Virtualisation

Document Sample
Virtualisation Powered By Docstoc
					 Rencontre nationale de l’informatique
            SARAN 2009
         Samedi 25 Avril 2009




Virtualisation de serveur et
 Systèmes d’exploitations.



 Présenté par Thierry BELVIGNE




                                         1/11
Pourquoi la virtualisation ?
Cette technique permet de faire des installations d'autres systèmes sur une seule et même
machine. L'avantage est de pouvoir lancer celui qui nous intéresse quand on veut et de ne pas
avoir un nombre important de machines avec chacune un système d'exploitation. Il est
possible de lancer plusieurs systèmes en même temps mais il faut que les capacités matérielles
soient importantes (en processeur et mémoire notamment). Pour pouvoir gagner de la place
dans les salles de serveurs, faciliter les installations et les redémarrages après incidents,
sécuriser les systèmes, les entreprises y ont de plus en plus recours.

Les différents types de Virtualisation
Emulation

Fonctionnement : le logiciel de virtualisation crée un ordinateur virtuel simulé complet
(Bios, processeur, mémoire, disque dur, cartes réseau, vidéo, …), intercepte une grande
majorité des instructions du système invité pour les remplacer par leur équivalent sur le
système hôte.

Caractéristiques particulières :

      permet d'exécuter des applications prévues pour d'autres architectures (ordinateurs,
       consoles, bornes d'arcade …),
      performances médiocres,
      le système invité n'a pas conscience de la virtualisation.

Exemples : Bochs, Qemu sans accélérateur KQemu

Virtualisation complète ou Full Virtualization

Fonctionnement : le logiciel de virtualisation crée un ordinateur virtuel simulé complet
(Bios, processeur, mémoire, disque dur, cartes réseau, vidéo, …), intercepte et traduit
uniquement certaines instructions particulières du système invité : celles qui auraient un
impact en dehors de la machine virtuelle, ou ne peuvent être exécutées directement par l'hôte.

Caractéristiques particulières :

      permet d'exécuter des applications prévues pour la même architecture (on ne peut pas
       avoir une VM pour architecture Intel X86 sur un PowerPC par exemple),
      assez bonnes performances,
      le système invité n'a pas conscience de la virtualisation.

Exemples : VMware, VirtualBox, Pcvirtuel, Qemu avec accélérateur KQemu.

Les performances s'améliorent considérablement avec le support de la virtualisation matérielle
(Intel VT, AMD-V) de plus en plus souvent disponible.




                                                                                            2/11
HyperViseur ou ParaVirtualization

Fonctionnement : le système invité doit être écrit de manière particulière afin de fonctionner
au sein de l'hyperviseur (pilotes et API spécifiques), et y fonctionne directement sans
interception des instructions.

Caractéristiques particulières :

      nécessite un système invité compatible avec l'hyperviseur,
      excellentes performances (proche de l'exécution native),
      le système invité a conscience de la virtualisation.

Exemple : Xen, UML, coLinux

Environnement Virtuel ou Operating system-level virtualization

Fonctionnement : chaque environnement exécuté possède son propre espace mémoire, afin
d'être isolé des autres, les autres ressources systèmes sont partagées (pilotes, noyau …). Les
instructions ne sont pas interceptées, et l'environnement exécuté doit impérativement être
compatible avec celui du système hôte (on ne peut pas par exemple, exécuter Windows sur un
Environnement Virtuel de type Linux).

Caractéristiques particulières :

      permet d'exécuter plusieurs fois le même environnement dans des zones mémoires
       séparées,
      les ressources partagées empêchent d'obtenir une isolation sûre entre les
       environnements invités.

Exemple : Linux-VServer, OpenVZ

Exemple de mise en place
      VMWare Workstation
      VMWare Server
      Microsoft PCvirtuel
      QEmu
      KVM : l'environnement de virtualisation Linux du futur (comprendre le mieux
       supporté)
      Xen : un peu difficile a mettre en place, mais donne des resultats proches de 100% du
       système hote. Recommandé pour la virtualisation de services réseau (ftp, web, dns,
       dhcp …)
      Parallels
      VirtualBox : Recommandé pour (ses performances et) sa simplicité.
      DosEmulator
      User mode linux
      OpenVZ


                                                                                          3/11
      VServer
      xVM : solution de virtualisation de SUN pour serveurs de souche XEN.




gestion graphique pour environnement de virtualisation
      Convirt (paquet),
      virt-manager (paquet),
      enomalism (Xen)
      Virtual Machine Manager,

Divers
      http://www.ubuntu.com/products/whatisubuntu/serveredition/jeos : environnement
       ubuntu dédié à la virtualisation.

