Docstoc

CCTP_Amant_boixe_2

Document Sample
CCTP_Amant_boixe_2 Powered By Docstoc
					Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     1



                                      PRESENTATION DU PROJET

1 – Introduction
       Le présent dossier concerne l‟aménagement de l‟ascenseur pour le Collège Eugène DELACROIX à SAINT
       AMANT DE BOIXE (16330) .

       Cette réalisation est une commande de la Direction de l‟Aménagement et de l‟Education du Conseil
       Général de la Charente.

2 – Présentation :

       Collège Eugène Delacroix à ST AMANT DE BOIXE

       Le présent dossier concerne la mise en place d‟un ascenseur pour les personnes en situation d‟handicap au
       collège EUGENE DELACROIX à SAINT AMANT DE BOIXE (16330) pour le compte du Conseil Général
       de la Charente.

        Environnement existant :
       Le terrain se situe sur la parcelle n° 1167 section OG et possède une superficie 32 664 m 2 environ route de la
       Fichère 16330 ST AMANT DE BOIXE.
       L‟accès à ce collège se fait par la route de la Fichère.
       L‟ensemble de l‟établissement s‟inscrit sur un terrain n‟ayant que ponctuellement de faibles dénivellations.
       A noter qu‟il n‟existe pas de végétation notable aux abords du projet.

       Dispositions afin d‟assurer l‟insertion dans le site :
       Le projet consiste à mettre en place un ascenseur pour les personnes en situation d‟handicap sur le sue
       bâtiment étant à R + 1.
       Afin d‟assurer au mieux cet ensemble dans son environnement les matériaux suivants ont été retenus :

       - Elévations :            Maçonnerie recevant un bardage métallique de teinte naturelle

       - Couverture :            Terrasse béton avec étanchéité multicouche

       - Menuiseries :           Aluminium à rupture de pont thermique teinte identique

       - Clôture et abords :     Sans objet dans le cadre du présent dossier.



3 – Liste des pièces constituant le dossier :

       - Règlement de consultation

       - Acte d‟engagement, déclaration du candidat, attestations fiscales et sociales

       - Cahier des clauses administratives particulières

       - Cahier des Clauses Techniques Particulières avec documents graphiques et cadre quantitatif

       - Rapport initial du bureau de contrôle

       - Plan général de sécurité
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   2
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   3


                                 GENERALITES ADMINISTRATIVES

1 – Références administratives :

       Maître d'Ouvrage :        Conseil Général de la Charente
                                 Direction de l‟aménagement et de l‟éducation
                                 36, rue de l „Arsenal Ŕ 16000 ANGOULEME
                                 Responsable : Mr LACAUSSAGUE
                                 Tél : 05 45 90 75 70

       Maîtrise d'Oeuvre :       Atelier d’Architecture Manuel TABUT
                                 15, rue Gervais - 16000 A NGOULEME
                                 Tel : 05 45 61 52 30 - Fax : 05 45 61 71 10

                                 Patrice MANCEAU – BET Structure
                                 9, rue de Puyguillen Ŕ 16600 CHATEAUNEUF
                                 Tél : 06 13 39 73 24 Ŕ Fax : 05 45 67 45 98

       Bureau de contrôle :      APAVE – Mme ROY
                                 ZI 3 avenue Maryse Bastié 16340 L‟ISLE D‟ESPAGNAC
                                 Tél : 05 45 69 20 69 Ŕ Fax : 05 45 69 46 86

       Coordinateur SPS :        SOCOTEC – Mme SAVOYAUD
                                 328 rue de Périgueux 16000 ANGOULEME
                                 Tél : 05 45 95 45 50 Ŕ Fax : 05 45 95 49 71

2 – Liste des lots :
       Le présent CCTP est divisé suivants les lots suivants :

                - Lot n°1 :      Gros Œuvre - VRD
                - Lot n°2 :      Ascenseur
                - Lot n°3 :      Etanchéité - Bardages
                - Lot n°4 :      Menuiseries Intérieures Extérieures Ŕ Plâtrerie
                - Lot n°5 :      Peintures Ŕ Revêtements de sols
                - Lot n°6 :      Electricité
                - Lot n°7 :      Plomberie


3 - Nature des marchés :

       Les marchés de tous les corps d‟état seront traités à prix global et forfaitaire et par lots séparés.

       Pour faciliter la remise des offres et permettre un jugement objectif est établi un cadre quantitatif. Ce
       document n‟est pas contractuel, chaque entrepreneur devra le vérifier et apporter tous les compléments
       jugés nécessaires.

       Bien que classés par lot, les travaux spécifiés au présent descriptif forment un ensemble homogène, les
       entrepreneurs sont tenus d‟en prendre connaissance dans toutes ses parties et de prévoir toutes les
       fournitures et façons indispensables au parfait achèvement de leurs ouvrages quand bien même elles ne
       seraient pas mentionnées dans la partie correspondante du devis descriptif du lot considéré.

       Les erreurs ou imprécisions des plans ou du devis descriptif devront être au plus tôt signalées au Maître
       d‟œuvre qui fera s‟il y a lieu les rectifications nécessaires.

       Aucune mesure ne devra être prise sur les plans à l‟échelle métrique.

       L'entrepreneur reconnaît avoir suppléé par ses connaissances professionnelles aux détails qui auraient pu
       être oubliées.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    4


4 - Assurance professionnelle :
       Les entrepreneurs sont tenus d'avoir ou de contracter une assurance couvrant les risques professionnels, la
       garantie biennale et la garantie décennale. La signature des marchés sera conditionnée par la présentation
       des certificats d'assurance indiquant le nom de la compagnie d'assurance, le numéro de la police, et le
       capital garanti. Les mêmes justifications seront exigées avant le paiement pour solde.


5 - Mission de maîtrise d'œuvre avec EXE :
  La mission de maîtrise d‟œuvre confiée l‟équipe d‟ingénierie est une mission avec EXE. Le contenu de cette
  mission est défini par les textes qui régissent la loi MOP du 12/7/85 et des décrets d‟application du 29/11/93 et
  21/12/93. Cette mission comprend les éléments suivants :
      APS              Etudes Avant projet sommaire
      APD              Etudes Avant projet définitif
      PRO              Projet
      EXE 1            Etudes d‟exécution au stade des études de l‟opération totale
      ACT              DCE notification des offres
      EXE 2            Etudes d‟exécution au stade des travaux de l‟école maternelle
      AOR              DOE opérations de réception levée de réserves parfait achèvement

  Dans le cadre de cette mission, il appartient à l‟ingénierie de fournir les prestations suivantes :
      - Plans, coupes et élévations pour éléments de construction avec nature et caractéristiques des matériaux
      ainsi que conditions de leur mise en œuvre.
      - Définition de l‟implantation et encombrement de tous les éléments de structure et de tous les éléments
      techniques, définition des tracés des alimentations et évacuation de tous les fluides.
      - Dossier technique, plans d‟exécution et spécifications à l‟usage des plans d‟atelier concernant les ouvrages
      techniques de maçonnerie, charpente, plomberie sanitaire, chauffage, ventilation, électricité, courants
      faibles, terrassements et VRD.
      - Description des ouvrages et établissement des palns de repérage nécessaires à la bonne compréhension
      du projet, CCTP + devis quantitatif détaillé.
      - Calendrier prévisionnel d‟exécution des travaux pour lots ou corps d‟état.
      - Etude d‟exécution

  Par contre, restent à la charge des entreprises tous les plans de fabrication propres à chaque entreprise.

6 – Le VISA :
       Il appartient à l'architecte de vérifier la conformité de l'ensemble des documents constituant les études
       d'exécution et plans de synthèse réalisés par les entreprises, afin de vérifier si elles correspondent en tous
       points aux dispositions du projet établi. L‟Architecte participe à la cellule de synthèse animée par
       l'ensemble des entreprises.

       Pour accomplir cette mission, il est donc indispensable que toutes les études techniques ainsi que la
       fourniture de tous les documents techniques, fiches techniques et autres procès-verbaux soient remis à
       temps à l'Architecte.

       Tout retard dans la fourniture de documents d'entreprises entraînera un arrêt du chantier sous la
       responsabilité de l'entreprise concernée, dans ce cas toutes les conséquences de tous ordres seront à la
       charge de l'entreprise responsable.


7 – Le compte prorata :
       Le compte prorata sera assuré par le titulaire du lot n° 1 Gros Œuvre Ŕ VRD, se reporter au descriptif
       correspondant pour appréhension du dit compte prorata.

8 – Délais d’exécution :

       Les travaux tous corps d’états seront exécutés dans un délai global de 3 mois et demi compris période de
       congés payés et non compris période de préparation.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   5
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP          6




                     PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS

1 - Note générale :
       Dans le cas de manque de concordance entre ces divers documents, le CCTP a priorité sur le préambule.
       Tous les matériaux seront de première qualité et seront toujours mis en œuvre suivant les règles de l'art.

       La prestation des entreprises comprendra toujours :

                - la fourniture, le transport, la fabrication, la pose … pour confection des ouvrages décrits ci-après
                - les plans d'exécution et notes de calcul de tous les ouvrages
                - la présentation d'échantillons des matériaux et fournitures diverses
                - les travaux résultant des contraintes liées à l'exécution, la livraison ou la mise en service.
                - l'encadrement et l'organisation de leur équipe liée à la démarche de travaux à réaliser.
                - les percements, trous, scellements, calfeutrements et raccords nécessaires à ses ouvrages.
                - les moyens de levage, les échafaudages et autres équipements de chantier.
                - la protection et le traitement des matériaux
                - la réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution soit à la réception.
                - les frais d'essais des installations
                - la participation au compte prorata.
                - les frais découlant du plan d'hygiène et de sécurité
                - les assurances professionnelles (certificats à fournir en début de chantier).
                - les nettoyage de tous ses ouvrages
                - les plans des ouvrages exécutés, les notices descriptives et garanties des matériels installés.


2 - Documents techniques de référence :
       L'ensemble des travaux devra être exécuté conformément aux normes, prescriptions techniques et
       règlements en vigueur, notamment :

                - Arrêté de permis de construire
                - Normes AFNOR
                - Prescriptions et Spécifications du REEF
                - Cahiers des charges DTU et règles de calculs DTU publiés par le CSTB
                - Textes législatifs (décrets, arrêtés, circulaires)
                - Règlement concernant la sécurité et la protection des bâtiments contre l'incendie
                - Règlements municipaux
                - Règlement sanitaire départemental
                - Prescriptions locales demandées par les pompiers
                - Règles thermiques et normes acoustiques en vigueur.
                - Recommandations et exigences de mise en œuvre des fournisseurs et fabricants
                - Prescriptions Inspection du Travail
                - Prescriptions des services gestionnaires

       Ces textes seront appliqués à la conception, à la fourniture et la mise en œuvre des ouvrages. Il sera
       apporté un soin particulier aux domaines suivants :

                - Sécurité des personnes
                - Nuisances (bruits, pollution)
                - Sécurité des équipements
                - Protection incendie
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        7




3 – Matériaux et Procédés :
       Conformément aux documents de références mentionnés ci-dessus, les matériaux ou matériels entrant
       dans la composition des ouvrages devront être accompagnés, au minimum, des notices techniques
       indiquant les caractéristiques et la provenance des différents composants, des avis techniques du CSTB et
       des justificatifs d'essais satisfaisants de la part d'organismes techniques officiels.

       L'utilisateur du matériau, équipement ou procédé est tenu de fournir à l'Architecte le texte intégral de
       l'agrément et du cahier des charges d'emploi et devra, à l'exécution, tenir compte de toutes les
       recommandations figurants sur ces documents.

       Les matériaux, fournitures et produits fabriqués devant être mis en œuvre, seront toujours de première
       qualité suivant indications de provenance, type ou marque du présent descriptif/quantitatif.

       Dans le cadre des prescriptions du présent descriptif/quantitatif, l'Architecte aura toujours le droit de
       désigner la nature et la provenance des matériaux qu'il désire voir employer et d'accepter ou refuser ceux
       qui lui sont proposés.

       Avant tout commencement de travaux, l'Entrepreneur devra présenter, pour acceptation, un échantillon
       des différents matériaux qu'il envisage de mettre en œuvre.

       Les procès verbaux ou classement au feu des matériaux divers seront fournis à l'Architecte avant la mise en
       œuvre.


4 – Connaissance des lieux :
       Les Entrepreneurs sont réputés avoir pris connaissance des lieux et de toutes les sujétions qui en découlent,
       notamment :

                - Environnement et constructions existantes
                - Stockage des matériaux et matériels, accès au chantier
                - Energies et décharges publiques

       En outre, les Entrepreneurs doivent avoir recueillis auprès des services publics ou de caractère public tous
       renseignements nécessaires à une parfaite exécution des travaux.

       Toutes les démarches seront faites en temps utile. Les Entrepreneurs transmettront au Maître d'œuvre,
       copie de toutes correspondances relatives à ces démarches.

       En fin de chantier, les abords devront être nettoyés et remis dans leur état Actuel.


5 – Connaissance du dossier :
       Le présent cadre descriptif/quantitatif est divisé en lots de travaux, pour faciliter la consultation, mais il est
       bien entendu qu'il forme un tout et que les Entreprises devront l'ensemble des travaux nécessaires à la
       parfaite finition de tous les ouvrages.

       Chaque Entrepreneur doit prendre connaissance de l'ensemble du dossier, en vue de se renseigner sur la
       répercussion des travaux des autres corps d'état sur les siens. Il devra ,en outre, exécuter tous les travaux
       nécessaires pour que les ouvrages terminés remplissent parfaitement leur destination.

       Après examen du présent dossier, il devra obligatoirement signaler à l'Architecte tout élément susceptible
       d'avoir une influence sur l'établissement du projet définitif. De même, il devra proposer à l'Architecte, en
       temps utile, toutes modifications aux dispositions du projet qui seraient de nature à améliorer la qualité
       des travaux de sa profession ou de l'ensemble du bâtiment.

       Après signature des marchés, les entrepreneurs ne pourront se prévaloir d'erreurs ou d'omissions pour
       refuser l'exécution des travaux prévus au projet, ou prétendre à un supplément de prix.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    8
6 - Affichage sur le chantier :
       Toute publicité autre que celle du Maître d'ouvrage est interdite sur le chantier, ailleurs que sur le panneau
       de chantier qui sera installé suivant les indications du Maître d'ouvrage.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP      9




7 – Définition du but à atteindre :
       Le but à atteindre étant une exécution rationnelle dans les plus brefs délais, il convient d'éviter toutes
       fausses manœuvres et pertes de temps par une parfaite coordination des opérations successives de mise en
       œuvre, chaque Entreprise devant, en ce qui la concerne, procéder en temps voulu aux opérations désignées
       ci-après.

       Les menuiseries, serruriers, poseront et règleront en temps voulu toutes les menuiseries extérieures et les
       huisseries qui seront arrêtées, scellées et calfeutrées par le maçon. A défaut par les menuisiers et serruriers
       de tracer en temps utile et d'indiquer au maçon les emplacements des percements à réserver dans les
       ouvrages en B.A. ou de maçonnerie ces percements seraient effectués par le maçon au compte des
       menuisiers ou serruriers sans que l'Architecte ait à intervenir.

       Le maçon devra par contre tous scellements et calfeutrements des ouvrages du menuisier et du serrurier,
       les calfeutrements autour des portes ainsi que tous les percements qui n'auraient pu être réservés dans la
       construction.

