PRÉSENTATION DES ÉTUDES

Document Sample
PRÉSENTATION DES ÉTUDES Powered By Docstoc
					                                                 SERVICE DE LA SCOLARITÉ




Faculté Sciences Humaines et Sociales - Sorbonne

       Département de sciences sociales


         Année universitaire 2010-2011




               LICENCE
    SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
        MENTION SCIENCES SOCIALES


                        L1*

                        L2*

                       L3**




                                      **Centre Universitaire des Saints-Pères
                            45, rue des Saints-Pères ■ 75270 Paris cedex 06

                                         *Centre Universitaire Henri Piéron
                  71, avenue Edouard Vaillant ■ 92100 Boulogne Billancourt

                        1
2
                                                             SOMMAIRE




- Faculté SHS et Département des sciences sociales ................................................................. p. 5


- Liste des enseignants ................................................................................................................ p. 6


- Service de la scolarité ................................................................................................................ p. 9


- Organisation et modalités de contrôle des connaissances ..................................................... p. 10


- Cursus européen ..................................................................................................................... p. 12


- Etudes en L1 / S1 .................................................................................................................... p. 13


- Etudes en L1 / S2 .................................................................................................................... p. 19


- Etudes en L2 / S3 .................................................................................................................... p. 27


- Etudes en L2 / S4 .................................................................................................................... p. 31


- Etudes en L2 / S5 .................................................................................................................... p. 41


- Etudes en L2 / S6 .................................................................................................................... p. 55

- Semaines, semestres, années ………………………………………………………………………. p. 74




    N. B : Concernant les informations communes sur l’Université Paris Descartes, la Faculté des
  Sciences Humaines et Sociales - Sorbonne, les autres départements et des informations pratiques
            (calendrier, bibliothèques…), se reporter au : « Livret d’accueil de l’étudiant ».




                                                                      3
4
           FACULTE DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
                     DÉPARTEMENT DE SCIENCES SOCIALES
                          45, rue des Saints Pères - 75270 PARIS cedex 06
                                    Métro : St Germain-des-Prés
                                       RER C : Saint-Michel
                                     Bus : 39, 95, 86, 63 ou 87



La Faculté des Sciences Humaines et Sociales est composée de trois départements : sciences
sociales, sciences de l‟éducation, sciences du langage



Doyenne de la Faculté :                                           Sylvette Maury




Le département de sciences sociales propose la licence mention sciences sociales



Directeur du département :                                        Erwan Dianteill




Responsable de la licence mention sciences sociales :             Jean-Michel Morin


Responsable du L1 :                                               Alice Le Goff

Responsable du L2 :                                               Pierre-Yves Gaudard

Responsable du L3 :                                               Jean-Michel Morin




Secrétariat des trois départements :                        Elisabeth Masson

 45, rue des Saints-Pères bureau J 437– 75270 Paris cedex 06
                  ème
Bâtiment Jacob - 4      étage
Courriel : elisabeth.masson@parisdescartes.fr                     Tél. : 01 53 10 47 49




                                                5
ENSEIGNANTS TITULAIRES DE L’UNIVERSITE PARIS DESCARTES
          EN LICENCE DE SCIENCES SOCIALES
(Liste inter-départements et inter-UFR, établie sur la recommandation du CEVU, pour signifier l‟unité
de l‟Université autour de chacun de ses diplômes).



PROFESSEURS

Francis AFFERGAN, ethnologie                           Olivier MARTIN, sociologie
Yves CHARBIT, démographie                              Danilo MARTUCCELLI, sociologie
Denys CUCHE, ethnologie                                Michela MARZANO, philosophie
Cécile CANUT, sciences du langage                      Olivier SCHWARTZ, sociologie
Erwan DIANTEILL, ethnologie                            François de SINGLY, sociologie
Annick DECOUX, économie                                Laurence SIMMAT DURAND, démographie
Cécile LEFÈVRE, démographie                            Jan SPURK, sociologie
                                                       Yves-Charles ZARKA, philosophie politique




MAITRES DE CONFÉRENCES


Sébastien BOULAY, ethnologie                            Eric LETONTURIER, sociologie
Philippe CHAUDAT, ethnologie                            Olivier MASCLET, sociologie
Vincenzo CICCHELLI, sociologie                          Jean-Michel MORIN, sociologie, HDR*
Nicolas DUVOUX, sociologie                              Birgitta ORFALI, sociologie, HDR*
Maïa FANSTEN, sociologie                                Véronique PETIT, démographie, HDR*
Pierre-Yves GAUDARD, sociologie                         Sylvie PFLIEGER, économie, HDR*
Marie-Luce GÉLARD, ethnologie                           François-René PICON, ethnologie
Christophe GIRAUD, sociologie                           CatherinePUGEAULT-CICCHELLI,sociologie
Alice LE GOFF, philosophie politique                    Elsa RAMOS, sociologie
Béatrice LECESTRE-ROLLIER, ethnologie                   Roger RENAUD, ethnologie
Cécile LEGUY, ethnologie,HDR*                           Valérie SACRISTE, sociologie
Michèle AUZANNEAU, sciences du langage                  Stéphanie TOUTAIN, démographie
Noëlle LIDVAN, psychologie                              Marie-Line SPECHT, psychologie
Marie COLLOMBEL, sciences du langage                    Françoise LAOT, sciences de l‟éducation
Denis COSTAOUEC, sciences du langage

* Habilité à Diriger des Recherches




PROFESSEURS AGRÉGÉS

Laurence ESTANOVE, anglais
Séverine MENGUY, sciences économiques et sociales




                                                6
                           AUTRES ENSEIGNANTS
                     EN LICENCE DE SCIENCES SOCIALES



ATER


Claire BEAUDEVIN, ethnologie     Séverine MAYOL, sociologie
Marlène BENQUET, sociologie      Pauline SEILLIER, sociologie
Aurélie DELCROS, sociologie


Chargés de missions d’enseignement au titre des CONTRATS DOCTORAUX

Aurélien BERTHOUD, sociologie    Seak-Hy LO, démographie (à Paris 11)
Romuald JAMET, sociologie        Cécile VERMOT, ethnologie


CHARGES DE COURS


POURETTE Dolorès                        Docteur en anthropologie, chargée de recherche
                                        à l‟IRD
MONSAVOIR Magali                        Docteur en sociologie, consultante
HERAIL Emmanuel                         Doctorant en ethnologie
JOURDAN Virginie                        Docteur en démographie
KOFLER Ingrid                           Doctorante en sociologie
LIBILBEHETY-IBKA Marie                  Doctorante en sociologie
LOZA Léna                               Professeur d‟anglais certifié, docteur en
                                        civilisation américaine (anglais)
MACHER Guillaume                        Doctorant en sociologie
MAUVIEUX Charlotte                      Professeur agrégé d‟anglais, docteur d‟études
                                        anglophones (anglais)
OUKSSISSE Mohamed                       Docteur en sociologie, responsable du pôle
                                        ressources, à l‟Association Nationale « Chantier-
                                        école »
PETIT Deborah                           Professeur agrégé d‟anglais (anglais)
RAD Mahnaz                              DESS d‟informatique (/ C2i)
RAPEGNO Noémie                          Doctorante en santé publique (/ C2i)
ROMAN Oscar                             Professeur certifié en maths (Statistiques)
RUBIO Vincent                           Docteur en sociologie, chargé de mission à
                                        l‟Institut de cancérologie Gustave Roussy et
                                        auprès du régime social des indépendants
TEITELBAUM Louis-Jean                   Docteur Télécom Paris Tech et Capes de
                                        philosophie (/ C2i)
VILGARD-FLAVIGNY Claire                 Docteur en anthropologie sociale
JAUFRET-ROUSTIDE Marie                  Docteur en démographie, spécialiste des
                                        pandémies
PLANCHE Maëlle                          Doctorante en sciences sociales (/ C2i)




                                    7
8
                         SERVICE DE LA SCOLARITÉ

            POUR LA LICENCE MENTION SCIENCES SOCIALES




Accueil du public : du lundi au jeudi – de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30


Licence 1ère et 2ème année
Centre Henri Piéron
71, avenue Edouard Vaillant – 92100 Boulogne Billancourt


Responsable : Madame Jeannie Berger : jeannie.berger@parisdescartes.fr      01 55 20 58 33
             Monsieur Fabien Gauthier : fabien.gauthier@parisdescartes.fr   01 55 20 59 08




Licence 3ème année
Centre Universitaire des Saints-Pères
Bureau J 430 – Bâtiment Jacob – 4ème étage –
45, rue des Saints Pères - 75270 PARIS cedex 06

Madame Sylvie Gras : sylvie.gras@parisdescartes.fr                   01 53 10 47 17
                     Ou ScolL3.sc.soc@shs.parisdescartes.fr          Fax : 01 42 86 43 04




Relations internationales : bureau ERASMUS / CREPUQ
Centre Universitaire des Saints-Pères
Bureau J 428 – Bâtiment Jacob – 4ème étage –
45, rue des Saints Pères - 75270 PARIS cedex 06

Madame Sandrine Bontron : sandrine.bontron@parisdescartes.fr         01 53 10 47 21
                        Ou international.shs@parisdescartes.fr       Fax : 01 42 86 43 04




                                          9
                     LICENCE SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
                             MENTION « SCIENCES SOCIALES »

ORGANISATION ET MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES (MCC)




La mention Sciences Sociales de la licence de Sciences Humaines et Sociales comprend trois
années, L1, L2 et L3. A l‟issue des examens du L3, les étudiants obtiennent la licence en Sciences
Sociales.
L‟obtention de la licence leur permet ensuite de candidater à des masters s‟ils le souhaitent. Les
masters ouverts aux diplômés de sciences humaines et sociales sont des masters soit recherche,
soit professionnel, soit professionnel et recherche (voir brochures des masters ou sites Internet).


ORGANISATION DU L1-L2

Les cours et les TD ont lieu au Centre Universitaire Henri Piéron de Boulogne-Billancourt
Les deux premières années sont construites de la même manière :
 1 série d’enseignements obligatoires pour chacun des 4 semestres ;
 1 UE obligatoire à choix, à prendre parmi une liste d‟UE proposées aux seconds semestres de L1
et L2, soit les semestres S2 et S4 ;
 1 UE optionnelle obligatoire est validée au second semestre de chaque année (S2 et S4).
Une UE est constituée de cours et/ou de TD et, suivant le cas de la réalisation d‟un travail personnel.

VALIDATION DES SEMESTRES DE L1 :
 L'étudiant doit valider chacun des semestres S1 et S2 séparément. Il n'y a donc pas de
  compensation entre les 2 semestres.
 A l'intérieur de chaque semestre, la compensation s'effectue sans note éliminatoire entre les U.E. et
  à l'intérieur de chaque U.E.
 Les coefficients sont de 3 pour l‟U.E. de Théories et Méthodes, de 2 pour l‟U.E. d‟Ethnologie et de 1
  pour les autres U.E.
Exemple de calcul S1 :

                                                     Coef.   Note    Total

                            Théorie & méthodes       3       13/20   39/60

                            Ethnologie               2       12/20   24/40

                            Stat & anglais           1       08/20   08/20
                            Metu                     1       10/20   10/20
                            Portail                  1       14/20   14/20

                            Total                                    95/160



Le total est de 95 points sur 160, le 1er semestre est validé.




                                                   10
En cas d'échec en S 1, poursuite en S 2. L‟étudiant doit repasser l‟examen dans les matières où il a
obtenu une note inférieure à 10/20. La note de contrôle continu supérieure ou égale à 10/20 est
conservée en seconde session, si cela est à l‟avantage de l‟étudiant.
Le passage en L2 nécessite d'avoir obtenu au moins un semestre. En cas d'échec à l'un des 2
semestres, celui-ci reste en dette.



VALIDATION DES SEMESTRES DU L2
Les troisième et quatrième semestres ne se compensent pas pour l‟obtention de l‟année L2.



PASSAGE EN L3
Un étudiant peut poursuivre en L3 en ayant 1 seul semestre en dette.




ORGANISATION DU L3

Les cours et les TD ont lieu au centre universitaire des Saints Pères.
Le L3 comprend :
 3 UE obligatoires :
- Théories et concepts pour les 2 semestres
- Méthodes pour les 2 semestres
- Anglais pour les 2 semestres


 2 UE obligatoire à choix pour chaque semestre, à choisir parmi une liste d‟UE. Ces UE peuvent
être transversales, et sont précédées du sigle « Sc S », ou avoir une orientation sociologie « S »,
ethnologie/anthropologie « A/E » ou démographie « D ».
 1 UE optionnelle obligatoire. Le principe est le même que celui présenté pour le L1 et le L2.
Le L3 constitue une consolidation et un approfondissement des enseignements de base des deux
premières années, avant d‟envisager une sortie ou une orientation plus précise en master.




Modalités de contrôle des connaissances (MCC)
Un document spécifique sera présenté aux étudiants au plus tard un mois après la rentrée universitaire
et précisera les modalités, UE par UE.
Le principe général est que chaque UE est sanctionnée par une épreuve (une seule note pour
l‟ensemble des enseignements de l‟UE), soit sous forme d‟examen terminal, soit un contrôle continu,
soit une combinaison des deux, les parts respectives étant alors précisées aux étudiants.




                                                  11
                      CURSUS « SOCIOLOGIE EUROPEENNE »




        Responsable : Jan SPURK – Courriel : jan.spurk@paris5.sorbonne.fr


L‟Université Paris Descartes (France), la Humboldt-Universität zu Berlin (Allemagne), la
Technische Universität Dresden (Allemagne), l‟Université Catholique d‟Eichstatt-Ingolstatt
(Allemagne), l‟Universidad de Granada (Espagne) et l'Università degli Studi di Trento
(Italie) ont créé un programme d‟études internationales : le cursus «Sociologie
Européenne».

Les étudiants participant au cursus Sociologie Européenne ont le choix entre deux
parcours:

    accumuler 2/3 des ECTS dans leur université d‟origine et ensuite 1/3 ECTS dans l‟une
      des universités participant au cursus« Sociologie Européenne »,

Ou

    accumuler 1/3 des ECTS dans leur université d‟origine, 1/3 des ECTS dans une
      deuxième université réseau et 1/3 des ECTS dans une troisième université participant
      au réseau.

Les étudiants reçoivent un diplôme de chacune des universités partenaires qui les ont
successivement accueillis

Le jury de sélection de chaque université admet les étudiants selon les critères suivants :

     * la preuve d‟un très haut niveau de formation :
          a. moyenne exigée : 12/20
          b. recommandation par un ou plusieurs enseignants.

     * Le candidat doit avoir acquis au moins 60 ECTS dans son université d‟origine.

     * Le candidat doit fournir la preuve de sa motivation par :
         a. une lettre de motivation adressée au responsable du programme auprès de son
         université d‟origine
         b. un entretien de motivation avec le jury de sélection de l‟université d‟origine.

 Sous réserve de l‟accord des universités partenaires




                                             12
                   LICENCE 1ère ANNEE (1er SEMESTRE)
                      PRESENTATION DES ETUDES


                               L1 S1                          Coefficient   ECTS

                                   UE OBLIGATOIRES


TMSO1 – Théories et méthodes sociologiques 1                      3          12


ETHNO1 – Ethnologie 1                                             2          7


STAN – Anglais / Statistique                                      1          3


METU – Méthodes de travail universitaire (dont C2i)               1          3


UE PORTAIL :
                                                                  1          5
- soit INL (introduction à la linguistique)
- soit INP (introduction à la psychologie)


                                                      TOTAL                  30




                                              13
                                                                          L1 / S1 – UE OBLIGATOIRES

TMSO1 - THÉORIES ET MÉTHODES SOCIOLOGIQUES 1

La sociologie peut être abordée sous l'angle des théories qu'elle produit ou des méthodes d'enquête
qu'elle utilise. Nullement exclusives, ces deux orientations constituent les deux facettes d'une seule et
même discipline. Ces enseignements de théories et de méthodes ont toutefois leur spécificité tant sur
le plan de l’organisation des enseignements que sur celui des travaux demandés aux étudiants.
TMSO1 est donc composé de deux demi-UE

              TSO1 Théories sociologiques 1 - Responsable : Jean-Michel MORIN
1 h 30 de cours + 1 h 30 de TD

         On peut introduire la sociologie par : les auteurs de référence (Tocqueville, Weber, Durkheim),
des notions partagées (communauté, statut, domination…), les courants principaux (positivisme,
fonctionnalisme, individualisme méthodologique…) ou des applications multiples (famille, ville,
politique, organisations, etc.).

        Ici, un autre parti est pris. La sociologie est introduite à partir de mécanismes mis en lumière.
Cela conduit à présenter une douzaine de modèles à validité précise, choisis parmi des résultats
classiques :
- Conditions de déclenchement d'une révolution ;
- Conditionnements matérialistes de l'histoire ;
- Processus de civilisation, lié à une course à la distinction ;
- Cadres sociaux de la mémoire ;
- Loi d'airain de l'oligarchie dans les organisations ;
- Raisons de la non-participation dans l'action collective ;
- Alternances de défections et de prises de parole face aux insatisfactions ;
- Ressorts élémentaires des jeux et des sports ;
- Etapes de réception de la communication de masse et influence des médias.

        Cette façon de procéder vise à faire ressortir une donnée de base : la sociologie est une
science. De ce fait, tout sociologue cherche à fournir des explications solides aux phénomènes
sociaux observés. Déjà, tout apprenti sociologue est invité à dépasser ses prénotions pour décrypter
certains mécanismes sous-jacents de la vie sociale.

Bibliographie :
- Morin Jean-Michel, La sociologie, Paris, Nathan, coll. "Repères pratiques", 2010.
                                                                          er
- Valade Bernard, Introduction aux sciences sociales, Paris, PUF, coll. "1 cycle", 1996.



               MET1 Méthodes sociologiques 1 - Responsable : Valérie SACRISTE
2h de TD

A partir de la lecture et de l‟analyse d‟enquête sociologique, il s‟agira de comprendre la spécificité de
la démarche sociologique, d‟appréhender les grandes étapes de l‟enquête et les spécificités d‟un
certain nombre de technique d‟investigation.

Programme : introduction aux questions de méthodes, à la spécificité de la démarche et des règles
sociologiques, présentation des principales techniques d‟investigation (analyse d‟archives,
observation, entretien, analyse statistique, questionnaire) et analyse de leur particularité à partir d‟un
certain nombre d‟exemples d‟enquête.
Le but de ce programme est de fournir une base de connaissance aux étudiants afin qu‟ils puissent au
deuxième semestre réaliser en groupe une enquête qualitative sur un thème défini.

Bibliographie indicative :
- Bourdieu Pierre, Chamboredon Jean-Claude et Passeron Jean-Claude, Le métier de sociologue,
Paris/La Haye, Mouton, 1973 (1968).
- Combessie Jean-Claude, La Méthode en sociologie, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1996.
- Paugam Serge, La pratique de la sociologie, Paris, PUF, 2008.


                                                  14
                                                                         L1 / S1 – UE OBLIGATOIRES



ETHNO1 – ETHNOLOGIE 1

               Responsables : Béatrice LECESTRE-ROLLIER et Roger RENAUD
1h30 de cours + 3h de TD

Cet enseignement est conçu comme une introduction à l‟ethnologie ou anthropologie sociale et
culturelle. Il s‟agit de présenter l‟histoire de la discipline (quand, comment, pourquoi s‟est-elle
constituée), son objet d‟étude (la question de l‟altérité), sa méthode particulière d‟investigation
(l‟enquête de terrain et l‟observation participante), ses principaux concepts et paradigmes théoriques.
Les TD viennent en appui du cours : à partir de la lecture de textes fondamentaux, ils permettent
d‟aborder quelques concepts, domaines et terrains de l‟ethnologie.

