ABSTRACTS Journées des Jeunes by wanghonghx

VIEWS: 159 PAGES: 94

									Journées des Jeunes Chercheurs
Association Belge des Africanistes
“L'interdisciplinarité dans les études africanistes”

                            Dag van de Jonge Onderzoekers
                        Belgische Vereniging van Afrikanisten
                        “Interdisciplinariteit in Afrikastudies”

Young Researchers Days
Belgian Association of Africanists
“Interdisciplinarity in African studies”


                          20-21/01/2011
                   Université Libre de Bruxelles
      Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains
                 44 Avenue Jeanne, 1050 Bruxelles
                Journées des Jeunes Chercheurs
                  Association Belge des Africanistes

           L'interdisciplinarité dans les études africanistes
                         20 et 21 janvier 2011

                     Université Libre de Bruxelles
        Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains
                   44 Avenue Jeanne, 1050 Bruxelles

Les Journées des Jeunes Chercheurs constituent un moment
privilégié pour que les jeunes chercheurs qui travaillent sur l‘Afrique
se rencontrent et discutent de leurs recherches. Le dialogue entre
disciplines fut une constante des éditions passées. Les Journées de
2011, organisées par l‘Association Belge des Africanistes et le
Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains de l‘ULB,
se proposent cette fois de dépasser la simple confrontation entre
disciplines pour réfléchir plus précisément sur les enjeux de
l‘interdisciplinarité. Les jeunes chercheurs sont invités à présenter
leur recherche dans une perspective interdisciplinaire et/ou dans une
perspective qui questionne l‘interdisciplinarité. On encourage
notamment un questionnement empirique, théorique ou
méthodologique autour de questions tels que :

    -    En quoi et pourquoi l‘interdisciplinarité s‘avère une
         condition nécessaire à la production du travail scientifique ?
    -    Le recours à des outils méthodologiques ou théoriques
         spécifiques autres que les siens contribue-t-il à développer
         une démarche plus efficace au cours des étapes de la
         recherche ?
    -    Comment procéder à un usage raisonné et rigoureux d‘outils
         produits par différentes disciplines ?

Des séances plénières animées par des conférenciers étrangers
esquisseront le cadre général des débats, donnant l‘opportunité aux
jeunes chercheurs de rencontrer des représentants de référence dans
différentes disciplines.

2
Conférences plénières :

Valentin Mudimbe (Duke University - USA) : interdisciplinarité et
sciences africanistes
Jean-Pierre Olivier de Sardan (Lasdel – Niger) :
interdisciplinarité et sciences de la santé
Jean-Pierre Warnier (EHESS – France) :
interdisciplinarité et histoire dans la longue durée




Les Journées des Jeunes Chercheurs sont réalisées avec le soutien de:

Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS
Ecole doctorale en sciences sociales de la communauté française
Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains




                                                                        3
                 Dag van de Jonge Onderzoekers
                Belgische Vereniging van Afrikanisten

                 Interdisciplinariteit in Afrikastudies
                        20 en 21 januari 2011

                     Université Libre de Bruxelles
        Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains
                   44 Avenue Jeanne, 1050 Bruxelles

De Dag van de Jonge Onderzoekers vormt een gelegenheid voor
jonge onderzoekers in de Afrikastudies, voornamelijk doctorandi, om
elkaar te ontmoeten en hun onderzoek te bespreken. De dialoog
tussen disciplines was een constante bij de vorige edities. De Dag van
2011, georganiseerd door de Belgische Vereniging van Afrikanisten
en de ―Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains‖
van de ULB, stelt echter voor een stap verder te zetten dan louter de
confrontatie tussen disciplines en na te denken over
interdisciplinariteit. De jonge onderzoekers worden uitgenodigd hun
onderzoek in een interdisciplinair perspectief te plaatsen en/of in een
perspectief dat interdisciplinariteit in vraag stelt. We moedigen in het
bijzonder empirische, theoretische of methodologische benaderingen
aan rond vragen als:

    -    Waarom is interdisciplinariteit al dan niet een voorwaarde
         voor de productie van wetenschappelijk onderzoek?
    -    Draagt het gebruik van methodes of specifieke theorieën uit
         andere disciplines bij tot het ontwikkelen van een efficiëntere
         aanpak tijdens de verschillende onderzoeksfases?
    -    Hoe kan men komen tot een doordacht en nauwkeurig
         gebruik van de methodes en theorieën uit de verschillende
         disciplines?

De plenaire sessies met buitenlandse sprekers zullen het algemene
kader voor de debatten vormen en zullen aan de jonge onderzoekers
de kans geven om belangrijke vertegenwoordigers van verschillende
disciplines te ontmoeten.


4
Sprekers voor de plenaire sessies:

Valentin Mudimbe (Duke University - USA): interdisciplinariteit
en Afrikastudies
Jean-Pierre Olivier de Sardan (Lasdel – Niger):
interdisciplinariteit en geneeskunde
Jean-Pierre Warnier (EHESS – France):
interdisciplinariteit en het historisch perspectief




De Dag van de Jonge Onderzoeker kwam tot stand met de steun van:

Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS
Ecole doctorale en sciences sociales de la communauté française
Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains




                                                                   5
                     Young Researchers Days
                  Belgian Association of Africanists

                 Interdisciplinarity in African studies
                      January 20th and 21st, 2011

                     Université Libre de Bruxelles
        Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains
                   44 Avenue Jeanne, 1050 Bruxelles

The Young Researchers Days form an opportunity for young
researchers in African studies, especially Ph.D. students, to meet and
to discuss their research. The dialogue between disciplines has
always been important during the past editions. However, the Days of
2011 want to go one step further. The organisers, i.e. the Belgian
Association of Africanists and the ―Laboratoire d‘Anthropologie des
Mondes Contemporains‖ of the ULB, propose to reflect on the
subject of interdisciplinarity. Participants are invited to present their
research in an interdisciplinary perspective and/or in a perspective
that questions interdisciplinarity. We encourage in particular
empirical, theoretical and methodological approaches to questions
such as:

    -    Why is interdisciplinarity a prerequisite for the production of
         scientific research?
    -    Does the use of methodological or specific theoretical tools
         from other disciplines contribute to the development of a
         more efficient approach in the different research stages?
    -    How to get to a well-reasoned and accurate usage of tools
         produced by different disciplines?

Plenary sessions with foreign speakers will form the general
framework of the debates, and will give the opportunity to young
researchers to meet important representatives of different disciplines.




6
Plenary speakers:

Valentin Mudimbe (Duke University, Durham)
Interdisciplinarity and African studies

Jean-Pierre Olivier de Sardan (Lasdel, Niamey)
Interdisciplinarity and medical sciences

Jean-Pierre Warnier (EHESS, Paris):
Interdisciplinarity and the historical perspective




The Young Researchers Days were brought about with the support of:

Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS
Ecole doctorale en sciences sociales de la communauté française
Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains




                                                                     7
           PROGRAMME/PROGRAMMA
                 PROGRAM

Jeudi/Donderdag/Thursday 20/01/2011
9h-9h15 : Accueil/Onthaal/Welcome (Salle Jean Baugniet
             (rez-de-chaussée), Av. Jeanne 44, 1050 Bruxelles):
              Pr. Jean-Michel De Waele, Doyen de la faculté Faculté
              des sciences sociales et politiques (ULB)
              Mark Van de Velde, Président ABA (CNRS)
9h15-9h30 : Introduction à la journée/Inleiding/Introduction
       (Salle Jean Baugniet): Cristiana Panella (MRAC)
9h30-10h30 : Conférence plénière/Plenaire sessie/Plenary
session (Salle Jean Baugniet):
Jean-Pierre Warnier (EHESS):
Les Grassfields du Cameroun, centre ou périphérie?
(Introduction: Cristiana Panella, MRAC)

10h30-11h : Pause café/Koffiepauze/Coffee break
             (Salle Jean Baugniet)

11h-13h : Panels

13h-14h : Pause lunch/Middagpauze/Lunch break

14h – 15h : Conférence plénière/Plenaire sessie/Plenary
            session (Salle Jean Baugniet):
    Valentin Mudimbe (Duke University):
    On the Practice of African Studies. Questions of
    Epistemology
            (Introduction: Quentin de Becker, ULB)
15h-15h30 : Pause café/Koffiepauze/Coffee break
               (Salle Jean Baugniet)
15h30-18h : Panels


8
Vendredi/Vrijdag/Friday 21/01/2011
8h30-9h00 : Accueil/Onthaal/Welcome
             (Salle Jean Baugniet)
9h00-11h00 : Panels

11h00-11h15 : Pause café/Koffiepauze/Coffee break
 (Salle Jean Baugniet)

11h15-12h15 : Conférence plénière/Plenaire sessie/Plenary
 session (Salle Jean Baugniet):
 Jean-Pierre Olivier de Sardan (Lasdel):
          Socio-anthropologie de la santé et santé publique:
 quels dialogues?
 (Introduction: Mathieu Hilgers, ULB)
12h15-13h : Discussions finales/Einddebat/Final discussion
(Salle Jean Baugniet)

Conclusions/ Conclusies/Conclusions : Mathieu Hilgers (ULB)




                                                               9
Jeudi/Donderdag/Thursday 20/01/2011

SESSION 1 : 11h-13h
     Social Dynamics         Multidisciplinary            Literature
                               approaches to
                             historical research
Chair: Jacinthe           Chair: Pierre de Maret    Chair: Daria Tunca
Mazzocchetti (UCL)        (ULB)                     (ULg)
Room: Salle Jeanne        Room: Salle Jean          Room: S.13.102 (13ème
(15ème étage)             Baugniet (rez-de-         étage)
                          chaussée)
An Ansoms (UCL):          Wannes Hubau et al.       Emmanuelle Recoing
From ‗disaster tourist‘   (UGent – RMCA):           (Paris 3): Emigré,
to ‗transfer gate‘:       Combined                  immigrant et
(Self)perception of my    palaeobotanical and       intertextualité: une
research role in rural    archaeological            correspondance de
Rwanda                    reconstructions of        vision entre textes
                          vegetation and cultural   sociologiques et
                          history of the Congo      romans postcoloniaux
                          basin                     contemporains
Edoardo Quaretta          Jacob Durieux             Fulgence
(ULB – Université de      (CEMAf, Paris 1):         Manirambona (ULB):
Perugia): Les enfants     L‘interprétation de       L‘espace romanesque
accusés de sorcellerie    l‘Art rupestre en         mondialisé: Un
en République             Afrique: entre Histoire   questionnement de la
Démocratique du           de l‘Art,                 diaspora africaine
Congo: le cas du          Anthropologie,            contemporaine
Lubumbashi                Archéologie et
                          Histoire
Sofie Boonen              Jean Bosco                Serenah Tomba
(UGent): Architecture,    Manirambona (ULB):        (INALCO, Paris):
urbanisme et              Etude de Umuganuro:       Littérature orale:
ségrégation dans une      Approche historique,      carrefour des sciences
ville (post)coloniale.    linguistique et           humaines
Vers un mapping de la     onomastique
‗zone neutre‘ de
Lubumbashi


10
Marie Deridder            Odjas Ndonda               Julien Mbwangi
(UCL): L‘étude du         Tshiyayi (ULB –            (ULB – RMCA):
politique en milieu       RMCA): Etude               L‘alternance codique
rural: le cas d‘une       historico-comparative      dans le théâtre et le
petite ville émergeante   du vocabulaire relatif à   cinéma en milieux
dans le Delta intérieur   la métallurgie en          urbains
du fleuve Niger (Mali)    kikongo ya leta et ses     kikongophones:
                          langues pourvoyeuses       analyse linguistique,
                                                     sociolinguistique et
                                                     pragmatique
Mathilde Leduc            Iva Peša (Leiden           Antoine Tshitungu
(MRAC) :                  University): The           Kongolo (Université
Archives, potentiel, et   written and the spoken     Lille 3):
visiteurs. Autour des     word. Combining            L‘interdisciplinarité
archives Henry Morton     archival and oral data     comme exigence dans
Stanley                   in historical research     l‘écriture de l‘histoire
                                                     africaine. Dans le
                                                     sillage de Valentin
                                                     Mudimbe

Gérard Amougou            Jules Fortunat             Yannick Martial
(Ulg):                    Nkongolo Mukaya            Ndong Ndong
Individualisation et      (Université de             (Université Paul
ordre politique au        Kinshasa): L‘Histoire à    Valéry, Montpellier
Cameroun: une             l‘Etude des Problèmes      III): La transversalité
approche socio-           Economiques et des         disciplinaire de
anthropologique           Finances Publiques de      l‘autobiographie
                          l‘Afrique Centrale de      africaine. Lire
                          la Fin du XIXième S et     Mudimbe et Mbembe
                          le XXième S: Cas de la
                          République
                          Démocratique du
                          Congo de 1885 à nos
                          jours




                                                                               11
SESSION 2 : 15h30-18h
         Health             Economy and Mobility            Literature &
                                                             Linguistics
Chair: Koen Stroeken        Chair: Danielle de        Chair: Xavier Luffin
(UGent)                     Lame (RMCA)               (ULB)
Room: Salle Jeanne          Room: Salle Doucy         Room: S.13.102 (13ème
(15ème étage)               (12ème étage)             étage)
Roger Zerbo (ULB):          Federica Infantino &      Guy Blaise N’Douli
Mise en œuvre de            Andrea Rea (ULB):         (ULB – RMCA): Le
protocole de                Barbès à Casa?            bestiaire et la
recherche-action            Parcours, réseaux, rôle   régulation sociale chez
pluridisciplinaire sur la   sociale et économique     les kongo: études de
tuberculose au Burkina      des nouveaux              quelques proverbes
Faso: enjeux                entrepreneurs             kongo, vili et lari
méthodologiques et          subsahariens dans la      traduits en kituba
modes de collaboration      métropole marocaine
entre acteurs impliqués
Chiarella Mattern           Martin Rosenfeld          Kelly Marlène
(UCL): L‘observance         (ULB): Filière            Milébou Ndjave
au traitement               commerciale et            (LLACAN, Paris):
antituberculeux au          circulation migratoire.   L‘ethnolinguistique:
Burundi: de                 Le commerce               une méthode d‘analyse
l‘anthropologie             d‘exportation de          interdisciplinaire
appliquée                   véhicules d‘occasion
                            entre Bruxelles et
                            Cotonou
Elisa Vasconi               Jori De Coster            Juliana França
(University of Siena):      (KULeuven):               Macek (Universidade
Interdisciplinarity in      Borderlands, flows of     de São Paulo –
medical anthropology.       people, money and         BIGSAS, Bayreuth):
Recognition of              commodities               Interdisciplinary
traditional medicine in                               approach to two urban
Ghana and Uganda                                      youth codes in East
                                                      Africa – Sheng and
                                                      Lugha ya Mitaani –
                                                      using an evolutionary
                                                      framework to explain
                                                      language change



12
Gina Aït Mehdi (ULB          Thomas Huet             Solange Bagamboula
– EHESS, Paris):            (IRIS/EHESS, Paris):     (ULB):
Regards croisés:            Trajectoires             L‘interdisciplinarité
Anthropologie et            migratoires,             par la perspective
Psychiatrie. De l‘étude     mobilisation             comparative et
du parent pauvre de la      collectives et retour    contrastive
médecine au Niger           des Maliens ayant fait
                            leurs études
                            supérieures en France.
Julien Volper               Brémy Ely Dicko          Sophie Moulard-
(RMCA): De bien             (Université Paris 7):    Kouka
étranges patients:          L‘interdisciplinarité,   (CNRS/Bordeaux 3):
Analyse                     un outil efficace pour   L‘(in)discipline ou
iconographique et           la compréhension des     l‘interdisciplinarité?
diagnostic médical          actions en réseaux des   La diversité des
                            migrants maliens en      sciences sociales
                            France                   convoquées par
                                                     l‘anthropologie sur un
                                                     terrain
                                                     multidimensionnel: La
                                                     musique rap à Dakar
                                                     (Sénégal) et à Dar es
                                                     Salaam (Tanzanie)
Mamadou Bountogo            Andrea Gerstnerová       Rémy Jadinon (ULB):
et al. (Centre de           (Université Charles,     Présentation des
Recherche en Santé de       Prague): L‘intégration   résultats d‘un essai
Nouna, Burkina Faso):       socio-économique des     d‘analyse
Efficacité et la sécurité   immigrés subsahariens    ethnomusicologique de
du bleu de méthylène        en République tchèque    la culture gabonaise;
(BM) en monothérapie                                 un aspect de la
dans le traitement du                                musique de la harpe
paludisme simple à                                   ngombi des
plasmodium                                           communautés Fang et
falciparum chez                                      Tsogho, et sa place
adultes semi-                                        dans le Bwiti et
immunisés au Burkina                                 l‘Ombwiri
Faso




                                                                         13
Vendredi/Vrijdag/Friday 21/01/2011

SESSION 3
     Development              Media & Conflict               Arts
Chair: Pierre-Joseph      Chair: Marie-Soleil       Chair: Pierre Petit
Laurent (UCL)             Frère (ULB)               (ULB)
Room: Salle Jeanne        Room: Salle Jean          Room: S.13.102 (13ème
(15ème étage)             Baugniet (rez-de-         étage)
                          chaussée)
Annamaria Fantauzzi       Marie Fierens (ULB):      Carine Plancke (LAS,
(Université de Turin –    Le journaliste africain   Paris): Psychanalyse et
EHESS, Paris):            face à l‘indépendance     anthropologie, une
L‘approche                nationale:                alliance impossible?
interdisciplinaire dans   Représentations du        L‘intérêt du paradigme
le rapport                pouvoir et de             matrixiel dans l‘étude
tradition/innovation:     l‘autonomie dans le       de danses féminines au
soins et bio-médicine     récit des journaux        Congo
en Kenya                  congolais et ivoiriens
                          sur l‘accès à
                          l‘indépendance (1960-
                          2010)
Chantal Codjo             Bellarminus Kakpovi       Audrey Boucksom
Tovignan (UCL): Rôle      (UCL):                    (Université Paris 1):
des organisations         Communication             Le recours à
féminines (OF) dans le    politique: sciences       l‘interdisciplinarité
développement local       politiques et sciences    dans l‘élaboration
au Bénin: analyse des     de l‘information et de    d‘une histoire de l‘art
dimensions de             la communication en       touristique au Niger
solidarité locale dans    hybridation
l‘action collective des
femmes

Beniamina Lico
(University of
Bologna): La caméra
et les données: mise en
scène des observateurs
et des observés dans
une recherche sur les
courtiers en


14
développement

Thierry Amougou             Joseph Indeka Nkoso         Tristan Mertens
(UCL): De                   (ULB)                       (ULB): Note sur les
l‘interdisciplinarité       Les pouvoirs locaux         recherches en arts de
dans les études du          dans les interstices de     l‘Afrique
développement               la tradition et de l‘Etat
africain au 21ème siècle:   en Afrique. Concilier
socle conceptuel et         pluridisciplinarité,
instrumental commun         longue      durée      et
appliqué au processus       échelles.
de développement ou
plusieurs regards
interdisciplinaires sur
un même phénomène?
Etienne Bourel              Ornella Rovetta             Patricia Lamarche-de
(Université Lumière         (ULB): Le Tribunal          Largentaye
Lyon 2): Enquêter           Pénal International         (Université de
parmi les acteurs de la     pour le Rwanda              Provence): Histoire de
gouvernance forestière      comme source                l‘art et anthropologie
à Libreville (Gabon) –      d‘histoire. Approches
Analyse réflexive de la     de l‘archive judiciaire
coopération
scientifique en
contexte postcolonial
Thomas Hendriks                                         Jonathon Repinecz
(KULeuven): An                                          (University of
Ethnography of a                                        California, Berkeley):
Logging Concession in                                   Whose Hero?:
the DRC                                                 Reinventing the Epic
                                                        in French West
                                                        African Literature




                                                                                15
                 KEYNOTE LECTURES

Les Grassfields du Cameroun, centre ou périphérie ?
Jean-Pierre Warnier
Centre d‘Etudes africaines (EHESS-IRD), Paris

En 1985, j‘ai publié un livre intitulé Echanges, développement et
hiérarchies dans le Bamenda précolonial – Cameroun. J‘y analysais
les réseaux de spécialisation économique et d‘échanges régionaux de
biens de subsistance, ainsi que les réseaux d‘échanges au loin de
marchandises de prix entre rois et notables des Grassfields. Ces
pratiques étaient intriquées dans les hiérarchies locales et régionales
des groupes de descendance et des royaumes. Mon approche, inspirée
des travaux de Fernand Braudel et Immanuel Wallerstein, s‘inscrivait
dans une anthropologie historique du politique sur la longue durée.
   M‘interrogeant sur les dynamiques régionales et sous-continentales
qui avaient pu produire ces royaumes très inégalitaires, je privilégiais
l‘impact de la traite transatlantique dans l‘arrière pays du Golfe du
Bénin. Ces royaumes, pensais-je, auraient été la réponse locale à
l‘inclusion des Grassfields à la périphérie du marché mondial par le
biais de la traite. Bien des données d‘observation pouvaient être
invoquées à l‘appui de cette hypothèse.
   25 ans plus tard, je pense que cette hypothèse doit être
abandonnée. Une accumulation de nouvelles données et de réflexions
théoriques (en archéologie, histoire, anthropologie, paléopalynologie,
linguistique) est venue l‘infirmer. Au premier rang de celles-ci, il faut
mentionner les critiques formulées à l‘encontre du « système-
monde » wallersteinien par les historiens de l‘histoire globale. Les
apports de l‘histoire globale incitent à mener de nouvelles
investigations autour de l‘hypothèse que les Grassfields constituent
un centre autonome d‘accumulation de la richesse et du pouvoir, et
que les hiérarchies locales et régionales s‘inscrivent dans des
temporalités historiques beaucoup plus longues que je le pensais.
16
Références succinctes:
BEAUJARD, Ph., BERGER, L., NOREL, PH. (éds.)
Histoire globale, mondialisations et capitalisme, Paris, La
Découverte, 2009.
WARNIER, J.-P.
  Echanges, développement et hiérarchies dans le Bamenda
précolonial – Cameroun, Frankfurt, Franz Steiner Verlag Wiesbaden,
1985.




