Docstoc

Nouveaux_Programmes

Document Sample
Nouveaux_Programmes Powered By Docstoc
					              REPUBLIQUE DU SENEGAL
        MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE




      COMMISSION NATIONALE DE FRANÇAIS



         PROGRAMMES DE FRANÇAIS
DE L’ENSEIGNEMENT MOYEN DE L’ENSEIGNEMENT
            SECONDAIRE GENERAL
      ET L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE




                 (Avril 1995- Juin 1998)




                           1
                                            PRESENTATION


         Les nouveaux programmes de Français font suite à une réflexion sur la dégradation constatée
des conditions matérielles et pédagogiques de l’enseignement du français au Sénégal (pléthore des
effectifs, insuffisance du matériel didactique, baisse du niveau académique des enseignants, etc.).


         Ils consacrent une volonté d’innovation pédagogique par la prise en compte de la formation
continue des professeurs et par la rupture avec l’ancienne pédagogie pour un changement radical tant
du point des méthodes que des contenus. Les Etats Généraux de l’Education et de la Formation tenus
en 1981, dont une loi d’Orientation et les conclusions avaient momentanément permis de remédier aux
faiblesses de notre système éducatif, laissaient cependant l’enseignement du français dans une situation
de crise dans laquelle les convulsions se succédaient à un rythme accéléré. En effet, l’Ecole est toute
entière mise en abyme dans l’enseignement du français qui lui sert de révélateur. Toucher à cet
enseignement, c’est toucher à l’Ecole toute entière et d’une certaine façon à la structure sociale. Ce ne
sont pas le conservatisme et la prudence (Rencontre de Grigny en 1998 sur l’enseignement du français
dans les pays africains ou malgache) ou la Réforme de 1970 du Gouvernement sénégalais qui
combleront les solutions définitives à cette crise.


         A l’aube du troisième millénaire, un modèle d’école se meurt, un modèle d’école se cherche :
une école plus démocratique, ancrée dans le temps présent, moins soucieuse de connaissances achevées
que d’une méthodologie pour apprendre sans cesse sur le vif, une école tournée vers l’individu et non
vers les modèles à reproduire, une énonçant lucidement ses finalités. Comme le proposent les
rédacteurs de la Réforme, il faut surtout réconcilier l’enseignement du français avec la vie et la société
sénégalaise, l’adapter aux aspirations et à la situation réelle de l’élève sénégalais. Il s’agit donc de
promouvoir une nouvelle didactique du français dans un contexte plurilingue.


         Les objectifs généraux de l’enseignement du français langue seconde au collège comme au
lycée seront essentiellement la pratique raisonnée de la langue, l’acquisition de méthodes de pensées et
de travail et la formation de la culture. C’est autour de ces trois axes majeurs que s’ordonnent les
programmes et les enjeux sont inscrits dans un objet précis et concret : la maîtrise des discours. Par la
pratique et l’étude de la langue, les différents types de discours qui vivifient constamment et les règles
qu’elle se donne, on apprend à mieux connaître autrui et à s’exprimer de façon à être mieux compris.

                                                      2
Cette pratique et cette étude accroissent les capacités individuelles, favorisent les relations et la
connaissance du monde. Elles peuvent aussi satisfaire et développer le goût de la parole orale et écrite
et le sens esthétique. Les rédacteurs de la Réforme ont à juste raison accordé l’importance qu’il fallait
aux questions relatives à la communication et à l’expression, étant donné l’orientation actuelle des
études linguistiques et littéraires d’une part, et la multiplication des échanges et écrits, d’autre part.


          Clarifier les objectifs, redéfinir les contenus d’enseignement pour proposer aux élèves des
apprentissages cohérents, mettre en évidence des priorités comme la maîtrise de la langue, voilà
quelques principes qui ont guidé le travail des rédacteurs de la Réforme, membres de la Commission
Nationale de Français (CNF).




                                          Abou El Caba TOURE,
                             Inspecteur Général de l’Education Nationale,
                                  Coordinateur de l’IGEN-LETTRES.
                                       ENSEIGNEMENT MOYEN




                                                       3
QUATRE (04) GRANDES PARTIES :


A/ STATUT DU FRANÇAIS AU SENEGAL


B/ OBJECTIFS GENERAUX DE LA DIRECTION DU FRANÇAIS LANGUE SECONDAIRE AU
COLLEGE


C/ CONTENUS PAR CHAMP DE LA DISCIPLINE


D/ RECOMMANDATIONS


                                A / STATUT DU FRANÇAIS AU SENEGAL


            Hérité de la colonisation, langue officielle du Sénégal, le français joue un rôle fondamental
dans notre système éducatif. Il est à la fois médium et matière d’enseignement. Elle est aussi la langue
officielle du Sénégal.


            Cependant, des enquêtes en sociolinguistique ont révélé que le français occupe un statut de
langue seconde à côté des langues nationales, dont six sont dotées d’un code orthographique officiel
depuis 19711. L’évolution du français dans ce contexte de plurilinguisme implique une didactique
appropriée.


            En effet, les interférences linguistiques issues du contact du français avec les autres langues
sénégalaises (interférences phonétiques et morpho-syntaxiques entre autres), permettent d’asseoir une
pédagogie corrective. Ces interférences (mal cernées) constituent souvent un obstacle à la didactique du
français. Celle-ci peut également s’appuyer sur la culture des apprenants ; en effet, certains genres
(comme le conte ou la poésie) existent dans les langues nationales et sont connus par les élèves qui
fréquentent pour la première fois le cours de français. Pourquoi ne pas s’appuyer sur ce savoir pour leur
enseigner les mêmes genres en français ? En tout état de cause, la maîtrise du français s’avère
importante pour l’acquisition des connaissances dans les autres disciplines, la poursuite des études et la
communication sociale.

1
    Enquêtes de la CONFEMEN 1985-1991 sur les besoins langagiers

                                                          4
             B/ LES OBJECTIFS GENERAUX DE L’ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS
                                      ( Langue seconde au collège )


         S’appuyant sur les découvertes de la linguistique moderne et des sciences du langage, la
commission a défini les objectifs généraux de la didactique du français langue seconde en tenant
compte des fonctions de la communication. A cela s’ajoute la prise en compte du contexte
d’enseignement. En effet, dans la société pluraliste et démocratique à construire, la didactique du
français (langue seconde) vise à former des hommes et femmes autonomes, équilibrés sur le plan
social, affectif, psychologique et physique.


         Pour ce faire, il s’agit de faire acquérir aux élèves des savoirs, des moyens d’expression et de
communication (savoir-faire) à intégrer dans leur environnement (savoir-être ).
         Ainsi, la didactique du français (L 2) comporte l’enseignement de la langue, de la littérature,
des textes non littéraires (écrits sociaux, articles de journaux… ) .


         En résumé, l’enseignement/apprentissage du français (L2) vise l’acquisition des compétences
fondamentales suivantes :


         -    compétences linguistiques,
         -    compétences de communication,
         -    compétences culturelles.


         * COMPETENCES LINGUISTIQUES
         La didactique du français à l’Ecole élémentaire, fondée sur la pédagogie par objectifs, la
motivation et la prise en compte de l’usage social de la langue comme outil de communication et
d’expression. L’accent ayant été mis sur l’oral et sur l’imprégnation des structures linguistiques,
l’enseignement du français, au début du cycle moyen se donnera pour objectif la consolidation des
acquis de l’Elémentaire, le renforcement de la connaissance du code de la langue et celui de son usage
à l’écrit comme à l’oral.


         Le français étant une langue de communication, son enseignement/apprentissage doit se faire
en contexte, c’est-à-dire en privilégiant la situation de communication. Il s’agit des :

                                                      5
          * COMPETENCES DE COMMUNICATION
          - faire acquérir à l’élève des capacités pour s’exprimer correctement à l’oral, comme à l’écrit
dans toutes les situations de communication ;
          - élaborer l’étude de la langue dans une perspective de compréhension et de production. Pour
cela, il s’agit de développer chez l’élève des capacités d’analyse de la langue et de son fonctionnement,
plutôt que de s’arrêter à la simple mémorisation du code grammatical. L’analyse permet d’exercer
l’esprit critique. La production manifeste les capacités de transfert des acquisitions.
          - faire maîtriser le décodage de l’image, moyen de communication incontournable dans le
monde actuel
          - entraîner l’élève à la lecture et à la compréhension des textes littéraires et non littéraires et
au décodage de l’image .


          *COMPETENCES CULTURELLES : objectifs spécifiques en littérature :
          La littérature étant une discipline qui met à la fois en jeu, l’intelligence, la sensibilité et
l’imagination de l’élève doit être appréciée à sa juste valeur formatrice.


          En effet, les textes littéraires véhiculent des valeurs esthétiques, morales, philosophiques et
linguistiques qui contribuent positivement à la formation de la personnalité . Leur universalité participe
au dialogue des civilisations. Par ailleurs, l’élève est également confronté dans son environnement à
divers textes non littéraires dont il faut tenir compte.


          C’est pourquoi la didactique des textes littéraires et non littéraires vise à :


          - Former des élèves cultivés, ouverts sur leur environnement et sur le monde
          - Consolider à travers l’étude des textes, l’apprentissage de la langue.


          La didactique des textes littéraires doit porter sur la littérature africaine, la littérature française
et francophone, la littérature étrangère en français.


          L’enseignement de la littérature africaine vise à enraciner l’élève dans sa culture ;
L’enseignement des littératures française, francophone ( Afrique, Caraïbes, Amérique, Asie, Europe) et

                                                        6
étrangère, vise à faire découvrir à l’élève les autres aires culturelles à travers le monde. Cette ouverture
lui permet de nuancer son jugement, d’objectiver sa culture, contribuant ainsi à la construction de son
identité.


            C/ CONTENUS


            I . PROGRAMMATION ET HORAIRES


            *Horaires : un crédit horaire 6h /élèves, 7h/ professeur.
            *Programmation


            Il est recommandé que les cours de français se déroulent plutôt le matin.


            Les champs de la discipline ont été définis ainsi :
                                     *L’étude de la langue, p.8
                                     *L’étude textes, p.21
                                     *L’étude écrite, p.34
                                     *L’étude de l’image, p.37


            II. L’ETUDE DE LA LANGUE : PROGRAMME ( de la 6e à la 3e )


            Elle comprend :          la grammaire :1h ;
                                     Le vocabulaire 30mn ;
                                     La conjugaison 30mn ;
                                     L’orthographe 1h ;
                                     La récitation 30mn ;
                                     La méthodologie 30mn ;
                                     L’évaluation .
            N.B. : Il faut attirer l’attention des professeurs sur le fait que le cours de français intègre tous
les aspects de la langue. En conséquence, le cours de grammaire peut déboucher sous la conjugaison, le
vocabulaire… ils auront donc l’initiative de répartir de la manière la plus judicieuse des tranches


                                                        7
horaires consacrées au vocabulaire, à l’orthographe et à la conjugaison. Il est à noter également que
l’oral traverse toutes les activités de la discipline.


          2.1 / INSTRUCTIONS :


          La maîtrise de la langue de scolarisation est indispensable à la poursuite des études ;
          Elle constitue un facteur d’intégration dans la vie professionnelle et sociale. C’est pourquoi, il
convient non seulement de développer chez les élèves des aptitudes à communiquer avec clarté et
précision, oralement et par écrit, dans des situations variées, mais de développer également la capacité
à comprendre la communication des autres. Il y a lieu de renforcer les compétences grammaticales et
stylistiques,   d’enrichir   le   vocabulaire    et      de   développer   la   réflexion   sur   la   langue.
L’enseignement/apprentissage de la langue prendra en compte le système de la langue et pas seulement
les éléments isolés.


          Tout en ne méconnaissant pas l’étude systématique des concepts grammaticaux, on évoluera
vers leur étude dans les textes, car celle-ci met en lumière le fonctionnement de la langue. Ainsi, un
mot n’a pas de sens s’il est étudié pour lui-même ou dans une liste ; employé en contexte, il subit des
variations d’ordre grammatical et sémantique dont l’étude présente des intérêts multiples.


          2.2/ OBJECTIFS :


          A la fin du cycle de l’enseignement moyen, les élèves doivent être capables :
          - de communiquer correctement tant à l’oral qu’à l’écrit, en tenant compte des paramètres de
la communication ;
          - d’analyser le fonctionnement de la langue (du point de vue lexical, syntaxique,
orthographique… ) ;
          - de comprendre et de produire des textes cohérents.


          N.B. : On peut pratiquer deux types de grammaire : une grammaire systématique et une
grammaire occasionnelle. La première est faite de manière systématique : 1h/ semaine, et la seconde est
abordée pendant les autres activités comme l’étude de textes, l’expression écrite par exemple.



                                                         8
         2.3/ LES CONTENUS


                                        LA GRAMMAIRE

         * Classe de 6e: objectifs généraux
         A la fin de la classe de 6e, l’élève sera capable :
         - d’identifier les paramètres de différentes situations de communication ;
         - d’analyser la phrase simple : ses formes et ses constituants ;
         - de formuler des messages simples à l’oral et à l’écrit, à l’aide de supports variés (téléphone,
         lettre… )
CHAPITRES              SEMAINES ACCENT MIS SUR L’ETUDE DE LA PHRASE SIMPLE
                                ET DU GROUPE NOMINAL SUJET
 I Généralités : 04    1ère 2e 3e- la ponctuation ; - situation et communication : langage
semaines               4e        oral et écrit ; - situation et communication : langage
                                 sonore, gestuel, visuel ; - phonétique ; - évaluation à
                                 intégrer aux activités
                      e e e e
II La phrase simple 5 6 7 8 - la phrase simple et ses constituants : forme affirmative et
types et formes : 05 9e          négative ; - les types de phrase : - la phrase déclarative ; -
semaines                         la phrase interrogative ; - la phrase impérative ; - la phrase
                                 exclamative.
                        e
                     10          Evaluation (tests- devoirs- exercices )
                        e  e   e
III Constituants de 11 12 13 - le GN : décomposition, mise en relief du pivot - le GN :
la phrase simple :   14e 15e 16e déterminants définis et indéfinis ; - le GN : le nom,
GNS                              classification et forme ; - le GN : genre et nombre ; - le GN
                                 : l’adjectif qualificatif : place et forme ; - le GN : le
                                 complément de l’apposition.
                        e
                     17          Révision/ évaluation
                        e   e
IV Constituants de 18 19         - le GV : verbe morphologie et accord ; - verbe d’état,
la phrase simple :   20e 21e     verbe d’action ; - le GV : ses différents constituants : les
GV                               compléments essentiels (COD, COI) et compléments non
                                 essentiels (COS, CC). - le GV : l’attribut ; - le GV :
                                 l’adverbe.
                     22e         Révisions / évaluation
                        e  e
V / De la phrase     23 24       - Coordination, juxtaposition, subordination ; - La
simple à la phrase               proposition subordonnée relative
complexe
                     25e         Révision générale / Evaluation

         *Classe de 5e : Objectifs généraux
         A la fin de la classe de 5e l’élève sera capable :
         - d’identifier les constituants du groupe nominal et ses substituts ;

                                                      9
         - de reconnaître la valeur des modes et des temps et composés du verbe ;
         - de les employer correctement en étant soucieux de la concordance qui existe entre eux ;
         - de saisir les caractéristiques de la phrase complexe.


