etat des lieux OGM

Document Sample
etat des lieux OGM Powered By Docstoc
					Les surfaces des cultures OGM
81 millions d’hectares
20% d’augmentation en 2004
8,25 millions de cultivateurs travaillent
avec des semences transgéniques
1,25 millions de plus qu’en 2003

L’étude révèle qu’environ 8,25 millions de cultivateurs, dans 17 pays, ont eu recours
aux cultures biotechnologiques, soit 1,25 millions de plus qu’en 2003, dans 18 pays.
Il faut noter que 90 pour cent de ces cultivateurs se trouvaient dans des pays en
développement. En fait, pour la première fois, la croissance absolue en superficie a
été plus grande dans ces derniers (7,2 millions d’hectares) que dans les pays
industrialisés (6,1 millions d’hectares).


répartition:
les États-Unis 59%
Argentine 20%
Canada 6%
Brésil 6%
Chine 5%
Paraguay 2%
l’Inde 1%
Afrique du Sud 1%

Le nombre de «méga-pays biotech» (pays dont les cultures biotechnologiques
atteignent ou dépassent 50.000 hectares) est passé de 10 à 14 en 2004 grâce à
l’addition du Paraguay, du Mexique, de l’Espagne et des Philippines, ce qui
représente une palette diversifiée de pays ayant adopté ces cultures. De cinq, les
pays dans lesquels se trouve la majeure partie des surfaces de cultures
transgéniques sont passés à huit

autres pays:
Allemagne, Roumanie, Espagne, Philippines, Australie, Mexique,
Uruguay, Colombie, Honduras

On constate ainsi une augmentation de 35 pour cent des surfaces consacrées aux
cultures transgéniques dans les pays en développement, contre une croissance de
13 pour cent dans les pays industrialisés. Pour la première fois, la part des premiers
a représenté plus du tiers des surfaces mondiales consacrées à ces cultures.
Cinq pays en développement majeurs — Chine, Inde, Argentine, Brésil et Afrique du
Sud — auront un impact significatif sur l’adoption et l’acceptation de cultures
transgéniques à l’avenir.
D’ici la fin de la décennie, jusqu’à 15 millions d’agriculteurs cultiveront des plantes
transgéniques sur 150 millions d’hectares dans un nombre de pays qui pourra
atteindre 30.

On peut juste nuancer ce “succès” en précisant que le nombre d’OGM soumis à
l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) et au Department of
Agriculture (USDA) a tendance à décliner. La première a ainsi autorisé en moyenne
9,4 variétés par an entre 1995 et 1999 contre seulement 3 par an entre 2000 et
2004, tandis que le nombre d’autorisations délivrées par le second est passé de 8,2
par an à 2,6 par an au cours des mêmes périodes.


Principales firmes produisant des OGM:
Monsanto (USA)
DuPont (USA)
Dow AgroSciences (USA)
Novartis (Suisse)
Zeneca (Royaume-Uni)
Bayer CropScience (France-Allemagne-Canada)

Actuellement, un petit groupe de multinationales contrôlent la quasi-totalité du
marché mondial. Elles produisent la totalité des plantes transgéniques et le
quart des semences transgéniques. Fait intéressant, elles contrôlent
également près de 70 % du marché des pesticides.

Les analystes économiques considèrent que les biotechnologies utilisant
le génie génétique devraient représenter entre l’an 2005 et 2010 un
marché de l’ordre de 110 à 120 milliards de dollars par an.

les plantes transgéniques commercialisés ou en cours d’étude de
marché:

ananas, asperge, aubergine, banane, betterave, blé, broccoli, cacao,
cacahuète, café, canne à sucre, carotte, champignon, chicorée, chou,
chou-fleur, colza, concombre, coton, courge, cresson, Endive, fraise,
haricot, kiwi, laitue, Lin, luzerne, maïs, manioc, melon, myrtille, noix,
orge, peuplier, papaye, patate douce, petits pois, pois, poivron, pomme
de terre, pommier, prune, riz, soja, sorgho, tabac, tomate, tournesol,
vigne…

agrostide rampant, cantaloup, amelenchier laevis, coton, chrysanthème,
pétunia, oeillet, belladone, gerbera, ravenelle, glaïeul, lupin, canneberge,
eucalyptus, hévéa, bouleau, tremble, sapin, peuplier (24 espèces
d'arbres GM sur 116 sites), trèfle, medaka, loche…
animaux génétiquement modifiés
à des fin de productivité - à des fins médicales
à des fins de loisirs

saumon, truite, carpe, poissons tropicaux, crevette, huitres, moutons,
chèvres, porcs, vaches, lapins, taureau, singes, souris…
escargot, fourmis, cafards, mouches, ver à soie, ver de farine…
poisson-zèbre
autres:
Levures de bière, ferments lactiques,

