D-finition-s-_Etudiants

Document Sample
D-finition-s-_Etudiants Powered By Docstoc
					                                        Master 1 de Criminologie / R. Cario




                       Définition(s) de la criminologie


Définitions particulières
Enrico FERRI, La sociologie criminelle (1882), Ed. F. Alcan, 1905, p. 2.
 « … Cette école criminelle positive constitue désormais une branche distincte et vigoureuse de la sociologie
générale, sous le nom de sociologie criminelle, […] afin d’y faire entrer les données expérimentales de
l’anthropologie, de la physio-psychologie, de la psycho-pathologie et de la statistique criminelle, ainsi que les
moyens indiqués par la science pour combattre (par la prévention et par la répression) le phénomène du délit ».

Emile DURKHEIM, Les règles de la méthode sociologique (1895), PUF, Quadrige, 1981, p. 35.
 « […] Nous constatons l’existence d’un certain nombre d’actes qui présentent tous ce caractère extérieur que,
une fois accomplis, ils déterminent de la part de la société cette réaction particulière qu’on nomme la peine.
Nous en faisons un groupe sui generis, auquel nous imposons une rubrique commune ; nous appelons crime tout
acte puni et nous faisons du crime ainsi défini l’objet d’une science spéciale, la criminologie ».

Maxime LAIGNEL-LAVASTINE, Vasil STANCIU, Précis de criminologie, Lib. Payot, 1950, p. 4.
La criminologie « […] est l’étude complète et intégrale de l’homme, avec la préoccupation constante de mieux
connaître les causes et les remèdes à son activité anti-sociale. C’est la science complète de l’homme ».

Jacques LÉAUTÉ, Criminologie et science pénitentiaire (1972), P.U.F., Coll. Thémis, p. 11.
« L’objet de la criminologie est l’étude scientifique de l’ensemble du phénomène criminel »

Gaston STEFANI, Georges LEVASSEUR et R. JAMBU-MERLIN, Criminologie et science pénitentiaire,
5è éd. 1982, p. 2.
« Les sciences criminologiques sont celles qui étudient la délinquance pour en rechercher les causes, la genèse,
le processus et les conséquences ».

Raymond GASSIN, Criminologie, Précis Dalloz, 6ème éd. 2007, p. 33.
La criminologie est « […] la science qui étudie les facteurs et les processus de l’action criminelle et qui
détermine, à partir de la connaissance de ces facteurs et de ces processus, les moyens de lutte les meilleurs pour
contenir et si possible réduire ce mal social ».




Définitions synthétiques
La conception encyclopédique de l’Ecole de Graz (Autriche), R. GRASSBERGER, Qu’est-ce que la
criminologie ?, In R(I)CPT, 1949-1, pp. 3-10.
« […] La criminologie est un agglomérat de disciplines particulières consacrées soit à :
- l’étude la réalité criminelle (phénoménologie ; anthropologie, psychologie et sociologie criminelles) ;
- l’étude des faits de procédure (administration de la justice, procès pénal, expertises) ;
- l’étude de la défense contre le crime (prophylaxie, politique criminelle, pénologie et carcérologie) […] ».

La conception moniste de S.C. VERSELE, Le monisme en criminologie, Journal des tribunaux, 1950, p.
681.
« [... La confrontation entre les points de vue, partiellement exacts, des anthropologues, des sociologues, des
psychiatres et des psychologues, dans les matières criminelles, permet d’arriver progressivement à la conception,
synthétique et moniste, de la criminologie contemporaine |…] fille unique des sciences criminelles […] ».
                                         Master 1 de Criminologie / R. Cario


La conception complexe de H. ELLENBERGER, Criminologie du passé et du présent, Union médicale du
Canada, 1966, pp. 316-325.
« […] A côté des sciences du général, la criminologie appartient aux sciences complexes, qui s’en distinguent
par les caractéristiques suivantes :
1. elle(s) se situe(nt) à un carrefour de sciences avec lesquelles […] elle ne se confond pas mais dont elle est
    solidaire […] ;
2. elle ne saurait être purement théorique, elle n’a de sens que par son application pratique [...] ;
3. elle n’est ni uniquement du général, ni uniquement du particulier mais bien plutôt elle offre un constant
    mouvement de va-et-vient du général au particulier et du particulier au général […] ;
4. elle travaille non seulement avec des concepts scientifiques mais avec des concepts exprimant des jugements
    de valeur […] ;
5. elle se caractérise par une finalité éthique autonome : prévenir le crime plutôt que d’avoir à le punir. S’il faut
    punir, il convient d’infliger le minimum efficace des peines, associer la rééducation à la peine […] ».




Synthèse des définitions !
R. GASSIN, « Criminologie », In G. Lopez, S. Tzitzis, Dictionnaire des sciences criminelles, Dalloz, 2004,
pp. 207-210.
« […] Définitions en extension et définitions en compréhension
Dans le premier cas, il y a autant de définitions possibles (larges ou étroites) qu’il y a de criminologues.
Dans le second cas, c’est la délimitation du domaine de la criminologie sui divise les criminologues : la
criminologie est-elle la science du délit ou du délinquant, des facteurs (étiologie) ou des processus (dynamique),
de l’acte ou de la réaction sociale ? […] ».




Définition retenue pour le cours
Robert CARIO, Introduction aux sciences criminelles, 6è éd. 2008, p. 260.
« La criminologie peut être définie comme une science multidisciplinaire ayant pour objet l'analyse globale et
intégrée du phénomène social provoqué par les actions criminelles, dans leur genèse et leur dynamique, sous la
double dimension individuelle et sociale, du point de vue de l’infracteur comme de celui de la victime, à des fins
de prévention et de traitement ».

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:14
posted:5/5/2011
language:Italian
pages:2