Autour-Ibsen-_1_Blog--PPTminimizer- by liamei12345

VIEWS: 9 PAGES: 42

									Autour d’Ibsen et de Peer
Gynt ( I / 2 )


                                                                 Peer Gynt
                                                                 1867 : écriture en Italie
                                                                 1876 : Création à Christiana (Oslo)
                                                                 1896 : Création à Paris au Théâtre de l’Œuvre



Une vie de dramaturge engagé. Les caricatures.

La gloire d’un patriarche des lettres

Peer Gynt un poème dramatique plus qu’une pièce de théâtre

Ibsen et Edvard Grieg une rencontre d’exception

Février 1876 au théâtre de Christiana (Oslo) la création de Peer Gynt
une esthétique post-romantique très convenue :

Ibsen l’inclassable. La réception en France Paris 1896, entre
naturalisme (Antoine) et symbolisme (Lugné-Poe)
                                                      Henrik Ibsen
                                                      1828-1906




                                                      En 1899, Drammensveien à Oslo
Caricatures de Gustav Lærums / Ibsen à Oslo en 1899
Un Norvégien d’ Europe
1828 : Naissance. Faillite du père, ses parents se séparent, il a 7 ans. La mère sombre dans le
mysticisme le père dans la dépression.
Il est préparateur en pharmacie, abandonne son projet d’études médicales
La révolution de 1848 lui font écrire sa première pièce Catilina. A compte d’auteur et sous
pseudonyme. Collabore à plusieurs hebdomadaires satyriques
1950 Le Tertre des guerriers, première pièce jouée au Chritiana Theater.
1951 devient directeur artistique du Norske Theater de Bergen années de formation.
1858 épouse Suzannah Thorensen devient conseiller artistique du Christiana Theater (Oslo)
1864 obtient une bourse pour Rome, voyage à travers toute l’Europe
1879 Une Maison de poupée premier succès international. Auteur à succès traduit et monté dans toute
l’Europe.
1891 retour en Norvège après 27 ans à l’étranger.
1898 festivités nationales pour son 70ème anniversaire.
1900 attaque cérébrale il n’écrit plus jusqu’à son décès en…
1906 il a 78 ans.



Henrik Johan Ibsen 1828-1906
Edvard Hagerup Grieg 1843-1907                   Norvégiens
Edvard Munch 1863 Ŕ 1944

August Strindberg 1849-1912                      Suédois                       Suzannah Ibsen (ca
                                                                               1866) à Frascati
   Henrik Ibsen (1828 - 1906) un des plus grands noms de la littérature mondiale. Après le drame
   romantique et le théâtre de Boulevard on le considère comme l’un des pères du drame
   moderne. On estime qu'Ibsen est, après Shakespeare, le dramaturge le plus joué au monde. Il a
   publié 26 pièces de théâtre. On peut les classer en 4 catégories

                                              Les drames réalistes contemporains
Les drames historiques et
nationaux-romantiques                         Les Soutiens de la Société (1877),
                                              Une maison de poupée (1879)
Catilina (1850)
                                              Les Revenants (1881)
Les Prétendants à la couronne (1863).
                                              Un Ennemi du peuple (1882).

Les drames à thème                            Les drames psychologiques et symboliques

La Comédie de l'amour (1863),                 Le Canard sauvage (1884), Rosmersholm (1886)
Brand (1866)                                  La Dame de la mer (1888)
Peer Gynt (1867)                              Hedda Gabler (1890),
Empereur et galiléen (1873).                  Solness le Constructeur (1892)
                                              Le Petit Eyolf (1894)
                                              John Gabriel Borkman (1896)
                                              Quand nous nous réveillerons d'entre les morts
                                              (1899)
                                        Été 1874 lors d’un
                                        séjour en Norvège




                                                             En 1978 dans son bureau de
                                                             Christiana. A l’homme célèbre
                                                             succède au fil des ans une figure
                                                             patriarcale…
Lithographie de Franz Wedekind (1864-
1918) - Théâtre Ibsen de Vienne
La publication de Les Revenants en 1881 provoque une tempête de
réactions horrifiées et de colère qu’il n’avait jamais connu auparavant.
[ in Vikingen]
1895 Ibsen en Atlas soutenant le grand
théâtre. [Gustav Lærum, Korsaren]

