EDITORIAL SOMMAIRE A NOTER DANS VOS AGENDAS ! Assemblée by annieparksi

VIEWS: 0 PAGES: 8

									Février 2007 – n°12




   EDITORIAL                                                SOMMAIRE

                               En septembre dernier,        •.... Agenda........................................ p.1
                               j’ai succédé à Yves
                               Dubreuil Chambardel à la     •.... La vie du Pôle............................. p.2-5
                               direction de DCN
                               Services à Brest et              - Forum du financement de l’innovation et de la
                               intégré le bureau du Pôle        compétitivité.
                               Mer Bretagne en tant que         - Financement : l’ANR accompagne les projets des
                               vice-président. Arrivant         Pôles.
                               de la région d’Angoulême         - Le Pôle Mer en escale à La Réunion du 12 au 15
                               (site DCN Equipements            mars.
                               de Ruelle), le contraste
                               est fort : la mer à Brest,   •.... Pour mieux se connaître ........... p.5-6
                               omniprésente,
   l’imposante base navale au cœur de la ville, et très         - Les nouveaux d’adhérents
   vite, les rencontres avec les responsables, les              - L’interview du mois : Bernard-Jacky Munoz,
   professionnels, les femmes et les hommes qui                 président d’HOCER
   développent l’activité maritime très diversifiée de la
   Cité du Ponant.                                          •.... Opportunités .............................. p.7-8
   Le Pôle Mer est désormais l’un des points de                 - Recherches d’emploi ou de stage
   cristallisation de ce monde maritime en Bretagne. Il
                                                                - Brest 2008 : soirée de présentation aux entreprises
   réunit les principaux thèmes porteurs d’innovation
   et représente bien la diversité des industries et de
   la recherche marine. Il m’a ainsi permis, très vite,
                                                            •.... Communication.......................... p.8
   de prendre connaissance des enjeux du secteur,               - La presse en parle
   particulièrement grâce aux projets nombreux et très
   diversifiés proposés à labellisation. J’ai aujourd’hui
   une perception très positive de la qualité des
   travaux menés par les équipes opérationnelles du         A NOTER DANS VOS AGENDAS !
   pôle. Leurs présentations des projets offrent au
   Conseil d’Administration, les meilleures conditions
   pour un débat constructif débouchant sur des
   décisions rapides. Ces projets labellisés doivent                 Assemblée générale du
   ensuite être financés pour leur mise en œuvre.                      Pôle Mer Bretagne
   L’ingénierie financière des projets, la recherche du
                                                            L’assemblée générale du Pôle Mer Bretagne aura
   bon guichet, la constitution des dossiers et leur
   instruction sont des processus complexes et
                                                            lieu vendredi 23 mars, au Centre d’Instruction
   toujours trop lourds. Je tiens à souligner le            Naval de Brest, de 9h à 12h30.
   professionnalisme et l’acharnement que met toute         Elle sera suivie d’un buffet qui permettra de
   l’équipe pour mettre au point la meilleure               prolonger les échanges.
   organisation financière pour chaque projet.
   Actuellement des projets sont en cours de                Invitation, programme et plan d’accès seront
   réalisation, ce qui démontre bien le dynamisme du        adressés à tous les adhérents du Pôle.
   pôle mer Bretagne et la solidarité des entreprises
   bretonnes, pour construire l’innovation.                 Jeudi 19 avril : le Pôle à Lorient
                                                            - le matin : rencontre avec les PME du Morbihan,
            Gérard Solve                                    - l’après-midi : commission « ingénierie,
            Directeur de DCN Services Brest                 maintenance et services navals » , une réunion
                                                            ouverte à tous les adhérents


                                                                                                         LES ECHOS DU PÔLE
                                                            1
LA VIE DU POLE

    Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité

Participation remarquée du Pôle Mer Bretagne et de ses
adhérents
Les deux pôles de compétitivité à vocation mondiale, Images et Réseaux et le Pôle Mer Bretagne ont
répondu présents à l’invitation du ministère de l’Industrie de participer au 7ème et dernier Forum du
financement de l’innovation et de la compétitivité. Trois cents participants se sont retrouvés à Rennes,
le 25 janvier pour une journée d’exposition, de débats, d’échanges, de contacts personnalisés avec
des investisseurs. Onze entreprises, membres du Pôle Mer, ont saisi cette opportunité de faire
connaître leurs compétences et leurs projets.

