L'encadrement des activités équestres en Basse-Normandie

Document Sample
L'encadrement des activités équestres en Basse-Normandie Powered By Docstoc
					                                          7 novembre 2006




         L’encadrement et l’animation
            des activités équestres
             en Basse-Normandie




            DOCUMENT TECHNIQUE




ERREFOM




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie   1
                                          7 novembre 2006

SOMMAIRE

Préambule                                                                     5
Les objectifs de l’étude
Le comité de suivi
L’historique des réunions
Entretiens réalisés
Les sources utilisées

I – L’EQUITATION          EN   NORMANDIE                                      8
1 - Indicateurs sur la filière équine
2 – Les centres équestres en Normandie
3 – Les licenciés en Normandie
3 – Le sport de haut niveau en Normandie
4 – Les partenaires équestres régionaux
5 - Le pôle de compétitivité « cheval »
6 – Les projets équestres régionaux
7 – Tableau synoptique

II – LES     CENTRES EQUESTRES                                                19
1 – L’activité des centres équestres
2 - Les licenciés et les usagers des centres équestres
3 – L’évolution des centres équestres

III – LES      ACTIVITES EQUESTRES                                            26
1 - Les principales disciplines équestres
2 – Les disciplines proposées dans les centres équestres
3 - Le tourisme équestre en Basse-Normandie
4 - Les tendances en Basse-Normandie

IV – LES     METIERS DANS LES ETABLISSEMENTS EQUESTRES                        35
1 - Les différents métiers dans les activités équestres
2 – Les métiers périphériques
3 – Les diplômes attendus par métier
4 – Les salariés et les emplois tous postes confondus
5 – Les intervenants en animation ou enseignement
6 – Les tâches réalisées par les répondants
7 – Illustration de votre métier en trois mots




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie   2
                                          7 novembre 2006

V – LES     FORMATIONS EN EQUITATION                                                 48
1 – Les formations fédérales
2 – CQP et la branche professionnelle
3 – Les formations du Ministère de l’Agriculture
4 – Les formations du Ministère de l’Education Nationale
5 – Les formations du Ministère Jeunesse et Sports
6 – L’Ecole Nationale Professionnelle des Haras
7 – Les passerelles entre les diplômes du Ministère de l’Agriculture et les
diplômes de Jeunesse et Sports et tableau récapitulatif
8 – L’arrêté du 16 janvier 2006
9 - La Validation des Acquis de l’Expérience

VI – L’INSERTION          PROFESSIONNELLE DES DIPLOMES BEES                1ER       59
                                  er
1 – La formation au BEES 1 degré
2 – L’insertion professionnelle des diplômés du BEES 1er
3 – Suivi de carrière des diplômés du BEES 1er degré
4 – Le turn-over dans les centres équestres

VII - LE BPJEPS            SPECIALITE       « ACTIVITES        EQUESTRES   »         71
1 - La création du BPJEPS
2 – L’évolution de carrière d’un enseignant diplômé du BPJEPS
3 – L’organisation du BPJEPS
4 – Le BPJEPS en Basse-Normandie pour l’année 2004-2005
5 – Données sur les promotions 2004 et 2005
6 – Le financement de la formation BPJEPS
7 - Avis sur le BPJEPS
8 – L’alternance et l’apprentissage
9 – L’UC 10 « d’adaptation »

VIII – LES       BESOINS EN MATIERE D’EMPLOI                                         83
1 - Les capacités de créations d’emplois dans le secteur de l’équitation
2 - Les potentialités de recrutement
3 - Qualification attendue des intervenants
5 – L’emploi saisonnier

IX – LES      BESOINS EN MATIERE DE FORMATION DES INTERVENANTS                       88
1   - Qualification du répondant
2   - Perception par les répondants des formations proposées
3   - Avis sur le dispositif de formation actuel
4   - Les attentes des professionnels en terme de formation
5   – Le désir de suivre la formation du BEES 2ème
6   – Les compléments de formation souhaités par les dirigeants
7   – L’intervention des OPCA

L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie          3
                                              7 novembre 2006
8 - Les attentes des professionnels sur le rôle de Jeunesse et Sport

X – L’EVOLUTION             ATTENDUE DU SECTEUR                                                        94
1 - Le paradoxe de l’équitation
     Les manifestations du malaise
     Le regard des enseignants sur leur profession
     Les sources du mal-être
2   – Une ébauche de solutions
3   - Un problème de reconversion des enseignants
4   – L’évolution des conditions d’exercice du métier
5   - Les points faibles de l’équitation en Basse-Normandie
6   - Les points forts de l’équitation en Basse-Normandie
7   - Les attentes des professionnels du monde de l’équitation
8   – La rénovation des diplômes J&S
9   – La montée en puissance de la VAE

SYNTHESE                                                                                               102

Annexes                                                                                                113
Questionnaire auprès des centres équestres de Normandie
Répartition géographique des formations cheval
Questionnaire sur l’insertion des diplômés J&S en équitation
Questionnaire sur le suivi de carrière des diplômés J&S en équitation




****************************************


Etude réalisée par l’ERREFOM, Espace Régional de Ressources sur l’Emploi, la Formation et les Métiers

Conception – Analyse - Rédaction : Céline LEROY (Chargée d’études)
                                   Paul MILLET (Conseiller, mission « Etudes et documentation »)

Coordination – Suivi : Xavier PEGHAIRE (Responsable des études)

Liaison avec la DRDJS : Fanny BOUGAUT (Conseillère Technique Régional)

Présentation, mise en page, montage photos, illustrations

Maître d’ouvrage : Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports
                   de Basse-Normandie et du Calvados




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                            4
                                              7 novembre 2006
Préambule

La terre des chevaux
En Normandie, la mer donne aussi le départ des courses. C'est sur la plage de Collignon, à Cherbourg, que se
déroule la première course de trot le 25 septembre 1836. Caen transforme l'essai l'été suivant sur l'hippodrome de
la Prairie, toujours considéré comme le tremplin de celui de Vincennes, près de Paris.
Terre des chevaux avec ses deux prestigieux haras nationaux, celui de Saint-Lô et celui du Pin, fondé en 1715 et
classé monument historique. Toutes les races y sont représentées par quelque 70 étalons nationaux qui font la
fierté de l'élevage français. La région compte aujourd'hui 6 000 domaines dont 2 000 se consacrent aux trotteurs.
Fort de cette tradition, la Normandie rafle tous les prix. Roquépine, Ourasi, Idéal du Gazeau, que de victoires...
Avec une mention particulière pour le prix d'Amérique 1997 remporté par l'écurie caennaise d'Albert Viel avec
Abo Volo.
Pays de l'élevage, la Normandie est aussi pays de la vente des pur-sang. Capitale économique du cheval,
Deauville accueille chaque automne les fameuses ventes de yearlings. En août, la prestigieuse « Lancel Polo
Cup » réunit les meilleurs joueurs mondiaux de polo. Les passionnés de cheval et de randonnées trouveront
facilement leur bonheur auprès de l'un des 90 centres équestres.
                                                                Jean-Jacques LEROSIER
                                                                « La Normandie entre terre et mer »


La Candidature de la région Basse-Normandie pour les jeux Equestres 2010 a suscité de la part des
décideurs publics une vaste réflexion sur les différentes composantes de la filière cheval.
La Basse-Normandie a été labellisée comme pôle de compétitivité de la filière équine. La labellisation
du pôle de compétitivité cheval marque la reconnaissance de la Basse-Normandie comme région du
cheval par excellence en France. Il montre aussi l’efficacité de la coopération entre les différents
acteurs de la filière
Dans ce contexte il parait essentiel de pouvoir mieux appréhender les évolutions des pratiques
professionnelles des exploitants de centres équestres de manière à anticiper sur les adaptations
possibles de nos cursus professionnalisant. Il apparaît également utile de mieux cerner les partenariats
possibles.
Ainsi, l’ERREFOM (Espace Régional de Ressources sur l’Emploi, la Formation et les Métiers) s’est
vu confier par la DRDJS de Basse-Normandie, la mission de réaliser une étude quantitative et
qualitative sur le secteur des activités équestres en Basse-Normandie.
Cette étude s’interroge sur la relation entre la formation et l'emploi, essentiellement en ce qui concerne
l'encadrement et l'enseignement des activités équestres.
Cette étude a pour objectif premier d’apporter la vision la plus réaliste possible des emplois
d’encadrement et d’enseignement dans les centres équestres.

Les objectifs de l’étude

   Réaliser un état des lieux des activités des centres équestres.
   Détecter l'évolution des activités équestres en Basse-Normandie.
   Répertorier les principaux métiers liés à l'encadrement et à l'animation des activités équestres et
    des activités annexes (élevage, entraînement, pensions,…).
   Préciser les compétences et qualifications des intervenants actuellement en poste dans la région.
   Déterminer l’évolution de leurs compétences et champ d’action (nouvelles pratiques équestres :
    attelage, tourisme équestre, randonnées, western, gîtes d’étapes, équithérapie, activités scolaires,
    centres de vacances, spectacles…) et leurs limites.
   Evaluer si les formations mises en œuvre en région correspondent aux besoins des salariés et des
    dirigeants des structures équestres.
   Evaluer le choix et la définition des référentiels de l’UC 10 du BPJEPS.
   S'interroger sur la place et la mise en œuvre de l'apprentissage.
   Rechercher des éléments permettant d’évaluer le nombre de places à ouvrir en formation
   Rechercher des éléments contribuant à la création de CQP dans les activités équestres.


L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                  5
                                           7 novembre 2006
Le comité de suivi

Dans le intervenant de la réalisation de cette étude, un Comité de Suivi a été constitué, composé de
représentants d’organismes de formation et d’institutions publiques et de professionnels du secteur.
Celui-ci ayant notamment pour rôle de vérifier le bon déroulement de l’étude, d’alimenter la réflexion
collective et de traduire de manière opérationnelle les résultats de cette étude. Ce Comité de Suivi s’est
réuni régulièrement en présence des interlocuteurs suivants :

   Mr Guilhem Saltel, Directeur régional et départemental, DRDJS
   Mr Fabrice Daumas, Directeur régional adjoint, DRDJS
   Mr Paul Millet, Conseiller mission études et documentation, DRDJS
   M. Olivier Courcelle, Chargé de mission emploi-formation, DRDJS
   Mme Marie-Claire Moreau, Inspectrice, DRDJS
   Mme Ezzate Cursaz, Conseillère Formation Equestre, DRDJS
   Mme Fanny Bougaut, CTR Equitation, DRDJS
   Mr Jacques Maybon, Conseiller, DDJS de l’Orne
   M. Gérard Naudin, Directeur, Comité Régional d’Equitation
   M. Rémy Beaufrère, Directeur de l’Ecole Nationale des Haras Nationaux au Haras du Pin
   M. Bertrand Zaepffel, Directeur, Lycée agricole de Saint-Hilaire-du-Harcouët
   Mme Marion Leveau, Responsable du centre équestre du Manoir, Lycée agricole de Saint-Hilaire-
    du-Harcouët
   M. Eric Osouf, Enseignant, UFR STAPS de l’Université de Caen-Basse-Normandie
   M. Christophe Voeltzel, Commission Paritaire Régionale de l'Equitation
   M. Olivier Salmon, Chef du service formation tout au long de la vie, Conseil Régional de Basse-
    Normandie
   M. Philippe Tulliez, Chargé de programmation, Conseil Régional de Basse-Normandie
   M. François Blin, Conseil Général du Calvados
   M. Gérard Coadou, Délégué académique à l’enseignement technique, Rectorat de Caen
   Mme Isabelle Meunier, Chargée de mission filières animales, DRAF de Basse-Normandie
   M. Christian Debaisieux, Directeur adjoint, CREPS d’Houlgate
   M. Jean-Pierre Heuzard,, Professeur, CREPS d’Houlgate
   M. Xavier Peghaire, Responsable des études, ERREFOM
   Mlle Céline Leroy, Chargée d’études, ERREFOM

Historique des réunions du comité de suivi

   26/05/05 : Réunion DRDJS-ERREFOM : convention de partenariat, objectifs de l'étude
   01/07/05 : Comité de suivi : confirmation des objectifs, méthodologie de travail
   04/10/05 : Comité de suivi : point sur l'avancement de l'étude, validation du questionnaire
   21/12/05 : Comité de suivi : présentation de l’exploitation du questionnaire
   08/02/06 : Comité de suivi : présentation du document de travail
   16/11/06 : Comité de suivi : validation du document


Les sources utilisées

Tout le document se base sur l’exploitation des données suivantes :

   22 entretiens qualitatifs menés auprès des centres équestres par l’ERREFOM
   64 questionnaires sur l’activité des centres équestres normands réalisés par l’ERREFOM
   102 questionnaires sur l’insertion des diplômés réalisée par la DRDJS
   22 questionnaires sur le suivi de carrière des diplômés réalisée par la DRDJS
   3 fichiers du Comité Régional d’Equitation
   Site Internet du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative
   Site Internet de la Fédération Française d’Equitation


L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                           6
                                           7 novembre 2006
Les entretiens réalisés

23 entretiens ont été réalisés en face à face


   Mme Fanny Bougaut, Conseillère Technique Régional, DRDJS de Basse-Normandie, Caen,
   Mme Céline Halbout, Monitrice et adjointe de la directrice, Centre équestre de Fleury sur Orne,
   M. Gérard Naudin, Conseiller technique, Comité Régional d’Equitation
   Mme Ezzate Cursaz, DRDJS, Conseillère animation sportive
   Mme Isabelle Meunier, Chargée de mission filière animale, DRAF SREAAR
   Mme Christèle Wagner, consultante spécialisée dans la formation professionnelle et le milieu du cheval
   M. Jean-Luc Coutable, Directeur, Centre équestre Le Brévedent, Le Faulq
   Mme Elise Vavasseur, Poney-centres équestresLa Renarderie, Mesnil Clinchamps
   M. Eric Chaudet, la SHU de Caen, directeur
   M. Nicolas Bourgault, Directeur, Conseil des Chevaux de Normandie, Mondeville
   M. Yvon Senlanne, Conseiller ingénierie de formation, DRDJS de Haute-Normandie, Rouen
   M. Marc Lemeltier, Président du Comité départemental d’Equitation de la Manche, Saint-Lô
   M. Philippe Dumont, Responsable de la formation BPJEPS, lycée agricole, Sées
   Mme Tania Melikian, Conseillère sport, DDJS de la Manche, Saint-Lô
   M. Jean-Pierre Jouvin, Accompagnateur tourisme équestre, Ferme équestre « Cheval Plaisir », Saint Senier
    sous Avranches
   M. Bertrand Zaepfeld, Directeur, Lycée agricole, Saint-Hilaire-du-Harcouët
   Mme Isabelle Amorin, Directrice et équithérapeute, Le Pied a l’Etrier, Le Mollay Littry
   M. Frank Maillard, Directeur adjoint et comportementaliste, Le Pied a l’Etrier, Le Mollay Littry
   M. Alain Jehanne, Coordinateur VAE, DRDJS de Basse-Normandie, Caen
   M. Emile Lessard, Chef de service régional formation et développement, DRAF, Hérouville-Saint-Clair
   M. Christophe Voeltzel, Membre de la Commission Paritaire Régionale de l'Equitation, Président du
    Groupement Hippique Régional et Directeur du centre équestre de Labonde
   M. François Blin, Conseil Général du Calvados
   M. Luc Avril, Directeur Jeunesse et Sports, Conseil Régional de Basse-Normandie
   M. Philippe Tulliez, Chargé de programmation, Conseil Régional de Basse-Normandie




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                            7
                                                    7 novembre 2006

I – L’EQUITATION                 EN    NORMANDIE


1 - Indicateurs sur la filière équine

La Basse-Normandie est le pays du cheval par excellence. La région est une terre d’élevage,
essentiellement de pur-sang, et possède un réel vivier de cavaliers de haut niveau. Elle abrite
également deux des plus importants haras nationaux français.

De plus, la dynamique des activités équestres, l’augmentation constante du nombre des établissements
d’accueil, la demande croissante d’enseignants sur le marché du travail montrent un secteur en pleine
expansion et porteur d’avenir.

Le cheval représente environ 160 millions d’euros dans l’économie bas-normande (contre, par
exemple, 90 millions pour la pêche, source : Ouest France).

Avant de présenter l’ensemble des acteurs de la filière cheval en Basse-Normandie, situons la région
par rapport à la France.

                                                                           Représentation
                                                    Basse-                                   Classement de
 Indicateurs                                                      France     de la région
                                                  Normandie                                   la région BN
                                                                           BN/national (%)
 Production d’élevage :
 Effectifs d’équidés                               57.090        450.915        13%                   1er
 Effectifs poulinières                             16.890         93.203        18%                   1er
 Empois de la filière équine :
 Emplois dans les entreprises
                                                    3.414         30.594        11%                   1er
 d’élevage
 Emplois dans les autres entreprises                4.000         30.000        13%                   1er
 (estimation)
 Recherche :
 Nombre de centres de recherche
 équine                                               6             34          18%                   2e
 Nombre         d’articles       produits            40            330          12%                   2e
 (1998/2000)
 Formation :
 Nombre                 d’établissements
 d’enseignement aux métiers du                       13            114          11%                   1er
 cheval
 Etablissements équestres                            247          5.929         4,2%                  16e
 Economie des courses :                               30            256         12%                   2e
 Nombre d’hippodromes
 Nombre d’entraîneurs
                                                     522           2.784        19%                   2e
 Nombre de chevaux à l’entraînement                 6.789         30.375        22%                   1er
Source : Conseil des Chevaux de Normandie, 2003


La Basse-Normandie se présente principalement comme une terre d’élevage, d’entraînement et de
courses de chevaux.

                                                                                    France
Population                         Basse-Normandie            Haute-Normandie
                                                                                 métropolitaine
1999                                     1.422.193                17.802          58.518.395
Poids                                      2,43%                  3,04%              100%
Place                                       17ème                  13ème          22 régions
Source : INSEE

Les pratiques équestres et activités périphériques sont relativement bien développées dans notre région
(16ème région de France) si le poids de la population normande est pris en compte.

L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                           8
                                                       7 novembre 2006
Les spécificités des trois départements bas-normands

 Le Calvados, réputé pour être à la pointe en termes de recherche en pathologie équine, privilégie
  l’installation d’élevages privés sur son territoire, du fait, notamment, de l’importance du secteur
  des courses dans le Calvados. Il offre de multiples façons de découvrir le cheval.

 La Manche possède le plus important effectif équin national (12% des éleveurs français sont
  manchois). C’est également une terre de préparation à la compétition. Riche d’un littoral et d’un
  arrière-pays offrant des paysages variés, profitant de l’attrait du Mont-Saint-Michel, la Manche a
  de nombreux atouts pour accueillir les amateurs de randonnées équestres.

 L’Orne est spécialisé dans la production et l’élevage des trotteurs ; c’est aussi le berceau de la race
  des Percherons et le département abrite de nombreux haras privés, ainsi que le Haras National du
  Pin, le « Versailles du cheval ». L’Orne est également une terre de randonnée, avec ses 60.000
  hectares de forêts et les Parcs Naturels Régionaux du Perche et de Normandie Maine.


2 – Les centres équestres en Normandie

Sont appelés centres équestres, « tous lieux ouverts au public où sont utilisés des équidés. Les
établissements équestres sont prestataires de services dans le secteur équin (pension, enseignement,
location d’équidés…) et leurs statuts peuvent prendre de multiples formes (association, entreprise
individuelle,…).




Source : Comité régional d’équitation de Normandie
          Chaque numéro fait référence à un centre équestre



L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                         9
                                                            7 novembre 2006
                                                                                                 France
Centres équestres                      Basse-Normandie                   Haute-Normandie
                                                                                              métropolitaine
Centres en 2003                                  232                           201                2.543
Poids/centres                                   4,31%                         3,65%               100%
Place/centres                                   12ème                         14ème            22 régions
Habitants/centre                                6.130                         8.857              10.615
Place/hab par CE                                 3ème                         12ème            22 régions
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative


Le ratio « nombre d’habitants par centre équestre » place la Basse-Normandie à la troisième place des
régions de la France métropolitaine.

France en 2005:

5.929 établissements équestres, dont 2.153 associations (soit 36,31%) et 3.776 établissements (soit
63,68%), soit une progression de 4,93% par rapport à 2003 (source : www.ffe.com).

Basse-Normandie en 2005:

-     246 établissements équestres, dont 92 associations (soit 37,40%) et 150 établissements (soit
      60,97%), soit une progression de 4,23% par rapport à 2003 (source : Comité Régional d’Equitation, 2004).
-     Répartition des établissements équestres : 96 centres équestres dans le Calvados, 90 centres
      équestres dans la Manche, et 60 centres équestres dans l’Orne.

3 – Les licenciés en Normandie

                                                                                                  France
                                        Basse-Normandie                   Haute-Normandie
Licenciés                                                                                      métropolitaine
Licenciés en 2003                                15.693                        18.249             476.152
Poids/licenciés                                  3,30%                         3,83%               100%
Place/licenciés                                   15ème                         12ème           22 régions
Licenciés/1 000 habitants                         11,03                         10,25               8,10
Place                                              2ème                          3ème           22 régions
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative


Le ratio « nombre de licenciés pour mille habitants » place respectivement la Basse-Normandie à la
deuxième place et la Haute-Normandie à la troisième place des régions de la France métropolitaine.

        On peut classer les cavaliers selon différentes catégories :
         Les cavaliers réguliers, licenciés à la FFE, montant en compétition,
         Les cavaliers réguliers, licenciés à la FFE, ne pratiquant pas la compétition,
         Les cavaliers réguliers, non licenciés,
         Les cavaliers occasionnels.


    Nombre de
    licenciés                 Calvados              Manche                  Orne        Basse-Normandie        France
    pratiquants
    Licenciés
                                 1.593                1.587                 1.204            4.384             115.653
    hommes
    Licenciés
                                 4.837                3.956                 2.600           11.393             384.809
    femmes
    Total 2005                   6.430                5.540                 3.804           15.774             500.462
    Total 2004                   6.409                5.360                 3.924           15.693             484.760
Source : Fédération Française d’Equitation, 2005


L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                          10
                                                   7 novembre 2006
     Au niveau national : 68% des licenciés ont moins de 18 ans ; 19% des licenciés sont des licenciés
      compétition.
     Au niveau régional : 66% des licenciés ont moins de 18 ans ; 21% des licenciés sont des licenciés
      compétition.


Taux de pénétration des licenciés équestres en Basse-Normandie par bassin de vie




Définition : taux de pénétration = nombre de licenciés pour 1 000 habitants

     0 licencié       1 à 5 licenciés          6 à 10 licenciés   11 à 20 licenciés      21 à 116 licenciés


Les étiquettes correspondent aux bassins de vie et taux de pénétration par bassin de vie.
Le taux de pénétration de l’équitation en Basse-Normandie est 9 licenciés pour 1 000 habitants.

La répartition des licenciés est la suivante :

                                                           Licenciés
                                    Dont cheval           Dont poney     Dont tourisme
    Calvados                          49.3%                 38.9%           11.8%
    Manche                            45.5%                 46.6%            7.9%
    Orne                              41.3%                 36.3%           22.4%
    Total Normandie                   45.4%                 43.8%           10.8%
Source : La revue d’Equitation, février 2004

A ces licenciés s’ajoutent des usagers non licenciés.

L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                  11
                                                              7 novembre 2006

Une récente enquête de satisfaction du CNEFE (Comité National des Ecoles Françaises d'Equitation),
réalisée en 2002 auprès d’un échantillon de 960 cavaliers débutants, et concernant la première année
de pratique dans une Ecole Française d’Equitation, permet de dresser quelques constats :
 A l’issue de la première année de pratique, la moitié des nouveaux cavaliers a arrêté l’équitation.
    Ceux qui poursuivent l’équitation pratiquent le plus généralement la formation au saut d’obstacle,
    alors que ceux qui ont arrêté préféraient la balade.
 Parmi les facteurs d’arrêt les plus cités, la dangerosité (pour 42%), le centre équestre (pour 25%),
    des raisons personnelles (23%)…
 73% des cavaliers qui ont arrêté ont l’intention de reprendre à l’avenir, mais 63% ne retourneront
    pas dans leur ancien club…

Il apparaît, à l’issue de cette enquête, que la priorité est de rassurer les nouveaux cavaliers (et/ou leurs
parents) et que la fidélisation des pratiquants repose sur la convivialité du centre équestre, sur la
qualité de l’enseignement (la pédagogie jouant un rôle primordial), mais également sur l’adaptation de
la cavalerie et des activités…

Selon un sondage effectué par la FFE en 1998, l’image de l’équitation est la suivante :
 Pour 56% des gens l’idée du cheval évoque d’abord la pratique de la randonnée et de la
    promenade ; les domaines de la course et de la compétition ne sont mentionnés que dans de
    moindres proportions.
 63% des personnes interrogées considèrent la randonnée comme l’aspect le plus attrayant de
    l’équitation
 25% apprécient le côté discipline / contrôle du cheval
 12% se disent surtout attirés par la compétition



4 – Le sport de haut niveau en Normandie

Centres accueillant des sportifs
                                                         14          27      50   61   76   Total
de haut niveau en 2005
Nombre de centres                                         5              7   5    3    7     27
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative


Depuis 1982, la qualité de sportif de haut niveau s’obtient par l’inscription sur la liste des sportifs de
haut niveau arrêtée par le Ministre chargé des Sports qui comprend les catégories Élite, Seniors et
Jeunes.
La catégorie Elite recense les sportifs appartenant à la catégorie senior et ayant obtenu des résultats
significatifs validés par les fédérations sportives lors des compétitions de référence (jeux olympiques,
championnat du monde et championnats d’Europe). L’inscription en catégorie Elite est valable deux
ans.
La catégorie Senior correspond aux collectifs de préparation des grandes échéances internationales à
court terme, jeux olympiques, championnats du monde et championnat d’Europe.
La catégorie Jeune représente les sportifs de talent déjà engagés dans les compétitions internationales
et préparant les grandes échéances sportives à moyen terme trois ou quatre années.

Seuls les sportifs reconnus de haut niveau peuvent bénéficier de droits prévus dans la loi n°84-610 du
16 juillet 1984 modifiée.

La liste des espoirs : Sont inscrits sur la liste des Espoirs arrêtée par le ministre chargé des Sports les
sportifs de talents présentant, dans une discipline reconnue de haut niveau, des qualités sportives
potentielles mais ne remplissant pas encore les conditions requises pour figurer sur la liste des sportifs
de haut niveau. Les inscriptions sont réalisées sur proposition des directeurs techniques nationaux des
fédérations sportives délégataires.



L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                             12
                                                            7 novembre 2006
Sportifs de haut                                                                           Normandie            Tous sports
                 Femmes                         Hommes            Normandie France
niveau                                                                                      /France             confondus
Elite                                                                               13       0,0%                 1,9%
Senior              2                                 9                  11         62      17,7%                 3,7%
Jeune               2                                 4                   6         62       9,7%                 5,1%
Espoir             12                                13                  25        291       8,6%                 4,1%
Total              16                                26                  42        428       9,8%                 4,1%
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative


Le haut niveau en équitation en Basse-Normandie représente 9,8% des athlètes de France en
équitation, ce qui est un beau score. La région est particulièrement bien représentée en seniors.

         ANGOT Eugénie                  EE La Granderie,            ANGOT Cédric         EE la Granderie,
         D’ESME Dominique               SHU Caen,                   ANGOT Florian        EE La Granderie,
                                                                    ANGOT Reynald        CE Sagien,
                                                                    GODIGNON Hervé       Jump Eure
                                                                    GOFFINET Laurent     Ecurie de Bamah,
                                                                    GUILLON Olivier      Etrier de Bouafles,
                                                                    HERMON Christian     Eperon St Hilairien,
                                                                    LEVALLOIS Eric       Jump normand,
                                                                    NAVET Eric           Etrier de Bouafles

Répartition départementale                            14          27          50    61       76      Total
Senior                                                 2           3           5     1                11
Jeune                                                  1           3           2                       6
Espoir                                                11           3                 4       7        25
Total                                                 14           9          7      5       7        42
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative
Le Calvados détient le tiers des sportifs de haut niveau grâce à la catégorie « espoirs » qui est une
catégorie d’accès au haut niveau.

Répartition par discipline                            14           27         50    61       76      Total
Sauts d'obstacle                                       4            9          7     3        2       25
Voltige équestre                                       8                                               8
Attelage                                               1                             1       3         5
Concours complet                                                                     1       1         2
Dressage                                               1                                     1         2
Total                                                 14           9          7      5       7        42
Source : Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative


La voltige équestre est une spécialité du Calvados.

5 – Les principaux partenaires équestres régionaux

Le Conseil Régional

La Région Basse-Normandie a mis en place une Direction de la Jeunesse et des Sports, au sein du pôle
"Education, formation, culture" en mars 2005, afin de structurer et de renforcer ses interventions dans
les domaines du sport, de la jeunesse et de la vie associative. Cette création récente explique que les
modalités d'intervention de la Région soient en pleine évolution.

De plus, le Conseil Régional finance des formations du Ministère Jeunesse et Sports, ainsi que des
compétitions telles que Equidays.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                               13
                                          7 novembre 2006
Les Conseils Généraux

C’est à partir des lois de décentralisation de 1982 et, par étapes, que le Département exerce librement
les compétences transférées par l’Etat : action sociale, routes départementales, collèges, transports
scolaires et interurbains, ports de pêche, aménagement rural, protection des espaces naturels sensibles,
bibliothèque départementale de prêt, archives départementales…
Depuis 2003, un second volet de transfert de compétences de l’Etat vers les Départements est en cours.
Il porte notamment sur l’insertion sociale avec la responsabilité intégrale du dispositif RMI, les
personnes handicapées, l’entretien et la modernisation des routes nationales, le transfert des personnels
de l’équipement et la prise en charge des personnels T.O.S des collèges …

Au-delà des compétences obligatoires reçues par les lois de décentralisation, le Département mène des
politiques volontaristes dans de nombreux domaines. Quelques exemples : le soutien à l’activité
économique, les technologies de l’information et de la communication, le sport, l’environnement, le
développement touristique, de multiples actions dans le domaine de la culture, des actions en faveur
des langues étrangères dans le cadre des jumelages et des échanges européens, les aides aux
monuments historiques, le musée archéologique de Vieux…


Le Comité Régional et départementaux d’Equitation

Les Comités Régionaux et Départementaux d’Equitation sont les organes déconcentrés de la
Fédération Française d’Equitation. A ce titre, chacun de ces organismes, en fonction de ses
compétences, reprend les missions des structures déconcentrées existantes et qui avaient été mises en
place par les 3 Délégations : Ligues, DREP, ARTE et Comités Départementaux de Tourisme Equestre,
de Sports Equestres ou Poney.

Le comité directeur du CRE de Normandie est composé de 26 membres : 9 femmes et 17 hommes.


La DRDAF (Direction Régionale et Départementale de l’Agriculture et de la Forêt)

La DRDAF est chargée, d’appliquer la politique agricole, forestière, de développement et
d’aménagement rural arrêtée par le Gouvernement et mise en œuvre par le Ministère de l’Agriculture
et de la Pêche. Elle est un acteur du développement, au service des hommes, des produits et des
territoires.

Les principales missions de la DRDAF au niveau régional concernent :
- La coordination des actions des filières de l’agriculture et de la forêt,
- L’aménagement de l’espace rural,
- la garantie de la qualité des produits agricoles et alimentaires pour le secteur végétal,
- L’animation et la coordination de l’enseignement agricole. Elle assure en particulier l’autorité
    académique : contenu et organisation de l’action éducatrice, gestion des personnels et des
    établissements,
- La maîtrise de la dimension sociale du monde agricole et le contrôle du respect des lois sociales
- L’établissement des statistiques agricoles




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                         14
                                            7 novembre 2006
La DRT (Délégation Régionale au Tourisme de Basse-Normandie)

La Délégation Régionale au Tourisme de Basse-Normandie est un service extérieur du ministère
délégué au Tourisme, placé sous l’autorité du préfet de Région.
La DRT est chargée de la mise en œuvre, au niveau départemental et régional, de la politique définie
par le ministère délégué au Tourisme. Elle a un rôle interministériel.

La DRT a pour missions :
- la programmation de fonds publics pour les projets touristiques correspondants aux objectifs
   définis au niveau régional,
- le suivi de l’observation économique de l’activité touristique régionale,
- la participation à l’organisation de l’ensemble des acteurs publics et privés pour professionnaliser
   et qualifier l’offre touristique,
- la réglementation relative aux demandes de classement ou d’agrément des équipements
   touristiques et à l’organisation des professionnels du tourisme,
- la politique sociale en matière de tourisme.


Le FAFSEA
(Fonds national d’Assurance Formations des Salariés des Exploitations et entreprises Agricoles)

Créé en 1972 par les partenaires sociaux, le FAFSEA est l'OPCA et l'OPACIF des salariés de
l'agriculture et des activités annexes. A ce titre, il collecte les cotisations des entreprises employeurs de
main-d’œuvre de son champ de compétences, pour financer la formation professionnelle de leurs
salariés
Sur le plan national, le Fafsea est piloté par les représentants des employeurs et des salariés réunis au
sein d'un Conseil d'administration et d'un Bureau. Décentralisées, les politiques de formation et les
ressources financières mutualisées sont gérées localement par 25 Commissions paritaires
régionales (CPR).

Parallèlement, la réalité des besoins de chaque branche professionnelle est prise en compte dans les
Commissions paritaires nationales d'orientation (CPNO).
Au total, le Fafsea regroupe un millier de partenaires sociaux dont l'ambition est de concilier la
performance des entreprises et le développement de l'emploi qualifié.
L'action des partenaires sociaux est relayée par les collaborateurs du Fafsea dont la mission s'articule
autour de quatre axes
- accompagner les entreprises et les salariés dans leurs projets de formation par des conseils
    personnalisés et des financements adaptés ;
- développer une offre de formation diversifiée et innovante renouvelée chaque année ;
- soutenir et outiller les secteurs professionnels dans leur politique de formation ;
- favoriser tout partenariat, public ou privé, utile aux entreprises et aux salariés


La DRDJS (Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports)

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports dispose au niveau régional de services déconcentrés. Les
services administratifs de l’Etat sont coordonnés par un directeur régional ou départemental. Ce
dernier est chargé de mettre en œuvre la politique arrêtée par le Ministre des Sports. Les directions
régionales et départementales assurent en outre le contrôle administratif et technique des activités
physiques et sportives et veillent au respect de la réglementation en vigueur en ce qui concerne la
protection des usagers et des installations destinées à leur accueil. Les directions régionales de la
jeunesse et sports organisent la programmation et la mise en place des formations professionnelles
dans l’animation sportive et socio-éducative.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                             15
                                           7 novembre 2006
Le Conseil des Chevaux de Normandie

Le Conseil des Chevaux de Normandie est une association loi 1901 créée en 1997. Il regroupe en 16
associations, réparties en quatre collèges, les différentes familles du cheval de Basse-Normandie.

Ses principaux objectifs sont :
- Valorisation de l’impact du cheval sur l’économie et l’emploi en Normandie,
- Connaissance, promotion et recherche de débouchés pour l’élevage et les utilisations des chevaux
    et des savoir-faire équestres normands,
- Représentation des intérêts socioprofessionnels auprès des pouvoirs publics,
- Relations à l’échelle de la Normandie entre les décideurs et grands financeurs publics sur le thème
    du cheval,
- Développement des relations entre les différentes familles du cheval et entre les branches
    professionnelles de ces familles.


Le CREPS (Centre Régional d’Education Populaire et de Sport)

Le CREPS d'Houlgate est chargé de contribuer à la mise en oeuvre de la politique décidée par le
ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. Etablissement public de formation et de
recherche, ses missions sont l'accueil du sport de haut niveau, la formation professionnelle aux métiers
du sport et de l'animation, l'accueil de stages du mouvement associatif (sportif et culturel), la recherche
et la documentation et le pôle Europe et multimédia


VIVEA

VIVEA est un fonds d’assurance formation qui a été créé fin 2001 par voie de convention entre les
syndicats représentatifs suivants :
 la Confédération Paysanne,
 la Coordination Rurale,
 la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA),
 les Jeunes Agriculteurs (JA),
 et les organisations agricoles à vocation générale suivantes :
- l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA),
- la Confédération Nationale de la Mutualité, de la Coopération et du Crédit Agricole (CNMCCA).