CHAPITRES              SEMAINES ETUDE DU VERBE ET DE LA SUBORDINATION
I Révision             1ère 2e 3e 4e - phonétique - prononciation - orthographe - les
                                      constituants de la simple GNS et GV ; - les fonctions du
                                      nom ; - les fonctions de l’adjectif qualificatif ; - évaluation
                                      à intégrer aux activités
                        e e       e
II Le groupe           5 6 et 7       - les déterminants : définis et indéfinis ; - les degrés de
                        e e         e
nominal                8 9 et 10 signification de l’adj. Qualificatif comparatif superlatif ; -
                                      le groupe nominal : les substituts du nom (le pronom
                                      personnel et ses fonctions) - les substituts du nom : les
                                      autres pronoms
                          e
                       11             Révisions / évaluation
III Le verbe           12e 13e 14e - verbes transitifs (direct/indirects) et intransitifs-généralités
                       15e 16e 17e - les verbes pronominaux ; - le verbe : forme passive, forme
                                      active ; - les verbes impersonnels ; - Les modes du verbe :
                                      indicatif, subjonctif, conditionnel ; impératif ; - Les modes
                                      du verbe : le participe ; l’infinitif.
                          e
                       18             Révisions/ évaluation
IV Subordination :     19e 20e 21e - de la phrase simple à la phrase complexe ; - la
                       22e 23e 24e subordonnée relative : les pronoms relatifs (forme et
                                      fonction) - la subordonnée relative : place et fonction ; - la
                                      subordonnée complétive par « que » ; - la subordonnée
                                      interrogative - la subordonnée infinitive - la subordonnée
                                      participiale.
                       25e            Révisions générales / évaluation




         * Classe de 4e : de la phrase au texte.


         En 4e et 3e, une attention particulière sera accordée à la grammaire de texte, afin que l’élève
s’aperçoive mieux de la cohérence qui existe dans les faits grammaticaux. Le support de
l’enseignement grammatical sera essentiellement le texte. Etant donné que le programme met l’accent
sur l’étude détaillée de la phrase complexe, c’est le lieu d’enseigner la place et l’utilisation des
connecteurs logiques. Les types de textes doivent également faire l’objet d’un enseignement
systématique.


                                                    10
         Objectifs généraux
         A l’issue de la classe de 4e, l’élève sera capable :
         -   d’identifier les caractéristiques des types et formes de phrases ;
         -   de distinguer les caractéristiques et la fonction des connecteurs logiques dans la phrase
             complexe et dans les textes ;
         -   de reconnaître les différents types de textes ;
         -   d’employer correctement les temps et les modes du verbe ;
         -   de produire des types de textes simples : textes narratif, injonctif, descriptif…




CHAPITRES              SEMAINES
 I Révisions        1ère 2e 3e 4e - le groupe nominal : pronom, pronominalisation ; - le
générales : 04                     groupe nominal : les déterminants du nom ; - les groupes
semaines                           fonctionnels.
                      e
                    5              - Evaluation / Révisions
II Le Verbe         6e 7e 8e 9e - les auxiliaires et les périphrases verbales ; - l’opposition
                    10e            temps/aspects ; - les valeurs des temps et aspects de
                                   l’indicatif ; a) temps simples et temps composés (le présent
                                   / le passé composé) ; b) temps simples et temps composés
                                   (le passé simple, l’imparfait et le passé composé) ; - le
                                   subjonctif : formes et emplois ; - le participe, l’infinitif
                    11e            Evaluation/Révisions
                        e   e    e
III Phrase simple : 12 13 14 - les différents types de phrase ; - les différentes formes de
                                   phrase : sans verbe, négative, emphatique ; - la mise en
                                   relief, la phrase emphatique.
                    15e            Révision/ évaluation
                                 e
IV Phrase complexe 16e 17e 18           - juxtaposition, coordination : les mots coordonnants
                        e   e   e
:                   19 20 21                (conjonction - préposition-adverbe) ; - la
                    22e 23e 24e             subordination : les mots subordonnants ; - la
                    25e                     subordonnée de temps ; - les subordonnées de
                                            cause, de conséquence, de but ; - la subordonnée de
                                            comparaison. - la subordonnée de condition - la
                                            subordonnée d’opposition / concession ; - le
                                            discours direct-le discours rapporté.
                                        - Evaluation/Bilan Général

       Classe de 3e : Objectifs généraux
       La classe de 3e est une classe d’approfondissement des programmes antérieurs .
       A la fin de la classe de 3e, l’élève sera capable :
       -de distinguer les différentes voix et tournures du verbe ;

                                                     11
       -d’employer correctement les temps et modes du verbe ;
       -de produire des types de complexes : texte argumentif, narratif (+dialogue…)


CHAPITRES       SEMAINES
I Révisions :   1ère 2e 3e     Etude des modes et des temps ; La ponctuation ; Les
                               groupes fonctionnels
II Le Verbe :   4e 5e 6e 7e    Le passif(verbe passif et tournures) La forme
Voix et                        pronominale Les verbes transitifs et les verbes
tournures                      intransitifs La tournure impersonnelle
                8e             EVALUATION /BILAN
III Les mots    9e             La préposition, l’adverbe, la conjonction de
invariables                    coordination
                            e
IV De la phrase 10e 11e 12     La subordonnée relative-le pronom relatif ; La
au texte : la   13e 14e 15e et complétive par « que » ; La sub.interrogative(discours
phrase complexe 16e 17e 18e    direct discours rapporté) La subordonnée infinitive-la
                19e            subordonnée participiale ; L’expression du temps
                               Expression de la cause, de la conséquence, et du but
                               L’expression de la condition L’expression de
                               l’opposition /concession ; L’expression de la
                               comparaison, de la manière
 :              20e            EVALUATION/BILAN
                   e
V Stylistique-  21             Phonétique et versification
poétique
VI Révisions    22e et 23e     Sur les points essentiels de la 6e à la 3e ou selon les
générales                      besoins et difficultés de la classe
                24e / 25e      EVALUATION :Examen blanc



       2.4/ Méthodologie :
       En 6e, il faut mettre l’accent sur la compétence de l’oral. L’acte de parole doit aider à
l’acquisition progressive de la langue par des structures linguistiques qui se fixeront dans les
automatismes de l’apprenant. « L’écrit fait perdre le sens global et impose à l’élève dans une démarche
analytique prématurée dans une première approche. L’écrit gêne l’audition, diminue l’acuité auditive,
la compréhension elle-même peut nuire à la bonne compréhension ».


       Pour une bonne maîtrise de la langue, il faudrait, dès la classe de 6e donner une priorité à la
communication orale, voie royale pour l’acquisition de l’écrit. Dans un premier temps, il s’agira de
veiller à la bonne prononciation.



                                                  12
       Voilà pourquoi cette classe mettra l’accent sur la communication orale, tout en intégrant
progressivement les exercices écrits.


       D’une manière générale, les leçons de grammaire de la 6e à la 3 e doivent partir des pré-requis
des élèves en vue de leur approfondissement. L’enseignement de la ponctuation, de la phonétique
corrective doit être systématique. L’élève doit être mis dans des situations de communications
motivantes, proche de la réalité et variées.


       2.5/ Evaluation
       Trois évaluations-bilans en moyenne sont prévues, au terme des étapes du programme.
Cependant, des tests rapides peuvent être organisés dans un but formatif tout au cours des leçons de
grammaire. Leurs modalités peuvent varier et sont laissées à l’appréciation du professeur qui tiendra
compte des spécificités rencontrées sur le terrain.


       A titre indicatif, voici quelques suggestions :
       - des exercices à trous corrigés sur place ;
       - des exercices écrits et oraux sur un chapitre déjà étudié ;
       - des dictées : textes courts (sanctionner seulement les fautes portant sur des objectifs précis) ;
       - des exercices de textes suivis de questions.


       En classe de 3e, en plus des différentes évaluations, organiser un examen blanc en fin d’année
       pour préparer les élèves au BFEM


       N.B. : Au début de l’année, organiser un test pour évaluer les acquis et les lacunes dont il faudra
       tenir compte dans le programme.


                                          VOCABULAIRE

       CLASSE DE SIXIEME : objectifs généraux
       A la fin de la classe de 6e, l’élève sera capable :
       - d’utiliser différents dictionnaires ;
       - de reconnaître les champs lexicaux dans un texte ;

                                                      13
- d’identifier les familles de mots ;
- de saisir les notions de personnification (en rapport avec le compte qui est au programme) et
de prosopopée.


*Contenus
- les mots radicaux/mots construits à partir du radical (dérivation)
- les familles de mots : du mot radical ou mot dérivé
- le suffixe
- la formation des verbes
- la formation des adjectifs qualificatifs
- la formation de noms
- la formation des adverbes
- le sens propre et le sens figuré
- les expressions ou locutions figées, dictons et proverbes
- l’utilisation du dictionnaire
- quelques notions de stylistique : personnification et comparaison
Supports : textes étudiés - affiches - jeux (mots croisés)


CLASSE DE CINQUIEME : Objectifs généraux
A la fin de la classe de 5e, l’élève sera capable :
- d’utiliser différents dictionnaires ;
- d’identifier le vocabulaire de la vie affective, des arts et des techniques (quelques notions…)
- de reconnaître quelques figures de style : la métaphore et la comparaison.


*Contenus
- l’étude des champs lexicaux
- les familles de mots
- le suffixe verbal ; le suffixe nominal ; le suffixe adverbial
- le préfixe : rudiments sur les formes les plus courantes
- les synonymes et les antonymes
- quelques notions de stylistique : la comparaison et la métaphore
- les niveaux de langue : le choix du lexique.

                                              14
      Supports : textes étudiés en classe -affiches-jeux ( mots croisés )


      CLASSE DE QUATRIEME
      A la fin de la classe de 4e, l’élève sera capable :
      - d’utiliser différents dictionnaires
      - d’identifier et de classer les différents journaux de son environnement
      - de reconnaître le vocabulaire spécialisé ( journalistique, juridique… )
      - de reconnaître quelques figures de style : la métonymie, l’emphase, l’ironie…
      - d’identifier le vocabulaire de certains métiers ( urbains/ruraux )
      - de produire de courts textes informatifs…


      *Contenus
      - utilisation des différents dictionnaires
      - stylistique : la métaphore
      - initiation au vocabulaire journalistique (étude des titres et des types de phrase, les types de
journaux… )
      - initiation au vocabulaire spécialisé (judiciaire, militaire, paramilitaire )


      Supports :
      - langage publicitaire
      - tableaux
      - journaux
      - publicité
      - textes littéraires
      - visite d’une station de radio et de journaux


      CLASSE DE TROISIEME : Objectifs généraux
      Révision générale des notions vues de la Sixième à la Quatrième.
      A la fin de la classe de 3e, l’élève sera capable :
      - d’utiliser différents dictionnaires ;
      - de reconnaître dans la notion de ton, les aspects appréciatifs et dépréciatifs ;

                                                    15
- de percevoir les notions de polysémie, de connotation et de dénotation ;
- de saisir la notion de champs sémantique et de l’identifier dans un texte .


Contenus et supports : les mêmes que ceux de la classe de Quatrième.


                                    LA CONJUGAISON

CLASSE DE SIXIEME : Objectifs généraux
A la fin de la classe de sixième, l’élève sera capable :
- de maîtriser les modes et les temps du verbe ;
- d’utiliser correctement les auxiliaires;
Contenus :
- la morphologie du verbe
- les temps et les modes
- les temps
- les modes
- l’indicatif et les auxiliaires.


CLASSE DE CINQUIEME : Objectifs généraux
A la fin de la classe de cinquième, l’élève sera capable :
- de maîtriser les modes indicatif, subjonctif, et conditionnel ;
- de conjuguer les verbes aux temps composés.


*Contenus :
- le subjonctif et le conditionnel ;
- les auxiliaires et les semi - auxiliaires ;
- les temps composés ( choix de l’auxiliaire )


CLASSES DE QUATRIEME /TROISIEME : Objectifs généraux
A la fin des classes de quatrième et troisième, l’élève sera capable :
- d’identifier les valeurs des temps des verbes ;
- de maîtriser la concordance des temps ;

                                                16
- de maîtriser les modes infinitif et participe.


Contenus : révision des pré-requis
- la concordance des temps ;
- les valeurs et les emplois des temps ;
- les verbes irréguliers ;
- les formes rares (gésir… ) ;
- l’infinitif et le participe.


N.B. : revoir les difficultés de conjugaison rencontrées dans les textes étudiés en classe.


                                 ORTHOGRAPHE

*CLASSE DE SIXIEME : Objectifs généraux
A la fin de la classe de sixième, l’élève sera capable :
- de maîtriser les accords simples ;
- de respecter l’accentuation et la ponctuation ;
- de reconnaître les familles de mots ;
- de produire sous la dictée des phrases et des textes courts et corrects.


*Contenus :
- renforcement des acquis
- distinction ou/où ; a/à
- formes usuelles de la conjugaison
- accords simples du participe passé et de l’adjectif qualificatif
- les adjectifs de couleur
- accentuation et règles de la ponctuation.


*CLASSE DE CINQUIEME : Renforcement des acquis.
A la fin de la classe de cinquième, l’élève sera capable :
- d’assimiler les accords du participe passé ;
- d’ identifier les genres ;

                                              17
       - de produire des textes courts et corrects.


       *Contenus :
       - renforcement des acquis
       - la ponctuation : reconnaissance et utilisation des signes
       - l’accentuation : reconnaissance et utilisation des signes
       - l’accord du participe passé avec « avoir »
       - l’accord du participe passé avec « être ».


       *CLASSE DE QUATRIEME : renforcement des acquis
       A la fin de la classe de quatrième, l’élève sera capable :
       - de saisir l’orthographe des adverbes ;
       - d’identifier la marque du pluriel pour les différentes catégories de noms ;
       - de saisir l’accord des verbes pronominaux ;
       - de produire correctement des textes plus longs.


       *Contenus :
       - renforcement des acquis
       - accord du participe passé des verbes pronominaux
       - accord du participe passé suivi de l’infinitif
       - genre et nombre des noms
       - pluriel des noms ( cas particuliers )
       - noms composés (cas particuliers )


       N.B. : Les études de texte font revoir certaines notions.


       *CLASSE DE TROISIEME : révision systématique des programmes antérieurs.


       + La méthodologie :
       En orthographe et pour toutes les classes, il s’agit d’étudier les difficultés en rapport avec les
textes étudiés et produits par les élèves.



                                                      18
       Il est important de préparer les élèves à la dictée par le développement de la pédagogie de
l’écoute ( sensibiliser les élèves à la prononciation et à la ponctuation ).


       En 3e, mettre l’accent sur les exercices.


       + Evaluation :
       Dicter des textes courts. Maintenir l’épreuve de texte suivi de questions.


                                           RECITATION

       *CLASSE DE SIXIEME : Objectifs
       A la fin de la classe de sixième, l’élève sera capable :
       - de dramatiser un texte court ( poème lu ou dit, chanson ) ;
       - de maîtriser la gestuelle, le mime ;
       - de reconnaître la mesure ( d’un texte, d’une chanson ), l’alexandrin, la rime.
       *Contenus : étude de la métrique
       - le vers libre- la mesure- l’alexandrin- l’octosyllabe- le décasyllabe.
       Supports : chansons populaires- contes- fables- textes scolaires.


       *CLASSE DE CINQUIEME : approfondissement des pré-requis
       Objectifs
       A la fin de la classe de cinquième, l’élève sera capable :
       - d’identifier les poèmes à forme fixe :le sonnet et la ballade ;
       - de reconnaître la mesure et le rythme : différentes sortes de vers, les accents, les pauses, les
sonorités ;
       - de réciter des textes courts.


       *Contenus
       Etude de la mesure .Différentes sortes de vers- élision du e- étude du rythme : accents, coupes,
panses ; étude des sonorités : rimes/anaphores, assonances et allitération.


       Initiation au poème à forme fixe :

                                                     19
        Supports : les mêmes qu’en 6e- sonnets- ballades.


        CLASSES DE QUATRIEME ET DE TROISIEME : renforcement des acquis
        L’introduction des genres oraux traditionnels augmentera la motivation des élèves surtout pour
l’activité créative.


