Cas clinique pluridisciplinaire

Document Sample
Cas clinique pluridisciplinaire Powered By Docstoc
					               Cas pédagogique
               pluridisciplinaire
• Ce cas réalisé au Centre de Soins, d’Enseignement et de
  Recherche Dentaire de Montpellier par le Dr Roques et
  Melle Sales, a été traité dans un but pédagogique de façon
  à faire appel à votre sens clinique.

• Pour faire défiler les diapositives cliquez sur le bouton
  gauche de votre souris.



                     Cas traité par le Dr Roques et Melle      1
                                      Sales
   Cas clinique pluridisciplinaire
• Jeune homme âgé de 25 ans
• Pas de pathologie générale apparente ni pathologie
  articulaire. Faits confirmés par le patient lors de la première
  consultation.
• Moyens financiers ne permettant pas d’envisager une
  thérapeutique implantaire.




                     Cas traité par le Dr Roques et Melle       2
                                      Sales
• Qu’elle est la prépondérance de la pathologie du
  cas initialement?
   –   Pathologie carieuse?
   –   Problème occlusal?
   –   Endodontie?
   –   Orthodontie?
   –   Parodontologie?
   –   Exodontie?


• A l’analyse de la radiographie panoramique on observe la
prédominance de la pathologie carieuse. Le traitement de ces
caries sera donc nécessaire avant tout autre traitement.
• Des actes d’exodontie seront aussi nécessaires.

                     Cas traité par le Dr Roques et Melle      3
                                      Sales
    Étude du cas clinique 7 mois après
• On constatera quelques sages avulsions et la mise en place
   d’appareils transitoires apparemment obsolètes.
•• Observation:
     Indices positifs:
           Indices positifs en quantité
         • Gencive attachéeet négatifs? suffisante et de bonne qualité
         • Bonne hygiène ou non de DVO(dimension
           Y a-t-il perte
           Bonne longueur radiculaire
           verticale d’occlusion)?
•        • Quelle est la classification considère qu’aucune dent ne propose
     Classe 2 de Matsumoto car on de Matsumo?
     de contact par sa partie coronaire.




                        Cas traité par le Dr Roques et Melle             4
                                         Sales
• Comment définir un plan de traitement thérapeutique
   raisonné?
• Reprise des soins endodontiques puis réalisation
d’un montage prospectif qui nous montre la nécessité
d’augmenter la DVO de 5mm.
• Réalisation des provisoires issues de ce montage




                   Cas traité par le Dr Roques et Melle   5
                                    Sales
•   Cette augmentation de DVO est-elle suffisante?
    Peut on l’associer à une technique complémentaire si nécessaire?
• La technique complémentaire adjointe à l’augmentation de DVO sera un
allongement coronaire réalisé à l’aide d’un lambeau de Widmann modifié qui
permettra l’utilisation des racines dentaires saines dans un contexte
parodontal favorable.




                        Cas traité par le Dr Roques et Melle           6
                                         Sales
• Par quelle étape prothétique allons-nous débuter?
   – Prothèse mobile?
   – Prothèse scellée?
   – Prothèse implantaire?



• Cette dernière solution est écartée pour raisons
financières. Les étapes de prothèse scellée seront
réalisées avant celles de prothèse mobile. Ceci permettra
d’exploiter, au mieux, les différentes surfaces d’appuis.



                     Cas traité par le Dr Roques et Melle   7
                                      Sales
   Réalisation de la prothèse
           conjointe
• Projet de réalisation d'ancrages corono-radiculaires sur :
  13 ; 12 ; 11 ; 21 ; 22 ; 23.
• Quel problème allons-nous rencontrer?




   Interférences de la 15 et la 25 avec la courbe de SPEE.


                     Cas traité par le Dr Roques et Melle      8
                                      Sales
•   Réalisation des ancrages corono-radiculaires.
• Enregistrement de la relation inter-maxillaire (RIM) :
    – Cette relation inter-maxillaire sera en OIM(occlusion
      d’intercuspidie maximale) ou en RAR(relation articulaire de
      référence)?
    – A ce stade, comment peut-on assimiler l’arcade du haut?




