NE_fr by xiangpeng

VIEWS: 210 PAGES: 42

									122e rapport de gestion



                          2004
122e rapport de gestion 2004




L’EXERCICE 2004: QUELQUES REPÈRES

En millions de francs                                         2004      2003

Total du bilan                                                4’428.8   4'515.3

Créances hypothécaires                                        3’072.9   3'001.1

Total des crédits                                             3’605.6   3'536.9

Dépôts d’épargne                                              2’098.6   2'046.7

Obligations de caisse                                          234.7     270.1

Capital et réserves après emploi du bénéfice au bilan          386.7     363.4

Résultat des opérations d’intérêts                              73.9      78.9

Charges d’exploitation                                          47.8      48.3

Amortissements, correctifs de valeurs, provisions et pertes     15.4      23.1

Bénéfice de l’exercice                                          26.3      25.1




                                                                                  1
                                                     Sommaire

                                                     GOUVERNEMENT D’ENTREPRISE                        7   Industrie du tabac                             47

                                                     1. Missions et structures de la banque           7   Marketing sportif                              47

                                                     2. Structure du capital                          7   Assurance                                      47

                                                     3. Conseil d’administration                      7   Tourisme                                       48

                                                     4. Direction                                    15   Agriculture et viticulture                     48

                                                     5. Rémunération, participation et prêts         19   Sylviculture                                   50

                                                     6. Organe de révision                           19   Traitement des déchets                         51

                                                     7. Politique d’information                      19

                                                                                                          COMMENTAIRES RELATIFS À L’EXERCICE 2004        55

                                                     RAPPORT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION             23   COMPTES ANNUELS 2004                           57

    Oeuvres,                                         Situation économique                            23   Bilan                                          57

    créations et artistes                            Marché des actions                              25   Compte de résultat                             58

                                                     Marché des changes                              26   Tableau de financement                         59
    neuchâtelois                                     Marché des métaux                               26   Emploi du bénéfice                             60
    soutenus en 2004                                 Marché de l’argent et des capitaux, émissions   27
    par la Fondation                                                                                      ANNEXE DU BOUCLEMENT 2004                      61

    culturelle BCN                                   ECONOMIE NEUCHÂTELOISE EN 2004                  31   1. Commentaires relatifs à l’activité
                                                                                                             et mention de l’effectif du personnel       61
                                                     Economie neuchâteloise                          31
    CONCEPT, ROUGE DE MARS, NEUCHÂTEL                                                                     2. Principes comptables et d’évaluation        61
    PHOTOGRAPHIES, ALAIN MARGOT, LA CHAUX-DE-FONDS   Industrie horlogère                             32
    AVEC L’AIMABLE COLLABORATION DE:                                                                      3. Informations se rapportant au bilan         67
                                                     Microtechnique et électronique                  35
    ASSOCIATION LES LENDEMAINS QUI CHANTENT                                                               4. Informations se rapportant aux opérations
    ASSOCIATION COMPAGNIE PROJET ICARE               Industrie des machines et métaux                40
                                                                                                             hors bilan                                  75
    ASSOCIATION DANCE EVOLUTION SUISSE               Technologie médicale                            41
                                                                                                          5. Informations se rapportant au compte
    CROQU’GUIGNOLS                                                                                           de résultat                                 76
                                                     Energie et électrochimie                        41
    THÉÂTRE DES GENS
    COLLÈGE MUSICAL                                  Construction et ciment                          42   Rapport de contrôle des comptes                77
    ENSEMBLE SESTINA                                 Arts graphiques                                 43
    MONSIEUR YANNICK OPPLIGER
                                                     Industrie alimentaire                           46   FONDATION CULTURELLE BCN ET PARRAINAGES 80
    MONSIEUR RUBÉN AMORETTI




2                                                                                                                                                             3
Association Compagnie Projet Icare, “Encore une fois si vous permettez”
    Gouvernement d’entreprise
    La bourse suisse (SWX) a édicté une directive en matière de gouvernement d’entreprise.
    Cette directive est applicable à toutes les sociétés dont le siège est en Suisse et dont les titres de
    participation sont cotés à la SWX. Son but est de renseigner les investisseurs sur certaines
    informations-clés à propos du gouvernement d’entreprise. La BCN n’étant pas cotée en bourse,
    elle n’a pas l’obligation de remplir cette tâche. Cependant, par souci de transparence, les organes
    dirigeants de la Banque ont décidé de publier ces informations.


    1. MISSIONS ET STRUCTURE DE LA BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE

                          • La BCN a pour but de contribuer au développement économique et social du canton
                            en offrant, dans l’intérêt général, les services d’une banque universelle. En principe,
                            elle ne consent des crédits qu’à des personnes ou des entités juridiques domiciliées
                            dans le canton.
                          • La BCN est un établissement de droit public, indépendant de l’Etat et doté de la per-
                            sonnalité juridique. Elle est régie par la loi sur la Banque Cantonale Neuchâteloise.
                          • L’Etat garantit les engagements de la Banque.
                          • La BCN ne détient pas de participations dans des sociétés cotées. Les autres partici-
                            pations de la banque sont présentées sous chiffre 3.3 de l’annexe du bouclement.
                          • La BCN n’a pas l'obligation d’établir des comptes consolidés.


    2. STRUCTURE DU CAPITAL

                          • La BCN est dotée d’un capital de dotation de CHF 125 millions versé et détenu inté-
                            gralement par l’Etat de Neuchâtel (chiffres 3.10 et 3.11 de l’annexe du bouclement).
                            Il n’y a pas eu de modification du capital de dotation au cours des trois derniers
                            exercices.
                          • La Banque peut émettre, avec l’accord du Conseil d’Etat, des bons de participation
                            bénéficiant uniquement de droits patrimoniaux. Ceux-ci ne sont pas couverts par la
                            garantie de l’Etat. A ce jour, la Banque n’a pas utilisé cette possibilité de finance-
                            ment.


    3. CONSEIL D’ADMINISTRATION

                          • Le Conseil d’administration est l’organe supérieur de la banque. Il exerce la haute
                            direction, la surveillance et le contrôle de la BCN.




6                                                                                                                     7
    3.1. Composition et activités

    Le Conseil d’administration se compose d’un président et de 6 membres:

             Administrateurs                      Formation                   Parcours professionnel                    Autres activités                    Administrateurs                     Formation                   Parcours professionnel                  Autres activités

      Willy Schaer                      Docteur ès sciences               Réviseur agréé par la CFB            Président du Conseil de               Jean-Pierre Ghelfi               Licence ès sciences écono-        Collaborateur scientifique aux      Membre du Conseil de
                                        économiques (Université de        auprès d’une société fiduciaire      l’Université, Neuchâtel                                                miques (Université de             services de l’Assemblée fédérale    l’Université, Neuchâtel (1972-
                                        Neuchâtel).                       (1961-1967).                         (1978-1988).                                                           Neuchâtel).                       (1968-1972).                        1997; président 1988-1997).
      1938, Suisse, Bôle                                                                                                                             1941, Suisse, Neuchâtel
                                                                          Adjoint de Direction, responsa-                                                                                                               Conseiller communal à               Expert pour les questions d’em-
      Membre, depuis 1982                                                 ble administration et finance de                                           Membre, depuis 1983                                                Neuchâtel (1972-1976).              ploi et de main-d’œuvre.
      Président, depuis 1983                                              la Sté de Fabriques de Spiraux                                             Membre du Comité de banque                                         Membre de la Commission
      Président du Comité de banque                                       Réunies, La Chaux-de-Fonds
                                                                                                                                                     Membre du Comité de révision                                       fédérale des banques (1990-
                                                                          (1967-1971).
      Président du Comité de révision                                                                                                                Membre du Comité de la Caisse                                      2002; vice-président 1992-
                                                                          Cadre de la Direction générale,                                                                                                               2002).
                                                                          responsable de la coordination                                             de retraite du personnel de la
                                                                                                                                                     BCN.                                                               Economiste indépendant.
                                                                          informatique et de la planifica-
                                                                          tion chez ASUAG, Bienne                                                                                                                       Conseiller économique du syn-
                                                                          (1971-1978).                                                                                                                                  dicat FTMH.
                                                                          Directeur commercial, Agence                                                                                                                  Chroniqueur économique.
                                                                          Télégraphique Suisse
                                                                          (1978-2003).
                                                                          Retraité.


      Michel Soldini                    Docteur ès sciences techniques    Assistant à la chaire de méca-       Membre du Comité de l’agence          Fabien Wolfrath                  Licence en droit (Université de   Directeur du service du person-     Administrateur de:
                                        (EPFZ).                           nique de l’EPF, Zurich               de Neuchâtel de la BNS (1987-                                          Neuchâtel), juriste.              nel de Ciba-Geigy, Monthey          • Parking du Seyon SA.
                                                                          (1961-1965).                         1995; président 1995-1998)                                                                               (1971-1975).                        • Caisse de pension du groupe
      1938, Suisse,Le Locle                                                                                                                          1942, Suisse, Saint-Blaise
                                                                          Ingénieur auprès de bureaux          Administrateur de la Chambre                                                                             Chef de la division Agro-chimie       l’Express.
      Membre, depuis 1983                                                                                                                            Membre, depuis 1988                                                de Ciba-Geigy, Kinshasa (Zaïre)     • Chambre du commerce et de
                                                                          d’ingénieurs-conseils au             du Commerce et de l'Industrie,
      Vice-président, depuis 1985                                         Canada et en Suisse à Lausanne       Neuchâtel.                            Membre du Comité de révision                                       (1976-1978).                          l'industrie, Neuchâtel.
      Membre du Comité de banque                                          (1965-1968).                         Membre du Comité de                   Membre du Comité de la Caisse                                      Président et Directeur général,
                                                                          Ingénieur cantonal adjoint au        l'Association neuchâteloise des       de retraite du personnel de la                                     SNP Société neuchâteloise de
      Membre de la Fondation
                                                                          Service des Ponts et Chaussées,      industriels de l’horlogerie, de la    BCN.                                                               presse SA, Neuchâtel et Editeur
      culturelle de la BCN
                                                                          Neuchâtel (1968-1973).               microtechnique et des branches                                                                           des quotidiens l'Express et
      (représentant du Conseil
                                                                                                               affiliées.                                                                                               l'Impartial.
      d’administration).                                                  Président et Directeur général,
                                                                          Bergeon & Cie SA, Le Locle.


      Irène Cornali-Engel               Licence en sciences de l'éduca-   Enseignante (1968-1986).                                                   François Béguin                  Docteur ès sciences écono-        Gestion financière et informa-      Créateur et directeur du cours
                                        tion (Université de Genève).      Collaboratrice scientifique, puis                                                                           miques (Université de             tique chez Girard Perregaux, La     d’Entrepreneurship (1986)
      1947, Suisse,                                                       Cheffe de service, auprès de                                                                                Neuchâtel).                       Chaux-de-Fonds (1964-1966).
                                                                          l’Institut romand de recherches                                            1940, Suisse, Neuchâtel
      La Chaux-de-Fonds                                                                                                                                                                                                 Directeur financier et informa-
                                                                          et de documentation pédago-                                                Membre, depuis 2003                                                tique chez Jacobs-Suchard
      Membre, depuis 2001                                                 gique, Neuchâtel (1986-1998).                                                                                                                 (1966-1987).
                                                                          Professeure à la Haute école                                                                                                                  Vice-Président Finance &
                                                                          pédagogique de BEJUNE                                                                                                                         Controlling chez Alcatel (Suisse)
                                                                          (Berne, Jura, Neuchâtel),                                                                                                                     SA (1988-2000).
                                                                          Neuchâtel.
                                                                                                                                                                                                                        Professeur de stratégie finan-
                                                                                                                                                                                                                        cière à l’Université de
      Jean-Jacques Delémont             Licence ès sciences écono-        Assistant à l’Institut de sociolo-   Président de la Fondation pour                                                                           Neuchâtel.
                                        miques et licence en droit        gie et de science politique de       le financement initial d'entrepri-
                                        (Université de Neuchâtel).        l’Université de Neuchâtel (1968-     ses novatrices (Finergence).
      1939, Suisse,                                                       1971).
      La Chaux-de-Fonds                                                                                        Membre des commissions éco-
                                                                          Maître de branches écono-            nomiques de La Chaux-de-
      Membre, depuis 1989                                                 miques à l’Ecole supérieure de       Fonds et du Canton de
      Membre du Comité de la Caisse                                       commerce, La Chaux-de-Fonds          Neuchâtel.
      de retraite du personnel de la                                      et Neuchâtel (1971-1974).            Membre de la Commission can-
      BCN.                                                                Directeur de l’Ecole supérieure      tonale neuchâteloise pour l'em-      3.2. Election et durée du mandat
                                                                          de commerce des Montagnes            ploi.
                                                                          neuchâteloises, La Chaux-de-         Président Pro Senectute,
                                                                          Fonds (1974-1995).                                                        Le Conseil d’administration est nommé par le Conseil d’Etat au début de chaque période administrative et est
                                                                                                               Neuchâtel.
                                                                          Directeur général du Centre                                               rééligible jusqu’à l’âge limite fixé à 70 ans.
                                                                          intercommunal de formation
                                                                          des Montagnes neuchâteloises
                                                                          (1995-2003).
                                                                          Retraité.




8                                                                                                                                                                                                                                                                                             9
Rubén Amoretti, opéra “Tango mon Amour”
     3.3. Organisation interne et compétences du Conseil d’administration                                                                   3.3.2. Comité de banque

                                                             Structure organisationnelle                                                    Le Comité de banque se compose du Président, du Vice-président et d’un autre membre du Conseil d’adminis-
                                                                                                                                            tration. Il se réunit en principe une fois par semaine.

                       Censeurs                                       Conseil d’administration              Inspectorat                     Le Comité:

                                                                          Comité de banque                                                                                 • Prend les décisions et exerce les compétences que lui délègue le Conseil d’adminis-
                                                                                                                                                                             tration.
                Directeur Général Adjoint                                 Directeur Général                                                                                • Accorde les crédits selon le règlement d’attribution des compétences.
                      Jean-Noël Duc*                                         Pierre Godet
                                                                                                                                                                           • Préavise les affaires de crédits qui sont du ressort du Conseil d’administration.

                     Informatique                            Secrétariat Général                 Ressources Humaines
                                                                                                                                            3.3.3. Comité de révision
            Clientèle Crédits                  Gestion de Fortune           Retail Banking             Succursale            Logistique
         Jean-Michel Deschenaux                   Jacques Rivier             Alvaro Piano          La Chaux-de-Fonds         Ulrich Haeny   Le Conseil d’administration a délégué à un Comité de révision ses tâches de contrôle. Ce comité, nommé par le
                (Directeur)                         (Directeur)               (Directeur)         Robert Lüthi (Directeur)    (Directeur)   Conseil d’administration, est composé de trois de ses membres. Il se réunit au minimum 3 fois par année, pour
                                                                                                                                            traiter les rapports de révision de l’Inspectorat. Il approuve également le programme annuel de révision.
                                                                            Réseau Agences

                                                                                                                                            3.4. Inspectorat
     3.3.1. Conseil d’administration                                                                                                        L’Inspectorat effectue des contrôles réguliers portant sur toute l’activité de la BCN. Il dispose d’un droit illimité à
                                                                                                                                            l’information. Il établit des rapports sur le résultat des contrôles à l’attention du Comité de révision et de l’or-
     Les compétences et obligations du Conseil d’administration sont fixées dans la loi sur la BCN, le règlement d’at-                      gane de révision externe, ainsi qu’annuellement au Conseil d’administration et aux censeurs. L’Inspectorat est
     tributions des compétences et le règlement d’organisation.                                                                             subordonné au Conseil d’administration. Il est indépendant de la Direction. Le responsable participe aux séances
                                                                                                                                            du Comité de révision.
     Le Conseil d’administration dispose notamment des compétences, intransmissibles et inaliénables, suivantes:
                                                                                                                                            L’Inspectorat est dirigé par:
                                           • Il définit la politique générale de la Banque ainsi que son champ d’activité. Il veille à
                                             l’application de la loi et des règlements.                                                                 Inspecteur                        Formation                   Parcours professionnel                Autres activités
                                           • Il fixe l’organisation et définit les compétences. Il approuve les règlements nécessai-
                                             res à la gestion de la Banque.                                                                   François Roch                     Expert diplômé en finance et en   Chef comptable, puis responsa-     Réviseur de l’Union des banques
                                           • Il nomme le Directeur Général et les membres de la Direction, le responsable de                                                    controlling.                      ble administratif et logistique    cantonales suisses, Bâle (2002-
                                                                                                                                                                                                                  UBS, Yverdon-les-Bains (1986-      2005).
                                             l’Inspectorat ainsi que les cadres de la Banque.                                                 1957, Suisse, Yvonand (VD)                                          1992).
                                           • Il choisit l’organe de révision externe.                                                         Inspecteur, depuis 1998                                             Réviseur bancaire Reba Révision,
                                           • Il fixe les traitements du Directeur général, des membres de la Direction, du respon-                                                                                Lausanne, puis
                                                                                                                                                                                                                  PricewaterhouseCoopers SA,
                                             sable de l’Inspectorat ainsi que les bases générales du traitement des collaborateurs.                                                                               Genève (1992-1998), réviseur
                                           • Il accorde les crédits selon le règlement d’attribution des compétences.                                                                                             agréé par la CFB (1996-1998).
                                           • Il exerce la surveillance et le contrôle des gros risques selon l’art. 21 de l’ordonnance
                                             sur les banques.                                                                               L’effectif du service est de 4 collaborateurs y compris le responsable.
                                           • Il autorise les opérations immobilières ainsi que l’acquisition et la vente de participa-
                                             tions permanentes.
                                           • Il fixe le cadre de la gestion globale des risques et en réexamine périodiquement l’a-         3.5. Censeurs
                                             déquation.
                                                                                                                                            Les censeurs ont pour tâches de veiller à l’observation des dispositions cantonales régissant l’activité de la
     Sont soumis à la ratification du Conseil d’Etat:                                                                                       banque. Ils sont désignés par le Conseil d’Etat. Ils examinent notamment la politique de la banque en matière
                                                                                                                                            de crédits, d’engagements et de provisions, ainsi que la manière dont elle gère les risques du marché, et font
                                           •    La nomination du Directeur Général.                                                         rapport au Conseil d’Etat.
                                           •    Le règlement d’attribution des compétences et le règlement du personnel.
                                           •    La rémunération des membres du Conseil d’administration.                                    A cet effet, ils ont accès aux procès-verbaux du Conseil d’administration, ainsi qu’aux rapports de l’Inspectorat
                                           •    Le choix de l’organe de révision externe.                                                   et de l’organe de révision externe. Les censeurs se réunissent, selon les besoins, au minimum une fois par tri-
                                                                                                                                            mestre.
     Le Conseil d’administration se réunit au moins une fois par mois. Il délibère valablement en présence de quatre
     de ses membres au moins et prend ses décisions à la majorité des membres présents. En cas d’égalité des voix,
     celle du Président est prépondérante. Les séances du Conseil d’administration font l’objet d’un procès-verbal
     des décisions prises.

12   * Directeur Général dès le 1.7.2005                                                                                                                                                                                                                                               13
                  Censeurs                           Formation              Parcours professionnel                  Autres activités
                                                                                                                                              4. DIRECTION
       Catherine Schallenberger            Licence en droit             Assistante Réviseur KPMG            Députée au Grand Conseil.
                                           (Université de Neuchâtel).   (1990-1992).                                                          Elle gère les affaires de la banque conformément à la loi sur la BCN, aux règlements de la banque, aux décisions
       1962, Suisse, Cressier                                           Autorité indépendante de                                              du Conseil d’administration et du Comité de banque. La Direction se réunit au minimum une fois par mois et
                                                                        plainte Radio TV (1992-1995).
       Censeur, depuis 2001                                                                                                                   chaque séance fait l’objet d’un procès-verbal.
                                                                        Office fédéral de la
       Démission le 14.1.2005                                           Communication (1995-2001).
                                                                        Secrétaire générale de                                                Le Directeur général prend part aux séances du Conseil d’administration et du Comité de banque avec voix
                                                                        l’Organisme d’autorégulation                                          consultative.
                                                                        (OAR) Avocat / Notaire.

                                                                                                                                              La banque est dirigée par un Directeur général et 5 directeurs responsables de:
       Manuela Surdez                      Licence ès sciences          Assistante au Groupe de ges-        Députée au Grand Conseil.
                                           économiques (Université de   tion, Université de Neuchâtel       Membre de la commission
                                           Neuchâtel).                  (1984-1987).                        consultative pour les questions                                      •   La Clientèle Crédits
       1961, Suisse,
       La Chaux-de-Fonds                                                Adjointe à la direction de Preci-   d’ordre économique.                                                  •   La Gestion de fortune
                                                                        Coat SA (1985-1987).                Membre du Conseil de
       Censeur, depuis 2001                                                                                                                                                      •   Le Retail Banking (clientèle individuelle)
                                                                        Enseignement de branches éco-       l’Université.
                                                                        nomiques à l’école suisse de                                                                             •   La Logistique
                                                                        Droguerie et CPLN (1987-                                                                                 •   La Succursale de la Chaux-de-Fonds
                                                                        1991).
                                                                        Administratrice et Co-Directrice
                                                                        Goldec SA.
                                                                                                                                              4.1. Directeur général et directeurs
       Raoul Jeanneret                     Licence ès lettres           Professeur au secondaire I et II.   Député au Grand Conseil.
                                           (Université de Neuchâtel).                                       Membre de la Commission des         Directeur général et directeurs                   Formation                 Parcours professionnel               Autres activités
       1945, Suisse, Fleurier                                                                               affaires extérieures.
       Censeur suppléant,                                                                                   Administrateur de Gansa.            Pierre Godet                           Licence en droit                 Fonctions de cadre dans le        Administrateur de:
       dès 2001                                                                                             Président de la Fondation du                                               (Université de Neuchâtel).       domaine des crédits auprès du     Forces Motrices du Châtelot SA,
                                                                                                            Château de Môtiers.                                                        Brevet d’avocat.                 Crédit Suisse (1971-1980).        Neuchâtel.
       Censeur depuis le 1.2.2005                                                                                                               1944, Suisse, Neuchâtel
                                                                                                                                                                                                                        Directeur des succursales du      Banque Cantonale du Jura,
                                                                                                                                                Directeur général, depuis 1994                                          Crédit Suisse dans le canton de
                                                                                                                                                jusqu’au 30.6.2005                                                                                        Porrentruy.
                                                                                                                                                                                                                        Neuchâtel (1981-1994).
                                                                                                                                                                                                                                                          UNICIBLE SA, Lausanne.
                                                                                                                                                                                                                        BCN dès 1994.

     3.6. Instruments de gestion et de contrôle
                                                                                                                                                Jean-Noël Duc                          Licence HEC                      Fonctions de direction dans les   Membre du comité de la
     De manière que le Conseil d’administration puisse exercer les tâches de surveillance qui lui revient, la Direction                                                                (Université de Lausanne).        domaines Crédits Retail banking   Chambre immobilière
                                                                                                                                                                                                                        et Private banking auprès de      neuchâteloise.
     lui présente et commente les états financiers et la tenue du budget selon des situations établies mensuellement,                           1954, Suisse, Neuchâtel                                                 l’UBS et du CS (1977-2004).
     semestriellement et annuellement.                                                                                                          Directeur général adjoint
                                                                                                                                                depuis le 1.9.2004
                                                                                                                                                Directeur général,
     Les propositions de crédits qui sont de la compétence du Conseil d’administration font l’objet d’un exposé écrit                           dès le 1.7.2005
     et détaillé remis à chaque administrateur en principe avant les séances du Conseil d’administration.
                                                                                                                                                Ulrich Haeny                           Certificat fédéral de capacité   Amann & Cie SA, Neuchâtel
                                                                                                                                                                                       d’employé de commerce.           (1969-1972).
     La Direction informe le Conseil d’administration de la situation générale dans les domaines d’activité de la BCN,
                                                                                                                                                1947, Suisse, Auvernier                                                 BCN dès 1972.
     de l’évolution des résultats et des litiges ainsi que des créances compromises et en souffrance et des décisions
                                                                                                                                                Directeur, responsable de la                                            Fonctions de cadre auprès de la
     d’amortissement selon les principes comptables et d’évaluation arrêtés par la Banque.                                                      Logistique, depuis 1994                                                 BCN (1980-1993).
                                                                                                                                                Suppléant du Directeur général
     De plus, le Conseil d'administration dispose des moyens d’information tels que:

                                    •   Rapports de l'Inspectorat.                                                                              Jean-Michel Deschenaux                 Diplôme commercial de l’école    BCN dès 1971.
                                    •   Rapports de l’organe de révision externe.                                                                                                      Bénédict.                        Fonctions de cadre auprès de la
                                    •   Rapports d’analyse structurelle du bilan (rapports ALM, Asset Liability Management).                    1947, Suisse, St-Blaise                                                 BCN (1981-1994).
                                    •   Etat des risques.                                                                                       Directeur, responsable du sec-
                                                                                                                                                teur de la Clientèle Crédits,
                                                                                                                                                depuis 1995
     La gestion des risques se gère conformément à l’annexe 2 du bouclement, sous le chapitre “Gestion des
     risques”.
                                                                                                                                                Alvaro Piano                           Certificat fédéral de capacité   Crédit Suisse, Neuchâtel (1976-
                                                                                                                                                                                       d’employé de banque.             1982).
                                                                                                                                                1957, Suisse, Peseux                                                    Fonctions de cadre auprès du
                                                                                                                                                                                                                        Crédit Suisse, Neuchâtel (1982-
                                                                                                                                                Directeur, responsable du Retail                                        1994).
                                                                                                                                                Banking, depuis 1995
                                                                                                                                                                                                                        BCN dès 1994.