CAMKA Systems, IXSEA, HOCER, Management et
Logiciels, MARTEC et Nke se sont partagé l’espace
d’exposition collectif « Pôle Mer » installé dans le hall de
l’Ecole Supérieure de Commerce. Outre les
responsables de la Direction générale des entreprises
du ministère, de la DRIRE, de la Préfecture de Région,
ils y ont accueillis le ministre délégué à l’Industrie
accompagné de Jean-Yves Le Drian, président du
Conseil régional. Au cours de sa visite, François Loos a
pris le temps d’échanger avec chacun des chefs
d’entreprise.

Quatre entreprises du Pôle ont présenté en assemblée plénière le projet auquel elles participent : C2
Innovativ, pour EXTREME, ECA pour ASEMAR, Antenessa pour PIRANA, et IXTRAWL pour
OPTIPECHE. Enfin, les tables rondes ont permis à Bernard Falgas, (Veolia), Jean Le Traon (ENSTB),
Frédéric Perrot (Antenessa) de présenter la dynamique d’innovation générée par les Pôles grâce aux
relations entre grandes entreprises, centres de recherche et PME, tandis qu’Hervé Moulinier et Eric
Vandenbroucke ont évoqué les relations européennes et le développement à l’international.

Quelle place pour les PME dans les Pôles ?

Parmi les thèmes abordés par le ministre de l’Industrie, le rôle que jouent les pôles de compétitivité
pour développer la R&D dans les PME. Un thème abordé au cours de cette journée par le Comité
Richelieu* qui a présenté les résultats d’une enquête menée dans les 16 pôles de compétitivité
mondiaux ou à vocation mondiale. Alors que pour l’ensemble de ces pôles, les PME représentent
73,7% des entreprises adhérentes, cette proportion atteint 80% au Pôle Mer Bretagne. Résultat
                                                   encourageant aussi pour la part des projets
                                                   portés par une PME : 54%, pour les projets
                                                   labellisés par le Pôle Mer Bretagne contre 34%
                                                   en moyenne pour les projets portés par
                                                   l’ensemble des pôles mondiaux.

                                                       Pour marquer la volonté du Pôle Mer Bretagne
                                                       de renforcer encore l’accès des PME à
                                                       l’innovation,   Hervé Moulinier a signé, avec
                                                       Thierry Gaiffe, président du Comité Richelieu, et
                                                       Georges Planes, président du directoire OSEO
                                                       Bretagne, le « Pacte PME » un engagement à
                                                       développer les relations entre grands groupes et
                                                       PME.

*Le Comité Richelieu regroupe 160 PME de haute technologie : www.comite-richelieu.org
    Financement des projets labellisés

L’Agence Nationale de la Recherche accompagne les
projets des Pôles
                        Agence de financement de projets de recherche, l’ANR a pour objectif
                        « d'accroître le nombre de projets de recherche, venant de toute la
                        communauté scientifique, financés après mise en concurrence et évaluation
                        par les pairs. Elle s'adresse à la fois aux établissements publics de recherche
                        et aux entreprises avec une double mission : produire de nouvelles
                        connaissances et favoriser les interactions entre laboratoires publics et
                        laboratoires d'entreprise en développant les partenariats ».
                        Philippe Freyssinet, responsable du département Energie Durable &
                        Environnement de l’Agence Nationale de la Recherche, a répondu à l’invitation
                        du Pôle Mer Bretagne dont il est le correspondant. Alors que les appels à
                        projets 2007 de l’ANR sont en cours, l’équipe souhaitait mieux connaître la
stratégie de l’Agence par rapport aux Pôles de compétitivité et ses modalités d’accueil et de sélection
des projets labellisés en quête de financements.

Quelle est la place des pôles de compétitivité, de leurs projets de R&D et des entreprises, dans
l’action de l’ANR ?

