Le développement des capacités nationales l'approche du CICR by JasonDetriou

VIEWS: 28 PAGES: 6

									                            ième
                           5       Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




   Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR
                Claude Tardif, Chef de Programme de Réadaptation Physique
                       Comité International de la Croix-Rouge (CICR)
                                       Genève, Suisse

Introduction
Organisation impartiale, neutre et indépendante, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a la
mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de la guerre et de la
violence interne, et de leur porter assistance. Les projets de réadaptation physique contribuent à
rétablir la dignité : ils aident les personnes handicapées à se relever - non seulement sur le plan
physique mais aussi en contribuant à leur réintégration dans la famille, la communauté, l’emploi et
l’éducation.

Le CICR fournit une assistance dans le domaine de la réadaptation physique au travers de deux
canaux : son Programme de Réadaptation Physique (PRP) et le Fonds Spécial du CICR en faveur
des Handicapés (FSH). Alors que les deux ont les mêmes objectifs, (améliorer la qualité du service,
assurer l'accès à ces services et garantir leur fonctionnement sur le long terme), qu’ils fournissent le
même type d'assistance et emploient les mêmes normes et techniques thérapeutiques, leurs mandats
et leurs ressources diffèrent. En effet, ce sont principalement le contexte politique et l'évaluation des
besoins qui dictent l’utilisation soit du PRP, soit du FSH.

   •   Mission du PRP: liée à la mission du CICR - protéger la vie et la dignité des victimes de conflits
       armées et de la violence interne et de leur porter assistance
   •   Mission du FSH: soutient les services de réadaptation physique de pays à faible revenu, la
       priorité étant donnée à la poursuite d’anciens projets du (CICR)




Le programme de réadaptation physique du CICR s’efforce de répondre aux besoins essentiels en
matière de réadaptation physique des personnes handicapées. Ces besoins essentiels comprennent
l’accès à long terme à des services de réadaptation physique de bonne qualité et adaptés (prothèses,
orthèses, physiothérapie, aides techniques à la marche et fauteuils roulants). En soutenant les
programmes nationaux de réadaptation physique et les services fournis par les centres assistés, les
projets du CICR visent à contribuer à l’intégration socioéconomique des personnes handicapées
physiques dans la société, pendant et après la période d’assistance du CICR.

Les projets de réadaptation physique du CICR sont conçus et mis en œuvre en vue de renforcer les
services de réadaptation physique des pays concernés. Les activités des projets de réadaptation
physique du CICR sont planifiées et conduites principalement dans le but d’améliorer l’accès aux
services par les handicapés physiques, d’améliorer la qualité des services fournis et d’en assurer le
fonctionnement à long terme.




Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                  page 1 de 6
                            ième
                           5       Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




• Améliorer l’accès aux services : le CICR prend toutes les mesures nécessaires pour garantir
  que ceux qui ont besoin des services auront accès aux centres de réadaptation physique et que le
  principe de l’égalité des chances sera respecté. Une attention particulière est accordée aux
  groupes vulnérables, tels que les femmes et les enfants.
• Améliorer la qualité des services : le CICR encourage l’application de ses propres directives, qui
  sont fondées sur des normes internationales. L’accent est également mis sur une approche
  pluridisciplinaire de la prise en charge des patients, qui inclut la physiothérapie. Il veille en outre à
  ce que la technologie du CICR utilisée pour la fabrication des appareils et des aides techniques
  fournis aux patients reste adaptée et actuelle.
• Assurer le fonctionnement à long terme des centres : le CICR collabore avec un partenaire
  local dès le début et l’aide à renforcer ses capacités. Si besoin en est, il assure le suivi des projets
  en les transférant au Fonds spécial en faveur des handicapés. Cette approche à long terme
  garantit le maintien du principe de responsabilité résiduelle et réduit le risque de perte en capital
  humain et matériel investi.