Bibliographie :
- Copans J., Introduction à l’ethnologie et à l’anthropologie, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1996.
- Copans J., L’enquête ethnologique de terrain, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1998.
- Descola P., Les lances du crépuscule, Paris, Plon, coll. « Terre Humaine », 1993.
- Malinowski B., Les Argonautes du Pacifique occidental, 1922, trad. française Paris, Gallimard, 1963.

Les étudiants sont invités à commencer la lecture des ouvrages de Malinowski et Descola avant le
début de l‟année universitaire.



METU – Méthodes de travail universitaire

             ENCADREMENT METHODOLOGIQUE - Responsable : Marlène BENQUET
1h30 de TD

Il s‟agit de former les étudiants aux méthodes de travail universitaire, notamment à lire et analyser un
texte en sciences sociales, faire une dissertation, effectuer un travail de recherche documentaire et
bibliographique, faire un exposé et présenter un dossier.


             INFORMATIQUE (préparation au C2i) - Responsable : Séverine MENGUY
2h de TD

La maîtrise des technologies de l‟information et de la communication par tous les étudiants est un
objectif prioritaire de l‟Université. L‟UE d‟informatique du premier semestre vise à préparer les
étudiants aux épreuves du certificat C2i.
Dès la première année de licence, les étudiants suivent obligatoirement une formation en informatique
et à l‟internet et présentent les épreuves du C2i niveau 1. Ce certificat vise à attester de la maîtrise
d‟un ensemble de compétences nécessaires à l‟étudiant pour mener les activités qu‟exige aujourd‟hui
un cursus d‟enseignement supérieur :
    recherche, création, manipulation, gestion de l‟information
    récupération et traitement de données
    gestion des données
    sauvegarde, archivage et recherche de ses données
    présentation en présentiel et à distance du résultat d‟un travail
    échange et communication à distance
    production en situation de travail collaboratif
    recherche, création, manipulation de l‟information
    positionnement face aux problèmes et enjeux de l‟utilisation des TIC : droits et devoirs, aspects
      juridiques, déontologiques et éthiques




                                                  15
                                                                           L1 - S1 – UE OBLIGATOIRES



STAN – STATISTIQUE et ANGLAIS


                       STAT - Statistique - Responsable : Séverine MENGUY
1h30 de TD

L‟objectif est centré sur l‟utilisation des indices et des pourcentages :
    introduction générale aux statistiques ;
    distribution de variables qualitatives et quantitatives discrètes et continues ;
    représentation d'une distribution ; tableau, diagrammes en bâtons, histogramme, nuage de points
     sur la droite ; lecture de différents types d‟échelles ;
    échelle ordinale : fréquences cumulées, médiane, quantiles, valeurs extrêmes ;
    échelle numérique : moyenne, variance, écart-type, décomposition de la variance.

Bibliographie :
- Chareille P., Pinault Y., Statistique descriptive, Paris, Montchrestien, Coll. « AES », 1995.




                         ANGLAIS 1 - Responsable : Laurence ESTANOVE
1h30 de TD

Le cours se propose d‟étudier un certain nombre de thèmes sociologiques (introduction to sociology,
self and society, youth, immigration, integration, crime…) à travers la lecture d‟articles de la presse
anglo-saxonne Le cours doit ainsi permettre d‟améliorer et faciliter l‟accès de l‟étudiant à la
compréhension de textes provenant de quotidiens ou d‟hebdomadaires anglais ou américains (The
Times, The Guardian, The Independent, The New York Times, The Economist, Newsweek…). Le
cours abordera aussi la lecture de textes provenant de revues et d‟études sociologiques anglaises ou
américaines.

Chaque cours fera l‟objet de révisions grammaticales. Il est en effet indispensable de revoir les points
grammaticaux suivants : emploi des temps, les noms dénombrables et indénombrables ainsi que
l‟utilisation appropriée des articles (A, AN, THE, l‟article zéro).

Par ailleurs, le cours se propose de familiariser l‟étudiant aux techniques du résumé de texte afin qu‟il
puisse à la fois développer son esprit de synthèse (lire, comprendre et synthétiser un texte assez
dense) et rédiger un résumé cohérent dans un anglais correct.

En outre, l‟accent sera mis sur la compréhension orale de l‟étudiant à travers l‟écoute de différents
supports audio destinés à acclimater les étudiants aux différents accents anglophones (l‟anglais
britannique, l‟anglais américain, l‟anglais canadien et l‟anglais australien).




                                                   16
                                                                          L1 - S1 – UE OBLIGATOIRES


UE PORTAIL

Soit INL – INTRODUCTION A LA LINGUISTIQUE GENERALE

                              Responsable : Marie COLOMBEL-LEROY
2h de cours

Ce cours a pour objectif de faire découvrir le champ de la linguistique générale au XXe Siècle en
précisant son originalité descriptive et méthodologique. Cette science a été en effet "la science pilote
des sciences humaines" en ouvrant la voie au structuralisme. C'est pourquoi on insistera sur les
différents principes d'analyse, niveaux, concepts. On présentera également les caractères généraux
du langage, la spécificité de la langue (oralité, structure, double articulation, organisation des "visions
du monde") les différents types de signes (signes, icônes, indices), leur rapport à la réalité
(immotivation / motivation par rapport au référent), la relation signifiant / signifié, unité et variations,
notion de norme(s), etc. Les divers types et fonctions du langage seront également abordés
(sémiologie et linguistique, communication animale, communication gestuelle etc.) ainsi que les
extensions actuelles du domaine (analyse du discours, sociolinguistique, acquisition du langage, etc.).

Bibliographie :
- Bonnange C., Thomas C., Don Juan ou Pavlov. Essai sur la communication publicitaire, Paris, Seuil,
1987, 185 p.
- Calvet L.-J., La sociolinguistique, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1993, 127 p.
- Yaguello M., Alice au pays du langage, Paris, Seuil, 1980, 207 p.


Soit INP – INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE

                                     Responsable : Noëlle LIDVAN
2h de cours

Ce cours a pour objectif de faire découvrir la psychologie.


TUTORAT

                                      Responsable : Elsa RAMOS
Deux dispositifs de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales sont mis en
place : un « tutorat d‟accueil » et un « tutorat pédagogique ».
Le tutorat d‟accueil
Les équipes de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales sont composées
d‟étudiants avancés ayant effectué leurs études au sein de la Faculté. Les tuteurs d‟accueil
organisent la réception des étudiants en prérentrée, assurent le suivi de la préparation des
emplois du temps pendant les inscriptions pédagogiques, ainsi qu‟une permanence pour les
étudiants.
Chaque étudiant peut demander à rencontrer un tuteur d‟accueil pour discuter de problèmes
divers ou des modalités concernant la suite de ses études, en particulier dans le cadre de la
mobilité étudiante. L‟équipe de tuteurs peut également être jointe par courrier électronique.
Contacter : elsa.ramos@parisdescartes.fr

Le tutorat pédagogique
Au premier et au second semestre, pour les étudiants qui ont échoué aux premiers tests dans
certaines matières centrales de la formation (TSO et STAT), un dispositif pédagogique de
préparation aux examens est mis en place. Il consiste en plusieurs séances
d‟accompagnement des cours donnés dans le cadre de TSO et STAT. Des séances
d‟entraînement aux devoirs sur table dans ces mêmes matières sont également organisées
dans le but de permettre à tous de réussir les examens.


                                                   17
18
                         LICENCE 1ère ANNEE (2ème SEMESTRE)
                             PRESENTATION DES ETUDES


                                     L1 S2                                   Coefficient   ECTS
                                        UE OBLIGATOIRES


       TMSO2 – Théories et méthodes sociologiques 2                              3          12


       HIST – Histoire                                                           1          7


       ANGL2 - Anglais                                                           1          2

                             UE D’APPROFONDISSEMENT (1 à choisir)

       GRUP - Groupe, Individu et Société.
       Introduction à la psychologie sociale                                     1          6

       IDEV - Introduction aux sciences sociales du développement
                                                                                 1          6
       IMIN - Sociologie de l‟immigration et intégration nationale
                                                                                 1          6
       RAIS - Raisonnement sociologique
                                                                                 1          6
       THEOR - Théorie du pouvoir
                                                                                 1          6
                                  UE OPTIONNELLE (1 à choisir) *

       COED – Communication et édition (UE de sciences du langage)               1          3
       PHILO – Philosophie politique
                                                                                 1          3
       PREP – Pré-professionnalisation aux carrières de
                                                                                 1          3
       l‟enseignement (début)
       RENC – La rencontre des cultures (option d‟ethnologie)
                                                                                 1          3
       SPORT – voir avec le SUAPS
                                                                                 1          3
       Enseignement d‟autres départements, facultés ou universités
                                                                                 1          3
       Découverte professionnelle
                                                                                 1          3
       Engagement personnel ou associatif
                                                                                 1          3

                                                                     TOTAL                  30



* Il est possible aussi de prendre en UE optionnelle certains cours (sans les TD) qui n‟auraient pas été
choisis en UE obligatoire, parmi : IDEV, IMIN, RAIS, THEOR.




                                                  19
                                                                         L1 - S2 – UE OBLIGATOIRES

TMSO2 - THÉORIES ET MÉTHODES SOCIOLOGIQUES 2

          TSO2 - Approches comparatives en sociologie – Responsable : Maïa FANSTEN
1h30 de cours + 1h30 de TD

Dans sa tentative de se constituer comme discipline scientifique à part entière, la sociologie a
amplement recouru à la méthode comparative afin de comprendre le passage de l‟Ancien Régime à la
société libérale du XIXè siècle, et, plus largement la spécificité du monde occidental moderne. Ce
cours propose une lecture de quelques auteurs classiques autour de cette question de la modernité.
On s‟appuiera particulièrement sur des textes puisés dans les œuvres de Tocqueville, Marx, Durkheim
et Weber afin d‟interroger les notions de démocratie, de capitalisme, d‟individualisme. Il s‟agit
d‟extraire des outils théoriques offrant une meilleure intelligence des phénomènes sociaux et de
mener une réflexion sur la perspective comparative, constitutive du regard sociologique.

Bibliographie :
                                                                                          ère
- Aron, R., Les étapes de la pensée sociologique, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1976, 1 éd. 1967.
                                                                    ère
- Durkheim E., Le suicide, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2002, 1 éd. 1897.
                                                                                  ère
- Nisbet R. A., La tradition sociologique, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2005, 1 éd. 1966.
- Tocqueville A. de, De la démocratie en Amérique, Tome 1 et 2, Paris, Gallimard, coll. « Folio
                    ère
Histoire », 1986, 1 éd. 1835 et 1840.
                                                                                      ère
- Weber M., L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris, Pocket, 1998, 1 éd. 1904-1905.


              MET2 - Méthodes sociologiques 2 - Responsable : Valérie SACRISTE
2h de TD

Le but de cette UE est d‟initier les étudiants à l‟enquête qualitative. Dans cette optique, les étudiants
réalisent en petit groupe et sur un sujet choisi par l‟équipe pédagogique, une enquête qui comprend
une analyse documentaire et bibliographique, des observations sur le terrain, des entretiens et une
analyse des matériaux recueillis. Ces travaux donnent lieu à une présentation orale et écrite par les
étudiants.

Référence :- Beaud S., Weber F., Guide de l’enquête de terrain, Paris, La Découverte, coll. « Guides
repères », 1997.


HIST - HISTOIRE

                               Responsable : Pierre-Yves GAUDARD
1h30 de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
Ce cours d‟Histoire est plus à proprement parler un enseignement d‟historiographie. Il sera nourri de
deux préoccupations principales. La première d‟entre elles consistera à tenter de rendre sensible aux
étudiants que l‟Histoire s‟écrit et que cela reste vrai d‟Hérodote à Fernand Braudel. En d‟autres
termes, même lorsque l‟historien rapporte des faits qui semblent se succéder avec une nécessité
relevant de l‟évidence, il s‟agit toujours d‟un récit avec ses partis pris méthodologiques. Une seconde
insistance se fera jour qui viendra quant à elle rappeler aux étudiants que le temps de l‟Histoire est
toujours un temps relatif et pluriel ; ce temps pouvant tout aussi bien être celui de l‟événement que
celui d‟une très lente érosion des structures familiales ou agraires par exemple. Cet enseignement
d‟historiographie sera certes l‟occasion pour les étudiants de renouer avec leurs connaissances
historiques, mais il sera surtout le moyen de mieux penser les rapports complexes et ambigus existant
entre l‟Histoire et les autres sciences humaines, et tout particulièrement la Sociologie et l‟Ethnologie.

Bibliographie :
- Oster D., Précis d’histoire, Paris, Nathan, 1998, 159 p.
- Carbonel C.-O., Walch, J., Les sciences historiques, de l’Antiquité à nos jours, Paris, Larousse,
1994, 638 p.




                                                  20
                                                                         L1 - S2 – UE OBLIGATOIRES


ANGL2 - ANGLAIS

                                Responsable : Laurence ESTANOVE
1h30 de TD
Le cours se propose d‟étudier un certain nombre de thèmes sociologiques (introduction to sociology,
self and society, youth, immigration, integration, crime…) à travers la lecture d‟articles de la presse
anglo-saxonne Le cours doit ainsi permettre d‟améliorer et faciliter l‟accès de l‟étudiant à la
compréhension de textes provenant de quotidiens ou d‟hebdomadaires anglais ou américains (The
Times, The Guardian, The Independent, The New York Times, The Economist, Newsweek…). Le
cours abordera aussi la lecture de textes provenant de revues et d‟études sociologiques anglaises ou
américaines.

Chaque cours fera l‟objet de révisions grammaticales. Il est en effet indispensable de revoir les points
grammaticaux suivants : emploi des temps, les noms dénombrables et indénombrables ainsi que
l‟utilisation appropriée des articles (A, AN, THE, l‟article zéro).

Par ailleurs, le cours se propose de familiariser l‟étudiant aux techniques du résumé de texte afin qu‟il
puisse à la fois développer son esprit de synthèse (lire, comprendre et synthétiser un texte assez
dense) et rédiger un résumé cohérent dans un anglais correct.

En outre, l‟accent sera mis sur la compréhension orale de l‟étudiant à travers l‟écoute de différents
supports audio destinés à acclimater les étudiants aux différents accents anglophones (l‟anglais
britannique, l‟anglais américain, l‟anglais canadien et l‟anglais australien).




                                                  21
                                                  L1 - S2 - UE D’APPROFONDISSEMENT (au CHOIX)


GRUP - GROUPE, INDIVIDU ET SOCIETE : INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE SOCIALE

                                    Responsable : Birgitta ORFALI
2h de cours + 2h de TD

On abordera la spécificité de la psychologie sociale et plus précisément les différentes situations
auxquelles l‟individu est confronté, dans les groupes (famille, école, associations, institutions, partis
politiques etc.) afin de cerner le regard particulier d‟une discipline qui interroge les interactions entre
individus et groupes et enfin entre groupes. Seront également abordés les phénomènes d‟influence,
de leadership, de déviance, les différences entre groupes d‟appartenance et groupes de référence.

Bibliographie :
- Lévy A., Psychologie sociale. Textes fondamentaux anglais et américains, Paris, Dunod, 1978.
- Roussiau N., Psychologie sociale, Paris, In press Editions, 2000.



IDEV – INTRODUCTION AUX SCIENCES SOCIALES DU DEVELOPPEMENT

                                    Responsable : Yves CHARBIT
2h de cours + 2h TD

En Asie, en Afrique en Amérique latine, l‟évolution actuelle de la population pose des problèmes
spécifiques qui contribuent au sous-développement sans en être la seule cause. Le cours montre qu‟il
faut analyser des questions telles que la santé (SIDA), les migrations internationales, la famille, au
regard des contextes dans lesquels vivent les populations. Plusieurs facteurs sont décisifs :
l‟analphabétisme, la place de l‟enfant et des femmes dans la famille, la religion, la pauvreté, les
relations entre pays industrialisés et pays sous-développés, l‟environnement et les ressources
naturelles.




                                                   22
                                                    L1 - S2 - UE D’APPROFONDISSEMENT au CHOIX

IMIN - SOCIOLOGIE DE L'IMMIGRATION ET INTEGRATION NATIONALE

                                    Responsable : Olivier MASCLET
2h de cours + 2h TD
L‟immigration et l‟intégration des immigrés occupent la scène politique et médiatique depuis ces trente
dernières années. Ce cours se donne pour objectif de questionner ces réalités à partir des enquêtes
sociologiques et historiques qui permettent de comprendre plus sereinement les processus
d‟installation des migrants et de leur inclusion dans l‟espace social et national. Si l‟exemple français
sera privilégié, ce cours abordera aussi ces réalités du point de vue de la société américaine et des
autres sociétés européennes (principalement l‟Allemagne et l‟Angleterre) tant l‟installation des
migrants et leur inclusion sociale et politique ne correspondent pas à un modèle unique. Il sera
demandé aux étudiants de participer activement au travail du TD en réalisant des exposés sur des
thèmes définis en séance.

Bibliographie de base :
- Noiriel G., Le Creuset français, Histoire de l’immigration XIXe-XXe siècle, Paris, Seuil, 1988.
- Réa A., Tripier M., Sociologie de l’immigration, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2003.
- Sayad A., L’immigration ou les paradoxes de l’altérité, Bruxelles, De Boeck Université, 1991.
- Schnapper D., La France de l’intégration, Paris, Gallimard, 1991.

RAIS – RAISONNEMENT SOCIOLOGIQUE

                                  Responsable : Eric LETONTURIER
2h de cours + 2h de TD
Objectifs :
   Situer le raisonnement sociologique dans toute recherche empirique par rapport à deux grandes
     orientations possibles (dites paradigmes) : l'une qui se réfère à Durkheim ; l'autre à Weber.
   Voir à l'œuvre ces deux types de raisonnement sociologique à partir de l'étude du choix du
     conjoint, puis du suicide.
   Comprendre que les problèmes de théorie et de méthode sont intimement liés et que leur
     résolution dépend largement du paradigme retenu.

Programme :
   Thème 1 : le choix du conjoint.
   Thème 2 : le suicide.
Importance du paradigme dans lequel se développe le raisonnement sociologique.

Bibliographie :
- Bozon M., « Le choix du conjoint », in F. de Singly (dir.), La famille, l’état des savoirs, Paris, La
Découverte, 1991.
- Singly F. de, « Théorie critique de l‟homogamie », L’Année Sociologique, 37, 1987.
                                                                                       ère
- Durkheim E., Le suicide, étude de sociologie, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 1991, 1 éd. 1897.
- Préface de R. Aron à Baechler J., Les suicides, Paris, Calmann-Lévy, 1975.

THEOR- THEORIE DU POUVOIR

                                 Responsable : Yves-Charles ZARKA
2h de cours + 2h TD

Nous étudierons cette année la question du pouvoir à travers l‟œuvre de Michel Foucault.
Celui-ci a profondément modifié la théorie du pouvoir à travers trois gestes d‟une portée considérable
:
1/ refus de réduire le pouvoir au pouvoir politique ou à un centre à partir duquel il se diffuserait dans la
société ; 2/ refus de toute perspective juridique ;
 3/ mise en évidence de sa liaison au savoir et inversement. Ce sont ces trois gestes que nous
étudierons et dont nous verrons en quoi ils ouvrent une nouvelle perspective sur l‟ordre et le désordre
social, la discipline et la révolte.

Trois des livres de Foucault sont particulièrement conseillés :
- Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard, 1975.
- La volonté de savoir – Histoire de la sexualité, Tome 1, Paris, Gallimard, 1976.
- « Il faut défendre la société », Cours de 1976 au collège de France, Paris, Gallimard/Le Seuil, 1997.

