Docstoc

Présentation

Document Sample
Présentation Powered By Docstoc
					Journée sur l’illettrisme

 P.P.R.E.

                            Page 1
Définition et public




                  Page 2
      Acronyme et « coquille vide »
   De quoi s’agit-il ?
            Projet Personnalisé de Réussite Educative
                          Projet…construit autour de l’élève.
                          Personnalisé…par un repérage « partagé » de
                         compétences du socle commun qui posent problème
                         (constat et diagnostic)
                         Réussite éducative… en acquérant le minimum défini
                         par le socle nécessaire dans la vie future de l’élève.
            Une coquille vide …
                         …qu’il s’agit de « remplir » par des actions concertées.
                         …actions « classiques » ou à inventer, hors cours et
                         surtout en cours.

                                                                       Page 3
        Rappel institutionnel

“Le PPRE concerne prioritairement les
apprentissages scolaires ; il a une
dominante disciplinaire mais aussi des
composantes méthodologiques et
comportementales (...)

    Dans sa composante disciplinaire, le
PPRE peut induire une approche centrée
à la fois sur les compétences       Page 4
              A qui s’adresse t-il?
   Élèves rencontrant des difficultés dont la nature laisse
    présager qu’elles sont susceptibles de compromettre, à
    court ou moyen terme, leurs apprentissages.

   Ne s’adresse pas aux élèves rencontrant des difficultés
    graves et durables (prise en charge spécifique : SEGPA)

   Les difficultés prises en compte sont prioritairement
    d’ordre scolaire.




                                                      Page 5
Principes et dérives




                   Page 6
              Piste de réflexion n°1
     La démarche des PPRE s’invente,
       aussi, au cours même de son
         application sur le terrain.

   Les structures et les outils évoluent
  avec les expériences concrètes mises
                en place.
  Dérives possibles : « S’accrocher à des « fausses » bonnes
idées – Enfermer l’élève dans une pratique qui ne convient pas –
    Enfermer le professeur dans une tâche lourde ou même
                          irréalisable.                 Page 7
             Piste de réflexion n°2
    Pilotage par le professeur principal
 Importance du rôle des Professeurs principaux dont une
 des missions devient la mise en place des P.P.R.E.

 Revalorisation des rôles du P.P. de 6e (réception des
 dossiers et des paliers de validation du primaire ; travail
 diagnostic à mener ; mise en place des premiers P.P.R.E)

 Leur coordination doit être la garante d’une vue et d’une
 prise en charge globale de la difficulté de l’élève.

Dérives possibles : Délégation des PPRE à des « spécialistes »
 ou à des « exécutants » qui n’auraient pas une vue globale de
                             l’élève                   Page 8
                Piste de réflexion n°3
          P.P.R.E et ateliers de langage

    On ne « met » pas un élève en PPRE mais un élève « a »
    un PPRE. (L’élève provoque l’objectif du PPRE)
 Conséquence : on ne parlera pas « d’heures PPRE », de créneaux PPRE.


    Le P.P.R.E peut utiliser l’atelier disciplinaire qui
    devient un outil du P.P.R.E. si cet atelier travaille
    une compétence stratégique sans laquelle aucun
    apprentissage ne peut se construire .


Dérives possibles : Réduire le P.P.R.E. au soutien classique -
             Dissociation du travail de classe.        Page 9
                 Piste de réflexion n°4
 Le cours, lieu privilégié du P.P.R.E.
 Les applications du PPRE ont lieu essentiellement dans le cadre
 des cours (ce qui n’exclut pas des actions hors-classe qui seront   des
 « outils » du PPRE).

 Les actions choisies sont ainsi prises en charge par
 plusieurs/chaque membre(s) de l’équipe pédagogique. Les
 actions sont suivies et régulières.

 Les variations pédagogiques (un regard/recul sur nos pratiques)
 doivent répondre à certains objectifs de P.P.R.E.