Les missions de VIVEA

VIVEA accompagne le développement des compétences des entrepreneurs du vivant tout au long de
la vie pour :
 conforter les emplois ;
 améliorer la qualité de la vie et accompagner les trajectoires professionnelles ;
 accompagner l’évolution des entreprises en mutation ;
 permettre de concilier projet de vie, projet d’entreprise et projet de société ;
 favoriser leur implication dans les territoires ;
 dans une logique de développement durable.
VIVEA
 finance la formation ;
 oriente la politique de formation professionnelle continue ;
 développe et assure la promotion de la formation ;
 améliore l’adéquation entre l’offre et les besoins ;
 développe la prospective, l’innovation et l’expérimentation.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                           16
                                          7 novembre 2006
Le CPRE (Commission paritaire régionale de l’emploi)

Elle a pour mission :

   De recueillir et de diffuser auprès de l’ensemble des partenaires de la C.P.R.E.E.-E.E. et des
    entreprises de la filière l’information relative à l’emploi et à la formation professionnelle.
   De promouvoir une politique concertée de l’emploi en liaison avec les pouvoirs publics, les
    administrations, les organisations professionnelles et les organismes de placement des associations
    concernées et avec les acteurs économiques de la filière.
   De déterminer les priorités d’insertion des jeunes (formation en alternance, tutorat, apprentissage,
    etc…).
   De mettre en œuvre les qualifications professionnelles définies par la CPNE-EE.
   De proposer les adaptations nécessaires aux besoins de la région.
   De mettre en œuvre les Capacités Equestres Professionnelles ainsi que les CQP définis par la
    CPNE-EE au niveau régional.
   De représenter la filière couverte par la Convention Collective du Personnel des Centres Equestres
    auprès des collectivités territoriales et des services régionaux des ministères intéressés par le
    développement des activités équestres.
   De bâtir des contrats d’objectifs en harmonisation avec les politiques définies par les collectivités
    territoriales et départementales dans les domaines de la formation professionnelle des jeunes et des
    adultes, du développement économique en zone urbaine et rurale, de la modernisation des
    équipements de loisir à usage équestre, de la scolarité et des aménagement de la vie de l’enfant.
   D’être consulté préalablement à la conclusion de Contrats d’Etude Prospective sur l’évolution des
    emplois et des qualifications au niveau de la branche professionnelle dès lors que sont sollicités
    des concours financiers de l’Etat et/ou de la Région ; elle est informée des conclusions de ces
    études.
   De se doter d’outil à valeur prospective, portant sur l’évolution économique et sociale de
    l’environnement et sur l’évaluation des politiques régionales de l’emploi et de la formation
    engagées dans la filière.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                         17
                                                        7 novembre 2006
6 - Le pôle de compétitivité « cheval »

Le pôle de compétitivité « cheval » doit permettre de positionner la Basse-Normandie comme la
première région européenne de la filière équine, porte d’entrée sur l’excellence française.
Six thématiques ont été dégagées (source : L’Etat en Basse-Normandie, n°3, septembre 2005) :
 Développer une démarche qualité pour construire une marque française.
 Faire de la Basse-Normandie le pôle de recherche vétérinaire équine grâce à la concentration de
    professionnels.
 Développer l’application clinique directe pour les professionnels et les missions d’expertises
    techniques pour le secteur Recherche et Développement des entreprises.
 Former et adapter l’emploi, par une coopération permanente entre professionnels et organismes de
    formation, avec la création d’un centre national de ressources professionnelles.
 Appuyer le développement des entreprises de la filière cheval par les outils d’animation
    économique industrielle dans l’objectif d’une évolution en phase avec les nécessités de la
    concurrence mondiale de la filière.
 Développer une vision prospective et stratégique pour renforcer la filière avec la mise en place
    d’un schéma de développement à moyen terme (2007-2013).

Ce pôle de compétitivité concerne essentiellement la filière élevage et courses de chevaux et dans une
moindre mesure la filière animation. Néanmoins, la filière animation souhaiterait être davantage
intégrée à ce pole.


7 – Les projets équestres régionaux
(liste non exhaustive)

   Projet de Village Equestre à Vire, étude de faisabilité réalisée par le Conseil des Chevaux : mettre
    sur un même site l’ensemble des services qui gravitent autour du cheval.
   Mise en place d’un pole hippique régional à Saint-Lô.
   Ouverture d’un centre équestre à Deauville.
   Création d’un centre d’entraînement de trotteur à Lisieux.
   Développement des aspects touristiques au Haras du Pin.

Volonté du monde équestre en Basse-Normandie

Le Comité Régional d’Equitation souhaite mettre en place une politique de diversification des
disciplines en Basse-Normandie.
Il y a encore quelques années la grande majorité des licenciés pratiquait principalement le saut
d’obstacles. En se diversifiant, les centres équestres se feront moins concurrence et ainsi se porteront
mieux.
Cette diversification permettra de fidéliser et d’élargir la base de la clientèle.


8 - Tableau synoptique

      Niveau                 Collectivité                           Fédérations                Etat
      National                                                                               Ministère
                                                              FFE             CNOSF
                                                                                           ENE - CREPS
      Régional            Conseil régional                                               Préfet de région
                                                              CRE                 CROS
                         Conseil économique et social                                     DRDJS - DRAF
      Départemental                                           CDE                         Préfet de Dépt
                          Conseil général                                     CDOS
                                                             CDTE                             DDJS
      Intercommunal
      Commune       Conseil municipal Centre équestre



L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                           18
                                                 7 novembre 2006

II – LES       CENTRES EQUESTRES


Le Comité Régional d’Equitation a mis à la disposition de l’ERREFOM et de la DRDJS de Basse-
Normandie ses fichiers des centres équestres normands pour les années 2004, 2005 et 2006.

    Classification des centres équestres effectuée par la Fédération Française d’Equitation :
    - EFE : Ecole Française d’Equitation
    - CTE : Centre de Tourisme Equestre
    - CEPC : Centre Equestre et Poneys Centres équestres
    - AEP : Associations et Ecuries de propriétaires


1 - L’activité des centres équestres

Une enquête a été menée au mois d’octobre et novembre auprès des centres équestres de la région
Haute et Basse-Normandie. Le questionnaire a été envoyé à 460 établissements équestres. A cette
enquête 64 centres équestres ont répondu, soit un taux de réponse 14%.

                                                               Répartition réelle des
Présentation         des           Echantillon
                                                                centres équestres        Diff.
répondants                         Normandie
                                                                    normands *
Calvados                         19            30,2%              99         21,5%       8,7%
Manche                           12            19,0%              88         19,1%       -1,9%
Orne                              3             4,8%              60          13%       -14,3%
Basse-Normandie                  34             54%              247         53,6%       0.4%
Eure                             12            19,0%              96         20,9%        6%
Seine Maritime                   17            27,0%             117         25,4%       1,6%
Haute-Normandie                  29             46%              213         46.3%       -0.3%
Total                            63            100%              460         100%           -
Source : Enquête ERREFOM 2005
* données fournies par le Comité Régional d’Equitation pour la Normandie

54% des centres équestres répondant sont implantés en Basse-Normandie (53.6% pour la population
mère). Le département de l’Orne et dans une moindre mesure la Manche sont sous représentés par
rapport à la population mère.

Les répondants au questionnaire sont à 89% des directeurs ou enseignants/directeurs de structures, le
reste étant uniquement des enseignants (soit 7 répondants).

59% des répondants sont des hommes (64% pour la Basse-Normandie ; 54% pour la Haute-
Normandie). Pour les 7 enseignants on comptabilise 2 hommes et 5 femmes. Pour les
directeurs/enseignants, on recense 63% d’hommes et 37% de femmes.
Enfin, 72% des personnes ayant répondus sont âgées de 25 à 45 ans (76% pour la Basse-Normandie ;
67% pour la Haute-Normandie).




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                          19
                                                 7 novembre 2006
Type de structure

                                                                  Basse-       Haute-
Type de structure                          Normandie
                                                                Normandie     Normandie
Association                                 8        12,7%         8,8%         17,9%
Entreprise en nom propre                   35        55,6%        55,9%         57,1%
Société commerciale                        15        23,8%        23,5%         21,4%
Travailleur indépendant                     2         3,2%         5,9%           0%
Autres (non renseigné)                      3         4,8%         5,9%          3,6%
Total                                      63        100%           34            28
Source : Enquête ERREFOM 2005


La répartition est sensiblement la même pour la Haute et la Basse-Normandie, hormis pour les
associations, davantage représentées en Haute-Normandie, et pour les travailleurs indépendants plus
présents en Basse-Normandie.

Cavalerie                                  Normandie             Basse-Normandie       Haute-Normandie

Type de structure                   Chevaux          Poneys     Chevaux     Poneys    Chevaux      Poneys
Association (8)                        42,9%         57,1%       0,0%       100%       60,0%       40,0%
Entreprise en nom propre
                                       35,5%         64,5%       47,1%      52,9%      21,4%       78,6%
(35)
Société commerciale (15)               53,8%         46,2%       37,5%      62,5%       100%           0,0%
Travailleur indépendant (2)            100%           0,0%       100%        0,0%       0,0%           0,0%
Autres                                 33,3%         66,7%       50,0%      50,0%       0,0%           100%
Source : Enquête ERREFOM 2005


Les associations sont à 57% des poneys clubs. Les entreprises en nom propre sont majoritairement des
poneys clubs. A l’inverse les travailleurs indépendants interviennent à 100% dans des centres
équestres « chevaux ».

Le secteur de l’équitation est un secteur jeune et en pleine évolution. En effet, les trois quarts de ces
entreprises ont été créés après 1990 et les trois quarts sont des créations d’entreprise et non des
reprises. Cependant, 47% des sociétés commerciales sont des reprises.


Chiffres d’affaires

                                                         de         de        de
                                   de          de                                      >à
CA                    <à                               150.000    300.000   450.000
                                45.000 à    75.000 à                                  700.00
                     45.000                               à          à         à                        Moyen
                                 75.000     150.000                                      0     Total
                     euros                             300.000    450.000   700.000                      ne
                                 euros       euros                                    euros
Structure              (1)                              euros      euros     euros
                                   (2)         (3)                                      (7)
                                                         (4)        (5)       (6)
Association (8)       0%         50%        16,7%       33,3%       0%        0%       0%      100%          2,8
Entreprise en
nom      propre      25,8%      19,4%       35,5%       16,1%      3,2%       0%       0%      100%          2,5
(35)
Société
commerciale          14,3%       7,1%       35,7%       21,4%      14,3%      0%      7,1%     100%          3,4
(15)
Travailleur
indépendant (2)
                     100%         0%            0%       0%         0%        0%       0%      100%          1
Autres                0%         0%          50%         0%        50%        0%       0%      100%           4
Total                20,4%      18,5%       33,3%       18,5%      7,4%       0%      1,9%     100%          2,8
Source : Enquête ERREFOM 2005




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                 20
                                          7 novembre 2006
Quel que soit le type de structure, les chiffres d’affaires annuels sont en moyenne inférieurs à 150.000
euros. Les travailleurs indépendants disposent tous sans exception d’un chiffre d’affaire inférieur à
45.000 euros.
Les sociétés commerciales sont les structures réalisant des chiffres d’affaires les plus importants.

Chiffre d’affaire                    Basse-Normandie        Haute-Normandie       Normandie
< à 45.000 euros                           26,7%                  12,5%              20,4%
de 45.000 à 75.000 euros                   23,3%                  12,5%              18,5%
de 75.000 à 150.000 euros                  26,7%                  45,8%              35,2%
de 150.000 à 300.000 euros                 16,7%                  16,7%              16,7%
de 300.000 à 450.000 euros                  6,7%                   8,3%              7,4%
de 450.000 à 700.000 euros                  0,0%                   0,0%              0,0%
> à 700.000 euros                           0,0%                   4,2%              1,9%
Total                                      100%                   100%               100%
Moyenne                                   149.790                206.850            175.405
Source : Enquête ERREFOM 2005


Les centres équestres de Haute-Normandie réalisent en moyenne des chiffres d’affaires plus
conséquents que ceux de la région Basse-Normandie. Aucun centre équestre bas-normand, ayant
répondu à l’enquête, ne réalise un chiffre d’affaire supérieur à 700.000 euros.

Chiffres d’affaires / Cavalerie                Chevaux        Poneys
inférieur à 45.000 euros                       28,6%           16,7%
de 45.000 à 75.000 euros                       14,3%           23,3%
de 75.000 à 150.000 euros                       19%             40%
de 150.000 à 300.000 euros                     14,3%            20%
de 300.000 à 450.000 euros                      19%              0%
de 450.000 à 700.000 euros                       0%              0%
supérieur à 700.000 euros                       4,8%             0%
Total                                          100%            100%
Moyenne                                        221.295        144.990
Source : Enquête ERREFOM


Les poneys centres équestres de Normandie réalisent des chiffres d’affaires beaucoup moins élevés
que les centres équestres « chevaux ».

Evolution du chiffre d'affaires                                   Basse-              Haute-
                                          Normandie
depuis 5 ans                                                   Normandie           Normandie
En baisse                                  1         1,7%       0       0%          1       4%
En stagnation                             13        21,7%       8     23,5%         5      20%
En hausse                                 46        76,7%      26     76,5%        19      76%
Total                                     60        100%       34      100%        25     100%
Source : Enquête ERREFOM


Plus des trois quarts des centres équestres normands déclarent leur chiffre d’affaires en hausse depuis
ces 5 dernières années. Les autres, quant à eux, connaissent un chiffre d’affaire en stagnation.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                        21
                                                 7 novembre 2006
2 - Les licenciés et les usagers des centres équestres

                                                    Basse-                                   Répartition
Licenciés                  Normandie                                   Haute-Normandie
                                                 Normandie                                      réelle*
Moins de 100               22      36,1%         13     41,9%               8       27,6%    290       63%
De 100 à 200               24      39,3%          6      19,4%             13      44,8%     116      25,2%
De 200 à 300               10      16,4%          9       29%               5       17,2%     35       7,6%
De 300 à 400                0        0%           1       3,2%              0         0%       8       1,7%
De 400 à 500                4       6,6%          0        0%               2        6,9%      6       1,3%
De 500 à 600                0        0%           1       3,2%              0         0%       2       0,4%
600 et plus                 1       1,6%          1       3,2%              1        3,4%      3       0,7%
Total                      61       100%         31      100%              29       100%     460       100%
Moyenne                         155                  121                        190               95
Source : Enquête ERREFOM 2005
* données fournies par le Comité Régional d’Equitation pour la Normandie

On constate que la répartition des licenciés pour les centres équestres répondants est très différente de
la réalité. En effet, il existe une sous représentation très forte des centres équestres ayant moins de 100
licenciés et à l’inverse une sur représentation des centres équestres ayant entre 200 et 300 licenciés.
Ainsi la moyenne des répondants en terme de licenciés est très supérieure à la moyenne réelle des
licenciés par centre équestre.

A cela s’ajoute le nombre annuel d’usagers non licenciés.

Usagers non licenciés                Normandie                Basse-Normandie          Haute-Normandie
Moins de 100                         29     74,4%              13       65,0%           10       52,6%
De 100 à 200                          4     10,3%               3       15,0%            5       26,3%
De 200 à 300                          2      5,1%               0        0,0%            1        5,3%
De 300 à 400                          2      5,1%               2       10,0%            1        5,3%
De 400 à 500                          0      0,0%               0        0,0%            0        0,0%
De 500 à 600                          1      2,6%               1        5,0%            0        0,0%
600 et plus                           1      2,6%               1        5,0%            2       10,5%
Total                                39     100%               20       100%            19       100%
Moyenne                                 106                         148                       60
Source : Enquête ERREFOM


La Basse-Normandie compte moins de licenciés que la Haute-Normandie, mais possèdent davantage
d’usagers non licenciés. Au final, la Basse-Normandie dispose en moyenne de 269 usagers, licenciés
ou non, contre 250 pour la Haute-Normandie.

                                                               Basse-             Haute-
Pratiquants                           Normandie
                                                             Normandie           Normandie
Enfants                                  40,6%                 36,8%               44,9%
Adolescents                              33,3%                 32,8%               34,3%
Adultes                                  21,7%                 25,9%               16,7%
Seniors                                   4,4%                  4,5%                4,2%
Total                                    100%                  100%                100%
Source : Enquête ERREFOM


Les usagers, licenciés ou non, sont à 74% des enfants (moins de 12 ans) ou des adolescents (de 12 à 18
ans).




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                              22
                                                       7 novembre 2006

Type de clientèle                              Normandie                   Basse-Normandie   Haute-Normandie
Pratiquants réguliers                        58             34,7%              29   33,0%        28   36,8%
Clientèle étrangère                           9              5,4%               7    8,0%         2    2,6%
Passagers                                    29             17,4%              19   21,6%         9   11,8%
Scolaires                                    25             15,0%              12   13,6%        13   17,1%
Stagiaires                     sans
                                             31             18,6%              14   15,9%        16   21,1%
hébergement
Stagiaires                    avec
                                             12              7,2%              6     6,8%        6    7,9%
hébergement
Autres                                       3               1,8%               1    1,1%         2   2,6%
Total                                       167              100%              88    100%        76   100%
Source : Enquête ERREFOM 2005
(3 réponses étaient possibles)

Le type de public est très divers avec une prépondérance pour les pratiquants réguliers. Cependant, les
pratiquants réguliers ne représentent qu’un tiers de la clientèle. La répartition Haute et Basse-
Normandie est sensiblement la même. Néanmoins, la Basse-Normandie est davantage sur une clientèle
de passage que la Haute-Normandie.

Les associations disposent d’une clientèle composée de plus de stagiaires avec ou sans hébergement
que la moyenne de l’ensemble des centres équestres interrogés.

3 – L’évolution des centres équestres

Le Comité Régional d’Equitation a mis à la disposition de l’ERREFOM et de la DRDJS de Basse-
Normandie ses fichiers des centres équestres normands pour les années 2004, 2005 et 2006.

     Classification des centres équestres effectuée par la Fédération Française d’Equitation :
     - EFE : Ecole Française d’Equitation
     - CTE : Centre de Tourisme Equestre
     - CEPC : Centre Equestre et Poneys Centres équestres
     - AEP : Associations et Ecurie de propriétaires


                            184 182 188



                   102
             91
        75                                                               72 74
                                                                    62
                                                31 33 32



             EFE                CEPC                CTE                  AEP

                            2004        2005        2006
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Evolution de 36% sur trois ans pour les Ecoles Françaises d’Equitation, et 19% de hausse pour les
AEP sur trois ans.

Plusieurs mutations ont été effectuées depuis 2004 :
- 5 AEP sont passés CEPC : 3 en 2005, 2 en 2006
- 6 CTE sont passés EFE : 2 en 2005, 4 en 2006
- 38 CEPC sont passés EFE : 25 en 2005, 13 en 2006


L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                23
                                                       7 novembre 2006
Répartition des centres équestres en 2006



               AEP
                                      EFE
               19%
                                      26%

         CTE
          8%




                          CEPC
                           47%




Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les centres labellisées EFE représente le quart des établissements.
             AEP
                                   EFE
             19%
                                   26%

       CTE
        8%




                       CEPC
                        47%


L’évolution départementale des centres équestres

                                                                  Evolution
Centres                2004              2005              2006
                                                                  2004-2006
14                      76                 84                84     11%
27                      77                 83                88     14%
50                      60                 63                65      8%
61                      55                 56                57      4%
76                      84                 92               102     21%
Total                   352               378               396     13%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


L’évolution du nombre de centres équestres entre 2004 et 2006 est plus importante en Haute-
Normandie (+18%) qu’en Basse-Normandie (+8%).




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie            24
                                                         7 novembre 2006
Situation géographique des centres équestres


     84%                        87%                        91%
                                                                                  84%


                                                                 47%
           35%                        39%
                       22%                        20%                  19%              23%
                 14%                        12%                                               12% 14%
                                                                             3%


             EFE                      CEPC                        CTE                    AEP

                       Campagne                   Forêt-bois             Mer        Ville

Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


91% des Centres de tourisme équestres sont situés à la campagne en 2006.
22% des centres labellisées EFE sont situés prés d’une ville.

Evolution
                         Campagne                  Ville         Forêt-bois         Mer
2004-2006
EFE                            21                    4                  3                3
CEPC                            9                    9                  9               -4
CTE                             4                   -1                 -3                2
AEP                            19                    5                  7                3
Total                          53                   17                 16                4
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les centres équestres ont le plus souvent augmenté lorsqu’ils sont situés en zone rurale entre 2004 et
2006.




L’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie                                 25
                                                 7 novembre 2006

III – LES       ACTIVITES EQUESTRES

Le secteur de l’équitation présente une grande diversité qui traduit la variété des utilisations possibles
des équidés. De nombreuses disciplines sportives existent (CSO, endurance, CCE, dressage, attelage,
polo, équitation western, horse-ball, hunter…). A cela s’ajoute de nombreuses formes d’utilisations
pour le loisir, notamment avec le succès de l’équitation à poney.

1 - Les principales disciplines équestres
(source : www.ffe.com; www.haras-nationaux.fr)

Concours Saut d’Obstacles
Le saut d'obstacles est l'une des nombreuses disciplines équestres que peuvent pratiquer les cavaliers,
que ce soit à l'entraînement ou en compétition, au même titre que le concours complet, le dressage,
l'endurance, l'attelage, la voltige, le horse-ball, ...
Cette discipline se pratique sur des chevaux ou sur des poneys.
Elle consiste à effectuer un parcours au cours duquel chevaux et cavaliers sont amenés à sauter des
obstacles artificiels et démontables en cas de faute. Le but consiste à effectuer le parcours proposé
sans pénalité, c'est-à-dire sans refus du cheval face à un obstacle, ni chute d'une barre de l'obstacle lors
de son passage.
Tout au long de l'année, les cavaliers de cette discipline peuvent participer à des compétitions
d'entraînement ou officielles appelées concours de saut d'obstacles (CSO).

Concours Complet d’Equitation
Un cheval et un cavalier parcourant la campagne au grand galop, franchissant naturellement les
obstacles qui se trouvent sur leur chemin, c'est le fruit d’une collaboration sans faille entre l’homme et
son cheval.
Un couple cavalier-cheval va devoir effectuer au moins trois épreuves en trois jours :
      - dressage
      - cross
      - saut d’obstacles

Dressage
Le dressage est la discipline de base de l'équitation puisque son objectif est la mise en valeur des
qualités du couple cavalier-cheval évoluant dans une parfaite harmonie.
Lors des épreuves de dressage, le cavalier et sa monture enchaînent différents mouvements sur un
rectangle de 60m x 20m aux allures du pas, du trot, et du galop.
De même que pour la gymnastique ou le patinage artistique un jury apprécie la qualité technique des
mouvements et l'élégance de l'exécution.
De l'initiation aux compétitions internationales, les reprises (ou enchaînement des figures) peuvent être
imposées ou s'exécuter sur une composition libre du cavalier en accompagnement de musique.
Le dressage devient alors l'art équestre où l'homme et le cheval dansent ensemble tel le centaure

Attelage
Dans cette discipline le cheval est attelé à une voiture hippomobile.
Les compétitions d’attelage s’apparentent au concours complet d’équitation par la grande variété
d’efforts que doivent produire les chevaux qui sont jugés en dressage, en endurance et lors d’épreuves
de maniabilité.
C’est le meneur qui conduit l’attelage, il peut être aidé par des grooms qui seront autorisés à descendre
pour aider dans certaines phases du parcours.

Endurance
L'endurance est une pratique sportive de compétition qui a pour but de faire découvrir aux cavaliers,
sur de longues distances et en temps limité, les étonnantes possibilités du cheval, sans mettre en jeu sa
santé.
Il conduit le cavalier à accroître sa connaissance du cheval, comme à améliorer sa condition physique,
en vue d'obtenir de sa monture performance et longévité.

                                                       26
                                           7 novembre 2006
Les raids d'endurance sont des épreuves d'extérieur se courant au chronomètre sur un itinéraire
imposé, avec des contrôles vétérinaires avant, pendant et après l'épreuve.
La qualification progressive des chevaux, comme des cavaliers, s'obtient au terme de chacune des
épreuves, qui vont de 20 km à vitesse imposée à 160 km à vitesse libre.
L'endurance connaît depuis quelques années une progression spectaculaire qui devrait en faire
rapidement la seconde discipline pratiquée en France :
    • + 27% du nombre d'épreuves par an
    • + 27% du nombre des partants par an.

Voltige
La voltige est une discipline équestre qui permet une approche originale du cheval ou du poney. Elle
peut se comparer à de la gymnastique à cheval, le voltigeur évolue sur le cheval en mouvement tenu
en longe. C’est le longueur qui contrôle l’allure. Ouverte à tous, elle sert toutes les motivations :
découverte de l’animal, mise en selle, loisir ou compétition.

Horse ball
C’est l’équivalent d’un sport collectif (comme le hand ball) qui se pratique par équipe de 5 cavaliers
Le horse ball a été reconnu discipline régionale FEI en avril 2004. La FEI parle de discipline régionale
quand un seul continent est concerné. Il s'agit de l'Europe pour le Horse ball.

Hunter
Le hunter a été conçu à l'origine pour occuper les cavaliers de chasse à courre en dehors des périodes
de vénerie. Cette origine explique la recherche de l'élégance dans le toilettage des chevaux et la tenue
des cavaliers, ainsi que le profil des obstacles (massifs, naturels, appelés…). A l'heure actuelle, cette
discipline est particulièrement développée aux Etats-Unis où elle constitue un passage obligé avant de
monter dans des épreuves de CSO.

Randonnées et promenades équestres
Cette activité a toujours existé (c'est le voyage à cheval) mais n'a été "structurée" que depuis 1963 à la
création de l'Association Nationale de Tourisme Equestre, qui a mis en place les formations
d'Accompagnateur de Tourisme Equestre et de Guide de Tourisme Equestre

Techniques de Randonnée Équestre de Compétition (TREC)
Les épreuves composant la compétition sont au nombre de 4 et se déroulent sur 2 jours, pour les
compétitions les plus importantes :
     - Le parcours d'orientation et de régularité (POR)
     - La maîtrise des allures
     - Le parcours en terrain varié (PTV)
     - L'épreuve de présentation


2 – Les disciplines proposées dans les centres équestres

Les disciplines peuvent être classées en quatre catégories.

        Activité sportive       Sport et loisirs             Loisirs      Complémentaires
              - CCE                                                        - Préparation des
              - CSO                                       - Promenades           chevaux
                                    - Attelage
           - Dressage                                        équestres        - Elevage de
                                 - Poney games
          - Endurance                                     - Randonnées           chevaux
                                    - Western
          - Horse ball                                       équestres          - Gîtes ou
                               - Equitation pour
            - Hunter                                       - Accueil de   chambres d’hôtes
                              public en difficulté
             - TREC                                          scolaires        - Pension de
            - Voltige                                                            chevaux




                                                     27
                                                    7 novembre 2006
Lexique des sigles :
CSO : Concours de Saut d’Obstacles ; DRES : dressage ; CCE : Concours Complet d’Equitation ;
TREC : Techniques de Randonnée Équestre de Compétition ; VOL : voltige ; ENDU : endurance ;
HUN : hunter ; PG : poney game ; ATT : attelage ; HB : horse-ball


                                 Activité réalisée         Nombre              Importance de l’activité
                                  dans le centre               de
                                                                                                                     Moye
    Disciplines                        Oui                 citations
                                                                                                        Seconda      nne
                                Norman                                     Très imp          Imp
                                             BN                                                           ire
                                  die
                                                        Sport
    Concours     complet                                                     32% -
    d’équitation
                                 44,8%        36,7%           58
                                                                             27,3%
                                                                                             24%          44%          2,1
    Concours        saut
    d’obstacles
                                  90%         81,3%           60          50% - 60%         42,3%         7,7%         1,6
                                                                           15,6% -
    Dressage                     83,3%         75%            60
                                                                            23,8%
                                                                                            64,4%         20%          2,0
    Endurance                    15,8%        18,8%           57         50% - 50%            0%          50%          2,0
    Horse ball                   46,6%        37,5%           58          8% - 9,1%          12%          80%          2,7
    Hunter                       22,4%        21,9%           58           0% - 0%           8,3%        91,7%         2,9
                                                                            9,1% -
    TREC                         66,1%        64,5%           56
                                                                            11,8%
                                                                                            27,3%        63,6%         2,5
    Voltige                      56,1%        46,9%         57           3,6% - 6,7%        17,9%        78,6%         2,8
                                                 Sport et loisirs
    Attelage                     37,3%        30,3%         59             4,5% - 0%        31,8%        63,6%         2,6
    Poney games                  51,8%        37,5%         56            16% - 9,1%         24%          60%          2,4
    Western                      5,9%          0%           51              0% - 0%           0%         100%          3,0
    Equitation     pour
                                                                            32,4% -
    public en difficulté         69,1%         71%            55
                                                                             22,7%
                                                                                            13,5%        54,1%         2,2
    ou handicapé
                                                       Loisirs
    Promenades                                                              33,3% -
    équestres
                                 96,7%         97%            60
                                                                             37,9%
                                                                                            27,8%        38,9%         2,1
    Randonnées                                                              19,4% -
    équestres
                                 67,9%        74,2%           56
                                                                             27,3%
                                                                                             25%         55,6%         2,4
                                                                            29,3% -
    Accueil de scolaires         66,7%        66,7%           60
                                                                             37,5%
                                                                                            31,7%         39%          2,1
                                                Complémentaires
    Préparation de jeunes                                                   30% -
                                 77,2%        77,4%           57                            32,5%        37,5%         2,1
    chevaux                                                                 28,6%
    Elevage de chevaux           58,9%        74,2%           56          10% - 15%          40%          50%          2,4
    Gîtes ou chambres                                                      27,3% -
                                 26,3%        35,5%           57                            18,2%        54,5%         2,3
    d’hôtes                                                                  20%
    Hébergement      pour                                                   40% -
                                 30,2%        32,1%           53                             40%          20%          1,8
    stages                                                                  33,3%
                                                                           37,3% -
    Pension de chevaux            95%          97%            60                            31,4%        31,4%         1,9
                                                                            41,4%
Source : Enquête ERREFOM

Note de lecture : en noir, il s’agit des chiffres de Normandie - en rouge, il s’agit des chiffres de la Basse-Normandie.
* 1 pour Très important ; 2 pour Important et 3 pour Secondaire

On constate que les activités ou disciplines les plus couramment pratiquées dans les centres équestres
normands sont le CSO, la pension de chevaux, la promenade équestre et le dressage de chevaux. Il faut
spécifier que l’élevage de chevaux est effectué dans près de 75% des centres équestres bas normands,
contre 59% pour la Normandie.
A l’inverse, les disciplines les moins proposées sont le western, l’endurance et le hunter.



                                                                28
                                                       7 novembre 2006
Activités en 2006                  EFE        CEPC          CTE           AEP     Total     %
CSO                                 95         159           1                     255     64%
DRES.                               90         138                                 228     58%
CCE                                 36          47                                  83     21%
P.G.                                30          30                                  60     15%
TREC                                27          29               1                  57     14%
VOL.                                32          25                                  57     14%
ATT.                                31          25                                  56     14%
CROSS                               22          19                                  41     10%
H.B.                                23          18                                  41     10%
BABY PONEY                          12          22                                  34      9%
ENDU.                                5           8                                  13      3%
EQUIFUN                              7           1                                  8       2%
HUN.                                 4           3                                  7       2%
AMAZONE                              4           2                                  6       2%
POLO                                 3           2                                  5       1%
ETHOLOGIE                            3           1               1                  5       1%
EQUI. WESTERN                        1           1                                  2       1%
BAJUTSU                              1                                              1       0%
Divers                               1            3                                 4       1%
Nombre réel de centres             102          188          32           74       396
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


L’enquête est relativement bien représentative de l’activité CSO des centres labellisées EFE et CEPC
qui proposent cette activité respectivement dans 93% et 84% des centres soit une moyenne de 88%
très proche des 90% donnés par l’enquête.

Evolution de l’activité depuis 5 ans

 Disciplines sportives                                  Hausse            Stagnation      Baisse   Moyenne
 Endurance (57)                                         66,7%              22,2%          11,1%     1,4
 Concours complet d’équitation (58)                     52,2%              43,5%           4,3%     1,5
 Concours saut d’obstacles (60)                          56%                42%             2%      1,5
 Dressage (60)                                          52,4%              45,2%           2,4%     1,5
 TREC (56)                                              43,8%              43,8%          12,5%     1,7
 Horse ball (58)                                        31,8%              54,5%          13,6%     1,8
 Voltige (57)                                           26,9%              65,4%           7,7%     1,8
 Hunter (58)                                            18,2%              72,7%           9,1%     1,9

 Disciplines sportives et de loisirs                    Hausse            Stagnation      Baisse   Moyenne
 Attelage (59)                                          47,8%              47,8%          4,3%      1,6
 Poney games (56)                                       45,8%              45,8%          8,3%      1,6
 Equitation pour public en difficulté ou
 handicapé (55)
                                                        45,7%              45,7%          8,6%      1,6
 Western (51)                                           33,3%              66,7%           0%       1,7

 Disciplines de loisirs                                 Hausse            Stagnation      Baisse   Moyenne
 Promenades équestres (60)                              50,9%              43,4%           5,7%     1,5
 Accueil de scolaires (60)                               45%               37,5%          17,5%     1,7
 Randonnées équestres (56)                              36,4%              51,5%          12,1%     1,8

 Activités complémentaires                              Hausse            Stagnation      Baisse   Moyenne
 Gîtes ou chambres d’hôtes (57)                         61,5%              38,5%           0%       1,4
 Pension de chevaux (60)                                57,1%              34,7%          8,2%      1,5
 Préparation de jeunes chevaux (57)                     47,4%               50%           2,6%      1,6

                                                                     29
                                                       7 novembre 2006
 Elevage de chevaux (56)                                 25%                   60,7%           14,3%         1,9
 Hébergement pour stages (53)                           35,7%                  42,9%           21,4%         1,9
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie
* 1 pour Hausse, 2 pour Stagnation et 3 pour Baisse



                                                                                  49%                         52%
        45%      45%                     44%     44%                      44%                          43%



                          9%                              12%
                                                                                          8%                          5%


     Activités complémentaires           Disciplines de loisirs           Disciplines sportives    Disciplines sportives et de
                                                                                                              loisirs
                                                    Hausse        Stagnation    Baisse

Source : enquête ERREFOM


L’évolution de l’ensemble de ces activités depuis 5 ans est relativement stable voire en hausse.

Pour les évolutions à venir de l’ensemble des activités ci-dessous, la tendance est à la hausse. Les
centres équestres déclarent qu’une grande majorité des activités ne baissera pas en terme d’activité, les
exceptions étant l’élevage (10.3% pensent connaître une baisse de cette activité d’ici 3 ans), le hunter
(9.1% des centres répondent que l’activité chutera d’ici 3 ans), et la voltige (seulement 6.9% pensent
que l’activité évoluera à la baisse).

Répartition des centres par nature d’activité

2006                                  EFE        CEPC             CTE          AEP           Total
Instruction sur chevaux                94         162              20           21       297     75%
Instruction sur poneys                 96         165              17           18       296     75%
Pension                                91         159              22           18       290     73%
Débourrage                             56         126              13           13       208     53%
Elevage                                36          76              10           10       132     33%
Commerce de chevaux                    28          78               6            8       120     30%
Nombre réel de centres                102         188              32           74       396
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les trois quarts des centres équestres normands proposent comme activité complémentaire la pension
de chevaux. Les activités complémentaires des centres équestres interrogés sont assez bien
représentatives de la réalité.

Evolution 2004-2006                   EFE        CEPC             CTE          AEP       Total
Chevaux                               1%           0%             -21%         4%        -1%
Commerce de chevaux                   6%          13%              3%          -2%        7%
Débourrage                            7%           8%             -11%         5%         5%
Elevage                               9%           9%             -14%         -4%        4%
Pension                               3%           5%             -15%         2%         2%
Poneys                                1%           0%             -18%         3%        -1%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les activités annexes ont légèrement augmenté depuis 2004, la plus forte hausse étant pour le
commerce de chevaux.



                                                                    30
                                                       7 novembre 2006
Les différentes activités par département

2006                                   14           27            50     61    76       Total
Elevage                               40%          33%           28%    35%   30%       33%
Débourrage                            61%          53%           34%    58%   54%       53%
Commerce de chevaux                   36%          38%           31%    23%   24%       30%
Pension                               85%          81%           60%    68%   69%       73%
Chevaux                               81%          84%           63%    74%   71%       75%
Poneys                                75%          76%           71%    72%   77%       75%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les activités d’accueil

2006                                  EFE        CEPC            CTE    AEP         Total
Accueil groupes              sans       93         132            14     3    242       61%
hébergement
Accueil groupes              avec       34          31            9      0    74        19%
hébergement
Accueil              personnes          63          73            3      1    140       35%
handicapées
Classes       découvertes,              68          92            3      0    163       41%
classes vertes
Stages                                  99         165            13     7    284       72%
Nombre réel de centres                 102         188            32    74    396
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


L’accueil de groupes avec hébergement est proposé dans uniquement 19% des centres normands. A
l’inverse l’accueil de groupes sans hébergement se réalise dans près des deux tiers des clubs.

Evolution
                           EFE                   CEPC            CTE    AEP
2004-2006
Accueil groupes sans
                           9%                      2%            -1%    1%
hébergement
Accueil groupes avec
                           -4%                     -9%           -7%    -3%
hébergement
Accueil         personnes
                           3%                      2%            -16%   1%
handicapées
Classes       découvertes,
                           7%                      3%            -20%   0%
classes vertes
Stages                     2%                      2%            2%     -8%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


On constate une forte baisse de l’accueil des groupes avec hébergement pour l’ensemble des centres,
tous types de structures confondues. Les classes découvertes et l’accueil de personnes handicapées ont
fortement chuté dans les centres de tourisme équestre depuis 2004.




                                                                  31
                                                       7 novembre 2006
Organisation de concours

2006                                   EFE        CEPC           CTE   AEP            Total
CSO                                     51         69             2     39    161             41%
DRESS                                   27         34                   22     83             21%
CCE                                     13         19                   16     48             12%
TREC                                    11         10             1     9      31              8%
ATT.                                     4          4             1     8      17              4%
VOL.                                     6          4             3     2      15              4%
END.                                     1          5                   6      12              3%
CE & PONAM                               2          6             1     2      11              3%
H.B.                                     7          2                   1      10              3%
EQUIFUN                                  6          1                   2      9               2%
P.GAMES                                  4          1                   2      7               2%
HUN.                                                2                   1      3               1%
RAL. EQ.                                            1                   1      2               1%
BAJUTSU                                  1                                     1               0%
POLO                                                                    1      1               0%
Org Divers                                                              3      3               1%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie

Moins de la moitié des centres équestres organise des concours.
Les trois organisations de concours les plus fréquemment proposées dans les centres équestres
normands sont le CSO, le dressage et le CCE

Evolution
                                       EFE        CEPC           CTE   AEP    Total
2004-2006
CSO                                    31%         19%           3%    43%    25%
DRESS                                  17%         14%                 28%    17%
CCE                                    11%         8%                  22%    11%
TREC                                    9%         4%            -3%   11%     6%
VOL.                                    6%         2%             9%    3%     4%
ATT.                                    4%         2%             3%   11%     4%
H.B.                                    7%         1%                   1%     3%
END.                                    1%         3%                   8%     3%
CE & PONAM                              2%         3%            3%     3%     3%
EQUIFUN                                 6%         1%                   3%     2%
P.GAMES                                 3%         1%                   3%     1%
RAL. EQ.                                           1%                   1%     1%
BAJUTSU                                1%                                      0%
POLO                                                                    1%     0%
HUN.                                   -8%          -2%                -10%   -4%
Org Divers                                                              4%     1%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie

Toutes les organisations des concours ont augmenté ces dernières années, excepté le hunter.

