Docstoc

Modèle normal

Document Sample
Modèle normal Powered By Docstoc
					                                          Comptabilité
Nécessaires : un plan comptable ; une calculatrice (simple)

Un chef d’entreprise se posera la question de savoir quel est le résultat dégagé par l’activité.
De manière schématique, on peut considérer que le résultat égal au produit moins les charges.

Résultat = Produit – Charges

Si les produits sont supérieurs aux charges, on aura un résultat bénéficiaire. A l’inverse, on aura une perte.

Le document dans lequel apparaissent les charges et les produits est appelé « compte de résultat ».
Le compte de résultat est établi pour une période donnée appelée « exercice ». Souvent, l’exercice est établi
pour une année civile.

La connaissance du résultat de l’entreprise intéresse non seulement le chef d’entreprise mais également
d’autres tiers, et notamment l’administration des impôts, les organismes financiers, les actionnaires, les
fournisseurs, les clients et le personnel.

Il sera également intéressant pour le chef d’entreprise de connaître le montant du patrimoine ; de même pour
les tiers.
Le patrimoine est l’ensemble des biens et créances d’une part et des dettes d’autre part. Il apparaîtra dans un
document qui s’appelle « bilan ». Dans un bilan, il y a un actif et un passif.

Ex : Bilan au 31/12/N

                        ACTIF                                                   PASSIF

Biens et créances                                        Dettes

(ce que l’entreprise possède)                            (ce que l’entreprise doit)



La tenue d’une comptabilité consiste à enregistrer dans les comptes de l’entreprise les faits juridiques et
économiques qui ont une influence directe sur son patrimoine et, éventuellement, sur son résultat.
L’ensemble des comptes de l’entreprise constitue le cadre de travail pour la tenue de la comptabilité. Il s’agit
du plan comptable de l’entreprise.


Fiche « Les comptes »




                                                                                                                 1
Exercice 1 p. 1

   BILAN
ACTIF                                                          P
                                                               A
                                                               S
                                                               S
                                                               I
                                                               F
                                  Brut     Amor.      Net
Immobilisations                                                Capital                               4 000
incorporelles
Fonds commercial                  1 400                        Réserves
                                                               Réserves diverses                     2 400
Immobilisations corporelles
Constructions                     3 000     1 200      1 800 Résultat de l’exercice                   220
Matériel industriel                 800       150        650
Matériel de bureau                  180        99         81 Total I                                 6 620
Mobilier                            300       120        180

Immobilisations financières                                    Emprunts auprès du Crédit Lyonnais    2 000
Titres de participation           1 500
                                                             Dettes envers les fournisseurs           120
Total I                           7 180     1 569      5 611 d’immobilisations
                                                             Dettes envers les fournisseurs          1 100
Stock et en cours                                            Dettes envers l’Etat                      220
Stock de matières premières         900                  900 Dettes envers le personnel                 96
Stock de produits finis           1 752                1 752 Dettes envers les organismes sociaux       78

Créances                                                       Total II                              3 614
Créances sur les clients          1 340                1 340
Créance sur l’Etat                   43                   43

Valeurs mobilières de               670                  670
placement
                                                               Banque                                  92
Disponibilités
Caisse                                10                  10

Total II                          4 715                4 715

Total Général                    11 895     1 569    10 326 Total Général                           10 326


Il faut que l’actif soit égal au passif. De la différence des deux, on déduit la banque.



Faire exercice 3 (Jexie) pour s’exercer.




                                                                                                      2
3
Ex. Roger p. 5


   COMPTE DE
    RESULTAT
CHARGES                                        P
                                               R
                                               O
                                               D
                                               U
                                               I
                                               T
                                               S
Charges d’exploitation                   2 320 Vente de produits finis    9 600
Achats de matières premières             2 300
Variation de stock                          20
                                               Produits financiers
Autres achats et charges externes        2 430 Escomptes obtenus            48
Redevance de crédit-bail                   600
Location                                   800
Prime d’assurance                          160
Honoraires                                 200
Publicité                                  340
Cadeaux à la clientèle                      70
Frais postaux                              260

Impôts, taxes et versements assimilés     130
Taxe d’apprentissage                       20
Taxe professionnelle                      110

Salaires et traitements                  3 300
Salaires                                 3 000
Congés-payés                               300

Charges sociales                         1 870
Cotisations sociales                     1 390
Dotations aux amortissements               480

Total I                                 10 050

Charges financières                       950
Intérêts des emprunts                     800
Escomptes accordés                        150

Total II                                  950

Charges exceptionnelles                   220 Total des produits          9 648
Amendes fiscales                          220

Total III                                 220
                                                 Solde débiteur           1 572

Total Général :                         11 220 Total Général :           11 220



                                                                            4
Variation de stock = stock initial – stock final  toujours dans ce sens



Prochaine fois : société Florence




                                                                           5
Ex. Florence p.5

   COMPTE DE
    RESULTAT
CHARGES                                 P
                                        R
                                        O
                                        D
                                        U
                                        I
                                        T
                                        S
Charges d’exploitation                  Vente de produits finis
Achats de matières premières
Variation de stock
                                        Produits financiers
Autres achats et charges externes       Escomptes obtenus
Redevance de crédit-bail
Location
Prime d’assurance
Honoraires
Publicité
Cadeaux à la clientèle
Frais postaux

Impôts, taxes et versements assimilés
Taxe d’apprentissage
Taxe professionnelle

Salaires et traitements
Salaires
Congés-payés

Charges sociales
Cotisations sociales
Dotations aux amortissements

Total I

Charges financières
Intérêts des emprunts
Escomptes accordés

Total II

Charges exceptionnelles                 Total des produits
Amendes fiscales

Total III
                                        Solde débiteur

Total Général :                         Total Général :




                                                                  6
7
13/03/10,

La tenue d’une comptabilité consiste à enregistrer dans les comptes de l’entreprise les faits juridiques et
économiques qui ont une influence directe sur son patrimoine et, éventuellement, sur son résultat.
Pour la tenue de la comptabilité, nous appliquerons le principe de la partie double, c'est-à-dire que toute
écriture qui doit être enregistrée concerne au moins deux comptes.

En comptabilité, on utilise les « débit » et « crédit ». On utilise des conventions.

La convention veut qu’un compte d’actif augmente au débit et diminue donc au crédit.
On en déduit qu’un compte de passif augmente au crédit et diminue au débit.