        Objectifs :
        A l’issue des classes de quatrième et de troisième, l’élève sera capable :
        - d’identifier la différence des rimes ;
        - de faire la distinction entre le vers, le verset et la prose poétique ;
        - de réciter certains genres oraux, par exemple : « taassu », « bakk » « xaxar », etc ; puisés dans
        l’environnement culturel de l’élève et de leurs équivalents dans d’autres cultures nationales…


        *Contenus :
        - renforcement des pré-requis. Etude du vers, verset, de la prose poétique ; les strophes, le
        refrain, la disposition des rimes.


        Supports : extraits de tirades, chansons, musique : rap- jazz- bakks- xaxar- kassacks etc…


        *Méthodologie :
        - Travailler à la maîtrise de la dramatisation des textes.
        - Choisir des textes motivants pour les élèves (environnement + âge). Initier les élèves à
l’écriture poétique (en rapport avec les travaux d’expression écrite). Initier à la diversité des styles, des
tons, des genres de textes.


        + Evaluation :
        Cette activité est à évaluer systématiquement si l’on veut la revaloriser. Cependant, les
moments d’évaluation peuvent être laissés à l’appréciation du professeur.




                                                       20
        III/ L’ETUDE DE TEXTES : 1 heure . De la Sixième à la Troisième


        3.1/ Instructions :
        L’étude des textes a trait à la maîtrise de la lecture. L’étude des textes elle-même permet à
l’élève de découvrir les différentes utilisations possibles de la langue et son fonctionnement. Les
activités autour de l’étude des textes préparent à l’expression écrite. Par ailleurs, ces textes véhiculent
des contenus variés et utiles pour asseoir des compétences culturelles chez l’élève.


        3.2/ Objectifs généraux
        A la fin du cycle de l’enseignement moyen, l’élève sera capable :
        - d’identifier les différents genres et types de textes (littéraires, non littéraires, sociaux…) ;
        - d’analyser leurs caractéristiques, leur langage spécifique (poétique, prose, dramatique, etc…) ;
et leur contenu ;
        - de lire de manière autonome en associant la lecture à voix haute et la lecture silencieuse (afin
de s’imprégner de l’émotion des textes, de leur musicalité, de leur composition, etc… ;
        - de reconnaître le paratexte (lieu de production- instance de production- date de production
etc…)


        3.3/ Contenus
        * CLASSE DE SIXIEME


        Instructions
        L’accent sera mis sur la compétence de l’oral puis sur le passage de l’oral à l’écrit. L’oral sera
donc pratiqué comme la voie royale pour l’acquisition de l’écrit. Il s’agira dans un premier temps, de
rétablir la prononciation, qui lorsqu’elle est défectueuse, peut compromettre l’acquisition de la langue.


        Seront de ce fait privilégiées : la lecture, la diction, la récitation et la dramatisation des textes.
Le choix de ceux que la cellule propose ici est fondé sur l’intérêt et la motivation : les genres et les
thèmes de ces textes, tout comme les personnages ont semblé propres à faciliter l’apprentissage de la
langue en 6e. Grâce à ces textes, il sera possible de faire de l’élève le point de départ, l’acteur principal,
en même temps que le destinataire de l’enseignement/apprentissage.



                                                      21
        Objectifs
        Sera prise en compte la spécificité du niveau concerné : les élèves de Sixième viennent de
l’Ecole élémentaire où l’enseignement du français a eu principalement pour objectif d’amener l’enfant
à:


        - comprendre, transmettre, exécuter, modifier des messages oraux et écrits de la vie sociale et de
la vie courante ;
        - lire couramment pour s’informer ou par plaisir ;
        - analyser, résumer des messages écrits ou oraux, découvrir leur contenu implicite, les
interpréter ;
        - s’exprimer avec une bonne diction ;
        - employer les formes verbales les plus courantes ;
        - échanger des idées dans une conversation ;
        - corriger des productions défectueuses ;
        - saisir le sens exact des mots ou expressions utilisés par autrui ou soi-même ;
        - acquérir des tournures courantes, permettant de poser des questions, d’y répondre, de nier,
d’acquiescer ;
        - prendre conscience du fonctionnement de la langue ;
        - développer son imagination et son esprit de créativité.


        Si l’entrée par les genres littéraires est à privilégier, les deux genres dominants en 6e sont :
        Le conte et la poésie.
        Les genres secondaires sont :
        - les récits à caractère autobiographique, dont les héros ont l’âge de l’élève ;
        - la bande dessinée ;
        - le théâtre sous forme de comédies légères
        - la chanson.


        On mettra l’accent sur le récit, dans tout support (bandes dessinées, fables…) et on proposera
aux élèves, à titre indicatif :




                                                      22
       CONTENUS : PREMIER TRIMESTRE


       A/ ETUDE DU CONTE
       Œuvres intégrales au choix
       Bernard DADIE :      Le pagne noir
       Marcel AYME :        Les contes du chat perché
                            Les mille et une nuits
       Des extraits seront choisis dans les œuvres qui suivent pour la lecture expliquée et la lecture
dirigée.
       - Birago DIOP :                                       Les contes d’Ahmadou Koumba
       - Ousmane SOCE :                                      Contes et légendes d’Afrique
       - Léopold S .SENGHOR et Abdoulaye SADJI : Leuk le lièvre :
       - Marcel AYME :                                       Le Passe-Muraille
       - Extraits du Roman de Renard :                       Hatier
       - Simone SCHWARTZ-BART :                              Ti-Jean l’horizon
       - Léon Gontran DAMAS :                                Veillées noires stock, 1949
       - Francis BEBEY :                                     La lune dans un seau rouge, Hatier
       - Georges BAUDOUX :                                   Légendes Canaques
       - Contes et légendes de Chine :                       Shin-Nai-An et Mythes sur l’origine
                                                             du feu
       - Extraits de la Bible sur la création et le Déluge
       - Extraits de l’Iliade et de l’Odyssée


       B- ROMANS et RECITS


       - CAMARA Laye :                L’Enfant Noir
       - Marcel PAGNOL :              La gloire de mon Père
                                      Le château de ma Mère
                                      La Piste aux Etoiles
       - Nafissatou DIALLO :          De Tilène au Plateau ;
                                      La Princesse de Tialy ;
                                      Le Fort maudit

                                                     23
       - Massa Makan DIABATE : Le coiffeur de Kouta
                                      Le boucher de Kouta
       -Joseph JOFFO :                Le sac de billes
       -Jules VERNES :                Cinq semaines en ballons
                                      Voyage au centre de la terre
                                      De la terre à la lune
                                      Le tour du monde en 80 jours


       De nombreux récits d’aventure peuvent être proposés à la lecture individuelle, pour
l’élaboration de fiches de lecture. Par exemple, dans la petite collection NEA :
       - Mbissane NGOM :              Le prix du pardon
       - Cheikh KEITA :               El Habib
       - Andrée CLAIR:                Issilim ou le voyage imprévu
       - Jacqueline FALQ :            Les deux amis de Cocody


       DEUXIEME TRIMESTRE : poésie
       - Poèmes de Birago DIOP :      Le chant des rameurs ;
       - Poèmes de L.S.SENGHOR : Nuit de Sine
       - Poèmes de Guy TIROLIEN : Prière d’un petit enfant nègre.
       - Fables de La Fontaine :
       Livre 1 -                      - Le Corbeau et le Renard 1,2
                                      - La Besace1,7
                                      - Le Loup et l’agneau 1,10
                                      - Les voleurs et l’âne 1.13
                                      - Le chaîne et le roseau1,22
                                      - Poèmes de Victor HUGO.
       La poésie dans la chanson
       - Eno Belinga : Ballades et chansons africaines, Bruxelles, Ed. Gnomes 1982
       - Georges Brassens. Jacques Brel . Francis Bebey ;
       - Musique moderne : Jazz, Rap, etc
       - Chansons étrangères :
       - Douze chansons 1896- Belgique

                                                    24
       - Maurice Moeterlink , l’Alouette en colère, Ed CANTINE, Suisse
       - Félix LECLERC ( Québec)
               Tenir parole( Ed. l’Arc 1967)
       - Gilles Vigneault, Bonjour des mystères
               USA- Louisiane, Zabary Richard
       - Chansons africaines: au choix du professeur.


       TROISIEME TRIMESTRE : LE THEATRE, LES PROVERBES, MAXIMES ET
DEVINETTES
               1.      Le théâtre :
       - B. DIOP-L’Os de Mor Lam
       - MOLIERE-Les fourberies de Scapin


               2.      Proverbes, maximes, et devinettes
       - Léon Gontran DAMAS : Veillées noires ; Stock 1949
       - Maximes, sentences et proverbes : recherches et commentaires.
       - Devinettes et proverbes de Kocc Barma, et autres.


       Méthodologie
       L’élève de Sixième entrera dans les textes par le monde merveilleux des contes et légendes, de
la fable, des devinettes et proverbes, mais aussi de la poésie. A cette étape initiale, il s’agira surtout de
découverte, d’imprégnation, d’initiation à la découverte d’un genre littéraire, à une forme d’expression.


       Les pratiques textuelles :
       La lecture du texte par les élèves devra être variée dans ses formes et constamment pratiquée :
lecture silencieuse, audition d’un texte lu par le professeur, afin d’améliorer la diction, la prononciation
de certains syllabes, autant que la compréhension globale du texte ; lecture à haute voix d’extraits plus
ou moins longs, au cours de laquelle l’élève apprendra à restituer les courbes rythmiques et mélodiques
de la phrase. On pourra aussi procéder à la reconstitution de texte, après lecture ou audition.


       On ne manquera pas de noter qu’une telle pédagogie du français repose sur une conception
globale de l’apprentissage : tous les exercices de la classe de français sont complémentaires. La leçon

                                                     25
de grammaire ou « étude de la langue » permet de renforcer l’étude de-texte qui, elle-même, sert de
base à l’apprentissage de l’écrit et fournit les supports de la récitation.


        A la question de savoir « quelle méthode appliquer au texte en classe » ? La cellule et la sous-
commission répondent unanimement qu’il faut refuser d’imposer une seule méthode, préconiser
l’ouverture et l’esprit d’innovation. La liberté doit être laissée au professeur de choisir l’approche, la
méthode qui lui semble la mieux adaptée, la plus efficace pour atteindre ses objectifs. L’essentiel étant
que ce choix soit cohérent. Il s’agit en somme de rompre avec l’attitude consistant à croire qu’il n’y a
qu’une seule entrée possible dans un texte, et à s’en faire l’esclave. L’autre danger consisterait à
s’enticher d’une méthode dont on ne maîtrise pas tous les présupposés théoriques. Il faut prendre en
charge la formation continuée des professeurs de français en leur proposant des méthodes de stages sur
la didactique du texte littéraire.


        Origine des textes
        La formation de l’élève sénégalais recourra au dialogue des cultures : les textes proviennent
d’un large éventail de pays, d’époques, de cultures et de civilisations. On aura soin de varier les genres
et les types de textes, tout comme leur volume. Il sera autant indispensable de restituer une vision
chronologique de l’approche de ces textes que de présenter les nombreuses situations de
communication mis en jeu. On donnera notamment la priorité aux textes vivants, dialogués, dont
l’étude débouchera sur la récitation, la préparation de sketchs, etc.


        CLASSE DE CINQUIEME


        Instructions
        La classe de Cinquième constitue avec celle de Sixième le niveau d’initiation et de découverte
des caractéristiques du texte. L’apprentissage dans tout le cycle moyen étant conduit selon une
approche progressive et complémentaire, on aura soin d’établir des passerelles entre les enseignements
et les apprentissages.




                                                      26
        Objectifs
        Il s’agit de former des élèves cultivés, ouverts à leur environnement et sur le monde, et initiés à
l’étude des différents genres littéraires.


        Pour cela, on prendra en compte la double destination future des élèves, au terme de
l’enseignement moyen. Si certains sont appelés à poursuivre des études secondaires parés le BFEM, un
bon nombre s’orientera vers la vie active et devra y être préparés.


        Les genres dominants proposés sont le Théâtre et l’Epopée. Les genres secondaires, ceux
pratiqués en 6e : la poésie , et le conte.


        A propos de l’étude de ces genres littéraires et des textes qui en seront les supports, l’accent
sera mis sur le travail de groupe. Il s’agira de développer la psychologie de groupe à travers les
activités ludiques liées à l’exploitation du texte de théâtre. On veillera en outre à la restitution
dramatisée d’extraits, de scènes, de sketchs.


        *Contenus
        Supports : œuvres intégrales, extraits, films, bandes sonores, mimes


        PREMIER TRIMESTRE :


        1. Le théâtre : les comédies satiriques
        Œuvres intégrales :
        - Guillaume OYONO-MBIA :                Trois prétendants un mari
        ou
        - Marouba FALL :                        Adja la militante du G.R.A.S.
        - Molière :                             Le malade imaginaire


        2. Le roman : Extraits de :
        - Jules VERNES :                        Poil de carotte
        - Victor HUGO :                         Les misérables (cosette, gavroche) Gallimard.
                                                Folio

                                                        27
       - Hector MALOT :                     Sans famille, Hachette
       - Alphonse DAUDET :                  Le petit chose, livre de Poche


       3. Le conte :
       - Birago DIOP :                      Extraits des Nouveaux Contes d’Ahmadou
                                            Koumba


       DEUXIEME TRIMESTRE


               Le théâtre : la tragédie
       - Corneille,                         Horace
       - Bilal FALL,                        La trahison
         - Thierno BA,                      Lat Dior ou Le chemin de l’honneur


               Le roman autobiographique : œuvre intégrale :
       - Joseph ZOBEL :                     La rue Cases-Nègres, Présence Africaine.


       Les références qui suivent peuvent servir à une lecture individuelle et pour la confection de
fiches de lecture.


       - Jules VALLES :              L’enfant
       - Hampaté BA :                Petit Bodiel
       - Ahmed SEFRIOU :             La boîte à merveilles
       - Bernard DADIE :             Climbié
       - Nafissatou DIALLO :         De Tilène au Plateau
       - Marcel PAGNOL :             La gloire de mon père
                                     Le château de ma mère
       - Alphonse DAUDET :           Lettres de mon moulin




                                                    28
       TROISIEME TRIMESTRE


       1.Le récit merveilleux
       - Œuvre intégrale : Abdoulaye SADJI, Tounka
       - extraits :
       - Simone SCHWARTZ-BART, Ti-Jean l’horizon, Seuil 1978 ;
       - Jean -Marie G. Le CLEZIO :- Mondo et autres histoires, Gallimard
               - Voyage au pays des arbres, Gallimard


       2. L’épopée -Extraits de :
       - Homère, L’Iliade et l’Odyssée
       - La chanson de Roland
       - Ovide, Les métamorphoses, Ed. Belles Lettres
       - Récits épiques traditionnels
       - La légende de Samba Guéladiégui
       - Les mythes du serpent en Afrique et dans les religions révélées
       - Mythes et légendes d’origine.


       3. La poésie : Extraits de :
       Victor HUGO, la légende des siècles
       Les références qui suivent constituent une liste que peuvent consulter les professeurs pour le
choix d’extraits à expliquer, et les élèves, pour leur lecture personnelle.


       - Comédies satiriques ;
       Jean PLIYA :                        La secrétaire particulière ;
       *MOLIERE :                          Le malade imaginaire ;
       -Romans :
       Hervé BAZIN,-                       Vipère au poing ;
       -Aminata SOW FALL,                  L’appel des arènes ;
       -Jules RENARD,                      Poil de carotte ;
       -Khady FALL,                        Mademba ;
       -H.de BALZAC,                       Eugénie Grandet ;

                                                     29
        -Abdoulaye Elimane KANE,            La maison au figuier.


        Méthodologie :
        Les mêmes considérations générales que pour la classe de Sixième valent. Toutefois, en classe
de Cinquième, on insistera davantage sur l’étude des genres littéraires et sur la diction.