    Les disciplines qui se développent en région sont principalement la voltige, le TREC, le horse ball,
     l’endurance, l’attelage, et le handi-sport.
    Les disciplines qui se développent peu en région sont le western, l’amazone, le hunter, le poney
     game, et le polo.




                                                                  32
                                                       7 novembre 2006
3 - Le tourisme équestre en Basse-Normandie
(voir étude réalisée pour le la F.R.P.A.T. (Fédération Régionale des Pays d’Accueil Touristiques) par le cabinet
Protourimse en avril 2004 sur la démarche de valorisation touristique du cheval en Normandie)

Le tourisme équestre en région

Les centres proposant des activités de tourisme équestre en Basse-Normandie sont au nombre de 42.

                                                 Centres de tourisme
En 2004                                                                           Dont uniquement TE**
                                                     équestre*
Calvados                                                 15                                 8
Manche                                                   12                                 5
Orne                                                     15                                 7
Total                                                    42                                20
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie
*Centre de tourisme équestre : centres proposant une activité tourisme équestre
**Structure de tourisme équestre proprement dite

Une étude menée pour la Fédération Régionale des Pays d’Accueil Touristiques (FRPAT) constate
qu’un tiers des centres de tourisme équestre disposent d’hébergements par groupe. Ils sont
principalement implantés dans la Manche et l’Orne.

    Dans la Manche, les établissements de tourisme équestres se concentrent sur le littoral, en baie du
     Mont-Saint-Michel notamment, mais aussi autour de Saint-Lô. Le tourisme équestre est représenté
     par 350 km d’itinéraires balisés et de très nombreux circuits accessibles dont celui du Mont-Saint-
     Michel.
    Dans le Calvados, 5 établissements équestres se situent sur le littoral et 4 autour de la ville de
     Lisieux. Il dispose également de 4.500 km de chemins.
    Dans l’Orne, la plupart des centres équestres se situent à proximité des massifs forestiers (forêts
     d’Ecouves, du Perche,…) et dans les paysages bocagers sans oublier le Suisse-Normande et les
     Alpes Mancelles en Pays d’Alençon. Ce département offre plusieurs kilomètres de sentiers de
     randonnées balisées.

Le profil des usagers du tourisme équestre en région

Le profil des adeptes de tourisme équestre se résume comme suit (source : « La valorisation touristique du
cheval en Normandie » cabinet d’études Protourisme) :

    La clientèle est âgée de 15 à 50 ans et on y compte autant d’hommes que de femmes

    Cependant, selon le type d’activité, les profils varient sensiblement :
-    La ballade de quelques heures est plutôt pratiquée par une population mixte et jeune (60% de
     moins de35 ans), d’un niveau équestre hétérogène.
-    La randonnée est pratiquée par des cavaliers de bon niveau, dont la moitié a plus de 35 ans, et la
     plupart sont originaires d’Ile de France
-    Les séjours équestres sont essentiellement plébiscités par les jeunes âgés de moins de 25 ans
     (50%), issus de famille d’artisans ou de intervenants supérieurs, cavaliers confirmés de très bon
     niveau pour 80% d’entre eux.
-    L’attelage attire principalement des cavaliers âgés de 35 à 49 ans (33%), cette activité étant un peu
     délaissée par les 25-35 ans, qui ne représentent que 10% de la clientèle.

    Concernant les clientèles de non cavaliers du tourisme équestre, on constate une forte sollicitation
     des moins de 25 ans, qui sont 63% à plébisciter la ballade et la randonnée. La clientèle des non
     cavaliers est masculine aux 2/3 et active à plus de 80%.




                                                                 33
                                           7 novembre 2006
Les attentes des centres de tourisme équestre

Les structures équestres souhaitent développer le tourisme équestre en région (chemins de randonnées,
balisage,…), mais se heurtent à des freins de la part des collectivités locales, des Conseils Généraux,
du Conseil Régional, les Comités Départementaux du Tourisme…

Dans une région possédant de nombreux attraits touristiques : paysages, patrimoine bâti,
gastronomie… la synergie avec les équipements touristiques et d’hébergement pourrait être plus
développée.

La mise en place de véritables produits touristiques devrait être encouragée ainsi qu’une information
plus regroupée et plus lisible sur les offres : hébergement, compétitions…..


Double qualification ATE

Les centres affichent leurs compétences en tourisme équestre :

   36 BEES 1er degré détiennent un brevet fédéral d’ATE ou de GTE,
   1 BEES 2ème degré détient un diplôme fédéral d’ATE.


4 - Les tendances en Basse-Normandie

La pratique de l’équitation s’est démocratisée, et la demande du public ne cesse de croître. Les
principales tendances en Basse-Normandie sont les suivantes :

   Le développement de l’équitation scolaire favorise une passion pour le poney chez les jeunes
    cavaliers.
   Le compagnon cheval permet également aux handicapés de réaliser des progrès considérables.
    Cette facette de l’équitation est très encouragée en Normandie.
   Les loisirs équestres ont également leurs compétitions notamment le TREC (Technique de
    Randonnée Equestre de Compétition).
   D’autres cavaliers préfèrent chevaucher en toute liberté sur la plage ou dans la campagne
    normande et découvrir des sites magnifiques.
   L’âne revient à la mode en Normandie, où il est apprécié pour sa douceur et sa rusticité.
    Polyvalent, il peut être monté, attelé ou bâté.
   Les deux races de trait bas-normands, Cob Normand et Percheron s’orientent vers de nouveaux
    débouchés, notamment l’attelage et le débardage.
   Les centres équestres bas-normands s’orientent de plus en plus vers le tourisme équestre.
   L’éthologie se développe en région. L'éthologie, pour faire simple, étudie le comportement animal
    et humain. C'est une science transversale qui chevauche des disciplines variées comme la biologie,
    la sociologie, la psychologie sociale, les neurosciences... et c'est cette variété des approches qui en
    fait tout l'intérêt. C’est l’application des observations en milieu naturel dans la relation homme-
    cheval. Cependant, le monde des courses et du sport rencontre des difficultés à intégrer cette
    notion de relation homme-cheval.




                                                    34
                                           7 novembre 2006

 IV – LES      METIERS DANS LES ETABLISSEMENTS EQUESTRES


1 - Les différents métiers dans les activités équestres

L’agent d’entretien

Il réalise des tâches d'exécution simple, parfois répétitives et sans difficulté particulière. Il doit
organiser son travail selon un planning et en relation avec le personnel soigneur et enseignant.

Le soigneur

Il effectue des tâches d'exécution plus complexes, parfois répétitives, nécessitant un niveau d'efficacité
normal. Il doit organiser son travail selon un planning et en relation avec le personnel d'entretien et
enseignant. Il est capable de détecter des incidents, d'apprécier la situation et d'adopter une conduite
appropriée.

Le cavalier / soigneur

Ce poste comporte des tâches plus complexes réalisables seulement après une période d'apprentissage.
Il est responsable de la qualité des soins assurés aux équidés.
La dimension relationnelle de l'emploi est importante auprès du personnel, des équidés, du public et
des fournisseurs.

L’animateur / soigneur

Ce poste comporte des tâches plus complexes réalisables seulement après une période d'apprentissage.
Il est responsable de la qualité des soins assurés aux équidés.
La dimension relationnelle de l'emploi est importante auprès du personnel, des équidés, du public et
des fournisseurs.
La dimension relationnelle de l'emploi est très importante et très développée notamment celle mise en
œuvre auprès des groupes de cavaliers enfants et adultes, d'une manière beaucoup plus générale, dans
l'animation d'activités telles que :
         Équitation sur poney.
         Randonnée équestre.
         Équitation américaine.
         Équitation camarguaise.
         Attelage.
         Amazone.

Le soigneur / responsable d’écurie

Cet emploi comporte l'organisation et l'exécution du travail dont le titulaire assume la responsabilité
dans le intervenant de directives générales données sur la planification du travail et des résultats
attendus.
Il exige des connaissances et une expérience professionnelle éprouvées permettant de participer aux
décisions qui relèvent de son activité, d'optimiser les moyens mis à sa disposition, d'observer, et
d'apprécier l'état sanitaire des équidés ainsi que l'état du matériel et des installations, et d'en rendre
compte en formulant des avis.
L'emploi comporte la participation à des fonctions complémentaires (tutorat et formation) et plus
étendues (gestion des approvisionnements, suivi technique et économique de son activité,...).




                                                   35
                                           7 novembre 2006
L’enseignant

Il est en charge de la découverte et de l’initiation de l’équitation. Il peut également donner des cours
collectifs ou particuliers à des cavaliers plus confirmés.
Il possède une maîtrise professionnelle dans l'organisation et la gestion du travail des équidés d'école :
- Choix approprié dans l'attribution des équidés auprès de la clientèle en prenant en considération
     les aspects suivants : taille, poids, force, tempérament et dressage de l'équidé.
- Progression prenant en considération les différentes phases du travail : détente, exercices
     d'assouplissements, décontraction, activité, répartition des efforts en terme de fréquence et
     d'intensité, récupération, repos et calme.
- Il possède une maîtrise professionnelle dans l'organisation, la gestion et l'animation d'une séance
     pédagogique :
- Définition d'un objectif en cohérence avec les moyens structurels et les équidés mis à disposition,
     le niveau, les capacités et le nombre des pratiquants,
- Programmation des actions de manière progressive et individualisée,
- Interventions adaptées pour aménager le milieu - régulation - à l'aide de dispositifs pédagogiques
     dans le but de faciliter les apprentissages psychomoteurs et la réussite, sources de motivation,
- Création de conditions favorisant la résolution de difficultés croissantes par l'auto évaluation,
- Vérification des acquis par répétition,
- Faciliter l'expression sur le "ressenti et le vécu" (compréhension et représentation),
- Installation des conditions développant la relation pédagogique par notion de "feed-back" et par
     les échanges réciproques et variés.

L’enseignant - animateur

Il est en charge de la découverte et de l’initiation de l’équitation. Il peut également donner des cours
collectifs ou particuliers à des cavaliers plus confirmés. Il peut également s’occuper de l’organisation
d’événements, de la mise ne place de programme pédagogique ainsi que de la gestion du club.
Dans l’encadrement de consignes pédagogiques strictes et précises, il s'assure de la sécurité physique
et morale des pratiquants dont il a la charge.
Il possède un début de méthode dans l'organisation et la gestion des séances pédagogiques et ce en
relation avec le travail des équidés.

Le guide de tourisme équestre

Il assure et contrôle le débourrage et le dressage des chevaux de randonnées. Il assure également tous
les soins, l’alimentation et sait reconnaître le bon état général d’un cheval pendant une randonnée. Il
est responsable de la sécurité des animaux comme des clients. L'enseignement lui est interdit.

L’accompagnateur de tourisme équestre

Il doit accompagner des promenades et randonnées, mais sans faire d'enseignement. Il lui est donc
interdit, par exemple, de perfectionner ses cavaliers en carrière. Après avoir conduit sa journée de
randonnée, il doit s'occuper des chevaux, de l'intendance puis de l'animation de la soirée.

Le directeur

Ses différentes missions sont les suivantes :

-   Assurer, coordonner et contrôler tout ou partie des activités administratives et / ou techniques,
-   Avoir autorité sur l'ensemble du personnel du centre,
-   Assurer l'élaboration du budget prévisionnel et le suivi de son exécution,
-   Gérer le budget et rend compte des résultats,
-   Proposer la politique générale du centre, la politique de développement, la politique d'innovation,
-   Définir les orientations pédagogiques de l'entreprise,
-   Etre responsable des résultats de l'entreprise et de son développement.


                                                   36
                                            7 novembre 2006
2 – Les métiers périphériques

Hormis les métiers de l’encadrement et de l’animation, il existe dans les centres équestres divers autres
métiers périphériques, tel que les métiers liés à l’élevage de chevaux, la pension de chevaux,
l’entraînement).

Le cavalier professionnel

Il monte les chevaux chez les éleveurs pour leur débourrage et leur dressage, chez un marchand pour
mettre les commercialiser ou dans une écurie de compétition pour les valoriser.

L'entraîneur

Gestionnaire de la carrière du cheval en course, l'entraîneur est chargé de la préparation physique et
mentale d'un jeune sujet confié par un propriétaire, qu'il doit transformer en animal de compétition ou,
dans le cas des chevaux déjà confirmés, entretenir dans une condition physique optimale. La grande
difficulté du métier d'entraîneur consiste à déceler les aptitudes particulières de ses pensionnaires et à
leur concocter un programme de travail et de compétition adéquat. En marge de cette activité sportive,
l'entraîneur est un chef d'entreprise à part entière, susceptible de manager jusqu'à 50 personnes. Il
assiste également aux courses et rend compte de son travail aux propriétaires.

Le dresseur - débourreur

Son rôle est de transformer des poulains d'élevages âgés de 18 mois à deux ans en sujets aptes à êtres
entraînés en groupe. Il doit en particulier habituer le futur coursier au port de la selle et de son cavalier
et faire du fougueux poulain un animal " civilisé ", capable de galoper sur une piste en suivant les
instructions de son jockey.

L'éleveur

Premier acteur du cycle d'un cheval de courses, l'éleveur doit imaginer le meilleur des croisements
possibles entre une jument et un étalon, puis surveiller la gestation (11 mois) de la poulinière une fois
celle-ci " pleine ". Après chaque naissance, l'éleveur s'occupe de la nourriture et de la croissance du
poulain (foal) jusqu'à son départ au débourrage ou à sa vente publique ou privée.




                                                     37
                                           7 novembre 2006
3 – Les diplômes attendus par métier

 Emplois \ Diplômes                           Recommandé                Obligatoire
 Agent d’entretien                                 -                         -
                                             CAP Palefrenier-
 Soigneur                                                                    -
                                               Soigneur
                                             CAP Palefrenier-
                                               Soigneur
 Cavalier / Soigneur                              ou                         -
                                             BEPA Activités
                                               hippiques
                                                                         BAPAAT
                                             CAP Palefrenier-
                                                                            ou
                                               Soigneur
                                                                 Brevet d’Animateur Poney
 Animateur / Soigneur                             ou
                                                                            ou
                                             BEPA Activités
                                                                 Accompagnateur Tourisme
                                               hippiques
                                                                          Equestre
                                               BAPAAT
                                                  ou
                                             CAP Palefrenier-
 Soigneur / Responsable d’écurie               Soigneur                      -
                                                  ou
                                             BEPA Activités
                                               hippiques
                                                                 Accompagnateur Tourisme
                                                                        Equestre
 Guide équestre                                       -
                                                                           ou
                                                                 Guide Tourisme Equestre
                                                                        BPJEPS
 Enseignant / Animateur                               -                    ou
                                                                        BEES 1°
                                                                        BPJEPS
 Enseignant                                           -                    ou
                                                                        BEES 1°
 Enseignant          /       Responsable
                                                      -                   BEES 2°
 pédagogique
                                                BPJEPS
                                                  ou
 Directeur                                      BEES 2°                      -
                                                  ou
                                                BEES 1°
Source : www.le-site-cheval.com

La rénovation des diplômes J&S va apporter une concordance entre les métiers d animation et le
diplôme souhaitée.




                                                 38
                                               7 novembre 2006
4 – Les salariés et les emplois tous postes confondus

                                   Effectif total               Effectif ETP*
Tranches d’effectif
                                Nb. cit.      Fréq.          Nb. cit.      Fréq.
Moins de 2 salariés                6          11,8%             8          18,6%
De 2 à 4 salariés                 14          27,5%            20          46,5%
De 4 à 6 salariés                 19          37,3%            10          23,3%
De 6 à 8 salariés                  7          13,7%             3            7%
De 8 à 10 salariés                 3           5,9%             0            0%
De 10 à 12 salariés                0            0%              0            0%
12 et plus salariés                2           3,9%             2           4,7%
Total citations                   51          100%             43          100%
Moyenne
Normandie                                4,6                         3,5
BN                                       3,9                         3,2
HN                                       5,5                         3,7
Source : Enquête ERREFOM
*ETP : Equivalent Temps Plein

Les centres équestres de Haute-Normandie comptent plus de salariés que la Basse-Normandie. En
équivalent temps plein, plus de la moitié des centres équestres normands comptent moins de 4 salariés.
Seulement 5% des établissements équestres disposent de plus de 12 salariés en ETP.

                                       Moyenne de l’effectif en Equivalent Temps Plein
Type de structure                                             Basse-           Haute-
                                       Normandie
                                                            Normandie         Normandie
Association                                4                    7                3,4
Entreprise en nom propre                  2,4                  2,3               2,5
Société commerciale                       4,8                  2,6               6,8
Travailleur indépendant                    -                    -                 -
Autres                                     7                   12                 2
Total                                     3,5                  3,2               3,7
Source : Enquête ERREFOM


Les associations possèdent un effectif moyen plus élevé que les autres types de structure, notamment
pour la Basse-Normandie. Les entreprises en nom propre disposent des effectifs moyens les plus
faibles.

Le profil des salariés des centres équestres normands

                                                                                    Haute-
Fonction                           Normandie                Basse-Normandie
                                                                                   Normandie
Directeur                         62           33,5%             31,1%               36,3%
Enseignant                        68           36,8%             36,7%               36,3%
Animateur                         9             4,9%              4,4%                5,5%
Secrétaire                        4             2,2%              2,2%                2,2%
Agent d'entretien                 6             3,2%              5,6%                1,1%
Palefrenier                       22           11,9%             11,1%               13,2%
Guide équestre                    0              0%                0%                  0%
Soigneur                          8             4,3%              2,2%                5,5%
Autre                             6             3,2%              6,7%                 0%
Total                            185           100%              100%                100%
Source : Enquête ERREFOM



                                                       39
                                                 7 novembre 2006
Les salariés des centres équestres sont majoritairement des directeurs ou des enseignants à 70%,
viennent ensuite les palefreniers.

                                                      Basse-        Haute-
Sexe                    Normandie
                                                    Normandie      Normandie
Femme             131                  63%            60,6%          65.5%
Homme              77                  37%            39,4%          34.5%
Total             208                  100%           100%           100%
Source : Enquête ERREFOM


Les salariés sont pour les deux tiers des femmes.

                                                           Basse-        Haute-
Age                                Normandie
                                                         Normandie      Normandie
Moins de 25 ans                   66          32,4%        28,7%          35,8%
De 25 à 30 ans                    39          19,1%        24,5%          13,2%
De 30 à 40 ans                    54          26,5%        26,6%          27,4%
De 40 à 50 ans                    32          15,7%        14,9%           17%
De 50 à 60 ans                    10           4,9%         4,3%           4,7%
60 ans et plus                     3           1,5%         1,1%           1,9%
Total                            204          100%         100%           100%
Source : Enquête ERREFOM


Les salariés sont relativement jeunes : un tiers a moins de 25 ans et les trois quarts ont moins de 40 ans
en Normandie. En effet, la population active normande compte seulement 9,4% de salariés de moins
de 25 ans et 70,6% de salariés ayant entre25 et 49 ans. Les salariés de plus de 50 ans des centres
équestres normands atteignent uniquement 6.4% de l’ensemble des salariés des centres équestres de
Normandie, contre 19,9% pour l’ensemble de la population active normande.

                                                        Basse-        Haute-
Diplôme                      Normandie
                                                      Normandie      Normandie
ATE                          7            4,3%          6,7%           2,4%
BAP                          5            3,1%            4%           2,4%
GTE                          2            1,2%          2,7%            0%
BAPAAT                       3            1,9%            0%           3,6%
BEPA                        12            7,5%          5,3%           9,6%
CAPA                        14            8,7%            8%           9,6%
BEES1                       96           59,6%           60%           59%
BEES2                       13            8,1%          6,7%           9,6%
BEES3                        2            1,2%          2,7%            0%
licence                      0             0%             0%            0%
master                       1            0,6%          1,3%            0%
autre                        3            3,7%          2,6%           3,6%
Total                      161           100%           100%           100%
Source : Enquête ERREFOM


Plus de la moitié des salariés dispose d’un diplôme BEES1er. Cependant, on note une plus forte
proportion de salariés disposant du BEES 2ème degré, BEPA et BAPAAT en Haute-Normandie qu’en
Basse-Normandie.




                                                       40
                                              7 novembre 2006
                                                     Basse -          Haute-
Type de contrat                  Normandie
                                                    Normandie        Normandie
CDI                         131        67,9%          68,7%             67%
CDD                          25        13,0%          19,3%             7,5%
Apprentissage                33        17,1%           9,6%            23,6%
Intérim                       0          0%             0%               0%
Stage                         4         2,1%           2,4%             1,9%
Total                       193        100%           100%             100%
Source : Enquête ERREFOM


Les contrats les plus couramment pratiqués en centres équestres sont les CDI. Les contrats en
apprentissage sont davantage présents en Haute-Normandie qu’en Basse-Normandie. A l’inverse les
contrats en CDD sont beaucoup plus signés en Basse qu’en Haute-Normandie.

                                                    Basse           - Haute-
Durée du travail           Normandie
                                                    Normandie         Normandie
Temps plein                137         72,5%        70,6%             73%
Temps partiel              52          27,5%        29,4%             27%
Total                      189         100%         100%              100%
Source : Enquête ERREFOM


Plus des deux tiers des salariés possèdent un poste en CDI. Et plus de 70% de salariés ont un poste à
temps plein.

                                                                 Basse -                Haute-
Ancienneté dans le centre                    Normandie
                                                                Normandie              Normandie
Moins de 2 ans                          52          31,3%         26,4%                  34,4%
De 2 à 4 ans                            34          20,5%         19,4%                  22,2%
De 4 à 6 ans                            22          13,3%         15,3%                  11,1%
De 6 à 8 ans                            14           8,4%          9,7%                   8,9%
De 8 à 10 ans                           11           6,6%          8,3%                   7,8%
De 10 à 12 ans                          10            6%           4,2%                   6,7%
12 ans et plus                          23          13,9%         16,7%                   8,9%
Total                                   166         100%          100%                   100%
Source : Enquête ERREFOM


Les deux tiers des salariés des centres équestres ont moins de 6 ans ancienneté.

Ancienneté                 Moins de    De 2 à 4 De 4 à 6 De 6 à 8     De 8 à       De 10 à 12 ans et
                                                                                                       Total
Âge                         2 ans        ans      ans      ans        10 ans       12 ans    plus
Moins de 25 ans (8)          75%       12,5%        0%      12,5%       0%          0%        0%       100%
De 25 à 30 ans (7)          71,4%      14,3%        0%      14,3%       0%          0%        0%       100%
De 30 à 40 ans (6)               0%     0,0%      16,7%     66,7%       0%         16,7%      0%       100%
De 40 à 50 ans (6)               0%    16,7%        0%      16,7%       0%          0%       66,7%     100%
De 50 à 60 ans (5)           60%         0%         0%      20%         0%          0%        20%      100%
60 ans et plus (1)               0%      0%         0%       0%         0%          0%       100%      100%
Total (33)                  42,4%       9,1%       3,0%     24,2%       0%          3%       18,2%     100%
Source : Enquête ERREFOM




                                                    41
                                                         7 novembre 2006
Les salariés jeunes, à savoir de moins de 30 ans, ont une ancienneté dans leur centre équestre très
faible. En effet, 71% des salariés de 25 à 30 ans ont une ancienneté de moins de 2 ans. A l’inverse, les
salariés de 30 à 50 ont pour une grande majorité une ancienneté de plus de 6 ans dans le centre.
Pour l’ensemble des salariés des centres équestres normands, plus de 40% sont en poste depuis moins
de 2 ans dans leur centre et 18% depuis plus de 12ans.

Les centres prennent très majoritairement des personnes en formation professionnelle : 83% pour la
Haute-Normandie et 66% pour la Basse-Normandie.

                                                                 Normandie
                                                                                               Basse-     Haute-
Statut
                                                                                Nb moyen     Normandie   Normandie
                                                Nb. cit.          Fréq.
                                                                                par centre
Stage type tutorat                                  21           33,9%              3            1,8        3,8
Contrat d'apprentissage                             30           48,4%             1,6           1,4        1,7
Contrat de professionnalisation                      5            8,1%             4,8            0         4,8
Autre contrat                                        6            9,7%              4             1          6
Total                                               62           100%                -            -          -
Source : Enquête ERREFOM


Les principaux statuts des personnes en formation professionnelle dans les centres équestres
normands sont les contrats d’apprentissage et les stages. Il faut noter qu’un centre équestre haut
normand a précisé prendre 20 personnes en contrat de professionnalisation.


5 – Les intervenants en animation et enseignement

Répartition des intervenants équestres en 2006

 2006                      B3         B2          B1        AQA            GTE       ATE     Total
 AEP                                                                                   5        5
 CEPC                      1          20         208             1                    24      254
 CTE                                                                        3         33       36
 EFE                       2          26         143             4          1         21      197
 Total                     3          46         351             5          4         83      492
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les intervenants des centres équestres normands disposent dans un premier temps du BEES 1 er, vient
ensuite l’ATE et enfin le BEES 2ème.
Les autres diplômes sont très marginaux.

Département          B3         B2      B1       AQA GTE                  ATE Total
14                   1           6       84       1                        15  107
27                              10       82       2                        16  110
50                               8       51       1   2                    15   77
61                     1        12       42           2                    15   72
76                     1        10       92       1                        22  126
Total                  3        46      351       5   4                    83  492




                                                                     42
                                                       7 novembre 2006
Carte des intervenants des centres équestres normands en 2006




Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Evolution des intervenants équestres

                       2004              2005              2006
AQA                     5                  5                  5
ATE                     85                89                 83
B1                     310               342                351
B2                      44                46                 46
B3                      3                  3                  3
GTE                     4                  6                  4
Total                  451               491                492
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Dans le tableau ci-dessus, il n’est compté que le diplôme le plus élevé ayant été obtenu par un
individu.

Le nombre d’enseignants BEES 1er a augmenté de 14% sur ces trois dernières années. Les autres
intervenants évoluent relativement peu. Ce phénomène s’explique par le fait que certains ATE ou GTE
ont entre temps passé le BEES 1er.

Evolution de la qualification des intervenants

                                     Diplôme obtenu
Origine                                                                Total
                                    BEES 1       BEES 2
AQA                                    1                                1
ATE                                   29             1                  30
GTE                                    7                                7
BEES 1                                               9                  9
Total                                 37            10                  47
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie


                                                                  43
                                                       7 novembre 2006

47 salariés ont obtenu une qualification supérieure soit un intervenant sur dix.

Taille en personnel d’encadrement

Nombre
                             O        1       2       3       4       5       6     Total Total
d’intervenants en                                                                                  Moy
                           interv. interv. interv. interv. interv. interv. interv. interv. centres
2006 par centre
EFE                                        44        68          48         20     5      12   197    102   1,9
CEPC                                      129       104          21                            254    188   1,4
CTE                                        29         4           3                            36      32   1,1
AEP                           72            1                                4                  5      74   0,1
Total intervenants             0          203       176          72         24     5      12   492    396   1,2
Répartition des
                              0%         41%        36%          15%     5%        1%    2%    100%
intervenants
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


La moyenne du nombre de intervenant par centre équestre s’élève à 1,2.
Les Ecoles Françaises d’Equitation disposent du plus grand nombre de intervenants au sein de leurs
structures.
41% des intervenants exercent isolément dans leur structure.

Nombre de centres équestres avec la présence d’au moins un intervenant et par diplôme

 2006             B3       B2       B1 AQA              ATE GTE
 EFE              2        22       94  4                24   4
 CEPC             1        16       177 2                34   4
 CTE                                                     30   3
 AEP                                                      2
 Total             3        38      271         6        90  11
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Les BEES 2ème et 3ème degré exercent plutôt dans des centres labellisées EFE et les BEES 1er degré
dans des centres référencés CEPC.

L’évolution ci-après est calculée à partir la présence au moins d’un intervenant diplômé dans les
centres équestres par type de structure.

 Evolution 2004-2006                B3           B2         B1         AQA       ATE    GTE
 EFE                                1%           0%         1%         -1%        2%    -1%
 CEPC                              -1%          -1%        -1%          0%        0%     0%
 CTE                                                                   -3%       -6%     3%
 AEP                                            -2%        -2%                   -2%
 Total                              0%           0%        -1%         0%        -1%    0%
Source : Fichiers du Comité régional d’équitation de Normandie


Le nombre de centres ayant au moins un BEES 1er a légèrement diminué depuis 2004, ainsi que les
ATE.
L’augmentation du nombre de clubs a généré un recrutement de personnel d’encadrement et
d’animation.




                                                                  44
                                                          7 novembre 2006
Présence des intervenants selon la taille de la structure

Nombre d’intervenants par
                                               B3            B2           B1       AQA         GTE         ATE      Total
centre
1 intervenant                                                14          157           2           2        29      204
2 intervenants                                  2            14          127           3                    30      176
3 intervenants                                               10           43                       1        18      72
4 intervenants                                  1             1           11                       1         6      20
5 intervenants                                                3            2                                         5
6 intervenants                                                2            4                                         6
9 intervenants                                                2            7                                         9
Total                                           3            46          351           5           4        83      492
Source : fichiers du Comité régional d’équitation


Les BEES 2éme degré se retrouvent plutôt dans les structures à emplois multiples.

Multi employeurs

 Sexe de
                           Dipl        Dép          EFE     CEPC CTE             AEP
 l’intervenant
 F                          B1        14-50           1        1
 F                          B1         50                      2
 H                          B2        27-50           1        1
 H                         ATE         27                                 2
 F                         ATE         27             1                            1
 H                          B2         61             1        1
Source : fichiers du Comité régional d’équitation


Seulement 6 intervenants normands travaillent dans deux centres équestres en même temps.
Il existe ainsi très peu de multi employeur en équitation.

Néanmoins, des intervenants pourraient exercer un autre emploi dans un autre secteur d’activité.


6 – Les tâches réalisées par les répondants

Le tableau suivant a été rempli par des directeurs pour la plupart des questionnaires.


                                                    Fréquence des tâches                    Moy. *     Formation suffisante
 Tâches
                                                                        Occasionne
                                    Tous les jours        Fréquemment              Jamais                  Oui        Non
                                                                         llement
 Accueil                           78% - 78.1%             20,30%        1,70%         0%    1,2       92,2% - 89.3% 7,80%
 Enseignement (avec
 objectifs de                      67,2% - 50%             29,30%        1,70%    1,70%      1,4       67,3% - 76.7% 32,70%
 progression)
 Travail des chevaux              66,1% - 64.5%            28,80%        3,40%    1,70%      1,4       72,5% - 85.2% 27,50%

 Administratif/gestion            62,1% - 67.7%            24,10%       10,30% 3,40%         1,5       47,2% - 48.3% 52,80%
 Entretien des
 infrastructures
                                  63,3% - 65.6%            23,30%       11,70% 1,70%         1,5       92,2% - 88.9% 7,80%

 Animation                        43,1% - 43.3%            37,90%       17,20% 1,70%         1,8       78,8% - 67.9% 21,20%



                                                                   45
                                                                      7 novembre 2006
 Commercial / marketing
 / communication
                        36,2% - 46.7%                                   41,40%                 19%              3,40%            1,9        46,2% - 48.3% 53,80%
 Formation
 professionnelle
                                          39,6% - 28.6%                 22,60%             15,10% 22,60%                         2,2        78,4% - 70% 21,60%
 Management d’équipe
 pédagogique
                                          40,4% - 50%                   22,80%             17,50% 19,30%                         2,2       63,6% - 60.9% 36,40%
 Valorisation des
 chevaux en compétition
                                           25% - 28.1%                  23,30%             28,30% 23,30%                         2,5       66,7% - 68.2% 33,30%
 Participation et
 organisation de
 manifestations ou
                                           3,3% - 3.1%                  41,70%                 45%              10%              2,6       65,4% - 64.3% 34,60%
 concours
Source : Enquête ERREFOM
Note de lecture : en noir, il s’agit des chiffres de Normandie - en rouge, il s’agit des chiffres de la Basse-Normandie.
*Moyenne : pondération avec 1 pour « tous les jours », 2 pour « fréquemment », 3 pour « occasionnellement » et 4 pour
« jamais »




  100%

   80%

   60%

   40%

   20%

    0%


                                                                                                                                                 n
                                                                                                                                            tio
                                                                     t,
                                         o,




                                                                                                                                                           es
                                                      ux
              t




                                                                                                                                 e
                                                                                                                  n
                                                                                    s
                          n




                                                                                                  il
            en




                                                                   pé



                                                                                 ur
                        io




                                                                                                                              ip
                                                                                                                tio




                                                                                                                                          ca
                                     pr




                                                                                               ue




                                                                                                                                                           ur
                                                     a
         m




                                                               m



                                                                                  o




                                                                                                                           qu
                     at




                                                  ev




                                                                                                                                          i


                                                                                                                                                       ct
                                                                                                             s
                                                                                              c
                                     n




                                                                               nc




                                                                                                                                       un
                                                                                                          ge
       ne




                                                             co
                    m




                                                                                           Ac
                                  io




                                                                                                                          ’é




                                                                                                                                                     ru
                                                ch




                                                                            co




                                                                                                                                      m
                     i
     ig




                                                                                                            /
                              at




                                                                                                                    td
                                                                                                       ti f




                                                                                                                                                      st
                  An




                                                           en
                                              s




                                                                                                                                  om
   se




                          rm




                                                                                                                                                  fr a
                                                                         n
                                           de




                                                                                                                  en
                                                                                                    ra
                                                         x


                                                                      io
 En




                                                                                                  ist
                         Fo




                                                                                                                                                in
                                                                                                                                 /c
                                                      au




                                                                                                                   m
                                            l




                                                                        t
                                         ai




                                                                     pa




                                                                                                                ge
                                                                                               in
                                                   ev




                                                                                                                                            n
                                                                                                                             g
                                    av




                                                                  ci




                                                                                                                                          tie
                                                                                                                           in
                                                                                           dm



                                                                                                            a
                                                 ch
                                  Tr




                                                              rti




                                                                                                         an


                                                                                                                             t


                                                                                                                                     t re
                                                                                                                          ke
                                                                                           A
                                               s


                                                             Pa




                                                                                                       M
                                            de




                                                                                                                                   En
                                                                                                                       ar
                                                                                                                  m
                                            n
                                         io




                                                                                                                l/
                                     at




                                                                                                              a
                                     is




                                                                                                           ci
                                  or




                                                                                                         er
                              al




                                                                                                       m
                              V




                                                                                                  om
                                                                                                C




                                                Tous les jours          F réquemment           Occasionnellement                  Jamais

Source : Enquête ERREFOM


Ainsi, la plupart des enseignants et directeurs de centres équestres réalisent tous les jours des activités
d’enseignement, de travail des chevaux, d’accueil du public, d’administration et gestion, et d’entretien
des infrastructures.
Les tâches les moins fréquemment effectuées sont la participation et l’organisation de manifestations
ou concours, la valorisation des chevaux en compétition, la formation professionnelle et le
management d’équipe pédagogique. En effet, les répondants affirmant ne jamais réaliser de
management sont des personnes seules dans leur centre équestre.




                                                                                      46
                                          7 novembre 2006
7 – Illustration de votre métier en trois mots
Source ; Enquête ERREFOM
(48 citations)

Les mots choisis par les directeurs ou enseignants de centre équestre sont dans l’ensemble neutres ou
positifs :

-   Positifs (31 citations) : passion, enrichissement (relations humaines), chaleur, liberté, humble,
    passionné, courageux, passionnant, motivant, imprévisible, convivialité, relation avec le cheval,
    respect, épanouissement, bien-être…

-   Neutres (7 citations) : initiation, concours, pédagogie, technique, enseignement, animation, travail
    des chevaux, travail, sérieux, dynamisme, compétence, disponibilité, extérieur, rigueur,
    engagement…

-   Négatifs (9 citations) : dur, difficile, boulot/dodo, plein temps, abnégation, beaucoup de temps,
    peu d'argent, mal rémunéré, exigeant et contraignant, éreintant, paperasse…

66% des citations des enseignants illustrant leur métier sont positives et près de 20% des mots
exprimés sont négatifs.

Les qualités requises les plus citées pour être enseignant en centre équestre sont les suivantes (56
citations) : fort, motivé, tenace, pédagogie, patience, dynamique, disponible, courageux, sens des
responsabilités, accueillant, souriant.




                                                  47
                                           7 novembre 2006


V – LES     FORMATIONS ET QUALIFICATIONS DANS LA FILIERE EQUESTRE


Voir en annexe la répartition géographique des formations cheval et le nombre de formés.

1 – Les formations fédérales homologuées
(Fin de l’homologation le 28 août 2007 non retro active et formations dispensées par des centres
agréés par la FFE)

   Le Brevet d’Animateur Poney est un diplôme sanctionnant une formation spécifique de
    l’enseignement de l’équitation des enfants sur des poneys. Ce diplôme fédéral permet d’animer
    sous la responsabilité d’un diplômé d’état (BEES1 ou 2). Le diplôme «Brevet d'Animateur
    Poney» est conçu pour valider les compétences à l'encadrement des activités pédagogiques dans
    les poney-clubs.

   L’Accompagnateur de Tourisme Equestre est délivré par la Fédération Française d’Equitation.
    Il sanctionne une connaissance suffisante de données de base qui permettent de conduire
    promenades et randonnées équestres, sur des itinéraires identifiés et entre des relais d'étape connus
    en assurant à la fois la sécurité et l'agrément des cavaliers ainsi qu'un emploi rationnel des
    chevaux.