Liens
      petit topo sur OpenVZ et Vserver sur le site des Linuxiens :
       http://www.linuxfr.org/~Aefron/27379.html ; OpenVZ et Vserver sont des "container"
       au même titre que chroot.
      des linuxiens partagent leur expérience en martière de virtualisation. Xen remporte un
       franc succes. On y évoque aussi OpenVZ et VMware.
      virtlib et les applications associées

Source : http://doc.ubuntu-fr.org/virtualisation



VMware Player
VMware Player est un outil gratuit et propriétaire simulant des machines virtuelles et
permettant de faire fonctionner des systèmes d'exploitation à l'intérieur-même d'un système
d'exploitation hôte.

Ce logiciel permet de faire fonctionner facilement toute machine virtuelle créée par VMware
Workstation, VMware Server ou VMware ESX, de même que les machines virtuelles pour
Microsoft Virtual PC et les disques Symantec LiveState Recovery. De plus, le site web de
VMware propose de très nombreuses machines virtuelles gratuitement créées par une très
forte communauté d'utilisateurs des logiciels VMware. Cependant, contrairement à la version
gratuite VMware Server et aux autres solutions professionnelles et payantes de VMware,
VMWare Player ne peut pas créer ses propres machines virtuelles.

La virtualisation de système d'exploitation a plusieurs intérêts :

      Utiliser un autre système d'exploitation sans redémarrer son ordinateur, afin d'utiliser
       des programmes ne fonctionnant pas nativement sous Ubuntu ;



                                                                                            4/11
      Exploiter des périphériques ne fonctionnant pas sous Ubuntu mais fonctionnant sous
       d'autres systèmes d'exploitation, car la gestion des périphériques de l'ordinateur est
       correctement implantée ;
      Tester des systèmes d'exploitation sans devoir repartitionner ses disques durs ;
      Tester des logiciels dans des environnements contrôlés, isolés du système hôte ;
      Transporter ses systèmes d'exploitation d'un ordinateur à l'autre, une machine virtuelle
       fonctionnant sur n'importe quel ordinateur disposant de l'outil VMware Player.

(VMware Player est propriétaire, mais distribué gratuitement. D'autres solutions de
virtualisation existent sur le marché, dont VirtualBox qui dispose d'une version libre.)

Téléchargement et installation
La version 2.x de VMware Player n'est plus distribuée en paquet DEB pour Ubuntu. Vous
devrez vous rendre sur le site de VMware Player pour y télécharger le script d'installation
automatique.



   1. Rendez-vous sur la page de téléchargement de VMware Player afin d'y récupérer la
      version la plus à jour du script d'installation. Sélectionnez le lien Download.
      Remplissez le formulaire d'enregistrement afin de renseigner votre identité et votre
      utilisation de VMware Player ;
   2. Lisez le contrat d'utilisation de VMware Player. Appuyez sur le bouton Accept pour
      accepter le contrat d'utilisation ;
   3. Téléchargez dans votre dossier personnel le script d'installation compatible avec votre
      environnement (ceci n'a pas d'impact sur les machines virtuelles que vous pourrez
      utiliser) :
           o si votre système hôte Ubuntu actuel est un environnement 32 bits, choisissez
               VMware Player for Linux (.bundle)
           o si votre système hôte Ubuntu actuel est un environnement 62 bits, choisissez
               VMware Player for Linux - 64 bits (.bundle)
   4. Ouvrez un terminal et exécutez le script d'installation de VMware Player avec les
      droits d'administration :

       ~$ sudo ~/VMware-Player-<version>.<arch>.bundle

       (remplacez <version> et <arch> par les informations concernant la version de
       VMware Player que vous avez téléchargée)

ex : sudo bash VMware-Player-2.5.2-156735.i386.bundle

   1. Suivez les instructions à l'écran.

VMware Player peut ensuite être exécuté à partir du raccourci VMware Player, situé dans le
menu Applications → Outils système.




                                                                                              5/11
Télécharger des machines virtuelles
VMware Player, contrairement aux autres solutions professionnelles de VMware, ne peut pas
créer lui-même de machine virtuelle. Cependant, il sait utiliser toute machine virtuelle créée
par VMware Workstation, VMware Server ou VMware ESX, de même que les machines
virtuelles pour Microsoft Virtual PC et les disques Symantec LiveState Recovery. La
communauté VMware met aussi gratuitement à disposition du grand public un catalogue
impressionnant de machines virtuelles. Nous vous conseillons de stocker toutes vos machines
virtuelles dans un même dossier, afin de les retrouver et les gérer plus facilement.