Un compte de charge augmente au débit et diminue au crédit.
Un compte de produit augmente au crédit et diminue au débit.


Ex. Sébastien p. 19
Une écriture sera enregistrée dans un journal.

Date         Compte                        Libellé                                     Débit      Crédit
1/10         512 – Banque                  Création entreprise                           200 000
             101 – Capital                                                                         200 000
2/10         53 – Caisse                   Caisse                                           5 000
             512 – Banque                                                                             5 000
3/10         512 - Banque                  Emprunt                                       300 000
             164 – Emprunts                                                                        300 000
4/10         206 – Droit au bail           Acquisition droit au bail                      80 000
             512                                                                                     80 000
5/10         275 – Dépôt et caut.          Dépôt de garantie                              30 000
             512                                                                                     30 000
6/10         2121 – Installations…         Aménagements des locaux                        60 000
             512                                                                                     60 000
7/10         2184 - Mobilier               Acquisition mobilier                           85 000
             404 – Four. d’immo.                                                                     85 000
8/10         2183 – Matériel bureau        Matériel de bureau et informatique             75 000
             404 – Four. d’immo.                                                                     75 000
9/10         404                           Règlement dette 08/10                          75 000
             512                                                                                     75 000
10/10        613 – Locations               Loyer Octobre                                    7 500
             512                                                                                      7 500
11/10        607 – Achats march.           Achats de marchandises à Jean                 100 000
             401 - Fournisseurs                                                                    100 000
12/10        411 – Clients                 Vente de marchandises à Paul                   60 000
             707 – Vente march.                                                                      60 000
13/10        707 – Vente march.            Paul retourne le quart des march.              15 000
             411 – Clients                                                                           15 000
14/10        512                           Chèque de Paul                                 45 000
             411 – Clients                                                                           45 000
15/10        6226 – Honoraires             Honoraires expert-comptable                      4 000
             512                                                                                      4 000
16/10        627 – Services bancaire       Frais de tenue de compte                           200
             512                                                                                        200
17/10        616 – Primes assurance        Prime d’assurance                                1 800
             512                                                                                      1 800
18/10        626 – Frais postaux           Achat de timbres postes                            280

                                                                                                              8
             53 – Caisse                                                                                   280
19/10        6354 – Timbres fiscaux      Achats de timbres fiscaux                            600
             53 – Caisse                                                                                   600
20/10        66 – Charges financières    Prélèvement des intérêts                           2 100
             512                                                                                         2 100
21/10        6257 – Réceptions           Invitation restaurant                                600
             53 – Caisse                                                                                   600
22/10        615 – Entretiens et rép.    Laveur de carreaux                                   400
             512                                                                                           400
23/10        623 – Publicité             Note de publicité                                  2 000
             512                                                                                         2 000
24/10        503 – Valeurs mobilières    20 actions Saint Gobain                           13 000
             512                                                                                        13 000
25/10        2182 – Mat. Transport       Achat Camionnette                                 80 000
             404 – Four. immo.                                                                          80 000
26/10        401 – Fournisseurs          Règlement moitié dette Jean                       50 000
             512                                                                                        50 000
27/10        6251 – Voyage et dépl.      Taxi                                                 150
             53                                                                                            150
28/10        514 – CCP                   Ouverture compte aux CCP                           6 000
             512                         Chèque BNP                                                      6 000
29/10        411 – Clients               Vente marchandises à Jacques                      10 000
             707 – Vente march.                                                                         10 000
30/10        614 – Charges locatives     Charges locatives Octobre                          2 000
             514 – CCP                                                                                   2 000
31/10        108 – Compte exploitant     Prélèvement usage personnel                        4 000
             512                                                                                         4 000

Pour des raisons de simplification comptable, les comptes de stocks (classe 3) ne seront pas utilisés tout au
long de l’exercice.
Le stock initial, à la fin de l’année, va être remplacé par le stock final.



Prochaine fois : la TVA.




                                                                                                                9
                             La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
   I. Généralités

La plupart des entreprises sont soumises à la TVA pour les activités qu’elles réalisent. Il s’agit
essentiellement des ventes de biens, ou des prestations de services.

La TVA représente pour l’Etat sa recette la plus importante : environ 40-45% de ses recettes.

Cependant, certaines activités ne sont pas soumises à la TVA : les activités financières (mais pas les services
des banques : frais de chéquiers notamment), les activités médicales et les assurances.


   II. Principe

Lorsqu’une entreprise exerce une activité soumise à la TVA, elle encaisse de ses clients un prix TTC (toute
taxe comprise), qui comprend :
    - Le prix de vente hors-taxe.
    - La TVA collectée pour le compte de l’Etat ; la TVA est calculée sur le prix de vente hors-taxe.

    Prix de vente hors-taxe + TVA collectée = Prix TTC

Cependant, l’entreprise ne reversera pas la totalité de la TVA collectée. En effet, elle pourra retrancher de la
TVA collectée la TVA collectée par ses propres fournisseurs, en principe récupérable : c’est la TVA
déductible.
Ce mécanisme s’explique par le fait que la TVA, comme son nom l’indique, est un impôt sur la valeur
ajoutée. En définitive, le consommateur final, particulier ou entreprise non assujettie à la TVA, supportera la
TVA.

En résumé :
    TVA collectée – TVA déductible = TVA net à payer à l’Etat.

On appelle aussi la TVA nette la TVA à décaisser.

Il arrive que la TVA déductible soit supérieure à la TVA collectée.


   III. Les différents taux de TVA

Il existe deux taux différents de TVA :
    - Taux réduit de 5,5%.
    - Taux normal de 19,6%.
    - Taux spécifique de 2,1%, appliqué de manière plus limitée.

Il existe des taux particuliers pour la Corse et l’Outre-mer.


Taux de 2,1% : ce sont les publications de presse, les médicaments remboursés par la Sécurité Sociale, la
redevance de l’audiovisuel.

Taux de 5,5% : les médicaments non remboursés par la Sécurité Sociale, les livres, les produits alimentaires
liquides et solides (sauf le caviar, soumis à la TVA 19,6%).

Taux de 19,6% : tout le reste qui est taxable.

                                                                                                              10
Pour connaître le taux applicable de TVA à une activité, il convient de consulter la liste limitative :
   - Des activités exonérées.
   - Des activités taxées au taux de 2,1%.
   - Des activités taxées au taux de 5,5%.