1882 En haut Ibsen s’en prend à Stensgård
dans L'Union des jeunes (de 1869) au plus
grand plaisir de la droite. Au milieu c’est
Bernick dans Les Soutiens de la société (de
1877) qui essuie les coups pour la plus
grande joie de la gauche. Et enfin, ce sont
la gauche et la droite qui s’enfuient devant
les   martinets    d’Ibsen    costumé     en
Dr.Stockmann.
1998 Le général Ibsen passe en revue ses personnages. La caricature d’
Andréas Bloch parait quelques jours avant le 70ème anniversaire du
dramaturge. [in Korsaren, 17 mars]
                                                                 Vers la même époque Ibsen au
                                                                 café. Du verre qu’il tient
                                                                 s’échappe un génie tenant une
                                                                 grappe de raisin.
1898 Le discours remarqué du professeur Peter Hansen´s lors de
la célébration du 70ème anniversaire d’Ibsen à Copenhague.
[Alfred Schmidt in Blæksprutten]
Ibsen entouré de
touristes anglais.
Olaf Krohn, in
"Vikingen" 1898].
Caricature d’Alfred Schmidt
en 1898.
Quand nous nous réveillerons d'entre les morts vient d’être publié en décembre 1899. Le
directeur du théâtre National Bjørn Bjørnson face à Ibsen. Derrière la meute des autres
directeurs de théâtre et critiques.[Andreas Bloch,janvier 1900 in Korsaren]
Dans les années 1890
Ibsen auréolé d’une
gloire mondiale devient
un sujet de prédilection
des caricaturistes. Le
plus connu est Gustav
Lærum qui décrit le
grand homme de retour
dans sa terre natale
dans les situations les
plus quotidiennes. Le
plus souvent dans sa
promenade quotidienne
de chez lui au Grand
Café où il avait sa table
réservée.
Ibsen est devenu une « figure » de Christiana… la légende dit que
les habitant réglaient leur montre sur son passage…. C’est au Grand
Café qu’il écrit ses dernières pièces. On avait importé d’Allemagne
sa bière favorite : la Spatenbräu ! Il se passionne pour le tout
nouveau tramway électrique et visite les immeubles en construction.
Il fait aussi des marches dans les jardins du Palais Royal dont le roi
Oscar II lui a donné des clés personnelles. (photo de Hilfling
Rasmussen 1899 )
Ibsen et ses personnages
  L’écriture…                                     Peer Gynt : un poème dramatique
  janvier 1867- octobre 1867                      plus qu’une pièce de théâtre.
  écrit entre Rome, Ischia et Sorrente
  1867, publié à Copenhague en novembre
  création au Christiania Theater (Oslo)          « Enfin, je dois vous dire que je suis en
                                                  plein travail sur mon nouvel ouvrage, et
                                                  que si rien n'y vient faire obstacle, j'en
                                                  aurai fini au début de l'été. Il s'agit d'un
                                                  grand poème dramatique, dont le
Ibsen Ŕ « Est-il possible de représenter sur      personnage principal est l'une de ces
scène un homme se promenant avec un               figures à demi mythiques et légendaires
moule à fondre ?
                                                  qui peuplent la Norvège du temps
Bergsøe- Pourquoi pas
                                                  présent. La pièce n'aura rien en commun
I. - Oui, mais c'est qu'il faudrait un moule à
fondre de grande taille - qui puisse servir à     avec « Brand », ne contiendra pas de
refondre des hommes.                              polémique directe, etc..
B. - Ce serait assez comique                      J'ai ce sujet en tête depuis longtemps.
-Oui, c'est bien ce que je pense, mais je crois   Le plan dans son ensemble est déjà
que ça ne sera sans doute pas joué. »             conçu et couché sur le papier, et le
                                                  premier acte entamé ».
[dialogue rapporté par Bergsøe, ami d’Ibsen,
dans ses souvenirs de la période où il écrivait   [lettre à son éditeur, Frederik Hegel, Rome le 5 janvier
Peer Gynt]                                        1867]
Un croquis d’ Ibsen : Peer Gynt quitte sa mère
Aase
Écrire c’est voir : le regard d’ Ibsen
Ces xylographie d’Ibsen des années 1850 pour
des journaux politico satiriques témoignent
d’un sens aigu de l’observation incisive et du
détail.
Illustrations de 1851 pour « Norske Mysterier ».
Le goût du recueil de légendes chez les gens
simples et le quotidien.
Goût du folklore, sens du merveilleux on
retrouve l’inspiration de ces dessins dans Peer
Gynt.
Une verve polémique pas à simplifier et préférer
tenir un langage d’action directe sans
s’embarrasser de détails…
                               Peer Gynt - La collaboration de deux géants : Henrik
                               Ibsen et Edvard Grieg

