cours fos

Document Sample
cours fos Powered By Docstoc
					          Master 2 «Ingénierie de la formation en langue »




                      Cours sur Objectif Spécifique




                      Les futurs opticiens de Visilab




Université d’Artois                                 Année 2005-2006

1
                           Scénario


Le magasin d’optique de Suisse Visilab désire installer des magasins en
France, près de la frontière suisse. La firme possède déjà un magasin
français en grande surface et désire poursuivre son extension en France.
Pour des raisons de commodité, le recrutement s’est fait parmi des
candidats suisses germanophones, que l’on formera à la vente en France.
Ils ont déjà été recrutés et viennent d’obtenir leur diplôme ; ils préparent
la formation en vue de leur premier emploi.



Les candidats retenus arrivent en France avant le début du contrat. La
formation est organisée par l’entreprise d’optique mais les formateurs
viennent d’un centre de formation en langue.


Le niveau de français des étudiants doit pouvoir leur permettre de suivre
les cours sans trop de problème. Il s’agira plutôt de vérifier les
connaissances techniques dans le domaine de l’optique.




                                                                          2
                               Questionnaire


    1) Avez-vous appris le français durant vos études ?
    o Oui
    o Non


    2) Si oui depuis combien de temps ?


    o Un an ou moins
    o Plus d’un an
    o Plus de deux ans


    3) Vous arrive-t-il de parler français ?
    o Oui
    o Non


    4) Si oui, à quelle(s) occasion(s) ?
    o Pendant un/plusieurs voyages
    o Avec de la famille/amis
    o Autres (précisez)


    5) Avez-vous déjà vécu ou travaillé en France ?
    o Oui
    o Non




3
6) Si oui, décrivez en quelques lignes les circonstances de votre vie/travail
   en France
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------


7) Quelles sont vos attentes pour ce cours ?
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------


8) Quels sont vos points forts/faibles : terminologie professionnelle,
   compétence à l'oral, grammaire, capacité de rédiger des documents
   professionnels ?


   -----------------------------------------------------------------------------------------
   -----------------------------------------------------------------------------------------
   -----------------------------------------------------------------------------------------
   -----------------------------------------------------------------------------------------
9) Quels sont les éléments qu’il vous paraît important d’inclure dans le
   cours ?
   -----------------------------------------------------------------------------------------
   -----------------------------------------------------------------------------------------
   -----------------------------------------------------------------------------------------




                                                                                            4
                     Analyse du questionnaire


      Après étude du questionnaire, il s’avère que le groupe possède un niveau
intermédiaire en français ; par contre, grâce à ses études, il connaît bien le
domaine de l’optique, notamment le vocabulaire technique ; les révisions seront
d’ordre lexicales et grammaticales. Le système de fonctionnement suisse se
rapproche du modèle français, surtout au niveau marketing.
      En France, l’opticien ne fabrique pas seulement les verres ; il a une
fonction de conseiller visagiste. Cet aspect du métier est normalement prévu
dans la formation suisse, il ne doit donc pas être négligé pour les candidats
travaillant en France. On s’attachera à leur montrer comment se déroule une
séance-type de fabrication des verres ainsi que le conseil client. On parlera
également de la norme ISO 9001, norme de qualité qui tend à se développer
chez les professionnels de l’optique. On verra que pour diversifier son offre,
l’opticien ne propose pas que des lunettes de vue ; il peut vendre également des
loupes, des jumelles…
      En France, la publicité faisant la promotion des lunettes est très présente ;
on s’attachera à montrer l’image du produit sur le consommateur, ou en tout cas
l’image que les publicitaires veulent lui donner. On pourra étudier différents
spots publicitaires à cet effet, ainsi que des séquences de reportages sur le sujet.
      Enfin, on pourra prévoir un cours sur le système de remboursement des
lunettes en France et sur le fonctionnement de la Sécurité Sociale et de la
mutuelle.
      Les différents modules s’attacheront à présenter ces divers aspects du
métier d’opticien.




5
      Le programme : les différents modules


Module 1 : aspects techniques (15 heures)


           - le vocabulaire technique : l’ il, les maladies.
           - analyse d’une ordonnance : déchiffrer des abréviations,
              comment l’expliquer au patient.
           - le remboursement par la Sécurité Sociale : combien ?
              comment ? (système santéclair) ; la mutuelle et les forfaits :
              le fonctionnement.
           - les nouvelles technologies.
           - les revues scientifiques.


Module 2 : le métier d opticien (18 heures)


           - la fabrication des verres.
           - conseiller visagiste, qu’est-ce que c’est ?
           - le conseil client.
           - comment valoriser ses compétences (norme ISO 9001,
              autres récompenses).
           - les autres ventes (jumelles, lunettes de soleil).
           - l’opticien optométriste.


Module 3 : les lunettes/lentilles et le marketing (6 heures)


           - l’image de la marque Visilab.
           - la publicité : analyse de quelques spots publicitaires pour
              dégager quelques lignes directrices (glamour, ‘fun’…)

                                                                          6
                      Organisation des cours


    Le groupe se composera de douze stagiaires, tous titulaires du diplôme
    d’opticien et futurs employés du groupe Visilab. La salle de classe sera
    équipée de matériel d’opticien.


    Les étudiants suivront une série de 13 cours de 3 heures chacun, à raison
    de trois cours par semaine, soit une formation de cinq semaines. La
    formation a lieu en France, pour que les stagiaires puissent pratiquer la
    langue pendant leurs loisirs. Ils seront logés par Visilab.


    La plupart des travaux de classe se feront par groupe de deux, pour que
    les stagiaires apprennent à travailler ensemble ; ils sont de futurs
    collègues et doivent pouvoir former une équipe. Les groupes ne seront pas
    fixes, pour que chacun travaille avec l’autre.


    Les documents écrits fournis sont tirés de sites Internet ; ils ont été
    résumés et simplifiés pour une meilleure compréhension par les stagiaires.


    Pour les séances pratiques, Visilab met à sa disposition un magasin pour
    que les stagiaires puissent se rendre compte in situ du déroulement des
    activités.