                                                               17
On the Practice of African Studies. Questions of Epistemology
Valentin Mudimbe
Duke University, Duhnam

One way of facing this highly difficult issue might be to reformulate
the preoccupation that grounds it; namely, knowing if there is an
epistemology which might not be conquering and subduing. By the
way, the issue concerns not only all systems of knowledge, but also
ethics and aesthetics; and the media cannot be detached from the
complex that actualizes all these systems. At any rate, why should
we reduce such an issue to Africa, versus European standards and
Western cultural values? In all societies, I guess, one may face
subjugated knowledges, and the evidence of marginal perspectives.
Do not notions such as acculturation, cross-cultural interaction,
multicultural society imply the idea of competing, or that of
complementary outlooks?

L‘une des façons d‘aborder la question de l‘épistémologie consiste à
reformuler la préoccupation qui la fonde : en l‘occurrence, il s‘agit de
déterminer s‘il peut y avoir une épistémologie qui ne soit pas
conquérante et dominatrice. Cette question ne se pose pas seulement
au sujet de tous les systèmes de savoir, mais aussi à propos de
l‘éthique et de l‘esthétique. Il est par ailleurs impossible de dissocier
les médias de l‘ensemble complexe qui actualise ces systèmes. Quoi
qu‘il en soit, pourquoi nous faudrait-il limiter cette question à
l‘Afrique, par opposition aux standards européens et aux valeurs
culturelles de l‘Occident ? Je suppose qu‘on trouve dans toute société
des savoirs dominés, de même que des perspectives marginalisées.
Des notions telles que l‘acculturation, l‘interaction transculturelle, ou
la société multiculturelle n‘impliquent-elles pas l‘idée de visions du
monde concurrentes ou complémentaires ?




18
Socio-anthropologie de la santé et santé publique: quels
dialogues ?
Jean-Pierre Olivier de Sardan
Lasdel, Niamey

La santé publique est à la fois une « discipline carrefour » (comme la
géographie), une science « appliquée » (tournée vers l‘action), une
posture méthodologique (dominée par les approches quantitatives de
l‘épidémiologie), un ensemble de thèmes de recherche (autour des
pathologies et des soins) et un espace de décision (pilotant des
politiques publiques de santé). Comment la socio-anthropologie peut-
elle nouer un dialogue productif et décomplexé avec la santé
publique, à l‘un ou l‘autre de ces niveaux ? Deux types d‘approches
de terrain sont à cet égard stratégiques : l‘analyse des représentations
et des pratiques des divers acteurs de la scène sanitaire, d‘une part ;
l‘analyse de la mise en œuvre des actions publiques dans le domaine
de la santé, d‘autre part.




                                                                     19
                 ABSTRACTS RECEIVED
Par ordre alphabétique/In alfabetische volgorde/In alphabetical order


Regards croisés: Anthropologie et Psychiatrie. De l’étude du
parent pauvre de la médecine au Niger
Gina Aït Mehdi
ULB, EHESS
Gina.Ait.Mehdi@ulb.ac.be

L‘étude socio-anthropologique de la « santé mentale » et de sa prise
en charge par la psychiatrie au sein du système de santé publique au
Niger constitue l‘objet principal de mes recherches. La question de
l‘ancrage de cette branche de la médecine dans un pays d‘Afrique de
l‘Ouest sous-tend plusieurs axes de questionnements relatifs à la
place de la psychiatrie dans un pays du Sud et aux rapports entretenus
au contexte socio-culturel et politique local, en considérant cet objet
comme à l‘interface entre système de santé « occidental » et
conceptions émiques de la maladie (Fassin, 1992, 2005, Jaffré, 1990,
1999, Olivier de Sardan, 1999, Hours, 2000, Brauman, 2002). Ce
travail a pris naissance à partir d‘un constat révélant la quasi absence
de toutes études empiriques centrées sur l‘institutionnalisation de la
psychiatrie au Niger à partir de l‘unique service spécialisé basé à
l‘Hôpital National de Niamey où je me suis rendue en 2007.
   Cet objet de recherche fait apparaître de manière consubstantielle
l‘intérêt d‘un questionnement sur le dialogue interdisciplinaire
développé entre l‘anthropologie et la psychiatrie : l‘analyse de leurs
rapports, leurs apports respectifs, leurs oppositions et leurs regards
portés conjointement ou indépendamment sur la « santé mentale »
(Carricaburu, Ménoret, 2004). Dans ce cadre, nous aborderons la
thématique du réajustement de la psychiatrie à son environnement
d‘intervention dans le contexte nigérien et plus largement de
l‘Afrique de l‘Ouest. Au regard des travaux développés notamment
en ethnopsychiatrie (Lantéri-Laura, 2004, Lovell, 2004, Devereux,
1996, Zempleni, 1979), nous soulignerons l‘intérêt du domaine de la
clinique dans la compréhension de la genèse d‘implantation de la

20
psychiatrie au Niger à des fins d‘appréhension de sa spécificité
sachant que cette démarche nécessite un retour critique « de mise en
perspective des conditions historiques du développement de pratiques
institutionnelles et d‘une production dans un champ transculturel »
(Babakar, Collignon, 1979). Cette approche permettra de s‘interroger
parallèlement sur le regard de l‘anthropologie porté à l‘étude de la
« folie » à travers le tiraillement conceptuel de l‘universalisme et du
relativisme culturel. Tout l‘intérêt de cette communication est ainsi
de se pencher en filigrane sur le champ de l‘anthropologie de la
« santé mentale » à travers les questions de la définition de l‘objet et
des terminologies qui s‘en réfèrent.

Références bibliographiques:
Babakar, D., Collignon R., 1979, « Aspects éthiques et culturels de la
psychiatrie en Afrique », in Sociétés, Sciences et Méditerranée,
1979 : 183-190
Brauman R., 2002, Utopies sanitaires, Paris, Le Pommier/MSF, 224
p.
Carricaburu D., Ménoret M., 2004, Sociologie de la santé,
institutions, professions et maladies, Paris, Armand Colin, 235 p.
Devereux G., 1996, Ethnopsychiatrie des Indiens Mohaves, Paris,
Synthelabo Le Plessis-Robinson, 920 p.
Fassin D., 1992, Pouvoir et maladie en Afrique. Anthropologie
sociale dans la banlieue de Dakar, Paris, PUF, Champs de la santé,
359 p.
Fassin D., 2005, Le sens de la santé. Anthropologie des politiques de
la vie, in Antropologie médicale. Ancrages locaux, défis globaux,
2005 : 383-399
Hours B., 2000, Systèmes et politiques de santé. De la santé publique
à l‘anthropologie, Paris, Karthala, 358 p.
Lanteri-Laura G., 2004, « Culture et sémiologie psychiatrique », in
L’évolution psychiatrique, 69-1 : 3-21
Lovell A., 2004, Santé mentale et société, Paris, La documentation
Française, Problèmes politiques et sociaux, 210 p.
Y. Jaffré, 1990, « Comprendre. Les mots du malade », in D. Fassin,
Y. Jaffré, Sociétés, Développement et Santé, 1990 : 126-133
Y.Jaffré, J.P. Olivier de Sardan, 1999, La construction sociale des
maladies, Paris, Presses universitaires de France, 376 p.
                                                                     21
Zempleni A., 1985, Causes, origines et agents de la maladie chez les
peuples sans écriture, Paris, Société d‘ethnographie de Paris, 217p.


Individualisation et ordre politique au Cameroun : une approche
socio-anthropologique
Gérard Amougou
ISHS, Ulg
Gerard.Amougou@student.ulg.ac.be

C‘est à connaître les processus sociaux qui propulsent certains
leaders camerounais en symboles du procès d‘individualisation, que
cette recherche est consacrée. Il s‘agit d‘observer la formation de
dynamiques d‘autonomisation (dans leurs dissemblances et
ressemblances) à travers le rôle majeur joué par des leaders non
nécessairement rattachés au politique. Il s‘agit d‘individus qui,
provenant de sphères différents et différenciées, ont la particularité de
posséder, au-delà de l‘éventuel caractère irréductible de leurs
différents « champs d‘intervention », d‘un certain capital de
légitimité et donc d‘autorité auprès de leur entourage direct ou
indirect, restreint ou élargie. Ceux-ci très souvent court-circuitent
l‘État et se retrouvent généralement comme des interlocuteurs agréés
et respectés au sein de leurs environnements respectifs. Qu‘ils
proviennent du cercle ecclésiastique, de l‘université, de la presse ou
même des organisations civiles périphériques, ces personnages ont en
commun d‘être susceptible (au moins tendanciellement) de susciter
une certaine aversion auprès des autorités politiques.
   Bien qu‘aidées par les différentes ouvertures offertes par le procès
universel de mondialisation, les trajectoires d‘individualisation
devraient néanmoins faire face aux velléités d‘un « État prédateur »
qui s‘est toujours appuyé sur une constante instrumentalisation
politique de l‘ethnie, des chefferies, du droit d‘aînesse et de la
phallocratie, pour ne citer que cela, pour préserver ses « régimes
perpétuels » (Owona Nguini, 2004). Lesquelles exigences permettent
le maintien et la reproduction des inégalités sociales qui en outre
constituent une autre sphère de grippage de toute perspective
d‘autonomisation des individus. Le présent objet de recherche

22
s‘intéresserait ainsi au regard d‘un tel contexte, sur l‘idée que les
individus se font d‘eux-mêmes, de leurs liens sociaux, identités
collectives et imaginaires quant à leur « être à la société ».
   Connaître et comprendre les logiques et trajectoires
d‘individualisation au Cameroun, et donc aller au-delà des
« clichés », ne signifie guère « fétichiser » certains acteurs, il s‘agit
plutôt d‘insister sur la biographie des leaders dans différents
domaines dans le Cameroun d‘aujourd‘hui ; afin d‘éclairer la gestion
de l‘individualisation par delà les contraintes rencontrées, et les
logiques d‘affirmation au sein de l‘espace public communautaire. Il
s‘agit en outre d‘élucider la dynamique socio-historique avec laquelle
ces trajectoires autonomes trouvent une certaine filiation, et voir ainsi
comment l‘individualisation au Cameroun s‘inscrit dans un procès
historique de production de sens, et donc de « changement social »
(Rocher)
   Au regard de ces considérations, la question de recherche qu‘on
pourrait se poser est celle de savoir à partir de ses repères, comment
comprendre et rendre compte de l‘individualisation dans le contexte
post-colonial (actuel) camerounais ? (question centrale de départ)
Quels enjeux déterminent et mobilisent l‘engagement des leaders
dans cette dynamique conflictuelle ? Quelles « représentations » se
font les acteurs sociaux en général de leurs stratégies subjectives et
objectives d‘individualisation ? Et donc, quelles interactions avec ces
différentes représentations sociales en tant que productrices de sens ?


De l’interdisciplinarité dans les études du développement africain
au 21ème siècle: socle conceptuel et instrumental commun
appliqué au processus de développement ou plusieurs regards
disciplinaires sur un même phénomène?
Thierry Amougou
UCL
Amougou74@hotmail.com

Les études du développement, development studies dans le jargon
anglo-saxon, semblent le domaine par excellence de l‘application de
l‘interdisciplinarité, tellement le processus de développement est

                                                                      23
polysémique. Essayer d‘appréhender et d‘analyser les différents
contours de l‘alchimie complexe qui s‘y opère entre plusieurs
paramètres, exige un regard multidimensionnel sur les acteurs, leurs
pratiques,     les     politiques    menées      et    leur    territoire
d‘opérationnalisation. En conséquence, l‘interdisciplinarité apparaît
de plus en plus comme un moyen de se rapprocher autant que faire se
peut de la compréhension de la complexité du réel. Etant donné qu‘en
parler semble plus facile que l‘appliquer réellement, notre
proposition de communication se propose de discuter les points
suivants:
1. Interdisciplinarité et perte de précision analytique: comment sortir
du savoir toujours plus sur très peu pour le savoir en peu sur tout sans
perdre en compétence et en précision analytique?
2. L‘interdisciplinarité est-elle l‘application d‘un noyau conceptuel
commun sur le processus de développement africain ou alors
l‘analyse de plusieurs disciplines sur une même problématique?
3. Comment éviter le langage de sourd entre des noyaux durs
disciplinaires jaloux de leur identité ?


From ‘disaster tourist’ to ‘transfer gate’: (Self)perception of my
research role in rural Rwanda
An Ansoms
UCL
An.ansoms@uclouvain.be

This chapter explores how the research design may have a profound
impact upon the ways in which the identity of the researcher and the
utility of the research are interpreted by the local population. It
compares two different field experiences in rural Rwanda. In 2004, I
undertook a large-scale quantitative survey in 24 different settings in
collaboration with a team of 10 Rwandan surveyors. In 2007, I
engaged in more in-depth qualitative research in which local research
participants took up a much more active role through open-ended
questions in semi-structured focus group interviews I undertook this
research together with a small team of collaborators in 6 different
settings. Both research projects gathered data on the livelihoods of

24
local peasants, their coping strategies, and their social networks. The
second research phase also considered the impact of national rural
policies upon local level livelihoods. I confronted particular ethical
and methodological challenges during both research phases. In this
chapter, I concentrate on one particular challenge, analysing how the
research design channelled local perceptions of my role as a
researcher and the purpose of my research project into particular
unplanned directions.
   Indeed, as Brown (2009) states, ―researchers often forget that
while we conduct fieldwork, we are ourselves the object of other
people‘s research. A variety of actors are constantly gathering
different types of information on us‖ (2009: 213). Wall applies the
concept of host and guest to capture the interaction between
researcher and research environment. He saw his own role as one of a
guest participating in rural and family life, while being aware that ―as
a guest this level of participation is ultimately determined by the
host‖ (Wall, 2008: 154). Strother (1996: 74) finds that ―both the host
community and the outside observer apply the same processes of
understanding, codification, and interpretation in their observation of
the unfamiliar‖. Researchers are often unable to control and
manipulate the constructed image(s) that the local population has
with regards to the researcher‘s presence, the purpose of the research
project, and the (supposed) hidden agendas that are ascribed to the
researcher‘s identity. They are often not even fully aware of these
local perceptions.
   Nonetheless, while being in the field, the attentive researcher may
capture some hints and clues here and there on what kind of local
‗codification‘ and interpretation of the researcher‘s identity and
agenda, is taking place. This may be difficult to detect, certainly in a
context such as Rwanda, characterised by ―a far-reaching self-
censorship among the population with regard to elements that do not
fit into the official ‗public transcript‘‖ (Ingelaere, 2009: 13).
   In this chapter, I focus particularly upon the hints and clues I
detected on local actors‘ interpretations of my research interest in
their lives. After giving an outline of the research context and
methodology, I focus upon the ways in which local codifications and
perceptions on my research role shaped the research process. In the
first part, I describe how local actors expressed their assessment of

                                                                     25
the utility of my research project, and how this related to different
kinds of expectations in terms of the benefits they hoped to derive
from my research. In the second part of the chapter, I consider how I
tried and am still trying to meet local actors‘ expectations to function
as a ‗transfer gate‘ that gives leverage to their voices from ‗the
bottom‘ in order for them to reach higher levels of society
(government officials, international donors, foreign and domestic
NGO representatives). Lastly, I present the ongoing challenges and
dilemmas I face in the writing up and vulgarisation phase of my
research. The vulgarisation of my research refers to the strategies I
adopted to valorise and disperse the results of my ‗academic‘
research to a non-academic policy-oriented public.

  L’interdisciplinarité     par   la   perspective     comparative     et
contrastive

Solange Bagamboula
ULB
ebagambo@ulb.ac.be

Notre étude des prépositions spatiales et des démonstratifs du laari a
été inspirée, pour l‘essentiel, par les travaux de Vandeloise (1986) et
Herskovits (1986). Nous adoptons une perspective comparative et
contrastive par rapport aux données des langues indoeuropéennes.
Cette démarche vise à mettre en parallèle des langues voisines ou des
langues diamétralement distinctes en vue d‘optimiser l‘explication
des phénomènes pris en compte. Elle établit un pont entre la
linguistique dite « africaine » et la linguistique dite « théorique », car
l‘étude de leurs objets respectifs s‘est faite jusque-là de manière
cloisonnée, avec le risque d‘aboutir à des résultats parcellaires.
La langue africaine est identifiée à un terreau qui sert à re-examiner
les outils de la linguistique théorique, car ceux-ci ont été élaborés à
partir de langues qui appartiennent, pour la plupart, à la famille indo-
européenne. Il est intéressant de voir que bon nombre de prédictions
théoriques se vérifient. Il arrive aussi que certains aspects
insoupçonnés jusque-là émergent à l‘issue de l‘analyse ; ils viennent
alors enrichir les acquis antérieurs.


26
   Les constatations qui valent pour les deux disciplines (linguistique
générale surtout appliquée aux langues indo-européennes,
linguistique africaine) peuvent être considérées comme de véritables
invariants qui non seulement consolident la validité des approches,
mais aussi s‘érigent en parfaits universaux qui surpassent toute
différenciation apparente.
   Les apports :
   Les appariements (mu-/- ; ku-/mu- ; ɣa-/mu-) liés à la contrainte
sur les endroits creux. Plusieurs endroits creux ne peuvent être
déterminés verticalement (avec, donc, la prise en compte de leur
volume intérieur) qu‘une seule fois.
   Les caractéristiques des prépositions laari téé et cíí « jusqu‘à ».
Initiale-finale ; bref et bondissant (téé) / Initiale-Médiane-Finale-
Post-finale; continu et linéaire (cíí).
   Le rallongement vocalique final. Il est attesté dans les segments
discursifs et lié à l‘UCT (Unité de Construction de Tour) de parole
simple ou complexe (« auto-réponse »).

  Architecture, urbanisme et ségrégation dans une ville
(post)coloniale. Vers un mapping de la ‘zone neutre’ de
Lubumbashi

Sofie Boonen
UGent
sofie.boonen@ugent.be

Depuis les années 1990, la ville africaine soulève un intérêt croissant
en tant que sujet de recherche dans le domaine de l‘histoire urbaine.
Cependant, la recherche menée sur « l‘espace urbain africain » part,
dans la plupart des cas, d‘un point de vue purement socio-
économique ou socioculturel. Dans le contexte urbain africain, les
recherches fondées sur le paysage bâti et la forme urbaine restent
jusqu‘à ce jour plutôt rares. Notre recherche part d‘un mapping et
d‘une analyse détaillés du paysage urbain (post)colonial de la ville de
Lubumbashi (RDC) et démontre comment ces aspects spatiaux
peuvent être reliés à leurs aspects socio-économiques et
socioculturels. Dans cette optique, cette contribution part d‘un large
éventail de sources, avec non seulement des documents historiques
                                                                    27
relatifs au développement de l‘architecture et de l‘urbanisme de la
ville (publications, archives, photos, cartes), mais aussi un travail de
terrain comportant une analyse du paysage bâti et la récolte de
témoignages et de reportages photographiques, qui sont d‘une
importance cruciale.
   Le cas d‘étude présenté est la « zone neutre » de Lubumbashi, no-
man’s land qui séparait les quartiers Européen et Africain. Au Congo
belge, c'est à Lubumbashi que le modèle théorique qui, à partir des
années 1920, présentait la ville coloniale comme figure urbaine
binaire avec des zones nettement limitées et spatialement séparées
pour Européens et Africains, a été traduit le plus littéralement dans la
forme urbaine. Alors que les premiers plans urbanistiques de 1911
prévoyaient déjà des quartiers séparés pour les deux populations, la
ségrégation raciale et spatiale a pris sa forme la plus explicite au
cours des années 1920 avec l‘introduction d‘une « zone neutre » de
700m de largeur entre les deux quartiers. Même si la croissance
urbaine de la période postcoloniale a rendu la figure urbaine
coloniale de Lubumbashi moins claire au cours du temps, le paysage
bâti de cette ville témoigne jusqu‘à ce jour de cette politique
ségrégationniste.
   Alors que ce no-man’s land était initialement conçu par les
planificateurs comme une ‗zone de séparation‘, l‘introduction de
plusieurs bâtiments publics, comme le marché, l‘hôpital pour
Africains, la prison, le Temple Méthodiste, etc..., la faisait aussi
fonctionner comme ‗zone de rencontre‘ ou ‗zone de confrontation‘.
Une analyse critique de l‘évolution de son environnement bâti
montre comment différents acteurs se sont appropriés et ont formé
cet espace urbain au cours du temps.




