Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out

carnaval_presse_12p_mail

VIEWS: 11 PAGES: 12

									                   14ème édition
                        Dimanche 6 mars 2011
Thème : olympiades carnavalesques internationales


     dossier de presse




     www.carnavaldeparis.org

                                        COORDINATION GÉNÉRALE
                                                 Victor Porcel
                                               mail : victor@macaq.org
                                  Tel : 06 63 76 90 34 / 01 42 56 28 36
                                                  site : www.macaq.org
Sommaire


Edito                                          p.2

Un petit peu d’histoire...                     p.3

L’édition 2011                                 p.4

Un thème propice au lien social                p.5
Le cortège, un objet artistique non identifié   p.6
Des ateliers de proximité et d’implication     p.7


Infos pratiques

Le parcours détaillé                            p.8
L’organisateur                                  p.9
Les partenaires                                p.10
Edito


Les premières «Olympiades carnavalesques internationales» seront organisées par l’asso-
ciation Macaq le 6 mars 2011.

Grâce à une implantation croissante de structures relais dans divers quartiers de notre ca-
pitale et à leur fréquentation grandissante entre 2007 et 2010, le Carnaval de Paris a vu sa
population festivalière s’accroître de 25 000 à plus de 80 000 personnes en 4 ans.

Cette année, le challenge est de dépasser les 100 000 participants en impliquant toutes les
populations et cultures qui contribuent au caractère cosmopolite de notre ville lumière.
Ainsi plusieurs groupes représentants les cinq continents se joindront aux troupes parte-
naires du Carnaval et de Macaq depuis plusieurs années pour enrichir notre cortège de mille
couleurs.

Au programme du défilé : danses, chants, représentations théâtrales, défilés de géants, etc...      2
Notre but est de refléter la richesse multiculturelle parisienne pour dresser le temps d’un
après-midi un tableau de paix mondiale.
Le choix du terme «Olympiades» renvoie au concours que Macaq organisera à l’arrivée du
cortège à l’Hôtel de Ville. En effet, le public pourra choisir son groupe «Coup de cœur» et lui
permettre ainsi de prendre la tête du cortège de l’année prochaine.

Pour préparer le Carnaval, plusieurs ateliers participatifs et gratuits sont organisés par les
associations Macaq et Talacatak, le but étant d’accueillir petits et grands dès janvier pour
fertiliser leur imagination et donner corps à leurs idées : chars, costumes ou marionnettes
géantes, le choix est varié !

A nous de réinventer un carnaval populaire, libre, déjanté, post-moderne, bénévole et sur-
tout costumé !




                                                                L’équipe du Carnaval de Paris
                                                                Association MACAQ
Un peu d’histoire

Le Carnaval de Paris existe depuis plusieurs siècles. Cette fête a toujours eu l’ambi-
tion de fédérer autour d’elle habitants, acteurs locaux, artistes de rue, plasticiens et
musiciens.

                          C’est au début du 16ème siècle, après quelques décennies de dispa-
                          rition, que le Carnaval de Paris se développe de nouveau avec, pour
                          point d’orgue, la Promenade du Boeuf Gras. Celle-ci connaîtra au cours
                          du 19ème siècle un développement énorme devenant de facto la Fête de
                          Paris. Le cortège rassemble alors plus de 400 000 personnes.
                          Interrompu une nouvelle fois à la fin des années mille neuf cent qua-
rante, le Carnaval de Paris sort de son oubli en 1997 grâce à l’action commune d’associations
tendant à promouvoir le lien social, Aujourd’hui, un cortège défile dans les rues de Paris, de la
Place Gambetta à l’Hôtel de Ville, le dimanche avant-veille du Mardi Gras.

