AOMI SUJETS DIABETIQUES JIJA 11 by sfa

VIEWS: 326 PAGES: 27

									   ARTERIOPATHIE DES MEMBRES
INFERIEURS DU SUJET DIABETIQUE AU
                    CONGO:


Intérêt de l’index de pression systolique dans le
                    dépistage


         E.BOUENIZABILA ; A.OKOUMOU
          63e JIJA , Paris 24-25 janvier 2011
                   PLAN

INTRODUCTION
PATIENTS ET MÉTHODES
RÉSULTATS
DISCUSSION
CONCLUSION
                  INTRODUCTION

 L’AOMI est un rétrécissement du calibre des artères à
  destination des MI
 Perte de charge hémodynamique avec ou sans traduction
  clinique dont le meilleur témoin est la chute de l’index de
  pression systolique(IPS).
 L’AOMI se présente sous 2 formes cliniques :
• l’ischémie d’effort , avec ou sans signes cliniques , qui
  est chronique ( risque cardio-vasculaire)
• L’ischémie permanente , qui peut être chronique ou
  aiguë ( risque local)
                  INTRODUCTION (2)

• L’ IPS représente la méthode de dépistage de l’AOMI
  dans les études du risque cardio-vasculaire.
• Cependant, la sensibilité de l’IPS peut être affectée par
  les particularités cliniques de l’AOMI observées chez le
  diabétique à risque cardio-vasculaire.

• L’ objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité de
  l’index de pression systolique dans le dépistage de
  l’AOMI des patients diabétiques .
             OBJECTIFS SPECIFIQUES



 Déterminer fréquence relative AOMI+ complications
  diabète associées,
 Identifier facteurs de risque associés,
 Déterminer sensibilité, spécificité IPS,
 Déterminer la meilleure valeur prédictive positive dans
  les seuls bas de l’IPS chez le diabétique.
             PATIENTS ET METHODES


 Etude transversale et prospective sur six mois
 L’index de pression systolique et l’échodoppler
  artériel de 100 membres inférieurs de 50
  diabétiques ont été mesurés.
 Les lésions artérielles ont été cotées à l’aide d’un
  score de sévérité utilisant l’échodoppler artériel
 Aucune artériographie n ’a été réalisée
            PATIENTS ET METHODES



• Cadre d’étude
 –   Centre Hospitalier et Universitaire,
 –   Centre médico-social Diabc@re,
 –   Maison médicale France-Congo,
 –   Hôpital Général A. SICE,
 –   Hôpital Général de Loandjili
           PATIENTS ET METHODES


 Critères d’inclusion
  • Age ≥40 ans,
  • Diabète >10 ans,
  • Diabète <10ans SI FDR CV
 Critères de non inclusion
  • Troubles trophiques +infection+++,
  • Œdèmes des membres,
  • Echo doppler non réalisé
            PATIENTS ET METHODES


• Variables étudiées
  –Variables épidémiologiques
    • Age, sexe, profession, niveau d’instruction,
    • Type diabète,
    • Durée d’évolution,
    • Régularité suivi médical,
    • Traitement du diabète,
    • Facteurs de risque cardiovasculaire,
    • Complications dégénératives du diabète.
              PATIENTS ET METHODES


• Variables étudiées
  – Variables cliniques:
     • Signes fonctionnels,
     • Examen physique.
  – Variables biologiques:
     • Glycémie,
     • HbA1C,
     • Créatininémie,
     • Clairance de la créatinine,
     • Lipidémie,
     • Protéinurie /24h.
     •   .
            PATIENTS ET METHODES



• Variables étudiées
 – Mesure IPS;
 – Variable radiologique:
   •   Echo doppler.
Repos,           Mesurer
décubitus        systématique
dorsal 10 mn     ment artères
Brassard         tibiales
adapté aux       postérieures
membres.         tibiales
Juste au-        antérieures
dessus des       ou pédieuses,
malléoles.       humérales,
Sonde
doppler 8 à 10   2 côtés.
MHz
            PATIENTS ET METHODES




