Docstoc

L'inconscient dans le langage

Document Sample
L'inconscient dans le langage Powered By Docstoc
					 L’inconscient dans le langage

Théorie de L. Naccache, S. Dehaene et
J.P. Changeux
Modèle d’un "espace de travail global" . "A chaque
instant, de nombreux réseaux cérébraux modulaires
traitent l'information de manière inconsciente.
L'information représentée localement au sein de l'un de
ces processeurs n'accéderait au contenu conscient du
sujet qu'en présence d'une amplification attentionnelle
descendant de nombreux neurones distribués à travers
l'ensemble du cortex cérébral" »
      Les expériences préliminaires
Lionel Naccache (INSERM, Unité 562)

L’inconscient serait capable de percevoir le
    sens et la valeur émotionnelle de mots
    présentés de manière très brève
    Technique de l’amorçage subliminal
•   3 personnes épileptiques
•   enregistrement par implantation intracrânienne
    (avant opération pour épilepsie) de la réaction de
    l’amygdale lors de présentation de mots menaçants
•   mot présenté (92 mots dont la moitié est menaçante)
    pendant 29 ms, précédé et suivi de pancartes            Source web: Le cerveau à tous
    comportant des signes dénués de sens (dièse) visibles   les niveaux
    chacun pendant 71 millisecondes = un effet de masque
    vis-à-vis du "mot cible, permet de supprimer la
    perception consciente du mot"
•   Le mot présenté était-il menaçant ?
•   Différence de réponse de l’amygdale ( à 800ms) selon
    que le mot est menaçant ou pas
Les expériences psycho-cognitives
Zeelinberg
On montre un mot un temps très bref (pas de
  masque) et on demande ensuite de choisir
  « au hasard » entre les deux mots d’un
  couple de mots (neutre et menaçant), dont
  l’un était le mot « amorce »
                      Deux méthodes
Gaillard et al: « Nonconscious semantic processing
    of emotional words modulates conscious
    access », R. Gaillard, A Del Cul, L. Naccache, F. Vinckier, L. Cohen et S.
      Dehaene PNAS vol 103, N°19, p 7524-7529




Protocole 1: recherche du seuil de durée
d'affichage pour voir un mot menaçant ou un mot
neutre (le seuil pour le mot menaçant est plus
court)
Gaillard et al: « Nonconscious semantic processing of
    emotional words modulates conscious access », R.
      Gaillard, A Del Cul, L. Naccache, F. Vinckier, L. Cohen et S. Dehaene PNAS vol 103,
      N°19, p 7524-7529


 Protocole 2 :

 1.    on demande au sujet de nommer un mot neutre ou menaçant
       présenté 33 ms, chaque mot est précédé par un masque ( 8 signes
       dièse) qui dure 67 ms et est suivi par un "blanc" de durée variable
       puis par un masque (le même) de 67 ms
 2.    ce que l'on fait varier est la durée de ce blanc (la moyenne est 67
       ms) entre 33, 50, 67, 83 et 100 ms
 3.    on fait donc 5 fois l'expérience soit en augmentant ces durées soit
       en les diminuant
  Gaillard et al: « Nonconscious semantic processing of
      emotional words modulates conscious access », R.
        Gaillard, A Del Cul, L. Naccache, F. Vinckier, L. Cohen et S. Dehaene PNAS vol 103,
        N°19, p 7524-7529




on compte le pourcentage de bonnes
réponses d'identification du mot masqué
après l'affichage subliminal, selon
que c'est un mot neutre ou menaçant et
selon la durée du délai d’apparition du
    masque (SOA)                              Mots neutres = ronds    Mots menaçants = carrés
Nous et vous….logiciel SUBLIM
• Deux protocoles possibles Zeelinberg ou Gaillard
• Réglages de couleur, forme et taille de mire ainsi que de la séquence
  (ex: masque 67 ms/affichage subliminal 33 ms/blanc 67ms /masque 67
  ms)
• Différentes listes (4, 5, 6 ou 7 lettres) de mots neutre et chargés
  d’émotion ou liste « best-off » de mots neutres et menaçants
• Mots de chaque couple: orthographe, type de mots et fréquence
  proches

       Zeelinberg = choisir entre les deux mots du couple de réponse

       Mot neutre                      Mot menaçant
       Bonnes          Mauvaises       Bonnes           Mauvaises
       réponses        réponses        réponses         réponses

				
DOCUMENT INFO