En vue d’atteindre ces objectifs, le CICR apporte :
• Un soutien financier et matériel : remise en état des installations, don de machines, d’outils,
  d’équipement, de matières premières et de composants ; remboursement aux bénéficiaires de
  leurs frais de voyage, d’hébergement et de nourriture ; remboursement aux centres des services
  fournis ;
• Une assistance technique : une technologie de qualité à bas coût ; des protocoles de services ;
  des spécialistes (orthoprothésistes, physiothérapeutes, etc.) qui apportent un soutien à la
  fourniture des services et à la gestion des centres ;
• Une aide à la formation : une formation directe des membres du personnel local et des bourses
  d’étude pour leur permettre de parfaire leur formation technique et administrative dans des centres
  de formation régionaux reconnus.

Depuis 1979, les activités de réadaptation physique du CICR (PRP et FSH) se sont diversifiées et
étendues à travers le monde. Ce développement est dû à divers facteurs grâce auxquels le concept
d’aide humanitaire sous forme de réadaptation physique a évolué bien au-delà des simples actions
d’urgence, puisque ceux qui nécessitent des services de réadaptation physique en auront besoin pour
le reste de leur vie.

Entre 1979 et 2009, le CICR (PRP et FSH) a soutenu (ou continue de soutenir) 194 centres dans 66
pays. Les activités du PRP ont augmenté, passant de deux centres dans deux pays en 1979 à un total
de 88 projets assistés dans 25 pays en 2009. Depuis 1983, les activités du FSH se sont développées,
passant d’un projet dans un pays en 1983 à un total de 63 projets dans 30 pays en 2009. Le nombre
croissant de centres assistés a entraîné l'augmentation du nombre de bénéficiaires et du nombre de
services donnés par les centres assistés.

Entre 1979 et 2008, des centaines de milliers de personnes ont bénéficié des services de
réadaptation physique (prothèses, orthèses, fauteuils roulants, aides à la marche et physiothérapie)
assistés par le CICR. Ces services ont inclus la production de plus de 400,000 prothèses et plus de
320,000 orthèses et la fourniture de plus de 32,000 fauteuils roulants et près de 400,00 paires de
béquilles. Aucune statistique n’a été établie sur le nombre de patients qui ont bénéficié de services de
physiothérapie, mais ce type de traitement était disponible pour la plupart d’entre eux et la majorité en
a effectivement bénéficié.

En Afrique, le CICR (PRP et le FSH) a soutenu (ou continue de soutenir) 87 centres dans 30 pays. En
2009, le Programme de Réadaptation Physique (PRP) du CICR soutient les activités de 26 centres
dans 7 pays, tandis que le Fond Spécial du CICR en Faveur des Handicapés (FSH) soutient les
activités de 31 centres dans 15 pays. De plus, à son bureau régional d'Addis Abeba, le FSH gère son
centre de formation régionale.




Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                   page 2 de 6
                               ième
                             5        Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




                            Pays assistés par le CICR en 2009 sur le
                                       continent Africain
                                                                                                  PRP (26)
                                                                                              Algérie (2)
                    FSH (31)                                                                  Érythrée (3)
             Bénin (1)                                                                        Éthiopie (7)
             Cameroun (1)                                                                     Ouganda (1)
             Guinée-Bissau (1)                                                                RD Congo (5)
             Kenya (2)                                                                        Soudan (6)
             Madagascar (1)                                                                   Tchad (2)
             Malawi (1)
             Mali (7)
             Mauritanie (1)
             Maroc (2)
             Nigeria (2)
             Somalie (3)
             Tanzanie (2)
             Togo (2)
             Zambie (2)
             Zimbabwe (3)
             +
             Centre de Formation
             Régional (Addis Abeba)




Le CICR et la formation
Afin que les services aient plus de chance de continuer à fonctionner, le CICR a adopté une approche
à long terme pour mettre en œuvre et gérer ses projets de réadaptation physique. Alors que les
principales priorités sont d’améliorer l’accessibilité des services et d’assurer une bonne qualité, le
CICR garde toujours à l’esprit la nécessité d’augmenter la capacité de ses partenaires à gérer les
services dès le début, par la formation, le renforcement des infrastructures et la promotion de
l’élaboration et de la mise en œuvre d’une politique nationale de réadaptation physique en
collaboration avec la ou les structures gouvernementales compétentes.