       Le plombier et le chauffagiste indiqueront et traceront en temps opportun au maçon, tous les passages de
       canalisations et tuyaux à réserver lors de la construction. A défaut de renseignements fournis en temps
       utile, les percements dans le béton armé seront exécutés par le maçon à leur charge, sans que l'Architecte
       ait à intervenir. Au surplus, tous les percements scellements et raccords seront exécutés par le plombier ou
       le chauffagiste en ce qui concerne les travaux.

       L'électricien procèdera au passage et à la fixation de tous ses tubes dans l'épaisseur des planchers avant
       leur exécution. Faute par lui d'effectuer ces passages en temps voulu, il devra tous ouvrages, accessoires et
       raccords consécutifs à sa carence.

       Dans le même esprit, il indiquera et tracera en temps utile les percements à réserver dans les ouvrages en
       B.A. à défaut de quoi, ces percements seraient exécutés par le maçon, mais à ses frais.

       Au surplus, l'électricien exécutera tous les percements, scellements, saignées et raccords consécutifs ou
       nécessaires à ses travaux.


8 – Vérification des documents remis :
       En procédant à leurs études pour remise des prix, les entrepreneurs sont tenus de vérifier tous les plans,
       ainsi que les indications du présent descriptif et de signaler les erreurs ou omissions qu'ils auraient pu
       constater, à l'Architecte.

       Lors de l'exécution des ouvrages, tous les documents graphiques qui seront remis devront être examinés
       avant tout commencement des travaux par les entrepreneurs adjudicataires qui devront signaler à
       l'Architecte les dispositions qui ne paraîtraient en rapport avec la solidité, la qualité et la conservation des
       ouvrages pour l'usage auquel ils sont destinés.


9 – Fourniture des plans d'exécution :
       Les entrepreneurs devront établir tous les plans d'exécution et les dessins de détails qui s'avèreront utiles à
       la bonne réalisation des ouvrages.

       Ces plans et dessins seront établis d'après le projet de l'Architecte et devront respecter les dispositions,
       principes et aspects des plans de ce dernier.

       Ces plans et dessins seront toujours établis à une échelle en rapport avec les dimensions des ouvrages, afin
       de faire apparaître clairement tous les détails de l'exécution. Ils seront côtés et indiqueront toutes les
       dimensions, sections, diamètres… utiles.

       Les travaux ne pourront être commencés avant approbation de ces plans et dessins par l'Architecte et le
       bureau de contrôle.

       Cette approbation, toutefois, ne diminuera en rien la responsabilité de l'entrepreneur qui reste pleine et
       entière.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   10
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     11




10 - Auto contrôle des entrepreneurs :

        Les entreprises devront se conformer à la loi relative à l'assurance-construction et donc, se soumettre à un
        auto-contrôle de leurs travaux . Il est rappelé l'obligation pour les constructeurs de procéder pendant la
        période d'exécution des travaux, aux vérifications techniques qui leur incombent. En particulier, les
        entreprises devront, dans leur offre, définir leur programme de contrôle interne, en précisant les
        dispositions prévues sur le chantier pour en assurer le respect.

        Afin de prévenir les aléas techniques d'un mauvais fonctionnement des installations, les entreprises
        devront effectuer, au minimum avant réception, les essais et vérifications figurant dans les documents
        techniques COPREC, approuvés par les assureurs, dans la mesure où ces essais et vérifications doivent être
        consignés dans les procès-verbaux. Ces procès-verbaux devront être envoyés en deux exemplaires, pour
        examen, au bureau de contrôle, ce dernier étant chargé d'adresser au Maître d'Ouvrage, avant la réception
        des travaux, un rapport explicitant les avis sur les procès-verbaux mentionnés ci-dessus.


11 - Contrôle avant pose :

        Avant toute opération de pose, les contrôles suivants sont effectués :
               - exactitude des repères de référence, dans la limite des tolérances admises
               - conformité des ouvrages réalisés et directement liés à ceux qui doivent être posés
               - conformité des réservations faites par les autres corps de travaux et qui doivent permettre le
                 fonctionnement des ouvrages à poser

        Toutes les opérations de contrôle mentionnées ci-dessus seront effectuées au fur et à mesure de
        l'avancement. En cas d'erreur relevée, celle-ci doit être signalée sans retard, afin de permettre les
        rectifications éventuellement nécessaires, dans les délais prévus au planning.


12 – Coordination :
        L'entrepreneur de chaque corps d'état devra assurer une parfaite liaison et coordination avec les divers
        lots. Une réunion hebdomadaire inter-entreprises de mise au point sera programmée sur instructions du
        Maître d'œuvre, en complément du rendez-vous de chantier.


13 – Malfaçons :
        Chaque entrepreneur, étant entièrement responsable à la livraison de ses travaux, de l'implantation, du bon
        fonctionnement et de l'aspect fini de ses ouvrages, est tenu de signaler en temps opportun toutes malfaçons
        dans les travaux des autres corps d'état qui seraient de nature à lui créer des difficultés dans l'exécution de
        ses propres ouvrages et de l'obliger à un supplément de fournitures ou de travaux.

        Faute par lui de se conformer à cette obligation, l'Architecte pourra le déclarer responsable ou lui faire
        partager la responsabilité de cette malfaçon avec l'entrepreneur ayant exécuté un travail défectueux et lui
        faire supporter tout ou partie des frais nécessités par la reprise des ouvrages non conformes.


14 – Responsabilités pour vols – Dégradations :
        Il est formellement spécifié que chaque entrepreneur sera entièrement responsable de ses
        approvisionnements et de ses ouvrages, jusqu'à la réception des travaux, qu'il s'agisse de vols,
        détournements, dégradations ou détériorations.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     12




15 – Percements – Scellements et raccords :
        En fonction des indications qui précèdent, l'entrepreneur du lot gros oeuvre devra réserver et préparer, à la
        demande de tous les corps d'état, tous les passages de canalisations, pattes et autres dans le béton armé. Si
        les renseignements utiles ne lui sont pas fournis par les entreprises des autres lots en temps voulu, alors
        qu'il aura sollicité ces entreprises, ces percements seront exécutés par lui, mais aux frais de l'entreprise
        défaillante.

        L'entrepreneur du lot gros oeuvre devra en outre dans son marché tous percements et calfeutrements à la
        demande, de ses ouvrages et des ouvrages du menuisier et du serrurier.

        En dehors des percements et de scellements en B.A. qui seront exécutés à ses frais par le maçon, s'ils n'ont
        pu être réservés en temps opportun, tous les percements, scellements, raccords et calfeutrements
        nécessaires ou consécutifs aux ouvrages du plombier seront exécutés par lui-même et à ses frais.

        Tous les percements, scellements, raccords et calfeutrements nécessaires ou consécutifs aux ouvrages de
        l'électricien et du chauffagiste seront exécutés par eux et à leurs frais.

        Les percements et scellements en béton armé, qui n'auraient pu être réservés par le maçon en temps
        opportun, du fait de l'électricien ou du chauffagiste seront exécutés par le maçon, mais aux frais de
        l'électricien ou du chauffagiste.

        Tous les scellements, raccords et calfeutrements seront parfaitement exécutés en matériaux de même
        nature que les matériaux dans lesquels ils seront exécutés.


16 – Canalisations incorporées au coulage :
        Dans le cas où des conduits électriques ou autres canalisations sont prévus disposés dans l'épaisseur des
        planchers, murs ou autres ouvrages en béton ou en béton banché, ou dans les éléments préfabriqués le cas
        échéant, ces conduits ou tubes seront mis en place et maintenus dans les coffrages par les entrepreneurs
        intéressés avant le coulage du béton.

        Dans ce mode de mise en œuvre, les travaux devront être parfaitement coordonnés et :

                 - L'entrepreneur posant les conduits ou tubes devra prendre toutes dispositions pour ne pas
                   déplacer les armatures et pour assurer une tenue suffisante de ses ouvrages dans les coffrages et
                   éviter ainsi tous déplacements ou déformations lors du coulage.
                 - L'entrepreneur de gros œuvre devra accorder toutes facilités pour la mise en place des conduits et
                   tubes, il devra prendre toutes précautions au coulage pour éviter tout déplacement ou
                   déformations de ces canalisations.

        En cas de désordres constatés lors du décoffrage, les entrepreneurs en question feront leur affaire de tous
        travaux de reprise nécessaire.


17 – Tranchées – Saignées – Trous :
        Mêmes prescriptions que pour les percements.

        Dans les cloisons minces, les saignées et tranchées ne devront en aucun cas avoir une profondeur
        supérieure à la demi-épaisseur de la cloison brute.

        Dans le cas de cloisons en matériaux creux, les saignées et tranchées ne devront jamais pénétrer dans la
        paroi opposée du matériau creux.

        Tous les trous et percements ainsi que les scellements, raccords, calfeutrements, relatifs aux lots de
        menuiseries intérieures et extérieures, de serrurerie sont à la charge des lots gros œuvre et plâtrerie, chacun
        en ce qui le concerne.

        Les lots menuiseries intérieures et menuiseries extérieures et serrurerie, doivent la pose, le réglage et le
        calage de leurs ouvrages, ainsi que le pré-scellement en attente du scellement définitif.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   13
        Ces entreprises sont responsables de l'aplomb et de l'alignement de leurs ouvrages.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   14


18 – Echafaudage – Engins et agrés :
        Chaque entrepreneur aura à sa charge tous les échafaudages, engins et agrés de toute nature, nécessaires à
        l'exécution de ses ouvrages. Toutefois, le maçon sera tenu de louer sa grue aux entreprises de second
        œuvre qui en feront la demande, dans la mesure du possible.

        Chaque entrepreneur aura également à sa charge les frais d'établissement de hangars, magasins et dépôts
        pour entreposer ses matériaux et matériels.


19 – Implantation des cloisons et huisseries :
        Le tracé au sol de l'implantation des cloisons sera réalisé par l'entrepreneur chargé de montage de ses
        cloisons.

        L'implantation des ouvertures prévues dans ses cloisons sera effectuée par le ou les entrepreneurs chargés
        de la pose des huisseries et bâtis.

        En tout état de cause, une vérification contradictoire sera effectuée par les entrepreneurs intéressés.


20 – Niveaux :
    a) Traits de niveau

        Au fur et à mesure de l'avancement de la construction l'entrepreneur de gros œuvre devra exécuter à ses
        frais le trait indiquant le niveau + 1.00 m. fini à chaque niveau sur des témoins en plâtre ou par tout autre
        procédé bien visible (à l'intérieur et à l'extérieur).

        L'entrepreneur de gros œuvre restera seul responsable de ces niveaux.

    b) Niveau des sols finis

        Tous les entrepreneurs ayant à leur charge l'exécution des différents revêtements de sols et de marches
        d'escaliers devront prendre toutes dispositions utiles au moment des travaux, afin d'obtenir le niveau fini
        général prévu et d'assurer un affleurement parfait des sols différents au droit des jonctions.


21 - Stockage sur le chantier :
        Les ouvrages livrés sur le chantier, en attente de pose, doivent être stockés à l'abri des intempéries et des
        chocs. Les conditions de stockage doivent être telles qu'ils ne subissent aucune déformation ou
        détérioration. Les mêmes précautions seront prises pour les outils, en particulier les coffrages.

22 – Protection – Nettoyages :
    a) Protection des ouvrages existants et des ouvrages des autres corps d'état.

        Chaque entrepreneur, dont l'exécution de ses propres travaux risque de causer des détériorations ou des
        salissures aux ouvrages finis déjà en place, devra prendre toutes dispositions et précautions utiles pour
        assurer la protection de ces ouvrages finis.

    b) Protection pour l'entrepreneur de ses propres ouvrages.

        Pendant la période de travaux, l'entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour assurer la
        protection de ses matériels et ouvrages (accidents, vandalismes, gel …).

        Les entrepreneurs de revêtements de sols devront assurer la protection de leurs revêtements de sol finis
        jusqu'à la réception.

        Pour les sols en carrelage, cette protection pourra être assurée par mise en place de sciure de bois ou par
        tout autre moyen efficace.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     15
        En ce qui concerne les ouvrages de menuiseries, toutes les arêtes des ouvrages, qui du fait de leur position
        risquent d'être épaufrées, seront protégées au droit des arêtes par des petits liteaux fixés par pointes fixes.
        Les nez de marches devront être particulièrement protégés.

        Pour les ouvrages particulièrement soignés prévus pour rester apparents, ces protections sont absolument
        indispensables surtout si exposées aux chocs en cours de travaux.

        Les protections temporaires éventuellement mises en place en usine doivent être, si nécessaire, réparées ou
        renforcées après mise en œuvre et avant exécution des travaux pouvant endommager les ouvrages.



        Le prestataire doit assurer la maintenance des protections jusqu'à la réception. Les réfections éventuelles
        avant réception sont incluses dans les prestations, en particulier celles dues à une mauvaise protection des
        ouvrages.

    c) Nettoyage en cours de chantier

        Les sols seront livrés par le gros œuvre et le plâtrier aux entrepreneurs du second œuvre, parfaitement
        nettoyés exempts de toutes traces de mortier ou de plâtre, soigneusement balayés ou dépoussiérés.

        Chaque entrepreneur intervenant sur le chantier devra toujours immédiatement après exécution de ces
        travaux dans un local ou groupe de locaux donnés, procéder à l'enlèvement des gravois de ses travaux et
        au balayage des sols.

        Chaque entrepreneur aura à sa charge la sortie de ses gravois après nettoyage. Ces gravois seront soumis
        au tri sélectif et placés dans les bennes correspondantes à l'emplacement prévu à cet effet dans l'aire du
        chantier.

        Il sera formellement interdit de jeter les gravois par les ouvertures en façade, mais ils devront toujours être
        sortis en sacs ou par seaux.

        En résumé, le chantier devra toujours être maintenu en parfait état de propreté et chaque entrepreneur
        devra prendre ses dispositions à ce sujet.

        L'entrepreneur de gros œuvre aura à sa charge l'enlèvement à la décharge publique des gravois de tous les
        corps d'état. Sera également à la charge du gros œuvre, le nettoyage et le maintien en bon état de propreté,
        les abords du chantier, la voirie intérieure et la voirie communale.

        Tous les frais de nettoyages ci-dessus resteront à la charge de chaque entrepreneur, le gros œuvre ayant en
        plus à sa charge le nettoyage des abords et des accès du chantier.

        Dans le cas de non respect des prescriptions ci-dessus, le maître d'œuvre pourra à tout moment faire
        procéder par l'un des entrepreneurs, aux nettoyages en sortie des gravois, les frais en seront supportés par
        l'entrepreneur en cause ou en cas d'impossibilité, ils seront portés au compte prorata.

23 – Travaux non désignés ou omis :
        Tous les travaux non explicitement désignés dans le présent document seront traités suivant indications
        des plans et par analogie à ceux décrits ci-devant.

        Les entrepreneurs seront tenus toutefois d'aviser l'Architecte en cas d'omission, et ils ne devront en aucun
        cas commencer un travail qui n'aurait pas été désigné au cours du présent devis descriptif.

        D'autre part, les entrepreneurs de chaque lot reconnaissent avoir pris parfaitement connaissance des devis
        descriptifs des autres corps d'état et avoir tenu compte des indications de ces devis pour compléter dans
        leurs moindres détails les prévisions à faire pour leurs propres lots.

24 – D.O.E. :
        En fin de chantier, chaque entrepreneur sera tenu de remettre an maître d'œuvre, en 3 exemplaires sur
        papier et 1 exemplaire sur CD, le dossier des ouvrages exécutés (D.O.E. qui comprend tous les plans
        d'exécution mis à jour, en fonction des travaux réellement exécutés ainsi q'un contre calque de l'ensemble
        des plans, les schémas et notes de calculs électricité, chauffage et B.A. en particulier).
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   16

        Pour le chauffagiste, toutes les canalisations seront repérées avec indications des tés de dégorgement, des
        robinets et vannes d'arrêt.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP          17


25 – Opérations préalables à la réception :
        Les entrepreneurs aviseront à la fois le Maître d'Ouvrage et l'Architecte, par écrit, de la date à laquelle ils
        estiment que les travaux ont été achevés, ou le seront.

