Légendes de Pâques

Document Sample
Légendes de Pâques Powered By Docstoc
					Légendes de Pâques



            Transition manuelle, cliquez s.v.p.
La légende la plus connue est celle de la Grèce
antique qui raconte qu’une déesse appelée
Perséphone dans la civilisation grecque,
Proserpine dans la civilisation romaine, fille de
Zeus et de Déméter, la déesse de la terre, entrée
aux enfers ne pouvait plus en repartir. Sa mère
bouleversée et désespérée décida de semer la
désolation sur terre jusqu'au retour de sa fille.
Finalement un accord fut trouvé entre le dieu
des enfers et la déesse de la terre. Perséphone
devrait vivre la moitié de l'année sous terre,
dans le royaume des morts, et l'autre moitié de
l'année sur terre, parmi les vivants. Les mois
d'hiver symbolise la tristesse et la désolation de
la terre devant cette absence et le printemps
symbolise le retour de la fille aimée et donc de
la vie sur terre.

Le nom anglo-saxon donné à cette fête est
l’illustration des origines païennes de Pâques.
En anglais, Pâques se dit «Easter», qui est le
nom d’une divinité saxonne associée au
printemps.
 Dans la religion
  chrétienne, Pâques fête la
  résurrection de Jésus,
  alors que dans la religion
  juive, elle commémore le
  passage de la Mer Morte.
  Mais il semblerait
  qu'anciennement, Pâques
  était simplement une fête
  païenne célébrant le
  printemps et le renouveau
  qui coïncidait avec la
  première pleine Lune
  après l'équinoxe.
   Pâques est fondé en partie sur la fête
    juive Pessah (en français la Pâque), qui
    a libération du peuple juif de l'esclavage
    qu'il subissait en Égypte, car c'est lors
    de cette fête que Jésus est censé avoir
    ressuscité.

   Il n’y aurait aucune mention des
    célébrations d’une fête annuelle
    chrétienne de Pâques dans le Nouveau
    Testament. Elle serait apparue
    seulement au deuxième siècle. Les
    Églises d'orient célébraient Pâques le
    dernier jour avant la pleine lune qui suit
    l'équinoxe de printemps (14 Nissan)
    commémorant ainsi la mort de Jésus. À
    Rome, on célébrait Pâques le dimanche
    jour de la Résurrection.

   Une résolution fut prise lors du concile
    de Nicée, en 325, généralisant la date
    de Pâques à l'équinoxe de printemps,
    afin de se distinguer des juifs. À partir
    de ce moment, la Pâques chrétienne fut
    célébrée le dimanche qui suit la pleine
    lune, après l'équinoxe de printemps.
 On trouve des
  traces du «lapin
  de Pâques»
  jusque dans
  l’Antiquité, 3500
  ans avant Jésus-
  Christ. Au départ
  on parlait plus
  d’un lièvre,
  symbole
  d'abondance, de
  prolifération et de
  renouveau.
 La tradition
  d'associer le
  lapin et les œufs
  serait d'origine
  allemande et
  alsacienne et
  celle de les offrir
  en chocolat
  serait une
  initiative des
  commerçants du
  XVIIIe siècle qui
  trouvaient l'idée
  intéressante
  après les
  privations du
  carême.
 Le mythe du lapin
  apportant des œufs
  aux enfants serait
  née d’une légende
  allemande : une
  pauvre, trop pauvre
  pour offrir des
  douceurs à ses
  enfants, aurait
  décoré et caché des
  œufs dans le jardin
  avant d’y envoyer
  ses enfants. Ceux-
  ci, apercevant un
  lapin, pensèrent que
  c’était lui qui avait
  pondu les œufs…
04.04.10   Cliquez pour quitter le diaporama

				
DOCUMENT INFO