Docstoc

R

Document Sample
R Powered By Docstoc
					Radulum calceum Patouillard, 1899 = Trechispora nivea


RAMARIA Fr. ex Bonorden,                        1851, Handb. Allgem. Mykol., p. 166 (non Holmskjold, 1790, nom.
    conserv.) [Gomphales, Ramariaceae]
Ramaria leucoceras (Patouillard) Corner, 1950, Ann. Bot. Mem. 1, p. 600 [!]
    BASIONYME : Lachnocladium leucoceras Patouillard, 1889, J. Bot. 3, p. 33 [!]
    * Corner (1950) Ann. Bot. Mem. 1, p. 600 [Guadeloupe] [!].
    * Pfister (1980) Mycotaxon 11, p. 439 [Guadeloupe ; coll. Bory de Saint-Vincent] – s.n. Lachnocladium [!].
    Note : Corner (1950) pense qu’il s’agit peut-être d’une forme plus trapue de Ramaria guyanensis (Patouillard) Corner,
    1950, Ann. Bot. Mem. 1, p. 596

REMISPORA Linder, 1944, Farlowia 1, p. 409 [Halosphaeriales, Halosphariaceae].
Remispora crispa Kohlmeyer, 1981, Can. J. Bot. 59(7), p. 1317 [BASIONYME].
    * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 569, 757 [HOLOTYPE : Martinique, sur bois indéterminé
    immergé dans l’eau subtidale] [!].
vérifier Kohlmeyer (1981)
RESUPINATUS (Nees) S. F. Gray, 1821, Nat. Arr. Brit. Pl. 1, p. 617 [Tricholomatales, Tricholomataceae]
Resupinatus applicatus (Batsch) S. F. Gray, 1821 : voir Annexe.
Resupinatus striatulus (Pers. : Fr.) Murrill in Murrill, Burlingham & Pennington, 1915 : voir Annexe.

RHODOCYBE R. Maire, 1926, Bull. Soc. mycol. Fr., 40, p. 298
Rhodocybe caelatoidea Dennis, 1961, Kew Bull. 15(1), p. 154 [!] [BASIONYME] (‘caelatoïdea’).
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 374 [Martinique ; Rivière Capot, 11.1975 ; Morne Aca, 09.1976 ;
  Fonds Saint-Denis, Morne Montauban, 09.1977] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Forêt de Rivière Rouge, sur le sol de la forêt hygrophile subclimacique, dét.
  J.-P. Fiard, F 1778 (LIP), 30.06.1998].
Rhodocybe porcelanica (Dennis) Horak, 1978, Sydowia 30, p. 108
    BASIONYME : Eccilia porcelanica Dennis, 1961, Kew Bull. 15(1), p. 145 [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 373 [Martinique ; Rivière Saint-Pierre, 08.1977 ; Trois Ilets,
  08.1978] [!].
Rhodocybe testacea Dennis, 1961, Kew Bull. 15(1), p. 155 [!] [BASIONYME].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 373 [Martinique ; vallée des la Rivière Lorrain, Bois Duhautmont,
  09.1975 ; La Caravelle, 11.1976 ; Pointe Bruintz, 08.1978] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; F2016 Schoelcher, bois de Terreville, dét. J.-P. Fiard, F 2016 (LIP),
  13.06.99 ; Saint-Esprit, bois du Morne David, dét. J.-P. Fiard, F 2022 (LIP), 16.06.99

RHYTIDHYSTERION Spegazzini,                             1881, An. Soc. Cienc. Argent. 12(4), p. 188 [Patellariales,
    Patellariaceae].
Rhytidhysterion rufulum (Sprengel : Fr.) Spegazzini, 1920, An. Soc. Sci. Argent. 90, p. 177
    BASIONYME : Hysteridium rufulum Sprengel, 1820, Vet. Acad. Holmsiae 1820, p. 20 : Fr., 1823, Syst. Mycol. 2, p. 584 ≡
    Tryblidiella rufula (Sprengel : Fr.) Saccardo, 1883, Syll. Fung. 2, p. 757 [!]
    * Patouillard, (1889) J. Bot. [Paris] 3, p. 343 [Martinique ; Duss 5] – s.n. Tryblidiella rufula [!].
    * Patouillard in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
    Martinique, p. 84 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Baillif, sur bois pourri de Bignonia stans et poteaux de
    téléphone, Duss 31, 1100] ; [Martinique ; Saint-Pierre (collège), Duss 5] – s.n. Triblidiella rufula [!].
    * Questel (1951) Flore de Guadeloupe, p. 216 (cité d’après Patouillard) [Guadeloupe ; sur poteau
    télégraphique] – s.n. Tryblidiella rufula [!].
    ■ coll. D.H. Pfister, S. Carpenter & M. Sherwood [Guadeloupe, Basse-Terre ; Hôtel « La Soufrière », sur
    brindille (herb. FH 1056), 07.01.1974].
    ■ coll. J. Vivant [Guadeloupe, Basse-Terre ; sur bois ; dét. F. Candoussau (herb. FC4543-403), 01.1989].
    ■ coll. C. Lécuru [Guadeloupe, Grande-Terre ; sur Mimosaceae, dét. C. Lechat, CL 1023 (LIP), 2003 -
    culture]