D’abord, rappelons-le, l’ANR est l’un des principaux cofinanceurs des projets des pôles. En
complément, l’ANR participe au subventionnement des structures de gouvernance des pôles
mondiaux ou à vocation mondiale. En 2006, elle a lancé 45 appels à projets et reçu 6437 dossiers sur
lesquels 1630 projets ont été sélectionnés pour un financement total de 632 M€. Parmi les projets
aidés, 238, étaient labellisés par 50 pôles de compétitivité. Ces projets ont reçu plus de 166 M€, soit
27% des aides accordées en 2006. près de 770 partenaires industriels en ont bénéficié.
La répartition des aides dans les projets de pôles financés est de 57% pour les laboratoires publics,
35% pour les entreprises (dont 40% sont des PME) et 8% pour les organismes (associations, centres
techniques…).

Comment se passe la sélection des projets par l’ANR ?

Il existe, au sein de l’ANR, 3 instances dont 2 interviennent dans la sélection des projets. Le comité
sectoriel intervient en amont, pour discuter des grandes problématiques et formuler des
recommandations sur les nouveaux programmes. En revanche, le comité d’évaluation et le comité de
pilotage sont directement en prise sur la sélection des projets.
Dans le cadre des programmes de recherche technologique, le Comité d’évaluation, composé de
scientifiques à parité entre la recherche publique et les entreprises, désigne d’abord pour chaque
projet au moins deux experts extérieurs, en respectant également une parité public-privé. Chaque
dossier est ensuite étudié par deux rapporteurs qui présentent au Comité d’évaluation les éléments de
l’expertise. A ce stade, la labellisation par un pôle de compétitivité n’est pas prise en compte. Les
projets sont évalués sur une série de critères similaires dans chaque programme : conformité à l’appel
à projets, qualité scientifique et technique, caractère innovant, impact pour la recherche et pour
l’industrie, méthodologie, qualité de la coordination, qualité du consortium, adaptation des ressources
et des moyens auxquels s’ajoutent parfois des critères spécifiques à chaque programme (enjeu
environnemental...). Au terme de cette expertise, le Comité d’évaluation établit un classement des
projets sur la base de leur excellence scientifique.
Ensuite, au sein de chaque programme, un Comité de pilotage qui, lui, a connaissance des
labellisations par les Pôles, classe cette sélection des meilleurs projets scientifiques en fonction de
leur intérêt stratégique vis-à-vis des priorités du programme. L’ultime choix et la décision finale de
financement relève du Directeur général de l’ANR. L’ensemble du processus dure environ 8 à 11 mois
après le lancement de l’appel à projets.




                                                                                        LES ECHOS DU PÔLE
                                                  3
Quelle importance accordez-vous à la labellisation des projets par les Pôles ?

La labellisation n’est pas en soi un critère qualitatif dans la procédure de sélection de l’ANR. Mais il
faut souligner un bien meilleur taux de succès des projets labellisés : 42% ont été acceptés, alors que
le taux moyen était de 25% en 2006. Cela s’explique notamment par le fait que les dossiers de
candidatures sont mieux montés, mieux préparés, parce qu’ils sont d’abord passés par le filtre des
Pôles et de la labellisation Le réseau des Pôles constitue un facteur de succès pour constituer des
partenariats équilibrés et complémentaires. C’est également un bon système pour attirer les PME
dans les projets de recherche.
Pour répondre à ceux qui se demandent pourquoi la labellisation par les Pôles ne constitue pas un
critère suffisant, c’est tout simplement parce que, d’une part, tous les Pôles ne labellisent pas de la
même manière, et que, d’autre part, les programmes de l’ANR s’adressent à l’ensemble des
communautés scientifiques. C’est un processus compétitif à l’échelle nationale qui doit être équitable
pour l’ensemble des propositions de projets.

Le Pôle Mer Bretagne a bénéficié d’aides pour deux de ses projets labellisés, ECOKELP et
DEEP OASES. A-t-il été trop « timide » dans ses relations avec l’ANR ?

