061011 by chenmeixiu

VIEWS: 3 PAGES: 2

									                                            AMBASSADE DE FRANCE
                                          EN REPUBLIQUE DU CAP-VERT

                                               Revue de presse
                                          Semaine du 5 au 10 octobre 2006




SITUATION INTERIEURE
CONVENTION DU MOUVEMENT POUR LA DEMOCRATIE (MpD). « Agostinho Lopes passe la main à
Jorge Santos » (Expresso das Ilhas), « Neves félicite le leader du MpD » (A Semana), « la convention ouvre une
nouvelle ère pour le MpD » (Horizonte), titrent les trois hebdomadaires capverdiens pour rendre compte de la 8 ème
convention (29 septembre-1er octobre) du grand parti d’opposition libéral. La convention « a fait plus que légitimer
le nouveau président, élu directement par les militants une semaine plus tôt, elle a démontré que le parti misait
résolument sur son unité et une rénovation en profondeur pour gagner les élections municipales de 2008 et
législatives de 2011 », commente Horizonte. Le journal en veut pour preuve la nomination d’Ulisse Correia e Silva
à la tête de la commission politique et de la direction nationale, « alors qu’il est de sensibilité politique différente et
a été un des adversaires de Jorge Santos à la convention précédente », et celle de Vitor Osorio à la tête de la
commission juridique. Autre « innovation stratégique », l’entrée dans la commission politique de tous les maires
(11). Tous les médias ont remarqué que, faisant ses adieux, le Président sortant M. Agostinho Lopes, outre la
critique « sévère » du PAICV et du gouvernement, « a fait son mea culpa », assumant la responsabilité de la déroute
aux législatives de janvier dernier. Il a également reconnu que le parti souffrait d’un manque de cohésion et de
combativité et avait des problèmes financiers et d’organisation. Attendue était également l’intervention de M. Carlos
Veiga, candidat malheureux aux présidentielles de 2001 et 2006. Pour le premier président du parti, une majorité de
Capverdiens, qui s’étaient identifiés aux valeurs et idées du MpD pendant dix ans (1991-2001) avait perdu
confiance dans le parti. Les défaites électorales s’expliqueraient entre autres par « l’arrogance et l’intolérance qui
ont ouvert la voie à la médiocrité, la démagogie et au populisme irresponsable ». Pour le nouveau
président, confirmé à une écrasante majorité de la convention, après les défaites de janvier et février, « un nouveau
MpD pour une nouvelle ère » devait naître et l’identité du MpD en tant que parti du centre devait être renforcée.
Dans cette perspective, il a annoncé un nouveau programme, qui sera débattu à partir de novembre. Dans son
discours de clôture, il a évoqué la diplomatie capverdienne pour demander au gouvernement de « clarifier sa
position à l’égard de la CEDEAO » en relation avec les problèmes d’immigration. Il ne pouvait pas continuer « à
avoir un pied dedans et un pied dehors » et cette position « ambiguë » desservait le pays. « Parce qu’il n’existe pas
de perspectives crédibles de dynamisation de la CEDEAO comme espace d’intégration économique, le Cap-Vert
devra chercher une voie propre pour développer ses relations en Afrique occidentale à travers les rapports bilatéraux
et ériger en objectif stratégique de sa politique étrangère, l’obtention d’un statut spécial avec l’Union Européenne, le
renforcement des relations dans le cadre de la Macaronésie et la recherche de coopérations et d’alliances pour la
défense et la sécurité ».

REGIONALISATION. Le porte-parole du conseil des ministres a annoncé que le gouvernement allait créer une
« nouvelle division administrative », la région/île, et dans cette perspective, un groupe de travail pourrait être mis en
place. Selon Mme Fontes Lima, chaque région ou île disposera d’une structure de coordination régionale et
le coordonnateur sera le représentant des services centraux dans la région. Chaque île deviendrait une région, sauf
l’île de Santiago, la plus importante, qui en aurait deux. Pour le MpD, qui a immédiatement réagi, il s’agit là « d’une
tentative du gouvernement d’étendre les tentacules du pouvoir pour étouffer, une fois de plus, les municipalités ».
L’exécutif chercherait à renforcer les mécanismes de centralisation. C’est pourquoi le MpD rejette l’invitation du
gouvernement à entrer dans le groupe de travail. Le gouvernement a déploré cette « confusion » du MpD, rappelant
qu’il avait pour objectif principal le renforcement des municipalités et du pouvoir local et que « la déconcentration
ou le régionalisme proposé n’était pas une division politique mais répondait aux conditions d’un pays
archipélagique ».


TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL. Le porte-parole du gouvernement a annoncé la mise en place d’un tribunal
constitutionnel en 2008. Dans cette perspective, le gouvernement a demandé aux ministres de la justice et des
affaires parlementaires d’organiser la concertation politique en vue d’aboutir au « consensus » nécessaire à la
révision de la constitution. Le MpD, bien qu’éxigeant depuis plusieurs années la création d’un tribunal
constitutionnel, a aussitôt accusé le gouvernement « de jouer avec le calendrier électoral en supposant que l’éventuel
contentieux électoral des municipales de 2008 ne pourrait pas être réglé par un tribunal indépendant ». Pour le parti
d’opposition, il n’y aurait aucune raison de différer à 2008 l’installation d’un tribunal constitutionnel.