RICKENELLA Raithelhuber, 1973, Metrodiana 4(4), p. 67 [Tricholomatales, Tricholomataceae].
Rickenella fibula (Bull. : Fr.) Raithelhuber, 1973 : voir Annexe.

RIGIDOPORUS Murrill, 1905, Bull. Torrey Bot. Cl. 32(9), p. 478 [Poriales, Coriolaceae].
Rigidoporus concrescens (Montagne) Rajchenberg, 1992, Bol. Soc. Argent. Bot. 28(1-4), p. 165
   BASIONYME : Polyporus concrescens Montagne, 1835, Ann. Sci. Nat., Bot. II, 3, p. 350 ≡ Leptoporus concrescens
   (Montagne) Patouillard, in Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 26 [!]
   * Patouillard, in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 26 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Camp Jacob, sur bois pourris, Duss 665, 972, 1545] ;
   [Martinique ; Calebasse, sur Myroxylon sp., Duss 1491] – s.n. Leptoporus concrescens [!].
   * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 520, 751 [Guadeloupe], 757 [Martinique] – s.n. Polyporus
   concrescens [!].
    Note : Lowe (1975, Mycotaxon 2(1), p. 72) indique que les spécimens de Duss (FH) sont stériles et indéterminables avec
    certitude. Il les compare aux Tyromyces minusculoides et T. subpendulus (deux espèces du genre Oligoporus selon
    Gilbertson & Ryvarden – 1987, N. Am. Polypores 2, p. 476 et 486). De ce fait, l’espèce ne peut être attribuée avec
    certitude au concept original de Montagne, réhabilité par Rajchenberg au sein du genre Rigidoporus. Notons également
    que Ryvarden, 1982, Nord. J. Bot. 2, p. 77) fait du Polyporus concrescens Montagne un synonyme de Rigidoporus
    microporus (après révision du type).
Rigidoporus fuscolineatus : voir Rigidoporus lineatus
Rigidoporus lineatus (Pers.) Ryvarden, 1972, Norw. J. Bot. 19, p. 236
   BASIONYME : Polyporus lineatus Pers. in Gaudichaud, 1827, Voyage autour du monde, p. 174
   = Polyporus plumbeus Léveillé, 1846, Ann. Sci. Nat., Bot. III, 5, p. 136 ≡ Polystictus plumbeus (Léveillé) Cooke, 1886,
   Grevillea 14(71), p. 83 [!]
   = Polyporus microstomus Berk. & Curt., 1868, J. Linn. Soc., Bot. 10(45-46), p. 309 ≡ Leptoporus microstomus (Berk. &
   Curt.) Patouillard in Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 28 [!]
   * Saccardo (1888) Syll. Fung. 6, p. 256 [Guadeloupe (Lherminier)] – s.n. Polystictus plumbeus [!].
   * Patouillard, in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 28 [xxxx ; Pointe-Noire, sur cacaoyer pourrissant, Duss 609] – s.n. Leptoporus microstomus
   [!].
   * Ryvarden (1981) Mycotaxon 13(1), p. 183 [Guadeloupe] – type Polyporus plumbeus [!].
   * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 575, 751 [Guadeloupe] – s.n. Rigidoporus fuscolineatus [!].
   * David & Rajchenberg (1985) Mycotaxon 22(2), p. 314 [Guadeloupe, Basse-Terre ; parc national, 08.1972 ;
   sentier de l’As de Pique, 07.1975 ; Petit-Bourg, 07.1976], [Martinique ; entre Morne Rouge et Saint-Pierre,
   07.1972 ; région de Le Prêcheur, 07.1972 ; entre Anse Couleuvre et Grand-Rivière, 07.1972, Plateau Michel,
   07.1976] [!].
   Note : le nom Rigidoporus fuscolineatus semble être un fantôme, issu d’une modification accidentelle du nom R.
   lineatus. Il n’y a aucune trace de basionyme (Pers.) pour ce taxon et les quelques références où en trouvent mention
   n’indiquent aucune filiation nomenclaturale. C’est l’hypothèse qui semble la plus vraisemblable, dans l’état actuel des
   recherches bibliographiques.
Rigidoporus microporus (Fr.) v. Overeem, 1924, Icon. Fung. Malay. 5, p. 1
   BASIONYME : Boletus microporus Swartz, 1806, Fl. Ind. Occ. 3, p. 1925 ≡ Polyporus microporus (Swartz) : Fr., 1821,
   Syst. Mycol. 1, p. 376 [!]
   = Polyporus auberianus Montagne, 1842, Ann. Sci. Nat., Bot. II, 17, p. 127 ≡ Ungulina auberiana (Montagne)
   Patouillard, in Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la Martinique, p.