La question ne se pose pas en ces termes. Il fallait surtout que les projets labellisés s’inscrivent dans
les thèmes des appels à projets lancés par l’Agence. Nous sommes actuellement en fin de cycle :
2007 est une année de transition pour l’ANR, c’est celle de la troisième et dernière vague d’appels à
projets sur les programmes en cours et de la construction d’un nouveau cycle qui commencera en
2008. Les Pôles de compétitivité seront consultés dès février pour la définition de ces nouveaux
programmes.
Nos objectifs sont clairs quant à la dynamique « Pôles » : il s’agit de développer les coopérations de
recherche entre les entreprises et les laboratoires publics, d’accroître la participation des PME aux
projets partenariaux. L’enjeu pour l’ANR est de susciter des projets de rupture, à long terme, et de
traduire des besoins socio-économiques collectifs en besoins de recherche.

Pour en savoir plus : www.agence-nationale-recherche.fr
Pour repérer les appels à projets ANR qui peuvent concerner entreprises et laboratoires du Pôle Mer Bretagne :
www.pole-mer-bretagne.com/documents-a-telecharger.php




    Le Pôle Mer en escale à La Réunion avec « La Jeanne » :

Une mission prospective du 12 au 15 mars 2007
L’escale de « La Jeanne » à La Réunion offre l’opportunité au
Pôle Mer Bretagne de nouer des contacts avec les acteurs
économiques de l’île et particulièrement avec le Pôle de
compétitivité Qualitropic. Objectif de cette mission prospective :
envisager des partenariats entre les acteurs des deux régions,
notamment dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture, de
la sécurité et de la maintenance navale.

Comme le prévoit le contrat de pôle qu’il a signé avec l’Etat, le Pôle Mer Bretagne souhaite se
rapprocher des acteurs réunionnais de l’économie et de la recherche, notamment, via le pôle de
compétitivité Qualitropic et l’Institut de recherche et de Développement, afin d’examiner les possibilités
d’échanges et de collaborations. Cette démarche s’appuie, d’une part, sur la réalité des courants
d’affaires existant entre la Bretagne et La Réunion, particulièrement dans les secteur de la pêche et
de la maintenance navale, d’autre part sur l’intérêt, signalé par l’IRD, de collaborations en matière de
sécurité et sûreté maritimes. Le partenariat noué avec « La Jeanne » pour la promotion du Pôle Mer,
tout au long du périple 2007 du navire-école, trouve une concrétisation intéressante à l’occasion de



                                                                                              LES ECHOS DU PÔLE
                                                      4
l’escale à La Réunion : pendant 3 jours, le navire accueillera les premiers échanges entre acteurs
réunionnais et bretons du développement économique et de l’innovation.

Le programme de la visite préparé avec les responsables du Pôle Qualitropic :

Lundi 12 mars :
- après-midi : assemblée générale de Qualitropic, à bord de « La Jeanne »
- réception à bord
Mardi 13 mars
- matin : présentation du Pôle Mer aux acteurs politiques et économiques réunionnais,
- après-midi : visite-découverte des activités maritimes de La Réunion : armement de pêche, ferme
aquacole, unité de transformation des produits de la mer,
Mercredi 14 et jeudi 15 mars au matin : ateliers thématiques animés par les membres de l’équipe du
Pôle Mer Bretagne
- atelier « Sécurité et sûreté maritimes » : la télédétection en relation avec le groupe B2C3I (BRGM ;
CEMAGREF ; CIRAD ; IFREMER ; IRD ; INRA), la piraterie et la pêche illégale en ZEE ;
- atelier « Maintenance et ingénierie navale » : maintenance et télémaintenance des navires de
grande pêche ;
- atelier « valorisation des ressources biologiques marines » :
          - Pêche–aquaculture : le thon et les espèces pélagiques, avec l'IRD, Ifremer et le CIRAD de
          La Réunion
          - Biotechnologies : potentiel algues des Kerguelen, en liaison avec l'ARVAM, l’Université de
          La Réunion, le laboratoire d'Ecologie Marine (ECOMAR),
En fonction de l’intérêt des acteurs locaux deux autres thèmes pourront aussi être traités :
- « Ressources énergétiques marines » avec l'agence réunionnaise des énergies renouvelables et le
BRGM : objectif d'autonomie énergétique de l'île.
- « Environnement – génie côtier » en liaison avec établissement local de VEOLIA : qualité des eaux,
Previmer, aménagement du littoral, traitement des sédiments