        Le recours à l’interdisciplinarité dans l’élaboration d’une
histoire de l’art touristique au Niger


28
Audrey Boucksom
Paris I-Panthéon-Sorbonne
audrey.boucksom@africamuseum.be

Le but de cette intervention est de rendre compte de l‘usage d‘outils
méthodologiques propre à la discipline de l‘éthographie et d‘outils
théoriques issus de la philosophie de l‘esthétique dans l‘étude de l‘art
touristique du Niger analysée sous l‘angle de l‘histoire de l‘art.
   Lorsque l‘on étudie une forme d‘art aussi peu considérée par les
historiens de l‘art que l‘art touristique, on en vient rapidement à
s‘interroger sur les notions complexes d‘art et d‘artisanat. Afin de
déconstruire la distinction faite entre ces deux catégories d‘objets –
qui est inadaptable d‘une part aux arts africains et d‘autre part aux
arts touristiques – il a été nécessaire de recourir à divers théories de
la discipline de l‘esthétique. Le but était de me départir des idées
établies par l‘esthétique moderne et faisant référence en histoire de
l‘art, qui entrainent la majorité des objets africains d‘hier et
d‘aujourd‘hui à être considérée comme des productions mineures.
   Il n‘existe presque aucune étude historique sur l‘évolution
stylistique des objets d‘art touristique africain et sur leur créateur, et
pour le Niger, il n‘y en a aucune. Pour pouvoir reconstituer une
histoire de l‘art touristique au Niger, je me suis donc informée dans
des ouvrages ethnographiques anciens et actuels et je me suis surtout
focalisée sur les données orales récoltées lors d‘une étude de terrain
auprès des artisans et des commerçants d‘objets d‘art nigériens. Lors
de ce travail sur place qui a durée deux ans et demi, je me suis basée
sur les méthodes de terrain empiriques développées en ethnographie.
Le recours à cette discipline est fondamental lorsqu‘on est un
historien de l‘art africaniste car d‘une part elle est une source écrite
incontournable sur les objets africains et d‘autre part elle donne des
pistes précieuses pour s‘insérer au sein d‘un terrain d‘étude étranger à
sa propre culture.




                                                                       29
Efficacité et la sécurité du bleu de méthylène (BM) en
monothérapie dans le traitement du paludisme simple à
plasmodium falciparum chez adultes semi-immunisés au Burkina
Faso
Mamadou Bountogo
Centre de Recherche en Sante´ de Nouna, Nouna, Burkina Faso
drbountogo@yahoo.fr

Augustin Zoungrana1, Boubacar Coulibaly1, Christina Klose2, Ulrich
Mansmann3, Frank P. Mockenhaupt4, Jürgen Burhenne5, Gerd Mikus5,
Ingeborg Walter-Sack5, R. Heiner Schirmer6, Ali Sie´1, Peter Meissner7,8
and Olaf Müller7
1 2 Institute of Medical Biometry and Informatics, Medical School,
Ruprecht-Karls-University, Heidelberg, Germany
3 Institute of Bioinformatics and Epidemiology, Medical School, Ludwig
Maximilians University München, München, Germany
4 Institute of Tropical Medicine and International Health, Charite´ –
University Medicine Berlin, Berlin, Germany
5 Department Clinical Pharmacology and Pharmaco-Epidemiology, Medical
School, Ruprecht-Karls-University, Heidelberg, Germany
6 Biochemistry Centre, Ruprecht-Karls-University, Heidelberg, Germany
7 Institute of Public Health, Medical School, Ruprecht-Karls-University,
Heidelberg, Germany
8 Department of Pediatrics, University of Ulm, Ulm, Germany

Objectif: évaluer l'efficacité et la sécurité du bleu de méthylène
(BM) en monothérapie dans le traitement du paludisme simple à
plasmodium falciparum chez adultes semi-immunisés au Burkina
Faso.
   Méthodes: Dans un essai clinique contrôlée ouverte de phase II,
60 adultes semi-immunisés atteints de paludisme simple à
plasmodium falciparum à Nouna, au Nord-ouest du Burkina Faso
qui ont été inclus. Ils ont reçu deux fois par jour en monothérapie
(390 mg) du BM donné séquentiellement à 3 groupes de 20 adultes :
pour 7 jours (MB7), 5 jours (MB5) et 3 jours (MB3), respectivement.
   Le critère d‘évaluation principal était le taux adéquat de réponse
clinique et parasitologique (ACPR) à jour 28 de suivie.
   Résultats: Dans la population de l'étude, 27/ 58 (47%) et 5/51
(10%) des malades avaient encore des parasites les jours 2 et 3,

30
respectivement et 9/ 58 (16%) avaient un échec précoce du
traitement. Jusqu‘à jour 14, aucune recrudescence n'a été observée
mais 4/19 (MB5) et 2/20 (MB3) individus ont présenté des
recrudescences à jour 28. L‘ACPR avec PCR corrigée était 72%,
58% et 85% en groupes 7, 5 et 3, respectivement. La dysurie auto –
rapportée était l'événement adverse le plus fréquent.
   Conclusion: le BM agit lentement contre les étapes sanguines du P.
falciparum. Le MB en monothérapie a besoin d'être donné pendant
au moins 7 jours. Pour être efficace dans le traitement du paludisme
simple à Plasmodium falciparum le BM a besoin d‘être combiné ave
un anti palustre d‘action rapide.


Enquêter parmi les acteurs de la gouvernance forestière à
Libreville (Gabon) - Analyse réflexive de la coopération
scientifique en contexte postcolonial
Etienne Bourel
Lyon 2
Etienne.bourel@univ-lyon2.fr

Cette communication vise à proposer une réflexion sur différents
moments et situations d‘enquête rencontrés durant deux travaux de
terrain d‘une durée totale de sept mois qui se sont déroulés en 2009 et
2010 au Gabon, dans le cadre de la réalisation d‘un master
d‘anthropologie. Portant initialement sur la vie des travailleurs sur les
chantiers forestiers et les questions de conflictualité dans des
entreprises de ce type, cette recherche s‘est progressivement élargie
aux acteurs de la gouvernance forestière présents à Libreville. Si ceci
fut dû aux difficultés d‘insertion dans ces lieux isolés où le contrôle
patronal est particulièrement important que sont les chantiers
forestiers, la réorientation partielle de l‘enquête permit de cerner la
problématique actuelle du secteur forestier gabonais.
   En effet, si l‘exploitation forestière a débuté au Gabon il y a plus
d‘un siècle, ce secteur économique connait des transformations
importantes depuis une décennie à la faveur de la prise en compte du
développement durable, inscrit depuis 2001 dans les textes de loi.
Initiées à des échelles internationales, ces transformations ont

                                                                      31
entrainé la mise en place d‘une gouvernance forestière à Libreville,
composée de nombreux acteurs (ONG, bureaux d‘études,
organisations gouvernementales internationales, centres de
recherche) qui viennent seconder le ministère des Eaux et Forêts et
les entreprises dans la prise en compte de la durabilité. Si le but
premier de la rencontre de ces différents acteurs était d‘obtenir de la
documentation, il me fut progressivement possible de m‘insérer dans
les réseaux et d‘avoir l‘occasion de participer à des ateliers ou des
journées d‘études (au ministère des Eaux et Forêts ou au Centre
National de la Recherche Scientifique et Technique). Par ailleurs,
j‘eus également l‘occasion de rencontrer des chercheurs issus de
différents horizons (biologie, agronomie, science forestière,
pharmacie, sociologie, anthropologie). A travers ces moments de
participation observante et d‘entretiens, il fut progressivement
possible de cerner les opinions de chercheurs en prise avec d‘autres
acteurs de la société civile et contraints à la coopération dans ce
milieu d‘interconnaissance qu‘est la gouvernance forestière.
L‘analyse de ces situations (intégrant forcément l‘enquêteur et faisant
émerger des notions telles que nationalisme, impérialisme,
autoritarisme étatique, circulation monétaire) renseigne sur les
possibilités et conditions d‘un travail scientifique interdisciplinaire en
contexte postcolonial gabonais.


Prosopographie et interdisciplinarité: un alliage heuristique pour
étudier l’élite au Cameroun
Emile Boyogueno
Paris 1 Panthéon-Sorbonne
emileboyo@yahoo.fr

L‘objet de cette communication vise à rendre compte de la valeur
ajoutée heuristique de l‘association de la prosopographie et de
l‘interdisciplinarité pour comprendre l‘émergence de l‘élite au
Cameroun. Par prosopographie il faut comprendre l‘étude d‘un
groupe d‘acteurs à partir de leurs biographies respectives. Cette
méthode empruntée à l‘histoire ancienne est notamment rendue
possible en histoire contemporaine africaine par l‘ouverture récente

32
de certaines archives classées associée à l‘inflation de la publication
des biographies d‘acteurs politiques camerounais par-eux-mêmes ou
par des tiers, (descendants, étudiants ou enseignants). Si la possibilité
de faire une prosopographie est si intéressante quant à la
compréhension des hiérarchies sociales au Cameroun, c‘est parce que
l‘émergence de l‘élite conçue comme un phénomène total est ici
étudiée non pas suivant le label exclusif (à propension
monopolistique) de la science politique mais aussi sous le prisme de
l‘histoire, de la sociologie et de l‘anthropologie politique.


Recherche sur les systèmes de santé: Quelles disciplines ou
méthodes sont à privilégier?
Théophane Bukele Kekemb, MPH1
Università Politecnica delle Marche, Ancona
tbukele@yahoo.fr

Deux récentes rencontres entre chercheurs2 ont permis de constater la
diversité des approches méthodologiques dans la recherche sur les
systèmes de santé (RSS). Celle-ci est en développement (Grodos et
Mercier, 2000) face à la mutation mondiale des politiques et des
systèmes de santé (SS). Les paradigmes méthodologiques issus des
sciences sociales et de la santé publique (SP), ou de l‘épidémiologie,
sont tous utilisés dans les études.
  La complexité des SS – ses multiples interactions internes et
externes dynamiques - fait que les études épidémiologiques ou de
recherche en SP ne suffisent plus à cerner et résoudre tous les
problèmes liés aux SS. Parce qu‘elle permet d‘étudier l‘influence du

1
  « Emerging Voice ». Nous tenons à remercier l‘IMT/Anvers qui, au terme
d‘un concours international organisé cette année pour les chercheurs du Sud
sur le thème « Recherche sur les systèmes de santé : vers la couverture
universelle des soins » nous a déclaré « Talents émergents ».
2
  Notamment à Anvers (8-9 novembre) lors du 52 ° Colloque sur la
recherche sur les systèmes de santé et Montreux (15-19 novembre 2010) lors
du Premier Symposium sur la recherche sur les systèmes de santé sur le
thème : « Recherche sur les système de santé : vers la couverture
universelle des soins »

                                                                        33
contexte sur une intervention de santé, l‘étude des cas est de plus en
plus utilisée dans la RSS. Les déterminants sociaux et économiques
de la santé s‘imposent dans les agendas de recherche en santé. Les
designs des recherches évaluatives sur la santé maternelle, le VIH-
SIDA, la malnutrition et le paludisme, qui comptent parmi les
problèmes de SP les plus graves en Afrique, ne manquent plus
d‘inclure l‘étude de cas ou l‘analyse du contexte. En donnant le
pourquoi et le comment, celle-ci permet de suppléer aux
insuffisances de la recherche quantitative.
   Il est admis qu‘un système de santé est une construction sociale et
sa réforme un processus politique. Ceci explique l‘interdisciplinarité
de la RSS et l‘utilisation accrue des méthodes de recherche en
sciences sociales. La RSS n‘a pas encore de méthodologie de
référence, elle se cherche en empruntant à diverses méthodologies
existantes à de nombreuses disciplines. Comme il s‘agit d‘un
domaine en développement, il serait mal venu d‘être restrictif et de
préciser les méthodes à employer. (Grodos et Mercier, 2000)

Références:
Grodos, D. et Mercenier, P.2000. La recherche sur les systèmes de
santé : mieux comprendre la méthodologie pour mieux agir. Studies
in Health Services Organisation & Policy, 14.
Rhéaume, J. et Sévigny, R. 1998. Pour une sociologie de
l‘intervention en santé mentale. Santé mentale au Québec. Vol
13.n°1.
Renaud, M.1985.De la sociologie médicale à la sociologie de la
santé; trente ans de recherche sur le malade et la maladie. Traité
d'anthropologie médicale. L'Institution de la santé et de la maladie,
Chapitre 13, pp. 281-291. Québec: Les Presses de l'Université du
Québec, l'Institut québécois de recherche sur la culture (IQRC) et les
Presses universitaires de Lyon (PUL), 1985, 1245 pp.




34
Rôle des organisations féminines (OF) dans le développement
local au Bénin : analyse des dimensions de solidarité locale dans
l’action collective des femmes
Chantal Codjo Tovignan
UCL
codjochantal@yahoo.fr

Première partie : Les grandes lignes de la recherche
I. Les questions de recherche
La question générale : la solidarité locale quotidiennement pratiquée
dans les sociétés africaines pourrait-elle servir d‘instrument pour
l‘édification d‘un modèle de développement local propre à
l‘Afrique ? Si oui, à quelles conditions cela est-il possible dans les
formes actuelles des pratiques de solidarité dans ces sociétés ? Si
non, quels en sont les obstacles évidents actuellement observés ou
évoqués dans la littérature ?
La notion de solidarité locale s‘oppose ici à celle de solidarité
internationale qui met en exergue le lien entre plusieurs acteurs
internationaux sur l‘échiquier mondial. La solidarité locale se veut
une notion circonscrite dans les territoires locaux où subsistent
encore des liens sociaux de proximité, des pratiques de solidarité
ancrées dans les mœurs depuis les temps immémoriaux. Par ailleurs
sur le plan théorique, les initiatives et pratiques des peuples fondées
sur la solidarité et évoquées dans la littérature, le sont le plus souvent
dans le cadre de l‘économie sociale et solidaire voire populaire. Mais
très peu de cas portent sur l‘Afrique contrairement à une littérature
abondante sur l‘Europe, le Canada et l‘Amérique latine d‘où :
La question théorique : l‘économie sociale et solidaire existe-t-elle
aussi en Afrique ? Si oui, quelles en sont les spécificités au vu des
éléments contextuels de ce continent ? Si non, sur quel registre peut-
on catégoriser les initiatives locales typiquement axées sur la
solidarité pratiquées dans les sociétés africaines, particulièrement
celles du Bénin ?


                                                                       35
La question abordée par la recherche empirique : les organisations
féminines dont l‘action collective est fondée sur la solidarité locale
font-elles des apports spécifiques au développement de leur
communauté ? Si oui, sur quels plans ? Si non, quels sont les
blocages évidents à leur approche ?
II. Les hypothèses de recherche
L’hypothèse générale : les actions collectives fondées sur des
pratiques de solidarité ancrées dans la tradition des sociétés peuvent
constituer des moteurs pour le développement local endogène, et
partant servir d‘instruments pour l‘édification d‘un modèle de
développement spécifique aux peuples concernés.
L‘hypothèse théorique et contextuelle : les traits fondamentaux de
l‘économie sociale et solidaire sont présents dans les pratiques des
sociétés africaines, particulièrement au Bénin, dans un contexte
dominé par l‘économie informelle et la pauvreté.
L‘hypothèse de recherche empirique : les organisations féminines
dont l‘action collective est fondée sur la solidarité locale apportent
des changements dans leur communauté, notamment sur les plans
sociaux, d‘entrepreneuriat collectif et d‘empowerment féminin.
III. Les objectifs de la recherche
Contribuer à l‘édification d‘un modèle de développement local
adapté aux sociétés africaines en partant de leurs pratiques et
initiatives axées sur la solidarité locale ;
Contribuer à la théorisation de l‘économie sociale et solidaire dans
les pays ouest africains, notamment au Bénin ;
Contribuer à la mise en exergue du rôle d‘acteurs de développement
local joué par les femmes mobilisées au sein d‘organisations
structurées et dynamiques.
IV. Le récapitulatif de la démarche méthodologique
La recherche s‘appuie, entre autres, sur :
une démarche inductive : expériences et connaissances théoriques
initiales confrontées au monde réel pour en chercher une explication
(Auteurs : Guibert et Jumel, 1997 ; de Singly, 1992 ; Loubet Del
Bayle, 1978, 1991 ; Blanchet et Gotman, 1992 ; Stoffel, 2008 ; etc.);
et une approche historico-systémique : explication des pratiques
actuelles dans l‘histoire des sociétés ; définition des variables et leur
organisation dans une vision globale et interactionnelle (Auteurs :


36
Forrester, 1961 ; Quivy et Van Campenhoudt, 2006 ; Guibert et
Jumel, 1997, etc.).
V. Le récapitulatif de l‘ancrage théorique de la recherche
La recherche est reliée à trois domaines scientifiques, à savoir :
Développement local : la recherche privilégie la théorie du
développement endogène et les approches du développement
économique local et communautaire (Tremblay, 1999 ; Aydalot,
1985 ; Boisvert, 1996 ; Pecqueur, 1989 ; Vachon, 1993 ; Favreau,
1995 ; Proulx, 1995, etc).
L‘économie sociale et solidaire : le principe de réciprocité et de dons
et contre-dons (Karl Polanyi, 1983 ; Marcel Mauss, 2007 ; Defourny
et Nyssens, 2010 ; Servet, 2007 ; Laville, 2003, 2007 ; Defourny et
Develtere, 1999 ; Laville et Cattani, 2006 ;           Draperi, 2007 ;
Vaillancourt et Favreau, 2000 ; Lévesque et Mendell, 1999, etc).
Le genre et développement : notamment l‘action organisée au sein
d‘organisations féminines (Guérin, 2003, 2007 ; Boserup, 1970 ;
Oakley, 1985, Kabeer, 1992, 1994 ; Yépez Del Castillo, 2004,
Charlier, 2006 ; Crozier et Friedberg, 1977 ; etc).

Deuxième partie : Les questions liées à l‘interdisciplinarité
Q1 : Mon domaine de recherche (Etudes du développement) est par
essence un domaine interdisciplinaire où les sujets sont abordés dans
une vision globale et holistique répondant aux enjeux de
développement intégré (des aspects sociaux, économiques et
politiques voire environnementaux sont abordés dans le sujet, c‘est le
cas de mon sujet, Cf. schématisation de l‘angle du sujet en annexe).
Toutes réflexions autour du développement requièrent une vision
globale qui ôte les frontières et les cloisonnements entre disciplines.
Q2 : Mon sujet de recherche fait le lien entre plusieurs domaines
scientifiques (cf. plus haut et aussi le tableau synoptique en annexe)
et implique de ce fait l‘utilisation de plusieurs outils
méthodologiques et théoriques qu‘il convient de cibler dans un tout
cohérent afin d‘éviter la juxtaposition ; mais toujours dans une vision
systémique et la complémentaire. Lorsque cette intégration
méthodologique et théorique relevant de plusieurs disciplines est bien
réussie, la qualité de la production s‘en ressent.
Q3 : Plusieurs étapes devront être franchies pour un usage raisonné et
rigoureux d‘outils relevant de différentes disciplines. D‘abord faire le
                                                                     37
point des outils à mobiliser dans le cadre de la recherche ; rechercher
et apprendre les outils relevant d‘autres disciplines ; identifier les
aspects de complémentarité et/ou d‘adaptation ; construire un
système d‘utilisation intégré et holistique ; tester et réajuster.