   34 [!]
   = Polyporus evolutus Berk. & Curt., 1868, J. Linn. Soc., Bot. 10, p. 308 ≡ Leptoporus evolutus (Berk. & Curt.)
   Patouillard in Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la Martinique, p.
   27 [!]
   * Patouillard, (1889) J. Bot. [Paris] 3, p. 340 [Martinique ; tronc de Magnolia plumieri] [!] – s.n. Ungulina
   auberiana.
   * Patouillard, in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 27 [Martinique ; Fontaine Absalon, sur Oxandra laurifolia, Duss 1851] – s.n. Leptoporus
   evolutus ; p. 34 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Houëlmont, Vieux-Fort, Trois-Rivières, Duss 39, 125, 1428,
   1616] ; [Martinique ; Morne-Rouge, Ajoupa-Bouillon, sur Talauma plumieri, Duss 67] – s.n. Ungulina
   auberiana ; p. 35 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Montéran, sur tronc d’Anona squamosa, Duss 22, 99] – s.n.
   Rigidoporus microporus [!].
   * David & Rajchenberg (1985) Mycotaxon 22(2), p. 314 [Guadeloupe, Basse-Terre ; route des Mamelles,
   08.1972 ; Cascade aux Ecrevisses, 07.1975], [Martinique ; Le Prêcheur, Anse Couleuvre, 07.1972 ; région de
   Grand Rivière, 07.1972] [!].
Rigidoporus ulmarius (Sow. : Fr.) Imazeki, 1952, Bull. Gov. For. Espt. Stat. Meguro 57, p. 119
   BASIONYME : Boletus ulmarius Sow., 1797, Col. Fig. Engl. Fungi, pl. 88 ≡ Polyporus ulmarius (Sow.) : Fr., 1821, Syst.
   Mycol. 1, p. 365 [!]
   = Polyporus actinobolus Montagne, 1854, Ann. Sci. Nat., Bot. IV, 1, p. 129 ≡ Polystictus actinobolus (Montagne) Cooke,
   ≡ Coriolus actinobolus (Montagne) Patouillard in Duss, 1903 Énumération méthodique des champignons recueillis à la
   Guadeloupe et à la Martinique, p. 32 [!]
   * Patouillard, in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 32 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Baillif, sur souche d’Acacia riparia, Duss 707] – s.n. Coriolus
   actinobolus [!].
   Note : s’il ne fait pas de doute que cette espèce est bien présente aux Antilles (au moins aux Grandes Antilles ; Minter et
   al., 2001, p. 575), la récolte de Duss est ancienne et il faudra confirmer son existence dans les Antilles françaises.
Rigidoporus vinctus (Berk.) Ryvarden, 1972, Norw. J. Bot. 1, p. 143
   BASIONYME : Polyporus vinctus Berk., 1852, Ann. Mag. Nat. Hist., II, 9, p. 196 ≡ Trametes vincta (Berk.) Patouillard in
   Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la Martinique, p. 30 [!]
   = Polyporus carneopallens Berk., 1856, Hooker’s J. Bot. [London] 8, p. 237 ≡ Leptoporus carneopallens (Berk. & Curt.)
   Patouillard in Duss, 1903, Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la Martinique, p.
   28 [!]
   * Patouillard, in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 28 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Gourbeyre, sur Hernandia sonora, Duss 1779] – s.n.
   Leptoporus carneopallens ; voir aussi Grammothele lineata ; p. 30 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Montéran,
   sur tronc de Moringa pterigosperma, Duss 375] – s.n. Trametes vincta [!].
   * David & Rajchenberg (1985) Mycotaxon 22(2), p. 314 [Guadeloupe, Basse-Terre ; vers Graed Savane,
   08.1972 ; route de la forêt de Jules, 08.1976 ; forêt Lézarde, 09.1976 ; Ravine Clark, 10.1976], [Martinique ;
   La Trace, 07.1972 ; Morne Vert, 07.1972 ; sentier entre Gran Rivière et Anse Couleuvre, 07.1972 ; forêt de
   Pointe Rouge, 10.1976] [!].
         var. cinereus (Bresadola) Setliff, 1972, Mycologia 64(4), p. 695 [!]
   BASIONYME : Polyporus carneopallens var. cinereus Bresadola, 1890, Bull. Soc. mycol. Fr. 6, p. 46 [!]
   * David & Rajchenberg (1985) Mycotaxon 22(2), p. 314 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Morne Léger, 10.1976]
   [!].