        Les élèves seront par ailleurs invités à recueillir des contes traditionnels, proverbes, tassu,
xaxar, chants gymniques et autres textes oraux à caractère épique ou merveilleux. Il leur sera demandé
parfois de procéder à la transposition de certains textes en bandes dessinées. Ici il sera fait appel à
l’interdisciplinarité (professeurs d’histoire et d’éducation artistique).


        CLASSE DE QUATRIEME


        Instructions :
        Les mêmes qu’en Cinquième. Cependant, l’élève de 4e aborde et approfondit l’étude de
l’univers romanesque. Il s’agit donc de mettre en évidence la poétique du genre romanesque qui repose
essentiellement sur les notions de personnages, d’histoire…Après une initiation à la règle des trois
unités qui régissent le théâtre classique français, il conviendra d’établir une comparaison entre le roman
et le théâtre. On montrera aux élèves que les genres littéraires participent de la création artistique. Ici
encore, l’approche par les genres est privilégiée.


        Objectifs
        Lire et comprendre un texte dans sa spécificité esthétique et thématique.


        Contenus :


        PREMIER TRIMESTRE : POESIE, NOUVELLE ET FAIT DIVERS
        1. La poésie
        Extraits de :
        - Baudelaire
        - Rimbaud
        - Verlaine

                                                      30
       2. La nouvelle
       - Anthologie de la nouvelle sénégalaise ;
       - Jean PLIYA :                L’arbre fétiche
       - Rabah BELAMRI :             Mémoire en archipel. Hatier 1990. Col. Haute enfance


       3. Les faits divers
       Supports : journaux et autres documents.


       4. Le conte fantastique
       HOFFMAN :                     Contes fantastiques. Marabout Garnier-Flammarion
                                     Le chat Murr
                                     Les élixirs du diable. Bouquins, Laffont
       MAUPASSANT :                  extraits de ses contes


       DEUXIEME TRIMESTRE :


       1.Le roman littéraire . Le roman policier
       Œuvre intégrale retenue :
       - Marouba FALL :              La collégienne NEA-S ou
       - Honoré de BALZAC :          Eugénie Grandet ou
       - Seydou BADIAN :             Sous l’orage Ed. Présence Africaine


       Les références qui suivent constituent une liste que peuvent consulter les professeurs (pour le
choix d’extraits à expliquer) et les élèves (pour leur lecture personnelle).


       - Aminata SOW FALL :          L’appel des arènes, NEA
       - Aïcha DIOURI :              La mauvaise passe
       - Pearl BUCK :                La mère


       2.Le roman policier
       On s’attachera surtout à mettre l’accent sur l’étude de l’intrigue et du héros de roman policier.
       Extraits mettant en scène les personnages suivants :

                                                       31
       - Maurice LEBLANC :          Arsène LUPIN
       - Jules VERNES :             Michel Strogoff
       - A. Conam DOYLE :           Sherlock Holmes
       - Georges SIMENON :          Le commissaire Maigret


       TROISIEME TRIMESTRE :


       1. Les romans de cape et d’épée
       Alexandre DUMAS . La tulipe noire Amitié. Nathan
                              . Les trois mousquetaires, Garnier Flammarion
                              . La reine Margot Folio
                              . Le compte de Monté-Cristo, Rouge et Or, Gallimard.


       2. Les romans de mystère et de terreur
       - Robert Louis STEVENSON, Le cas étrange du Docteur Jekill et de M ; Hyde
       - Edgar Alan POE : . Les aventures d’Arthur Gordon Pym, Folio junior
                           . Double assassinat dans la rue Morgue suivi de la lettre volée, Folio junior :
                           . Histoires extraordinaires, Garnier Flammarion.


       3. Cinéma-Arts plastiques-Journal
        Instructions : il s’agit d’initier l’élève de Quatrième au décryptage de l’image
cinématographique et plastique qui est spécifique, et à celui de la presse écrite. On montrera la
spécificité de ces divers modes d’expression.


        Objectifs : Comprendre et reproduire des aspects du langage plastique et journalistique
cinématographique.


        Contenus :
        - Initiation à la lecture des types d’organes de presse : revue, magazine, quotidien ;
        - Initiation au reportage pour l’étude du journal ;
        - Le langage journalistique ;
        - La structure d’un journal.

                                                    32
         - Projection de films et visites d’ateliers et de musées.
         - Etude de textes sur le Cinéma et les Arts plastiques.


         4. Le roman de science fiction
         Jules VERNE : Voyage au centre de la terre, Poche Flammarion
                          Cinq semaines en ballon, Poche Garnier Flammarion
                          Le tour du monde en quatre-vingt jours, Poche Garnier Flammarion
                          Vingt mille lieues sous les mers. Poche


         Méthodologie :
         En classe de Quatrième, l’accent doit être mis sur l’analyse profonde du texte, de son
fonctionnement et de ses effets sur la lecture. Déjà initié à certaines notions romanesques et stylistiques
en classe de 5è, l’élève de Quatrième peut dès lors proposer, devant un texte quelques pistes
d’interprétation qui seront appréciées par la classe, avec l’aide du professeur. Ainsi, plusieurs méthodes
d’approche du texte littéraire existent. L’essentiel est, pour le professeur, d’être plus libre et plus
audacieux devant des textes qui se distinguent le plus souvent par leur singularité.


         Par ailleurs, le professeur mettra en évidence la structure narrative du texte et développera le
goût de la lecture intégrale, et par là même la motivation à travers le choix d’extraits de textes
intéressants qui donneront à l’élève l’envie de poursuivre la lecture de l’œuvre.


         CLASSE DE TROISIEME


         Instructions :
         Il s’agit pour la classe de Troisième, de développer la culture générale de l’élève par l’étude de
textes qui abordent des sujets relatifs à l’environnement de celui-ci. Le constat est là ; le niveau de
culture générale de l’élève de 3è laisse souvent à désirer, et celui-ci arrive en classe de seconde sans
véritables pré-requis.


         C’est pourquoi, l’accent doit être mis sur l’explication des problèmes auxquels les jeunes de la
classe de 3è sont directement confrontés, c’est-à-dire le chômage, les problèmes relationnels, la drogue,
le SIDA , etc..

                                                     33
         Il convient d’aborder avec les élèves, des textes, de préférence assez courts qui expriment
aussi les espérances de la jeunesse, ses multiples capacités d’action et de création.


         A cela, s’ajoute le fait suivant : l’élève de Troisième a l’âge mental requis pour tenter de
comprendre la complexité de son environnement proche et lointain, à l’échelle du village planétaire.


         Ainsi, l’élève de Troisième sera préparé à affronter les défis de la modernité, au seuil du
troisième millénaire. Aussi le professeur l’amènera-t-il à réfléchir sur les aspects bénéfiques des
progrès de la science et de la technologie, mais aussi sur ses aspects négatifs.


         Par ailleurs, un accent particulier doit être mis sur la dimension axiologique des textes étudiés,
car tout texte véhicule des valeurs morales, philosophiques et esthétiques. L’essentiel est de ne pas
perdre de vue notre projet de société qui se veut démocratique et pluraliste. Ainsi les valeurs telles que
la tolérance et le respect de l’autre, (entre autres), qui sont la base même d’une république
démocratique, doivent-elles être considérées dans le choix de l’étude des textes. En somme, il s’agit de
préparer, les élèves de 3è aux valeurs démocratiques et humanistes.


         La question de l’héritage culturel africain est aussi abordée, dans le souci d’enraciner nos
élèves aux valeurs culturelles africaines afin de permettre l’émergence véritable d’une conscience
historique africaine qui s’est abreuvée à la source de la civilisation égyptienne. Une telle démarche a
pour but de décomplexer le jeune Africain et de le préparer à la reconquête de son héritage scientifique
et culturel. L’apport des autres civilisations doit être apprécié à sa juste valeur.


         Objectifs
         A la fin de la classe de Troisième, l’élève doit être capable de lire et de comprendre les textes
dans leur spécificité esthétique et thématique.


         Contenus
         Trois centres d’intérêt sont proposés par trimestre.




                                                      34
         PREMIER TRIMESTRE :


         Premier centre d’intérêt : La jeunesse face à son destin : angoisses et espérances.


         - Thèmes : le conflit de génération, les problèmes liés à la drogue, au SIDA, au chômage,
l’enfance déshéritée, la quête de nouvelles valeurs, la communication entre jeunes.


         Extraits de :
         - Oumar SANKHARE :                La nuit et le jour
         - Georges SIMENON :               Pedigree, Ed ; Presses de la Cité, 1951.
         - Cheikh Hamidou KANE :           L’aventure ambiguë, Juilliard, 1961.
         - Louis CAMARA :                  Le choix de l’ori, Ed Xamal
         - Autres supports :               documents, divers et articles de presse.


         Deuxième centre d’intérêt : La sublimation du moi par l’action, le métier et la création :


         - Thèmes : le sport, le volontariat, le bénévolat, le scoutisme, le mouvement « set-setal », la
formation professionnelle des jeunes, la vie active, la création artistique.


         Extraits de :
         - CAMARA LAYE : l’enfant noir, Plon. 1963
         - Roger MARTIN DU GARD : Les Thibault.
         - Jacques ROUMAIN :               Gouverneurs de la rosée.
         - Georges DUHAMEL :               Le prince de Jaffar.
         - Charles WAGNER :                Autour du foyer, A. Colin.
         - Antoine de SAINT EXUPERY: Terre des hommes, Gallimard
         - Jean-Jacques ROUSSEAU :         Les confessions
         - Alan SILLITOE :                 La solitude d’un coureur de fond
         - Henri LOPES :                   La nouvelle romance.




                                                     35
         Troisième centre d’intérêt : les échanges humains :


         - Thèmes: Amour, amitié et solidarité. Les relations humaines, l’amour d’une personne,
l’amour de la nature, l’assistance humanitaire, la charité humaine, la solidarité nationale, la solidarité
internationale.


         Œuvre intégrale :
         - SAINT EXUPERY:                Vol de nuit ou
         - William SASSINE :             Saint Monsieur Baly
         - Extraits de :
         - Marie GEVERS :                Plaisir des météores, 1937.
         - Mouloud MAMMER :              Le sommeil du juste, U.G.F.1978.
         -LAPIERRE et COLLINS:           Cette nuit la liberté, Laffont 1975.
         - Anne HEBERT :                 Poèmes nouveaux, Seuil. 1969.


         Supports : journaux, documents images, extraits de textes littéraires.


         Les références qui suivent constituent une liste que peuvent consulter les professeurs (pour le
choix d’extraits à expliquer) et les élèves (pour leur lecture personnelle).


         - Cheikh Hamidou KANE :           l’aventure ambiguë
         - Seydou BADIAN :                 Sous l’orage
         - Albert MEMMI:                   C’est ma mère
         - Bernard DADIE :                 Climbié
         - Jean-Jacques ROUSSEAU :         Le voyage à pied
         - José de HEREDIA :               Les coureurs
         - Charles WAGNER :                l’éloge de la main
         - CAMARA Laye :                   l’enfant noir
         - Mariama BA :                    Une si longue lettre
         - GORKI :                         La mère.




                                                      36
         DEUXIEME TRIMESTRE :


         Premier centre d’intérêt : les progrès du monde moderne.


         Thèmes : Le développement des sciences et des techniques, l’amélioration des conditions de
vie (confort, richesse et santé). Le développement des moyens de télécommunications, la circulation
planétaire de l’information à temps réel.


         Extraits de :
         - Eve CURIE :               Madame Curie
         - Jean ROSTAND :            Les hommes de vérité
         Autres supports :           articles, documents, reportages, films.


         Deuxième centre d’intérêt : l’envers du monde moderne, les exclus, les marginaux.


         Thèmes : Le surpeuplement et l’insécurité de l’espace urbain, la violence (agressions, guerres
entre Etat, et guerres civiles), les problèmes écologiques (détérioration de l’écosystème, menaces sur la
couche d’ozone), les problèmes liés à certaines applications de la biogénétique qui heurtent la
conscience et l’éthique humaines, les dangers liés à l’existence de la bombe automatique, de centrales
nucléaires. (Tchernobyl), les exclus, les marginaux, les sans domicile fixe, les parias, les mendiants.


         Extraits de :
         - Jean ROSTAND :                       Inquiétude d’un biologiste
         - Nicolas STROTSKY :                   La nature n’en peut plus
         - Michel TOURNIER :                    Vendredi ou les limbes du Pacifique
         - Jules ROMAINS :                      Pulsions de la ville
         - Jean-Marie G. LE CLEZIO :            Tous les bruits
         - Eza BOTO :                           Ville cruelle
         - Jean ROSTAND :                       Ce que je crois
         - Bernard BLOIS :                      Calcutta, ville cruelle
         - Jorge AMADO :                        Bahia de tous les saints, Gallimard
         - Gabrielle ROY :                      Bonheur d’occasion, Montréal. 1945

                                                    37
         - Jorge AMADO :                         Les chemins de la faim
         Autres supports, articles de journaux, documents films.


         Troisième centre d’intérêt : le respect de la différence, visages de femmes :


         Thèmes : Le tiers monde ou l’exclusion économique, le racisme (souvenirs de l’esclavage, de
la colonisation et de l’apartheid), le tribalisme et les épurations ethniques, l’alcoolisme et la
prostitution, quelques visages de femmes : femmes au travail, femmes et politique, femmes et science,
etc…, le respect de l’autre, le droit à la différence, le vote républicain et démocratique.


         Supports : articles de journaux, enquêtes, documents, images, textes littéraires, films.


         Œuvre intégrale : Mariama BA : Une si longue lettre


         Les références qui suivent constituent une liste que peuvent consulter les professeurs pour le
choix d’extraits à expliquer, et les élèves pour leur lecture personnelle.


         - Eve CURIE :                              Madame de Curie
         - Aimé CESAIRE :                           Une saison au Congo
         - Ousmane SEMBENE :                        Le mandat
         - Albert COSSERY :                         Les hommes oubliés de Dieu Edima, Paris 1990.
         - Jacques MEUNIER & Anne-Marie SAVARIN : Massacres en Amazonie Edition et
                                                              Publication 1969.
         - Pablo NERUDA :                           Ce qui naît avec moi
         - Jean-Marie ADIAFI :                      La carte d’identité
         - Maxime GORKI :                           La mère
         - Ousmane SEMBENE :                        Les Bouts de bois de Dieu
         - Guary MATECK :                           La quête de subsistance
         - Aimé CESAIRE :                           Une saison au Congo
         - VOLTAIRE:                                Candide
         - René DEPESTRE :                          Minerai noir
         - Mouloud FERAOUN :                        La terre et le sang

                                                     38
         - Yambo OUOLOGUEM :                       Le devoir de violence
         - Thierno MONENEMBO :                     Les écailles du ciel
         - Tahar BENJELLOUN :                      La nuit sacrée
         - Albert COSSERY :                        Les hommes oubliés de Dieu
         - Jean Marie ADIAFFI :                    La carte d’identité
         - Alice RIVAZ :                           La paix des ruches
         - Simone SCHWARTZ-BART :                  Pluies et vents sur Télume-Miracle
         - Hele BEJI :                             L’œil du jour Maurice Nadeau, 1985
                                                   Les yeux baissés
         - Maxime GORKI :                          La mère
         - Annie LECLERC :                         Parole de femme, Grasset 1974 ; Le livre de poche
         - Benoît GROULT :                         Les trois quarts du temps
         - Marie CARDINAL :                        Des mots pour le dire ;
                                                   Au pays de mes racines
         - Tony MORISSON :                         Sula Col. 10/18
         - Khady FALL :                            Mademba L’harmattan, 1989. Paris
         - Benoît GROULT :                         Ainsi soit-elle


         TROISIEME TRIMESTRE


         Premier centre d’intérêt : héritages culturels africains et apports extérieurs :
         Thèmes : Etude des racines africaines. L’Égypte nègre berceau de la première civilisation
humaine. Les merveilles des civilisations traditionnelles africaines (interdisciplinarité), vers
l’émergence de la conscience historique africaine. Héritage culturel et scientifique de l’Afrique. Les
autres apports extérieurs vers l’avènement de la civilisation de l’universel.