14                                                                                                                                                                                                                                                                                          15
         Directeur général et directeurs             Formation                Parcours professionnel               Autres activités          4.2. Sous-directeurs (membres de la direction)
        Jacques Rivier                     Licence ès sciences écono-     Gestionnaire de fortune et ana-                                                            Nom                         Fonction                                  Localisation
                                           miques (Université de          lyste financier auprès de:
                                           Neuchâtel)                     UBS, Genève (1981-1990).                                                Giorgio Ardia                  Secrétaire général                           Siège de Neuchâtel
        1954, Suisse, St-Blaise
        Directeur, responsable de la                                      Banque Privée Edmond de                                                 Alain Christinet               Responsable des ressources humaines          Siège de Neuchâtel
        gestion de fortune, depuis 1994                                   Rothschild SA, Genève
                                                                          (1990-1992).                                                            Mauro Bergonzi                 Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel
                                                                          Crédit Suisse, Neuchâtel
                                                                          (1992-1994).                                                            Pedro Palomo                   Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel
                                                                          BCN dès 1994.                                                           Patrick Schaad                 Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Philippe Ducommun              Responsable du négoce et                     Siège de Neuchâtel
        Robert Lüthi                       Diplôme fédéral d’employé de   Banque Cantonale de Berne à       Administrateur de SOFIP SA.                                          de l’administration financière
                                           banque.                        Bienne (1964-1972).               Membre de la Commission can-          Jean-Philippe Moullet          Responsable du service de la gestion         Succursale de La Chaux-de-Fonds
        1945, Suisse, Auvernier                                           BCN dès 1973.                     tonale du logement, Neuchâtel.                                       de fortune
        Directeur de la Succursale de La                                  Fonctions de cadre auprès de la   Membre du Comité GENILEM,
                                                                          BCN (1977-1994).                  La Chaux-de-Fonds.                    Michel Ruedin                  Responsable du service clientèle privée      Siège de Neuchâtel
        Chaux-de-Fonds, depuis 1995
                                                                                                                                                  Daniel Vulliemin*              Chief Information Officer (CIO)              Siège de Neuchâtel


                                                                                                                                             4.3. Fondés de pouvoir

                                                                                                                                                                     Nom                         Fonction                                  Localisation

                                                                                                                                                  Yvan Adatte                    Gestionnaire clientèle gestion de fortune    Succursale de La Chaux-de-Fonds

                                                                                                                                                  Yves Ballerstedt               Responsable du service de l’administration   Siège de Neuchâtel
                                                                                                                                                                                 des crédits

                                                                                                                                                  Francis Besson                 Responsable du service de l’administration   Siège de Neuchâtel
                                                                                                                                                                                 financière

                                                                                                                                                  Frédéric Bigler                Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Pierre-André Bornand           Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Jacky Brechbühl                Responsable du service de la comptabilité    Colombier

                                                                                                                                                  Jean-Philippe Cavin            Gestionnaire crédits                         Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Michel Chambettaz              Responsable de la régularisation des         Siège de Neuchâtel
                                                                                                                                                                                 transactions

                                                                                                                                                  Andrée Créchard                Ressources humaines                          Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Serge Cuenin                   Responsable du service du fichier général    Colombier

                                                                                                                                                  Christian Debrot               Responsable Electronic Banking               Succursale de La Chaux-de-Fonds

                                                                                                                                                  Antonio De Francesco           Chef de projets crédits                      Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Raymond Déjardin               Responsable du service du trafic des         Succursale de La Chaux-de-Fonds
                                                                                                                                                                                 paiements

                                                                                                                                                  Richard Doyat                  Responsable devises et marché monétaire      Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Beat Dräyer                    Responsable du service des crédits à la      Siège de Neuchâtel
                                                                                                                                                                                 consommation

                                                                                                                                                  Steve Ecoffey                  Responsable du service Retail Banking        Siège de Neuchâtel
                                                                                                                                                                                 personnalisé

                                                                                                                                                  Jacques Etienne                Caisse de retraite                           Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Roger Etter                    Coordinateur informatique                    Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Jean-Philippe Golay            Gestionnaire clientèle gestion de fortune    Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Martine Golay                  Responsable de l’administration des dépôts   Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Jean-Paul Gueniat              Responsable des services internes            Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Pierre-André Hauert            Responsable du service Groupe de gestion     Siège de Neuchâtel

                                                                                                                                                  Blaise Houriet                 Gestionnaire crédits                         Succursale de La Chaux-de-Fonds




     * Directeur Général dès le 1.7.2005                                                                                                     * dès le 1.7.2004
     SD: Sous-directeur
16                                                                                                                                                                                                                                                              17
                             Nom                     Fonction                                  Localisation        5. RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
          Johny-Henri Humbert-Droz   Responsable du service de la caisse         Succursale de La Chaux-de-Fonds      ET DE LA DIRECTION, PARTICIPATIONS ET PRÊTS
          Patrice Humpal             Responsable du service de la caisse         Siège de Neuchâtel
                                                                                                                   5.1. Rémunération du Conseil d’administration
          Jean-François Jaberg       Gestionnaire clientèle Retail Banking       Siège de Neuchâtel
                                     personnalisé

          Arnaud Lecoultre           Adjoint du responsable logistique           Siège de Neuchâtel
                                                                                                                   L'arrêté du Conseil d'Etat du 11 avril 2001 (avec entrée en vigueur au 1er janvier 2001) fixe la rémunération des
                                                                                                                   membres du Conseil d’administration de la BCN de la manière suivante:
          Claude L'Eplattenier       Inspecteur                                  Siège de Neuchâtel

          Stéphane Leuba             Compliance officer                          Siège de Neuchâtel                   Indemnité annuelle fixe                                                               CHF   18’000.–

          Olivier Nicolet            Gestionnaire clientèle gestion de fortune   Succursale de La Chaux-de-Fonds      Indemnité de séance                                                                   CHF     350.–

          Umberto Personeni          Gestionnaire crédits                        Succursale de La Chaux-de-Fonds      Indemnité du Président                                                                CHF   54’000.–

          Hugues Racine              Responsable du service de la prévoyance     Siège de Neuchâtel                   Indemnité du Vice-président                                                           CHF   18’000.–

          Gilbert Richard            Responsable du service du contentieux       Siège de Neuchâtel                   Indemnité du 3ème membre du comité                                                    CHF   12’000.–

          François Robert-Nicoud     Gestionnaire crédits                        Siège de Neuchâtel

          Philippe Rollier           Gestionnaire clientèle gestion de fortune   Siège de Neuchâtel                Les indemnités versées au Conseil d’administration pour 2004 ont été de CHF 302’400. Aucune indemnité de
                                                                                                                   départ n’a été versée. Aucune rémunération n’a été accordée aux anciens membres du Conseil d’administration.
          Flavia Senes Mackowiak     Gestionnaire clientèle gestion de fortune   Siège de Neuchâtel

          Jean-Pierre Sermet         Gestionnaire clientèle Retail Banking       Siège de Neuchâtel
                                     personnalisé                                                                  5.2. Rémunération de la Direction
          Luc Vonlanthen             Chef de projets gestion de fortune          Siège de Neuchâtel
                                                                                                                   La rémunération des membres de la Direction (direction générale, directeurs et sous-directeurs) est de la
          Pierre Weisskopf           Gestionnaire crédits                        Siège de Neuchâtel                compétence du Conseil d’administration. Elle se compose d’un salaire de base et d’un bonus. L’ensemble de la
                                                                                                                   rémunération de la direction (salaire contractuel) pour 2004 a été de CHF 2'640'677. Les bonus de la direction
                                                                                                                   pour l’exercice 2004 ont représenté au total CHF 301’677. Aucune indemnité de départ n’a été versée. Aucune
                                                                                                                   rémunération n’a été accordée aux anciens membres de la Direction.

                                                                                                                   5.3. Prêts aux organes
     Agences et guichet:
                                                                                                                   Les créances et engagements envers des sociétés liées ainsi que les crédits aux organes sont présentés sous
                             Nom                     Fonction                                  Localisation        chiffre 3.13 de l’annexe du bouclement.
         Florian Bachmann            Chef d’agence                               Agence du Locle

         Cédric Beaubiat             Chef d’agence                               Agence de Colombier
                                                                                                                   6. ORGANE DE RÉVISION BANCAIRE
         Stéphane Billieux           Chef d’agence                               Agence de Marin-Centre
                                                                                                                   L'organe de révision de la BCN, agréé par la CFB, est PricewaterhouseCoopers SA. La BCN a renouvelé le mandat
         Fabrice Fontanella*         Chef d’agence                               Agence de Couvet
                                                                                                                   de révision à PricewaterhouseCoopers SA en août 2003, à la suite d’un appel d’offre. Le réviseur responsable est
         Eric Hausmann               Chef d’agence                               Agence de Cernier                 M. Patrick Fritz, expert-comptable diplômé. Il assume cette responsabilité depuis l’exercice 2003. Depuis 2003, la
         Raymond Huguenin            Chef d’agence                               Agence de Fleurier                durée du mandat de révision est d’une année, renouvelable par le Conseil d’administration à la fin de chaque
                                                                                                                   exercice. Les honoraires de révision 2004 se sont élevés à CHF 298'000. Il n’y a pas eu d’honoraires additionnels
         Philippe Jenni              Chef d’agence                               Agence de Peseux
                                                                                                                   en 2004.
         Yves-Alain Leuba            Chef d’agence                               Agence des Brenets

         Yannick Salzmann            Chef d’agence                               Agence du centre Carrefour à
                                                                                                                   Les tâches de contrôle et de surveillance de l’organe de révision sont du ressort du Conseil d’administration. Le
                                                                                 La Chaux-de-Fonds                 rapport bancaire annuel et les éventuels rapports complémentaires sont examinés dans le cadre des séances du
                                                                                                                   Conseil d’administration.
         Fabrice Mei                 Chef d’agence                               Agence de St-Aubin

         François Sandoz             Chef d’agence                               Agence du Landeron

         José-Carlos Torrecillas     Chef d’agence                               Agence de Marin
                                                                                                                   7. POLITIQUE D'INFORMATION
         François Cattin             Responsable                                 Guichet de la Rue de l’Hôpital
                                                                                                                   La BCN donne une conférence de presse au mois de février de chaque année pour commenter le résultat de l’an-
                                                                                                                   née précédente. Selon les besoins, elle tient un ou plusieurs points de presse en cours d’année. Le Conseil d’Etat
                                                                                                                   est informé de la marche des affaires de la banque lors d’une séance annuelle avec le Conseil d’administration
                                                                                                                   ainsi que trimestriellement par le Président et le Directeur général.

                                                                                                                   De par ses statuts, la BCN publie ses comptes annuels et ses comptes intermédiaires (semestriels) avec l'ensemble
                                                                                                                   des banques cantonales dans la Feuille officielle suisse du commerce. La BCN dispose d'un site Internet
                                                                                                                   (www.bcn.ch) qui présente toutes les informations diffusées à la presse. Les rapports de gestion de la BCN peu-
                                                                                                                   vent aussi être obtenus à l'adresse: info@bcn.ch ou au numéro de téléphone 032 723 61 11.
     * dès le 1.1.2005

18                                                                                                                                                                                                                                      19
Théâtre des Gens, “Le Bavard”
     Rapport du Conseil d’administration
     à l’intention du Conseil d’Etat sur l’exercice 2004
     Madame la Présidente du Conseil d’Etat,
     Madame la Conseillère d’Etat et Messieurs les Conseillers d’Etat,

     Conformément aux prescriptions de la loi,
                                                                                                  Principaux indicateurs (en %)
     nous avons l’honneur de vous présenter le rapport
     de gestion et les comptes de l’exercice 2004.                                                                PIB              Inflation           Chômage

                                                                   2004

                                                                   Etats-Unis                                      4.4                   2.0                5.5

     SITUATION ECONOMIQUE                                          Zone euro                                       1.8                   1.9                8.8

                                                                   Japon                                           4.0                   -2.3               4.8
     L’Organisation de coopération et de développement             OCDE                                            3.6                   1.8                6.6
     économiques (OCDE) résume bien, dans ses
                                                                   2005
     Perspectives économiques de décembre 2004, la
     situation économique instable et incertaine qui pré-          Etats-Unis                                      3.3                   1.8                5.3

     domine: “Depuis le ralentissement de 2001, l’écono-           Zone euro                                       1.9                   1.7                8.6
     mie mondiale a progressé par à-coups et les écono-            Japon                                           2.1                   -1.3               4.5
     mistes, tout autant que l’opinion publique, sont en
                                                                   OCDE                                            2.9                   1.7                6.5
     quête d’une croissance qui redeviendrait enfin régu-
     lière et soutenue, dans un contexte où risques géopo-                               Croissance du commerce mondial (en %)
     litiques, embardées des prix du pétrole et instabilité
     financière ne seraient plus qu’un mauvais souvenir”.          2004                                             9.5

          “Les performances économiques des uns et des             2005                                             9.0
     autres se sont révélées très contrastées au cours des        Produit intérieur brut, en volume
     trimestres passés, les Etats-Unis progressant à un bon       Inflation: indice des prix à la consommation
                                                                  Chômage: par rapport à la population active
     rythme, l’Asie de l’Est ralentissant mais à partir d’une
     base de croissance très forte, et l’Europe continentale                                       Confiance des entreprises 1
     peinant à reprendre de la vitesse. Mais par delà ces
     différences, partout au sein de l’OCDE la confiance                                                                                                          4
     des ménages est restée médiocre. Cette inquiétude                                 Etats-Unis
                                                                                       Japon
                                                                                                                                                                  3
     tenace s’est aussi propagée, plus récemment, aux                                  Zone euro
     chefs d’entreprise, avec un climat de confiance                                                                                                              2

     retombant à un niveau tout juste supérieur à la                                                                                                              1
     moyenne de longue période et de faibles espoirs de
                                                                                                                                                                  0
     bénéficier d’un rattrapage de croissance dans les
     mois à venir. Au regard du diagnostic prudemment                                                                                                             -1

     optimiste qui prévalait encore il y a deux mois (octo-                                                                                                       -2
     bre 2004), ce retournement du climat conjoncturel
                                                                                                                                                                  -3
     est une source de déception”.                                1998          99         2000          01             02          03            04
          La hausse du prix du pétrole a indiscutablement
     joué un rôle important dans l’évolution récente de la                                     Confiance des consommateurs 2
     conjoncture. Toutefois, à la différence des chocs
     pétroliers des années septante, qui s’étaient traduits                                                                                                       4
                                                                                       Etats-Unis
     par de fortes poussées inflationnistes, le renchérisse-                           Japon
                                                                                                                                                                  3
                                                                                       Zone euro
     ment reste faible à modéré selon les pays, signe que
                                                                                                                                                                  2
     les politiques des banques centrales visant à mainte-
     nir la valeur de la monnaie, ont nettement gagné en                                                                                                          1

     crédibilité.                                                                                                                                                 0
          Dans un contexte général aussi incertain, il est un
                                                                                                                                                                  -1
     peu surprenant que les grands instituts de prévisions
     économiques paraissent faire l’impasse sur les risques                                                                                                       -2

     potentiels découlant du double déficit considérable                                                                                                          -3
     qu’accumulent les Etats-Unis au titre de leurs finances      1998          99         2000          01             02          03            04
                                                                  Note: Toutes les séries sont centrées-réduites sur la période commençant en 1985 et présentées en
     publiques et de leur commerce extérieur.                     points d’écart-type. Données ajustées des variations saisonnières, mensuelles sauf pour le Japon
     L’augmentation de la dette publique américaine se            (trimestrielles).
                                                                  1. Production anticipée dans les enquêtes auprès des entreprises: tendance de la production actuelle
     poursuit alors que la croissance de l’économie y est         pour les Etats-Unis, tendance de la production future pour le Japon et la zone euro.
                                                                  2. Confiance des consommateurs: indicateurs composites.
                                                                                                                                                        Source: OCDE
22                                                                                                                                                                       23
                        généralement considérée comme forte ou soutenue.                                      jamais simple en économie. Ce qui explique peut-être              Cette confusion est assez évidente dans des                 En comparaison européenne, la bourse suisse est
                        L’évolution de la balance commerciale, de son côté,                                   pourquoi les modèles économiques éprouvent tant de            expressions telles que “le commerce extérieur contri-      restée en retrait par rapport aux marchés français,
                        comporte un aspect paradoxal. Selon les idées conve-                                  difficultés à prévoir l’évolution conjoncturelle, même        bue pour la moitié au PIB de la Suisse” ou, ce qui         allemand et anglais. La vigueur du franc suisse a été
                        nues, la baisse du dollar devrait avoir des effets posi-                              à brève échéance.                                             revient au même, “un franc sur deux est gagné par le       un handicap et a éloigné les investisseurs de notre
                        tifs sur les exportations américaines et négatifs sur les                                 La situation économique en Suisse s’est améliorée,        commerce extérieur”. On met en relation un chiffre         marché qui n'a eu que de faibles volumes à traiter.
                        importations. Or on n’observe rien de tel. Au cours                                   ce qui n’est pas vraiment une performance compte              d’affaires avec une valeur ajoutée, donc deux notions           A l'échelon international, les sujets d'inquiétude
                        des trois dernières années, les exportations ont aug-                                 tenu du résultat déplorable obtenu en 2003 (recul de          très différentes, qui ne sont pas directement compa-       n'ont pas manqué en 2004 avec la guerre en Irak,
                        menté de 17,5% et les importations de 25%. De ce                                      0,4% du PIB). La hausse du produit intérieur brut             rables.                                                    l'explosion du prix du pétrole et la chute du billet vert
                        fait, le déficit de la balance commerciale a passé de                                 (PIB) a toutefois été inférieure aux attentes formulées           En ce qui concerne l’évolution conjoncturelle de       au cours du dernier trimestre. Les publications en
                        425 milliards de dollars en 2002 à 608 milliards en                                   début 2004. Il semble acquis que le premier semestre          l’économie suisse, les informations récoltées par le       cours d'année de bons résultats d'entreprises n'ont
                        2004.                                                                                 2005 manquera de vigueur et de soutien. C’est en              KOF auprès des entreprises lui suggèrent l’apprécia-       pas eu l'impact escompté. Ainsi, l'indice DJ Stoxx 50
                             Appliquée au secteur horloger, l’évolution du taux                               tout cas la tendance qui ressort du baromètre                 tion suivante: les premiers signes d’une reprise de la     a terminé l'année sur une performance de 4.30% à
                        de change franc suisse/dollar aurait pu faire craindre                                conjoncturel du KOF (Centre de recherches conjonc-            consommation privée sont apparus en début de cette         2774,77 points. Les valeurs de cet indice qui ont le
                        des difficultés pour les entreprises helvétiques. Ce ne                               turelles de l’Ecole polytechnique de Zurich) qui              année, après une phase de ralentissement durant les        mieux performé ont été celles des secteurs de l'éner-
                        fut heureusement pas le cas. La Fédération de l’indus-                                indique, avec un bon degré de fiabilité, la tendance          derniers mois de 2004. Les investissements en biens        gie, des télécom, technologie et média, alors que
                        trie horlogère relève même que “les Etats-Unis occu-                                  des six prochains mois (voir le graphique ci-contre).         d’équipement continuent de perdre de leur vigueur.         ceux de la distribution et de la santé ont souffert.
                        pent solidement la première place du classement des                                       Le bilan de l’économie helvétique est d’autant            Cette faiblesse devrait persister au cours des pro-        Relevons que grâce à la bonne tenue des valeurs
                        principaux marchés”. Ces observations confirment                                      plus décevant que le secteur des exportations s’est           chains mois. Elle sera en partie compensée par l’acti-     cycliques, le marché allemand s'est mieux comporté
                        l’appréciation que nous avions faite dans notre rap-                                  particulièrement bien comporté, ainsi que cela ressort        vité toujours soutenue dans le secteur de la construc-     et l'indice DAX a enregistré une performance de
                        port de l’année dernière, à savoir que rien n’est                                     des commentaires de l’Administration fédérale des             tion, notamment du logement. Mais, d’une manière           7,34%.
                                                                                                              douanes: “Porté par un environnement conjoncturel             générale, la reprise peu soutenue de la conjoncture
                                               Suisse (en %)                                                  favorable en Suisse et à l’étranger, le commerce exté-        ne parvient pas à stimuler le marché du travail; cette
                                                                                                                                                                                                                                                               Evolution des principaux marché d’actions
                                                                                                              rieur de la Suisse a réalisé en 2004 son meilleur résul-      situation pourrait se prolonger dans le proche avenir.
                                                                          2004                 2005                                                                                                                                                                               Indices à fin                     Variations en %
                                                                                                              tat depuis quatre ans. Les exportations ont connu
      PIB réel                                                              1.8                  2.0          une croissance nominale et réelle supérieure aux              MARCHE DES ACTIONS                                                                                                                Monnaie
                                                                                                                                                                                                                                                                              2003              2004                               CHF
                                                                                                                                                                                                                                                                                                               locale
      Investissements en biens
                                                                            6.0                  6.0
                                                                                                              importations. A l’exportation, où la barre des 140
      d'équipements                                                                                                                                                                                                                      Suisse          SPI                 3961.580          4234.560               6.89           6.89
                                                                                                              milliards de francs (+8,5%) a été franchie, la majorité       Après l'embellie enregistrée en 2003, les marchés
      Inflation                                                             0.8                  1.3          des branches a obtenu de bons, voire d’excellents             financiers ont suivi une trajectoire plus hésitante en                       SMI                 5487.800          5693.200               3.74           3.74
      Chômage                                                               3.9                  3.4          résultats. Le commerce fut le plus dynamique avec les         2004. Les principaux marchés des actions ont réalisé         USA             DJIA           10453.920             10783.010               3.15          -5.30
      Emploi                                                               -0.3                  0.4
                                                                                                              pays non industrialisés. Les termes de l’échange se           des performances légèrement en dessous de deux
                                                                                                                                                                                                                                                         Nasdaq              2003.370          2175.440               8.59          -0.30
                                                                                                              sont faiblement dégradés, suite à une hausse des prix         chiffres. La faiblesse du climat conjoncturel, le ralen-
                                                                                              Source: Seco    à l’entrée légèrement supérieure à celle des sorties. La      tissement prévisible de la croissance des bénéfices          Japon           Nikkei             10676.640         11488.760               7.61           5.30

                                                                                                              balance commerciale boucle avec un excédent record            pour l'année 2005 et les incertitudes liées à l'évolu-       Europe          Euro Stoxx           243.200           267.380               9.94           8.96
                                  Baromètre conjoncturel KOF et PIB
                                                                                                              de 9,3 milliards de francs”.                                  tion des taux d'intérêt n'ont pas permis une progres-        Angleterre      FT-SE 100           4476.900          4814.300               7.54           6.21
        2                                                                                              5
                                                                                                                  Partant de cette appréciation, on en vient à se           sion plus marquée des cours. La hausse des prix de
                                                                                                                                                                                                                                         Allemagne       DAX                 3965.160          4256.080               7.34           6.37
      1.5                                                                                              4      demander si les branches d’exportation ont un effet           l'énergie a pesé sur les marges bénéficiaires et a fait
                                                                                                                                                                                                                                         Pays-Bas        AEX                  337.650           348.080               3.09           2.16
                                                                                                              d’entraînement sur l’ensemble de l’économie aussi             craindre le retour de tensions inflationnistes.
        1                                                                                              3
                                                                                                              important qu’on le dit ou le lit fréquemment. Cette               Le SMI termine l'année sur une performance de            France          CAC 40              3557.900          3821.160               7.40           6.44

      0.5                                                                                              2      question est suggérée par l’observation des situations        3,74% à 5693,20 points. Les principaux gagnants              Espagne         General             7737.200          9080.800             17.37           16.31
                                                                                                              allemande et japonaise. Ces deux pays comptent                sont: Syngenta (+47,35%), Richemont (+27,44%),               Italie          MIB                26715.000         31220.000             16.86           15.81
        0                                                                                              1
                                                                                                              aussi chacun un secteur d’exportation important et            Holcim (+21,77%) et Clariant (+13,19%). En revan-
                                                                                                                                                                                                                                         Hong Kong       Hang-Seng           9846.280         11191.320             13.66            4.28
     -0.5                                                                                              0      dynamique. Pourtant ces deux pays, comme le nôtre,            che l'année 2004 a été négative pour les actions
                                                                                                              réalisent d’assez piètres performances économiques            Unaxis (-35,52%), Adecco (-27,99%), Serono (-
       -1                                                                                              -1
                                                                                                                                                                                                                                                           Evolution 2004 du «Swiss Performance Index»
                                                                                                              depuis de très nombreuses années. A considérer, mais          15,08%) et Julius Baer (-17,93%). Quant aux petites
     -1.5                                                                                              -2     en sens exactement inverse, la situation des Etats-           et moyennes capitalisations boursières, elles ont "sur-
              1999         2000         2001         2002         2003         2004         2005
                                                                                                              Unis.                                                         performé" les valeurs vedettes et l'indice SMIM –                                                                                                        4300
             Baromètre conjoncturel KOF (standardisé), échelle de gauche                                          Ces constatations suggèrent que le rôle du com-           indice des 30 principaux titres les plus liquides du
             PIB réel (Variation par rapport à l’année précédente, en %), échelle de droite
             PIB provisoire: 2002-2003 (OFS/seco), 2004 (KOF)                                                 merce extérieur pourrait être surestimé. Son dyna-            marché suisse des moyennes capitalisations non                                                                                                           4200

     Le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’Ecole polytechnique de Zurich calcule chaque          misme pourrait être moins la cause que l’effet de la          incluses dans l'indice SMI - a clôturé l'année à 915
     mois un baromètre qui fournit une prévision qualitative sur l’évolution de la conjoncture en Suisse au   croissance de l’économie. L’importance excessive              points, en hausse de 16,67%. Après deux années de                                                                                                        4100
     cours des six à neuf prochains mois. Par « prévision qualitative », il faut entendre que la baromètre
     donne une indication sur la tendance (amélioration, détérioration), mais pas sur le niveau du taux de    qu’on attache en Suisse (et ailleurs sans doute aussi)        disette, le marché suisse (SWX) a connu quatre
                                                                                                                                                                            entrées en bourse, à savoir Basilea Pharmaceutica SA,                                                                                                    4000
     croissance du PIB.                                                                                       aux ventes des entreprises d’exportation pourrait
                                                                                               Source KOF     découler d’une illusion d’optique. Le raisonnement se         Austrianmicrosystems SA, Ypsomed Holding SA et
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     3900
                                                                                                              fait sur des valeurs brutes (le montant des ventes à          Emmi SA.
                                                                                                                                                                                                                                           Jan     Fév   Mar    Avr   Mai      Juin   Juill     Août   Sept   Oct      Nov   Déc
                                                                                                              l’étranger), alors qu’il faudrait partir de valeurs nettes,
                                                                                                              correspondant à la valeur ajoutée.                                                                                                                                                                        Source: Bloomberg




24                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          25
                               Evolution des taux de changes / CHF                                                     Aux Etats-Unis, le marché des actions a lui aussi        culations ou tout simplement pour répondre à des           CHF 3,899 milliards et, enfin, des banques à
                                                                                                                   connu une longue et assez décevante période de               besoins croissants des entreprises asiatiques et indien-   CHF 4,246 milliards. Dans le même temps, la somme
                                                                                                 Variations
                                           2002              2003                2004                              consolidation qui s'est poursuivie jusqu'au milieu de        nes, ont aussi joué en faveur de la hausse des             des remboursements d’emprunts de débiteurs suisses
                                                                                                 2003-2004
                                                                                                                   l'automne pour ensuite rebondir assez sensiblement.          métaux.                                                    a été également supérieure à l’exercice précédent
     Dollar USA (1)                        1.3817            1.2403             1.1380             -8.98%
                                                                                                                   Cette reprise a permis aux indices S&P 500 et Nasdaq             La performance de l’or en kg contre franc suisse       avec CHF 24,413 milliards.
     Euro (1)                              1.4515            1.5597             1.5466             -0.85%
                                                                                                                   d'afficher des performances clairement positives (de         s’est vue péjorée par la dépréciation du dollar.           Quant au volume d’émissions d’emprunts en francs
     Yen (100)                             1.1645            1.1547             1.1109             -3.94%          respectivement 8,99% et 8,59%) et de revenir à des                                                                      suisses de débiteurs étrangers, il s’est établi en nette
     Livre sterling (1)                    2.2273            2.2136             2.1873             -1.20%          niveaux plus atteints depuis trois ans et demi. La           MARCHES DE L’ARGENT ET DES CAPITAUX,                       baisse à CHF 34,931 milliards (-28%) dont
     Dollar CAN (1)                        0.8803            0.9559             0.9476             -0.87%
                                                                                                                   bourse américaine a montré suffisamment d'énergie            EMISSIONS                                                  CHF 20,419 milliards (-41%) ont été empruntés par
                                                                                                                   pour absorber sans encombre cinq hausses de taux                                                                        des débiteurs de l’Union européenne.
                                  Evolution comparée des devises                                                   d'intérêt, la flambée du prix des matières premières et      En dépit de rendements peu attractifs, les principaux
                                                                                                                   la dégringolade du dollar face à l'euro.                     marchés obligataires mondiaux ont généré des gains
                                                                                                           110
                                                                                                                       Après leur progression marquée entre janvier et          attrayants en 2004. Paradoxalement, les indicateurs                  Rendement moyen des emprunts de la Confédération 2004
                                                                                                                   mars 2004 (+18,7%), les actions japonaises ont éga-          conjoncturels américains ont globalement toujours
                                                                                                                   lement entamé une longue période de consolidation.           attesté d’une expansion ferme de l’activité; en revan-                                                                                       2.900
                                                                                                                   L'indice Topix – qui mesure la valeur des 1500 princi-       che, la publication en Europe et au Japon de statis-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             2.800
                                                                                                           100     pales sociétés japonaises – a progressé de 10,15% à          tiques économiques inférieures aux prévisions ont
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             2.700
                                                                                                                   1149,63 points.                                              ravivé les craintes sur la poursuite de la croissance
                                                                                                                                                                                mondiale. A l’exception du deuxième trimestre, au                                                                                            2.600

                                                                                                                   MARCHE DES CHANGES                                           cours duquel les taux ont progressé dans l’anticipa-                                                                                         2.500