        Borderlands, flows of people, money and commodities

Jori De Coster
KULeuven
Jori.DeCoster@soc.kuleuven.be

Borderlands produce flows of people, money and commodities, but
being places ‗in-between‘ they also produce social and cultural
hybrids and transformations. In economics, borderlands are often
studied as the stage of different kinds of legal and illegal trade
activities performed by the people of depressed border regions. The
performative body involved in such trade networks is subject to
different socio-economic and corporeal transformations on both
material and conceptual levels.
   As a borderland Beach Ngobila, the official border crossing point
at Kinshasa closest to Brazzaville, creates a lot of economic
opportunities for the Congolese. Moreover, Beach Ngobila witnesses
a specific paradox: those most marginalized by society are
advantaged at the borderland through shuttle trade activities. By
taking part in these global chains of commodity flows women‘s and
people with disabilities‘ socio-economic reality but also their corpo-
reality is negotiated and transformed into something different.
   In this research interdisciplinarity is necessary and includes
anthropological methodology as well as a focus from economics and
even political studies concerning borderlands. A baseline study is
necessary to respond to the question of the particular actors and
activities that make up the Kin-Bra shuttle trade, and that explain the
flow of entrepreneurs and commodities. Such aim requires an
economic-anthropological survey of multiple actors (people, goods,
infrastructure, technology) that explain the said flow. Second, the
fundamental scientific aim of this research focuses on the intricate
relationship between the performative 'other' body, commodity flow

38
and the borderland. This aim requires to operationalize how the
agency of the entrepreneurial 'othered' body meets a multiplicity of
structures and expands rsearch on transnational African entrepreneurs
(Cf MacGaffey), research in cross-border trade (Cf Marysse), and
research on African borderlands (cf. Adejuyigbe).


L’étude du politique en milieu rural : le cas d’une petite ville
émergeante dans le Delta intérieur du fleuve Niger (Mali)
Deridder Marie
UCL
Marie.Deridder@uclouvain.be

Début des années 90, le Mali a entrepris la décentralisation de l‘Etat.
Supposée apporter la « démocratie » au niveau local, cette réforme
s‘est concrétisée par la création de 703 communes rurales et urbaines.
Dans ce contexte, ma recherche doctorale tente de saisir les
transformations du politique au sein de la ville de Youwarou, chef-
lieu d‘une commune rurale dans le Delta intérieur du Niger. La
gouvernance locale y est caractérisée par une structuration complexe
de différentes unités de pouvoirs « traditionnels » tirant leur
légitimité de différentes périodes historiques induisant, aujourd‘hui,
une multiplicité de normes, d‘acteurs et de pouvoirs. Par ailleurs, ces
pouvoirs « traditionnels » sont directement impliqués dans la
gouvernance des ressources naturelles de la zone, enjeu essentiel en
milieu rural.
   Afin de saisir cette gouvernance locale propre à Youwarou, la
méthodologie de recherche adoptée combine différents aspects.
Premièrement, la compréhension de la configuration des pouvoirs
locaux implique d‘adopter une perspective historique. Cela pose les
questions, d‘une part, du traitement et de la place à accorder aux
narratifs historiques récoltés et, d‘autre part, du type de périodisation
à mobiliser. Ensuite, à travers une anthropologie « évènementielle »,
il s‘agit d‘observer des moments particuliers de la vie politique locale
tels que, par exemple, les processus électoraux. Enfin, ces deux
approches du politique à Youwarou nécessite d‘être ancrées dans une
réflexion spatiale qui tient compte, d‘une part, des enjeux lié à la

                                                                      39
gouvernance des ressources naturelles en milieu rural, et, d‘autre
part, des contraintes écologiques particulières issues des rythmes de
crues et de décrues du Delta provoquant successivement des
situations d‘isolement et d‘ouverture de la localité par rapport au
reste du territoire. Dans ma communication, je propose de discuter
cette méthodologie qui mobilise des objets généralement attribués à
l‘histoire ou à la science politique, tout en gardant la particularité du
regard anthropologique.


L’interdisciplinarité, un outil efficace pour la compréhension des
actions en réseaux des migrants maliens en France
Bréma Ely Dicko
Paris 7 Diderot
bremaely@yahoo.fr

Notre communication issue de notre thèse de sociologie en cours se
propose de contribuer au débat sur l‘utilité de l‘interdisciplinarité et
le recours à des outils méthodologiques ou théoriques spécifiques
autres que les siens dans la production scientifique.
   Cette contribution s‘appuie sur une recherche empirique ayant
commencée depuis 2006 à nos jours et portant sur les activités
commerciales transnationales des migrants maliens de la région
parisienne et ceux de retour au Mali. C‘est dire que mon travail se
fait sur un terrain multi-situé nécessitant de ce fait le recours à des
outils méthodologiques et surtout théoriques de différentes
disciplines comme l‘économie, la sociologie, l‘anthropologie, la
géographie et surtout l‘histoire. Cette dernière à titre illustratif nous a
servi de saisir l‘histoire de la migration malienne (origine, causes,
mutations). Nous avons utilisé des théories initiées par des
géographes à l‘instar de la mobilité, de la circulation migratoire.
Aussi, le concept de transnationalisme et de réseaux sociaux nous ont
été d‘un apport considérable pour décrire les actions en réseaux des
migrants maliens dans le cadre de leurs activités commerciales. De
l‘économie, les théories sur l‘entreprenariat ont été mobilisées sans
oublier le recours au récit biographique et la description
ethnographique des lieux de commerce, leur mise en scène.

40
  En somme ces journées me permettront de faire part de mon
expérience du recours interdisciplinaire et de corriger mes lacunes en
écoutant et échangeant avec d‘autres chercheurs venus d‘ailleurs.


L’interdisciplinarité pour une étude du roman africain
Babou Diene
Université de Ziguinchor
mbayemarie65@yahoo.fr

L‘analyse du roman africain recommande, pour plus d‘efficacité, une
approche interdisciplinaire. L‘interdisciplinarité tient sa pertinence de
la nature du genre. Reposant sur la double immersion culturelle du
romancier - africaine et européenne en général - placé entre l‘oral et
l‘écrit, s‘inscrivant dans une perspective dialogique avec les
littératures du monde, le roman africain adopte un discours
intertextuel et intègre d‘autres genres en son sein. Transculturel et
transgénérique, il se nourrit de divers apports qui complexifient son
appréhension. Pour étudier ce genre hybride, le chercheur gagnerait à
adopter une pluralité critique en vue d‘éclairer le contexte de
production, d‘apprécier le jeu des échanges qui s‘effectuent avec les
autres œuvres, mais aussi et surtout de décrypter les opérations
narratologiques. Pour ce faire, il est impératif qu‘il interroge
l‘écriture du romancier, c‘est-à-dire son travail sur le langage. Dans
ce cadre, il nous paraît fondamental d‘interpeler l‘histoire, la
sociologie et plus particulièrement la linguistique, d‘autres sciences
en connexion avec le roman africain. La convocation de ces
disciplines aidera à évaluer à sa juste valeur la poétique des auteurs.


L’interprétation de l’Art rupestre en Afrique: entre Histoire de
l’Art, Anthropologie, Archéologie et Histoire
Jacob Durieux
CEMAf/ Paris I – Sorbonne
noir_sur_blanc@hotmail.com



                                                                      41
L‘Art rupestre est une source privilégiée d‘informations sur les
populations de la fin de la Préhistoire jusqu‘à la diffusion de
l‘écriture arabe, pleinement sensible à partir du XVIIe -XVIIIe siècle
au Sahara et dans la bande sahélienne. Pourtant les questions de
chronologie, tant relative qu‘absolue, sont toujours un sujet de
controverse qui empêche dans une large mesure de lire ces œuvres
graphiques. Pour interpréter les images livrées par les rochers, du
nord du continent jusqu‘à la forêt tropicale, différentes sciences
(Histoire de l‘Art, Anthropologie, Archéologie et Histoire) proposent
diverses techniques.
   Dans notre communication, nous chercherons par l‘étude d‘un
exemple concret choisi au Sahel (Burkina-Niger) à confronter les
approches et les résultats de ces tentatives pour en tirer quelques
enseignements méthodologiques. Nous présenterons la manière dont
le travail d‘un anthropologue sur les gravures rupestres fut reçu par
des archéologues, les hypothèses des archéologues eux-mêmes dans
leur rapport à la construction historique et la manière dont les
historiens d‘art ont été écartés de la discussion par deux phénomènes
concordants : l‘orgueil d‘un discipline élitiste de muséographes
comme opposée à celle des « chercheurs de terrain » et la
discrimination par ces mêmes « broussards » d‘une science trop peu
marquée par l‘aspect matériel de son objet. Des historiens, on ne
verra que l‘ombre, dans la définition des espaces et des sociétés qui
justifient l‘approche archéologique contre la technique de la critique
historique des sources littéraires et orales.
   On trouvera dans cette analyse quelques pistes pour transformer
nos pratiques de recherche, sans toutefois que cela n‘implique de
révolution méthodologique dont hélas nous sommes bien éloignés
dans nos modes de production scientifique actuels.


L’approche interdisciplinaire dans le rapport tradition/
innovation : soins et bio-médicine en Kenya
Annamaria Fantauzzi
Université de Turin –EHESS Paris
annfantauzzi@tiscali.it


42
Dans cette communication, on veut prendre en considération
l‘approche interdisciplinaire de l‘anthropologie médicale dans une
recherche ethnographique menée en Kenya, chez les Samburu, pour
évaluer le rapport entre la médicine officielle et la médicine
traditionnelle. L‘approche interdisciplinaire concerne, d‘abord,
l‘étude de la société samburu, du contexte culturel et du rapport de la
population avec les missions nées sur leur territoire, soit religieuses
soit laïques. On analysera aussi les facteurs économiques de
changement (développement ou destruction ?) qui agissent sur la
population pour comprendre pourquoi une partie pratique encore et
seulement un type de médecine et une autre est plus ouverte aux
nouvelles formes de la bio-médecine.
   L‘approche interdisciplinaire permettra de mieux comprendre le
développement du contexte sociale et culturel de la population
Samburu, comment ils pratiquent les soins traditionels, dans quel
contexte et à travers quels operateurs. On décrira, donc, des
differentes situations où les deux systèmes ont été mis en place, en
évaluant quand ils ont agi ensemble et quand de manière différente,
aussi en contraste. A ce propos, on prendra en considération un cas
de grossesse, un autre de mutilation génitale féminine (notemment
infibulation et circoncision) et quelques exemples d'enfants orphelins
séropositifs rencontrés sur le terrain pour voir comment ils sont pris
en charge dans une structure «bio-médicale» et comment, par contre,
sont soignés à travers les pratiques autochtones.


Le journaliste africain face à l’indépendance nationale:
Représentations du pouvoir et de l’autonomie dans le récit des
journaux congolais et ivoiriens sur l’accès à l’indépendance
(1960-2010)
Marie Fierens
Mini-Arc, ULB
marie_fierens@hotmail.com

La communication fait suite à une première récolte de données
réalisée lors d‘un séjour effectué à Abidjan du 14 novembre au 7
décembre 2010. Partant de constats dressés à l‘issue de ce voyage

                                                                    43
exploratoire, elle identifiera les pistes de recherche découvertes, ainsi
que les différentes disciplines qui y sont associées.
   Il est apparu évident que le champ de la politique devra être
investigué. Car, comme l‘a souligné un de nos interlocuteurs,
« l‘évolution de la presse est corrélée à l‘évolution de la politique en
Côte d‘Ivoire » [I.SY SAVANE, Ministre ivoirien de la
Communication, 2010].
   De plus, les journalistes se présentent spontanément comme des
acteurs politiques « adossés » [sic] à un parti et les différentes
personnes rencontrées s‘accordent à dire que les journalistes sont
également des « militants ».
   Parmi les lignes de fracture qui divisent les rédactions, figure la
relation que doit entretenir la Côte d‘Ivoire avec l‘ancien
colonisateur.
   Cette réalité s‘explique, en partie du moins, par le positionnement
adopté par Houphouët-Boigny à l‘égard de la France, au moment de
l‘accession à l‘indépendance. L‘historien R. GALLISSOT [1986]
parle d‘une « succession en continuité coloniale ». Il importera donc
d‘investir le domaine de l‘histoire pour comprendre comment les
modalités d‘accession à l‘indépendance structurent la politique
ivoirienne d‘aujourd‘hui.
   La sociologie et la psychologie devront également être mobilisées
pour percevoir comment la presse écrite a façonné la mémoire
collective des Ivoiriens et pour vérifier l‘affirmation selon laquelle
« les commémorations du cinquantenaire de l‘indépendance ont été
une période de propagande » [F. GRAH MEL, ancien journaliste
ivoirien, 2010].
   A travers le récit de trois semaines d‘investigations à Abidjan,
nous proposons de développer la façon dont la recherche mobilisera
ces différentes disciplines et les concepts-clés qu‘elle retiendra.


L’intégration socio-économique des immigrés subsahariens en
République tchèque
Andrea Gerstnerová
Université Charles Prague
andrea_gerstnerova@yahoo.fr

44
Notre recherche s‘intéresse à l’intégration des immigrés
subsahariens hautement qualifiés à Prague. Elle tente d‘effectuer
cette observation dans une démarche comparative avec les situations
des « mêmes » groupes de migrants à Paris, à Londres et à Liège.
Elle analyse ainsi les ressemblances et les différences entre les
processus d‘intégration des immigrés hautement qualifiés d‘Afrique
subsaharienne qui résident en République tchèque et dans d‘autres
États membres de l‘Union européenne. Il s‘agit, d‘une part, de
décrire et de confronter les modes d‘intégration socioculturelle des
Africains subsahariens dans ces différentes villes et, d‘autre part, d‘y
extraire des recommandations pour les politiques d‘intégration au
niveau local en République tchèque. Une attention particulière est
ainsi accordée à l‘analyse des politiques locales (ou régionales)
visant à renforcer l‘interaction interculturelle, ainsi que la
coopération mutuelle entre les communautés minoritaires et la société
majoritaire.

Sur base des 37 interviews menés avec les immigrés d‘origine
africaine installés à Prague depuis au moins un an, on peut identifier
deux types de migrants : la nouvelle et l‘ancienne migration
africaine, cette dernière composée d‘anciens étudiants boursiers
bénéficiant d‘un statut nettement plus favorable. Ces groupes se
distinguent l‘un de l‘autre aussi par la langue utilisée. Les migrants
anciens sont anglophones ou lusophones. Les nouveaux migrants
plutôt francophones et originaires de l‘Afrique musulmane. A
l‘intérieur de chacun de ces groupes linguistiques et culturels règnent
la solidarité et le soutien mutuel. Mais les deux groupes se mélangent
peu. Cette distinction empêche le développement d‘une solidarité
« intergénérationnelle » qui pourrait faciliter l‘intégration de
nouveaux arrivants. Des lieux de convergences font-ils sans doute
défaut : ainsi, il parait difficile de former des associations d‘Africains
en République tchèque à cause des divisions entre les groupes
africains anglophones ou lusophones et les groupes francophones
aussi peu nombreux. Le développement de la vie associative, très
dense ailleurs en Europe, semble être une des pistes à développer
parmi les migrants africains de Tchéquie.


                                                                       45
  Le groupe cible: Les immigrés d‘Afrique subsaharienne séjournés
dans les pays d‘accueil (République tchèque, France, Belgique,
Grande-Bretagne) pour la durée d'au moins 1an sur la base de la
nationalité du pays d‘accueil acquise, du permis de séjour de long
terme et de court terme ou de la demande d‘asile déposée.
  Approches méthodologiques: Entrevues semi-structurées ; Réunion
de validation ; Analyse des outils des politiques d‘intégration
  Dans les années précédentes notre recherche a été soutenue par
l‘Agence des bourses de l‘Université Charles3 et l‘Agence des
bourses de l‘Academie de science à Prague en République tchèque4.
Dans les années 2011 et 2012, l‘Agence des bourses de la République
tchèque accepte de financer le suivi de ces recherches initiales pour
évaluer le développement socioéconomique des sujets interrogés
pendant la crise financière5.


An ethnography of a logging concession in the DRC
Thomas Hendriks
KULeuven
Thomas.Hendriks@soc.kuleuven.be

Tropical forests have always attracted quite a lot of ethnographical
writing, since the inception of anthropology as a ―scientific
discipline‖. However, in most cases, the ethnographical detail
accorded to so-called forest people is not expanded towards other
rainforest actors. For example, in the existing anthropological

3 GERSTNEROVÁ, A. (2007), Renforcement de la diversité culturelle. Projet financé par une bourse de
l‘Agence universitaire. Prague : L‘Université Charles. n° du projet 265/2006/B-GEO/PřF. Réalisation du
projet: 1. 1. 2006 – 31. 12. 2007.
4 GERSTNEROVÁ, A.; SEIDLOVÁ, M. (2008), Elaboration d'un modèle de politique d'intégration locale
envers les immigrants africains résidant en République tchèque. Projet financé par une bourse de l‘Agence
scientifique. Prague : L‘Agence des bourses de l‘Academie de science. n° du projet KJB901110803.
Réalisation du projet: 1. 1. 200 – 31. 12. 2008.
5
  GERSTNEROVÁ, A. L'intégration socioéconomique des immigrés subsahariens
en Europe. Projet sera financé par une bourse de l‘Agence des bourses de la
République tchèque. Prague : L‘Université Charles. n° du projet P404/11/P289.
Réalisation du projet: 1. 1. 2011 – 31. 12. 2012.

46
literature, logging companies are often described as the powerful
destroyers of ―local cultures‖ and exploiters of natural resources and
labor. Nevertheless, this monolithic characterization is often made
without any thoroughgoing ethnographical research, as
anthropologists and other social scientists have been more interested
in the sociocultural logics of local people than in the life-worlds of
supposedly well-known and ―western‖ globalized companies. This
PhD research goes beyond these easy characterizations and offers a
thick description of everyday life in a logging concession in the
Democratic Republic of Congo, as an ambiguous and instable
Umwelt where globalised capitalism, national state politics, regional
history and local modes of production interact. It analyzes the day-to-
day activities, discourses, beliefs, hopes and desires of the different
people working/living in the logging concession: laborers,
mechanics, engineers, immigrants, local residents, traders,
prostitutes, state agents, traditional ―chiefs‖, activists and consultants.
To understand the everyday life in the concession and its labor
camps, specific attention is given to local experiences of time and
(im)mobility in a postcolonial landscape of remembering, grief and
desire. Furthermore, this research looks at the role of gender, race
and ethnicity in the (un)making of subjectivities and dynamic group
culture. It highlights the technologies of power and resistance within
the labor process and the functioning of ―scientific‖ knowledge
production and heterodox bricolage within everyday concession
management.
   As field work is still ongoing, this presentation is a first systematic
attempt to make sense of the ethnographical data produced so far. It
conceptualizes the selected logging concession as a place neither
rural nor urban; at the same time a heterotopia imposing order on a
surrounding wilderness and a site for imperial nostalgia; a non-place
of (im)mobility and boredom and a porno-tropic environment for
white desire; a trap for black hope on a better life and a site of labor
exploitation, racism and violence. Moreover, this presentation
presents a twofold opportunity to critically reflect upon so-called
―interdisciplinarity‖.
   Indeed, in its methodology and its analysis, this research refuses to
confine itself to the disciplinary boundaries of academic
anthropology and reaches out for tools and concepts in related fields

                                                                        47
such as cultural studies, geography, critical theory and philosophy.
This ―importation‖ seems necessary for a better understanding of
local life-worlds and the right thing to do in this ethnography. At the
same time, research has taken a peculiar interdisciplinary turn, as the
ethnographer himself has a degree both in forestry and in
anthropology. As such, this fieldwork is consciously embedded
within the everyday functioning of the logging company and the
ethnographer experiences daily the ambiguous and uneasy in-
betweenness of interdisciplinary research in the confrontation with
foresters, ecologists and engineers. Moreover, this research has
contributed to and reflects upon recent interdisciplinary in-company
studies necessary for so-called sustainable forest management
planning. Thus explicitly reflecting upon ―interdisciplinarity‖, this
presentation contributes to a more balanced appreciation of its
practicalities and political ambiguities.


Combined palaeobotanical and archaeological reconstructions of
vegetation and cultural history of the Congo basin
Wannes Hubau
UGent1,2
Wannes.Hubau@UGent.be

Alexandre Smith3, Els Cornelissen3, Florias Mees4, Joris Van Acker1, Hans
Beeckman2
1
  Ghent University, Laboratory for Wood Technolgy
2
  Royal Museum for Central Africa, Laboratory for Wood Biology and
Xylarium
3
  Royal Museum for Central Africa, Department Prehistory and Archaeology
4
   Royal Museum for Central Africa, Department Mineralogy and
Petrography

The Royal Museum for Central Africa, the Royal Belgian Institute
for Natural Sciences, the National Botanic Garden of Belgium and
the University of Kisangani constitute the ‗Congo2010 Consortium‘
which organised a large-scale expedition on the Congo stream
(Democratic Republic of Congo) and its main northern tributaries
(Itimbiri, Aruwimi and Lomami rivers). This ‗Boyekoli Ebale

48
Congo‘ expedition aimed at both multidisciplinary scientific research
and significant capacity building amongst local scientists. One out of
six teams focussed on combined palaeobotanical and archaeological
prospection in systematic excavations in the visited villages.
   A first objective of this sampling strategy is appropriate mapping
of the oldest and most species-rich climax forests within the Congo
Basin. Direct evidence for the postulated locations of these important
forest refuge areas is a prerequisite for their successful conservation.
This is done by radiocarbon dating and identifying preserved old
charcoal remains found in subsequent layers within systematic
excavations. Additionally, analysis of disturbed and undisturbed soil
samples gives insight in the disturbance history of soil profiles.
   A second objective is a reconstruction of human impact on forest
and of human subsistence strategies. Radiocarbon dating and
identification of ancient charcoal fragments and archaeological
remains give a diachronic view on population dynamics and the
diffusion of technologies through the Congo Basin.
   Expedition fieldwork yielded important discoveries of ancient
artefacts associated with charcoal fragments in a formerly unexplored
region. Combined analysis of cultural and biodiversity data on the
one hand and comparison of ancient versus contemporary data on the
other hand, will allow a multidisciplinary reconstruction of both
vegetation and cultural history and their mutual influences.