   Le Guide de Tourisme équestre est un cadre, formateur en Tourisme Equestre, capable
    d'orienter et de diriger des randonnées équestres dans les meilleures conditions possibles de
    sécurité et d'agrément touristique et culturel, de diriger une base de loisirs équestres et de
    former sa cavalerie.

   Le Maître-Randonneur est un technicien de niveau supérieur, capable d'assurer la formation
    des cadres du Tourisme Equestre. A la fois animateur, conseiller de sa spécialité, il participe
    aussi au développement du Tourisme Equestre dans sa région.


2 – CQP et la branche professionnelle

Un CQP est un titre créé et délivré, au sein d’une branche professionnelle, par une instance paritaire
sur la base d’un mandat qui lui est donné à cette fin par les organisations patronales et syndicales,
dans le intervenant d’accords collectifs qui en organisent le processus de création et de mise en
œuvre. L’objet de ce titre est d’attester par référence à un descriptif d’activités et de capacités, et sur
la base d’épreuves d’une qualification dans un emploi propre à la branche, qualification acquise au
terme d’un parcours de formation formalisé ou non » (Polifemo, 2001).

Un Certificat de Qualification Professionnelle Animateur Soigneur Assistant de niveau V vient d’être
mis en place par la branche professionnelle. Le titulaire de ce CQP exerce le métier couramment
appelé assistant, sous contrôle de l’enseignant titulaire du BEES Equitation ou du BPJEPS Activités
Equestres.

Les CQP permettront d’avoir un niveau technique minimum et une expérience en terme d’animation,
avant l’entrée en BPJEPS

Les responsables des centres équestres sont très favorables à la création des CQP, qui devraient voir le
jour en même temps que le BPJEPS.




                                                    48
                                                 7 novembre 2006
3 – Les formations du Ministère de l’Agriculture
(source : mémoire de Mlle Delphine PERRIN, stagiaire fin d'étude ingénieur ENESAD à la direction des formations et études
des Haras nationaux en 2005)

Niveau V

Les diplômes sous tutelle du ministère de l’Agriculture concernent l’élevage, les soins et
l’entraînement puis la maréchalerie. Le niveau V pour les métiers du cheval comprend :

   Le Certificat d’Aptitude Professionnel Agricole -CAPA- permet l’entrée dans la vie
    professionnelle comme ouvrier qualifié des entreprises agricoles et para-agricoles. Le CAPA
    traditionnel se prépare en 3 ans après la classe de cinquième ; il est basé sur un enseignement
    concret et avec un examen uniquement à l’issue de la formation (CAPA Maréchalerie et Lad
    Jockey/Lad Driver). Ce qui n’est pas le cas du CAPA rénové qui est délivré en partie en contrôle
    en cours de formation. Ce dernier se prépare en 2 ans après la classe de troisième (CAPA soigneur
    d’équidés).

   Le Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles -BEPA- présente une double finalité : l’entrée
    dans la vie active ou la poursuite d’études. L’admission se fait après la troisième, un CAP ou un
    CAPA pour une formation de 2 ans. Plusieurs spécialités existent : Soigneur aide-animateur,
    Cavalier d’entraînement (lad driver ou lad jockey) et Maréchalerie. Le BEPA vient d’être rénové.
    Les anciens BEPA Entraînement du cheval de compétition, support trot, galop ou sports équestres
    et BEPA Accompagnement de Randonnée Equestre sont redéfinis en BEPA Cavalier
    d’entraînement, pour le secteur des courses, et Soigneur aide-animateur avec support centre
    équestre ou randonnée pour le secteur des sports et loisirs.

   Le Brevet Professionnel Agricole -BPA-, spécifique à la formation professionnelle continue,
    atteste l’acquisition d’une qualification professionnelle pour l’exercice d’une activité d’ouvrier
    qualifié dans le domaine agricole et para-agricole. Les conditions d’admission sont la majorité et
    la justification d’un an d’expérience professionnelle. Il est possible de choisir un BPA chef
    d’exploitation avec une option équine ou un BPA Hippique, palefrenier qualifié.


Projet

Le BEPA – BAPAAT (Brevet d’Enseignement Professionnel Agricole / Brevet Animation
Professionnel d’Assistant Animateur Technicien) est actuellement dispensé au CFPPA de Vire en
partenariat avec le lycée agricole de Saint-Hilaire-du-Harcouët, en deux ans et en contrat
d’apprentissage. La formation en cours actuellement se termine en 2006. Après cette date elle sera
supprimée en Basse-Normandie. Le BEPA – BAPAAT disparaît au profit du BEPA « Activités
Hippiques – Spécialité soigneur aide-animateur » ; diplôme du Ministère de l’Agriculture qui serait
enseigné à Vire et à Saint-Hilaire-du-Harcouët à la rentrée 2005/2006. Le nouveau BEPA dispose de
trois spécialités : entraînement du cheval de course (galop et trot), soigneur aide animateur (centre
équestre et randonnée équestre) et maréchalerie.




                                                           49
                                          7 novembre 2006




Niveau IV

Les niveaux IV et III débouchent sur 2 types d’emplois : les emplois salariés et non salariés grâce à la
capacité professionnelle d’installation. Les diplômes de niveau IV sont :

   Le Baccalauréat Professionnel, Conduite et Gestion d’Exploitation Agricole -CGEA-,
    Production du cheval, vise à former des ouvriers ou employés hautement qualifiés et des
    responsables d’exploitation. Il est accessible aux titulaires de BEPA ou CAPA, aux élèves issus de
    l’enseignement général et à ceux ayant suivi une formation à l’étranger ou justifiant de 2 années
    d’activités professionnelles après l’arrêt des études.

   Le CAPA et le Bac Pro sont considérés comme des diplômes d’insertion professionnelle, c’est-à-
    dire qu’ils s’adressent à ceux qui veulent entrer dans la vie active. En revanche, le BEPA est un
    diplôme de poursuites d’études vers le Bac pro, voire au-delà.

   Le Brevet Professionnel, diplôme uniquement délivré en formation continue, atteste l’acquisition
    de la qualification pour exercer une activité professionnelle dans les domaines agricoles et para-
    agricoles et permet de gérer une entreprise ou une exploitation agricole. Les conditions
    d’admission sont : la majorité, un niveau supérieur ou égal au CAPA et/ou une certaine expérience
    professionnelle. Il est possible de choisir une option équine au BP Responsable d’Exploitation
    Agricole.

   Les Certificats de Spécialisation -CS- sanctionnent un complément spécifique de formation dont
    le contenu s’appuie sur des référentiels de diplômes professionnels ou technologiques mis en
    œuvre dans l’enseignement agricole, et préparent à des profils particuliers d’emplois. La durée de

                                                  50
                                          7 novembre 2006
    formation varie de 400 à 560 heures, complétée par un stage en situation professionnelle. Les
    diplômes permettant l’accès à la formation du CS varient du niveau V au niveau IV.


Niveau III

Enfin, au niveau III, pour les métiers du cheval est proposé :

Le Brevet de Technicien Supérieur Agricole -BTSA- permet d’avoir la responsabilité d’une
exploitation ou d’une entreprise agricole et d’exercer une fonction de technicien supérieur salarié.
L’admission est faite après le Brevet Technique Agricole, certaines options de Brevet Technique,
certaines sections du Baccalauréat Professionnel et certaines séries du baccalauréat technologique et
général. La formation est dispensée pendant 2 ans.

Il existe également des formations réglementaires commandées par l’Etat à une structure. Ces
formations débouchent sur un titre du ministère de l’Agriculture et sont obligatoires pour exercer une
activité professionnelle. Dans le domaine équin, il s’agit des formations d’inséminateur et de chef de
centre




                                                  51
                                                                             7 novembre 2006
Effectifs 2003-2004 des formations agricoles « cheval » en Basse-Normandie

FORMATION
                     Niveau    Option                              Spécialité                              Établissements                     Année 1        Année 2
SCOLAIRE
                               Lad-jockey, lad-driver                                                     CNFP Graignes                                         12
                     CAPA
                               Soigneur d’équidés                                                         MFREO Vimoutiers                       21             16
                                                                                                          LPA St Hilaire                         24             21
                                                                   Entraînement      du     cheval     de
                                                                                                          CNFP Graignes (TROT)                   21             13
                                                                   compétition
                     BEPA      Activités hippiques                                                        MFREO Vimoutiers                       24             17
                                                                                                          LEGTA Sées-ENH Haras du
                                                                   Maréchalerie                           Pin                                     8             6
                                                                                                          TOTAL / FLUX niveau V                  98             85
                                                                                                          LPA St Hilaire                         20             19
                     Bac pro   CGEA                                Production du cheval
                                                                                                          IREO Argentan                          40             33
                                                                                                          TOTAL / FLUX niveau IV                 60             52

APPRENTISSAGE        Niveau    Option                              Spécialité                                    Établissements                 Année 1      Année 2
                               Maréchalerie                                                                      CFA St Hilaire                    12            0
                     CAPA
                               Soigneur d’équidés                                                                CFA Coutances                     17            7
                                                                                                                 CFA Sées                          34           27
                                                                       Entraînement       du     cheval       de
                                                                                                                 CFA Graignes                      30           22
                                                                       compétition
                     BEPA        Activités hippiques                                                             FRMFREO(*) (Vimoutiers)            2            6
                                                                       Maréchalerie                              CFA St Hilaire (en 3 ans) (**)    22            9
                                                                       Accompagnateur         de     randonnée
                                                                                                                 CFA Vire                          10            4
                                                                       équestre (BEPA – BAPAAT)
                                                                                                                 TOTAL / FLUX niveau V            127           75
                     BEES        1er degré                                                                       CFA Sées                           7            6
                                                                                                                 CFA Sées                          26           22
                     Bac pro CGEA                                      Production du cheval
                                                                                                                 FRMFREO(*) (Argentan)              4            2
                                                                                                                 TOTAL / FLUX niveau IV            37           30
                       (*) : la Fédération Régionale des Maisons Familiales est agréée en tant que CFA ; les formations sont assurées par les antennes indiquées entre
                                                                                              parenthèses.
                     (**) formation en 3 ans - effectifs : 1ère année : 12 apprentis / 2ème année : 10 / 3ème année : 9
Source : SRFD/DRIF




                                                                                      52
                                                 7 novembre 2006
4 – Les formations du Ministère de l’Education Nationale
(source : mémoire de Mlle Delphine PERRIN, stagiaire fin d'étude ingénieur ENESAD à la direction des formations et études
des Haras nationaux en 2005)

Licence professionnelle Management et Gestion des entreprises de la filière cheval

A la rentrée 2006/2007, l’IUT d’Alençon va proposer cette licence de niveau II en un an, s’adressant à
des titulaires de bac +2. Elle sera conduite en partenariat avec l’université de Caen, le lycée agricole
de Sées et le pôle de formation du Haras-du-Pin.
Cette licence vise à former des cadres intermédiaires capables d’œuvrer aussi bien pour les haras que
les sociétés de courtage, les sociétés de course, les entreprises d’alimentation, les événements liés au
cheval…

Licence Ergonomie et étude du mouvement, option Equitation : cette licence de niveau II
comporte 6 semestres.

5 – Les formations du Ministère Jeunesse et Sports
(source : mémoire de Mlle Delphine PERRIN, stagiaire fin d'étude ingénieur ENESAD à la direction des formations et études
des Haras nationaux en 2005)

Le ministère de la Jeunesse et des Sports délivre des diplômes aux personnes se destinant à
l’enseignement et à l’encadrement d’activités équestres.

 L’AQA
Il s’agit d’une Attestation de Qualification et d’Aptitude à l’enseignement de l’équitation selon la
discipline (équitation sur poney, tourisme équestre, attelage, horse-ball, polo, voltige, équitation
western). Elle permet d’assurer l’encadrement à titre rémunéré de cette activité.

 Le BAPAAT
Il s’agit tout d’abord du Brevet d’Aptitude Professionnelle d’Assistant Animateur Technicien -
BAPAAT- (de niveau V). Il existe deux supports techniques : randonnée équestre et poney. Ce
diplôme se prépare en alternance au sein de centres agréés par les Directions Régionales de la Jeunesse
et des Sports. Le BAPAAT représente le premier niveau de qualification pour l'animation et
l'encadrement des activités sportives et socioculturelles.

 Le BEES 1er
Le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er est un diplôme de niveau IV.
Il permet l’enseignement, l’organisation et la gestion des activités physiques et sportives contre
rémunération.
Il vient d’être remplacé en équitation par le BPJEPS spécialité Activités Equestres.

 Le BPJEPS
Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport de niveau IV comporte 5
mentions : Equitation, Tourisme équestre, Attelage, Equitation western et Equitation de tradition et de
travail. Le BP JEPS Activités Equestres se prépare en alternance au sein de centres habilités par les
Directions Régionales de la Jeunesse et des Sports –DRJS.
Conditions d’exercice : le BPJEPS permet l’encadrement et l’animation d’activités de loisir,
d’initiation, de découverte et de préparation au premier niveau de la compétition selon la mention,
contre rémunération.

 Le BEES 2ème
Le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 2ème de niveau II était jusqu’en 2003 proposé uniquement à
l’Ecole Nationale d’Equitation de Saumur. Il comporte une formation commune et une formation
spécifique, chacune sanctionnée par un examen.
Il permet le perfectionnement technique, l’entraînement et la formation de cadres




                                                           53
                                          7 novembre 2006
 Le BEES 3ème
Le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 3ème degré est accessible aux titulaires du BEES 2ème degré
depuis au moins 4 ans. Des conditions particulières sont prévues pour les sportifs de haut niveau.
Il permet l’expertise et la recherche.

 Projet
Dans le intervenant de la rénovation des diplômes et la mise en place de certifications
professionnelles, le Ministère de la Jeunesse et des Sports étudie la possibilité de mettre en place des
diplômes de niveau III et II après la création du BPJEPS de niveau IV, pour répondre à la demande de
responsables de structure et d’enseignants.


En ce qui concerne le domaine du sport la rénovation des diplômes sera la suivante :
- BPJEPS de niveau IV forme des animateurs.
- Le Brevet d’Etat Supérieur JEPS (Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport) de niveau
    III formera des entraîneurs-coordonnateurs.
- Le Diplôme d’Etat JEPS de niveau II formera des directeurs sportifs.

Synthèse récapitulative des formations actuelles et à venir

                 Diplôme actuel             Projet - Evolution                      Mission
 Niveau II         BEES 2ème             « Diplôme d’Etat JEPS »                Directeur sportif
 Niveau III                           Brevet d’Etat Supérieur JEPS »       Entraîneur - coordonnateur
 Niveau IV          BEES 1er                     BPJEPS                            Animateur
 Niveau V           BAPAAT                      BAPAAT                          Aide - animateur



6 – L’Ecole Nationale Professionnelle des Haras

L’ENPH (Ecole Nationale Professionnelle des Haras), à la fois structure de formation interne des
agents de l’EPA des Haras Nationaux et centre de formation professionnelle, propose un certain
nombre de ces formations en partenariat avec l’Enseignement agricole ou le secteur des sports
(maréchalerie, enseignants d’équitation) ainsi qu’avec l’Education Nationale dans le secteur de la
sellerie.
Mais sa vocation demeure orientée vers la formation professionnelle continue spécialisée dans les
domaines de la reproduction et de l’élevage (licence d’inséminateur équin niveau IV, diplôme de chef
de centre niveau II) ou de la valorisation du jeune cheval de sport (formation homologuée au niveau
IV) et de la pratique de l’attelage.

Enfin, d’autres structures publiques ou privées proposent des formations dans les domaines des soins
aux chevaux (assistant vétérinaire), de l’équitation et du dressage, et des métiers du cuir (sellerie).




                                                  54
                                     7 novembre 2006
7 – Les passerelles entre les diplômes du Ministère de l’Agriculture et les
diplômes de Jeunesse et Sports et tableau récapitulatif


                       Candidats en
Titulaires                                                Dispensés d’épreuve
                       préparation à
                                                    E1 expression monde contemporain
                                                              E2 langue vivante
BPJEPS                  Un Bac Pro
                                                     E3 éducation physique et sportive
                                                Ne peuvent subir aucune épreuve facultative
                                                            UC1 communication
                                                       UC2 connaissance des publics
                        Un BPJEPS
                                               UC3 le projet UC5 EC de préparer une action
BAC PRO CGEA/PC      spécialité activités
                                                            d’animation équestre
                         équestres
                                            UC7 EC de mobiliser les connaissances nécessaires
                                                    à la conduite des activités équestres
                                            EC de communiquer dans les situations complexes
                                                     de la vie sociale et professionnelle
BPJEPS                Un BP Agricole             EC d’utiliser les nouvelles technologies de
                                            traitement de l’information et de la communication
                                                              UCARE (UC 10)
                                                            UC1 communication
BP Agricole             Un BPJEPS                      UC2 connaissance des publics
                                                                UC3 le projet
                        Un BPJEPS
BEPA AH sports       spécialité activités      Exigences préalables à l’entrée en formation
équestres            équestres mention         Si note de 12 et plus aux épreuves F et (PPE)
                         Equitation
                                                          UC1 communication
BAC PRO autres que
                        Un BPJEPS                     UC2 connaissance des publics
CGEA/PC
                                                             UC3 le projet
                                                          UC 1 communication
Tronc commun            Un BPJEPS                     UC 2 connaissance des publics
                                                             UC 3 le projet




                                             55
                                            7 novembre 2006
8 - Arrêté du 16 janvier 2006 fixant les passerelles avec le BPJEPS « activités
équestres »

Formation                                        Domaine              Condition             BPJEPS
                                                 Epreuve :
                                         Technique, pédagogique,
BEES 1                                                               Note => 10          Epreuve validée
                                           théorique, formation
                                                optionnelle
                                            Support technique :                          EPEF + EPMP
BAPAAT
                                        Poney, randonnée équestre                          UC 5 et 6
                                            Support technique :
AQA                                      poney, western, tourisme
                                             équestre, attelage.
                                            Support technique :
Autorisation d’exercer
                                             tourisme équestre
BEPA
                                                Support :
Activités hippiques, entraînement du                                                          EPEF
                                             sports équestres
cheval de compétition
Bac pro agricole
Bac pro CGEA
Conduite et gestion de l’exploitation                                                  UC 1, 2, 3, 4, 5 et 7
agricole production du cheval
                                           Support technique :
CQP                                                                                      EPEF + EPMP
                                           équitation, tourisme
Animateur-soigneur assistant                                                               UC 5 et 6
                                                 équestre
                                                                                         EPEF + EPMP
Brevet fédéral d’animateur poney
                                                                                             UC 5 et 6
(BAP)
                                                                                        mention équitation
                                                                                         EPEF + EPMP
Brevet fédéral d’accompagnateur de                                                           UC 5 et 6
tourisme équestre (ATE)                                                                 Mention tourisme
                                                                                             équestre
                                                                                        BPJEPS spécialité
                                                                      Expérience
Brevet fédéral de guide de tourisme                                                   « activités équestres »
                                                                    professionnelle
équestre (GTE)                                                                         mention « tourisme
                                                                       de 2 ans
                                                                                            équestre »

9 - La Validation des Acquis de l’Expérience

La VAE permet l’obtention d’un diplôme ou d’une partie d’un diplôme. Si le candidat à la VAE
n’obtient qu’une partie du diplôme le jury lui conseille de passer le reste de la formation dans un
centre de formation. Cependant, certains ne franchissent pas le pas pour des raisons familiales ou
financières. Le candidat peut, si le souhaite, déposer un nouveau dossier l’année suivante pour tenter
d’obtenir la partie manquante de la formation qu’il vise.

Statistiques VAE du Ministère de l’Agriculture (Depuis le démarrage de la démarche le 1er janvier
2003)

Au niveau national, les demandes de VAE pour les diplômes du Ministère de l’Agriculture sont les
suivantes :

   Bac Pro "conduite et gestion de l'exploitation agricole, spécialité" spécialité production du
    cheval : 4 inscrits - 0 diplôme traité en jury à ce jour
   CAPA Lad jockey - lad driver : 1 inscrit - 1 dossier traité par le jury - 1 diplôme validé
   CAPA Soigneurs d'équidés : 2 inscrits - 1 dossier traité par le jury - 1 diplôme validé
   BEPA option "activités hippiques" : 4 inscrits (tous au premier semestre 05) - 0 dossier traité par
    un jury



                                                     56
                                            7 novembre 2006
Statistiques VAE du Ministère de la Jeunesse et des Sports, concernant les diplômes équestres :
BEES 1° et 2°, BPJEPS

Niveau national

En 2002/2003 au niveau national on recensait 469 demandes de VAE dont 380 BEES 1° et 89 BEES
2° (toutes options confondues). Pour le BPJEPS, 95 demandes sont actuellement en cours.
Aujourd'hui, pour la VAE, le taux de validation totale ou partielle est de 40%.
Les explications au faible engouement de la VAE : les jurys, le délai d'attente (entre la demande, le
dépôt du dossier et le jury, le délai est long et peut basculer d'un an sur l'autre, d'où un résultat de
validation pas encore identifié) et l'aspiration de beaucoup de personnes qui se sont engagés dans la
démarche sans avoir beaucoup d'information ou sans accompagnement.

Les statistiques montrent que les demandes de VAE concernant les diplômes en équitation Jeunesse et
Sports sont très faibles. La mise en place des diplômes de niveau III et II conformément à la
rénovation des diplômes devraient concerner beaucoup d’éducateurs déjà en place dans un proche
avenir.

Niveau régional

En Basse-Normandie, 37 dossiers ont été déposés depuis la mise en place de la VAE, pour des
diplômes de Jeunesse et Sports en lien avec l’équitation (BEES1°, BEES2° et BPJEPS).

Les statistiques de la VAE à la DRDJS de Basse-Normandie

BEES 2ème degré                                              2002   2003   2004   2005   2006   Total
Nombre de dossiers recevables                                               1                    1
Personnes accompagnées après décision de recevabilité                       1                    1
Candidats ou dossiers présentés devant un jury                              1                    1
Nombre de validations complètes                                             1                    1
Nombre de validations partielles                                                                 0
Source : DRDJS


BEES 1er degré                                               2002   2003   2004   2005   2006   Total
Nombre de dossiers recevables                                  5      7     2                    14
Personnes accompagnées après décision de recevabilité          4      4     1                     9
Candidats ou dossiers présentés devant un jury                 4      4                           8
Nombre de validations complètes                                3      1                           4
Nombre de validations partielles                               1      3                           4
Source : DRDJS


57% des dossiers recevables ont été présentés devant un jury.

BPJEPS                                                       2002   2003   2004   2005   2006   Total
Nombre de dossiers recevables                                               9      13     1      23
Personnes accompagnées après décision de recevabilité                       7       1     1       9
Candidats ou dossiers présentés devant un jury                              4                     4
Nombre de validations complètes                                             3                     3
Nombre de validations partielles                                            1                     1
Source : DRDJS


La mise en place du BPJEPS suscite plus de demandes que le BEES 1er degré.
Pour le BPJEPS, l’étude du dossier VAE est basée sur trois grandes thématiques regroupant les 10
UC (Unité Capitalisable) : gestion, pédagogie et technique. Les UC les plus difficilement obtenues via
le dispositif de VAE par les candidats sont les UC concernant la pédagogie.



                                                        57
                                                    7 novembre 2006


                                  Nombre de dossiers recevables                               13
                                                                                       9
                                                7
                                          5
                  1                                   2                                            1
       0     0         0      0                              0    0          0   0

           BEES 2èm e degré                   BEES 1er degré                         BPJEPS

                                   2002       2003    2004   2005     2006

Source : DRDJS


Il n’y a pas eu de demande de VAE en BAPAAT.

Un accompagnement méthodologique de douze heures par un conseiller peut être sollicité pour la
rédaction du dossier présenté en jury.




                                                             58
                                              7 novembre 2006


V – L’INSERTION              PROFESSIONNELLE DES DIPLOMES BEES              1ER   DEGRE

1 – La formation au BEES 1er degré

Le Brevet d’Etat 1er degré « activités équestres » était en Basse-Normandie une formation en
alternance de 18 mois à trois ans maximum bénéficiant d’un agrément Jeunesse et Sports.

Le BEES 1er comprend deux parties complémentaires :
- Une formation commune à tous les sports (biomécanique, physiologie, psychopédagogie,
   réglementation…) acquise soit par la réussite à un examen, soit par une formation en contrôle
   continu des connaissances.
- Une formation spécifique au sport choisi qui s’obtient à l’issue d’un examen ou d’une formation
   en contrôle continu des connaissances ou d’une formation modulaire.

Le BEES 1er degré permet d'être salarié d'une association, d'une entreprise, d'une collectivité
territoriale ou d'exercer comme travailleur indépendant le métier d’enseignant d’équitation.

Examen du BEES 1er degré

L’examen organisé par la DRDJS comprenait les candidats en formation et des candidats libres

BEES 1er degré                         2000      2001    2002   2003    2004      2005
Candidats inscrits à l’examen                     76      70     67      74        56
dont candidats en formation             62        65      61     51      27
Candidats diplômés                                56      46     48      55        42
Taux de réussite (diplômés/inscrits)             74%     66%    72%      74%      75%
Source : DRDJS


NB : Les entrants en formation en formation d’une année ne passent l’examen que deux ans plus tard.

Carte des centres formateurs au BEES 1eren 2002




       Source : DRDJS


                                                    59
                                                    7 novembre 2006
2 – L’insertion professionnelle des diplômés du BEES 1er

La DRDJS a effectué chaque année une enquête sur le devenir des diplômés du BEES 1er degré option
Equitation de 1999 à 2004

Année d’obtention                     1999        2000        2001        2002         2003          2004          Total
Nombre de diplômés                     63          55          43          45           49            52            307
Nombre de répondants                   29          20          17          22           14            22            124
Taux de réponse                       46%         36%         40%         49%          29%           42%           40%
Source : enquête DRDJS


124 diplômés du BEES 1er degré option Equitation ont répondu aux enquêtes menées par la DRDJS
depuis 1999 en Basse-Normandie. Soit un taux de réponses de 40%.

Tranche d’âge des diplômés

Effectifs                1999         2000        2001        2002         2003          2004         Total           %
de 18 à 25 ans            24           15          12          19            8            14            92          74,2%
de 26 à 30 ans             3            4           1           2            5            3             18          14,5%
de 31 à 40 ans             1            1           3           0            1            3              9           7,3%
de 41 à 60 ans             1            0           1           1            0            2              5            4%
Total                     29           20          17          22           14            22           124          100%
moyenne                  24,2         24,7        26,4        23,5         25,4          27,5         25,2
Source : enquête DRDJS


La moyenne d'âge est de 25 ans pour l’ensemble des diplômés ayant répondus.

Sexe des diplômés

Effectifs                1999         2000        2001        2002         2003          2004         Total           %
Femme                     18           12          11          18           12            16            87          70,2%
Homme                     11            8           6           4            2            6             37          29,8%
Total                     29           20          17          22           14            22           124          100%
Source : enquête DRDJS


Les diplômés du BEES 1er Equitation sont très majoritairement des femmes, avec un pic à 86% pour
l’année 2003.

Emploi principal des diplômés

Effectifs                       1999         2000        2001        2002         2003        2004          Total           %
Activité salariée
                                 0            0           1           0            0            0             1            0,8%
saisonnière
Chef d'entreprise                3            0           1           1            0            4             9            7,3%
Chômage                          2            0           0           0            1            0             3            2,4%
Contrat à durée
                                 5            5           2           5            2            5             24           19,4%
déterminée
Contrat à durée
                                 13           7           7          10            9            10            56           45,2%
indéterminée
Emploi jeune                     1            3           3           2            1            0             10           8,1%
Etudiant                         2            0           1           0            0            1              4           3,2%
Stage de formation               1            1           0           0            0            0              2           1,6%
Titulaire de la
                                 0            0           2           0            0            0             2            1,6%
fonction publique



                                                                60
                                            7 novembre 2006
Travailleur
                            0           2         0             4           1            2             9        7,3%
indépendant
Contrat emploi
                            0           1         0             0           0            0             1        0,8%
consolidé
Militaire                   2       0              0             0           0           0             2        1,6%
Congé                       0       1              0             0           0           0             1        0,8%
Total                      29       20            17            22          14          22            124       100%
Source : enquête DRDJS


Près de 65% des diplômés en 2004 ont obtenu un CDI suite à leur formation BEES 1 er. A l’inverse, un
quart des diplômés pour l’année 2000 dispose d’un CDD après obtention du diplôme.
Le chômage est très faible voire insignifiant quelle que soit l’année d’obtention du diplôme.

Intitulé de l’emploi occupé

Effectifs                1999    2000       2001            2002       2003           2004         Total       %
Autre profession*          3       2          1               3          0              2            11      10,3%
Animateur                  0       1          1               0          0              2             4       3,7%
Conseiller                 5       4          2               4          0              0            15       14%
Educateur                  2       6          2               1          1              4            16       15%
Entraîneur                11       3          7               6          9              0            36      33,6%
Moniteur                   0       1          2               4          2              9            18      16,8%
Responsable                3       0          0               0          0              4             7       6,5%
Total                     24      17         15              18         12             21           107      100%
Source : enquête DRDJS
* concerne des emplois en dehors du champ des activités équestres.

Il existe une inversion de tendance : en 1999, plus de 45% des postes occupés s’intitulés « entraîneur »
pour 0% « moniteur », alors qu’actuellement, en 2004, 43% des postes s’intitulent « moniteur » pour
0% « entraîneur ».

Tranche d’heures hebdomadaires

Effectifs                 1999    2000      2001        2002         2003        2004        Total      %
de 1 à 17 heures           0       1          1          0             1           0          3        3,8%
de 18 à 34 heures          5        1         3             0         1           2           12      15,2%
35 heures                  4        5         6             6         5           5           31      39,2%
de 36 à 39 heures          3        6         0             6         2           1           18      22,8%

de 40 à 72 heures          2        2         3             1         2           5           15       19%
Total                      14      15     13     13     11     13                          79          100%
Moyenne                  34h 21’ 36h28’ 36h46’ 37h18’ 35h05’ 42h14’                      37h02
Source : enquête DRDJS


Plus de 80% des diplômés occupent un poste à temps plein : la moyenne hebdomadaire de temps de
travail est de 37 heures par semaine. On constate que le nombre d’heures hebdomadaires augmente
chaque année.




                                                       61
                                                  7 novembre 2006
Salaire total brut mensuel

Effectifs                1999   2000      2001       2002        2003    2004     Total        %
< 600 €                   6      5          3          1           1       4        20      18,90%
< 1 100 €                 6      5          5         10           6       8        40      37,70%
< 1 400 €                 7      5          4          8           4       4        32      30,20%
< 1 700 €                 3      2          0          0           1       1         7       6,60%
< 2 000 €                 0      2          1          0           0       1         4       3,80%
> 2 000 €                 0      0          1          0           0       2         3       2,80%
Total                     22     19        14         19          12      20       106       100%
Moyenne              1 141      1 205     1 236     1 200        1 208   1 265    1 207
Source : enquête DRDJS


On remarque que les salaires ont très peu évolué depuis 1999. Ils se situent presque toujours entre 600
et 1.400 euros brut mensuel.

Répartition des heures hebdomadaires par tâche

                                          1999      2000         2001      2002     2003     2004     Moy
Administration, accueil,
                                          17%        9%          17%       11%      10%      5%       12%
secrétariat
Animation                                 18%       25%          20%       12%      16%       7%      16%
Direction, chef de projet                  6%        2%           6%        5%       1%       3%      4%
Enseignement                              12%        2%           6%       32%      50%      48%      24%
Entraînement                              23%       35%          30%       19%      13%      15%      22%
Gestion du matériel et des
                                          19%       20%          14%       12%      10%      9%       14%
locaux
Activité professionnelle hors
                                          4%         6%           6%        5%       0%      11%       5%
J&S
Promotion-communication                  1,00%      0,00%        0,30%    0,20%    0,00% 0,00%        0,30%
Sportif professionnel                    0,00%      0,00%        1,50%    4,60%    0,00% 2,50%        1,50%
Source : enquête DRDJS


De 1999 à 2001, un tiers du temps de travail était consacré à l’entraînement avec une part faible à
l’enseignement. Puis de 2002 à 2004, l’enseignement a pris une place considérable et de plus en plus
forte, avec une diminution des heures consacrées à l’entraînement.
Concernant les autres tâches, elles ont sensiblement évoluées, avec une baisse du temps dédié au côté
administratif et accueil ainsi que la gestion du matériel et des locaux.

Statut de l’employeur principal

Effectifs                          1999     2000      2001        2002    2003    2004     Total     %
Ass. d’éducation populaire           0        0         0           1       0       0       1       0,9%
Association sportive                 3        5         1           3       4       4       20      17%
Autre association                    1          1       0           1       0       0       3        2,5%
Collectivité locale                  0          0       1           0       0       0       1        0,9%
Entreprise privée                   15         11      11          12       7      17       73      61,9%
Etablissement public                 2          1       2           0       1       0       6        5,1%
Etat                                 2          0       2           0       0       0       4        3,4%
Autre ou vous-même                   4          1       0           4       1       0       10       8,5%
Total                               27         19      17          21      13      21      118      100%
Source : enquête DRDJS

                                                            62
                                       7 novembre 2006
Le principal employeur reste l’entreprise privée, soit 81% en 2004.
Les associations, quant à elles, proposent environ 20% des emplois proposés dans le domaine de
l’encadrement et l’animation des activités équestres en Basse-Normandie.

Type de public

Publics                   1er 2ème 3ème 4ème 5ème 6ème 7ème Total Poids Présence
Enfants                   14    5    2                       21    138    95%
Adolescents                5   14    2                       21    129    95%
Adultes                    3    1   14                       18     97    82%
Pers âgées                      1         5    1              7     29    32%
Handicapés mentaux                   1    1    1    1    1    5     15    23%
Public en difficultés                     3              1    4     13    18%
Handicapés physiques                      1    2    1         4     12    18%
Total                     22   21   19   10    4    2    2   80    433
Source : enquête DRDJS


L’accueil des enfants est cité en premier 14 fois et concernent 95% des diplômés (21/22).
Cette question n’a été posée quand 2005 pour les diplômés 2004, ainsi nous ne disposons pas
d’historique.

Autres diplômés détenus

Diplômes détenus         1999 2000 2001 2002 2003 2004 Total          %
Bac                       9     6    3   13    5   11   47            38%
BTS                             3    1    2    4    2   12            10%
BAFA                      1          2         6    2   11            9%
Bac pro                   1     1         2    1    4    9            7%
BEPC-BE                   1     1         1    2    3    8            6%
BEPA                      4                         1    5            4%
BAFD                      1               3              4            3%
BEATEP                                    3              3            2%
autre BEES                                3              3            2%
BEP                             1         1         1    3            2%
BTA                       3                              3            2%
DEUG                      1          1         1         3            2%
BAPAAT                                              1    1            1%
Brevet fédéral            1                              1            1%
CAP                             1                        1            1%
Diplôme professionnel                     1              1            1%
DUT                             1                        1            1%
Licence                                   1              1            1%
Maîtrise                  1                              1            1%
Total                     23   14    7   30   19   25 118
Répondants                29   20     17    22        14   22   124
Source : enquête DRDJS


38% des diplômés détiennent le bac 7% un bac pro.




                                                 63
                                          7 novembre 2006
Niveau d’études          1999    2000      2001      2002        2003     2004       Total
II                        3%                             5%                           2%
III                      14%     15%        6%          14%      36%        9%       15%
IV                       34%     35%       18%          68%      43%       73%       46%
V                        48%     50%       76%          14%      21%       18%       38%
coefficient               4,3     4,4       4,7          3,9      3,9       4,1       4,2
Source : enquête DRDJS


Le niveau moyen d’études des répondants avait baissé de 1999 à 2001 pour remonter en 2202. En effet
les personnes de niveau V sont passées de 48% en 1999 à 18% en 2004. Cependant, les personnes de
niveau II, et dans une moindre mesure de niveau III, sont moins nombreuses en 2004 qu’en 1999.

Observations d’ordre général par les diplômés du BEES 1er degré

         2 répondants déplorent les mauvaises conditions de travail
         2 dénoncent le coût des formations.
         2 envisagent de rechercher un nouvel emploi.
         1 souhaite plus de contact avec d’autres ministères
         1 suggère un contrôle des diplômes des salariés en poste.

Résidence des diplômés après obtention de leur diplôme




Source : enquête DRDJS


Normandie           Calvados     Eure       Manche             Orne     Seine-Maritime       Total
Diplômés               19         7          16                 7             20              69
Source : enquête DRDJS


L’enquête 2004 a questionné les diplômés sur leur mobilité géographique

                                                   64
                                                      7 novembre 2006

                                                          Résidence après examen
                 Mobilité           14              27        50       61      76                 HR        Total avant
                    14              4                                                              1             5
                    27                                                              1                            1
Résidence
                    50               1                         4                                  1              6
avant
                    61                                                    1                                      1
formation
                    76                                                              2                            2
                    HR               1                         1          1                       4              7
                Total actuel         6               0         5          2         3             6             22
Source : enquête DRDJS


2 diplômés hors région avant formation ont trouvé du travail en Normandie. 3 ont quitté la normandie.


3 - Suivi de carrière des diplômés du BEES 1er degré

La DRDJS a envoyé un questionnaire de suivi à l’ensemble des diplômés du BEES 1 er, destiné à
mieux connaître le devenir des diplômés et leur évolution de carrière.

Année        Diplômés NPAI Répondants                     Relancés NPAI            Réponses       Non rép
1999            60      ?      29                            22      5                 7            10
2000            55     10      20                            14      5                 5            4
2001            51      ?      17                            11      4                 4            3
2002            45      ?      22                            13      3                 6            4
2003            49      ?      14                            12      3                 5            4
Total          260     10     102                            72     20                27            25
Source : Enquête DRDJS
NPAI : n’habite pas à l’adresse indiquée

27 diplômés ont répondu à ce deuxième questionnaire envoyé représentant 10% des diplômés, 26%
des répondants à la première enquête et 38% des diplômés questionnés à la deuxième enquête.
30 réponses à la première enquête étaient anonymes.