                                                                                                                                                                                tion d’un resserrement monétaire d’un demi pour                                                                                              2.400
                                                                                                                   L’exercice sous revue s’est caractérisé par une baisse       cent de la part de la banque centrale américaine                                                                                             2.300
                                                                                                           90
      Jan       Fév   Mar   Avr     Mai      Juin   Juill    Août     Sept      Oct      Nov     Déc               continue de la devise américaine. Ainsi le dollar a          (FED), les taux à moyen et long termes ont baissé sen-
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             2.200
            GBP / CHF              CAD / CHF
                                                                                                                   perdu plus de 4% contre yen, près de 8% contre               siblement jusqu’en fin d’année.
            JPY / CHF              EUR / CHF                                                                       euro et presque 9% contre franc suisse.                          La FED a graduellement relevé son taux directeur          Jan   Fév     Mar   Avr   Mai   Juin   Juill   Août   Sept   Oct   Nov   Déc
            USD / CHF
                                                                                                                        La volonté maintes fois répétée de l’administration     à cinq reprises depuis fin juin, pour le porter de 1 à                                                                           Source: Bloomberg
                                                                                           Source: Bloomberg
                                                                                                                   Bush de soutenir la politique d’un dollar fort a été         2,25%. Au cours du troisième trimestre, la Banque
                                     Cours de l’or 2004 (CHF)                                                      ignorée par les intervenants sur le marché des chan-         Nationale Suisse (BNS) lui a emboîté le pas en rele-                      Rendement 2004 des bons du trésor américain à 10 ans
                                                                                                                   ges. La situation économique des Etats-Unis focalise         vant de 0,25% la marge de fluctuation du taux libor
                                                                                                          17’300
                                                                                                                   toute l’attention des cambistes, qui n’ont pu que            (London interbank offered rate – taux d’intérêt inter-                                                                                       4.400

                                                                                                                   constater et assister de facto à une lente et irrémédia-     bancaire) qui est ainsi passé à 0,25 – 1,25%. De
                                                                                                          17’000   ble dépréciation du billet vert.                             façon un peu inédite, cette situation a été favorable                                                                                        4.200

                                                                                                                        D’autres facteurs, tels que la hausse du pétrole, le    aux obligations avec un mouvement d’aplatissement
                                                                                                          16’700
                                                                                                                   mutisme des autorités chinoises quant à la réévalua-         de la courbe des taux.                                                                                                                       4.000

                                                                                                          15’400   tion du yuan, la réallocation des réserves en devises            Sur le marché obligataire suisse, le rendement des
                                                                                                                   des banques centrales afin d’augmenter leurs réser-          emprunts de la Confédération à dix ans a reculé pour                                                                                         3.800
                                                                                                          16’000
                                                                                                                   ves en euro au détriment du dollar, n’ont pas facilité       terminer l’année à 2,38%. Quant aux emprunts
                                                                                                                   l’appréciation de la situation.                              d’Etats à dix ans en euro et en dollars US, leur rende-                                                                                      3.600

                                                                                                                        La parité euro contre franc suisse est restée relati-   ment s’est établi à fin décembre à respectivement
      Jan       Fév   Mar   Avr      Mai     Juin    Juill    Août      Sep      Oct      Nov     Déc              vement stable avec une variation de plus ou moins            3,79% pour les obligations de l’Etat allemand et              Jan   Fév     Mar   Avr   Mai   Juin   Juill   Août   Sept   Oct   Nov   Déc

                                                                                           Source: Bloomberg       1%. La livre sterling qui évolue d’ordinaire dans le         4,38% pour les bons du Trésor américain.                                                                                         Source: Bloomberg

                                      Or                        Argent                          Platine
                                                                                                                   sillage du dollar, s’est aussi retrouvée chahutée par            Cette évolution nous a amené à ajuster à trois
                                                                                                                   des rumeurs de fin de cycle haussier des taux britan-        reprises les taux de nos obligations de caisse, par une
                      Usd/Oz       CHF/kilo         Usd/Oz           CHF/kilo          Usd/Oz      CHF/kilo
                                                                                                                   niques. La devise anglaise a ainsi perdu un peu plus         baisse au mois d’avril, puis par une hausse à mi-juin
     2002             347.85       15’425.-          4.78            212.50            599.90      26'681.-        de 1% contre franc suisse. La notion de valeur refuge        et, enfin, une nouvelle baisse en octobre. A la fin de
     2003             414.80       16’541.-          5.93            236.50             811        32'340.-        de notre devise nationale paraît avoir persisté durant       l’année, les taux offerts se situaient entre 1% à 2 ans
     2004             438.10       16’029.-          6.79            248.43             859        31'429.-        cette année mouvementée.                                     et 2,50% à 8 ans, soit légèrement plus haut selon la
                                                                                                                                                                                durée qu’à fin 2003.
     Variations
     2003-2004
                       5.32%        -3.19%          12.66%            4.80%            5.58%       -2,90%          MARCHE DES METAUX                                                Le volume d’émissions d’emprunts domestiques
                                                                                                                                                                                s’est établi à un montant pratiquement inchangé de
                                                                                                                   Quand le dollar sombre, les métaux brillent. La baisse       CHF 32,089 milliards (+ 0,36%). Sur ce total, la
                                                                                                                   continue de la monnaie américaine a incité les mar-          Confédération se taille toujours la part du lion avec
                                                                                                                   chés et les fonds d’investissement à se tourner vers         un montant de CHF 16,547 milliards. Les emprunts
                                                                                                                   les matières premières. La bonne santé des marchés           publics des cantons et des communes se sont élevés à
                                                                                                                   asiatiques et indiens, qui sont très demandeurs, que         CHF 4,069 milliards, des centrales de lettre de gage à
                                                                                                                   ce soit pour des opérations d’investissement, de spé-


26                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   27
Association Les Lendemains qui chantent, “Bad Girls of Music présente George Antheil & Co.”
     Economie neuchâteloise 2004 (1)
     L’économie neuchâteloise, en 2004, s’est un peu                                            économique exogène, ont permis l’implantation de
     récupérée du creux conjoncturel de 2002 et 2003.                                           52 entreprises étrangères dans le canton. Trois d’en-
     L’amélioration observée n’a cependant pas été aussi                                        tre elles, qui présentent le plus grand potentiel de
     importante qu’escomptée et, surtout, le rythme d’ex-                                       création d’emplois, se situent dans le secteur médical
     pansion a commencé de fléchir dès le deuxième                                              et pharmaceutique, et elles ont établi leur siège dans
     semestre. La tendance neuchâteloise n’a pas été dif-                                       le Haut du canton.
     férente de celle de l’ensemble du pays.                                                         Il ressort d’une enquête effectuée par les services
          En termes d’emplois, la reprise de 2004 est restée                                    de la promotion économique, relative aux effectifs
     modeste. Le nombre des emplois n’a augmenté que                                            des entreprises qui se sont développées ou installées
     de quelques centaines. Au troisième trimestre, il se                                       dans le canton, qu’on dénombre 560 entreprises en
     situait à 77'500, soit nettement en dessous du niveau                                      activité à fin décembre 2003 qui emploient 13'500
     atteint au troisième trimestre 2001 (81'200 emplois).                                      personnes, soit plus d’un emploi sur six.
     La statistique des emplois permet aussi de constater                                            A fin 2003, 4198 personnes bénéficiaient des
     que Neuchâtel reste un canton très industriel, avec                                        prestations de l’assurance chômage. Douze mois plus
     36% d’emplois dans le secteur secondaire, alors que                                        tard, elles étaient au nombre de 3896 (-302). L’évo-
     la moyenne nationale s’établit à 25%.                                                      lution n’a cependant pas été linéaire sur l’ensemble
          Les tests conjoncturels effectués chaque trimestre                                    de l’année. Après avoir atteint un pic en janvier, le
     auprès des entreprises par l’Office cantonal de la sta-                                    chômage a diminué jusqu’en juin, puis a amorcé une
     tistique, en collaboration avec le KOF, montrent que                                       tendance irrégulière à la hausse. L’Office cantonal de
     la marche des affaires s’est améliorée dans les diffé-                                     l’emploi observe que le chômage, en valeur désaison-
     rentes branches. Les machines et appareils ont néan-                                       nalisée, diminue depuis le mois de septembre dernier.
     moins connu une évolution en dents de scie. L’horlo-                                       Cette tendance pourrait toutefois ne pas se maintenir
     gerie, en revanche, qui reste le premier secteur d’acti-                                   si le ralentissement conjoncturel annoncé se
     vités dans le canton, a atteint des résultats inégalés.                                    confirme.
     La progression des exportations a effacé le léger recul
     de 2002 et 2003. Deux aspects méritent une mention
     particulière. Les Etats-Unis, en dépit de la baisse sen-                                                               Chômeurs inscrits
     sible du cours de leur monnaie, continuent d’être
                                                                                                                                              Suisse                  Neuchâtel
     solidement installés comme premier marché d’expor-
     tations. La progression des ventes en Chine reste sub-                                       2000                                        71’987                      1’980
     stantielle, en dépit de la proximité du Japon, de Hong                                       2001                                        67’197                      1’836
     Kong et du développement des usines d’horlogerie                                             2002                                      100’504                       2’807
     installées sur son sol.
                                                                                                  2003                                      145’687                       3’820
          L’évolution de l’emploi, mentionnée précédem-
     ment, conduit les services de promotion économique                                           2004                                      153’091                       3’856

     à redoubler d’efforts, soit pour convaincre de nouvel-
     les sociétés à s’installer dans le canton, soit pour                                                                 Taux de chômage (%)
     favoriser le maintien et le développement d’entrepri-                                                                                    Suisse                  Neuchâtel
     ses endogènes. Les résultats de ces démarches sont
                                                                                                  2000                                            2.0                        2.3
     intéressants. Les services de la promotion ont traité
                                                                                                  2001                                            1.9                        2.2
     en 2004 environ 275 projets, dont une majorité sont
     issus d'activités endogènes. Parmi eux, 62 nouveaux                                          2002                                            2.8                        3.3
     projets ont bénéficié d'une aide financière et/ou fis-                                       2003                                            3.7                        4.4
     cale dans le cadre des législations cantonales et/ou                                         2004                                            3.9                        4.5
     fédérales. Les projets soutenus représentent un
     potentiel de plus de 500 emplois et des investisse-                                                               Source: Seco et Service du cantonale de l'emploi, moyenne annuelle

     ments devisés à 115 millions de francs. Viendront s'a-
     jouter à moyen terme environ un millier d'emplois
     correspondant à plus de 300 millions d'investisse-
     ments. A cela s’ajoutent près de 200 emplois qui ont
     pu être sauvés dans six entreprises du canton en diffi-
     culté grâce à des interventions directes.
          Le DEWS (Development Economic Western
     Switzerland) et le DEN (Développement économique
     Neuchâtel), qui relèvent tous deux de la promotion

     (1) Les informations relatives aux différentes branches de l'économie neuchâteloise sont
     fondées sur les renseignements que les entreprises ou organisations mentionnées ont bien
     voulu nous communiquer.
30                                                                                                                                                                                          31
                        INDUSTRIE HORLOGERE                                                                      La plupart des matières connaissent une améliora-           Les nouveautés swiss made produites et vendues              L’amélioration des résultats à l’exportation de
                                                                                                             tion. Les garde-temps en acier voient leur valeur croî-    par la manufacture ETA SA ont reçu un bel accueil            l’horlogerie suisse a bien entendu profité également à
                        La valeur des exportations horlogères suisses , selon                                tre de 10,9% et ceux en or de 10,2%. Les montres           alors que les mouvements dans la première catégorie          Girard-Perregaux dont les résultats sont satisfai-
                        un communiqué de la Fédération de l’industrie                                        bimétalliques et en platine font également mieux que       de prix, produits et vendus en Extrême-Orient, conti-        sants.
                        horlogère, a établi un nouveau record en 2004, en                                    la moyenne, avec respectivement +11,4% et                  nuent de souffrir de la pression liée aux taux de                Le marché asiatique a notamment connu une
                        dépassant pour la première fois la barre des 11                                      +15,4%.                                                    change.                                                      forte évolution, grâce à des actions de communica-
                        milliards de francs (11,1 milliards). Ce résultat est                                    La croissance des volumes est principalement due            L’effort particulier entrepris dans la formation per-   tions importantes organisées tant à Singapour, qu’à
                        supérieur de 9,2% à celui de 2003 (+932,3 millions                                   aux garde-temps en acier, qui représentent plus d’une      manente de toutes les professions spécifiques à l’en-        Hong Kong et Taiwan. La vente de montres pour
                        de francs). Le recul enregistré en 2003 a été vite                                   montre exportée sur deux. Ces produits gagnent plus        treprise Nivarox-FAR SA a concouru à la bonne mar-           femme, notamment le modèle Cat’s Eye, élu en
                        effacé grâce au retour à une situation géopolitique                                  d’un million d’unités par rapport à 2003 et atteignent     che de l’entreprise en 2004 notamment en termes de           Suisse et au Japon comme le plus beau modèle fémi-
                        mondiale plus stable et à une reprise économique                                     12,8 millions de pièces (+8,7%). Les garde-temps           ventes des échappements et oscillateurs complets,            nin de l’année 2004, a contribué à l’amélioration du
                        soutenue aux Etats-Unis et en Asie.                                                  bimétalliques (+3,5%) et en or (+3,0%) progressent         réglés et terminés.                                          chiffre d’affaires en Asie. La Russie, l’Ukraine et le
                            La croissance réjouissante que connaissent les                                   plus modestement. Les matières de la gamme écono-               Leader dans la fabrication de boîtes de montres         Kazakhstan confirment les excellents résultats obte-
                        exportations horlogères suisses devrait se poursuivre                                mique connaissent un recul en termes de nombre de          de très haut de gamme, la manufacture Favre &                nus en 2003. Certains marchés européens peinent à
                        en 2005, avec toutefois une évolution différente des                                 pièces.                                                    Perret SA boucle un exercice 2004 placé sous le              sortir d’une situation de frilosité.
                        principales régions par rapport à 2004.                                                  Parmi les autres produits horlogers exportés par la    signe de l’innovation et de la qualité des services,             Girard-Perregaux s’est engagé aux côtés de BMW
                            Les exportations de montres terminées progres-                                   Suisse, les mouvements, les boîtes, les cadrans, les       d’autant que l’entreprise bénéficie d’un site entière-       - Oracle Racing, l’un des principaux challengers de
                        sent plus fortement encore que l’ensemble de la                                      aiguilles et les bracelets augmentent par rapport à        ment nouveau, mis en exploitation avec succès en             l’America’s Cup. Ce choix extrêmement stratégique,
                        branche. Leur valeur atteint 10,2 milliards de francs,                               2003. A l’opposé, les articles de gros volume comme        début d’année.                                               apportera à Girard-Perregaux une visibilité accrue et
                        en hausse de 9,9% par rapport à 2003. Contrariant                                    les réveils, pendules et horloges affichent un recul            En 2003, Universo SA a réussi à optimiser cer-          participera à son rayonnement international.
                        la tendance de ces dernières années, le nombre de                                    marqué: -15,6% pour l’ensemble de ces produits.            tains des processus de production, d’administration et           JeanRichard a parfaitement rempli sa mission qui
                        pièces exportées enregistre une augmentation. Avec                                                                                              de sécurité et a pu de ce fait lancer avec succès de         consistait à construire et transmettre un nouveau
                        25,1 millions d’unités, la hausse indique +2,1%                                      Tous les segments du Swatch Group ont affiché une          nouveaux produits qui ont immédiatement récolté un           positionnement. En effet, cette marque s’inscrit
                        (+510’000 pièces).                                                                   croissance de leur chiffre d’affaires en 2004. Celui des   écho favorable auprès de la clientèle.                       désormais au rang des entreprises manufacturières
                                                                                                             montres, avec +9,1%, a enregistré la progression la             Comadur SA a pleinement exploité ses avantages          puisqu’à Genève, lors du Salon International de la
                                                                                                             plus forte avec des cours constants. La détérioration      concurrentiels dans tous les segments et lignes de           Haute Horlogerie, elle présentait son tout nouveau
                Evolution des quinze principaux marchés par rapport à 2003                                   sur le front des changes a surtout affecté la crois-       produits (céramiques, glaces saphir et pierres d’horlo-      mouvement manufacturé.
                                                       Valeur totale (mio)           Variations en %         sance au deuxième semestre, ce qui n’a pas empêché         gerie) et a pu répondre aux attentes de ses partenai-            Un travail spectaculaire a été fait tant sur le pro-
     Etats-Unis                                               1’875.9                     +12.9%
                                                                                                             le Groupe de maintenir une évolution solide. Le chif-      res commerciaux.                                             duit que sur la présentation et l’environnement de
                                                                                                             fre d’affaires total s’est monté à 4,248 milliards de           EM Microelectronic-Marin SA a maintenu sa               communication.
     Hong Kong                                                1’641.8                     +15.6%
                                                                                                             francs avant “restatement”, s’accroissant de 6,2% en       position de leader sur le marché mondial des circuits            Pour JeanRichard, l’Asie est également son mar-
     Japon                                                       990.0                      +0.5%            monnaies constantes et de plus de 4,7% aux taux de         intégrés présentant la technologie RFID (identification      ché phare et les cinq années à venir devront être
     Italie                                                      777.2                      +5.7%            change actuels.                                            par radiofréquence), de plus en plus utilisés dans des       consacrées à structurer la distribution sur les marchés
     France                                                      611.0                      +0.0%                La marque locloise Tissot a conforté sa position       applications de type logistique. Elle a vu croître forte-    où elle n’est pas encore ou peu présente.
                                                                                                             de leader dans le segment des montres de milieu de         ment l’intérêt manifesté à ses produits grâce notam-             Le marché américain clôture l’exercice de manière
     Allemagne                                                   564.9                       -0.6%
                                                                                                             gamme. Elle a vécu une année riche sur le plan de la       ment aux synergies développées et mises en place à           satisfaisante, tout comme le Japon et l’Italie. Toute-
     Royaume-Uni                                                 552.4                       -4.8%
                                                                                                             création et de l’innovation horlogères avec des lance-     satisfaction avec d’autres entreprises du Groupe.            fois l’Allemagne subit les conséquences de la stagna-
     Singapour                                                   439.3                    +11.2%             ments majeurs réussis. Elle a particulièrement mis              Le fournisseur de stabilisateurs de fréquence pour      tion économique.
     Espagne                                                     379.4                      +8.3%            l’accent sur une présence accrue et une volonté mar-       les grandes compagnies de télécommunications,                    Poursuivant sa politique engagée depuis 2002,
     Emirats Arabes Unis                                         301.9                    +27.0%
                                                                                                             quée de poursuivre son engagement dans le partena-         Oscilloquartz SA, a réussi, malgré la conjoncture dif-       Sowind Manufactures SA se concentre sur le déve-
                                                                                                             riat sportif au niveau mondial (avec les Championnats      ficile dans ce secteur, à conserver sa qualité d’acteur      loppement et la fabrication de mouvements destinés
     Chine                                                       279.5                    +41.7%
                                                                                                             du Monde de Hockey sur glace, d’Escrime, de                majeur et sa place d’entrepreneur des domaines               prioritairement aux deux marques du Groupe.
     Taiwan                                                      206.3                    +12.2%             Cyclisme et de MotoGP).                                    temps-fréquence et synchronisation des réseaux en                Avec l’apport technologique et productif de EMG
     Thaïlande                                                   194.5                      +4.5%                Nouvellement arrivée sur territoire neuchâtelois, et   lançant de nouveaux produits notamment dans le               Micromécanique SA, les deux entités sont à même
     Russie                                                      174.8                    +17.1%             plus précisément à La Chaux-de-Fonds, la manufac-          secteur GPS (Global Positionning par Satellite).             de répondre aux besoins des marques du groupe qu’il
                                                                                                             ture de haute horlogerie Jaquet Droz poursuit son                                                                       s’agisse de mouvements, de boîtes et de bracelets.
     Arabie Saoudite                                             166.2                      +1.2%
                                                                                                             développement avec dynamisme et inventivité. En            Au cours de l’année 2004, le Sowind Group (La                    Dans ces deux secteurs, de nouveaux investisse-
     Les Etats-Unis occupent solidement la première place du classement des principaux marchés de            plus du savoir-faire exceptionnel de ses maîtres horlo-    Chaux-de-Fonds) a fait l’objet d’une réorganisation          ments ont été consentis, tant du point de vue des
     l’horlogerie suisse. A 1,9 milliard de francs, ils enregistrent une croissance de 12,9% par rapport à
     2003 et illustrent le bon climat économique.                                                            gers, elle a recours à des métiers artisanaux tels que     substantielle conséquente. Il a ouvert sa filiale en         ressources humaines qu’en termes d’équipements. Ce
      En Asie, les exportations horlogères suisses vers Hong Kong augmentent de 15,6%. L’ancienne            ceux de maîtres graveurs, maîtres émailleurs, maîtres      Allemagne qui déploiera ses activités non seulement          n’est qu’au prix de ces modernisations constantes
     colonie britannique est sortie de sa situation difficile liée au SRAS en deuxième partie d’année 2003
     déjà et l’économie a pu retrouver son essor tout au long de 2004, au bénéfice des horlogers helvé-
                                                                                                             cadraniers, redonnant du même coup une nouvelle            sur le territoire allemand mais également en Autriche.       que les marques peuvent garantir une production
     tiques. Malgré une reprise économique au Japon, les exportations horlogères n’ont pas encore réussi     vie à ces artisanats dont certains étaient en voie de      Puis, progressivement, la filiale contrôlera les marchés     qualitative cohérente avec leur positionnement élevé.
     à y progresser et sont restées stables (+0,5%). Cette situation devrait changer en 2005 et les résul-
     tats positifs devraient être au rendez-vous. Après avoir connu des taux de croissance impression-
                                                                                                             disparition.                                               de l’Est de l’Europe.
     nants dus à un effet de base très favorable, la Chine affiche une hausse plus modérée, bien que net-        Le laboratoire central de recherche et de dévelop-         De manière à entretenir des relations plus actives       Le tournant du siècle et du millénaire fut décisif pour
     tement supérieure à la moyenne (+41,7%).
                                                                                                             pement, Asulab SA, s’est attaché à l’élaboration de        et plus proches de la clientèle finale sur le marché         l’évolution et la pérennité de la marque Parmigiani
     L’année a été assez stable en Europe pour les horlogers suisses. Leurs exportations progressent de
     2,7% en moyenne. L’Italie compte parmi les augmentations satisfaisantes, avec +5,7%. La situation
                                                                                                             nombreux nouveaux concepts de produits pour les            domestique, le Sowind Group ouvre en janvier 2005            Fleurier. Initialement fondée en 1975, la manufac-
     est plus difficile en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. La Russie réalise une belle perfor-       marques du Swatch Group.                                   une filiale à Genève.                                        ture représente aujourd’hui un centre de compéten-
     mance (+17,1%), ce qui lui permet de passer devant l’Arabie Saoudite.

32                                                                                                                                                                                                                                                                                              33
                                Indice synthétique de la marche des affaires                                                     Appréciation pour les trois prochains mois                              ces sans pareil doté d’un outil industriel complet et        MICROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE
      40                                                                                                                                                                                                 totalement indépendant, permettant l’entière
      30                                                                                                                                                                                                 conception et réalisation des garde-temps Parmigiani         Ceramaret SA (anciennement Maret SA) à Bôle a
      20                                                                                                                                                                              Horlogerie
                                                                                                                                                                                                         Fleurier.                                                    réalisé un chiffre d'affaires record avec une progres-
                                                                                                                                                                                                             En 2004, plusieurs avancées technologiques mar-          sion de 6% par rapport à 2003. Malgré la forte
      10                                                                                                                                                                              Métallurgie        quantes ont vu le jour et ont été présentées au              baisse du dollar dans les derniers mois de l'année et
       0
                                                                                                                                                                                      Electrotechnique   public. La montre Bugatti Type 370, dont l’extrava-          des pertes de change importantes, les marges ont
     -10                                                                                                                                                                                                 gance de son esthétique est à la mesure de son               également pu être améliorées.
                                                                                                                                                                                      Machines           concept révolutionnaire: la disposition transversale de          Les produits pour les appareils analytiques de
     -20
                                                                                                                           0%        20%        40%        60%           80%   100%                      son mécanisme réparti sur cinq platines, rappelant la        même que ceux pour l'instrumentation médicale
     -30
                    Suisse                                                                                                                                                                               construction d’un moteur de voiture. Une première            continuent de progresser. Il en est de même pour le
     -40
                    Neuchâtel                                                                                                   amélioration                statu quo             détérioration          mondiale absolue.                                            "Polissage Maret" qui bat un nouveau record, grâce
     -50                                                                                                                                                                                                     Parmigiani Fleurier présente dans sa collection          à la bonne marche de l'industrie horlogère et à l'ex-
                1999             2000           2001            2002            2003            2004
                                                                                                                                                                                                         Forma, un mouvement Tourbillon d’une autonomie               cellent service fourni par ce département. Les chiffres
                                                                                                                                                                                                         de huit jours, dont les étonnantes innovations rési-         d'affaires sur les marchés principaux (Allemagne,
                                   Perspective d’entrée des commandes                                                            Appréciation pour les trois prochains mois
                                                                                                                                                                                                         dent dans la rotation de la cage en 30 secondes ainsi        Etats-Unis, Suisse) sont restés stables. Une hausse du
      40
                                                                                                                                                                                                         que la disposition de la seconde au centre.                  chiffre d'affaires intéressante a été réalisée sur les
      30                                                                                                                                                                                                     Inaugurée en septembre 2004, après plusieurs             marchés asiatiques (Japon, Hong Kong, Inde), ainsi
                                                                                                                                                                                      Horlogerie         années de conception, la Certification Qualité Fleurier      qu’en Angleterre et en Italie.
      20
                                                                                                                                                                                                         est officialisée. En tant que membre fondateur,                  Ceramaret poursuit sa stratégie de croissance
                                                                                                                                                                                      Métallurgie
      10                                                                                                                                                                                                 Parmigiani Fleurier fut entièrement partie prenante          dans le domaine des céramiques techniques. Son
                                                                                                                                                                                      Electrotechnique   dans son élaboration, dès les prémices de sa constitu-       savoir-faire hors du commun dans les domaines du
       0
                                                                                                                                                                                                         tion. Cet ensemble de nouveaux critères esthétiques          pressage et du frittage des poudres fait de la compa-
                                                                                                                                                                                      Machines
     -10                                                                                                                                                                                                 et techniques destinés à la certification de montres         gnie un des leaders mondiaux dans la fabrication de
                                                                                                                           0%        20%        40%         60%          80%   100%                      terminées sont le gage d’une meilleure définition de         petites pièces de précision en céramiques techniques.
     -20           Suisse                                                                                                                                                                                l’horlogerie de qualité. Une priorité pour la marque         La parfaite maîtrise des matériaux depuis la poudre
                   Neuchâtel                                                                                                    amélioration                 statu quo            détérioration
     -30                                                                                                                                                                                                 fleurisane.                                                  jusqu'au produit fini est un des atouts majeurs de
                1999             2000          2001            2002            2003           2004                                                                                                                                                                    Ceramaret.
                                                                                                                                                                                                         Les Ateliers d’horlogerie Gilbert Petit-Jean SA                  Afin de donner une image conforme à son activité
                                         Perspective d’exportations                                                              Appréciation pour les trois prochains mois                              (Les Brenets) ont enregistré, en 2004, une assez forte       principale tout en gardant le label qui lui a permis de
      50                                                                                                                                                                                                 augmentation dans l’assemblage de montres complè-            forger sa réputation, il a été décidé de modifier la rai-
                                                                                                                                                                                                         tes et un léger tassement dans l’assemblage de mou-          son sociale de la compagnie. C'est pourquoi, depuis
      40
                                                                                                                                                                                                         vements mécaniques.                                          le 1er janvier 2005 Maret SA est devenu Ceramaret
      30                                                                                                                                                                              Horlogerie
                                                                                                                                                                                                             Le chiffre d’affaires total est en légère progression,   SA.
      20                                                                                                                                                                              Métallurgie        suite à une forte activité au 2e semestre.                       Dorénavant, le nom "Ceramaret" sera diffusé
                                                                                                                                                                                                             Entreprise familiale indépendante, sans aucune           mondialement et deviendra la référence dans le
      10                                                                                                                                                                              Electrotechnique
                                                                                                                                                                                                         dette financière, elle s’efforce, par une formation          domaine des céramiques techniques.
       0
                                                                                                                                                                                      Machines           interne intense et des investissements importants d’ê-
     -10                                                                                                                                                                                                 tre encore meilleure demain qu’aujourd’hui.                  Le CSEM Centre Suisse d’Electronique et de
                                                                                                                           0%        20%        40%         60%          80%   100%
                   Suisse                                                                                                                                                                                                                                             Microtechnique SA, société privée de recherche et
     -20
                   Neuchâtel                                                                                                    amélioration                 statu quo            détérioration
                                                                                                                                                                                                         Le groupe Guillod-Gunther (La Chaux-de-Fonds)                de développement, a célébré son 20e anniversaire en
     -30
                                                                                                                                                                                                         emploie au terme de l’année 2004, 146 personnes,             2004. Au fil des années, le CSEM a apporté un sou-
                 1999            2000           2001           2002           2003            2004
                                                                                                                                                                                                         soit dix de plus qu’à fin 2003, réparties chez Guillod-      tien important à l'économie suisse dans le domaine
                                             Perspective d’emploi                                                                Appréciation pour les trois prochains mois                              Gunther boîtes de montres or et acier, JSG boîtes de         de l'innovation et des nouvelles technologies avec, à
                                                                                                                                                                                                         montres or et Surdez-Matthey décolletage.                    son actif, plus de 600 brevets mis à la disposition de
      60
                                                                                                                                                                                                             Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de            ses clients et des industriels de la région. Grâce au
      40
                                                                                                                                                                                                         10% suite à une reprise des affaires à partir de la          développement constant de ses domaines d'activités,
                                                                                                                                                                                      Horlogerie         foire de Bâle et à l’acquisition de nouveaux clients,        dix-neuf jeunes pousses, spin-off et start-up, ont vu le
      20                                                                                                                                                                              Métallurgie
                                                                                                                                                                                                         principalement pour les boîtes de montres.                   jour et emploient actuellement près de 350 person-
                                                                                                                                                                                                             Les signes de reprise éminents sont là et les car-       nes.
      0                                                                                                                                                                               Electrotechnique   nets de commande sont pleins pour les six premiers               En 2004, trois nouvelles entreprises ont été créées
                                                                                                                                                                                      Machines
                                                                                                                                                                                                         mois. Les salons horlogers du printemps devraient            – Arrayon biotechnology SA, Innobridge SA et OPTI-
     -20                                                                                                                                                                                                 confirmer cette tendance pour le deuxième semestre           KEN. Elles contribuent déjà activement au positionne-
                                                                                                                           0%        20%        40%         60%          80%   100%                      et affirmer la reprise des métaux précieux, en baisse        ment high-tech de la Suisse comme l'ont fait leurs
      -40
                   Suisse                                                                                                                                                                                depuis quelques exercices.                                   prédécesseurs – Colibrys pour les microsystèmes ou
                                                                                                                                amélioration                 statu quo            détérioration
                   Neuchâtel                                                                                                                                                                                                                                          Xemics pour la conception de circuits intégrés à forte
      -60
                                                                                                                                                                                                                                                                      valeur ajoutée.
                 1999            2000           2001            2002           2003            2004