        Les entrepreneurs seront convoqués par l'Architecte dans un délai inférieur à quinze jours pour procéder à
        ces opérations préalables à la réception.

        Cette visite, en présence de l'entrepreneur ou de son représentant qualifié, aura pour but :
                - de reconnaître les ouvrages exécutés
                - d'éprouver éventuellement les installations tel que prévu selon les D.T.U., normes, etc.…
                - de remarquer éventuellement l'inexécution des prestations prévues au marché
                - de constater éventuellement les imperfections ou malfaçons
                - de noter le repliement des installations de chantier et la remise en état des abords
                - de constater l'achèvement des travaux

        Un Procès Verbal sera dressé sur le champ et les maîtres d'œuvre proposeront au maître de l'ouvrage de
        prononcer la réception des ouvrages, et la date d'achèvement des travaux qu'ils proposent pour que cette
        réception soit prononcée, "sans réserve".

        La réception ne pourra être prononcée qu'après achèvement complet des travaux si le fonctionnement n'a
        donné lieu à aucune observation et si tous les essais techniques ont été réalisés. Les essais devront être
        réalisés sur la totalité des ouvrages.


26 – Responsabilité de l'entreprise pendant la période de garantie :
        L'entrepreneur remédiera gratuitement à tous les défauts qui, n'étant pas dus à l'usure normale, pourraient
        se produire dans un délai d'un an à partir de la réception. Il est bien entendu qu'il s'agit d'une garantie
        totale matériel et main d'œuvre.

        L'entrepreneur réparera ou remplacera toutes les pièces défaillantes en utilisant seulement les pièces
        standard de l'équipement en cause. De plus, il restera responsable de tous les accidents matériels ou
        corporels qui pourraient résulter de la fabrication ou de l'installation des appareils ainsi que les dommages
        et intérêts qui pourraient être réclamés à la suite de ces accidents. S'il négligeait de faire les réparations
        dans les délais qui lui sont impartis, elles seraient effectuées d'office et tous les frais lui en seraient imputés.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   18




                                           LOT N°2 - ASCENSEUR

Le présent lot a pour objet d‟une façon générale, l‟ensemble des travaux d‟installation d‟un ascenseur accessible
aux personnes à mobilité réduite pour accès depuis la rue aux niveaux du groupe scolaire suivant le projet, il sera
réalisé à l‟intérieur d‟une gaine en béton armé.

L‟offre sera établie par un ascenseur avec machinerie incorporée, réalisé aux normes en vigueur et bénéficiant d‟un
label CE.

Toutes les offres seront accompagnées d‟une fiche technique détaillée permettant un jugement objectif au niveau
des performances et qualités d‟ouvrage.

Seront également indiquées toutes les réalisations semblables en Charente.

Sera également joint une notice d‟entretien avec proposition de contrat de maintenance.

Le Collège possède un ascenseur desservant un nombre de niveaux différents en simple ou en double face
d‟ouverture et avec des contraintes spécifiques :


Eugène Delacroix à SAINT AMANT DE BOIXE :
       - Ascenseur ouverture simple face desservant 2 niveaux
       - Implanté contre une façade avec galerie en rez-de-chaussée
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP         19


A – Description des travaux :

1 – Fiche technique de l’appareil :

        - Niveaux desservis                voir page précédente
        - Course                           de 114,84 à 121,44 soit 6,60
        - Charge utile                     630 kgs
        - Vitesse                          0,60 m/s
        - Porte                            coulissante automatique à ouverture latérale, passage libre de 0,80 x 2,00
        - Type :                           - ascenseur type GeN2 des Etablissements OTIS
                                           - ascenseur sans local machinerie
                                           - moteur sans réducteur moteur à aimants permanents courroies plats
        - Dimension de gaine               1,60 x 2,10
        - Dimension de cabine              1,10 x 1,40
        - Contre poids                     latéral en gaine

2 - Cabine ensemble de travaux comprenant les prestations suivantes :

        - Cadre avec longerons et traverses, plancher en tôle striée avec habillage en PVC type TARAFLEX lisse,
        plinthe PVC type SHOCK sur la périphérie
        - Parois et plafond en tôle d'acier prélaqués au four
        - Grilles de ventilation haute et basse
        - 2 barres d'appui en profil métallique
        - Trappes et accessoires usuels
        - Eclairage par spots encastrés et éclairage de sécurité
        - Poste téléphonique raccordé dans la machinerie pour liaison (réduite) au réseau
        - Boutons de commande gravés MAL VOYANT avec alarme et arrêt hauteur 1,30
        -    Porte automatique prélaquée couplée avec les portes palières, entraînement par opérateur
        électromécanique avec réouverture automatique sur obstacle, protégée par cellule photo électrique.

3 – Portes palières :

        Porte automatique à ouverture coulissante latérale pour passage handicapés

        Bâti d'encadrement 4 sens étudié pour un habillage complet décoratif assurant :

                 - Seuil légèrement surélevé avec dispositif de renvoi des eaux compte tenu de la position (extérieur
                 ouest)
                 - Montants emboitants ne laissant pas de jour apparent en toutes positions
                 - Traverse haute avec large débord formant rejet d'eau (extérieur ouest dito) sans jour apparent
                 dito

        Porte coulissante avec sécurité de fermeture dito cabine

        Signalisation aux paliers avec bouton d'appel gravé, voyant de présence et d'indisponibilité hauteur 1,30

        - Possibilité de blocage à clé à tous les niveaux, accès avec passe pompier afin d'éviter toute utilisation
        intempestive (prévoir fourniture de 10 clés)

        Les ensembles portes palières et leurs habillages seront livrés en finition prélaquée au four teinte RAL à
        déterminer par le Maître d'oeuvre.

4 – Travaux en gaine :

        Tous les autres travaux en gaine sont à prévoir au présent lot en fonction des équipements propres à
        chaque fabricant et notamment :

                 - Les guides, contre poids, ressorts, amortisseurs, etc...
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    20
                 - Les grilles de ventilation de la gaine (7dm2  selon réglementation)
                 - Les échelons d'accès en fond de fosse avec crosse
                 - Les crochets et dispositif de mise en place et de dépannage (pose en accord avec le lot n° 1)
                 - Tous les échafaudages, trous, scellements et fourreautage
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   21




5 – Divers :

        A prévoir à la charge du présent lot, visite de conformité par un organisme agrée et fourniture d'un
        procès verbal de réception sans réserve.

        La réception de ce lot sera subordonnée à la fourniture du document ci-dessus.

En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   22




                LOT N° 3– ETANCHEITE MULTICOUCHE - BARDAGES

Le présent lot a pour objet l'ensemble des travaux suivants :

        - Etanchéité multicouche sur toits terrasses béton
        - Habillage des relevés
        - Coiffes zinc
        - Boite à eaux et naissances
        - Trop pleins
        - Descente EP en zinc
        - Dauphin fonte
        - Raccordements au regard
        - Bardages métal compris ossatures et habillages divers
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        23




A - Prescriptions techniques

        En complément des généralités communes à tous les corps d‟état, il est précisé que :
        S‟il apparaît des points non précisés dans le présent devis descriptif ou sur les plans, ils seront réputés sans
        incidence sur le prix global forfaitaire.
        Aucun supplément au forfait ne sera admis pour omission.
        L‟entreprise est tenue de prendre connaissance du devis descriptif des autres corps d‟état afin de contrôler et de
        prévoir tous les travaux lui incombant.
        Tous les essais réclamés par l‟Architecte ou le Bureau de contrôle seront entièrement à la charge de l‟entreprise,
        quels que soient les résultats et conclusion de l‟organisme ou laboratoire d‟essais.

1 – Documents de référence – Normes et règlements :

        En complément des généralités communes, tous les travaux du présent lot seront exécutés conformément aux
        normes, réglementations et prescriptions techniques en vigueur, et notamment :
        - Aux cahiers des charges DTU N° 32.1 Ŕ 32.2 Ŕ 43.3 Ŕ 60 Ŕ 43.1 Ŕ 43.2 Ŕ 20.12 Ŕ 60.11 etc….
                - Aux règles NV 65 et N 84
                - Aux normes françaises
                - Aux règles techniques éditées par le CSTB
                - Aux règlements de sécurité contre les risques d‟incendie.
                - Aux règles professionnelles de la Chambre Syndicale Nationale de l‟Etanchéité
                - Etc…..

        Tous ces documents sont réputés bien connus par l‟entrepreneur et celui-ci les reconnaît comme
        contractuels. Aucun supplément financier ni délai ne sera accordé en cours de travaux pour le respect de
        ces textes et décrets.

2 – Matériaux employés :

        En complément des généralités communes, il est précisé que tous les matériaux et articles de fabrication
        dont le nom du fournisseur est indiqué dans le texte , sont donnés afin de préciser la nature, le type et
        l‟effet des éléments qu‟il y a lieu de mettre en œuvre.
        Les matériaux mis en œuvre par l‟entreprise devront tous être conformes aux NF et avoir l‟agrément du
        CSTB.
        L‟entrepreneur devra les présenter au Maître d‟œuvre avant d‟en faire la commande auprès de son
        fournisseur.
        L‟entreprise pourra proposer à l‟agrément du Maître d‟œuvre et du Bureau de contrôle un article ou
        matériau similaire aux seules conditions :
                 - Qu‟il soit équivalent sur les points de vue.
                 - Qu‟il soit défini dans la proposition lors de la soumission.

        L‟entreprise sera tenue de n‟utiliser que des produits de qualité reconnue dans des marques de réputation
        solidement établi e, tels que : SOPREMA, SIPLAST ou techniquement équivalents.
        L‟entreprise précisera dans son offre la marque et les caractéristiques des produits équivalents.
        A défaut de cette précision, le choix lui sera imposé par le Maître d‟Oeuvre, à qui il appartient la décision
        relative à l‟équivalence des matériaux.

3 – Liaison avec les autres corps d’état :
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   24
        L‟entrepreneur du présent lot devra, avant tout commencement d‟exécution, remarques utiles en ce qui
        concerne l‟état de surface.
        Il devra également vérifier le tracé du trait de niveau qui permet de définir le sol des terrasses.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP      25


4 – Etudes et Essais :

        L‟entreprise devra remettre à l‟Architecte, ainsi qu‟au Bureau de Contrôle, l‟ensemble des calculs, coupes et
        schémas de détails des points courants et particuliers des complexes d‟étanchéité propres aux procédés
        utilisés par l‟entreprise.

        Le dossier de plans d‟exécution sera réalisé en liaison avec les lots n° 1 et 2 et sera remis dans un délai de 4
        semaines avant commencement d‟intervention du présent lot.

        En complément des généralités communes, l‟Architecte et le Bureau de Contrôle pourront demander à la
        charge exclusive de l‟entreprise de faire réaliser des essais permettant de vérifier la conformité des
        complexes d‟étanchéité mis en œuvre.

        Les défauts éventuellement constatés seront immédiatement corrigés par l‟entreprise sans supplément au
        financier ni délai.

5 – Prestations liées aux installations de chantier, à l’hygiène et à la sécurité :

        En complément des généralités TCE :
        Avant le commencement des travaux, l‟entreprise fournira à l‟Architecte un plan d‟hygiène et sécurité
        indiquant toutes les dispositions à respecter, en particulier vis à vis de la sécurité du personnel.

        L‟entreprise devra transmettre au coordonnateur SPS leur document, avant le début de leurs travaux.
        (Décret 94-1159 du 26/12/1994 Ŕ section 5), ainsi que leur mode opératoire.

        Les entreprises, les sous traitants et leurs sous traitants devront prendre connaissance du décret 94-1159 du
        26 Décembre 1994.

        L‟entreprise devra également tenir compte dans son offre :
                - Des prestations citées dans les généralités communes TCE
                - Du compte prorata.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP       26




B – Description des travaux :

1 – Toiture Terrasse :

        Prévoir au présent lot la réalisation d‟une toiture répondant aux normes et prescriptions techniques des
        fabricants de type SOPREMA ou techniquement équivalent.

        L‟entreprise devra, avant la réalisation des ses travaux, réceptionner et vérifier le support livré par le lot n°
        1 et faire toutes remarques en tant utile.

2 - Pare-vapeur, Isolation thermique :

        Avant la mise en œuvre du pare-vapeur, prévoir la réalisation des formes de pentes et l‟application d‟un
        primaire d‟accrochage adapté aux supports y compris remontées sur acrotères. Mise en œuvre d‟un pare-
        vapeur de type SOPRALENE ou similaire sans EAC, soudé en plein avec pontage des joints. Fourniture et
        pose d‟un isolant type ROOFMAT. L‟isolant sera obligatoirement de classe C. Pose de l‟isolant suivant
        recommandations du fabricant ainsi qu‟au type de la toiture à mettre en œuvre. Résistance thermique
        minimum 1 m2°C/W. Mise en place d‟une équerre de renfort de type SOPRALENE ou similaire sur
        l‟ensemble des remontées compris ensemble des fixations.

3 - Etanchéité :

        Application d‟ELASTHOPHENE FLAM 25 ou similaire sur emprise de l‟isolant compris remontées sur les
        équerres puis application d‟ELASTHOPHENE FLAM JARDIN ou similaire sur emprise de la 1 ère couche
        d‟étanchéité compris remontées sur les équerres.

4 - Etanchéité des relevés et acrotères :

        - 1 couche de vernis bitumineux d‟imprégnation
        - 1 équerre de chape souple type AREQUERRE ou similaire et costière à la demande
        - Façon de relevés périphériques et habillage complet des rives, habillage réalisé avec un revêtement sur
        support élastomère et finition paillettes ardoisées dans une teinte au choix du Maître d‟œuvre.
        - Habillage des dessus d‟acrotère par bande zinc préformée formant goutte d‟eau extérieure en façade.
        - Il sera prévu le long du bâtiment existant un solin engravé pour protection complète entre existant et
        projeté.

5 - Crosses et ventilations de chutes :

        - Les différentes crosses métalliques et sorties en toiture seront mises en place par les entreprises
        concernées (électricité Ŕ chauffage Ŕ Plomberie)
        - Elles seront étanchées par un système identique à celui prévu pour les relevés.

6 - Travaux divers :

        Pour sécurité permanente, il sera mis en place avant la pose des coiffes d‟acrotère, la fourniture et la mise
        en place des supports en acier galva permettant la mise en place de potelets de sécurité et filets, éléments
        bénéficiant d‟un agrément, écartement maxi 2 m ; ces éléments seront soumis à l‟approbation du bureau de
        contrôle avant commande.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     27


7 - Entrées d’eau :

        Fourniture et mise en œuvre de naissances ; diamètres suivant calculs, avec larges platines prises dans le
        complexe d‟étanchéité.
        Traversées d‟acrotères en accord avec le lot n° 1.
        Mise en place de crapaudine par feuilles.

8 - Trop pleins :

        Fourniture et mise en œuvre de trop plein cuivre avec platines prises dans le complexe d‟étanchéité




9 - Boîtes   à eaux :

        Prévoir la fourniture et la pose de boîtes à eaux préfabriquées en aluminium laqué, compris raccordements
        sections suivant calculs.
        Fixation à la façade par colliers.