      Catalogue de machines virtuelles du site de VMware

Puis-je faire fonctionner une machine virtuelle 32 bits dans mon système hôte 64 bits ? une
machine virtuelle 64 bits sur mon système hôte 32 bits ?

Si votre système Ubuntu est installé en version 64 bits (et que vous utilisez VMware Player
pour architecture 64 bits), vous pouvez utiliser toutes les machines virtuelles 32 et 64 bits
dans VMware Player. L'émulateur VMware Player se chargera de simuler un environnement
compatible avec la machine virtuelle.

Si votre système hôte Ubuntu est un environnement 32 bits (et que vous utilisez VMware
Player pour architecture 32 bits), vous pouvez utiliser des machines virtuelles 32 et 64 bits
seulement si votre ordinateur gère le jeu d'instructions 64 bits. Si votre ordinateur ne sait pas
gérer les instructions 64 bits, vous ne pourrez utiliser que des machines virtuelles 32 bits.

Désinstallation de VMware Player
Pour désinstaller VMware Player, fermez d'abord toutes les machines virtuelles qui pourraient
être en cours de fonctionnement. Puis, ouvrez un terminal et exécutez le programme vmware-
uninstall avec les droits d'administration :

~$ sudo vmware-uninstall

Notez bien toutefois que les machines virtuelles que vous avez téléchargées ne sont pas
supprimées. Vous devrez les effacer manuellement si vous ne désirez pas les conserver.

Avancé : créer ses machines virtuelles
Bien que VMware Player ne soit pas capable de créer lui-même des machines virtuelles,
certaines autres solutions peuvent vous permettre d'en créer vous-même.

Créer un disque virtuel

VMplayer a besoin de 2 fichiers :

      un fichier VMX, fichier texte qui va décrire comment utiliser l'image vmdk, et
       l'utilisation des périphériques du système émulé.
      un fichier VMDK, un fichier binaire qui contient l'image disque du système émulé
       (c'est son disque dur)


                                                                                              6/11
Le fichier vmx peut être créé de toute pièce, mais il existe au moins 2 méthodes pour obtenir
un fichier vmdk vierge :

         Soit le récupérer sur le web. Il est tout à fait possible d'en récupérer une gratuite, et
          d'installer un XP en lieu et place de l'OS précédent. (dans ce cas précis il faudra
          s'assurer que le disque émulé soit au minimum de 2Go)
         Soit il est possible de créer ce fichier grace à l'outil GPL qemu (>=0.8) . Il existe ce
          tutoriel : tutoriel (en) ("qemu-img create -f vmdk disqueVirtuel.vmdk 10G"
          pour un disque de 10go)
         Le service EasyVMX (en) permet de créer, suivant votre niveau, le fichier VMX, ainsi
          que le fichier VMDK : prêt à l'emploi ! (Impossible de faire plus simple)

Fabriquer le fichier VMX

Le plus simple est de se créer un fichier VMX contenant ce qui suit, et de le rendre exécutable
(ainsi, il suffira de double-cliquer dessus pour lancer l'OS):

L'idée étant d'installer XP sur votre disque virtuel, vous devez créer une image .iso de votre
CD d'installation de XP. Dans notre cas on l'appelle "windows_xp_bootable.iso", ensuite on
bootera la machine virtuel avec l'image .iso créée. Ainsi on installera XP sur notre disque
virtuel (ici, wxp.wmdk) grâce au fichier de configuration .vmx.

Pour créer une image .iso de votre CD de MS Windows, vous pouvez utiliser Gnomebaker:

apt-get install gnomebaker

Lancer Gnomebaker , Copier un CD de données, Créer une image ISO. Sauvegarder votre
fichier .iso sous windows_xp_bootable.iso (dans notre cas).

Petite Note : Vous n'êtes pas obligé de crée une image ISO du cd de windows XP vous pouvez
remplacer (dans la configuration vmx donné plus bas) :

ide1:0.present = "TRUE"
ide1:0.fileName = "windows_xp_bootable.iso"
ide1:0.deviceType = "cdrom-image"
ide1:0.autodetect = "TRUE"

par

ide1:0.present = "TRUE"
ide1:0.deviceType = "cdrom-raw"
ide1:0.fileName = "auto detect"
ide1:0.autodetect = "TRUE"

ce qui vous donnera l'accès à votre lecteur CD (donc vous aurez juste à mettre votre CD dans
le lecteur et à lancer la config vmx ;)) Fin de la petite note …

         Ouvrir une console
         Se placer dans le répertoire où est situé votre fichier vmdk, et votre image iso
          bootable.