                       Cas traité par le Dr Roques et Melle         9
                                        Sales
• Les 8 dents restantes étant préparées, nous perdons tout
  repère de DVO(dimension verticale d’occlusion), nous sommes
  donc dans une situation semblable à la prothèse totale.
• Nous allons donc réaliser une base d’occlusion rigide avec
  bourrelet sur les préparations à l’aide de cire Moïco® et
  régler ainsi le bord libre des futures incisives, visualisant le
  plan d’occlusion (trait rouge) et enregistrer la RIM en RAR.




                     Cas traité par le Dr Roques et Melle      10
                                      Sales
 • Une fois les TFM réalisés, d’occlusion rigide qui a la
Nous réalisons une autre base nous effectuons une chirurgie
    d’assainissement sur le bloc inférieur et mettons en place un
particularité d’épouser intimement les préparations. Nous
    pansement chirurgical ( Coe provisoire afin de réaliser un
conservons 21 et 11 au stade de Pack®).
 • de Lucia permettant un désengrènement des postérieurs
Jig Quel nouveau problème allons nous rencontrer?
( 25;–15; 13;?23 dans le cas présent) et une participation sans
        DVO
     – DVR par le patient permettant l’enregistrement de la
contraintes(dimension verticale de repos)?
         RAR.
RIM –enRIM (relation d’intercuspidie maximale)?
• Comment stabiliser cet enregistrement?




                      Cas traité par le Dr Roques et Melle      11
                                       Sales
• Nous réalisons deux armatures de bridge entre 15-13.12 et
   25-23.22 avec une barre d’ Hader.
 • Pourquoi ce choix?




• Notre choix c’est porté vers un attachement de précision type
barre d’Hader car cela permet:
   De satisfaire aux exigences esthétiques du patient
   D’ assurer la rétention de la future prothèse
   De satisfaire au principe de prophylaxie, en solidarisant les dents supports pour
   mieux répartir les forces occlusales
                        Cas traité par le Dr Roques et Melle                 12
                                         Sales
         Réalisation de la prothèse
            amovible partielle
• Devons-nous sceller les prothèses conjointes ?
• Avec quels matériaux pouvons-nous enregistrer les
  surfaces d’appuis ?
    –   Alginate ?
    –   Plâtre ?
    –   Permlastic® ?
    –   Silicone ?
• Nous avons opté pour le silicone et nous laissons les prothèses
scellées à l’intérieur de l’empreinte; le plâtre comme le permlastic®
auraient pu être utilisés.


                        Cas traité par le Dr Roques et Melle    13
                                         Sales
• Réalisation et description du « squelette éclaté » maxillaire:
  plaque palatine pleine. L’arcade mandibulaire nécessitera un
  blanchiment de la 41,une couronne-fraisée sur 44 et 34, et un
  chassis métallique conventionnel classe 2 mod 1.




                     Cas traité par le Dr Roques et Melle     14
                                      Sales
Avant                                          Après




        Cas traité par le Dr Roques et Melle           15
                         Sales
• Le « miracle » accompli aux yeux du patient était déterminé
  dès le départ par 4 points importants :
         » Sens de l’observation : il nous permet d’évaluer, en
           lisant chaque paramètre clinique, le potentiel que
           nous allons pouvoir exploiter.
         » L’occlusion par la présence de canines exploitables
           nous assurons un rôle de guidage; absence de
           pathologies articulaires.
         » La capacité adaptative du patient à la biointégration
           de notre traitement: notre rôle se limitant à ne pas
           spolier cette dernière afin de pas être iatrogène.
         » La participation du patient ( moralement et
           financièrement), la notion d’esprit d’équipe au centre
           de soins:
        Endodontie: Dr Pellissier.B Parodontologie: Dr Orti .V
        Pathologie: Dr Perrier.J


               Cas traité par le Dr Roques et Melle           16
                                Sales

				
DOCUMENT INFO