Dérives possibles : Surcharger l’emploi du temps de l’élève en
   difficulté – Dissocier l’aide des situations d’apprentissage
      classiques – Freiner les transferts interdisciplinaires 10
                                                           Page
                Piste de réflexion n°5
             La valorisation de l’élève

 L’aide fournie par le P.P.R.E doit être basée sur la valorisation de l’élève
 et la mise en relief de ses compétences.


 Cette valorisation passe par une implication de l’élève (entretien
 d’explicitation ; mise en place des objectifs ; auto-évaluation)


  En ce sens, il faudrait sans doute dissocier l’évaluation de la
 progression (// objectif du PPRE) et l’évaluation notée qui sanctionnera
 la compréhension du cours.

Dérives possibles : Stigmatiser l’élève – Le renvoyer « une fois
de plus » à un échec – Multiplier les mises en échec – L’exclure
                           du projet                    Page 11
                   Piste de réflexion n°6
                   « Humilité » du PPRE
  Humilité des Objectif(s) … simple(s) et évaluable(s).
   Question initiale : quels sont les obstacles à l’ « accès » aux cours ? aux
                                apprentissages ?
                   Si nécessaire : hiérarchisation des objectifs.



   Humilité dans la durée de l’action… On peut s’interroger sur l’efficacité
  d’un P.P.R.E « très long ».


       On peut alors s’interroger sur le choix ou le nombre des objectifs.
                On peut alors s’interroger sur les actions choisies.
     On peut alors s’interroger sur l’investissement des uns - « S’engluer »
 Dérives possibles : « Surcharger » les attentes et des autres.
dans le temps – « Perdre » le fil de l’objectif – Perdre la confiance
                                  de l’élève                        Page 12
                 Piste de réflexion n°7
                      Gérer les P.P.R.E
  Un P.P.R.E nécessite une prise en charge effective des « acteurs »
  (regard ; contrôle ; actions) et un enseignant de collège a plusieurs
  classes et beaucoup d’élèves. D’où certaines réflexions …

  Il sera compliqué pour le PP de mettre en place et de suivre beaucoup de
  P.P.R.E à la fois au sein de sa classe.

   Il pourrait être compliqué pour les enseignants de gérer un grand nombre
  (?) de P.P.R.E dans une même classe. Priorités imposées par le socle et
  hiérarchisation faites par l’équipe pédagogique.

   Selon les actions mises en place, il peut sembler compliqué de demander
  à chaque enseignant d’une investissement. Mais PPRE Réduire le
 Dérives possiblesle même multiplication de le regard: croisé de tous
PPRE à une programmation stéréotypée - Actions superficielles et
  reste essentiel.
     non adaptées – Suivi « élastique » de l’élève – Perte de(s)
   Il est essentiel d’éviter la multiplication des réunions.
               objectif(s) – Désengagement des acteurs Page 13
                Piste de réflexion n°8
                      Les parents

  L’implication des parents est nécessaire.


  Le parent peut être simplement informé des actions mises en place.


 Le parent peut être un « outil » du P.P.R.E. par son regard, par ses
 actions, par son contrôle.



Dérives possibles : « Reporter » la responsabilité de la réussite
    sur les parents – Centrer l’action sur le « hors-école » -
        « Surinvestir » les parents - Oublier les parentsPage 14
Etapes du P.P.R.E




               Page 15
1ère étape: le constat
-   Point de départ : L’attention d’un enseignant est éveillée.
Temps du partage du constat : attention de l’équipe dans ses cours
-

et affinement du constat.
Rédaction précise et fondée si possible sur des situations relevées,
-

des traces écrites.                                                    En transversal:
                                                                       -Outil de communication entre
2e étape: le diagnostic
                                                                       les différents intervenants (fiche
-              Attention à ne pas le réduire
    Basé sur le socle commun et sur le métier d’élève                  navette)
-
                   à un ?
    Avec l’enseignant CM 2 simple constat de                           -Tous les prof de la classe
                                                                       insistent en classe sur l’objectif
    Avec les professeurs de l’élève.
                               carence.                                de l’élève (qu’il se sente
-