                               1996, lors de sa création à Paris une critique mi-figue mi-raisin… On
                               remarque avant tout la musique : : « L’étrange poème de M. Ibsen a
                               réussi devant le public. La musique de M. Grieg a été justement
                               applaudie, étant d’un charme symphonique, et les acteurs ont montré
                               du mérite ». (Henry Fougier dans Le Figaro)

                               1865 Grieg a 20 ans quand il rencontre pour la première fois Ibsen de
                               quinze ans son aîné qui reconnaît en lui un de ceux qui vont « donner
                               son sens à l’avenir »
Edvard Hagerup Grieg 1843-     1868 Grieg vient d’avoir un enfant et il compose la Berceuse de
1907, fils d’un consul de
Grande-Bretagne et d’une
                               Margrethe,en s’inspirant de la pièce Les Prétendants.
pianiste il fonde l'Académie
norvégienne de musique en      1874 : Dans l’esprit d’Ibsen, pour que Peer Gynt soit un succès, il faut
1867. Il compose la musique    une musique inspirée. Elle doit être, selon la lettre qu’il envoie à Grieg,
de scène de Peer Gynt en
1874     qui    connaît   un   partie intégrante du drame, en ponctuant l’action et rehaussant l’effet
immense succès. Créée en       d’ensemble de l’œuvre. Il contacte Grieg raccourcit la pièce pour la
1876      au   Théâtre    de   scène : ce sera un « drame musical ». Josephson fut enthousiasmé par
Christiania (Oslo).
                               cette idée. Il fallut deux ans avant que le projet ne soit réalisé. La
                               première n'eut lieu que le, mais ce fut un énorme succès, aussi bien
                               sur le plan artistique qu'au vu de la réaction du public.

Se rappeler les thèmes musicaux : Peer Gynt Suite 1 op. 46 Danse d’Anitra ; Peer Gynt Suite 1 op. 46
Dans le palais du roi de la montagne
                                             LA CHANSON DE SOLVEIG :

                                  L’hiver peut s’enfuir, le printemps bien aimé
La Chanson de Solveig             Peut s’écouler.
(Andante),    page     célèbre
                                  Les feuilles d’automne et les fruits de l’été,
entre toutes, se situe à la
                                  Tout peut passer.
scène 10 de l’acte IV :
symbole de confiance et de        Mais tu me reviendras, O mon doux fiancé,
fidélité, Solveig attend le       Pour ne plus me quitter.
retour de Peer Gynt, et           Je t’ai donné mon cœur, il attend résigné,
chante tout en filant au soleil   Il ne saurait (pourrait) changer.
devant sa hutte.                  Que Dieu daigne encore dans sa grande bonté,
                                  Te protéger,
                                  Au pays lointain qui te tient exilé,
                                  Loin du foyer.
                                  Moi je t’attends ici, cher et doux fiancé,
                                  Jusqu’à mon jour dernier.
                                  Je t’ai gardé mon cœur, plein de fidélité,
                                  Il ne saurait changer.