Depuis 2002, l’association MACAQ s’implique progressivement dans l’organisation du Carnaval :
elle se charge de la communication, de la coordination, de l’organisation des ateliers en amont
du Carnaval et de l’ordonnancement du défilé (sécurité et placement des troupes).                        3
Depuis 2007, un nouvel élan, visible par une fréquentation en forte hausse, s’est amorcé avec la
création d’un réseau de relais du Carnaval dans une vingtaine de quartiers des arrondissements
de Paris, situés autour du parcours – 20ème, 19ème, 11ème, 10ème, 3ème, 4ème arrondissements – et
également dans un périmètre plus élargi à d’autres quartiers de la capitale – 17ème, 18ème . L’as-
sociation MACAQ et l’association TALACATAK développent et animent ce réseau en fournissant à
ses relais un accompagnement artistique et des locaux nécessaires à la réalisation de chars, de
costumes ou de répétitions. Dans un esprit d’ouverture et de partage, ces services sont offerts
gratuitement aux habitants.

Aujourd’hui le Carnaval est une fête collective de rue, un événement convivial où les participants
bénévoles sont les véritables acteurs du défilé au même titre que les artistes confirmés. Il crée
du lien social dans un environnement urbain qui a tendance à isoler les individus. Il fédère les
acteurs locaux : associations, centres d’animation, artistes, écoles; et favorise les initiatives des
habitants des quartiers.

Marqué par l’histoire et l’identité parisienne, le Carnaval crée des ponts entre les quartiers qui
reprennent ainsi possession de l’espace public au profit des habitants, à travers un événement
d’ampleur. En ce sens, le Carnaval de Paris est une vitrine du dynamisme des quartiers de la ca-
pitale et un catalyseur de leur vitalité.
L’édition 2011
« Olympiades carnavalesques internationales »


A l’ouverture de la seconde décennie du 21            ème
                                                            siècle, Macaq souhaite donner au
carnaval une dimension internationale.


Cet événement festif et fédérateur est une autre occasion pour Paris, ville cosmopolite par es-
sence, de s’ouvrir sur le monde. En 2011, le carnaval de Paris fera ainsi parader au sein de son
cortège les cinq continents avec autant de pays, cultures, musiques, danses et costumes que
possible pour illustrer notre diversité.

Ce véritable feu d’artifice culturel traversera la ville en mélangeant les Parisiens de toujours et
ceux du moment. Sans complexe et mené par un cortège musical rythmé, l’ensemble des parti-
cipants se dirigera vers la même direction, l’Hôtel Ville de Paris. En l’espace de quelques heures,
Paris offrira ainsi un tableau de paix mondiale et de lien social et local fort.
                                                                                                       4
Aux troupes partenaires du Carnaval et de Macaq depuis des années, se joindront cinq groupes
représentant les cinq continents avec leurs pays et cultures.
Pour distinguer les sections, des «sas» seront composés de géants et d’équilibristes.

Rappelons que ces «Olympiades internationales» donneront lieu à un concours, celui du groupe
«Coup de cœur» du public. Ainsi à l’arrivée à l’Hôtel de Ville, le public pourra voter pour le pays
qui aura été le mieux représenté par ses artistes, lui attribuant l’honneur et la tête de cortège de
l’année suivante.

Cette année, pour rester dans la tradition du carnaval médiatique, le Brésil et l’Amérique Latine
ouvriront le cortège.
Un thème propice au lien social


                      Favorisant le lien social par le festif et véhiculant des valeurs de
                      respect et d’ouverture entre individus, le carnaval de Paris propo-
                      sera une ré-appropriation des espaces publics adaptée à l’ère du
                      temps en organisant, en 2011, les premières « Olympiades Carna-
                      valesques Internationales ».

                     Nous avons remarqué que sur tous les continents se déroulaient des festi-
                     vités que nous pourrions qualifier de « carnavalesques ».
                     On trouve dans la tradition de nombreuses cultures locales des déambu-
lations costumées, masquées, autour ou sur des chars, selon les mises en scènes, et rythmées
aux sonorités typiques du pays.

Si ces cérémonies sont souvent associées à la fête du carnaval, leur origine, leur histoire et leur
signification varient et sont parfois reliées à des rites religieux, se déroulant à des dates diffé-
rentes et avec d’autres références. La forme festive permet cependant une mixité culturelle lors
d’un événement d’ampleur, tout en conservant à la fois une cohérence scénique et la spécificité        5
de chaque représentation culturelle.