         Extraits de :
         - Djibril Tamsir NIANE :         Sikasso ou la dernière citadelle, suivi de Chaka. P.J.
                                          OSWALD, 1971. Paris.
         - Léopold S. SENGHOR :           Chants d’ombre in Poésie. Le Seuil. Paris
         - Cheikh Aliou NDAO :            Le fils de l’Almamy, suivi de : La case de l’homme. P.J.
                                          OSWALD, 1972 Paris.

                                                    39
            - Alex HALEY :                   Racines
            - Cheikh Anta DIOP :             L’Unité culturelle du monde noir
            - Charles NOKAN :                Abraha Pokou, suivi de : La voix grave d’Ophimoi, P.J.
                                             OSWALD, 1970. Paris.
            Autres supports : articles, documents, reportages, films.


            Deuxième centre d’intérêt : Mythes, mythologie et visions du futur :


            Thèmes : Mythes et mythologies d’Afrique et du monde. La survivance des mythes à travers le
temps (le mythe du chevalier – du cow-boy – du policier moderne : James Bond, Robocop). Les visions
du futur.
            Extraits de :
            - Seydou BADIAN :                La mort de Chaka
            - Martin GRAY :                  Je parle aux hommes de demain
            - Jean ROSTAND :                 Hommes de vérité
            - Maxime NDEBEKA :               Soleils neufs, C.L.E, Yaoundé.


            Autres supports : journaux, récits historiques, traditions orales, textes littéraires, films mythes
modernes extrait du livre de Quatrième, Des Textes à l’expression NEA.


            Les références qui suivent constituent une liste que peuvent consulter les professeurs (pour le
choix d’extraits à expliquer) et les élèves (pour leur lecture personnelle).


            - Les œuvres de Cheikh Anta DIOP ;
            - Les œuvres de Léopold Sédar SEGHOR ;
            - Les œuvres d’Aimé CESAIRE ;
            - Les œuvres de Pierre TEILHARD DE CHARDIN.


            * Méthodologie :
            L’approche par les genres, déjà étudiés en 6è, 5è et 4è, doit être privilégiée même si les textes
sont, il est vrai, choisis pour leur valeur thématique. Ainsi, un même thème peut à la fois être étudié à



                                                       40
travers plusieurs genres littéraires. C’est pourquoi, le professeur devra choisir une approche variée de
genres en abordant sous exclusive le roman, la poésie, le théâtre, etc..


          Plusieurs approches méthodologiques sont possibles et même souhaitées pour l’étude de
textes.


          L’essentiel est pour le professeur d’être formé à toutes les approches méthodologiques, afin
d’être plus à l’aise devant le texte et d’éviter la monotonie liée à la répétition ennuyeuse d’une seule
batterie méthodologique durant toute l’année scolaire.


          N.B. : La commission propose la constitution d’une banque de nouveaux textes qui servirait de
supports pour les collègues. En outre, il serait souhaitable que les œuvres intégrales soient renouvelées
tous les quatre ans.


          * Evaluation :
          Les formes d’évaluation proposées peuvent être pratiquées à tous les niveaux, en tenant
compte des objectifs de chaque niveau. Il s’agit :


          - d‘élaboration de fiches de lecture ;
          - de production d’un conte, d’un paragraphe à partir d’un texte étudié ;
          - d’exposés suivis de débats (travaux de groupes à noter) ;
          - d’enquêtes – genres oraux : recueil de corpus par les élèves
          - de résumés de texte-autres productions préparant à l’expression écrite.


          IV/ L’EXPRESSION ECRITE


          4.1. Instructions


          La maîtrise complète de langue implique l’acquisition de compétences orales et écrites.
L’importance de l’écrit se manifeste dans la multiplicité des occasions d’écrire qui existent dans la vie
quotidienne et professionnelle : lettres, demandes d’emploi, rapports, examens et concours évaluations
diverses. La maîtrise de l’écrit contribue à une meilleure insertion sociale par la lecture des journaux, et

                                                     41
de celle de toutes autres productions écrites. C’est pourquoi l’enseignement / apprentissage de l’écrit ne
doit plus se limiter à la rédaction traditionnelle ; il doit prendre en compte les différents écrits auxquels
l’élève est confronté dans son environnement : écrits littéraires, écrits scolaires, écrits sociaux.


         Horaire suggéré : 1h30 à 2h.


         4.2. Objectifs :
         A la fin du cycle de l’enseignement moyen, l’élève sera capable :
         - d’identifier la nature des différents écrits :
         - de maîtriser les composantes formelles des différents textes (titre, typographie, illustrations
composition).
         - de produire différents types de textes écrits.


         La pratique de l’écrit découle de l’étude de la langue et de celle des textes. Dans tout le cycle
moyen, les élèves seront entraînés à reconnaître les différents types d’écrits (sociaux et littéraires).


         4.3. Contenus :


         CLASSE DE SIXIEME


         - Révisions en harmonie avec l’étude de la langue (la ponctuation, le mot dans le lexique, les
classes de mots…)


         - La prise de notes.
         - La lettre personnelle : identification des niveaux de langue, en français d’abord, puis dans les
aires culturelles des élèves ; structure de la lettre.
         - Le récit : structure, personnages, actions, circonstances, chronologie, temps de la narration ,
narrateur, points de vue narratifs.
         - La description et le portrait : les procédés de caractérisation.
         - La restitution de courts textes dialogues (conversations téléphoniques, histoires drôles).


         Supports : Contes, fables, faits divers.

                                                         42
         Evaluation : Mettre en évidence le milieu où l’enfant vit : description de la classe, portrait
d’un proche. Mettre l’accent sur la fonction de la description (qualités distinctives).


         CLASSE DE CINQUIEME


         - Approfondissement des acquis : la ponctuation, le lexique.
         - La correspondance : Lettre personnelle ou lettre administrative. Apprentissage des formules
de politesse.
         - Le télégramme ; la carte postale.
         - Le communiqué.
         - La description ; la narration : description subjective et objective.
         - Initiation au résumé : repérage des mots-clés ; découpages en unités significatives.
         - Initiation à la création poétique : jeux poétiques (calligrammes, haïku).
         - Le dialogue.


         Supports : textes littéraires, écrits sociaux, proverbes, textes publicitaires..


         Evaluation : Cet exercice prépare à la prise des notes dont il est aussi une forme d’évaluation :
Construction de slogans publicitaires…


         CLASSE DE QUATRIEME


         A l’issue de la classe de Quatrième, l’élève doit être capable de prendre des notes, d’identifier
différents types de textes de comprendre les consignes données et de produire des textes variés de trois
paragraphes au moins.


         - Le texte narratif.
         - La description et le portrait.
         - Initiation au résumé : choisir des textes de longueur moyenne.
         - La correspondance : la lettre administrative, la demande d’emploi.
         - Le compte rendu ; la fiche de lecture.

                                                     43
           - L’initiation à l’argumentation
           - Le texte instructif ou injonctif.
           - Le texte poétique.
           - Le texte ludique, mots fléchés, mots croisés, des chiffres et des lettres, Scrabble.


           Supports : textes littéraires et articles de journaux. Théâtre, récits, faits divers, émissions
radiodiffusées ou télévisées, réunions, exposés (pour ou contre). Modes d’emploi, recettes de cuisine,
textes publicitaires, chansons en français ou transcrites dans cette langue, proverbes et dictons, poèmes,
devinettes, charades, mots croisés, presse satirique, etc..


           CLASSE DE TROISIEME


           Cette classe prépare à l’examen, mais aussi à la vie active car bon nombre d’élèves ne
poursuivent pas leurs études au-delà de cette classe. En conséquence, on mettra l’accent sur les écrits
sociaux.


           Le contenu et les objectifs sont les mêmes que ceux de la classe de Quatrième.
           On insistera sur quelques points :
           - Du récit complexe ; le texte argumentatif.
           - L’anecdote.
           - Le rapport.
           - La fiche de lecture : apprentissage de la synthèse.
           - Le résumé :
           - La dissertation.


           Méthodologie :         résumé d’une phrase par un mot ;
                                  Résumé d’un paragraphe ;
                                  Résumé d’un texte.
                                  Insister sur la rédaction séparée d’introductions, de conclusions, de
paragraphes ; apprendre aux élèves à lier les paragraphes entre eux pour une plus grande cohérence.




                                                       44
         Evaluation :
         La grille qui est proposée est valable de la Sixième à la Troisième.


         L’abandon de toute évaluation impressionniste et globale est recommandée. Il faut rendre
l’élève partie prenante de l’évaluation en précisant les points sur lesquels celle-ci porte . La grille
permet aux professeurs de mieux identifier les points sur lesquels les élèves ont le plus de difficultés
afin d’y apporter les solutions appropriées par un travail de réécriture. Une liste de critères sur lesquels
le professeur pourra se fonder pour élaborer une grille d’évaluation critériée et adaptée aux différentes
productions écrites est ci-dessous présentée. Cette grille d’évaluation est à adapter (de manière souple)
aux différentes productions écrites.


         I. Présentation de la copie (typographie, disposition en paragraphes)… (2 points)
         II. Compréhension du sujet et de la consigne                                (4 points)
         III. Plan                                                                   (4 points)
         IV. Cohérence                                                               (3 points)
         V. Syntaxe, lexique : correction de la langue, du lexique, de la syntaxe    (4 points)
         VI. Originalité                                                             (3 points)
         NB. : Les points attribués ici le sont à titre indicatif.


         V. L’ETUDE DE L’IMAGE : 30 mn


         Contenus de la Sixième à la Troisième


         5.1. Instructions :
         L’image est une partie intégrante de notre culture moderne. On la retrouve également comme
illustration de la plupart des textes étudiés. C’est pourquoi, il est important de replacer l’image dans le
contexte de l’enseignement / apprentissage de la langue, comme un langage à maîtriser. Cela préparera
les élèves à une réception critique et non passive des images de leur environnement.


         5.2. Objectifs généraux :
         A la fin du cycle de l’enseignement moyen, l’élève sera capable :

                                                       45
           - d’exercer son regard et de développer ainsi son sens de l’observation, son sens esthétique et
son sens critique ;
           - de distinguer les différents arts plastiques ;
           - de maîtriser les techniques d’analyse, d’images, de films, de photos, d’affiches, etc..
           - de mettre en parallèle les images et les textes.
           - de s’approprier les éléments de base de la culture universelle.


           5.3. Contenus :


           CLASSE DE SIXIEME
           A la fin de la classe de Sixième, l’élève sera capable :
           - de distinguer les différents types de messages visuels ;
           - d’identifier les composants de l’image fixe (ex : la photo) et de l’image mobile (ex : le dessin
animé) ;
           - de comprendre les messages visuels simples ;
           - de produire quelques dessins simples (recours à l’interdisciplinarité).


           Contenus :
           Etude de photos, de dessins, de la bande dessinée, du dessin animé et de quelques films
documentaires (courts).


           * Méthodologie :
           - utiliser différents messages visuels :
           - privilégier l’étude des formes, des couleurs, des mouvements, de l’éclairage… ;
           - décoder des messages simples, des caricatures.


           Supports, : « Goorgoorlu », photos diverses (scènes de la vie quotidienne, portraits…) ;
Tintin, Astérix, Walt Disney, Mickey, Spirou ; Maxourédia GEY, chauffeur de taxi, Boy Melakh ;
Sangomar…




                                                        46
CLASSE DE CINQUIEME

* Objectifs :
Les mêmes que pour la classe de Sixième ; en plus, l’élève sera capable ;
- d’identifier les différents plans dans un film ;
- de produire une affiche publicitaire simple ou de réaliser quelques photos.


* Contenus :
- approfondissement des pré-requis de la Sixième ;
- étude des panneaux de signalisation et du code de la route… ;
- l’étude des panneaux publicitaires.


* Méthodologie : (cf classe de Sixième).
- introduire l’étude des plans ;
- décoder les messages des panneaux ;
- établir un rapport entre le texte du panneau publicitaire et l’image.


Supports :
- différents panneaux de signalisation ;
- le code de la route ;
- des panneaux publicitaires ;
- « Borom saret » d’Ousmane SEMBENE ou d’autres courts métrages.


CLASSE DE QUATRIEME


* Objectifs :
A la fin de la classe de Quatrième, l’élève sera capable :
- d’établir une relation entre le visuel et le sonore, les paroles, les positions… ;
- de décoder des messages plus complexes : de lire le message publicitaire ;
- d’élaborer quelques messages en combinant certaines composantes de l’image (ex : forme et
couleur…).



                                            47
             * Contenus :
             - approfondissement des pré-requis ;
             - étude de films et de tableaux ;
             - production d’affiches illustrant un thème (apport de l’interdisciplinarité : faire intervenir le
professeur d’arts plastiques..) ;


             * Méthodologie :
             Analyse de l’image : approfondissement des pré-requis ;
             - étudier les formes, les couleurs , les lumières, les sons, les surfaces, les plans, le texte
illustré ;
             - utiliser les vidéo-cassettes, des films documentaires, des reproductions de tableaux ;
             - étudier le dialogue dans les films ;
             - faire visiter des musées, des monuments, des plateaux de tournage ;
             - faire intervenir des cinéastes des caricaturistes, des techniciens de l’image (photos cinéma
             télévision.. ;


             Supports : affiches ; le « suuweer (sous verre) » ; journaux satiriques.


             CLASSE DE TROISIEME
             * Objectifs : révisions et approfondissement des acquis de la Quatrième.
             Les mêmes qu’en classe de Quatrième. En plus, à la fin de la classe de Troisième, l’élève sera
capable :
             - d’analyser et de commenter l’image en identifiant ses composantes essentielles et ses
références culturelles ;
             - d’élaborer quelques messages en combinant le texte et certaines composantes de l’image
(ex : formes - couleurs et matière…).


             * Contenus :
             - approfondissement des pré-requis ;
             - initiation à la connaissance des différents styles (sculpture, architecture, peinture, etc.) en
             relation avec l’étude des textes littéraires.



                                                             48
        * Méthodologie : (cf. la classe de Quatrième).
        - apprendre à découvrir les destinataires des différents messages publicitaires ;
        - étudier la fonction de l’image dans une culture donnée ;
        - visiter des musées ; des ateliers d’art ;
        - recourir à l’interdisciplinarité , en faisant appel aux professeurs d’éducation artistique,
d’Histoire - Géographie, etc..
        - analyser une séquence filmique ;
        - Inviter un cinéaste, un comédien, un plasticien, tout artiste qui mérite ce nom ;
        - constituer une documentation sur un art ou un artiste.


        Supports : les affiches publicitaires, les sculptures ; le « suuweer (sous verre) » ; les journaux,
les tableaux ou leurs reproductions, des photos.


        * Evaluation :
        - illustrer des textes étudiés en classe..
        - remplir des bulles de bandes dessinées selon différentes situations ;
        - produire des affiches de nature diverse ;
        - rédiger un compte rendu de visite de musées, d’ateliers, d’artistes ;
        - réaliser un exposé documenté sur un artiste, un style, une œuvre, etc..
        - commenter oralement une image.




                                                      49
                                          ANNEXE


        PROPOSITION D’UNE FICHE DE LECON DE GRAMMAIRE


1.1.Grammaire : horaire : 1 heure hebdomadaire.


* Objectifs à fixer par le professeur :


* Méthodologie ;
                  - élaboration du corpus ;
                  - observation, manipulation et classement ;
                  - formulation de la règle et trace écrite ;
                  - production ou exploitation –réinvestissement des acquis.


* Déroulement de la leçon


                  * Elaboration du corpus : (15mn)
                  faire appel à la production orale ou écrite spontanée des élèves ou à défaut,
                  partir d’un texte d’auteur ou du professeur, ou d’une image.
                  corpus assez bref mais complet, riche en liaison avec les objectifs.