-   OBJECTIF(s) concret(s) et réalisable(s) rapidement                 encadré…)
3ème étape : rencontre avec la famille                                 -   Discussions PP/Profs

-
                 L’entretien avec l’élève doit
    Par le professeur principal ou référent
-                     intervenir au
    Questionnaire sur le métier d’élève moment
-                                adéquat.
    Bilan de l’élève (points forts, points faibles)
-   Signature d’un contrat

4ème étape : Mise en place
                                                                             Fin : Bilan prof réf / PP
-   Compétences transversales et anticipation                                    Au bout de la période :
-   Rencontres régulières avec l’élève (PP et PR)                            -   Appel de la famille
-Si Assistants pédagogiques : possibilité de travail en classe et en         -Fin ou renouvellement avec
dehors de la classe.                                                         nouvel objectif Page 16
 Un constat
Un diagnostic
 Des actions

                Page 17
Constat partagé
    Sami S. présente une lecture lente et heurtée.                                                          P.P.R.E.
    Ce manque de fluidité est un frein quasi-systématique à la compréhension des textes.
    La difficulté à lire de Sami semble également l’empêcher d’entrer dans les activités. Ne                 Sami
     cache-t-il pas d’ailleurs cette difficulté par un refus d’investissement et un manque                             6e
     courage ?

Diagnostic
1.   D’après les copies, apparaît de façon quasi-systématique, un investissement problématique de Sami dès que le support est
     « chargé » en texte.

1.   Entretien d’explicitation : fait au C.D.I par le professeur de français et la documentaliste. Sami, après une phase de « déni »,
     exprime une crainte face à la lecture. Peur de ne pas arriver au bout de la phrase assez vite. Il lit pourtant beaucoup de Mangas
     (lecture toujours heurtée des textes mais leur longueur et l’appui des images aide à la compréhension).

1.   Entretien parents : Souci ancien d’appropriation du déchiffrage. Position de « petit roi » dans la famille de Sami qui décide de ce
     qu’il doit faire ou non. Il se conforte ainsi dans ses réussites (jeux vidéo) et abandonne vite devant la difficulté.


Objectif : Apporter une meilleur maîtrise de la compétence « Lire à voix haute de façon
expressive » - Offrir à Sami du temps de lecture. (trois semaines)
En classe                                     En/Hors classe                                 A la maison
Relecture des consignes en
-                                             Le ¼ heure lecture quotidien
classe. + Reformulation.                                                                     Accompagnement d’une lecture
                                              (planning hebdomadaire établi                  cursive.
-Accompagnement (par le                       par l’équipe ) :
professeur, AP ou tutorat élève)                                                             Créer des moments de partage de
                                              -Français = projet « mon quart d’heure de      lecture (1 heure de jeux vidéo = ¼
de la lecture des documents en                lecture »                                      heure de lecture)
situation d’autonomie. (y compris
évaluation)                                                                                            Deux exemplaires fournis :
                                              -   En permanence = suivi par un AE ou AP             L’Ordinatueur, Christian Grenier
-Adapter dans un premier temps le             -   Au CDI (midi et fin de journée)
support des activités/devoirs.
                                                                                                                      Page 18
Constat partagé
•     Brian ne s’investit pas dans les cours. Il ne prend ses cours que si on l’y oblige.                                  P.P.R.E.
      Brian pose peu de problème de discipline mais sa passivité en cours est totale.
                                                                                                                            Brian
•


•     Brian semble peu à peu se déscolariser
                                                                                                                               4e
•     « L’état de Brian » en arrivant au collège est parfois « problématique ».