La mobilité professionnelle

Nombre de                0 fois            1 fois          2 fois         3 fois         4 fois        Total
changement de              9                 8               3              6              1
situation                                                                                               27
professionnelle          33%               30%             11%            22%             4%
Source : Enquête DRDJS


On constate que plus de 2 salariés sur 3 ont changé de situation.

Changements                                         Non             Oui       % de oui
Changement de club                                   13             14         52%
Changement de département                            15             12         44%
Chômage vécu                                         23              4         15%
Travail dans le champ J&S                             5             21         78%
Source : Enquête DRDJS


4 répondants seulement ont subi une période de chômage depuis l’obtention de leur diplôme.




                                                              65
                                                  7 novembre 2006
Les contrats de travail

                                                             Statut actuel
Changement de statut                                                                                  Total
                                     CDD      CDI         Chef Chôm FP           Stage Trav.ind.
             CDD                      2         3          1                                            6
             CDI                      1        11                 1      1                             14
             Chômage                                                                2                   2
Statut début
             Etude                     1         1                                                      2
             FP                                                              1                          1
             Trav.ind.                                                                       2          2
Total                                  4         15        1        1        2      2        2         27
Source : Enquête DRDJS
FP : fonction publique

Statut début        CDD       CDI    Chôm Etud                 FP    Tr In
Répondants           6         14      2   2                    1      2
Mobilité            66%       50%     50% 50%                  0%    50%
Source : Enquête DRDJS


Un salarié en CDI sur deux est mobile.

                                                                    Emploi actuel
Situation de l'emploi                                                                                    Total
                                                 Emploi ext           Emploi JS         Sans emploi
             Emploi ext                                                   1                                  1
Emploi après
             Emploi JS                                3                  18                 1               22
diplôme
             Sans emploi                              2                   2                                  4
Total                                                 5                  21                 1               27
Source : enquête DRDJS


1 diplômé a quitté l’emploi sportif.
2 diplômés sur 4 sans emploi après l’obtention de leur diplôme ont trouvé un emploi extérieur.

Niveau                    V             IV             III             II
Répondants                10             8              4              1
Emploi JS                60%           75%            100%           100%

Les diplômés de V et IV sont mobiles respectivement à 40% et 25%.

                                                      Salaire actuel
Effet sur les salaires
                               <600€       <1100€      <1400€     <1700€         <2000e
             < 600€                          1            2
Salaire      < 1 100 €                                    6          4
après        < 1 400 €                       1            3          4
diplôme      < 1 700 €                       1
             < 2 000 €                                                              1
Source : enquête DRDJS

Le salaire moyen pour les diplômés passe de 1 204 euros après obtention de leur diplôme à 1 469
euros actuellement.
Soit une augmentation de revenu de 22%

Age                      21     22      23         24           25   27  28   35                 46
Répondants                3     6        3          6            3    2   2    1                  1
Mobilité                 0%    50%     67%        67%          33% 100% 50% 100%                 0%
Source : Enquête DRDJS


La mobilité concerne plutôt les diplômés les plus âgés.


                                                               66
                                                  7 novembre 2006
Exemples d’évolution de carrière à l’issue de l’obtention du diplôme

    1      Cavalière, moniteur, étude, formateur ext
    1      Chef d'entr
    1      Chômage, cavalier, moniteur, stage de formation
    1      Etudiant, moniteur
    1      Magasinier, moniteur
    8      Moniteur
    1      Moniteur, chef d'entr, moniteur
    1      Moniteur, chômage
    4      Moniteur, moniteur
    1      Moniteur, moniteur, moniteur, commerciale
    1      Moniteur, moniteur, moniteur, moniteur
    1      Moniteur, stage, gestion ext
    1      Professeur
    1      Stage, moniteur, chômage, stage
    1      Trav ind
    1      Trav ind, moniteur, chômage, trav ind
    1      Vendeur, moniteur, moniteur, chef d'entr
Source : Enquête DRDJS
En noir les situations de non travail en sport.


Statut de début après formation                                   Statut actuel

                              1                               1
        CDD              4
                              2                               1     4      CDD
                              1                               1
                                                              1
                               1
                              11                              2
        CDI              14
                               1                             11
                                                                    15      CDI
                               1                              1
                                                              1
    Chômage              1    1
                                                              1     1    Chef d'ent
      Congé              1    1
                                                              1     1      Chôm
                              1
 Emploi jeune            2
                              1                               1
                                                                    2       FP
                                                              1
                              1
        Etude            2
                              1                               1
                                                                    2      Stage
                                                              1
         FP              1    1
                                                              2     2    Trav.ind.
    Trav.ind.            2    2

                         27                                         27
FP : fonction publique




                                                        67
                                                       7 novembre 2006
4 – Le turn-over dans les centres équestres

Pour 68% des personnes interrogées, les personnes exerçant le métier d’enseignant d’équitation ne
restent pas longtemps en poste dans cette activité.

Les raisons évoquées sont les suivantes (37 citations) :

-    Métier très fatiguant avec beaucoup d'heures et salaire faible (23 citations),
-    Les personnes se découragent et passent à autre chose (3 citations),
-    Certaines personnes ne choisissent pas toujours ce métier pour les bonnes raisons, ne le choisissent
     pas en connaissance de cause et ainsi font ce métier faute de mieux (2 citations),
-    Trop de sacrifices au niveau personnel (5 citations),
-    Manque de passion pour certains enseignants (2 citations),
-    Manque de reconnaissance et de considération (2 citations).

Malgré ce constat, 86% des personnes déclarent que si c’était à refaire, elles reprendraient le même
métier (80% pour la Basse-Normandie et 92% pour la Haute-Normandie). Il s’agit là d’un réel
paradoxe de l’équitation. En effet, la plupart sont des passionnés qui ont su garder la motivation
nécessaire pour exercer ce métier avec toutes les contraintes qu’il suppose. Beaucoup affirme
également aimer enseigner l’équitation.

Les personnes quittant le métier d’enseignant sont le plus souvent des salariés. Beaucoup se tourne
vers les activités annexes au cheval telles que la sellerie, l’alimentation, le transport de chevaux, le
commerce… Dans ce cas, il ne s’agit de réel turn-over mais de plan de carrière avec une stabilité dans
le secteur de l’équitation. Néanmoins, certains quittent définitivement le monde du cheval et se
dirigent vers d’autres secteurs d’activités très variés.

Présences cumulées des intervenants en 2004, 2005 et 2006 en Normandie

Dans le tableau suivant, un intervenant n’est compté qu’une fois par année.

Permanence                           2004                       2005     2006               Total
3 ans                                329                        329      329                 329
2 ans 2004-2005                       58                         58                           58
2 ans 2005-2006                                                  63      63                   63
2 ans 2004-2006                        1                                  1                   1
1 an 2004                             54                                                      54
1 an 2005                                                       31                            31
1 an 2006                                                                 93                  93
Total                                442                        481      486                 629
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie


NB : dans le tableau ci-dessus les intervenants ne sont comptés qu’une fois par année.

74% des salariés en poste en 2004 exercent en 2006.
L’augmentation des départs est largement compensé par un renouvellement et a permis une
augmentation de 10% du nombre d’intervenants en deux ans.
53% des diplômés sont présents sur trois ans dans leur diplôme.

89 intervenants ont quitté la région au cours de la saison 2005, 93 se sont installés avant la saison
2006.
Un intervenant homme n’a pas fait la saison 2005.




                                                                 68
                                                       7 novembre 2006
Zoom sur 26 intervenants (sur 31) n’ayant fait que la saison 2005

                                                                 Intervenants des centres
                                                                                               Agréments
                                                                        équestres
                     Centre                                                AQ AT GT                        AT
    Sexe   Dépt                    Dip      Poste Nb            B2   B1                      Form BAP
                    équestre                                                A      E     E                  E
     F      14       CEPC           B1       NR       1               1
     F      76        EFE           B1       NR       3               2     1                     BAP
     F      27        EFE           B2       NR       5         3     2                      BEES BAP
     F      27        EFE          ATE       NR       3         1     1            1         BEES BAP
     H      14        EFE           B1       NR       2               2
     F      27       CEPC           B1       NR       5         2     3
     F      61       CEPC           B2       NR       2         1     1                      BEES
     H      61        CTE          ATE       NR       4                            3     1                ATE
     F      76       CEPC           B1       NR       5               5
     F      27        EFE           B1       NR       3         1     2                      BEES BAP
     H      61       CEPC           B1       NR       1               1
     H      27        EFE           B1        R       3               2            1                BAP
     F      27        EFE           B1       NR       2               2
     H      14       CEPC           B1       NR       1               1
     H      76       CEPC           B1       NR       3               3
     F      50        EFE           B1       NR       5               5                             BAP
     F      76       CEPC           B1        R       1               1
     F      27       CEPC           B1       NR       5         2     3
     H      50        EFE           B1       NR       5               5                             BAP
     F      50       CEPC           B1       NR       2               2
     F      76        EFE          ATE       NR       4               2            2                BAP
     H      76       CEPC           B1       NR       1               1                             BAP
     F      14        EFE           B1       NR       2               2
     F      76        EFE           B1       NR       2               2                             BAP
     F      27       CEPC          ATE       NR       3               2            1                      ATE
     H      76        EFE           B1       NR       2               2
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie
* NR : non responsable ; R : responsable

-     65% de ces intervenants sont des filles.
-     31% de l’ensemble de ces intervenants exerçaient dans la Seine Maritime et 31% dans l’Eure.
-
      77% des intervenants disposent du BEES 1er, 15% de l’ATE et 8% du BEES 2ème.

Départements            EFE CEPC CTE                      Total          %
14                        2   2                             4           15%
27                        5   3                             8           31%
50                        2   1                             3           12%
61                            2   1                         3           12%
76                        4   4                             8           31%
Total                    13  12   1                        26           100%
%                       50%        46%         4%         100%
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie


Le turn-over est en pourcentage plus important en EFE, ainsi qu’en Haute-Normandie.




                                                                   69
                                                        7 novembre 2006
                          Non
Diplôme                                     Responsable          Total
                      responsable
ATE                         4                                         4
B1                         18                       2                20
B2                          2                                         2
Total                      24                       2                26
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie


Le turn-over est presque exclusif en non responsable.

Nombre                                   Nombre
d’intervenants            par         d’intervenants                  %
centre                                  concernés
1 intervenant                                5                        19%
2 intervenants                               7                       27%
3 intervenants                               6                       23%
4 intervenants                               2                         8%
5 intervenants                               6                       23%
Total                                       26                       100%
Source : Fichier du Comité régional d’équitation de Normandie


4 diplômés sur 5 exerçaient en 2005 dans des structures de plus d'un salarié.




                                                                70
                                            7 novembre 2006

VII - LE BPJEPS             SPECIALITE       « ACTIVITES          EQUESTRES         »

Préambule :
Le BEES1° Activités Equestres était financé par le Conseil Régional et la DRTEFP. Il s’agissait d’une
formation en alternance de 18 mois, bénéficiant d’un agrément Jeunesse et Sports et conventionnée
soit par les Pouvoirs Publics (1.630 heures), soit par le Conseil Régional (2.200 heures). Effectuée en
établissements équestres pour la quasi-totalité du temps, la partie spécifique était ainsi divisée en
quatre principales unités (980 heures), auxquelles s’ajoutaient une formation optionnelle (280 heures
minimum), un stage pédagogique d’enseignement en situation (300 heures minimum), ainsi que des
certificats de pratiques (deux spécialisations de 35 heures).
Seuls les établissements habilités par la DRTEFP et déclarés établissements d’activités physiques et
sportives auprès de la DRJS étaient susceptibles de dispenser cette formation BEES 1er, sous couvert
d’un professionnel titulaire du BEES 2ème degré ou d’un titulaire d’un BEES 1er avec une expérience
d’au moins cinq ans pour la formation optionnelle.

1 - La création du BPJEPS

Dans le intervenant de la rénovation des diplômes et des qualifications, le Ministère des sports vient de
créer le brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BP JEPS) qui
remplace - au niveau IV - le BEES 1. Devant l’explosion du nombre des pratiquants et la forte
diversification des pratiques équestres, il est apparu nécessaire de mettre en place un nouveau diplôme
en adéquation avec les besoins des entreprises équestres. Il faut préparer les futurs professionnels à
être polyvalents sur leurs futurs domaines de compétences : enseignement, accueil, animation ou
encore la gestion d’une entreprise équestre.
Le titulaire du BEPJEPS est compétent pour l’encadrement et l’animation d’activités de loisir,
d’initiation, de découverte et de préparation aux premiers niveaux de compétition, la participation à
l’organisation et à la gestion des activités équestres, la participation au fonctionnement de la structure
organisatrice des activités équestres, la participation à la valorisation de la cavalerie, la participation à
l’entretien et à la maintenance du matériel et des installations.
Le titulaire du BPJEPS spécialités activités équestres exerce le métier couramment appelé
« moniteur ». Dans la convention collective, ce poste s’intitule enseignant-animateur.

Le Brevet Professionnel de la Jeunesse et de l’Education populaire et du sport (BP JEPS) Activités
Equestres proposent différentes mentions : « Equitation », « Tourisme Equestre », « Attelage »,
« Equitation western », ou « Equitation de travail et tradition ».

 Equitation
Le moniteur d’équitation encadre de manière autonome les activités de découverte, d’animation et
d’initiation aux pratiques équestres mentionnées dans le référentiel professionnel. Il peut également
réaliser des activités :
- de préparation aux premiers niveaux de compétition (concours clubs et amateur 4)
- d’approfondissement des pratiques équestres de loisir ou d’amélioration de la pratique personnelle

 Attelage
Le moniteur d’attelage encadre de manière autonome les activités de découverte et d’initiation au
ménage avec chevaux, poneys, de selle ou de trait, ânes, mentionnées dans le référentiel professionnel.
Il peut également réaliser les activités :
- de préparation aux premiers niveaux de compétition : concours club, poney, amateur 4, épreuves
de tradition, technique de randonnée attelée…
- d’approfondissement des pratiques d’attelage à des fins de loisir ou d’amélioration de la pratique
personnelle : guides, grands guides, randonnée attelée, à l’exclusion des pratiques couvertes par
d’autres mentions.




                                                     71
                                           7 novembre 2006
 Tourisme équestre
Le moniteur de tourisme équestre encadre de manière autonome les activités de découverte,
d’animation et d’initiation aux différentes pratiques de tourisme équestre et de randonnée de pleine
nature, mentionnées dans le référentiel professionnel
Il peut également réaliser des activités :
- de préparer aux premiers niveaux de compétition de tourisme équestre : épreuves de technique de
randonnée équestre
- d’approfondissement des pratiques de tourisme équestre notamment : accompagnement de
randonnée équestre, itinéraire à cheval, voyages à cheval, randonnée attelée, technique de randonnée
équestre

 Equitation western
Le moniteur équitation western encadre de manière autonome les activités de découverte, d’animation
et d’initiation aux différentes pratiques western, mentionnées dans le référentiel professionnel.
Il peut également réaliser des activités :
- de préparation aux premiers niveaux de compétition western : épreuves non montées, épreuves
montées en selle western avec ou sans bétail, épreuves montées en selle anglaise.
- d’approfondissement des pratiques équestres western de loisir ou d’amélioration de la pratique
personnelle.

 Equitation de tradition et de travail
Le moniteur d’équitation de tradition et de travail encadre de manière autonome les activités de
découverte, d’animation et d’initiation aux pratiques de tradition camarguaise, portugaise ou
espagnole, mentionnées dans le référentiel professionnel.
Il peut également réaliser des activités :
- de préparation aux premiers niveaux de compétition de tradition : épreuves montées en selle de
tradition, épreuves montées en selle de tradition avec ou sans bétail, épreuves montées en selle
anglaise.
- d’approfondissement de l’équitation dans les traditions concernées, ainsi que le travail amateur du
bétail domestique.


2 – L’évolution de carrière d’un enseignant diplômé du BPJEPS

Cette partie provient du livret référentiel de la spécialité « Activités Equestres » du BPJEPS réalisé par
l’équipe pédagogique de l’Ecole Nationale d’Equitation.

Dans le poste : les évolutions sont liées à la taille de l’entreprise, à l’organisation de la structure, au
niveau de responsabilité et aux compétences acquises, aux qualifications obtenues :
- vers une discipline sportive équestre particulière : entraîneur, compétiteur
- vers l’encadrement pédagogique : formateur, responsable pédagogique, responsable de projet
- vers une spécialisation sur l’accueil et l’encadrement d’un public en difficulté
- vers la direction de structure et chef d’entreprise

Hors du poste : nombreux sont les moniteurs qui changent d’activité vers des métiers :
- de commerce : d’équidés, de granulés ou d’alimentation, de matériel équestre ou d’équipements
pour les pratiquants
- de relation : animateurs, éducateurs, formateurs
- d’organisation de manifestations, événements, stages ; voyages ou de direction d’équipements
sportifs
- dans d’autres secteurs de la filière cheval : l’élevage, les courses la production agricole
- d’administrations liées à la filière




                                                    72
                                         7 novembre 2006
3 – L’organisation du BPJEPS

Le brevet professionnel est préparé :
 soit par la voie de la formation initiale,
 soit par la voie de l'apprentissage,
 soit par la voie de la formation continue.

Conditions d’accès correspondent aux pré-requis minimums suivants :

   Attestation de formation aux premiers secours (AFPS)
   Niveau galop 7 fédéral
   Attestation d’une implication dans la vie d’un club

Le BP JEPS se compose de 10 UC (unités capitalisables) qui doivent toutes être acquises :

   4 UC (n°1 à 4) sanctionnent des compétences transversales communes à tous les BPJEPS.
   3 UC sont spécifiques des activités équestres.
   2 UC sont spécifiques aux mentions équitation, tourisme équestre et attelage.
   1 UC10 ou UC d’adaptation à l’emploi spécifique au métier et à l’organisme de formation. Cette
    unité capitalisable a pour objet l’adaptation locale de la formation au secteur professionnel et à
    l’emploi. Il peut s’agir d’une adaptation à une technique, une fonction, un milieu…

Le principe de l’organisation du BPJEPS est basé sur l’alternance entre l’entreprise et l’organisme de
formation :

   Les mardi, jeudi et vendredi en organisme de formation,
   les mercredi, samedi ou dimanche et vacances scolaires en entreprise,
   5 semaines de congés seront prises sur les vacances scolaires


4 – Le BPJEPS en Basse-Normandie pour l’année 2004-2005

Deux BPJEPS ont été mis en place en Basse-Normandie pour l’année 2004-2005 : la mention
Equitation qui se termine fin septembre 2005 et la mention Tourisme Equestre qui s’achève fin
octobre 2005. Ces formations sont soit statut apprentissage soit en formation professionnelle continue.
La mention Attelage a également été ouverte au Haras du Pin mais aucun candidat n’y a postulé pour
la première année du BPJEPS.

BPJEPS « Equitation »

35 places maximum, réalisée au CFPPA de Sées.
Pour l’année 2005, on compte 26 stagiaires (5 garçons et 21 filles), dont 10 contrats d’apprentissage
(contrat de travail) et 16 contrats de formation individuelle professionnelle (dont CIF, demandeurs
d’emploi avec aide du CRBN, exploitants agricoles avec aide de la FAFSEA et VIVEA)

BPJEPS « Tourisme Equestre »

12 places maximum, effectuée à la Maison Familiale et Rurale de Vimoutiers.
Pour l’année 2004-2005, on dénombre 6 stagiaires (que des filles) en contrats de formation
individuelle professionnelle. Sur les 6 stagiaires, 5 ont obtenu le diplôme BPJEPS. L’insertion des 5
diplômées est la suivante :
- Une en CDI,
- Une en train de s’installer en centre équestre,
- Une associée en GAEC (groupement agricole de l’exploitation en commun),
- Une a un projet d’installation avec son mari,
- Une sans nouvelle.

                                                  73
                                                  7 novembre 2006
Il y a eu peu de candidats à la sélection pour cette mention et le niveau des postulants était très bas.
Pour l’année 2005-2006 on recense 10 stagiaires (dont 4 garçons), dont 2 en contrat de
professionnalisation, 2 en congé individuel de formation et 6 demandeurs d’emploi.

Organisation du BPJEPS en Basse-Normandie sur trois pôles :

 L’organisme de formation (CFPPA de Sées pour Attelage et Equitation et La Maison Familiale
et Rurale de Vimoutiers pour le Tourisme Equestre) : il s’agit du responsable administratif et
pédagogique de l’ensemble des stagiaires, il gère les dossiers, dispense un certain nombre d’heures
théoriques sur les UC transversales (les 4 premiers UC).11 semaines d'octobre à septembre, soit 375
heures annuelles.

 Le pole de formation : il dispense les heures théoriques et pratiques sur les techniques du cheval
et la pédagogie : le mardi et le jeudi soit 375 heures annuelles. Ces UC spécifiques doivent être
dispensées uniquement par des enseignants d’équitation disposant d’un BEES 2°.

Mention « Tourisme Equestre» :
- La Ferme du Mesnil au Molay Littry

Mention « Equitation »: 5 pôles de formation en BN
- SHUC de Caen
- Centre équestre de la Jourdanière près de Saint-Lô
- Centre équestre de la Renarderie près de Vire
- Centre équestre de Sées
- Centre équestre de Saint-Hilaire-du-Harcouët (CFPPA)

Mention « Attelage » :
- Le Haras du Pin au Pin au Haras

 La structure d’alternance ou entreprise d’application : le centre équestre d’accueil du stagiaire
doit posséder un salarié avec un BEES1 ou un BEES2 ; le tuteur doit être bien désigné et investi dans
la formation. Le stagiaire réalise 875 heures en entreprise.




Légende : En caractères gras noirs : les 2 organismes de formation
          En caractères maigres noirs : les 5 pôles de formation mention « équitation »
          En caractères maigres rouges : le pôle de formation mention « attelage »
          En caractères maigres bleus : le pôle de formation mention « tourisme équestre »équitation

                                                            74
                                              7 novembre 2006
Pour l’Equitation, les 5 pôles de formation peuvent être des centres d’alternance en respectant bien le
temps de formation et le temps d’alternance.

Schéma des contributions des centres de formation

                        Organisme de
Organismes                                         Pole de formation         Structure d’alternance
                         formation
                                           * 3 UC spécifiques des
                    4 UC sanctionnent des    activités équestres.
                                                                     Mise en application des
                         compétences       * 1 UC d’adaptation à
Contributions                                                       connaissances théoriques
                   transversales communes l’emploi spécifique au
                                                                          et pratiques
                      à tous les BP JEPS  métier par l’organisme de
                                                  formation



Pour le BPJEPS en apprentissage, le schéma est sensiblement le même hormis la durée de la
formation qui se déroule en deux ans :
1ère année : 11 semaines en organisme de formation + 6 semaines en pôle de formation au centre
équestre de Sées
2ème année : 14 semaines en pole de formation à Sées et le reste du temps en entreprise d’application


5 – Données sur les promotions 2004 et 2005

                                                                                            Option Tourisme
                                           Option Equitation
                                                                                               Equestre
PROMO 1
                     Apprenants en formation continue       Apprenants en formation
                                                                                                     6
                                  payante                       apprentissage
                                     17
Entrée
                    dont 1 en contrat de qualification en               10                           5
01/10/2004
                                   un an
                                                            Finissent leur formation en
Reçus                                11
                                                                        2006
                    1 n’a pas terminé sa formation pour
                               cause d’accident
                        2 ont abandonné la formation
                     BPJEPS équitation dont une pour
                       aller vers un BPJEPS tourisme                                      1 n’ayant pas le niveau
Ajournés
                                   équestre                                                    pédagogique
                    2 n’ont pas fini leur formation pour
                       cause d’emploi dans le cheval
                    1 n’est pas du niveau notamment en
                                  pédagogie
% réussite                           65%                                                            83%


                                                                        Option Equitation
Insertion de ceux qui ont fini la première promo
                                                                  BN            HR          autre
BPJEPS
Sans projet                                                                                   2
Reprise d’étude toujours dans le domaine du cheval                  2            1
Installation ou en cours                                            4            2
Employé                                                             4            1
Recherche un emploi                                                                           1
Total                                                              10            4            3




                                                       75
                                               7 novembre 2006
Type et montants des                    Bourse Conseil       Contrat de
aides promo 2004-2005      VIVEA          Régional           qualificatio   ASSEDIC       CNASEA        Total
(2006) BPJEPS CFPPA                      Normandie                n
SEES                       5048,4          34976               5325,3        3220,9       3236,3       51806,9


 PROMO 2                                                                      Apprenants en formation
                         Apprenants en formation continue payante
                                                                                   apprentissage
 Entrée 01/10/2005                          23
                                                                                          10
                                 dont 4 en mention attelage


 Age des deux              18-20ans         20 -25ans          25-30ans      30ans et +         Total
 promos                       28                21                 7             4               60


                       Basse              Régions              Région         Autres
 Provenance                                                                                    Total
                     Normandie        avoisinantes BN         parisienne      Régions
 géographique
                        38                   8                     5             9              60

 Antécédent formation ou autres                     Effectif
 BEP Agricole                                         16
 BEP autres ou brevet de collèges                      3
 BAC PRO agricole                                     15
 BAC Général ou autres                                12
 BTSP Agricole                                         8
 BTS autres                                            1
 Licence ou DEUG                                       3
 Issus du monde du travail                             3
 Total                                                60

 Le niveau moyen est IV (4,2) comme pour les BEES 1er degré enquêtés par la DRDJS de Basse-
 Normandie.


 6– Le financement de la formation BPJEPS

 Les tarifs de formation sont les suivants :

    Mention Equitation : 6.900 euros par personne,
    Mention Tourisme Equestre : 8.127 euros par personne,
    Mention Attelage : 6.900 euros par personne.

 A cela, s’ajoute les frais d’hébergement, de restauration, de déplacement, de frais de concours,
 d’entretien de leur cheval s'ils ont en un.

 Trois éléments sont à prendre en compte pour gérer son budget personnel de formation :

    Frais pédagogiques demandés par l’organisme
    Frais annexes : déplacements, hébergement,…
    Rémunération : quelles ressources pendant le stage ?

 Les aides attribuées peuvent ne prendre en compte que l’un ou l’autre de ces éléments.
 Le statut du stagiaire conditionne la majorité des aides financières. A la différence des formations
 initiales gratuites dispensées par les services publics d’enseignement, un parcours de formation
 professionnelle nécessite le plus souvent de mobiliser un financement spécifique auprès de différents
 organismes : Conseil Régional, OPCA, services de l’Etat, etc.
 Les dispositifs d’aide diffèrent selon le statut du postulant.

                                                        76
                                          7 novembre 2006
Les démarches auprès des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés incombent aux employeurs,
préalablement aux formations.
Pour un salarié, un départ en formation ne pourra donc s’opérer dans de bonnes conditions qu’à partir
d’une négociation claire avec son employeur.

Financement des formations destinées aux demandeurs d’emplois

En Basse-Normandie, la DRDJS et le Conseil Régional de Basse-Normandie coordonnent les aides
aux demandeurs d’emplois pour les formations menant aux métiers de l’animation.

Une fois le dossier de chacun des candidats déclaré recevable par la DRDJS, celui-ci est transmis au
Conseil Régional afin de fixer le montant de la bourse à attribuer. Le montant de la bourse dépend des
revenus familiaux et/ou personnels du demandeur. Le taux de prise en charge peut atteindre au
maximum 75% de l’ensemble des frais pédagogiques de la formation sollicitée. La bourse n’est pas
versée au demandeur d’emploi mais à l’organisme de formation dispensée la formation demandée.
Ce dispositif permet également de financé des personnes de la région Basse- Normandie souhaitant
suivre une formation hors région.
Pour l’attribution de ces bourses, deux commissions se réunissent chaque année, au mois de mars et
novembre.
Pour la dernière commission de novembre 2005, 19 bourses ont été attribuées dans le domaine de
l’équitation : 13 en BPJEPS mention Equitation, 5 en BPJEPS mention Tourisme Equestre et 1 en
BEES 2ème à Saumur.

En parallèle de ce dispositif de bourses mis en place par le Conseil Régional existe le dispositif
régional « Financement individuel de formation ». La vocation de dispositif est le retour à l’emploi. Il
couvre 100% des frais pédagogiques et verse également une rémunération aux candidats. Pour
bénéficier de ce dispositif il faut être demandeurs d’emploi depuis au moins trois ans.




                                                  77
                                         7 novembre 2006
Tableau récapitulatif des financements possibles


            Jeunes 16/30 ans                            Salarié              Demandeur d’emploi

                                                                              financement des
     16/25 ans            16/30 ans                En CDD ou en
                                                                               frais
                                                    CDI
                                                                               pédagogiques de
                                             - Dans le cadre du plan de        la formation
      Contrat              Formation
                                             formation de l’entreprise
  d’apprentissage       professionnelle
                        initiale dans les    Contact :                        - Bourses du Conseil
                       établissements du                                       Régional de Basse-
                                             employeur, OPCA
                       MJSVA, pour les                                            Normandie
                      jeunes recherchant     ou
Contact :                                                                 Contact : Conseil Régional,
                         une première        - Congé individuel de
Conseil Régional                                                          DRDJS
                          qualification      formation CDI
Centres de           professionnelle et ne
                        bénéficiant par      - Congé individuel de
Formation par                                                                 Bourses de la
Apprentissage          ailleurs d’aucune     formation CDD (à la fin
                                             du CDD)                           DRDJS
(CFA)                      autre aide
                           financière.       Contact : OPACIF             Contact : DRDJS
                       L’aide est limitée          En contrat de
                         aux seuls frais            professionnalisa          Aides spécifiques
                      pédagogiques pour             tion 16-25 et 26           de la
                       les formations se            ans et plus                Commission
                     déroulant au CREPS                                        Locale
                     d’Houlgate ou dans            En Période de
                                                    professionnalisa           d’Insertion (CLI)
                          ses antennes.
                                                    tion (pour les             pour les Rmistes
                                                    CDI)             Contact : Conseil Général
                     Contact :               Contact : OPCA et                Aide spécifique
                     CREPS d’Houlgate        DDTEFP                            de l’AGEFIPH
                     et antennes du                En CAE et CAV              pour les publics
                     CREPS                          (voir ci contre)           handicapés

                                             Contact : plate forme de         Financement des
                                             professionnalisation              frais
                                                                               pédagogiques +
                                                                               rémunération
                                             Aide spécifique de             - Fonds Individuel à la
                                             l’AGEFIPH pour les           Formation (sous réserve
                                             travailleurs                 d’une promesse
                                             handicapés                   d’embauche) :
                                                                          Contact : Conseil
                                                                          Régional, ASSEDIC
                                                                            D’autres possibilités
                                                                            peuvent exister sous
                                                                          réserve que les branches
                                                                          professionnelles mettent
                                                                            en avant des emplois
                                                                          potentiels et des besoins
                                                                           en formation pour les
                                                                                 pourvoir.
                                                                              Ex par les OPCA

                                                   78
                                          7 novembre 2006
7 - Avis sur le BPJEPS

L’avis des répondants intervenants en centres équestres

Plus de 97% des personnes interrogées connaissent au moins de nom le nouveau diplôme BPJEPS
(94% pour la Basse-Normandie et 100% pour la Haute-Normandie) et pour près de 83% ce diplôme
semble adapté ou très adapté (70% pour la Basse-Normandie et 96% pour la Haute-Normandie).

Pour ceux trouvant le BPJEPS peu ou pas du tout adapté, les principales raisons citées sont les
suivantes (10 citations):

-   Formation trop courte par rapport aux réalités du métier : on ne peut pas demander à un jeune
    formé en un an d'être pédagogue, d'avoir le sens de la relation clientèle, de savoir animer un club,
    de mettre en place un suivi pédagogique, de gérer une écurie et le travail des chevaux etc
-   Manque de pratique
-   Manque d'approche de nouvelles disciplines (horse ball, poney games…)
-   Les futurs diplômés deviendront de mauvais cavaliers et de mauvais pédagogues
-   Formation très inégale en fonction des centres : certains des élèves BP sont plus considérés
    comme une main d’œuvre à pas chère que comme un élève à former
-   Les stagiaires montent trop peu à cheval durant la formation

La perception globale des personnes ayant répondu au questionnaire par rapport au BPJEPS est
mitigée (35 citations) :

-   Excellente perception (11 citations)
-   Laisser le temps à cette formation de s'installer. La base semble bonne mais la durée de formation
    est trop courte (4 citations)
-   Satisfaction dans la mesure où les professionnels en garantissent ensemble la qualité (1 citation)
-   Il colle plus à la réalité que le BEES 1er (2 citations)
-   Peur que la diversification des UC éparpille les capacités (1 citation)
-   Bon diplôme à condition d'être un bon cavalier à l'origine (2 citations)
-   Forme plus des animateurs et moins des techniciens (3 citations)
-   Pas adapté au marché (2 citations)
-   Perplexe et pas clair (7 citations)
-   Pas d’avis (2 citations)

Malgré le fait que les répondants déclarent trouver le BPJEPS adapté ou très adapté, ils ont une
perception globale du diplôme assez critique.


L’avis des organismes de formation

-   Mention « Tourisme équestre » : la formation se passe bien sauf un problème avec une stagiaire
    et sa structure d’alternance (conflit tuteur/stagiaire). Elle a donc changé de centre équestre.
    Il y a un très bon retour d’opinion sur cette formation.

- Mention « Equitation » : pour la première promotion, on constate d’importants problèmes
d’organisation.
Le responsable de cette formation au lycée de Sées ne dispose que d’un tiers temps pour la
coordination du BPJEPS ; il manque de soutien administratif et ainsi les plannings sont réalisés au
dernier moment.
Les stagiaires ont également rencontré des difficultés en terme d’hébergement pour les 44 nuits par an
en organisme de formation.
L’évaluation transversale à Sées (théorie pure) s’est dans l’ensemble bien passé.
L’évaluation pédagogique (UC6 : cœur du métier) est très compliqué à mettre en place, les
convocations sont parties très tard et les stagiaires n’étaient pas prêts.


                                                  79
                                          7 novembre 2006
Point sur le contenu de la formation

-   Le module de comptabilité (UC4) est trop orienté comptabilité, même les diplômés d’un Bac Pro
    trouvent ce module trop difficile. D’après les stagiaires, le professeur ne s’adapte pas assez à leur
    niveau.
-   Module de communication (UC1 et UC3) : les stagiaires ont passé 40 heures pour l’UC1 sur les
    émetteurs et récepteurs, les stagiaires auraient préféré une initiation à l’expression orale.

Point de vue des professionnels

En ce qui concerne la formation spécifique en elle-même, l'accent a tendance à être mis sur la
technicité équestre en oubliant la théorie et la pédagogie. C'est à chacun de chercher à se perfectionner
; soins aux chevaux, théorie, pédagogie, etc... sont autant de points à peaufiner.

Les professionnels s’inquiètent d’une baisse de niveau par rapport au BEES 1 er. Le BPJEPS forme,
pour eux, des animateurs et non des enseignants.


Leurs inquiétudes sont les suivantes :

   Les tests de sélection : les exigences préalables sont de faible niveau par rapport au BEES 1er sur
    le plan technique et intellectuel.

   La durée de formation du BPJEPS est trop courte, un an seulement.

   Dans le BEES 1er, il manquait des modules sur l’accueil, la gestion et la communication. Selon les
    professionnels, il aurait été possible de supprimer les options du BEES 1 er (CCE et CSO) et mettre
    à la place un module d’accueil, gestion et communication.


Différence entre le BEES 1er et le BPJEPS

   La formation BPJEPS est plus flexible en terme d’organisation.
   Le BPJEPS propose des modules sur l’accueil, la communication et la méthodologie de projet que
    le BEES 1er n’avait pas.
   Le BEES 1er se déroulait sur deux ans, et ainsi permettait aux stagiaires de passer le plus souvent
    du Galop 6 au Galop 7. Or, le BPJEPS en formation professionnelle continue se réalise en un an,
    les stagiaires auront davantage de difficulté à passer les Galops s'ils ne s’investissent pas
    activement dans la compétition.
   De plus, avec la formation BEES 1er en deux ans, les centres équestres avaient l’impression
    d’avoir un retour sur leur investissement.
   Le BEES 1er se réalisait sur un seul lieu, ainsi le stagiaire était présent tous les jours.
   Le BPJEPS oblige de réaliser un projet en situation réelle et non avec des « cobayes » comme
    pour le BBES 1er.
   Le BPJEPS permet de protéger les stagiaires, et ainsi de ne pas se faire exploiter.


Améliorations souhaitées pour l’organisation du BPJEPS

   Un projet de développer la FOAD au CFPPA de Sées.

   Il faudrait effectuer des évaluations sur le terrain plus fréquemment et réaliser davantage
    d’entretiens avec les stagiaires du BPJEPS.




                                                   80
                                           7 novembre 2006
8 – L’alternance et l’apprentissage

Organisation

La conception d’une alternance pédagogique suppose le respect d’un certain nombre de principes :

   L’organisation d’une succession de séquences en centre de formation et entreprise,
   L’existence d’un tutorat
   La mise en œuvre de la formation à partir de l’analyse des contraintes de travail et de la définition
    d’objectifs et de contenus d’apprentissage en centre et en entreprise, ainsi qu’une mise en
    responsabilité progressive dans les situations d’exercice professionnel
   La mise en relation des apprentissages en centre et en situation de travail
   L’organisation de séquences de formation en centre et en entreprise

Les missions du tuteur sont les suivantes :

   Accueillir, informer l’apprenant, l’initier à la culture de l’entreprise
   Participer à la définition des objectifs et des tâches en centre et en entreprise
   Gérer l’alternance en coordination avec l’organisme de formation
   Organiser le parcours de l’apprenant dans l’entreprise
   Transmettre des savoirs professionnels
   Accompagner, en liaison avec le ou les formateurs, le projet d’action et d’apprentissage de
    l’apprenant
   Evaluer le parcours de l’apprenant (progressions, acquis, manques)

Avis des professionnels sur la mise en œuvre

   Pendant le stage dans la structure d’alternance, certains centres d’alternance mettent trop vite les
    stagiaires dans le bain du travail.
    Les directeurs de centres équestres trouvent que le BPJEPS manque de réalisme par rapport à la
    dureté du travail. En effet, la réglementation du diplôme impose les 35h alors que cela n’existe pas
    dans la réalité.
   La formation se déroule sur trois pôles différents (organisme de formation, pole de formation et
    centre d’alternance), ainsi l’articulation de ses trois sites pose un problème de suivi régulier, et
    d’imprégnation du fonctionnement de la structure.