10 – Descentes :

        L‟ensemble des travaux de réception des EP seront réalisés dans des profils des Etablissements DAL‟ALU
        en aluminium laqué blanc ou techniquement équivalent.

        L‟offre comprendra :
                 - Descentes rectangulaires, section suivant calculs débit
                 - Accessoires pour dilatation et obturation
                 - Dauphin acier
                 - Raccordement au regard aménagé par le lot 1 compris toutes sujétions pour découpe et
                 pénétration.
                 Fixation de l‟ensemble des profils suivant fiche technique du fabricant.


C – Habillage métallique des façades : SAINT AMANT DE BOIXE

1 – Mise en œuvre :

        Les lames de bardages sont fabriquées en tôle et livrées avec un film protecteur les protégeant des petites
        détériorations. Si elles doivent êtres coupés, embouties ou percées, il faut utiliser des outils de coupe ne
        produisant pas d‟étincelles (coupe à froid). Eliminer immédiatement les copeaux liés au perçage.
        L‟utilisation de tronçonneuses est interdite.

        Lors de la pose, veiller à ce que les rails de fixation soient alignés sur le même plan horizontal/vertical. En
        présence de lames de grande longueur, il faut assurer leur dilatation. La fixation des lames ne peut être
        réalisée qu‟en leur milieu en pose verticale pour empêcher le glissement des lames.

        Ventilation de la façade :
        La section de ventilation entre paroi et bardage doit être comprise entre 200 cm 2/m et 500 cm2/m. Au droit
        des fenêtres, une fente d‟aération doit être prévue sous les appuis de fenêtres. Les grilles de protection ne
        doivent pas diminuer la section minimale requise pour les prises et ouvertures d‟aération.

        Rail de fixation :
        Les lames peuvent êtres fixées sur des structures en acier ou en béton au moyen des rails de fixation. Avant
        leur montage sur rails, vérifier la structure. Pour l‟écartement des rails, il est important de tenir compte de
        la valeur des pressions ou dépressions du vent.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   28


        Pose horizontale des lames sur plateaux de bardage :
        Précautions en pose sur plateaux :
        Respecter impérativement les distances entre fixations de 600 mm. En règle générale, utiliser au moins 2 vis
        par point de fixation. Les rails de fixation doivent êtres impérativement alignés dans un plan vertical et
        horizontal. Le réglage se fait avec le profil de compensation en U.

        Exécution des joints en pose horizontale :
        De manière générale, lors de la mise en œuvre des joints en pose horizontale, il faut toujours laisser la
        possibilité de dilatation des lames. Pour des raisons esthétiques et techniques, il est recommandé de
        réaliser un joint de 20-50 mm de largeur, ce qui permet de matérialiser le joint par la création de l‟ombre.

        Exécution d’angle avec des lames pliées :
        Fixer chaque lame d‟angle avec un profil de serrage lui-même fixé sur le rail. Si les deux côtés de l‟angle
        sont supérieurs à 500/500, poser un rail de fixation supplémentaire.

        Encadrements de fenêtres :
        Le dépassement des linteaux et des appuis de fenêtres doit être défini en fonction de la largeur de
        l‟encadrement des jambages de la fenêtre. Pour cela, la lame doit être incisé en bout. Les retombées des
        linteaux et des appuis doivent comporter un retour plié. Les joints éventuels dans les encadrements sont à
        traiter suivant les procédés habituels.


       Pose de l’acrotère :
        La couvertine doit avoir une légère pente orientée côté toiture. Il est recommandé l‟exécution avec fixation
        par feuillards. Selon le cas, le recouvrement de l‟acrotère peut être fixé ou accroché directement sur le
        panneau à l‟aide de vis anticorrosion avec un joint de néoprène.

2 – Etat des lieux, reconnaissance des existants :

        Avant toute remise de devis, l‟entreprise devra effectuée une visite afin de reconnaître les existants et
        prendre connaissance de l‟état de ces derniers et des éléments à conserver, à déposer ou réviser.


3 – Etude technique :

        Les côtes de l‟ouvrage données sur les plans de l‟Architecte devront être suivies. L‟entrepreneur sera tenu
        pour responsable des erreurs de côtes ou d‟alignement qu‟il n‟aurait pas signalées en temps utile. Il devra
        supporter toutes les conséquences qui résulteraient d‟une fausse implantation. L‟entrepreneur fournira tout
        élément nécessaire pour matérialiser les implantations.

        L‟étude technique complète par un BET est à la charge de l‟entreprise titulaire du présent lot, à qui il
        appartiendra d‟établir en temps et en heure toutes les études techniques, plans d‟exécution, et notes de
        calculs à soumettre à l‟approbation de l‟Architecte avant mise en œuvre.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP      29


4 – Préparation du support :

        Après reconnaissance du site, le titulaire du présent lot aura à sa charge tous travaux nécessaires pour une
        bonne présentation du support et notamment tous les percements nécessaires pour aller chercher les
        éléments structurels permettant une bonne reprise de ces ouvrages, ainsi que le traitement, s‟il y a lieu de
        tout élément corrodé ou épaufré, ainsi que la dépose de tout élément gênant le projet.

5 – Bardage :

        Fourniture te pose de lames de bardages, largeur standard 300 mm, épaisseur de tôle 1 mm (alu teinte
        naturelle) avec retour de tôle aux extrémités, clipsées sur rails de fixation livrés par l‟usine et espacés de
        1,20 à 2,40 m suivant pression du vent.

        Fixation des rails sur parois existantes tous les 600 mm éventuellement par l‟intermédiaire des profils U de
        compensation (livrés sur demande pour absorber les inégalités du mur).

        Bardage épaisseur 10/10 ème pose horizontale aspect lisse nervuré suivant calepinage projeté.

6 – Eléments spéciaux :

        Est à prévoir au titre du présent article la fourniture et la pose de tout élément spécial, et notamment :

                 - Jambage
                 - Bavettes bas de bardage
                 - Sous face linteau
                 - Appuis de fenêtre
                 - Angle de bardage (sortant et rentrant)
                 - Couvertine en acier prélaqué
                 - Habillage des poteaux descentes EP
                 - Façon d‟angle en clins verticaux
                 - Joint creux
                 - Sous face en lames de 200 lg prél. 25 microns
                 - Cornière périphérique
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP      30


D – Galeries et Verrières :

        Dans le cadre des présents travaux le titulaire du présent lot devra la restitution de la verrière de la galerie
        du Collège Eugène Delacroix à SAINT AMANT DE BOIXE . Ces travaux s‟appuieront sur les plans et
        comprendront toutes les sujétions utiles pour la parfaite exécution de ces ouvrages.


En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   31




   Lot n° 4 - MENUISERIES EXTERIEURES ET INTERIEURES - PLATRERIE


Le présent lot a pour objet les travaux suivants :

        - Dépose des existants non conservés
        - Fourniture et pose de menuiseries aluminium laqué blanc
        - Habillages et appuis
        - Porte d‟accès
        - Habillage divers et plinthes bois
        - Doublage et cloisonnements
        - Plafonds type EUROCOUSTIC ou techniquement équivalent
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   32




A – Prescriptions Générales:

1 – Reconnaissance des lieux et appropriation du site :

        Il est rappelé que les travaux se dérouleront en milieu occupé à l’intérieur d’une enceinte scolaire.

        L‟entreprise en coordination avec la maîtrise d‟oeuvre prendra toutes les dispositions nécessaires pour
        limiter les gênes aux utilisateurs et garantir à tous moments et toutes circonstances les conditions de
        sécurité totale des personnes aussi bien pour les ouvriers que pour les utilisateurs de l‟établissement.

        Il appartiendra donc au titre du présent lot de prévoir toutes sujétions pour mise en place de toutes
        protections à la demande et affichage réglementaire pour sécurisation de la zone d‟activité.

        L‟entrepreneur doit se plier à toutes les autorisations de contrôle qui seront décidées.

        Toutes les demandes du CSPS en matières d‟hygiène et de sécurité seront respectées et réalisées
        immédiatement.

        Le contrôle effectué par le maître d‟oeuvre ne relèvera en aucun cas à l‟entrepreneur, sa responsabilité qui
        demeure pleine et entière concernant les matériaux et l‟exécution des ouvrages réalisés selon les règles de
        l‟art en vigueur.

2 – Constat des existants :

        Avant toute intervention, un constat contradictoire sera établi en présence du Directeur de l‟Etablissement,
        du Conducteur d‟Opération et du Maître d‟Oeuvre, afin de noter tous les points particuliers existants sur
        tous les bâtiments inscrits dans le volume des travaux de rénovation projetés et faisant l‟objet du présent
        DCE et notamment :

        - fissures diverses
        - éclats et épaufrures
        - et d‟une façon générale tous points particuliers

        - etc…

3 - Nettoyage :

        L‟entrepreneur du présent lot devra un nettoyage journalier du chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     33


B – Menuiseries extérieures :

1 – Prescriptions techniques :

        Les règles des DTU sont obligatoirement applicables au présent lot, particulièrement


        - DTU 32.1       Travaux de construction métallique pour le bâtiment
        - DTU 34.1       Ouvrage de fermeture pour baies libres, 1er juillet 1983
        - DTU 36.1       Choix des fenêtres en fonction de leur exposition, 1er mai 1974
        - DTU 37.1       Menuiseries métalliques, 1er mars 1974
        - DTU 39         Travaux de miroiterie - vitrerie, février 1980
        - DTU 39.1       Travaux de vitrerie, février 1980
        - DTU 39.4       Miroiterie et vitrerie en verre épais, 4 Mars 1977

2 – Règles de calcul :

        Applicables à la hauteur du projet, en tenant compte de l'exposition relative aux vents dominants.

3 – Classification et normalisation :

        Aluminium :


        - NFA 50.411     Aluminium et alliages d'aluminium, produits filés et filés-étirés d° usage courant
        - NFA 50.452     Aluminium et alliages d'aluminium, produits prélaqués livrés en tôles ou en bandes
        - NFA 91.450     Anodisation (oxydation anodique) de l'aluminium et de ses alliages


        Menuiseries métalliques :


        - NFP 24.101     Terminologie
        - NFP 24.301     Spécifications techniques des fenêtres, porte fenêtres et châssis fixes métalliques
        - NFP 24.351     Protection contre la corrosion et préservation des états de surface des fenêtres, anodisation

        - NFP 85.102     Mastics à base élastomères utilisés pour calfeutrement étanche - NFP 102 à 304


        Vitrerie - Miroiterie - Joints:


        - NFB 32.002     Verre étiré, généralités et glace non colorée, généralités - NFB 002 à 003
        - NFP 78.101     Garniture d'étanchéité et produits annexes, vocabulaire
        - NFP 78.301     Verre étiré pour vitrage de bâtiment, verre feuilleté , verre trempé et verre armé - NFP 301
                         à 305
        - NFP 78.331     Mastic à l'huile de lin
        - NFP 78.455     Vitrages isolants, coefficient de rigidité KV et du coefficient d'aptitude à la déformation
        - NFP 85.102     Mastics à base d'élastomère, vocabulaire et classification
        - NFP 85.304     Mastics type plastique ou mastics préformés, marquage, livraison, stockage


4 – Prescriptions Particulières :

        L'entrepreneur du présent lot devra :
        - La fourniture et la pose de la totalité des ouvrages décrits dans ce document,
        - La fourniture et la pose quincailleries et serrureries correspondant aux ouvrages décrits
        - Les scellements, rebouchages, raccordements, calfeutrements nécessaires à une parfaite exécution.
        - La protection des menuiseries au cours de leur stockage et après leur pose
        - Les échafaudages et dispositifs de sécurité nécessaires pendant la durée des travaux
        - La serrurerie et la quincaillerie du présent lot sont de type BRICARD ou de qualité équivalente.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   34


L'entrepreneur ne devra commencer aucun travail, sans avoir au préalable, soumis l'échantillonnage des matériaux
et matériels à mettre en oeuvre. Les ouvrages mis en oeuvre devront bénéficier d‟un avis technique et provenir
exclusivement soit d‟une entrepris qualifiée “fabrication et pose” soit d‟une entreprise titulaire d‟un certificat de
suivi et marquage. L‟entrepreneur devra fournir avant fabrication les plans de détails de réalisation de ses
ouvrages, lesquels seront soumis à l‟avis du Maître d‟Oeuvre et du Maître d‟Ouvrage.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        35


5 – Autres Prescriptions :

        Toutes les quincailleries seront de première qualité et porteront le label SNFQ ou NF SNFQ. Les travaux
        des serrureries seront exécutés conformément au DTU et normes ci-dessous :


                 - Cahier du CSTB n° 91 et cahier des prescriptions techniques générales (serrurerie, quincaillerie)
                 - Cahier des charges applicables aux travaux de menuiserie métalliques DTU n° 37.1 et additifs,
                 - NFP 01.012 et 06.001 concernant les garde-corps,
                 - Normes PNA 91.201 concernant la métallisation
                 - DTU n° 32.1 : travaux de construction métallique pour le bâtiment
                 - NFA 91.450 relative à l'anodisation de l'aluminium
                 - Normes publiées sous la référence NFA 91.450 ainsi qu'aux normes européennes EWAA dont
                 l'application est sanctionnée par l'obtention du label EWAA EURAS .


C – Conditions générales de mise en œuvre :

1 - Constitution :

        Menuiseries réalisées en profils de type EPURE ou techniquement équivalent anodisées blanc. Le laquage
        sera conforme aux normes européennes selon les directives du label QUALICOAT, garantie 10 ans,
        épaisseur moyenne 60 microns teinte au choix du Maître d'Oeuvre. Si l'offre est établie avec une autre
        marque de profils, fournir à l'appui de l'offre fiches techniques et documentation complète. L'entrepreneur
        devra prévoir, outre les travaux explicitement décrits, tous les ouvrages de sa profession nécessaires à la
        parfaite mise en place des verres et glaces. Ces travaux seront réalisés suivant les prescriptions des
        documents ci avant. Les menuiseries seront appliquées sur les supports du lot Maçonnerie, exécutés
        suivant les croquis dimensionnels à fournir au Maître d'Oeuvre, pour acceptation et transmission au lot
        Maçonnerie. L'attention de l'entreprise du présent lot est attirée sur le caractère primordial présenté par la
        définition précise des appuis de menuiseries extérieures. Les croquis de formes des appuis devront tenir
        compte de la présence obligatoire d'un espace libre entre le dessous de la traverse basse et le dessus de
        l'appui maçonné de 3 cm. minimum. Le rejingot sera donc surélevé en conséquence. Les dimensions en
        tableau seront confirmées impérativement des écarts de dimensions apparaissant régulièrement, suivant
        les marques employées. Prévoir réservation et pose de grilles d'entrée d'air.

2 – Vitrage :

        Double épaisseur suivant dimensions des volumes, vitres de sécurité trempées ou feuilletées
        conformément aux normes pour établissement recevant du public Des essais seront effectués par un
        laboratoire ou un centre d'essai spécialisé agréé et complétés par des essais "in situ" d'étanchéité à l'eau. A
        l'initiative du Maître d'Oeuvre, un ou plusieurs éléments types pourront être soumis à essais aux frais de
        l'entreprise. En cas de disconcordances avec les prescriptions imposées, ces essais pourront être poursuivis
        et toujours aux frais de l'entreprise. Il ne pourra être accordé à l'entreprise de supplément de délai à ce titre.

