; Prochaine rencontre - Clinique de Concertation
Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out
Your Federal Quarterly Tax Payments are due April 15th Get Help Now >>

Prochaine rencontre - Clinique de Concertation

VIEWS: 42 PAGES: 6

  • pg 1
									Pool des cliniciens



Compte rendu du 15 juin 2007

Présents : Dr Lemaire, Frédérique Pons, Marie Habert, Annie Adrot, J.M.Lemaire, Marie-
Claire Michaud

Excusés : Christine Léon, Roselyne Drouin, Françoise Feuerstoss , Serge Tallandier, et
Claudine Alhinc, et d’autres certainement…

Validation :

Nous validons le dernier compte rendu du 14 mars 2007, qui ne soulève pas de remarques
particulières.

L’ordre du jour, aujourd’hui, est de faire le point sur le séminaire d’Auvers Sur Oise du mois
d’octobre 2007, et parler de l’activité du Pool français, des nouvelles cliniques en France de
l’agenda et de l’association française de la Clinique de la concertation, (AFCC).

Les activités du Pool français :

Il y a les activités qui se maintiennent, il y a les activités qui se rajoutent, il y a les
activités qui se discutent.

Valenciennes :
La Clinique de concertation de Valenciennes existe depuis 2005, et se termine en juin
2008.
La Communauté d’Agglomération de Valenciennes délègue l’organisation de la Clinique à une
association nommée Théma, le financement est un financement qui entre dans le cadre des
Programmes de Réussite Educative et des CUQS.
Sont prévus pour 2007-2008 dix fois une demi journée sur Valenciennes – une Clinique de
Concertation, demi-journée – 5 demi-journées de formation – 5 demi-journées de
concertation clinique itinérante.

Cergy Axe Majeur:
C’est une Clinique qui existe depuis 2005 et qui se poursuit jusqu’en décembre 2007.
Dix demi journées doivent être assurées. C’est la Municipalité qui délègue la coordination
au service de Médiation éducative et le financement est un financement PRE - Programmes
de Réussite Educative. Cela ne s’appelle pas Cergy-Pontoise, mais le quartier a été rebaptisé

                                                                                              1
Cergy Horloge Axe Majeur.

Cergy-Pontoise :
C’est une Clinique de Formation action, un travail thérapeutique de réseau, qui existe
depuis deux ans 2005-2006, et qui est prévue pour durer fin 2007 et tout 2008. C’est la
Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise qui délègue à l’association Ecole et Famille
l’organisation de ces dix jours.

Paris :
La formation à Paris est une formation qui a démarré depuis l’année 2000 et qui se poursuit
chaque année en fonction du nombre d’inscrits. Elle est coordonnée et co animée par l’ILTF
Institut Liégeois de thérapie familiale et l’association Ecole et Famille. Il y a dix jours de
formation par an et six demi-journées obligatoires qui consistent à assister à des Cliniques
de concertation ou des concertations cliniques sur son territoire et en dehors de son
territoire.

Nanterre :
Le SSE de Nanterre est un soutien institutionnel aux pratiques thérapeutiques de réseau
qui a démarré en septembre 2006, et qui s’arrête en juin 2007, avec dix journées en
collaboration entre l’ILTF et Ecole et Famille.

Ecole et Famille :
Il y a trois formes d’interventions à Ecole et Famille de la part de l’ILTF : Intervision des
Parents relais, un travail clinique supervisé, et l’intervision de l’équipe d’Ecole et Famille sur
les financements propres de l’association.

Air de famille :
C’est un CHRS demande à l’ILTF un soutien institutionnel aux pratiques thérapeutiques de
réseau qui va se dérouler sur cinq jours dans l’année entre octobre 2007 et juin 2008.

Objectif Familles
est une association financée exclusivement par le Conseil Général. Cette association à
Trappes demande dix journées par an entre juin 2006 et juin 2008 pour un soutien
institutionnel, une sorte de supervision. Cette association a le projet d’une extension sous
la forme d’une Formation Action.

Orléans :
La Clinique de concertation d’Orléans a démarré en 2001 et se poursuit jusqu’en juin 2007.
C’est une Clinique de Concertation d’une journée par mois, le problème est l’incertitude
concernant la reconduction des finances pour la Clinique de concertation d’Orléans animée
par Marie Habert.


                                                                                                 2
Royan :
C’est une Clinique de Concertation qui est gérée et financée par une association
d’associations, qui prépare une convention avec l’ILTF, cette Clinique de concertation aura
lieu cinq fois deux jours par an entre le mois de janvier et le mois de décembre 2008.

Cinq autres projets sont en cours :

**Il y a les Mureaux c’est aussi une association d’associations, les membres des équipes
sont connus par Madame Alhinc qui a fait une présentation de la Clinique de la concertation
en mars dernier avec Monsieur Halleux et Madame Michaud.

**La Communauté de l’Agglomération de Lille et celle de Sarcelles sont en gestation pour
élaborer une demande de Formation Action.

**Le Centre de Ressources Multi Handicap est en train d’envisager également une
Formation Action, autour, avec les différentes institutions qui travaillent dans le monde du
handicap.

La question qui se pose est la distribution du travail, actuellement cette répartition peut
paraître « sauvage » mais peu à peu dans le cadre des Pools des cliniciens cette distribution
du travail va se réguler.