34   Sources: Enquêtes auprès des entreprises industrielles réalisées par le centre de recherches conjoncturelles de l’école polytechnique fédérale de Zurich (KOF)                                                                                                                                                               35
Collège Musical, concert de leur 80e anniversaire
         Riche de ses 280 collaboratrices et collaborateurs       une plate-forme de véhicules Renault. Il ouvre la voie           Dans le secteur particulier de la fibre optique, mal-   repoussés et devraient se concrétiser dans le premier
     hautement qualifiés, le CSEM constitue un pôle d'in-         à la prochaine génération de capteurs doubles minia-         gré la fermeture d'importantes unités de production,        semestre 2005; on assiste à un étalement dans le
     novation incontournable en Suisse et est à la base du        tures MiCS qui verra le jour mi-2005 pour commer-            la surcapacité subsiste. Il faudra encore plusieurs         temps des projets, plutôt qu'à une annulation. La
     développement de nouvelles technologies de pointe,           cialisation à partir de 2006.                                années avant un véritable redémarrage. Par consé-           rationalisation du traitement des documents dans le
     procédés et produits innovateurs pour les différents             La qualité des produits livrés a été excellente, sous    quent, la métrologie des câbles télécoms et câbles          domaine bancaire fait apparaître de gros besoins
     secteurs et marchés. Aujourd'hui, le CSEM dispose de         les 10ppm (pièces par million), c'est-à-dire en accord       LAN (réseaux d'ordinateurs) en cuivre restera, à            pour des machines destinées à une numérisation de
     compétences dans des secteurs porteurs tels que la           avec les exigences sévères des clients automobile.           moyen terme, l’activité principale de la société.           masse.
     nanotechnologie, les technologies de l'information et            Dans le domaine de la qualité, MiCS a aussi                  L'évolution des marchés géographiques suit le flux           Un effort particulier a été apporté à l'extension et
     de la communication, la photonique, l'optoélectro-           obtenu un résultat important en passant avec succès          des délocalisations des câbleries et les marchés émer-      à la consolidation d'un réseau mondial de partenaires
     nique ou la microélectronique à faible puissance. Son        la certification ISO 9001:2000 qui est un must pour          gents. Plusieurs projets importants ont été concrétisés     de vente, dans tous les domaines.
     succès s'explique en particulier par sa connaissance         tout fournisseur automobile significatif.                    dans le Maghreb, au Moyen-Orient et en Chine.                    Ces mesures ont permis une stabilisation du chif-
     approfondie des besoins du marché et son approche                Les coûts de production ont été bien contrôlés. Le       Cette nouvelle orientation conduit à adapter les stra-      fre d'affaires, malgré l'influence très négative du dol-
     technologique interdisciplinaire.                            transfert en Ecosse d’une partie des procédés silicium       tégies de vente et de service après-vente.                  lar. La gamme actuelle de produits, la couverture du
         En 2004, le CSEM a été récompensé par des dis-           est en cours, et devrait être terminé en milieu d’an-            L’activité d'engineering et de service s'est encore     réseau de distribution, ainsi que l'adaptation de la
     tinctions scientifiques nationales et internationales de     née 2005. Ce transfert abaissera significativement les       développée, en fournissant des logiciels spécifiques,       structure réalisée ces deux dernières années permet-
     renom comme l'European IST Grand Prize, le Swiss             coûts fixes.                                                 aussi bien dans le domaine de la métrologie pure que        tent d'envisager 2005 avec un certain optimisme.
     Technology Award, l'IEEE Solid-State Circuits                    Plusieurs marchés non-automobile devraient éga-          dans celui de l'assurance qualité. Cette tendance a eu
     Technical Field Award et l'EEP Award for the                 lement se concrétiser par des ventes significatives de       un impact favorable sur les résultats.                      Grâce à la forte demande sur les biens d’équipement
     Environmental Innovation for Europe. Le CSEM pour-           capteurs à partir de 2005.                                       Avec son équipe d'une quinzaine de personnes,           semiconducteur, l’année 2004 a été excellente pour
     suit ses collaborations étroites avec les institutions           La société compte 23 employés fixes au 31                AESA a lancé avec succès sur le marché plusieurs            Etel SA (Môtiers). Le chiffre d’affaires a augmenté
     universitaires dans le domaine de la recherche fonda-        décembre 2004 et prévoit une croissance forte de ses         nouveaux produits dans les domaines de la mesure de         de 55%. Cependant, les cycles conjoncturels de cette
     mentale et l’industrie. Les transferts de technologies,      ventes et de ses effectifs dans les 3 prochaines             résistance des câbles d'énergie, de la mesure haute         industrie sont maintenant bien connus et une baisse
     profitables à l'industrie, ont d'ores et déjà généré des     années.                                                      fréquence des câbles LAN et de la haute tension. Les        s’est déjà fait sentir en fin d’année pour ce secteur
     revenus de l’ordre de 40 millions de francs suisses.                                                                      perspectives pour 2005 sont donc bonnes à condition         d’activité. Sont à relever, également, des ventes
                                                                  XEMICS SA (Neuchâtel) a été fondé en 1997. Son               que le dollar ne s'affaiblisse pas.                         importantes dans la machine-outil de haut de
     CSM Instruments SA Coating and Surface                       ouverture vers les produits standards porte ses fruits.                                                                  gamme, grâce à la technologie de l’entraînement
     Measurements Instruments (Peseux) a confirmé son             XEMICS est un spécialiste incontesté des circuits inté-      AXIOME ALPHA SA (Peseux) développe, produit et              direct qui augmente fortement les performances d’u-
     positionnement sur le marché. La situation écono-            grés à basse consommation pour les systèmes de               commercialise des systèmes d'identification et de sai-      sinage.
     mique internationale a eu des effets négatifs sur cer-       communication sans fil portatifs et alimentés sur bat-       sie de données. Ces produits s'adressent à des appli-            L’activité se concentre sur les applications “direct
     tains marchés (zone dollar) mais fort bien compensés         terie, utiles à la fois dans l’industrie et dans des solu-   cations et des secteurs géographiques très différents.      drive” que sont les moteurs linéaires, les moteurs
     dans la zone euro. La filiale américaine démarre bien        tions d’assistance à la personne, notamment au               La saisie mobile, avec code barres ou transpondeurs         couples, ainsi que la commande électronique du
     et a apporté quelques bons succès, comme la vente            moyen de la technologie BluetoothTM.                         radio-fréquence a connu en 2004 une demande sou-            mouvement. La société consolide sa position dans le
     d’un instrument au prestigieux MIT (Massachusetts                La société concentre ses efforts sur le “System-         tenue dans la zone euro. L'introduction sur le marché       “motion control” en développant des systèmes
     Institute of Technology). Un nouveau marché a                On-Chip”, c’est-à-dire la capacité de regrouper sur la       de terminaux très modulaires avec une capacité de           mécatroniques de plus en plus complexes. Grâce à
     émergé pour CSM: l’Inde.                                     même puce diverses fonctions très différentes (analo-        traitement et de communication importante a permis          une électronique de contrôle très avancée, la société
         La motivation et la réactivité de tous les collabora-    giques, digitales, radio). Elle s’est donc structurée en     de consolider la position d'AXIOME dans ce domaine.         se positionne dans le monde de la nanotechnologie
     teurs de la société restent un de ses points forts, en       fonction de marchés cibles comme les liaisons sans fil           Les lecteurs de formulaires pour questionnaires à       (wafer inspection), aussi bien que dans des tech-
     face de marchés très différents les uns des autres.          à courte distance, en particulier les écouteurs de télé-     choix multiples ont été introduits sur les marchés du       niques de mouvements de très hautes dynamiques et
         L’activité de service, mise à jour d’instruments, a      phonie mobile, les systèmes de navigation GPS, la            Moyen-Orient, ainsi que certains pays asiatiques avec       de grande précision (pick and place).
     pris un bon essor. Le niveau de commandes laisse             domotique (sécurité, contrôle d’environnement…)              des débuts encourageants, qui restent très influencés            La destination finale des produits ETEL, intégrés
     espérer une bonne année 2005.                                ainsi que les capteurs industriels, dont les télérelevés     par le niveau du dollar. Ce facteur a contraint la          dans les machines de ses clients, se situe de plus en
                                                                  pour compteurs d’énergie.                                    société à de gros efforts de rationalisation de son         plus en Asie. La pression sur les prix est donc extrê-
     Le développement de MiCS, Micro-Chemical                         XEMICS a ouvert un bureau à Hong Kong, ce qui            outil de production. Une demande accrue dans le             mement forte, spécialement à cause de la faiblesse
     Systems SA, (Corcelles) a été très positif en 2004 car       porte à deux le nombre de filiales à l’étranger              domaine des élections et votations s'est concrétisée        du dollar. L’innovation, le “time to market”, la flexibi-
     d’une part les ventes ont encore crû de 27%, et d’au-        (Amérique du Nord et Asie). La société compte 80             par l'installation de systèmes de lecture optique dans      lité et la maîtrise des coûts est un challenge que les
     tre part la société a solidifié sa position de fournisseur   personnes au total.                                          les villes de Lausanne et Fribourg. La demande de ce        ingénieurs d’ETEL se doivent de maîtriser pour rester
     mondial de capteurs de gaz pour le contrôle de la                                                                         type dans les secteurs traditionnels reste soutenue, et     sur un marché de plus en plus concurrentiel malgré la
     qualité de l’air dans l’habitacle automobile.                Pour AESA SA (Colombier), producteur d'équipe-               d'autres marchés, tels que les loteries, ont été déve-      haute technicité du produit.
         Outre sa relation avec Saia-Burgess Electronics          ments de mesure pour câbles télécoms, câbles à               loppés, principalement dans les pays africains.                  ETEL emploie 250 personnes, incluant ses 6 filiales
     (SBE), actionnaire principal de la société, MiCS, a          fibres optiques et câbles d'énergie, l'année 2004 est            Les scanners de production, combinant la digitali-      de vente en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.
     développé des partenariats avec plusieurs équipe-            marquée par la fin de la dépression qui avait débuté         sation de documents et la lecture directe de chèques
     mentiers automobiles de renom, dont Siemens VDO.             en 2002. Les principaux clients, les câbleries, ont          ont été installés dans plusieurs grandes banques
         La production et les livraisons de gros volumes          adapté leurs appareils de production et assaini leurs        internationales avec succès. Cependant, ces marchés
     d’un nouveau capteur ont démarré. Il s’agit d’un cap-        situations financières. Bien qu'ils n'aient pas encore       restent très influencés par le niveau élevé du franc
     teur double qui est aujourd’hui le plus compétitif du        retrouvé les marges bénéficiaires d'antan, ils ont           suisse et se caractérisent par un manque de visibilité à
     marché pour cette application automobile. Il équipe          recommencé à investir.                                       moyen terme. De très nombreux projets ont été


38                                                                                                                                                                                                                                                     39
     INDUSTRIE DES MACHINES ET METAUX                           grâce à l'acquisition de nouveaux marchés étrangers           d’activités. Le deuxième semestre a été un peu plus          s’est monté à 639 millions de francs. De nombreux
                                                                et à la reprise de l'activité de vente de Qualident SA,       faible, car le département de la connectique a de            nouveaux produits ont également été lancés.
     Après deux années de recul sensible et une restructu-      elle a été en mesure de doubler son volume d'affai-           nouveau subi une baisse à partir du mois d’août. La               Afin d’assurer la continuité de la croissance de ses
     ration adaptée aux nouvelles tendances du marché,          res. Elle dispose toujours d'un bon potentiel de déve-        tendance est de nouveau à une légère hausse au               sociétés établies dans le canton, Johnson & Johnson a
     PX Group (La Chaux-de-Fonds) a renoué avec une             loppement et les objectifs fixés pour 2005 sont tou-          début 2005. Dans l’ensemble, l’année 2004 a été              agrandi son site de la rue Girardet au Locle, en le
     évolution favorable de son chiffre d'affaires et des       jours ambitieux. La performance économique de                 bonne. Les objectifs fixés ont été, dans leur grande         dotant de deux étages supplémentaires pour la partie
     résultats économiques positifs. Au cours de l'exercice     cette activité est en rapport avec son développement.         majorité, réalisés.                                          administrative et en créant une zone supplémentaire
     2004, la conjoncture s'est stabilisée et le Groupe a pu        Dans le cadre de sa restructuration, PX Group a                La filiale chinoise a connu une excellente crois-       de production. La construction d’un nouveau bâti-
     compter non seulement sur une consolidation de sa          réuni la recherche & développement, ainsi que l'acti-         sance. Elle a dû déménager car les premiers locaux           ment de 5'000 m2, sur le site de Chemin-Blanc au
     position sur les marchés, mais a bénéficié aussi de        vité d'ingénierie au sein de la Holding. Cette activité a     étaient devenus trop petits. Elle continue de produire       Locle, débutera au printemps 2005 et permettra
     nouvelles parts de marchés, ce qui lui a permis de         également été consolidée de manière satisfaisante. La         pour les clients occidentaux installés sur le sol chinois.   d’augmenter considérablement l’espace disponible.
     progresser au niveau de son chiffre d'affaires de plus     part des mandats extérieurs dans le cadre de la               Aucune fabrication ne revient pour l’instant en              Ce bâtiment représentera, avec les machines et autres
     de 10% et de recouvrer ainsi une rentabilité satisfai-     recherche et du développement, tout comme l'acti-             Europe.                                                      équipements, un investissement de près de
     sante.                                                     vité d'ingénierie, s'est établie à plus de 50%. D'une              2005 devrait être une bonne année. Comme à              20 millions de francs.
         PX Précinox SA, active plus spécialement dans le       manière générale, le Groupe va poursuivre et intensi-         l’accoutumée, environ 8 à 10% du chiffre d’affaires               Johnson & Johnson poursuit son engagement en
     domaine des métaux précieux, a vu son chiffre d'af-        fier ses efforts de développement et de recherche,            seront investis. La société se concentre sur ses objec-      faveur de la protection de l’environnement, un objec-
     faires progresser de quelque 6%. Au fil des mois, le       tant il est vrai que l'innovation et la réactivité sont les   tifs pour améliorer ses performances et pour conti-          tif parmi d’autres étant la mise en place d’un pro-
     marché s'est consolidé, tout en restant relativement       meilleurs garants de la pérennité de PX Group.                nuer de développer la filiale chinoise.                      gramme de réduction d’émission de CO2. Celui-ci
     volatil. L’occupation a été satisfaisante, avec un car-                                                                                                                               répondra également à la nouvelle loi suisse concer-
     net de commandes modeste. La clientèle est restée          Le Groupe Dixi (Le Locle), spécialisé dans la méca-           FELCO SA (Les Geneveys-sur-Coffrane) développe,              nant les gaz à effet de serre. Un engagement similaire
     confiante dans les perspectives de son propre mar-         nique de précision, a pu profiter de la reprise écono-        produit et commercialise des outils de coupe tels que        continue également en matière de sécurité et d’hy-
     ché. Les perspectives se sont améliorées en fin d'an-      mique mondiale, qui s'est manifestée depuis début             des sécateurs et des cisailles ainsi que leurs accessoi-     giène industrielle.
     née, ce qui permet d'aborder 2005 en confiance.            2004, après 30 mois de ralentissement.                        res. Le chiffre d'affaires pour 2004 s'est élevé à                Avec plus de 2500 collaborateurs en Suisse,
         PX Précimet SA qui avait également fait l'objet        Dixi Polytool SA (outils en métal dur, alésoirs) et           38 millions de francs. L’entreprise occupe l'équivalent      Johnson & Johnson se positionne au quatrième rang
     d'une restructuration, a bénéficié d'un marché en          Rollier SA (petits outils en métal dur), société              de 133 collaborateurs à plein temps.                         des employeurs américains dans le pays.
     constante amélioration. Si l'augmentation des volu-        implantée à La Neuveville, ont bouclé un bon exer-                En 2004, FELCO a lancé une nouvelle génération                Johnson & Johnson est composé de plus de 200
     mes a été relativement modeste (+4%), cette société        cice, en nette amélioration par rapport à l’année pré-        d'outils de coupe assistée dont la technologie place la      sociétés réparties dans 54 pays, dont 13 en Suisse, et
     bénéficie en revanche d'un carnet de commandes un          cédente. Ces sociétés et leurs filiales étrangères occu-      société loin devant ses concurrents. Le succès rencon-       vend ses produits dans plus de 175 pays. En 2004, le
     peu mieux étoffé qu’en 2003, permettant ainsi de           pent plus de la moitié des collaborateurs du Groupe.          tré sur les marchés lors du lancement de ce nouveau          groupe a réalisé un chiffre d’affaires global de
     mieux garantir son activité.                                    Dixi Machines SA (machines-outils) a pâti du             produit a été bien au-delà des espérances.                   $ 47,3 milliards, ce qui correspond à une croissance
         Certains développements sur des marchés indus-         manque de commandes enregistrées en 2003, les                     Au niveau industriel et dans le cadre de l'optimisa-     de 13,1% par rapport à l’année précédente.
     triels étrangers redeviennent actifs, confirmant par là    délais de livraison variant entre 8 et 12 mois. Par           tion de la production, la société a entrepris l'agrandis-
     une amélioration des marchés de prédilection que           contre, les entrées de commandes se sont nettement            sement, la réorganisation et la modernisation de son         ENERGIE ET ELECTROCHIMIE
     sont l'Allemagne, la France et l'Italie. Les difficultés   redressées, car la nouvelle gamme de centres d’usi-           outil de production. Les travaux d'agrandissement
     d'approvisionnement en acier n'ont malheureuse-            nage de haute précision intéresse de plus en plus de          actuellement en cours seront achevés pour l'été              En 2004, ENSA (Corcelles) a assuré la distribution
     ment pas contribué à faciliter les activités au            clients.                                                      2005.                                                        d’énergie électrique du canton de Neuchâtel.
     deuxième semestre. Des prix ont dû être révisés à la            Dixi Cylindre SA (décolletage) a vécu un exercice            Au niveau commercial et dans le cadre du déve-               La consommation s’est élevée à 1'036,8 millions
     hausse dans certains cas, ce que le marché accepte         satisfaisant, grâce à l'amélioration de la conjoncture        loppement de nouveaux marchés, FELCO travaille               de kWh contre 1'001,2 millions de kWh en 2003, soit
     difficilement. Néanmoins les résultats économiques         dans les secteurs-clients: connectique, appareillage,         activement à l'optimisation de sa distribution dans les      une augmentation de 35,6 millions de kWh ou
     sont largement dans les objectifs fixés mais devront       automobile et horlogerie.                                     marchés émergents. FELCO, attaché au label SWISS             3,5 %.
     encore être améliorés. Les activités de ce début d'an-          Dixi Microtechniques SA (micromécanismes),               MADE, exporte plus du 90% de sa production dans                  La production des centrales hydrauliques du can-
     née permettent d'imaginer que ce sera le cas si elles      qui a concentré ses activités sur le site de Besançon,        plus d'une centaine de pays tout en offrant un excel-        ton a été de 93'132 millions de kWh, celle d’origine
     se maintiennent au niveau actuel.                          a atteint, à nouveau, un bon résultat, grâce notam-           lent rapport qualité-prix à sa clientèle.                    thermique s’est élevée à 60'201 millions de kWh.
         PX Tools SA a bénéficié également de la même           ment aux électrodes chirurgicales.                                                                                             La production hydraulique valaisanne a atteint
     tendance positive que les autres sociétés du Groupe.            Marksa SA (équipements de réfrigération), qui            TECHNOLOGIE MEDICALE                                         44'413 millions de kWh.
     En augmentant son chiffre d'affaires de près de 9%,        s'est concentré sur ses compétences de base, à savoir                                                                          Les achats extérieurs bruts (549,61 millions de
     elle améliore substantiellement la performance éco-        la réfrigération industrielle, a connu un très bon exer-      Le groupe Johnson & Johnson, établi depuis 1991              kWh en 2003) se sont montés à 672,64 millions
     nomique des années passées, bien qu'elle n'ait pas         cice.                                                         dans le canton, regroupe aujourd’hui huit sociétés           de kWh.
     encore un volume d'activité suffisant pour garantir             A fin 2004, le Groupe DIXI occupait 350 person-          Medos, Codman, Codman Neuro Sciences, DePuy                      La clientèle s’est également vu proposer du cou-
     une bonne performance économique. Le déménage-             nes, y-compris dans le centre d’apprentissage et les          ACE, Ethicon, DePuy Spine, DePuy Mitek et                    rant vert JADE, électricité produite à partir de sources
     ment de cette activité dans de nouveaux locaux plus        filiales de vente en Allemagne, France et Grande-             Medos International dans différents secteurs de la           d’énergie renouvelables (le soleil, l’eau, le vent et la
     spacieux et un carnet de commandes en constante            Bretagne.                                                     neurochirurgie, de l’orthopédie, de la gynécologie, du       biomasse) dont l’exploitation est plus respectueuse de
     amélioration permettent d'envisager 2005 avec                                                                            traitement des plaies et de la médecine du sport.            l’environnement.
     confiance.                                                 Le premier semestre de 2004 de Lauener & Cie SA a                 L’ensemble des sociétés présentes dans le canton             Beau succès puisque 315 contrats étaient établis à
         PX Dental SA, qui a été créée à fin 2001 a connu       été particulièrement bon grâce à des augmentations            emploie plus de 800 personnes, ce qui représente             fin décembre 2004, ce qui représentait
     une nouvelle fois une nette progression. En effet,         importantes de commandes sur ses trois secteurs               une centaine de collaborateurs de plus par rapport à         1'149'319 kWh.
                                                                                                                              l’année précédente, et le chiffre d’affaires pour 2004