7
                Tableau récapitulatif des cours
                     Module 1 : aspects techniques

Cours (3                                          contenu
heures)
Cours 1    Présentation des stagiaires : jeux de mise en confiance, rédaction du règlement
           intérieur (règles de ‘vie’ au sein du groupe, obligation de parler français pendant
           les heures de cours…)
           Révision du vocabulaire technique :
           Première partie :
           -l   il : on donne aux stagiaires un exemplaire vierge du schéma de l’ il
           (figure 1 p.23) Individuellement, chacun remplit le schéma ; puis on échange les
           feuilles avec le voisin qui corrige. Enfin, le formateur fait une correction, avec
           explicitation du vocabulaire inconnu. (figure 2 p.23) Puis, pour vérifier les
           connaissances, on donne le deuxième schéma de l’ il (figures 3 et 4 p.24), plus
           complexe, qui permet de voir un vocabulaire différent.
           Deuxième partie:
           - analyse d une ordonnance : on distribue aux stagiaires l’ordonnance (figure 5
           p.25) Après une prise de contact du document, (5 minutes environ), chacun
           explicitera pour tout le groupe ce qu’il a compris du document. Ce qui fait la
           difficulté de l’ordonnance, ce sont les abréviations (o.d pour      il droit, o.g pour
            il gauche…) On fournit ensuite aux stagiaires une analyse de cette ordonnance
           (disponible sur le site Internet www.bienvoir.com), ce qui permet de revoir le
           vocabulaire technique (dioptries, astigmatisme, myopie).
           Mise en pratique : grâce au matériel mis à notre disposition, les stagiaires vont
           pouvoir réaliser leur propre diagnostic visuel : par binôme, chaque groupe va
           rédiger une ordonnance. Puis on les mélange et les groupes ‘décodent’
           l’ordonnance donnée. Enfin chaque groupe récupère son ordonnance et on
           compare les résultats.


Cours 2    Après avoir brièvement rappelé le contenu du cours précédent, le formateur
           présente ce qui sera étudié pendant le cours. Il s’agira de vérifier que les stagiaires


                                                                                                8
          connaissent les différentes maladies de l’ il ; en effet ils seront amenés, au cours
          de leur métier, à expliquer ce genre de problème à leurs clients. Pour cela on aura
          fait un résumé de documents trouvés sur Internet par exemple (www.france5.fr).
          Après une lecture orale des textes, on expliquera le vocabulaire difficile. Puis un
          questionnaire sera distribué aux stagiaires afin de vérifier leur compréhension du
          document. On travaillera notamment sur la myopie et le glaucome.
          Variante : pour éviter la monotonie, on peut diviser le groupe en 2 ou 3 (en
          fonction     du    nombre         de   documents) ;   après   la   première     étape
          (lecture/compréhension) chaque groupe prépare un résumé qu’il présentera
          oralement à l’ensemble du groupe ; on peut également imaginer une mise en
          situation avec un stagiaire qui joue le rôle d’un(e) client(e) et un autre qui sera
          l’opticien. Cela permet aux stagiaires de parler français et de se mettre en
          situation.
          La suite du cours se déroule sur Internet ; les stagiaires chercheront des
          informations sur d’autres maladies de la vue ; après leur avoir indiqué des sites
          utiles, ils devront en groupe rédiger un résumé de leur recherche et le présenter à
          l’écrit ou à l’oral (au choix).
Cours 3   L’objet de ce troisième cours sera d’expliquer aux futurs opticiens comment
          fonctionnent la Sécurité Sociale en France ainsi que les mutuelles : en effet le
          remboursement des lunettes/lentilles est différent selon les personnes (âge,
          matériel choisi, etc.) Il est donc essentiel que les stagiaires maîtrisent le système,
          d’autant plus qu’un nouveau réseau (le réseau santéclair) se met en place. D’où
          l’intérêt d’un cours à ce sujet.
          Première partie : les élèves iront sur le site www.bienvoir.com, ainsi que sur
          celui de l’Union des Opticiens, qui expliquent comment la France rembourse les
          équipements optiques. Par binôme, ils rédigeront ensuite un document écrit. Un
          groupe présentera ses résultats aux autres, qui ajouteront et rectifieront si besoin
          est.
          Deuxième partie : le formateur présentera différents tarifs de mutuelles, qu’il
          aura trouvé sur Internet ou directement en agence. Les stagiaires calculeront
          ensuite les taux de remboursement proposés par les mutuelles, en fonction de cas
          de figures donnés par le formateur. Cela permet de comprendre le coût réel d’un
          équipement et de pouvoir renseigner au mieux le client, qui peut parfois s’y



9
          perdre, selon que sa mutuelle propose ou non des forfaits…
          Troisième partie : le réseau santéclair est un nouveau réseau dans le domaine
          médical (pas seulement optique). Il permet aux adhérents de certaines mutuelles
          de bénéficier de la prise en charge d’une monture sans ordonnance. Les opticiens
          ayant décidé d’adhérer à ce système sont dans une base de données ; les mutuelles
          indiquent à leurs adhérents trois opticiens santéclair qu’ils pourront consulter pour
          acheter leur équipement. On fournira aux élèves un résumé de la conférence qui
          s’est tenue à ce sujet (site Internet de l’Union des opticiens) ; après explicitation
          du vocabulaire, chaque groupe donnera un argument en faveur de ce réseau et un
          en sa défaveur. Puis le formateur mettra en place un jeu de rôles où un opticien
          appartenant à ce réseau sera chargé d’expliquer à un(e) client(e) son
          fonctionnement.
Cours 4   Première partie : dans ce cours il s’agira de montrer aux stagiaires les nouvelles
          technologies appliquées au domaine optique (lentilles, lunettes, chirurgie) ; on
          pourra envisager la visite chez un opticien, qui expliquera le fonctionnement de
          certaines nouvelles montures. Auparavant on aura visionné des publicités à ce
          sujet. (voir cd, publicités ‘easy twist’ et ‘lentilles qui respirent’. Après avoir
          répondu à un questionnaire pour analyser les publicités (figure , p. ), les stagiaires
          devront préparer leur entrevue avec l’opticien ou l’ophtalmologiste.
          Deuxième partie : entrevue chez l’opticien/ophtalmologiste
          Troisième partie : reprendre en cours ce qui a été compris, expliquer ce qui l’a
          moins été et proposer aux élèves un compte-rendu oral, à préparer pour la
          prochaine séance (en groupe de deux).
Cours 5   Première partie : chaque groupe présente son exposé sur l’entrevue avec
          l’opticien.
          Deuxième partie : étude de revues scientifiques ; étude d’un sommaire trouvé sur
          Internet.