Avec les brevets sur les animaux transgéniques, le statut de l’animal
est réduit à celui d’objet d’invention, au même titre que n’importe quel
procédé technologique.
Sont autorisés pour toute utilisation (importation, culture et
transformation industrielle) :
tabac " ITB-1000-0X " de la société SEITA tolérant à un herbicide
maïs Bt-176 de la société Novartis
maïs MON 810 de la société Monsanto
maïs T 25 de la société AgrEvo

Sont autorisés seulement à l'importation en vue de leur
transformation industrielle :
 soja RR de la société Monsanto
maïs BT-11 de la société Novartis

Est autorisé pour la culture et la commercialisation des semences :
chicorée de Bejo-Zaden

Sont autorisés pour la production et la commercialisation de fleurs
coupées :
œillets de la société Florigène

Autorisations pour la filière de l'alimentation humaine
     Les ingrédients dérivés du soja Roundup Ready
     Les ingrédients dérivés des maïs Bt176, Bt11, T25, Mon810 et
Mon809

      Les huiles obtenues à partir des colzas :
Topas 19/2, GT73, Liberator L62, Falcon GS 40/90, MS1, RF1 et leurs
hybrides, MS1, RF2 et leurs hybrides,MS8, RF3 et leurs hybrides

Autorisations pour la filière de l'alimentation animale
Le soja RR, les maïs T25, Mon810, Bt11 et Bt176 ainsi que les produits
dérivés du colza Topas 19/2 sont autorisés en alimentation animale.



Exemple des produits laitiers:

Produits laitiers ou marques de produits laitiers utilisant des OGM,
dans l’alimentation animale ou dans les ingrédients:
Actimel - Danao Danone
Baratte / Bocage / Marin Celia
Bio Danone
Calin Yoplait
Candia / Viva
Flamby Nestlé
Frutos Yoplait
Gloria Nestlé
Jocker Danone
Lactel Lactalis
La Laitière Nestlé
Petits suissesde Gervais Danone
Perle de lait Yoplait
Rians
Senoble
Sveltesse Nestlé
Yop Yoplait
Viennois Nestlé

Produits laitiers n’utilisant pas d’OGM, ni dans l’alimentation
animale ni dans les ingrédients:
Filière Qualité Carrefour Lait de montagne et fromages
Bjorg Distriborg fromages, fromages frais, lait, beurres, brassés
bio…
Bonneterre Distriborg
Biolait Candia
Lactel Bio Lactalis



Monsanto: l’entreprise qui voulait nourrir la planète
1901 La Monsanto Chemical Company est fondée par John Francis
Queeny à Saint-Louis Missouri

Queeny introduit la saccharine aux USA - édulcorant artificiel

1920 Monsanto devient l’un des principaux fabricants d’acide
sulfurique et autres produits chimiques de base

1930 Monsanto passe aux PCB          - liquides réfrigérants
                                     - liquides hydrauliques
                                     - lubrifiants
                                     - revètements étanches

1940 Monsanto se lance dans les matières plastiques et
synthétiques

1947 première catastrophe industrielle: un cargo chargé d’engrais
(nitrate d’ammoniac) explose à quai devant l’usine Monsanto qui
fabriquait du polystyrène et fait 500 morts

1982 Monsanto est impliquée dans une affaire de contamination aux
dioxines. La ville de Times Beach est évacuée suite à une
contamination par des huiles répendues au sol. Times Beach est la
bourgade voisine de East Saint-Louis où sont implantées les usines
Monsanto.
1960-70-80 L’agent orange: 100 millions de dollars de dommage

1980 Monsanto condamnée à 16 millions de dollars pour la
présence de dioxines dans de nombreux produits comme des
herbicides d’usages domestiques ou le desinfectant Santofen.

1981 Monsanto se lance dans l’Aspartame - En 1996 une étude
établira une corrélation évidente entre l’augmentation brutal des
cancers du cerveau et l’arrivée de l’astartame sur le marchés.

1986 108 millions de dollars pour un employé atteind d’une
leucémie par contamination

1992 39 millions de dollars versés à la ville de Houston pour
l’abandon de déchets industriels non étanchéïfiés

1998 Monsanto sera condamée a verser 225 000 $ pour avoir
imprimer 75 mentions inexactes sur les étiquettes de Roundup
PCB
Les études (1960-70) montrent que les PCB et autres organochlorés aromatiques
sont hautement cancérigènes, sont responsables de désordres immunitaires et de
troubles de la reproduction, on les retrouvent à des doses 48 millions de fois
supérieures chez des poissons ou des mamifères que dans l’eau car ils se fixent sur
les tissus graisseux: ils seront interdits à la production en 1976

L’agent orange
Un défoliant déversé par l’armée américaine sur les forêts tropicales du Vietnam,
était un mélange de 2,4,5-T et de 2,4-D produit par divers fabricants. Mais l’agent
orange de Monsanto contenait + de dioxines que les autres, c’est ainsi que
Monsanto s’est retrouvés accusée principale du procès en réparation des vétérans
attenits des symptômes liés au défoliant. Sur un dédommagement de 180 millions de
dollars le juge a ordonné que Monsanto en paie 45,5 %