                                                   23
                                                                                       L1 - S2 – UEO

 L‟Unité d‟Enseignement Optionnelle (UEO) est proposée dans tous les parcours de licence
 et master c'est-à-dire que l'étudiant(e) doit choisir et réaliser une UEO en L1 - L2 - L3 - M1 - M2.
 La validation se fait à l'issue du second semestre de chaque année, mais elle permet de prendre
 en compte une activité s'étant éventuellement déroulée tout au long de l'année universitaire et/ou
 pendant des périodes de vacances pour certaines formules.
 Comme les autres UE, l‟UE optionnelle est capitalisable si la note obtenue est supérieure à la
 moyenne, dans le cas contraire, elle est compensable avec les autres UE du semestre.
 Il s'agit d'une option que l'étudiant(e) peut choisir librement, dans la mesure où son choix respecte
 certains critères. Cette UEO doit être comprise comme un moyen complémentaire pour la formation
 et le développement des compétences de l'étudiant, lui donnant la possibilité de se construire un
 parcours original et un profil de compétence personnalisé.
 Dans cette perspective, le choix de l'étudiant(e) peut prendre une grande diversité de formes, et être
 réalisé à l'intérieur ou à l'extérieur du Département, à l'intérieur ou à l'extérieur de la Faculté, à
 l'intérieur ou à l'extérieur de l'Université.

    Pour son UEO, l‟étudiant(e) peut choisir entre :

COED – Communication et édition

PHILO – Philosophie politique

                                 Responsable : Michela MARZANO
2 h de cours

Qu‟est-ce que la justice ? Selon le philosophe John Rawls, la justice est la première vertu des
institutions sociales. Si efficaces et bien organisées que soient des institutions et des lois, elles
doivent être réformées ou abolies si elles sont injustes. En partant d‟une analyse de cette position, le
but de ce cours sera de comprendre les différences qui existent entre les concepts de justice et
d‟égalité en opposant à la conception de l‟être humain comme agent rationnel abstrait celle d‟un être
inscrit dans un contexte socio-économique particulier, influencé par sa vulnérabilité et sa fragilité.


PREP - Pré-professionnalisation aux carrières de l’enseignement (début)

Cette UE (proposée par le département de Sciences du Langage) est destinée aux étudiant-e-s qui
envisagent de devenir Professeur des écoles (maternelle et élémentaire) et peut être envisagée
comme un élément du « Parcours pluridisciplinaire » mis en place par l‟Université Paris Descartes en
3e année de licence SHS mention Sciences du langage pour la préparation au concours externe de
recrutement des professeurs des écoles. Les enseignements dispensés ont pour objectifs : 1. de faire
acquérir aux étudiant-e-s des savoirs théoriques et méthodologiques à mettre en œuvre dans la
classe ; 2. de les confronter à la pratique du métier d‟enseignant. Des éléments d‟information et de
réflexion sur le fonctionnement du système éducatif et sur le métier d‟enseignant seront mis à
disposition sur le site internet.

L‟UE est constituée :
    d‟un TD : “langage et situation scolaire” : pratiques de la langue orale et écrite en contexte
     scolaire ; techniques d‟observation et d‟analyse des productions langagières et des interactions
     verbales ;
    d‟un stage de 70 heures : 54 h. (deux semaines en continu) avant la rentrée universitaire de la
     2e année de licence + 16 h. réparties jusqu‟à Noël. Ce stage aboutit à un rapport de stage remis
     avant les vacances de Noël. Le choix d‟un thème et la définition de la problématique et des
     objectifs sont déterminés au cours du TD avec l‟enseignant-responsable du TD. Le stage est
     précédé d‟une préparation et suivi d‟une exploitation destinée à la rédaction du rapport. Il n’y a
     pas de dispense de stage.
    d‟un TD (12 h : 2e année de licence) destiné à entretenir/renforcer les acquis en français ou en
     mathématiques réservé aux étudiants qui en auraient besoin (un test aura lieu à cet effet avant la
     préparation au stage).
En sociologie, les étudiants valident la totalité de l’UE en choisissant PREP comme optionnelle
en L1 et L2.



                                                  24
                                                                                           L1 - S2 – UEO

RENC - la rencontre des cultures (option d’ethnologie)

                                    Responsable : Roger RENAUD

Aucune culture ne vit en situation d‟isolement, en simple référence à elle-même et sans relations à
d‟autres. C‟était vrai hier, ce l‟est à plus forte raison aujourd‟hui. Et la « rencontre des cultures » est
donc un élément essentiel de leur compréhension. À l‟aide d‟exemples empruntés aussi bien à la
longue histoire qu‟au monde contemporain, le cours se propose d‟examiner certaines situations types
de contacts entre cultures, qu‟ils se passent entre cultures voisines de même type, entre cultures
radicalement différentes dans le cadre de l‟expansion de certaines d‟entre elles, ou entre cultures
locales et ensembles culturels plus vastes venant à les englober. On verra comment, dans ces
diverses situations l‟autre est perçu, comment on traite sa différence et comment, devant lui, on
signifie la sienne. Et on explicitera certains concepts clés : acculturation, déculturation, ethnocide,
assimilation, syncrétisme, nativisme, etc. Une bibliographie détaillée sera indiquée au fur et à mesure
du déroulement du cours.

Sport (voir avec le SUAPS)

L‟inscription pédagogique, soumise au passage d‟un test d‟évaluation, doit être faite en septembre.
L‟UE optionnelle Sport sera validée en 2 parties complémentaires :
    Une partie pratique comptant pour 60% de la note : pour pouvoir être évalués les étudiants
     devront obligatoirement participer à un certain nombre de cours pratiques (12 séances de 1h30
     ou 2h : sports collectifs, danses, badminton, athlétisme, tennis de table, musculation, natation,
     fitness, etc.) ;
    Une partie théorique comptant pour 40% de la note : 3 enseignements théoriques seront
     organisés dans le cadre de l‟Unité d‟Enseignement Sport. Ces conférences entrent dans le
     volume de 30h requis pour l‟obtention de l‟UE, l‟étudiant devra donc obligatoirement y assister
     pour être autorisé à passer le contrôle final.
* Cette UE ne peut être choisie qu‟une seule fois.

Enseignement pris dans d’autres départements, facultés ou universités

Le choix de tout autre enseignement universitaire de même niveau est possible. La condition est
néanmoins qu‟une note soit notifiée à notre département avant la réunion du jury du deuxième
semestre. Pour éviter toute difficulté ultérieure, il est préférable d‟en discuter au préalable avec le
directeur d‟études de L1.

Activité de découverte professionnelle

Contractualisée par une convention de stage émise par l‟Université, cette UE de découverte
professionnelle est une immersion dans le monde du travail en rapport avec l’enseignement
dispensé à l’Université. Elle a pour objectif de découvrir et d‟analyser le fonctionnement d‟un
organisme privé ou public, à but lucratif ou non, en France comme à l‟étranger. Pour être validée,
cette UEO doit correspondre à une activité de 50h minimum échelonnées sur une période
obligatoirement continue. Les étudiants ayant choisi cette option devront remettre un rapport de stage
à la fin du semestre.

Le suivi est assuré par Monsieur Olivier Masclet : olivier.masclet@parisdescartes.fr

Engagement personnel ou associatif de l’étudiant

    activités sportives et culturelles
    activités d‟information à propos des études universitaires en direction des lycéens ou futurs
     étudiants
    activités d‟élu dans une des instances de l‟Université
    engagements associatifs à l‟intérieur ou à l‟extérieur de l‟Université
    conduite de projet personnel ou collectif.
  Un document disponible auprès de la scolarité est à retirer avant le 30 octobre 2010 Il détaille
  les formules mentionnées ci-dessus, les modalités de choix et d'inscription, le nombre d'heures
  nécessaires et les dates à respecter, l'évaluation et la validation.

                                                    25
                                                                                     L1 S2 – UEO

TUTORAT

                                   Responsable : Elsa RAMOS


Deux dispositifs de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales sont proposés :
un « tutorat d‟accueil » et un « tutorat pédagogique ».


Le tutorat d‟accueil
Les équipes de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales sont composées
d‟étudiants avancés ayant effectué leurs études au sein de la Faculté.
Au second semestre, les tuteurs d‟accueil assurent le suivi de la préparation des emplois du
temps pendant les inscriptions pédagogiques.
Chaque étudiant peut demander à rencontrer un tuteur d‟accueil pour discuter de problèmes
divers ou des modalités concernant la suite de ses études, en particulier dans le cadre de la
mobilité étudiante.
Au second semestre, ces contacts se font sur demande. Les formulaires de demandes pour
rencontrer un tuteur sont à la disposition de tous.
L‟équipe de tuteurs peut également être jointe par courrier électronique.
Contacter : elsa.ramos@paridescartes.fr


Le tutorat pédagogique


Au premier et au second semestre, pour les étudiants qui ont échoué aux premiers tests dans
certaines matières centrales de la formation (TSO et STAT), un dispositif pédagogique de
préparation aux examens est mis en place. Il consiste en plusieurs séances
d‟accompagnement des cours donnés dans le cadre de TSO et STAT. Des séances
d‟entraînement aux devoirs sur table dans ces mêmes matières sont également organisées
dans le but de permettre à tous de réussir les examens.




                                                26
               LICENCE 2ème ANNEE (3ème SEMESTRE)
                   PRESENTATION DES ETUDES


                            L2 S3
                                                       Coefficient   ECTS
                     UE OBLIGATOIRES


TMSO3 - Théories et méthodes sociologiques 3               3          9


ETHNO2 - Ethnologie 2                                      2          7


DECO1 - Démographie 1 et Economie 1                        2          7


PPE – Projet professionnel étudiant                        1          3


ANGL3 – Anglais 3                                          1          4


                                               TOTAL                  30




                                      27
                                                                         L2 - S3 – UE OBLIGATOIRES



TMSO3 - THÉORIES ET MÉTHODES SOCIOLOGIQUES 3

      La sociologie doit être appréhendée soit sous la forme de ce qui est communément
      appelé "théorie", soit par les actes du métier de sociologue, qui associent méthodes et
      hypothèses théoriques. Ces enseignements de théories et de méthodes ont toutefois
      leurs spécificités tant sur le plan de l’organisation des enseignements que des travaux
      demandés aux étudiants ; d’où une composition en deux demi-UE

             TSO3 - Théories sociologiques 3 - Responsable : Jean-Michel MORIN
1h30 de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
Après l‟analyse de mécanismes de la vie sociale en TSO1 et l‟approche de fondateurs en TSO2, il
s‟agit de comparer ici quelques courants contemporains : 1) fonctionnalisme, 2) analyse stratégique et
systémique, 3) individualisme méthodologique.

Programme :
1) Adaptation à la société américaine d‟après Merton,
2) Stratégies dans un système bureaucratique chez Crozier,
3) Rationalité des choix scolaires et sociaux en France selon Boudon.
Les groupes de TD privilégient l‟étude de textes représentatifs des différents courants.
Le cours s‟emploie à en identifier la problématique générale et les résultats.
Les principaux concepts étudiés sont :
1) adaptation, entre rôles et fonctions ;
2) stratégies, entre acteurs et systèmes ;
3) rationalités, entre individus et effets émergents.

Textes étudiés en TD :
- 1) Merton R. K., Eléments de théorie et de méthode sociologique, 1949 puis 1957, traduction
   française : Plon 1968, repris par Colin 1997. TD : chap. 5.
- 2) Crozier M. et Friedberg E., L’acteur et le système, Paris, Seuil, 1977. En poche : éd. Points,
   1981. TD : Partie I, fin du chap. 1 et chap. 2.
- 3) Boudon R., La logique du social, Paris, Hachette, 1979. En poche : éd. Pluriel, 2001. TD : chap.
   4.

Bibliographie du cours :
- Morin J.-M., Boudon, un sociologue classique, L'Harmattan, coll. "Théorie sociale contemporaine",
     2006.
- Morin J.-M., Sociologie, Nathan, collection « Repères pratiques », 2010.


             MET3 - Méthodes sociologiques 3 - Responsable : François de SINGLY
1h de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
   Étudier le sens sociologique des données quantitatives
   Construire un questionnaire.

Programme :
Une enquête « grandeur nature » par questionnaire est réalisée pendant les deux semestres de
deuxième année. Sur un sujet proposé en début d‟année, les étudiants sont amenés à produire des
données quantitatives dans le cadre d‟un raisonnement sociologique de type explicatif. Ils apprennent
les différentes phases de l‟enquête : réflexion à partir d‟une problématique, formulation des
hypothèses, choix d‟une population, passation d‟un entretien exploratoire, élaboration du
questionnaire. (La mise en œuvre se poursuit en « méthodes sociologiques 4 »).

Bibliographie :
- Singly F. de, L’enquête et ses méthodes : le questionnaire, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1992,
(édition refondue en 2005).

                                                  28
                                                                         L2 - S3 – UE OBLIGATOIRES

ETHNO2 - ETHNOLOGIE 2

                                Responsable : François-René PICON
1h30 cours + 3h de TD

Objectifs :
Approfondir les connaissances acquises en ETHNO1, tant du point de vue des méthodes et de la
théorie que des exemples ethnographiques. Les textes utilisés porteront sur les grands courants de
l‟ethnologie et sur un certain nombre de domaines qui composent le « fait social total ».

Programme :
Dans la continuité du cours d‟ETHNO1, on soulignera les points forts des articulations entre les
grands courants de l‟ethnologie en les illustrant par un certain nombre d‟approches concrètes du
social pour aboutir aux problématiques ethnologiques contemporaines.

Bibliographie :
- Copans J., Introduction à l’ethnologie et à l’anthropologie, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1996.
- Copans J., L’enquête ethnologique de terrain, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1998.
- Géraud M.-O., Leservoisier O., Pottier R., Les notions clés de l’ethnologie, Paris, A. Colin, coll.
« Cursus », 1998.

DECO1 - DEMOGRAPHIE 1 & ECONOMIE 1

      DECO1 rassemble deux disciplines historiquement liées : l’économie politique et la
      démographie. Cet enseignement a sa spécificité, tout en définissant autour de concepts
      communs relatifs à la population, des convergences théoriques et méthodologiques. Il
      comprend un cours magistral (1h) et des TD (1h30) soit, au total, cinq heures
      d'enseignement hebdomadaires par semestre.


             DEMO1 - Démographie 1 - Responsable : Laurence SIMMAT-DURAND
1h de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
    sensibiliser les étudiants aux grandes questions de population, selon une approche
     pluridisciplinaire : fournir un aperçu critique sur les sources de données démographiques ;
    présenter les principes et la spécificité de l'analyse longitudinale et transversale, notamment pour
     la mortalité et la fécondité ;
    étudier la construction, la signification et les limites des principaux indicateurs en démographie.
Cours :
Présentation de la démographie dans le champ des sciences sociales. Les sources de données. La
croissance de la population mondiale et la transition démographique : des mortalités anciennes
(famines, guerres, épidémies) aux problèmes actuels (sida et pandémies). La fécondité en régime
démographique ancien : évolution et régulation. Transformations économiques, sociales, culturelles et
modernisation démographique. Population et environnement : pression démographique et ressources
naturelles. La croissance de la population mondiale : y a-t-il eu "explosion démographique " dans le
passé ? La théorie et la doctrine de Malthus : les différents modèles de régulation de la croissance
démographique.
TD :
L'observation des phénomènes démographiques : approche longitudinale et transversale. Âge et
génération. Le diagramme de Lexis et le repérage des événements et des populations. Les taux :
calcul et signification. La croissance démographique et ses composantes. Pyramides des âges et
rapports de masculinité. Taux et niveaux de mortalité, structures par âge, population type.

Bibliographie :
- Gani L., Simmat-Durand L., Démographie expliquée, Paris, Colin, coll. « Fac », 2005.
- Grimal J.-C., Herzlich G., La population du monde, Paris, Le Monde, Marabout-Poche, 1995.
- Levy M.-L., Déchiffrer la démographie, Paris, Syros Alternatives, 1998.
- Rollet C., Introduction à la démographie, Paris, Nathan, coll. « 128 », 1995.
- Véron J., L’urbanisation du monde, Paris, La Découverte, 2006.

                                                  29
                                                                        L2 - S3 – UE OBLIGATOIRES



                     ECO1 - Economie 1 - Responsable : Sylvie PFLIEGER
1h de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
Approfondir les principaux concepts de l'économie générale et appliquée, afin d'amener les étudiants
en sociologie à élargir leurs compétences en sciences sociales.

Cours :
Introduction à la connaissance économique : objet et méthodes de la science économique ; concepts
fondamentaux, du besoin au marché. Les grandes doctrines économiques : libéralisme, marxisme,
keynésianisme, courants contemporains. Analyse de la croissance et du développement
économiques.

TD :
Préalable méthodologique : lecture des tableaux, graphiques, calculs de variation, d‟indices…
Analyse d‟un problème économique contemporain : emploi et chômage. Eléments de comptabilité
nationale.


UE 4 - UE PPE – Projet professionnel Etudiant

                              Responsable : Valérie SACRISTE

2h cours x 1séance et 2h TD x 6 séances + une conférence métier


Le PPE est une UE obligatoire, inscrit dans le cadre national du plan réussite en licence (PRL). Les
enseignements visent à aider l‟étudiant à construire son projet personnel et professionnel en
relation avec sa formation et ses aptitudes personnelles. Dans ce cadre, l‟étudiant réalise une
socioanalyse sur son parcours, ses compétences (savoir, savoir-faire et savoir-être), ses
expériences et après avoir mené une recherche documentaire sur la palette des métiers ouverts
aux sciences humaines et sociales, il réalise un entretien avec un professionnel dans le but de
l‟aider à s‟orienter aussi bien dans ses études que dans le monde du travail.

Constituée d‟un bloc horaire de 14 heures soit 2 heures de CM et 6 séances de TD de 2 heures,
l‟UE nécessite aussi le suivi d‟une conférence sur les métiers en sciences sociales.




ANGL3 - ANGLAIS

                               Responsable : Laurence ESTANOVE
1h30 de TD

Voir description du cours p 16 ou 21.


TUTORAT

                                    Responsable : Elsa RAMOS
Le dispositif de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales présent en L2 est le
seul « tutorat d‟accueil ».
Les équipes de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales sont composées
d‟étudiants avancés ayant effectué leurs études au sein de la Faculté. Les tuteurs d‟accueil
organisent la réception des étudiants en prérentrée (pour les étudiants de L1 et L2) et assurent
le suivi de la préparation des emplois du temps pendant les inscriptions pédagogiques (à
Boulogne pour les étudiants en L1 et L2, bâtiment Jacob pour les étudiants en L3).