Autre question concernant la présentation de la Clinique :

Comment trouver d’autres cliniques de concertation ?
Il nous faut travailler notre manière d’expliquer ce dispositif d’une manière plus concrète
plus claire, faut-il une formation spécifique pour cela ? Frédérique Pons pense qu’il y a des
contingences institutionnelles, Jean Marie Lemaire affirme qu’il y aura une richesse
importante, si nous acceptons le décalage quand les gens doivent se déplacer, via une
formation. Petit à petit, lors du séminaire, progressivement les gens vont peu à peu
s’habituer au déplacement, s’habituer au nouveau clinicien de concertation, ; il faut savoir
que lors de certaines Cliniques de Concertation , des professionnels ont voyagé en Algérie,
en Roumanie sur leurs fonds propres ou sur les fonds de l’association italienne de la Clinique
de Concertation .

Les niveaux de formation :

Madame Graveleau pense qu’elle n’a pas le niveau, qu’elle n’affecte qu’un premier niveau,
qu’elle n’a qu’un an de formation. Elle fait une lecture des différents niveaux, cela pose la
question de la formation des professionnels qui viennent sur Paris, rue de l’Observatoire,
cela pose la question de savoir de quelle manière les professionnels se repèrent dans les
                                                                                              3
exigences souhaitées pour atteindre et passer les différents niveaux.
Mme Michaud pense que le temps passe très vite et que l’acquisition des concepts demande
plus que deux années de formation à Paris.

Madame Habert propose de construire une sorte de fiche navette, une sorte de validation
progressive, de faire une sorte de dossier pour permettre aux professionnels en formation
de mieux se repérer.

Monsieur Jean-Marie Lemaire dit que la construction des niveaux a été élaborés par Milly
Seirra et que la validation se fera soit par l’ILTF soit par l’AICC - Association Italienne
de Clinique de Concertation.

La question de la validation et la question de la formalisation sont deux questions
extrêmement importantes.

Le budget de ce volume de travail :
Selon les accords d’Arenzano, il a été proposé et accepté que 60 % iraient aux
prestataires, 20 % à L’ILTF et 20 % à l’association du pays de la Clinique de Concertation.
Cependant, il importe de trouver un financement supplémentaire pour structurer les
supervisions des cliniciens et pour ouvrir ces supervisions aux coordinateurs comme
Frédérique Pons, Patrick Dugast et d’autres.

Le séminaire d’Auvers :

Le séminaire du mois d’octobre compte à l’heure actuelle 15 inscrits.
Le séminaire d’Auvers a lieu le mois d’octobre prochain, c’est le huitième séminaire.
Le mercredi soir nous travaillerons avec les treize cliniciens de concertation. Nous
veillerons à ce qu’il y ait une préparation des différents ateliers et qu’il y est trois
intervenants par atelier. Nous demandons que les différents animateurs ne soient pas
uniquement dans un rôle de traduction, comme cela a été le cas l’année dernière.

Nous abordons les questions techniques :
Concernant le matériel, un micro, un écran, des tableaux de paper bord, une vidéo, une télé,
sont des matériels nécessaires. Il serait également intéressant de pouvoir amener une
caméra et de le signifier à tous les cliniciens.

Le groupe des parents relais préparent bien leur samedi matin.
Nous devons impérativement :
Organiser la table des débats.
Qui invitons nous à cette table ronde ?




                                                                                              4
Pour le dimanche matin : le travail PRE et Clinique de concertation est un travail très
attendu, intéressant : si ce groupe a besoin d’un DVD concernant la situation de Catherine
évoqué en Clinique de Concertation dans le cadre du PRE à Valenciennes, il peut demander
ce DVD à Laurent Halleux.

A midi, le dimanche il y a un crieur, le crieur d’Auvers sur Oise. Pour un euro il serait
inhabituel et intéressant que le crieur puisse crier sur la place publique tout ce qui c’est
passé au séminaire et de l’afficher ensuite, sous le porche. Nous devons être vigilants
rappelle Madame Adrot à l’inscription des différentes soirées et à les organiser.

L’agenda prochain :

Concernant l’agenda 2007-2008 l’impression de l’agenda de l’association en Italie coûte
autour de 4 à 4,50 Euros par agenda. Il est question d’en commander 500 et peut être
d’en proposer 250 à la France. La question est ouverte, soit chaque professionnel achète
cet agenda, soit une institution ou une association prend en charge ces 250 agendas.

La question de l’association française de Clinique de Concertation est une question qui fera
l’objet du prochain Pool, mais plusieurs personnes présentes se demandent s’il ne serait pas
intéressant d’intégrer cette AICC dans le cadre de l’association école et famille avec un
budget à part, mais pour profiter de cette structuration.

Dernier point, nous revenons, avant de nous quitter, sur la possibilité de construire un
livret de formation. Dans ce livret de formation il aurait des cases validées par les
différentes écoles de formation, donc pour le premier niveau, le deuxième niveau et le
troisième niveau.
Si le professionnel voit ce livret se remplir au fur et à mesure cela peut lui permettre
d’être encouragé dans la poursuite de sa formation et lui permettre également de mieux se
repérer là où il en est, dans le parcours de sa formation.

Nous remercions chacun des participants à ce pool de cliniciens. Nous nous retrouverons le :

5 octobre de 17 h 30 à 19 h 30 Avenue de l’Observatoire
N° 42 à Paris 14ème

Bonnes vacances à tous n’hésitez pas à nous interpeller pour affiner le contenu de nos
rencontres – et merci également d’y participer dans la mesure de vos possibilités –

Pour le pool des cliniciens /   Marie Claire Michaud



                                                                                               5
6

								
To top