40                                                                                                                                                                                                                                                     41
     Durant l’exercice 2003/2004, les ventes d'énergie de             Le pétrole brut est acheminé par l’Oléoduc du            pris par les entrepreneurs pour obtenir des parts de     Alfred Müller SA entrepreneur général (Marin) est
     GANSA (Corcelles) ont augmenté de 7,83% par rap-             Jura Neuchâtelois SA (OJNSA). Durant l’année écou-           marchés ne sont plus valorisés: ils apparaissent         une entreprise familiale fondée en 1965 spécialisée
     port à l’exercice précédent, s’établissant à                 lée, les activités opérationnelles et de maintenance du      comme une normalité et la valse des rabais entraîne      dans le management de projets de construction, de
     886,3 GWh contre 821.9 GWh. Des moyennes de                  pipeline ont pu être effectuées selon la planification       une sous-enchère généralisée.                            rénovation, de promotion ainsi que dans la gérance
     températures atmosphériques, plus basses que celles          et sans aucun problème. Le pipeline demeure le                   En ce qui concerne la main d’œuvre, la baisse est    d'immeubles.
     constatées ces dernières années, expliquent cette            moyen le plus sûr pour le transport du brut.                 continuelle. A la fin de 2004, les entreprises membres       L'année 2004 a vu la mise en chantier du centre
     progression. Le chiffre d’affaires a atteint 39,9                Petroplus Refining Cressier SA occupe un peu plus        de la Fédération Neuchâteloise des Entrepreneurs         multifonctionnel "Comète" à La Chaux-de-Fonds
     millions de francs contre 36,5 millions de francs pour       de 200 employés, auxquels il faut ajouter environ 30         comptaient encore 1'300 travailleurs soumis aux          ainsi que de trois immeubles résidentiels totalisant 24
     l’exercice 2002/2003.                                        personnes représentant la main-d’oeuvre contrac-             dispositions conventionnelles, soit une vingtaine de     appartements et garage souterrain pour la Caisse de
         Dans un contexte énergétique en forte concur-            tuelle. L’entreprise a maintenu la certification de son      moins qu’en 2003.                                        pensions de l'Etat à Marin. Au Crêt-du-Locle, la
     rence, l'activité commerciale de la société s'est focali-    système de gestion selon les normes ISO 9001 et                  Pour les perspectives de travail en 2005 et 2006,    société NagraID a loué l'immeuble occupé ancienne-
     sée sur la densification des ventes de gaz dans les          14001.                                                       quelques grosses constructions et plusieurs projets      ment par Mary Kay Cosmetics et les travaux d'amé-
     zones de distribution. Pour atteindre cet objectif, plu-                                                                  importants laissent entrevoir l’embellie: chantier du    nagements intérieurs vont bon train. Le changement
     sieurs actions ciblées et générales ont été entreprises,     Energizer (La Chaux-de-Fonds) a consolidé sa posi-           stade de la Maladière, Haute école de gestion et         de locataire a permis d’effectuer une rénovation com-
     tant auprès des professionnels du marché de la cha-          tion de leader sur le marché suisse en 2004. La              Conservatoire de musique sur le plateau de la gare à     plète de la toiture de cet imposant bâtiment.
     leur que des clients potentiels.                             marque a été soutenue par deux campagnes publici-            Neuchâtel. Dans le Haut du canton, plusieurs indus-          La demande de permis de construire pour cinq
         Des manifestations et rencontres ont été mises sur       taires à la télévision pour favoriser le lancement d’une     triels ont déposé d’importants dossiers de construc-     petits immeubles résidentiels offrant 30 appartements
     pied afin d'encore mieux répondre aux besoins et             nouvelle ligne de piles haut de gamme, Energizer             tion et les grands centres commerciaux du pays conti-    à vendre à Colombier a été déposée en décembre; la
     attentes des principaux prescripteurs à savoir, les          Ultimate. La société a également continué le parrai-         nuent d’investir en terres neuchâteloises.               construction et la commercialisation devraient démar-
     chauffagistes du canton.                                     nage de la Football Super League en Suisse.                                                                           rer en été 2005.
         Le raccordement de plus de soixante nouvelles                Le partenariat avec Disney se poursuit dans le           La consommation de ciment en Suisse a augmenté de            Le taux d’occupation des immeubles sous gérance
     installations a été réalisé, grâce à la stabilité des        domaine des lampes de poche, notamment pour la               manière sensible en 2004, pour atteindre environ 4,3     dans le canton s’est amélioré; dans l'ensemble les
     conditions de vente, à l'image du gaz naturel et au          sortie du nouveau film “Incredibles" de Disney/Pixar.        millions de tonnes. Cette augmentation est due à une     locataires respectent bien leurs engagements finan-
     capital sympathie dont le produit continue de jouir.             La forte demande a exigé l'engagement de per-            phase d'activité intensive qu'ont connue certains        ciers.
         Le recours au gaz naturel ira croissant, au vu de la     sonnel supplémentaire afin d'utiliser au maximum             grands chantiers, notamment les NLFA, ainsi qu'à une         L'effectif composé de deux femmes et cinq hom-
     diversité des nouvelles applications. Outre les coupla-      l'outil de production. En outre, la constante évolution      croissance générale des activités de la construction.    mes est resté stable. Les perspectives pour 2005 sont
     ges chaleur-force et les installations mixtes gaz/solaire    technologique des produits a généré des besoins d’in-        Les livraisons des cimenteries suisses se sont accrues   excellentes, l’évolution de la conjoncture régionale,
     pour la préparation d'eau chaude sanitaire, il faut          vestissements supplémentaires.                               de 6,9%, atteignant 3,96 millions de tonnes. Mais le     nationale et internationale est suivie attentivement.
     citer entre autres, les véhicules à gaz naturel, les piles                                                                marché suisse est toujours soumis à une forte pres-
     à combustible et les climatisations à absorption. C'est      CONSTRUCTION ET CIMENT                                       sion des importations de ciment étranger, notamment      ARTS GRAPHIQUES
     dans ce marché en pleine effervescence que le gaz                                                                         en provenance d'Allemagne, qui dépassent les 8%.
     naturel conserve toutes ses chances.                         La Fédération Neuchâteloise des Entrepreneurs                Pour Juracime, 2004 fut une assez bonne année. La        SNP Société Neuchâteloise de Presse SA renforce
                                                                  établit un constat clair de la situation. L’industrie du     fabrique de Cornaux a livré 225'000 tonnes de            ses offres éditoriales et d’impression en modernisant
     Petroplus Refining Cressier SA a importé 3 millions          bâtiment demeure plus vive que l’industrie du génie          ciment, légèrement au-dessus de la moyenne à long        ses produits et en poursuivant ses mues technolo-
     de tonnes de pétrole brut en 2004, provenant princi-         civil. La situation financière des collectivités publiques   terme. Cette forte augmentation par rapport à 2003       giques.
     palement d’Afrique et d’Iran, avec de plus petites           illustre la tendance: les budgets pour l’entretien des       est due à des livraisons importantes hors du rayon de        Pour les produits, deux projets ont été menés à
     quantités de la Mer du Nord et du Kazakhstan.                routes sont rognés d’année en année, alors qu’au             vente traditionnel de Juracime, en particulier pour la   chef: en automne, une nouvelle formule rédaction-
          Avec cet approvisionnement, la raffinerie a pro-        plan de la construction de nouveaux bâtiments le sec-        NLFA du Lötschberg. Sans ces nouveaux marchés, les       nelle fort bien accueillie par les lecteurs et le dévelop-
     duit 250’000 tonnes de carburant diesel, d’une qua-          teur privé participe à la relance.                           livraisons auraient été inférieures à 150'000 tonnes.    pement de suppléments magazines thématiques
     lité pratiquement exempte de soufre, 940’000 tonnes               2004 fut meilleure que l’année précédente dans le       Le chiffre d'affaires a atteint environ 27 millions de   comme, entre autres, le Monde de l’horlogerie.
     de mazout et 660’000 tonnes d’essence, couvrant en           canton. Les entrées de commandes ont progressé:              francs.                                                      Pour l’appareil de production, d’importants nou-
     moyenne générale environ le quart des besoins du             •de 32% dans le secteur du bâtiment ;                             L'effectif du personnel a été réduit une nouvelle   veaux softwares techniques et logistiques ont été mis
     marché suisse en produits pétroliers. Le site de             •de 28% dans le génie civil.                                 fois, passant de 63 à 60 personnes. La part élevée des   en place pour améliorer la conduite, mais aussi pour
     Cressier a fait preuve d’une excellente fiabilité tech-                                                                   combustibles de substitution (huiles usées, solvants     faire face aux nouvelles contraintes extérieures,
     nique et a fonctionné à environ 95% de sa capacité.              Les réserves de travail, enregistrées au dernier tri-    usagés, farines animales) a pu être maintenue à 62%.     notamment l’avancement des horaires postaux pour
          L’année a été marquée par la fin de la construc-        mestre, montrent que, dans le secteur du génie civil,        Face à la forte augmentation du prix des combusti-       les journaux.
     tion et la mise en ligne d’une nouvelle unité de pro-        l’achèvement de l’A5 aura des répercussions sur l’em-        bles fossiles, c'est un élément important du point de        Ces réformes ont dû être conduites dans un envi-
     duction d’hydrogène, dans le cadre d’un projet en            ploi car le volume de travail diminuera:                     vue économique, qui contribue également à réduire        ronnement économique difficile, puisque la reprise
     alliance avec la société américaine Air Products. Grâce      •20% de réserve de travail en plus par rapport à             les émissions globales de CO2.                           conjoncturelle attendue au deuxième semestre 2004
     à cette installation, la Raffinerie de Cressier se trouve      2003 pour le bâtiment;                                          Pour 2005, les prévisions sont moins favorables,    ne s’est pas manifestée. Le creux de la vague devrait
     très bien équipée pour faire face à l’évolution des          •mais 13% en moins pour le génie civil.                      certains grands chantiers arrivant à terme sans com-     cependant avoir été atteint.
     normes suisses et européennes visant à introduire sur                                                                     pensation par d'autres travaux de même importance.           En dépit de ces multiples obstacles et surtout
     le marché des produits pétroliers toujours plus respec-          Cette évolution de la conjoncture a bien sûr des         Les ventes de ciment de Juracime devraient malgré        défis, l’exercice 2004 peut être qualifié financière-
     tueux de l’environnement et de la santé des consom-          conséquences sur le niveau des prix. Ils restent bas, et     tout se maintenir au-dessus de 200'000 tonnes de         ment de satisfaisant et permet d’entrer dans 2005
     mateurs.                                                     la concurrence est de plus en plus vive. Les risques         ciment.                                                  avec d’excellents outils pour garder de bonnes posi-
                                                                                                                                                                                        tions dans un environnement de branche de plus en


42                                                                                                                                                                                                                                                   43
Association Dance Evolution Suisse, “Now”
                       plus volatil. Le chiffre d’affaires est resté stable en        morosité de la consommation ont pesé lourd dans la          Turquie, Philippines). Une campagne de publicité en        journalière 11 événements majeurs du calendrier
                       dépassant les 35 millions et les effectifs s’élèvent à         balance. Malgré tout, une hausse du chiffre d’affaires      Suisse alémanique sous le thème “welsch ein Name:          mondial des sports et de la culture. Elle possède sa
                       quelque 180 personnes pour un peu plus de 150 pos-             a pu être atteinte grâce, d’une part à la reprise d’un      la sömöss” a été très remarquée et a suscité l’ouver-      propre société de télévision, TWI (Trans World
                       tes.                                                           concurrent dans le commerce d’œufs, et d’autre part         ture de nombreux points de vente dans une région           International), la plus grande société de production
                                                                                      aux nouveaux clients des entreprises commerciales.          où le café que l’on savoure est encore trop difficile-     indépendante du monde en matière de programmes
                       “20% des imprimeries suisses sont menacées de                  Dans le commerce de détail, de bons chiffres d’affai-       ment accessible.                                           sportifs et de loisirs.
                       disparition”: c'est le constat alarmiste dressé par la         res ont pu être obtenus suite au remplacement des               La création du site www.lasemeuse.ch a facilité            Avec ses 15 employés, la filiale suisse du groupe
                       fédération suisse des arts graphiques (Viscom).                produits IGLO (Unilever resp. Lusso Foods) par les pro-     l’accès pour les amateurs de café aux informations         IMG s'occupe des intérêts de nombreux sportifs de
                       Touché de plein fouet par la baisse des budgets mar-           duits de marque McCain (pommes de terre),                   générales sur l’histoire, la culture du café, sur la       haut niveau. Outre la gestion d'une dizaine de cyclis-
                       keting, la croissance de 2,2% des imprimés importés            Jardinière (légumes) et Trattoria (pâtes). L’introduction   marque et a rendu possible, par la boutique on line,       tes tels que Fabian Cancellara et Aurélien Clerc, IMG
                       et la chute des exportations de 7,7%, le secteur est           réussie de plusieurs nouveaux produits chez Coop a          l’achat de tous les produits La Semeuse. Ce nouveau        (Suisse) collabore avec des fédérations internationales
                       désormais le théâtre d'une concurrence impitoyable             également contribué à des chiffres d’affaires plus éle-     service est déjà très apprécié et, après seulement qua-    pour lesquelles elle s'occupe de la vente des droits
                       qui lamine les marges. Ces dernières années la bran-           vés.                                                        tre mois d’activité, le volume de vente par ce canal       commerciaux de manifestations sportives internatio-
                       che a perdu près d'un quart de ses effectifs.                      Dans le courant de 2004, les entreprises commer-        représente 2% du chiffre d’affaires.                       nales. Mandatée par la FIS (Fédération Internationale
                           Le chiffre d'affaires 2004 de Gessler & Cie SA             ciales Gourmador, Bonfrais-Bongel SA et Gebr.                   Quant aux nouveautés, La Semeuse a mis sur le          de Ski), IMG (Suisse) est responsable des droits com-
                       (Colombier) s'est vu amputé de 18%, la majorité de             Marksteiner AG ont repris le droit de distribution          marché les portions Espresso compactes de “Soleil          merciaux pour les Championnats du Monde de Ski
                       cette baisse étant due à la diminution des exporta-            exclusive des glaces Lusso (Magnum, Cornetto,               Levant" qui sont jusqu’à ce jour les seules portions       alpin et nordique de 1999 jusqu'en 2005. Egalement
                       tions. Le nombre de collaborateurs est passé de 74 à           Solero, etc.) dans leur région. L’intégration des 100       individuelles au label Max Havelaar et certifiées biolo-   jusqu'en 2008, la FISA (Fédération Internationale des
                       49. Parallèlement de lourds investissements tech-              collaboratrices et collaborateurs ainsi que des 55          giques. Là aussi, les consommateurs attendaient            sports d'Aviron) a signé un contrat du même type
                       niques ont été consentis afin d'augmenter l'automati-          camions réfrigérés a été planifiée. Les infrastructures     impatiemment ce genre de produit.                          avec IMG (Suisse) pour tous leurs Championnats du
                       sation, de réduire drastiquement les temps de pro-             (places de travail administratif, chambres de réfrigéra-                                                               Monde et Coupes du Monde. Sur le plan national,
                       duction et ainsi d'améliorer l'efficience générale de          tion) et les installations informatiques ont été adap-      INDUSTRIE DU TABAC                                         IMG (Suisse) organise toutes les courses coupe du
                       l'entreprise.                                                  tées aux nouveaux processus de travail. Pour les                                                                       monde de ski alpin se déroulant en Suisse et en
                           Le marché neuchâtelois représentant moins de               entreprises commerciales, ce projet représente une          Les ventes totales de l’industrie de la cigarette en       Allemagne, les 10 prochaines éditions du Tour de
                       40% du chiffre d'affaires de Gessler & Cie SA, il a été        croissance importante de la clientèle qui renforce leur     Suisse ont connu un léger fléchissement de 2,7% en         Suisse, la plus grande manifestation sportive natio-
                       décidé de mettre l'accent sur les relations de proxi-          position sur le marché.                                     2004 comparé à 2003. Philip Morris a confirmé une          nale, le Tour de Romandie au minimum jusqu’en
                       mité.                                                              Le groupe frigemo s’est agrandi rapidement ces          nouvelle fois sa position de leader sur le marché          2006, le tournoi de golf de Crans Montana (Omega
                                                                                      dernières années et se compose de nombreuses                suisse avec une quote-part de 46,4% grâce notam-           European Masters), ainsi que la commercialisation des
                       INDUSTRIE ALIMENTAIRE                                          sociétés. Cette organisation d’entreprises exige des        ment à la marque Marlboro, la cigarette la plus ven-       droits publicitaires de l'épreuve de Coupe du Monde
                                                                                      efforts considérables relatifs à la facturation, la révi-   due dans le pays. Les autres marques de renom fabri-       de saut équestre CSI-W de Genève jusqu’en 2007.
                       Chacune des activités de frigemo (Cressier) a pré-             sion comptable et autres activités administratives.         quées par l'entreprise telles que Philip Morris,
                       senté une évolution du chiffre d’affaires différente. Il       Afin de diminuer ces efforts, les structures existantes     Muratti, Brunette, Chesterfield et L&M ont contribué       ASSURANCE
                       y a eu une tendance à la baisse pour les surgelés de           seront simplifiées en plusieurs étapes. Dans un pre-        à ce résultat.
                       la plupart des catégories de produits, mais celui du           mier temps, les sociétés frigemo Produktion Chur AG,            L'effectif du personnel occupé dans le canton s'é-     Totalement consacrée aux entreprises, TSM
                       commerce d’œufs ainsi que celui des légumes/salades            frigemo Produktion Mellingen AG, Gourmador à                levait, au 31 décembre 2004, à 1'236 personnes             Compagnie d’Assurances Transports (La Chaux-
                       (produits prêts à l’emploi et saladises) indiquait une         Zollikofen, EiCO AG Bern et Märstetten ainsi que fri-       (1176 en 2003). Cette augmentation est due à l'ex-         de-Fonds) a connu en 2004 un exercice de consolida-
                       hausse. Les entreprises commerciales du groupe ont             gemo AG Cressier ont fusionné rétroactivement au            tension des installations de recherche et de dévelop-      tion. Après avoir vécu deux années de progression
                       également pu réaliser une hausse de leurs chiffres             1er janvier 2004 et évoluent en une seule société           pement de Philip Morris International. Ce centre           extraordinaire de son chiffre d’affaires (+47,8% en
                       d'affaires.                                                    anonyme sous le nom de frigemo AG avec siège à              mondial de recherche et de développement est               2002 et +36,3% en 2003), TSM a consacré l’exercice
                           Les raisons principales de ces différentes évolu-          Berne. L’introduction sur le marché ne changera rien        appelé à s'étendre encore dans les années à venir.         2004 à l’assainissement inévitable induit par toute
                       tions du chiffre d’affaires sont multiples. La mauvaise        pour les sociétés concernées.                                                                                          progression de portefeuille et au développement de
                       situation du marché dans la gastronomie ainsi que la                                                                       MARKETING SPORTIF                                          nouveaux moyens pour accompagner son fort
                                                                                      Dans un marché globalement plutôt morose, La                                                                           accroissement de clientèle. Aussi, en termes de pri-
                                                                                      Semeuse (La Chaux-de-Fonds) a réalisé en 2004 une           IMG (Suisse) SA est spécialisée dans les techniques        mes facturées, le chiffre d’affaires a enregistré,
                          Nouveaux             Logements
     District                                                     Logements vacants   croissance de 3,2% en volume. Ce résultat est encou-        de communication à travers le sport et plus particuliè-    conformément aux prévisions, un recul d’un peu
                          logements          en construction

                      31.12.02   31.12.03   31.12.02   31.12.03    1.6.03    1.6.04
                                                                                      rageant et permet de reprendre confiance quant à la         rement le ski, le golf, le cyclisme, l’aviron et l’hip-    moins de 5% en 2004, pour s’établir à 20,3 millions
                                                                                      consommation de café en général qui avait, en 2003,         pisme.                                                     de francs.
     Neuchâtel          31         76        204        264         49        89
                                                                                      diminué à cause de la canicule.                                  Leader mondial dans les domaines du marketing             Les efforts déployés dans le cadre du lancement
     Boudry             48         36         16        244         61        85          La consommation de café se fait de plus en plus         sportif et des loisirs, IMG possède une expérience         de la nouvelle activité "Risques spéciaux" permettent
     Val-de-Travers       9           7         6          2        94        80      sur le lieu de travail et à domicile. La progression dans   incomparable dans les activités de représentation de       aujourd’hui de proposer des polices d’assurances très
     Val-de-Ruz         50         66         28         27         14        28      ces segments est respectivement de 4,6% et de               fédérations sportives (nationales et internationales),     particulières et de haute technicité pour des risques
                                                                                      1,6%. La consommation dans les établissements               d'organismes responsables de la mise sur pied de           tels que: vol de secrets de fabrication, intégrité de
     Le Locle             4           8         1          4       422       391
                                                                                      publics a elle augmenté de 2,9%.                            manifestations sportives et de management de spor-         produits, protection de bilan, abus de confiance,
     La Chaux-                                                                            La Semeuse en 2004 a poursuivi ses efforts en           tifs de haut niveau. IMG emploie 2200 personnes,           indisponibilité du dirigeant de l’entreprise, etc. La
                        53         25         25         27        300       344
     de-Fonds
                                                                                      Suisse Alémanique sans pour autant négliger la Suisse       réparties dans 70 bureaux situés dans 30 pays. La          forte réactivité des clients - déjà couverts par TSM
     Canton            195        218        280        568        940      1’017
                                                                                      Romande ou l’export (Russie, Iran, Etats-Unis, France,      société IMG possède, gère et représente en moyenne         pour leurs risques Transports - et les nombreuses solli-


46                                                                                                                                                                                                                                                                      47
     citations des courtiers nationaux pour obtenir des         trouvé un nouvel acquéreur et le Novotel de Thielle         péjorer les revenus agricoles en 2004 vu les achats         lités d'élégance et de fruité permettent les plus
     offres d’assurances pour des couvertures aussi poin-       deviendra Ibis dès 2005.                                    importants de fourrage. Toutefois les prix satisfaisants    grands espoirs.
     tues laissent entrevoir un fort potentiel de développe-         Concernant la promotion, la collaboration avec les     du bétail en 2004 auront une influence positive sur le           Poursuivant une évolution amorcée il y a plus de
     ment de ce type d’affaires pour ces prochaines             régions voisines s'est poursuivie au sein de la destina-    chiffre d'affaires agricole cantonal qui devrait dépas-     15 ans mais qui s'est encore accentuée récemment
     années. TSM est une des rares compagnies à offrir ce       tion Watch Valley notamment avec la réalisation de          ser à nouveau les 200 millions.                             par les aides fédérales à la reconversion, le chasselas
     genre de polices d’assurances sur le marché suisse.        guides communs pour les hôtels, la parahôtellerie, les           Après un début de printemps 2004 placé encore          a perdu cette année à nouveau plus de 8 ha, de sorte
         En ce qui concerne les sinistres, le total des         campings, le cheval et l'offre hivernale. Ce regroupe-      sous le signe de la sécheresse, les précipitations qui      que ce cépage occupe maintenant moins de 40% des
     indemnités versées est en diminution de 17% par            ment des forces au niveau des publications a été lar-       ont suivi ont permis la récolte de bonnes quantités         surfaces en vigne. Parallèlement le pinot noir a aug-
     rapport à 2003, ce qui, rapporté à la plus faible dimi-    gement relayé par les médias régionaux qui n'ont pas        d'herbages. Les rendements des cultures céréalières         menté de 3 ha et les autres cépages de 5 ha.
     nution des primes, constitue un bon résultat.              hésité à dire que "les derniers tabous étaient tom-         panifiables et fourragères furent également bons.                Les quantités encavées sont heureusement supé-
         Avec une politique rigoureuse de contrôle des          bés". La mise en service de l'audioguide GPS Hoppy a        Malheureusement, les précipitations du mois d'août          rieures à celles de l'an dernier; et si avec seulement
     coûts, des revenus financiers corrects et un bon résul-    lui aussi, malgré quelques défauts de jeunesse, béné-       ont provoqué la germination sur pieds de nombreux           735 g/m2 le quota théorique du pinot noir n'est pas
     tat technique, TSM a pu, une nouvelle fois, renforcer      ficié d'une forte couverture médiatique au même titre       champs de céréales en zone de montagne. Les rende-          atteint, c'est uniquement en raison des parcelles qui
     ses réserves techniques en 2004.                           que le lancement sur le marché suisse de 200                ments de colza comme de maïs furent bons.                   ne sont pas encore en production. Avec des rende-
         Le résultat final servira, comme habituellement, au    Peugeot 307 griffées Watch Valley. Le tournage dans              Au niveau de la production animale, la situation       ments très raisonnables voisins de 600 g/m2, les spé-
     paiement des participations au bénéfice des assurés        la région et la diffusion sur TSR et FR3 d'un épisode       du marché des bovins fut réjouissante. Après plu-           cialités atteignent tout de même pour la première fois
     et au renforcement des fonds propres.                      de l'émission télévisée "La Carte aux Trésors" a béné-      sieurs années de morosité, le rétablissement connu en       plus de 400 tonnes, alors que parallèlement en
                                                                ficié d'un fort taux d'audience et provoqué un afflux       2003 n'a pas été démenti en 2004 avec des prix satis-       dépassant à peine 2 millions de kg, le chasselas repré-
     TOURISME                                                   de demandes de renseignements.                              faisants à la production. Au chapitre de la viande por-     sente une des récoltes les plus faibles de ces 15 der-
                                                                     Parmi les quelque 1500 manifestations recensées        cine, le bilan est mitigé. De janvier à septembre le        nières années.
     A l'instar du secteur touristique suisse, TOURISME         annuellement en Pays de Neuchâtel, une mention              marché fut équilibré et les prix corrects. Mal-                  Conformément à une habitude bien établie, les
     NEUCHÂTELOIS ne considère pas que l'année 2004,            particulière pour l'assemblée générale des délégués         heureusement en fin d'année l'importante offre indi-        prix de base de la récolte ont été fixés avant les ven-
     malgré une bonne fréquentation des sites touristiques      d'Hôtellerie Suisse, les Ecolades '04 qui ont drainé        gène provoqua une chute des prix, ne permettant             danges. La négociation entre les producteurs et les
     et des bureaux d'accueil, restera gravée dans les          plus de 1000 jeunes Romands dans les Montagnes              plus de couvrir les coûts de production.                    encaveurs a permis de reconduire les prix de l'an der-
     annales en termes de nuitées hôtelières et parahôte-       neuchâteloises ainsi que pour le Festival du film fan-           Le marché surveillé des Ponts-de-Martel a conso-       nier, à savoir 4,90 francs pour le pinot noir et les spé-
     lières. Une rapide rétrospective des faits qui ont mar-    tastique, la Plage des Six-Pompes et les Jardins musi-      lidé son positionnement en offrant une qualité crois-       cialités AOC et 3,20 francs pour le chasselas et le
     qué l'année écoulée en Pays de Neuchâtel démontre          caux, trois événements dont la notoriété dépasse            sante de bétail de diverses catégories (vaches, génis-      Müller-Thurgau. Dans la conjoncture actuelle, c'est
     cependant un dynamisme porteur d'espoir.                   désormais largement les frontières cantonales. La           ses, bœufs et jeune bétail). 512 agriculteurs neuchâ-       un résultat qui mérite assurément d'être souligné.
         Au niveau structurel, les offices du Val-de-Travers    Biennale Suisse du théâtre amateur de La Béroche et         telois ont fréquenté ce marché. Ainsi quelque 3'440              Les prix de la vendange à Neuchâtel peuvent
     et du Val-de-Ruz ont intégré Tourisme neuchâtelois         le Festival Grockland ont offert une belle vitrine régio-   bêtes (-310 ou -8,3% par rapport à 2003) ont été            peut-être paraître encore élevés lorsqu'on les com-
     en début d'année. Le bureau d'accueil touristique          nale à plusieurs centaines de personnes au même             commercialisées durant l'année pour un volume               pare avec ceux d'autres régions viticoles du pays.
     (BAT) du Locle a pris ses nouveaux quartiers dans un       titre que les Vivamitiés qui ont permis de resserrer les    financier total de 6,5 millions de francs (+5%). Le prix    Mais avec des rendements maintenus volontairement
     bâtiment entièrement restauré aux Moulins souter-          liens avec la Belgique.                                     moyen payé au producteur pour une génisse (réfé-            bas pour des raisons tant qualitatives qu'écono-
     rains du Col-des-Roches. Un nouveau BAT a ouvert                Pour La Chaux-de-Fonds et Le Locle, 2004 restera       rence RG T3) s'est établi à fr. 4,43 (+5%) par kilo         miques par une interprofession bien organisée, ces
     ses portes 7/7 jours sur le site de la petite station de   marquée par une ferme volonté politique de mettre           poids vif (PV) alors que celui des vaches (toutes caté-     prix ne sauraient baisser sans mettre en péril toute la
     la Vue-des-Alpes.                                          en valeur le patrimoine horloger et architectural des       gories confondues) a été de l'ordre de CHF 3,33             production.
         Dans le domaine des infrastructures, un lot de         deux villes. Le début des travaux de restauration de la     (+34%) par kilo PV.
     nouveautés a vu le jour. Après huit ans de travaux, le     Maison Blanche de Le Corbusier, l'intégration à la               Le secteur laitier neuchâtelois comptait au 1er mai    Cave des coteaux (Cortaillod) a réalisé un bon exer-
     Sentier pédestre du lac, long de 44 km, a été inau-        future route thématique nationale de Suisse Tourisme        quelque 640 producteurs (-4,5%). 81'895'251 kg de           cice 2004, malgré une récolte 2003 déficitaire en
     guré; le domaine de ski nordique de Pouillerel a subi      "Art & Architecture", la décision du Conseil fédéral        lait ont été produits. Le contingent moyen par pro-         volume entraînant une majoration des prix de revient.
     un "lifting" complet grâce au travail d'une équipe de      d'inscrire La Chaux-de-Fonds et Le Locle sur la liste       ducteur s'est élevé à env. 128'000 kg de lait permet-       Les hausses de prix de vente, généralement peu
     bénévoles très motivés et le superbe secteur des           indicative au patrimoine mondial de l'UNESCO et la          tant au canton d'être dans le peloton de tête de la         fécondes dans un marché tendu, ont été globalement
     Pradières/Mont Racine a été rendu plus aisément            mise en place de manifestations d'envergure dans le         grandeur des structures de production laitière. La          bien acceptées.
     accessible aux nombreux fondeurs en provenance des         cadre d'Art nouveau 2005-2006 sont des signes très          moyenne suisse se situe aux environs de 90'000 kg               La diminution régulière que connaissaient les ven-
     Neigeux. La première via ferrata du massif du Jura         encourageants pour le développement touristique             de lait par exploitation. Le prix de base du kilo de lait   tes de chasselas a pris fin et s’est même inversée en
     suisse, le "Tichodrome", sur les hauts de Noiraigue, a     régional dans le haut du canton.                            payé au producteur est de 69,7 à 75,1 centimes pour         2004. Le marché national étant à l’équilibre, les prix
     suscité un fort intérêt dès son ouverture en août. Au                                                                  le lait destiné à l'industrie et de 79,3 centimes pour      de vente des chasselas devraient s’affermir. Les
     bord du Doubs, une passerelle franco-suisse a été          AGRICULTURE ET VITICULTURE                                  celui destiné aux fromageries de Gruyère AOC. Les           perspectives concernant le marché du chasselas de
     posée à proximité du Saut alors qu'un charmant petit                                                                   fédérations laitières préparent, avec leurs produc-         Neuchâtel, et aussi concernant sa rentabilité, s’amé-
     port d'une cinquantaine de places s'est ouvert à           L'agriculture neuchâteloise, tous secteurs confondus,       teurs, la sortie anticipée du contingentement laitier       liorent donc petit à petit.
     Maison-Monsieur. La piste de luge d'été et d'hiver de      pèse quelque 200 millions de francs de chiffre d'affai-     au 1er mai 2006. Une gestion coordonnée de l'offre              Les efforts particuliers consentis sur le pinot noir
     La Robella a vu les premiers amateurs de sensations        res annuel. En 2003, il s'est monté à environ               est prévue.                                                 ont porté leurs fruits: le pinot noir 2003 Cortaillod de
     fortes s'élancer le 24 décembre. Le camping de la          198 millions, soit 6 millions de moins qu'en 2002. La                                                                   Cave des Coteaux a remporté le Cep d’Or récompen-
     Tène s'est agrandi et offre désormais pour les touris-     Chambre neuchâteloise de l’agriculture et de la             Avec une moyenne cantonale dépassant 90 degrés              sant le meilleur pinot noir du canton devant Caves
     tes de passage 20 places pour les camping cars et 50       viticulture fait remarquer que les résultats 2003 ont       dans les pinots noirs et 70 degrés dans les chasselas,      Châtenay-Bouvier. Le pinot noir 2003 Neuchâtel a été
     pour les tentes. L'Hôtel Beau-Rivage de Neuchâtel a        été marqués par une sécheresse record qui va encore         il a été encavé un millésime prometteur dont les qua-       choisi comme ambassadeur régional dans le guide