 Trajectoires migratoires, mobilisations collectives et retour des
Maliens ayant fait leurs études supérieures en France

Thomas Huet
ENS-EHESS-Paris 7 Denis Diderot
Thomas.huet@ens.fr

A partir d‘une enquête ethnographique auprès de boursiers dits
―d‘excellence‖ du programme Malien ―300 jeunes cadres pour le
Mali‖, ma recherche de thèse en sociologie analyse les trajectoires
scolaires, professionnelles mais aussi migratoires et les modalités du
retour des étudiants effectuant leurs études supérieures en France.
   Le caractère transnational des mobilités étudiantes liées aux
problématiques de développement des pays du Sud implique

                                                                     49
d‘appréhender différents niveaux d‘analyses scientifiques de mon
objet de recherche. La posture interdisciplinaire s‘avère, ici, être
essentielle pour saisir, au plus près des agents sociaux, les trajectories
biographiques et expériences migratoires inhérente au retour ou non
vers le pays d‘origine ; mais aussi, au niveau des Etats, les politiques
publiques mises en oeuvre pour gérer les mobilités étudiantes
(observation du dispositive ―Campus France‖ de Bamako par
exemple) et leur lien avec le développement du pays d‘origine,
notamment, par le biais de l‘aide à la reinsertion socio-économique
ou la gestion des transferts de compétences de la diaspora qualifiée
malienne en France vers le Mali.
   Au regard de cette exigence scientifique : comprendre le rôle joué
par les agents sociaux dans un cadre, plus global, de politiques
publiques dont ils sont les cibles ; le maniement de différentes
disciplines telles que la sociologie, l‘anthropologie, la science
politique, l‘histoire et, dans une moindre mesure, l‘économie du
développement, contribue à rendre plus efficace la recherche
scientifique. Chacune de ces disciplines peuvent être mises à profit à
un niveau de réflexion théorique et à des moments précis de
l‘enquête empirique. L‘anthropologie, par exemple, pour saisir les
trajectoires migratoires et biographiques. Ou encore, la science
politique, pour analyser les politiques publiques et appréhender le
rôle des Etats et de ses agents.
   Cette alliance disciplinaire dans le travail d‘un jeune chercheur en
sociologie est parfois le fruit d‘une formation pluri-disciplinaire
(licence d‘histoire puis master de sociologie) ou d‘enseignements
présentant l‘interdisciplinarité comme un bénéfice pour la recherche
(Master ―Enquêtes, terrains, theories‖ de l‘ENS-EHESS). Toutefois,
le voile de l‘évidence ne doit pas nier les questionnements et tensions
ressentis à l‘épreuve du travail de recherche. Parfois, ces tiraillements
sont internes à de grandes familles de discipline comme c‘est le cas,
par exemple, à propos du débat méthodologique entre approches
qualitatives et/ou quantitatives. Le constat de ce type de tension
apparaissent aussi à certaines étapes de la recherche. Par exemple,
quand s‘arrêter dans le dépouillement d‘archives afin que l‘angle
historique ne prenne pas le dessus sur la recherche sociologique ?



50
   Les pouvoirs locaux dans les interstices de la tradition et de
l’Etat en Afrique. Concilier pluridisciplinarité, longue durée et
échelles.

Joseph Indeka Nkoso
ULB
jindekan@ulb.ac.be

La question du pouvoir est essentielle pour tout homme. Les sciences
humaines et sociales ont considérablement élargi ce champ
d‘investigation en dégageant une définition relationnelle du pouvoir
et en analysant ses principales caractéristiques : autorité, prestige,
domination et influence. Quels sont les lieux d‘investigation du
pouvoir et où en est-on dans les études africanistes ? Peut-on
concilier pluridisciplinarité, longue           durée et        échelles ?
Les rapports de pouvoir, expression des relations sociales, sont en
mutations depuis le choc colonial jusqu‘aux ébranlements
contemporains de la mondialisation. Repenser les lieux
d‘investigation du pouvoir dans ce cadre va au-delà d‘une discipline,
d‘une période et d‘une échelle. C‘est une analyse se situant au
chevauchement de l‘Anthropologie, de la Sociologie, de l‘Histoire et
des Sciences politiques. Le large développement conceptuel ouvre
la voie à une grande richesse analytique surpassant « l‘histoire
événementielle ». La longue durée contribue à la compréhension des
continuités et récurrences, sans pourtant négliger les fractures et
transformations identifiables. Elle permet une vision interprétative
qui transcende le « présent anthropologique » ou la tendance des
sciences politiques à privilégier le contemporain. Ces regards croisés
peuvent constituer un outil méthodologique essentiel lorsque
l‘interprétation critique des sources d‘archives et les enquêtes
ethnographiques sont considérées dans une relation de
complémentarité. Outre le croisement de techniques de production
des données, il faut revisiter les traditions disciplinaires et rediscuter
leurs objets classiques, tant le dialogue théorique conduit à mieux
cerner les différentes manifestations du politique. C‘est une
perspective micro-politique incorporant les « jeux d‘échelles » ou la
relation entre les univers local, national et global pour examiner de


                                                                       51
manière plus dynamique les phénomènes politiques en historisant
mieux les institutions et les comportements des acteurs.



Barbès à Casa ? Parcours, réseaux, rôle sociale et économique
des nouveaux entrepreneurs subsahariens dans la métropole
marocaine
Federica Infantino & Andrea Rea
ULB
Federica.Infantino@ulb.ac.be

La contribution proposée s‘inscrit dans un programme de recherche
d‘une plus grande ampleur portant sur les migrations subsahariennes
au Maroc et visant à amener des éléments de critique au « paradigme
de pays de transit » tout en apportant quelques éléments soutenant
l‘hypothèse de la transformation du Maroc en pays d‘immigration.
Cette contribution est basée sur une recherche de courte durée fondée
sur une démarche inductive portant initialement sur les étudiants
subsahariens au Maroc et sur les réseaux institutionnels qui génèrent
la mobilité de ceux-ci notamment dans le cadre de la coopération
sud-sud. Les entretiens et les observations que l‘un de nous a
effectuées à Rabat et à Casablanca entre février et mai 2010, nous ont
fait découvrir toute une autre insertion des Subsahariens au Maroc.
En effet, partis d‘une étude sur les étudiants subsahariens au Maroc,
nous sommes arrivés à découvrir les diverses formes d‘intégration
économique d‘anciens et d‘actuels étudiants subsahariens. Nous
avons pu relever deux logiques traditionnelles d‘intégration
économique : celle du travail salarié dont la logique est la
valorisation des compétences dans le capitalisme local, dans certains
secteurs du marché du travail marocain qui expriment une demande
non satisfaite par les compétences locales et celle de l‘activité
entrepreneuriale. Nous avons inscrit l‘analyse de ces nouveaux
entrepreneurs dans le travail portant sur le nouvel esprit du
capitalisme (Boltanski & Chiapello 1999). L‘analyse porte également
sur le rôle social que jouent les Subsahariens dans les relations
sociales de la société urbaine marocaine. Différents éléments nous

52
ont conduit à soutenir à titre d‘hypothèse que les Subsahariens par
certaines pratiques jouent un rôle social important au Maroc : celui
de créer des espaces sociaux de transgression normative. Dans la
société urbaine marocaine, les Subsahariens ont créé des espaces
interstitiels (Grafmeyer & Joseph, 1979) de transgression normative
marqués par un cosmopolitisme euro-maroco-africain. La présence
des Subsahariens au Maroc conduit ainsi à transformer certaines
pratiques normatives (rapports entre les hommes et les femmes,
rapports entre origines culturelles différentes, rapports a l‘usage de
l‘alcool) dans des espaces semi-publics (comme les bars, les
discothèques, etc.).


Présentation des résultats d’un essai d’analyse ethno-
musicologique de la culture gabonaise; un aspect de la musique
de la harpe ngombi des communautés Fang et Tsogho, et sa place
dans le Bwiti et l’Ombwiri
Rémy Jadinon
ULB
remy.jadinon@africamuseum.be

Etude envisagée dans les provinces du Ngounié et de l‘Estuaire du
Gabon dans le cadre du projet de reconstruction historique de la
distribution des harpes arquées en Afrique centrale.
   Cette recherche se situe dans une ligne de travail interdisciplinaire
à la limite de l‘histoire, l‘organologie, la linguistique et
l‘ethnomusicologie. Il comprend deux dimensions importantes que
sont l‘aspect diachronique des structures musicales et du lexique qui
lui est associé, pratiquement jamais étudié, et la dimension cognitive
impliquée dans l‘étude de savoirs implicites et non verbalisés.
   La harpe ngombi connaît une large diffusion au Gabon avec cette
particularité qu‘elle reste quasi exclusivement l‘apanage des groupes
Tsogho et Fang. Ces derniers ne semblaient pas disposer de cette
entité organologique avant leur arrivé sur les terres gabonaises. Les
Tosgho, quant à eux, ont su imposer aux communautés voisines leurs




                                                                     53
croyances et leurs théories du monde relaté6 par l‘intermédiaire des
rites Bwiti et Ombwiri, encore largement pratiqués aujourd‘hui et où
la harpe tient le rôle principal. En nous focalisant sur les techniques
de jeu, le répertoire et le système scalaire mis en œuvres dans les
pratiques musicales des communautés Fang voisines et Tsogho, deux
groupes culturellement et géographiquement proche, et en comparant
systématiquement le lexique de ces trois éléments entre eux, nous
espérons pouvoir affirmer ou non la pertinence d‘une reconstruction
historique de transmission d‘objets de la culture matérielle et
immatérielle et ainsi esquisser une piste éventuelle de la distribution
des harpes arquées en Afrique centrale.


Communication politique: sciences politiques et sciences de
l’information et de la communication en hybridation
Bellarminus Kakpovi
UCL
bellarminus.kakpovi@student.uclouvain.be

Qu‘est-ce que la communication politique ? Retenons ici trois
définitions.
   « La communication politique, au sens moderne, désigne
l‘ensemble des pratiques visant à établir des liens entre les
professionnels de la politique et leurs électeurs, en usant notamment
des voies offertes par les médias (de l‘article de presse au clip, du
publipostage au courrier électronique, du débat télévisé au blog…) »
(Riutort, 2007, p.27).
   Selon Wolton, la communication politique est :
   « L‘espace où s'échangent les discours contradictoires des trois
acteurs qui ont la légitimité à s'exprimer publiquement sur la
politique et qui sont les hommes politiques, les journalistes et
l'opinion publique à travers des sondages… Cette définition insiste
sur l'idée d'interaction de discours tenus par des acteurs qui n'ont ni



6
  Sallée, P. 1984, Gabon, Musiques des Mitsogho et des Batéké. Paris : Musée de
l‘Homme - OCR

54
le même statut ni la même légitimité mais qui, (…), constituent en
réalité la condition de fonctionnement de la démocratie de masse ».
   « La communication politique a pour double programme l‘étude
des interactions entre le système politique au sens large et les médias,
et l‘étude des processus et des techniques de communication dont le
système politique se sert » (Mercier, 2001, p.357).
   On note dans ces définitions une mise en hybridation de ces deux
types de sciences qui en constituent la colonne vertébrale. Justement,
la communication politique s‘appuie sur deux phénomènes :
l‘évolution des techniques de l‘information et de la communication
(cette évolution a donné lieu au marketing politique) et l‘évolution du
personnel politique. Ce qui revient à dire qu‘on ne saurait parler
communication politique sans ces deux sciences-là.
   Mais quels sont leurs apports respectifs dans la conceptualisation
de        cette        discipline       encore    en       dynamique ?
A partir d‘un essai de clarification sémantique, nous allons essayer de
ressortir l‘utilité de cette interdisciplinarité.

Bibliographie sommaire :
Delporte, C., Veyrat-Masson, I., Campagnes politiques, tribunes
médiatiques, Le Temps des Médias, 2006/2, N°7, p.5-9
Frere, M-S., Presse et démocratie en Afrique francophone : les mots
et les maux de la transition au Bénin et au Niger, Paris, Karthala,
2000
Gerstlé, J., La communication politique, Paris, Armand Collin, 2004.
Lindon, D., Le marketing politique, Paris, Dalloz, 1986.
Maarek, Ph., Communication et marketing de l’homme politique,
Paris, Litec, 1992 ; 2è éd. 2001.
Mercier, A., La communication politique en France : un champ de
recherches qui doit encore s‘imposer, l’Année de sociologie 2001/2,
Vol.51, p.355-363
Riutort, P., Sociologie de la communication politique, La
Découverte, 2007
Veyrat-Masson, I., Les recherches sur les campagnes électorales à la
télévision, Le Temps des Médias, 2006/2, N°7, p. 289-301




                                                                     55
Le processus de remise en ordre dans la RDC post-conflit:
Implication et expertise de l’Union Européenne
Gérard Katunda Mundundu
Université de Kinshasa
gkatunda@yahoo.fr

Lorsque sonne l‘heure de la démocratisation des Etats africains des
années 1990, la RDC, ex-Zaïre, est un Etat effondré. L‘échec du
processus de remise en ordre déclenché par le Président Mobutu en
avril 1990 débouche sur la guerre de l‘Est, dirigée par Laurent
Désiré Kabila en octobre 1996. La volte-face de ce dernier, devenu
président, pousse la communauté internationale à lui tourner le dos
jusqu‘à son assassinat en janvier 2001.
   Avec l'avènement de Joseph Kabila, la machine internationale
repart alors en sens inverse. La signature de l'accord global et
inclusif à Pretoria le 17 décembre 2002 sur la transition en RDC a
permis d‘accélérer le processus de coopération. A ce stade, l‘on note
l‘implication totale de l‘Union Européenne et la mobilisation
systématique de son expertise dans le processus de remise en ordre.
D‘où le sens des interrogations ci- après :
   Comment comprendre l‘implication et l‘expertise de l‘Union
Européenne dans le processus de remise en ordre en RDC après la
signature de l‘accord global et inclusif ?
   Qui sont ces experts européens, quels sont leurs domaines
d‘intervention et quelles sont les orientations données au processus?
   Y aurait-il un rapport entre la mondialisation et la mobilisation de
l‘expertise européenne en RDC post-conflit?
Pour atteindre l‘explication, nous avons recouru à la méthode
systémique, la méthode de l‘histoire immédiate et à la méthode
                                               7
juridique. Cette analyse multi méthode a permis de jeter des
passerelles entre les différentes disciplines se complétant.

7
   KARL M. Van Meter, « Méthodologie sociologique », in Revue
Internationale des Sciences Sociales, (RISS) ; n° 139, Unesco/érès, Février
1994, p.24.



56
Investors, Migrants, and Masculinities: Studying Emerging
Indian Ocean Modernities
Anneeth Kaur Hundle
University of Michigan,
anneeth@umich.edu

This paper presents a section of my dissertation research (carried out
in Kampala, Uganda from 2008-2010) that discusses the
methodological and theoretical interventions of studying new forms
of Asian subjectivity and citizenship in Kampala, Uganda. As
scholars across disciplines become interested in the intensifying
diplomatic and economic relations between Africa, China and India,
it is becoming clear that transformations in development and the
private sector, governance, extra/state sovereignty, transnational
citizenship and movements of capital, goods and people in and
around the Indian Ocean provide key arenas of analysis that unsettle
Africa‘s postcolonial relations of dependency with the West. It also
requires new modes of study.
   I briefly discuss the development of my methodological praxis in
the field and note the key issues in my research: the work of the
Ugandan National Resistance Movement (NRM) government to
bring ―returnees‖ (Ugandan Asian exiles from 1972) back to the
country, and the strategies of the state to redefine Asians as investors
and public-private ―development partners‖ through ethnography. I
describe ―expanding realms of citizenship for Asians‖ in Uganda by
centering my analysis on two types of emerging masculinities: the
rise of high-capital Asian investors from India and China in Uganda
who move in and out of circuits of urban state governance, and the
concomitant rise of working-class and often undocumented/illegal
ethnic Indian and Chinese migrants—migrants whose interactions
with state entities are of a wholly different character. I recuperate the

                                                                      57
role of the state in the direction of ―pockets‖ of investment capital
(Ferguson 2006), the creation of Asian investor and migrant-trader
identities, and discuss ideas of transnational and ―flexible‖ Asian
subjects (Ong 1999) in East Africa. Finally, I discuss the need for
multi-sited research and theoretical interdisciplinarity that allows for
a broader yet more creative and inventive understanding of
traditional areas of research such as the Asian diaspora, postcolonial
citizenship, migration, and development in East Africa and the Indian
Ocean arena.


Histoire de l’art et anthropologie
Patricia Lamarche-de Largentaye
Université de Provence
plargentaye@gmail.com

Dans le cadre d'une recherche en Histoire des Arts de l'Afrique sur
l'étude comparative d'objets de divination à frottement du bassin du
Congo, nous avons été amené à approfondir ce sujet en
Anthropologie de l'Objet, puis en Anthropologie.
   Les objets choisis pour le début de l'étude sont des itombwa Kuba
et Leele. Le travail a porté sur les caractéristiques morphologiques,
typologiques, stylistiques des objets conservés au Musée Royal
d'Afrique Centrale. La bibliographie a servi de base de recherche et
permis de constater qu'une technique spécifique a été utilisée, celle
du frottement avec un mode de questionnement binaire, et conduit à
étudier d'autres cultures utilisant un système de divination similaire :
les Azande, Nzakara, Banda, Luba, Chokwe.
   Le passage d'une discipline à l'autre, de l'Histoire de l'Art à
l'Ethnologie s'avérait naturelle. Les recherches successives montrent
qu'elles sont intimement liées par la nécessité de comprendre le
fonctionnement effectif des objets étudiés et la connaissance des
sociétés qui ont produit ces objets. Ces disciplines portent des regards
différents sur des objets, mais cette double approche a un but
commun : comprendre l'objet et l'univers dont il est issu.
   La participation à un colloque à Leiden (2005) sur la divination en
Afrique Sub-Saharienne et des renseignements obtenus par ailleurs

58
ont appuyé l'intuition de la quasi disparition de cette technique
divinatoire. Cela exigeait une enquête de terrain rigoureuse et un
dialogue avec les sociétés contemporaines. La méthodologie a été
construite sur la base des artefacts connus, suivie d'une recherche de
terrain.
   Le questionnement théorique nécessitait une observation
empirique. La mission effectuée dans le Kasaï occidental en
République Démocratique du Congo (2010) a confirmé la presque
totale disparition de cette technique, dont les raisons sont en partie
historiques, une agressive campagne anti-fétichiste mupele (1979-
1980) et en partie culturelle, le remplacement de cette technique par
le questionnement d'après l'écriture, d'origine musulmane. C'est le cas
avéré chez les Azande et occasionnellement chez les Leele.
    L'ouverture d'esprit, la rencontre avec d'autres chercheurs et
l'apprentissage de méthodes de travail d'autres disciplines, dont
l'approche historique, sont nécessaires pour acquérir des outils
auxquels nous sommes peu familiarisés. L'interdisciplinarité est une
condition nécessaire à la production du travail scientifique et
contribue à l'élargissement des connaissances.

 Archives, potentiel et visiteurs. Autour des archives Henry
Morton Stanley

Mathilde Leduc
MRAC
mathilde.leduc@africamuseum.be

Dans leur article « L‘archiviste automate », publié en 1985 dans
Social Science History, vol. 9, n°2, les deux auteurs C. Gaffield et P.
Baskerville se proposent d‘examiner comment la professionnalisation
des archivistes d‘une part, et la diversification des thèmes et des
méthodologies empruntés à des champs extérieurs à l‘histoire de
l‘autre, ont créé un fossé d‘où devraient émerger de nouvelles formes
de collaboration qualifiée d‘interdisciplinaire.
Cet exposé, à son tour, propose de poursuivre les hypothèses des
auteurs, sous l‘angle d‘une pratique quotidienne de
l‘archivistique en milieu muséal polyvalent, attirant entre autre

                                                                    59
un public de chercheurs, spécifiquement d‘Afrique centrale.
« L‘interdisciplinarité » permet de mettre en lumière les habitudes et
l‘imposition de préconçus comme habitude issue de la multiplicité
des pratiques contemporaines, serait-ce de manière subconsciente.
Plusieurs études de cas, au travers d‘une expérience de première
main, interrogent les effets de modes et d‘attentes en sciences
humaines. Elle permet aussi de considérer les terrains et expériences
communes à la nébuleuse qui gravite autour de la recherche en
archives (archivistes, chercheurs, voire bailleurs de fonds, etc.).