Une mission ouverte aux adhérents qui travaillent déjà à La Réunion

                                                                      S’agissant d’une mission préparatoire
                                                                      destinée à évaluer les possibilités de
                                                                      collaborations, le Pôle Mer n’organisera
                                                                      pas, à ce stade, de contacts
                                                                      personnalisés pour les acteurs du Pôle
                                                                      qui souhaiteraient faire leurs « premiers
                                                                      pas » à La Réunion.

                                                          En revanche, les adhérents du Pôle qui
                                                          ont déjà des partenaires à La Réunion
et qui souhaiteraient s’associer à ce déplacement sont les bienvenus. Ils sont invités à se faire
connaître auprès de Dominique Kervazo : dominique.kervazo@pole-mer-bretagne.com

Pour en savoir plus sur le Pôle Qualitropic : http://www.qualitropic.fr



POUR MIEUX SE CONNAITRE

     Les nouveaux adhérents

Le Pôle Mer Bretagne compte 232 membres
Le conseil d’administration du Pôle a accepté la candidature de 14
nouveaux adhérents :
- Latitude 56, Locmariaquer (56) : transport maritime de passagers


                                                                                                LES ECHOS DU PÔLE
                                                        5
- VPLP, Vannes (56) : architectes navals
- VIRTUALYS, Plouzané (29) : développement logiciel, réalisation d'applications de réalité virtuelle
- DIATEAM, Plouzané (29) : sécurité des systèmes d'information, développement logiciel et internet
- SOMAIG (Source Marine de l'Ile Grande), Pleumeur-Bodou (22) : biotechnologie marine
- OCEANIDE, Mont de Marsan (40) : bureau d'études en environnement marin
- Antennessa, Plouzané (29) : conception et fabrication d'antennes et d'instruments de mesure
- ARTAL TECHNOLOGIES, Labege (31) : informatique industrielle
- SODENA, Vitry sur Seyne (94) : développement et commercialisation de système de navigation et
de SIG destinés au monde maritime
- TECNITAS, Paris La Défense (92) : expertise, assistance technique, conseil
- TRELLEBORG MODYN, Carquefou (44) : technologies d'étanchéité
- Syndicat Intercommunal d'Aménagement du Golfe du Morbihan, Vannes (56) : collectivité
territoriale
- Ecole des Officiers du Commissariat de la Marine, Brest (29)
- SOGREAH Consultants, Echirolles (38) : ingénierie et conseil en eau, environnement, énergie.


     L’interview du mois : Bernard-Jacky Munoz, président d’HOCER
Bernard-Jacky Munoz, président d’HOCER, et Roger Delmas, associé et directeur
technique de l’entreprise, ont participé le 25 janvier au Forum du financement de
l’innovation et de la compétitivité. Une occasion de présenter les deux métiers de la
société : d’une part les études d’environnement, d’autre part, l’instrumentation et les
systèmes de mesures en continu de la qualité de l’eau et de l’air. Des produits d’avenir
pour un marché émergent.

HOCER est une PME mais elle a deux métiers ?