Si cette activité ne figure pas dans cette liste limitative, elle est taxée au taux de 19,6%.


   IV. Applications arithmétiques

Calcul de la TVA et du prix TTC à partir du prix hors-taxe :

Ex :
Prix TTC = Prix HT x 1,196

Si Prix TTC = 7 840.

Prix HT = Prix TTC / 1,196 = 7 840 / 1,196 = 6 555,18


   V. Enregistrement des factures de vente

Pour constater la TVA collectée, sera utilisé le compte : 44571 – Etat, TVA collectée.

Il s’agit d’un compte de passif. En effet, lorsqu’une entreprise de la TVA pour le compte de l’Etat, la somme
ainsi collectée sera due à l’Etat.


Ex : l’entreprise Hector vend le 15 avril des marchandises à l’entreprise Pierre. Montant : 15 000€ + TVA
19,6%. Prix TTC = 15 000 x 1,196 = 17 940.

L’écriture suivante sera enregistrée :

Date         Compte                        Libellé                                        Débit     Crédit
15/04        411 – Client                  Vente marchandises à Pierre                       17 940
             707 – Vente march.                                                                        15 000
             44571 – TVA collectée         TVA collectée                                                2 940

Le compte 707 et le compte 44571 sont mouvementés dans le même sens.


   VI. Enregistrement des opérations d’achat

Lorsqu’une entreprise effectue un achat, son fournisseur lui facture en plus du prix HT de la TVA. Cette
TVA est en principe récupérable.
Pour constater la TVA déductible, sera utilisé le compte 4456 – Etat, TVA déductible.
Deux sous-comptes peuvent être utilisés :
   - 44562 – Etat, TVA déductible sur immobilisations.
   - 44566 – Etat, TVA déductible sur autres biens et services (sur ABS = sur autres biens et services)

La TVA déductible est une créance que l’entreprise a sur l’Etat. Le compte 4456 – Etat, TVA déductible (et
ses sous-comptes) est un compte d’actif. Pour cette raison, elle viendra en diminution de la dette que
constitue la TVA collectée.


                                                                                                            11
Ex 1 : l’entreprise Oscar achète le 1er avril des marchandises à l’entreprise Bertrand. Montant : 200 000 +
TVA 19,6%.
TVA = 200 000 x 0,196 = 39 200

Date         Compte                        Libellé                                    Débit     Crédit
01/04        607 – Achat de march.         Achat marchandises à Bertrand                200 000
             44566 – TVA déd. ABS          TVA déductible                                39 200
             401 - Fournisseur                                                                   239 200


Ex 2 : Oscar achète le 1er avril 1 000€ de fournitures administratives + TVA 19,6%.

Date         Compte                        Libellé                                    Débit      Crédit
01/04        6064 – Fournitures adm.       Achat fournitures administratives               1 000
             44566 – TVA déd. ABS          TVA déductible                                    196
             401 – Fournisseur                                                                       1 196

3 avril : réception de la facture de l’expert comptable. 2 800€ + TVA 19,6%

Date         Compte                        Libellé                                    Débit     Crédit
03/04        622 – Honoraires              Honoraires expert comptable                 2 800,00
             44566 – TVA déd. ABS          TVA déductible                                548,80
             401 – Fournisseur                                                                   3 348,80

4 avril : réception facture téléphone. 2 000€ + TVA 19,6%

Date         Compte                             Libellé                               Débit      Crédit
04/04        626 – Frais postaux et télécom     Facture téléphone                          2 000
             44566 – TVA déd. ABS               TVA déductible                               392
             401 – Fournisseur                                                                       2 392

5 avril : acquisition de mobilier. 30 000€ + TVA 19,6%

Date         Compte                             Libellé                               Débit      Crédit
05/04        2184 – Mobilier                    Acquisition mobilier                     30 000
             44562 – Tva déd. Immo.             TVA déductible                             5 880
             404 – Fournisseur d’immo.                                                              35 880

6 avril : acquisition ordinateur. 25 000€ + TVA 19,6%

Date      Compte                                Libellé                               Débit      Crédit
06/04     2183 – Matériel bureau et info        Achat ordinateur                         25 000
          44562 – Tva déd. Immo.                TVA déductible                             4 900
          404 – Fournisseur d’immo.                                                                 29 900

Remarque : les comptes de charge ou d’immobilisations et le compte de TVA déductible sont mouvementés
dans le même sens.
L’augmentation d’une charge ou d’une immobilisation, au débit, entraîne l’augmentation au débit de la TVA
déductible, créance sur l’Etat.

Cas particuliers :
Certaines dépenses sont exclues, sauf exceptions, du droit à récupération de TVA. Cela concerne :
   - Les dépenses d’acquisition, de location, de réparation, relatives aux véhicules de transport de
       personnes. Pour les véhicules utilitaires, en revanche, la TVA est récupérable.

                                                                                                              12
   -    L’essence utilisée comme carburant est aussi exclue de la récupération de TVA ; pas le GPL.
   -    Les dépenses de logement utilisées pour des tiers.
   -    Les cadeaux, à l’exception des cadeaux de faible valeur qui ne dépassent pas 60€ par an et par
        bénéficiaire.

Dans ces cas, la TVA est ajoutée au prix du bien acheté et n’est pas déduite.

Ex : le 7 avril, achat d’un véhicule de tourisme. 30 000€ + TVA 19,6%
TVA = 30 000 x 0,196 = 5 880

Date      Compte                               Libellé                                Débit     Crédit
07/04     2182 – Matériel de transport         Achat véhicule de tourisme                35 880
          404 – Fournisseur d’immo.                                                                35 880

Réparation de ce véhicule de tourisme le 1er juillet. 1 000€ + TVA 19,6%

Date      Compte                               Libellé                                Débit      Crédit
01/07     615 – Réparation                     Réparation véhicule de tourisme             1 196
          401 – Fournisseur                                                                          1 196


Précision : le compte de TVA déductible n’apparaît pas, ces dépenses étant exclues du droit à récupération.
En conséquence, l’entreprise ne peut constater comptablement une créance sur l’Etat.

En principe, une déclaration de TVA sera établie et envoyée à l’administration fiscale tous les mois,
accompagnée d’un chèque ou d’un virement.
Dans cette déclaration de TVA, apparaîtront les éléments suivants :
   - TVA collectée exigible au titre du mois.
   - Moins la TVA déductible sur immobilisations du mois.
   - Moins la TVA déductible sur ABS du mois.
   - Moins le crédit éventuel de TVA à reporter du mois précédent, si, le mois précédent, la TVA
       déductible était supérieure à la TVA collectée. L’entreprise pourra demander à l’Etat tout ou partie de
       ce crédit si l’on ne parvient pas à épurer cette créance avec la TVA collectée.