< 0,90: sensibilité 90 % spécificité 95%

> 0,90 : normal ou médiacalcose diabétiques,
  néphropathie
              PATIENTS ET METHODES


• Analyse statistique
  –Saisie, traitement données:
     • épi info 6.04.
  –Analyse statistique:
     • épidata 3.1.
  – Comparaisons variables:
     • Qualitatives: test chi carré,
     • Quantitatives: test t-student.
  –Seuil de significativité: p=0,05.
INTRODUCTION
PATIENTS ET MÉTHODES
RÉSULTATS
DISCUSSION
CONCLUSION
      RESULTATS : REPARTITION DES PATIENTS

50%
                        46,2%
45%

40%

35%
                                 26,9%
30%

25%                                          19,2%
20%

15%

10%   1,9%     5,8%

5%

0%
      30-39    40-49    50-59    60-69   70 ans et plus
           RESULTATS : FDR ASSOCIES

    80
                 69,2%
.   70
                                   61,5%
    60


    50

                         36,5%
    40


    30


    20


    10
         5,3%                                          3,8%

     0
         Tabac    HTA    Obésité   Sédentarité   Dyslipidémie connue
      RESULTATS : COMPLICATIONS

 Rétinopathie
  • Présence 7,7%           Non précisé : 75%
  • Absence 17,3%


 Néphropathie
  • Présence 7,7%          Non précisé : 78%

  • Absence 13,5%


– Neuropathie
  • Présence 65,4%
  • Absence 34,6%
     RESULTATS : SIGNES FONCTIONNELS


.
              15,5%
                              38,7%
                                      absence de symptômes
    22,6%                             claudication intermittente
                                      douleurs de décubitus
                                      asthénie sexuelle
            9,7%      14,5%           autres
  RESULTATS : IPS ET ECHO DOPPLER



 IPS
  • <0,90 42%
  • >0,90 58%
 Echo doppler
  • Présence artériopathie 25%
  • Absence artériopathie 75%
        RESULTATS : IPS ET ECHO DOPPLER


                           Echo doppler                      Total

                    Art+                  Art-

                n          %         n           %      n            %

IPS<0,90       12          92,3     10           25,6   22           42,3

IPS>0,90        1          7,7      29           74,4   30           57,7

Total          13          100      39           100    52           100
   RESULTATS : IPS ET ECHO DOPPLER



 Sensibilité et spécificité IPS
   • Se =92,3%
   • Sp=74,4%

 Valeur prédictives
   • VPP= 54,5%
   • VPN=40%
INTRODUCTION
PATIENTS ET MÉTHODES
RÉSULTATS
DISCUSSION
CONCLUSION
           DISCUSSION : IPS ET AOMI

• Dépistage et évaluation de la sévérité de
  de l’AOMI dans la population générale et
  chez le diabétique

• L’ADA recommande l’IPS chez tous les diabétiques de
  plus de 50ans ayant un autre FDR CV ou présentant
  des symptômes d ’AOMI
• La HAS recommande (2006) chez tous les diabétiques
  de plus de 40ans, dont la durée de diabète est > 20ans
  ou ayant un FDR CV
 DISCUSSION : IPS /ECHODOPPLER ET AOMI

• Seuil de 0,9 validé .. mais discuté chez le
  diabétique ?

     • CLAIROTTE et al Se=54,4%, Sp=96,8%
        – Risque vasculaire élevé


     • Mc DERMOTT et al, RESNICK et al VPP=95%,
       VPN=74%
• Utilisation et interprétation nuancées et
  Limite de l’efficacité diagnostique chez le
  diabétique avec complications
                 CONCLUSION

• Le dépistage et le diagnostic de l’AOMI requiert
  d’une démarche dont les stratégies diagnostiques
  restent difficiles en milieu sous équipé.
• La réalisation de l’IPS constitue une alternative
  fiable et facile d’utilisation.
• Elle permet de donner des orientations
  diagnostiques solides pour une prise en charge
  appropriée.
• L’efficacité diagnostique de l’IPS au seuil de 0,90,
  peut s’avérer limitée chez certains diabétiques .
JE VOUS REMERCIE

								
To top