ECONOMIE

TOURISME. Le Président de la République, accompagné du ministre des transports et infrastructures et de la
ministre chargée de la qualification et de l’emploi, a présidé le 30 septembre la cérémonie consacrée à la pose de la
première pierre du « Vila Verde Resort » à l’entrée de Santa Maria sur l’île de Sal, le « plus grand » complexe
touristique du Cap-Vert. Les médias soulignent le caractère « exemplaire » du projet, parce que l’initiative en
revient à un entrepreneur capverdien, M. Alfredo de Carvalho, Président du Conseil d’administration de Tecnicil
(constructeur immobilier) et qu’il aura un « effet structurant » sur le développement touristique et économique de
l’île et de l’archipel, à la fois par ses qualités urbanistiques et environnementales. Il devrait de surcroît générer plus
de 1.000 emplois. Le projet s’étend sur 45 hectares et comprend 1.300 habitations (appartements, villas et
immeubles) ainsi qu’un hôtel, soit au total 4.000 chambres, et un centre commercial de 10.000 m2 ouvert également
à la population. Les travaux devraient être achevés dans 24 mois. L’investissement est estimé à 120 millions d’euros
et a fait l’objet d’une convention de financement signée avec la banque portugaise « Banco Espirito Santo », qui a
ouvert en juin dernier une succursale à Praia.

TACV. La compagnie aérienne capverdienne a signé le 29 septembre à Praia un protocole avec le consortium
franco-italien ATR portant sur l’acquisition de trois avions : deux ATR 72-500 d’une capacité de 68 places et un
ATR 42-500 d’une capacité de 48 passagers. Ces avions sont destinés aux vols domestiques et régionaux et
permettront de faire face à l’augmentation du trafic lié au développement du tourisme. Le contrat de vente a été
signé le 10 octobre à Toulouse.

ELECTRA. L’assemblée générale des actionnaires a ratifié « tranquillement » le 5 octobre la nouvelle répartition
du capital, suite au protocole du 24 juillet donnant à l’Etat capverdien les commandes de la société de distribution et
de production d’eau et d’électricité, Electra. L’Etat détient désormais 51% du capital, les entreprises portugaises
ADP et EDP, 34%(51% auparavent), et les municipalités capverdiennes 15%. Une nouvelle assemblée générale est
prévue avant la fin du mois pour installer le nouveau conseil d’administration, l’ancien ayant été provisoirement
reconduit.


RELATIONS EXTERIEURES ET COOPERATION
ACCORD DE PECHE AVEC L’UE. Sous le titre : « les armateurs demandent l’annulation de l’accord avec
l’UE, » « Cifrao », le supplément économique de A Semana, consacre un reportage à la situation des pêcheurs
capverdiens. Ceux-ci estiment que leur situation est « très difficile » et dénoncent l’accord de pêche conclu l’an
passé avec l’UE. Ils comptent sur l’indemnisation des préjudices résultant de la pêche extensive et laissent entendre
qu’en cas d’échec du dialogue avec les autorités, ils attaqueront la légalité de l’accord de pêche, qui affecte une des
principales activités économiques du pays. Les pêcheurs, qui constatent que d’autres pays africains -Guinée-Bissao,
Maroc, Côte d’Ivoire, Gabon- sont mieux traités par l’UE, invitent les autorités à les consulter pour se rendre
compte des valeurs retenues et des contreparties verseés et ainsi se faire une idée de la « pénalisation » du Cap-Vert.

ETATS-UNIS. Alors que le chef du gouvernement capverdien est aux Etats-Unis depuis le 3 octobre, (cf revue de
presse précédente), A Semana on line révèle que des cadres capverdiens sont en stage au FBI et que le Bureau
Fédéral aidera « davantage encore » le « Service d’information de la République » dont l’installation est prévue
cette année. De son côté, Horizonte, qui rappelle que le Cap-Vert a obtenu une enveloppe de 110 millions de dollars
au titre MCA, croit savoir que le Millenium Challenge Corporation « a accepté que le gouvernement capverdien
commence à gérer directement les fonds du MCA ». Le même hebdomadaire révèle que M. José Maria Neves aurait
également demandé une « aide supplémentaire » pour garantir la suite des projets.

SOMMET DE LA CEDEAO. Seul « A Semana », proche du PAIC, a brièvement rendu compte du déplacement
du chef de l’Etat à Abuja. Cette participation n’a été commentée ni par les radios ni par la télévision, alors que les
médias se font régulièrement l’écho des réserves de la classe politique capverdienne à l’égard de cette organisation
régionale africaine (cf. également rubrique « convention du MpD)./.



                                                                                      Rédacteur : ambafrance (B.D.)

								
To top