                                                 30
                LICENCE 2ème ANNEE (4ème SEMESTRE)
                    PRESENTATION DES ETUDES


                          L2 S4                                       Coefficient   ECTS
                     UE OBLIGATOIRES


TMSO4 – Théories et méthodes sociologiques 4                              3          10


DECO2 – Démographie 2 et Economie 2                                       2          8


INFAN – Informatique et Anglais                                           1          4

         UE D’APPROFONDISSEMENT (1 à choisir)

SOCOM – Sociologie de la communication
                                                                          1          5
SANTE – Introduction à la sociologie de la santé et de la
médecine                                                                  1          5

SOCA – Sociologie des croyances et de la connaissance
                                                                          1          5
SOJA – Sociologie de la jeunesse
                                                                          1          5
               UE OPTIONNELLE (1 à choisir)

AMIND – Ethnologie des indiens d‟Amérique du Nord
                                                                          1          3
LGCL - « Langue et culture » (Sciences du langage)
                                                                          1          3
PHILO – Philosophie politique
                                                                          1          3
PREP – Pré-professionnalisation aux carrières de
                                                                          1          3
l‟enseignement (suite et fin)
SCEDU – Introduction aux sciences de l‟éducation
                                                                          1          3
                                                 ème      ème
TEVU – Atelier « terrains vus, terrains vécus » (3     et 4
semestre)                                                                 1          3

SPORT – voir avec le SUAPS
                                                                          1          3
Enseignement d‟autres départements, facultés ou universités
                                                                          1          3
Découverte professionnelle
                                                                          1          3
Engagement personnel ou associatif
                                                                          1          3

                                                              TOTAL                  30




                                          31
                                                                       L2 - S4 – UE OBLIGATOIRES



TMSO4 - THÉORIES ET MÉTHODES SOCIOLOGIQUES 4


          TMSO4 - Théories sociologiques 4 - Responsable : Pierre-Yves GAUDARD
1h30 de cours + 1h30 de TD

Cet enseignement vise à approfondir la réflexion quant aux fondements épistémologiques de la
sociologie. Pour être plus précis encore nous tenterons de nous pencher sur la manière dont la
sociologie définit ses objets et tente de les appréhender. Il s‟agira tout d‟abord de montrer comment
le structuralisme introduit par Ferdinand de Saussure et Claude Lévi-Strauss relève d‟une stratégie
de promotion d‟intelligibilité nouvelle qui rompt avec certaines manières de penser ces objets. La
naïveté de la notion de neutralité axiologique sera ensuite questionnée par la reprise de la
déconstruction de la philosophie politique menée par Raymond Aron afin de dégager la spécificité de
la sociologie politique et tout particulièrement celle de l‟Etat et des régimes politiques.




             MET4 - Méthodes sociologiques 4 - Responsable : François de SINGLY
1h de cours + 1h30 de TD

Objectifs :
   Passation d‟une enquête par questionnaire ;
   Sortie de tableaux statistiques.

Programme :
Le questionnaire élaboré en « méthodes sociologiques 3 » fait l‟objet d'une passation auprès d'un
échantillon d‟enquêtés défini en TD. L‟apprentissage des différentes phases de l‟enquête continue par
le codage, le dépouillement informatisé, la construction et l‟interprétation de tableaux croisés,
l‟établissement de conclusions.

Bibliographie :
- Singly F. de, L’enquête et ses méthodes « Le questionnaire », Paris, Nathan, coll. « 128 », 1992,
(édition refondue en 2005).




                                                 32
                                                                          L2 - S4 – UE OBLIGATOIRES



DECO2 - DÉMOGRAPHIE 2 & ÉCONOMIE 2

                 DEMO2 - Démographie 2 - Responsable : Stéphanie TOUTAIN
1h de cours + 1h30 de TD

Cours :
La fin de l'explosion démographique : 1. Le constat 2. Les explications partielles: l‟insularité, la
mortalité infantile, la contraception, l‟instruction 3. Les explications globales: 3.1 La modernisation
socioculturelle 3.2 La rationalité sous-jacente à la famille nombreuse 3.3 Le poids du contexte
extérieur à la famille.
Les conférences mondiales sur la population. La révolution contraceptive et les enquêtes de
fécondité. L‟avortement dans le monde. Les perspectives démographiques et les politiques de
population.
TD :
La mortalité infantile : mesure, interprétation. La table de mortalité : histoire, concepts, calcul de
l'espérance de vie. Nuptialité et unions. La fécondité : calendrier et intensité. Générations,
descendance finale, reproduction brute et nette. L'indice synthétique de fécondité : calcul et
interprétation.


                    ECO2 - Economie 2 - Responsable : Séverine MENGUY
1h de cours + 1h30 de TD

Cours :
Les acteurs de la vie économique et sociale et leurs comportements. Les ménages et la
consommation : choix micro-économique du consommateur et éléments d‟analyse macroéconomique.
Les entreprises et la production : les secteurs de production, le choix micro-économique du
producteur, les déterminants de l‟investissement. L‟Etat et ses interventions dans l‟économie.
TD :
Analyse des comportements économiques : le consommateur et le producteur.



INFAN – INFORMATIQUE ET ANGLAIS


              INFO - Informatique et statistiques - Responsable : Séverine MENGUY
2h de TD

Séries statistiques à deux variables, régression linéaire. Graphiques et applications sur outil
informatique


                     ANGL4- Anglais 4 - Responsable : Laurence ESTANOVE
1h30 de TD

Voir description p 16 ou 21.




                                                   33
                                             L2 - S4 - UE D’APPROFONDISSEMENT (au CHOIX)



SOCOM - SOCIOLOGIE DE LA COMMUNICATION

                                   Responsable : Birgitta ORFALI
2h de cours et 2h de TD

Il s‟agira dans cette UE de cerner les enjeux de la communication de nos jours, l‟impact des médias
dans la construction de pratiques, de représentations et de savoirs citoyens. En effet, informer n‟est
pas communiquer : la différence entre ces deux notions sera abordée afin de comprendre le destin de
la communication démocratique. Le citoyen est-il seulement penseur ou également acteur ? Peut-on
enfin définir l‟engagement à partir d‟une réflexion sur la communication ?

Bibliographie :
Akoun, A. La communication démocratique et son destin, Paris, PUF, 1984.
Orfali, B. & Marková, I., Psychologie sociale et communication, Hermès N°41, 2005.
Rouquette, M.-L., Propagande et citoyenneté, Paris, PUF, 2004.
Wolton, D., Informer n’est pas communiquer, Paris, CNRS Editions, 2009.




SANTE – INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE DE LA SANTE ET DE LA MEDECINE

                            Responsable : Laurence SIMMAT-DURAND
2h de cours + 2h de TD

Cet enseignement vise à la découverte du champ de la sociologie de la santé, de la maladie, de la
médecine et des professions médicales au travers des auteurs classiques américains et français
comme des nouvelles questions autour de la médecine moderne, du rôle des patients et des
associations, de l‟émergence des nouvelles technologies dans la mise en œuvre de la prévention.

Bibliographie :
                                                                                                 ère
- Adam P., Herzlich C., Sociologie de la maladie et de la médecine, Paris, Armand Colin, 1994, 1
édition.
- Carricaburu D., Ménoret M., Sociologie de la santé, Paris, Armand Colin.




                                                 34
                                                L2 - S4 UE D’APPROFONDISSEMENT (au CHOIX)



SOCA – SOCIOLOGIE DES CROYANCES ET DE LA CONNAISSANCE

                                    Responsable : Maïa FANSTEN
2h de cours + 2h de TD

Cet enseignement est organisé autour de deux grandes perspectives : les conditions sociales de
l‟élaboration des connaissances et des croyances ; leur diffusion et leur utilisation. Sont interrogées en
cours les notions de savoirs, valeurs, croyances, représentations, à travers la présentation des
travaux de divers auteurs (E. Durkheim, L. Lévy-Bruhl, S. Freud, K. Mannheim, P. Berger et T.
Lukmann, P. Veyne, R. Boudon, P. Bourdieu, W. Stockowski, J.-B. Renard et V. Campion-Vincent).
Le TD est conçu en articulation permanente avec le cours, et propose une sélection de textes et
d‟exposés permettant d‟illustrer les thèses qui y sont étudiées. Ce sont les croyances considérées
comme fausses, douteuses ou condamnables qui seront particulièrement étudiées (parasciences,
OVNIs, etc.) ; l‟on mènera simultanément une réflexion sur l‟appréhension sociologique de ces objets.

Bibliographie :
- Berger P., Luckmann T., La construction sociale de la réalité, Paris, Colin, 2006.
- Boudon R., Le juste et le vrai, Paris, Fayard, 1995.
- Scheler M., Problèmes de sociologie de la connaissance, Paris, PUF, 1993.



SOJA – SOCIOLOGIE DE LA JEUNESSE

                                 Responsable : Vincenzo CICCHELLI
2h de cours + 2h de TD

Ce cours souhaite aborder les points suivants :
1) L‟adolescence et la jeunesse comme objet de connaissance sociologique et comme objet
d‟intervention politico-administrative ; débats sociaux, débats savants et dispositifs administratifs ;
circulation des savoirs dans ces différentes sphères.
2) Les questions méthodologiques et théoriques soulevées par les comparaisons internationales des
phénomènes juvéniles.
3) Les mobilités géographiques : rapports à l‟altérité des étudiants Erasmus ; mondialisation,
frontières et cosmopolitisme des jeunes européens.

Bibliographie :
Cavalli A., Cicchelli V., Galland O., Deux pays, deux jeunesses? La condition juvénile en France et en
Italie, Rennes, PUR, 2008, 273 p.
Cicchelli V., Galland O., Les nouvelles jeunesses, Paris, La Documentation Française, 2008, 120 p.
Breviglieri M., Cicchelli V., Adolescences Méditerranéennes. L’espace public à petits pas, Paris, Injep-
L‟Harmattan, 2007, 445 p.




                                                  35
                                                                                        L2 - S4 – UEO



     L‟Unité d‟Enseignement Optionnelle (UEO) est proposée dans tous les parcours
     de licence et master c'est-à-dire que l'étudiant(e) doit choisir et réaliser une UEO en L1
     - L2 - L3 - M1 - M2.

     La validation se fait à l'issue du second semestre de chaque année, mais elle permet
     de prendre en compte une activité s'étant éventuellement déroulée tout au long de l'année
     universitaire et/ou pendant des périodes de vacances pour certaines formules.
     Comme les autres UE, l‟UE optionnelle est capitalisable si la note obtenue est supérieure à
     la moyenne, dans le cas contraire, elle est compensable avec les autres UE du semestre.
     Il s'agit d'une option que l'étudiant(e) peut choisir librement, dans la mesure où son choix
     respecte certains critères. Cette UEO doit être comprise comme un moyen
     complémentaire pour la formation et le développement des compétences de l'étudiant, lui
     donnant la possibilité de se construire un parcours original et un profil de compétence
     personnalisé.
     Dans cette perspective, le choix de l'étudiant(e) peut prendre une grande diversité de
     formes, et être réalisé à l'intérieur ou à l'extérieur du Département, à l'intérieur ou à
     l'extérieur de la Faculté, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Université.

     Pour son UEO, l'étudiant(e) peut choisir entre :


AMIND – Ethnologie des indiens d’Amérique du nord

                                 Responsable : Roger REN AUD

2h de cours

 Le cours aura d‟abord pour objet, en s‟appuyant sur des exemples précis, de présenter certains traits
 communs aux cultures indiennes nord-américaines, touchant l‟organisation sociale, les rapports à
 l‟environnement ou les conceptions du sacré, avant que ces cultures aient été trop marquées par
 leurs contacts avec des sociétés d‟origine européenne et par-delà les représentations plus ou moins
 stéréotypées qui circulent sur leur compte. On examinera ensuite comment les différents peuples
 indiens nord-américains ont réagi et évolué culturellement en relation à ces contacts, et on traitera de
 leur situation actuelle, ce qui sera l‟occasion d‟envisager les problématiques complexes liées aux
 phénomènes d‟acculturation et de rencontres des cultures.

 Bibliographie :
 - Jacquin Ph. et al., Histoire des Indiens d’Amérique du Nord, Paris, Payot, 1976, 226 p.
 - Une autobiographie indigène (plus particulièrement recommandées : Élan Noir parle, texte
 recueilli par J. G. Neihardt, éditions Le Mail ou 10/18, Soleil Hopi, Don C. Talayesva, collection
 Terre Humaine).
 - Une monographie consacrée à une population indienne nord-américaine (voir en particulier, si on lit
 l‟anglais, une des publications du Bureau of American Ethnology datant des premières décennies
 du XXe siècle).




                                                   36
                                                                                         L2 - S4 – UEO



LGCL - « langue et culture » - sciences du langage

                                 Responsable : Denis COSTAOUEC
2h de TD

Une langue est un lieu privilégié pour saisir une grande partie des aspects socioculturels d‟un groupe
humain. On abordera différents aspects des liens entre langue et culture. On traitera notamment de
deux approches possibles : saisir la culture à travers le langage, ou étudier le message linguistique
dans son contexte culturel.




PHILO - philosophie politique

                                 Responsable : Michela MARZANO

2h de cours

Qu‟est-ce que la justice ? Selon le philosophe John Rawls, la justice est la première vertu des
institutions sociales. Si efficaces et bien organisées que soient des institutions et des lois, elles
doivent être réformées ou abolies si elles sont injustes. En partant d‟une analyse de cette position, le
but de ce cours sera de comprendre les différences qui existent entre les concepts de justice et
d‟égalité en opposant à la conception de l‟être humain comme agent rationnel abstrait celle d‟un être
inscrit dans un contexte socio-économique particulier, influencé par sa vulnérabilité et sa fragilité.


PREP - Pré-professionnalisation aux carrières de l’enseignement (suite et fin)

Cf. p 16.

En sociologie, les étudiants valident la totalité de l’UE en choisissant « PREP » comme UE
optionnelle en L1 et L2.




                                                  37
                                                                                       L2 - S4 – UEO



SCEDU - introduction aux sciences de l’éducation

               « Une discipline, des recherches » - responsable : Françoise LAOT

L‟objectif de ce cours est d‟amener les étudiants à découvrir une discipline universitaire, les sciences
de l‟éducation, mais également à réfléchir sur l‟acte éducatif en général. Il n‟est donc pas réservé aux
étudiants qui souhaiteraient poursuivre leurs études en sciences de l‟éducation ou s‟orienter vers un
des métiers de l‟éducation et de la formation, mais à tous ceux qui souhaitent réinterroger leur propre
expérience d‟apprenant ou d‟éducateur.
Après une première séance consacrée à la présentation de la discipline dans ses dimensions
historique, institutionnelle, épistémologique, le cours sera construit à partir de la présentation de
recherches en éducation et formation, chaque séance étant consacrée à une thématique différente.
Un éventail, le plus large possible, en termes d‟approches, de méthodes et de champ de pratiques,
sera ainsi proposé, dans lequel le champ hors scolaire tiendra une place conséquente (éducation
sociale, non-formelle, familiale, des adultes). La notion de rapport au savoir sera plus spécifiquement
explorée, à l‟école et en dehors de l‟école, selon plusieurs approches différentes (sociologique,
clinique, didactique, de genre). Les étudiants seront amenés à alimenter les réflexions en apportant
leurs propres expériences et en présentant des travaux de petits groupes (4 dernières séances). Etant
donné le caractère interactif de l‟organisation de ce cours, une présence active des étudiants est
requise.

TEVU - « Terrain vu, terrain vécu » - Projet d’Initiative Pédagogique
                                                           ème                                  ème
Cette UE est annuelle, les cours sont programmés dès le 3    semestre et se poursuivent au 4
semestre. Le résultat obtenu sera pris en compte au semestre 4.
L’inscription est soumise à l’accord de la responsable M. Fansten.


                                       Responsable : Maïa Fantsen.
Dans le cadre des projets pédagogiques innovants promus par l‟Université Paris Descartes, nous
mettons en place un atelier « Terrains vus / terrains vécus » (atelier TEVU). Il s‟agit de constituer un
groupe de 15/20 étudiants de sociologie ou ethnologie, de différents niveaux (de la deuxième à la
quatrième année) et de mener avec eux une enquête collective.
Nous mettons en particulier l‟accent sur deux dimensions :
     - le travail de terrain in situ, encadré et suivi
     - l‟utilisation, en plus des techniques traditionnelles d‟observation et d‟entretiens, des outils
         audiovisuels (photo, vidéo…).
Au terme de l‟année universitaire, une restitution des principaux résultats de l‟enquête sera organisée,
sous la forme d‟un petit événement et d‟une discussion avec les partenaires et collaborateurs de
l‟étude.
Le thème de l’enquête retenu pour l’année 2010-2011 : les hôtels meublés à Paris



Sport - (voir avec le SUAPS)

L‟inscription pédagogique, soumise au passage d‟un test d‟évaluation, doit être faite en septembre.
L‟UE optionnelle Sport sera validée en 2 parties complémentaires :
    Une partie pratique comptant pour 60% de la note : pour pouvoir être évalués les étudiants
     devront obligatoirement participer à un certain nombre de cours pratiques (12 séances de 1h30
     ou 2h : sports collectifs, danses, badminton, athlétisme, tennis de table, musculation, natation,
     fitness, etc.) ;
    Une partie théorique comptant pour 40% de la note : 3 enseignements théoriques seront
     organisés dans le cadre de l‟Unité d‟Enseignement Sport. Ces conférences entrent dans le
     volume de 30h requis pour l‟obtention de l‟UE, l‟étudiant devra donc obligatoirement y assister
     pour être autorisé à passer le contrôle final.




                                                  38
                                                                                       L2 - S4 – UEO



Enseignement pris dans d’autres départements, facultés ou universités

Le choix de tout autre enseignement universitaire de même niveau est possible. La condition est
néanmoins qu‟une note soit notifiée à notre département avant la réunion du jury du deuxième
semestre. Pour éviter toute difficulté ultérieure, il est préférable d‟en discuter au préalable avec le
directeur d‟études de L2.


Activité de découverte professionnelle


Contractualisée par une convention de stage émise par l‟Université, cette UE de découverte
professionnelle est une immersion dans le monde du travail en rapport avec l‟enseignement dispensé
à l‟Université.

Elle a pour objectif de découvrir et d‟analyser le fonctionnement d‟un organisme privé ou public, à but
lucratif ou non, en France comme à l‟étranger. Pour être validée, cette UEO doit correspondre à une
activité de 70h minimum échelonnées sur une période obligatoirement continue. Les étudiants ayant
choisi cette option devront remettre un rapport de stage à la fin du semestre.

Le suivi est assuré par Mme Valérie Sacriste : valerie.sacriste@parisdescartes.fr


Engagement personnel ou associatif de l’étudiant

     activités sportives et culturelles
     activités d‟information à propos des études universitaires en direction des lycéens ou futurs
      étudiants
     activités d‟élu dans une des instances de l‟Université
     engagements associatifs à l‟intérieur ou à l‟extérieur de l‟Université
     conduite de projet personnel ou collectif.
   Un document disponible auprès de la scolarité est à retirer avant le 30 octobre 2010
Il détaille les formules mentionnées ci-dessus, les modalités de choix et d'inscription, le nombre
d'heures nécessaires et les dates à respecter, l'évaluation et la validation.


TUTORAT

                                  Responsable : Elsa RAM O S
Le dispositif de tutorat de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales présent en L2 est le
seul « tutorat d‟accueil ».
L‟équipe de tuteurs de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales est composée
d‟étudiants avancés ayant effectué leurs études au sein de la Faculté.
Les tuteurs d‟accueil organisent la réception des étudiants en prérentrée (pour les étudiants de
L1 et L2) et assurent le suivi de la préparation des emplois du temps pendant les inscriptions
pédagogiques (à Boulogne pour les étudiants en L1 et L2, bâtiment Jacob pour les étudiants
en L3).