RIMBACHIA Patouillard in Patouillard & de Lagerheim, 1891, Bull. Soc. mycol. Fr., 7,
   p. 159 [Tricholomatales, Mycenaceae].
Rimbachia paradoxa Patouillard in Patouillard & de Lagerheim, 1891, Bull. Soc. mycol. Fr., 7,
   p. 159 [BASIONYME].
   * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 122 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Saint-Claude, Plateau Dimba,
   10.1977] [!].
   * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 576, 750 [Guadeloupe, Basse-Terre] [!].

RIPARTITELLA Singer, 1947, Mycologia 39(1), p. 85 [Tricholomatales, Tricholomataceae].
Ripartitella brasiliensis (Spegazzini) Singer, 1951 (‘1949’), Lilloa 22, p. 452
   BASIONYME : Pleurotus brasiliensis Spegazzini, 1889, Bol. Acad. Nac. Cienc. Cordoba 11, p. 20
   * Ovrebo (1988) Mycotaxon 31(1), p. 232 [Martinique ; 01.1982, Fiard 1505] [!].
   * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 576, 757 [Martinique] [!].
   ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Schoelcher, Bois de Terreville, 05.10.1999, dét. J.-P. Fiard, F2124 (LIP)].
   ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Forêt domaniale de Bonne-Terre, Rivière Pilote, 10.10.1999, dét. J.-P. Fiard,
   F.2137 (LIP].

ROSELLINIA de Notaris, 1844, Giorn. Bot. Ital. 1, p. 334 [Xylariales, Xylariaceae].
Rosellina aquila (Fr. : Fr.) de Notaris in Cesati & de Notaris, 1844, Giorn. Bot. Ital. 1, p. 334
   BASIONYME : Sphaeria aquila Fr., 1817, Kongl. Vetensk.-Acad. Handl. 37, p. 251 : Fr., 1823, Syst. Mycol. 2, p. 442
   * Patouillard in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
   Martinique, p. 72 [Martinique ; Deux-Choux, sur branches sèches de Byrsonima spicata, Duss 469] [!].
  Note : on peut émettre quelques doute sur la présence effective de ce taxon aux Antilles françaises, même si Minter et al.
  (2001, p. 577) le citent de plusieurs îles des Grandes Antilles.
Rosellinia bunodes (Berk. & Br.) Saccardo, 1882, Syll. Fung. 1, p. 254 [!]
  BASIONYME : Sphaeria bunodes Berk. & Br. [Fungi of Ceylon, n° 1088]
  * Questel (1951) Flore de Guadeloupe, p. 218 (cité d’après Patouillard) [Guadeloupe ; maladie des racines de
  Theobroma cacao, Citrus, Eucalyptus] [!].
Rosellinia coffeicola Patouillard, 1902, Bull. Soc. mycol. Fr., 18(2), p. 179 [BASIONYME] [!].
  * Patouillard, (1902) Bull. Soc. mycol. Fr., 18(2), p. 179 [Guadeloupe] [!].
  * Patouillard in Duss (1903) Énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la
  Martinique, p. 72 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Camp Jacob, sur branches pourries d’un caféier, Duss 503] [!].
  * Questel (1951) Flore de Guadeloupe, p. 217 (cité d’après Patouillard) [Guadeloupe ; maladie des racines de
  Coffea] [!].
   Note : j’ignore si ce nom est encore utilisé actuellement.
Rosellinia pepo Patouillard, 1908, Bull. Soc. mycol. Fr., 24, p. 9 [BASIONYME].
    * Questel (1951) Flore de Guadeloupe, p. 218 (cité d’après Patouillard) [Guadeloupe ; maladie des racines de
    Theobroma cacao et autres plantes] [!].
Rosellinia sublimbata (Durieu & Montagne) Passerini in von Thümen = Astrocystis sublimbata