  La Chanson de Solveig : Berliner Philarmoniker H. von Karajan [video : 5:48]
La créationen février 1876 au théâtre de
Christiana (Oslo)
Henrik Klausen joue Peer Gynt : Thora Neelsen
Solveig. La pièce sera reprise en 92 et 93 un total
de 87 représentations dans la capitale.
Même s’il s’agit de photographies posées elles donnent de
précieuses indications sur le type de jeu de l’époque et les
costumes. Le fameux fondeur de boutons est interprété par Andreas
Isachsen
Le succès de la pièce est tel que Peer Gynt
s’intègre comme héros (? ) de la culture
populaire norvégienne comme en témoigne
cette carte postale de 1882
Ces aquarelles de costumes
de scène exécutées par Ibsen
entre 1851 et 1857 (époque de
Bergen) illustrent l’esthétique
romantique « couleur locale »
mêlée d’un goût certain du
détail vrai, ou de la précision
folklorique
Pour mesurer l’écart avec l’esthétique
néoclassique proche du symbolisme qui
va se faire jour au début du siècle, on
peut comparer avec un costume de scène
dessiné par E. Gordon Craig, pour Les
vikings d’ Ibsen en 1903. Plus rien
d’anecdotique ou de « vrai » dans la
géométrisation. Verticalisation du corps
de la houppelande (il s’agit de Sigurd le
Roi de la Mer) jeu de losanges et de
carrés dans les empiècements et
ondulation de l’ensemble. Nous sommes
dans la « suggestion » et les « échos »
chers aux symbolistes.
                           Ibsen l’inclassable…
On l’a dit naturaliste
                           « Il reste enfin l’homme de théâtre qui a consacré son
lorsqu’ Antoine (chef de
                           existence à un art dont il a su se rendre maître jusqu’à
file du naturalisme au
                           la virtuosité. On a tout dit sur la plasticité d’un génie
théâtre) monte Le
                           capable de romantisme, de réalisme, de naturalisme,
canard sauvage au
                           d’art     symbolique,      d’expressionnisme,        mais
Théâtre Libre (1890), on
                           constamment fidèle à lui-même sous la diversité des
l’a dit symboliste
                           tons et des styles ; on peut admirer la rigueur
lorsque Lugné-Poé
                           classique de la composition, la palette des genres
monte Peer Gynt avec
                           abordés,       l’habileté    de     ces      machineries
le théâtre de l’Œuvre
                           minutieusement réglées que sont, en particulier, les
(1896)
                           drames contemporains, le style ferme, jamais vulgaire,
                           toujours racé. […] Pas plus qu’il n’était pontife ou
                           symboliste. P. G. La Chesnais dit fort bien que ses
                           pièces ne sont pas symbolistes, ce sont des pièces où
                           l’on rencontre des symboles »
                 La découverte d’Ibsen dans l’effervescence de la
                 naissance du théâtre symboliste…
                 1890-91: Conseillé par Zola, Antoine monte Les Revenants 1890, puis
                 Le Canard sauvage 1891 au Théâtre Libre
                 « un coup de tonnerre de la scène de France » selon Lugné-Poe alors
1891 : « Ma      comédien et régisseur au Théâtre Libre.
                 La critique se divise en deux camps : ceux qui découvrent et ceux qui
tête en
                 trouvent Ibsen incompréhensible mais surtout Ibsen semble être le
désarroi         héraut d’une extrême gauche du théâtre.
roulait du
naturalisme au   Une nouvelle esthétique naît opposée à la « vérité photographique »
symbolisme,      du naturalisme, elle veut redonner la primauté au verbe, révéler la
trouvant         vérité profonde et « intime » de l’âme. C’est la naissance du Théâtre
maigre pitance   de l’Œuvre dirigé par… Lugné-Poe !
dans les deux
                 C’est un public de « mystiques, d’idéalistes, d’amateurs du
râteliers »      merveilleux » (Barrès) et Lugné-Poe se lie au groupe des Nabis (les
Lugné-Poe        prophètes inspirés selon l’islam !) Vuillard, Bonnard, Maurice Denis

                 1893: création de Pelléas et Mélisande de Maeterlinck aux Bouffes-
                 Parisiens : l’acte fondateur de L’Œuvre
                 1896: création de l’Ubu roi de Jarry : une machine de guerre contre le
                 naturalisme, immense succès de scandale.
                 1896: même année… création de Rosmersholm et d’ Ennemi du
                 peuple et de Peer Gynt d’Ibsen qui se retrouve malgré lui enrôlé sous
                 la bannière symboliste !
                            Le Théâtre
                               Libre
                            1887-1897
                               Et ses
                            engagements
                              sociaux