                                                                                             10
                    Module 2 : le métier d’opticien


Cours (3                                         Contenu
heures)
Cours 1    Il s’agira pour ce premier cours du deuxième module de montrer comment les
           verres se fabriquent, ce qui permettra en même temps de voir le matériel utilisé :
           à cette occasion on pourra se rendre sur place pour voir comment les choses
           fonctionnent (dans l’une des succursales de l’opticien) Auparavant, on utilisera
           les documents trouvés sur Internet (figure 6, p.26)
           Première partie : à partir des documents, les stagiaires devront relier photos et
           définitions. Ils pourront travailler seul ou en groupe. Puis chaque groupe
           comparera les réponses des autres ; enfin le formateur fera la correction, en
           explicitant ce qui serait obscur.
           Il s’agira ensuite de remettre dans le bon ordre les différentes étapes de la
           fabrication des verres ; normalement les stagiaires ont appris cela pendant leurs
           études, mais un rappel n’est pas superflu.
           Point de grammaire : on demandera aux étudiants de transformer le texte fourni
           en conjuguant les verbes à l’impératif ; une révision plus approfondie pourra se
           faire si on sent un manque chez les stagiaires.
           Deuxième partie : les stagiaires et le formateur se rendent chez l’opticien pour
           voir les différentes étapes de la fabrication des verres ; ils rédigeront ensuite un
           compte-rendu, par groupe.
           S’il n’était pas possible de se rendre directement chez un professionnel, on aura
           prévu un enregistrement vidéo, pour permettre aux stagiaires de visualiser tout de
           même le travail. On aura également recours à ce procédé si la fabrication des
           verres se fait à l’extérieur (et pas chez l’opticien directement). Pour guider la
           compréhension un questionnaire sera prévu.
Cours 2    En France, l’opticien n’est pas seulement un technicien du verre ; c’est également
           un conseiller visagiste, qui doit proposer à ses clients une monture qui les mette
           en valeur. Dans la formation française, cet aspect commercial est abordé ; il
           faudra donc l’étudier avec les stagiaires.
           Première partie : Pour amorcer le cours, on demande aux stagiaires de se mettre
           par deux, d’examiner attentivement le visage de l’autre et de définir sa forme en


11
          utilisant le vocabulaire géométrique. Pour aider les stagiaires, on aura affiché au
          préalable des images de formes géométriques. Au bout de 2/3 minutes, un élève
          se met devant les autres et chacun donne son avis.
          Deuxième partie : on distribue aux stagiaires le document 7, p.27 (Comment
          choisir ses lunettes ?) ; on aura caché les noms des formes des visages pour que
          les stagiaires les retrouvent et révisent ce type de vocabulaire. Puis, après une
          lecture du texte, on distribuera aux stagiaires un questionnaire pour vérifier leur
          compréhension du document.
          Troisième partie : on profitera de l’occasion pour réviser l’expression du
          conseil et l’emploi des modalisateurs (à votre place…, je vous conseille plutôt
          cette monture…) On révisera également le conditionnel et son emploi comme
          forme de politesse.
Cours 3   Pour ce cours on montrera aux élèves comment se déroule un conseil client : on
          aura filmé auparavant une séance-conseil chez un opticien ; on visionnera la
          séquence avec les stagiaires, puis on fera une mise en situation.
          Première partie : le visionnage de la séquence se fera en plusieurs parties :
          d’abord sans le son, puis avec ; un questionnaire permettra de guider la
          compréhension des stagiaires. On fera ensuite un récapitulatif de différentes
          parties d’un entretien conseil. Enfin on distribuera une transcription de
          l’enregistrement vidéo.
          Deuxième partie : Dans un entretien, certaines parties plus informelles sont à
          maîtriser : l’accueil et la prise de congé, la prise de rendez-vous si besoin est. Une
          mise au point sera vraisemblablement nécessaire.
          Troisième partie : Il s’agira de mettre en pratique par un jeu de rôle ce qui aura
          été appris pendant la séance de visionnage de la vidéo. Pour que ce jeu de rôle
          soit vraiment efficace, on pourra prévoir un temps de préparation plus long que
          d’habitude. Les stagiaires travailleront par binôme : pour éviter des présentations
          identiques, on prévoira pour chaque groupe un canevas différent.
Cours 4   Ce cours aura pour but de montrer comment le professionnel peut mettre en
          valeur son travail par différentes certifications, et notamment la certification ISO
          9001. On s’appuiera sur différents articles tirés de revues spécialisées.
          (documents 8 et 9 p.31-35) Les textes étant techniques et complexes, il s’agira
          plutôt de fournir aux stagiaires un résumé de ces deux textes avec les idées



                                                                                             12
          essentielles.
          Première partie : On travaillera d’abord sur la certification ISO 9001 en général,
          quels sont ses intérêts pour les professionnels. Un résumé du document 8 sera
          fourni aux stagiaires. Oralement, on vérifiera la bonne compréhension du texte et
          chacun relèvera un argument en faveur de cette certification.
          Deuxième partie : avant de donner un résumé du document 9, on essayera de
          faire deviner aux stagiaires quelles peuvent être les applications de cette
          certification pour l’optique. Puis on distribuera un exemplaire du résumé du
          document 9.
          Troisième partie : il s’agira de montrer aux stagiaires les autres récompenses
          que peut obtenir un opticien (Mercure d’or ; meilleur commerçant de France) et
          l’intérêt de l’obtention de ses récompenses par rapport aux clients.
          A noter : les stagiaires seront concernés par cette certification, puisqu’ils seront
          vendeurs (du moins au début) ; il est important qu’à chaque niveau chacun se
          sente concerné par la démarche pour la mener à bien.
Cours 5   On veut montrer aux stagiaires que pour diversifier ses ventes l’opticien ne se
          contente pas de vendre des lunettes ; il propose d’autres produits, comme les
          lunettes de soleil, des loupes ou autres télescopes. Mais avant d’aborder ce cours,
          un petit ‘intermède’ ludique leur sera proposé, avec des illusions d’optique
          trouvées sur Internet ; outre le rapport à la vue, on reverra avec les stagiaires
          l’expression de la comparaison ; en effet dans les illusions d’optique il s’agit
          souvent de comparer deux éléments qui semblent dissemblables mais qui sont de
          fait identiques.
          Première partie : dans la pièce le formateur aura accroché différentes illusions
          d’optique, avec une question en dessous : les stagiaires se promèneront dans la
          pièce et répondront aux questions sur une feuille ; ils utiliseront obligatoirement
          l’expression de la comparaison. (en demandant de répondre par une phrase
          complète)
          Puis les stagiaires viendront noter au tableau leurs réponses ; à partir de ces
          réponses le formateur pourra dégager avec le groupe les règles de l’expression de
          la comparaison.
          Deuxième partie : chacun réfléchira à ce qu’on peut trouver chez un opticien,
          outre des lunettes de vue ; les lunettes de soleil, les lentilles de contact, mais aussi