48                                                                                                                                                                                                                                                  49
             des vins suisses. Le 2e pinot noir de Cave des                  SYLVICULTURE                                                TRAITEMENT DES DECHETS                                          D'autre part, SAIOD conseille les communes pour
             Coteaux a donc été sélectionné parmi les 13 meilleurs                                                                                                                                   qu'elles créent des déchetteries intercommunales, sur
             produits neuchâtelois.                                          Après la sécheresse qui a marqué l’été 2003, affaiblis-     La Société Anonyme pour l'Incinération des                  le modèle de celle qui est en place par la Ville de
                 C’est donc tout naturellement le marché des rou-            sant la forêt, l’Association forestière neuchâte-           Ordures et Déchets, SAIOD (Colombier) appartient            Neuchâtel et de celle qui est prévue dans le secteur
             ges de Cave des Coteaux qui a véritablement explosé             loise craignait que l’épidémie de bostryches s’étende       exclusivement aux Communes du bas du Canton de              du syndicat de la châtellenie de Thielle (Littoral Est).
             en 2004: les trois qualités de Pinot noir, à savoir             massivement en 2004, en dépit des mesures phytosa-          Neuchâtel, du Nord vaudois et du District de La             Ces déchetteries ne vont pas remplacer les déchette-
             Neuchâtel, Cortaillod et Vin du Diable ont été cha-             nitaires préventives prises. Les conditions météorolo-      Neuveville, dont elle gère les déchets. Elle fonctionne     ries de quartier, mais plutôt les compléter pour répon-
             cune en rupture de stock. Les ventes d’œil de Perdrix           giques fraîches et humides de l’été 2004 ont heureu-        depuis 30 ans, grâce à ses 41 employés qui en assu-         dre à la demande pressante des habitants, qui veulent
             ont connu un marché à deux vitesses: une forte pro-             sement constitué un frein naturel à la propagation          rent le fonctionnement jour et nuit, 365 jours par an.      pouvoir se débarrasser de tous leurs déchets à un seul
             gression dans les segments traditionnels et un léger            des insectes. De ce fait, le volume des coupes forcées      Elle incinère plus de 60'000 t par an de déchets, pour      et même endroit.
             recul en grande surface, segment plus sensible aux              est resté comparable à celui de l’exercice précédent,       un chiffre d'affaires annuel de 18 millions de francs,          S’agissant de la diminution des nuisances, l’usine
             variations de prix.                                             représentant 21% du bois récolté. Durant l’exercice         principalement des déchets urbains provenant des            est équipée d'excellentes installations de traitement
                                                                             2004, le volume total de bois exploité dans le canton       ménages.                                                    des fumées et des eaux depuis 15 ans. Pour améliorer
                                                                             s’est élevé à 126'747 m3, ce qui est inférieur d’envi-          Les communes actionnaires attendent de SAIOD            encore le bilan environnemental, conformément à la
                         Production viticole
                                                                             ron un quart à un exercice normal.                          une diminution des coûts et des nuisances de l’usine.       norme ISO 14001, SAIOD a décidé de s’attaquer au
              Surface                                             Total en        Au niveau de l’évolution du niveau moyen des           En ce qui concerne les coûts, on remarquera que,            problème des transports. Ainsi, dès 2005, toutes les
     Année                          Récolte en 1000 kg
             en1000 m2                                            1000 kg    prix, après un redressement progressif depuis Lothar        malgré l'inflation, la gestion a permis de garder le prix   cendres de l'incinération, soit 15'000 tonnes par an,
                         Chasselas     Pinot noir   Spécialités              jusqu’en 2002, la tendance à la baisse s’est malheu-        de l'incinération inchangé depuis cinq ans. Pour            ne seront plus transportées par la route, mais par le
     2000       6'045     2'334.1        1'781.1         296.8    4'412.0    reusement poursuivie: la moins-value par rapport aux        contrôler les coûts, il faut agir non seulement sur le      train, soulageant ainsi la population riveraine.
                                                                             prix de 1999 s’est élevée à 20% en 2004, contre             fonctionnement interne de l’entreprise, mais aussi sur
     2001       6'062     2'775.3        2'041.9         330.7    5'147.9
                                                                             19% en 2003. Depuis l’automne, le marché a cepen-           la production de déchets des communes.
     2002       6'058     2'530.1        2'181.1         362.2    5'073.4
                                                                             dant montré une tendance au raffermissement,                    Pour ce faire, SAIOD finance depuis plusieurs
     2003       6'006     2'047.4        1'811.2         332.6    4'191.2    notamment en raison du volume de bois bostryché             années la formation à l'environnement dans les éco-
     2004       5’999     2'053.6        2’141.6         433.0    4'628.2    inférieur aux prévisions et suite à la fermeture des        les. En 2004, 277 classes ont reçu, sur 2 périodes de
                                                                             dernières places de stockage de bois arrosé de Lothar       cours, un message de sensibilisation pour apprendre
                                                                             en France voisine.                                          à faire des choix raisonnables afin d'éviter de produire
                                                                                  L’économie forestière affronte depuis plusieurs        trop de déchets. Si les déchets diminuent, les coûts
                                                                             années une situation très difficile. La vente des bois et   diminuent aussi.
                                                                             les aides financières versées pour les prestations d’in-
                                                                             térêt général ne couvrent plus la totalité du coût des
                                                                             prestations que fournit la forêt. La pression pour une
                                                                             évolution structurelle est forte. L’Association
                                                                             Forestière Neuchâteloise, avec ses partenaires de la
                                                                             filière forêt-bois, s’engage pour une amélioration de
                                                                             cette situation. Cela passe notamment par une ges-
                                                                             tion plus efficace, une meilleure valorisation du bois
                                                                             indigène dans la construction et dans la production
                                                                             d’énergie renouvelable, ainsi qu’une rétribution plus
                                                                             juste des produits et services non-bois de la forêt.
                                                                             Dans le domaine de la promotion du bois, 2004 aura
                                                                             été marquée par le dépôt de la demande d’AOC
                                                                             "Bois du Jura" auprès des instances compétentes
                                                                             suisses et françaises. Cette appellation transfronta-
                                                                             lière veut faire reconnaître les qualités technologiques
                                                                             exceptionnelles des bois produits dans le Jura.
                                                                                  2004 aura aussi été marquée par la poursuite de
                                                                             l’éco-certification dans le canton: avec l’octroi des
                                                                             labels FSC (Forest Stewardship Council), Q-bois Swiss
                                                                             Quality et PEFC (Pan European Forest Certification) à
                                                                             un troisième groupe de propriétaires publics et privés,
                                                                             plus de la moitié des forêts neuchâteloises sont main-
                                                                             tenant certifiées pour la qualité de leur gestion.




50                                                                                                                                                                                                                                                              51
Croqu’guignols, “Jeannot et Margot”
     Commentaires relatifs à l’exercice 2004

          La reprise de l'économie, maintes fois annoncée,          donne l'occasion à l'emprunteur d'aller négocier les
     et toujours reportée, s'est encore fait attendre en            meilleurs taux auprès des diverses banques pour le
     2004.                                                          renouvellement de son crédit. Il en résulte une
          Un vent d'optimisme a caractérisé le début de             concurrence acharnée entre les divers établissements
     l'année et au mois de mai, après quelques hésita-              de crédits, l'un essayant de conserver le client chez
     tions, la reprise semblait s'installer. Il a fallu déchanter   lui, les autres tentant de l'attirer chez eux. Cette
     et dès le début de l'été une certaine morosité a carac-        situation amène le service des crédits à procéder à de
     térisé l'économie et les marchés en général.                   nombreuses études de dossiers pour être à même de
          L'activité dans le secteur de crédits a été très sou-     formuler les meilleures offres.
     tenue. Les mutations intervenues dans ce domaine                    Grâce à une politique de crédits adaptée aux cir-
     d'activité sont exposées dans le chapitre consacré aux         constances et à un réseau de points de vente (agen-
     crédits.                                                       ces) judicieusement réparti dans le canton, la Banque
          S'agissant de la gestion de fortune, le modèle d’a-       Cantonale Neuchâteloise a pu confirmer sa position
     nalyse quantitative de gestion du risque de marché             de leader sur le marché hypothécaire, en augmentant
     CTM (Composite Timing Model), proposé à notre                  son volume d'affaires dans ce domaine et en déte-
     clientèle privée et institutionnelle, remporte un succès       nant le plus grand portefeuille hypothécaire des
     grandissant. Son utilisation nous permet d’afficher            banques actives dans le canton.
     des performances remarquables tout en réduisant les
     risques de placement.                                          PASSIF DU BILAN
          Les autres domaines d'activité de la banque (devi-
     ses, billets, commissions) ont connu des volumes d'af-         Affichant un montant de CHF 3'108,7 millions au
     faires soutenus et procurent un résultat très satisfai-        31.12.2004, les fonds confiés à la banque par nos
     sant.                                                          clients sont restés stables par rapport à fin 2003
          Le volume très faible des réclamations parvenues          (CHF 3'097,8 millions). Alors que les engagements
     à la banque témoigne pour sa part de la qualité des            envers la clientèle sous forme d’épargne et de place-
     prestations qui ont été fournies.                              ments ont encore augmenté de CHF 51,9 millions
          L'effectif du personnel est resté stable après l'an-      pour atteindre CHF 2'098,6 millions, les autres enga-
     née précédente qui avait vu le nombre des personnes            gements envers la clientèle ont quelque peu diminué
     employées dans la banque se réduire de façon impor-            de CHF 5,5 millions (CHF 775,4 millions) et les obliga-
     tante.                                                         tions de caisse ont reculé à CHF 234,7 millions (moins
          Les coûts de fonctionnement et les frais généraux         CHF 35,4 millions). Les fonds d’épargne couvrent
     font l'objet d'une gestion et d'un contrôle très serrés.       68% des créances hypothécaires.
     Ils se maintiennent globalement au niveau des exerci-              Conformément au budget de trésorerie, établi en
     ces antérieurs.                                                début d’année, notre établissement a remboursé des
                                                                    engagements envers les banques pour un montant
     IMMOBILISATIONS FINANCIERES                                    de CHF 116 millions qui s’établissent à CHF 396,8
                                                                    millions à fin 2004. Afin de maintenir un refinance-
     La banque poursuit sa politique d'affaires qui consiste        ment à plus long terme et avec l’objectif de bénéficier
     à ne pas conserver dans son portefeuille les immeu-            des conditions actuellement intéressantes offertes
     bles devenus sa propriété à la suite de la défaillance         dans le marché des capitaux, la banque a renouvelé
     d'un débiteur. Durant l'année 2004, la banque n'a              sa position des prêts des centrales d’émission de lett-
     repris aucun immeuble alors qu'elle est parvenue à en          res de gage, en l’augmentant de CHF 9,2 millions.
     vendre pour une valeur de CHF 649'000.-.
         A fin 2004, le montant total des immeubles desti-          RESULTATS
     nés à la vente ne représentait plus que CHF 616'000.–.
                                                                        La lutte acharnée régnant dans le marché hypo-
     CREDITS COMMERCIAUX ET                                         thécaire laisse des traces dans le résultat des opéra-
     HYPOTHECAIRES                                                  tions d’intérêts qui passe de CHF 78,8 millions à CHF
                                                                    73,9 millions (moins 6,2%). La banque n’a pas seule-
         Alors que la demande pour les nouveaux crédits             ment dû s’adapter aux conditions du marché pour les
     commerciaux était modeste, celle pour les crédits              nouvelles affaires, mais la préférence des clients pour
     hypothécaires était très soutenue. Il faut relever que         des hypothèques à taux et durées fixes s’est traduite
     le marché a subi des mutations importantes au cours            par une augmentation de CHF 411 millions de la part
     de ces dernières années. En effet, avec la préférence          des hypothèques à taux et durées fixes. A fin 2004, la
     de la clientèle pour les hypothèques à taux fixes au           part des ces dernières représente 64,5% de l’ensem-
     détriment des hypothèques traditionnelles à taux               ble des hypothèques.
     variables, chaque échéance d'hypothèque à taux fixe

54                                                                                                                            55
                                                                                                                              Comptes annuels 2004

          Le résultat des opérations de commissions et des        généraux se voit allouer un montant de CHF 15,3             BILAN AU 31.12.2004 avant répartition du bénéfice (en milliers de francs)
     prestations de service a connu une évolution réjouis-        millions pour atteindre CHF 127 millions.
     sante. Passant de CHF 14,6 millions à fin 2003, il               L’essentiel des produits extraordinaires qui s’élè-
     atteint 17,2 millions au 31.12.2004 (plus 17,5%).            vent à CHF 2,7 millions se compose de récupérations         ACTIFS                                                               Annexes   Exercice de référence   Exercice précédent
          En diminution de CHF 2,4 millions, le résultat des      de créances pour un montant de CHF 1,2 million, de
                                                                                                                              Liquidités                                                                              66’763                101'325
     opérations de négoce atteint CHF 7,2 millions.               la réévaluation du dossier participations pour              Créances résultant de papiers monétaires                                                 1’673                  2'639
          Les autres résultats ordinaires diminuent de            CHF 0,2 million et des bénéfices sur vente d’immeu-         Créances sur les banques                                                               573’023                670'143
     CHF 1 million pour afficher CHF 3,8 millions.                bles représentant CHF 0,6 million.                          Créances sur la clientèle                                               3.1.           532’705                535'824
     Relevons qu’en 2003 la banque a bénéficié de deux                Le résultat réalisé au 31 décembre 2004 dégage          Créances hypothécaires                                                  3.1.         3’072’859              3'001'090
     opérations non récurrentes qui ont influencé ce résul-       un bénéfice net de CHF 26,3 millions, en augmenta-          Portefeuilles de titres et de métaux précieux destinés au négoce        3.2.            17’039                 20'289
     tat.                                                         tion de 4,6% par rapport à fin 2003. Ce résultat per-       Immobilisations financières                                             3.2.            83’287                100'881
          Dans leur ensemble, les charges d’exploitation          met à la banque de verser à l’Etat de Neuchâtel un          Participations                                                     3.2.-3.3.             6’165                  6'018
     diminuent de 1% pour arriver à CHF 47,8 millions.            montant de CHF 18,35 millions, représentant CHF             Immobilisations corporelles                                             3.4.            39’215                 45'253
     Avec un montant de CHF 27,8 millions, les charges            6,25 millions à titres d’intérêts de 5% sur le capital de   Valeurs immatérielles                                                   3.4.             3’532                  3'613
     de personnel diminuent de CHF 1 million (moins               dotation et de CHF 12,1 millions en tant que contri-        Comptes de régularisation                                                               18’834                 20'573
                                                                                                                              Autres actifs                                                          3.5.             13’709                  7'631
     3,5%). Les autres charges d’exploitation augmentent          bution complémentaire, en augmentation de CHF 0,9
     légèrement de CHF 0,5 million ou plus 2,7% pour              million ou 8 % par rapport à l’exercice 2003.               Total des actifs                                                                     4’428’804              4'515'279
     afficher CHF 20 millions.
                                                                                                                              Total des créances de rang subordonné                                                      734                    864
          Les amortissements sur l’actif immobilisé reculent
                                                                                                                              Total des créances sur les sociétés du groupe
     à CHF 10,5 millions (2003 CHF 16,8 millions). En                                                                         et les participants qualifiés                                                           15’287                 18'759
     complément de l’amortissement annuel qui est de                                                                          dont créances sur le canton de Neuchâtel                                                    62                    -.—
     3% pour les immeubles à l’usage de la banque et de
     2% pour les autres immeubles, la banque a une nou-                                                                       PASSIFS
     velle fois procédé à quelques amortissements extraor-                                                                    Engagements envers les banques                                                        396’848                 513'396
     dinaires.                                                                                                                Engagements envers la clientèle sous forme
          Les correctifs de valeurs, provisions et pertes dimi-                                                               d’épargne et de placements                                                           2’098’564              2'046'703
     nuent de CHF 1,4 million et sont portés dans le                                                                          Autres engagements envers la clientèle                                                 775’449                780'950
     compte de résultat pour un montant de 4,9 millions.                                                                      Obligations de caisse                                                                  234’725                270'141
          Une somme de CHF 8,1 millions est attribuée à la                                                                    Prêts des centrales d’émission de lettres de gage et emprunts          3.8.            316’700                307'500
     réserve légale. La réserve pour risques bancaires                                                                        Comptes de régularisation                                                               19’513                 22'309
                                                                                                                              Autres passifs                                                         3.5.             26’472                 18'865
                                                                                                                              Correctifs de valeurs et provisions                                    3.9.            155’158                174'219
                                                                                                                              Réserves pour risques bancaires généraux                                               127’000                111'700
                                                                                                                              Capital de dotation                                                   3.10.            125’000                125'000
                                                                                                                              Réserve légale                                                                          91’680                 84'210
                                                                                                                              Autres réserves                                                                         35’000                 35'000
                                                                                                                              Bénéfice reporté                                                                           366                    107
                                                                                                                              Bénéfice de l’exercice                                                                  26’329                 25'179
                                                                                                                              Total des passifs                                                                    4’428’804              4'515'279

                                                                                                                              Total des engagements de rang subordonné                                                   -.—                    -.—
                                                                                                                              Total des engagements envers les sociétés du groupe
                                                                                                                              et les participants qualifiés                                                           27’931                 12'950
                                                                                                                              dont engagements envers le canton de Neuchâtel                                          25’344                  9'189
                                                                                                                              OPÉRATIONS HORS BILAN

                                                                                                                              Engagements conditionnels                                          3.1.-4.1.           31’104                  28'906
                                                                                                                              Engagements irrévocables                                           3.1.-4.2.          140’901                  89'172
                                                                                                                              Engagements de libérer des versements supplémentaires                   3.1.           11’401                  11'664
                                                                                                                              Instruments financiers dérivés:                                         4.3.
                                                                                                                                 - Valeurs de remplacement positives                                                 11’259                   5'902
                                                                                                                                 - Valeurs de remplacement négatives                                                  9’933                   4'658
                                                                                                                                 - Montants des sous-jacents                                                        735’111                 395'396
                                                                                                                              Opérations fiduciaires                                                 4.4.            37’557                  34'107




56                                                                                                                                                                                                                                                        57
     COMPTE DE RÉSULTAT DE L’EXERCICE 2004 (en milliers de francs)                                                          TABLEAU DE FINANCEMENT AU 31.12.2004 (en milliers de francs)


     PRODUITS ET CHARGES                                             Annexes   Exercice de référence   Exercice précédent                                                                                       Exercice de référence     Exercice précédent
     DE L’ACTIVITÉ BANCAIRE ORDINAIRE                                                                                                                                                                           Sources       Emplois    Sources      Emplois
                                                                                                                                                                                                                de fonds      de fonds   de fonds     de fonds
     Résultat des opérations d’intérêts
     Produit des intérêts et des escomptes                                            128’344                 140'922       FLUX DE FONDS DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL (Financement interne)
     Produit des intérêts et des dividendes des portefeuilles
     destinés au négoce                                                                    170                     53       Résultat de l’exercice                                                               26’329                   25'179
     Produit des intérêts et des dividendes des immobilisations                                                             Amortissements sur l’actif immobilisé                                                10’465                   16'810
     financières                                                                         2’428                  2'869       Correctifs de valeurs et provisions                                                               19’061                    3'668
     Charges d’intérêts                                                                -57’031                -65'030       Comptes de régularisation actifs                                                      1’739                    3'917
                                                                                                                            Comptes de régularisation passifs                                                                   2’796                  2'074
     Sous-total résultat des opérations d’intérêts                                      73’911                 78'814       Autres actifs                                                                                       6’078                  1'617
                                                                                                                            Autres passifs                                                                        7’607                                3'569
     Résultat des opérations de commissions et
                                                                                                                            Versement à la trésorerie de l’Etat de Neuchâtel                                                  17'450                  17’050
     des prestations de service
                                                                                                                                                                                                                 46’140       45’385      45'906      27'978
     Produit des commissions sur les opérations de crédit                                1’079                    857
     Produit des commissions sur les opérations de négoce                                                                   FLUX DE FONDS DES TRANSACTIONS RELATIVES AUX CAPITAUX PROPRES
     de titres et les placements                                                        14’402                 12'225
     Produit des commissions sur les autres prestations de service                       2’370                  2'214       Réserve pour risques bancaires généraux                                              15’300                   13'600
     Charges de commissions                                                               -679                   -684                                                                                            15’300           -.—     13'600          -.—
     Sous-total résultat des opérations de commissions
                                                                                                                            FLUX DE FONDS DES MUTATIONS DANS L’ACTIF IMMOBILISÉ
     et des prestations de service                                                      17’172                 14'612
                                                                                                                            Participations                                                                                        175                     206
     Résultat des opérations de négoce                                5.2.               7’219                  9'587       Immeubles                                                                             1’788                                 2'959
                                                                                                                            Autres immobilisations corporelles                                                                  2’624                   1'618
     Autres résultats ordinaires
                                                                                                                            Valeurs immatérielles                                                                               3’482                   3'630
     Résultat des aliénations d’immobilisations financières                                -42                  1'358
     Produit des participations                                                            479                    491                                                                                             1’788         6’281        -.—        8'413
     Résultat des immeubles                                                                583                    821
     Autres produits ordinaires                                                          2’847                  2'219       FLUX DE FONDS DE L’ACTIVITÉ BANCAIRE
     Autres charges ordinaires                                                             -25                    -49       Opérations à moyen et à long terme (> 1 an)
     Sous-total autres résultats ordinaires                                              3’842                  4'840        Engagements envers les banques                                                                   40’000                  99'000
                                                                                                                             Engagements envers la clientèle                                                                  11’000                  40'000
     Charges d’exploitation                                                                                                  Obligations de caisse                                                                            35’416                  51'963
     Charges de personnel                                             5.3.              27’812                 28'826        Prêts de la Centrale d’émission de lettre de gage des banques cantonales suisses     9’200                   24'400
     Autres charges d’exploitation                                    5.4.              20’004                 19'484        Fonds d’épargne et de placement                                                     51’861                   76'539
                                                                                                                             Créances sur les banques                                                                                                 15'000
     Sous-total charges d’exploitation                                                  47’816                 48'310        Créances hypothécaires                                                                           71’769      91'636
                                                                                                                             Immobilisations financières                                                         17’594                   16'388
     BÉNÉFICE BRUT                                                                      54’328                 59'543

     Amortissements sur l’actif immobilisé                                              10’465                 16'810       Opérations à court terme
     Correctifs de valeurs, provisions et pertes                                         4’906                  6’256        Engagements envers les banques                                                                   76’548      86'388
     Résultat intermédiaire                                                             38’957                 36’477        Engagements envers la clientèle                                                      5’499                   54'860
     Produits extraordinaires                                         5.5.               2’689                  2’372        Créances résultant de papiers monétaires                                               966                      175
     Charges extraordinaires                                          5.5.              15’317                 13'670        Créances sur les banques                                                            97’120                              160'657
                                                                                                                             Créances sur la clientèle                                                            3’119                   13'841
     BÉNÉFICE DE L’EXERCICE                                                             26’329                 25'179        Portefeuilles de titres et de métaux précieux destinés au négoce                     3’250                               17'178
                                                                                                                                                                                                                188’609      234’733     364'227     383'798

                                                                                                                            ETAT DES LIQUIDITÉS
                                                                                                                            Liquidités                                                                           34’562                                 3'544
                                                                                                                                                                                                                 34’562                                 3'544

                                                                                                                            Total Sources de fonds                                                              286’399                  423'733
                                                                                                                            Total Emplois de fonds                                                                           286’399                 423'733