3 – Pose :

        Pose effectuée sur le tableau maçonné. Le calfeutrement entre les fenêtres devra assurer une
        imperméabilité à l'air et à l'eau avec le gros oeuvre. Les aciers de fixation tels que cales, rails, cornières ne
        seront pas apparents et seront traités contre la corrosion suivant norme NFP 24.351 Seuils en inox et appuis
        aluminium. Etanchéité entre cadre et maçonnerie avec joint silicone agréé sur fond de joint et profil souple
        à la demande pour étanchéité à l'air et à l'eau de tous les ouvrants Habillage par cornières à la demande
        Quincaillerie robuste. Drainage des feuillures et des gorges de récupération des condensations.

4 – Vérification des ouvertures :

        Après scellement des fenêtres, le calfeutrement, l'entrepreneur procédera à la vérification de l'équerrage
        des cadres et leur planimétrie, la vérification des jeux entre dormants et ouvrants et au fonctionnement des
        organes de condamnation. L'ensemble des menuiseries aluminium devra prétendre aux classifications
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     36
        d'essais conforme "CERFF" annoncées par le fournisseur. Tous les scellements seront exécutés au ciment
        210/325 et sable de rivière. Les précadres seront scellés par pattes à scellement et brides dans le Gros
        Oeuvre. Avant tout début de pose, l'entrepreneur devra vérifier les dimensions de la maçonnerie et veiller
        au tolérances admissibles du gros oeuvre. Les tolérances de pose des fenêtres définies par le DTU 37.1
        seront les suivantes.




5 – Verticalité :

        Faux aplomb, écart de+2m/m pour la hauteur maximale de 3m. et écart de+3mm pour une hauteur
        supérieure à 3 m. Horizontalité (niveau, écarts maximaux)
               + 1,5 mm jusqu'à 3 m.
                 + 2 mm jusqu'à 5 m.
                 + 2,5 mm au dessus de 5 m.
        La fixation des ensembles dans la maçonnerie devra être conçue et réalisée pour résister aux efforts
        mécaniques et pour assurer une parfaite étanchéité. Les fixations devront être traitées contre la corrosion
        de façon durable. Les éléments seront rendus solidaires de l'ossature par soudage, vissage, ou tout autre
        procédé assurant une liaison équivalente. Les trous pour scellement et réservations dans les éléments de
        gros oeuvre en béton seront exécutés par l'entreprise de gros oeuvre, d'après, les plans cotés remis par
        l'entreprise de serrurerie. Les scellements seront exécutés par l'entreprise du présent lot.

6 – Dépose des existants :

        Dans le cadre du présent dossier , il sera prévu la dépose des existants non conservés compris enlèvement
        après tri sélectif et remise en état si épaufrures après déposes.

7 – Menuiseries gamme EPURE ou techniquement équivalent :

        Menuiserie aluminium à rupture de pont thermique marque « Architectural Systems.
        Finition par laquage de teinte blanche
        Couvre joint intérieur, bavette avec goutte d‟eau sur seuil.
        Joint EPDM en battement pour étanchéité et classement AEV.
        Montage des remplissages en pareclose et double joint EPDM.
        Compris tous accessoires de montage, d‟assemblage et de pose.
        Etanchéité complète fond de joint et mastic silicone à la pompe.
        Menuiserie à ouvrant caché suivant fascicule technique joint au dossier.
        Triple joint EPDM garantissant un classement A4-E9A-VB4.
        Fermeture OB avec clé sur poignée pour limitation à la française.
        Drainage et ventilation des feuillures avec évacuations non apparentes.
        L‟association des remplissages avec la gamme EPURE entraîne un coefficient « U » jamais supérieur à 2,0
        W/M2K.

8 – Appuis :

         La couverture des appuis sera réalisée par bavette aluminium laqué blanc formant goutte d‟eau compris
        relevés, renfort de pose pour toutes les portes, afin d‟assurer une bonne solidité de l‟ouvrage ; si les plages
        d‟appuis en béton sont épaufrés, elles seront préalablement ragréent avec passivation des aciers apparents,
        l‟ensemble à la charge du présent lot.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP       37


C – Menuiseries intérieures bois :

1 - Prescriptions techniques :

Le présent document a pour objet de définir les prestations incombant au présent lot et de permettre aux
entreprises consultées d'établir leur proposition, sans restriction ni réserve. Les études de conception et les travaux
d'exécution des ouvrages du présent lot sont à réaliser selon les règles de l'art et les textes en vigueur au jour de
l‟offre et notamment, le recueil des DTU, à savoir :
          - 36.1 : Menuiseries en bois
          - 36.1 : Mémento de 05.74 sur le choix des fenêtres en fonction de leur exposition
          - 39 : Miroiterie - vitrerie
          - 39.4 : Miroiteries et vitrerie en verre épais
          - 90 : Equipement de cuisine et Cahier des charges spéciaux y afférent

Les normes NF suivantes :
       - B 32 002 et 003 :     Verre étiré et glace
       - B 50 001 à 54 172 :   Bois
       - D 27 402 à 405 :      Boites aux lettres
       - D 60 551 à 69 151 :   Ameublement
       - P 01 002 :            Dimension des portes à vantaux battants
       - P 20 102 à 506 :      Généralités sur bois, portes et châssis
       - P 25 101 à 341 :      Fermetures
       - P 26 101 à 27 401 :   Quincaillerie, serrurerie
       - P 78 101 à 331 :      Vitrerie, serrurerie
       - X 10 011 :            Résistance des matériaux
       - X 40 001 à 501 :      Préservation des bois et :
       - Règles TECHMAVER pour la mise en oeuvre des matériaux verriers
       - Règles CCBA concernant la liaison avec le BA
       - Label confort acoustique ACOTHERM

L'arrêté et le décret :
         - du 13/12/63 relatif aux mesures de sécurité concernant les échafaudages
         - 65/48 du 8/1/65 portant règlement d'administration publique concernant la sécurité des travailleurs et
         notamment dans le bâtiment et les travaux publics.

Documents techniques unifiés : Les règles DTU sont obligatoirement applicables au présent lot, particulièrement
      - DTU 31.1     Charpente et escaliers bois, Juin 1983
      - DTU 36.1     Menuiseries en bois
      - DTU 51.1     Parquets et planchers traditionnels en bois
      - DTU 51.3     Planchers bois ou panneaux dérivés du bois, Janvier 1983
      - DTU 58.1     Plafonds suspendus en fibre minérale, ou panneaux dérivés du bois ou métal

Classifications et normalisation : Les normes applicables seront applicables :
Menuiseries :
       - NFB 50.001      Nomenclature
       - NFB 50.002      Vocabulaire
       - NFB 50.003      Vocabulaire (seconde liste)
       - NFB 50.100      Bois et ouvrages en bois, analyse des risques biologiques, définition des classes,
       - NFB 50.101      Directives pour vérification caractéristiques des bois en fonction des risques biologiques
       - NFB 50.102      Bois et ouvrages en bois, traitement préventif, attestation
       - NFB 51.001      Caractéristiques technologiques et chimiques des bois
       - NFB 51.002      Caractéristiques physiques et mécaniques des bois
       - NFB 52.001      Règles utilisation bois dans constructions, qualité bois et contraintes admissibles
       - NFB 53.501      Classement d'aspect des bois indigènes (sciages avivés des feuillus durs)
       - NFB 53.502      Classement d'aspect des bois indigènes (sciages avivés de sapin et d'épicéa)
       - NFB 53.503      Classement d'aspect des bois indigènes (sciages avivés de pin maritime)
       - NFB 53.510      Bois de menuiseries, nature et qualité
       - NFP 20.102      Vocabulaire du bois
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   38
        - NFX 40.500 Préservation du bois dans la construction
        - NFX 40.501 Protection des constructions contre les termites en France
        - Arrêté et décret du 13/12/63 relatif aux mesures de sécurité concernant les échafaudages
        - Arrêté et décret 65/48 du 8/1/65 portant règlement d'administration publique concernant la sécurité des
        travailleurs et notamment dans le bâtiment et les travaux publics
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     39


Contreplaqué :
       - NFB 50.004      Contreplaqué, vocabulaire
       - NFB 51.340      Contreplaqué, mesurage dimensions, rectitude et équerrage des panneaux
       - NFB 54.150      Contreplaqué, classification
       - NFB 54.155      Contreplaqué à plis d'usage général, spécifications générales
       - NFB 54.160      Contreplaqué à plis d'usage, caractéristiques dimensionnelles des panneaux
       - NFB 54.170      Contreplaqué à plis d'usage général, règles générales de classement d'aspect
       - NFB 54.171      Contreplaqué, classement des panneaux à plis extérieurs d'essences feuillues tropicales
       - NFB 54.172      Contreplaqué classement d'aspect des panneaux à plis extérieurs en pin maritime.

Lambris , panneaux de fibres et panneaux de particules :
       - NFB 54.004    Fabrication et classement des lames de lambris en pin maritime
       - NFB 51.140    Panneaux de particules, mesurage dimensions, rectitude et équerrage des panneaux
       - NFB 54.050    Panneaux de fibres, définitions, classification, désignation
       - NFB 51.240    Panneaux de particules, mesurage dimensions, rectitude et équerrage des panneaux
       - NFB 54.100    Panneaux de particules, définitions, classification, désignation
       - NFB 54.110    Panneaux de particules, caractéristiques dimensionnelles des panneaux

Menuiseries intérieures en bois :
       - NFP 23.101     Terminologie
       - NFP 23.300     Dimensions des vantaux des portes intérieures
       - NFP 23.301     Blocs portes palières, caractéristiques générales
       - NFP 23.303     Portes planes intérieures de communication en bois, spécifications
       - NFP 01.005     Dimensions des portes à vantaux battants
       - NFP 20.301     Portes des chaufferies et locaux assimilés
       - NFP 23.305     Spécifications techniques des fenêtres, portes fenêtres et châssis fixes en bois
       - NFP 23.306     Blocs portes palières, spécifications minimales
       - NFP 23.307     Vantaux plans des portes palières performantes, spécifications

Garde corps : - NFP 01.012        Règles de sécurité relatives aux dimensions garde corps et rampes d'escalier


2 - Prescriptions Particulières :

        L'entrepreneur adjudicataire du présent lot devra :
        - la fourniture et la pose de la totalité des ouvrages décrits dans ce document,
        - la fourniture et la pose quincailleries et serrureries correspondant aux ouvrages décrits
        - les scellements, rebouchages, raccordements, calfeutrements nécessaires à une parfaite exécution.

        Il appartiendra à l'entrepreneur de prévoir le détail des suggestions, fournitures et ouvrages nécessaires à
        la réalisation parfaite des travaux prévus dans le cadre de son marché. Il prendra connaissance des travaux
        à la charge des autres corps d'état et fera apparaître les ouvrages correspondants sur ses plans et détails
        d'exécution.

        Avant tout commencement d'exécution, l'entrepreneur devra s'assurer sur place des cotes réelles et de leur
        conformité avec les indications des plans et détails du projet. Au cas où il constaterait des différences par
        suite de non respect des tolérances ou des modifications en cours d'exécution, ou si l'état du chantier n'est
        pas conforme aux spécifications du DTU, il devra le signaler au Maître d'Oeuvre pour décision avant la
        date prévue pour la pose des menuiseries ; s'il néglige cette formalité, il restera responsable des erreurs qui
        pourraient se produire et des conséquences que ces erreurs pourraient entraîner.

        Dans le cas d'incorporation d'huisseries dans des cloisons en béton banché, celles-ci seront fournies au
        maçon en temps voulu pour incorporation, il assurera en conséquence les approvisionnements à temps.

        L‟entrepreneur du présent lot prendra toutes dispositions pour assurer :
        - la protection contre intempéries et chocs des menuiseries au cours de stockage et après pose jusqu'à la
        réception.
        - les arrêtes des huisseries, bâtis, poteaux en bois seront soigneusement protégés
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        40
        - les surfaces finies des éléments mis en oeuvre devront être protégées contre les salissures, les projections
        et les coups légers en cours de chantier.

        - L'entrepreneur ne devra commencer aucun travail, sans avoir au préalable, au cours des réunions de
        chantier périodiques, soumis au Maître de l'Ouvrage et au Maître d'Oeuvre, l'échantillonnage des
        matériaux et matériels à mettre en oeuvre.




        Dans le cas où il y à obligation spéciale : isolation par des complexes menuisés ou vitrerie isolante ou
        protection coupe-feu, l'entrepreneur devra produire en même temps que la situation de travaux s'y référant
        les certificats de garantie de ses fournisseurs concernés.


        Après le réglage, la pose des scellements des menuiseries, l'entrepreneur devra réviser tous ses ouvrages et
        s'assurer qu'il sont fixés parfaitement. Jusqu'à l'entier achèvement et la réception des travaux,
        l'entrepreneur sera responsable de ses ouvrages et remplacera les objets soustraits ou détériorés. Pendant la
        période de garantie contractuelle, l'entrepreneur assurera l'entretien de ses ouvrages et devra chaque fois
        qu'il sera requis, donner les jeux qui seraient jugés nécessaires.

        - Portes : Les portes de communication seront conformes aux spécifications de la norme NF P 23.303 et
        titulaires d'un certificat de qualification A, elles seront constituées de 2 parois planes collées de chaque côté
        d'une ossature soit d'une âme pleine, soit d'une âme alvéolaire, elles seront de qualité prépeinte,
        dimensions hauteur 204, épaisseur 40, largeur suivant plans.

        - Pose des menuiseries intérieures : le déchargement et la manutention des divers éléments de menuiseries
        devront s'effectuer dans les meilleures conditions possibles pour éviter toute déformation permanente qui
        nuirait au bon fonctionnement des parties mobiles et toute dégradation affectant la résistance à la corrosion
        du matériau et l'aspect des ouvrages. Le stockage devra se faire dans des locaux à l'abri des intempéries et
        suffisamment ventilés pour éviter l'altération des bois notamment. Ces derniers auront reçu préalablement
        une couche d'impression sur toutes les faces. De même les profilés métalliques seront protégés de façon
        durable contre la corrosion, avant la pose. La pose des ouvrages ne pourra être entreprise que lorsque les
        travaux du lot n° 1 seront suffisamment avancés et les lieux d'intervention protégés contre les eaux pour
        éviter les risques de déplacement et de déformation des éléments mis en oeuvre. La pose des huisseries en
        cloison traditionnelle ou autre sera à la charge du présent lot.

        - Tolérances de pose des menuiseries : L'écart maximal entre la position réelle de chacun des axes de la
        menuiserie et celle de chacun des axes théoriques des baies ne devra pas dépasser 1 cm.

        - Tolérances de pose des huisseries : les défauts de rectitude et d'aplomb des poteaux d'huisseries ou bâtis,
        tant sur le plan de la porte ou de l'élément de fermeture, que sur le plan vertical perpendiculaire, ne
        doivent pas entraîner un écart de plus ou moins de 2 mm. sous réserve que le parallélisme des poteaux en
        tous points soit respecté à 2 mm près sur tous les plans. Les défauts de rectitude et de niveau de la traverse
        ne doivent pas excéder 2 mm pour le premier mètre et pour un maximum de 4 mm, 1 mm par mètre
        supplémentaire.

