Docstoc

DISCOURS

Document Sample
DISCOURS Powered By Docstoc
					           REPUBLIQUE DU BENIN
         Fraternité - Justice - Travail
                 ------------------------------------------


        MINISTERE DE L’ECONOMIE
             ET DES FINANCES
                 ------------------------------------------




      INTERVENTION DU MINISTRE DE
L’ECONOMIE ET DES FINANCES A
L’OCCASION      DE   LA     CEREMONIE
                        EME
D’OUVERTURE DE LA 58 SESSION DU
CONSEIL      D’ADMINISTRATION     DE
L’INSTITUT     INTERNATIONAL     DES
ASSURANCE DE YAOUNDE


         ------------------------------

         Cotonou, le 05 Juillet 2011
Madame la Présidente du Conseil
d’Administration    de     l’Institut
International   des Assurances     de
Yaoundé ;

Mesdames et Messieurs les membres du
Conseil d’Administration de l’Institut
International des     Assurances    de
Yaoundé ;
Mesdames et Messieurs les membres du
Cabinet ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs
Centraux et Généraux du Ministère de
l’Economie et des Finances ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs
Généraux des Compagnies d’Assurances
et des Sociétés de courtage ;
Mesdames, Messieurs, chers invités ;


                                       2
Il m’est particulièrement agréable
de présider ce jour, la présente
cérémonie d’ouverture officielle de
la 58ème session ordinaire du Conseil
d’Administration         de      l’Institut
International   des      Assurances     de
Yaoundé.


Aussi,     voudrais-je        avant     de
poursuivre mon propos souhaiter, au
nom du Gouvernement du Bénin et
de son Chef, le Président de la
République, le Docteur Boni YAYI, la
bienvenue et un agréable séjour en
                                          3
terre hospitalière du Bénin, à vous
tous, venus de divers horizons de
notre      Zone     d’intégration     pour
prendre part à la présente réunion
du      Conseil    d’Administration     de
l’Institut        International        des
Assurances de Yaoundé.
Qu’il    vous     souvienne   que     c’est
conscientes        du     rôle      socio-
économique de l’Assurance dans le
développement des Nations que les
Autorités politiques des pays de la
Zone Franc ont mis en place une
organisation intégrée de l’industrie
                                          4
des   assurances     dans     les    Etats
africains, à travers le Traité de la
Conférence        Interafricaine        des
Marchés d’Assurances (CIMA).


Mieux,      les      hautes         parties
contractantes,     joignant    l’acte    à
l’engagement,       ont     retenu      de
poursuivre la politique de formation
des      cadres      et       techniciens
d’assurance dans la Zone, par le
biais de l’Institut International des
Assurances de Yaoundé qu’elles ont

                                          5
créé en 1972 à Yamoussoukro, en
Côte d’Ivoire.


L’Institut, comme vous le savez est
le principal vivier en Afrique qui a
assuré la formation de la quasi-
totalité   des   cadres   et   agents
d’assurance de notre Zone.


Il s’agit donc d’une Institution de
référence dont l’image rayonne bien
au-delà des limites de nos pays.
C’est sans nul doute, pour aider
l’Institut à mieux se porter Chers
                                    6
membres du Conseil de l’IIA, que
vous avez choisi de débattre au
cours des présentes assises, de
sujets    essentiellement     d’ordre
pédagogique.


Je voudrais à cet égard vous inviter à
orienter également vos réflexions sur
un certain nombre de points de défis
que le secteur de l’assurance devrait
relever dans la Zone pour appuyer
les politiques de développement
mises en place par nos Chefs d’Etat.
Ceux-ci      portent      notamment
                                     7
sur l’assurance agricole et la micro
assurance.
En effet, il apparaît urgent que les
formations dispensées prennent en
compte       les    réalités    africaines
concrètes      a fi n    d’apporter   des
garanties d’assurances adaptées aux
besoins réels éprouvés par le paysan
africain, pris dans son contexte
socio-économique.
De même, l’Institut devra s’atteler à
enrichir la formation des étudiants,
de connaissances fondamentales de
base     sur        la     question     la
                                         8
microassurance,          qui     soient
compatibles avec les réalités socio-
économiques du milieu africain et en
phase avec le contenu des réflexions
déjà en cours dans le secteur sur la
mise en place d’une réglementation
dans le domaine.