  La caméra et les données : mise en scène des observateurs et
des observés dans une recherche sur les courtiers en
développement

Beniamina Lico
Università di Bologna
francescalico@gmail.com

Les instrumentations audio-visuelles peuvent constituer des outils
précieux pour le chercheur, pas seulement pour enregistrer les
manifestations audibles et visibles mais aussi pour les soumettre à
l'analyse et en communiquer les résultats. On pourrait évidemment
utiliser la caméra comme un cahier qui permet au chercheur de se
passer d‘écrire pendant les situations qu‘il observe. Mais la
contrepartie de cette liberté est la présence de la caméra,
encombrante, sinon matériellement, pour la distance qu‘elle
matérialise entre observateur et observé. Une distance qui tout
d‘abord explicite et rappelle sans cesse que l‘observation est une
intervention de l‘observateur sur la réalité observée. Cette
explicitation de la relation entre les acteurs, outre à impliquer une
profonde réflexion de l‘observateur sur son positionnement et son
insertion dans le milieu observé, met en évidence la nécessité d‘une
réflexion sur les donnés recueillis, surtout pour ce qui concerne
l‘auto-mise en scène des acteurs. C‘est-à-dire que la seule présence
matérielle de la caméra produit des effets sur l‘attitude des
interlocuteurs qui peuvent être précieux pour distinguer leurs
registres communicatifs et traiter de façonne adéquate des donnés de
nature différente. L‘enregistrement filmé permet ensuite de capturer
60
l‘ensemble des manifestations sensibles d‘un processus. Il permet,
par exemple de capturer plus facilement des informations utiles à la
compréhension des dynamiques collectives et de mettre en valeur des
aspects récurrents dont les acteurs ne sont pas forcement conscients.
Dans ce texte, réalisé à partir d‘une recherche menée en Casamance,
Sénégal, sur des operateurs locaux de développement, on montrera
comment qu‘une utilisation ad-hoc de ces instruments, qui prenne en
compte les altérités existant entre l‘enregistrement filmé et les autres
types de transcription, peut en saisir les avantages et tirer partie d‘une
utilisation appropriée de la caméra.

        Interdisciplinary approach to two urban youth codes in
East Africa – Sheng and Lugha ya Mitaani – using an
evolutionary framework to explain language change

Juliana França Macek
Universidade de São Paulo-Brasil / BIGSAS – Bayreuth
jmacek@uol.com.br


In East Africa, two towns with different historical and colonial
background, Nairobi in Kenya and Dar es Salaam in Tanzania, are
our research areas for the study of discourse practices of a new social
group that urbanization and globalization give rise in Africa - the
urban youth. Like other African cities, both towns underwent rapid
population growth in the past witch implies a steady increase in
language contact and multilingualism. Members of this distinct group
are under pressure to create and establish their identity (mainly
linguistically) in contrast to traditional schemes of identity and
cosmopolitan Western style identities. As a result we see in both
selected areas the emergence of new varieties that have been spread
over large areas with no institutional or language-planning support,
as it is the case of Sheng, in Nairobi, and Lugha ya Mitaani, in Dar
es Salaam - they constitute youth (sub)culture and a way to construct
youth identity in a Swahili context.
   This paper aims to present an interdisciplinary approach to
examining the multiple inter-related factors that contribute to the rise
and position of these varieties in the social environment of East

                                                                       61
Africa, but also, focusing on the study of linguistic forms seen as
polite or harmonious,       to show how these socio-pragmatic
expressions point to new standards of values and behaviors adopted
by the youth of urban areas, revealing a clear contrast from
traditional forms of deference common to life in rural areas – what
may contribute to the comprehension of the evolutionary process of
linguistic change.


Media and Terrorism: Editorial Cartoons Representations of
Terrorism and the War Against Terror in Kenya
Omanga Duncan Mainye
BIGSAS, Bayreuth
ankodani@yahoo.com

This study aims at taking the first tentative steps of expanding the
study of the relationship between terrorism and the media by taking a
critical look at how the print media in Kenya, in particular editorial
cartoons, have used this form of popular culture to make reference to
the terrorist acts in Kenya in August 7th 1998 in Nairobi, the 28th
November attacks in Mombasa, the September 11th New York attacks
and the ongoing war on terror.
   Most studies on the relationship between the media and terrorism
have been on the now ubiquitous Television, or the Internet and
others on the print media. Most of these studies have focused on how
the news channels portrayed the events and the subsequent
ramifications, few, if any have attempted to interrogate the role of the
cartoons, and virtually none has investigated the Kenyan landscape in
regard to terrorism and the Editorial cartoons. It is from this vantage
point that this study situates itself. The study is essentially a
multidisciplinary effort combining linguistics methods and media
theories. Specifically, the study is hinged on an approach supported
by structural semiotics and media framing.
   In light of the debate on the relationship between media and
terrorism, it becomes prudent to investigate how editorial cartoons
describe, evaluate and give meaning to terrorism and the war against
terrorism.

62
L’espace romanesque mondialisé : Un questionnement de la
diaspora africaine contemporaine
Fulgence Manirambona
ULB
fulumani@yahoo.fr

Dans notre communication, nous proposons une analyse de l‘espace
dans le roman de la nouvelle génération africaine. Qu‘il soit d‘origine
ou d‘accueil, l‘espace apparaît, dans l‘énonciation littéraire
contemporaine, comme celui de l‘entre-deux. Nous tenterons cette
étude dans trois romans d‘auteurs différents mais tous diasporiques :
Bleu-blanc-rouge (Présence Africaine, 1998) d‘Alain Mabanckou,
Transit (Gallimard, 2003) d‘Abdourahman Ali Waberi et Le Ventre
de l’Atlantique (Anne Carrière, 2003) de Fatou Diome.
   La génération diasporique contemporaine tient un discours
décentré sur l‘espace. Loin de l‘idéalisation/exaltation de l‘Afrique et
ses valeurs à laquelle nous avaient habitué les générations
précédentes, les protagonistes du roman de l‘émigration se refusent à
tout ancrage dans l‘espace africain quoique celui-ci reste
omniprésent. Le misérabilisme est le discours dominant de la
représentation de l‘espace africain. L‘Afrique est ainsi considérée
dans son ouverture à l‘Autre et ne peut-être qu‘un lieu sans frontières
ou à frontières mobiles dans une sorte d‘écriture de la traversée.
   Cette représentation spatiale de l‘Afrique est associée à celle de
l‘ailleurs, terre d‘accueil pour ces migrants, dont la description est
aussi alarmante. La topographie de l‘ailleurs que dessine le roman de
l‘émigration bat en brèche l‘idée longtemps entretenue d‘un Paris ou
Occident-paradis terrestre, espace de la réussite et de la consécration.
Nous établirons, à travers cette lecture de l‘ailleurs dans le récit
contemporain, une double orientation axiologique: d‘abord la
construction et ensuite la déconstruction de l‘ailleurs-paradis.
   Cette représentation de deux univers romanesques longtemps
considérés comme antagonistes met en exergue des non-lieux et se
tourne vers un monde global qui cumule toutes les géographies. La

                                                                     63
mise en fiction de cet espace transnational, transterritorial, montre
une écriture en quête d‘un imaginaire universel qui exclut désormais
toute velléité d‘appartenance spatiale au sens étroit du terme.


Etude de Umuganuro : Approche historique, linguistique et
onomastique
Jean Bosco Manirambona
ULB
jmaniram@ulb.ac.be

Umuganuro est une fête des prémices et des semailles du sorgho
célébrée au Burundi pour revigorer le pouvoir royal, bénir la
population, les champs et le bétail et inaugurer une nouvelle année
culturale. Dans l‘étude de ce rituel, les traditions orales constituent la
source principale d‘informations mais insuffisante et présentant des
lacunes. Cette étude nécessite d‘autres disciplines comme l‘histoire,
l‘ethnographie, la linguistique descriptive et l‘onomastique. Cette
approche pluridisciplinaire permet de comprendre l‘histoire du rituel
du sorgho, l‘identité sociale et les coutumes des ritualistes ainsi que
les liens sociaux qui existaient entre eux ou leurs sous-groupes, la
dimension socio-symbolique du matériel rituel ainsi que les liens
entre les domaines rituels où ce matériel ou le matériel similaire était
utilisé. Par exemple, l‘étude des généalogies permet de comprendre
la trajectoire sociale de ce rituel, des ritualistes et des objets utilisés,
la manière d‘acquérir ou d‘abandonner l‘identité clanique ou
lignagère, le système d‘alliance matrimoniale et les liens sociaux
entre différents groupes sociaux. Il a été également constaté que les
noms des clans ou des lignages n‘étaient pas liés forcément à
l‘appartenance à des groupes sociaux différents mais liés à la
profession, à la toponymie de l‘habitat, à la phytonymie, à la lignée
ancestrale, au totem, etc. Les approches ethnographiques,
linguistiques et onomastiques permet aussi d‘approfondir les
fondements culturels de Umuganuro, le sens et la signification des
termes utilisés à l‘aide de la méthode de la constitution de champs
lexico-sémantiques. Elles permettent aussi de comprendre les liens
entre Umuganuro et d‘autres rituels ainsi que la dimension

64
symbolique du matériel rituel. Donc, l‘interdisciplinarité s‘avère
nécessaire pour une bonne approche.


L’observance au traitement antituberculeux au Burundi : de
l’anthropologie appliquée
Chiarella Mattern
UCL
chiarella.mattern@uclouvain.be

A la frontière entre l‘anthropologie et les sciences de la santé, mes
recherches sont orientées vers la compréhension des comportements
de recherche de soin dans le cas de la maladie de la tuberculose au
Burundi où 12 000 nouveaux/an cas y sont détectés et où la co-
infection avec le sida entraine les patients dans une situation
d‘extrême précarité. Plus précisément, je m‘intéresse aux itinéraires
thérapeutiques suivi par les patients, aux facteurs socio-culturels
favorisant l‘adhésion au traitement et aux représentations de la
maladie. Dans le cadre de cette étude, les outils méthodologiques
propres à l‘anthropologie sont essentiels afin de mettre en lumière le
quotidien vécu par les patients. Je travaille cependant également avec
des partenaires médecins, statisticiens et économistes, afin de
construire une analyse complète, précise et au plus proche du réel
vécu par les patients.


Logique nouvelle et comportements anciens : la spécialisation
dans la vente des produits de chasse au Gabon
Georgin Mbeng Ndemezogo
CREA, Lyon 2
ndemegeo@live.fr

Le travail consiste à ressortir la logique nouvelle caractérisée par la
marchandisation et identifier les comportements anciens qui se sont
adaptés à cette logique nouvelle exogène aux peuples actuels du
Gabon. Nous nous focalisons sur la spécialisation qui se fait autour
de l‘animal chassé. Il est examiné dans cette division du travail

                                                                    65
produit autour du gibier ce qui est logique nouvelle et ce qui est
comportements anciens. L‘étude consiste à observer de près les
différentes strates de cette spécialisation et ressortir les
comportements qui se sont adaptés à cette logique marchande. Cet
examen soulève de nouvelles problématiques, entre autres celle de la
transformation du travail social, c‘est étudier comment les peuples
actuels du Gabon s‘approprie la nouvelle forme du travail. L‘effort
de survie de certains traits culturels des ethnocultures gabonaises sera
maintenu et entretenu par la marchandisation des biens et services
culturels autrefois non marchant.
   L‘examen de la logique marchande se focaliser sur les acteurs
urbains de la commercialisation du gibier. Cette logique est partagée
entre les revendeuses des marchés, les revendeuses des restaurants et
les revendeurs des sous-produits. Le concept de « revendeuse » ou
« revendeur » est caractéristique de l‘activité exercée, constituée d‘un
achat et d‘une vente du produit acheté. Mais le concept généralement
utilisé par les deux premiers acteurs est celui de « bayame ».
   A la suite de cette logique marchande, une autre que l‘on peut
qualifier d‘adaptative voit se dégager trois usages notamment l‘usage
alimentaire, l‘usage thérapeutique et l‘usage rituel. Nous avons là
l‘effort de survie de trois habitudes culturelles liées au gibier qui sont
entretenues en partie par la commercialisation. Cela fait montre du
processus de transformation dans lequel les peuples du Gabon actuel
sont engagés, manifeste à travers la création d‘un espace distinct de
l‘espace villageois : l‘espace urbain.


L’alternance codique dans le théâtre et le cinéma en milieux
urbains kikongophones: analyse linguistique, sociolinguistique et
pragmatique
Julien Mbwangi
ULB, MRAC, Université de Kinshasa
mbwangifils@yahoo.fr

Notre projet de recherche doctorale porte sur le théâtre et le cinéma
en milieux urbains kikongophones. Il s‘inscrit dans le cadre d‘un
projet plus large sur le kikongo véhiculaire qui a pour objectif la

66
vulgarisation des savoirs endogènes et qui débouchera sur la
rédaction de dictionnaires et de manuels en kikongo véhiculaire.
Nous avons circonscrit notre champ de recherche aux milieux où
cette langue est usitée, notamment Boma, Matadi et Kikwit.
   L‘interdisciplinarité aura un apport important dans l‘analyse des
pièces de littérature orale recueillies. Nous nous appuierons tour à
tour sur la linguistique pour identifier et décrire les langues
concernées, la sociolinguistique pour expliquer certains phénomènes
dus au contact des langues, comme l‘alternance codique et les
représentations sociales liées aux différents parlers ainsi que la
pragmatique afin de mieux comprendre le discours suivant le
contexte d‘énonciation. Enfin, une approche littéraire permettra de
déterminer les différents genres et leur fonctionnalité dans une
situation de discours donnée.
   Dans cet exposé, nous appliquerons cette approche
interdisciplinaire sur les premiers textes de théâtre dont nous
disposons, à savoir ceux récoltés auprès de la troupe théâtrale « Ya
Za » qui joue à Boma. La lecture des premiers textes fait ressortir un
phénomène langagier saillant : l‘alternance codique (‗code
switching‘). Ce phénomène montre que les grands centres de
transactions commerciales et culturelles qui constituent l‘arrière-plan
de ces pièces de théâtre ne sont pas monolingues. Plusieurs autres
parlers jouent un rôle important dans l‘agir communicationnel de ce
peuple: le lingala, les variétés vernaculaires du kikongo, le français et
le portugais. Toutefois, les acteurs manipulent aussi consciemment ce
multilinguisme, par exemple pour caractériser certains personnages-
types ou pour mettre en évidence des conflits de génération. La
présente communication vise à faire une description linguistique ainsi
qu‘une première analyse sociolinguistique et pragmatique de
l‘alternance codique dans le théâtre et le cinéma en milieux urbains
kikongophones.




                                                                      67
Note sur les recherches en arts de l'Afrique

Tristan Mertens
ULB
mertens.t@hotmail.com

Depuis sa naissance comme sujet d'intérêt académique, l'étude des
arts de l'Afrique s'est nourrie d'approches méthodologiques et
théoriques provenant de disciplines différentes. On se souviendra par
exemple de la controverse entre forme et contexte longtemps
associée aux divergences épistémologiques de l'histoire de l'art et de
l'anthropologie. Si de tels débats sont encore d'actualité dans des
contextes tels que celui du marché de l'art ou de certains musées, il
semble admis que loin de constituer quelques limitations, cet
antagonisme ait été productif sur le plan scientifique. En témoigne
l'apparition de champs académiques caractérisés par leur pluralisme
disciplinaire comme la culture matérielle et la culture visuelle. En
révélant certaines dimensions occultées d'une réalité donnée, le
dialogue interdisciplinaire a valeur de critique et permet de
renouveler notre regard et de le préparer à l'émergence de nouveaux
objets et sujets d'étude.
   C'est de cette manière que durant les années 1990, les recherches
en arts africains ont remarquablement changé de visage pour s'ouvrir
à l'étude de pratiques visuelles qualifiées d'art contemporain. L'intérêt
croissant que rencontre l'art contemporain au sein des études
africanistes est notamment né sous l'impulsion de jeunes artistes et
intellectuels africains soucieux d'appliquer les critiques postmoderne
et postcoloniale au monde de l'art. En revanche, il semblerait que
l'anthropologie ait bien mauvaise réputation dans l'imaginaire de
cette jeune génération qui n'hésite pas à en critiquer les fondements
épistémologiques qu'ils associent au colonialisme et au primitivisme.
Une telle approche ignore les profonds changements de paradigmes
qui ont marqué l'anthropologie au cours des dernières décennies.
Aussi, l'objectif sera t-il d'évaluer de manière critique les apports

68
potentiels de celle-ci à l'étude d'un certain art contemporain africain
dont les contours ont largement été balisés par des historiens de l'art.


L’ethnolinguistique: une méthode d’analyse interdisciplinaire
Kelly Marlène Milébou Ndjave
LLACAN, Paris,
mileboum@yahoo.fr

Le thème de notre recherche doctorale se situe dans le domaine de
l‘oralité et précisément dans le domaine du conte. Il est circonscrit
par le groupe ethnolinguistique Myèn‘orungu que l‘on retrouve
principalement dans la partie du Centre-ouest du Gabon. Aussi
avons-nous choisi de travailler sur le sujet suivant : « Le conte
(ŋkoɣo) chez les Myèn‘orungu du Gabon. Enjeux et problématiques
d‘un genre en mutation». L‘angle d‘approche retenu ici est celui de la
description de l‘évolution et des transformations du conte
Myèn‘orungu à l‘aide d‘une analyse ethnolinguistique. Cette dernière
permet d‘abord de situer le contexte historico-géographique de
production des contes chez les Myèn‘orungu, leur évolution à travers
le temps et l‘espace, puisqu‘on remarque que ces contes s‘insèrent
dans une société toujours en perpétuelles mutations. Ensuite l‘analyse
ethnolinguistique permet, en effet, de réaliser une approche globale
des discours du patrimoine verbal en montrant que la quête de sens
n‘est possible que si les discours sont replacés dans leurs contextes
socioculturel et linguistique.
   Théorisée par Geneviève Calame-Griaule, l‘ethnolinguistique se
définit « comme l‘étude des relations entre la langue, la culture et la
société. [Elle] se réfère aussi à la forme des textes qu‘à leur contenu
et leur contexte. Elle permet (…) [par ailleurs] de considérer la
littérature orale comme le champ privilégié de manifestations
langagières dans un contexte culturel précis »8 Ainsi définit,
l‘ethnolinguistique se présente comme la construction d‘une analyse
en littérature orale qui fusionne les outils théoriques et

8
 CALAME-GRIAULE (G.), 1977, Langage et cultures africaines,
Paris, François MASPERO, p. 15.
                                                                     69
méthodologiques de plusieurs disciplines             et    qui   permet
d‘appréhender les textes dans leur globalité.


L’(in)discipline ou l’interdisciplinarité? La diversité des sciences
sociales convoquées par l’anthropologie sur un terrain
multidimensionnel: La musique rap à Dakar (Sénégal) et à Dar
es Salaam (Tanzanie)
Sophie Moulard-Kouka
CNRS/Bordeaux 3
sophiemkouka@yahoo.fr

Dès lors que le chercheur commence à entrevoir la complexité
inhérente à une nouvelle problématique considérée dans un contexte
précis, il peut être tenté de penser qu‘il s‘agit d‘un nouveau cas de
« phénomène social total » ; aussi le caractère multidimensionnel de
tel ou tel objet d‘étude semble t-il désormais relever de l‘évidence.
   Pourtant, le débat est toujours en suspens. D‘un côté, nous devons
reconnaître que chacun de ces objets convoque des compétences bien
spécifiques, fait référence à des méthodes et à des champs de
connaissances attachés à des disciplines particulières. Mais de l‘autre,
ne peut-on pas considérer la répartition des sciences sociales en
disciplines     distinctes   et    cloisonnées     comme      dépassée?
L‘anthropologue Denis-Constant Martin (CEAN, BX) remarquait
récemment sur un ton amusé qu‘il se voulait « indiscipliné ». Ainsi,
si bien souvent ce clivage perdure, les exemples de « porosités »
entre les différentes disciplines sont nombreux et c‘est peut-être en
cela qu‘il faut entrevoir un horizon fécond pour les nouveaux objets
de l‘anthropologie sociale et culturelle.
   Dans le cas de mon domaine de recherche, à savoir l‘étude des
« dimensions sociales et politiques des musiques populaires en
Afrique subsaharienne (Sénégal, Tanzanie) », plusieurs disciplines
me sont utiles, et viennent compléter ce que l‘anthropologie ne
pourrait appréhender seule : la science politique, l‘histoire, la
musicologie et la linguistique. Depuis peu, j‘ajouterai à cette liste les
sciences de l‘information et de la communication (TIC).