   = TVA à décaisser au titre du mois ou bien crédit de TVA à reporter sur le mois suivant.


Ex :
Au titre du mois de Mars 2010, la TVA collectée s’est élevée à 360 000€
La TVA déductible sur immobilisations à 35 000€.
La TVA déductible sur ABS à 205 000€.
Pas de report de TVA ici.

La TVA à décaisser au titre du mois de Mars est donc de 360 – 35 – 205 = 120 000€.


Avant l’enregistrement de la déclaration de TVA au titre du mois de Mars, les comptes relatifs à la TVA se
présentent comme suit :
    - Le compte 44571 – Etat, TVA collectée est créditeur de 360 000€.
    - Le compte 44562 – Etat, TVA déductible sur immobilisations est débiteur de 35 000€.
    - Le compte 44566 – Etat, TVA déductible sur ABS est débiteur de 205 000€.
    - Le compte 44567 – Etat, crédit de TVA à reporter est nul, soldé.
    - Le compte 44551 – Etat, TVA à décaisser est soldé, à moins que l’entreprise n’ait pas payé.



                                                                                                             13
Au 31 Mars, on passe l’écriture suivante :

Date      Compte                                   Libellé                           Débit     Crédit
31/03     44571 – TVA collectée                                                        360 000
          44551 – TVA à décaisser                                                               360 000
          44551 – TVA à décaisser                                                       35 000
          44562 – TVA déductible immo.                                                            35 000
          44551 – TVA à décaisser                                                      205 000
          44566 – TVA déductible ABS                                                            205 000

Après avoir enregistré l’écriture de TVA au 31 mars, au titre du mois de Mars, les comptes relatifs à la TVA
se présentent comme suit :
    - Le compte 44571 – Etat, TVA collectée est soldé.
    - Le compte 44562 – Etat, TVA déductible sur immobilisations est soldé.
    - Le compte 44566 – Etat, TVA déductible sur ABS est soldé.
    - Le compte 44567 – Etat, crédit de TVA à reporter est soldé.
    - Le compte 44551 – Etat, TVA à décaisser est créditeur de 120 000€.

En Avril, l’écriture suivante sera enregistrée :

Date      Compte                                   Libellé                           Débit     Crédit
xx/04     44551 – TVA à décaisser                  Paiement TVA à décaisser Mars       120 000
          512 – Banque                                                                          120 000




                                                                                                          14
                                      Les effets de commerce
27/03/10,

Il est fréquent que les fournisseurs accordent à leurs clients des délais de paiement (60 jours max.). Ces
délais varient en fonction du secteur d’activités et du rapport de force entre le client et le fournisseur.

Pour que le circuit financier ne soit pas paralysé, le fournisseur demandera à son client d’accepter un effet à
une certaine échéance. En acceptant cet effet, le client s’engage à ce que les fonds correspondant soient
disponibles sur son compte bancaire le jour de l’échéance.

L’effet est donc un instrument de crédit.
On parle indifféremment d’effet, de domiciliation ou de billet à ordre.

Lorsque l’effet accepté est reçu par le fournisseur, trois usages sont possibles :
   - Le fournisseur endosse l’effet, c'est-à-dire qu’il le transmet à un de ses créanciers.
   - Si le fournisseur a un besoin immédiat de trésorerie, il pourra escompter cet effet auprès de sa
      banque ; il va demander à sa banque de lui consentir l’avance des fonds sous déduction d’intérêts
      d’escompte.
   - Si le fournisseur n’a pas un besoin immédiat de trésorerie, dix jours environ avant l’échéance, il
      déposera l’effet à l’encaissement auprès de sa banque.


Ex : le 1er juillet 2009, Hector vend à Pierre des marchandises. 100 000€ + TVA 19,6
Le 6 juillet 2009, Pierre accepte un effet au 30 septembre 2009.

Chez Pierre :
Date     Compte                                 Libellé                                 Débit     Crédit
01/07    607 – Achats marchandises              Achat marchandises à Hector               100 000
         44566 – TVA déductible sur ABS                                                    19 600
         401 – Fournisseurs                                                                         119 600
06/07    401 – Fournisseurs                     Acceptation effet                         119 600
         403 – Fournisseurs, effets à payer                                                         119 600

Le compte 403 – Fournisseurs, effets à payer est un compte. Le solde de ce compte apparaît au passif dans la
partie « Dettes », dans la ligne « Dettes fournisseurs et comptes rattachés ».
Lorsqu’il s’agit d’un fournisseur d’immobilisations, au lieu d’utiliser le compte 403, on utilise le compte
405 – Fournisseurs d’immobilisations, effets à payer.


Chez Hector :
Date    Compte                                  Libellé                                 Débit     Crédit
01/07   411 – Clients                           Vente marchandises à Pierre               119 600
        707 – Vente marchandises                                                                   100 000
        44571 – TVA collectée                                                                        19 600
06/07   413 – Clients, effets à recevoir        Effet                                     119 600
        411 – Clients                                                                               119 600

Lorsque l’effet a été reçu par Hector, le fournisseur, trois possibilités s’offrent à lui :
   - Hector endosse l’effet au profit de son créancier, d’un de ses fournisseurs, à qui il doit, par exemple,
      140 000€.