58                                                                                                                                                                                                                                                               59
                                                                                                                                     Annexe du bouclement 2004
                                                                                                                                                                                                         assume la responsabilité relative au domaine confié à une
     EMPLOI DU BÉNÉFICE AU BILAN POUR 2004 (en milliers de francs)                                                                   1. COMMENTAIRES RELATIFS À L’ACTIVITÉ
                                                                                                                                                                                                         entreprise externe. La banque a confié à la société
                                                                                                                                        ET MENTION DE L’EFFECTIF DU                                      Unicible SA, Lausanne, l’ensemble de ses activités informa-
                                                                                                                                        PERSONNEL                                                        tiques. Cette externalisation fait l’objet de contrats de
                                                                                      Exercice de référence    Exercice précédent
                                                                                                                                                                                                         services détaillés. Afin de conserver la confidentialité des
     Le bénéfice de l’exercice s’élève à                                                       26’329                  25'179        Activités                                                           opérations, les collaborateurs du prestataire de services sont
                                                                                                                                     L'article 1 de la loi sur la Banque Cantonale Neuchâteloise         soumis au secret bancaire.
     auquel nous ajoutons le solde reporté de l’exercice précédent                                366                     107        stipule que la Banque Cantonale Neuchâteloise a pour but
     Solde à répartir                                                                          26’695                  25'286
                                                                                                                                     de contribuer au développement économique et social du              Personnel
                                                                                                                                     canton en offrant, dans l'intérêt général, les services d'une       A fin 2004, l'effectif du personnel s'élevait à 277 collabora-
     sur lequel nous payons l’intérêt du capital de CHF 125’000’000.– à 5 %                     6’250                   6'250        banque universelle. Elle a le statut de négociant en valeurs        teurs. Converti en postes à temps complet, le nombre d'em-
                                                                                                                                     mobilières.                                                         plois est de 255 (263 à fin 2003), auquel il faut ajouter 17
                                                                                               20’445                  19'036            Le rayon d'activité de la banque se situe essentiellement       apprentis.
     Report à nouveau                                                                             275                     366        dans le canton. L'implantation géographique comporte un
                                                                                                                                     siège à Neuchâtel, une succursale à La Chaux-de-Fonds et
     Solde                                                                                     20’170                  18'670        14 agences réparties sur l'ensemble du territoire du canton.
                                                                                                                                                                                                         2. PRINCIPES COMPTABLES ET
                                                                                                                                                                                                            D’ÉVALUATION
     que nous répartissons conformément à l’art. 11 LBCN comme suit:
                                                                                                                                     Opérations au bilan
     - à la réserve légale                                                                      8’070                   7'470                                                                            Principes généraux
                                                                                                                                     L'activité la plus importante de la banque est déployée dans
     - à l’Etat de Neuchâtel                                                                   12’100                  11'200        le domaine des crédits hypothécaires et commerciaux. Les            Les comptes annuels de la Banque Cantonale Neuchâteloise
                                                                                                                                     prêts à la clientèle sont généralement couverts par des             sont établis conformément au Code des obligations, à la loi
                                                                                                                                     gages hypothécaires. La plus grande partie des crédits sert         fédérale sur les banques et à l’ordonnance d’exécution y
                                                                                                                                     au financement d’immeubles d’habitation. Les crédits com-           relative, ainsi qu’aux directives de la Commission fédérale
                                                                                                                                     merciaux sont accordés contre garantie ou en blanc.                 des banques (DEC-CFB). Les comptes annuels sont établis
                                                                                                                                         Les opérations interbancaires sont en majeure partie            selon le principe de l’image fidèle.
                                                                                                                                     effectuées à court terme. La banque est membre de la
                                                                                                                                     Centrale de lettres de gage des banques cantonales suisses          Saisie des opérations et inscription au bilan
     Veuillez agréer, Madame la Présidente du Conseil d’Etat, Madame la Conseillère d’Etat et Messieurs les                          et se refinance auprès de cet organisme.                            Toutes les opérations sont enregistrées dans les livres le jour
     Conseillers d’Etat, l’assurance de notre haute considération.                                                                       La banque détient un portefeuille de titres dans le cadre       de leur conclusion et évaluées immédiatement en vue de la
                                                                                                                                     du placement de ses excédents de trésorerie à moyen et              détermination du résultat.
                                                                                                                                     long termes, enregistré dans les immobilisations financières.
                                                                                                                                         Le risque de taux du bilan est géré par le biais de swaps       Monnaies étrangères
                                                                                                                                     de taux et d’options de taux.
                                                                                                                                                                                                         Les transactions en monnaies étrangères sont comptabili-
                                                                                                                                                                                                         sées aux taux de change en vigueur à la date de transac-
                                                                                                                                     Opérations de négoce                                                tion. Les gains et pertes résultant du règlement de ces
                                                                                                                                     La Banque Cantonale Neuchâteloise exécute pour le compte            transactions ainsi que de la réévaluation, aux taux de
                                                                                                                                     de sa clientèle l’ensemble des opérations de négoce usuelle-        change en vigueur à la date du bilan, des actifs et passifs
                                                                                                                                     ment proposées par les banques. Elle pratique, en outre,            monétaires libellés en monnaies étrangères sont comptabili-
                                                                                                                                     dans un cadre limité, pour son propre compte, un négoce             sés au compte de résultat.
                                                                                                                                     actif de titres de créance (obligations) et de titres de partici-       Taux de change utilisés pour la conversion des principa-
     Neuchâtel, le 28 février 2005                                            Le Président                    Le Directeur général   pation (actions, fonds de placement). Pour le négoce de             les monnaies étrangères à la date de clôture:
                                                                               W. Schaer                            P. Godet         titres pour propre compte, la banque privilégie des valeurs
                                                                                                                                     de première qualité. L’utilisation de produits financiers déri-                      au 31.12.2004               au 31.12.2003
                                                                                                                                     vés à des fins de négoce n’est pas autorisée.                       EUR                  1,5330                      1,5490
                                                                                                                                                                                                         USD                  1,1210                      1,2265
                                                                                                                                     Opérations de commissions et de prestations
                                                                                                                                     de services                                                         Principes généraux d’évaluation
                                                                                                                                     La banque est active dans la gestion de fortune, les place-         Les actifs et passifs, ainsi que les affaires hors bilan, publiés
                                                                                                                                     ments fiduciaires, le trafic des paiements ainsi que les tran-      sous une même rubrique font toujours l’objet d’une évalua-
                                                                                                                                     sactions sur titres pour le compte de la clientèle et les opé-      tion individuelle.
                                                                                                                                     rations d'émission et de devises. Les prestations dans le
                                                                                                                                     domaine Internet (trafic des paiements et passation des             Liquidités, créances sur les banques et
                                                                                                                                     ordres de bourse en ligne) ont connu un développement
                                                                                                                                                                                                         engagements au passif
                                                                                                                                     très favorable au cours de ces dernières années.
                                                                                                                                                                                                         Le principe de la valeur nominale est appliqué pour ces posi-
                                                                                                                                                                                                         tions du bilan. Les agios et disagios des prêts de la Centrale
                                                                                                                                     Externalisation des activités                                       de lettres de gage sont délimités jusqu’à leur échéance
                                                                                                                                     La banque peut déléguer des prestations de services à d’au-         (accrual method).
                                                                                                                                     tres entreprises (outsourcing). Sont principalement concer-
                                                                                                                                     nées les activités en relation avec l’informatique. La banque



60                                                                                                                                                                                                                                                                           61
Ensemble Sestina, concert anniversaire
     Créances résultant de papiers monétaires                           Immobilisations financières                                       Engagements de prévoyance                                          durée (accrual method). Les intérêts accumulés sur les opé-
                                                                                                                                                                                                             rations de couverture sont présentés dans le “Compte de
     Il s’agit d’effets de change et de chèques qui sont évalués à
                                                                        Les titres de créances sont destinés à être conservés jusqu’à     La Caisse de retraite et d’invalidité de la banque assure un       compensation” sous “Autres actifs” et “Autres passifs”.
     la valeur nominale. Lorsque l’échéance est postérieure à la
                                                                        l’échéance et sont évalués à la valeur d’acquisition.             plan de prévoyance en primauté des prestations.                         Les opérations à terme sur devises et métaux précieux
     date de clôture du bilan, le produit des escomptes est cor-
                                                                        L’éventuel agio ou disagio sur les titres à revenu fixe est       L’organisation, la gestion et le financement du plan de pré-       conclues avec la clientèle sont immédiatement retournées
     rigé pour la période restant à courir par un compte de régu-
                                                                        respectivement valorisé ou amorti jusqu’à l’échéance              voyance sont conformes aux dispositions légales, aux sta-          sur le marché. Elles sont assimilées à des opérations de cou-
     larisation figurant au passif.
                                                                        (accrual method). Les autres positions en titres, telles que      tuts, ainsi qu’aux règlements de prévoyance en vigueur. La         verture et évaluées au prix du marché. Ces opérations sont
                                                                        les actions, sont évaluées selon le principe de la valeur la      charge annuelle est déterminée sur la base d’évaluations           reflétées au compte de résultat selon le principe de réalisa-
     Créances sur la clientèle et créances                                                                                                                                                                   tion.
                                                                        plus basse, c’est-à-dire au prix d’achat ou à la valeur du        actuarielles réalisées par des experts indépendants utilisant
     hypothécaires                                                                                                                                                                                                Les effets de couverture ainsi que les buts visés par les
                                                                        marché lorsque celle-ci est inférieure.                           la méthode du coût unitaire projeté (répartition proportion-
     Les créances compromises sont évaluées individuellement et              Les immeubles repris dans les opérations de crédit et        nelle des engagements de prévoyance sur la totalité de la          opérations de couverture sont documentés. La banque véri-
     les dépréciations de valeur couvertes par des correctifs de        destinés à la revente apparaissent sous cette rubrique à la       durée de service et d’assurance). Ces évaluations sont effec-      fie périodiquement l’efficacité de la couverture.
     valeurs individuels. Les opérations hors bilan, telles que les     valeur d’acquisition, déduction faite d’un éventuel amortis-      tuées périodiquement.                                                   Les opérations de couverture ne remplissant plus ou que
     engagements fermes et les garanties, sont comprises dans           sement nécessaire jusqu’à la valeur effective du marché.               Les actifs sont évalués à la valeur de marché ou à la         partiellement leur fonction de couverture sont assimilées,
     cette évaluation. Une créance est considérée comme com-            Ensuite, ils sont évalués à la valeur de liquidation.             valeur vénale. D’un point de vue comptable, les excédents          pour la partie excédentaire, à des opérations de négoce et
     promise lorsque des indices probants rendent les paiements                                                                           et les insuffisances de couverture sont traités comme suit :       traitées comme telles.
     contractuels futurs dus au titre du capital et/ou des intérêts                                                                            Les excédents de couverture ne sont pas portés au
                                                                        Participations
     peu vraisemblables ou, au plus tard, lorsque ces paiements                                                                           bilan, dans la mesure où le plan de prévoyance ne permet           Changement des principes comptables et
     sont en retard depuis plus de 90 jours.                            Les participations figurent au bilan à leur valeur d’acquisi-
                                                                        tion, déduction faite, le cas échéant, des amortissements
                                                                                                                                          pas une restitution à l’employeur.                                 d’évaluation
          Les intérêts échus depuis plus de 90 jours sont dits en                                                                              Les insuffisances de couverture sont amorties sur la
     souffrance. La banque renonce, dès lors, à les comptabiliser       nécessaires.                                                                                                                         Provision forfaitaire sur les créances sur la clientèle et
                                                                                                                                          durée résiduelle moyenne de service des collaborateurs
     au compte de résultat et les enregistre directement sous la                                                                                                                                             les créances hypothécaires
                                                                                                                                          actifs et comptabilisées au compte de résultat, selon la
     rubrique “correctifs de valeurs et provisions”. Lorsque le         Immobilisations corporelles                                       norme Swiss GAAP RPC 16.
                                                                                                                                                                                                             Jusqu’au 31 décembre 2003, la provision forfaitaire cou-
     paiement des intérêts est peu vraisemblable, la banque                                                                                                                                                  vrant les risques latents de solvabilité s’étendait sur l’ensem-
                                                                        Les immeubles à l’usage de la banque sont amortis selon
     renonce à la comptabilisation des intérêts.                                                                                                                                                             ble des encours de crédit des catégories de rating A+ à E.
                                                                        leur durée de vie prévisible, mais au maximum 33 ans. Les         Correctifs de valeurs et provisions
          La dépréciation de valeur correspond à la différence                                                                                                                                               Dès le 1er janvier 2004, la provision forfaitaire couvre uni-
                                                                        autres immeubles sont amortis au maximum sur 50 ans. Les
     entre la valeur comptable de la créance et le montant dont                                                                           Pour chaque risque existant, des correctifs de valeurs et des      quement les encours de crédit des catégories de rating A+ à
                                                                        travaux d’aménagements ou de transformations des comp-
     la banque peut escompter la récupération, compte tenu du                                                                             provisions sont constitués selon le principe de prudence. Les      C. Les catégories de rating D et E sont couvertes par des
                                                                        toirs bancaires sont amortis sur 5 ans au maximum.
     risque de contrepartie et du produit net de la réalisation des                                                                       constitutions de correctifs de valeurs et de provisions sont       correctifs de valeurs individuels. Le solde ainsi disponible de
                                                                             Les investissements en matériel informatique sont amor-
     sûretés éventuelles.                                                                                                                 portées au compte de résultat de manière nette (nouvelles          CHF 3,4 millions a été utilisé pour la constitution de correc-
                                                                        tis sur leurs durées de vie, mais au maximum sur 3 ans.
          Pour le portefeuille de crédits à la consommation, qui                                                                          constitutions moins dissolutions des postes économique-            tifs de valeurs individuels (voir tableau 3.9 de l’annexe aux
                                                                             Les immobilisations corporelles, telles que le mobilier et
     comprend un grand nombre de petites créances, les correc-                                                                            ment plus nécessaires). Les recouvrements provenant de             comptes annuels).
                                                                        les machines, sont amorties chaque année à raison de
     tifs de valeurs sont déterminés de manière forfaitaire, en                                                                           créances totalement amorties sont crédités au poste du             Correctifs de valeurs et provision
                                                                        100% compte tenu de la faible matérialité des montants
     proportion du montant des intérêts encaissés durant l’an-                                                                            compte de résultat “Produits extraordinaires”.                     A partir de l’exercice 2004:
                                                                        individuels.
     née.                                                                                                                                     Les correctifs de valeurs individuels et forfaitaires, ainsi   Les constitutions de correctifs de valeurs et de provisions
                                                                             L’actualité de la valeur des immobilisations est revue
          Le calcul des correctifs de valeurs individuels est basé                                                                        que les provisions destinées à la couverture des risques de        sont portées au compte de résultat de manière nette (nou-
                                                                        chaque année. Si cet examen fait apparaître un change-
     sur un système de rating comprenant 8 catégories. Aucun                                                                              défaillance et des autres risques sont portés au bilan sous la     velles constitutions moins dissolutions des postes économi-
                                                                        ment de la durée d’utilisation ou une diminution de valeur,
     correctif de valeur n’est constitué sur les créances apparte-                                                                        rubrique “Correctifs de valeurs et provisions”.                    quement plus nécessaires).
                                                                        la banque amortit la valeur comptable résiduelle selon un
     nant aux catégories A+ à C. Pour ces créances, le service de       plan correspondant à la nouvelle durée d’utilisation ou pro-                                                                              Les recouvrements provenant de créances totalement
     la dette est assuré, les sûretés sont adéquates et les critères    cède à un amortissement non planifié. Les amortissements          Réserve pour risques bancaires généraux                            amorties sont crédités au poste du compte de résultat
     de solvabilité sont remplis. Les créances des catégories D et      planifiés et les amortissements supplémentaires sont comp-        La réserve pour risques bancaires généraux peut couvrir des        “Produits extraordinaires” au lieu de “Correctifs de valeurs,
     E sont compromises et font l’objet de correctifs de valeurs        tabilisés au débit de la rubrique "Amortissements sur l’actif     pertes imprévisibles dues aux risques inhérents aux opéra-         provisions et pertes”.
     individuels.                                                       immobilisé" du compte de résultat.                                tions bancaires et représente des fonds propres pour notre              Les chiffres de l’exercice précédent ont été retraités en
          La banque constitue également une provision forfaitaire                                                                         établissement.                                                     conséquence.
     destinée à couvrir les risques latents de solvabilité existant à   Valeurs immatérielles
     la date critère d’évaluation sur l’ensemble des encours de                                                                           Engagements conditionnels, engagements                             Gestion des risques
     crédit des catégories A+ à C. Le taux est fondé sur l’histo-       Les valeurs incorporelles acquises (logiciels informatiques)
                                                                        sont portées au bilan dès lors qu’il est prévu que ces valeurs    irrévocables, engagements de libérer des                           La gestion des risques se fonde sur la politique de risques
     rique de pertes et la structure du portefeuille de crédits.                                                                                                                                             définie dans divers règlements et directives internes réguliè-
          Une créance n’est plus considérée comme compromise,           procureront des avantages économiques futurs à la banque          versements supplémentaires
                                                                        pendant plusieurs années. Elles sont évaluées et inscrites au                                                                        rement actualisés et soumis au Conseil d’administration. Les
     si les arriérés ont été réglés, le service de la dette a repris                                                                      La présentation des postes hors bilan se fait à la valeur
                                                                        bilan au coût d’acquisition et amorties au compte de résul-                                                                          différents risques font l’objet de limites précises, dont le
     normalement et les critères de solvabilité sont remplis.                                                                             nominale. Les risques reconnaissables font l’objet d’une
                                                                        tat sur une durée maximale de trois ans.                                                                                             respect est surveillé en permanence.
                                                                                                                                          provision portée au passif du bilan.
                                                                              L’actualité de la valeur est réexaminée chaque année. Si                                                                            Les positions relevant des opérations de négoce sont
     Titres et métaux précieux destinés au négoce                       cet examen fait apparaître un changement de la durée d’u-                                                                            évaluées quotidiennement. Au sein de la Direction, la
     Les positions de négoce sont évaluées à leur juste valeur à la
                                                                                                                                          Instruments financiers dérivés                                     responsabilité des opérations de négoce et celle du contrôle
                                                                        tilisation ou une diminution de valeur, la banque amortit la
     date du bilan (prix de marché). Les bénéfices et pertes            valeur comptable résiduelle selon un plan correspondant à         Opérations de couverture                                           des risques sont attribuées à des personnes distinctes.
     découlant de cette évaluation sont comptabilisés sous              la nouvelle durée d’utilisation ou procède à un amortisse-        La banque utilise des instruments financiers dérivés unique-            Le système d’information permet aux membres de la
     “Résultat des opérations de négoce”.                               ment non planifié.                                                ment à des fins de couverture du risque de taux résultant          Direction d’être informés régulièrement de la situation patri-
                                                                                                                                          du bilan. Les opérations de couverture sont évaluées selon         moniale et financière de la banque, de l’état de ses liquidi-
                                                                                                                                          les mêmes principes que les opérations de base couvertes.          tés, de ses résultats, ainsi que des risques y relatifs.
                                                                                                                                              Le résultat des dérivés que la banque utilise dans le
                                                                                                                                          cadre de la gestion structurelle du bilan est délimité sur la



64                                                                                                                                                                                                                                                                              65
                                                                                                                                         3. INFORMATIONS SE RAPPORTANT AU BILAN (en milliers de francs)

     Risques de défaillance                                            Risques de taux                                                                                            3.1. Aperçu des couvertures des prêts et des opérations hors bilan
                                                                       Les risques de variation des taux sont périodiquement éva-
     La politique de crédit englobe la totalité des engagements        lués. Basée sur la méthode des taux de marché, la sur-                                                                     Garanties
                                                                                                                                                                                                                           Autres garanties          En blanc
                                                                                                                                                                                                                                                                           Collectivités
                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Total
     qui pourraient entraîner des pertes si les contreparties se                                                                                                                                  hypothécaires                                                            de droit public
                                                                       veillance est axée sur la valeur actualisée des capitaux pro-
     trouvaient dans l’incapacité de rembourser leurs engage-          pres. Un outil informatique moderne et éprouvé permet à la        PRÊTS
     ments.                                                            banque d’effectuer des calculs de duration ainsi que des          Créances sur la clientèle                                            38’141                 46’833                  272’813              174’918                532’705
          La banque limite les risques de crédits en les répartis-     tests de résistance au stress. Au besoin, la banque fait appel
                                                                                                                                         Créances hypothécaires                                         3’072’859                                                                                       3’072’859
     sant, en se montrant exigeante sur la qualité des débiteurs       à des spécialistes externes.
                                                                                                                                          immeubles d'habitation                                        2’538’531                                                                                       2’538’531
     et par le biais de marges de couverture. La qualité des
                                                                                                                                          immeubles commerciaux                                           251’860                                                                                         251’860
     clients est évaluée selon des critères de solvabilité unifor-     Risques de marché                                                  immeubles agricoles                                             114’731                                                                                         114’731
     mes.                                                                                                                                 immeubles industriels                                           150’400                                                                                         150’400
                                                                       Les risques de marché, représentés avant tout par les risques      autres                                                           17’337                                                                                          17’337
          Son système de rating donne à la banque l’assurance
                                                                       de positions liées aux opérations de négoce de titres et du       Total des prêts         Exercice de référence                  3’111’000                    46’833                  272’813              174’918               3’605’564
     que les conditions proposées à la clientèle sont en adéqua-
                                                                       commerce de devises, font l’objet d’un système de limites et
     tion avec les risques. Une actualisation permanente des                                                                                                     Exercice précédent                     3’040’513                    54’366                  285’817              156’218               3’536’914
                                                                       sont surveillés quotidiennement.
     ratings et une communication régulière avec la clientèle
                                                                                                                                         HORS BILAN
     permettent à la banque d’exercer une surveillance efficace
     des risques de défaillance pendant toute la durée des cré-        Risques de liquidités                                             Engagements conditionnels                                            16’577                  8’610                     5’917                                     31’104
     dits. La valeur des garanties fait l’objet de contrôles pério-    Les risques de liquidité sont contrôlés selon les dispositions    Engagements irrévocables                                         135’471                                               4’782                 648                140’901
     diques par genre de couverture.                                   légales applicables en la matière.                                Engagements de libérer et d’effectuer
          Pour l’évaluation de biens immobiliers, la banque a                                                                                                                                                                                                 11’401                                      11’401
                                                                                                                                         des versements supplémentaires
     édicté des procédures détaillées. La valeur de réalisation, sur   Risques opérationnels                                             Total hors bilan        Exercice de référence                    152’048                     8’610                   22’100                  648                183’406
     laquelle sera basé le montant de l’avance, est déterminée
                                                                       Les risques opérationnels sont définis comme des risques de                               Exercice précédent                           98’101                  9’653                   21’988                  -.—                129’742
     de la façon suivante:
                                                                       pertes directes ou indirectes résultant d’une inadéquation
                                                                                                                                                                                                                            Valeur estimée de                                 Correctifs de
                                                                       ou d’une défaillance attribuable aux procédures, au facteur       PRÊTS COMPROMIS                                             Montant brut            réalisation des            Montant net              valeurs
      • objet habité par son propriétaire: valeur intrinsèque
                                                                       humain, aux systèmes ou à des évènements extérieurs. Des                                                                                                  sûretés                                       individuels
      • objet de rendement: valeur de rendement
                                                                       règlements et des directives internes portant sur l’organisa-     Exercice de référence                                            179’627                    83’229                   96’398               84’991
      • objets commerciaux et industriels utilisés par leur pro-
                                                                       tion et les contrôles permettent de limiter ces risques. Le
        priétaire: valeur d’usage ou valeur de rendement                                                                                 Exercice précédent                                               226'983                  116'126                   110'857              102'572
                                                                       système de contrôle interne est régulièrement vérifié par la
      • terrain à construire: valeur du marché compte tenu du                                                                            La différence entre le montant net et les correctifs de valeurs individuels se justifie par la nécessité de ne provisionner que
                                                                       révision interne, qui rend directement compte de ses tra-
        potentiel constructible.                                                                                                         partiellement certaines positions, la capacité de remboursement des débiteurs concernés étant suffisante.
                                                                       vaux au Conseil d’administration.

          La banque a constitué une base de données informati-
     sées des valeurs immobilières du canton de Neuchâtel qui
                                                                       Compliance et risques juridiques                                                                       3.2. a) Portefeuilles de titres et de métaux précieux destinés au négoce

     lui permet de contrôler la plausibilité des estimations rete-     Le Compliance Officer contrôle le respect par la banque des                                                                                                                                            Exercice              Exercice
     nues.                                                             dispositions réglementaires en vigueur ainsi que des devoirs                                                                                                                                         de référence           précédent
          Le montant des prêts est fonction de la capacité du          de diligence propres aux intermédiaires financiers. Il suit les
                                                                                                                                         Titres de créances                                                                                                                          -.—                     -.—
     client à assumer le service de la dette et de la valeur de nan-   développements législatifs en cours et veille à l’adaptation
                                                                                                                                          cotés                                                                                                                                      -.—                     -.—
     tissement des gages retenue par la banque. En principe,           des directives internes aux nouvelles dispositions législatives    non cotés                                                                                                                                  -.—                     -.—
     chaque engagement hypothécaire doit être amorti. La ges-          et réglementaires.                                                Titres de participation                                                                                                                  16’743                  19'876
     tion centralisée des risques de crédit est assurée par un sys-
                                                                                                                                         Métaux précieux                                                                                                                             296                     413
     tème informatisé d’agrégation et d’analyse des risques de
     défaillance. Les correctifs de valeurs et les provisions sont                                                                       Total des portefeuilles de titres et de métaux précieux destinés au négoce                                                               17’039                  20'289
     réexaminés et réajustés semestriellement.
          Pour mesurer et gérer les risques de défaillance, la
                                                                                                                                                                                                         3.2. b) Immobilisations financières
     banque évalue les preneurs de crédit selon un système de
     rating comprenant 8 catégories. Ce système permet à la
     banque d’appréhender de manière précise les risques pro-                                                                                                                                                                         Valeur comptable                                  Juste valeur
     pres à chaque crédit et d’en tenir compte de manière adé-                                                                                                                                                               Exercice de                Exercice             Exercice de                Exercice
     quate lors de l’élaboration des conditions proposées à la                                                                                                                                                                référence                précédent              référence                précédent
     clientèle.                                                                                                                          Titres de créance                                                                        82’671                    99'616                85’313                 102'605
                                                                                                                                          dont destinés à être conservés jusqu'à l'échéance                                       82’671                    99'616                85’313                 102'605
                                                                                                                                          dont portés au bilan selon le principe de la valeur la plus basse                          -.—                       -.—                   -.—                     -.—
                                                                                                                                         Titres de participation                                                                      -.—                       -.—                  -.—                     -.—
                                                                                                                                          dont participations qualifiées                                                              -.—                       -.—                  -.—                     -.—
                                                                                                                                         Métaux précieux                                                                              -.—                       -.—                  -.—                     -.—

                                                                                                                                         Immeubles                                                                                    616                     1'265                  616                   1'265

                                                                                                                                         Total                                                                                    83’287                   100'881                85’929                 103'870

                                                                                                                                          dont titres admis au réescompte ou en nantissement
                                                                                                                                                                                                                                  82’671                    99'616                85’313                 102'605
                                                                                                                                          par la banque d'émission




66                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  67
                                                                                                 3.2. c) Participations                                                                                                                                                                                 3.6. Montant total des actifs mis en gage ou cédés en garantie de propres engagements
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    ainsi que des actifs qui font l'objet d'une réserve de propriété
                                                                                                                                                                                                       Exercice                                    Exercice                                                                                                          Exercice de référence                        Exercice précédent
                                                                                                                                                                                                     de référence                                 précédent
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Valeur comptable          Engagements       Valeur comptable         Engagements
     Participations                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           du gage                 effectifs           du gage                effectifs
       avec valeur boursière                                                                                                                                                                                          768                                 718                 Titres déposés en garantie du crédit lombard BNS                                     28’915                    23’166          29'034                     21'159
       sans valeur boursière                                                                                                                                                                                        5’397                               5’300
                                                                                                                                                                                                                                                                              Titres hypothécaires en couverture des créances nanties en faveur
     Total des participations                                                                                                                                                                                       6’165                               6’018                                                                                                     357’845               316’700             392'570                    307'500
                                                                                                                                                                                                                                                                              de la Centrale de lettres de gage des banques cantonales suisses


                                                                                     3.3. Participations essentielles
                                                                                                                                                                                                                                                                                                             3.7. Engagements envers les propres Institutions de prévoyance professionnelle
                                                                                                                                                                   Exercice de référence                                                     Exercice précédent
     RAISON SOCIALE ET SIEGE                                                                                                   Activité                        Capital                              Part au capital                            Part au capital                                                                                                                                           Exercice                Exercice
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       de référence             précédent
     Parking Place Pury, Neuchâtel                                                                                                    Divers                       3’650                                            37%                                    32%
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             10’032                      8'169
     Parking Place du Port SA, Neuchâtel                                                                                              Divers                       3’100                                              8%                                      8%

     Parking du Seyon SA, Neuchâtel                                                                                                   Divers                       1’200                                             12%                                   12%                Caisse de retraite et d’invalidité du personnel de la Banque
                                                                                                                                                                                                                                                                              Le personnel de la Banque est assuré auprès de la Caisse de retraite et d’invalidité de la Banque Cantonale Neuchâteloise. Tous les collaborateurs et
     SOFIP SA, La Chaux-de-Fonds                                                                   Financements industriels                                        2’804                                             36%                                   36%
                                                                                                                                                                                                                                                                              collaboratrices sont couverts par un plan de prévoyance en primauté des prestations. L’âge de la retraite est de 62 ans pour les hommes et les fem-
     NEODE SA, Neuchâtel                                                                               Tranfert de technologie                                       100                                             11%                                   11%                mes. Le montant annuel de la rente de retraite acquise au jour de la fin du rapport de service est en fonction des années d’assurance accomplies, y
                                                                                                                                                                                                                                                                              compris les années achetées et sous déduction des années perdues. Pour 37 années d’assurance accomplies, elle est égale à 60 % du traitement
                                                                                                                                                                                                                                                                              assuré. Pour une durée d’assurance inférieure ou supérieure, elle est réduite ou augmentée de 1/37e de son montant par année manquante ou sup-
                                                                                 3.4. Présentation de l’actif immobilisé                                                                                                                                                      plémentaire. Le montant annuel de la rente de retraite servie est diminuée de 5 % par année d’anticipation. Il n’y a pas de réserve de contribution
                                                                                                                                                                                                                                                                              financière par l’employeur.
                                                          Valeur d’acquisition




                                                                                                             à la fin de l’exercice




                                                                                                                                                                                                                                                     à la fin de l’exercice
                                                                                                             Valeur comptable




                                                                                                                                                                                                                                                     Valeur comptable
                                                                                                                                                                                                                                                                              Hypothèses servant de base au calcul du plan en primauté des prestations                                                     2004                    2003
                                                                                      Amortissements




                                                                                                                                                                                                                            Amortissements
                                                                                                                                                                         Investissements
                                                                                                                                               d’affectation
                                                                                                                                               Changement




                                                                                                                                                                                                                                                     de référence
                                                                                                                                                                                                     Désinvestis-                                                             Taux d’actualisation                                                                                                           3.75%                      4.00%
                                                                                                             précédent




                                                                                                                                                                                                     sements
                                                                                      cumulés




                                                                                                                                                                                                                                                                              Rendement attendu de la fortune                                                                                                4.50%                      4.50%