13
          des loupes ou même des télescopes. On montrera ensuite comment les vendeurs
          mettent en valeur ces produits. On révisera à cette occasion le vocabulaire
          spécifique des lunettes de soleil, par exemple (selon l’endroit où l’on se trouve
          on n’achètera pas les mêmes lunettes et un code chiffré permet de choisir la
          bonne protection)
          Ce sera également une bonne occasion pour revoir l’expression du conseil, déjà
          abordée au cours 2 de ce module (une piqûre de rappel ne fait jamais de mal…)
          Troisième partie : une mise en situation pourra clore le cours : le but du jeu sera
          de faire repartir le client avec un autre produit qu’une paire de lunettes de vue ; il
          s’agira d’être convaincant sans être trop insistant ; soit on aura défini au préalable
          ce que l’on doit vendre soit les stagiaires auront le choix.
Cours 6   Pour clore ce deuxième module, on abordera avec les stagiaires le métier
          d’opticien optométriste. Il s’agit d’une spécialité que certains opticiens obtiennent
          après leurs études principales. L’optométriste peut effectuer des examens
          oculaires pour déceler les corrections à effectuer et conseiller les meilleurs verres
          ou lentilles de contact. Il peut remplacer l’ophtalmologue dans certains cas ; si les
          problèmes sont plus sérieux l’optométriste conseillera de consulter un spécialiste.
          Première partie : on fournira aux stagiaires un exemplaire du document 10, dans
          le désordre ; chaque groupe lira à haute voix la partie qu’on lui aura donné ; puis,
          après explicitation du vocabulaire, les stagiaires essaieront de remettre dans
          l’ordre le texte. On leur fournira un corrigé.
          Deuxième partie : pour permettre aux élèves de mieux se rendre compte d’un
          examen optométriste, on en aura filmé un chez un spécialiste ; sinon le livre de
          Mangiante et Parpette fournit une transcription d’une consultation chez un
          ophtalmologue, avec un questionnaire de compréhension (Jean-Jacques
          Mangiante, Chantal Parpette : Le Français sur objectif spécifique ; pp. 97-100)




                                                                                             14
               Module 3 : les lunettes et le marketing


Pour ce dernier module, beaucoup plus court que les deux autres, il s’agira de s’informer sur
l’image que veut véhiculer la marque Visilab. Le site Internet sera le meilleur moyen de
parvenir à ce but. Ce module permettra également de montrer comment les médias en général,
et la télévision en particulier, mettent en valeur le port des lunettes/lentilles. Les étrangers
sont souvent surpris par le nombre de personnes qui portent des lunettes et par la quantité de
boutiques à disposition.



Cours (3                                              Contenu
heures)
Cours 1     On étudiera lors de ce cours l’image que veux donner Visilab ; les futurs
            employés doivent maîtriser le marketing de la marque pour mieux la mettre en
            valeur et la vendre.
            Première partie : les stagiaires iront sur le site Internet de la marque et noteront
            les aspects importants de la marque : on remarquera :
                                   -   le rapport qualité/prix : Visilab insiste sur la rapidité de
                                       la fabrication des verres (1 heure pour repartir avec une
                                       monture) et sur leur qualité.
                                   -   Le choix : plus de 2000 modèles sont à la disposition des
                                       clients, en libre service.
                                   -   La mode : toute une page du site insiste sur les différents
                                       styles   des     jeunes      et   sur   les   marques   qu’ils
                                       affectionneraient le plus en matière de lunettes.


            Pour que les stagiaires maîtrisent au mieux le produit, le formateur leur fournira
            un récapitulatif des points essentiels de la marque.
            Deuxième partie : Sous la forme d’un jeu de rôle, chacun présentera les
            arguments-phares de la marque et proposera des montures au client.
Cours 2     Grâce à quelques publicités, on verra comment les professionnels de la
            communication présentent les lunettes.
            Première partie : analyse de publicités : les stagiaires visionneront différentes



15
          publicités (Afflelou Noël 2005, Atol et Optique 2000). Un questionnaire
          permettra aux stagiaires de mieux cibler la compréhension des publicités. Deux
          ou trois visionnages seront nécessaires pour que chacun y réponde. L’intérêt des
          publicités, c’est leur durée ; pas plus de 30 secondes. Cela permet une meilleure
          compréhension du message.
          Puis le formateur fera une correction du questionnaire : on s’apercevra que
          chaque marque de lunettes communique sur une spécificité ; le glamour/luxe, le
          ‘fun’, le côté ‘fashion’ (on change de lunettes comme de vêtements)
                               -   « Atol » joue clairement la carte des vacances, de la
                                   détente (le nom de la marque, le choix du décor, le choix
                                   de celui qui représente la marque). Les couleurs sont
                                   vives, il fait beau et on propose des lunettes de soleil en
                                   plus.
                               -   « optic 2000 » a choisi un chanteur connu pour
                                   représenter sa marque. La publicité choisie nous montre
                                   une personne qui va porter ses premières lunettes ; c’est
                                   comme une deuxième vie pour elle.
                               -   « Afflelou » a décidé qu’on changerait de lunettes au gré
                                   de ses envies ; on offre des lunettes comme on offre un
                                   vêtement.
          Deuxième partie : on visionnera avec les stagiaires un reportage diffusé sur
          France 5 (émission ‘c’est notre affaire’) qui fait le point sur la crise que
          connaissent les lunettiers et leur obligation de délocaliser pour rester compétitifs
          face à la concurrence asiatique. On insistera sur l’importance du prix le plus
          compétitif pour les clients.



On demandera aux étudiants de rédiger pendant leurs heures de libre un
« parcours professionnel » ; il s’ait de rencontrer des opticiens pour se rendre
compte concrètement des problèmes du métier ; les stagiaires rédigeront un
compte-rendu sous la forme de leur choix.




                                                                                           16
                   Deux heures de cours rédigées



     1. Analyse de publicités : première partie du cours 2 du module 3 ‘les
       lunettes et le marketing’


             Généralités


Enseignant : le formateur Visilab.
Ecole : école de formation Visilab.
Public : les stagiaires Visilab (futurs employés du groupe).
Sujet : analyse de publicités françaises sur le thème des lunettes.
Durée du cours : 1 heure


Matériel didactique : cd ou cassette avec les publicités ; lecteur DVD ou
magnétoscope (on privilégiera le cd qui permet d’aller et venir aux publicités
plus facilement que pour une cassette) ; questionnaire.
Démarche : à partir des publicités, les stagiaires devront trouver les différentes
stratégies de communication des publicitaires.
Aménagement de la classe : une première partie du cours se fera en salle
informatique ; les stagiaires seront seuls pour répondre au questionnaire ; la
deuxième partie se fera en salle de cours ; la disposition se fera en U pour
permettre une meilleure communication entre les stagiaires.
Formes de travail : d’abord seul, puis en groupe.




