Docstoc

THEME

Document Sample
THEME Powered By Docstoc
					1
INTRODUCTION




               2
   Au cours de ces dernières années, d’importants
projets d’infrastructures ont laissé apparaître des
insuffisances dans les domaines du respect des délais,
des coûts et de la qualité. Il en est résulté pour l’Etat,
et donc la collectivité, des pertes économiques et
financières insupportables à long terme.
   L'expérience acquise au niveau des différentes DTP,
dans la gestion de projets d’investissements, a montré
que les écarts entre les actions prévues et les
réalisations obtenues sont causés non seulement par
la négligence du rôle essentiel dans l'exécution des
projets, mais, Ces dérives trouvent leur origine dès les
premières étapes des projets, dans l’insuffisance de la
qualité des études d’élaboration et de préparation de
projets, voire même par une préparation insuffisante
de l’acte d’investissement. Ce qui justifie l’absence
d’une perception claire d’investir qui ne permet pas
une réception définitive d’un projet dans les conditions
adéquates.

                                                         3
•      Afin, de pouvoir se prononcer sur une éventuelle
    amélioration de la gestion du cycle de projet dans la
    perspective de se rapprocher le plus possible de
    l’équilibre reflété par la triptyque coûts - délais
    qualité. Il a été procédé à la réalisation d’enquêtes
    à travers un échantillon cible, portant sur les
    principaux intervenants dans le domaine des
    travaux publics, en vue d’essayer de situer Les
    différents problèmes et leurs origines.

       Notre étude, intitulée réflexion sur l’amélioration des
    méthodes de gestion de projets dans le domaine des
    travaux publics est menée à travers quatre chapitres qui
    abordent, successivement les points suivants :
Introduction à la gestion de projets,
Présentation, patrimoine et perspectives du
 secteur des travaux publics,
Méthodologie et interprétation des résultats de
 l’enquête,
Analyse des résultats et recommandations,                       4
      CHAPITRE (I)

INTRODUCTION A LA GESTION
       DE PROJETS




                            5
   I- LES DIMENSIONS DE L’ACTE
           D’INVESTISSEMENT.
   L’acte d’investissement est un moment
décisif de la relation de l’homme avec la
nature ; l’homme utilise sa force de
travail, sa science et sa technologie pour
détruire la nature et la construire de telle
sorte qu’il puisse en tirer une meilleure
satisfaction de ses besoins futurs.



                                               6
1- LA DIMENSION TEMPORELLE.
 Détruire les ressources actuelles pour créer des besoins
  futurs.
 Relation entre l’homme d’aujourd’hui et l’homme de
  demain.
2- LA DIMENSION SPATIALE.
 Détruire ici construire là.
 Relation entre l’homme d’ici et l’homme de là-bas.
3- LA DIMENSION SOCIALE.
 Des perdants (expropriés) pour le bonheur d’une autre
  population( gagnants).
 Relation entre l’homme de telle catégorie sociale avec
  l’homme de telles autres catégories sociales.
                                                             7
 NOTION DE PROJET.

 Projet= Ensemble d’actions accomplies qui tendent vers une
  même finalité         Créer un changement.

 NOTION D’INVESTISSEMENT.

 Un investissement est une dépense actuelle devant
  engendrer des bénéfices futurs.

 LE CHOIX DE PROJET D’INVESTISSEMENT.
       le choix des investissements devrait correctement
  prendre en compte l’ensemble des arbitrages temporels,
  spatiaux et sociaux inhérents à l’acte d’investissement
  notamment, à travers des choix en termes de nature
  d’investissement, de localisation, de stratégie de réalisation,
  de financement…etc.
                                                             8
II- LES ACTEURS INTERVENANTS
SUR LA SCENE DU PROJET.

 Le maître de l’ouvrage.
 Le maître de l’œuvre.
 La sous-traitance.

          Maître d’ouvrage                 Maître d’oeuvre




  Utilisateurs.       Équipes techniques           Sous-traitants
                                                                    9
 III- PHASES DE DEVELOPPEMENT DE
              PROJETS

1- DIFINITION INTRODUCTIVE.

Le projet peut être découpé de façon basique
de la manière suivante :
Phase de préparation.
Phase de réalisation.
Phase d’évaluation EX-POST.
       Chacune de ces phases macroscopiques
peut se décomposer en étapes.