Avis du jury sur le BPJEPS

Un état des lieux de la mise en place du BP sur le territoire national a été effectué à l’initiative de
l’ENE. Il s’avère que la mise en œuvre du BP en Normandie est plutôt satisfaisante et respectueuse du
cadre réglementaire de mise en oeuvre.
Il a été évoqué aussi la difficulté de solliciter les représentants des organisations professionnelles pour
participer aux travaux de Jury, faute de personnes syndiquées.
Le président du CPRE propose d’adresser à la DRDJS une liste de professionnels syndiqués ou
représentatifs du corps de la profession d’employeurs et de salariés en région.

Observation

Les membres de Jury souhaitent que les Organismes de Formation reprécisent les modalités de la
formation technique. Est-elle mise en œuvre par l’OF, le Pôle de formation, le Pôle technique et/ou le
tuteur ?

Concernant l’UC 4, l’OF souhaite revoir les modalités de certification qui étaient, jusqu’à ce jour,
portées par le tuteur.
Une proposition a été faite par le Jury :
- Il faut d’abord redéfinir ce que l’on attend du tuteur et du stagiaire.

                                                    81
                                          7 novembre 2006
-   Puis établir un suivi hebdomadaire du tutorat. Exemple : le CFPPA de Sées utilise des grilles
    d’évaluation hebdomadaires portant sur 5 critères généraux liés à la présence du stagiaire en
    entreprise.
-   Proposer au moins 2 temps d’évaluations (ou plus) avec des grilles déterminant les compétences
    attendues pour un stagiaire en entreprise à mi parcours de sa formation et en fin de parcours.

Concernant les UC 5 et 6, le jury a demandé qu’il y ait une grille d’évaluation bien distincte pour
évaluer chacun des UC.

Concernant l’UC 6, le jury souhaite que l’évaluation se déroule dans les conditions de mise en
situation professionnelle chez le tuteur. Il faudra que l’OF fasse parvenir au jury le planning
d’interventions pédagogiques de chacun des stagiaires en formation afin de pouvoir fixer les dates
d’évaluations.

Concernant l’UC 10, le jury demande que les critères d’évaluation soient redéfinis sur 2 grilles, en
fonction des compétences attendues.

NB : Le Président du Jury rappelle que tout membre de jury ou expert est en droit d’arrêter une action
d’évaluation lorsque celle-ci ne répond pas aux règles de sécurité et devient dangereuse pour le
candidat et/ou les autres participants impliqués dans cette évaluation.

Il a été également soulevé le problème des financements publics qui ne sont pas encore décidés
aujourd’hui. Il annonce la négociation d’un partenariat avec une banque donnant la possibilité aux
stagiaires de contracter un prêt étudiant.

9 – L’UC 10 d’adaptation

L’UC10 est une unité de compétences d’adaptation à l’emploi ou à l’environnement local spécifique
au métier et à l’organisme de formation

Le choix de l’UC 10 en région est le suivant :

- Mention Equitation et Attelage :      Anglais
                                        ou Choix et valorisation d’un cheval de club.

- Mention Tourisme Equestre :            Valorisation des spécificités culturelles normandes en
                                         tourisme équestre.

Avis des professionnels sur les thématiques abordés dans l’UC 10

Le choix des différentes thématiques de l’UC 10 semble répondre aux attentes des professionnels du
secteur.

Il estime que l’UC 10 « anglais » est un très bon choix notamment pour les centres équestres situés sur
la côte.

Les professionnels jugent que le choix du module d’anglais (UC10) est très intéressant, avec une
pratique de l’anglais dans un centre équestre accueillant des clients anglais, mais l’anglais technique
est arrivé trop tardivement et le niveau était semble t’il trop élevé.
Certains stagiaires ont abandonné l’UC10 « anglais » pour aller dans l’autre UC10 « choix et travail
d’un cheval de centre équestre».

Projet

Le lycée de Sées voudrait développer une UC10 permis poids lourds, c’est une demande très forte de
la profession.

                                                  82
                                          7 novembre 2006

VIII – LES         BESOINS EN PERSONNEL D’ENCADREMENT



1 – Les capacités de créations d’emplois dans le secteur de l’équitation

Les trois quarts des centres équestres interrogés affirment voir le chiffre d’affaires en hausse depuis 5
ans. Les centres équestres bénéficient dorénavant de la TVA à 5,5% et du régime agricole. Ainsi, de
nombreux centres équestres devraient voir le jour et les centres équestres actuels seront très
certainement amenés à embaucher. Le secteur de l’équitation pourrait connaître une forte expansion
dans les années à venir.

Les enseignants actuellement formés connaissent très rarement le chômage. Ainsi, l’augmentation de
l’offre de formation doit être envisagée en BPJEPS « Activités équestres » pour les prochaines années.
Si trop d’enseignants sont formés, ils pourront toujours se diriger vers les activités annexes au cheval,
qui sont multiples.

Les professionnels insistent pour que soit respecter la qualité des formations menant aux métiers de
l’encadrement et de l’animation.

Vu les besoins en formations complémentaires des personnes en poste, il serait judicieux de proposer
des formations bi-qualifiantes. En effet, au sortir de formations, les diplômés ont souvent des lacunes
en gestion, comptabilité, communication, marketing… Or, une fois en activité ces personnes n’ont
plus le temps de suivre des formations continues, même de courte durée.

Des études affirment que le secteur de l’équitation connaît un fort turn-over. Ce constat doit être
modéré. En effet, il s’agit assez fréquemment d’évolution de carrière dans le secteur de l’équitation.
De plus, certains enseignants abandonnent ce métier pour ce tourner vers des métiers annexes à
l’enseignement, tels que le commerce, l’alimentation, le transport des chevaux….Il s’agit là d’une
reconversion réussie.


2 - Les potentialités de recrutement

Emploi attendu

                                   Prévision                                 Extrapolation
Type de poste                        Basse -        Haute-                      Basse -       Haute-
                      Normandie                                  Normandie
                                    Normandie      Normandie                   Normandie     Normandie
Directeur             0     0%         0%             0%              0            0             0
Enseignant           25    73,5%       78,6%            73,7%        254           97            164
Animateur             0     0%          0%               0%           0             0             0
Secrétaire            2    5,9%        7,1%             5,3%         20             9            12
Agent
                      1    2,9%         0%               0%          10             0             0
d'entretien
Palefrenier           4    11,8%       7,1%             15,8%        41             9            35
Guide équestre        0     0%          0%               0%           0             0             0
Soigneur              1    2,9%        7,1%              0%          10             9             0
Formateur             1    2,9%         0%              5,3%         10             0            12
Total                34    100%        100%             100%         345           123           222
Source : enquête ERREFOM


Le nombre de départs en retraite estimé par les 64 centres équestres via l’enquête est seulement de 3
dans les trois années à venir, dont 1 pour la Basse-Normandie.


                                                   83
                                                 7 novembre 2006
Les créations de postes envisagées pour les trois ans à venir s’élèvent à 21 pour 20 centres équestres
(dont 9 pour la Basse-Normandie) et le nombre d’embauches en renouvellement de postes (départ en
retraite, CDD, turn-over…) atteint 27 pour 22 centres équestres (dont 8 pour la Basse-Normandie).

Ainsi, on estime à 0,75 le nombre d’embauches (création et renouvellement) d’ici 5 ans par centre
équestre. Si on extrapole avec le nombre réel de centres équestres en Normandie, le nombre
d’embauches d’ici 5 ans pourrait atteindre 345, dont environ 123 pour la Basse-Normandie.

Ces données sont à prendre avec beaucoup de précaution en raison de l’échantillon relativement faible.

Diplôme attendu

Type de
                                             Prévision                               Extrapolation
diplôme                                           Basse -   Haute-              Basse -   Haute-
                               Normandie                             Normandie
                                                 Normandie Normandie           Normandie Normandie
ATE                        0            0%          0%        0%         0         0         0
BAP                        0            0%            0%            0%          0          0          0
GTE                        0            0%            0%            0%          0          0          0
BAPAAT                     0            0%            0%            0%          0          0          0
BEPA                       4         13,3%         8.3%            16,7%       46          10        37
CAPA                       1         3,3%             0%           5,6%        11          0         12
BEES1/BPJEPS               25        83,3%         91.7%          77,8%        287         113       173
BEES2                      0            0%            0%            0%          0          0          0
BEES3                      0            0%            0%            0%          0          0          0
licence                    0            0%            0%            0%          0          0          0
master                     0            0%            0%            0%          0          0          0
Total                      30        100%          100%            100%        345         123       222
Source : enquête ERREFOM



Type de contrat

Type de
                                           Prévision                                 Extrapolation
contrat                                        Basse -           Haute-                  Basse -   Haute-
                      Normandie                                             Normandie
                                              Normandie         Normandie               Normandie Normandie
CDI                  18            60%          41.7%             70,6%        207         51        157
CDD                   8           26,7%         41.7%             17,6%        92          51        39
Apprentissage         4           13,3%         16.7%             11,8%        46          21        26
Intérim               0            0%            0%                0%           0          0          0
Stage                 0            0%            0%                0%           0          0          0
Total                30           100%          100%              100%         345         123       222
Source : enquête ERREFOM




                                                           84
                                             7 novembre 2006
Profil le plus recherché : un enseignant diplômé d’un BEES 1er ou d’un BPJEPS pour un poste en
CDI.

Incidence du chiffre d’affaire

                 Poste                                    Agent
                       Enseignant Secrétaire                          Palefrenier Formateur    Total
CA                                                      d'entretien
Inférieur à 45.000
                            3         0                     0             1                0    4
euros
De 45.000 à 75.000
                            4         0                     0             0                0    4
euros
De 75.000 à 150.000
                            8         1                     0             1                1    11
euros
De 150.000 à 300.000
                            5         1                     1             0                0    7
euros
De 300.000 à 450.000
                            1         0                     0             0                0    1
euros
De 450.000 à 700.000
                            0         0                     0             0                0    0
euros
Supérieur à 700.000
                            0         0                     0             0                0    0
euros
Total                      21         2                     1             2                1    27
Source : enquête ERREFOM


Les structures qui sont susceptibles d’embaucher sont en grande majorité des petites structures de
moins de 300.000 euros de chiffre d’affaires annuel.

                           Contrat
                                       CDI          CDD         Apprentissage     Total
CA
Inférieur à 45.000 euros                 1              1             1                3
De 45.000 à 75.000 euros                 2              1             0                3
De 75.000 à 150.000 euros                7              4             0               11
De 150.000 à 300.000 euros               5              2             0                7
De 300.000 à 450.000 euros               0              0             0                0
De 450.000 à 700.000 euros               0              0             0                0
Supérieur à 700.000 euros                0              0             0                0
Total                                   15              8             1               24
Source : enquête ERREFOM


Pour les associations, deux déclarent vouloir embaucher deux enseignants avec un BEES 1er ou un
BPJEPS pour un poste en CDI.

La moitié des personnes interrogées en Normandie rencontrent des difficultés de recrutement (48% en
BN et 56% en HN). Les principales raisons invoquées sont les suivantes (seulement 8 citations) : le
manque de maturité et de motivation des candidats.

Les difficultés se renforcent pour les recrutements saisonniers ou de courte durée.




                                                   85
                                                    7 novembre 2006
3 – Qualification attendue des intervenants

Question posée : « Quels sont vos besoins en personnel d’encadrement dans les 5 ans à venir ?
                   Précisez la qualification attendue des intervenants en fonction des disciplines ?

                                              Besoins en personnel d’encadrement                                  Moyenne
 Disciplines
                                                                                                                     *
                                      Initiation              Perfectionnement             Spécialisation
                                                            Sport
 Concours complet
 d’équitation (58)
                                    35,5% -54,5%                48,4% - 36,4%               16,1% - 9,1%               1,81
 Concours saut
 d’obstacles (60)
                                    25,4% - 25%                 45,8% - 42,9%               28,8% - 32,1%              2,03
 Dressage (60)                      32% - 28,6%                  52% - 47,6%                16% - 23,8%                1,84
 Endurance (57)                      40% - 50%                   30% - 16,7%                30% - 33,3%                1,90
 Horse ball (58)                   66,7% - 72,7%                16,7%- 18,2%                16,7% - 9,1%               1,50
 Hunter (58)                       58,3% - 57.1%                41,7% - 42.9%                 0% - 0%                  1,42
 TREC (56)                         41,9% - 45.5%                41,9% - 45.5%               16,1% - 9.1%               1,74
 Voltige (57)                       64% - 63.6%                  28% - 27.3%                 8% - 9.1%                 1,44
                                                       Sport et loisirs
 Attelage (59)                      56,5% - 70%                   34,8% - 20%                8,7% - 10%                1,52
 Poney games (56)                  59,4% - 56.3%                 34,4% - 37.5%               6,3% - 6.3%               1,47
 Western (51)                       57,1% - 0%                   42,9% - 100%                  0% - 0%                 1,43
 Equitation pour public
 en difficulté ou                   60% - 66.7%                     30% - 33.3%                10% - 0%                1,50
 handicapé (55)
                                                           Loisirs
 Promenades équestres
 (60)
                                   47,9% - 42.9%                 41,7% - 42.9%              10,4% - 14.3%              1,63
 Randonnées équestres
 (56)
                                   60,7% - 62.5%                    28,6% - 25%             10,7% - 12.5%              1,50
 Accueil de scolaires
 (60)
                                    48,3% - 40%                  34,5% - 33.3%              17,2% - 26.7%              1,69
                                                     Complémentaires
 Préparation de jeunes
 chevaux (57)
                                    25,9% - 9.1%                44,4% - 36.4%               29,6% - 54.5%              2,04
 Elevage de chevaux
 (56)
                                   26,7% - 18.2%                 33,3% - 36.4%              40% - 45.5%                2,13
 Gîtes ou chambres
 d’hôtes (57)
                                     40% - 50%                       20% - 0%                 40% - 50%                2,00
 Hébergement pour
 stages (53)
                                   42,9% - 42.9%                 35,7% - 28.6%              21,4% - 28.6%              1,79
 Pension de chevaux
 (60)
                                    26,5% - 14.3%               41,2% - 35.7%                32,4% - 50%               2,06
Source : Enquête ERREFOM
Note de lecture : en rouge, il s’agit des chiffres de Basse-Normandie ; en noir, il s’agit des chiffres de Normandie
*Moyenne calculée avec pour pondération 1 pour Initiation, 2 pour Perfectionnement et 3 pour spécialisation

Les besoins en personnel d’encadrement se situent essentiellement à un niveau d’initiation pour la
plupart des disciplines. Néanmoins, quelques disciplines nécessitent des encadrants avec un niveau
perfectionnement. Enfin, les besoins de niveau spécialisation restent dans l’ensemble très minoritaires.
Les besoins en personnels de niveau III et II se trouve essentiellement dans l’élevage de chevaux, la
pension de chevaux, et le CSO. Les autres disciplines ont des besoins en personnels de niveau IV.

Concernant l’accueil des publics en difficulté, 71% affirment en accueillir régulièrement dans leur
centre équestre. Parmi eux, seulement 15% déclarent avoir suivi une formation spécifique pour
l’accueil de personnes handicapées (soit 8 centres en Normandie, dont 2 en Basse-Normandie).



                                                               86
                                          7 novembre 2006
52% des dirigeants ou enseignants ayant répondu au questionnaire maîtrisent l’anglais (58% pour la
Basse-Normandie et 44% pour la Haute-Normandie).


7 – L’emploi saisonnier


Les centres équestres embauchent des saisonniers.

Un tiers des centres interrogés déclarent en prendre (39% pour la Basse-Normandie), avec une
moyenne de 2.2 par an (2 en moyenne pour la Basse-Normandie).

Les saisonniers sont souvent très jeunes en sortie de formation.

L’emploi saisonnier n’a concerné qu’un seul diplômé sur 124 à l’issue de leur formation.

Il semblerait que des diplômés fédéraux (ou possesseur d’une CQP adéquate) pourraient répondre aux
besoins de recrutement de saisonniers. Les professionnels n’étant pas disponibles car ils n’ont en
général qu’un seul employeur.




                                                    87
                                              7 novembre 2006

IX – LES         BESOINS EN MATIERE DE FORMATION DES INTERVENANTS

1 - Qualification des répondants

Diplôme principal en lien                                        Basse-              Haute-
                                       Normandie
avec l’activité                                                Normandie            Normandie
ATE                                    6         10,3%           13,3%                 7,4%
BAP                                    1          1,7%            3,3%                  0%
GTE                                    1          1,7%            3,3%                  0%
BAPAAT                                 0           0%              0%                   0%
BEPA                                   0           0%              0%                   0%
CAPA                                   0           0%              0%                   0%
BEES1                                 38         65,5%            60%                 70,4%
BEES2                                  8         13,8%            10%                 18,5%
BEES3                                  1          1,7%            3,3%                  0%
Licence                                0           0%              0%                   0%
Master                                 1          1,7%            3,3%                  0%
Autre                                  2          3.6%            3,3%                 3.7%
Total                                 58         100%            100%                 100%
Source : Enquête ERREFOM


En Basse-Normandie, 70% disposent soit du BEES 1er ou du BEES 2ème, alors qu’en Haute-
Normandie, 89% ont le BEES 1er ou le BEES 2ème.
Les diplômés BEES 2ème sont plus nombreux en Haute-Normandie.
88% de ces personnes sont satisfait ou très satisfait de leur diplôme et 86% affirment être satisfait ou
très satisfait de leur centre de formation dans lequel ils ont réalisé leur formation.

En fonction du type de structure, la formation principale du répondant au questionnaire est différente.
Pour les associations, les formations des répondants sont très diverses : 33.3% de diplômés ATE, 50%
de BEES 1° et 17% de BEES 2°.
Les diplômés d’un GTE sont présents uniquement dans les entreprises en nom propre.
Pour le BAP, seuls les répondants des sociétés commerciales le possèdent.
Enfin, on compte un travailleur indépendant avec le BEES 3°.

Les domaines sur lesquels les personnes formées ont du rechercher de l’information ou suivre une
formation complémentaire une fois en activité sont les suivants : gestion, comptabilité, nouvelles
disciplines, pédagogie, technique, poids lourd, informatique, organisation de compétitions, anglais.


2 - Perception par les répondants des formations proposées

                             Pas du tout        Satisfait
                                                               Améliorations possibles à apporter à ce diplôme
                              satisfait         ou Très
                                                                       pour l’adapter à votre activité
                           ou Peu satisfait     satisfait
                                                                -   ATE randonnée journée ou randonnées sur
                                                                                 plusieurs jours
ATE (15 citations)             33,3%             66,6%                  - travail sur l'accueil du client
                                                             - pas assez de polyvalence, petits niveaux équestres,
                                                                   pas toujours le sens de la relation clientèle
                                                              - le rendre accessible au moins de 18 ans pour les
BAP (13 citations)             23,1%             76,9%                        emplois saisonniers
                                                            - pas de cours de pédagogie pour enseigner du niveau
GTE (1 citation)                 0%              100%                                G1 à 4
                                                                 - plus de formation pédagogique à l'école
BAPAAT
                                40%              60%               - ne convient pas au tourisme équestre
(10 citations)                                                               - formation creuse

                                                      88
                                                   7 novembre 2006
                               Pas du tout             Satisfait
                                                                         Améliorations possibles à apporter à ce diplôme
                                satisfait              ou Très
                                                                                 pour l’adapter à votre activité
                             ou Peu satisfait          satisfait
                                                                              - plus de pédagogie et d'animation
                                                                         - suivi des nouveautés (produits, événements)
BEES 1°
                                  17,7%                 82,4%                        - peu de vécu à cheval
(34 citations)                                                         - le rendre accessible au moins de 18 ans pour les
                                                                                        emplois saisonniers
                                                                      - BEES 2 attelage ou monte, 3 ans après installation
                                                                                       et non après BEES1
                                                                        - trop classique pour des structures ouvertes aux
BEES 2°
                                  57,2%                 42,9%               nouvelles disciplines, de nombreux enfants
(14 citations)                                                            souhaitant davantage se distraire plutôt que se
                                                                             perfectionner aux disciplines olympiques
                                                                              - aspect commercial à développer
Source : enquête ERREFOM
Remarque : le nombre de réponses à ces questions est assez faible et donc difficilement interprétable

Les répondants à l’enquête semblent satisfaits de l’ensemble des diplômes hormis le BEES 2ème où
plus de 57% affirment être "pas du tout" ou "peu satisfait" de ce diplôme. A l’inverse, plus de 80% des
personnes interrogées déclarent être satisfaits ou très satisfaits du diplôme BEES 1er.


3 - Avis sur le dispositif actuel de formation

Les commentaires sur le dispositif de formation actuel menant aux métiers d'encadrant ou d'animateurs
en centre équestre sont diverses (27 citations) :

-    La plaine de Caen ne dispose pas assez de formation au monitorat
-    Les écoles se reposent trop sur les centres équestres
-    Le BPJEPS est trop court et incomplet
-    Attente de la mise en place des CQP
-    Former des « hommes » de chevaux et pas uniquement des commerçants
-    Plus de financement pour l'ATE, car ce diplôme colle bien à la réalité
-    Mieux sélectionner les candidats à l'entretien pour l’entrée en formation
-    Le BPJEPS va apporter du renouveau, mais attention aux centres de formation qui ne sont hélas
     pas tous compétents et cela est bien dommage étant donné le coût élevé de la formation.
-    Nous formons plus des animateurs que véritablement des enseignants avec tout ce que cela
     comporte
-    Le BPJEPS doit être amélioré pour répondre aux besoins actuels des centres équestres
-    Le BAP me semble ridicule et non professionnel
-    Le dispositif de formation est compliqué à gérer pour les formateurs
-    Le BPJEPS génère un problème d'organisation
-    Les méthodes de recrutement doivent laisser à désirer quand on voit arriver certains individus en
     formation
-    Manque d'information et de lisibilité du dispositif actuel
-    Pas assez de matériel fourni aux centres de formations pour permettre une formation homogène et
     les soutenir dans leurs actions de formation (programme, fiches pédagogiques, évaluation)
-    Il manque des notions commerciales dans les formations actuelles




                                                              89
                                          7 novembre 2006
4 - Les attentes des professionnels en terme de formation

Les attentes spécifiques en terme de formation (initiale et continue) pour les dirigeants et enseignants
de centres équestres sont multiples (38 citations) :

-   Des formations discontinues pour les dirigeants (exemple : formation le lundi car journée creuse
    en terme d’activité)
-   Des formations sur la pédagogie pluridisciplinaires (enfants et adultes)
-   Des formations sur les nouvelles disciplines équestres (voltige, horse-ball...)
-   Une formation en équithérapie
-   Les formations proposées par le CRE sont très bien. L'Ecole Nationale d’Equitation propose aussi
    des journées. Je pense qu'entre les deux, si on veut se former, il y a ce qu'il faut
-   Des stages techniques pour continuer d'évoluer
-   Des stages informatiques, communication et langues étrangères
-   Une formation poids lourd
-   Organiser des réunions de temps en temps avec nos chevaux pour progresser avec des instructeurs
-   Des stages d’initiation sur les différentes disciplines
-   Etre obliger de suivre une formation quelle qu’elle soit tous les ans.
-   Une formation en gestion (administratives et du personnel), animation, connaissance du cheval
-   Des stages de perfectionnement à cheval (jeunes, CSO, dressage...)


5 – Le désir de suivre la formation du BEES 2ème

La moitié des personnes interrogées n’ayant pas le BEES 2ème souhaiterait le passer.

Passer le BEES 2ème ?              Oui                 Non

Basse-Normandie                   43,5%                56,5%

Haute-Normandie                   57,1%                42,9%
Total                             51,1%                48,9%
Source : enquête ERREFOM


Les répondants des centres équestres de Haute-Normandie souhaiteraient davantage passer le BEES
2ème que ceux de la Basse-Normandie, alors que plus de salariés de la HN possèdent plus un BEES
2ème.

Les raisons évoquées de ceux souhaitant passer un jour le BEES 2ème (16 citations) :
- Pour en apprendre plus (4 citations),
- Pour améliorer mes compétences, mais pas facile à mettre en place (3 citations),
- Parce qu’on a toujours besoin d'évoluer (2 citations),
- Enrichissement personnel (2 citations),
- Valoriser une expérience (2 citations),
- Satisfaction personnelle et refaire le point sur mon niveau (3 citations).

Les raisons évoquées de ceux ne souhaitant pas passer un jour le BEES 2ème (19 citations) :
- Le BEES 2ème n’apporte rien de plus aujourd'hui que le BEES 1er (2 citations),
- Trop vieux (4 citations),
- Pas d'utilité pour mon activité (7 citations),
- Manque de disponibilité (3 citations),
- Aucun intérêt commercial pour une entreprise (3 citations).




                                                  90
                                         7 novembre 2006
Les modalités pratiques pour passer le BEES 2ème souhaitées par les répondants sont les suivantes (10
citations) :
- Via le CNED ou des formations continues de courte durée pour éviter des absences en entreprise
     trop longues (5 citations),
- En un an à l'ENE ou via la formation BEES 2ème décentralisée (2 citations),
- Via la Validation des Acquis de l’Expérience (2 citations),
- En alternance (1 citation).

Il a été mentionné que le BEES 2ème coûte cher et prend du temps sur le lieu de travail au détriment de
la structure. Les professionnels souhaitent donc une formation adaptée à leurs besoins en termes
financiers, organisationnels et de contenu. Les salariés ou directeurs des centres équestres à vocation
uniquement commerciale ne ressentent pas le besoin de passer le BEES 2ème.
A la question « Si vous deviez suivre une nouvelle formation, laquelle serait-elle », les réponses sont
les suivantes (28 citations) : BEES2 (8 citations), BPJEPS (5 citations), bourrellerie, communication,
gestion, chef de piste CSO, remise à niveau à cheval, pédagogie et enseignement des galops 7 à 9,
entraîneur de poneys de sports, guide tourisme équestre, gestion du personnel, anglais, fiscalité,
formation professionnelle aux jeunes chevaux, comptabilité, éthologie.

Ainsi, les besoins en formation sont très divers mais faute de temps ou de moyens, les salariés des
centres équestres ne réalisent jamais ces formations souhaitées.

6 – Les compléments de formation souhaités par les dirigeants

Les répondants au questionnaire estiment avoir été suffisamment formés à la plupart des tâches
définies ci-dessus, notamment à l’accueil, l’entretien des infrastructures, l’animation et la formation
professionnelle.
Cependant, quelques notions n’ont pas été suffisamment développées lors de leur formation, à savoir
le côté administratif et gestion, et le côté commercial, marketing et communication de leur activité.

  Tâches                                                  Compléments de formation
  Administratif et gestion                 Les professionnels souhaiteraient être davantage formés à la
                                                    gestion, la comptabilité, et l’informatique
  Animation                              Les personnes ayant répondu au questionnaire voudraient être au
                                          courant des nouveautés et que des idées nouvelles leur soient
                                                                   proposées.
  Commercial, marketing ,
                                              Des stages de communication devraient être proposés
  communication
  Enseignement                            Les professionnels de l’équitation souhaiteraient davantage de
                                        stages pédagogiques lors de leur formation avec un suivi régulier
                                                                 des progrès réalisés.
                                           Ils aimeraient également que la formation proposée soit plus
                                                                      technique.
  Formation professionnelle                   Ils souhaiteraient des rencontres régulières avec d’autres
                                        professionnels réalisant également de la formation professionnelle
                                                               dans leur centre équestre
  Participation et organisation de     Trois propositions ont été faites par les directeurs ou enseignants de
  manifestation ou concours                                        centre équestre :
                                                           -Des stages avec des chefs de piste,
                                                   -Une formation sur les aspects techniques de gestion
                                                    administrative de l'organisation de manifestations ou
                                                                          concours,
                                               -Des stages sur l’organisation d'un concours d'endurance.
  Travail des chevaux                       Ils aimeraient que soit proposés des stages techniques et de
                                                    perfectionnement, afin de se remettre à niveau
  Valorisation des chevaux en            Des stages de mise à niveau avec des professionnels du secteur
  compétition                                                 pourraient être envisagés
  Source : enquête ERREFOM




                                                   91
                                          7 novembre 2006
Souhaits en matière de formation professionnelle continue des diplômés BEES 1er degré

Effectifs                                               Total         %
Préparer un BAFD                                         4          9,1%
Préparer un autre BEES                                   1          2,3%
Préparer un BEESAPT                                      1          2,3%
Préparer un BEES 2                                       8          18,2%
Reprise d’étude universitaire                            1          2,3%
Bénéficier d’une formation continue                      14         31,8%
Suivre une formation hors J&S                            1          2,3%
Rendre des stages obligatoires                           3          6,8%
Passer une UC complémentaire                             2          4,6%
Bénéficier de la VAE                                     1          2,3%
Total                                                    44         100%
Source : Enquête DRDJS


Les répondants se sont peu exprimés sur cette question. Les souhaits des personnes interrogées sont
très divers.

Les priorités restent la formation continue et le BEES 2ème. Il faut préciser que cette question ne
prenait pas en compte la mise en place des diplômes de niveau III et II, qui devraient mobiliser
beaucoup de candidats dans les années à venir.


7 – L’intervention des OPCA

L’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) le plus représenté dans le milieu de l’équitation est la
FAFSEA à 76%.

Pour eux, l’OPCA devrait jouer le rôle d’aide aux formations et d’aide financière (13 citations).

Les partenaires identifiés pour la gestion des ressources humaines en Normandie sont sensiblement les
mêmes pour tous les centres équestres normands (25 citations) : CRE (7 citations), FAFSEA (3
citations), GHR/GHN (4 citations), VIVEA, CTR, CREFOR, CFA, le comptable, DRDJS, ANPE,
VIVEA, l'université.

7 répondants affirment n’avoir identifié aucun partenaire.




                                                   92
                                         7 novembre 2006
8 - Les attentes des professionnels sur le rôle de Jeunesse et Sport

Les attentes des personnels de centres équestres par rapport au rôle de Jeunesses et Sports dans
l'organisation des formations sont celles-ci (28 citations) :

-   Plus d'encadrement avec des professionnels de notre sport
-   Un accompagnement et un rôle de tuteur
-   Un contrôle des centres, afin de valoriser nos diplômes
-   Une aide à la création d'un label BPJEPS
-   Une uniformisation des niveaux comme cela était le cas à l'époque ou elle s'occupait du G7. Une
    vraie sanction pour que l'on sache qu'au sortir de la formation les titulaires sont compétents.
-   Plus d’informations sur les calendriers et proposer plusieurs dates pour tenir compte des emplois
    du temps de chacun
-   Etre un petit peu plus fédérateur
-   Réaliser un suivi des jeunes diplômés sur le marché du travail
-   Davantage de relation avec les centres équestres pour connaître leurs attentes réelles
-   Elle ne devrait pas fixer le nombre de personnes formées : actuellement elle empêche le
    fonctionnement des centres effectuant de la formation professionnelle
-   Centraliser et veiller au maintien du niveau exigé et au respect du cahier des charges
-   Aider les centres équestres sur le terrain




                                                 93
                                              7 novembre 2006

X – L’EVOLUTION            ATTENDUE DU SECTEUR

1 - Le paradoxe de l’équitation

Les manifestations du malaise
(Extraits de « Le mal-être des enseignants d’équitation » de Catherine TOURRE-MALEN en 1999)

Une manifestation du mal être des enseignants est le turn-over. La FAFSEA (Fonds d’Assurance
Formation des Salariés des Entreprises Agricoles) s’inquiète de financer des formations coûteuses
pour une espérance de vie professionnelle brève (l’espérance de vie professionnelle d’un moniteur est
de 5 ans). La profession présente un taux d’abandon massif : 50% tous les 5 ans en effectif cumulé.
Apparemment, le fait d’être titulaire du diplôme BEES 2ème degré et celui d’être installé à son compte
favorisent la stabilité professionnelle. Les moins diplômés et les femmes restent les plus touchés par
l’abandon et le turn-over.

De plus, les employeurs de centres équestres s’accordent pour constater des difficultés de recrutement
d’enseignants et que ceux-ci peinent à trouver un emploi correspondant à leurs attentes.

On constate ainsi un décalage entre l’engagement des individus dans le processus de formation aux
métiers équins pour des raisons telles que la passion, l’amour du cheval, la pratique intensive de ce
sport, et la réalité du métier.

Le regard des enseignants sur leur profession

Pour l’ensemble des professionnels de l’équitation ressort un point commun : la passion. Pour assouvir
cette passion, beaucoup parlent de sacrifice et même de don de soi.
La sensation de malaise est très forte dans deux domaines : l’enseignement et les conditions de travail.
Les impératifs de rentabilité sont souvent perçus comme des freins à un enseignement de qualité.
De plus, les enseignants se sentent peu reconnus et souvent négligés par les institutions.

Les sources du mal-être

Le mal-être exprimé par les enseignants emble prendre ses racines dans la fracture qui existe entre les
besoins du terrain et les fonctions occupées par les enseignants d’une part, et les représentations qu’ils
ont de l’équitation et de leur métier, d’autre part.

Les dérives de la passion

On ne vient pas au métier d’enseignant d’équitation par hasard, mais bien souvent animé d'une passion
pour le cheval qui occulte toute prise de conscience de la réalité de la vie professionnelle. Mais cette
passion a des effets pervers qui entraînent à la longue une souffrance dans le travail. Un enseignant ne
compte pas le temps qu’il consacre à son travail. Il a la sensation d’être exploité par son employeur.
Beaucoup d’enseignants lient leur profession à l’idée d’une vocation. Une fois leurs réserves de
passion épuisées et sans outils pour la régénérer, les enseignants rentrent dans une logique sacrificielle
qu’ils ont eux-mêmes mise en place et qu’ils vivent mal. La passion les rend vulnérables et les prive
des moyens dont ils auraient besoin pour devenir de véritables acteurs de leur profession.


La confusion des sentiments

Les raisons du choix de ce métier font souvent l’objet d’une confusion des sentiments. En fait, c’est
toujours la motivation cavalière qui amène à choisir cette profession. Mais la priorité exclusive donnée
au cheval et au plaisir d’être à cheval, et non aux fonctions réelles du métier, entraîne une forme de
non-professionnalisation. L’enseignant considère alors son activité comme une activité qui lui permet
avant tout de monter son cheval. Dans ce cas, il est souvent déçu par le métier et hors sujet quant aux
compétences qu’on attend de lui.

                                                        94
                                           7 novembre 2006
La féminisation de la pratique

Le métier d’enseignant tend à devenir très féminin. Beaucoup d’enseignantes sont des célibataires. Ce
célibat semble dû en partie à la passion engagée à la fois dans la vie de cavalière et d’enseignante mais
aussi au faible nombre d’hommes dans ce milieu. Les enseignantes souffrent d’exercer un métier, qui
était, à l’origine, un métier d’homme, et même de militaire, qui leur renvoie donc d’elles-mêmes une
image peu féminine.


2 – Une ébauche de solutions

Les solutions pour réduire ce mal-être et permettre aux enseignants de s’adapter au nouveau visage des
activités équestres passent avant tout par une modification des mentalités.
Le point de départ est la démystification de cette profession. Celle-ci doit être considérée par ceux qui
l’exercent et ceux qui s’y engagent comme un métier qui demande des compétences professionnelles
et un type d’organisation et non comme une vocation qui s’appuie sur des sacrifices et sur « un état de
grâce sacerdotal ».
Il paraît indispensable que la profession soit clairement définie, non seulement au niveau des fonctions
occupées par les enseignants, mais aussi au niveau de la finalité de l’enseignement et de son champ
d’application (loisir, sport), de la finalité des compétences cavalières demandée à un enseignant en la
restituant vers la formation des chevaux…
De même, il paraît aussi incontournable d’adapter la formation aux besoins de terrain et au marché de
l’emploi en donnant aux enseignants tous les outils nécessaires pour exercer leurs fonctions et assumer
leurs responsabilités (gestion, conception, communication.
Enfin, il faut modifier le cursus professionnel pour permettre à chaque enseignant de valoriser ses
compétences. Cette modification doit passer par la validation des acquis professionnels, la
reconnaissance de la diversité des pratiques, la nécessité d’une spécialisation dans l’initiation ainsi que
la possibilité d’une reconversion plus accessible.


3 - Un problème de reconversion des enseignants

Du fait de ces difficultés, la passion se heurte d'autant plus aux réalités quotidiennes, entraînant une
érosion de la motivation et une forte déception chez les professionnels. D'autre part, la pénibilité de
certains métiers entraîne une "usure" physique prématurée, voire un handicap qui oblige ces
professionnels à envisager une reconversion. Ceci explique que les métiers liés au cheval connaissent
un fort turn-over. C'est l'ensemble de la filière qui est confronté à un réel problème de reconversion de
tous ses personnels.
La question de la reconversion peut s'envisager vers de nombreux domaines d'activité (logistique,
commercial, informatique, etc).
Toutefois, certains métiers autour du cheval peuvent continuer à offrir des solutions, pour ceux qui
souhaitent rester au contact du cheval. Pour l'instant les débouchés en ce domaine demeurent
restreints, mais un réel potentiel existe dans le contexte actuel de renouveau des activités liées à la
traction animale et au cheval de loisirs. Des métiers traditionnels sont remis au goût du jour (ex :
cocher en ville, fabrication d'attelages traditionnels, etc), mais ils doivent être adaptés aux besoins et
aux contraintes d'aujourd'hui. Il y a là des "niches" d'activités qui peuvent offrir de nouvelles solutions
pour l'intégration des personnes les plus en difficulté. L'enjeu est aussi de revaloriser ces savoirs-faire,
en les faisant reconnaître en tant que véritables professions.