Date        Compte                              Libellé                                 Débit     Crédit
30/09       401 – Fournisseurs                  Endos de l’effet                          119 600
            413 – Clients, effets à recevoir                                                        119 600
                                                                                                         15
   -    Hector, ayant un besoin immédiat de trésorerie, décide d’escompter l’effet auprès de sa banque sous
        déduction d’intérêts d’escompte.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit     Crédit
15/07     5114 – Effets à l’escompte            Escompte de l’effet                       119 600
          413 – Clients, effets à recevoir                                                          119 600

Le 20 juillet, Hector reçoit l’avis de crédit de sa banque. Intérêts d’escompte : 1 395€ + frais bancaires de
20€ + TVA 19,6 sur les frais.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit      Crédit
20/07     512 – Banque                                                                    119 600
          5114 – Effets à l’escompte                                                                 119 600
          6616 – Intérêts bancaires                                                          1 395
          66275 – Frais sur effets                                                              20
          44566 – TVA déductible sur ABS                                                      3,92
          512 – Banque                                                                              1 418,92



   -    Hector, n’ayant pas un besoin de trésorerie immédiat, va déposer l’effet à l’encaissement environ 10
        jours avant l’échéance.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit     Crédit
20/09     5113 – Effets à l’encaissement        Encaissement effet                        119 600
          413 – Clients, effets à recevoir                                                          119 600

Le 30 septembre, Hector reçoit le crédit de la banque. Frais bancaires : 20€ + TVA 19,6

Date      Compte                                Libellé                                 Débit      Crédit
30/09     512 – Banque                                                                    119 600
          5113 – Effets à l’encaissement                                                             119 600
          66275 – Frais sur effets                                                              20
          44566 – TVA déductible sur ABS                                                      3,92
          512 – Banque                                                                                 23,92




                                                                                                                16
                                  La production immobilisée
Lorsqu’une entreprise fabrique elle-même une immobilisation pour ses propres besoins, les dépenses
engagées pour cette fabrication (achats de matériaux, salaires des ouvriers ayant participé à la fabrication,
charges sociales correspondantes, etc.) sont généralement comptabilisées dans des comptes de charge.

Or, il s’agit de dépenses d’investissement (classe 2) et non de charges.

En conséquence, lorsque la fabrication sera achevée, une écriture devra être enregistrée afin de constater
l’entrée dans l’actif de l’immobilisation et de neutraliser les comptes de charge utilisés.
Sur le plan fiscal, cette opération est appelée « livraison à soi-même ».
Les livraisons à soi-même d’immobilisations sont toujours soumises à la TVA. Cependant, si
l’immobilisation ouvre droit à la récupération de la TVA, cette opération n’entraînera aucun mouvement
financier.


Ex : en 2009, une entreprise a fabriqué un matériau industriel pour son propre usage.
Frais engagés : 370 000€. Date d’achèvement le 30 novembre 2009.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit     Crédit
30/11     2154 – Matériel industriel            Entrée matériel industriel                370 000
          44562 – TVA déductible immo.                                                     72 520
          722 – Production immobilisée                                                             370 000
          44571 – TVA collectée                                                                      72 520


NB : dans la pratique, les livraisons à soi-même consistent à prélever sur ses stocks de produits des biens qui
seront utilisés pour servir d’immobilisations.


Ex : une entreprise de fabrication de meubles prélève sur ses stocks 10 tables et 30 chaises, affectées au
service administratif.
Coût de production : 60 000€.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit     Crédit
xx/xx     2184 – Mobilier                                                                  60 000
          44562 – TVA déd. immo.                                                           11 760
          722 – Production immobilisée                                                               60 000
          44571 – TVA collectée                                                                      11 760


Ex : un constructeur automobile prélève 4 véhicules de tourisme sur ses stocks pour les affecter à ses cadres.
Coût de production : 40 000€.

Date      Compte                                Libellé                                 Débit     Crédit
xx/xx     2182 – Matériel de transport                                                     47 840
          722 – Production immobilisée                                                               40 000
          44571 – TVA collectée                                                                       7 840


Cas particulier : lorsque la fabrication de l’immobilisation s’étend sur plusieurs exercices, à la fin de chaque
exercice, tant que la production n’est pas achevée, on utilisera les comptes « Immobilisations en cours ».

Ex : une entreprise commence à construire un hangar l’an N. Les frais engagés se sont élevés à 150 000€.
An N+1 : les frais se sont élevés à 220 000€.
                                                                                                                17
An N+2 : 105 000€ de frais. La fabrication est achevée le 10 juin de l’an N+2 ; total = 475 000€.

Date         Compte                              Libellé                              Débit     Crédit
31/12/N      2313 – Immo. corp. en cours                                                150 000
             722 – Production immobilisée                                                        150 000

31/12/N+     2313 – Immo. corp. en cours                                                220 000
1
             722 – Production immobilisée                                                           220 000

10/06/N+     2131 – Bâtiment                                                            475 000
2
             44562 – TVA déd. immo.                                                      93 100
             2313 – Immo. corp. en cours                                                            370 000
             722 – Production immobilisée                                                           105 000
             44571 – TVA collectée                                                                   93 100




                                                                                                        18
                                              L’inventaire
A la clôture d’un exercice, l’entreprise devra établir le bilan, le compte résultat et des documents annexes,
qui sont des informations que l’on doit donner aux tiers.

A partir d’un grand livre avant inventaire, l’entreprise devra procéder à des travaux d’inventaire.
Pour atteindre cet objectif, il faudra procéder à l’analyse des comptes pour vérifier leur exactitude et, au
besoin, des écritures correctives devront être enregistrées.

En outre, à la clôture de l’exercice, certains comptes sont nécessairement inexacts et devront être corrigés.


Ex 1 : dans le grand livre ou la balance avant inventaire, les comptes de stock (classe 3) sont débiteurs pour
leur valeur au début de l’exercice : en effet, ces comptes n’ont pas été mouvementés tout au long de
l’exercice pour des raisons de simplification comptable.
En conséquence, il faudra faire disparaître le stock initial et le remplacer et le remplacer par le stock final.

Ex 2 : l’entreprise possède des immobilisations qui ont une durée d’utilisation limitée dans le temps et, en
conséquence, se déprécient. Pour cette raison, lors de l’inventaire, ces biens devront être amortis (on
constate leur usure).

Ex 3 : l’entreprise détient des créances sur ses clients. Il peut arriver que le recouvrement de certaines
créances soit incertain : ces créances devront faire l’objet d’une dépréciation, par application du principe de
prudence.




                                                                                                                19
                                          Les amortissements
Certains éléments de l’actif immobilisé ont une durée d’utilisation limitée dans le temps et, en conséquence,
seront amortis.

L’amortissement est une charge mais la particularité des amortissements est qu’ils ne sont pas décaissables.

Définition de l’amortissement : c’est la constatation comptable de l’usure d’un bien.

Exemples de biens amortissables :
   - Les immobilisations incorporelles comme les brevets (sur 5 ans), les logiciels.
   - Les immobilisations corporelles : constructions, installations techniques et agencement, le mobilier.


Certains biens ne seront pas amortis.
Exemple de biens non amortissables :
   - Les terrains.
   - Le fonds de commerce, le droit au bail.