        - Quincailleries et accessoires :
        - Pattes à scellement entaillées de leur épaisseur dans le dormant protégées contre l'oxydation
        - Equerres entaillées, extrémités et angles arrondis, traitées contre l'oxydation, fixation par vis tête, fraisée,
        dimensions appropriées
        - Paumelles : la force et le nombre des paumelles seront appropriés au poids et à la dimension des
        vantaux. Les paumelles auront une grande précision dimensionnelle et permettront un réglage et un
        remplacement facile.
        - Dispositifs de déplacement des vantaux : ces dispositifs devront fonctionner sans bruit excessif avec un
        effort de manoeuvre modéré et être accessibles pour l'entretien, . Organes de fermetures : les organes de
        fermetures (serrures, boutons, béquilles, verrous, etc...) devront assurer une immobilisation totale des
        ouvrants en position fermée.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    41
        - Clefs : L'entrepreneur fera son affaire de la remise des clefs au Maître d'Ouvrage le jour de la réception
        des travaux, à raison de 3 par serrure. Les trousseaux seront étiquetés, chaque clef comportant la
        désignation de la porte à laquelle elle correspond. La perte de toute clef au jour de la réception des travaux
        entraînera obligatoirement le remplacement de la serrure.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    42


3 - Porte d’accès ascenseurs SAINT AMANT DE BOIXE :

        - Fourniture et mise en place de portes pare flamme 1/2 h. équipées de ferme-portes asservis pour
        fermeture automatique,

        - Equipement de l‟ouvrant principal d‟un occulus rectangulaire de 20 x 30 cm environ, nature du vitrage
        compatible au classement au feu requis

        Avant exécution de ces ensembles, seront soumis à l‟approbation du Bureau de Contrôle toutes fiches
        techniques et détails d‟exécution permettant de vérifier le pare flamme 1/2 h. des portes.


        Le scellement sera fait par pattes à scellement se terminant par queue de carpe scellée dans la maçonnerie
        et elles seront entaillées de leur épaisseur dans le dormant et coudées de telle manière qu‟elles
        n‟apparaissent pas sur l‟enduit et sur le cochonnet du bâti. L‟acier sera protégé contre l‟oxydation.

        Pour la fixation des paumelles, la profondeur des entailles sera constaté et ne sera pas supérieure de plus
        de 1 mm à l‟épaisseur des lames, leur fond sera plan. Ces paumelles seront en acier étiré, en acier roulé et
        elles seront placées pour que leur axe se trouve à 0,17 m. des rives hautes et basses pour 3 paumelles et de
        0,25 m. pour 2 paumelles. On utilisera suivant le poids du vantail à supporter des paumelles simples ou
        doubles.

        Ferrage des portes : bec de canne retourné, garniture BEZAULT série ALTO, profil tubulaire en aluminium
        anodisé argent avec plaque de propreté intégrée double face type ROSETTE de 50 mm

        Butées : des butoirs de portes seront posées au droit de toutes les portes qui pourraient, en fonction de leur
        emplacement et leur sens d‟ouverture, risquer de détériorer les murs contigus, butoirs caoutchouc à
        armatures métallique intérieure sur fixation invisible, diamètre 30 mm, fixation de sol.

4 - Habillages :

        Chant plat de 30 mm en sapin au droit de toutes les ouvertures et partout où cela sera nécessaire tel que
        des trappes de visite, des portes de gaine, des poteaux d'arrêt de cloison. etc...

        Dans le cas de menuiseries prévues à recouvrement sur doublage ou cloison. Ces habillages ne seront pas
        nécessaires.

        Fourniture et pose de joncs d'angles pointés, collés sur toutes les arrêtes verticales et linteaux.


5 – Plinthes bois :

        Des plinthes sapin de 110x13 mm sont à prévoir au pourtour de toutes les pièces où sera posé du parquet.
        Pose par vissage et collage à la demande, assemblage à coupe d‟onglet.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     43




D - Plâtrerie :

1 – Prescriptions générales :

        - Tous les parements sans exception seront en plaques THD.
        - Tous les éléments posés seront mis en oeuvre en total respect des normes en vigueur et prescriptions
        techniques du fabricant..
        - Toutes les cloisons de séparation doivent impérativement avoir un degré coupe feu de 1 h.


2 – Prescriptions techniques cloisonnements – Plafonds :

        Documents techniques unifiés : Les règles DTU sont obligatoirement applicables au présent lot,
        particulièrement
                - 20     Plâtrerie + additif n° 1 du 7/70 + additif 2 de 3/77
                - 20.1 Ouvrages maçonnerie de petits éléments, parois et murs de 9/85 et erratum en 12/85
                - 25.1 Enduit intérieurs au plâtre , Juillet 75
                - 25.221 Plafonds constitués par un enduit armé en plâtre, Avril 1960
                - 25.222 Plafonds fixés, plaques plâtre à enduire, plaques plâtre à parements lisses, Février 60
                - 25.231 Plafonds suspendus en éléments de terre cuite, Août 1959
                - 25.232 Plafonds suspendus, plaques de plâtre à enduire, à parements lisses directement
                         suspendues,
                - 25.31 Ouvrages verticaux de plâtrerie (cloisons en carreaux de plâtre en parements lisses) Juin
                         1985
                - 25.41 Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées) Septembre 81
                - 25.51 Plafonds en staff, Juillet 75
                - 58     Plafonds suspendus
                - 58.1 Plafonds suspendus en matériaux fibreux, en panneaux dérivés du bois et en métal,
                         Décembre 1985
                - NFP 72.301 et 72.302 Carreaux plâtre à parements lisses pour cloisons distribution ou doublages
                - NFP 72.302              Plaques de parements en plâtre, définitions, spécifications et essais.
                - NFP 05.311              Présentation des performances des cloisons non porteuses
                - NFP 08.311 et 08.312 Cloisons construites avec des composants, essais de résistance aux chocs


3 – Spécifications particulières :

        L'attention de l'entreprise du présent lot est attirée sur la nécessité de procéder en fin d'intervention, à un
        nettoyage complet des sols et menuiseries extérieures et intérieures, vitrages, qui devront être exempts de
        toutes traces de coulis de plâtre. Les conduits seront débouchés et les sols parfaitement grattés et balayés.
        Les gravats seront évacués du chantier,

        Est à prévoir également au présent lot :
                - Les raccords nécessaires en fin de chantier seront réalisés, avant peinture et papier peint
                - Le dressage des angles rentrants et saillants sera réalisé avec le plus grand soin
                - Les cloisons de doublage et de séparation seront posées sur des semelles PHALTEX
                - Les arêtes saillantes seront protégées par des baguettes plastiques

        Percements, réservations : L'entrepreneur doit la réservation dans les cloisons ou plafonds faisant partie de
        ses prestations, pour les trappes ou percements nécessaires. Si ces percements s'avéraient aux yeux de
        l'entrepreneur, importants et susceptibles d'entraîner une incidence sur la stabilité de ses ouvrages, le
        Maitre d'Oeuvre en serait tenu informé.

        Les rebouchages et raccords d‟enduit plâtre font également partie de ses prestations et doit :
                - Les traçages avant montage des divers cloisonnements
                - Les renforts pour la pose d'éléments lourds sur les cloisons légères
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   44
        Observation : Au démarrage des travaux et durant la période de préparation, toutes les fiches techniques
        de tous les matériaux seront communiqués au Bureau de Contrôle afin de vérifier si les isolations
        phoniques prévues sont conformes aux textes en vigueur.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   45



4 – Cloisons de distribution isophoniques SAINT AMANT DE BOIXE :

        Ces cloisons de séparation seront réalisées en cloisons de distribution dites sèches avec profils et éléments
        PLACOSTIL compris incorporation d‟une isolation phonique à la demande.

                - Ossature en acier galvanisé mise en oeuvre suivant fiches techniques fabricant, épaisseur
                minimale 48 mm
                - Interposition d‟un matelas de laine de roche pour isolation phonique entre pièces, assurant un
                affaiblissement acoustique de 48 Db(A)
                - Parements en plaques PLACOPLATRE THD suivant localisation, vissées sur ossature, et
                composées de 2 épaisseurs de 13 mm sur chaque face

5 – Doublage Placostil :

        Doublage réalisé par éléments PLACOSTIL THD comprenant 1 matelas isolant à forte densité et 1 feuille
        de plâtre THD de 13 mm., afin d‟obtenir un coefficient thermique de K = 0,44 W/m2°c. minimum

        La pose sera réalisée suivant prescriptions du fabricant et en respect de la notice technique de pose.

        Epaisseur : 80 + 13 soit 93 d'épaisseur totale pour tous les murs de façades, compris habillage des tableaux
        et allèges à la demande

        A prévoir protection du pied de cloison de doublages par pose d'un profil plastique type ABS

        Les canalisations électriques sont disposées dans l'épaisseur de l'isolant sans qu'il soit nécessaire de
        procéder à une découpe. Si des canalisations de fluides sont incorporées, s'assurer qu'elles peuvent être
        maintenues hors gel ou placées du côté chaud de l'isolant.

6 – Doublage BA 13 THD

        Pour habillage systématique au droit des rompures deux faces et tableaux.

                 - Fourniture et mise en place d‟un BA 13 THD collé et chevillé

7 - Incorporations :

        L‟entreprise du présent lot, en coordination avec l‟électricien, incorporera les gaines techniques dans les
        cloisons de doublage et distribution

8 – Traitements des joints :

          Réalisés à tous les raccords entre plaques, tous les angles saillants ou entrants et aux extrémités des
        cloisons arrêtées. Mise en oeuvre : 2 couches de collage avec interposition d'une bande par joint et finition
        par 2 couches d'enduit en 2 passes. Les angles saillants seront renforcés par une bande armée de lames
        d'acier.

        Observations particulières : les états de surface des cloisons devront être réceptionnés par le peintre. En
        cas d'insuffisance de finitions, l'entrepreneur du présent lot devra refaire à la demande les traitements des
        joints.

9 – Protection des angles saillants :

        Bandes métalliques flexibles pour protection des angles saillants sur toute hauteur
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP       46




10 – Plafond des dégagements SAINT AMANT DE BOIXE :

        Confection d‟un plafond acoustique et décoratif de type EUROCOUSTIC, le présent article comprendra :

                 - Dépose de faux plafond existant , mise à disposition de l‟établissement ou évacuation
                 - Afin de garantir une parfaite stabilité au feu du plancher voutain existant, il sera prévu au titre du
                 présent lot la projection d‟un flocage,
                 - Fourniture des ossatures primaire et secondaire à la demande
                 - Mise en place dalles EUROCOUSTIC - TONGA 60 mm teinte suivant souhait du Maître
                 d‟Ouvrage dans la gamme colorée teinte pastel du fabricant
                 - Cornières en rives de type Bord A
                 - Classement au feu des éléments mis en place M0
                 - Incorporation d‟une isolation thermique par deux couches de laine de verre croisée de 200 mm
                 d‟épaisseur.


En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   47




                                             LOT N° 5 – PEINTURES


A – Peintures :

        - Peinture sur menuiseries bois
        - Peinture sur métaux ferreux
        - Peinture sur canalisations PVC
        - Tentures, trame de verre décorative
        - Revêtement acoustique dans salle de restauration de SAINT AMANT DE BOIXE.


B - Revêtements de sols souples :
        - Revêtements de sols circulations
        - Barre de seuils
        - Nettoyage
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        48



A – Peinture et revêtements :
1 – Spécifications particulières peinture :

        L'entrepreneur adjudicataire du présent lot devra :
                 - La fourniture et la mise en oeuvre pour les ouvrages décrits aux paragraphes suivants. Les
                 produits utilisés devront provenir d'usines notoirement connues pour la qualité de leurs
                 fabrications.
                 - Tous échafaudages ou nacelles nécessaires à l'exécution des prestations
                 - La conservation de tout ouvrage existant sur le chantier et toute précaution pour assurer la
                 protection des surfaces qui pourraient être tachées ou détériorées
                 - L'exécution d'échantillons témoins suivant coloris choisis par le Maître d'Oeuvre.
                 - L'impression des menuiseries avant leur pose, prestations à exécuter soit à l'atelier de menuiserie,
                 soit sur le chantier si les conditions de stockage le permettent.
                 - les raccords de peinture nécessaires à la suite d'un ajustage des menuiseries.
                 - Le nettoyage des locaux permettant leur mise en service : ce travail sera exécuté pour la visite de
                 réception et portera sur les sols, faïences, appareils sanitaires et électriques, quincaillerie, vitrerie
                 aux deux faces.

2 – Travaux préparatoires sur supports neufs :

        Est à prévoir au présent l‟ensemble des travaux préparatoires suivants :

        Epoussetage : Sera exécuté à la balayette en plafond et de bas en haut sur les parois avant l'exécution d'un
        enduit ou l'application de toute couche de peinture ou pose de tapisserie. La surface sera nette de toute
        poussière.

        Ponçage : Il s'effectuera à sec au papier de verre, à l'eau, au papier abrasif avec humidification constante.
        La surface poncée à enduire ou à peindre sera rendue nette de tout grain ou aspérité.

        Dérouillage : Les ouvrages métalliques en fer, fonte ou acier (non prévus livrés avec une couche primaire
        anti-rouille) seront débarrassés de toute trace de rouille par grattage à sec, martelage, à la brosse métallique
        ou par tout autre procédé. Le nettoyage final s'effectuera à la brosse dure.

        Décalaminage, dégraissage : Les fers, fonte, aciers neufs (non déjà prévus livrés avec une couche primaire
        anti-rouille) seront soigneusement dégraissés avant emploi.
        Ce dégraissage se fera au moyen de produits solvants ou autres, ou à la lampe à souder si nécessaire. Cette
        opération sera suivie d'un rinçage et d'un séchage. Les aciers profilés et tôles seront débarrassés de leur
        calamine par acide avec limitateurs ou par chalumeau oxyacétylénique suivi d'un brossage à la brosse
        métallique et d'un époussetage.

        Brossage : Sera exécuté à la brosse dure, à sec sur les boiseries, fers, fontes, tuyauteries. Il ne subsistera
        aucune tache de mortier ou de plâtre, ni trace de rouille sur les métaux.

        Egrenage sur plâtre : Sera exécuté au grattoir triangulaire ou à l'aide d'un outil approprié. La surface à
        peindre sera débarrassée de tout grain ou aspérité.

        Couche d'impression primaire : La couche d'impression primaire sera appliquée à la brosse, son
        accrochage étant parfaitement réalisé. En protection sur métal, cette couche primaire constituant couche de
        protection, s'effectuera après le dérouillage et le brossage.

        Rebouchage : Constituera un masticage parfaitement réalisé et dissimulera les fentes, fissures,
        irrégularités, noeuds, joints de menuiseries et comportera le calfeutrement des moulures et la couche
        primaire anti-rouille de toutes les pièces métalliques : serrures, paumelles, ferrures et toutes quincailleries.
        Sur les murs de plâtre, si les trous ou éraflures étaient trop importants, un premier rebouchage serait
        effectué au plâtre à modeler.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        49
        Enduit primaire ou ratissage : Recouvrira complètement les surfaces à traiter, les pores et cavités étant r
        emplis.
                - Ratissage sur plâtres crus, à l'enduit gras non repassé et remplacera tout rebouchage et
                impression.
                - Enduit non repassé sur plâtres crus, sur menuiseries neuves après impression préalable.
                - Enduit repassé en deux fois sur couche d'impression.




3 – Matériaux – Qualité – Origine – Prélèvements :

        Tous les matériaux et matières employés devront obligatoirement être de 1ère qualité. Les compositions
        devront être conformes dans toutes les qualités de peintures aux spécifications des normes françaises
        concernant chaque genre d'ouvrage. Il pourra être exigé pour toutes peintures, un certificat d'origine et des
        références du CSTB. Les couches d'apprêt seront exécutées dans les teintes qui seront spécifiées par le
        Maître d'Oeuvre. Le Maître d'Oeuvre se réservera le droit de faire effectuer les prélèvements de peinture
        sur le chantier, à tout moment qu'il juge propice, pour en faire effectuer l'analyse.