C’est vous dire que mes collègues
des   autres      pays   membres     de
l’Institut et moi-même, espérons de
cette rencontre de Cotonou, des
résultats qui puissent faire avancer
les   chantiers    ouverts     par   nos
                                       9
Autorités    sur       l’ensemble    du
continent.


Vous serez par ailleurs, Mesdames,
Messieurs,   invités    au   cours   des
présents travaux, à examiner la
question du démarrage du cycle des
spécialisations. Ce dossier soumis à
votre examen revêt à mon sens, une
grande importance dans la mesure
où l’acquisition des compétences
pointues dans le domaine constitue
un gage pour aplanir les problèmes
complexes du marché régional de
                                      10
l’assurance    représenté      par        la
Conférence      Interafricaine           des
Marchés d’Assurances (CIMA). Dès
lors, je ne doute pas que vous
trouverez les approches de solution
nécessaires    pour      résoudre        les
difficultés que soulève ce dossier.


Mesdames       et     Messieurs,     vous
comprenez aisément à travers mes
propos que mon ambition pour le
secteur   de    l’Assurance,       est    le
développement de l’activité à partir
d’une meilleure imprégnation des
                                          11
couches      sociales     exclues    « de
facto ». Je reste convaincue que les
potentialités     sont     loin     d’être
exploitées.


Pour sa part, le Gouvernement de la
République du Bénin s’est engagé
depuis quelques années dans une
politique         audacieuse           de
restructuration du secteur national
de l’Assurance.


Aujourd’hui, le marché national est
animé     pa r   treize   (13)    sociétés
                                        12
d’assurances     et    un     Fonds    de
Garantie Automobile. Avec esprit de
suite, le Gouvernement a impulsé
les   actions nécessaires qui          ont
abouti à l’avis favorable de la
Commission Régionale de Contrôle
des    Assurances       (CRCA)        pour
l’agrément           d’une        société
d’assurance     agricole     au   Bénin.
Toutes ces actions témoignent des
ambitions      que     nourrissent     les
Autorités pour que le secteur de
l’Assurance                  accompagne
efficacement     les     chantiers     du
                                        13
développement, un développement
centré sur l’Homme, en tant que
bénéficiaire mais d’abord en tant
qu’acteur. C’est la raison pour
laquelle,    le    renforcement     des
capacités dans le secteur revêt une
importance de premier ordre.


     Mesdames      et   Messieurs    les
Administrateurs,
De    tout   ce   qui   précède,    l’IIA
apparaît     clairement   comme      un
instrument        incontournable     du
processus    de développement de
                                       14
l’Assurance dans notre Zone. Vous
en êtes les principaux acteurs et
soyez en félicités.
C’est la raison pour laquelle, je
reste persuadé qu’avec le parterre
de    personnalités      avisées    des
questions de l’Assurance africaine
que     vous       constitués,      vous
proposerez     aux     décideurs,   des
réformes appropriées en vue de
permettre      à     notre   Institution
commune d’atteindre les objectifs
qui lui sont assignés.

                                      15
Je voudrais enfin vous rassurer,
Mesdames      et     Messieurs,   de
l’engagement du Gouvernement du
Bénin    à    œuvrer      pour     le
renforcement et la consolidation des
acquis du secteur.


C’est sur mots que je déclare
ouverts, ce jour mardi 05 juillet
2011, les travaux de la 58ème session
ordinaire du Conseil d’Administra-
tion de l’Institut International des
Assurances de Yaoundé.

                                   16
Vive    l’IIA    au      service   du
développement       du   secteur   de
l’assurance,
Vive l’intégration régionale,
Je vous remercie.




                                   17

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:2
posted:9/8/2011
language:French
pages:17