17
      Les objectifs
Les objectifs cognitifs : les stagiaires vont devoir appréhender un certain type de
vocabulaire marketing (cible/produit/arguments de vente) et pouvoir analyser
des spots publicitaires.
Les objectifs affectifs : il s’agira de mieux comprendre la stratégie de
communication de leur marque en maîtrisant celle des concurrents.


      Déroulement du cours


   Première partie : explication du cours et distribution des questionnaires : 10
minutes
   - les stagiaires sont dans la salle de cours : le formateur explique le contenu
de la séance ; il s’agira de visionner et d’analyser des publicités pour mieux
comprendre comment se situe Visilab par rapport à ses concurrents français. Il
distribue ensuite un questionnaire que les élèves rempliront pendant la séance de
visionnage.


   Deuxième partie : visionnage des publicités (3 x 20 secondes) : 20minutes
- dans la salle vidéo : le formateur précise que les publicités seront dans un
premier temps ‘muettes’. Chaque vidéo sera visionnée deux fois sans le son,
puis deux ou trois fois avec le son. Après chaque visionnage on laissera 4/5
minutes aux stagiaires pour répondre aux questions.


      Troisième partie : correction du questionnaire et discussion : 30 minutes
- dans la salle de cours, le formateur pose une à une les questions : les stagiaires
répondent, une discussion se forme. A la fin, le formateur distribue un corrigé du
questionnaire.
- il s’agit ensuite de faire le lien entre les différentes stratégies dégagées et celle
du magasin Visilab ; le cours précédent avait permis de mettre en lumière


                                                                                    18
l’image que voulait donner l’opticien. On verra que différentes stratégies
peuvent se retrouver dans une seule publicité.


     2. L’accueil, la prise de congé, la prise de rendez-vous : troisième partie du
        deuxième cours de module 2 ‘le métier d’opticien’


              Généralités


Enseignant : le formateur Visilab.
Ecole : école de formation Visilab.
Public : les stagiaires Visilab (futurs employés du groupe).
Sujet : l’accueil du client : congé, prise de rendez-vous, le conditionnel.
Durée du cours : 1 heure


Matériel didactique : exercices, tableau.
Démarche : à partir des connaissances des stagiaires, il s’agira de réviser
l’emploi du conditionnel dans les prises de congé et de rendez-vous.
Aménagement de la classe : la disposition se fera en U pour permettre une
meilleure communication entre les stagiaires.
Formes de travail : d’abord en groupe, puis seul.


           Les objectifs


Objectifs cognitifs : il s’agit de maîtriser l’emploi du conditionnel et certaines
formules de politesse.
Objectifs affectifs : la prise de rendez-vous, prendre congé ou accueillir un client
sont essentiels pour amorcer ou conclure une vente.




19
          Déroulement du cours


Première partie : brainstorming (20 minutes)
      Le formateur explique aux stagiaires l’objet du cours : connaître
différentes formules de politesse pour mieux accueillir et prendre congé du
client. L’emploi du conditionnel est essentiel. Les stagiaires donnent au
formateur toutes les expressions qu’ils connaissent : le formateur les note au
tableau en les classant selon les catégories.


      Exemples de formules d’accueil :
                  - ‘Je suis content de vous voir’
                  - ‘C’est à quel sujet ?’
                  - ‘Donnez-vous la peine d’entrer’
                  - ‘Vous avez rendez-vous ?’
                  - ‘Bonsoir, vous avez trouvé rapidement ?’


      Exemples de formules de conseil :
                  - ‘Je vous conseille de…’
                  - ‘Ce serait intéressant pour vous de…’
                  - ‘Je pense que vous pourriez…’
                  - A mon avis, vous devriez…’
                  - Pourquoi ne pas… ?’


      Exemples de prise de congé :
                  - ‘Il faut que je me sauve !’
                  - ‘Je vous prie de m’excuser.’
                  - ‘ A bientôt !’
                  - ‘Je suis obligée d’y aller’
                  - ‘A un des ces jours !’


                                                                           20
      Exemples de prise de rendez-vous :
                  - ‘Quand êtes-vous disponible ?’
                  - ‘ Mardi, ça vous convient ?’
                  - ‘Quelle heure vous convient le mieux ?’
                  - ‘Désolé, je ne suis pas disponible à ce moment-là’


      Il s’agira ensuite de classer les différentes formules de politesse, selon le
niveau de langue (soutenu, courant, familier). Le ‘vous’ de politesse sera à
expliquer. L’emploi du conditionnel est fréquent : il s’agira ensuite d’expliquer
sa formation aux stagiaires.


      Deuxième partie : l’emploi du conditionnel (20 minutes)
      Le conditionnel se forme à partir de deux autres temps : le futur pour la
base verbale, et l’imparfait, pour les terminaisons. Deux stagiaires viendront au
tableau pour rappeler ces deux temps.
      Des exercices d’application permettront de fixer la leçon et de résoudre
les derniers problèmes. Les stagiaires travailleront seuls pour faire leurs
exercices.


      Troisième partie : application pratique : (20 minutes)
      A partir de mises en situations écrites sur un morceau de papier, les
stagiaires s’entraîneront à accueillir les clients…On pourra utiliser le téléphone
pour des prises de rendez-vous simulées.




21
Documents et exercices




                         22
     Figure 1: coupe d'un oeil (exemplaire vierge)




            Figure 2 : exemplaire corrigé




23
Figure 3: autre coupe d'un   il (exemplaire vierge)




          Figure 4: exemplaire corrigé




                                                      24
Figure 5: ordonnance d'un médecin




25
   Figure 6 : la fabrication des lunettes

          Etape 1 : la prise de mesure
Une fois la monture choisie, l'opticien optométriste repère la position
de chaque il dans le cercle de la monture. Il mesure tout d'abord
l'écart pupillaire du client (distance entre les centres des deux
pupilles), et selon les cas, la hauteur pupillaire.




             Etape 2 : le centrage

L'opticien optométriste vérifie la conformité de puissance de chaque
verre, en le mesurant avec un frontofocomètre, puis repère le centre
optique, où la vision est optimale, pour que ce point coïncide avec le
centre de la pupille, une fois le verre taillé et inséré dans la monture.




              Etape 3 : le palpage


Ensuite, il utilise un palpeur pour déterminer et enregistrer les
caractéristiques de la monture en trois dimensions (forme, cambrure
et épaisseur), informations nécessaires au montage précis du verre.




             Etape 4 : le meulage

 Ces informations servent à programmer une meuleuse, une
 machine-outil équipée de meules diamantées qui usinent le verre à
 la forme et à la dimension exacte de la monture.