RUSSULA Pers., 1796, Obs. Mycol. 1, p. 100 [Russulales, Russulaceae].
Russula aosma Singer, 1952, Kew Bull. 7, p. 298 [BASIONYME].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 631 [Martinique ; Morne Chapotte, 11.et 12.1975 ; Le Prêcheur,
  Anse Couleuvre, 09.et 10.1976 ; Pointe Rouge, 10.1976 et 09.1977] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Sainte-Anne, Morne Amérique du Sud, dét. J.-P. Fiard, F 1913, 1914 (LIP),
  8.12.1998 ; Trinité, réserve naturelle de la Caravelle, dét. J.-P. Fiard, F 2182 (LIP), 22.11.1999 ; Trinité,
  réserve naturelle de la Caravelle, dét. J.-P. Fiard, F 2360 (LIP), 1.12.2000].
Russula brevipes Peck, 1890, Ann. Rept N.Y. St. Mus. 43, p. 20 [BASIONYME].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 622 [Martinique ; Fort-de-France, Le Lido, 11.1975 ; Rvine Saint-
  Pierre, associé à Coccoloba swartzii 07.1978] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Sainte-Anne, Anse Meunier, en forêt littorale secondaire, en relation évidente
  avec Pisonia fragrans (Nyctaginaceae), dét. J.-P. Fiard, F 1910 (LIP), 05.12.1998 ; Trinité, réserve naturelle
  de la Caravelle, dét. J.-P. Fiard, F 2184 (LIP), 22.11.1999 – « probablement » ; Trinité, réserve naturelle de la
  Caravelle, sur le sol de la forêt, à demi sorti de terre, dét. J.-P. Fiard, F 2194 (LIP), 24.11.1999 –
  « probablement » ; Le Prêcheur, environs de l’Anse Couleuvre, sur le sol de la forêt mésophile secondaire en
  relation avec Pisonia fragrans et Lonchocarpus violaceus, dét. J.-P. Fiard, F 2344 (LIP), 19.11.2000] – « Les
  collections F.2194, F.2256, F.2257 sont absolument identiques ; F.1910, F.2092 sont probablement la même
  chose »
Russula cremeolilacina Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 94 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 95 [Martinique ; La Caravelle, HOLOTYPE Fiard 772A (K),
  09.1976] [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 627 [Martinique ; La Caravelle, HOLOTYPE Fiard 772A (K),
  09.1976 ; sans localité, sous un grand Coccoloba swartzii, 11.1976] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; sans localité, dét. J.-P. Fiard, F 1907 (LIP) ; Sainte-Anne, Morne Manioc, sur
  le sol de la forêt sempervirente saisonnière secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2420 (LIP), 02.11.01].
Russula cremeolilacina var. coccolobicola Singer in Singer, Araujo & Ivory, 1983, Beih.
  Nova Hedwigia 77, p. 264.
    [nom.. nov.] ≡ Russula littoralis Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12, p. 93 [!] [illeg., non Romagnesi, in
    Romagnesi, Chevassut & Privat, 1972, Bull. Soc. mycol. Fr., 88(1), p. 33, nec McNabb, 1973, N. Zeal. J. Bot. 11, p. 681].
    * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 93 [Martinique ; Grand Macabou, HOLOTYPE Fiard 139D (K),
    12.1976] – s.n. Russula littoralis [!].
    * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 623 [Martinique ; Diamant, sous Coccoloba uvifera, 10.1975 ;
    Grand Macabou, sous Coccoloba uvifera, HOLOTYPE Fiard 139D (K), 12.1976] [!].
    * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] – avec les autorités de l’espèce
    européenne ! [!].
    * Buyck (2003) Cryptogamie, Mycologia 24(2), p. 120 [MArtinique ; HOLOTYPE R. littoralis] [!].
    ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Sainte-Anne, Anse du Trabaud, sur le sable dans la forêt littorale, en relation
    avec Coccoloba swartzii, dét. J.-P. Fiard, F 1893 (LIP), 01.12.1998 ; Vauclin, Grand Macabou, sous-bois, sur
    sable, dét. J.-P. Fiard, F 2283 (LIP), 24.09.2000].
    Note : J.-P. Fiard conteste énergiquement le rapprochement intra-spécifique entre R. cremeolilacina et R. littoralis.
    D’après lui, R. littoralis est strictement psammophile et R. cremeolilacina strictement inféodée aux bois intérieurs et aux
    vertisols. En outre, R. littoralis est une espèce robuste (40-70 mm diam.), très compacte, dure, alors que R.