                                                 39
40
                    LICENCE 3ème ANNEE (5ème SEMESTRE)

                            PRESENTATION DES ETUDES


 UE                            Titre                  Enseignant     Coef.    ECTS   Erasmus


UE OBLIGATOIRES

 UE1    Théories et concepts 1                                        3        9

        - ECUE sociologie                             J.M. Morin                        ●
        - ECUE ethnologie                             E. Dianteill                      ●

 UE2    Méthodes d’investigation 1                     O. Martin      3        9

        - Quantitative 1 analyse sociologique de       O. Martin
        données d‟enquêtes
        - Qualitative 1                                E. Ramos

 UE3    Anglais                                       L. Estanove     1        2


UE4 D’APPROFONDISSEMENT AU CHOIX (2 ecue à choisir)                       coef. 2+2 / 10 ECTS
Approfondissements en sciences sociales                                   (5 ECTS X 2 CHOIX)

Sc. S   interaction et communication                   B. Orfali      2        5        ●

Sc. S    les théories contemporaines en sciences       J. Spurk       2        5        ●
        sociales

  S     sociologie de la famille contemporaine        F. de Singly    2        5        ●

  S     sociologie politique                         P.Y. Gaudard     2        5        ●

A/E      anthropologie des pratiques et des           F. Affergan     2        5        ●
        représentations

A/E      anthropologie, sociologie, démographie du    Y. Charbit      2        5        ●
        développement

A/E     sociétés et environnements                    F.R. Picon      2        5        ●

  D     population, langues, éducation               M. Auzanneau     2        5        ●

                                                                     TOTAL     30




                                              41
                                                                          L3 - S5 – UE OBLIGATOIRES




HL5STC5 - THÉORIES ET CONCEPTS 1


HL5STC5S – ECUE SOCIOLOGIE : 3h de cours / semaine


                                Responsable : Jean-Michel Morin

                                        « Ecoles » sociologiques
La formation et l’évolution de la sociologie sont justiciables de multiples lectures. Les unes leur
donnent pour cadre une histoire des idées qui s’est progressivement fossilisée. D’autres, plus à la
mode, les pensent en termes de « construction » et de « réception » des œuvres ressortissant à la
science sociale. On vise ici à réfléchir sur le rôle qu’ont joué diverses « écoles » de pensée dans la
naissance, les renaissances et les transformations d’une discipline dont les orientations sont
appelées à être décidément retracées.

L’école de Chicago.
Alice Le Goff : 1h / semaine

    Ce cours sera consacré à la sociologie de l‟école de Chicago. Il en restituera l‟histoire et en
    analysera les apports (à la sociologie urbaine, à la sociologie de la déviance, à la sociologie du
    travail et des professions, etc). Il aura pour objectif de fournir aux étudiants les éléments d‟une
    évaluation critique de la portée et des limites de l‟interactionnisme.


La sociologie de l’Ecole de Francfort
Jan Spurk : 1h / semaine

    L‟Ecole de Francfort a œuvré, depuis sa création dans les années 1930 jusqu‟à son effritement
    à la fin des années 1960, pour élaborer la Théorie critique. Au sein de cette entreprise
    intellectuelle, une véritable sociologie critique s‟est formée : une théorie critique de la société.
    Cette sociologie est sans doute un des héritages les plus vivants que l‟Ecole de Francfort nous
    a laissé. Dans ce cours, on se penchera sur cette sociologie exigeante, anticonformiste et
    critique pour en dégager les argumentations les plus essentielles, les points forts ainsi que les
    faiblesses et les limites. En conclusion, on s‟interrogera sur l‟actualité ou sur l‟inactualité de
    cette approche.


Ecoles institutionnalistes et écoles individualistes
Jean-Michel Morin : 1h / semaine

    La sociologie est-elle : «la science des institutions, de leur genèse et de leur fonctionnement»,
    comme l'indiquait Durkheim ? Dans ce cas, il faut porter la plus grande attention aux institutions
    (Justice, Ecole, Etat Providence, Europe, etc.), surtout à un moment où elles subissent une
    crise de confiance.
-       Sur le fonctionnement des institutions, un important courant institutionnaliste s‟est
    développé. Il étudie la croissance (de Berger et Luckmann à Douglas) ou la décroissance
    (Dubet) des institutions, ainsi que leurs conséquences sur nos trajectoires et cycles de vie (de
    Maurice, Sellier et Silvestre à Guillemard).
-       L‟analyse de leur genèse reste, en général, plus discrète dans ces écoles, car il faudrait
    admettre un certain « individualisme » comme source des institutions.
-
Cette ecue est ouverte aux étudiants Erasmus




                                                  42
                                                                          L3 - S5 – UE OBLIGATOIRES

HL5S5TC5E - ECUE ETHNOLOGIE : 3h de cours / semaine

                                Responsable : Erwan DIANTEILL

Les rapports entre la culture, la nature, la production de richesse et le monde surnaturel se trouvent
au centre de la réflexion anthropologique depuis son origine. Ainsi la question de l’échange et du don
est-elle par exemple à la fois une question économique et religieuse. De même, le sacrifice animal
implique une gestion des relations humaines avec la nature et avec la surnature. Ce champ d’études
est exploré dans l’ECUE d’ethnologie à travers quatre approches différentes :
     Comment donner à voir les relations entre les hommes et le monde surnaturel ? Cette section
    s’appuiera sur des exemples d’anthropologie visuelle (cours d’E. Dianteill).
     Comment l’anthropologie conçoit-elle l’activité économique ? (cours de P. Chaudat)
     Comment la notion de culture a-t-elle été définie dans les différents courants de la pensée
         anthropologique ? (cours de F. Affergan).



Anthropologie visuelle et anthropologie discursive (à partir du religieux)
Erwan Dianteill : 1h30 / semaine sur 6 semaines

      A partir de documents audiovisuels, on s‟interrogera sur un paradoxe : que peut-on voir de
      l‟invisible ? Chaque séance sera donc composée d‟un film et d‟un exposé oral à partir de
      sources écrites. Quelle est la relation entre l‟image animée et le texte écrit pour l‟anthropologie
      culturelle ? On partira en particulier de l‟œuvre de jean Rouch, écrite et cinématographique. E.
      Dianteill présentera aussi certains de ses films, et la façon dont il les articule à ses publications
      écrites.


Anthropologie économique
Philippe Chaudat : 1h30 / semaine sur 6 semaines
      Dans ce cours, il s‟agira d‟étudier la façon dont les anthropologues ont abordé les problèmes
      socioéconomiques, à travers l‟histoire de la discipline. Nous confronterons ensuite ces
      différentes approches à des expériences de terrain pour en faire une analyse critique, en
      mettant en oeuvre une démarche interdisciplinaire et en observant les interactions entre les
      acteurs socioéconomiques. Les notions de nature, identité, tradition, culture... occuperont une
      place centrale dans cette analyse.


Ethnologie et anthropologie de la culture
Francis Affergan : 1h30 / semaine sur 6 semaines
     Nous étudierons cette année les diverses conceptions de la culture qui ont marqué l‟histoire de la
     discipline. Nous commencerons par poser le problème de savoir ce qu‟il convient d‟entendre par
     « ethnologie » et « anthropologie ». Puis nous analyserons les divers contenus proposés dans la
     catégorie de culture : le symbolisme, le problème du témoignage, les rapports avec la nature, la
     tradition, l‟héritage et l‟identité. Nous nous concentrerons plus particulièrement durant cette année
     2010/2011 sur la question des relations entre le sens, la crise de l‟esprit et la culture. Dans ce
     cadre, des précisions conceptuelles seront fournies : culture (au singulier), cultures (au pluriel),
     civilisation, sujet, individu, personne, animal, bête…
Nature et culture
Pierre-Yves Gaudard : 1h30 / semaine sur 6 semaines

                                                                                                        ème
      Ce cours a pour objet de présenter les différents courants ethnologiques qui, depuis le XIX
      siècle, se sont penchés sur l‟étude des rapports que l‟homme entretient avec son environnent.
      Est-il pertinent de maintenir en tant qu‟universelle, l‟opposition entre nature et culture ?




                                                   43
                                                                   L3 - S5 – UE OBLIGATOIRES



HL5SMET5 - MÉTHODES D’INVESTIGATION SOCIOLOGIQUE 1


                                Responsable : Olivier MARTIN




HL5SQUAN - Analyse sociologique de données d’enquêtes quantitatives par questionnaire 1
Olivier Martin : 1h30 cours magistral (amphi) / semaine


Et

1h TD / semaine assuré par différents enseignants et chargés de cours (7 groupes)


     Cet enseignement est composé de séances de cours et de séances de TD (en groupe). Le
     cours présente les méthodes utilisées dans les enquêtes sociologiques par questionnaire et
     les modalités pratiques du raisonnement sociologique sur données d‟enquête. Ces méthodes
     et modes de raisonnements sont mis en œuvre dans les TD où tous les étudiants analysent
     une enquête réelle.




HL5SQUAL - Observation qualitative 1
Elsa Ramos
1h30 TD / semaine assuré par différents enseignants et chargés de cours (7 groupes)
                        er
     Tout au long du 1 semestre, chaque étudiant participe, au sein d‟un groupe de 3, 4 ou 5
     étudiants, à la construction d‟une enquête sur un thème défini par l‟équipe pédagogique.
     Entretien exploratoire enregistré et retranscrit. Analyse détaillée des conditions d‟entretien à
     partir des observations menées par l‟étudiant. Analyse des entretiens et des observations en
     groupe.
     Élaboration des hypothèses et d‟une problématique à partir des éléments d‟enquête et de
     matériaux bibliographiques. Construction d‟un guide d‟entretien.




                                                 44
                                                                       L3 - S5 – UE OBLIGATOIRES




HL5SANGL – ANGLAIS


                             Responsable : Laurence ESTANOVE

1h30 / semaine – 4 groupes

     Le cours se propose d‟étudier un certain nombre de thèmes sociologiques (social classes ;
     ghettos, enclaves and urban segregation ; addiction ; gender at work ; deviance ; prostitution ;
     counterculture and subculture ; homelessness…) à travers la lecture d‟articles de la presse
     anglo-saxonne ainsi que de textes provenant de revues et d‟études sociologiques anglaises ou
     américaines. Le cours doit ainsi permettre d‟améliorer et faciliter l‟accès de l‟étudiant à la
     compréhension de textes scientifiques et universitaires en langue anglaise.

     Par ailleurs, le cours se propose de familiariser l‟étudiant aux techniques de l‟essay pour qu‟il
     puisse développer à l‟écrit une argumentation convaincante et l‟illustrer par des exemples précis
     afin de s‟exprimer avec clarté et mettre en valeur ses idées.

     En outre, l‟accent sera mis sur la compréhension orale de l‟étudiant à travers l‟écoute de
     différents supports audio destinés à acclimater les étudiants aux différents accents anglophones
     (l‟anglais britannique, l‟anglais américain, l‟anglais canadien et l‟anglais australien).




     Le cours constituera par conséquent une préparation parfaitement adaptée à l’examen
     obligatoire du CLUE pour les étudiants de L 3.
     Les informations sont disponibles sur le site de la Maison des Langues :

                                     (www.ctl.parisdescartesfr).

     Très important
                                     er
     L’examen aura lieu mercredi 1 juin 2011 de 10h à 12h au centre universitaire, 45 rue des
     Saints Pères (l‟amphi. sera précisé ultérieurement).




                                                45
                                              L3 S5 – UE D’APPROFONDISSEMENTS (2 AU CHOIX)




HL55INTE - INTERACTION ET COMMUNICATION DANS LES GROUPES

                                   Responsable : Birgitta ORFALI



Réseaux et sociabilité
Eric Letonturier : 1h / semaine

    Le cours s‟attachera à préciser l‟intérêt tant théorique qu‟empirique que revêt l‟usage de la
    notion de réseau en sciences sociales pour l‟analyse de la sociabilité. Ce champ sera
    abordé de façon pluridisciplinaire à partir des nombreux travaux ayant mobilisé cette
    notion pour l‟étudier : les contributions de la sociologie (Simmel, Tarde, Elias,
    Granovetter…), de la sociométrie (Moreno), de l‟anthropologie (Bott, Barnes, Mayer…) et de
    la psychologie sociale (Bavelas, Lewin, Leavitt) seront ainsi passées en revue, pour montrer
    le paradigme alternatif et la méthodologie originale que le réseau offre aujourd‟hui à la
    sociologie.



Groupes et influence sociale
Birgitta Orfali : 1h30 / semaine


     Ce cours présentera la notion de groupe telle qu‟elle a été définie par les théoriciens mais
     aussi les praticiens de la psychologie sociale et proposera aux étudiants d‟aborder
     l‟influence sociale à travers la discussion de groupe. L‟individu réagit différemment selon la
     situation, seul ou en groupe. Seront abordés la méthode des cas, les théories
     fonctionnalistes de l‟influence, la prise de décision en groupe, la soumission à l‟autorité ou
     encore la dissonance cognitive.




Représentations sociales et communication
Birgitta Orfali : 1h30 / semaine


     De Durkheim (représentations individuelles et représentations collectives) à Moscovici
     (représentations sociales), on s‟intéressera dans ce cours à l‟histoire d‟une théorie,
     notamment à travers l‟étude de modes de communication précis, permettant de
     comprendre l‟articulation des attitudes, des opinions et des stéréotypes. Différents niveaux
     explicatifs en psychologie sociale seront également sollicités : les niveaux intra-individuels,
     interindividuels et situationnels, le niveau positionnel et enfin celui des croyances, des
     normes, de l‟idéologique en rapport avec les médias.




                                                  46
                                         L3 - S5 – A UE D’APPROFONDISSEMENTS (2 AU CHOIX)

HL5STHEO - LES THÉORIES CONTEMPORAINES EN SCIENCES SOCIALES

                                   Responsable : Jan SPURK


Approche des sociologies contemporaines
Danillo Martucelli : 4h / 4 semaines (4 premières séances)

      La théorie sociale est aujourd‟hui le théâtre de vives discussions. Le renouveau des
      anciennes théories ainsi que les apports actuels sont désormais tellement divers dans
      leurs orientations, qu‟il est souvent difficile de saisir intellectuellement leur portée. En
      partant de la conception classique de l‟acteur (à la fois dans le fonctionnalisme et dans la
      théorie de l‟habitus), le cours visera à présenter un panorama de quelques débats
      engagés, depuis quelques décennies, autour de la notion d‟individu.




Jalons de théorie économique contemporaine
Sylvie Pflieger : 2h / 8 semaines

      L‟objectif de ce cours est de présenter une analyse critique des principaux débats
      économiques contemporains depuis le milieu du XXème siècle :
  -     La monnaie : L‟analyse keynésienne et la contre-révolution monétariste
  -     Les biens publics : du public choice à la théorie de l‟offre
  -     L‟incertitude en économie : de la théorie des jeux aux théories de l‟information
  -     Analyse des institutions : anciens et nouveaux institutionnalistes




Sociologies critiques
Jan Spurk : 2h / 8 semaines

      La sociologie et la critique semblent deux aspects de la même analyse de la société.
      Pourtant, l‟examen des résultats de la recherche sociologique, hier comme aujourd‟hui,
      montre que la sociologie critique n‟est qu‟une démarche particulière au sein de la
      sociologie. Dans ce cours, nous allons d‟abord développer quelques argumentations
      centrales de quelques théories critiques contemporaines pour élaborer, par la suite, son
      apport à la compréhension de la société d‟aujourd‟hui.




                                                 47
                                              L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL5SFAMI - SOCIOLOGIE DE LA FAMILLE CONTEMPORAINE


                               Responsable : François de SINGLY


La famille contemporaine, individualiste et relationnelle
François de Singly : 1h / semaine


     « La famille a changé ». Au-delà du constat, il est nécessaire de proposer des cadres
     théoriques susceptibles d‟aider à la compréhension des transformations de la famille
     depuis les années 1960 (plus de séparation, diversité des formes familiales, notamment).
     L‟individualisation, processus central de la seconde modernité occidentale, transforme les
     modèles de référence de la vie privée. On s‟appuiera notamment sur les perspectives de
     Giddens, Beck, Ariès, Bourdieu, Berger, et sur les travaux de la sociologie de la famille en
     France pour analyser les conséquences de cette individualisation et la production d‟une
     famille à la fois « individualiste et relationnelle ».




L’approche compréhensive de la vie privée et de la construction de l’identité
François de Singly : 1h / semaine
     Cette sociologie de la famille individualiste et relationnelle repose sur des méthodologies
     appropriées. Notamment sont privilégiés d‟une part l‟analyse de la double version – celles
     des deux partenaires dans la relation conjugale, celles des enfants et des parents dans la
     relation éducative, et d‟autre part l‟entretien compréhensif afin que le sens que les individus
     donnent à leurs conduites, à leurs revendications identitaires, puisse être saisi au plus près
     des pratiques. Il s‟agira de construire une enquête originale et de la réaliser pour apprendre
     à réaliser des entretiens compréhensifs.




L’analyse des relations : entre les conjoints, entre les parents et les enfants, entre les familles
et l’état
Nicolas Duvoux, Christophe Giraud et Elsa Ramos : 2h / semaine


     Les trois relations – entre les conjoints, entre les parents et les enfants, entre l‟Etat, les
     institutions et les familles - seront analysées grâce à une série d‟enquêtes. Seront
     notamment soulignés les inégalités persistantes entre les genres, le paradoxe d‟un
     processus d‟individualisation qui peut mener les jeunes à rester longtemps chez leurs
     parents, et encore la tension entre la « privatisation » de la vie familiale et l‟accroissement
     des interventions sociales dans la vie privée.




                                                  48
                                              L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL5SPOLI - SOCIOLOGIE POLITIQUE


                                 Responsable : Pierre-Yves GAUDARD


Violence et politique.
Alice Le Goff : 1h/semaine
     Ce cours se concentrera sur la notion de violence politique. Où commence la violence politique
     et où s‟arrête-t-elle ? Comment en définir les contours ? Quels en sont les ressorts et les
     principaux facteurs ? Le cours apportera des éléments de réponse à ces questions, en
     analysant la diversité des formes que peut prendre la violence politique (révolutionnaire,
     nationaliste, émeutière, étatique etc…). Pour ce faire, il se concentrera notamment sur l‟essor
     et l‟histoire de groupes qui ont choisi la voie de la lutte armée, au sortir de 1968 et au cours
     des années 1970, en Europe, aux Etats-Unis, au Japon.


Histoire des idées politiques : la question du totalitarisme
Pierre-Yves Gaudard : 1h / semaine

     Les totalitarismes du XXème siècle serviront de point d‟appui à une interrogation sur les
     rapports entre psychanalyse et politique. Cette démarche nous conduira à nous pencher sur
     l‟histoire des doctrines politiques au cours de ce siècle.


Sociologie politique de l’utopie
Éric Letonturier : 1h / semaine

      L‟objet de ce cours portera sur la sociologie politique de l‟utopie selon une perspective
      historique.
      L‟étude des différentes sociétés idéales s‟attachera à les saisir comme des analyseurs
      privilégiés de leur société d‟accueil, de l‟Antiquité à la modernité. Dotées de constantes et de
      variables, elles fournissent des modèles théoriques pouvant servir à éclairer les principes
      d‟organisation et de fonctionnement des sociétés réelles. Les mutations de ce genre tant
      littéraire que sociologique seront rapportées à l‟histoire de la pensée politique européenne.


Le militantisme politique
Birgitta Orfali : 1h / semaine

     Ce cours s‟intéressera à l‟adhésion politique et plus spécifiquement au militantisme. Une
     différence de participation existe en effet : être membre, « être carté », adhérer ou encore
     militer ne signifient pas la même chose en termes d‟activisme politique. La taille d‟un parti
     influence le type de militantisme : un parti groupusculaire induira des styles de comportement
     minoritaires, un parti de masse sera organisé différemment. Les représentations et les
     pratiques partisanes seront analysées par rapport aux différents types de militantisme
     politique à travers des exemples empiriques et l‟étude comparative de partis politiques en
     France et à l‟étranger.