Effectivement, au départ, nous étions uniquement
une société spécialisée dans les études
d’environnement et d’ingénierie, autour de
l’océanographie, essentiellement. Et puis nous
avons élargi notre activité, en 2000, suite à une
demande de Brest Métropole Océane qui voulait
analyser en continu la qualité des eaux qui entrait
dans l’usine de production d’eau potable de Pont
Ar Bled. Nous avons travaillé sur le sujet et mis au
point avec le Pôle Analytique des Eaux, un
système qu’on a fait breveter qui est devenu un
matériel : Aquapod.
C’est une station d’alerte qui permet de détecter,
d’identifier, de quantifier des pollutions accidentelles, types pesticides, hydrocarbures, etc… même à
des niveaux très bas. Cet équipement, basé sur la spectrographie UV, capte, concentre, analyse en
ligne les substances qui peuvent être présentes dans les eaux brutes, en amont de l’usine de
traitement. Sa spécificité et sa valeur ajoutée par rapport à des méthodes de prélèvements qui
peuvent n’avoir lieu que toutes les semaines voire tous les mois, c’est son module de concentration
qui permet d’analyser l’eau en continu, de détecter la moindre pollution accidentelle et donc de
permettre au fournisseur d’eau potable de réagir immédiatement. (photo : au Forum du financement de
l’innovation, Roger Delmas, à gauche, et Bernard Jacky Munoz, à droite, présentent à François Loos, ministre délégué à
l’Industrie, les savoir-faire d’HOCER)


Compte-tenu des exigences croissantes de la réglementation, votre station d’alerte est un
produit d’avenir ?
Aujourd’hui, dans le domaine de l’eau potable, la réglementation européenne dit que tout producteur
d’eau est tenu d’analyser en permanence la qualité de son eau brute à des fins de potabilisation et la
qualité de l’eau produite. Elle dit aussi qu’on n’a pas le droit d’utiliser à des fins de production d’eau


                                                                                                     LES ECHOS DU PÔLE
                                                          6
potable de l’eau contenant plus d’un microgramme par pesticide avec un cumul de 5 microgrammes
et, enfin, qu’on n’a ne peut pas distribuer de l’eau à plus de 0,1 microgramme par pesticide. Et autant
pour les hydrocarbures Notre machine est à ces niveaux de normes.
Mais il y a toujours un délai entre les lois et leur application. Nous sommes seuls, sans concurrence,
sur ce marché qui n’est pas énorme et qui est seulement en train de se faire. A telle enseigne que les
grands fournisseurs allemands ou américains ne se sont pas encore intéressés à ce créneau.
Actuellement, nous avons mis en service une dizaine de stations d’alerte en France. Nous avons le
recul, nous savons qu’elles sont fiables. A nous maintenant de convaincre nos clients potentiels, les
collectivités locales et les exploitants d’unités de production d’eau potable, et de penser à l’export.

Au titre non pas de l’instrumentation mais de votre activité d’études, vous êtes partenaire du
projet labellisé GIRAC. Avez-vous d’autres projets de R&D dans les cartons ?

GIRAC est un projet qui nous concerne fortement car il est à la croisée de deux de nos compétences
majeures, la qualité des eaux et la modélisation numérique des zones côtières. Chaque partenaire a
un savoir-faire bien maîtrisé. L’aventure, c’est ce nouveau marché lié notamment à la réglementation.
Il y a du travail, mais l’équipe est solide et il y a un fer de lance, Veolia, qui a des ambitions en termes
de développement et qui, je l’espère, va jouer son rôle moteur et nous entraîner dans son sillage.
Côté instrumentation, nous poursuivons nos recherches, notamment sur la détection en ligne de
molécules nouvelles, pratiquement indécelables. C’est un travail soutenu par l’Agence de l’Eau Seine-
Normandie, que nous menons avec l’Ecole de Physique et Chimie de Paris. Nous avons aussi
commencé à travailler sur la détection et l’analyse des micropolluants dans l’air ambiant. Notre
technique a donné naissance à un brevet mondial, déposé par le CEA, dont nous avons la licence
exclusive d’exploitation.
Même si nous bénéficions du statut de « jeune entreprise innovante » qui nous aide pour nos efforts
en R&D, ces projets mobilisent 2 ou 3 temps pleins par an, ce qui est beaucoup pour une PME. Notre
défi aujourd’hui, c’est de faire connaître notre savoir-faire, sortir de notre culture d’origine de SSII qui
se contentait d’être bonne sans trop chercher à le faire-savoir. Ce « déficit de communication », le
Pôle Mer contribue aussi à y remédier !