Diagnostic
1.   Entretien d’explicitation (professeur principal et professeur de français) : En échec depuis de nombreuses années, Brian ne voit
     pas de voie de réussite pour lui à l’école ; il confirme son abandon mais en même temps il ne semble pas hermétique à nos
     sollicitations et notre volonté de l’aider. Sa passivité est affirmée comme un moyen de « disparaître afin qu’on l’oublie ». Il voit
     dans des filières « parallèles » (DP3 – 3i) un moyen d’accéder une réussite. Brian exprime lui-même l’idée d’une fiche de suivi
     travail.
2.   Difficulté à rencontrer les parents dont le discours négatif n’offre pas à Brian de raisons de s’investir au collège.
3.   Les évaluations laissent apparaître une nécessité pour Brian d’avoir « un moteur extérieur ».

Objectif : Retrouver un posture scolaire en privilégiant cinq compétences du socle (Quatre semaines)
C1 - Prendre part à un dialogue, un débat : prendre en compte les propos d’autrui, faire valoir son propre point de vue.
C1 - Rendre compte d’un travail individuel ou collectif (exposés, expériences, démonstrations…)
C3 - Rechercher, extraire et organiser l’information utile
C7 - Connaître son potentiel, savoir s’auto évaluer
C7 - Manifester curiosité, créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par l’établissement

                                                   Brian doit être sollicité sous la forme
En classe                                          •

                                                   « Pose-moi une question sur ce qui vient
                                                                                                      En/Hors classe
                                                   d’être dit ou fait ? »                             Bilan avec un professeur référent choisi
                                                                                                      •
•Brian sera placé à proximité du                                                                      par Brian (auto-évaluation). Deux fois par
professeur dans le schéma de la classe.            Binôme avec Medhi pour les activités en
                                                   •                                                  semaine.
                                                   autonomie (exercices ; TP ; recherches ;
                                                                                                      • Préparation du projet d’orientation avec
•Mise en place d’une fiche de suivi                écritures)
                                                                                                      l’AS / L’ALS (sur séances choisis par
support du bilan(prise du cours ;                                                                     l’équipe)
participation aux activités ; expression de        • Les évaluations garderont les mêmes
la non-compréhension ; comportement)               objectifs mais dans un premier temps               Organisation de séance de préparation
                                                                                                      •
                                                   elles seront moins dense pour Brian.               des évaluations à la demande de Brian.
•Brian aura un rôle de « secrétaire »              + Accompagnement de l’évaluation (prof. /
(phase de synthèse écrite ou orale aux             AP / AE) au démarrage ou tout au long de
moments choisis par l’enseignant –                 l’évaluation.                                      A la maison
tableau ou video projection)                                                                          •Signature quotidienne par les parents
                                                                                                      de la fiche de suivi. Page 19
PPRE   : Les langages, la langue dans nos
                 cours
   Faire de la place à chacun…
      Varier nos pratiques…




                                     Page 20
                          Avant-propos
         « Savoir lire et écrire » ?
   Les représentations de chacun d’entre nous et la difficulté
  à être d’accord …et cela au cœur même de nos classes.

         De quoi parle-t-on ? Déchiffrer ? Comprendre ? Comprendre
        une consigne ? Comprendre tout le texte ? Comprendre
        l’essentiel du texte ? Ecrire comme « Hugo » ? Ecrire « sans
        faute » ? Ecrire « fonctionnellement » ?

        Qui en parle ? les enseignants ? Les médias ? Les parents ?
        Les élèves ?


        « Lire, c’est raisonner. »…Permettre aux élèves de raisonner. En
                         ce sens, nous avons un repère…
Ce que nous demande le   socle.                              Page 21
                                            Avant-propos -2
OCDE/PISA

   La littératie – définie en tant qu’aptitude à lire
   et à écrire – a été considérée comme
   essentielle à l’épanouissement individuel.
« La capacité de comprendre, d’utiliser et d’analyser des textes écrits, afin de
   pouvoir réaliser ses objectifs, développer ses connaissances et son potentiel
   et jouer un rôle actif dans la société. »


   La compréhension de l’écrit se fonde sur la
   capacité de comprendre et interpréter des
   textes de types très divers, et de construire du
   sens à partir des documents écrits, en les
                                                                    Page 22
                              Compétence 1 - La maîtrise de la langue française – Palier 3
                                                                                                                       Avant-propos -
Lire
Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l’objectif poursuivi.
                                                                                                                                   3
Utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, savoir faire appel à des outils appropriés pour mieux lire.