Le projet « Olympiades internationales » propose à des associations, groupes, troupes, etc...
qui n’ont souvent qu’une seule occasion d’activité déambulatoire dans l’année, un second
événement.

En outre, ce projet permet de mettre en lien, artistiquement mais aussi publiquement et socia-
lement, différentes ethnies et cultures qui collaborent déjà indirectement sur un secteur donné,
sans cependant pouvoir échanger et partager un projet commun…

Enfin, la participation de ces groupes d’horizons divers permettra de renforcer encore la fré-
quentation du carnaval pour cette nouvelle édition et de redonner un sens social d’ampleur à cet
événement.
Le cortège carnavalesque, un objet artistique non identifié…


Le carnaval doit être considéré comme une réelle performance collective. A la fois cultu-
rel, festif et fédérateur, il permet une intervention artistique détournant les codes et
symboles qui régissent habituellement l’espace public.




L’absence volontaire de frontières entre acteurs et spectateurs facilite la bascule et l’implica-
tion, au cœur de la performance de tout citoyen. Un tour de force rendu possible par les condi-
tions de déambulation, constituant elles-mêmes la valeur sociale de l’événement.                       6

Ce sont ainsi une dizaine de chars, des dizaines de marionnettes, des centaines de personnages
costumés et des milliers de danseurs et musiciens qui déambuleront dans les rues de la capitale
invitant les spectateurs et les passants à grossir les rangs de ce pèlerinage festif jusqu’à l’Hôtel
de Ville.

Nombre de ces artifices seront le fruit du travail réalisé par les habitants impliqués ensemble
dans des ateliers localisés dans les différents quartiers parisiens et de leurs habitants impliqués
ensemble, depuis plusieurs mois déjà. Œuvrant pour la réussite de l’événement, ils se joindront
ainsi à plusieurs artistes, compagnies de théâtre de rue, jonglerie urbaine, marionnettistes, in-
terventions clownesques, fanfares funk, batucadas, troupes carnavalesques, circassiens, tous
invités dans le cortège, au même titre, évidemment.

Dés lors, artistes et citoyens participant à l’événement devraient voir leur nombre dépasser les
100 000 personnes cette année.
Des ateliers de proximité et d’implication

La réussite et l’emprise populaire du Carnaval reposent aussi sur l’implication de toutes
les structures qui font la vie d’un quartier : groupes de riverains, associations de quar-
tier, centres sociaux et d’animation, conseils de quartier, écoles, centres de loisirs...


                                    C’est pourquoi Macaq, en association avec Talacatak, mène un
                                    travail de sensibilisation tout au long de l’année pour les associer
                                    au projet et les impliquer dans sa préparation en organisant des
                                    ateliers.

                                    Les ateliers du Carnaval de Paris sont ouverts à tous sans dis-
                                    crimination. L’objectif est d’y établir concrètement une mixité
                                    sociale et générationnelle en mélangeant les populations d’un
                                    même quartier autour d’un projet commun.

                                    L’association Talacatak assure l’apprentissage artistique et tech-
                                    nique des habitants en dynamisant leur créativité.
                                    En mêlant musique, art et environnement,cette association met            7
                                    en place des ateliers qui approfondissent des disciplines artis-
                                    tiques en sensibilisant les habitants à notre cadre de vie. Ainsi,
                                    elle favorise l’interdisciplinarité, les liens inter-générationnels et
                                    s’inscrit dans le cheminement de l’éducation populaire, en sou-
                                    haitant ouvrir la culture à tous et pour tous.
                                   Le but à long terme est de lancer une impulsion dans les quartiers
                                   afin que les habitants, une fois formés, s’organisent eux-mêmes
                                   pour préparer le Carnaval les années suivantes.
                                   Les mairies qui auront souhaité voir cet atelier s’installer dans leur
                                   arrondissement proposeront ainsi aux riverains une implication
                                   active dans l’événement et la vie locale.
                                   Chaque atelier est implanté dans un quartier parisien qui corres-
pond au découpage des Conseils de quartier, nés en 2002. Un atelier est donc ouvert à tout habi-
tant de ce territoire dès l’âge de 13 ans. Le public enfant est orienté vers les relais du Carnaval de
Paris dans les quartiers (centres d’animation, régies de quartier, antennes jeunes, centres de loisirs,
écoles).