                                                                                                                                                                                                                                                                              Augmentation future des salaires (y compris l’inflation)                                                                 2.5% - 3.5%             2.5% - 3.5%
                                                                                                                                                                                               Exercice de référence
                                                                                                                                                                                                                                                                              Taux d’adaptation des rentes                                                                                                   1.00%                      1.00%
      Participations minoritaires évaluées au prix
      d’acquisition corrigé des amortissments            11’430                           5’412                      6’018                            -.—                          175                       -.—                             28              6'165            Probabilité de retraite anticipée                                                                                           5% - 10%                5% - 10%
      nécessaires
                                                                                                                                                                                                                                                                              Taux de rotation du personnel à l’âge de 30 ans (Hommes - Femmes)                                                        6.4% - 9.0%             6.4% - 9.0%
      Autres participations
                                                                                                                                                                                                                                                                                                              à l’âge de 40 ans (Hommes - Femmes)                                                      3.9% - 5.9%             3.9% - 5.9%
      Total des participations                           11'430                           5’412                      6’018                            -.—                          175                       -.—                             28              6’165
                                                                                                                                                                                                                                                                              Aperçu de la situation financière du plan en primauté des prestations                                                     31.12.2004              31.12.2003

                                                                                                                                                                                                                                                                              Fortune à la valeur de marché                                                                                                135’925                     132’017
      Immeubles à l'usage de la banque                   77’351                        44’844                      32’507                             -.—                                  4                   57           1)
                                                                                                                                                                                                                                3’521                     28’933
                                                                                                                                                                                                                                                                              Valeur actuelle des engagements de prévoyance                                                                                -130’274                -124’746
      Autres immeubles                                   21’652                           9’021                    12’631                             -.—                           -.—                  1’735              2)
                                                                                                                                                                                                                                1’766                        9’130
                                                                                                                                                                                                                                                                              Situation financière                                                                                                            5’651                      7’271
      Autres immobilisations corporelles                   3’059                          2’944                           115                         -.—                2’624                               -.—                1’587                        1’152
                                                                                                                                                                                                                                                                              Solde passif non encore saisi résultant de la première application de la norme comptable                                        1’221                      1’338
      Total des immobilisations corporelles            102’062                         56’809                      45’253                             -.—                2’628                           1’792                  6’874                     39’215
                                                                                                                                                                                                                                                                              Gains non encore saisis                                                                                                        -4’623                     -7’779
      Valeurs immatérielles (logiciels)                  21’156                        17’543                        3’613                            -.—                3’482                               -.—                3’563                        3’532
                                                                                                                                                                                                                                                                              Excédent d'actif non reconnu                                                                                                    2’249                       830
      Valeurs d'assurance incendie des immeubles                                                                104’900
                                                                                                                                                                                                                                                                              Charges de prévoyance                                                                                                     31.12.2004              31.12.2003
      Valeurs d'assurance incendie
                                                                                                                   11’550
      des autres immobilisations corporelles                                                                                                                                                                                                                                  Coût des services rendus                                                                                                        2’917                      3’154
     1) dont CHF 1’104’350 d’amortissements non planifiés
     2) dont CHF 1’559’500 d’amortissements non planifiés                                                                                                                                                                                                                     Intérêts sur les engagements de prévoyance                                                                                      4’889                      4’783

                                                                                                                                                                                                                                                                              Amortissement résultant de la première application de la norme comptable                                                            117                     117
                                                                                   3.5. Autres actifs et autres passifs
                                                                                                                                                                                                                                                                              Rendement attendu de la fortune                                                                                                -5’905                     -5’394
                                                                                                                            Exercice de référence                                                                    Exercice précédent
                                                                                                                                                                                                                                                                              Cotisations réglementaires des employés                                                                                        -1’146                     -1’163
                                                                                                             Autres actifs                                Autres passifs                             Autres actifs                             Autres passifs
                                                                                                                                                                                                                                                                              Charge régulière de la prévoyance                                                                                                   872                    1’497
      Valeurs de remplacement des instruments financiers dérivés
       opérations de couverture                                                                                                                                                                                                                                               Charge supplémentaire d’ajustement (excédent d'actif non reconnu)                                                               1’419                       830
         gestion du bilan                                                                                                   1’448                                   217                                             1’753                                 570                 Charge nette de la prévoyance reconnue dans le compte de résultat (cotisations de l’employeur)                                  2’291                      2’327
       contrats à terme sur devises et métaux avec la clientèle                                                             9’811                                 9’716                                             4’149                               4’088
      Total des valeurs de remplacement des instruments dérivés                                                          11’259                                   9’933                                             5’902                               4’658                 Charges résultants de dissolution de rapports de travail non prévus par le plan de prévoyance                                        15                     594

      Compte de compensation                                                                                                    -.—                                 617                                               -.—                               1’156

      Impôts indirects                                                                                                          673                               5’729                                              288                                6’126

      Comptes de règlement                                                                                                            73                          8’185                                              216                                4’869

      Postes divers                                                                                                         1’704                                 2’008                                             1’225                               2’056

      Total des autres actifs et passifs                                                                                 13’709                                  26’472                                             7’631                             18’865

68                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               69
Yannick Oppliger, “Des Contes à Rebours”
                                                                    3.8. Emprunts obligataires en cours                                                                                                                                                3.12. Structure des échéances de l'actif circulant et des fonds étrangers

                                                                                                                              Taux d’intérêts                                                                                                                                                Durée d'échéance résiduelle
                                                                                                                                                                 Echéances
                                                                                                                              moyen pondéré                                                                                                                à vue     dénonçable   jusqu'à       de 3 à       de 12 mois    de plus de     Immeubles         Total
                                                                                                                                                                                                                                                                                   3 mois      12 mois        à 5 ans        5 ans
     Propres emprunts                                                                                                                           -.—                       -.—                            -.—
                                                                                                                                                                                                                   ACTIF CIRCULANT
                                                                                                   Exercice précédent                           -.—                       -.—                            -.—
     Emprunts auprès de la Centrale de lettres de gage                                                                                                                                                             Liquidités                               66’763                                                                                           66’763
                                                                                                                                              3.37%                  2005-2015                   316’700
     des banques cantonales suisses
                                                                                                                                                                                                                   Créances résultant de papiers
                                                                                                                                                                                                                                                               66                   1’607                                                                     1’673
                                                                                                   Exercice précédent                         3.62%                  2004-2015                   307’500           monétaires
     Total                                                                                                                                                                                       316’700           Créances sur les banques                 13’888      50’635    167’000      326’500          15'000                                      573’023
                                                                                                   Exercice précédent                                                                            307’500           Créances sur la clientèle                 1’250     319’377     49’550       48’792          73’461       40’275                         532’705

                                                                                                                                                                                                                   Créances hypothécaires                    3’181   1’097’201     73’479      309’540       1’558’471       30’987                       3’072’859
                                   3.9. Correctifs de valeurs et provisions, réserve pour risques bancaires généraux                                                                                               Portefeuilles de titres et métaux
                                                                                                                                                                                                                                                            17’039                                                                                           17’039
                                                                                                                                                                                                                   précieux destinés au négoce
                                                                       l'exercice précédent




                                                                                                                        france, différences




                                                                                                                                                  charge du compte
                                                                                                                                                                                                                   Immobilisations financières                                                  13’019          52’862       16’790             616          83’287




                                                                                                                                                                           profit du compte
                                                                                                                        interêts en souf-
                                                                                                                        Recouvrements,




                                                                                                                                                                                                de l'exercice de
                                                                                                                                                                           Dissolutions au
                                                                                                                                                  constitutions à
                                                                       Etat à la fin de




                                                                                                      conformes à
                                                                                                                                                                                                                   Total de l'actif circulant              102’187   1’467’213    291’636      697’851       1’699’794       88’052             616       4’347’349




                                                                                                                                                                                                Etat à la fin
                                                                                                      Utilisations




                                                                                                                                                  de résultat




                                                                                                                                                                           de résultat
                                                                                                                        de change


                                                                                                                                                  Nouvelles




                                                                                                                                                                                                référence
                                                                                                      leur but

                                                                                                                                                                                                                                exercice précédent         136’906   1’820’155    372’448      666’502       1’342’560       92’355            1’265      4’432’191

                                                                                                                                                                                                                   FONDS ÉTRANGERS

     Correctifs de valeurs et provisions                                                                                                                                                                           Engagements envers les banques           19’712      31’136     30’000       10’000         306’000                                      396’848

     Correctifs de valeurs et provisions pour risques de                                                                                                                                                           Engagements envers la clientèle
                                                                           157’112                       -24’443                     803                  7’924                   -3’447            137’949        sous forme d'épargne et de pla-                   2’098’564                                                                            2’098’564
     défaillance (risques de recouvrements et risques-pays)
                                                                                                                                                                                                                   cements
     Correctifs de valeurs et provisions pour
                                                                               17'090                                                                                                                 17'090       Autres engagements envers la
     autres risques d'exploitation                                                                                                                                                                                                                         589’374                 20’350       12’725         102’000       51’000                         775’449
                                                                                                                                                                                                                   clientèle
     Autres provisions                                                                        17                -3                                           105                                            119
                                                                                                                                                                                                                   Obligations de caisse                                           14’605       22’312         159’863       37’945                         234’725
     Total des correctifs de valeurs et provisions                         174'219                       -24’446                     803                  8’029                   -3’447            155’158
                                                                                                                                                                                                                   Prêts des centrales d'émission de
                                                                                                                                                                                                                                                                                   14’200       23’000         140’500      139’000                         316’700
     à déduire:                                                                                                                                                                                                    lettres de gage et emprunts

     Correctifs de valeurs compensés directement à l'actif                                -.—                                                                                                               -.—    Total des fonds étrangers               609’086   2’129’700     79’155       68’037         708’363      227’945                       3’822’286

     Total des correctifs de valeurs                                                                                                                                                                                            exercice précédent         570’626   2’060’703     79’065      269’410         692’021      246’865                       3’918’690
                                                                           174’219                            -.—                    -.—                     -.—                       -.—          155’158
     et provisions selon bilan

     Réserve pour risques bancaires généraux                               111’700                                                                       15’300                                     127’000
                                                                                                                                                                                                                                                   3.13. Créances et engagements envers des sociétés liées et crédits aux organes

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Exercice               Exercice
                                                                                     3.10. Capital de dotation                                                                                                                                                                                                                 de référence            précédent

                                                                                                                                                                 Exercice                      Exercice            Créances sur des sociétés liées                                                                                    47’175               51'849
                                                                                                                                                               de référence                   précédent
                                                                                                                                                                                                                   Engagements envers des sociétés liées                                                                              27’883               52'172
     Versé intégralement par l'Etat du Canton de Neuchâtel                                                                                                            125'000                    125'000
                                                                                                                                                                                                                   Crédits aux organes                                                                                                13’244               12'328

                                                                                                                                                                                                                   Les crédits et prêts aux organes sont accordés selon les mêmes principes que ceux à la clientèle.
                                                                 3.11. Justification des capitaux propres                                                                                                          Ils sont octroyés aux conditions du marché en tenant compte d'un taux préférentiel inférieur de 1%
                                                                                                                                                                                                                   à celui appliqué à la clientèle pour les prêts destinés à l'acquisition de leur propre logement uniquement.
     Capitaux propres au début de l'exercice de référence                                                                                                                                                          Les informations relatives à la rémunération des organes sont présentées sous chiffre 5 du chapitre Gouvernement d'entreprise.
     Capital de dotation                                                                                                                                                                       125'000
     Réserve légale                                                                                                                                                                             84’210
     Réserve pour risques bancaires généraux                                                                                                                                                   111’700
     Autres réserves                                                                                                                                                                            35'000
     Bénéfice au bilan                                                                                                                                                                          25’286
     Total des capitaux propres au début de l'exercice de référence (avant répartition du bénéfice)                                                                                            381’196

     + Transfert et attribution à la réserve pour risques bancaires généraux                                                                                                                     15’300
     - Versement à la trésorerie de l'Etat du Canton de Neuchâtel                                                                                                                               -17'450
     + Bénéfice de l'exercice de référence                                                                                                                                                       26’329
     Total des capitaux propres à la fin de l'exercice de référence (avant répartition du bénéfice)                                                                                            405’375

     dont    Capital de dotation                                                                                                                                                               125'000
             Réserve légale                                                                                                                                                                     91’680
             Réserve pour risques bancaires généraux                                                                                                                                           127’000
             Autres réserves                                                                                                                                                                    35'000
             Bénéfice au bilan                                                                                                                                                                  26’695

     Selon l'article 11 LBCN, l'attribution à la réserve légale doit s'élever à 40 % du solde après versement de l'intérêt sur le capital de dotation.



72                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    73
                                              3.14. Répartition des actifs et passifs entre la Suisse et l'étranger                                                           3.16. Total des actifs et des passifs selon les monnaies les plus importantes pour la banque
                                                                                 Exercice de référence                     Exercice précédent
                                                                                                                                                                                                                   CHF                 EURO                   USD                  Autres               Total
                                                                             Suisse               Etranger            Suisse              Etranger
                                                                                                                                                        Actifs portés au bilan                                  4’359’459              52’124                 11’705                 5’516           4’428’804
     ACTIFS
                                                                                                                                                        + Prétentions à la livraison découlant d'opérations
                                                                                                                                                                                                                   88’568                 383                 78’853                     0             167’804
     Liquidités                                                              66’763                                    97'200                   4'125     au comptant à terme et en options

     Créances résultant de papiers monétaires                                 1’673                                     2'639                           Total des actifs                                        4’448’027              52’507                 90’558                 5’516           4’596’608

     Créances sur les banques                                               201’082                371’941            196'149              473'994      Passifs portés au bilan                                 4’368’725              43’392                 11’391                 5’296           4’428’804

     Créances sur la clientèle                                              531’420                  1’285            534'900                    924    + Engagements de livraison découlant d'opérations
                                                                                                                                                                                                                   88’473                 383                 78’853                     0             167’709
                                                                                                                                                          au comptant à terme et en options
     Créances hypothécaires                                                3’069’513                 3’346        3'000'727                      363
                                                                                                                                                        Total des passifs                                       4’457’198              43’775                 90’244                 5’296           4’596’513
     Portefeuilles de titres et de métaux précieux destinés au négoce        17’039                                    20'289
                                                                                                                                                        Position nette par devise                                  -9’171               8’732                   314                   220                     95
     Immobilisations financières                                             83’287                                   100'881

     Participations                                                           6’165                                     6'018

     Immobilisations corporelles                                             39’215                                    45'253                           4. INFORMATIONS SE RAPPORTANT AUX OPÉRATIONS HORS BILAN (en milliers de francs)
     Valeurs immatérielles                                                    3’532                                     3'613

     Comptes de régularisation                                               18’834                                    20'573                                                                                       4.1. Engagements conditionnels
     Autres actifs                                                           13’709                                     7'631                                                                                                                                                 Exercice                Exercice
     Total des actifs                                                      4’052’232               376’572        4'035'873                479'406                                                                                                                          de référence             précédent

     PASSIFS                                                                                                                                            Engagements par avals, cautionnements et garanties                                                                          31’104                  28'906

     Engagements envers les banques                                         238’163                158’685            292'252              221'144

     Engagements envers la clientèle sous forme d'épargne                                                                                                                                                            4.2. Engagements irrévocables
                                                                           2’012’572                85’992        1'968'341                 78'362
     et de placements
                                                                                                                                                                                                                                                                              Exercice                Exercice
     Autres engagements envers la clientèle                                 758’037                 17’412            767'435               13'515                                                                                                                          de référence             précédent
     Obligations de caisse                                                  234’725                                   270'141                           Promesses de crédit                                                                                                        140’901                  89'172
     Prêts des centrales d'émission de lettres de gage et emprunts          316’700                                   307'500

     Comptes de régularisation                                               19’513                                    22'309
                                                                                                                                                                                                              4.3. Instruments financiers dérivés ouverts
     Autres passifs                                                          26’472                                    18'865
                                                                                                                                                                                                                             Instruments de négoce                              Instruments de couverture
     Correctifs de valeurs et provisions                                    155’158                                   174'219
                                                                                                                                                                                                                  Valeurs de      Valeurs de                          Valeurs de       Valeurs de
                                                                                                                                                                                                                                                 Montants des                                         Montants des
     Réserve pour risques bancaires généraux                                127’000                                   111'700                                                                                   remplacement    remplacement                        remplacement     remplacement
                                                                                                                                                                                                                                                 sous-jacents                                         sous-jacents
                                                                                                                                                                                                                   positives      négatives                            positives       négatives
     Capital de dotation                                                    125’000                                   125'000
                                                                                                                                                        Instruments de taux
     Réserve légale                                                          91’680                                    84'210
                                                                                                                                                        Swaps                                                         -.—              -.—             -.—              1’430                 217       306’140
     Autres réserves                                                         35’000                                    35'000
                                                                                                                                                        Options (OTC)                                                 -.—              -.—             -.—                 18                 -.—       200'000
     Bénéfice reporté                                                           366                                      107
                                                                                                                                                        Contrats à terme                                              -.—              -.—           63’086               -.—                 -.—              -.—
     Bénéfice de l'exercice                                                  26’329                                    25'179
                                                                                                                                                        Devises
     Total des passifs                                                     4’166’715               262’089        4'202'258                313'021
                                                                                                                                                        Contrats à terme                                              -.—              -.—             -.—              9’807                9’712      164’885

                                                                                                                                                        Options (OTC)                                                    4               4            1’000               -.—                 -.—              -.—
                                              3.15. Répartition du total des actifs par pays ou groupes de pays                                         Métaux précieux
                                                                                 Exercice de référence                     Exercice précédent
                                                                                                                                                        Contrats à terme                                              -.—              -.—             -.—                -.—                 -.—              -.—
                                                                         Valeur absolue           Part en %     Valeur absolue            Part en %     Total                                                            4               4           64’086            11’255                9’929      671’025
     Actifs situés en:                                                                                                                                  Exercice précédent                                            -.—              -.—             -.—              5’902                4’658      395’396
     Suisse                                                                4’052’232                 91.50        4'035'873                     89.38

     Autres pays                                                            376’572                      8.50         479'406                   10.62
                                                                                                                                                                                                                      4.4. Opérations fiduciaires
     Total des actifs                                                      4’428’804                100.00        4'515'279                 100.00
                                                                                                                                                                                                                                                                              Exercice                Exercice
                                                                                                                                                                                                                                                                            de référence             précédent

                                                                                                                                                        Auprès de banques tierces                                                                                                   37’557                  34'107




74                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   75
     5. INFORMATIONS SE RAPPORTANT AU COMPTE DE RÉSULTAT (en milliers de francs)                                                          Rapport de l'organe de révision de la Banque Cantonale Neuchâteloise
                                                     5.2. Répartition du résultat des opérations de négoce

                                                                                                                Exercice      Exercice
                                                                                                              de référence   précédent

     Opérations de négoce sur titres                                                                                  688         2'497

     Devises et espèces                                                                                             6’488         6'906

     Métaux précieux                                                                                                   43           184

                                                                                                                    7’219         9'587   En exécution du mandat que le Conseil d'administra-              à des analyses et à des examens par sondages. En
                                                                                                                                          tion nous a confié en vertu de l'art. 18 de la Loi fédé-         outre, nous avons apprécié la manière dont ont été
                                                                5.3. Répartition des charges de personnel
                                                                                                                                          rale sur les banques et les caisses d'épargne, nous              appliquées les règles relatives à la présentation des
                                                                                                                                          avons vérifié la comptabilité et les comptes annuels             comptes, les décisions significatives en matière d'éva-
                                                                                                                Exercice      Exercice    (bilan, compte de résultat, tableau de financement et            luation, ainsi que la présentation des comptes
                                                                                                              de référence   précédent    annexe) inclus aux pages 57 à 76 du rapport de ges-              annuels dans leur ensemble. Nous estimons que
     Organes de la banque et personnel                                                                             22’423        22'553   tion pour l'exercice arrêté au 31 décembre 2004.                 notre révision constitue une base suffisante pour for-
     Prestations sociales                                                                                           4’472         5'149                                                                    mer notre opinion.
     Autres charges de personnel                                                                                      917         1'124
                                                                                                                                          La responsabilité de l'établissement des comptes
                                                                                                                                          annuels incombe au Conseil d'administration alors                Selon notre appréciation, les comptes annuels don-
                                                                                                                   27’812        28'826
                                                                                                                                          que notre mission consiste à vérifier ces comptes et à           nent une image fidèle du patrimoine, de la situation
                                                                                                                                          émettre une appréciation les concernant. Nous attes-             financière et des résultats, en conformité avec les
                                                        5.4. Répartition des autres charges d'exploitation                                tons que nous remplissons les exigences légales de               règles d’établissement des comptes applicables aux
                                                                                                                                          qualification et d'indépendance.                                 banques. En outre, la comptabilité et les comptes
                                                                                                                Exercice      Exercice
                                                                                                              de référence   précédent
                                                                                                                                                                                                           annuels ainsi que la proposition relative à l'emploi du
                                                                                                                                          Notre révision a été effectuée selon les normes de la            bénéfice au bilan sont conformes à la loi suisse et à la
     Coût des locaux                                                                                                1’110         1'208
                                                                                                                                          profession en Suisse. Ces normes requièrent de plani-            Loi sur la Banque Cantonale Neuchâteloise.
     Coût de l'informatique, des machines, du mobilier et des autres installations                                 12’100        11'601   fier et de réaliser la vérification de manière telle que
     Autres charges d'exploitation                                                                                  6’794         6'675   des anomalies significatives dans les comptes annuels
                                                                                                                   20’004        19'484   puissent être constatées avec une assurance raisonna-
                                                                                                                                          ble. Nous avons révisé les postes des comptes annuels            Genève, le 22 février 2005
                                                                                                                                          et les indications fournies dans ceux-ci en procédant
                                               5.5. Autres informations se rapportant au compte de résultat

                                                                                                                Exercice      Exercice
                                                                                                              de référence   précédent

     Produits extraordinaires

     Créances récupérées                                                                                            1’195           347

     Récupération intérêts menacés des années précédentes                                                              47           577

     Divers                                                                                                         1’447         1'448

                                                                                                                    2’689         2’372                                                                    PricewaterhouseCoopers SA
     Charges extraordinaires

     Attribution à la réserve pour risques bancaires généraux                                                      15’300        13'600

     Divers                                                                                                            17            70

                                                                                                                   15’317        13'670




                                                                                                                                                                                                P. Fritz                             P. Cattin




76                                                                                                                                                                                                                                                                    77
Banque Cantonale Neuchâtoise, remise de prix offerts par la Fondation culturelle BCN
                Fondation culturelle et parrainages
                Créée en 1983, la Fondation culturelle de la Banque Cantonale Neuchâteloise, a pour but de favoriser, dans le canton de
                Neuchâtel, la culture et la création artistique sous toutes ses formes par l'octroi d'aides financières à des œuvres, des institu-
                tions culturelles, ainsi que par l'achat d'œuvres d'art.
                    Le capital de dotation de 2 millions de francs à l'origine s'élève actuellement à CHF 3,2 millions.
                    La Commission de répartition s'est réunie lors de 3 séances courant 2004 et a examiné 119 dossiers. Un montant total de
                CHF 103'000.- a été alloué. Les bénéficiaires sont les suivants:


     CHF   5'000.-   Association Les Lendemains qui Chantent, La               CHF    5'000.-    Astej, Théâtre jeune public, La Chaux-de-Fonds,
                     Chaux-de-Fonds, pour le spectacle de musique et                             soutien au 22e festival suisse de théâtre jeune
                     théâtre "Bad Girls of Music présentent George                               public "SPOT 2005" à Neuchâtel,
                     Antheil & Co",
                                                                               CHF    5'000.-    M. Yannick Oppliger, Le Locle, pour la création
     CHF   2'000.-   Association Films Plans-Fixes, Lausanne,                                    théâtrale et musicale "Des Contes à Rebours",
                     pour la production d'un film consacré à
                                                                               CHF    5'000.-    M. Auby Houtt, Auby Films Productions,
                     M. Guy Bovet, organiste,
                                                                                                 Neuchâtel, pour la réalisation du film "A+" de
     CHF   3'000.-   Collège musical, La Chaux-de-Fonds, en soutien                              Fouad Alaywan,
                     aux manifestations organisées à l'occasion de son
                                                                               CHF 10'000.-      M. Olivier Müller, Neuchâtel (Directeur du NIFFF),
                     80e anniversaire,
                                                                                                 Festival International du Film Fantastique,
     CHF   5'000.-   Association Compagnie Projet Icare,                                         Neuchâtel, pour récompenser son travail et son
                     La Chaux-de-Fonds, pour la création théâtrale                               engagement dans la création de cet événement,
                     "Encore une fois, si vous permettez" de
                                                                               CHF    3'000.-    Espace Val-de-Ruz Théâtre, pour la réalisation du
                     Michel Tremblay,
                                                                                                 projet "Les Sorcières de Salem" d'Arthur Miller,
     CHF   5'000.-   M. Fermin Belza Gomez, La Chaux-de-Fonds,
                                                                               CHF    3'000.-    Conservatoire de La Chaux-de-Fonds, pour la
                     pour le spectacle théâtral "Passion de la multi-
                                                                                                 création du spectacle "La ménagerie de Tristan et
                     tude du jour d'après",
                                                                                                 le Petit Tailleur",
     CHF   5'000.-   M. Rubén Amoretti, Cortaillod, pour "Tango mon
                                                                               CHF    2'000.-    Big Band des élèves du Conservatoire de La
                     amour", Opéra de chambre de Jorge Zulueta,
                                                                                                 Chaux-de-Fonds, pour la réalisation d'une créa-
     CHF   5'000.-   Atelier B, M. François Cattin, Le Cerneux-Veusil,                           tion de Lee Maddeford,
                     pour la création de l'Opéra "Francis B.",
                                                                               CHF    2'000.-    Mme Sandrine Girard, La Chaux-de-Fonds, pour
     CHF   3'000.-   Association des Amis de l'Ensemble La Sestina,                              la création et la production du spectacle 2005
                     Neuchâtel, pour la mise sur pied des concerts                               "Conforte",
                     anniversaire,
                                                                               CHF    5'000.-    In Quarto Production, La Chaux-de-Fonds, pour
     CHF   2'000.-   Croqu'guignols, La Chaux-de-Fonds,                                          soutenir le Festival musical "Les Amplitudes
                     soutien à la création du spectacle de marionnet-                            2005,
                     tes "Jeannot et Margot",
                                                                               CHF    3'000.-    Université de Neuchâtel, Groupe de Théâtre
     CHF   5'000.-   M. Vincent Kohler, La Chaux-de-Fonds, pour                                  Antique, Neuchâtel, pour la réalisation du specta-
                     récompenser son activité théâtrale et ses créa-                             cle "La Samienne de Ménandre",
                     tions,
                                                                               CHF    5'000.-    Mme Florence Chitacumbi, Neuchâtel, pour
     CHF   5'000.-   DES, Association Dance Evolution Suisse,                                    récompenser l'ensemble de son œuvre musicale.
                     Neuchâtel, pour la création de deux productions
                                                                               A ce jour, la Commission a distribué au total CHF 2'367'650.-
                     "NOW" de Chrystel Romanowska et "Chewoim"
                                                                               répartis entre 363 bénéficiaires.
                     de David Haeberli,
     CHF 10'000.-    Théâtre des gens, Neuchâtel, pour la création du
                     spectacle "Le Bavard" de Louis-René des Forêts,




               PARRAINAGES ET «SPONSORING»
               La BCN encourage l'organisation d'activités sportives et la culture dans son canton en sponsorisant de nombreuses manifesta-
               tions neuchâteloises appréciées par des participants et un public de tout âge.
                    Le BCN Tour du canton, dont les 10 premières éditions avaient été organisées par la banque, fait partie, avec le Défi et mara-
               thon du Val-de-Travers, la Mégabike, les championnats cantonaux de tennis et le street inline slalom, d'événements sportifs sou-
               tenus par la BCN. De même, elle apporte un soutien à plus d'une septantaine de clubs sportifs du canton.
                    Les événements culturels tels que la parade des fanfares de la Fête des Vendanges, la Plage des 6 pompes, le Copyright festi-
               val, la Fête de l’Uni, la Hot Sibéria, Festi’neuch, la Fête du cinéma et le Festival du Film Fantastique (NIFFF) bénéficient depuis plu-
               sieurs années de l'appui de la BCN.


80

								
To top