Assistante sociale by linzhengnd

VIEWS: 9 PAGES: 13

									Le social à l’hôpital
  C.Evezard Asssitance sociale
     Service du Pr Bricaire
              P.3.I
Les différentes couvertures maladies
             du patient
   L’Aide Médicale Etat
   La Couverture Maladie Universelle de base
   La Couverture Maladie Universelle
    Complémentaire
   La mutuelle
   Le 100% sécurité sociale
   Les assurances privées
   La carte PASS
      L’Aide Médicale Etat : AME
   L’AME est destinée aux personnes en situation irrégulière, qui justifient de
    trois mois de présence ininterrompue sur le territoire français et qui ne
    dépassent pas un plafond de ressources révisé tous les six mois

   Toute personne ne pouvant justifier de trois mois de présence en France
    (avec justificatifs tels qu’une ordonnance, un suivi en association, le tampon
    d’entrée en France figurant sur le passeport…) ne pourra prétendre à cette
    prise en charge

   L’AME couvre les dépenses de santé en totalité avec dispense d’avance de
    frais

   Elle est parfois refusée par des médecins de ville et par certains établissements
    de convalescence
    La Couverture Maladie Universelle
         de base : CMU de base

   La CMU de base est une ouverture de droits à la sécurité sociale, c’est un
    régime accordé à titre subsidiaire, c’est-à-dire pour toute personne ne
    pouvant prétendre à un autre régime (cela peut se produire si une personne
    n’a plus de droits ouverts à la sécurité sociale), soumis à un plafond de
    ressources. Ce régime est soumis à une condition de résidence régulière sur
    le territoire français.

   La CMU de base peut être gratuite ou payante. Si une personne dépasse le
    plafond, elle cotisera à hauteur de 8% du revenu fiscal dépassant le plafond.

Exemple :
   Pour un revenu fiscal de 10 500 euros, le montant dépassant le plafond fixé est de 1856
   euros. La cotisation est donc égale à 8 % de 1856 euros, soit 148,48 euros annuels.
    La Couverture maladie universelle
       complémentaire: CMU - C
   La CMU- C est une protection sociale
    complémentaire soumise à condition de ressources
    et de résidence régulière en France.
   Elle équivaut à une mutuelle. Elle prend en charge le
    ticket modérateur lors d’une hospitalisation et le forfait
    journalier.
   Les bénéficiaires du RSA peuvent prétendre à la CMU
    de base et complémentaire.
   Si une personne dépasse de 20% le plafond de
    ressources de la CMU-C, elle peut prétendre à une aide
    à la mutualisation, aide financière permettant de
    souscrire à une mutuelle.
                         La mutuelle

   La mutuelle permet la prise en charge du ticket modérateur et du
    forfait journalier lors d’une hospitalisation.
   Un patient n’ayant pas de mutuelle et ayant uniquement une
    ouverture de droits à la sécurité sociale, payera le ticket
    modérateur (20% du tarif de l’hospitalisation) ainsi que le forfait
    journalier d’un montant de 18 euros par jour.
   Certaines mutuelles appliquent une rétroactivité de leur prise en
    charge avant le 15 du mois. Si un patient est hospitalisé avant le
    15 du mois, il peut souscrire afin d’être pris en charge à partir du
    1er du mois.
         Le 100% sécurité sociale
   Le 100% sécurité sociale prend en charge 30 Affections
    de Longue Durée (VIH, tuberculose…) répertoriées par
    la sécurité sociale
   Ce 100% ne prend pas en charge le forfait
    journalier lors d’une hospitalisation.
   Lorsqu’il est établi à l’hôpital par un praticien
    hospitalier, il n’est valable que 6 mois et doit être
    renouvelé par le médecin traitant déclaré par le patient
    pour être valable 5 ans ou à vie.
   Le 100% prend en charge tous les examens,
    consultations, médicaments et hospitalisation (sauf
    forfait journalier) lié à l’affection de longue durée.
          Les assurances privées
   Les étrangers venus avec un visa doivent avoir
    contracté une assurance privée.
   L’assurance privée prendra uniquement en
    charge les maladies non connues, devant être
    traitées en urgence
                  La carte PASS
   La carte PASS (permanence d’accès aux soins de santé)
    est un dispositif précarité existant sur l’hôpital de la
    Pitié-Salpêtrière
   Cette carte est délivrée par l’assistante sociale du
    service, sur évaluation sociale uniquement. Elle est
    délivrée aux patients ne pouvant prendre en charge
    médicaments, examens et consultations, le temps de
    pouvoir acquérir une prise en charge de droit commun.
   Elle peut être accordée pour une période maximum de
    2 mois renouvelable.
   Elle ne prend pas en charge l’hospitalisation
      Le service social hospitalier
   Ses missions
   Les difficultés rencontrées
   La communication : élément primordial de la
    prise en charge du patient
    L’assistante sociale hospitalière
   Les missions principales de l’assistante sociale hospitalière sont :
          L’accès aux droits : aide à l’obtention d’un titre de séjour..
          L’accès aux soins : acquisition d’une couverture maladie...
          L’aide à la vie quotidienne : mise en place de l’APA
          L’organisation des sorties : demande de convalescence
   Dans le service de Maladies Infectieuses et Tropicales, nous
    effectuons de la polyvalence de catégorie, c’est-à-dire que nous
    essayons au maximum d’intervenir sur tous les aspects de la vie
    du patient (dans la limite de nos compétences et de nos
    possibilités)
        Les difficultés rencontrées
   Le manque de temps : nous manquons parfois de temps pour
    mener à bien de façon optimale le projet du patient compte tenu
    de la contrainte de libération des lits notamment avec la DMS
    (45 jours d’hospitalisation aux MIT) qui ne correspond pas aux
    délais nécessaires aux démarches sociales. Dans certains cas, le
    patient ne croit plus à la relation de confiance établie
   La quantité de dossiers traités par an (environ 450 dossiers
    par an pour le service social des MIT)
   Le manque de moyen : le service social hospitalier n’a aucun
    budget pour les patients
   Le manque de structures d’aval : SSR (soins de suite et de
    réadaptation), Lits infirmiers, places d’urgence du Samu social,
    CHRS (centre d’hébergement et de réadaptation sociale)…
               La communication
 La communication est primordiale au sein de l’équipe pour
  assurer la meilleure prise en charge possible du patient
Exemple : plus les fiches IDE, notamment la prise en charge sociale
  du patient (CMU, 100%..)seront remplies, plus cela permettra au
  service social de repérer les patients sans prise en charge ou sans
  complémentaire afin d’intervenir au plus vite
 Le secret professionnel partagé est indispensable
 Les sorties des patients hospitalisés, dans la mesure du possible,
  devraient être communiquées au service social rapidement afin
  d’anticiper et de mettre en place aides à domicile ou autres..
  Intervenir en urgence n’est ni bon pour le patient ni pour le
  personnel médical et para-médical !!!

								
To top