                                                    95
                                               7 novembre 2006
4 – L’évolution des conditions d’exercice du métier
(Extraits de « Le mal-être des enseignants d’équitation » de Catherine TOURRE-MALEN en 1999)

L’enseignement

Les enseignants se plaignent que leurs élèves ne viennent au centre équestre que pour les copains et
semblent avoir choisi cette activité parce qu’elle demande peu d’effort physique. La dérive vers
l’équitation de loisirs et le rôle d’animateur que les enseignants sont souvent obligés de jouer, ne
correspondent pas à la vision qu’ils ont de leur métier. Certains font souvent remarquer que leur
formation BEES 1er ne les a pas préparés à cette réalité. Ainsi, le BPJEPS répond de manière optimale
à cette nouvelle évolution. Dans le BEES 1er, l’aspect entraînement, préparation de chevaux et
compétition étaient mis à l’honneur et à l’inverse de l’aspect animation était mis de davantage de côté.

Les conditions de travail

Le volume horaire du temps de travail est toujours très élevé et le métier se résume dans ces mots :
« pas de vacances, pas de vie privée, pas de salaire en conséquence ». Les contraintes liées aux
conditions de travail paraissent souvent incompatibles avec une vie privée ou de famille classique.
Ainsi très peu d’enseignants envisagent de vieillir dans le métier.
Les enseignantes expriment leur isolement et leur solitude à cause du temps passé sur leur lieu de
travail et de la raréfaction des hommes dans les centres équestres. Les femmes ont également
l’impression d’exercer un métier qui leur fait perdre une part de leur féminité (mains abîmées,
habillement rustique).
Même s'ils ont du mal à l’évoquer, beaucoup d’enseignants ont une déception quant à leur destin
avorté de cavalier. En effet, la motivation cavalière est souvent avancée comme le facteur déterminant
du choix de cette profession.
Pour les enseignants, seules la compétition et l’équitation sportive semblent valorisantes et
susceptibles d’apporter une certaine reconnaissance. La « vraie équitation » et l’enseignement dit
« noble » est rattaché à l’enseignement à cheval et à fort contenu technique ; à l’inverse,
l’enseignement à poney et l’animation ont un côté besogneux qui laisse l’enseignant dans l’ombre.

Diversification des activités équestres

Les centres équestres bas-normands se diversifient lentement au niveau de leurs disciplines. En effet,
le hunter, l’endurance et le western ont du mal à se développer et à attirer les pratiquants d’équitation.
Les disciplines nouvelles présentant un engouement de la part des usagers en région sont la voltige, le
horse ball, l’endurance et le poney game. De plus, la politique régionale en matière d’équitation est
celle de la diversification.


5 - Les points forts de l’équitation en Basse-Normandie

 Une dynamique constante d’augmentation du nombre de licenciés et une pratique importante dès
le plus jeune âge.
 Les licenciés adultes (> 21 ans) représentent une part importante de l’ensemble des licenciés : ils
constituent un segment de marché disposant d’un pouvoir économique important par rapport aux
adolescents qui restent tributaires des décisions de leurs parents.
 Un réseau d’établissements équestres permettant d’offrir une couverture homogène du territoire
régional.
 Les forces d’un secteur artisanal : une somme de projets individuels portés par la passion et une
très forte implication des dirigeants qu’ils soient privés ou associatifs.
 La filière joue un rôle essentiel d’un point de vue social : enseignement, formation, vie
associative, etc…
 Un nombre important de compétitions dans certaines disciplines : CSO, CCE, Poney Games,
TREC
 Un palmarès régional très honorable


                                                         96
                                                     7 novembre 2006
6 - Les points faibles de l’équitation en Basse-Normandie

    Des structures nombreuses et de petite taille pour offrir un service de proximité aux pratiquants :
     la région se caractérise par l’importance de la population en milieu rurale et un poids limité des
     aires urbaines.
    La taille économique limitée et le faible niveau de rentabilité se traduisent par des difficultés à
     assurer les investissements et à recruter une main d’œuvre adéquate. Le diagnostic économique et
     la gestion sont faibles voire inexistants.
    Sous la dénomination établissement équestre existe une trop grande diversité de situations : statut,
     taille économique, activité, objectifs, etc…L’absence homogénéité et de connaissance de ce
     secteur reste un obstacle majeur à la mise en place d’un projet régional et d’une politique
     d’intervention répondant aux besoins de chaque type de structures.
    Les faiblesses d’un secteur « artisanal » : l’isolement, les lacunes sur la formation et les difficultés
     ou réticences à mobiliser des compétences extérieures sont compensés par un investissement
     personnel très important. Le secteur affiche des difficultés évidentes à formaliser et à adhérer de
     façon active à des projets collectifs. C’est un secteur très peu fédérer.
    Le cœur du marché est constitué par une pratique de masse avec des prix tirés vers le bas par la
     concurrence à l’intérieur même du secteur et celles des autres sports moins chers (football, tennis,
     judo, …).
    L’augmentation du nombre de licenciés et d’établissements équestres chaque année en région ne
     saurait constituer un critère suffisant pour garantir un discours de relative autosatisfaction sur la
     santé de l’équitation régionale.
    Une culture des structures équestres et de l’encadrement trop centrée sur les disciplines classiques
     de l’équitation et la compétition par rapport aux attentes des adolescents vis-à-vis du sport en
     général et au potentiel de diversité offert par les pratiques équestres : le projet sportif et
     pédagogique reste dominé par un objectif de compétition en CSO pour le jeune cavalier.
    Une trop forte domination du CSO : deux raisons sont mises en avant :
-    c’est la culture des enseignants,
-    une activité très structurée au niveau national, source de rentabilité.
     La diversification des pratiques ne peut venir qu’avec un changement culturel de la part des
     moniteurs, qui introduiraient une plus grande ouverture sur les autres disciplines

    Il en résulte une politique de communication déséquilibrée puisque trop centrée sur les
     performances en compétition.
    Un milieu assez fermé sur lui-même et une image mitigée auprès de son environnement
     institutionnel.
    Un effort important reste à faire sur la mise en place des chemins de randonnée et des supports
     d’information pour le tourisme équestre.



7 - Les attentes des professionnels du monde de l’équitation
(source : résumé des entretiens qualitatifs et de l’enquête quantitative)

Ces attentes sont très diverses :

    Améliorer et assurer la sécurité du personnel et des pratiquants. Un accord général sur la nécessité
     de se mobiliser existe sur ce point. Il faut rester vigilant, définir une exigence de moyens, et
     diffuser une information claire sur la réglementation en vigueur.

    Améliorer l’accueil, notamment des parents des pratiquants.

    Développer les démarches de qualité : le référentiel reste à définir a priori une certification avec un
     cahier des charges éventuellement propre à la Région.
     Une démarche pour une certification de services a été lancée le 29 mars 2004 à titre expérimental
     avec 10 centres équestres normands avec l’appui du Centre National des Ecoles Françaises
     d’Equitation. Elle aura vocation à être étendue à l’ensemble du réseau d’ici 2006.

                                                                97
                                          7 novembre 2006

   La place et la spécificité des pratiques équestres au sein d’un espace rural où se côtoient
    différentes pratiques (randonnées pédestres, VTT) qui n’ont pas les mêmes exigences. Nécessité
    de définir des cahiers des charges adaptés aux pratiques équestres (ex : largeur des attelages) pour
    les projets d’aménagement de circuits.

   Mieux préparer les candidats en leur faisant prendre conscience des réalités des métiers avant
    l’entrée en formation, dans une perspective de réduction des risques d’échec.

   Assurer un suivi des stagiaires, en fonction des capacités et besoins de chacun, au cours de la
    formation, dans la phase de recherche d’emploi et par la suite, en entreprise pour assurer la
    pérennité de cet emploi.
   Le niveau technique des pratiquants ne cesse de chuter. Avant le Galop 7 (entrée en compétition)
    était donné par des évaluateurs (des CTR ou des instructeurs), mais maintenant il est donné par
    tous les enseignants d’équitation. Le monde des centres équestres s’éloigne peu à peu du monde
    des compétiteurs.

   Le système de financement actuel du BPJEPS en région ferme des portes à des personnes
    motivées, à savoir des personnes habitant en dehors de la région Basse-Normandie. Les
    professionnels du secteur souhaiteraient davantage de souplesse dans l’octroi de financement à
    une formation orientée cheval pour des personnes hors région. Ils aimeraient davantage de
    partenariat entre les différents Conseils Régionaux de France.

   Augmenter le nombre de formés au BPJEPS.

   L’arrivée des CQP indispensables au secteur de l’équitation est fortement attendue par les
    professionnels du secteur dans le intervenant de recrutement saisonnier.

   En raison de la double compétence fréquente des enseignants d’équitation, à savoir BEES 1 er et
    ATE ou BEES 1er et BAFD, il serait opportun de mettre en place deux Unités Capitalisables
    Complémentaires : « ATE » et « accueil de groupe ou BAFAD » dans le BPJEPS mention
    « Equitation », en plus des 10 UC existantes et de manière facultative.

   Pour les centres équestres, la première préoccupation est l’amélioration des infrastructures
    existantes et des financements. Ils expriment beaucoup de besoins variés.

   Une formation de marketing/communication/promotion et gestion/comptabilité serait nécessaire
    pour les enseignantes et pourrait être proposée en formation professionnelle continue.

   Intégrer des notions d’éthologie dans la formation BPJEPS, notamment à travers
    l’UC10.Développer également des modules de formation continue sur l’éthologie et des
    formations d’accompagnateur en équithérapie.

   Développer la validation des acquis professionnels, la reconnaissance de la diversité des pratiques,
    la nécessité d’une spécialisation dans l’initiation ainsi que la possibilité d’une reconversion plus
    accessible.




                                                  98
                                           7 novembre 2006
8 – La rénovation des diplômes J&S

Le BPJEPS « Activités équestres » vient d’être créé à la rentrée 2005/2006, afin de remplacer le BEES
1er.
On peut constater des décalages entre les contenus des brevets d’Etat et la réalité du terrain. La
formation du BEES 1° correspond à une période de mutation qui doit apporter les outils nécessaires
pour permettre à un cavalier consommateur amateur de devenir un enseignant professionnel des
activités équestres. Les contenus des programmes des Brevets d’Etat n’abordent pas ou peu, toute une
partie du métier (accueil, communication, management, gestion…). D’ailleurs cette partie ne paraît
pas aux yeux de beaucoup d’enseignants exiger de compétences particulières. Ils situent leurs
fonctions uniquement dans la carrière (à cheval ou à pied) ou à l’écurie.
L’unique cursus BEES1°/BEES2° n’est pas adapté aux enseignants de base, qui se sentent laissés à
côté sans possibilité de valoriser leurs compétences de terrain ni leurs spécialisations (attelage, horse-
ball, endurance, équitation sur poney…).

Les différences entre le BEES 1er et le nouveau BPJEPS sont multiples :

   La formation BPJEPS est plus flexible en terme d’organisation.
   Le BPJEPS propose des modules sur l’accueil, la communication et la méthodologie de projet que
    le BEES 1er n’avait pas.
   Le BPJEPS oblige de réaliser un projet en situation réelle et non avec des « cobayes » comme
    pour le BBES 1er.
   Le BPJEPS permet de protéger les stagiaires, et ainsi de ne pas se faire exploiter.
   Le BEES 1er ne permettait pas d’évolution de carrière.
   Le BEES 1er se déroulait sur deux ans, et ainsi permettait aux stagiaires de passer le plus souvent
    du Galop 6 au Galop 7. Or, le BPJEPS en formation professionnelle continue se réalise en un an,
    les stagiaires auront donc davantage de difficulté à passer les Galops s'ils ne s’investissent pas
    activement dans la compétition.
   Avec la formation BEES 1er en deux ans, les centres équestres avaient l’impression d’avoir un
    retour sur leur investissement.
   Le BEES 1er se réalisait sur un seul lieu, ainsi le stagiaire était présent tous les jours.

La rénovation des diplômes a débuté avec l’arrivée du BPJEPS. Elle se poursuit aujourd’hui par la
construction de formations de niveaux III et II :

   Niveau IV : le BPJEPS forme des animateurs indépendants contrairement aux diplômés BAPAAT
    qui sont des animateurs sous l’autorité d’un niveau IV. Les diplômés du BPJEPS n’ont pas
    vocation à coordonner une équipe.
   Niveau III : un « Brevet d’Etat Supérieur JPES » formant des entraîneurs sportifs coordonnateur,
    capable d’animer une équipe et d’élaborer une démarche pédagogique.
   Niveau II : un « Diplôme d’Etat JPES » menant au métier de directeur de structure capable de
    coordonner les équipes, de concevoir une démarche stratégique.


9 – La montée en puissance de la VAE

Avec la rénovation des diplômes, un directeur de structure ayant un BEES1er et souhaitant évoluer,
pourra très prochainement passer le nouveau diplôme de niveau II. Et à l’inverse un enseignant
d’équitation de structure équestre souhaitant évoluer, passera le nouveau diplôme de niveau III.

La création des diplômes professionnels de niveau IV avec le BPJEPS et de niveau III et II va
permettre aux diplômés salariés de faire reconnaître les compétences acquises dans leur métier et
d’envisager une évolution de carrière et de statut.

351 BEES 1er degré pourraient envisager un diplôme de niveau III ou éventuellement II selon la
réglementation qui sera mise en place.

                                                   99
                                           7 novembre 2006

83 ATE pourraient accéder à un BPJEPS mention Tourisme Equestre ou être dispenser de certains UC
(voir tableau page 33).

Des cursus individualisés de formation devront être étudiés.


Les professionnels souhaiteraient davantage de formations continues débouchant sur des qualifications
professionnelles.


10 – Adéquation rénovation des diplômes et attentes des professionnels

Grâce à l’étude quantitative menée auprès des centres équestres, les professionnels ont pu s’exprimer
sur les formations actuelles.
Pour la plupart elles semblent correspondent à leurs besoins. Néanmoins quelques bémols existent,
comme nous pouvons le voir sur les tableaux ci-après.

Niveau attendu par tâche

 Niveaux                                Niveau IV              Niveau III            Niveau II
                                    Brevet Professionnel Brevet d’Etat Supérieur   Diplôme d’Etat
 Diplômes
                                           JEPS                   JPES                  JPES
 Accueil                                 Minimum
 Enseignement (avec objectifs de
                                                                Minimum
 progression)

 Administratif/gestion                                          Minimum               Souhaité

 Entretien des infrastructures           Minimum

 Animation                               Minimum

 Commercial / marketing /
                                                                Minimum               Souhaité
 communication

 Formation professionnelle                                                           Minimum

 Management d’équipe
                                                                Minimum               Souhaité
 pédagogique

 Participation et organisation de
                                         Minimum
 manifestations ou concours




                                                    100
                                             7 novembre 2006
Perception des différents diplômes du secteur de l’équitation de la part des professionnels

                          Pas du tout        Satisfait
                                                               Améliorations possibles à apporter à ce diplôme
                           satisfait         ou Très
                                                                       pour l’adapter à votre activité
                        ou Peu satisfait     satisfait
                                                            - ATE randonnée journée ou randonnées sur plusieurs
                                                                                        jours
ATE (15 citations)           33,3%            66,6%                     - travail sur l'accueil du client
                                                           - pas assez de polyvalence, petits niveaux équestres, pas
                                                                      toujours le sens de la relation clientèle
                                                               - le rendre accessible au moins de 18 ans pour les
BAP (13 citations)           23,1%            76,9%                             emplois saisonniers
                                                             - pas de cours de pédagogie pour enseigner du niveau
GTE (1 citation)               0%              100%                                    G1 à 4
                                                                   - plus de formation pédagogique à l'école
BAPAAT
                              40%              60%                  - ne convient pas au tourisme équestre
(10 citations)                                                                - formation creuse
                                                                      - plus de pédagogie et d'animation
                                                                 - suivi des nouveautés (produits, événements)
BEES 1°
                             17,7%            82,4%                         - peu de vécu à cheval
(34 citations)                                                 - le rendre accessible au moins de 18 ans pour les
                                                                                emplois saisonniers
                                                            - BEES 2 attelage ou monte, 3 ans après installation et
                                                                                 non après BEES1
                                                                - trop classique pour des structures ouvertes aux
BEES 2°
                             57,2%            42,9%           nouvelles disciplines, de nombreux enfants souhaitant
(14 citations)                                                 davantage se distraire plutôt que se perfectionner aux
                                                                              disciplines olympiques
                                                                       - aspect commercial à développer


Les besoins en personnel d’encadrement par niveau pour chacune des disciplines

 Niveaux                                    Niveau IV                    Niveau III                Niveau II

                                        Brevet Professionnel      Brevet d’Etat Supérieur        Diplôme d’Etat
 Diplômes
                                               JEPS                        JPES                      JPES
 Concours complet d’équitation               Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Concours saut d’obstacles                   Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Dressage                                    Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Endurance                                   Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Horse ball                                  Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Hunter                                      Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 TREC                                        Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Voltige                                     Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Attelage                                    Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Poney games                                 Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Western                                     Initiation              Perfectionnement            Spécialisation
 Equitation pour public en difficulté
                                             Initiation               Perfectionnement           Spécialisation
 ou handicapé
 Promenades équestres                        Initiation
 Randonnées équestres                        Initiation
 Accueil de scolaires                        Initiation               Perfectionnement

Avec la rénovation des diplômes très attendue dans le secteur de l’équitation, les besoins et attentes
des professionnels seront dans l’ensemble satisfaits.




                                                         101
                                                  7 novembre 2006

SYNTHESE : L’ANIMATION                       EN EQUITATION                - EMPLOI         ET FORMATION

Une croissance fulgurante de l’équitation en France

La filière équitation de sport et de loisirs se place au 5ème rang français des fédérations olympiques en
terme de nombre de licenciés. En effet, la France compte plus de 513.000 licenciés en 2005, dont 78%
de femmes, et ce chiffre a connu une très forte progression ces dernières années (+19% depuis 2001).
De plus, on recense 5.929 établissements équestres sur le territoire national. Cette démocratisation de
la pratique de l’équitation s’explique en partie par la diversité des activités sportives proposées : CSO,
CCE, endurance, dressage, attelage, polo, équitation western, horse-ball, hunter…. A ces licenciés
s’ajoute des cavaliers non licenciés évalués par l’Agence Française de l’Ingénierie Touristique à plus
d’un million de personnes.


Une répartition homogène des centres équestres sur le territoire bas-normand

Le secteur de l’équitation se développe autant en terme d’activité, que de nombre de centres équestres
ou de licenciés.

-       246 établissements équestres, dont 39% dans le Calvados, 37% dans la Manche et 24% dans
    l’Orne avec une progression de 4,2% par rapport à 2003.
-       15.774 licenciés répartis de manière identique à celle des centres avec 0,5% d’augmentation
    depuis un an.

Répartition des centres équestres par type de structure en 2006




EFE : Ecole Française d’Equitation ; CTE : Centre de Tourisme Equestre
CEPC : Centre Equestre et Poneys Centres équestres ; AEP : Associations et Ecuries de propriétaires

Le secteur de l’équitation génère un impact important sur l’économie locale, notamment avec
l’organisation des concours et des manifestations. Le cheval représente environ 160 millions d’euros
dans l’économie bas-normande (source : Ouest France).

De plus, la région vient d’obtenir le pôle de compétitivité cheval, lui permettant ainsi de se positionner
comme la première région européenne de la filière équine. Ce pôle de compétitivité concerne
essentiellement la filière élevage et courses de chevaux et dans une moindre mesure la filière
animation. Néanmoins, la filière animation souhaiterait être davantage intégrée à ce pole.


                                                           102
                                                 7 novembre 2006


L’emploi dans l’équitation : de petites structures et un turn-over important

Le secteur est générateur d’emploi d’animation et d’encadrement dans la région. On recense, via le
fichier du Comité Régional d’Equitation, 492 intervenants dans les centres équestres normands, dont
261 en Basse-Normandie. Le nombre a connu une augmentation de 9,1% entre 2004 et 2006.

Répartition des intervenants équestres par type de diplôme en 2006




B3 : BEES 3ème ; B2 : BEES 2ème ; B1 : BEES 1er ; ATE: Accompagnateur de Tourisme Equestre ;
AQA : Attestation de Qualification et d’Aptitude à l’enseignement ; GTE : Guide de Tourisme Equestre

Les établissements équestres disposent pour la plupart d’un nombre limité de salariés (entre 1 et 3
salariés), à savoir un directeur, un enseignant et un palefrenier. Les associations possèdent un effectif
moyen plus élevé que les autres types de structure. Cependant, d’autres métiers existent dans les
centres équestres.
La majorité des salariés des centres équestres sont des femmes : 63% des enseignants sont des
enseignantes. Et la moitié de ces salariés ont moins de30 ans.
Les contrats les plus couramment pratiqués en centres équestres sont les CDI à temps plein.

Le principal diplôme détenu par les enseignants d’équitation est le BEES 1er. Il vient ensuite le BEES
2ème et l’ATE.

Les enseignants illustrent leur métier comme suit : la passion et les conditions de travail difficiles
(travail prenant et salaire faible). 66% des citations des enseignants illustrant leur m étier sont
positives et près de 20% des mots exprimés sont négatifs.

Le turn-over

La profession présente un taux d’abandon massif de ses salariés : 50% de salariés quittent le secteur
tous les 5 ans en effectif cumulé (source : FAFSEA) pour des raisons telles que : métier fatiguant, salaire
faible, trop de sacrifices au niveau personnel, manque de passion pour certains, manque de
reconnaissance et de considération.
Pour l’ensemble des salariés des centres équestres normands interrogés, plus de 40% déclarent être en
poste depuis moins de 2 ans dans leur centre et seulement 18% depuis plus de 12ans.
Apparemment, le fait d’être titulaire du diplôme BEES 2ème degré et/ou celui d’être installé à son
compte favorisent la stabilité professionnelle. Les plus touchés par l’abandon et le turn-over sont les
moins diplômés et les femmes.

Beaucoup de ces salariés quittant les centres équestres se tournent vers des activités annexes au cheval
telles que la sellerie, l’alimentation, le transport de chevaux, le commerce…




                                                          103
                                           7 novembre 2006
Ainsi, il ne s’agit pas réellement d’abandon du secteur mais de plan de carrière avec davantage de
stabilité dans le milieu de l’équitation.
Une grande diversité de métiers dans les activités équestres

Les métiers dans le secteur de l’équitation sont les suivants :

   L’agent d’entretien
   Le soigneur
   Le cavalier / soigneur
   L’animateur / soigneur
   Le soigneur / responsable d’écurie
   L’enseignant
   L’enseignant-animateur
   Le guide de tourisme équestre
   L’accompagnateur de tourisme équestre
   Le cavalier professionnel
   Le directeur

Les tâches les plus fréquemment réalisées par les enseignants de centres équestres sont les suivantes :
l’accueil, l’enseignement, le travail des chevaux, l’administratif et gestion, et l’entretien des
infrastructures. A l’inverse, les tâches les moins fréquemment effectuées sont la participation et
l’organisation de manifestations ou concours, la valorisation des chevaux en compétition, la formation
professionnelle et le management d’équipe pédagogique.

Les qualités requises les plus citées pour être enseignant en centre équestre sont les suivantes : fort,
motivé, tenace, pédagogie, patience, dynamique, disponible, courageux, sens des responsabilités,
accueillant, souriant.

Hormis les métiers de l’encadrement et de l’animation, il existe dans les centres équestres divers autres
métiers périphériques, tel que les métiers liés à l’élevage de chevaux, la pension de chevaux,
l’entraînement).

   Le cavalier professionnel
   L'entraîneur
   Le dresseur - débourreur
   L'éleveur




                                                    104
                                           7 novembre 2006
Rénovation des diplômes dans le secteur de l’équitation

Les formations menant aux métiers de l’encadrement et de l’animation dans le secteur équestre sont
les suivantes :

         Formations et projets du Ministère Jeunesse et Sports :

                                    Diplôme actuel                          Projet - Evolution
                                       BEES 2ème
    Niveau II (bac +3)                                                   « Diplôme d’Etat JEPS »
                            Brevet d'État d'Éducateur Sportif
    Niveau III (bac +2)                     -                        « Brevet d’Etat Supérieur JEPS »
                                                                                  BPJEPS
                                        BEES 1er
    Niveau IV (bac)                                                 Brevet professionnel de la jeunesse,
                            Brevet d'État d'Éducateur Sportif
                                                                    de l'éducation populaire et du sport
                                        BAPAAT                                   BAPAAT
    Niveau V
                            Brevet d'Aptitude Professionnelle        Brevet d'Aptitude Professionnelle
    (BEPC, BEP, CAP)
                            d'Assistant Animateur Technicien         d'Assistant Animateur Technicien

Dans le cadre de la rénovation des diplômes et de la mise en place de certifications professionnelles,
le Ministère de la Jeunesse et des Sports étudie la possibilité de mettre en place des diplômes de
niveau III et II après la création du BPJEPS de niveau IV, pour répondre à la demande de
responsables de structure et d’enseignants. Ainsi, avec la mise en place de ces diplômes, les titulaires
du BPJEPS ou du BEES 1er pourront plus facilement évoluer en fonction de leurs ambitions
personnelles.

-     Niveau IV : le BPJEPS forme des animateurs indépendants contrairement aux diplômés BAPAAT
      qui sont des animateurs sous l’autorité d’un niveau IV. Les diplômés du BPJEPS n’ont pas
      vocation à coordonner une équipe.
-     Niveau III : un « Brevet d’Etat Supérieur JPES » formant des entraîneurs sportifs coordonnateur,
      capable d’animer une équipe et d’élaborer une démarche pédagogique.
-     Niveau II : un « Diplôme d’Etat JPES » menant au métier de directeur de structure capable de
      coordonner les équipes, de concevoir une démarche stratégique.


       Les formations fédérales (de la Fédération Française d’Equitation) :
(Fin de l’homologation le 28 août 2007 non rétro active et formations dispensées par des centres
agréés par la FFE)

-     Le Brevet d’Animateur Poney (BAP),
-     L’Accompagnateur de Tourisme Equestre (ATE),
-     Le Guide de Tourisme équestre (GTE).


         La branche professionnelle :

Courant 2007, un Certificat de Qualification Professionnelle « animation », « animation cheval » et
« assistant tourisme équestre » devrait progressivement remplacer l’ATE et le Brevet Animateur
Poney, diplômes délivrés par la Fédération Française d’Equitation, dont l’homologation a été
exceptionnellement prolongée en janvier 2003 pour une période de 3 ans maximale. Les CQP
permettront d’avoir un niveau technique minimum et une expérience en terme d’animation, avant
l’entrée en BPJEPS.

A ces formations du Ministère Jeunesse et Sports, de la FFE et de la branche professionnelle,
s’ajoutent plusieurs formations proposées par les Ministères de l’Agriculture et de l’Education
Nationale menant à des métiers support, ainsi que de l’Ecole Nationale Professionnelle des Haras.


                                                  105
                                           7 novembre 2006
Tableau récapitulatif

    Emplois \ Diplômes                           Recommandé                               Obligatoire
    Agent d’entretien                                 -                                        -
    Soigneur                               CAP Palefrenier-Soigneur                            -
                                           CAP Palefrenier-Soigneur
    Cavalier / Soigneur                              ou                                        -
                                           BEPA Activités hippiques
                                                                                         BAPAAT
                                           CAP Palefrenier-Soigneur                         ou
    Animateur / Soigneur                             ou                          Brevet d’Animateur Poney
                                           BEPA Activités hippiques                         ou
                                                                             Accompagnateur Tourisme Equestre
                                                 BAPAAT
                                                     ou
    Soigneur / Responsable d’écurie        CAP Palefrenier-Soigneur                            -
                                                     ou
                                           BEPA Activités hippiques
                                                                             Accompagnateur Tourisme Equestre
    Guide équestre                                       -                                 ou
                                                                                 Guide Tourisme Equestre
    Enseignant / Animateur                               -                        BPJEPS ou BEES 1°
    Enseignant                                           -                           BPJEPS ou BEES 1°
    Enseignant / Responsable
                                                         -                                 BEES 2°
    pédagogique
    Directeur                           BPJEPS ou BEES 2° ou BEES 1°                           -
Source : www.le-site-cheval.com

Remarque : il existe de nombreuses passerelles entre les diplômes du Ministère de l’Agriculture et les
diplômes de Jeunesse et Sports.


         Autres projets et nouveaux diplômes hors DRDJS :

-         Le BEPA – BAPAAT disparaît au profit du BEPA « Activités Hippiques/Spécialité soigneur
      aide-animateur » (diplôme du Ministère de l’Agriculture) enseigné à Vire et à Saint-Hilaire-du-
      Harcouët à la rentrée 2005/2006. Il dispose de trois spécialités : entraînement du cheval de course
      (galop et trot), soigneur aide animateur (centre équestre et randonnée équestre) et maréchalerie.
-         Une licence professionnelle équine est déjà inscrite au contrat quadriennal 2004/2007 de
      l’Université de Caen-Basse-Normandie par l’IUT d’Alençon. Un premier dossier de licence
      professionnelle « Management et Gestion des Entreprises de la Filière Cheval » a été déposé au
      Ministère. L’avis ayant été défavorable, l’IUT d’Alençon déposera un nouveau dossier plus
      complet en 2006.


         Perception sur le dispositif de formation par les professionnels du secteur :

Les répondants à l’enquête semblent satisfaits de l’ensemble des diplômes hormis le BEES 2ème où
plus de 57% affirment être "pas du tout" ou "peu satisfait" de ce diplôme. A l’inverse, plus de 80% des
personnes interrogées déclarent être satisfaits ou très satisfaits du diplôme BEES 1er.




                                                   106
                                          7 novembre 2006
Nous pouvons citer diverses remarques émises par les professionnels :

-    Les écoles se reposent trop sur les centres équestres,
-    Former des « hommes » de chevaux et pas uniquement des commerçants,
-    Plus de financement pour l'ATE, car ce diplôme colle bien à la réalité,
-    Mieux sélectionner les candidats à l'entretien pour l’entrée en formation,
-    Le BPJEPS doit être amélioré pour répondre aux besoins actuels des centres équestres,
-    Le BPJEPS génère un problème d'organisation,
-    Le BAP semble non professionnel,
-    Manque d'information et de lisibilité du dispositif actuel,
-    Il manque des notions commerciales dans l’ensemble des formations actuelles.

Les principales attentes des professionnels en terme de formations sont les suivantes :

-    Des formations sur la pédagogie pluridisciplinaires (enfants et adultes),
-    Des formations sur les nouvelles disciplines équestres (voltige, horse-ball...),
-    Des stages techniques pour continuer d'évoluer,
-    Des stages informatiques, communication, langues étrangères, gestion (administratives et du
     personnel), animation, connaissance du cheval…,
-    Une formation poids lourd.

Les professionnels ont défini pour chacune des tâches qu’ils réalisent dans leurs centres équestres leurs
souhaits de compléments de formation.

    Tâches                                               Compléments de formation
                                               Les professionnels souhaiteraient être davantage
    Administratif et gestion
                                             formés à la gestion, la comptabilité, et l’informatique
                                                Les personnes ayant répondu au questionnaire
    Animation                                voudraient être au courant des nouveautés et que des
                                                    idées nouvelles leur soient proposées.
    Commercial, marketing
                                             Des stages de communication devraient être proposés
    communication
                                                 Les professionnels de l’équitation souhaiteraient
                                                  davantage de stages pédagogiques lors de leur
    Enseignement                              formation avec un suivi régulier des progrès réalisés.
                                            Ils aimeraient également que la formation proposée soit
                                                                  plus technique.
                                                 Ils souhaiteraient des rencontres régulières avec
    Formation professionnelle                    d’autres professionnels réalisant également de la
                                               formation professionnelle dans leur centre équestre
                                              Trois propositions ont été faites par les directeurs ou
                                                          enseignants de centre équestre :
                                                       -    Des stages avec des chefs de piste,
    Participation et organisation de               -    Une formation sur les aspects techniques de
    manifestation ou concours                          gestion administrative de l'organisation de
                                                               manifestations ou concours,
                                                   -    Des stages sur l’organisation d'un concours
                                                                       d'endurance.
                                             Ils aimeraient que soit proposés des stages techniques
    Travail des chevaux
                                               et de perfectionnement, afin de se remettre à niveau
    Valorisation des chevaux en             Des stages de mise à niveau avec des professionnels du
    compétition                                          secteur pourraient être envisagés




                                                  107
                                           7 novembre 2006
        La validation des acquis de l’expérience :

-   Au niveau national : en 2002/2003 on recensait 469 demandes de VAE dont 380 BEES 1° et 89
    BEES 2° (toutes options confondues). Pour le BPJEPS, 95 demandes sont actuellement en cours.
    Aujourd'hui, pour la VAE, le taux de validation totale ou partielle est de 40%. Les statistiques
    montrent que les demandes de VAE concernant les diplômes en équitation Jeunesse et Sports sont
    très faibles. La mise en place des diplômes de niveau III et II (voir ci-dessus) conformément à la
    rénovation des diplômes devraient concerner beaucoup d’éducateurs déjà en place dans un proche
    avenir.

-   Au niveau régional : 37 dossiers ont été déposés depuis la mise en place de la VAE, pour des
    diplômes de Jeunesse et Sports en lien avec l’équitation (BEES1°, BEES2° et BPJEPS). On
    constate que la mise en place du BPJEPS suscite plus de demandes que le BEES 1er degré.



L’arrivée d’un nouveau diplôme dans l’équitation : le BPJEPS « Activités
Equestres »

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports réalise actuellement une rénovation de ses diplômes. En
effet, devant l’explosion du nombre des pratiquants et la forte diversification des pratiques équestres, il
est apparu nécessaire de mettre en place un nouveau diplôme en adéquation avec les besoins des
établissements équestres. Ainsi, le BEES 1er « Activités Equestres » vient d’être remplacé à la rentrée
2005/2006 par le BPJEPS « Activités Equestres » de niveau IV. Ce dernier, propose au niveau national
5 mentions : « Equitation », « Tourisme Equestre », « Attelage », « Equitation western », ou
« Equitation de travail et tradition ». Dans le BEES 1er, l’aspect entraînement, préparation de chevaux
et compétition étaient mis à l’honneur et à l’inverse de l’aspect animation était mis davantage de côté.
Ainsi, le BPJEPS semble répondre de manière optimale aux évolutions du métier d’enseignants.


                           Organisme de
Organismes                                      Pole de formation       Structure d’alternance
                            formation

                                            * 3 UC spécifiques des
                     4 UC sanctionnent des    activités équestres.
                                                                      Mise en application des
                          compétences       * 1 UC d’adaptation à
Contributions                                                        connaissances théoriques
                    transversales communes l’emploi spécifique au
                                                                           et pratiques
                       à tous les BP JEPS  métier par l’organisme de
                                                   formation
UC : Unité Capitalisable

La formation BPJEPS est relativement onéreuse. De plus, il faut y ajouter les frais d’hébergement, de
restauration, de déplacement, de frais de concours, et d’entretien de leur cheval s'ils ont en un.
Cependant, de nombreuses aides ou subventions existent : la DRDJS, le Conseil Régional de Basse-
Normandie, le FAFSEA, le VIVEA, l’ANPE, les ASSEDIC, les CCI…




                                                   108
                                          7 novembre 2006
Les différences entre le BEES 1er et le nouveau BPJEPS

   La formation BPJEPS est plus flexible en terme d’organisation.
   Le BPJEPS propose des modules sur l’accueil, la communication et la méthodologie de projet
    contrairement au BEES 1er.
   Le BPJEPS oblige de réaliser un projet en situation réelle et non avec des « cobayes » comme
    pour le BBES 1er.
   Le BPJEPS protége davantage les stagiaires que le BEES 1er en termes de droit du travail.
   Le BEES 1er ne permettait pas d’évolution de carrière.
   Le BEES 1er se déroulait sur deux ans, et ainsi permettait aux stagiaires de passer le plus souvent
    du Galop 6 au Galop 7. Or, le BPJEPS en formation professionnelle continue se réalise en un an,
    les stagiaires auront donc davantage de difficulté à passer les Galops s'ils ne s’investissent pas
    activement dans la compétition.
   Avec la formation BEES 1er en deux ans, les centres équestres avaient l’impression d’avoir un
    retour sur leur investissement.
   Le BEES 1er se réalisait sur un seul lieu, et ainsi le stagiaire était présent tous les jours.

Le BPJEPS en Basse-Normandie

Trois mentions sont dispensées en Basse-Normandie : Equitation, Tourisme équestre et Attelage.
Seules deux premières mentions ont eu lieu la 1ère année.

BPJEPS « Equitation » (CFPPA de Sées) : pour l’année 2004-2005, on compte 26 stagiaires (5
garçons et 21 filles), dont 10 contrats d’apprentissage (contrat de travail) et 16 contrats de formation
individuelle professionnelle (dont CIF, demandeurs d’emploi avec l’aide du Conseil Régional de
Basse-Normandie, exploitants agricoles avec l’aide du FAFSEA et VIVEA).

BPJEPS « Tourisme Equestre » (Maison Familiale et Rurale de Vimoutiers) : pour l’année 2004-2005,
on dénombre 6 stagiaires (100% de filles) en contrats de formation individuelle professionnelle.

BPJEPS « Attelage » (CFPPA de Sées) : aucun candidat pour l’année 2004-2005.