                                               10
2- EVOLUTION DE CYCLE DE PROJET
                    PHASE D’ IDENTIFICATION




                                                 EVOLUTION DU CYCLE DE PROJET
                      « Etude d’opportunité »

                            Préparation
    PHASE DE                « Faisabilité »
  PREPARATION
   (APS---APD)          Évaluation ex-ante
                           « Estimation »
                              Décision
                           « Inscription »

   PHASE DE       -PREPARATION (Planification)
  REALISATION     -EXECUTION ET SUIVI

                      PHASE D’EVALUATION
       PHASE
                        RETROSPECTIVE
  D’ EVALUATION
      EX-POST             Étude d’impact.
                                                          11
      CHAPITRE (II)

PRESENTATION, PATRIMOINE
ET PERSPECTIVES DU SECTEUR
    DES TRAVAUX PUBLICS




                             12
I- PRESENTATION DU SECTEUR TP:

        A l’indépendance l’Algérie a hérité d’un nombre
relativement important en matière d’infrastructures
routière, portuaire, aéroportuaire et maritime.
        Suite au départ des cadres des ponts et chaussés,
le secteur des travaux publics, héritier des fameux ponts
et chaussées, avec le minimum de moyens avait pour rôle
de maintenir en état de marche ces infrastructures de
base et assuré ses missions fondamentales qui ont
permis la poursuite de l'activité économique.
        Aujourd'hui, le secteur des travaux publics
recouvre sa pleine identité, il se voit assigné une place et
un rôle stratégique dans l'action du gouvernement.

                                                           13
1- MISSIONS DU SECTEUR:
• Définir les conditions techniques de réalisation et
    d’exploitation des routes et ouvrages d’art.
•   La normalisation des techniques de réalisation des
    infrastructures de base et des matériaux locaux.
•   Respect des normes, l'application de la
    réglementation technique, la qualité des études,
    des matériaux et des ouvrages.
•   Amélioration de la qualité des infrastructures, leur
    entretien , leur maintenance ainsi que la qualité du
    service public.
•   Respect des cahiers de charges relatifs aux
    concessions du service public.
                                                     14
2- ORGANISATION DU SECTEUR DES
TRAVAUX PUBLICS.
         Le secteur des travaux publics dispose d'un
    potentiel important en ressources humaines composé
    de :
•    2 231 Cadres et Ingénieurs,
•    4 568 Agents d’exécution et de maîtrise,
•    7 500 Ouvriers temporaires
         Repartis sur:
•   05 Directions Techniques Centrales
•   Une Agence Nationale des Autoroutes
•   Un Organisme de Contrôle technique des Travaux Publics
•   Un Office National de la Signalisation Maritime
•   48 Directions des Travaux Publics Territoriales
                                                        15
    II- EVALUATION DU PATRIMOINE
          (Recensements 2002)
 ROUTES ET OUVRAGES D’ART.
     Le patrimoine routier est d’une consistance très
 importante qui s’élève à 104.000kms avec un parc
 d’ouvrages d’art de 3756 ouvrages dont :
 2583 ouvrages sur le réseau des routes nationales.
 1173 ouvrages sur le réseau des chemins de wilaya .

 PATRIMOINE PORTUAIRE.
        La côte algérienne est dotée de vingt sept (27) ports
    repartis comme suit :
-   Commerce, pêche: 06 ports.
-   Commerce,hydrocarbures: 05 ports.
-   Hydrocarbures: 02 ports.
-   Pêche et plaisance: 14 ports.                             16
   PATRIMOINE AEROPORTUAIRE.
       Le patrimoine aéroportuaire est constitué de
    53 aérodromes repartis comme suit:

       12   Aérodromes   internationaux
       08   Aérodromes   nationaux
       12   Aérodromes   régionaux
       19   Aérodromes   à usage restreint
       02   Aérodromes   militaires


                                                  17
     PATRIMOINE DE LA SIGNALISATION
                     MARITIME.

             La signalisation maritime est l’ensemble
    des aides à la navigation maritime, à
    infrastructures terrestres( phares, feux et
    stations d’émissions de signaux radioélectriques)
    et flottantes (Bouées).

