Evolution des prix marchés

Document Sample
Evolution des prix marchés Powered By Docstoc
					 Réunion restreinte du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires
                   (OCDE- Paris, 16 – 17 avril 2009)


                                       __

Evolution du marché régional
                                     _____
                                 Moussa CISSE
                                 Coordonnateur
                   Programme Régional d’Appui Accès aux Marchés




                                                                      3
                 Plan
I. Situation du marché mondial
II. Situation du marché régional
III. Les tendances lourdes de l’agriculture qui
   influent sur le marché régional
IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
   explicatifs des niveaux élevés prix élevés
V. Evolution actuelle des prix sur les marchés
VI. Perspectives
VII. Conclusion
VIII. Recommandations

                                             4
       I. Situation du marché mondial
   En 2008 la production mondiale de riz a, selon
    les estimations de la FAO, augmenté de 2,3%
    pour atteindre un niveau record de 666 millions
    de tonnes;

   Celle de l’Afrique de 3,48 %, pour atteindre
    environ 23,2 millions de tonnes (3,48% de la
    production mondiale) attendue notamment de
    l’Egypte, du Ghana, du Mali, de la Côte d’Ivoire
    et du Nigéria;

   La Chine, l’Inde, l’Indonésie à eux seuls
    représentent plus de 60 % de la production
    mondiale (cons en 100kg/pers/an), mais
    n’interviennent sur le marché mondial que pour     5
    1 % à 3 % de leur production nationale.
      I. Situation du marché mondial (suite)

   Pour rappel des mesures d’interdictions
    d’exportations de riz avaient été prises en 2008
    portant un coup sérieux aux importations en
    direction de l’Afrique de l’Ouest où on
    consomme en moyenne 37Kg de riz/pers/an
    contre prés de 10-15kg pour le reste de
    l’Afrique,

   Augmentation de la production mondiale; mais
    diminution de l’offre de riz sur le marché mondial
    et pour l’ouest africain;

                                                         6
       II. Situation du marché régional
=> Mesures prises et effets sur le marché
 régional
   Suite aux mouvements sociaux de 2008 en réaction à la
    hausse généralisée des prix, les pays ont apporté des
    réponses pour le court termes pour arrêter pou tout au
    moins atténuer la dynamique de hausse des prix
    produits de première nécessité et face à la restriction
    des importations (riz, blé);

   Pour le moyen et long termes par des programmes de
    relance de productions céréalière (Initiatives riz au Mali,
    Burkina, Nigéria, GOANA au Sénégal, Bénin,...)



                                                                  7
      II. Situation du marché régional (suite)
    => Mesures prises et effets sur le marché régional

    Résultats des mesures prises : une bonne production céréalière, et
     du niébé pour l’ensemble des pays du CILSS et de l’Afrique de
     l’Ouest : ce qui a contribué à améliorer l’offre régionale et tempérer
     la tendance à la hausse des prix des céréales sur les marchés en
     Afrique de l’Ouest

    Important à relever :
    => Les productions de décrue ont été assez bonnes dans l’ensemble
    => l’offre de riz local a sensiblement augmenté du fait de
     l’augmentation de la production (44% par rapport à 2007/2008);
    => les productions de rente sont très mitigées (mauvaises au Mali,
     Sénégal, bonnes au Burkina Faso);




                                                                              8
9
    III. Les tendances lourdes de l’agriculture qui
    influent sur le marché régional
    => Marché régional
    Tendances lourdes : les baisses de revenus tirées des productions de rente sur
     une longue période (17 ans) :

    Cas de l’arachide au Sénégal

    Production stagnante sur 30 ans : 952 458 tonnes en 1978/79, 863 932 en
     1988/89, 519 168 en 1998/99, 854 000 tonnes en 2008/2009;

    Prix Producteur arachide : 123,9 % de hausse de 1993 à 2009 (sur 16 ans)
     contre 128,8% pour le prix au producteur du mil pour la même période;

    Prix au producteur d’arachide en 2009 à 165FCFA/kg alors qu’une étude
     récente l’évalue à 192 – 225FCFA/kg selon les zones de productions;

    Difficultés liées à la commercialisation des produits de rente

    Cas du coton au Mali (3,5 millions personnes directement concernées), au
     Burkina Faso, au Bénin et en Côte d’Ivoire : mêmes handicaps que l’arachide;

    Une décapitalisations progressive depuis des années !!