L’organisation du BPJEPS en Basse-Normandie est la suivante :

 L’organisme de formation (CFPPA de Sées pour Attelage et Equitation et La Maison Familiale et
Rurale de Vimoutiers pour le Tourisme Equestre) : responsable administratif et pédagogique de
l’ensemble des stagiaires.

 Le pole de formation : dispense les heures théoriques et pratiques sur les techniques du cheval et la
pédagogie.
Mention « Tourisme Equestre» : La Ferme du Mesnil au Molay Littry
Mention « Equitation »: 5 pôles de formation en BN
-       SHUC de Caen
-       Centre équestre de la Jourdanière près de Saint-Lô
-       Centre équestre de la Renarderie près de Vire
-       Centre équestre de Sées
-       Centre équestre de Saint-Hilaire-du-Harcouët (CFPPA)
Mention « Attelage » : Le Haras du Pin au Pin au Haras
 La structure d’alternance ou entreprise d’application : le centre équestre d’accueil du stagiaire
doit posséder un salarié avec un BEES1 ou un BEES2.




                                                  109
                                                  7 novembre 2006




Légende :
-   En caractères gras noirs : les 2 organismes de formation.
-   En caractères maigres noirs : les 5 pôles de formation mention « équitation ».
-   En caractères maigres rouges : le pôle de formation mention « attelage ».
-   En caractères maigres bleus : le pôle de formation mention « tourisme équestre ».

La plupart des professionnels de l’équitation en Normandie trouvent le BPJEPS adapté à leurs besoins.
Néanmoins, certains semblent sceptiques pour des raisons telles que : formation trop courte, manque
de pratique, manque d'approche de nouvelles disciplines, formation inégale en fonction des centres, les
stagiaires montent trop peu à cheval durant la formation…


Des recrutements conséquents en Basse-Normandie dans les années à venir

Suite à l’enquête réalisée auprès des centres équestres1, les trois quarts des centres équestres interrogés
affirment voir le chiffre d’affaires en hausse depuis 5 ans. De plus, les centres équestres bénéficient
dorénavant de la TVA à 5,5% et du régime agricole. Ainsi, de nombreux centres équestres devraient
voir le jour et les centres équestres actuels seront très certainement amenés à embaucher. Le secteur de
l’équitation devrait donc exploser et embaucher dans les années à venir.
Via l’enquête menée auprès des centres équestres normands, on estime le nombre d’embauches d’ici 5
ans à 345, dont environ 123 pour la Basse-Normandie (extrapolation des résultats de l’enquête sur 64
centres équestres normands). Cependant, ces données sont à prendre avec beaucoup de précaution en
raison de l’échantillon relativement faible de l’enquête.

Le profil le plus recherché serait sur un métier d’enseignant diplômé d’un BEES 1er ou d’un BPJEPS
pour un poste en CDI.

De plus, les besoins en personnel d’encadrement se situent essentiellement à un niveau d’initiation
pour la plupart des disciplines. Les besoins en personnels de niveau III et II se trouve essentiellement
dans l’élevage de chevaux, la pension de chevaux, et le CSO. Les autres disciplines ont des besoins en
personnels de niveau IV.

A ces embauches en CDI, s’ajoute des emplois saisonniers. Un tiers des centres interrogés déclarent en
prendre, avec une moyenne de 2.2 par an.


1
    Enquête réalisée auprès des centres équestres normands au 4 ème trimestre
                                                            110
                                           7 novembre 2006
Un secteur en pleine évolution

   Le paradoxe de l’équitation

On constate un décalage entre l’engagement des individus dans les formations aux métiers équins pour
des raisons telles que la passion, l’amour du cheval, la pratique sportive,… et la réalité du métier
(contraintes horaires, pénibilité du travail, rémunération faible…). Pour assouvir cette passion,
beaucoup parlent de sacrifice et même de don de soi.

   La féminisation de la pratique

Le métier d’enseignant tend à devenir très féminin. Beaucoup d’enseignantes sont des célibataires. Ce
célibat semble dû en partie à la passion engagée à la fois dans la vie de cavalière et d’enseignante mais
aussi au faible nombre d’hommes dans ce milieu. Les enseignantes souffrent d’exercer un métier, qui
était, à l’origine, un métier d’homme, et même de militaire, qui leur renvoie donc d’elles-mêmes une
image peu féminine.

   Un problème de reconversion des enseignants

En raison des conditions de travail difficiles et de la pénibilité du travail, certains professionnels du
secteur doivent envisager une reconversion. Elle peut s’effectuer dans différents domaines d’activités :
logistique, commercial, informatique, etc. Toutefois, une partie souhaite se tourner vers des métiers au
contact du cheval même si les débouchés sont relativement restreints.

L’enquête montre que la plupart des personnes interrogées disposant uniquement du BEES 1 er
souhaiteraient passer un jour le BEES 2ème mais uniquement dans un but de reconnaissance du milieu
équestre. En effet, pour eux ce diplôme n’apporte aucun plus pour l’activité de leur centre. Ainsi, ces
deux nouveaux et futurs diplômes répondront probablement plus aux attentes des professionnels du
secteur.

   L’évolution des conditions d’exercice du métier

L’évolution de l’équitation sportive et de compétition vers l’équitation de loisirs et le rôle d’animateur
que les enseignants sont souvent obligés de jouer, ne correspondent pas à la vision qu’ils ont de leur
métier. Cependant, l’équitation en Basse-Normandie commence doucement à se diversifier en terme
de disciplines proposées. Actuellement, les activités équestres nouvelles présentant un engouement de
la part des usagers en région sont la voltige, le horse ball, l’endurance et le poney game. Cependant, la
« vraie équitation » et l’enseignement dit « noble » est rattaché à l’enseignement à cheval et à fort
contenu technique ; à l’inverse, l’enseignement à poney et l’animation ont un côté besogneux qui
laisse l’enseignant dans l’ombre.

Les contraintes liées aux conditions de travail (manque de temps libre et de vie privée, pas de salaire
en conséquence…) restent inchangées dans le métier d’enseignant et paraissent souvent incompatibles
avec une vie privée ou de famille classique.




                                                   111
                                           7 novembre 2006
   Les points forts de l’équitation en Basse-Normandie

-   Une dynamique constante d’augmentation du nombre de licenciés et une pratique importante dès
    le plus jeune âge.
-   Une couverture homogène du territoire régional.
-   Un nombre important de compétitions dans certaines disciplines (CSO, CCE, Poney Games,
    TREC) et un palmarès régional très honorable.

   Les points faibles de l’équitation en Basse-Normandie

-   Les faiblesses d’un secteur « artisanal » : l’isolement, les lacunes sur la formation, un secteur très
    peu fédéré (un milieu assez fermé sur lui-même).
-   Une culture des structures équestres et de l’encadrement trop centrée sur les disciplines classiques
    de l’équitation et la compétition. Une trop forte domination du CSO.
-   Un effort important reste à faire sur la mise en place des chemins de randonnée et des supports
    d’information pour le tourisme équestre.

   Les attentes des professionnels du monde de l’équitation

-   Améliorer la sécurité du personnel et des pratiquants ; développer les démarches de qualité.
-   Pour les centres équestres, la première préoccupation est l’amélioration des infrastructures
    existantes et des financements.
-   Mieux préparer les candidats en leur faisant prendre conscience des réalités des métiers avant
    l’entrée en formation, dans une perspective de réduction des risques d’échec.
-   Assurer un suivi des stagiaires, au cours de la formation, dans la phase de recherche d’emploi et,
    par la suite, en entreprise pour assurer la pérennité de cet emploi.
-   Le niveau technique des pratiquants ne cesse de chuter. Le monde des centres équestres s’éloigne
    peu à peu du monde des compétiteurs.
-   Le système de financement actuel du BPJEPS en région ferme des portes à des personnes
    motivées, à savoir des personnes habitant en dehors de la région Basse-Normandie.
-   L’arrivée des CQP indispensable au secteur de l’équitation est fortement attendue par les
    professionnels du secteur dans le intervenant de recrutement saisonnier.
-   En raison de la double compétence fréquente des enseignants d’équitation, à savoir BEES 1 er et
    ATE ou BEES 1er et BAFD, il serait opportun de mettre en place deux Unités Capitalisables
    Complémentaires : « ATE » et « accueil de groupe ou BAFAD » dans le BPJEPS mention
    « Equitation », en plus des 10 UC existantes et de manière facultative.

   La VAE et la rénovation des diplômes

Les professionnels du secteur de l’équitation souhaiteraient un développement de la validation des
acquis professionnels, notamment en ce qui concerne la reconnaissance de la diversité des pratiques.
Ils insistent également la nécessité d’une spécialisation dans l’initiation ainsi que la possibilité d’une
reconversion plus accessible.

De plus, avec la rénovation des diplômes très attendue dans le secteur équestre, les demandes de VAE
devraient fortement augmenter dans les années à venir. Et, les poursuites d’études seront plus aisées
du fait d’une filière complète à savoir : BPJEPS de niveau IV, le « Brevet d’Etat Supérieur JPES » de
niveau III et enfin le « Diplôme d’Etat JPES » de niveau II.




                                                   112
                            7 novembre 2006




                       ANNEXES

Questionnaire auprès des centres équestres de Normandie
Répartition géographique des formations cheval
Enquête sur l’insertion professionnelle insertion des diplômés J&S
Enquête de suivi de carrière des diplômés en équitation




                                  113
                                                         7 novembre 2006

   Questionnaire - Centres équestres
   Afin d’adapter les dispositifs de formation à la réalité des pratiques professionnelles dans les centres équestres, la
   DRDJS de Basse-Normandie a missionné l’ERREFOM (Espace Régional et Ressources sur l'Emploi, la
   Formation et les Métiers) pour réaliser une étude sur « l’encadrement et l’animation des activités équestres en
   Basse-Normandie ». Nous vous remercions par avance du temps que vous consacrerez pour répondre à ce
   questionnaire.

   Nom du centre équestre :………………………………………………………………….
   Code postal…………………………………. Ville :………………………………………………
   Nom de la personne renseignant ce questionnaire (facultatif) : ……………………………………..
   Votre fonction :………………………………………………............................................................
   Age : ……………………………………………………………………………………………………

       Activités du centre

   Le type de structure :  Association      Entreprise en nom propre                                   Société commerciale
    Travailleur indépendant      Autres : ……………………..

   La date de création de l’établissement ? ...........................................................
   Personnellement pour le dirigeant, est-ce une reprise ou une création ?  Reprise                                Création

   Quelles sont les rentrées financières (chiffre d’affaires) annuelles de la structure ?  < 45.000 euros
    de 45.000 à 75.000 euros  de 75.000 à 150.000 euros  de 150.000 à 300.000 euros  de
   300.000 à 450.000 euros       de 450.000 à 700.000 euros            > 700.000 euros

   Quelle est l’évolution du chiffre d’affaires depuis les 5 dernières années ?
    En baisse          En stagnation        En hausse

   La cavalerie est-elle constituée majoritairement de :  Chevaux                               Poneys

   Quel est environ le nombre annuel de licenciés ? ...................................... ............................................
   Quel est environ le nombre annuel des usagers non licenciés ? ........................ ......................................

   Quelle est approximativement la composition de votre public par âge ?
         - Enfants (moins de 12 ans) :……%
         - Adolescents (de 12 à 18 ans) :………%
         - Adultes (de 18 à 60 ans) :………%
         - Seniors (plus de 60 ans) :………%

   Vous adressez-vous plutôt à un public de (classer de 1 à 6 : 1 étant le public le plus important) :
    Pratiquants réguliers  Clientèle étrangère  Passagers  Scolaires                    Stagiaires sans
   hébergement        Stagiaires avec hébergement         Autres :……….

   Dans le tableau suivant, pour chaque activité/discipline (activités complémentaires comprises)
   préciser si elle est réalisée dans votre centre, l’importance de cette discipline, si elle est en hausse, en
   baisse ou en stagnation depuis ces 5 dernières années, si elle va selon vous évoluer d’ici 3 ans, si
   vous projetez de réaliser cette activité et enfin quels sont besoins en personnel d’encadrement pour
   chacune des disciplines proposées dans votre centre?

                     Réalisez-                            Evolution de       Evolution         Si vous ne        Vos besoins en
                                     Importance de
Disciplines          vous cette                           cette activité     prévisible         réalisez            personnel
                                      cette activité
                     activité ?                           depuis 5 ans       d’ici 3 ans         pas la         d’encadrement se




                                                                   114
                                                         7 novembre 2006
                                                                                           discipline      situent à quel(s)
                                                                                           est-ce en        niveau(x) pour
                                                                                            projet ?         chacune des
                       Oui   Non                                                                        disciplines proposées
                                                                                                          ou en projet dans
                                                                                                        votre centre équestre
                                                                                                                   ?
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Attelage                           important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Concours complet                                                                              Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
d’équitation                                                                                  Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
CSO                                important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Dressage                           important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Endurance                          important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Horse ball                         important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Hunter                             important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Poney games                        important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Promenades                                                                                    Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
équestres                                                                                     Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Randonnées                                                                                    Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
équestres                                                                                     Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
TREC                               important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Voltige                            important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
Western                            important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
Autres                              très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
disciplines :                      important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
…………….                               secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                                      Activités complémentaires
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Accueil          de                                                                           Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
scolaires                                                                                     Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
Equitation     pour                 très important           hausse          hausse                        Initiation
                                                                                              Oui
public en difficulté               important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
                                                                                              Non
ou handicapé                         secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Préparation    de                                                                             Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
jeunes chevaux                                                                                Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Elevage          de                                                                           Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
chevaux                                                                                       Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Gîtes ou chambres                                                                             Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
d’hôtes                                                                                       Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Hébergement pour                                                                              Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
stages                                                                                        Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Pension          de                                                                           Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
chevaux                                                                                       Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation
                                    très important           hausse          hausse                        Initiation
Autres activités :                                                                            Oui
                                   important             stagnation      stagnation                   Perfectionnement
………………                                                                                        Non
                                     secondaire              baisse          baisse                      Spécialisation




                                                                   115
                                                              7 novembre 2006
    Accueillez-vous des personnes en difficultés (tous types d’handicaps) ?  Oui                       Non
    Si oui, avez-vous suivi une formation spécifique pour l’accueil d’un public handicapé ?
     Oui         Non
    Si oui, précisez laquelle (intitulé et organisme de formation) ? ...........................................................

        Salariés et emplois

    Quel est l’effectif total de votre structure (toutes fonctions confondues, salariés et non salariés) ?.......
    Quel est l’effectif en Equivalent Temps Plein ? ...........................................................

    (Salariés et Dirigeant compris)
                                                                  Type de              Durée du
                                           Diplômes                                                                         Indice de la
                                                                  contrat               travail           Ancienn
    Fonction Sexe                         obtenus en                                                                         grille de la
                  Age                                           (CDI, CDD,              (temps            eté dans
    occupée (F/H)                          lien avec                                                                        convention
                                                               apprentissage          plein/partie        le centre
                                           l’activité                                                                         collective
                                                                    …)                     l)




    Prenez-vous des saisonniers ?  Oui                     Non
    Si oui, combien par an ?............................................

    Prenez-vous actuellement des personnes en formation professionnelle ?  Oui                                                  Non
    Si non, pourquoi ?.........................................................................................................
    Si oui, sous quel statut (indiquez le nombre de personnes) ?
    - Stage type tutorat :  Oui                      Non             Nombre : …………………………
    - En contrat d’apprentissage :  Oui                           Non             Nombre : …………………………
    - En contrat de professionnalisation :  Oui                               Non             Nombre : …………………………
    - Autres type de contrat (précisez) :……………………………………. Nombre : ……………..

    Quel est le nombre de départs en retraite dans les 3 ans à venir ? ...........................................................

    Quel est le nombre d’embauches prévues d’ici 3 ans ?
    En création de postes………       En renouvellement de postes…………

    Sur ces recrutements envisagés, pouvez-vous préciser le type de poste et les diplômes éventuellement
    attendus ?
                                                                          Type de contrat (CDI, CDD,
           Types de postes                 Diplômes attendus
                                                                           contrat d’apprentissage….)




    Rencontrez-vous parfois des difficultés de recrutement ?  Oui                                             Non
    Si oui, précisez de quelles natures ?..........................................................................................................




                                                                          116
                                                                       7 novembre 2006
         Métier et conditions de travail du répondant

    Ce tableau ci-après est renseigné par :  Le dirigeant du centre  Un enseignant du centre

                                                                                                  Vous estimez-vous                    Compléments
                                                                                                    suffisamment                       de formation
                                                                                                      former ?                        éventuellement
    Tâches                                 Réalisez-vous cette tâche… ?
                                                                                                                                       souhaités par
                                                                                                   Oui                Non             rapport à cette
                                                                                                                                          tâche :
    Enseignement              (avec
                                            Tous les jours  Fréquemment
    objectifs                    de         Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    progression)
                                            Tous les jours  Fréquemment
    Animation                               Occasionnellement  Jamais                                                
    Formation                               Tous les jours  Fréquemment
    professionnelle                         Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
                                            Tous les jours  Fréquemment
    Travail des chevaux                     Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    Valorisation                 des
                                            Tous les jours  Fréquemment
    chevaux                       en        Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    compétition
    Participation                  et
    organisation                  de        Tous les jours  Fréquemment
    manifestations                ou        Occasionnellement  Jamais                                                
    concours
                                            Tous les jours  Fréquemment
    Accueil                                 Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
                                            Tous les jours  Fréquemment
    Administratif/gestion                   Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    Management d’équipe                     Tous les jours  Fréquemment
    pédagogique                             Occasionnellement  Jamais                                                
    Commercial             /
                                            Tous les jours  Fréquemment
    marketing              /                Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    communication
    Entretien           des                 Tous les jours  Fréquemment
    infrastructures                         Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       
    Autres          tâches :                Tous les jours  Fréquemment
    …………………                                 Occasionnellement  Jamais
                                                                                                                       

    Si  vous deviez illustrer votre                                                                       métier                en              3             mots :
    ………………………………………………………….

    Quelles sont pour vous les qualités nécessaires pour être enseignant en centre équestre (3 mots)?
    .................................................................................................................................................................

    A votre avis les personnes exerçant ce métier restent-elles longtemps en poste dans cette activité ?
     Oui        Non
    Si non, pourquoi ? ...................................................................................................................................

    Si c’était à refaire, reprendriez-vous le même métier ?  Oui                                         Non
    Pourquoi ? .........................................................................................................................................

    Maîtrisez-vous l’Anglais ?  Oui                           Non

         Formations du répondant

    Quel est votre diplôme principal par rapport à votre activité? ………………………….
    Etes-vous satisfait de votre diplôme ?
     Pas du tout satisfait     Peu satisfait      Satisfait  Très satisfait

                                                                                   117
                                                             7 novembre 2006
Si peu ou pas du tout satisfait, pourquoi ? ...............................................................................................

Dans quel centre de formation avez-vous réalisé cette formation ? ……...............Département : ......
Etiez-vous satisfait de votre centre de formation?
 Pas du tout satisfait      Peu satisfait          Satisfait  Très satisfait
Si peu ou pas du tout satisfait, pourquoi ? ................................................................................................

Domaines sur lesquels vous avez du rechercher de l’information ou suivre une formation
complémentaire une fois en activité ? .....................................................................................

Si vous n’avez pas le BEES 2°, souhaiteriez-vous le passer ?  Oui                                                Non
Pourquoi ? .........................................................................................................................................
Si oui, selon quelles modalités pratiques ? ................................................................................................

Si vous deviez suivre une nouvelle formation, laquelle serait-elle ? ........................................................

    Votre avis sur les différents diplômes professionnels suivants

Pour chacun des diplômes ci-après, pouvez-vous nous indiquer si vous avez ou avez eu des salariés
diplômés et votre satisfaction quant à ces formations ainsi que les améliorations à y apporter ?

                   Avez-vous ou avez-vous eu des
                   salariés ayant ce diplôme dans
Votre avis                votre structure ?                         Votre satisfaction                Améliorations possibles à
sur      les
                                                                    par rapport aux                  apporter à ce diplôme pour
diplômes                                Oui mais
                        Oui                                             diplômes                      l’adapter à votre activité
suivants :                               ayant
                    actuellement                        Non
                                        quitté le
                      en poste
                                         centre
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
ATE                                                                    Satisfait
                                                                        Très satisfait
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
BAP                                                                    Satisfait
                                                                        Très satisfait
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
GTE                                                                    Satisfait
                                                                        Très satisfait
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
BAPAAT                                                                 Satisfait
                                                                        Très satisfait
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
BEES 1°                                                                Satisfait
                                                                        Très satisfait
                                                                     Pas du tout satisfait
                                                                        Peu satisfait
BEES 2°                                                                Satisfait
                                                                        Très satisfait



Connaissez-vous, au moins de nom, le BPJEPS ?  Oui                          Non
Pensez-vous que le BPJEPS est adapté aux métiers d’encadrement et d’enseignement des centres
équestres ?  Pas du tout adapté  Peu adapté                    Adapté  Très adapté
Si peu ou pas du tout adapté, pourquoi ? .................................................................................................
Quelle perception globale avez-vous du BPJEPS ? ...................................................................................

Concernant vos fonds de formations, quel est votre OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) ?

                                                                        118
                                                               7 novembre 2006
 FAFSEA         VIVEA              Autres : ………………………….
D’après vous, quel rôle peut jouer l’OPCA ? …………………………………………………………..

Vos commentaires ou réflexion sur le dispositif de formation actuel menant aux métiers d’encadrants
ou d’animateurs en centre équestre ? .........................................................................................................

     Attentes

Quelles sont ou seraient vos attentes spécifiques en terme de formation (initiale et continue) pour
vous-même et vos salariés ? ......................................................................................................................

Quelles sont vos attentes par rapport au rôle de Jeunesses et Sports dans l'organisation des
formations ?
................................................................................................................................................

Concernant la gestion des ressources humaines (management, formation, emploi, …), quels sont les
partenaires que vous avez identifiés comme pouvant vous aider ou vous conseiller en Normandie et
sur quels sujets ? ........................................................................................................................................


Nous vous vous remercions très sincèrement pour votre collaboration à cette étude.
Les résultats de votre enquête seront traités de manière anonyme sans citer le nom du centre équestre
ni celui de la personne ayant répondu au questionnaire.
La synthèse des résultats fera l’objet d’un prochain numéro d’INFO FLASH du Comité Régional
d’Equitation.

Le questionnaire est à retourner par FAX ou par courrier avant le 3 novembre 2005 :

ERREFOM
Unicité
10 rue Alfred Kastler
14052 Caen Cedex 4
FAX : 02.31.95.54.30

Pour toutes questions relatives à cette enquête vous pouvez contacter :
Mlle Céline LEROY – ERREFOM – 02.31.46.98.70 – cleroy@errefom.info




                                                                           119
                                                7 novembre 2006

Répartition géographique des formations cheval
Source : mémoire de Mlle Delphine PERRIN, stagiaire fin d'étude ingénieur ENESAD à la direction des
formations et études des Haras nationaux en 2005

Tableau 1 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le CAPA Lad Jockey

                               Scolaire                   Apprentissage         Formation continue
CAPA Lad Jockey                                                                                      Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                      1                                                 1
       MFR           1                                                                                1
     AFASEC                1      1       1                                                           3
       Total         1     1      1       1         1                                                 5
     Effectifs       14           11      37       55                                                117

Tableau 2 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le CAPA Lad Driver

                               Scolaire                   Apprentissage         Formation continue
CAPA Lad Driver                                                                                      Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
       MFR           1                                                                                1
     AFASEC          1            1       1                                                           3
       Total         2            1       1                                                           4
     Effectifs       2            10      37                                                          49

Tableau 3 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le CAPA Maréchalerie

     CAPA                      Scolaire                   Apprentissage         Formation continue
                                                                                                     Total
   Maréchalerie     NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                      1      1                        1   1             4
       MFR           1                                                                                1
  Lycées Privés                                                                     1                 1
  Autres (privés)                                               1   1               2                 4
       Total         1                              1      1    1   1               4   1             10
     Effectifs       6                                              14              4                 24

Tableau 4 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le CAPA Soigneur

 CAPA Soigneur                 Scolaire                   Apprentissage         Formation continue
                                                                                                     Total
   d'équidés        NO NE SO              SE    IF NO NE SO SE            IF   NO NE SO SE IdF
    Ets public       2                     1        5      6    4    3    1         2            1    25
       MFR           3     1      1                        1                                          6
  Lycées Privés      1     1               2        2                2         1    1                 10
  Autres (privés)    1                                          1    2                                4
       Total         7     2      1        3        7      7    5    7    1    1    3            1    45
     Effectifs      155   27      55      143      123     54   65 126             12                760




                                                         120
                                                7 novembre 2006

Tableau 5 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Maréchalerie

     BEPA                      Scolaire                  Apprentissage        Formation continue
                                                                                                   Total
   Maréchalerie     NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       1            2       2         2     1    1             1             1        11
       MFR                                1               1                                         2
  Autres (privés)                                                   1             1                 2
       Total         1            2       3         2     2    1    1        1    1        1        15
     Effectifs       14           25      78       26     15                 13                    171

Tableau 6 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Randonnée

                               Scolaire                  Apprentissage        Formation continue
BEPA Randonnée                                                                                     Total
                    NO NE SO              SE    IF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       2     1               3        1     1    1    1                      1        11
       MFR           1                                                                              1
   Lycées Privés     1            1                       1                       1                 4
  Autres (privés)                                                   1                               1
       Total         4     1      1        3        1     2    1    2             1        1        16
     Effectifs            85     107      340      13     21   13   41                             620

Tableau 7 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Sports équestres

   BEPA Sports                 Scolaire                  Apprentissage        Formation continue
                                                                                                   Total
    équestres       NO NE SO              SE    IF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       2            3        1        4     3    1    1    1                          16
       MFR           1            1        1        1                                               4
   Lycées Privés           1               1                                                        2
       Total         3     1      4        3        5     3    1    1    1                          22
     Effectifs      287   32     277      801      142 119 56       29                             1743

Tableau 8 : Répartition géographique des établissements pour le BEPA Soigneur

 BEPA Soigneur                 Scolaire                  Apprentissage        Formation continue
                                                                                                   Total
 aide animateur     NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       1            1       1         1     3    1                                    8
       MFR           3            2       1               1    1                                    8
   Lycées Privés     2     1      1       2                                                         6
       Total         6     1      4       4         1     4    2                                    22


Tableau 9 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Lad Driver

                               Scolaire                  Apprentissage        Formation continue
BEPA Lad Driver                                                                                    Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                      2          1                                    3


                                                        121
                                               7 novembre 2006
       MFR           2                    1        1     1                                         5
     AFASEC          1            1       1        1              1     1                          6
       Total         3            1       2        4     1    1   1     1                          14
     Effectifs       44                   80      63          2   18                              207


Tableau 10 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Lad Jockey

                               Scolaire                 Apprentissage        Formation continue
BEPA Lad Jockey                                                                                   Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                     2                                               2
       MFR           2                    1        1                                               4
     AFASEC                1      1       1              1        1                                5
       Total         2     1      1       2        3     1        1                                11
     Effectifs       12                   80       6              19                              117

Tableau 11 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BEPA Elevage

                               Scolaire                 Apprentissage        Formation continue
  BEPA Elevage                                                                                    Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       2     3      2                1     1        1                                10
       MFR           10    9      3       4                                                        26
   Lycées Privés     5     3      5       4                                                        17
       Total         17   15      10      8        1     1        1                                53
     Effectifs      116 146                        5     27                                       294

Tableau 12 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BPA

                               Scolaire                 Apprentissage        Formation continue
       BPA                                                                                        Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                     1                        1    2   4    1   1    10
       Total                                       1                        1    2   4    1   1    10
     Effectifs                                                              12                     12




                                                       122
                                                7 novembre 2006
Tableau 13 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BP REA

                               Scolaire                   Apprentissage        Formation continue
     BP REA                                                                                         Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                      2                1        2    4   5    2        16
     AFASEC                                                                            1             1
       Total                                        2                1        2    4   6    2        17
     Effectifs                                                                44       27            71

Tableau 14 : Répartition géographique des établissements et élèves pour un CS

                               Scolaire                   Apprentissage        Formation continue
        CS                                                                                          Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                      1                     1   2        1    1        6
       Total                                        1                     1   2        1    1        6
     Effectifs                                                                9                      9

Tableau 15 : Répartition géographique des établissements et élèves pour un SIL

  SIL autour de                Scolaire                   Apprentissage        Formation continue
                                                                                                    Total
    l'attelage      NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public                                                                1    2   1    1        5
  Autres (privés)                                                             1                      1
       Total                                                                  2    2   1    1        6
     Effectifs                                                                              11       11

Tableau 16 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le Bac Pro Cheval

  Bac Pro Prod.                Scolaire                   Apprentissage        Formation continue
                                                                                                    Total
     cheval         NO NE SO              SE    IF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public        3    5      4       2         4      2    2    1    1            1             25
       MFR            3    3      2       3         1                         1                      13
   Lycées Privés      2    2              2                1                       1                 8
     AFASEC                1                                              1                          2
  Autres (privés)                                                    1                               1
       Total          8   11      6       7         5      3    2    2    2   1    1   1             49
     Effectifs      247 150 197           894      142     58   26   10       2                     1726

Tableau 17 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le Bac Pro Elevage

                               Scolaire                   Apprentissage        Formation continue
Bac Pro PA équin                                                                                    Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public        2    1      1                 1                                                5
       MFR            5    4      3       4                                                          16
   Lycées Privés      3    1      5       1                                                          10
       Total         10    6      9       5         1                                                31


                                                         123
                                              7 novembre 2006
     Effectifs

Tableau 18 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BTSA ACSE

                              Scolaire                    Apprentissage                    Formation continue
   BTSA ACSE                                                                                                    Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       1                                                    1        1                             3
      MFR            1                                                                     1                     2
  Lycées Privés      1           2                                                                               3
  Autres (privés)    1                                                                                           1
      Total          4           2                                        1        1       1                     9
     Effectifs

Tableau 19 : Répartition géographique des établissements et élèves pour le BTSA PA

                              Scolaire                    Apprentissage                    Formation continue
    BTSA P A                                                                                                    Total
                    NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF NO NE SO SE IdF
    Ets public       4    2      1                3               1                                              11
      MFR            1                   1                                1                                      3
  Lycées Privés      3    1                       1                                                     1        6
      Total          8    3      1       1        4               1       1                             1        20
     Effectifs            54                                                                                     54

Tableau 20 : Répartition géographique des établissements proposant le BP JEPS Attelage

                          BP JEPS Attelage         NO NE SO SE IdF Total
                               Ets public             3      1                1                5
                           Autres (privés)            1      1        2       1                5
                                  Total               4      2        2       2                10

Tableau 21 : Répartition géographique des établissements proposant le BP JEPS Tourisme

                         BP JEPS Tourisme          NO NE SO SE IdF Total
                               Ets public             2      2        1       6                11
                                  MFR                 1                                        1
                              Lycées Privés                                   1                1
                           Autres (privés)            1      3        3       1        1       9
                                  Total               4      5        4       8        1       22

Tableau 22 : Répartition géographique des établissements proposant le BP JEPS Equitation

                         BP JEPS Equitation        NO NE SO SE IdF Total
                               Ets public             10     6        4       11       2       33
                                  MFR                        2                3                5
                              Lycées Privés           1      1        1       2                5
                           Autres (privés)            6      2        3       6        3       20
                                  Total               17     11       8       22       5       63

                                                      124
                                              7 novembre 2006

Enquête régionale sur l'insertion                                          professionnelle                des
diplômés de l'année 2004

Votre situation actuelle
         Age :…. Ans                                Sexe : femme , homme 
         Code postal du lieu de travail             I__I__I__I__I__I
I - Statuts ou emplois: cocher une seule réponse par colonne Combien avez-vous d’employeurs : 

        Statut / emploi                          Principal    Secondaire Précisez l’activité ou la période…
 1      Activités salariées saisonnières
 2      Bénévole
 3      Chef d’entreprise
 4      Chômage
 5      Contrat à durée déterminée
 6      Contrat à durée indéterminée
 8      Etudiant
 9      Stage de formation
 10     Titulaire de la fonction publique
 11     Travailleur indépendant
 12     autre
Intitulé de l’emploi (ou du statut) principal ?……………………………………………………………..…
Votre emploi (ou statut) principal est-il en rapport avec votre diplôme J&S   oui ,             non .
Durée de l’emploi principal : temps complet , temps partiel .           Nombre d’heures hebdomadaires : …..
Salaire total brut mensuel : < 600 € , < 1 100 € , < 1 400 € , < 1 700 € , < 2 000 € , > 2 000 € 
Etes vous en contrat aidé ? : emploi jeune , CES ,              CEC          autre  lequel ? ……

II - Missions et tâches : plusieurs réponses sont possibles par colonne.

       Statut / emploi                         Principal     Secondaire     Précisez les missions ou tâches
1      Administration, accueil, secrétariat       %              %
2      Animation                                  %              %
3      Direction, chef de projet                  %              %
4      Enseignement                               %              %
5      Entraînement                               %              %
6      Gestion du matériel et des locaux          %              %
7      Activité professionnelle hors J&S          %              %
8      autre                                      %              %

III - Employeur (s) : cocher une seule réponse par colonne.

       Statut / emploi                         Principal     Secondaire      Précisez le secteur d’activité
1      Ass. jeunesse ou éduc. populaire
2      Association sportive
3      autre association
4      Collectivité locale
5      Entreprise privée
6      Etablissement public
7      Etat
8      autre ou vous-même

IV - Publics auprès desquels vous intervenez (cochez les cases)

       1      Enfants                                            5     Handicapés physiques
       2      Adolescents                                        6     Handicapés mentaux
       3      Adultes                                            7     Public en difficulté
       4      Personnes âgées                                    8     autre :

                                                       125
                                                    7 novembre 2006
Historique de votre situation actuelle
V Quels sont vos plus hauts diplômes avant l'obtention de ce diplôme ?
        Scolaire / universitaire …………………….…..             Bénévole J&S………………………..…….
        Professionnel J&S …………………...……..                  Autre professionnel …………………..…...

VI - Statuts ou emplois antérieurs à l'entrée en formation ou à l'obtention du diplôme: cocher une seule
réponse par colonne

         Statut / emploi                             Principal       Secondaire      Précisez l’activité ou la période…
1        Activités salariées saisonnières
2        Bénévole
3        Chef d’entreprise
4        Chômage
5        Contrat à durée déterminée
6        Contrat à durée indéterminée
7        Emploi jeune
8        Etudiant
9        Stage de formation
10       Titulaire de la fonction publique
11       Travailleur indépendant
12       autre

Intitulé de l’emploi (ou du statut) principal ? ……………………………………..…
Votre emploi (ou statut) principal était-il en rapport avec la J&S     oui ,           non 
Département dans lequel vous habitiez avant la formation ou l'examen ?      I__I__I__I__I__I

VII - Mode d’obtention de l’emploi principal actuel
Relation personnelle                                         Candidature spontanée                     Promotion interne   
Concours de la fonction publique                             ANPE                                      Petites annonces    
Réseau de l’organisme de formation                           Autre moyen                               ………………
VIII Pendant votre formation, avez-vous bénéficié d'une aide pour la prise en charge ?
          de votre formation            non                oui , précisez ………………………………………………………
          de votre salaire              non                oui , précisez ………………………………………………………

IX - Avez vous vécu un changement de situation professionnelle depuis l’obtention de votre diplôme ?

        Non                                                                     Accession à un premier emploi               
        Changement de statut sur le poste actuel                                Accession à un emploi stable                
        Accession à un poste supérieur                                          Autre : …………………………………                       
X - Concernant vos projets
       Etes vous actuellement stagiaire de la formation professionnelle continue ?
                 non             oui , diplôme ou qualification complémentaire préparé(e) : ………….
          Avez vous un besoin à court terme de formation ?
                 non            oui , diplôme ou qualification complémentaire envisagé(e) : ……….
          Envisagez-vous un changement d'orientation ?
                    non                oui , lequel ……………………………………………………………………………..

XI - Vous pouvez donner plus de détails sur vos observations au verso de cette feuille (emploi, statut,
formation, etc)


Facultatif :        NOM Prénom ………………………… et adresse : ………………………
Merci de retourner ce questionnaire avec l’enveloppe pré timbrée ci-jointe avant le 20 janvier 2006 à Paul MILLET
Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports
6, avenue Maréchal Montgomery – BP 5182 – 14075 CAEN cedex 5

                                                              126
Les
qualit                                                    7 novembre 2006

és        Enquête de suivi de carrière des diplômés en équitation
requis
                                                                                                           Département
es        NOM Prénom :                                                     Sexe :   Année de naissance :
                                                                                                           de naissance :

pour      Début et fin de votre situation
                                                                            du
                                                                            au
                                                                                      du
                                                                                      au
                                                                                                  du
                                                                                                  au
                                                                                                            du
                                                                                                            au
                                                                                                                     du
                                                                                                                     au
être
                           1     Activités salariées saisonnières
enseig                     2     Chef d’entreprise
nant                       3     Chômage
                           4     Contrat à durée déterminée
en        Statut
          ou
                           5     Contrat à durée indéterminée

centre    emploi           6     Etudiant
                           7     Stage de formation
équest                     8
                                 Titulaire     de    la   fonction
                                 publique
re                         9     Travailleur indépendant
sont
                           1     Principal
(56       Activité
                           2     Secondaire

citatio   Emploi       en 1
          rapport avec le
                                 Oui
                          2      Non
ns) :     diplôme


fort,     Nombre d’heures hebdomadaires de travail

motiv     Salaire brut mensuel


é,        Intitulé de l'emploi

tenace
,                          1     Association
                           2     Collectivité locale
pédag     Employeur
                           3     Entreprise privée

ogie,                      4
                           5
                                 Etablissement public
                                 Etat
patien                     6     Vous-même

ce,       Employeur
          champ sportif
                           1
                           2
                                 Oui
                                 Non
dyna      Code postal employeur

mique     Observation :                                                                      Adresse actuelle :
,
dispo
nible,
coura                                                                127


geux,

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:12
posted:8/29/2011
language:French
pages:127