•    26 phares
•    160 feux
•    20 bouées
•    03 stations DGPS
                                                    18
 III- PESPECTIVES A L’HORIZON 2020
 ROUTES ET AUTOROUTES:

 Achever l’ensemble du programme d’un linéaire total de
  1216 Km (autoroute est ouest) à l’horizon 2009;
 Le parachèvement de la route transsaharienne avec à la
  clé le renforcement de l’axe Alger Lagos.
 La réalisation à terme de la rocade des Hauts Plateaux et
  la 2ieme rocade d’Alger

 ENTRETIEN ROUTIER:

 Promotion de la qualité des équipements d’exploitation
 en matière de signalisation et de sécurité.
 Construction, réhabilitation et confortement des
 ouvrages d’art.                                           19
 INFRASTRUCTURES MARITIMES.
 Sauvegarde et préservation du patrimoine portuaire à
  travers des travaux d’aménagement et d’extension des
  ports, ainsi que les travaux d’optimisation des ports
  pétroliers ;
 Diagnostic général de l’état des infrastructures
  maritimes ;
 Établissement de la carte sédimentaire de la côte
  algérienne.

 INFRASTRUCTURES AÉROPORTUAIRES .

 Renforcement pour la préservation et la sauvegarde du
  patrimoine des aérodromes ;
 Poursuite des programmes d’entretien annuel.
                                                          20
      CHAPITRE (III)

      METHODOLOGIE
    ET INTERPRETATION
DES RESULTATS DE L’ ENQUETE



                          21
    APPROCHE DE L’ENQUETE

    Dans la perspective de se rapprocher le plus
possible de l’équilibre de la trilogie coût - délai -
qualité, une enquête a été effectuée afin de
recueillir un ensemble de données se rapportant
aux différents problèmes rencontrés lors de la
phase de l’exécution des travaux de réalisation
de projets. Cette enquête a concerné tous les
acteurs intervenant dans le domaine des
travaux publics, les directions de wilaya des
travaux publics (DTP), les bureaux d’études,
organismes de contrôles, laboratoires et
notamment les entreprises de réalisation.           22
    PREPARATION DE L’ENQUETE

 Se familiariser avec les documents servant de support de
  l'enquête,
 Recenser les organismes à enquêter,
 Sensibiliser les responsables de ces organismes sur les
  objectifs de notre enquête.

      L'enquête a été effectivement lancée sur le terrain le
  15 octobre 2004 pour prendre fin le 31 décembre 2004.
  Elle a touché les catégories d'organismes suivants :

 Maîtres d’ouvrages;
 Maîtres d’œuvres, laboratoires et organisme de contrôle;
 Entreprises de réalisation.
                                                            23
MOYENS TECHNIQUES UTILISES.

• Un (01) questionnaires avec lettre accompagnatrice a
  été envoyé par le ministère des travaux publics à
  l'intention des maîtres d'ouvrages,

• Un questionnaire avec lettre accompagnatrice a été
  élaboré à l’intention des maîtres d'œuvres, organismes
  de contrôle et laboratoires,

• Un (01) questionnaire sous forme de tableau avec lettre
  accompagnatrice est destiné pour les chefs d’entreprises
  de réalisation.
                                                           24
    ENQUETE AU NIVEAU DES
  ENTREPRISES DE REALISATION.
• 13 entreprises de réalisations se sont prêtées à
  l'enquête.
• Les renseignements ont pu être obtenus pour 24
  projets.

      les problèmes rencontrés par les entreprises sont:
1.    Études préalables généralement insuffisantes (études
     de sol, réseaux, ……),
2.    Travaux supplémentaires,
3.    Emprises non libérées,
4.    Délais de paiement par l'administration (retards dans les CP),
5.    Absence de gîtes d’emprunt de matériaux.                     25
     Synthèse des enquêtes effectuées
        au niveau des entreprises.

          Sur 24 projets enquêtés nous avons quantifié un
     nombre considérable de problèmes reparties comme suit:
1. Études préalables;
2. Travaux
                             Frequence

                                                         Synthése Des Problèmes
     supplémentaires,                    16
                                              62,5%

3.    Emprises non                       14
                                                               54,16%


     libérées,                           12                             45.83%


4.    Retards dans les CP,               10


5.    Absence de gîtes
                                         8
                                                      29,16%
                                         6
     d’emprunt de                        4                                        12,5%
     matériaux.                          2

                                         0
                                                                                          N° Du Problème
                                                1       2        3         4       5

                                                                                                 26
       ENQUETE AU NIVEAU DES
        MAITRES D’OUVRAGES.
• 26, (DTP), parmi les 51 maîtres d'ouvrage qui
  ont été destinataires du questionnaire ont
  répondu favorablement dans les délais fixés, soit
  un pourcentage de 50.98%.

