2010-Seine-Saint-Denis et m閠ropo by ps94506

VIEWS: 20 PAGES: 59

									                                                                                                                                                          Observatoire départemental
                    En collaboration avec la Direction de l’Aménagement et du Développement – SDEEFP - Secteur Ressources




                                                                                                                            CONTRIBUTIONS DE LA SEINE-SAINT-DENIS
                                                                                                                             AU DEVELOPPEMENT METROPOLITAIN EN
                                                                                                                                                   ILE-DE-FRANCE

                                                                                                                                                   Quelques repères
D2E – Mars 2010 –




                                                                                                                                                                                       1
2
                          Définitions


        Définition du concept
        Les termes métropole et métropolisation ont plusieurs sens, sources d’ambigüités entre Elus, chercheurs et professionnels1. Le séminaire de Lausanne en 2000
        a permis de dégager un premier consensus sur la définition. La métropolisation est un processus généralisé désignant un changement qualitatif et quantitatif du
        développement urbain depuis une cinquantaine d’années.
        Il se traduit par :
                                 - Une accentuation de la tertiarisation supérieure
                                 - Un accroissement de la concentration des hommes et des richesses
                                 - Un accroissement des mobilités et échanges touchant aussi bien les personnes que les biens immatériels

                                 - Mais aussi un accroissement de la fragmentation et de la ségrégation sociale et spatiale


        Pour être ou rester attractive une métropole développe ses fonctions de commandement qui vont du tertiaire supérieur aux services aux entreprises en passant
        par les hautes technologies. Mais la métropole n’est pas un espace indifférencié, et la répartition des fonctions spécialise les quartiers et les territoires sur divers
        plans : économiques, résidentiels ou démographiques.


        La métropolisation s’accompagne le plus souvent d’inégalités sociales ou de richesses, voire de ségrégations ou d’exclusions, le développement ne signifie pas
        forcément partage équitable entre les territoires. Paris, centre de la métropole, est à la fois centre de commandement, lieu d’emplois de haut niveau et espace
        résidentiel pour les ménages les plus favorisés, mais garde une fonction d’accueil de catégories populaires.

        Préambule méthodologique

        Ce travail a pour objet de dégager des indicateurs révélateurs de la façon dont la Seine-Saint-Denis participe au développement de la métropole parisienne,
        quelles en sont les spécificités et les tendances d’évolution.
        C’est une première approche illustrée à travers quelques données économiques, sur les emplois, mobilités (domicile-travail) des salariés, profil des logements et
        des populations. Les évolutions longues (sur 10 à 15 ans) ont été privilégiées. Elle pourra être complétée ultérieurement par la prise en compte d’autres champs,
        d’autres indicateurs.




1 Jean-Claude   Jager, Cahiers de la métropolisation - enjeux et définition de la métropolisation, 2001
                                                                                                                                                                                   3
4
                     Sommaire



A.   Accroissement des richesses :                                                        D.   Un parc de logements de la Seine-Saint-Denis
     la Seine-Saint-Denis et l’Ile-de-France
                                                                                               accessible et dynamique
1.   La contribution de la Seine-Saint-Denis à l’économie francilienne
2.   Le dynamisme de l’emploi                                                             1.   Un parc immobilier plus accessible aux catégories moyennes et modestes

3.   Implantation des sièges des entreprises privées                                      2.   Un marché immobilier atypique au sein de la petite couronne

4.   Le dynamisme de la création des entreprises                                          3.   Un rythme de construction de logements qui s’est accru

B.   Spécificités et particularisme des emplois privés de                                 E. Dynamisme démographique et profil des habitants
     Seine-Saint-Denis au sein de la région
                                                                                          1.   Un dynamisme démographique renouvelé
1.   Des emplois qui se tertiarisent de plus en plus
                                                                                          2.   Les composantes du dynamisme démographique
2.   La tertiarisation depuis plus de 15 ans
                                                                                          3.   Problématiques scolaires
3.   Une tertiarisation différenciée selon les départements
                                                                                          4.   Une distribution hétérogène des catégories socio-professionnelles
4.   La spécialisation à travers la structure des emplois
                                                                                          5.   Des écarts de niveau de revenus qui augmentent
5.   Comparaison entre emplois présents et salariés résidents par catégories
                                                                                          6.   Plus de pauvreté qu’ailleurs
     socioprofessionnelles
                                                                                          7.   Les ménages séquano-dionysiens relèvent plus souvent de politiques de
C.   Les mobilités domicile-travail
                                                                                               solidarité
1.    L’intensité des échanges de salariés
                                                                                          8.   Depuis 10 ans, une évolution des ménages précaires similaire à celle des
2.   Mobilité régionale : Une offre de travail importante à Paris et dans les Hauts-de-
     Seine                                                                                     autres départements