                                                  49
                                              L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HLS5PRAT - ANTHROPOLOGIE DES PRATIQUES ET DES REPRESENTATIONS


                              Responsable : Francis AFFERGAN


Anthropologie des pratiques et des représentations
Francis Affergan : 2h / semaine


    Les sujets sociaux et culturels que l‟ethnologie étudie obéissent à des règles, produisent
    des représentations et développent des pratiques. Ce sont tous ces aspects, à la fois
    collectifs et individuels que l‟on étudiera cette année en jetant plus particulièrement une
    lumière sur les outils que les sujets humains utilisent pour penser le monde et agir dans ce
    même monde. Parmi tous ces outils, il en est quatre dont nous privilégierons cette année
    l‟étude critique : il s‟agit de la personne, du corps, du religieux et du politique. Quelles que
    soient les sociétés, non européennes ou européennes, l‟humain agit par des pratiques qu‟il
    éclaire ou non par des représentations qui leur correspondent plus ou moins. Nous
    étudierons donc les modalités par lesquelles les humains disent, veulent dire ce qu‟ils font,
    et fabriquent des objets et/ou des mots. Nous prélèverons quelques exemples dans
    différents terrains : Antilles, Afrique de l‟Ouest, Maghreb, Brésil, Guyane, Nouvelle-
    Calédonie, Australie…




Les religions afro-américaines : origines, pratiques et représentations
Erwan Dianteill : 2h / semaine



    Comment se transforme une religion lorsqu‟elle est transplantée dans un environnement
    hostile ? Quels sont les moyens qui lui permettent de survivre, de s‟adapter, de se
    conserver ? Quels sont les mécanismes de l‟hybridation religieuse ? Les religions d‟origine
    africaine des Amériques sont un terrain particulièrement intéressant pour répondre à ces
    questions. On abordera en particulier les origines, les pratiques et les représentations du
    vaudou en Haïti, de la santeria à Cuba, du candomblé et de l‟umbanda au Brésil, mais
    aussi, à des fins comparatives, les formes du christianisme noir américain aux Etats-Unis.




                                                  50
                                            L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)

HL5SDEVT - ANTHROPOLOGIE, SOCIOLOGIE, DÉMOGRAPHIE DU
DEVELOPPEMENT

                                Responsable : Yves CHARBIT

Grands problèmes actuels de population et développement
Yves Charbit : 2h / 12 semaines
     Le cours porte sur les interactions entre population et développement et les défis posés
     aux pays d‟Afrique, d‟Asie et d‟Amérique Latine. L‟idée centrale est qu‟il est faux de
     considérer la croissance de la population mondiale, d‟ailleurs en cours de stabilisation,
     comme la cause majeure, voire unique, des difficultés rencontrées par les sociétés
     étudiées. Ces dernières (pauvreté, environnement, éducation, urbanisation, migrations
     internationales, santé et SIDA) ont une dimension politique, économique, sociale et
     culturelle qui dépasse le simple cadre d‟une étude démographique traditionnelle.




Anthropologie du travail et développement
Denys Cuche 2h / 8 semaines

     Il s‟agira dans un premier temps d‟interroger la notion de « travail » et d‟examiner son
     caractère relatif, non universel, l‟idée même de travail apparaissant étrangère à bon nombre
     de cultures. Ensuite, on comparera les modes d‟organisation et de représentation du travail
     propres à différents types de sociétés dites « traditionnelles ». Enfin, on analysera le
     passage d‟une conception « traditionnelle » des activités de production et de services à une
     conception « rationalisée » du travail, à travers différents cas de populations engagées dans
     un processus de développement.



Conservation de la nature et développement
Sébastien Boulay : 2h / 4 semaines

     Depuis les années 1970 (programme « Man and the Biosphere » de l‟UNESCO), la
     protection de l‟environnement et la valorisation des savoirs et usages qui lui sont associés,
     sont au cœur des stratégies et projets de développement. Cette nouvelle place se traduit par
     la conception et la mise en œuvre d‟interventions de la part d‟institutions aussi diverses que
     les états, les institutions internationales, les ONG, voire les entreprises privées, dans des
     domaines aussi variés que l‟écotourisme, la valorisation des productions alimentaires « de
     terroir » ou encore le recyclage des déchets en milieu urbain. Le cours proposera un regard
     critique sur ces démarches, à travers quelques enquêtes menées récemment sur le terrain
     ouest-saharien.




                                                51
                                              L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL5SENVT - SOCIETES ET ENVIRONNEMENTS



                              Responsable : François-René PICON


Cette UE a pour objectif d’approfondir la réflexion anthropologique sur les rapports entre société,
nature et culture. Elle se fonde sur des données issues de l’anthropologie dite exotique (ou du
lointain) et permettra d’illustrer, à partir de matériaux de terrain (Maghreb – Amérique du sud – Afrique
du sud), des problèmes cruciaux aujourd’hui : conflits fonciers et juridiques autour de la
reconnaissance de territoires ancestraux, d’identités culturelles, de droits des minorités, ...


La nature : une réalité culturelle ?
François-René Picon : 2h / semaine

      La nature est forcément humanisée et chaque société la vit selon ses normes culturelles. A
      partir de monographies ou de textes choisis dans plusieurs aires géographiques, on verra
      comment toute étude de la relation homme/nature ne peut être une fin en elle-même, mais se
      prolonge nécessairement par la prise en compte de la totalité de la société, c‟est-à-dire des
      différents domaines interdépendants qui la composent et qu‟analysent les monographies
      ethnologiques (économie, rituel, politique, système de représentations ...). On soulignera donc
      qu‟il s‟agit, entre société et environnement, d‟une relation « totale » qu‟il faut également situer
      dans une perspective dynamique puisque c‟est une relation qui ne cesse de se construire.


Philosophies de l’environnement.
Alice Le Goff : 2h / semaine

      Ce cours se donne pour objectif de fournir aux étudiants une          introduction aux différents
      courants de la philosophie de l‟environnement dont il proposera       un panorama ainsi qu‟une
      analyse critique (en les confrontant notamment à d‟autres             approches : sociologique,
      anthropologique…). Il reviendra non seulement sur la manière          dont l‟environnement s‟est
      constitué comme un objet scientifique mais aussi sur les enjeux       éthiques des politiques de
      protection de l‟environnement.




                                                  52
                                               L3 - S5 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL5SLANG - POPULATION, LANGUES, ÉDUCATION


                              Responsable : Michelle AUZANNEAU




Cette U.E. aborde, sous un angle pluridisciplinaire (démographie, sociologie, linguistique) les
différents aspects des systèmes scolaires dans une variété de contextes sociaux et culturels.
Les analyses qui seront présentées dans les enseignements coordonnés de sociodémographie
et de sociolinguistique s’appuient sur des exemples concrets et significatifs de situations
culturelles, linguistiques et sociales, étudiés de manière convergente.
Les étudiants auront à suivre 2 enseignements : un cours de sociodémographie (C. Lefèvre)
et un cours de sociolinguistique (M. Auzanneau) ; aucune connaissance linguistique n’est
exigée pour suivre cet enseignement.



1. Que révèlent les statistiques sur l’éducation ?
Cécile Lefèvre : 2h / semaine

     Collecte et élaboration des statistiques relatives aux langues (pratique, apprentissage et
     transmission) et à l'éducation. Analyse approfondie des questionnaires de recensements
     et d'enquêtes traitant de ces questions. Présentation des panels et enquêtes du ministère
     de l'éducation en France. Présentation et discussion des grandes enquêtes internationales
     sur les compétences scolaires et sur les compétences des adultes (PISA, IALS,...) et des
     questions de leur traduction. Comment étudier l'illettrisme ? Comment estimer les niveaux
     d'analphabétisme dans les pays en développement ? Stratégies et programmes
     d'alphabétisation. Organisation et enjeux des réformes de l'enseignement dans quelques
     pays.



2. Variabilité linguistique, villes et apprentissages
Michelle Auzanneau : 2h / semaine

     Le langage est un fait social dont l‟étude révèle des aspects variables de l‟organisation des
     sociétés, des comportements des acteurs sociaux et des relations interpersonnelles qui
     s‟établissent au cours des échanges. Nous nous intéresserons aux facteurs contextuels de
     l‟inégalité sociale des langues, à leurs statuts et fonctions ainsi qu‟à la gestion politique et
     sociale de la diversité linguistique en milieu plurilingue ou institutionnellement monolingue.
     Puis, nous nous intéresserons aux questions de la variabilité linguistique en milieu urbain et
     au développement de „parlers‟ dits 'urbains‟. Nous nous interrogerons sur la variabilité des
     usages du français et ses motivations dans des espaces de formation continue visant
     l‟insertion sociale des publics. Enfin, nous nous intéresserons au rapport entre les
     compétences de communication d‟élèves du secondaire et les attentes de l‟école ainsi qu‟à
     certaines conséquences de ce rapport.




                                                   53
54
                      LICENCE 3ème ANNEE (6ème SEMESTRE)
                          PRESENTATION DES ETUDES


 UE                             Titre                               Enseignant           Coef.   ECTS   erasmus


UE OBLIGATOIRES

 UE1    Théories et concepts 2                                                            3       8
        ECUE - sociologie « La modernité réflexive »                N. Duvoux                             ●
        ECUE - ethnologie                                           E. Dianteill                          ●
        ECUE – démographie du développement                         C. Lefèvre                            ●
        ECUE - philosophie politique                                Y.C. Zarka                            ●

 UE2    Méthodes d’investigation 2                                  E. Ramos              3       7
        - Analyse sociologique de données                           O. Martin
        d‟enquêtes par questionnaires 2
        - Observation Qualitative 2                                 E. Ramos
 UE3    Anglais                                                    L. Estanove            1       2

UE4 D’APPROFONDISSEMENT AU CHOIX (2 ecue à choisir)                                        coef. 2+2 / 10 ECTS
Approfondissements en sciences sociales                                                     (5 ECTS X 2 CHOIX)

Sc. S   Problématiques économiques et sociales                      S. Pflieger           2       5       ●
  S     Culture, médias et société                                 V. Sacriste            2       5       ●
  S     Sociologie des inégalités                                  O. Schwartz            2       5       ●
  S     Sociologie des organisations                                J.M. Morin            2       5       ●
  S     Relations interculturelles, ethnicité et                    D. Cuche              2       5       ●
        migrations internationales
A/E     Anthropologie du pouvoir                                    D.Cuche               2       5       ●
A/E     Anthropologie de la parole en Afrique                       C. Leguy              2       5       ●
A/E     Famille et genre : une approche                         B.Lecestre-Rollier        2       5       ●
        anthropologique
  D     Grands problèmes démographiques                             Y. Charbit            2       5       ●
        contemporains
  D     Population et modes de vie à risque                    L. Simmat-Durand           2       5       ●
        Théorie de l‟action politique                              Y.C. Zarka             2       5       ●

UE 5 OPTIONNELLE (1 à choisir)
        TEVU : Atelier « terrains vus, terrains vécus » (UE
        annuelle : semestre 5 et semestre 6)                       M. Fansten             1       3
        Atelier Cap Emploi                                         M. Mesqui &            1       3
                                                                   V. Sacriste
        C2i certificat informatique et Internet (semestre 5)       M. Planche             1       3
        Engagement personnel et/ou associatif                     Dossier à retirer       1       3
                                                                 scolarité (avant le
                                                                   20/10/2010)
        Découverte professionnelle / stage                        P.Y. Gaudard            1        3
        Sport                                                       Voir SUAPS            1        3
        UE / enseignement suivi dans une autre université           Voir scolarité        1        3
        Enseignement suivi en sciences de l‟éducation          scolarité sc.éducation     1        3
        Enseignement suivi en sciences du langage               scolarité sc. langage     1        3
                                                                                 Total            30



                                                    55
                                                                           L3 - S6 – UE OBLIGATOIRES



HL6STC6 –THÉORIES ET CONCEPTS 2

HL6STC6S – ecue SOCIOLOGIE – « La modernité réflexive »
Responsable : Nicolas Duvoux


La modernité réflexive
Nicolas Duvoux : 1h / semaine

      Ce cours vise à identifier les auteurs, les concepts et les enjeux majeurs liés à l‟avènement de
      la modernité réflexive. Cette nouvelle phase de la modernité se différencie de la société
      industrielle par la remise en cause du progrès, la déstabilisation des institutions et l‟importance
      accordée à la singularité individuelle. Elle est analysée grâce aux catégories de « risque » (U.
      Beck) qui met l‟accent sur l‟incertitude et de « réflexivité » (A. Giddens) qui renvoie à la réflexion
      de la société sur elle-même.



La société moderne et la première modernité
Danilo Martuccelli : 1h / semaine

      Le cours visera à donner une représentation synthétique de la représentation donnée par la
      sociologie classique de la société moderne, en opposition aux sociétés dites holistes,
      traditionnelles ou encore à la communauté. Nous étudierons par la suite la version canonique
      de l‟analyse sociologique des sociétés modernes industrielles dans les années de l‟après-
      guerre (paradigmes de l‟intégration et du conflit) avant de nous intéresser à la crise que connaît
      cette représentation de la « première modernité » à partir des années soixante.


L’individualisation, processus central de la modernité réflexive
François de Singly : 1h / semaine

      Devenir soi-même est un nouvel impératif social. On étudiera dans ce cours l‟histoire de
      l‟individualisme en Occident, les différentes formes de l‟individualisme, et les raisons de son
      imposition depuis les années 1960. Dans un second temps, on montrera la diversité des
      conséquences de cette individualisation, avec notamment la question des droits des individus
      (les droits des malades, le consentement), la redéfinition des âges, l‟importance des crises
      identitaires, la psychologisation des normes…



HL6STC6E - ecue ETHNOLOGIE
Responsable : Erwan Dianteill

Les grandes catégories de l’anthropologie des religions
Erwan Dianteill : 1h30 / semaine sur 6 semaines

      Ce cours est consacré à la façon dont l‟anthropologie a conceptualisé les religions des sociétés
      non occidentales depuis la fin du XIXe siècle. On abordera en particulier les débats relatifs à
      l‟origine, la nature, les fonctions sociales et symboliques de la magie, de la religion, du sacré, de
      la possession et du chamanisme.


Anthropologie et sciences sociales (histoire, littérature, …)
Roger Renaud : 1h30 / semaine sur 6 semaines




                                                   56
                                                                          L3 – S6 – UE OBLIGATOIRES
HL6STC6D - ECUE DEMOGRAPHIE DU DEVELOPPEMENT
Responsable : Cécile LEFEVRE

Population et société dans les pays en développement : faits, concepts, théories.
Yves Charbit : 1h30 / semaine
     La planète souffre-t-elle de surpopulation ? La situation s‟aggrave-t-elle ou va-t-on au contraire vers
     la fin de « l‟explosion » de la population mondiale ? Répondre à ces questions suppose de confronter
     les données, des concepts, des théories. Pour rendre compte de la complexité des choses il faut
     adopter une approche interdisciplinaire et faire appel à la démographie, mais aussi à l‟anthropologie,
     la société, l‟histoire, l‟économe, etc. Le cours s‟attachera à l‟évolution démographique des pays en
     développement, en analysant le rôle des grandes variables démographiques (nuptialité, fécondité,
     mortalité, migrations) dans la croissance de la population. En même temps, on examinera les
     facteurs explicatifs possibles. On peut soit privilégier une seule cause (l‟urbanisation, l‟éducation, la
     religion, la contraception par exemple), soit au contraire faire appel à des théories plus globales
     (modernisation, pauvreté, etc.). Le cours sera illustré de nombreux exemples concret : Chine,
     Bengladesh, Iran, Tunisie, Sénégal, Argentine.

Production et enjeux de la statistique démographique : normes, identification, catégorisation
Cécile Lefèvre : 1h30 / semaine
      Ce cours sera consacré aux problèmes que pose le passage, dans un État moderne, de
      l'identification individuelle à la statistique de groupe, et des questions de catégorisation et de codage
      qu'implique le développement de la statistique. En partant d'une analyse de l'état civil et du numéro
      d'inscription au répertoire des personnes physiques (NIRPP), mais aussi du recensement, on tentera
      de comprendre comment et pourquoi les pouvoirs publics développent des dispositifs permettant
      d'identifier, de compter, de classer et de gérer les différents groupes de la population en relation
      avec leur logement. Le fonctionnement des pays dits "à registre de population" sera étudié.
      Les évolutions du recensement, en particulier en France, mais aussi dans d'autres pays, et les
      opérations de classement et de catégorisation qu'elles entrainent, seront détaillées et discutées,
      notamment dans le cas du Canada, de la Russie, entre autres exemples.
      Les avancées scientifiques et technologiques (mécanographie, informatique, biométrie) seront mises
      en relation avec l'identification des individus, les fichiers et leur interconnexion en précisant les
      missions de la Commission Nationale pour l'Informatique et les Libertés (CNIL).
      On analysera la situation particulière de certains groupes de la population comme les sans domicile
      fixe (SDF) et les sans domicile (SD) qui ne s'inscrivent pas «normalement» dans les dispositifs de
      recensement. Seront présentées les enquêtes spécifiques qui tentent de les dénombrer et de les
      décrire aux Etats-Unis, au Canada et en France.

HL6STC6P - ecue PHILOSOPHIE POLITIQUE
Responsable : Yves-Charles Zarka

Territoires, populations et citoyenneté en Europe
Yves-Charles Zarka : 1h30 / semaine
      On examinera comment le problème des rapports entre territoires, population et citoyenneté se noue
      en particulier au niveau des traditions, des modes de vie et des cultures particulières. L‟aspect
      culturel est en effet décisif, il engage des études géographiques, historiques, linguistiques
      susceptibles de montrer ce qui relève des spécificités nationales et ce qui relève déjà d‟une culture
      commune des populations européennes, ainsi que le chemin qui reste à parcourir pour que le
      sentiment d‟une identité culturelle partagée puisse se former. Ces considérations sont susceptibles
      de mettre en évidence une nouvelle dimension celle de réalités transnationales (et non
      supranationales). Le transnational est un phénomène important du point de vue de la science
      politique et du droit. On voit tout l‟intérêt pour l‟interface entre les divers secteurs de la culture, de
      l‟économie, de la sécurité, etc. On s‟attachera aussi à montrer comment un sens commun européen
      s‟est construit dans l‟histoire, et par là une commune conscience politique, dont, cependant, des
      éléments ne sont pas achevés ou clairement explicités à l‟heure actuelle. Déjà, le marché, les droits
      individuels, le critère de la règle de droit, la société civile comme l‟articulation du privé et du public
      ont fait historiquement l‟originalité de l‟Europe, et ce sont des éléments avec lesquels l‟Europe doit
      rester en cohérence pour avancer dans l‟avenir. Il reste à préciser d‟autres atouts du passé et du
      présent.



                                                   57
                                                                 L3 - S6 – UE OBLIGATOIRES



HL6SMET6 - MÉTHODES D’INVESTIGATION SOCIOLOGIQUE 2


                                 Responsable : Elsa RAMOS


HL6SQUAN - Analyse sociologique de données d’enquêtes par questionnaire 2
Responsable : Olivier Martin
1h TD / semaine assuré par différents enseignants et chargés de cours (7 groupes)

    Cet enseignement est dispensé lors de séances de TD qui sont exclusivement consacrées
    à la réalisation pratique des traitements statistiques de l‟enquête et au dépouillement des
    résultats. Tous les étudiants réalisent un dossier d‟analyse de l‟enquête.




HL6SQUAL - Observation qualitative 2
Responsable : Elsa Ramos
1h30 TD / semaine assuré par différents enseignants et chargés de cours (7 groupes)

                      ème
    Tout au long du 6      semestre, chaque étudiant participe, au sein d‟un groupe de 3, 4 ou 5
    étudiants, à la construction d‟une enquête sur un thème défini par l‟équipe pédagogique.
    Réalisation par chaque étudiant d‟un entretien semi directif (d‟1 heure minimum),
    intégralement retranscrit – Analyse thématique du contenu, enrichie par des observations
    de terrain – Présentation orale, en séance de travaux dirigés, par tous les étudiants, des
    résultats d‟enquête recueillis par chaque groupe. Synthèse des matériaux recueillis dans
    un dossier dactylographié remis à l‟enseignant en mai.