HOCER dispose de deux implantations à Nantes, sous la responsabilité de Bernard-Jacky Munoz, et à
Brest, sous la responsabilité de Roger Delmas. L’entreprise qui compte 16 personnes a réalisé en 2006
un chiffre d’affaires de 1M€.

Pour en savoir plus, et même si la refonte du site est à l’ordre du jour : http://www.hocer.com




OPPORTUNITES

     RECHERCHES D’EMPLOI OU DE STAGE
- Docteur en biologie moléculaire et cellulaire, Cécile Voisset, a préparé sa thèse au laboratoire
CNRS-BIOMERIEUX de Lyon et travaillé de 2003 à 2007 à l’Institut Pasteur de Lille. Rodée aux
projets collaboratifs innovants, elle recherche un poste en Bretagne.

- Benjamin Piriou recherche une entreprise de la région de Brest qui l’accueillerait en contrat de
professionnalisation « technicien en énergies renouvelables ». Il est titulaire d’un bac pro « MSMA ».

CV et lettres de candidatures disponibles à : contact@pole-mer-bretagne.com




                                                                                                  LES ECHOS DU PÔLE
                                                        7
     Brest 2008, c’est demain !

Soirée de présentation aux entreprises, mercredi 28 mars
La prochaine édition de la fête maritime internationale se déroulera du
11 au 17 juillet 2008. La SOPAB, chargée de la commercialisation de
l’événement, organise, mercredi 28 mars, au Quartz, à Brest, à 19
heures, une présentation de Brest 2008 à tous ceux qui souhaiteraient
être partie prenante de la manifestation.

Echanges, témoignages de personnalités autour des thèmes chers à
Brest 2008 seront notamment au programme de cette soirée de
présentation de l’Offre Brest 2008 aux entreprises animée par le
journaliste Paul Amar.C’est Olivier de Kersauzon, parrain de Brest
2008 qui l’affirme : "Il ne s'agit pas d'un hommage nostalgique à la
marine à voile, mais bien d'un événement qui porte en lui l'amour du
large, comme la ville où il se tient et ce n'est pas un hasard si des
centaines de milliers de voyageurs font le déplacement pour arpenter ses quais du bout du monde
européen."

Pour recevoir une invitation à cette soirée, appelez le 02 98 32 20 40.




COMMUNICATION

     LA PRESSE EN PARLE
- La Lettre économique de Bretagne quotidienne électronique, 24 janvier : page 2, les pôles de
compétitivité Images et Réseaux et Pôle Mer Bretagne au Forum du financement de l’innovation et de
la compétitivité.
- La Lettre économique de Bretagne quotidienne électronique, 30 janvier : « Innovation : 4
projets supplémentaires pour le Pôle Mer Bretagne , MODENA, DEEP OASES, PAC 2010 et
NAVECOMAT ».
- le Journal des Entreprises, 2 février : page 5, « Pôle Mer Bretagne : quatre nouveaux projets
labellisés », une présentation des projets cités ci-dessus et un point sur les financements.
- La Lettre économique de Bretagne quotidienne électronique, 8 février : page 3, « Innovation :
15 millions d’euros pour le Pôle Mer Bretagne : 11 de ses 24 projets sont financés ou en voie de
l’être…. ».
- La Lettre économique de Bretagne quotidienne électronique, 13 février : page 2, « C.Ris
Pharma prévoit une nouvelle extension de ses activités en 2007. Basée à Saint-Malo, l’entreprise est
fortement impliquée dans un projet labellisé par le Pôle Mer Bretagne pour le développement de
molécules de traitement du cancer »
- Les Echos, 22 février : pages 4 et 5 : dossier Pôles Mer réalisé par S. du Guerny en Bretagne et B.
Challiol en PACA, « Mer : Brest et Toulon suivent le même cap tout en gardant leur indépendance ».
Une présentation du travail, des projets et de la dynamique des deux pôles ainsi qu’une page de
portraits.
- L’Usine Nouvelle, 22-28 février : pages 49-51, « Les pôles de compétitivité font le plein de
projets ». Un bilan chiffré et des perspectives stratégiques.




                                                                                       LES ECHOS DU PÔLE
                                                         8

								
To top