                                                                      26
                  Etape 5 : le polissage

     Pour parfaire l'esthétique, l'opticien optométriste polit la tranche du
     verre.


                  Etape 6 : le montage

     Les verres sont insérés dans la monture. L'opération nécessite
     différentes techniques, en fonction du matériau de la monture et de
     son design : perçage sur les montures percées, vissage pour les
     montures métalliques, chauffage pour les montures en plastique,…




                  Etape 7 : la livraison

     L'opticien optométriste procède au rhabillage des lunettes, pour les
     présenter droites et parfaitement symétriques au client. Lors de
     l'essayage, il pratique un ajustage afin que la sensation du port soit
     confortable : les lunettes doivent s'adapter à la morphologie du
     porteur sans glisser sur son nez, ni le serrer derrière les oreilles.
     Il règle l'orientation des plaquettes nasales, incline la face et courbe
     les branches en les adaptant au visage.




27
                           Figure 7 : comment choisir ses lunettes?



Formes et visages


Depuis quelques années, il existe un véritable phénomène de mode dans la conception des
montures de lunettes. Celles-ci sont en perpétuelle évolution quant à leur forme et aux
matières utilisées, et il est bien rare qu'un visage ne trouve pas une monture adaptée à sa
morphologie.
Des lunettes bien adaptées peuvent en effet souligner une personnalité, en adoucir une autre.
Pour cela, il faut tenir compte de différentes caractéristiques qui sont :

- le format des montures,
- leur épaisseur et leur couleur,
- la grandeur et la forme générale des lunettes (monture et verres compris).




                          Visage rond                    Visage carré


QUELLES LUNETTES POUR VOTRE VISAGE?

- Une monture rectangulaire fait " voir " un visage plus large et moins haut.

- A l'inverse, une monture rectangulaire haute donne l'impression de resserrer le visage en
largeur et de l'allonger en hauteur.

- Une monture en triangle vers le haut (forme papillon) ouvre le regard en faisant " remonter "
les angles extérieurs des sourcils et des yeux, donnant ainsi une forme plus triangulaire au
visage (joues amincies, front élargi).

- A l'inverse, une monture de forme triangulaire vers le bas donne l'impression d'un front plus
étroit et des joues/maxillaires plus larges.

- Une monture de type " silhouette " (hexagone horizontal) équilibre un visage et l'adoucit :
elle dessine une forme idéale de l' il.

- Enfin, les formes carrées et rondes ne modifient pas la géométrie du visage car elles ne le
rendent ni plus haut, ni plus large.




                                                                                                28
                          Visage ovale                Visage triangulaire




LES MONTURES

Les principes importants du visagisme nous indiquent que l’essentiel, dans la monture, est sa
forme supérieure. C'est lui qui agit plus directement sur la morphologie du visage. L'idéal
serait que cette partie supérieure de la monture suive la courbe des sourcils.

Comme ces derniers, on peut donc dire qu'une monture galbée en courbe ascendante allonge
le visage, alors qu'une monture très horizontale barre le visage et diminue sa hauteur.

La règle veut que la partie supérieure de la monture soit au même niveau que les sourcils ou
bien au-dessous, en évitant l'impression de doubles sourcils lorsque ceux-ci sont foncés.

L'épaisseur de la monture et sa couleur sont également très importants. Une monture large
(épaisse) en écaille foncée durcit le visage alors qu'une monture claire et fine l'adoucit. Les
montures de métal ont des lignes plus douces que celles en plastique. Elles donnent de la
finesse à un visage masculin comme à une femme.



                                           En résumé

                                   Pour un visage carré
       Préférez une monture à formes rondes ou ovales dont les courbes adoucissent les
                                          traits.

                                    Pour un visage rond
       Préférez des formes « brisées », « carrées », avec des angles, pour « structurer »
         votre visage. Evitez de surajouter des formes arrondies sur un visage rond.

                                    Pour un visage ovale
       Le visage ovale est le mieux proportionné et il s’adapte à toutes les montures. Si
        vous portez une monture rectangulaire large, votre visage paraîtra plus large et
                                         moins haut.

                               Pour un visage triangulaire
           Choisissez une monture ovale aux bords supérieurs arrondis, idéale pour



29
                 contrebalancer un petit menton pointu.

                    Pour un visage triangle inversé
Evitez les formes “papillon” qui accentueraient le contour de votre visage.
    Choisissez une monture qui se cale sur la largeur de votre visage.




                                                                              30
                                  Figure 8 : la norme ISO 9001

                            La démarche Qualité ISO 9001 (résumé)


Finalité d’une démarche Qualité ISO 9001

Définir les dispositions nécessaires (bonne organisation, personnels compétents, outillage
adapté et entretenu, etc.) pour que la qualité des produits ne doive rien au hasard et s’améliore
dans le temps (à mesure que l’environnement de l’entreprise change, que les besoins des
clients évoluent, que l’offre des concurrents progresse, etc.).


 Enjeux d’une démarche Qualité ISO 9001

 Si la démarche Qualité ISO 9001 est souvent à la demande des clients (soucieux d’avoir
 confiance dans leur fournisseur et de se prémunir contre les mauvaises surprises), il existe
 bien d’autres « bonnes raisons » de mener une démarche Qualité ISO 9001 :

- Enjeux économiques : fidélisation des clients, accroissement des parts de marché, réduction
des coûts de non qualité, conservation de connaissances et des pratiques d’entreprise,
intégration plus efficace des nouveaux collaborateurs.

- Enjeux commerciaux : se distinguer des concurrents, conquérir et maintenir des gros marchés.

- Enjeux humains et techniques : formation du personnel, intégration des nouveaux
collaborateurs, opportunité pour faire bouger l’entreprise, réveiller les acteurs assoupis.

- Autre enjeu possible : répondre à la réglementation en vigueur.



 Principaux domaines de l’entreprise concernés par une démarche Qualité ISO 9001

 Gestion de la production, gestion des achats, logistique, marketing, gestion commerciale,
 gestion des ressources humaines, communication interne, gestion des moyens matériels.

 La norme Qualité ISO 9001 a été créée en 1988 par l’ISO (Organisation Internationale de
 Normalisation, créée en 1946, basée à Genève).
 La norme Qualité ISO 9001 a ensuite été mise à jour en 1994 puis en 2000.


 Concrétisation de la démarche Qualité ISO 9001 : la Certification Qualité ISO 9001

 Une fois qu’elle répond aux exigences de la norme Qualité ISO 9001, l’entreprise peut
 demander à un organisme spécialisé (organisme certificateur) de venir le constater. En cas de
 vérification positive (lors d’un audit Qualité), l’entreprise obtient un certificat Qualité ISO
 9001, valable pour 3 ans.
 Un audit Qualité de suivi par rapport à la norme Qualité ISO 9001 aura lieu chaque année.