       Constats de l’enquête:
• absence de lexique commun,
• non disponibilité de statistiques précises,
• non maîtrise de la langue des chiffres.
                                                  27
     Problèmes rencontrés dans la
         gestion des projets.
1.   Inscription des opérations,
2.   Actualisation et révision des prix,
3.   Travaux supplémentaires,
4.   Réévaluation des opérations,
5.   Mauvaise qualité des matériaux. (qualité des
     ouvrages),
6.   Difficultés dans l'approvisionnement en
     matériaux,
7.   Dépassement des délais.

                                                    28
            FREQUENCE DES PROBLEMES
                  RENCONTRES

                                    Représentation graphique.


1.   Inscription des
                               Frequence

     opérations,                                         Problèmes Des Maîtres D'ouvrages
2.   Actualisation et
     révision des prix,
3.   Travaux              20                                                                  65.38%
     supplémentaires,                                                                57.69%
4.   Réévaluation         15               42.30%
5.   Mauvaise qualité                                        38.46%
                                                                            42.30%
     des matériaux.       10                                       30.77%
6.   Difficultés dans                               18.23%
     l'approvisionneme    5
     nt en matériaux,
7.   Dépassement des
                          0
     délais.                                                                                           N° Du Problème
                                            1        2        3      4        5         6       7

                                                                                                               29
Origines des problèmes rencontrés
    par le maître de l’ouvrage.
 a. Problèmes d’origines Financières.
 b. Problèmes lies à la libération d’emprise,
 c. Problèmes dus à la maîtrise des études.
 d. Problèmes dus à la maîtrise des prix.
 e. Problèmes liés aux procédures administratives et
    réglementaires.
 f. Problèmes relatifs a la qualification des entreprises.
 g. Problème d’origines ressources humaines (formation).
 h. Autres origines des problèmes rencontrés.

                                                        30
   Origines des problèmes rencontrés
       par le maître de l’ouvrage.
a. Financières.



                      Frequence
                                                Synthése des problèmes
b. libération
   d’emprise,                     70              65
c. maîtrise des                   60
   études.                        50                     42
d. maîtrise des                   40
   prix.                               23
                                                                         27
                                                                              22
                                  30
e. administratives                20
                                                                 17
   et                                       4                                       7
                                  10
   réglementaires.
                                  0
f. qualification                       a    b     c       d      e       f    g     h
   des entreprises.                                                                Problème
g. ressources
   humaines
h. Autres                                                                          31
   ENQUETE AU NIVEAU DES MAITRES DE
 L’ŒUVRE, ORGANISMES DE CONTRÔLE ET
            LABORATOIRES.
    Les organismes qui ont répondu favorablement à notre
  questionnaire sont:
  SAETI (Alger), CTTP (Alger) et LTPC (Alger).

 Les principaux problèmes rencontrés lors de la
  réalisation des études et/ou du contrôle sont:

 Absence de termes de référence;
 Les délais d'approbation des marchés sont considérés
 comme trop longs;
 Insuffisance des délais accordés à la réalisation des
 études géotechniques.
                                                          32
 Les principales origines des problèmes rencontrés
sont:

 Le laboratoire n’est jamais associé à
l’élaboration des programmes géotechniques.

 Les visites des sites de projets ne sont pas
effectuées au préalable.

 La planification des études géotechniques et mal
maîtrisée par les bureaux d’études.



                                                 33
 Les principaux problèmes rencontrés lors du
suivi des travaux de réalisation sont:

   Difficultés de paiement par l'administration;
 L'actualisation ou la révision des prix;
 La gestion des délais;
 La libération des emprises;
 Les arrêts de chantier;
 Les modifications en cours de travaux;
 La définition des prix initiaux;
 La réception des ouvrages;
 Confusion entre les rôles de différents
intervenants.