                  * Observation , manipulation et classement : (15mn).
                  Faire observer le fonctionnement des mots et des phrases par des
                  manipulations en faisant varier les paramètres socio-linguistiques (situation
                  de communication, code écrit, code oral –registres de langues, types de texte,
                  de phrases.)


                  * Formulation de la règle : (10mn).
                  Aider les élèves à faire la synthèse partielle des conclusions retenues,
                  synthèse qui aboutit à l’élaboration et à la rédaction de la règle de préférence
                  par les élèves à partir des mots du tableau (exploitation judicieuse du tableau
                  par le professeur).

                                              50
* Production ou exploitation / réinvestissement (15mn).
Les élèves doivent s’approprier ce qu’ils viennent de découvrir en
l’appliquant à leur propre production dans des exercices écrits ou oraux.




                        51
                           ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENERAL

         EXPOSE DES MOTIFS
         Le constat fondamental est la baisse de niveau. Elle touche, au plan statistique, toutes les
disciplines et tous les ordres d’enseignement. Les causes sont multiples et elles sont connues. En voici
quelques-unes.


         Sauf exceptions remarquables, nos élèves ne semblent pas intéressés par les programmes
scolaires actuels devenus routine pour les enseignants parce que obsolètes. En revanche, ils sont
fascinés par les moyens de communication (et surtout de distraction) modernes : télévision, cassettes-
vidéo, disques compacts, radio. Ces canaux de communication de masse sont dominés par des
puissances financières multinationales plus préoccupées de rentabilité commerciale que de diffusion de
la science et de la culture, ou encore de notre conception de l’éthique. Nos élèves vivent ainsi une crise
de valeurs, qui fait d’eux des extravertis, étrangers, à peu de chose près, à leurs propres cultures, à leurs
propres langues, à leurs propres valeurs de civilisation. Le problème des effectifs des salles de classe
n’est pas moins préoccupant.


         Dans ce climat de dégradation générale, il nous appartient de mettre l’accent sur l’importance
particulière que revêt une réforme profonde et efficace de notre discipline en tant qu’il s’agit de la
langue officielle de notre pays et, au surplus, de la langue d’enseignement, autrement dit de
l’instrument de communication qui sert à véhiculer la substance de toutes les autres disciplines. Porter
remède à la baisse de niveau en français, c’est, du même coup, faciliter le redressement des autres
domaines d’enseignement. Pour ces raisons entre autres, il importe de repenser les programmes et les
stratégies pédagogiques, pour adapter l’enseignement du français et de la littérature de langue française
à la situation actuelle de l’école et de la société sénégalaise, et armer nos élèves face aux agressions
culturelles.




                                                     52
            PRE-REQUIS EXIGIBLES POUR L’ENTREE EN CLASSE DE SECONDE
                                           Séries L1,L2,S1,S2


         - Avoir une bonne maîtrise de la langue :


         * Savoir identifier la nature et la fonction d’un mot, d’un groupe de mots, d’une proposition,
en rapport avec la grammaire traditionnelle et les procédures d’analyse inspirées de la linguistique.


         - Maîtriser les techniques de rédaction des types de textes administratifs : la lettre, la demande
d’emploi, le rapport, le compte rendu, etc..


         - Avoir été initié à la technique du résumé ;
         - Avoir été initié à la lecture d’œuvres intégrales, à la pratique du compte rendu écrit et oral et
de l’exposé sur les dites œuvres.


         - Savoir reconnaître les différents genres littéraires et avoir lu des œuvres d’aires culturelles
diverses.


         - Savoir rédiger un texte argumentatif, débattre d’une question, faire un exposé oral.




                                                     53
                 OBJECTIFS GENERAUX DE L’ENSEIGNMENT DU FRANÇAIS
                         DANS L’ENSEIGNMENT SCONDAIRE GENERAL
                                            Séries L1,L2,S1, S2


         - Maîtrise écrite et orale de la langue française, inséparable de la grammaire et de la lecture
intelligente des textes littéraires.


         - Consolidation des capacités d’analyse et de production de textes littéraires en rapport avec le
développement de l’esprit critique, du sens de l’autonomie et de l’esprit d’initiative.


         - Développement et affinement du goût littéraire et artistique.


         - Consolidation de l’enracinement des apprenants par une connaissance encore plus
approfondie de l’histoire et de la culture nationale et africaine.


         - Ouverture aussi large que possible aux valeurs de la civilisation universelle.




                                                     54
            COMPETENCE PAR NIVEAU
                  NIVEAU 1 Classe de Seconde
                          Séries L1.L2.S1.S2


            A la fin de la classe de Seconde, l’élève doit être capable :


            - d’identifier et d’utiliser les moyens d’expression du temps, du lieu ; les outils linguistiques de
l’argumentation logique (cause, conséquence, hypothèse ..) à l’aide de la phrases détachées et de textes
spécialement groupés à cet effet.
            - d’identifier et de définir les figures de rhétorique usuelles et analyser leurs effets stylistiques.
            - de lire intelligemment un texte littéraire et de pouvoir passer de la technique de la lecture
expliquée à l’explication littéraire.
            - de mener une réflexion organisée qui mette en valeur les capacités d’analyse, de synthèse et
de jugement, par le biais de la dissertation et du résumé de texte suivi de discussion.
            - d’appréhender les différentes esthétiques de même que les courants littéraires tels que
l’humanisme, le classicisme, le romantisme, la renaissance nègre, dans leur essence et, dans leur
évolution.
            - de présenter un exposé cohérent, un rapport, un compte rendu, un procès-verbal.


            - NIVEAU 2 : Classe de Première (fin de formation)
                  Séries L1.L2.S1.S2


            A la fin de la classe de Première, l’élève doit être capable :


            - d’analyser un texte et d’en dégager les mécanismes de fonctionnement :
            - d’identifier et de commenter les phénomènes linguistiques, liés à la notion de style en vue
d’une maîtrise du commentaire suivi et du commentaire composé ;
            - de reconnaître les genres littéraires tels que le conte, la nouvelle, le roman, la poésie le
théâtre ;
            - de mener une réflexion nourrie sur les courants littéraires tels que le Réalisme, le Parnasse, le
Symbolisme, le Surréalisme, la Renaissance nègre.

                                                         55
         - d’utiliser rationnellement les documents disponibles ;
         - d’acquérir une certaine autonomie en développant l’esprit de recherche, au plan individuel et
collectif, le sens de l’initiative et l’esprit critique.
         - d’appréhender les spécificités des cultures africaines, se situer en tant qu’élément d’un
univers culturel participant à la civilisation de l’universel.




         NIVEAU 3 : Classe de Terminale (fin de formation)
                 Séries L1.L2.S1.S2


         A la fin de la Terminale, l’élève doit être capable :


         - de mener une réflexion méthodique sur les différentes théories d’esthétiques littéraires.
         - de produire des textes bien articulés qui témoignent d’une bonne maîtrise des mécanismes de
la langue.
         - d’étudier dans une œuvre, une structure, un thème, un personnage, le traitement de l’espace,
du temps.
         - d’utiliser les différentes techniques d’expression, les outils linguistiques de l’argumentation
en rapport avec les exercices de philosophie ;
         - de maîtriser les moyens de production de textes qui mettent en valeur la sensibilité littéraire
et artistique.


                 CONTENUS


         I. CLASSE DE SECONDE Ŕ Séries L1.L2.S1.S2


         L’entrée par les genres est privilégiée. Toutefois, l’élève sera initié à l’histoire littéraire par
l’étude chronologique des courants énumérés ci-dessous.


         Les genres dominants sont : la poésie, la fable, le conte, la nouvelle.




                                                           56
          A. LITTERATURE FRANCAISE


          Esthétiques et courants littéraires : de l’Humanisme au Pré-romantisme


          1. l’Humanisme : extraits des œuvres de :
          François Rabelais, Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, Michel de Montaigne et Agrippa
d’Aubigné ;


          2. Le Classicisme : extraits des œuvres de : Pierre Corneille, Jean de La Fontaine, Jean
Racine.


          Œuvres intégrales :
          Molière : l’école des femmes ou Jean Racine : Phèdre


          3. La Philosophie des lumières : extraits de :
          Bayle, Fontenelle, Montesquieu, Diderot, Rousseau, l’Encyclopédie,


          4. Le Pré-romantisme : extraits de :
          Jean-Jacques Rousseau, Bernardin de saint-Pierre.


          B. LITTERATURE NEGRO-AFRICIANE de langue française ou traduite en français.


          1. La poésie de la Négritude : les précurseurs, (Les poètes de la Négro-Renaissance : les
poètes de la Négritude).


          Extraits de :
          - Claude Mac Kay, Langston Hughes, etc..
          - Léon-Gontran Damas, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Guy Tirolien, Jacques
Rabémananjara.




                                                    57
         2. Le conte :
         Extraits de :
         - Birago Diop, Bernard Dadié, Ousmane Socé.
         Œuvre intégrale :
         - Birago DIOP :                   Les Nouveaux contes d’Amadou Koumba ou
         - Louis CAMARA :                  Le choix de l’ori. Ed. Xamal


         3. La nouvelle
         Extraits de :
         - Cheik NDAO :                    Le marabout de la sécheresse
         - Henri LOPES :                   Triballiques ; Le pleurer-rire.
         - Véronique TADJO :               A vol d’oiseau
         - Roger DORSINVILLE:              Gens de Dakar ;
         - Anthologie de la nouvelle sénégalaise, NEA-S


                            II CLASSE DE PREMIERE Séries L1-L2-S1-S2


         Les genres dominants sont : la poésie, le roman, le théâtre. Les courants littéraires seront
étudiés à travers les différents genres.


         A. LITTERATURATURE FRANCAISE : Poésie et théâtre


         1. Le Romantisme : extraits des œuvres de :
         - Châteaubriand, Lamartine, V. Hugo, Vigny, Musset.


         2. Le Réalisme et le Naturalisme extraits de :
         - Balzac, Stendhal, Flaubert, Zola, Maupassant.


         Œuvre intégrale au choix :
         - H. De Balzac :                  Le père Goriot
         - G. Flaubert :                   Madame Bovary



                                                       58
Autres suggestions :
- E. ZOLA:                       Germinal
- G. de MAUPASSANT :             Une vie
- STENDHAL:                      Le rouge et le noir


3. Le Parnasse : extraits de :
- T. Gautier, J.M. de Hérédia ; Leconte de Lisle, T. de Banville


4. Le Symbolisme : extraits des œuvres de :
- C. Baudelaire, P. Verlaine ; A. Rimbaud, S. Mallarmé.


B LITTERATURES NEGRO-AFRICAINES de langue française ou traduites


Pour l’étude de la création romanesque, la périodisation suivante est proposée :
Première période : de 1920 à 1945. Extraits de :
- René MARAN :                   Batouala
- Ousmane SOCE :                 Karim : Mirages de Paris
- Paul HAZOUME :                 Doguicimi


Deuxième période : de 1945 à 1960 ; Extraits de :
- Eza BOTO :                     Ville cruelle
- Chinua ACHEBE :                Le monde s’effondre
- Camara LAYE :                  L’enfant noir
- Ferdinand OYONO :              Le vieux nègre et la médaille ; Chemin d’Europe


Œuvre intégrale : Abdoulaye SADJI :                         Nini, mulâtresse du Sénégal ou
                    Ferdinand OYONO :                       Le vieux nègre et la médaille


Troisième période : 1960 à nos jours Extraits de :


- Cheikh Hamidou KANE :                L’aventure ambiguë
- Ousmane SEMBENE :                    Les bouts de bois de Dieu ; Le dernier de l’empire ;

                                             59
          - Alioum FANTOURE :                 Le cercle des tropiques
          - Ken BUGUL :                       Le baobab fou
          - Ahmadou KOUROUMA :                Les soleils des indépendances
          - Boubacar Boris DIOP :             Le temps de Tamango
          - William SASSINE :                 Le jeune homme de sable
          - Peter ABRAHAMS :                  Rouge est le sang des noirs
          - André BRINK :                     Une saison blanche et sèche
          - Soni Labou TANSI :                La vie et demie
          - Wole SOYINKA :                    Les interprètes


          2. Le théâtre. Extraits de :
          - Amadou Cissé DIA :                Les derniers jours de Lat-DIOR
          - Cheik Aliou NDAO :                l’exil d’Alboury
          - Bernard DADIE :                   Monsieur Thôgô- Gnini


          Œuvre intégrale : Aimé CESAIRE :         La tragédie du Roi Christophe
          Ou Wole SOYINKA:                         Le lion et la perle


          3. La Poésie :                           La Négritude et les autres courants. Extraits de :
          René DEPESTRE :                          Minerai noir (1956)
          Léopold Sédar SENGHOR :                  Lettres d’hivernage Le Seuil. Paris
          Malick FALL :                            Reliefs, P. Africaine 1964
          Tchicaya U’TAMSI :                       Arc musical, P.J. Oswald 1970. Paris
          Cheik Aliou NDAO :                       Mogariennes, Présence Africaine 1970
          Paul DAKEYO :                            Soweto, soleils fusillés. Droits et liberté. 1977
          Amadou Lamine SALL :                     Mante des aurores, NEA


                             III - CLASSE DE TERMINALE ŔSéries L1-L2-S1-S2


          L’étude des courants et écoles littéraires s’achève en Terminale par le Surréalisme.
          Dans les deux littératures, les œuvres seront abordées dans la perspective de l’esthétique des
genres.

                                                    60
        A. LITTERATURE FRANCAISE. Deux questions sont obligatoirement étudiées. (l’étude
de ces questions s’appuiera sur des extraits des œuvres ci-dessous mentionnées).
        1. Le Surréalisme. Extraits de :
        Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Paul Eluard, Philippe Soupault, Robert Desnos, René
Char, Aimé Césaire, Léopold S. Senghor, René Depestre, etc…


        2. Esthétique des genres :
        Une œuvre de la littérature française et une de la littérature africaine.

              *La poésie :
                        - BOILEAU :                       L’Art poétique
                        - Victor HUGO :                   Les contemplations
                        - La FONTAINE :                   Fables
                        - Léopold S. SENGHOR:             Chants d’ombre
                        - Léon-G DAMAS:                   Pigments
                        - David DIOP:                     Coups de pilon

              *Le roman
        Pour chaque littérature, une œuvre au choix.
                          - Abbé PREVOST:                 Manon Lescaut
                          - Albert CAMUS:                 L’Etranger
                          - Ahmadou KOUROUMA:             Les soleils des indépendances
                          - Ahmadou Hampaté BA :          L’Etrange destin de Wangrin

              *Le théâtre
        Maîtrise du langage théâtral, des styles ; connaissance des époques.
        Une œuvre intégrale au choix, et pour chaque littérature.

                          - CORNEILLE:                    Horace
                          - Victor HUGO:                  Hernani
                          - Alfred de MUSSET:             Lorenzaccio
                          - Jean ANOUILH:                 Antigone
                          - Jean Paul SARTRE:             Les mouches
                          - Seydou BADIAN:                La mort de Chaka
                          - Samuel BECKETT :              En attendant Godot
                          - Maxime NDEBEKA :              Le président
                          - Bernard B. DADIE :            Monsieur Togho-Gnini
                          - Cheikh A. NDAO :              L’Exil d’Alboury

              *Le conte et la nouvelle
                        Birago DIOP:                      Les nouveaux contes d’Ahmadou Koumba
                        SEMBENE Ousmane :                 Voltaïque


                                                    61
                  PROPOSITIONS DE CREDITS HORAIRES- Séries L1,L2, S1, S2

            Niveaux                         Horaire élève                  Horaire professeur
 nde
2                                                6h                                7h
Toutes séries :
L1, L2, S1, S2



1ère
Toutes séries :                                   6h                                7h
L1, L2, S1, S2



Terminale
Séries :
L1                                                6h                                6h

L2                                                5h                                5h

S1                                                4h                                4h

S2                                                4h                                4h

        N.B : En classe de Seconde et de Première, l’horaire de six heures/élèves et de sept
heures/professeur équivaut à cinq heures en classe complète et deux heures avec les demi-groupes.