Précision : les biens amortissables seront amortis en fonction de leur utilisation.

Ex : les constructions s’amortissent de 10 ans à 50 ans.
Les brevets s’amortissent en 5 ans, les logiciels en 4 ans (fiscalement, il est possible de les amortir au taux
de 100%).
Le matériel industriel s’amortit entre 5 ans et 10 ans. Les installations générales en 10 ans en principe.
Le matériel de transport : 4-5 ans.
Les ordinateurs : 3 ans.


On distingue deux modes d’amortissement :
   - L’amortissement linéaire (ou constant).
   - L’amortissement dégressif. C’est un amortissement accéléré au début de la période.


L’amortissement linéaire :

Principe : la base de calcul de l’amortissement est la valeur d’entrée du bien dans l’actif (hors taxe, sauf le
cas des biens où la taxe n’est pas déductible).
Cette valeur sera constante.


Le taux d’amortissement linéaire est égal à 100% divisé par la durée.


Ex : durée de 4 ans : taux linéaire est de 25% ; 10 ans  10%, etc.

 Exercice          Base                Taux             Annuité         Amortissements        Valeur nette
                amortissable                                              cumulés              comptable
     N
    N+1
    N+2
    N+3

                                                                                                                  20
Ex : un matériel industriel a été acheté 100 000€ TVA 19,6. L’exercice correspond à l’année civile. Présenter
le tableau d’amortissement sur 5 ans.

 Exercice         Base                Taux             Annuité        Amortissements      Valeur nette
               amortissable                                             cumulés            comptable
     N          100 000€               20%             20 000€           20 000€            80 000€
    N+1         100 000€               20%             20 000€           40 000€            60 000€
    N+2         100 000€               20%             20 000€           60 000€            40 000€
    N+3         100 000€               20%             20 000€           80 000€            20 000€
    N+4         100 000€               20%             20 000€          100 000€               0€


Ex : un ordinateur a été acquis le 20 mai N, pour un montant de 1 800€ + TVA 19,6. L’exercice coïncide
avec l’année civile. Présenter le tableau d’amortissement sur une période de trois ans, en prenant en compte
le prorata temporis en nombre de jours.

 Exercice         Base                Taux             Annuité        Amortissements      Valeur nette
               amortissable                                             cumulés            comptable
     N            1 800              33,1/3%            366,67           366,67             1 433,33
    N+1           1 800              33,1/3%             600             966,67              833,33
    N+2           1 800              33,1/3%             600            1 566,67             233,33
    N+3           1 800              33,1/3%            233,33            1 800                 0

L’année N, le bien n’a été utilisé que du 20 mai au 31 décembre.
L’annuité cette année-là est égale à 1 800 * 33,1/3 * (220 / 360) = 366,67

360 = 12 mois de 30 jours, pour des raisons de simplification.

De la même manière, l’année N+3, on ne compte l’amortissement que du 1er janvier au 20 mai. L’annuité est
alors égale à la valeur nette comptable à la fin de l’exercice précédent.

Les annuités N et N+3 constituent une annuité pleine entière.


Souvent, dans le cadre de l’amortissement linéaire, on décale sur un exercice. Pour l’exemple de
l’ordinateur, on amortit sur 3 ans, mais sur 4 exercices.


L’amortissement fiscal dégressif :
C’est un mode d’amortissement accéléré au début de la période d’utilisation.
Pour amortir un bien en dégressif, les conditions suivantes doivent être réunies :
   - Le bien doit, en principe, être acquis neuf.
   - La durée d’utilisation du bien ne doit pas être inférieure à trois ans.
   - Le bien ne doit pas être exclu de l’amortissement dégressif.

Exemple de biens exclus de l’amortissement dégressif :
   - Les véhicules de tourisme.
   - Le mobilier.
   - Les brevets.

Cependant, peuvent être amortis en dégressif :
   - Les investissements hôteliers.
   - Certains bâtiments industriels ; le matériel industriel.
   - Le matériel de bureau et matériel informatique, à l’exception des machines à écrire.

                                                                                                           21
   -   Certains véhicules disposant d’une certaine capacité de tonnage.

On constate certaines différences entre le mode linéaire et le mode dégressif.

Différences dans les annuités entre le linéaire et le dégressif :
    - Dans le système dégressif, la base de calcul des amortissements est la valeur nette comptable.

   -   Dans le système dégressif, le taux d’amortissement est égal au taux d’amortissement linéaire
       correspondant à la durée multiplié par un coefficient qui varie en fonction de la durée d’utilisation du
       bien.

Ex : durée = 3 ou 4  le coefficient est de 1,25. Sur 4 ans, le taux linéaire est de 25% ; le taux dégressif est
donc de 25% * 1,25 = 31,25%.
Durée = 5 ou 6 ans  coefficient de 1,75.
Durée = 7 ans et plus  le coefficient est de 2,25.

           Durée                   Taux linéaire            Coefficient dégressif           Taux dégressif
            3 ans                    33,1/3%                        1,25                       41,2/3%
            4 ans                      25%                          1,25                       31,25%
            5 ans                      20%                          1,75                         35%
            8 ans                     12,5%                         2,25                      28,125%
           10 ans                      10%                          2,25                        22,5%


   -   Lorsque le bien est acquis en cours d’exercice, il est amorti au prorata temporis. Dans le système
       dégressif, le prorata temporis se compte en nombre de mois (pas en nombre de jours !), y compris le
       mois de l’acquisition.

   -   Lorsque le taux d’amortissement linéaire sur la durée restant à courir, devient supérieur au taux
       dégressif, on passe au système linéaire jusqu’à la fin de l’amortissement.


Ex : un matériel industriel a été acquis 100 000€ le 1er janvier N. Amortissement dégressif sur 5 ans.

 Exercice           Base               Taux             Annuité         Amortissements        Valeur nette
                amortissable                                               cumulés             comptable
     N            100 000€              35%             35 000€             35 000€             65 000€
    N+1            65 000€              35%             22 750€             57 750€             42 250€
    N+2            42 250€              35%            14 787,50€         72 537,50€           27 462,50€
    N+3          27 462,50€             50%            13 731,25€         86 268,75€           13 731,25€
    N+4          27 462,50€             50%            13 731,25€          100 000€                0€

A partir de N+3, le taux d’amortissement dégressif est toujours de 35% ; le taux d’amortissement linéaire est
de 50% (puisqu’il reste deux ans). On passe au système linéaire.