Le but de ces ateliers est de favoriser la mixité sociale et générationnelle des habitants d’un même
quartier autour d’un projet artistique participatif en amont du Carnaval de Paris. Ainsi les habitants
pourront fabriquer des chars et confectionner des déguisements pour le défilé. Près de 350 habi-
tants-citoyens participent chaque année à ces ateliers.
Infos pratiques

Le parcours détaillé du Dimanche 6 mars 2011




                                                                                     8
                           Animations Place Gambetta
                                    de 14h00 à 14h30

                                    départ à 14H30
                                     Place Gambetta
          Le défilé traverse cinq arrondissements (20ème, 11ème, 10ème, 3ème, 4ème)

                                       PARCOURS
                                    Avenue Gambetta
                                 Place Auguste Métivier
                               Boulevard de Ménilmontant
                                 Boulevard de Belleville
                                   Belleville (vers 16H)
                               Rue du Faubourg-du-Temple
                           Place de la République (vers 17H15)
                                      Rue du Temple
                                      Rue de Turbigo
                                     Rue Beaubourg
                                      Rue du Renard

                                        ARRIVEE
                           Place de l’Hôtel de Ville à 19 heures

                                     ANIMATIONS
                       de 19h à 21h sur la place de l’Hôtel de Ville
L’organisateur




MACAQ, Mouvement d’Animation Culturelle et Artistique de Quartier, est une association citoyenne
créée il y a 10 ans pour redonner du sens à l’idée de vie de quartier.
Elle a investi différents lieux où elle tente de recréer des ponts entre les communautés, les classes
sociales, les cultures et tout ce qui fait l’âme d’un quartier.

L’objectif de MACAQ est d’être un relais puissant et pertinent de la vie associative dont le rôle est
essentiel pour la création d’un tissu social de proximité. Les bénévoles de MACAQ aident ceux qui le
souhaitent dans la réalisation de leurs projets sociaux ou culturels.

Ainsi l’association met à disposition des espaces pour tous, des outils administratifs, de créations,   9
de réunions pour un coût symbolique ou sous la forme d’échange.
MACAQ se veut aussi un espace de diffusion et a permis à un grand nombre de projets de voir le jour
et d’être diffusé.
Les partenaires


   La Ville de Paris finance les activités       La Région Ile-de-France soutient l’asso-
   culturelles de l’association par l’attri-    ciation par le financement d’un emploi-
   bution d’une subvention. Elle offre des      tremplin.
   ressources matérielles nécessaires au
   transport de la vache Pimprenelle, mas-
   cotte du Carnaval de Paris.

                                                L’association Talacatak assure l’appren-
                                                tissage artistique et technique des habi-
                                                tants en dynamisant leur créativité.
   La Mairie du 20e arrondissement fi-           En      mêlant     musique,      art     et
   nance un atelier de construction de chars    environnement,cette association met en
   et un atelier de confection de costumes      place des ateliers qui approfondissent
   au sein de son arrondisement.                des disciplines artistiques en sensibili-
                                                sant les habitants à notre cadre de vie.
                                                Ainsi, elle favorise l’interdisciplinarité,   10
                                                les liens inter-générationnels et s’inscrit
                                                dans le cheminement de l’éducation po-
   La Ligue de l’Enseignement                   pulaire, en souhaitant ouvrir la culture à
   Fédération de Paris implique les centres     tous et pour tous.
   d’animation de la ville de Paris dont elle
   a la gestion. Le centre d’animation des
   Amandiers accueille les Ateliers du Car-
   naval de Paris commandés par la Mairie
   du 20ème arrondissement.
                                                La Mairie du 3e arrondissement permet
                                                aux habitants de l’arrondissement de
                                                participer à un atelier de confection de
                                                costumes.
   Planet Roller assure une partie de la sé-
   curité avec 100 staffeurs.
123 rue de Tocqueville - 75017 Paris
        Tél : 01 58 59 01 73

								
To top