         Les propositions de crédits horaires ont été déterminés en fonction des nouveaux coefficients
affectés au Français dans les séries L1, L2, S1, S2.

         En outre, il convient de préciser qu’en Seconde et Première, les élèves reçoivent la même
formation en Français sans distinction de séries. C’est la raison pour laquelle, la Commission a proposé
6heures/élève et 7heures/professeur, ce qui permet aux professeurs de Français de disposer d’une heure
de travaux dirigés par groupe.

          Pour les séries S1et S2 des Terminales, le programme sera limité à l’étude du Surréalisme, de
l’esthétique de la poésie et du roman. Pour ces séries, les sujets de l’épreuve de Français au
Baccalauréat seront choisis en conséquence.

       En classe de Terminale, il sera tenu compte des dominantes. Ainsi, pour la série L1
(dominante Français) :

          6 heures ; pour la série L2 (dominantes : Philosophie, Histoire-Géographie) : 5 heures ; pour
les séries S1,S2 (dominantes : Maths, Physique, Sciences naturelles) : 4 heures.




                                                  62
                        LES TYPES D’EXERCICES RECOMMANDES




        I Ŕ EXERCICES A PREDOMINANCE ORALE

        Seconde, Première et Terminale

          - explication de texte (avec diversification la plus large possible des méthodes d’approche)
          - explication comparée
          - compte rendu de lecture
          - exposé et débat
          - exercices de diction à l’occasion de l’étude de pièces de théâtre, de textes poétiques ou de
          prose

        II Ŕ EXERCICES A PREDOMINANCE ECRITE

               Classe de Seconde

               - dissertation
               - résumé de texte suivi de discussion
               - étude de texte : exploitation linguistique et stylistique d’un texte à l’aide d’un
               questionnaire portant sur la rhétorique, la syntaxe sémantique, la versification,
               l’articulation de la pensée…
               - rédaction d’un rapport, d’un procès-verbal, d’une lettre, d’une fiche, d’un plan, etc

               Classe de Première

               - approfondissement et consolidation des exercices de Seconde
               - commentaire de texte (suivi et composé) avec un accent particulier

               Classe de Terminale

               - consolidation de tous les exercices de Seconde et de Première en vue d’une
               préparation correcte à l’épreuve de Français au Baccalauréat.


        N.B : Pour l’évaluation sommative à l’écrit, les trois types d’exercice traditionnels sont
maintenus. Le texte suivi de questions est réservé au second groupe d’épreuves.




                                                  63
                          PERIODICITE DES DEVOIRS SURVEILLES

        Tous niveaux et toutes séries (L1,L2,S1,S2)

       N.B : Pour tous les niveaux (L1,L2,S1,S2), un devoir est prévu toutes les trois semaines
compositions non comprises. Les devoirs doivent être aussi variés que possible.

        ENSEIGNEMENT SECONDAIRE TECHNIQUE

        Définition des filières

                - Série T1 : Fabrication mécanique
                - Série T2 : Electro-technique et Electronique
                - Série G : Techniques quantitatives de Gestion (comptabilité)

        I Ŕ LES OBJECTIFS

        L’enseignement du Français dans les séries techniques T1,T2 et G doit avoir pour objectifs :

                - de développer les capacités de communication et d’expression
                - d’acquérir des méthodes d’approche des textes
                - de s’approprier une culture enracinée et ouverte sur le monde.

        II – LES HORAIRES

         La commission propose cinq (5) heures par semaine de la Seconde à la Terminale. Ce taux
horaire sera réparti comme suit :

                - 2h d’étude de textes ;
                - 2h d’exercices (résumé suivi de discussion, commentaire composé, dissertation) ;
                - 1h de français pratique.

        III Ŕ L’EVALUATION

        Les exercices retenus sont les suivants

                a) la dissertation d’ordre général
                b) le commentaire composé (nous proposons la suppression du commentaire suivi)
                c) le résumé de texte : il comprendra trois rubriques :

                         - un résumé noté sur 8
                         - une question portant sur le vocabulaire notée sur 2
                         - une discussion notée sur 10

        Le coefficient sera de 3 de la Seconde à la Terminale et la durée des épreuves de 4h.

       Le français pratique sera évalué au cours de T.P. en classe avec des notes comptant pour la
composition.
                                                   64
         IV Ŕ LE PROFIL DE LA SECONDE A LA TERMINALE

                   A) Etude de la langue

                         1 Les objectifs généraux

       - enrichissement du vocabulaire par des exercices sur la polysémie, la synonyme, l’antinomie,
les champs lexicaux ;
       - utilisation du dictionnaire ;
       - définition et explication des mots ;
       - distinction et utilisation correcte du code oral et du code écrit ;
       - maîtrise des différents registres de langue et des types de phrases ;
       - étude et emploi des temps du récit et du discours ;
       - étude des styles direct, indirect et indirect libre ;
       - étude de l’expression de la cause, de la conséquence, du but, etc
       - cohérence du discours : agencement des phrases, articulations logiques, transitions ;
       - exercices de maniement de la langue.

                         2 Entraînement à l’expression et à la communication orale :

        - maîtrise des contraintes propres à la communication orale (attention, disponibilité, portée de la
voix, clarté du ton, exactitude de l’expression)
        - prise en compte de la situation, de la personnalité de l’interlocuteur.

        N.B. Exercices : récitation, prise de parole improvisée, table-ronde, face à face, entretien,
compte rendu de lecture d’un film, exposés, débats, discussions.

                   B) EXPRESSIONS ET COMMUNICATIONS ECRITES

         Il s’agira d’initier les élèves :
         - à la prise de notes
         - au classement des informations
         - à établir des fiches de synthèse
         - à pouvoir mettre de l’ordre dans les éléments pour faire des exposés
         - à tenir compte de la personnalité du destinataire
         - à nuancer une pensée

           N.B. : Exercices d’appui : la note, le compte rendu, la synthèse, la lettre, l’article, le rapport, le
récit, le résumé, le commentaire composé, la dissertation.

                   C) L’ETUDE DES TEXTES

         L’élève sera capable de :
         - situer un texte ;
         - reconnaître le genre d’un texte
         - repérer les conditions socio-culturelles de production d’un texte



                                                       65
         Supports : étude d’œuvres et de textes littéraires ; étude de textes non littéraires (Presse) ;
étude de documents techniques (images, film, bandes dessinées, publicité…)

                  D) FORMATION EN ENTREPRISE

         L’élève doit apprendre :
                - à se présenter ;
                - à dire ce qu’il a déjà fait, ce qu’il sait faire ;
                - à demander des informations et des explications ;
                - à soutenir un entretien
                - à lire des notes de service, des notes d’emploi ;
                - à prendre des notes et à les classer.

          N.B. : Le professeur de français pourra travailler en collaboration avec les professeurs
d’atelier.

         V) LES CONTENUS

          La commission a jugé nécessaire de supprimer l’étude thématique qui est réductrice et limite
les connaissances littéraires de l’élève. Elle a porté sa préférence sur l’approche par les genres
littéraires et la perspective historique en littérature africaine et française.

                  A) Objectifs

         Cette nouvelle orientation permettra entre autres :

                - de mener une réflexion sur les aspects particuliers de la création littéraire ;
                - d’analyser la structure et la langue d’un texte ;
                - de mieux identifier un type d’écriture ;
                - d’apprécier les choix que fait un écrivain en fonction des contraintes qui, à une
      époque donnée, s’attachent à un genre ou à une école littéraire pour s’y soumettre ou s’en
      libérer ;
                - de percevoir l’évolution d’un genre littéraire, ses modifications de forme et de
      contenu.

         En ce qui concerne la littérature africaine, l’élève doit connaître les genres littéraires majeurs :
poésie, roman, théâtre, conte.

         Cette étude des genres littéraires se répartit comme suit :

                 1) En Seconde :        l’étude portera sur le roman et la nouvelle
                 2) En Première :       la poésie et le conte
                 3) En Terminale :      le théâtre et la critique




                                                     66
                 B) CONTENUS

                       a)    La littérature (2h)

                                 1) Classe de Seconde

        * Littérature africaine : roman et nouvelle (une œuvre par genre)

         * Objectif : enracinement des élèves dans leur milieu et connaissance de leur culture.
         La commission recommande l’utilisation du manuel de littérature de Seconde (NEA), pour la
qualité de certains extraits qui y sont proposés.

         Œuvres intégrales : le choix est laissé à l’initiative du professeur. Cependant, nous proposons
entre autres :

        - Romans

                Mariama BA :                  Une si longue lettre
                Aminata SOW FALL :            L’appel des arènes
                Marouba FALL :                La collégienne
                Ahmadou KOUROUMA :            Les soleils des indépendances
                Alioum FANTOURE :             Le cercle des tropiques
                Ferdinand OYONO :             Une vie de boy

        - Nouvelles

                Anthologie de la nouvelle sénégalaise : Pierre KLEIN, NEA

        - Manuels de littérature française et francophone

        * Littérature française : étude du XVII et XVIII siècle

        Ouvrages :

                - Langue et littérature (XVI-XVII-XVIIIs.) : A.BERTHELOT-E. BURY-J.et
                M.CHARPENTIER
                - Littérature : Anthologie- Nathan : ACCT 1992

        Deux œuvres intégrales choisies parmi les suivantes :

        . Romans

                STENDHAL :               Le Rouge et le Noir
                Victor HUGO :            Le dernier jour d’un condamné




                                                   67
        . Théâtre
               MOLIERE:                     Tartuffe
               CORNEILLE :                  Le Cid

        . Autres genres
               VOLTAIRE :                   Candide
               MONTESQUIEU :                Lettres persanes

                                   2) Classe de Première

        * Littérature africaine :           poésie et conte

        Ouvrages de base
             - Manuel de 1ère, l’Engagement NEA
             - Littérature francophone : Anthologie, ACCT

         Œuvres : Le professeur étudiera une œuvre de chaque genre littéraire, choisie dans la liste
suivante :

        .Poésie
                  - Amadou Lamine SALL :                       Mante des Aurores
                  - David DIOP :                               Coups de pilon

        . Contes
               - Bernard DADIE :                               Le pagne noir
               - Jean Léon Sobel DIAGNE :                      Contes sérères du Sine
               - L. KESTELOOT& C.MBODJ :                       Contes et Légendes du Baol

        *Littérature française : étude du XIXe siècle

        Ouvrages :
             Langue et littérature (XIX s) Anthologie : R. RINCE&BALERIS
             Littérature francophone : Anthologie- Nathan - ACCT

        Œuvres intégrales
              ZOLA :                                   Germinal ou
              BALZAC :                                 Les illusions perdues

                                   3) Classe de Terminale

        * Littérature africaine : théâtre et critique littéraire

        Objectifs
              - apprécier la qualité littéraire des œuvres théâtrales
              - initier à la critique littéraire en vue d’une lecture méthodique et d’une analyse
              d’ensemble plus vaste (acte ou chapitre)

        Le but recherché est l’incitation à la lecture personnelle des élèves en dehors de la classe.
                                                       68
         .Théâtre

         Ouvrage de base : Manuel de Terminale NEA

         Œuvres intégrales : une œuvre parmi les suivantes :

                - Cheikh A. NDAO :            L’Exil d’ALBOURY
                - Marouba FALL :              Adja, la militante du G.R.A.S.
                - Seydou BADIAN :             La mort de Chaka

         . Critique

         Ouvrages
              - Manuel de Terminale, NEA
              - Etude d’extraits

         * Littérature française : étude du XXe siècle.

         Ouvrages de base
              Langage et littérature (XXe s.) :            Anthologie
              Littérature francophone :                    Anthologie – ACCt – Nathan 1992

         Œuvres intégrales
              Albert CAMUS :                               La peste
              Jean-paul SARTRE :                           Les mains sales

        N.B. : L’étude d’une œuvre intégrale ne devrait pas dépasser une dizaine de séances par souci
de cohérence. Elle pourrait se faire sous forme de débats, de comptes rendus (oraux ou écrits), de
recherches…

                        b)    Les exercices (2heures)

         Les types d’exercices littéraires retenus sont
                 1. la dissertation d’ordre général
                 2. le résumé suivi de discussion et de questions de vocabulaire
                 3. le commentaire composé

          Autant que possible, la thématique des textes qui serviront de support à ces différents
exercices, portera sur la civilisation technologique et industrielle et sur l’actualité. On pourra tirer des
textes de la presse et du montage de textes que certains professeurs de l’enseignement technique
utilisent déjà. En ce qui concerne le commentaire composé, on pourra proposer un texte tiré d’une
œuvre littéraire.

                        c)    Le français pratique (1heure)

         Un problème s’est posé au niveau de la sous-commission à savoir s’il faut confier
l’enseignement du français pratique aux spécialistes ou alors s’il faut former les professeurs de Lettres


                                                    69
à ce type d’enseignement. En attendant une solution à ce problème, deux ouvrages de base seront
nécessaires pour que les professeurs de français puissent s’acquitter correctement de la tâche :

        - Méthodes de réflexion et techniques d’expression, : J. ALMERAS - D.FURIA - A.COLIN
        Collection U. (Ed.1979)
        - Expression - communication : Francis VANOYE - (publié A. COLIN - Collection U (Ed.
        1990)

        Cette enseignement du français pratique portera sur :
        - la synthèse
        - le compte rendu
        - le rapport
        - le communiqué de presse
        - l’article
        - l’expression
                - avis
                - note de service
                - instruction
                - circulaire
                - lettre administrative
        - le curriculum vitae

        Compétences à développer :

        - dépouiller un ouvrage
        - prendre des notes
        - rédiger une fiche de documents
        - organiser sa propre documentation
        - organiser un débat, un exposé

         N.B. : Le professeur se souciera de motiver les élèves en leur faisant particulièrement sentir
l’importance de ce français pratique dans leur vie professionnelle future.

        CONTENUS

                A) CLASSE DE SECONDE

        L’étude du français permettra à l’élève :

        - de prendre des notes
        - de dépouiller un ouvrage, un film, une bande dessinée, une publicité, un article de presse
        - de faire un exposé
        - d’organiser un débat

        L’objectif est de pouvoir communiquer (attitudes, voix, comportements, dynamique de
groupes).



                                                    70
                B) CLASSE DE PREMIERE

        Les objectifs seront de maintenir les acquis de la classe de Seconde et d’initier les élèves dans
les domaines suivants :
                -     le compte rendu
                -     le rapport
                -     le communiqué de presse
                -     la rédaction d’articles

                C) CLASSE DE TERMINALE

        Révision et consolidation des acquis, le programme portera sur :

                - le curriculum vitae
                - l’expression d’un ordre :
                         - avis
                         - note de service
                         - instruction
                         - circulaire
                         - lettre administrative
                - la demande d’emploi
                - la synthèse de rapport

         Evaluation : des travaux pratiques en classe permettront d’évaluer les élèves qui seront notés
pour la composition.




                                                   71
                                         BIBLIOGRAPHIE



- Pour les professeurs : Français pratique

           -   Francis VANOYE : Expression – Communication - Colin 1990
           -   ALMERAS, FURIA : Méthodes de réflexion et Technique d’expression - Colin 1984
           -   R. ELUARD : Langue et Littérature – Grammaire – Nathan 1982



- Pour les élèves

           - Classe de Seconde

                    - Anne BERTHELOT, E. BURYN, J. et Michel CHARPENTIER :Langue et
                    Littérature (XVI – XVII – XVIIIs)
                    - Littérature francophone : anthologie – Nathan 1992 – A.C.C.T.
                    - J.C. POULZAGUES et Cie : Français, méthodes et techniques Nathan 1983
                    - Montage de textes : IGEN – INEADE 1990



           - Classes de Première et Terminale

                    - Dominique RINCE, BARBERIS : Langue et Littérature (XIX, XXes) Nathan 1992
                    - Littérature francophone : anthologie – Nathan – A.C.C.T. 1992
                    - J.C. POULZAGUES : Français – méthodes et techniques Nathan 1992
                    - Montage de textes : IGEN – INEADE 1990.