Ex : un ordinateur a été acquis le 27 mai N pour un montant de 1 800€ + TVA 19,6. L’exercice coïncide avec
l’année civile. Présenter le tableau d’amortissement dégressif sur 3 ans en appliquant un prorata temporis.

 Exercice          Base                Taux             Annuité         Amortissements        Valeur nette
                amortissable                                              cumulés              comptable
     N            1 800€              41,2/3%             500€              500€                 1 300€
    N+1           1 300€                50%               650€             1 150€                 650€
    N+2           1 300€                50%               650€             1 800€                  0€


                                                                                                               22
N  1 800 * 41,2/3% * (8/12)



Ex : Un matériel industriel a été acquis le 1er avril N pour un montant de 300 000€. Amortissement dégressif
sur 4 ans.

 Exercice          Base                Taux             Annuité        Amortissements        Valeur nette
                amortissable                                              cumulés             comptable
     N           300 000€             31,25%           70 312,50€        70 312,50€          229 687,50€
    N+1         229 687,50€           33,1/3%          76 562,50€         146 875€             153 125€
    N+2         229 687,50€           33,1/3%          76 562,50€       223 437,50€           76 562,50€
    N+3         229 687,50€           33,1/3%          76 562,50€         300 000€                0€




La comptabilisation des annuités d’amortissement à la fin de l’exercice
L’entreprise devra enregistrer à la fin de l’exercice l’annuité d’amortissement qui se rapporte à l’exercice.

Ex : suite de l’exercice du matériel industriel

Date      Compte                                  Libellé                               Débit      Crédit
31/12/    681 – DAP                                                                      70 312,50
N
          28154 – Amort. Matériel ind.                                                                70 312,50

Codification du compte d’amortissement :
Dans le compte d’actif concerné, on fait figurer un 8 en deuxième position. Ex : 2154 – Matériel industriel ;
28154 – Amortissement matériel industriel

Cette écriture permet de constater :
   - Au niveau du compte résultat : la charge qui résulte de l’usure du bien en utilisant le compte 681.
   - Au niveau du bilan : la perte de valeur du bien en utilisant le compte d’amortissement de l’actif
       concerné.

Conséquences sur le compte de résultat et sur le bilan :
   - Au niveau du compte résultat : dans les charges, on retrouve la dotation aux amortissements et aux
      provisions.
   - Au niveau du bilan : il y a trois colonnes, Valeur brute, Amortissements et provisions, et Valeur nette.




                                                                                                                23
                                                    Les stocks
Dans un grand livre et une balance avant inventaire, les comptes de stock (classe 3) sont débiteurs pour leur
valeur au début de l’exercice (stocks initiaux).

Dans la comptabilité, depuis le début de l’exercice, on n’utilise pas les comptes de stock. Or, au bilan, au
31/12/N, on doit avoir les stocks finals.

En conséquence, il faudra solder le stock initial (qui n’est plus d’actualité) et le remplacer par le stock final.
Au préalable, il faudra procéder à l’inventaire physique des stocks existant à la clôture de l’exercice ;
ensuite, il faudra évaluer ces stocks.

Les stocks de matière première et d’autres marchandises seront évalués à leur coût d’achat.
Coût d’achat = prix d’achat + frais sur achat (transport, frais de douanes, assurances, etc.)

Les encours de production de biens et de services, ainsi que les produits intermédiaires et finis, seront
évalués à leur coût de production.
Coût de production = coût des matières premières + frais de fabrication + coût de la main d’œuvre +
amortissement du matériel + charges sociales, etc.

Un problème d’évaluation de ces stocks pourra se poser pour des biens identiques acquis ou fabriqués à des
coûts différents. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées :
   - Méthode du premier entré - premier sorti (PEPS ou FIFO).
   - Méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP). C’est la méthode la plus admise. On calcule le
        coût global et on divise ensuite les quantités pour obtenir un coût unitaire pondéré.

Ex :

           Eléments                                  Stock 1/1/N                        Stock 31/12/N
      Matières premières                                82 000                              94 000
   Autres approvisionnements                            54 000                              46 000
         Marchandises                                  450 000                             520 000
    En-cours de production                              30 000                              28 000
          Produits finis                               670 000                             730 000

Il va falloir faire disparaître le stock initial et faire apparaître le stock final.

Pour les matières premières, on va créditer le stock de matières premières au 31/12/N pour 82 000, dans le
but de le solder. En contrepartie, on débite la variation de stock de matières premières, pour 82 000.
Ensuite, on débite le stock de matières premières pour 94 000 et on crédite le compte de variation des stocks
de matières premières pour 94 000.

Date       Compte                                   Libellé                               Débit         Crédit
31/12/     31 – Stocks de matières premières        Pour solde du stock initial                            82 000
N
           6031 – Variation stocks MP                                                         82 000
31/12/     31 – Stocks de MP                        Stock final                               94 000
N
           6031 – Variation stocks MP                                                                       94 000

On fait ça pour tous les stocks.

Date       Compte                                   Libellé                               Débit         Crédit
31/12/     32 – Stocks autres appro.                Solde du stock initial                                 54 000
N
                                                                                                                24
          6032 – Variation stocks AA                                                          54 000
31/12/    32 – Stocks AA                         Stock final                                  46 000
N
            6032 – Variation stocks AA                                                                 46 000
Pour les variations des stocks de matières premières, d’autres approvisionnements et de marchandises, on
utilise le compte 603 car ces biens ont été achetés par l’entreprise.
Pour les biens qui sont produits par l’entreprise (comptes en-cours de production et comptes produits), la
variation de stock se constate dans le compte 713.

Date      Compte                                      Libellé                            Débit         Crédit
31/12/    33 – En-cours de prod. de biens             Solde du stock initial                              30 000
N
          7133 – Variation en-cours prod. biens                                               30 000
          33 – En-cours de prod. de biens             Solde final                             28 000
          7133 – Variation en-cours prod. biens                                                             28 000


Conséquences sur le bilan :
Les stocks sont dans l’actif.
Dans la colonne « valeur brute » :
   - La ligne « matières premières et autres appros » va apparaître pour 140 000,
   - La ligne « en-cours de production de biens et services » va apparaître pour28 000,
   - La ligne « produits intermédiaires et finis » va apparaître pour 730 000,
   - La ligne « marchandises » va apparaître pour 520 000.

Si jamais il y avait des provisions à faire sur les stocks, on utiliserait la colonne « amortissements et
provisions ».