                                                58
                                                                 L3 - S6 – UE OBLIGATOIRES




HL6SANGL – ANGLAIS


                             Responsable : Laurence ESTANOVE

1h30 / semaine – 4 groupes

     Le cours se propose d‟étudier un certain nombre de thèmes sociologiques (social classes ;
     ghettos, enclaves and urban segregation ; addiction ; gender at work ; deviance ; prostitution ;
     counterculture and subculture ; homelessness…) à travers la lecture d‟articles de la presse
     anglo-saxonne ainsi que de textes provenant de revues et d‟études sociologiques anglaises ou
     américaines. Le cours doit ainsi permettre d‟améliorer et faciliter l‟accès de l‟étudiant à la
     compréhension de textes scientifiques et universitaires en langue anglaise.

     Par ailleurs, le cours se propose de familiariser l‟étudiant aux techniques de l‟essay pour qu‟il
     puisse développer à l‟écrit une argumentation convaincante et l‟illustrer par des exemples précis
     afin de s‟exprimer avec clarté et mettre en valeur ses idées.

     En outre, l‟accent sera mis sur la compréhension orale de l‟étudiant à travers l‟écoute de
     différents supports audio destinés à acclimater les étudiants aux différents accents anglophones
     (l‟anglais britannique, l‟anglais américain, l‟anglais canadien et l‟anglais australien).




     Le cours constituera par conséquent une préparation parfaitement adaptée à l’examen
     obligatoire du CLUE pour les étudiants de L 3.
     Les informations sont disponibles sur le site de la Maison des Langues :

                                     (www.ctl.parisdescartesfr).

     Très important
                                     er
     L’examen aura lieu mercredi 1 juin 2011 de 10h à 12h au centre universitaire, 45 rue des
     Saints Pères (l‟amphi. sera précisé ultérieurement).




                                                59
                                           L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)



HL6SPECO - PROBLEMATIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES

                              Responsable : Sylvie PFLIEGER

      Cette UE est une UE transversale qui prépare à tous les masters proposés, et qui porte
      un regard critique sur les fondements théoriques et le fonctionnement de la société
      contemporaine, face aux contraintes économiques et sociales, dans un monde global.

Efficacité économique et justice sociale
Annick Decoux : 2h / semaine

       1) Les fondements théoriques du débat : Annick Decoux
              - L‟antiquité grecque et l‟« économique »
              - L‟âge des marchands et la doctrine mercantiliste
              - La physiocratie et l‟émergence des idées libérales
              - Les fondements « classiques » de l‟économie politique
              - La critique marxiste du mode de production capitaliste
              - Le nouveau paradigme marginaliste et les successeurs néo-classiques
              - La Grande dépression et la « révolution » keynésienne
              - L‟Etat-Providence en question et la « contre-révolution » néo-libérale

       2) Les inégalités sociales et les politiques de redistribution : Sylvie Pflieger (3 séances)
              - Le constat des inégalités en France :(sexe, revenus/salaires, éducation, culture…)
              - Les principes théoriques d‟une politique de redistribution
              - Exemples d‟application


La politique économique face aux défis de la globalisation économique
Sylvie Pflieger : 2h / semaine

       1) La globalisation économique
              - Les fondements théoriques
              - La place de la France dans le commerce international

       2) Les réactions à la globalisation
              - L‟organisation du commerce international : du GATT à l‟OMC
              - Les unions régionales : le cas de l‟Union Européenne

       3) Quelle marge de manœuvre pour la politique économique interne ?
             - Rappel des principes de la politique économique
             - L‟équilibre des finances publiques
             - Croissance et emploi




                                               60
                                              L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)



HL6SCOMM - CULTURE, MEDIAS et SOCIETE


                                 Responsable : Valérie SACRISTE

      Cette Unité d’enseignement vise à s’interroger sur la question de la démocratisation de
      la culture et des effets des médias dans la société.

Culture et démocratisation*.
Sylvie Pflieger : 2h / semaine
      Ce cours partira de l‟analyse des publics de la culture en France et conduira à s‟interroger
      sur la question des enjeux de la démocratisation/démocratie culturelle, en mettant en
      lumière les freins et à l‟opposé les facteurs favorables à l‟accès du plus grand nombre à la
      culture.
      Il s‟agira ensuite d‟analyser le mode d‟organisation économique et le rôle que peuvent
      avoir les industries culturelles (édition, musique, cinéma) dans cet objectif de « culture de
      masse ».

      * Cours conseillé pour le master Construction européenne et science de la société



La question des effets des médias dans la société*.
Valérie Sacriste : 2h / semaine

      Quels sont les effets des médias ? Ont-ils le pouvoir de manipuler les masses ?
      La question est récurrente dans l‟espace public suscitant des craintes et des polémiques
                    e
      depuis le 19 siècle. En écho à ces dernières, de nombreuses études théoriques et
      empiriques se sont développées pour décrire, comprendre et/ou mesurer le phénomène.
      Le cours expose ces travaux en interrogeant les conditions et représentations sociales de
      leur élaboration théorique.

      * Cours conseillé pour le master Sociologie d’enquête parcours consommation et
      communication




                                                  61
                                              L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL6SINEG - SOCIOLOGIE DES INÉGALITÉS


                               Responsable : Olivier SCHWARTZ


La notion de classe sociale
Olivier Schwartz : 1h / semaine


      La persistance de fortes inégalités sociales dans la France d‟aujourd‟hui conduit à s‟interroger
      sur l‟usage que l‟on peut faire de la notion de « classe sociale ». C‟est cette notion qui sera au
      centre du cours. On abordera les questions suivantes : que peut vouloir dire cette notion pour le
      sociologue ?
      Quelle(s) signification(s) lui donnent les auteurs classiques ou contemporains qui en font un
      usage problématisé ? A quelles conditions peut-on parler d‟une « société de classes » ? Une telle
      idée peut-elle s‟appliquer à la société française contemporaine ?


Inégalités et interactions quotidiennes
Christophe Giraud : 1h / semaine


      A partir de textes classiques de la sociologie française (Bourdieu, Champagne, Weber...) et
      américaine (Goffman, Becker, ...) nous étudierons comment les acteurs disposant de statuts
      inégaux gèrent cette inégalité au quotidien. Il s'agira de comprendre comment, dans les
      situations concrètes, les acteurs peuvent euphémiser les différences de statut ou au contraire
      parviennent à les amplifier.


Les inégalités de genre
Catherine Cicchelli-Pugeault : 2h / semaine, sur 6 semaines


      Inégalités, domination, asymétrie... Rapports sociaux de sexe, rapports de genre... Le
      vocabulaire pour dire la différence sexuelle renvoie à des enjeux sociaux et politiques
      historiquement situés. Les prises de position sur la question des rapports entre le masculin et le
      féminin, entre les hommes et les femmes sont néanmoins multiples et hétérogènes. Ce cours
      propose d'explorer quelques uns des thèmes attachés aux recherches sur les inégalités de sexe
      tout en rappelant que, loin de ne former qu'une spécialisation de la discipline sociologique,
      l'analyse des rapports de sexe renvoie à une exigence plus générale, ces rapports s'inscrivant
      dans des champs d'activité très larges de la vie sociale.


Inégalités de générations
Vincenzo Cicchelli : 2h / semaine, sur 6 semaines

      Ce cours entend analyser les inégalités de générations, en s'arrêtant tout d'abord sur une
      analyse de la situation française, avant d'introduire des éléments de comparaison européenne.




                                                 62
                                              L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)


HL6SORGA - SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS

                               Responsable : Jean-Michel MORIN

Les organisations (entreprises, administrations, associations…) sont souvent l’intermédiaire entre le
niveau microscopique des individus et le niveau macroscopique des sociétés. Depuis plus d’un siècle,
nombre de théories permettent de mieux connaître ces formes de passage de l’individuel au collectif.
Il convient de s’interroger aujourd’hui sur les résultats concrets de ces analyses sociologiques. Dans
l’articulation entre les cours, l’étude d’un acteur est privilégiée : celle du professionnel au travail. Un
système particulier est développé : celui de l’entreprise.


Sociologie des professions
Maïa Fansten : 2h / semaine, sur 6 semaines

      Une réflexion en trois temps est proposée :
      - Les théories et analyses classiques des professions (théories fonctionnalistes et
          interactionnistes)
      - Les logiques et processus de professionnalisation (stratégies, discours...)
      - Les questions de rôles et d'identités des professionnels (imaginaires, cultures, normes...)
Le cours sera illustré à la fois par des exemples classiques et emblématiques (professions médicales
par exemple) et par des cas de figures plus atypiques et problématiques (professions artistiques,
professions intellectuelles).


Sociologie des organisations
Eric Letonturier : 2h / semaine, sur 6 semaines

      Le cours s'attachera à présenter les principales théories sociologiques de l'organisation :
      organisation scientifique (Taylor), école des relations humaines (Mayo), approche
      sociotechnique (Perrow), stratégique (Crozier), behavioriste (March et Simon), école des
      conventions (Boltanski et Thévenot)... Une approche plus thématique et notionnelle viendra
      compléter cet exposé au moyen des entrées suivantes : innovation, bureaucratie, identité au
      travail, culture et métier, changement organisationnel, réseaux.


Sociologie de l'entreprise
Jean-Michel Morin : 2h / semaine

      L‟entreprise est certes une organisation où il est fait appel au travail de professionnels.
      Mais, grande ou petite, industrielle ou commerciale, privée ou publique, elle revêt des traits
      particuliers. On s‟y adresse avant tout à des clients, en se finançant d‟abord auprès de
      propriétaires.
      Un parcours en trois étapes est proposé, illustré par de nombreux cas.
      - Variété des entreprises : activités, tailles, statuts.
      - Acteurs de l'entreprise : clients, travailleurs, propriétaires.
      - Frontière de l'entreprise : finalités, structures, cultures.
      L'évaluation consiste à appliquer les grilles d'analyse à une entreprise concrète de votre choix
      afin de réaliser une "carte d'identité", descriptive, compréhensive et critique.




                                                  63
                                             L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)

HL6SMIGR - RELATIONS INTERCULTURELLES, ETHNICITE ET
          MIGRATIONS INTERNATIONALES


                                   Responsable : Denys CUCHE


Ethnicité, relations interethniques et migrations internationales
Denys Cuche : 2h / semaine


    Les relations interethniques contribuent de façon importante à l‟évolution des sociétés
    contemporaines, qui sont toutes, à des degrés divers, des sociétés pluriethniques. Pourtant,
    la recherche sociologique et anthropologique française a longtemps négligé cet aspect
    fondamental des rapports sociaux. Le cours retracera l‟histoire de la construction du champ
    d‟étude des relations interethniques et de l‟ethnicité en France et ailleurs, notamment aux
    Etats-Unis. Il présentera l‟évolution des modèles d‟analyse et des méthodes d‟enquête
    propres à ce champ de recherche et soumettra à l‟examen critique les principaux concepts
    utilisés. Et il montrera qu‟aujourd‟hui la question des migrations internationales est le plus
    souvent pensée dans une problématique de relations interethniques




La question de « la diversité «
Olivier Masclet : 2h / semaine

     Le terme de « diversité » est maintenant bien installé dans le vocabulaire sociologique. En
     l‟espace de quelques années, ce mot s‟est en effet imposé non seulement dans de
     nombreux secteurs de la vie sociale et économique, mais aussi en sciences sociales. A
     travers cette notion, c‟est la question des appartenances ethnoculturelles et des rapports
     entre groupes majoritaires et groupes minoritaires qui se trouve posée. Quelles réalités ce
     terme désigne-t-il ? Quelles sont les conditions sociales de sa banalisation et les différents
     enjeux associés à son usage ? Ce faisant, on s‟interrogera sur la réalité des discriminations
     raciales et les prises de position allant dans le sens de la reconnaissance d‟une « diversité à
     la française », aussi bien dans les champs politique qu‟économique ou médiatique. On
     s‟interrogera enfin sur le débat auquel ce terme a donné lieu aux Etats-Unis dont on retrouve
     certaines traces en France.




                                                 64
                                              L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL6SPOUV - ANTHROPOLOGIE DU POUVOIR

                                  Responsable : Denys CUCHE


L’anthropologie politique : fondements, évolutions des problématiques et nouvelles
perspectives
Erwan Dianteill : 2 h / 6 semaines
    L‟objectif du cours est d‟examiner la constitution et les évolutions du champ de cette sous-
    discipline depuis les années 1930. Seront passés en revue les origines traditionnelles, « la
    situation coloniale », les processus d‟indépendance étatique nationale et enfin la
    mondialisation progressive de la fabrication du politique. Les contextes organisationnels,
    économiques et religieux de la fabrication du politique ainsi que la nature culturelle et
    idéologique de ses expressions seront pris en considération. Les terrains de l‟Afrique noire
    seront privilégiés.




Construction nationale et hiérarchies socio-ethniques en Amérique Latine
Denys Cuche : 2 h / semaine
    En Amérique latine, l‟Etat a précédé la nation. La conquête de l‟indépendance par les
    Créoles au XIXème siècle a été le fait d‟un nationalisme sans nation. Pour les jeunes Etats
    latino-américains, la question centrale du débat idéologique concernant l‟identité nationale
    est alors celle de la composition ethno-raciale de la population : est-il possible de construire
    une nation avec une population trop peu nombreuse et aussi hétérogène, composée
    d‟Indiens, de descendants d‟esclaves africains et d‟Européens ? Face à ce défi, les élites
    politiques ont cru trouver dans le recours à l‟immigration étrangère une solution à leur
    problème. Dès lors, l‟Amérique latine est devenue, à des degrés divers selon les pays, une
    terre d‟immigration, ce qui conduit à s‟interroger sur le rôle qu‟ont pu jouer les différentes
    populations migrantes dans la construction nationale et l‟évolution des hiérarchies socio-
    ethniques.




La tribu : un concept politique ?
Marie-Luce Gélard : 2 h / 6 semaines
     Ce cours examinera l‟histoire du concept de « tribu » (qabîla) en illustrant sa place
     sommitale dans le monde musulman. Il est aujourd‟hui essentiel de questionner le
     parcours historique singulier de la notion de tribu (structures tribales, claniques, fractions,
     clientélismes, etc.) en anthropologie sociale. Dans une aire géographique fort vaste :
     Afrique, Moyen-Orient, Asie, la revitalisation du fonctionnement tribal à la fois comme
     opérateur du pouvoir et comme support identitaire, pose des interrogations majeures. Cet
     enseignement présentera les formes d‟organisations sociales, les hiérarchies et les
     clivages spécifiques à ce qu‟il convient d‟appeler « l‟ordre tribal » tout en montrant
     l‟extrême diversité de ces sociétés.




                                                  65
                                              L3- S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL6SAFRI - ANTHROPOLOGIE DE LA PAROLE EN AFRIQUE


                                   Responsable : Cécile LEGUY

Anthropologie de la parole en Afrique
Cécile Leguy : 2h / semaine


     L‟objectif de cet enseignement est, à partir d‟exemples africains, de sensibiliser les
     étudiants aux problématiques propres à l‟oralité, afin qu‟ils en aient une meilleure
     compréhension et puissent envisager la créativité contemporaine dans ce domaine.
     Il s‟agit en effet de comprendre les enjeux sociaux et identitaires qui peuvent se révéler
     derrière des pratiques langagières se réclamant d‟une certaine littérarité. La littérature orale
     sera non seulement abordée à partir des valeurs traditionnelles qui lui sont reconnues, mais
     également dans son actualité telle qu‟on la constate en terrain africain, à partir de la place
     qu‟elle peut avoir à la radio, à la TV, au cinéma, ainsi qu‟au rôle qu‟elle peut jouer dans la
     construction des récits historiques.



Anthropologie politique du langage
Cécile Canut : 2h / semaine

     La question de l‟utilisation du langage en société sera abordée dans ce cours selon une
     perspective anthropologique, sociale et politique. Qu‟est-ce qu‟une interaction, un discours,
     un récit ? Quelles sont les ressources langagières des locuteurs et à quel dessein sont-elles
     mobilisées ? Comment les discours circulent-ils entre les locuteurs ? Pourquoi certains
     discours sont-ils repris par les acteurs ?
     En fonction des contextes dans lesquels différents types de parole sont proférés, nous
     nous interrogerons sur les fonctions du langage dans des espaces sociaux particuliers à
     partir des travaux de Dell Hymes, A. Duranti, J. Bazin, J. Fabian et L. Piasere. La question
     des migrants maliens au Mali et de la circulation des discours en Bulgarie à propos des
     Roms (Tsiganes) sera particulièrement développée. Les cours seront systématiquement
     illustrés par la projection d‟extraits de films documentaires, base de travail de l‟approche
     proposée.




                                                 66
                                               L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL6SGENR - FAMILLE ET GENRE : UNE APPROCHE ANTHROPOLOGIQUE


                            Responsable : Béatrice LECESTRE-ROLLIER

Les cours s'attacheront à montrer comment, à partir d'un certain nombre d'universaux, dévoilés par
l'anthropologie, les sociétés humaines ont développé des formes d'organisation familiale et des
rapports entre les sexes extrêmement variés. Cette diversité des normes et des pratiques sera
analysée dans des situations concrètes à partir d’exemples puisés dans l’ensemble de la littérature
anthropologique.




La construction culturelle du genre
Béatrice Lecestre-Rollier : 4h / quinzaine


     Le concept de genre en tant que catégorie d'analyse permettant de dévoiler les constructions
     sociales et culturelles du sexe est apparu en sciences dans les années 70. Nous interrogerons
     ce concept, puis éclairerons les matériaux anthropologiques à sa lumière. Par delà la variabilité
     de la relation entre sexe et genre selon les sociétés, il s'agira de réfléchir à l'universalité de la
     domination masculine. Nous verrons enfin comment les recherches actuelles tentent de
     dépasser une lecture des rapports de sexes uniquement en termes de
     domination/subordination.




Les figures de la parenté
Marie-Luce Gélard : 4h / quinzaine

    Les études portant sur la parenté sont au coeur de l‟anthropologie sociale depuis ses origines.
    Ce cours est une initiation à l‟anthropologie de la parenté. Nous aborderons aussi bien les
    thématiques classiques de la discipline (l‟alliance, la filiation, la prohibition de l‟inceste) que les
    thématiques plus contemporaines faisant une large place à la dimension corporelle et
    symbolique des constructions culturelles de la parenté : la parenté de lait, les formes de
    parentés «choisies», l‟incidence des humeurs corporelles (lait/sang/sperme) sur les
    représentations, etc. Une attention particulière sera consacrée à l‟interrogation du concept de
    « consanguinité




                                                   67
                                              L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)




HL6SPDEM - GRANDS PROBLEMES DEMOGRAPHIQUES CONTEMPORAINS


                                 Responsable : Yves CHARBIT


L’ « explosion » de la population mondiale, mythe ou une réalité ?
Yves Charbit : 2h / semaine


   La « bombe démographique » est-elle désamorcée ? Pour répondre à cette question il faut
   d‟abord interroger le passé démographique de l‟Europe, de l‟Asie, de l‟Amérique latine et de
   l‟Afrique. Analyser la situation actuelle conduit à constater que les choses ont beaucoup
   évolué depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et que le Tiers-monde est un concept
   dépassé. Plusieurs explications théoriques qui contribuent à comprendre la fin de l‟explosion
   de la population mondiale sont enfin examinées.