 31
Au bout de trois ans sera organisé un audit Qualité de renouvellement (toujours par rapport à
la norme Qualité ISO 9001).



 Facteurs clés de succès d’une démarche Qualité ISO 9001

Les experts Qualité obligent l’entreprise à consacrer du temps à la démarche Qualité.

Qu’est-ce qu’une démarche Qualité ISO 9001 apporte effectivement à l’entreprise, à ses collaborateurs,
à ses clients ?


1. Retombées de la démarche Qualité ISO 9001 pour les collaborateurs : des méthodes et
outils de travail communs et optimisés, le renforcement de l’esprit d’équipe, des
collaborateurs efficaces et sereins car bien équipés, bien formés, bien informés.

2. Retombées de la démarche Qualité ISO 9001 pour les clients : des collaborateurs qui ont le
souci de la Qualité et de la satisfaction du client, une amélioration de la Qualité du service au
client, des clients satisfaits et fidèles, qui font de la bonne publicité à l’entreprise.

3. Retombées de la démarche Qualité ISO 9001 pour l’entreprise : obtention d’un Certificat
Qualité ISO 9001 valable pour 3 ans, délivré par un organisme certificateur (si et seulement
si celui-ci constate que l’entreprise est bel et bien organisée conformément à la norme Qualité
ISO 9001).




                                                                                                  32
                    Figure 9 : la norme ISO 9001 pour l'optométrique


                            Certification ISO 9001

            Certification ISO 9001 - EN46001
                        de la pratique de l Optométrie

                                  Plan Qualité Optométrique

Le groupe pilote de certification de l’AOF a élaboré le cadre d’une pratique de qualité de
l’optométrie. La démarche qualité commence à être connue dans le domaine des services, ce
qui a entraîné le développement d’une nouvelle norme internationale (ISO 9001 : 2000)
déclinée en norme européenne (EN46001) dans laquelle la pratique optométrique s’insère
parfaitement.
Sans rentrer dans le détail d’une “démarche qualité”, rappelons simplement qu’il s’agit de la
mise en uvre d’une organisation qui permet à la fois de rendre au public un service de
qualité, tout en améliorant le fonctionnement et donc l’efficacité économique de l’entreprise.

Une démarche de qualité peut apparaître contraignante, dans un premier temps. Elle impose
des remises en cause du fonctionnement et une réorganisation d’une partie du travail. Elle
demande par conséquent un investissement de temps non négligeable. Elle se révèle
cependant vite rentable, permettant d’assurer un meilleur service au consommateur, et
d’optimiser les ressources de l’entreprise.

Le Plan Qualité Optométrique recouvre un ensemble de procédures de contrôle et
d’amélioration de qualité regroupées dans un “Manuel Qualité Optométrique”.

                    Développement d’une pratique de qualité de l’optométrie

Les adhérents de l’AOF sont déjà familiarisés avec les grandes lignes de la certification
optométrique. Les quatre points forts de cette démarche sont les suivants:
      1.      Une formation minimale nécessaire, soit la Maîtrise, soit la Licence + l’Unité
      d’Enseignement de dépistage, soit les trois UE (optométrie, contactologie, dépistage)
      + une expérience professionnelle de cinq ans, au moins.
      2.      Un équipement de base avec une salle d’examen comprenant au minimum un
      kératomètre, une lampe à fente, un ophtalmoscope, des tests d’acuité, ...
      3.      Une pratique incluant l’utilisation de tests incontournables, ainsi qu’un
      enregistrement des résultats.


33
       4.      Une mise à jour régulière des connaissances.

                      Validation du plan qualité par un organisme certificateur

La norme ISO 9001 définit une procédure précise dans l’établissement d’un plan qualité. La
validité de cette procédure et son respect de la norme sont contrôlés par un organisme
certificateur agréé par le COFRAC.
Cet organisme est ensuite chargé d’auditer les professionnels candidats à la certification, sur
la base de la bonne application du plan qualité optométrique.

                              Réunions de formation à la certification

L’AOF organisera, dès la validation du Plan Qualité Optométrique, des séminaires régionaux
de formation à la Certification. Les candidats à ces séminaires devront préalablement se
procurer le “Manuel Qualité Optométrique” dont le séminaire sera la déclinaison et
l’explication de texte.

Les participants seront initiés aux différentes “procédures qualité”, ainsi qu’aux pratiques de
base indispensables à la certification (procédures de prise de rendez-vous, pratique et notation
des tests incontournables, condition de délivrance des dispositifs visuels, ...).

Un des confrères déjà audités participera à chaque séminaire pour faire partager son
expérience et répondre aux questions des candidats à la certification.

                       Une certification groupée pour les adhérents de l’AOF

L’AOF a négocié un «Contrat Groupe» au niveau national. Ce contrat permet aux adhérents
de l’AOF de bénéficier de conditions financières particulièrement intéressantes pour leur
certification.

La certification est généralement attribuée, après l’audit initial, pour une période de 3 à 4 ans.
Au cours de cette période, des audits intermédiaires permettent de vérifier le bon
fonctionnement de l’entreprise certifiée, et d’apporter les éventuelles corrections nécessaires.

                                  Certification et Assurance Santé

Plusieurs complémentaires santé suivent avec intérêt le développement de la certification
optométrique. Cette “démarche qualité” est particulièrement appréciée par ces sociétés qui
trouvent ainsi une valorisation de leurs services à leurs assurés, en préconisant le recours à un
professionnel certifié.
Pour l’opticien optométriste, il est clair que la certification doit correspondre à une
valorisation de ses services et produits.


                           Certification et développement professionnel

S’inscrivant dans une “démarche qualité”, la certification est, par principe, évolutive. Sa mise
en place va servir de cadre “pré réglementaire” à l’activité optométrique, ce qui signifie que
la réglementation à venir entraînera une avancée de la certification qui doit toujours se situer
en avance sur le réglementaire.



                                                                                               34
De plus, la certification doit intégrer les progrès technologiques et les améliorations de
fonctionnement. Elle est par conséquent un véritable moteur de développement professionnel
pour les certifiés qui y trouvent les stimulants et les outils de leur progression.

L’un des apports de la certification tient aux techniques d’évaluation mises en place. Ces
techniques permettent des comparaisons entre les certifiés, et donnent à chacun l’opportunité
de juger de son niveau de qualité, et donc d’efficacité.




