PLAN D'ACTION 2009 by lefttoleave

VIEWS: 0 PAGES: 7

									PLAN D’ACTION
     2009
                                  MISSION ET VISION


                           Unifiés autour du même but :

           préserver et protéger de façon durable le lac Saint-Joseph
                              et son environnement

en travaillant en concertation avec les résidents, les municipalités, les principaux acteurs
                      du milieu et les autres organismes pertinents.


                            CONSEIL D’ADMINISTRATION


Lynda Hayes – présidente
Bernard Chauvette – vice-président, directeur (renaturalisation)
Michèle Lavoie – trésorière
Danielle Boutet – secrétaire
Sandra Bellefoy – directrice (communications)
Gaby Ward – directrice (nautique)
Yves Marcil - directeur


            PRINCIPALES PROBLÉMATIQUES DU LAC SAINT-JOSEPH

                                        Source :
 Rapport de l’Évaluation de l’état de la santé du lac Saint-Joseph – CBJC (2007) et le
                                        MDDEP


  Surfertilisation du lac par le phosphore et l’azote accélérant son vieillissement
   (eutrophisation)

    L’analyse de la qualité de l’eau du lac montre que les deux bassins subissent un
    vieillissement, plus marqué dans le bassin sud (faible profondeur).

    Symptômes de l’eutrophisation du lac :

       Prolifération d’algues bleu-vert observée en septembre 2006, fin août 2007, et
        l’automne 2008.

       Mortalité de poissons dans le bassin sud au début d’août 2006 :
         l’absence d’oxygène dans les eaux profondes du bassin sud et
         la temperature élevée de l’eau du lac à 24o C sur les 5 à 6 premiers mètres sont
         responsables.


  Ensablement et envasement du lac

    Perte substantielle de volume pour l’ensemble du lac entre 1973 et 2006
    équivalant à l’ajout de 9 000 à 18 000 camions de sable de 10 m3 par année par
    l’érosion des rives et le ruissellement de surface.


  Déboisement et artificialisation des rives

       60 % des rives du lac sont caractérisées par des murets, remblais et sols dénudés
        (80 % de la zone habitée),
       55 % des rives de la rivière aux Pins sont caractérisées par des murets, remblais et
        sols dénudés (83 % de la zone habitée) :

  contribuent au réchauffement de l’eau du lac.
  favorisent l’écoulement des nutriments et des sédiments vers le lac.
  créent une perte d’habitat pour la faune.


  Menace d’introduction dans le lac d’espèces nuisibles et envahissantes

       Danger pour l’équilibre de la flore et de la faune du lac.
       Plusieurs lacs du Québec sont envahis par le myriophylle à épi (lac Sergent,
         lac Saint-Charles, lac Saint-Augustin, lac Memphrémagog, etc.).


  Impact des embarcations motorisées sur l’écosystème

       Pollution.
       Érosion des rives et disparition des frayères.
       Brassage des sédiments.


                         ALGUES BLEU-VERT DANS LE LAC
                        Un symptôme de l’eutrophisation du lac.


Raisons pour contrôler la prolifération des cyanobactéries (algues bleu-vert) :
Limitation ou perte des usages du lac (eau potable et activités récréatives).
Risques pour la santé.
Détérioration de la valeur esthétique du lac.
Pertes économiques.
Chute potentielle de la valeur immobilière.


                                        LE PHOSPHORE


Principal responsable de l’eutrophisation du lac et de la prolifération de cyanobactéries.

Les sources de phosphore reliées aux activités humaines :
L’épandage d’engrais (pelouses et plate-bandes, etc.).
       Les rejets d’eaux usées :
                - installations septiques non conformes ou déficientes
                - réseau d’égout âgé : débordement et fuites
       L’utilisation de détergents contenant des phosphates.
       Le déboisement excessif et la détérioration de la bande riveraine.
       Les remblais dans la rive, le littoral et les milieux humides.
       La remise en suspension des sédiments et l’érosion des rives par les embarcations
    motorisées et la mise à nue des sols.
       

                                ORIENTATION DE L’APPELSJ


Améliorer la santé écologique du lac de façon durable, dans une perspective élargie
qui tient compte du bassin versant, par des méthodes préventives plutôt que réactives.