                                                                                              7/11
cd ~/votre_repertoire

      Créer un fichier vmx, et l'editer

touch mon_os.vmx
chmod +x mon_os.vmx
gedit mon_os.vmx

      Recopier ce qui suit dans gedit, puis sauvegarder
      Et double-cliquer maintenant sur "mon_os.vmx" pour lancer votre vmplayer

Pour windows XP pro :

#!/usr/bin/vmplayer
config.version = "8"
virtualHW.version = "3"
ide0:0.present = "TRUE"
ide0:0.filename = "wxp.vmdk"
memsize = "256"
MemAllowAutoScaleDown = "FALSE"
ide1:0.present = "TRUE"
ide1:0.fileName = "windows_xp_bootable.iso"
ide1:0.deviceType = "cdrom-image"
ide1:0.autodetect = "TRUE"
floppy0.present = "FALSE"
ethernet0.present = "TRUE"
usb.present = "TRUE"
sound.present = "TRUE"
sound.virtualDev = "es1371"
displayName = "Windows XP Pro"
guestOS = "winxppro"
nvram = "wxp.nvram"
MemTrimRate = "-1"
ide0:0.redo = ""
ethernet0.addressType = "generated"
uuid.location = "56 4d 35 a3 ea c2 1c 32-70 f0 c4 48 ef a3 7a 72"
uuid.bios = "56 4d 35 a3 ea c2 1c 32-70 f0 c4 48 ef a3 7a 72"
ethernet0.generatedAddress = "00:0c:29:a3:7a:72"
ethernet0.generatedAddressOffset = "0"
ethernet0.connectionType = "nat"
tools.syncTime = "TRUE"
ide1:0.startConnected = "TRUE"
uuid.action = "create"
checkpoint.vmState = "wxp.vmss"
tools.remindInstall = "TRUE"

Pour Windows 2000 pro, il suffit de remplacer la ligne "guestOS" comme suit:

guestOS = "win2000pro"

la ligne ide1:0.filename = par le nom de votre iso windows 2000 par exemple :

ide1:0.fileName = "windows2000pro_bootable.iso"




                                                                                  8/11
et éventuellement la ligne "displayName" qui ne permet que de déterminer le titre de votre
fenêtre Vmplayer lorsqu'il utilise cet Os. Par exemple :

displayName = "Windows 2000 Pro"

Pour obtenir les autres valeurs, il peut être intéressant d'utiliser ce service pour générer le
fichier VMX.

Note

Si ça ne boot pas, n'hésitez pas à aller configurer le bios émulé par vmware : au boot taper F2,
et positionner le lecteur CD avant le disque dur.

Attention !

Dès que la fenêtre de vmplayer s'ouvre, il faut faire un clic gauche (ou Ctrl + g) à l'intérieur de
cette fenêtre, pour la rendre active. Sinon, F2 sera inopérant, le clavier sera inactif.

Changement de kernel

A chaque changement de kernel, vous devez recompiler votre installation de vmware-player.
Cette étape est extrêmement simpliste. Il vous suffit de retourner dans votre dossier
d'installation de vmware (c.f. : Hardy Heron) et de relancer chaque étapes (soit : vmware-
player-distrib, vmware-any-any-updateXXX, vmware-tools-distrib)

Peaufiner son installation

VMplayer émulant un ensemble de matériels, l'OS émulé a besoin de drivers spécifiques pour
tirer pleinement parti du matériel. Pour cela, VMWare fournit un CD "VMWare Tools" qui
contient les différents drivers (cartes graphiques, son, scsi …) Ce dernier est disponible sous
forme d'image ISO pour windows NT/2K (il fonctionne à peu près correctement sous
Windows XP)

Cette image iso est disponible quelle que soit l'os émulé, mais il vous faudra la trouver !

IMPORTANT N'oubliez pas de modifier votre fichier VMX pour lui donner la localisation
de cette image iso (clé : ide1:0.fileName), et de rebooter votre "émulation"

NB: Personnellement, j'ai gravé l'iso des Tools, ensuite j'ai simplement lancé mon WinXP
émulé, inséré le CD que je viens de graver des tools, et lancé le setup sur le CD. Les tools se
sont installés directement sous XP.

Il peut être également intéressant de créer un réseau entre son OS hôte, et l'OS émulé. Pour
cela, il suffit d'installer samba, et de mettre le même domaine dans les deux OS. Ainsi, il sera
possible de partager des fichiers ou l'imprimante.