4 – Surfaces – Classe – Garantie :

         L'appréciation des surfaces peintes s'effectuera à partir de teste définis par le CSTB et publiés dans le
        cahier n° 695 de Juin 1966. Les surfaces peintes devront être garanties pendant 5 ans, période à l'issue de
        laquelle les performances imposées seront toujours opposables. De plus, pendant la période de garantie, il
        sera convenu que les lessivages de conservation pourront être effectués dans les conditions qui seront
        fixées par l'applicateur de peinture. La garantie ne portera pas sur la teinte des peintures (variations
        modestes admises). Par contre, il ne sera toléré aucune coulée, engorgement, faïencage, farinage, etc...
        L'appréciation des caractéristiques des peintures mises en oeuvre se fera "in situ" trois mois après la fin des
        travaux.

5 – Supports – Réception :

         En aucun cas, les travaux ne devront être exécutés sur des fonds défectueux. L'entrepreneur devra, avant
        tout début de travaux, réceptionner avec le Maître d'Oeuvre et l'entrepreneur de plâtrerie, les travaux
        d'enduit intérieur et de cloisons.

        A défaut de réserves justifiées, formulées à l'occasion de cette reconnaissance préalable et contradictoire,
        l'entrepreneur sera seul responsable de la bonne exécution de ses travaux. Les travaux d'impression sur les
        menuiseries neuves seront, en principe, exécutés en atelier par l'entrepreneur du lot 4. L'entrepreneur du
        présent lot devra donner toutes indications nécessaires à cet égard. Le titulaire du lot devra être renseigné
        exactement sur :

                 - Les différents ouvrages qu'il est nécessaire de peindre
                 - Les différentes natures de matériaux constituant ces ouvrages.

        Tous les travaux préparatoires tels que : égrenage, calfeutrement, rebouchage, masticage à la colle ou à
        l'huile, bandes à l'eau ou bandes de calicots, seront exécutés de façon à ce que soient obtenues des surfaces
        d'application parfaitement planes.

6 – Mise en œuvre :

         L'entrepreneur devra préparer, à ses frais et sur l'indication du Maitre d'Oeuvre, des échantillons en
        nombre suffisant qui permettent de fixer les teintes définitives.

        Les couches successives seront de tons légèrement différents déterminés d'après le choix ci-dessus prévu.
        Les tons pris à partir de subjectiles iront du moins clair au plus clair. L'application des peintures sera faite à
        la brosse.

        La peinture de chaque couche devra être correctement croisée, la couche finale lissée. Entre chaque couche,
        révision de la précédente avec grattage des gouttes et coulures, effaçage des irrégularités. Les peintures ne
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   50
        seront appliquées sur les mastics de vitrerie qu'après séchage suffisant de ceux-ci. Lorsque les fabricants
        auront fixé des règles d'emploi pour leurs produits, ces règles devront être observées.

        Après l'achèvement et le séchage de la couche de finition :

                 - Le subjectile devra être totalement masqué
                 - Le ton définitif, tout à fait régulier et conforme au ton d'échantillon accepté par le Maître
                 d'Oeuvre.
                 - Les reprises ne devront pas être visibles
                 - On ne devra noter aucune surépaisseur dans les feuillures.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   51




7 – Description des travaux :

– Peinture sur menuiseries intérieures bois , comprenant :

        - Brossage
        - 1 couche d'impression glycéro
        - 1 ponçage à sec
        - 1 rebouchage au mastic à l'huile et au blanc broyé
        - 1 ponçage à sec
        - 2 couches de laque brillante glycéro


– Peinture sur métaux ferreux avec anti-rouille comprenant :

        - 1 brossage
        - 1 couche anti-rouille blanc glycéro
        - 1 couche de peinture émail glycéro brillante

– Peinture sur canalisations PVC , comprenant :

        - 1 dégraissage
        - 1 couche primaire
        - 1 couche de finitions

- Revêtements muraux pour trame de verre décorative :

        - Rebouchage, réfection des parois
        - Préparation du subjectile à la demande suivant support et suivant préconisations du fabricant
        - 1 couche impression glycéro, rebouchage et ponçage
        - Application d‟une trame de verre structurée, texture au choix du Maitre d‟Oeuvre dans la gamme
        TOILES DECORATIVES de la Collection UDIGLASS ou équivalent
        - Couche de finition comprenant 2 passes de peinture vinylique, finition satinée
        - Classement au feu M 1

- Revêtements décoratif acoustique :

        - Rebouchage, réfection des parois
        - Préparation du subjectile à la demande suivant support et suivant préconisations du fabricant
        - 1 couche impression glycéro, rebouchage et ponçage
        - Application d‟un revêtement décoratif acoustique et décoratif pour locaux recevant du public, revêtement
        vinyl teinté dans la masse micro perforé sur support intissé polyester acoustique, poids 700 gr/m2,
        épaisseur 3,5 mm.
        - Revêtement lessivable et brossable présentant un affaiblissement acoustique de A w = 0,25
        - Teinte au choix du Maître d‟œuvre dans la gamme VINACOUSTIC, TEXDECOR ou équivalent
        - Classement au feu M 1
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   52


B – Revêtements de sols souples :

1 – Spécifications particulières revêtements de sols thermosplastiques :

        Les revêtements de sols seront exécutés conformément au DTU n° 53 "REVETEMENTS DE SOLS COLLES".
        Les matériaux et leur mise en oeuvre devront répondre aux spécifications du C.C. de réception des
        fournitures et mise en oeuvre des revêtements de sols en dalles vynil amiante et PVC édité par le CSTB.

        - Avant tout travail, l'entrepreneur réceptionnera les sols afin de s'assurer de leur conformité avec le C.C.
        du CSTB n° 50.02 cité précédemment. L'entrepreneur du présent lot en devra le balayage et le nettoyage à
        sec, de manière à faire disparaître toute traces de peinture, mastic, plâtre, etc... pouvant subsister.

        Les travaux comprendront :
                - Tous les découpages autour des tuyauteries, appareils ou colonnes seront exécutés avec le plus
                grand soin. Au cas où, en certains endroits, le séchage du sol ne serait pas fait, l'entrepreneur
                devra appliquer avant collage les couches nécessaires d'hydrofuge pour assurer un parfait
                isolement.

        Il est bien entendu que cette mesure sera prise seulement pour des surfaces de faible importance et
        résultant de scellements ou raccords dans les pièces dont l'ensemble présentera une parfaite siccité.
        L'appareillage et les couleurs seront laissés au choix du Maître d'Oeuvre




2 – Rappel des principales normes applicables :
        Notice de pose et fiches techniques du fabricant :

                 - DTU n° 26.2 de Septembre 82 : chapes et dalles à base de liants hydrauliques
                 - Cahier 1504 du CSTB Mai 1978 : revêtement de sols minces
                 - DTU n° 53 : Revêtements de sols collés
                 - Notice sur le classement UPEC - UPEC des locaux.
                 - NF G 00 012 à 35 003 : Revêtements de sols textiles
                 - NF S 31 010 : Mesure du bruit

        - Le décret 65/48 du 8/1/65 portant règlement d'administration publique concernant la sécurité des
        travailleurs et notamment dans le bâtiment et les travaux publics

3 – Prescriptions particulières :

        L‟entrepreneur doit :

                - Le nettoyage des sols avant travaux proprement dits
                - Les découpes et travaux de finition autour des poteaux, cloisons, bâtis, gaines, tuyauteries (les
                appareils sanitaires seront posés après faïences et carrelages)
                - Le nettoyage après coulage des joints
                - La protection nécessaire avant, pendant et après la pose des revêtements jusqu'à la réception
                - La présentation d'échantillons avant la pose, au Maître d'Ouvrage et au Maître d'Oeuvre
                - Le changement de revêtements de sols se fera au milieu de la feuillure des portes.

        Enfin, les choix des matériaux faits au moment de la signature du marché ne pourront être modifiés sous
        aucun prétexte, sauf volonté expresse du Maître de l'Ouvrage exprimée clairement à temps pour permettre
        à l'entrepreneur de modifier son approvisionnement.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    53


4 – Revêtement des sols :

        Travaux comprenant :

        - Réception du support avant toutes interventions
        - Ragréage P3 de 3 à 3,5 kg au m2, afin d‟obtenir une sous couche support de 3 m/m d‟épaisseur mini
        - Revêtements en lés des Etablissements SOMMER, référence TX OPTIC ou équivalent
        - Le revêtement de sol sélectionné du type TX OPTIC 4 appartient à la famille des sols PVC compacts
        acoustique sur mousse en lés de 2 m.
        - Le noyau composite Répartiteur de Contraintes (NRC) est constitué d‟une couche PVC calandrée armée
        d‟un voile de verre non tissé à imprégnation polymérique Haute Fusion.
        - La semelle alvéolaire est en mousse chimique sur-densifiée (MSD). La couche d‟usure non chargée (décor
        dans la masse) du groupe d‟abrasion T est renforcée par un traitement polyuréthane (TOPCLEAN) qui
        supprime définitivement toute métallisation.
        - Classement U3P3E/3C2 ou U4P3E2/3C2 certifié ainsi que son efficacité acoustique au bruit de choc de
        17dB.
        - Il dispose d‟un traitement fongistatique et bactériostatique et d‟un traitement de surface polyuréthane
        TOP CLEAN qui facilite l‟entretien journalier et qui évite l‟application d‟une émulsion.
        - Classement UPEC - U4 - P3 - E2/3 - C2
        - Classement au feu M3
        - Lés soudés suivant technique préconisée par le fabricant et assistance technique si nécessaire, afin d‟avoir
        un sol parfaitement homogène et sans défauts
        - Isolation acoustique 17 dB
        - Epaisseur : 3,05 mm
        - Localisation suivant « Tableau de revêtements de sols »


        A prévoir également , la fourniture et pose de barres de seuil à chaque changement de nature de sol,
        fourniture et mise en place d‟un seuil métallique y compris porte d‟entrée, bandes de seuil vissées en
        INOX, poli de 30 mm d‟épaisseur bombée.


        NOTA : La mise en oeuvre sera réalisée conformément à la fiche technique du fournisseur, les travaux
        seront soumis à l’approbation du fabricant.

5 - Nettoyage :

        L‟entrepreneur du présent lot devra un nettoyage journalier du chantier.

En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP    54




                       Lot n° 6 - ELECTRICITE – COURANTS FAIBLES

A – Travaux généraux

1 - Réglementations et Normes :
        Les installations seront conformes aux lois, normes et règlements en vigueur au moment de l'appel d'offres,
        et notamment :

                 - NFC 14, 100 : installations de branchement
                 - NFC 15, 100 : installations électriques à basse tension
                 - UTE 90, 100 : antennes individuelles ou collectives de radio et diffusion sonore et visuelle
                 - décrets sur la protection des travailleurs mettant en œuvre des courants électrique
                 - arrêtés sur les lieux ouverts aux personnes handicapés
                 - règles de l'Art de la profession
                 - code de France Télécoms

        La liste des textes cités constitue des règlements en vigueur, y compris de ceux non énumérés.


2 - Etablissement de l'offre de prix :
        Les prix comprendront les fournitures et la main d'œuvre nécessaires, sans limitation ni restriction. Si une
        omission ou une insuffisance était constatée, il appartiendra à l'entrepreneur d'en tenir compte dans son
        offre et d'en préciser l'incidence sur le montant de sa proposition.

        Il est bien entendu que moyennant le prix global et forfaitaire, l'entrepreneur du présent lot devra assurer
        tous les travaux de sa profession, nécessaires ou complémentaires au complet achèvement des ouvrages,
        lesquels ne doivent faire l'objet d'aucun supplément de prix, quels que soient les quantités et appareillages
        qu'il aura pu énoncer dans sa proposition. L'entrepreneur du présent lot se renseignera auprès du Maître
        d'œuvre pour tout ce qui lui paraît douteux ou incomplet, et ceci avant la remise de sa proposition.

        L‟offre de prix comprendra la dépose de l‟ensemble des existants non conservés compris enlèvement après
        tri sélectif.

3- Essais :
        L'adjudicataire du présent lot devra procéder aux essais et vérifications de fonctionnement des
        installations, conformément aux dispositions figurant dans le document COPREC n°1. Les résultats seront
        transcrits sur des procès verbaux établis suivant les modèles figurant dans le document technique
        COPREC n°2 et soumis à l'examen de l‟Architecte. Les frais inhérents à l'intervention d'un Organisme
        agrée pour le contrôle des installations seront à la charge du présent lot.


4 - Limite des prestations :
        Il est bien entendu que, moyennant le prix global et forfaitaire, l'entrepreneur du présent lot devra assurer
        tous les travaux de sa profession, nécessaires au complet achèvement des ouvrages, lesquels ne doivent
        faire l'objet d'aucun supplément, quelles que soient les quantités et appareillages qu'il aura pu énoncer
        dans sa proposition.

        Les travaux compris sont, en règle générale, tous les travaux décrits dans le présent dossier à savoir :
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP         55
                 - Mise en place de l'alimentation
                 - Distribution des circuits d'éclairage

5 - Base de calcul – Chutes de tension maxima en bout de ligne :
        - Branchement                      1%
        - Eclairage                        3%
        - Autres usages                    5%

6 - Nature du courant :
        - Monophasé                        - 50 Hz
        - 1 phase + neutre                 - Neutre et masse à la terre
        - 220 V                            - Schéma TT


7 - Origine des installations :
        Depuis les tableaux existants à compléter ou remplacer à la demande. Dans le cadre de cette opération une
        visite du site est impérative.


8 - Installations provisoire de chantier :
        L'entreprise adjudicataire du présent lot devra la fourniture et la pose d'un comptage triphasé           400V + N
        pour les besoins du chantier.

        Les besoins électriques du chantier seront qualifiés au début des travaux en fonction du matériel utilisé.
        L'installation de chantier comprendra une armoire principale montée sur pied équipé d'un arrêt d'urgence
        et des disjoncteurs différentiels des différents départs.

        Depuis le tableau principal alimentation des blocs de prises de courant, équipés de 4 prises de courant 2P +
        T10/16 A et de 1 voyant de mise sous tension et un bouton poussoir arrêt d'urgence.

        Il sera installé un bloc de prises de courant par groupement de 2 pavillons. L'éclairage du chantier sera
        réalisé par projecteur pour l'extérieur.

        Toutes les installations seront effectuées dès la demande des utilisateurs et au fur et à mesure de la
        construction des ouvrages. Les raccordements seront réalisés en câble RO 2 V installé en aérien ou en sol
        sous protection mécanique.

        Le présent lot devra toutes les suggestions de pose et de raccordement, ce poste sera forfaitaire.

        L'ensemble des installations sera à la charge du présent lot qui devra le faire contrôler par un organisme de
        contrôle, avant chaque mise en service. Les rapports de vérification et les registres de sécurité seront à
        disposition sur le chantier. Les installations de chantier seront déposées en fin de travaux.

B – Description des travaux :

1 – Déposes – Mise hors tensions et travaux préparatoires :

        Le présent lot devra la dépose et la mise hors tension, de l‟ensemble des installations électriques existantes
        dans le secteur du bâtiment.

        Le matériel déposé sera laissé à la disposition du Maître d‟Ouvrage ou emporté sur son ordre, à la
        décharge agréée la plus proche.

        Ce poste sera forfaitaire et comprendra toutes les suggestions nécessaires au bon fonctionnement des
        installations.

        Remarques importantes :
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP     56
                 - Les installations électriques (courants forts Ŕ courants faibles et détection incendie) des locaux
                 non restructurés contigus au chantier seront conservées et maintenues sous tension pendant toute
                 la durée des travaux y compris toutes suggestions (câbles, boites de dérivations, protection par
                 disjoncteurs etc.) Ce poste sera forfaitaire.