Au fil des années, le CICR a été de plus en plus partie prenante dans la formation, cet aspect étant un
élément important tant pour promouvoir la qualité des services que pour promouvoir un
fonctionnement sur le long terme des services. En effet, la viabilité à long terme d’un projet dépend
non seulement des capacités de financement, mais aussi de considérations techniques et
organisationnelles, incluant la disponibilité de personnel formé, apte à fournir des services et à gérer
les activités du centre. En 2004, le CICR a développé un cadre de référence afin de soutenir la
formation pour des employés des centres assistés, spécifiant la manière dont le CICR soutient le
développement du personnel. Le cadre de référence tourne autour de quatre axes de formation:

   •   La formation en cours d’emploi
   •   Les cours de remise à niveau
   •   Les cours de perfectionnement
   •   La formation certifiante

La formation en cours d'emploi
La formation en cours d’emploi accompagne et complète la pratique quotidienne dans le cadre des
projets soutenus par le CICR. Cette approche moins formelle de la formation s’appuie sur un système
d’encadrement (portant sur les aspects cliniques, techniques et de gestion) qui encourage le
personnel national à acquérir des connaissances avec le support de spécialistes expatriés.

La formation en cours d’emploi couvre un large éventail d’activités, pouvant aller de l’encadrement de
personnel expérimenté à l’intégration et au développement de nouveaux membres du personnel. Elle
peut porter sur des aspects pratiques et/ou théoriques.


Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                                page 3 de 6
                            ième
                           5       Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




Les objectifs de la formation en cours d'emploi sont:
   • Assurer et améliorer de manière immédiate les soins dispensés aux patients
   • Offrir une formation répondant aux besoins immédiats
   • Offrir et faciliter un processus de formation continue
   • Supporter l'intégration de nouveaux employés après une formation certificante
   • Améliorer la gestion du centre
   • Identifier les candidats potentiels à de nouvelles actions de formation

Les cours de remise a niveau
Le but des cours de remise à niveau est de consolider les connaissances déjà acquises, la
compréhension de ces connaissances et la dextérité de chaque participant.

Les objectifs de la formation de remise à niveau:
   • Renforcer les compétences existantes
   • Consolider les procédures techniques, cliniques ou de gestion
   • Améliorer à court terme les soins dispensés aux patients et la gestion du centre

Les cours de remise à niveau doivent être donnés dans un délai spécifique, lorsqu’un besoin
spécifique a été identifié, et ils doivent en outre porter sur un sujet spécifique. Chaque, dans la plupart
des projets, de cours de remise à niveau sont organisés. Pour chaque cours, les participants reçoivent
de manuels de référence. De plus, à partir de sa base régionale pour l'Afrique à Addis Abeba, le FSH
organise une série de cours de formation pour les ortho-prothésistes et pour les kinésithérapeutes. Six
modules de formation d'une durée d'un mois existent:

   •   Module A: Fabrication de prothèses du membre inférieur en polypropylène
   •   Module B: Fabrication d'orthèses du membre inférieur en polypropylène
   •   Module C: Méthodes cliniques pour appareillage en prothèses du membre inférieur
   •   Module D: Méthodes cliniques pour appareillage en orthèses du membre inférieur
   •   Module E: Fabrication de prothèses du membre supérieur en polypropylène
   •   Module G: Physiothérapie pour amputés du membre inférieur

Les cours de perfectionnement
Les cours de perfectionnement sont destinées à permettre l’acquisition de nouvelles connaissances et
améliorer la compréhension et les compétences du personnel. En général, un tel programme couvre
essentiellement sur de nouvelles techniques ou procédures ; une large part est faite à l’enseignement
théorique. Les cours de perfectionnement sont intensifs et se distinguent par une approche structurée.

Les objectifs des cours de perfectionnement sont:
   • Améliorer les services dispensés aux patients ou la gestion du centre
   • Accroître les compétences professionnelles du personnel clinique, technique et de gestion
   • Introduire dans le projet de nouveaux services cliniques et de nouvelles techniques
   • Introduire de nouvelles procédures et de nouveaux outils en matière de gestion
   • Encourager le gouvernement à reconnaître la profession

La formation certifiante
La formation certifiante est destinée à former des professionnels et/ou des gestionnaires qui, à terme,
auront à assumer des responsabilités auprès des patients ainsi que dans la gestion du centre. Le
développement de professionnels et de gestionnaires dûment formés permet d’améliorer les soins
dispensés aux patients et d’assurer la viabilité du projet. La formation certifiante constitue le plus long
de tous les types de programme de formation et conduit à l’obtention d’un certificat/diplôme reconnu
sur le plan national et/ou international.