                                                                                                  9/11
A propos des cdrom

Pour changer facilement de cdrom dans le vmplayer, je déclare lors de l'installation un cdrom
sur l'image cdrom.iso. Lors de l'utilisation, il suffit de faire un lien (ln -s en texte ou click
central + déplacer) de l'iso que l'on veut vers cdrom.iso

Source : http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?id=35315

VirtualBox est décrit dans la documentation. Pour faire simple, c'est un environnement
logiciel qui s'installe sous un système d'exploitation (Windows, Linux, Solaris, Mac OSX ...)
et permet d'exécuter un autre système d'exploitation et les applications qui l'exploitent.

VirtualBox vient d'annoncer la version 2.0.0 (sortie le 4 septembre 2008). Cette version est
une évolution majeure dont les caractéristiques additionnelles suivent:

* support des systèmes d'exploitation 64 bits "hébergés" c'est à dire ceux qui sont installés au
travers de VirtualBox, le système hébergeur devant lui-même être en 64 bits (exemple: faire
tourner Fedora 64 bits dans un environnement OpenSolaris amd64)
* nouvelle interface native Leopard sur les Mac OS X
* environnement graphique converti de Qt3 à Qt4 avec de nombreuses amélioration
* système d'alerte pour les nouvelles versions
* nouvelle interface d'information (caractéristiques property information interface
* gestionnaire de l'interface réseau pour Mac OS X (en situation d'hébergement d'un système)
* nouvelle interface pour Solaris
* support des fonctions Nested Paging (pagination mémoire) pour les CPU AMD récentes
(gains de performances)
* interface pour collecter les infos de performance et d'utilisation des ressources
* amélioration du support SATA
* support pour les images sur disques VHD.

Différents bugs ont par ailleurs été corrigés, parmi lesquels (intéressant les utilisateurs
Fedora):

  * mémoire virtuelle, VMM: VT-x
  * AHCI/SATA: performances améliorées
  * Linux installer: désinstallation correcte du paquetage en certains cas
  * Linux: restoration correcte de la résolution du système hébergé
  * ...

Le détail et les possibilités de téléchargement sont à l'adresse suivante:
http://www.virtualbox.org/

VirtualBox est un excellent produit (comparable à VMWare) qui permet de faire tourner, par
exemple, Fedora 10 ou d'autres systèmes (OpenSolaris, FreeBSD, ...) dans l'environnement
Fedora 9, et d'ainsi découvrir d'autres environnements sans installation complète sur le disque
dur (en dual boot). Il permet aussi d'installer un environnement Windows pour y exécuter
quelques logiciels spécifiques pour lesquels Fedora ne saurait fournir d'équivalent.
De la même façon, il permet de faire tourner Fedora dans d'autres environnements.




                                                                                              10/11
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Virtualbox

Après plusieurs années de développement, VirtualBox a été publié sous la licence GNU GPL
en janvier 2007.

Le 12 février 2008, Sun Microsystems a annoncé un accord d'acquisition d'InnoTek.

La version 2 de VirtualBox est sortie le 4 septembre 2008, elle intègre notamment des
fonctionnalités supplémentaires dont le support des hôtes 64 bits, une interface Qt4 (Qt3 dans
les versions précédentes) qui améliore l'intégration sous Gnome et l'utilisation de l'interface
native sous Mac OS X2.

La version 2.1.0 de VirtualBox est sortie le 17 décembre 2008. Cette version est une mise à
jour importante, du fait des nouvelles fonctionnalités apportées, à savoir :

      le support de la virtualisation matérielle (support des instructions VT-x et AMD-V)
       sur les hôtes Mac OS X ;
      le support expérimental d'invité 64 bit sur des hôtes 32 bit ;
      l'amélioration du support de la virtualisation sur les processeurs Intel Nehalem ;
      le support expérimental de l'accélération 3D via OpenGL ;
      le support expérimental des contrôleurs SCSI LsiLogic et BusLogic ;
      le support VMDK/VHD support incluant les "snapshots" ;
      un nouveau moteur de NAT, plus fiable et ayant de meilleurs performance, ainsi que
       le support de l'echo ICMP (ping);
      une nouvelle implémentation de l'interface réseau pour les hôtes Windows et Linux,
       avec une configuration facilitée.

Autres logiciels de virtualisation
      QEMU
      Parallels
      VirtualPC
      VirtualServer
      VMware
      Xen

Voir le site : http://virtualboximages.com/ afin de récupérer des images de systèmes
d’exploitations préinstallés.



Pour de plus ample renseignement ; mon adresse Email : admin@micronet91.com




                                                                                          11/11

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:57
posted:8/13/2011
language:French
pages:11