70
   Dans cette intervention, je me propose de présenter de quelle façon
j‘utilise chacune d‘entre elles (à partir d‘exemples ethnographiques et
théoriques), pour ensuite tenter de produire un texte anthropologique
qui finalement transcende ces particularités initiales.


Les mutations sociales, un objet embarrassant pour l’homme de
science en Afrique
Sara Ndiaye
Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal
koromack@yahoo.fr

Le bilan que nous souhaitons établir au cours de cette communication
est double : celui d‘une société qui a été aux prises avec des
situations socio-historiques inédites qui ont fini par bouleverser sa
trajectoire et celui d‘une connaissance scientifique dispersée dans les
disciplines fascinées par tel ou tel aspect de l‘évolution sociale.
L‘objet de cette communication est d‘exposer des jalons
interdisciplinaires à partir des sensibilités anthropologiques,
sociologiques et historiques extraites de la documentation.
   Les sociétés d‘affluence sont bousculées par une histoire qu‘elles
ne gèrent pas.
   Au lieu d‘être des sociétés avec de fortes traditions locales, avec
des systèmes de différenciation authentiques, leurs clivages sociaux
et leurs systèmes de hiérarchisation des groupes, les sociétés
d‘affluence vivent de multiples changement radicaux et irréversibles
que nous avons convenu d‘appeler, mutations sociales en gardant
présent à l‘esprit qu‘elles constituent des phénomènes totaux qui
épousent de ce fait des contours culturel, économique, politique et
social.
   La Vallée du fleuve Sénégal offre un cadre d‘exploration. Il a été
le théâtre de différentes expéditions : islamisation au XIème siècle,
colonisation XVIème au XXème siècle et construction du
développement à partir des années 1980. Ces épisodes historiques ont
été fondés sur des activités volontaristes de transformation radicale
de la société.


                                                                    71
   Les connaissances produites sur l‘évolution des sociétés sont des
connaissances dispersées.
L‘accent porté sur les contacts, les différences, les systèmes
axiologiques et sur le facteur religieux a permis de mener une
réflexion anthropologique sur les mutations sociales (Balandier,
1955, 1971, 1988, 2003). L‘idée de base est : les sociétés où
l‘affluence est grandissante sont celles qui sont les plus instables car
la culture et la socialité y sont significativement reconstruites. Le cas
de la Vallée du fleuve Sénégal marquée par les évocations du
Moyen-âge arabe et la colonisation, est un exemple.
   L‘islamisation y est faite sur une société fortement inégalitaire. Les
différences sociales ont été chamboulées. Au lieu d‘une
uniformisation, d‘un égalitarisme et d‘une mise en place d‘un Etat
théocratique, les projets paternalistes ont suscité l‘émergence d‘autres
types de factions (confréries islamiques).
   La colonisation y est apparue avec ses vecteurs de diffusion
(conquête militaire, saisie de ressources, évangélisation,
scolarisation, etc.) qui ont imprimé aux sociétés locales de la Vallée
du fleuve Sénégal de nouvelles façons d‘être, sous la domination.
   L‘Etat postcolonial nationalise les infrastructures et les
planifications issues du pouvoir colonial pour construire sa
modernité.
   La sensibilité sociologique autorise cette interprétation critique.
Les systèmes sociaux qui se sont formés à la suite de l‘islamisation et
de la colonisation sont régis par des contradictions, des logiques
antinomiques et des différences objectives qui compromettent.
   La sensibilité historique permet d‘interpréter le rôle que les
évènements historiques ont joué dans le refaçonnage des sociétés
marqué par l‘avènement d‘une civilisation syncrétique issue des
vestiges arabo-musulmans au moment de l‘apogée de
l‘occidentalisme.
   Les systèmes de connaissances produits ne présentent que des
récits fragmentés.
   Des pistes pour relancer l‘analyse du changement social
En suivant les rythmes qui caractérisent les processus de
transformation des sociétés, on pourrait entreprendre des études sur la
temporalité des changements sociaux. Il ne s‘agira pas de situer et de
dater des faits significatifs ou des évènements historiques, mais

72
d‘étudier le rythme de transformation des structures sociales
particulières (familles, associations, groupes professionnels,
confréries, etc.) en les rapportant à la société globale où elles
s‘insèrent. La rapidité et la radicalité de la transformation d‘une
structure particulière peuvent donner des indicateurs sur le type de
société que cette transformation suscite.
   On peut également envisager l‘étude des mécanismes qui
alimentent les processus de transformation des structures sociales.
Dans ce cas, il s‘agira de décrire et d‘analyser les vecteurs
constitutifs du système de transformation. Ce qui supposera une
distinction entre ce qui est en cours de transformation (l‘objet qui se
transforme), ce qui a encouragé la transformation (les vecteurs) et les
forces qui suscitent cette transformation (les facteurs).
   Enfin, une autre position interdisciplinaire dévoilerait les enjeux
politiques, économiques et culturels des transformations en cours.


Etude historico-comparative du vocabulaire relatif à la
métallurgie en kikongo ya leta et ses langues pourvoyeuses
Odjas Ndonda Tshiyayi
ULB, MRAC, Université de Kinshasa
odjasndonda@yahoo.fr

Certains aspects des cultures matérielles africaines sont, par le simple
contact avec les techniques européennes, en voie de disparition
complète, n‘étant pas capables de rivaliser efficacement avec celles-
ci. Ceci vaut notamment pour les techniques de travail du fer, trop
peu rentables pour lutter contre l‘introduction du fer et d‘outils en fer
d‘origine étrangère (Georges Celis, 1987 :109).
   Parlant de l‘adoption des métaux par les bantouphones des régions
occidentales, Vansina affirme que « malgré le fait que la fonte du fer
ne remonte pas, dans la région qui nous occupe, aux temps du bantou
ancestral, un certain nombre de termes communs tels « minerai »,
« fer », « enclume », « marteau », « forger », « forgeron », « forge »
et « charbon de bois », sont largement rependus dans l‘ensemble de
la région bantoue, bien que les distributions ne soient pas en
harmonie parfaite les unes avec les autres. Le fait qu‘ils signifièrent

                                                                      73
avant cela « pierre », « bloc de pierre », « travailler la pierre »,
« braise », explique les formes proto-bantoues. » (Vansina, 1991 :70).
   Bien que le travail de fer ou la métallurgie traditionnelle soit en
voie de disparition en Afrique noire, l‘on sait déceler le vocabulaire y
relatif de par la persistance de quelques ateliers de la petite forge.
C‘est à cet exercice que nous nous sommes adonné en y appliquant
une étude historico-comparative du vocabulaire de la métallurgie
entre le Kikongo ya leta (langue qui revêt le statut de langue
nationale en R.D.Congo), et quelques langues susceptibles d‘être ses
langues sources : le kiyaka, le kisuku, le kimbala, le kiyansi et le
manianga. R.L. Wannyn (1961 : 59) notant que « le travail du fer a
toujours été en honneur chez les bakongo. Comme dans d’autres
tribus bantu, le grand ancêtre est réputé forgeron. Les historiens sont
portés à croire qu’il s’agit là d’une affabulation, et cependant les
réponses à nos centaines d’interrogations sont concordantes : le
premier « Ntotila » a été « Maître de forge », si non « forgeron »,
notre recherche se propose, non seulement de voir comment le
kikongo a dû puiser dans l‘une ou l‘autre de ses langues sources pour
constituer son lexique métallurgique mais aussi de rechercher les
connotations politiques - et religieuses qui y sont actuellement liées.
   Notre souci en abordant cette étude est d‘apporter par nos
recherches une contribution à la connaissance du passé commun de
l‘Afrique en général et de celui des peuples englobés dans
l‘expression générique « Bakongo » en particulier – ainsi qu‘à
l‘histoire de la génèse du kikongo ya leta.


La transversalité disciplinaire de l’autobiographie africaine. Lire
Mudimbe et Mbembe
Yannick Martial Ndong Ndong
Montpellier III
yannickmartial@yahoo.fr

Qu‘il soit philosophique, politique, anthropologique ou autres, le soi
se construit en réaction ou en accord contre/avec les discours du
temps. Cette subjectivation dans l‘autobiographie africaine
contemporaine se décline non seulement comme une esquisse

74
d‘autoanalyse, mais aussi dévoile une origine subjective de la théorie.
« Ecrire l‘Afrique à partir d‘une faille » (1993) d‘Achille Mbembe et
Les corps glorieux des mots et des êtres. Esquisse d’un jardin
africain à la bénédictine (1994) de Valentin-Yves Mudimbe se
donnent à lire à la fois comme prolongement de leurs essais
philosophiques, mais également comme moment d‘un revirement
catégorique où la théorie recouvre son fondement existentiel ou
l‘autobiographie son origine théorique. Ce modèle d‘écriture où le
sujet se donne comme objet de son discours continue chez Mbembe
jusqu‘à son dernier essai Sortir de la grande nuit. Essai sur l’Afrique
décolonisée(2010), somme reformulée d‘un certain nombre d‘articles
de l‘historien camerounais, et dont le premier chapitre de portée
autobiographique, reprend, à quelques différences près, celui de 1993
cité plus haut. Le choix de ce corpus rend compte d‘une écriture
interdisciplinaire articulée autour de l‘autobiographie, la philosophie,
l‘histoire, l‘anthropologie et la sociologie ; et cherche à émanciper le
savoir des limites disciplinaires restrictives de la subjectivité. Mais,
en jeu, il y a la formation transversale de nos deux penseurs, qui
poursuit l‘objectif d‘une acquisition du savoir autant que possible
selon l‘idéal encyclopédique des Lumières. Cette interdisciplinarité
ne cherche-t-elle pas à décloisonner les frontières disciplinaires pour
que le postcolonial soit possible ? Telle est la principale question
autour de laquelle s‘articulera notre propos.


Le bestiaire et la régulation sociale chez les kongo: études de
quelques proverbes kongo, vili et lari traduits en kituba
Guy Blaise N‘Douli
ULB/MRAC/Université Marien Ngouabi (Congo-Brazzaville)
donndouli@yahoo.fr

Ce texte analyse les procédés utilisés pour rendre la justice dans la
société à travers une série de proverbes choisis pour réglementer les
différents domaines de la vie sociale, notamment le mariage, le
procès où l‘on cherche un coupable etc.
   Sur la base de la méthode lexico-sémantique nous apportons une
explication à ces textes pour comprendre leur portée juridique et le

                                                                     75
mode de règlement des conflits dans cette société. Cette analyse
linguistique sera relayée par l‘analyse ethnologique en confrontant
les faits sociaux et culturels au sens métaphorique des lexèmes et des
énoncés (proverbes) utilisés contenants les noms d‘animaux.
   La confrontation de ces deux méthodes s‘est révélée très
productive dans la compréhension de la représentation des animaux
chez les kongo.


L’Histoire à l’Etude des Problèmes Economiques et des Finances
Publiques de l’Afrique Centrale de la Fin du XIXième S et le
XXième S: Cas de la République Démocratique du Congo de 1885
à nos jours
Jules Fortunat Nkongolo Mukaya
Université de Kinshasa
nkongolomukaya@yahoo.fr

Notre recherche nous recommande à récourir à l'interdisciplinarité
pour sa réalisation systématique. L'histoire ne peut pas aborder ce
théme à caractère économique et financier, sans recourir aux outils
théoriques et méthodologiques d'autres disciplines. Notre choix de la
méthode dialectique dans notre recherche, résulte de la
problèmatique posée dont la méthode historique révèle ses faiblesses
et ses insufisances. Grace à l'interdisciplinarité, nous recourons à
d'autres méthodes et techniques des Sciences Sociales. L'histoire dans
la longue durée, nous recommande l'utilisation de la méthode
dialectique avec ses trois approches: Historique, Systémique et
dialectique. Dans nos analyses nous respectons la dialectique des
trois temps: court( événementiel), moyen( conjoncturel)et long (
structurel).     Ces       analyses       sur      la      production,
commercialisation,consommation, les prix et cours mondiaux, les
taxes et droits de douane, la fiscalité directe et indirecte, monnaie,
banques et endettement, nous recommandent la méthode quantitative
et les techniques des sources statistiques. Grace à celles-ci
construisons les tableaux, les histogrammes et les graphiques pour
l'examen, la critique et l'interprètation des données chiffrées. La
legislation douaniére coloniale pour définir la politique douanière

76
coloniale,nous recommande l'utilisation de la méthode en droit fiscal
et la technique de législation en droit. Enfin les outils théoriques sont
indispensables pour notre reherche. Ils nous permettent la
comprèhension de notre sujet dans ses dimensions: économique, des
finances publiques, sociologique, anthropologique, politique, de droit
fiscal et législation douanière. Ils nous éclairent et nous orientent
dans l'écriture de l'histoire des finances publiques du Congo.


The written and the spoken word. Combining archival and oral
data in historical research
Iva Peša
Leiden University
i.pesa@hum.leidenuniv.nl

In the field of historical research oral history is gaining more and
more headway, next to older established methods of archival
research, based on written records. Especially in the fields of social
and everyday history, which draw some of their methods from the
social sciences such as anthropology and ethnography, oral records
have proven invaluable in revealing data which were not (or only
barely) recorded in written documents.
   By drawing on fieldwork experiences from research on the social
history of Mwinilunga district, Zambia, this paper proposes to reflect
on some of the methodological issues involved in combining archival
research and oral history. Not only the possible benefits will be
discussed, but some difficulties will also be reflected upon.
   What is to be done if the information gathered from written
documents clashes directly with the information gathered from oral
history? Is there a way to determine which source of information is
more ‗objective‘ or reliable? For example, written documents often
tend to overstress the hegemony of the (colonial) state, whereas oral
history can reveal ways in which official state laws and procedures
were circumvented by individuals.
   Written documents can inform the researcher as to possible topics
to discuss with informants during interviews. In addition, oral history


                                                                      77
can provide more of a history ‗from below‘ and reveal issues which
remained underrepresented in the archives.
  Another issue which must be discussed is the importance and
problematic of turning oral history research into archival documents.
Should oral history recordings be donated to archival institutions in
the form of tapes or transcribed notes?


Psychanalyse et anthropologie, une alliance impossible? L’intérêt
du paradigme matrixiel dans l’étude de danses féminines au
Congo
Carine Plancke
Laboratoire d‘anthropologie sociale, Paris
carine.plancke@gmail.com

Que la psychanalyse peut être une source d‘inspiration pour des
anthropologues confrontés à la tâche de rendre compte de
phénomènes observés et vécus dans d‘autres sociétés n‘est pas une
idée récente. Toutefois, les tentatives entreprises d‘interprétation à
l‘aide de modèles freudiens, le complexe œdipien en premier lieu, ont
suscité beaucoup de controverses et la critique vive d‘imposition du
seul modèle occidental. Malgré ce danger très réel,
l‘approfondissement de données ethnographiques à l‘aide de
concepts issus de la psychanalyse s‘est avéré fructueux, à condition
de ne pas soumettre les données aux théories sollicitées. Le travail de
René Devisch sur les fétiches en République Démocratique du Congo
en est un exemple probant.
   Afin de développer la pertinence d‘une alliance entre théorie
psychanalytique et données ethnographiques, je prendrai l‘exemple
des danses féminines vouées aux génies de l‘eau chez les Punu du
Congo-Brazzaville que j‘ai étudiées lors d‘un travail de terrain de
longue durée. Les Punu mettent l‘univers des génies en parallèle avec
la vie intra-utérine et considèrent les danses donnant lieu à des
transes de possession comme le moyen par excellence pour célébrer
et entrer en contact avec cet univers. De ce fait, la théorie matrixielle
de la psychanalyste Bracha Ettinger, qui, précisément, décrit un mode
de co-existence et de subjectivité prenant comme modèle le partage

78
prénatal, offre des pistes d‘interprétation intéressante. Etant donné
qu‘Ettinger développe en détail les dynamiques sub-verbales de la
matrix en termes de d‘événements-de-rencontre, de liaisons-de-bord,
d‘ajustements de distance-en-proximité, de partageabilité potentielle,
d‘impossibilité du non-partage ou encore de résonances
multisensorielles, son paradigme, ainsi je le soutiens, permet de
théoriser certaines dynamiques des danses qui ne sont pas explicitées
par les Punu mais qui peuvent rendre compte de leur efficacité et de
leur importance dans ce contexte précis.


Les enfants accusés de sorcellerie en République Démocratique
du Congo: le cas de Lubumbashi
Edoardo Quaretta
ULB, Università di Perugia
edoardo.quaretta@hotmail.it

La communication que je vais présenter s‘insère dans une recherche
doctorale, plus ample et en cours de déroulement, portant sur la
thématique des enfants accusés de sorcellerie à Lubumbashi, capitale
de la province du Katanga, en République Démocratique du Congo.
   L‘expression la plus courante pour définir cet ensemble hétérogène
de phénomènes est l‘ «enfant sorcier». Cette expression est tellement
pénétrée dans le langage courant et dans la terminologie des
« spécialistes » qu‘elle est devenue une véritable «catégorie
institutionnalisée » qui organise et oriente l‘opérativité (et la
politique) de l‘Etat et des institutions internationales. A bien
regarder, la catégorie des « enfants sorciers » va s‘ajouter à une
longue série d‘étiquetages qui constituent une sorte de
« parcellisation » de l‘enfance à l‘aide de toutes les déclinaisons
possibles du «malaise»: enfant de la rue, soldat, déplacé de guerre,
abandonné, non accompagné, sans soutien, affecté par le SIDA,
handicapé, en rupture familiale, en conflit avec la loi et l‘enfant
sorcier.
   Dans ma communication, je voudrais montrer que cet étiquetage de
l‘enfance ne tient pas compte de la complexité et de l‘hétérogénéité


                                                                   79
des itinéraires des enfants et familles impliquées dans ces
dynamiques.
   À l‘aide d‘une approche classique en anthropologie, celle de
l‘observation participante, et d‘une analyse structurelle des entretiens
récoltés, inspirée par des travaux de sociologie interactionniste, je
voudrais exposer deux cas d‘étude que j‘ai pu récolter pendant mon
premier séjour de recherche à Lubumbashi.
   Ces deux exemples pourront peut-être suggérer qu‘il n‘existe pas
un modèle d‘ « enfant sorcier » généralisable et applicable à toutes
les circonstances. Au contraire, la condition d‘un enfant accusé de
sorcellerie correspond à une réalité complexe et mouvante.
   Enfin, à l‘aide d‘une approche de déconstruction historique, je
m‘interroge sur les changements qu‘ont subi les structures familiales
au Congo ainsi que le changement de place des enfants dans ces
dernières. Pareillement, concernant le concept de sorcellerie, je me
demande s‘il est opportun d‘employer un terme si ambigu sans une
discussion critique et approfondie des ses applications ponctuelles.


Émigré, immigrant et intertextualité : une correspondance de
vision entre textes sociologiques et romans postcoloniaux
contemporains
Dr. Emmanuelle Recoing
Paris III
emmanuelle.recoing@orange.fr

Des sociologues de l‘émigration ont, ces dernières décennies,
remarqué, soit explicitement comme Abdelmalek Sayad dans La
Double absence : Des illusions de l’émigré aux souffrances de
l’immigré (1999), soit plus implicitement comme Alain Anselin dans
L’émigration antillaise en France (1990), que toute étude des
phénomènes migratoires doit nécessairement prendre en compte les
conditions d‘origine des émigrés. Le chercheur qui reconnaît cette
exigence évite d‘adopter une position à la fois partielle et
ethnocentrique en retenant pour unique problématique l‘adaptation à
la société d‘accueil. Parallèlement, des romans postcoloniaux publiés
concomitamment paraissent vouloir illustrer cette demande des

80
sociologues de prendre en compte les deux attributs qui caractérisent
le personnage en situation de déplacement, à la fois émigré et
immigrant.
   De telles œuvres fictionnelles permettent ainsi de saisir
l‘expérience du sujet migrant non plus seulement en fonction de son
irruption dans un espace donné mais aussi en fonction d‘histoires
plus larges. Bleu blanc rouge d‘Alain Mabanckou, L’Impasse de
Daniel Biyaoula et La colonie du nouveau monde de Maryse Condé
en sont à cet égard paradigmatiques. L‘interdisciplinarité s‘avère
indispensable pour intégrer dans l‘analyse les deux dimensions de ces
textes. D‘une part, l‘étude littéraire indique par quel travail sur le
langage, par quels symboles et fantasmes ces romans considèrent
conjointement deux espaces, le pays où se forme le mythe de
l‘Ailleurs et le lieu d‘arrivée. D‘autre part, l‘approche sociologique
définit la manière dont les auteurs suivent l‘injonction de Sayad selon
laquelle il est nécessaire de « réintroduire des trajectoires complètes »
(p. 58).
   Dans une communication organisée selon trois axes, nous
examinerons d‘abord les rapports des textes du corpus avec les
propositions de Sayad, puis nous montrerons comment ces
propositions reviennent à créer une nouvelle spatialité, et enfin nous
chercherons à définir la manière dont cette vision neuve du monde se
traduit dans et par l‘écriture.