                 - Les détecteurs ioniques d‟incendie, installés dans le secteur restructuré, seront tous déposés et
                 détruits dans une usine agrée (un PV de destruction sera fourni)

                 - Le présent lot devra le dévoiement des alimentations des installations électriques situées dans
                 l‟emprise du chantier et le présent lot devra la dépose et la repose des goulottes techniques
                 existantes y compris toutes suggestions de reprise des câblages et de tout accessoires de pose et
                 raccordement (chemin de câble, goulotte technique, boite de dérivation, etc…) . ce poste sera
                 forfaitaire.

   2 – Mises à la terre

        Prise de terre : la prise de erre existante sera contrôlée en début de chantier et améliorée si nécessaire, ce
        poste sera forfaitaire.

        La valeur de la prise de terre mesurée après interconnexion devra être inférieure ou égale à 1 Ohm.

        La mise à la terre des installations sera réalisée par les câbles d‟alimentation à partir du circuit général de
        terre.

   3 – Tableau général :

        Le tableau général sera complété par un disjoncteur différentiel 4 x 32 A 300 mA sans protection thermique
        afin de protéger l‟ascenseur et d‟un disjoncteur 4 x 32 A pour la protection du tableau divisionnaire
        infirmerie.

   4 – Alimentations :

        Alimentations depuis les tableaux divisionnaires existants en câbles sections et nombre suivant normes en
        vigueurs compris tableaux divisionnaires à la demande.

   5 – Incorporations et appareillages :

        Incorporation : Tous les circuits divisionnaires seront réalisés en conducteur cuivra isolé, du type H 07
        VU, passés sous conduits suivant le mode de pose (voir articles suivants).

        Les conducteurs actifs auront une section au moins égale à :

                 - 1,5 mm2 pour les circuits lumière
                 - 2,5 mm 2 pour les circuits prises de courant 2 x 10/16 A
                 - Suivant schéma de principe pour les autres alimentations

        Les alimentations dans les vides de construction pourront êtres réalisés en câbles isolées de la U1000 RO
        2 V sans conduit.

        Tous les circuits comporteront un conducteur de terre , les couleurs conventionnelles devront être
        impérativement respectées.

        Tous les fourreaux devront être complètement noyé dans les dalles B.A.

        Dans les cas, les installations devront être conforme aux normes en vigueur (nature des conduits et
        conducteurs, règles de passage, etc..)

        Les raccordements seront réalisés à l‟intérieur des boites de connexion adaptées au type de construction, au
        moyen de dispositifs appropriés ; les couvercles de boîtes devront rester accessibles et démontables.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP        57


        Les conduits seront posés de façon à éviter toute introduction ou accumulation d‟eau en quelque point que
        ce soit.

        Les alimentations dans les dalles béton, les doublages et les cloisons, seront effectués en encastré, sous tube
        ICTA ou ICA, suivant la nature des matériaux.

        Conducteurs en fils H 07 VU ou en câbles isolés de la U1000 RO 2 V sous conduits.

        Egalement encastrés, les boîtiers de raccordement.

        Pour les locaux comportant un faux plafond, les canalisations seront passés et fixées au- dessus du faux
        plafond.

        Dans le cas où les faux plafond ne sont pas démontables, les câbles devront impérativement être passés
        sous fourreau, permettant le changement des câbles.

        Les installations dans les locaux restructurés, et où il ne sera pas réalisé de doublage, seront réalisées sous
        moulures P.V.C. Type DL Plus marque LEGRAND ou équivalent y compris accessoires (Te, coude, boîte…)

        Les moulures seront obligatoirement vissées et collées.

        Appareillage : Dans tous les locaux, où les installations sont réalisées en encastré, les interrupteurs, va et
        vient, bontons-poussoirs, prises de courant, etc… seront du type à encastrer (fixation par vis, série large,
        blanc) :
                 - De la série MOSAIC 45 et de marque LEGRAND
                 - De la série ALVAIS et de marque ALOMBARD
                 - Ou techniquement équivalent.




        Dans tous les locaux, où les installations sont réalisées en apparent sous moulure, les interrupteurs, va et
        vient, boutons-poussoirs, prises de courant, etc… seront de type saillie (fixation par vis, blanc) :

                 - De la série MOSAIC et de marque LEGRAND
                 - De la série ALIZEE et de marque ALOMBARD
                 - Ou techniquement équivalent

        Dérivations – raccordements : Les dérivations des circuits éclairage et prises de courant seront effectuées
        aux moyens de boîtes de dérivations, fermeture couvercle par vis, fixées sur les chemins de câbles et
        clairement identifiées.

        Il sera installé des boîtes de dérivations distinctes pour les circuits d‟éclairage et de prises de courant.

        Hublot décoratif : Type 634 marque SARLAM ou techniquement équivalent Ŕ équipé d‟une lampe 2x9w
        avec jupe fonte d‟aluminium, diffuseur en polycarbonate, inserts en laiton, réserve de câble à la base du
        luminaire et réglage d‟aplomb. (IP 55 Ŕ IK 09).

   6 – Eclairage de sécurité :

        L‟éclairage de sécurité de l‟établissement sera réalisé par blocs autonomes avec télécommande pour mise
        au repos.

        Le bloc de télécommande de mise au repos est existant et sera conservé.

        Les blocs autonomes assureront à la fois le balisage des couloirs de dégagement et la signalisation des
        sorties de secours.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   58
        En parallèle des blocs BASE il sera mis en place des blocs de type BAEH.

        Les blocs BASE seront automatiquement mis au repos lors d‟une coupure secteur pour conserver leur
        autonomie et ré allumés par le déclenchement de l‟alarme incendie.

        Les tests réglementaires (lampes, autonomie…), sur les blocs, seront réalisés automatiquement et l‟état de
        chaque bloc sera repéré par diodes sur chaque bloc. (Système Autonome de Test Intégré conforme à la NF
        C 71- 820).

        Leur alimentation sera prise en aval des protections des circuits lumière de la zone où ils sont installés,
        mais en amont des interrupteurs de commande. Le câblage des blocs BAEH sera réalisé en câble U 1000 RO
        2 V Ŕ 3 G 1,5 mm2.

        Ils seront du type :
                 - 608 25 Ŕ 45 lm Ŕ 1 heure Ŕ LEGRAND Ŕ pour le balisage et la signalisation des sorties.

        Les blocs autonomes seront conformes à la norme NF AEAS
                - 608 41 Ŕ 8 lm Ŕ 5 heures Ŕ LEGRAND Ŕ pour le balisage et la signalisation des sorties.

        Les blocs autonomes seront conformes à la norme NF BAEH.

        Les blocs autonomes seront équipés des étiquettes réglementaires (flèches et inscriptions : « SORTIE » et
        « SORTIE DE SECOURS »°.

   7 – Ascenseur :

        Depuis le tableau général du bâtiment alimentation de l‟ascenseur en câble CR1 Ŕ 5G10 mm2 posé sur
        chemin de câble et sous goulotte.

   8 – Alarme et détection incendie :

        Est à prévoir dans le cadre du présent article le prolongement des installations existantes suivant les
        mêmes prescriptions.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   59


   9 – Réservations – percements – rebouchages :

        L‟entrepreneur devra fournir à l‟entreprise de Gros œuvre toutes les réservations ou saignées.


        L‟entreprise du présent lot aura à sa charge :

        - Les carottages d‟un diamètre inférieur à 100 mm pour le passage de ses canalisations ou gaines à exécuter
        dans les planchers ou traversées de gaines, ainsi que tous les percements dans les ouvrages existants.

        - Rebouchage et calfeutrement soignés des orifices réservés ci-dessus, dans les matériaux présentant les
        mêmes résistances au feu que la paroi (les matériaux mis en œuvre pour les rebouchages et les
        calfeutrements doivent faire l‟objet d‟un Procès-Verbal en cours de validité selon l‟arrêté du 3 Août 1999).
        L‟enduit de finition restant à la charge du lot Gros Œuvre.

        - Pour les cloisons de moins de 7 cm d‟épaisseur et trou d‟un diamètre inférieur à 100 mm, l‟entrepreneur
        assurera, lui-même, les réservations et leur rebouchage. L‟enduit de finition restant à la charge du lot Gros
        œuvre.


En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   60




                                            Lot n° 7 - PLOMBERIE


A – Travaux généraux

1 - Réglementations et Normes :
        Les travaux faisant l'objet du présent lot devront êtres conformes aux normes et règlements en vigueur à la
        date du marché, et en particulier :

                 - les DTU Chauffage, Plomberie et Ventilation
                 - les Normes NF
                 - le règlement sanitaire départemental
                 - les règles Th, K, D, GV, BV et C.
                 - le décret et l'arrêté relatif aux équipements et caractéristiques thermiques des bâtiments
                   d'habitation.
                 - les arrêtés relatifs aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d'habitation et aux modalités
                   d'application de la réglementation acoustique.

        La liste des textes cités constitue une récapitulation, elle n'est en rien limitative. L'entrepreneur du lot
        reconnaît sa connaissance des règlements en vigueur, y compris de ceux non rémunérés.


2 - Organisation et Sécurité du chantier :
        Il appartiendra à l'entrepreneur d'assurer, à ses frais, l'alimentation en eau, il prendra contact avec le
        concessionnaire afin de réaliser un branchement conformément au besoin, y compris robinet de puisage,
        regard compteur chantier, il aura également à sa charge le raccordement en eau du bloc sanitaire fourni par
        le Gros Œuvre.

        L'entreprise adjudicataire du présent marché est au tenue au respect des règles de sécurité relatives aux
        travaux à exécuter. Le stockage des matériaux et matériels ne doit engendrer, en aucun cas, des risques
        supplémentaires pour les personnes.

        L'entreprise adjudicataire étant amenée à réaliser des travaux par points chauds (soudure, transformation
        du métal, sectionnement du tube, etc…) devra prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter le
        déclenchement de feux dû, soit à la projection de particules incandescentes, soit à la transmission de
        chaleur par les tuyauteries. Les ouvriers devront avoir auprès d'eux, et dans tous les cas, le matériel
        nécessaire permettant l'extinction éventuelle d'un feu. En outre, et avant chaque arrêt de travail, le
        responsable de chantier vérifiera qu'aucun objet chaud ne puisse déclencher un sinistre.
        L'entrepreneur prend à son compte la réception, le stockage et la manutention du matériel livré sur le
        chantier. En aucun cas il ne pourra faire accomplir cette tâche par une personne n'appartenant pas à son
        entreprise. Le matériel non réceptionné par l'entreprise sera retourné à l'expéditeur.

3 - Etablissement de l'offre de prix :
        Les prix comprendront les fournitures et la main d'œuvre nécessaires, sans limitation ni restriction. Si une
        omission ou une insuffisance était constatée, il appartiendra à l'entrepreneur d'en tenir compte dans son
        offre et d'en préciser l'incidence sur le montant de sa proposition.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   61
        Il est bien entendu que moyennant le prix global et forfaitaire, l'entrepreneur du présent lot devra assurer
        tous les travaux de sa profession, nécessaires ou complémentaires au complet achèvement des ouvrages,
        lesquels ne doivent faire l'objet d'aucun supplément de prix, quels que soient les quantités ou appareillages
        qu'il aura pu énoncer dans sa proposition. L'entrepreneur du présent lot se renseignera auprès du Maître
        d'œuvre pour tout ce qui lui paraît douteux ou incomplet, et ceci avant la remise de sa proposition.

        L‟offre des prix comprendra la dépose de l‟ensemble des existants non conservés compris enlèvement
        après tri sélectif.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP       62


4 - Mise en œuvre :
        L'entrepreneur adjudicataire s'engage à ne poser que du matériel neuf et de première qualité. La mise en
        œuvre en sera soignée et faite selon les règles de l'Art. L'entreprise doit signaler, dans les plus brefs délais,
        les modifications de règlements, normes DTU et recommandations professionnelles propres à sa
        profession. Le dimensionnement des ouvrages, établis en fonction des DTU, constitue des minima ; charge
        à l'entreprise d'augmenter les dimensions sans modification dans l'établissement des prix.

        L'entrepreneur sera tenu de vérifier que toutes les réservations demandées dans les parois (trous,
        scellements) sont bien positionnés. Tout commencement d'exécution implique son acceptation.

        Pendant la période de préparation, tous échantillons demandés par le Maître d'œuvre seront fournis par
        l'entrepreneur du présent lot. L'entrepreneur assurera leur étiquetages, en dressera un répertoire désignant
        leur destination et joindra les fiches techniques et documentations correspondantes. Les commandes ne
        pourront être passées qu'après choix du Maître d'œuvre qui conservera les échantillons jusqu'à la
        réception.

        Au fur et à mesure de l'exécution de ses ouvrages, l'entrepreneur assurera à ses frais, le nettoyage du
        chantier. L'entrepreneur adjudicataire est pleinement responsable du matériel qu'il installe ; il doit en
        assurer sa protection.
        Un soin particulier sera apporté aux problèmes de bruits. L'incorporation de canalisation ou de tout autre
        organe devra se faire en limitant les ponts phoniques. Les canalisations seront posées sur colliers spéciaux,
        d'un matériau résilient, phoniquement isolant. Tous les appareils sanitaires seront posés sur plots anti-
        vibratiles et désolidarisés des parois par cordon de mastic à malléabilité permanente. Les robinetteries
        possèderont le label NF ; elles seront obligatoirement classées en groupe 1 (Ds supérieur ou égal à 25 dBA).
        Les colliers seront posés de préférence sur les parois lourdes. La traversée des murs et des planchers sera
        traitée à l'aide de fourreaux PVC. Les fourreaux dépasseront nécessairement de 5 cm en face et sous-face
        des parois.


5 – Essais :

        L'adjudicataire du présent lot devra procéder aux essais et vérifications de fonctionnement des
        installations, conformément aux dispositions figurant dans le document COPREC n°1. Les résultats seront
        transcrits sur des procès verbaux établis suivant les modèles figurant dans le document technique
        COPREC n°2 et soumis à l'examen de l‟Architecte. Les frais inhérents à l'intervention d'un Organisme
        agrée pour le contrôle des installations seront à la charge du présent lot. Les appareils de mesure
        nécessaires aux essais seront fournis par l'installateur pour :
                 - Essais d'étanchéité des canalisations d'eau et canalisations d'évacuation
                 - Essais de fonctionnement des appareils
                 - Essais de salubrité
                 - Essais relatifs aux bruits.


B – Description des travaux :

1 – Dévoiements :

        Dans le cadre du présent article est à prévoir le dévoiement des réseaux qui pourraient gêner à la mise en
        œuvre des ascenseurs. Les travaux comprendront et ce de façon limitative :

                 - Reconnaissance du site
                 - Neutralisation
                 - Dépose des éléments à dévoyer
                 - Nouveaux réseaux et raccordements
                 - Essais et mise en service

        Le titulaire du présent lot prendra contact si nécessaire avec les concessionnaires concernés par ces
        dévoiements afin de prendre en compte dans ses travaux toutes les sujétions liées à son intervention.
Conseil général de la Charente Ŕ Création d‟un ascenseur à ST AMANT DE BOIXE au Collège Eugène DELACROIX Ŕ CCTP   63
En rappel PM, le rapport initial fait partie des pièces contractuelles des marchés, tous les attendus, sans
exception seront à considérer quand bien même, ils n’auraient pas été portés au DQE.

Toutes les entreprises sont tenues de fournir au contrôleur technique tous les documents d'exécution tels que
plans, notes de calcul, schémas, références avis technique, cahiers des charges cités par le contrôleur dans son
rapport initial ou demandé en cours de chantier.

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:56
posted:8/21/2011
language:French
pages:63