 André Antoine, 1858-
          1943
acteur, metteur en scène
et directeur de théâtre
français. Considéré
comme l’inventeur de la
mise en scène moderne
et chef de file du           Affiche du Théâtre Libre pour l’Argent 1895 d’Emile Fabre (1869 Ŕ
naturalisme au théâtre en    1955). La pièce dénonce les pouvoirs de l’argent, La Vie publique en
fondant en 1887 Le           1901sera un pamphlet contre la corruption électorale
Théâtre-Libre.
   Henry Becque                Octave Mirbeau                  Jules Renard
    (1837-1899)                 (1848-1917)                     (1864-1910)
L'Enfant prodigue, 1868   Les Mauvais bergers (1897).      La Demande (1895)
Michel Pauper, 1870       Les affaires sont les affaires   Le Plaisir de rompre
La Navette, 1878          (1903).                          (1897)(texte)
Les Corbeaux, 1882        Farces et moralités (1904).      Le Pain de ménage
La Parisienne, 1885       Le Foyer (1908).                 (1898)
                                                                                                Émile Zola
                                                           Poil de Carotte (1900)
                                                           Monsieur Vernet (1903)              (1840 -1902)
                                                           La Bigote (1909)            Le chef de file du Naturalisme
Le Naturalisme au théâtre
                                                           Huit jours à la campagne
Zola rêve d’une intrigue proche du fait divers,            (1912)                   - Nos auteurs dramatiques,1881.
de décors véristes, d’un jeu et d’un ton pris sur                                   - Le Naturalisme au théâtre, les
                                                                                    théories et les exemple, 1881.
le vif en rupture avec le ton déclamatoire « des
prêtres qui officient ». L’illusion doit être totale
: « L'homme abstrait se contentait de trois
murs dans la tragédie, tandis que l'homme
physiologique demande de plus en plus
impérieusement à être déterminé par le décor,
par le milieu dont il est le produit ».                             Les naturalistes
                                                                      Aurélien Lugné-Poe
                                                                           1869-1940
                                                                il est d’abord acteur et régisseur
                                                               chez Antoine, puis rejoint le Théâtre
                                                               d'Art de Paul Fort. Il contribue
                                                               fortement à la « Nordomanie »
                                                               ambiante du début de siècle en
L’affiche lithographie d’Alfred Jarry pour la création d’Ubu   mettant à son répertoire Ibsen et
roi en 1896, une pièce manifeste.                              Strindberg.
                                                               En Mars 1893 il fonde avec Camille
               Le théâtre de l’Œuvre                           Mauclair, Maurice Maeterlinck et
                                                               Édouard Vuillard le théâtre de l‘
                    1893 Ŕ 1912                                Œuvre qui défend le symbolisme au
               temple du drame symboliste
                                                               théâtre en réaction au naturalisme
    De Jarry à Claudel ( ! ) en passant par Maeterlinck
                                                               d’Antoine.. C’est Firmin Gémier qui
                          et Ibsen
                                                               joue Ubu.
 Maurice Maeterlinck        Camille Mauclair
      (1862-1949)              (1872-1945)
belge francophone,      poète, romancier,
il publie huit pièces   critique il est disciple
où il crée un théâtre   de Mallarmé. Il fondera
de l'âme, comme le      la maison de l’Œuvre
rêvait le               avec Lugné Poe                   Stéphane Mallarmé en 1896
symbolisme. Pelléas                                              (1842-1898)
et Mélisande est une                               Il renouvelle la poésie française en
pièce de théâtre                                   faisant de la «suggestion» le
symboliste en cinq                                 fondement d’une poétique antiréaliste
actes de Maurice                                   que l’on appellera symbolisme.
Maeterlinck, créée                                 « La Poésie est l'expression, par le
en 1893 par le                                     langage humain ramené à son rythme
théâtre de l’Oeuvre      Les symbolistes           essentiel, du sens mystérieux des
                                                   aspects de l'existence : elle doue ainsi
                                                   d'authenticité notre séjour et constitue
                                                   la seule tâche spirituelle. »
                  Les errances de Lugné-Poe : comment jouer Ibsen ?