Les migrations internationales : dynamique socio démographique et enjeu politique dans un
contexte de mondialisation
Véronique Petit : 2h / semaine

   Si l‟explosion démographique de la population mondiale a été et constitue encore un enjeu
   démographique central, la question des migrations internationales n‟a cessé de prendre de
   l‟ampleur au cours de ces dernières années en raison des enjeux politiques, économiques et
   sociodémographiques qu‟elle soulève. Nous exposerons dans un premier temps quelles
   sont les caractéristiques des mobilités internationales (orientation des flux et constitution des
   systèmes migratoires, émergence de nouvelles catégories de migrants (migrants de
   l‟environnement, mineurs non accompagnés, etc.), et sur quelles formes d‟organisations
   sociales et quels types d‟acteurs elles reposent (réseaux, diasporas, passeurs, associations
   de migrants, etc.). Dans une seconde partie, nous nous attacherons à montrer comment les
   Etats et des organisations supranationales mettent en place des politiques migratoires
   cherchant à réguler les flux migratoires, à sélectionner certains profils de migrants (brain
   drain, care drain) ou à favoriser le retour des émigrants qualifiés… Les migrations
   internationales constituent un révélateur des déséquilibres économiques et écologiques
   entre zones pauvres et zones développées, tandis que la captation des ressources
   humaines en raison de leurs compétences ou de leur potentiel économiques constitue un
   enjeu majeur dans un monde mondialisé marqué par la concurrence et la crise.




                                                  68
                                                L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)



HL6SRISQ - POPULATION ET MODES DE VIE À RISQUE


                           Responsable : Laurence SIMMAT-DURAND


Les comportements considérés comme étant « à risque » par les autorités sanitaires constituent
aujourd’hui un axe de réflexion pluridisciplinaire de première importance. Les modes de vie qui
combinent des prises de risque en matière de sexualité, de drogues, d’alcoolisme, ont des
conséquences de grande ampleur notamment dans le champ de la santé de la reproduction et
dans la diffusion du VIH/sida. Les principales enquêtes quantitatives et qualitatives permettant de
décrire ces modes de vie seront analysées tant au niveau de leur conception que de leurs apports
scientifiques et pratiques. Une étude critique des politiques publiques - législation, dispositifs,
programmes - visant à prévenir ces risques sera conduite dans chacun des ces trois
enseignements en relation avec leur prise en charge par la société civile.


1) - Les drogues en France : approche sociologique, politique et épidémiologique
Laurence Simmat-Durand : 2h / semaine

     Représentations de l‟usage de drogues. Données épidémiologiques : pratiques de
     consommation, profils des usagers, et comportements à risque. Politiques publiques : cadre
     législatif, dispositif de prise en charge et réduction des risques. Alternatives profanes : les
     groupes d‟auto-support d‟usagers de drogues.


2) - Aspects sociodémographiques de la pandémie de V.I.H. / sida
Marie Jauffret-Roustide : 2h / 6 séances

     Genèse d‟une pandémie et questions relatives à sa propagation. Politiques publiques, dispositifs
     de dépistage, notification du VIH et du sida. Morbidité et mortalité dues au VIH/sida : complexité
     de l‟identification et de la mesure de ces phénomènes. Enquêtes sur les comportements
     sexuels. Comportements à risque, transmission, pénalisation. Apports et limites des enquêtes
     démographiques et de santé (EDS) concernant les connaissances, les attitudes et les
     comportements relatifs au sida. Les enquêtes en milieu séropositif. Les approches qualitatives
     longitudinales.

Et

  - Alcool, alcoolisme et alcoolisation
Stéphanie Toutain : 2h / 6 séances

     Histoire de la politique de lutte anti-alcoolique. Les études et les enquêtes françaises sur l‟alcool.
     Mortalité, morbidité et alcool. Les femmes et l‟alcool. Les enfants victimes de l‟alcool : le
     syndrome d‟alcoolisation fœtale.




                                                    69
                                                 L3 - S6 – UE D’APPROFONDISSEMENT (2 AU CHOIX)



HL6SACPO – THEORIE DE L’ACTION POLITIQUE : expertise, délibération,
décision


                               Responsable : Yves-Charles ZARKA

      Le moment de l’action est au cœur de la politique. Mais l’action n’est pas seulement
      l’acte, c’est aussi la conception, la délibération et la décision qui précèdent, préparent et
      justifient cet acte. Y a-t-il une spécificité de l’action politique ? Sur quelles raisons doit-elle
      se fonder ? Quel savoir suppose-t-elle ? A quelles conditions peut-on dire que celle-ci est
      légitime ?



Qu’est-ce que la gouvernance ?
Yves-Charles Zarka : 2h / semaine

      On emploie aujourd‟hui beaucoup la notion de gouvernance. Cette notion intervient dans tous les
      domaines pour caractériser une pratique d‟ordre politique, mais appliquée à des secteurs très
      différents aussi bien la gestion des entreprises, la direction des établissements publics, que l‟action
      politique. Or la gouvernance n‟est pas le gouvernement. Elle renvoie à une autre logique. Quelle
      est la conception de la politique qui soutient l‟idée de gouvernance ? Comment se fait-il que cette
      notion ait pris aujourd‟hui une telle extension ? A quelles valeurs renvoie les notions de bonne et
      de mauvaise gouvernance ? Y a-t-il une légitimité de la gouvernance ? L‟analyse qui sera
      proposée de la gouvernance sera bien sûr critique, il s‟agira de comprendre ce qui se joue derrière
      une notion qui peut à première vue paraître positive, mais qui, en fait, renvoie à une conception
      politique où l‟expertise se substitue à la délibération et au choix démocratique



Le débat public dans les théories contemporaines de la démocratie : qu’est-ce que la
« démocratie délibérative » ?
Alice Le Goff : 2h / semaine

      À quelles conditions une décision politique est-elle légitime en démocratie ? Certains philosophes
      contemporains, s‟inscrivant notamment dans le sillage de John Dewey, Jürgen Habermas ou John
      Rawls, affirment que seule une délibération publique et libre entre des citoyens égaux peut
      constituer le fondement de la légitimité politique dans nos sociétés contemporaines, complexes et
      pluralistes. Leurs travaux ont donné lieu, dans les années 1980, au développement de la notion de
      « démocratie délibérative » qui s‟est imposée comme l‟un des paradigmes dominants de la pensée
      politique contemporaine. Selon les théoriciens de démocratie délibérative, c‟est au terme d‟un
      échange libre et argumenté de raisons et d‟opinions que les citoyens pourraient, par exemple, se
      prononcer sur l‟autorisation de la culture des OGM ou sur la légalisation de l‟adoption
      homoparentale, choisir un système de retraite ou encore trancher entre des dispositifs fiscaux.
      Mais pourquoi et comment réaliser un tel idéal de gouvernement par le débat raisonné dans les
      sociétés démocratiques contemporaines?




                                                     70
                                                                                      L3 - S5 / S6 – UEO

UE OPTIONNELLE OBLIGATOIRE

L‟Unité d‟Enseignement Optionnelle (UEO) est proposée dans tous les parcours de licence
et master.
La validation se fait à l'issue du second semestre de l‟année universitaire, mais elle permet de
prendre en compte une activité s'étant éventuellement déroulée tout au long de l'année
universitaire et/ou pendant des périodes de vacances pour certaines formules.
Le cursus défini dans le cadre européen du LMD affecte cette UEO obligatoire du coefficient 1 et
de 3 crédits ECTS. Comme les autres UE, elle est capitalisable si la note obtenue est supérieure
à la moyenne, dans le cas contraire, elle est compensable avec les autres UE du semestre.
Il s'agit d'une option que l'étudiant(e) peut choisir librement, dans la mesure où son choix respecte
certains critères. Cette UEO doit être comprise comme un moyen complémentaire pour la
formation et le développement des compétences de l'étudiant, lui donnant la possibilité de se
construire un parcours original et un profil de compétence personnalisé.
Dans cette perspective, le choix de l'étudiant(e) peut prendre une grande diversité de formes, et
être réalisé à l'intérieur ou à l'extérieur du Département, à l'intérieur ou à l'extérieur de la Faculté, à
l'intérieur ou à l'extérieur de l'Université.

  POUR CETTE UE OPTIONNELLE, VOUS DEVEZ OBLIGATOIREMENT CHOISIR PARMI :



HL6SOTER - TEVU : « TERRAIN VU, TERRAIN VECU » - PROJET D’INITIATIVE
PEDAGOGIQUE
                                                                  ème
Attention : cette UE est annuelle. Les cours débutent au 5     semestre et se poursuivent au
  ème                                               ème
6     semestre. Le résultat est pris en compte au 6     semestre. L’inscription est soumise à
l’accord de la responsable M. Fansten.
                                ème      ème
Maïa Fansten. : h/ semaine (5         et 6     semestre)

     Dans le cadre des projets pédagogiques innovants promus par l‟Université Paris Descartes,
     nous mettons en place un atelier « Terrains vus / terrains vécus » (atelier TEVU). Il s‟agit de
     constituer un groupe de 15/20 étudiants de sociologie ou ethnologie, de différents niveaux (de la
     deuxième à la quatrième année) et de mener avec eux une enquête collective.
     Nous mettons en particulier l‟accent sur deux dimensions :
         - le travail de terrain in situ, encadré et suivi
         - l‟utilisation, en plus des techniques traditionnelles d‟observation et d‟entretiens, des outils
             audiovisuels (photo, vidéo, …).
     Au terme de l‟année universitaire, une restitution des principaux résultats de l‟enquête sera
     organisée, sous la forme d‟un petit événement et d‟une discussion avec les partenaires et
     collaborateurs de l‟étude.
     Le thème de l’enquête retenu pour l’année 2010-2011 : les hôtels meublés à Paris.



HL6SOCAP – ATELIER CAP EMPLOI

Responsables : Maryvonne Mesqui et Valérie Sacriste (SOFIP)

     Cette UE vise à aider les étudiants à s‟insérer dans le monde professionnel. Elle est animée
     par une équipe pédagogique constituée d'un recruteur et d‟un expert professionnel en
     sciences sociales. Les ateliers se déclinent comme suit : bilan des compétences acquises,
     connaissance du marché de l‟emploi et des secteurs correspondant aux domaines des
     SHS, formation à la réalisation d‟un Cv, d‟une lettre de motivation, à la recherche d‟un
     stage et/ou d‟un emploi, aux règles pour répondre à une offre d‟emploi ou de stage,
     préparation et simulation d‟entretien de recrutement. A l‟issu de cette formation, l‟étudiant a
     donc non seulement une connaissance de ses compétences et du marché du travail mais
     aussi les armes nécessaires pour entrer dans le monde professionnel.

                                                      71
                                                                               L3 - S5 / S6 – UEO



HL6SOINF - C2i CERTIFICAT INFORMATIQUE ET INTERNET
                                      ème
Maëlle Planche : TD 2h / semaine (5       semestre)
     Cette UE vise à préparer les étudiants aux épreuves pratiques du C2i niveau 1. Elle est
     réservée aux étudiants qui n'ont jamais suivi les enseignements de C2i ou qui n'ont
     pas obtenu la moyenne aux épreuves pratiques.
     Ce certificat vise à attester de la maîtrise d'un ensemble de compétences nécessaires
     pour mener les activités qu'exige aujourd'hui un cursus d'enseignement supérieur :
     recherche, création, manipulation et gestion de l'information ; traitement de données et
     gestion des données ; sauvegarde, archivage ; présentation en présentiel et à distance ;
     échanges et communication à distance ; problèmes et enjeux de l'utilisation des nouvelles
     technologies, droits et devoirs, aspects juridiques, déontologiques et éthiques.
                                                           ème
      N.B. : pour les étudiants suivant ce cours au 5            semestre la note obtenue sera
                           ème
      prise en compte au 6     semestre.




HL6SOSTA – STAGE - activité de découverte professionnelle

Responsable : M. Pierre-Yves Gaudard
     Contractualisée par une convention de stage émise par l‟Université, cette UE de découverte
     professionnelle est une immersion dans le monde du travail en rapport avec
     l’enseignement dispensé à l’Université. Elle a pour objectif de découvrir et d‟analyser le
     fonctionnement d‟un organisme privé ou public, à but lucratif ou non, en France comme à
     l‟étranger. Pour être validée, cette UEO doit correspondre à une activité de 105h minimum
     échelonnées sur une période obligatoirement continue. Les étudiants ayant choisi cette
                                                               ème
     option devront remettre un rapport de stage à la fin du 6     semestre (courant mai 2011).




HL6SOSPO - SPORT

L’inscription pédagogique, soumise au passage d’un test d’évaluation, doit être faite en
septembre
Contacter directement le SUAPS : http://www.suaps.parisdescartes.fr
      L‟UE optionnelle Sport est validée en 2 parties complémentaires :
       Une partie pratique comptant pour 60% de la note : pour pouvoir être évalués les
      étudiants devront obligatoirement participer à un certain nombre de cours pratiques (12
      séances de 1h30 ou 2h : sports collectifs, danses, badminton, athlétisme, tennis de table,
      musculation, natation, fitness, etc.) ;
       Une partie théorique comptant pour 40% de la note : 3 enseignements théoriques seront
      organisés dans le cadre de l‟Unité d‟Enseignement Sport. Ces conférences entrent dans le
      volume de 30 h requis pour obtenir l‟UE. L‟étudiant doit obligatoirement y assister pour être
      autorisé à passer le contrôle final.




HL6SOAUD - ENSEIGNEMENT SUIVI DANS D’AUTRES UNIVERSITES

      La prise en compte de cette UEO se fait sur remise à la scolarité (courant mai) d‟un relevé de
      notes, daté et signé par le service de la scolarité de l‟université concernée ou d‟un document
      officiel faisant apparaître une note / 20.




                                                 72
                                                                                   L3 - S5 / S6 - UEO



HL6SOENG - ENGAGEMENT PERSONNEL ET/OU ASSOCIATIF

Cet engagement peut concerner :
      Une activité sportives et/ou culturelle
      Une activité d‟information des études universitaires en direction des lycéens ou futurs
     étudiants
      Une activité d‟élu dans une des instances de l‟université
      Un engagement associatif à l‟intérieur ou à l‟extérieur de l‟université
      La conduite d‟un projet personnel ou collectif.

 Un document disponible auprès de la scolarité est à retirer avant le 30 octobre 2010
 Il détaille les trois formules mentionnées ci-dessus, les modalités de choix et d'inscription, le
 nombre d'heures nécessaires et les dates à respecter, l'évaluation et la validation.




HL6SOSDL - ENSEIGNEMENT SUIVI EN SCIENCES DU LANGAGE

       Renseignements auprès de la scolarité de L3 des sciences du langage.




HL6SOEDU – ENSEIGNEMENT SUIVI EN SCIENCES DE L’EDUCATION

     Renseignements auprès de la scolarité de L3 des sciences de l‟éducation.




                                                73
                           Semaines, semestres, années




Semaines : volumes horaires pour l’étudiant




                                                      dont :               dont :
          Semestre        Total semaine              Cours
                                                    magistraux               TD

               1              18 h 00                 5 h 00              13 h 00


               2              15 h 30                 7 h 00               8 h 30


               3              17 h 30                 6 h 00              11 h 30


               4              20 h 00                 8 h 30              11 h 30


               5              19 h 30                15 h 30               4 h 00


               6              23 h 00                19 h 00               4 h 00




Chaque semestre comportant 12 semaines, le programme des trois années totalise donc 1364 heures
d‟enseignement pour l‟étudiant, avec 54% de cours magistraux et 46% de TD.

Un effort particulier est fait en première année pour avoir deux semestres un peu moins lourds et,
surtout, une proportion importante de TD (groupe de 30 à 35 étudiants). Cette formule est en effet
propice à un apprentissage plus suivi et personnalisé.




                                               74
Semestres : progression des UE




  Semestre                                               UE

                      1.   Théories et méthodes sociologiques 1
                      2.   Ethnologie 1
       1              3.   Méthodes de Travail Universitaire (METU)
                      4.   Statistiques et anglais
                      5.   Portail (psychologie ou sciences du langage)
                      1.   Théories et méthodes sociologiques 2
                      2.   Histoire
       2              3.   Anglais
                      4.   Approfondissements*
                      5.   Options (dont : engagement associatif, professionnel ou sportif)
                      1.   Théories et méthodes sociologiques 3
                      2.   Ethnologie 2
       3              3.   Démographie et économie 1
                      4.   Projet professionnel Etudiant (PPE)
                      5.   Anglais
                      1.   Théories et méthodes sociologiques 4
                      2.   Démographie et économie 2
                      3.   Informatique et anglais
       4              4.   Approfondissements*
                      5.   Options (dont : préprofessionnalisation aux carrières de l‟enseignement,
                           ouverture vers les sciences de l‟éducation, etc.)
                      1.   Théories et concepts (sociologie et ethnologie)
       5              2.   Méthodes d‟investigation en sociologie 1
                      3.   Anglais
                      4.   Approfondissements*
                      1.   Théories et concepts (sociologie, ethnologie, démographie, philosophie)
                      2.   Méthodes d‟investigation en sociologie 2
       6              3.   Anglais
                      4.   Approfondissements*
                      5.   Options (dont : terrain, atelier « cap emploi », stages)


* Les approfondissements donnent l‟occasion d‟explorer de multiples domaines d‟application :
développement, immigration, raisonnement sociologique, pouvoir, groupes (semestre 2),
communication, croyances et connaissances, santé, jeunesse (semestre 4), communication, théories
contemporaines, famille, politique, anthropologie, développement, environnement, langage et
population (semestre 5), économie, pouvoir, média, inégalités, organisations, interculturel, Afrique,
genre, démographie, vie à risque, politique (semestre 6).

En dernière année, à chacun des semestres (5 et 6), deux approfondissements sont à prendre. Cela
permet ainsi une spécialisation progressive.




                                                75
Années : du tronc commun aux approfondissements et options



La licence mention sciences sociales de l‟Université Paris Descartes s‟inscrit dans l‟offre LMD, en
étant ouverte aux grands domaines des sciences humaines et sociales, voire de la psychologie.

Basé sur des disciplines fondamentales : sociologie, ethnologie, démographie, philosophie politique,
voire économie et histoire, cette licence permet à la fois une orientation progressive et des
réorientations ou passerelles.
    - C‟est le sens de l‟UE Portail vers d‟autres orientations possibles au premier semestre.
    - C‟est le sens des découvertes d‟autres disciplines (par exemple les sciences de l‟éducation ou
        les sciences du langage) en deuxième année.
    - C‟est le sens des options et des approfondissements qui s‟étoffent jusqu‟en troisième année.

A cet égard, on peut considérer que la première année est celle des introductions, la deuxième année,
celle des consolidations, la dernière année, celle des spécialisations.

Tout au long des trois ans, des compétences additionnelles sont en outres transmises : anglais à tous
les semestres (avec possibilité de déboucher sur le CLUE) et informatique (avec préparation du C2i).

L‟équilibre entre les semestres et même entre cours magistraux et TD, le lissage du contrôle des
connaissances entre contrôle continue et examens terminaux, permet un travail régulier de chaque
étudiant et un suivi personnalisé de ses résultats. C‟est le premier facteur de réussite.

L‟aide à la réussite passe aussi par : des mises à niveau de prérentrée, du tutorat d‟accueil et
d‟accompagnement, des UE comme celle de méthodes de travail universitaire (METU). Des
enseignants référents sont en outre désignés, dans le cadre du plan de réussite en licence.

L‟insertion professionnelle est encouragée par une politique de stages, le forum métiers, le projet
professionnel étudiant (PPE), l‟atelier cap emploi.

La mobilité internationale est une tradition. Beaucoup d‟étudiants étrangers viennent suivre des
enseignements, plutôt en L3. Nombre d‟étudiants français partent pendant un ou deux semestres, en
Europe avec ERASMUS ou au Canada avec le CREPUQ, en particulier (cf. les détails dans le :
« Livret d‟accueil de l‟étudiant »).

La poursuite des études vers les masters est favorisée par un programme complet qui permet des
spécialisations progressives.

Mais, la force principale de cette licence, ce sont les centaines d‟étudiants qui la rejoignent depuis des
décennies et les dizaines d‟enseignants-chercheurs ou de personnels de l‟administration qui
participent à son organisation ou à la transmission des connaissances en sciences sociales.




                                                  76