                                                                                 10
Production et prix du coton sur le marché mondial




                                                    11
IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
explicatifs des niveaux élevés des prix (suite)

   4 pays sur 9 pays du CILSS sont excédentaires ; ces
    4 pays sont situés plus à au Centre et à l’Est du
    Sahel : Tchad, Niger, Burkina et Mali;

   La région demeure toujours déficitaire en riz (37%)
    en blé (97%);

   Activités de contre-saison, l’orpaillage, la vente du
    niébé, l’apport des produits émergents (karité,
    sésame, niébé, mangue, etc.) et du bétail permettent
    aux producteurs de faire face aux besoins
    quotidiens et donc moins solliciter les stocks
    familiaux;


                                                            12
IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
explicatifs des niveaux élevés des prix (suite)
   Marchés actuellement bien approvisionnés        en
    céréales sèches et en riz local du fait         de
    l’augmentation des productions;

   Cependant le marché régional est tendu : Comment
    expliquer des prix élevés dans un contexte de bonne
    production céréalière en Afrique de l’Ouest ?

   Cette situation résulte de la conjugaison des
    facteurs    structurels (tendances lourdes   de
    l’agriculture, dépendance du marché mondial) et
    conjoncturels



                                                     13
    IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
        explicatifs des niveaux élevés des prix (suite)
   Facteurs structurels : tendances lourdes de
    l’agriculture en Afrique de l’Ouest

   facteurs conjoncturels

   Reconstitution des réserves familiales,

   Commercialisation des produits de rente et du niébé
    de fin décembre 2008 à mi février 2009 : les activités
    de commercialisation des céréales reléguées au
    second plan, des offres donc plus faibles;

   Arrivée des opérateurs d’autres pays avec des prix
    supérieurs à ceux proposés par les nationaux,

                                                          14
IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
 explicatifs des niveaux élevés des prix (suite)
 Augmentation du coût du transport répercuté
  sur les prix des céréales
 L’intégration des marchés est de plus
  effective : la transmission des hausses (et
  rarement des baisses) est plus rapide que
  par le passé;
 Les acteurs de marché de plus en plus
  connectés au monde extérieur (les OP/OC
  structurées en organisations/réseaux);
 L’impact des médias sur le comportement
  des acteurs de marché, certes difficile à
  appréhender, mais il demeure réel:


                                               15
        IV. Approvisionnement des marchés et facteurs
            explicatifs des niveaux élevés des prix (suite)
   Baisses des importations de riz consécutives à la baisse de
    l‘offre mondiale;
   Prix élevés des denrées importées (riz, blé) avec effet de
    substitution sur les céréales locales;

   Informations alarmistes sur la morosité du marché mondial;

   Comportement des producteurs dicté par l’épreuve de 2007 -
    2008 et des campagnes de sensibilisations

   Importance des flux transfrontaliers: mil du Niger vers le
    Nigéria, riz du Bénin vers le Nigéria et le Niger




                                                                  16
 V. Evolution actuelle des prix sur les marchés
 La tendance à la hausse des prix des céréales
  s’est légèrement estompée à la mi février 2009
  avec la fin des commercialisation des produits
  de rente et du niébé ;
 Résultat : une augmentation sensible des offres
  de céréales;
 Cependant les prix pratiqués sont nettement
  élevés : 5-15% par rapport à mars 2008; 15-75
  % par rapport à mars 2005; 30 à 45% par
  rapport à la moyenne des cinq dernière années;


                                                    17
Evolution des prix du mil et du riz de mars 2005 à mars 2009



                    Mars    Mars     Mars
 Marché   Produit    2005    2008     2009   (3)/(1)   (3)/(2)
                    (1)     ('2)      (3)