Objectifs

          Réduire les apports en éléments nutritifs, dont le phosphore et l’azote.
          Réduire les apports de sédiments vers le lac.
          Protéger les milieux naturels : les 10 à 15 mètres de bande riveraine naturelle
           (lorsqu’elle existe), l’encadrement forestier, les milieux humides,
           particulièrement celui de la tourbière du Grand Héron.
          Renaturaliser les rives dégradées ou artificialisées du lac et de ses tributaires.
          Réduire l’impact des embarcations motorisées sur le lac.
          Préserver la flore et la faune indigène en évitant l’introduction et la prolifération
           d’espèces envahissantes.
          Favoriser un développement respectueux du lac et de son environnement.


Moyens préconisés

          Renforcer le sentiment de solidarité chez les résidents
Informer et encourager l’adoption de bonnes pratiques autour du lac, sur le lac et dans le
bassin versant.
        Travailler en concertation avec les villes, la MRC de la Jacques-Cartier, la CBJC et
         les autres organismes régionaux.
        Regrouper les différents acteurs du milieu afin de participer à la recherche de
         solutions.
        Veiller à ce que les règlements municipaux protègent bien notre lac et soient
         rigoureusement appliqués.


                          PROGRAMME DE SENSIBILISATION
                                     2009


Objectifs
       Sensibiliser les citoyens aux problématiques du lac et aux solutions.
       Mieux comprendre la fragilité du lac, son état de santé et l’impact de nos activités.
       Promouvoir et diffuser les bonnes pratiques à adopter.
       Modifier certains de nos comportements.
       Sensibliser les pratiquants de sports nautiques à l’importance d’utiliser les savons
         sans phosphates et biodégradables.
       Reconnaître l’importance de la bande riveraine naturelle ou renaturalisée pour la
         protection du lac et l’amélioration de son état de santé.


Moyens préconisés

COMMUNICATIONS

- Publication d’articles dans les journaux locaux et sur le blogue
www.lacstjoseph.blogspot.com

-Image et slogan pour panneaux, brochures et affiches


-Activités de sensibilisation 2009

Objectif:      Informer les gens autour du lac des actes à poser et produits à utiliser pour
               préserver la qualité de l’eau

Activité:      Journées d’information avec animation, activité avec les enfants, film

Endroits:      Sur les deux territoires – Fossambault et Ville du Lac
                  PROGRAMME DE RENATURALISATION DES RIVES
                                  2009


Objectif


Conjointement avec les municipalités, faire de la renaturalisation des rives du lac et de ses
tributaires (tous les cours d’eau jusqu’au plus petit), une action prioritaire pour la protection
du lac et l’amélioration de son état de santé.


Moyens préconisés

        Demandes de subventions pour favoriser la renaturalisation des rives.
        Soutenir la Ville de Fossambault dans son projet de renaturaliser le bas des avenues
        Campagne porte à porte
        Arbustes à vendre à prix réduit
        Soutien des propriétaires qui veulent renaturaliser leurs rives (rencontre, visites sur
         le terrain, plans types, suggestions d’entrepreneurs etc.
        Participation aux Journées de l’arbre avec les municipalités.
        Conférence sur la renaturalisation


                                   GESTION NAUTIQUE
                                     PROJETS 2009


Objectifs

       Implantation du projet de descentes à bateaux régionales :
        - Avec vignettes pour tous.
        - Mises à l'eau contrôlées par les villes.
        - Distribution de la règlementation concernant le comportement des
           navigateurs.

       Moyen préconisé
       Poursuivre les discussions à la Table de concertation des intervenants nautiques
                        PROTECTION DES MILIEUX HUMIDES
                                     2009

 Sensibiliser les gens à l’importance des milieux humides.
 S’assurer de maintenir les milieux humides dans leur état naturel.
 Prendre les mesures pour protéger la tourbière du Grand Héron.
 Trouver de l’aide auprès des différents organismes.


                Souvent comparés à une usine de filtration et d’épuration,
                   les milieux humides améliorent la qualité de l’eau.


                                     MEMBERSHIP
                                        2009

Campagne de recrutement
Lettre signée par différents membres, envoyée avec formulaire d’adhésion


Merci à tous ceux qui participent à la protection du lac Saint-Joseph :
Les municipalités
La MRC de la Jacques-Cartier
La CBJC
Le MDDEP et les autres ministères impliqués
Les membres de l’APPELSJ
Les citoyens à l’écoute du lac!

								
To top