                                                    34
     CHAPITRE (IV)

ANALYSES DES RESULTATS
          ET
  RECOMMANDATIONS

                         35
  1) INCIDENCES DE LA QUALITE
  DES ETUDES SUR L’ EXECUTION
          DE PROJETS.
      L'incidence des études sur l'exécution des
  projets est une évidence, puisque de leur
  définition du projet dépend tout le processus
  aval:
 Élaboration du dossier d'appel d'offres, donc estimation
  des entreprises, coûts de soumission
 Réalisation des travaux selon les plans et hypothèses
  retenues, donc     interaction directe entre ce qui a été
  prévu et ce qui est à réaliser,
 Exploitation et entretien de l'ouvrage dont le coût
  récurrent est important et dépend de la façon dont
  l'ouvrage a été conçu.                                      36
       RECOMMANDATIONS.
     A la lumière des résultats de l’enquête; des
propositions de recommandations sont formulées en
vue d’une amélioration de la maîtrise du processus
d’élaboration et de conduite des études.

      1)    La formulation du projet.
      2)    Le projet de contrat d’ études.
      3)    La coordination des études.
      4)    Les études géologiques et géotechniques.
      5)    Les études des réseaux.
      6)    Les études parcellaires.
      7)    En matière de ressources humaines.
      8)    En matière de contrôle des études.
      9)    En matière de performance des BET
      10)   En matière d’actualisation des études.
                                                       37
    2) Incidence de la maîtrise des
           coûts du projet.
        Concernant les prix et les coûts de travaux, deux
    constats principaux peuvent être retirés de l’analyse des
    résultats de notre enquête.

       Les estimations de coûts de réalisation des ouvrages
    faits par les bureaux d'études, lors de l'élaboration des
    projets, sont très fréquemment dépassées par les offres
    de prix des entreprises. Cela a conduit l’organisme
    financièr à subordonner l'inscription des opérations, pour
    les grands projets aux résultats des appels d’offres.

       Une très grande dispersion caractérise les prix
    proposés par les entreprises, même lorsqu'il s'agit d'un
    même ouvrage.                                            38
 Plusieurs facteurs sont à l'origine de
cette situation :
 Une définition imprécise et non homogène,
    pour l'ensemble des Wilayas, des séries de prix,

     Une maîtrise insuffisante, des principes et
    méthodes de calcul des prix de la part des
    entreprises,

        Une mauvaise information, ou une
    information dépassée, des prix de travaux (prix
    unitaires et prix d'ouvrages) au niveau de l'Administration et
    des Bureaux d‘ Études Techniques.
                                                                39
      RECOMMANDATIONS
 CONCERNANT LA MAITRISE DES
              COUTS.
Mise en place d’une série de prix
 ( Banque de données):

   Il s’agit de parvenir à un système
 pratique d’évaluation rapide du coût
 d’un projet (niveau plan directeur),
 étant entendu que la précision doit
 s’améliorer au fur et à mesure c-a-d
 (périodiquement).
                                        40
3) EN TERME DE PROCEDURES ET
      RÉGLEMENTATIONS.
      Analyse des causes de retard ou
 arrêts de chantiers dû à la libération
 d’emprise en relation avec les textes
 législatifs sont:
 Règlement à l’amiable difficile.
 Enquête parcellaire longue et parfois de
 qualité insuffisante.
 Recherche des ayants droit difficile.
 Estimation de la valeur des biens
 insuffisants.                               41
                             ACQUISITION DES EMPRISES



Résultats Positifs                   Par voie amiable               Résultats Négatifs



                           Procédure d’enquête d’utilité publique


                              Procédure d’enquête Parcellaire
    Rapport d’Évaluation




                                                                             Recours possibles
                                    Arrête de cessibilité



                                   Arrête d’Expropriation



                                     Acquisitions
                                                                                                 42
                PROPOSITIONS
               D’ AMELIORATION.
  Déclaration d’Utilité Publique et
   négociations:
 La première proposition viserait à déposer beaucoup
plus tôt le dossier en vue de l’obtention de l’arrêté
de déclaration d’utilité publique.