    cremeolilacina est une espèce petite ou moyenne à chair mince (2-3 mm ; R. littoralis a la chair jusqu’à 6 mm
    d’épaisseur. Personnellement, je maintiens la position de Pegler : R. littoralis dans le sous-genre Compacta, sect.
    Deliciosae et R. cremeolilacina dans le sous-genre Russula, sect. Heterophyllae. Il serait dont peut-être nécessaire
    d’élever l’épithète coccolobicola au rang spécifique…
Russula diversicolor Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 94 [!] [BASIONYME].
    * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 94 [Martinique ; Anse à Voiles, HOLOTYPE Fiard 628A (K),
    10.1975] [!].
    * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 626 [Martinique ; Anse à Voiles, HOLOTYPE Fiard 628A (K),
    10.1975 ; Montagne Pelée, 09.1976 ; Tartane, Pointe Rouge, 09.1977] [!].
    * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
    ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Saint-Esprit, forêt de Morne David, sur le sol de la forêt, dét. J.-P. Fiard, F
    1959, 28.01.1999].
    Note : une autre récolte martiniquaise de J.-P. Fiard [Sainte-Anne, base du Morne Marguerite, sur le sol de la forêt, à la
    base et à proximité des racines traçantes d'un gros Bursera simaruba (gommier rouge), dét. J.-P. Fiard, F 1942,
    29.12.1998] serait peut-être à séparer au rang variétal, d’après son inventeur.
Russula hygrophytica Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 92 [!] [BASIONYME].
    * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 93 [Martinique ; Plateau Perdrix, HOLOTYPE Fiard 506A (K),
    08.1976] [!].
    * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 618 [Martinique ; massif des Pitons, 06.1975 ; Morne Platine,
    07.1975 ; Plateau Perdrix, HOLOTYPE Fiard 506F (K), 08.1976] [!].
    * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
    ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Morne l'Etang, bord de chemin, forêt ombrophile tropicale submntagnarde
    secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 1738 (LIP), 18.05.1998 ; Gros-Morne, forêt de Rivière Rouge, Pierre Denis,
    dét. J.-P. Fiard, F 1742 (LIP), 21.05.1998].
Russula littoralis Pegler, 1980 = Russula cremeolilacina var. coccolobicola
Russula marronina Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 95 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 95 [Martinique ; Trinité, HOLOTYPE Fiard 661 (K), 11.1975]
  [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 631 [Martinique ; Morne Préfontaine, 10.1975 ; Morne Aca,
  11.1975 ; Anse à Coiles, 10.1975 ; Trinité, 10.1975 ; Trinité, HOLOTYPE Fiard 661 (K), 11.1975] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
Russula martinica Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 94 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 94 [Martinique ; Trace de Tombeau Caraïbe, HOLOTYPE Fiard
  662A (K), 11.1975] [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 624 [Martinique ; trace du Tombeau Caraïbe, HOLOTYPE Fiard
  662A (K), 11.1975 ; Terreville, 08.1976] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Schoelcher, bois de Terreville, sur le sol de la forêt sempervirente saisonnière
  tropicale secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2026 (LIP), 22.06.99 ; Morne Rose, Case Pilote, sur le sol de la forêt
  hygro-mésopile secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2071 (LIP), 06.07.99 ; Schoelcher, bois de Terreville, dét. J.-P.
  Fiard, F 2123 (LIP), 05.10.1999].
Russula matoubensis Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 96 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 96 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Trace Victor Hughes,
  HOLOTYPE Fiard 550A (K), 08.1975] [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 632 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Saint-Claude, Matouba, trace