Whose Hero?: Reinventing the Epic in French West African
Literature
Jonathon Repinecz
University of California, Berkeley
jrepinecz@gmail.com

The African epic has played a crucial role in the search for an
"authentically" African identity. The epic genre has in many ways
become the sign of Africa's historicity: the proof that its past did not
begin with the arrival of Europeans, and the symbol of ethnic groups
or nation-states holding on to their specific traditions and values amid
the ruptures of colonial and postcolonial modernity. In this paper I

                                                                      81
will begin by proposing a brief, general summary of my dissertation's
approach to the study of three Francophone authors -- Amadou
Hampâté Bâ (Mali), Ahmadou Kourouma (Ivory Coast), and
Boubacar Boris Diop (Senegal) -- who attempt to "reinvent" the West
African historical epic in their writing. Complicating certain trends
of African literature, ethnographic research, and political rhetoric
which sought to preserve or glorify the oral tradition, these authors'
mobilization of epic forms and generic features in written literature
does not so much seek (or does not only seek) to derive a sense of
authenticity from tradition, but to reveal and interrogate the
discursive processes that enable such "traditionalization" to happen.
   After this overview of the stakes of my project, I will present in a
bit more depth an examination of anthropological and literary
approaches to the African epic. My goal is to show that novelists do
not introduce a capacity for criticism or self-reflexivity into the more
straightforward, "monologic," or "naive" genre of the epic when they
use epic in their writing, but rather that they capture the ambiguities
and critical potential that are already embedded in it. For this I
intend to draw a contrast between the classic view of the epic as
reinforcing group identities and legitimating conservative power
structures, with more problematizing views which seek to locate
moments of critical self-consciousness and questioning dominant
ideology within the epic. In particular, I will draw on the work of
anthropologists Christiane Seydou and Pascal Boyer, as well as
literary scholar Bassirou Dieng.            By juxtaposing different
disciplinary and methodological approaches to studying -- and
reinventing -- the African epic, I hope to show that each field can cast
light on the others.




82
Filière commerciale et circulation migratoire. Le commerce
d’exportation de véhicules d’occasion entre Bruxelles et Cotonou
Martin Rosenfeld
ULB/GERME
Martin.Rosenfeld@ulb.ac.be

Mon projet de thèse de doctorat s‘intéresse aux formes de circulation
migratoire mise en œuvre par les importateurs de véhicules
d‘occasion actifs sur la filière reliant Bruxelles à Cotonou. Il s‘agit
donc d‘un projet de recherche multisitué et interdisciplinaire dans son
essence même. En effet, si la thématique centrale relève bien d‘une
socio anthropologie des migrations, les modalités de celle-ci sont
fortement dépendantes de la dimension commerciale de cette activité.
La mise en œuvre de ce projet de recherche passe donc par une
compréhension fine du fonctionnement de la filière euro-africaine
d‘exportation de véhicules d‘occasion. Or, cette démarche ne peut
être menée à bien sans avoir recours aux outils des sciences
économiques.
   Ma communication cherchera à illustrer cette approche au travers
de l‘étude plus spécifique de la question de la confiance. Le recours
aux sciences économiques nous apprend en effet que dans le contexte
d‘une activité commerciale en grande partie informelle la question de
la confiance devient un enjeu majeur. L‘absence de garanties
institutionnelles conduit les acteurs économiques à reconstruire la
confiance au travers de relations interpersonnelles. Si tous les
importateurs de véhicules d‘occasion ont recours à cette dimension
interpersonnelle, celle-ci prend une forme particulière chez les
importateurs Libanais qui fonctionnent selon une logique
diasporique. En effet, les importateurs Libanais restent à Cotonou et
se font envoyer leurs véhicules par la diaspora libanaise installée sur
les lieux d‘approvisionnement alors que les autres importateurs

                                                                    83
voyagent eux même pour acheter leurs véhicules directement sur
place.
  L‘étude de la particularité économique de cette activité
commerciale nous permet donc de mettre en évidence une forme
spécifique d‘organisation sociale qui, à son tour, a un impact direct
sur le type de mobilité mise en œuvre par les importateurs de
véhicules d‘occasion.


Le Tribunal Pénal International pour le Rwanda comme source
d’histoire. Approches de l’archive judiciaire
Ornella Rovetta
ULB
ornella.rovetta@gmail.com

Depuis sa création par le Conseil de Sécurité en 1994, le Tribunal
Pénal International pour le Rwanda (TPIR) a rendu près de 70
jugements, y compris en appel. 16 ans après le génocide des Tutsis au
Rwanda, le Tribunal a généré et rassemblé des milliers d‘archives.
Considérant le TPIR comme un objet d‘histoire, l‘objectif de notre
recherche est d‘analyser comment il peut être une source pour la
recherche historique. Cette interrogation implique nécessairement un
questionnement sur la spécificité de l‘archive judiciaire, son tri, sa
préservation et son utilisation. Mais aussi sur les caractéristiques du
TPIR, ses composantes et son évolution.
   Le travail historique à partir de ce corpus archivistique fait
intervenir des disciplines et approches méthodologiques multiples,
parmi lesquelles le droit, la linguistique, l‘anthropologie ou la
psychologie. Il nous semble pertinent de tenter de développer une
approche méthodologique combinant ces différents outils.
Mentionnons particulièrement les importants apports de l‘analyse
anthropologique et sociologique des procédures judiciaires
(Eltringham, 2009 et 2010). Les outils de la psychologie et de la
linguistique peuvent donner des clés de lecture des témoignages aux
procès, une source centrale mais complexe. L‘interdisciplinarité est
également primordiale pour tenter de dégager des éléments d‘analyse
de la participation et des interactions des acteurs (juristes, témoins,

84
experts et juges) dans la narration – judiciaire – du génocide. Enfin,
ces pistes de réflexion inscrivent le sujet dans le débat du « juge et de
l‘historien », ou de la « relation entre la vérité judiciaire et la vérité
historique » (Ginzburg, 1997 ; Delpla, 2007).
   Une approche interdisciplinaire permet ainsi d'identifier, de
contextualiser et d‘analyser une grande variété d'archives produites
par le Tribunal, au-delà d‘une analyse exclusivement axée sur la
jurisprudence.


Littérature orale : carrefour des sciences humaines
Serenah Tomba
INALCO, Paris
serenah01@yahoo.fr

Rendre compte de l‘importance du recours à l‘interdisciplinarité dans
l‘étude de la littérature orale est l‘objectif de cette communication.
Elle s‘appuiera essentiellement sur notre sujet de thèse (Définition
d‘un genre de la littérature orale : la devise (Kumbu) chez les Punus
du Gabon). Nous entendons par devise toute formule employée pour
caractériser et faire ressortir les traits spécifiques d‘une personne ou
d‘un groupe de personnes. Pour la définir et la classifier, nous
interrogeons le système reconnu par la société, c‘est-à-dire la
classification établie par les locuteurs Punus. Ainsi, sont pris en
compte, les traits distinctifs relevant des propriétés discursives et des
circonstances de la performance. C‘est surtout une quête de
théorisation que nous entendons réaliser, qui nécessite une
orientation pluridisciplinaire (ethnolinguistique, anthropologie,
histoire et linguistique). Notre propos consistera à montrer en quoi
les différents outils méthodologiques su-cités permettent de réaliser
une approche globale des discours de tradition orale. En quoi ceux-ci
s‘avèrent indispensables dans notre démarche scientifique?




                                                                       85
L’interdisciplinarité comme exigence dans l’écriture de l’histoire
africaine. Dans le sillage de Valentin Mudimbe
Antoine Tshitungu Kongolo
Lille 3
ktshit1900@gmail.com

Le colloque soulève une problématique cruciale celle de
l‘interdisciplinarité comme exigence dans l‘écriture de l‘histoire
africaine.
   Comme tel cette thématique recoupe la question de la pertinence
des outils méthodologiques dans les disciplines africanistes.
   La trajectoire intellectuelle de Valentin-Yves Mudimbe est une des
plus marquantes notamment par son impact sur les sciences humaines
en Afrique.
   L‘écrivain et philosophe congolais aura œuvré de manière insigne
à une remise en question des paradigmes hérités de la science
africaniste particulièrement dans son volet colonial
   Sa pensée s‘est construite dans la défiance à l‘égard des idéologies
culturalistes et essentialistes qui ont fait florès en Afrique dans les
années 70 et 80.
   Elle s‘est montrée également très critique à l‘égard de la somme
de savoirs construites par l‘Europe au sujet de l‘Afrique.
   C‘est une entreprise de déconstruction au sens derridien du terme
qui prend son envol dans « L‘autre face du royaume »(1974), sous-
titrée « une critique de langages en folie ». Elle atteint son point
d‘orgue avec « The invention of Africa »(1988), qui assoit la
réputation de l‘écrivain et philosophe congolais à l‘échelle mondiale.
   L‘œuvre de Mudimbe postule une décolonisation des sciences
humaines en Afrique centrale postcoloniale par le décentrement du
discours africaniste.
   C‘est en raison de son exemplarité en tant que lieu de négociation
que son étude s‘impose dans un débat sur l‘interdisciplinarité laquelle
n‘est peut-être considérée comme un but en soi mais comme un atout
pour le renouvellement des savoirs qui se réclament de l‘africanisme.

86
   Mon intervention comprend trois parties :
   a) Mudimbe et la critique du discours africaniste
   b) L‘exigence de l‘interdisciplinarité
   c) Quels apports pour l‘écriture de l‘histoire ?
   a) Il faudrait partir de l‘Afrique que l‘Occident s‘est inventée pour
frayer la voie à des disciplines autonomes. Toutefois la critique du
discours impérial qui domine encore les sciences humaines par
l‘emprise de ses paradigmes ne porte guère le philosophe congolais à
rejoindre les tenants de l‘afro centrisme, courant important aux Etats-
Unis et ailleurs dans le monde noir.
   Je m‘efforcerai de mettre en évidence ce en quoi la voie singulière
que s‘est frayée Mudimbe ouvre à des re-fondations fécondes, à des
déconstructions heureuses, à des interrogations fécondes et à des
renouvellements pertinents.
   b) A quels impératifs répond l‘exigence de l‘interdisciplinarité
dans le domaine des sciences humaines ?
   Le renouveau du discours est de mise pourvu qu‘il soit étayé par
des approches novatrices mais rigoureuses. Il s‘agit de réfuter la
vulgate coloniale articulée sur une vision statique, figée sinon
immuable des sociétés africaines. Par ailleurs ce renouveau postule
de miner le culte de l‘altérité dont l‘impact sur le discours africaniste
aura été des plus prégnants.
   A la suite d‘Edgar Morin, il est pertinent de relever que
l‘africanistique comme champ de savoirs n‘a pas échappé à la
tentation « d‘hyperspécialisation du chercheur » et « au risque de
chosification de l‘objet étudié dont on risque d‘oublier qu‘il est
extrait ou construit ».
   L‘interdisciplinarité fait figure d‘antidote de l‘esprit
hyperdisciplinaire qui tend à devenir « un esprit de propriétaire qui
interdit toute incursion étrangère dans sa parcelle de savoir ». Loin
d‘être un luxe, l‘interdisciplinarité constitue une exigence
d‘ouverture et de renouvellement.
   c) J‘ouvrirai le débat sur les apports de l‘interdisciplinarité dans le
domaine spécifique de l‘histoire. Morin assigne à l‘interdisciplinarité
la mission de briser les moules dans la perspective d‘une science
historique, multifocalisée, polydimensionnelle , où les dimensions
des autres sciences humaines se trouvent présentes, et où la


                                                                       87
perspective globale , loin d‘être chassée par la multiplicité des
perspectives particulières, est requise par celles-ci. »
   Pour V.Y. Mudimbe en effet le décentrement du discours
africaniste est une condition de son renouvellement. La bibliothèque
coloniale requiert une relecture ; les écrits africanistes qui en
constituent le fonds sont à reprendre pour en repérer et corriger les
angles morts, les points aveugles, loin des mystifications
afrocentristes et des projets ethnophilosophiques.
   Sa démarche a toutes les allures d‘une interdisciplinarité qui se
donne sous la forme de polycompétence, de pluridisciplinarité, et
d‘interdisciplinarité.
   I. Ndaywel pour sa part plaide pour l‘avènement d‘une lecture
africaine de l‘histoire différenciée des codes de lecture des
africanistes d‘antan, il n‘en rejette pas moins la tentation des vases
clos pernicieux.
   Il préconise dans la défiance à l‘égard de toute vérité
monopolistique la richesse et la fécondité de lectures historiques
entrecroisées.


Interdisciplinarity in medical anthropology. Recognition of
traditional medicine in Ghana and Uganda
Elisa Vasconi
Università di Siena
elisavasconi@yahoo.it

Interdisciplinarity is relevant for the production of scientific research
in medical anthropology. The usage and the encounter of different
disciplines are fundamental to investigate one of the most important
medical anthropological topics: legitimacy and professionalization of
traditional medicine. In particular, I‘m referring to the process of
recognition of traditional medicine in Ghana and Uganda.
Methodology and theoretical tools of political science, history and
medical anthropology are necessary to analyze the recognition of
traditional medicine in the two countries; to examine similarities and
differences between Ghanaian and Ugandan legitimization of


88
autochthon medicine; and to observe the numerous re-configurations,
re-compositions and re-definitions of traditional medicine.
   A comparative analysis between Ghanaian and Ugandan process of
legitimization of traditional medicine is an opportunity to inaugurate
new analytical perspectives and to promote an important encounter of
different theoretical, empirical and methodological approaches.
Political interpretation is fundamental to analyze the role and the
influence of WHO, the international policies of recognition of
traditional medicine, and to observe how Ghanaian and Ugandan
Ministry of Health uses and translates the international politics into
the national policies and into the local rhetoric and discourses. At the
same time the history of health system is essential to increase a
diachronic and synchronic approach, useful to observe the complex
and multifaceted panorama of traditional medicine in Ghana and
Uganda. Thus, medical anthropology has to combine and use
different disciplines to analyze the current metaphors of healing;
rhetorical strategies; icons of knowledge and power of traditional
medicine; and to examine new complex phenomena as ―child
sacrifices‖ in Uganda. Therefore, the encounter of different
perspectives is important to improve a new interpretation of
traditional medicine, that takes into consideration the international
policies and the analogical and paradigmatic relationship between
traditional medicine and national citizenship.




                                                                     89
Flota Nfumu


Filip Van Dingenen
KULeuven
filipvandingenen@gmail.com


Flota Nfumu is an artistic project and deals with digital collections of
children drawings between two generations of youth from Spain and
Equatorial Guinea. It‘s about the perception towards gorilla‘s, nature
conservation, human animal relations and the cult status of the albino
gorilla Copito de Nieve. The visual study was realized trough
different stages in Barcelona and Bata. Collecting, recycling and the
revaluation of the drawings reveals the ideology of conservation and
the consumption of nature. The project started in 2006 with an
investigation on the history and cultural remembrance of Snowflake
and his relation with the city of Barcelona.
The starting point of the research was the ―Copito file‖ at the
Barcelona Zoo and the Sabater Pi Collection. The project extended
and a second part was developed in Bata. The presentation will focus
on the aspirations and objectives of a drawing workshop with
children in Bata. The outlook of children drawings and the protection
of the Copito file at the Barcelona Zoo. It will analyze the
methodologies, the fieldwork and children‘s material in the context
as a visual artist. The visual presentation will reflect on the creation
and development of the project Flota Nfumu in the frame of an
educational format or pedagogical efforts. Rethinking – reorienting
the legacy of our botanical explorations and beyond.


De bien étranges patients: Analyse iconographique et diagnostic
médical

Julien Volper
MRAC
julien.volper@africamuseum.be

90
Dans le cadre de l‘histoire de l‘art, L‘analyse iconographique
constitue une étape importante lorsque l‘on entame l‘étude d‘une
œuvre africaine (statues comme masques). Généralement,
l‘interprétation de tel motif, de tel moto ou de la physionomie
générale d‘une pièce passe par l‘étude de données ethnographiques.
Toutefois, lesdites sources ethnographiques ne sont pas toujours à
même de fournir les clefs intellectuelles permettant d‘appréhender
pleinement la fonction et la symbolique d‘une sculpture.
   Cela est particulièrement vrai lorsque l‘on se trouve face à des
œuvres ayant un rapport étroit avec diverses pathologies, ou avec la
gynécologie. De fait, quand le chercheur en arrive à être confronté à
ce genre de sujet d‘étude, il ne doit pas perdre de vu que la médecine
peut apporter des hypothèses interprétatives plus pertinentes que
l‘histoire de l‘art ou l‘ethnologie. Au travers de quelques exemples
choisis, il sera montré lors de cette intervention en quoi un
« diagnostic médical », fait par un spécialiste en la matière, est à
même d‘infirmer des hypothèses iconographiques émises par des
africanistes à propos d‘une œuvre et qu‘il peut même amener à en
proposer de nouvelles.


Mise en œuvre de protocole de recherche-action
pluridisciplinaire sur la tuberculose au Burkina Faso : enjeux
méthodologiques et modes de collaborations entre acteurs
impliqués
Roger Zerbo
ULB
zerboroger@yahoo.fr

Au Burkina Faso, la tuberculose est un problème de santé publique et
les données épidémiologiques en 2008 indiquent le faible taux de
succès au traitement (65%), le nombre croissant de malades perdus
de vue (12%), la souvenue croissante des cas de résistances aux
antituberculeux (11%) et des cas de co-infections TB/VIH (35%).
L‘opportunité d‘un projet de recherche-action sur la tuberculose dans
le cadre d‘un programme de coopération pour la recherche (FORESA

                                                                   91
de ESP/ULB, financé par l‘UE) a permis de mettre en œuvre une
démarche pluridisciplinaire. Il s‘agit ici de mobiliser une approche
réflexive d‘un processus auquel j‘ai été impliqué, d‘abord en tant
qu‘acteur de terrain de 2003 à 2009 comme socio-anthropologue de
projet, ensuite analyste dans le cadre d‘une thèse de doctorat
d‘anthropologie à l‘ULB (2007-2011). Cette expérience est
caractérisée par un va et vient entre les actions sur le terrain et
l‘univers conceptuel de la socio-anthropologie. En termes de leçons
apprises et de perspectives d‘analyse, je retiens ici trois aspects. (1)
Les rapports de pouvoir, (2) l‘usage des outils et techniques de
recherche-action et (3) le professionnalisme chez les acteurs. La
gestion des rapports de pouvoir s‘inscrit dans un contexte social,
institutionnel et interdisciplinaire et se traduit par des positions
d‘autorité et d‘auxiliaire. Les projets sont parfois attachés à leur
visibilité au travers des publications d‘articles scientifiques ou de
vulgarisation qui expose à de conclusions hâtives. Le déploiement de
techniques de recherche dites accélérées parmi lesquelles on peut
évoquer ECRIS, RRA ou MAG, pourrait permettre de suivre le
rythme des projets qui, de toute évidence sont contraints d‘agir selon
des échéances calendaires et de dresser des bilans d‘exécutions
périodes, de produire des rapports d‘étapes qui conditionnent parfois
l‘apport de financements. Pour le socio-anthropologue, si la
connaissance du milieu est fondamentale pour des analyses fiables et
rapides, une sensibilité aux exigences des démarches des sciences
sociales et indispensable pour les acteurs de la santé publique. De
part et d‘autres, la pluridisciplinarité implique une collaboration entre
chercheurs chevronnés, ayant une ouverture sur d‘autres disciplines,
une connaissance approfondie du milieu, des habitudes et des
pratiques des acteurs concernés.




92
Table de matières/Inhoud/Contents
Introduction (FR)                                                2
Inleiding (NL)                                                   4
Introduction (EN)                                                6
Programme/ Programma/Program                                     8
Keynote Lectures                                                16
Abstracts (Par ordre alphabétique/In alfabetische volgorde/In
alphabetical order)                                             19




                                                                 93
                                       The organizing committee:
                                               Quentin de Becker
                                                  Mathieu Hilgers
                                                 Cristiana Panella
                                                   Birgit Ricquier



                        Nous remercions/Met dank aan/Thanks to:
                         Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS
     Ecole doctorale en sciences sociales de la communauté française
            Laboratoire d‘Anthropologie des Mondes Contemporains




94

								
To top