 L’enquête parcellaire:
     Il nous semble que celle-ci ( enquête parcellaire) pourrait
être réalisée simultanément à l’enquête d’utilité publique dans
les cas où elle est relativement simple, ou en tout cas, dès
qu’on est suffisamment prêt pour le faire après dépôt du
dossier en vue de l’obtention de l’utilité publique, de telle
manière là aussi qu’elle puisse être terminée dans les
meilleurs délais.                                             43
 4) Analyse des Documents de
          marchés.
   L’ analyse des suggestions des différents acteurs du
secteur a fait ressortir des insuffisances de formes et de
fond dans les documents de marchés et dans les
procédures de passation, et dans la réglementation
notamment :

   Un CCAG inadapté au contexte actuel,
 L’absence d’un CCTG, nécessitant de se référer à
 des documents et normes étrangères,
 Des insuffisances dans la qualité des rapports
 d’évaluation conduisant à des choix discutables.
                                                         44
       RECOMMANDATIONS
   CONCERNANT LES DOCUMENTS
 L’élaboration d’un nouveau CCAG;
 L’élaboration d’un nouveau CCTG;
 L’éclatement de CPS en 2 parties :
        * Un CCAP à établir pour chaque type de prestation
        * Un CCTP pour la description des prestations
 Réaffirmation des règles d’accès aux marchés publics
  (capacités techniques, juridiques et financières);
 Un glossaire destiné à préciser pour l’ensemble des
  structures concernées, la définition des termes utilisés dans
  les marchés publics;

                                                             45
5) ANALYSE DES PROCEDURES DE
   FINANCEMENT DES PROJETS
   Le financement des projets de développement
 constituent un canal très important par lequel
 s’exécutent les dépenses publiques
 considérables, leur grandeur entraîne souvent
 une implication au point de vue financements,
 avec ce que cela entraîne comme rapports avec
 les bailleurs de fonds, l’identification des divers
 sources de financements et la maîtrises des
 procédures régissant les organismes financiers
 revêt un caractère très important pour toute
 personne intervenant dans la gestion et la
 construction de projets.                            46
        RECOMMANDATIONS.
     Face aux forts besoins de
 développement des infrastructures de
 base, les efforts financiers déjà consentis
 par l’ État doivent être accentués par :

Une priorisation plus prononcée dans les
 arbitrages budgétaires.
Une programmation pluriannuelle des
 financements de projets.
Une recherche plus soutenue des
 financements extérieurs.                      47
     Nouvelles formes de financements
                 extérieurs.
       Le système concessif est réapparu comme un moyen de
    financer les très ambitieux programmes d’ infrastructures
    publiques destinés à soutenir le développement économique,
    tout en allégeant la charge financière pesant sur les collectivités
    publiques.
       Ainsi, depuis le milieu des années 80, les concessions font un
    retour en force sur la scène internationale sous des vocables
    différents mais qui relèvent tous du système concessif:

•   Contrats de BOT ( build, operate, transfer).
•   Contrats de DBFO ( design, build, finance and operate).
•   Contrats de DBO (design, build, operate)
•   ..etc.                                                       48
CONCLUSION




             49
   L’étude qui a été réalisée, peu importante
qu’elle soit; les recommandations et
propositions techniques aussi pertinentes
soient elles, ne concernent qu’une étape
dans la démarche de modernisation de
l’administration que doit entreprendre le
ministère des travaux publics.
En effet, l’essentiel de la modernisation n’est
pas     seulement d’ordre technique, mais
réside dans la force des convictions, et
l’engagement volontaire de tous à conduire
les changements.
   Pour atteindre cet objectif, le ministère
des travaux publics à besoin d’outils
adéquats, à commencer par :
                                            50
Des enquêtes et des interviews qui lui permettent à moment
 donné d’avoir une photographie fidèle de la situation
 existante;
L’élaboration d’une recette de formation qui devait
 préalablement obéir à des objectifs précis,relever le défit,
 protéger les acquis et se maintenir au niveau d’une
 synergie mondiale;
Des séminaires et séances d’information doivent être
 organisées pour une meilleure sensibilisation des acteurs
 aux nécessaires modifications de leur manière de travailler;
Mettre en place un système d’information pour faciliter la
 prise de décisions;
Encourager la communication entre les déférents
 intervenants;
Valoriser les compétences;
Inviter les entreprises nationales ( privées et publiques) à
 investir dans les équipements, dans le management et à
 rechercher d’autres partenaires pour constituer des
 groupements mixtes Algero - étrangers afin d’être à même
 d’affronter le programme de réalisation.
                                                         51
    Merci pour votre attention
                  &
  Merci de signaler toute erreur
  rencontrée lors de la lecture de
           notre document
( faute d'orthographe, non-sens,.etc.)
 ou bien d'apporter des éléments
     pouvant approfondir notre
                travail.

                                     52

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:14
posted:6/4/2011
language:French
pages:52