  Victor Hughes, HOLOTYPE Fiard 550A (K), 08.1975 ; sans localité, 10.1977 ; Gourbeyre, 10.1977] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 750 [Guadeloupe, Basse-Terre] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; trace de Fond Mithon, 600 m, dét. J.-P. Fiard, F 1771 (LIP), 27.06.1998 –
  espèce très rare, 1er mention pour la Martinique ; Morne Dormier, Morne Vert, sur le sol de la forêt hygro-
  mésophile tropicale secondaire âgée, dét. J.-P. Fiard, F 2563 (LIP), 27.05.02 ; Sainte-Marie, Morne d’étang,
  sur le sol de la forêt hygrophile subclimacique, 550 m, dét. J.-P. Fiard, F 2578 (LIP), 02.05.98].
Russula mephitica Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 96 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 96 [Martinique ; Morne Chopotte, HOLOTYPE Fiard 678 (K),
  12.1975] [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 630 [Martinique ; Morne Chapotte, HOLOTYPE Fiard 678 (K),
  12.1975 ; Basse Pointe, 06.1976 ; Tartane, Pointe Rouge, 09.et 10.1976] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
Russula metachromatica Singer, 1952, Kew Bull. 7, p. 297 [BASIONYME].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 621 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Sainte-Rose, trace de Sofaia,
  10.1975], [Martinique ; Sainte-Marie, parmi les feuilles de Coccoloba uvifera, 06.1974 ; Morne Préfontaine,
  10.1975 ; Anse à Voiles, bois de Lonchocarpus, 10.1975 ; La Carevelle, Tartane, 09.1977, Trinité, 10.1975]
  [!].
Russula ochrostraminea Pegler in Pegler & Singer, 1980, Mycotaxon 12(1), p. 96 [!] [BASIONYME].
  * Pegler & Singer (1980) Mycotaxon 12(1), p. 96 [Martinique ; Rivière-Pilote, HOLOTYPE Fiard 656 (K),
  10.1975] [!].
  * Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 628 [Martinique ; Rivière Pilote, HOLOTYPE Fiard 656 (K),
  10.1975 ; Morne Malgré Tout, 12.1976 ; Morne Préfontaine, 10.1975] [!].
  * Minter et al. (2001) Fungi of the Caribbean : 578, 757 [Martinique] [!].
  ■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; pentes du Morne Camp, Rivière-Pilote, sur le sol de la forêt mésophile
  (sempervirente-saisonnière) secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2348 (LIP), 22.11.2000 ; Le Robert, bois Pothau,
  sur le sol de la forêt sempervirente saisonnière tropicale secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2432 (LIP), 13.11.01].
Russula puiggari (Spegazzini) Singer, 1950, Lilloa 23, p. 239
BASIONYME : Clitocybe puiggari Spegazzini 1889, Bol. Acad. Nac. Cienc. Cordoba 9, p. 389
* Pegler & Young (1981) World Pollen and Spore Flora 10, p. 21 [Martinique ; Terreville, 09.1976, Fiard
412C] [!]
* Pegler, (1983a) Kew Bull. Add. Ser. 9, p. 619 [Guadeloupe, Basse-Terre ; Sainte-Rose, trace de Sofaia,
12.1974], [Martinique ; Terreville, avec Pimenta racemosa et Inga laurina, 09.1976 ; Morne des Cadets,
09.1976] [!].
■ coll. J.-P. Fiard [Martinique ; Trinité, Pointe Jean-Claude, sur le sol de la forêt sempervirente saisonnière
secondaire, dét. J.-P. Fiard, F 2417 (LIP), 30.10.01 ; Sainte-Marie, Forêt du Morne Bellevue, dét. J.-P. Fiard,
F 2573 (LIP), 06-02 ; Saint-Esprit, bois de Morne David et de La Charles, dét. J.-C. Fiard, F 1928 (LIP),
13.12.1998].
Note : à propos de ce taxon (au moins de ses propres récoltes ?), J.-P. Fiard dit ne pas avoir de certitude : « je trouve le
revêtement beaucoup trop continu (R. puiggari apparaît toujours assez fortement striée par rupture épi-cuticulaire au
niveau des sillons qui deviennent alors blanc par exposition de la chair sous-jacente) ; et surtout, l’arête des lames est
remarquablement soulignée de brun, ce qui est parfaitement visible sur les macrophotographies et n’est pas signalé par les
auteurs (et ne correspond pas non plus à la forme typique de R. puiggari) ».

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:19
posted:6/14/2011
language:
pages:6