35
                   Figure 10 : l'analyse visuelle de l opticien optométriste

                                    Etape 1 : caractériser le client

L’opticien optométriste s’informe des antécédents familiaux (aspects héréditaires), médicaux
(santé générale, prise de médicaments), et visuels de l’individu (ancienneté de la première
paire de lunettes et de l’équipement porté). Il écoute son client s’exprimer sur les gênes
ressenties, et sur ses activités visuelles, au travail et lors de loisirs. Il évalue le manque visuel
en mesurant l’acuité (plus petits détails perçus), en vision de loin et en lecture, il par il,
puis en vision binoculaire (avec les deux yeux), sans lunettes et avec la paire portée
d’ordinaire.




                              Etape 2 : déterminer l’amétropie du client

L’opticien optométriste commence l’examen de vue, en vision de loin (à 5 mètres), il par
  il. Il améliore la qualité de l’image, en terme de netteté, en procédant par défilement de
verres d’essais, jusqu’à obtenir la meilleure vision. Il dispose de nombreux tests et méthodes
d’évaluation mais sélectionne ceux qui sont appropriés à l’étude du cas.

Améliorer la vue de chaque il en vision de loin ne suffit pas. Il faut ensuite analyser le
fonctionnement simultané des deux yeux, sur l’instant, sur la durée, lors d’un effort perceptif,
comme en vision de près, toujours évaluée binoculairement.




                                                                                                  36
                            Etape 3 : évaluation de la vision binoculaire

L’opticien optométriste évalue le degré de comparabilité des deux images (en netteté et en
taille) et l’améliore en équilibrant les deux compensations (équilibre binoculaire).

Sur le plan moteur et fonctionnel, il mesure les amplitudes d’accommodation (capacité de
mise au point) et de convergence, facultés des yeux à fixer le même objet et à le suivre quelle
que soit sa position, au loin et en vision de près. Il vérifie la capacité du système visuel à
fusionner ces deux images et à percevoir la position relative des objets, via les reliefs. Cet
ensemble de performances conditionne le confort lors d’une activité prolongée ; les
compensations sont modifiées pour favoriser l’équilibre entre ces fonctions.




                            Etape 4 : évaluation de la perception visuelle

L'opticien optométriste clôt l'analyse par l'exploration du champ visuel, la perception des
mouvements, des couleurs, des contrastes lumineux, la sensibilité à l'éblouissement, la vision
nocturne. Car la vie est dynamique, au volant d'une voiture, au bureau.
On compte actuellement en France plus de 8000 magasins d'optique qui sont dirigés ou gérés
par des opticiens diplômés.




                      Etape 5 : La détermination de la compensation théorique

En fonction de toutes ces recherches, il établit la compensation qui :

- Assure le confort visuel et la qualité de la perception

- Correspond à une stratégie à long terme, permet l’évolution visuelle la plus favorable.

- Par exemple, un jeune très myope est souvent compensé partiellement, maintenu légèrement
"dans le flou", car cette technique limite l’aggravation des myopies de croissance.

- Evite au porteur la sensation de "lunettes trop fortes".



                                    Etape 6 : le conseil du client

Il préconise un mode d’équipement (lunettes, lentilles, aides visuelles) auquel il adapte la
formule de la compensation, car certaines anomalies sont mieux compensées en lentilles
qu’en lunettes ou nécessitent une combinaison des deux modes de compensation. En cas
d’amblyopie ou de pathologie, la compensation par verres ophtalmiques ou lentilles de
contact n’améliore pas suffisamment l’acuité. L’opticien optométriste oriente le client vers
l’utilisation de systèmes agrandissant, depuis la simple loupe éclairante jusqu’aux télé
agrandisseurs et systèmes télescopiques.

Dans d’autres cas, il peut orienter le client vers un autre professionnel de santé. S’il croit


37
déceler une pathologie ou une anomalie sortant de son domaine d’intervention, il conseillera
de consulter l’ophtalmologiste ou un autre médecin car les yeux pleurent lors d’un inconfort
en lentilles, mais le larmoiement peut aussi être du ressort de l’allergologue.




                                                                                           38
         Figure 12 : des illusions d'optique




     Quel est le cercle jaune le plus grand ?




     Comparez la taille de ces deux figures.




         Quel est le carré le plus clair ?




39
              Questionnaire pour les publicités

1.    Visionnage sans le son

a. Où se déroule la publicité ? Décrivez rapidement le décor.
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
b. Quels sont les personnages ? Que représentent-ils ?
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
c. Que font-ils ?
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------

2.    Visionnage avec le son

d. Donnez au moins 2 arguments de vente.
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
e. Les personnages qui portent des lunettes semblent-ils contents ?
    Pourquoi ?
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
f. Que propose la marque en plus des lunettes ? (cadeaux, montures
    gratuites)
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------




                                                                                        40
     g. Quelle est la cible potentielle de la publicité ?
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     h. Quelle est l’image donnée par la publicité pour la marque ?
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------
     -------------------------------------------------------------------------------------------




41
                                  Le conditionnel

     Dans notre recherche d’expression de formules d’accueil, de conseil et de
prise de rendez-vous, nous nous sommes aperçu que le conditionnel était un
temps qui permettait d’introduire une notion de politesse. C’est pourquoi il est
important de le maîtriser.
     Le conditionnel se construit à partir de deux temps : le futur et l’imparfait ;
le futur est utilisé pour la base du verbe, et l’imparfait pour les terminaisons.


      Exemple : je chanter- ais
                    tu chanter- ais
                    il chanter- ait
                    nous chanter- ions
                    vous chanter- iez
                    ils chanter- aient
Lorsque la phrase commence par « Si+imparfait », le conditionnel suit.


Exercices d’application : conjuguer les verbes entre parenthèses au conditionnel.


   1. Si j’étais vous, je (choisir)----------------- cette paire de lunettes.
   2. Quelle date (préférer)----------------------------- -vous ?
   3. Si j’étais à votre place, je (prendre)----------------------------- ce modèle.
   4. Je pense que vous (devoir)-----------------------------------------réfléchir.
   5. A mon avis, cette monture te (aller)--------------------------------- mieux que
      l’autre.




                                                                                       42
                               Bibliographie


     1. Sites Internet
www.bienvoir.com
www.optometrie-aof.org
www.france5.fr
www.demarche-qualite.com
www.clm-com.com
www.udo.org
www.visilab.ch


     2. Ouvrage
Mangiante, Jean-Marc ; Parpette, Chantal : Le Français sur Objectif Spécifique :
de l analyse des besoins à l élaboration d un cours. Hachette Fle ; Paris ; 2004




43

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:11
posted:9/9/2011
language:French
pages:43