 Bamako     Mil     175     150      175     0,00%     16,67%

 Niamey     Mil     200     175      190     -5,00%    8,57%

 Dakar      Mil     195     230      215     10,26%    -6,52%

            Riz     230     305      405     76,09%    32,79%


                                                             18
Evolutions des prix sur les marchés




                                      19
                    VI. Perspectives
    6.1 Marché mondial
   En 2009, selon les estimation de la FAO, la
    production mondiale s’élèverait à un niveau
    historique à 683 millions de tonnes de riz, soit prés
    de 456 millions de riz blanchi; une 3,5 %par rapport à
    2008, le plus fort taux de croissance obtenu depuis
    2005;
   Le commerce mondial de riz devrait progresser à
    hauteur de 31 millions de tonnes (6,8% de la
    production mondiale) après la baisse de 5% notée en
    2008;
   Les stocks mondiaux devraient avoisiner 118
    millions de tonnes en 2009, contre 109 millions de T
    en 2008, une progression de 6% (25,5% des besoins
    mondiaux en 2009 contre 24,4% en 2008).
                                                             20
                 VI. Perspectives
6.2 Marché régional

   Le niveau d’approvisionnement des marchés pourrait
    s’améliorer en mil, sorgho et maïs du fait des déstockages au
    niveau des producteurs pour faire face aux besoins des
    préparations des champs et de la mise en vente des stocks
    publics;

   Mais les prix pratiqués observeront une tendance à la hausse
    modérée dans les pays côtiers du fait du renforcement de
    l’offre des récoltes de contre saison; mais une hausses plus
    marquée plus à l’Ouest avec l’épuisement des stocks et des
    difficultés de satisfaire la demande en riz;

   A moyen terme l’évolution des tendances des prix sur les
    marchés sera dictée par le début de l’hivernage et son
    évolution dans les deux première semaines;



                                                                    21
                      VI. Perspectives
    6.2 Marché régional
   A moyen et long termes : les exportations de riz vont
    prendre davantage le chemin des pays du Golfe : une
    opération stratégique va permettre aux possesseurs de l’or
    noir (pétrole, gaz) de prendre possession de l’or vert (riz,
    blé) sur l’initiative du Sultan du Dubaï (juillet 2008). Déjà
    un pré accord lie l’Indonésie et l’Arabie Saoudite.
    L’opération cible le Viêt Nam, le Cambodge, la Thaïlande,
    la Chine, les Philippines, l’Inde, le Kenya, le Sénégal,
    l’Afrique du Sud , le Zimbabwe et certains pays de l’Est
    (accepter de vendre le riz ou louer des terres fertiles à sur
    desquelles des fermes ultramodernes vont produire des
    céréales, des fruits, des légumes et des élevages
    d’animaux)


                                                               22
                VII. Conclusion
   La bonne production céréalière a permis une
    augmentation de l’offre régionale de céréales et de
    niébé

   Cependant les baisses de prix des céréales n’ont
    pas été constatées comme c’est habituellement le
    cas à la suite bonnes récoltes du fait de la
    conjugaison de facteurs externes et internes à la
    région sont à l’origine de cette situation;

   Les prix pratiqués depuis les récoltes ont épousé
    des tendances variables suivant les produits et les
    pays par rapport à mars 2005, mars 2008;

   Dans l’ensemble le marché régional est bien
    approvisionné en céréales, mais demeure tendu
                                                     23
                VIII. Recommandations
    => Les recommandations portent sur la commercialisation des
    productions agricoles en tant qu’appui et support pour le
    développement des filières :

   Développer et mettre en œuvre des politiques efficaces de
    commercialisation des productions agricoles;

   => Promouvoir l’offre nationale de produits agricoles et faire face à la
    demande, les pays ont initié des programmes ambitieux à partir de 2007
    mettent l’accent sur l’aval des filières (intrants, appuis matériels pour les OP,
    accès aux crédit…), mais très peu sur l’écoulement des productions;

   Développer et promouvoir des outils de gestion de la SA au
    niveau local et régional : BCV, accès aux crédit, collaboration à
    travers offices..

   Intégrer systématiquement la dimension régionale dans les
    politiques et les activités de gestion de la SA au niveau national
    : la situation actuelle et les tendances à MLT du marché en
    donnent des indications très précises
                                                                                  24
25

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:12
posted:7/27/2011
language:French
pages:23