Conséquences sur le compte-résultat :
Dans les charges, on trouve les variations de stocks de marchandises, de matières premières et d’autres
approvisionnements.
Du coté des charges, on a : Variations stocks = stock initial – stock final

Du côté des produits, on a une « production stockée » : Production stockée = stock final – stock initial




                                                                                                               25
Exercice dossier 1 :

Date      Compte                               Libellé                             Débit      Crédit
01/10     607 – Achats marchandises            Achats marchandises à Martin             5 000
          44566 – TVA déd. sur ABS                                                        980
          401 – Fournisseurs                                                                      5 980
02/10     2183 – Matériel de bureau et info.   Acquisition ordinateur à Bertrand        1 000
          44562 – TVA déd. sur immo.                                                      196
          404 – Fournisseurs d’immo.                                                              1 196
03/10     512 – Banque                         Emprunt à la SG                        60 000
          164 – Emprunts étab. crédits                                                           60 000
04/10     411 – Clients                        Ventes marchandises à Hector             2 990
          707 – Ventes marchandises                                                               2 500
          44571 – TVA collectée                                                                     490
05/10     626 – Frais de télécom.              Facture de téléphone                       600
          44566 – TVA déd. sur ABS                                                      117,6
          401 – Fournisseurs                                                                      717,6
06/10     404 – Fournisseurs d’immo.           Facture 02/10 par chèque                 1 196
          512 – Banque                                                                            1 196
08/10     401 – Fournisseurs                   Paiement moitié dette Martin             2 990
          512 – Banque                                                                            2 990
09/10     6257 – Réceptions                    Restaurant client                          500
          44566 – TVA déd. sur ABS                                                         98
          53 – Disponibilités                                                                       598
10/10     6064 – Fournitures adm.              Achat fournitures administratives        6 000
          44566 – TVA déd. ABS                                                          1 176
          401 – Fournisseurs                                                                      7 176
11/10     413 – Clients, effets à recevoir     Effet Hector                             2 990
          411 – Clients                                                                           2 990
12/10     2182 – Matériel de transport         Acquisition véhicule de tourisme       35 880
          404 – Fournisseurs d’immo.                                                             35 880
13/10     44551 – TVA à décaisser              TVA septembre                          15 000
          512 – Banque                                                                           15 000
14/10     626 – Frais postaux                  Achat timbres postes                       100
          53 – Disponibilités                                                                       100




                                                                                                    26
                                    Les dépréciations d’actif

Si, à la clôture d’un exercice, une entreprise considère qu’un de ses actifs risque de se déprécier, elle devra
constituer une dépréciation d’actif.
Une dépréciation d’actif est la constatation d’un risque qui ne présente pas un caractère irréversible.


   A. Les dépréciations des créances sur les clients

A la clôture d’un exercice, une entreprise pourra considérer que le recouvrement d’une créance sur un client
est devenu incertain, ce client n’ayant pas payé sa dette vis-à-vis de l’entreprise malgré des mises en
demeure.

Deux cas peuvent être envisagés :

   -   La créance est considérée comme irrécouvrable : on n’a aucune chance de récupérer la créance.

Ex : le client Hector doit à l’entreprise une somme qui s’élève à 14 352 euros (dont TVA 19,6%).
Cette créance est considérée comme irrécouvrable.
Prix HT = 14 352 / 1,196 = 12 000

Date      Compte                                     Libellé                            Débit      Crédit
          654 – Perte sur créance irrécouvrable                                            12 000
          44571 – Etat, TVA collectée                                                        2 352
          411 – Client                                                                                14 352

Précision : si la perte est considérée comme exceptionnelle, on utilisera le compte 6714 – Créances devenues
irrécouvrables dans l’exercice (Charges exceptionnelles).

La perte est comptabilisée pour son montant hors-taxe car la TVA collectée sur impayés ne sera pas due.



   -   L’entreprise considère qu’elle pourra récupérer une partie de la créance.

Ex : la créance envers le client Georges, d’un montant de 47 840 euros doit être considérée comme douteuse.
La perte est évaluée à 30% de la créance.

Date      Compte                                                Libellé                 Débit     Crédit
          416 – Clients douteux                                                            47 840
          411 – Clients                                                                              47 840
          681 – DAP                                                                        12 000
          491 – Dépréciation des créances sur les clients                                            12 000

Si la DAP est exceptionnelle, le compte concerné est le compte 687.
Précision : la dépréciation est calculée sur le montant HT.
Autre précision : codification du compte provision pour dépréciation : dans le compte d’actif concerné, faire
figurer le chiffre 9 en deuxième position.


Au cours de l’exercice suivant, les versements effectués par le client Georges seront enregistrés au crédit du
compte 416.


                                                                                                                  27
Ex : A l’année N+1, Georges a effectué un versement de 5 980 euros.

Date      Compte                                      Libellé                          Débit      Crédit
N+1       512 – Banque                                                                      5 980
          416 – Clients douteux                                                                       5 980

A la clôture de l’exercice N+1, l’entreprise devra vérifier si la provision est toujours justifiée. Au besoin,
celle-ci pourra être réajustée, soit en plus, par une dotation complémentaire, soit en moins, par une reprise de
provision. Elle peut aussi être annulée, par une reprise de provision (compte 78).


Ex : au 31/12/N+1, la provision devra être portée à 40%.
Créance au début de l’exercice : 47 840.
Encaissement au cours de l’exercice : 5 980  créance fin de l’exercice = 41 860
40% de la créance = 16 744
Prix HT = 16 744 / 1,196 = 14 000

(on peut aussi passer par 40% x créance HT)

Date       Compte                                                Libellé               Débit      Crédit
Fin N+1    681 - DAP                                                                        2 000
           491 – Dépréciation des créances sur les clients                                            2 000


Au cours de l’exercice suivant, le 7 juillet N+2, Georges effectue un versement de 7 176 euros pour solde.

Date      Compte                                                Libellé                Débit      Crédit
N+2       512 – Banque                                                                      7 176
          416 – Clients douteux                                                                       7 176

          654 – Perte sur créance irrécouvrable                                             29 000
          44571 – Etat, TVA collectée                                                        5 684
          416 – Clients douteux                                                                          34 684

          491 – Dépréciation des créances sur les clients                                   14 000
          781 – RAP                                                                                      14 000




                                                                                                             28

				
DOCUMENT INFO