                  Lugné-Poe tâtonne il ne sait comment jouer Ibsen. Il tente une transposition,
                  et impose aux comédiens un jeu lent une diction psalmodiée : l’acteur-
Ibsen sauve       officiant s’efface dans le poème… Débit égal et voix blanche : « comme
                  inexorablement dictée, inhumaine, venue de très lointains au-delà »
Lugné-poe d’un
                  (Robichez). Bernard Shaw à une représentation de Peer Gynt croit que
étiquetage        Suzanne Desprès imite la déclamation de Sarah Bernardt ! Lugné-Poe
d’École…          reconnaît avoir « déraillé » dans ce style languissant « dont nous devions
Hormis            souffrir et faite souffrir les autres »… Bang ami d’Ibsen venu à la rescousse
l’exception       le fait opter pour un jeu direct, insistant sur le mouvement et l’action
Maeterlinck,      dramatique.
l’école           Lorsqu’ils se rencontrent en 1894, Ibsen lui dit : « Un auteur de passion doit
                  être joué avec passion. » et Lugné-Poe note : « Ibsen, en une seconde, par
symboliste ne
                  une parole, avait modifié tout le caractère jusque-là languissant et un peu
produit pas       chantant de notre interprétation. » Dès lors Ibsen trouve un large public en
dans le champ     France et fait partie du répertoire de l’Œuvre.
du drame. Le
théâtre de        1897 Rupture avec les symbolistes : « Née après sept ans de théâtre
l’Œuvre devient   naturaliste, à une époque où la jeunesse des lettres se disait symboliste, l’
Le premier        Œuvre se trouve englobée dans ce mouvement, malgré la contradiction
                  évidente qui existe entre le théâtre d’Ibsen et les théories symbolistes. Un
théâtre d’essai
                  malentendu s’est donc établi […] L’Œuvre ne dépend d’aucune école, et si
                  l’accueil des tendances mystiques avait pu égarer quelques-uns, il serait
                  tempos de s’arrêter, puisque, à part les admirables drames de Maeterlinck,
                  elles n’ont rien produit au point de vue dramatique… »
Tiré des Figures       La réception d’Ibsen vu par le Théâtre de l’Œuvre en 1903
contemporaines,
de l’album Mariani.
8ème volume.
Ces recueils
d’articles élogieux
sur les artistes,
hommes
politiques, savants
etc. est une des
premières
publications
« people » et
financée par la
publicité du vin
Mariani. Cet élixir
aux vertus
toniques
(recommandé par
le pape Léon XIII et
la reine Victoria !)
était un mélange
de bordeaux et
cocaïne... Qui
n’était pas alors
classée comme
drogue !
Mais Ibsen le reprit !
Suzanne Desprée une interprète d’Ibsen
Mme. Lugné-Poe à la ville
                                  Alfred Jarry




                                  Ils furent distribué
                                  lors de la première

Jane Avril, ca. 1891Ŕ92 par Henri de
Toulouse-Lautrec 1864Ŕ1901
                                                                       Décor en toile peinte : une lecture
                                                                       symboliste de Roerich

                                                                             Le projet au pastel joue sur une palette
                                                                        limitée de bleus et jaunes composantes de
                                                                       la couleur verte pour suggérer l'espoir et la
                                                                                  rédemption de l’amour de Solveig.
                                                                           La hutte, perchée sur un rocher apparaît
                                                                          solide mais en équilibre instable. Roerich
                                                                           utilise une contre plongée qui dramatise
                                                                             l’ensemble. Parallèle entre l’amour pur,
                                                                        (élevé) et fidèle (solide) de Solveig pour un
                                                                              Peer Gynt chaotique, aimant le voyage
                                                                       (l’eau qui court au pied de la hutte). L’arbre
                                                                          centré et ancré dans la pierre a perdu ses
                                                                                                              branches
                                                                            (Gynt est vieux) mais les dernières sont
                                                                             vertes. Le héros prodigue rentre de ses
                                                                                           aventures, vieilli et assagi.


Nicholas Roerich (1874 - 1947), crée de multiples décors pour le Théâtre d'Art de
Moscou en 1912. La commande est des directeurs Konstantin Stanislavski et
Vladimir Nemirovitch-Dantchenko. Le décorateur voit dans Peer Gynt un « drame
norvégien cosmique » d’où une toile peinte qui revendique un jeu complexe de
symboles. Personnage étonnant : peintre, s’intéressant à la spiritualité, il participe à
l'aventure des Ballets russes de Diaghilev (le Prince Igor 1909) puis s’installe en
Inde. Il est nommé Prix Nobel de la paix 1935 (pour Pax Cultura une sorte de Croix-
Rouge de la culture) Il donne un enseignement de théosophie et sa femme Elena
fonde l'Agni Yoga Society.

								
To top