                                                 72
                                  REFORME DU BACCALAUREAT


      La Commission a travaillé sur la base d’un document préexistant, intitulé « Projet de décret
portant réforme du Baccalauréat », fourni par la Concertation nationale sur l’Enseignement Supérieur.

       La Commission a examiné et discuté les propositions contenues dans le dit - texte et a jugé la
quasi totalité des travaux satisfaisants.

      Se prononçant sur la nécessité d’une réforme de notre Baccalauréat, le projet stipule dans son
deuxième point : « Dans le cadre de la réforme du Baccalauréat, il faut surtout éviter une disparité
entre le Baccalauréat sénégalais et les Baccalauréats des autres pays partenaires du Sénégal au sein
du CAMES et de tous les pays avec lesquels le Sénégal entretient des relations académiques ».

     Dans le même document, il est mentionné ce qui suit : « En ce qui concerne les structures du
nouveau Baccalauréat, il a été retenu :

       - Un Baccalauréat à session unique et en deux groupes d’épreuves obligatoires et,
éventuellement, une ou deux épreuves facultatives, à l’issue de la classe de Terminale.
       - La suppression de l’épreuve anticipée de français en Première et son intégration aux épreuves
de la session normale du baccalauréat avec comme corollaire, l’enseignement obligatoire du français
en Terminale.
       - Les épreuves obligatoires du premier groupe sont des épreuves écrites à l’exception toutefois
de l’épreuve orale de langue vivante1, dans l’option « langues et civilisations modernes (série L1) »
de la série « sciences sociales et langues », des épreuves écrites et pratiques des séries techniques ».

        Les épreuves du deuxième groupe sont des épreuves écrites pour toutes les séries.

       En annexe au document, figurent les différentes structurations des nouvelles séries affectées de
leurs coefficients et de leur durée.


        SERIES L1 a et b : LANGUES ET CIVILISATIONS

        Option 1 : Langues et civilisations anciennes

          Premier groupe                  Coefficient              Durée
   1)     Français                            6                     4h
   2)     Philosophie                         6                     4h
   3)     Histoire/Géographie                 2                     4h
   4)     LVI                                 2                     3h
   5)     Latin ou Arabe                      5                     3h
   6)     Grec ou LVII                        5                     3h
   7)     Maths                               2                     3h

          TOTAL                               28                    26



                                                    73
   - EPS obligatoire
   - Epreuves facultatives

   Dominantes L1a : Français, Philosophie , Langues anciennes
   Dominantes L1b : Français, Philosophie, Latin ou Arabe classique


   Série L1, Option 2 : langues et civilisations modernes

   Premier groupe                     Coefficient               Durée
   1) Français                            6                     4h
   2) Philosophie                         4                     4h
   3) Histo/Géo                           2                     4h
   4) L.V.I                               4                     3h
   5) L.V.II                              4                     3h
   6) Maths ou L.V.III                    2                     3h
   7) Oral L.V.I                          2

        TOTAL                               24

   EPS obligatoire
   Epreuves facultatives

Dominantes : Français, Philosophie ; Langue vivante 1, Langue vivante 2

Série L2 : Sciences sociales et humaines

Premier groupe                       Coefficient                 Durée
   1) Français                           5                        4h
   2) Philosophie                        6                        4h
   3) Histo/Géo                          6                        4h
   4) Langue vivante1                    4                        3h
   5) Economie ou L.V.2                  2                        3h
   6) Maths                              2                        3h
   7) Sciences de la nature              2

       TOTAL                               27

   EPS obligatoire
   Epreuves facultatives

Dominantes : Français, Philosophie, Histo/Géo




                                                 74
       Série : Sciences exactes

Option S1 : Mathématiques/Sciences physiques

Premier groupe                       Coefficient                Durée
   1) Français                             3                     4h
   2) Philosophie                          2                     4h
   3) Mathématiques                        8                     4h
   4) Sciences physiques                   8                     4h
   5) Sciences naturelles                  2                     2h
   6) Histo/Géo                            2                     4h
   7) Langue vivante                       2                     2h

        TOTAL                              27

   EPS obligatoire
   Epreuves facultatives

Dominantes : Mathématiques, Sciences physiques

Option S2 : Sciences physiques/Sciences naturelles

Premier groupe                        Coefficient               Durée
   1) Français                            3                      4h
   2) Philosophie                         2                      4h
   3) Mathématiques                       5                      4h
   4) Sc. Physiques                       6                      4h
   5) Sc. Naturelles                      6                      4h
   6) Histo/Géo                           2                      4h
   7) Langue vivante                      2                      2h

       TOTAL                               26

   EPS obligatoire
   Epreuves facultatives

Dominantes : Mathématiques, Sciences physiques Sciences naturelles

Option 3 : Sciences et Techniques

Premier groupe                        Coefficient               Durée
   1) Français                            3                      4h
   2) Philosophie                         2                      4h
   3) Mathématiques                       8                      4h
   4) Sc. Physiques                       8                      4h
   5) Construction mécanique              8                      4h
   6) Analyse de fabrication              2                      4h
                                                   75
   7) Epreuve pratique d’atelier          3
      TOTAL                               36

   EPS obligatoire     (+) (-)
   Epreuves facultatives

Dominantes : Mathématiques, Sciences physiques, Construction mécanique



Option T1 : Fabrication mécanique

Premier groupe                                            Coefficient          Durée
   1) Techniques d’expression et de communication               3                4h
   2) Mathématiques                                             5
   3) Mécanique                                                 4
   4) Construction mécanique                                    4
   5) Analyse de fabrication, étude d’outillage                 6
   6) Electricité                                               1
   7) Métallurgie                                               1
   8) Optique-chimie                                            2
   9) Anglais                                                   2
   10) Technologie et automatique                               2

      Travaux pratiques
   1) Epreuves pratiques d’atelier                              4

       TOTAL                                                    34

   EPS obligatoire
   Epreuves facultatives

   Dominantes : Mathématiques, Mécanique, Construction mécanique, Analyse de fabrication, Etude
   d’outillage.

   Option T2 : Electrotechnique – Electronique

   Premier groupe                                     Coefficient            Durée
   1) Technique d’expression et de communication          3                    4h
   2) Mathématiques                                       4
   3) Electrotechnique Electronique                       6
   4) Construction électromécanique
   5) Schéma automatique informatique                     4
   6) Analyse des systèmes électriques                    2
   7) Physique                                            2
   8) Anglais                                             2



                                                 76
Travaux pratiques
9) Construction électrique                               3
10) Essais et mesures                                    3

   TOTAL                                                 29

EPS obligatoire (+) (-)
Epreuves facultatives

Dominantes : Mathématiques, Electronique – Electro, Schémas, et automatismes

Option G : Techniques quantitatives de gestion et Economie

Premier groupe                                           Coefficient       Durée
1) Techniques d’expression et de communication               3
2) Philosophie                                               2
3) Mathématiques                                             5
4) Economie générale                                         6
5) Etude de cas                                              6
6) Connaissance du monde                                     2
7) Anglais                                                   3

Epreuves pratiques

8) Correspondance commerciale                                 2
9) Traitement informatique de gestion                         2

   TOTAL                                                      31

EPS obligatoire (+) (-)
Epreuves facultatives

Dominantes : Mathématiques Etude de cas, Economie générale




                                             77
         NB : L’article 8 du chapitre II du document précise que le second groupe comporte un
contrôle écrit sur deux dominantes et sur une non dominante. La liste des dominantes et des non
dominantes par série, sera précisée par un arrêté.

        Après étude approfondie du document, La Commission fait les recommandations suivantes :

           1.          L’application immédiate de la série L1 (langues et civilisations anciennes)
                       poserait un certain nombre de problèmes, particulièrement aux élèves qui n’ont
                       pas fait le Grec, notamment dans le système en cours. De ce fait, la Commission
                       propose que le Grec soit maintenu, mais comme matière à option, durant la
                       phase transitoire. Il retrouverait sa place dans les différentes épreuves du
                       Baccalauréat, une fois les élèves préparés depuis la classe de Quatrième. Par
                       ailleurs, l’option 2 ne mentionne pas dans ses épreuves le Latin, ce qui
                       équivaudrait à faire disparaître cette discipline de la série.

           2.          La suppression de l’épreuve orale de français envisagée dans les séries L1 et L2
                       suscite des interrogations. Le français étant la langue de communication et
                       d’enseignement, la Commission demande qu’on maintienne l’épreuve orale et
                       recommande aux autorités académiques l’application correcte des textes en
                       vigueur, afin que les collègues de français obéissent au règlement intérieur
                       relatif au déroulement de cette épreuve orale. Il sera exigé également du
                       candidat une liste d’un minimum de vingt textes, soit 10 textes en littérature
                       africaine et 10 textes en littérature française.


           3.          Concernant le crédit horaire alloué à l’enseignement du français, la Commission
                       propose :

- CLASSE DE SECONDE : 6h / élève 7h / professeur
- CLASSE DE PREMIERE : 6h / élève 7h / professeur

Compte tenu de la spécificité et des différences d’horaires entre les Terminales littéraires et
scientifiques, la Commission recommande que des sujets différents soient proposés.

- CLASSE DE TERMINALE
   - Série L1 : 6h / élève 6h / professeur
   - Série L2 : 5h / élève 5h / professeur
   - Séries S1, S2 : 4h / élève 4h / professeur

         4. Pour l’épreuve de français du premier groupe du Baccalauréat, la Commission demande le
maintien des exercices classiques (dissertation - commentaire de texte – résumé suivi de discussion).
Quant au second groupe, l’épreuve de texte suivi de questions sera reconduit dans les séries L1 et L2 et
l’épreuve orale dans les séries S1 et S2.²




                                                  78
                                    D / RECOMMANDATIONS


        L’application correcte et efficiente des programmes ainsi établis exige la réalisation de
conditions à la fois matérielles et pédagogiques urgentes.

        1) Les ressources humaines :

Celles-ci constituent la base même de la réalisation du programme. Pour cela, la Commission souhaite
qu’un accent particulier soit mis sur la politique de formation des professeurs de Lettres.

D’abord, la formation continue doit être un axe incontournable : recyclages réguliers (par des
séminaires de courte durée) ;

NB : En faisant de ces recyclages un moyen de promotion pour les participants, on les motivera
davantage.

Ensuite pour la formation initiale à l’ENS, il s’agira d’intégrer des enseignements de sociolinguistique,
de linguistique, de didactique des textes sociaux, de didactique de l’image, de didactique de genres
oraux. Il y a lieu de noter que des mémoires et des thèses sur les littératures orales sommeillent à
l’UCAD et ne demandent qu’à être exploités. La formation initiale s’ouvrira également à la diversité
des méthodes sans exclusive.

Libérer un après-midi pour les rencontres pédagogiques.

Le recrutement d’un personnel suffisant et bien informé est souhaitable.

        2) Les ressources matérielles :

L’application correcte et efficiente des programmes exige la réalisation de certaines conditions
matérielles. Il s’agit essentiellement :

                   de développer les infrastructures (constructions de salles de classes, de
                    bibliothèques, de nouveaux lycées) ;
                   de doter les établissements d’outils didactiques : manuels, guides et fiches
                    pédagogiques, œuvres littéraires, journaux, banque de films. Des abonnements
                    peuvent se faire par zone (regroupant 2 à 3 établissements proches…)
                   d’équiper les établissements (regroupés) de matériel de reprographie ;
                   de développer une collaboration avec les centres culturels pour l’utilisation des
                    bibliothèques par les élèves et les professeurs ;
                   de mettre en place des bibliothèques de français dans les établissements ;
                   de réserver la matinée pour les cours de français ;
                   de confier aux professeurs de français expérimentés, le choix des sujets d’examen
                    (BFEM) en collaboration avec l’IGEN et la CNF ;
                   de veiller scrupuleusement à l’adaptation des épreuves d’évaluation aux objectifs
                    définis dans le programme : en fin de cycle moyen, tenir compte des pré-requis
                    exigibles en classe de Seconde ;

                                                   79
                   de mettre des commissions chargées du contrôle des épreuves orales du
                    Baccalauréat (déroulement, respect des instructions officielles…) ;
                   de faciliter aux enseignants de français l’accès aux différents lieux culturels :
                    musées, théâtres, journaux, maisons d’édition…

Pour ouvrir l’école à la vie, il faut que les enseignants puissent organiser des sorties pédagogiques.



CONDITIONS D’ORDRE PEDAGOGIQUE

a)- Du ressort des autorités ministérielles
    - Mettre les œuvres intégrales – outils principaux – à la disposition des élèves et des enseignants ;
    - Mettre les manuels scolaires à la disposition des établissements ;
    - Equiper les bibliothèques scolaires, pour encourager et développer la lecture et les activités
        documentaires ;
    - Réduire la pléthore des effectifs et ramener ceux-ci à des niveaux pédagogiquement
        supportables ;
    - Faire respecter les horaires alloués au français à chaque niveau. Décourager toute réduction
        d’horaire ;
    - Recruter, par conséquent, des professeurs en nombre suffisant ;
    - Veiller scrupuleusement à l’adaptation des épreuves d’évaluation aux objectifs définis dans le
        programme ; en fin de cycle moyen, tenir compte aussi des pré-requis exigibles en classe de
        Seconde ;
    - Organiser des séminaires, déjà avant ou après la rentrée, pour une information la plus complète
        possible des professeurs.

b) Du ressort des enseignants
    - Mettre en place et dynamiser les conseils d’enseignement et les cellules pédagogiques
       (notamment pour l’harmonisation du travail et du choix des textes) ;
    - Préparer les élèves de Terminale au type d’exercice : exploitation linguistique et stylistique
       d’un texte. Ne négliger sous aucun prétexte les travaux dirigés qui sont le meilleur moyen de
       rendre les apprenants plus autonomes.


               RECOMMANDATIONS POUR L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE

   1) Inclure dans la formation des professeurs à l’ENS, l’enseignement du français pratique ;
   2) Il est nécessaire que des moyens substantiels soient dégagés pour assurer le succès d’une
      réforme de l’enseignement du français dans les séries T et G.



                                                                         DAKAR MARS / AVRIL 1995



                         LA COMMISSION NATIONALE DE FRANÇAIS
                                                    80
                                            ANNEXE


REFERENCES

  -   Journal officiel de la République du Sénégal (JORS) – du 1er Février 1973 et du 13 Novembre
      1976, du 4 Décembre 1976.

  -   Revue « Pédagogique » spécial programmes n°2 (Mai 1984).

  -   Christiane STRAUVEN (1992) : Construire une formation pédagogies en développement, de
      Boeck, Bruxelles

  -   Actes du séminaire sur la grammaire, Commission Nationale de Français : 1987, DAKAR,
      Echanges n°s 17 et 18

  -   Numéro spécial d’échanges (n° 22) : la pédagogie du français : programmes et examens

  -   CONFEMEN – Etude comparative des besoins langagiers et des centres d’intérêts en français et
      en langues nationales chez les élèves de l’école primaire (Burkina Faso, Congo, Guinée, Mali,
      RCA, Sénégal, Togo, Tchad, Zaïre) Rapport final – A.C.C.T.

  -   Le français au 1er cycle : Ministère des enseignements secondaires, du Supérieur et de la
      Recherche Scientifique – Burkina Faso 1993

  -   Divers manuels de grammaire française et d’études de textes.




                                                81

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:920
posted:9/13/2011
language:French
pages:81