La formation certifiante peut être dispensée de deux manières :
   • Parrainage de candidats pour leur permettre de suivre un enseignement (prothèses / orthèses,
       physiothérapie ou gestion) dans des écoles reconnues
   • Mise en œuvre d’un programme de formation certifiante par le CICR, en coopération avec un
       partenaire local (voir, par exemple, la formation modulaire permettant d’obtenir le Certificat de
       Compétence Professionnel (CPC) de technicien ortho-prothésiste)


Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                   page 4 de 6
                            ième
                           5       Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




Le parrainage de candidats est toujours la première option, de manière à renforcer les ressources
disponibles, sur les plans national ou régional, en matière de formation. Dans les situations où de
telles ressources n’existent pas, ou lorsqu’il n’est pas possible d’inscrire les candidats dans une école
existante, le CICR doit envisager la possibilité de mettre sur pied un programme de formation
certifiante.

Les objectifs de la formation certifiante sont:
   • Former des professionnels possédant, dans le domaine de la réadaptation physique
       (prothèses / orthèses et physiothérapie), les connaissances et les compétences correspondant
       aux normes reconnues sur le plan international ou national
   • Former des gestionnaires capables de gérer les activités
   • Améliorer les soins dispensés aux patients et encourager une approche axée sur le travail en
       équipe (relations avec d’autres professionnels dans le cadre des services de réadaptation)
   • Promouvoir la viabilité à long terme des services de réadaptation physique
   • Promouvoir et développer la profession et faciliter l’établissement d’une norme nationale

Les formations certifiantes du CICR
Le certificat de compétences professionnelles (CPC)
L’ensemble du programme de formation au CPC se compose d’une série de quatre modules qui
permettent aux étudiants d’atteindre le niveau de compétence de la catégorie II de l’ISPO. Les
modules sont:
   • Module 1: Prothèses du Membre Inférieur
   • Module 2. Orthèses du Membre Inférieur
   • Module 3: Orthèses et Prothèses du Membre Supérieur et Orthèses du Tronc
   • Module 4: Procédures Cliniques

Les modules peuvent être organisés dans n’importe quel ordre, selon les besoins, à l’exception du 4
qui est un module d’approfondissement des connaissances et des compétences acquises au cours
des trois premiers modules ; il est aussi possible de mettre en place un seul module. Quel que soit le
parcours choisi (un module, deux modules, etc.), chacun des modules permet de préparer un diplôme
de niveau CPC, sous réserve de réussite à l’examen final.

Le programme de formation CPC du CICR a été développé en collaboration avec ISPO et est reconnu
par cette dernière comme étant une des options possibles pour l'obtention d'une reconnaissance
ISPO Cat.II. Depuis son développement dans sa forme actuelle en 2003, la formation CPC du CICR a
été organisée en Éthiopie (2003 – 2005) où 22 personnes ont été formées et au Soudan (2004 –
2007) où 12 personnes ont été formées. Dans les deux cas, la formation a été reconnue par ISPO.

En plus de ces formations, le CICR a organisé des formations certifiantes au Tchad (1989 – 1992), au
Mozambique (1990 – 1993), en Éthiopie (1979 – 1981 et 1983 – 1985) et au Soudan (1994 – 1995).

Formations certifiantes pour kinésithérapeutes
Le CICR n'a organisé qu'une seule formation certifiantes pour les kinésithérapeutes; en Érythrée.
Depuis 2007, le CICR en collaboration avec Handicap International travaille à développer un cursus
de formation pour les assistant-physiothérapeutes (forme modulaire).

Le CICR et les écoles de formation en Afrique
Le Fond Spécial du CICR en Faveur des Handicapés collabore étroitement avec les écoles de
formations en P&O suivantes:
   • TATCOT (Tanzanie)
   • ENAM (Togo)
   • FORMA (Maroc)

Cette collaboration comprend différentes activités incluant: aide pour la mise en place de module de
formation sur la technologie polypropylène dans le cursus de formation, support technique par des
spécialités du FSH, organisation de séminaires techniques, etc.




Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                  page 5 de 6
                            ième
                           5       Séminaire International de la FATO – Tunisie – Avril 2009




Les activités de formation du CICR en Afrique en 2008
En 2008, le Programme de Réadaptation Physique (PRP) du CICR a:
   •   parrainé 15 candidats du Soudan (sud) pour terminer, continuer ou terminer une formation
       certifiante en P&O à TATCOT
   •   parrainé 2 candidats du Soudan pour continuer une formation certifiante en physiothérapie à
       l'Institue de Santé de Kigali
   •   continué à collaborer avec les autorités Érythréennes pour le développement d'une formation
       certifiante en physiothérapie
   •   organisé 4 cours de remise à niveau en physiothérapie en Érythrée
   •   organisé un cours de formation (2 semaines) pour en physiothérapie en Éthiopie
   •   re-démarré une formation certifiante en P&O au Soudan (15 candidats
   •   parrainé 4 candidats de la République Démocratique du Congo pour des formations de remise
       à niveau au Centre de Formation Régionale du FSH
   •   parrainé 4 candidats du Tchad pour des formations de remise à niveau au Centre de
       Formation Régionale du FSH

En 2008, le Fond Spécial du CICR en Faveur des Handicapés (FSH) a:
   •   parrainé 11 candidats pour terminer, continuer ou terminer une formation certifiante en P&O à
       TATCOT et/ou à l'ENAM
   •   organisé 3 trois cours de remise à niveau (Somalie, Kenya et Zambie) dans lesquels 21
       techniciens ont participé
   •   organisé en collaboration avec l'ENAM (Togo) un séminaire sur "Méthodes cliniques pour
       appareillage en orthèses du membre inférieur" pour les 18 étudiants inscrit en 1ière année
   •   organisé en collaboration avec le Centre FORMA (Maroc) un séminaire sur "Fabrication de
       prothèses trans-tibiale en polypropylène" pour 20 étudiants
   •   organisé à son Centre de Formation Régionale, 11 sessions de cours de remise à niveau en
       P&O pour un total de 59 participants provenant de 21 pays
   •   organisé à son Centre de Formation Régionale, 2 sessions de cours de remise à niveau en
       Physiothérapie pour un total de 9 participants provenant de 7 pays
   •   parrainé 1 candidat du Mali pour une formation en finance et administration

Conclusion
La disponibilité du personnel national dûment formé joue un rôle essentiel dans tout projet de
réadaptation physique. La présence de techniciens ortho-prothésistes et de physiothérapeutes
dûment formés ne suffit pas, à elle seule, à assurer des services viables à long terme : des
gestionnaires doivent également être disponibles pour diriger les opérations du centre. L’expérience a
montré, dans de nombreux projets, que la prise en compte des besoins en formation dès la première
phase du projet avait une incidence positive sur la qualité des soins dispensés et sur la pérennité des
services.

Non seulement, les pays doivent-ils avoir des professionnels pour assurer la provision des services et
des gestionnaires pour gérer les services, encore faut-il que ceux-ci puissent avoir accès à un
programme de formation continue. La formation continue comprend toutes les activités de formation
entreprise par les professionnels pour maintenir, améliorer et étendre leur connaissances et
compétences. Il est largement reconnu qu'il est primordial d'avoir accès à des programmes de
formation continue afin de pouvoir s'adapter à une pratique qui change

La disponibilité de personnel dûment formé n'est pas une fin en soit, il faut aussi que ces personnes
puissent avoir une reconnaissance nationale, à des possibilités de carrière, à un niveau de salaire qui
correspond à leur compétence ainsi qu'à un environnent de travail décent. Ces derniers points sont
sous la responsabilité des autorités locales et sans une forte implication de leur côté, il sera difficile de
motiver le personnel, de garder ce personnel formé et de promouvoir une approche professionnelle
dans le secteur de la réadaptation physique.




Le développement des capacités nationales: l'approche du CICR                                     page 6 de 6

								
To top