Dégager, par écrit ou oralement, l’essentiel d’un texte lu.

Comprendre un texte à partir de ses éléments explicites et des éléments implicites nécessaires.

Manifester sa compréhension de textes variés, par des moyens divers.

Ecrire
Reproduire un document sans erreur et avec une présentation adaptée.

Ecrire lisiblement un texte, sous la dictée ou spontanément, en respectant l’orthographe et la grammaire.

Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes données.


Utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, savoir faire appel à des outils variés pour améliorer son
texte.

S’exprimer à l’oral
Restituer un propos, rendre compte d’un travail à un public donné.

Développer un propos en public sur un sujet déterminé.

Adapter sa prise de parole à la situation de communication.

Participer à un débat, à un échange verbal.
                                                                                                                                       Page 23
                        Reconnaître leurs compétences…
           Les élèves n’arrivent pas au collège totalement « vierge de lecture ».
            Les capacités, les compétences varient certes, mais elles existent.
       S’appuyer sur les acquis, c’est dire à nos élèves leur légitimité face au texte.


       ______ Quelques pistes de réflexion ____
 Mobiliser les compétences en variant les entrées dans les textes.
 Un travail en amont du texte peut aider à sa lecture - Le dévoilement progressif évite
« le flot des mots » - Faire d’abord quelques loupes sur les moments clés du texte peut
 favoriser la compréhension - Permettre à l’élève de faire des choix d’activités dans la
                                  manipulation du texte.

     Adapter et varier les supports et les modes de lecture
    Jouer sur la typologie des écrits ; textes continus, divisés en sous-catégories (par
      exemple textes descriptifs, narratifs, informatifs, argumentatifs ou instructifs) et
documents classés selon leur structure (par exemple formulaires, annonces, publicités,
 graphiques ou tableaux). – Associer culture scolaire et culture de l’élève – Faire écrire
pour lire sa propre production – Du texte au livre, du livre au texte : concours de lecture
 ; rallye lecture ; réseau de livre – Permettre de choisir (CDI) – Lire pour soi et lire pour
                                          les autres
                                                                                 Page 24
                          Faire de l’hétérogénéité un atout.

      ___ Quelques pistes de réflexion ___
     Mutualisation : Binômes et autres groupes
Le savoir des uns peut être mutualisé avec les autres – Le travail de groupes peut être
formateur pour l’élève en difficulté face au texte – Lire pour le groupe – Voir faire l’autre
                                   – Faire en coopération

                Le temps pour l’appropriation
   Ne pas hésiter à prendre le temps de… - Donner un rôle à celui qui… (lecteur de
consignes ; lecteur de synthèse de la séance) – Eviter de parasiter le moment de lecture
                             par une multiplicité de tâches.

                     Evaluer en conséquence
Jouer sur le volume des évaluations - Permettre l’anticipation (support donné avant…) -
   Accompagner la difficulté au cours de l’évaluation (Lire avec… - Lire à côté…) -
Permettre la reprise de l’erreur – Valoriser les réussites plutôt que stigmatiser les erreurs


                                                                                Page 25
               Créer des moments « individualisés »
 Dans nos cours ou en dehors, le « tête à tête » pédagogique est un « accélérateur » de
            progression pour les élèves en grande difficulté face au texte.

    ___ Quelques pistes de réflexion ___
         Le tutorat…même dans nos classes
Lecture à deux des textes (prof/élève – élève/élève) - dialogue sur.. – Lire en classe
                  individuellement…avec un adulte à disposition

                            La salle pupitre
Elle offre la possibilité d’offrir des aides à la lecture (support audio ; retour sur
             enregistrement ; hyperliens vers le texte ou vers l’image)


                  L’implication de la famille
Provoquer en classe l’implication de la famille en les associant à une démarche




                                                                            Page 26

				
DOCUMENT INFO