3.   Où vont travailler les habitants sortant de Seine-Saint-Denis ?                      9.   Situation et éléments de prospective des principaux secteurs économiques

4.   D’où viennent les salariés travaillant, mais n’habitant pas en Seine-Saint-Denis ?        du département et le marché de l’emploi




                                                                                                                                                                          5
6
Accroissement des richesses :
la Seine-Saint-Denis et l'Ile-de-France




                                          7
                            La contribution de la Seine-Saint-Denis à l’économie francilienne                                                                      Indicateurs                       PIB départemental et son évolution


                                 Part du PIB départemental dans le PIB régional                                                                                                           Population

 35,2%                                                                                                                                2 181 374
         33,7%                                                                                             2000
                                                                                                           2005
                                                                                                                          2 125 851

                                                                                                                                                       1 536 096
                        22,9%                                                                                                                                                              1 491 972
                    21,9%                                                                                                                                                 1 395 807
                                                                                                                                                                                                               1 298 341                                          1 273 491
                                                                                                                                           1 428 678                           1 382 928                                       1 198 274
                                                                                                                                                              1 353 957                                                                          1 157 054
                                                                                                                                                                                                 1 226 961                                            1 193 511
                                                                                                                                                                                                                   1 134 026         1 105 224


                                   9,0%   8,7%           8,3% 7,4% 7,7%
                                                 7,9%
                                                                                6,5% 6,5%    6,1%   6,1% 6,0% 6,1%



     Paris          Hauts-de-       Yvelines     Seine-Saint-   Val-de-Marne    Essonne      Val-d'Oise   Seine-et-               Paris           Hauts-de-        Yvelines           Seine-Saint-    Val-de-Marne         Essonne         Val-d'Oise      Seine-et-
Source : Insee,      Seine                          Denis                                                  Marne                                   Seine                                 Denis                                                              Marne
                                                                                                                          Sources : Insee RGP99 /RP2006
comptes nationaux



                                                                                                                                                                           Emplois salariés du privé

                                                                                                                                      1 225 534
                                                                PIB par emploi
                                                                                                                          1 298 654
                                                                                          Ecart par rapport au rang
                                                                                                  précédent
                                                                 Rang          Rang              (en milliers)
                                                                                                                                                       775 394
                            en 2000            en 2005           2000          2005           2000         2005
                                                                                                                                             754 243
Hauts-de-Seine               107 517             129 008              1           1

Paris                           86 271            99 996              2           2                 21            29                                                      393 361
                                                                                                                                                                                           363 128
                                                                                                                                                               379 513                                         327 329         290 351                     303 014
Yvelines                        69 707            79 582              3           3                 16            20                                                            341 751                                                      259 491
                                                                                                                                                                                                     308 437         290 039                        289 033
                                                                                                                                                                                                                                      245 210
Seine-Saint-
Denis                           63 394            74 871               4          4                  6                5

Essonne                         63 064            74 033              4           4                  6                5           Paris           Hauts-de-        Yvelines         Seine-Saint- Val-de-Marne              Essonne         Val-d'Oise     Seine-et-
                                                                                                                                                   Seine                               Denis                                                               Marne
                                                                                                                          Sources : GARP
Val-d'Oise                      62 018            69 590              5           5                  1                5
Val-de-Marne                    61 929            74 105              6           4                  1                5               Recommandations Insee :
Seine-et-Marne                  58 334            68 173              7           6                  3                1               Les Produits Intérieurs Bruts départementaux sont établis tous les cinq ans, leur
                                                                                                                                      précision ne permet pas de déterminer des évolutions entre deux années de
France
métropolitaine                  59 973            69 185
                                                                                                                                      référence. La valeur sert à classer les départements entre eux.                                                                         8
                  La contribution de la Seine-Saint-Denis à l’économie francilienne                           Indicateurs      PIB départemental et son évolution


Le développement métropolitain, en accroissant les échanges et en relevant le niveau des services tend à accroître les
richesses. Pour évaluer la contribution de la Seine-Saint-Denis à l’économie francilienne les indicateurs suivants sont
retenus :
-Part du PIB départemental dans le PIB régional.
-Valeur annuelle du PIB par emploi 2000 et 2005
-Nombre d’emplois (salariés du privé) depuis 1992
-Rythmes d’évolution des emplois comparés au sein de la petite couronne (1992-2008)
-Implantation des sièges des grandes entreprises depuis 2000
-Créations d’établissements

La Seine-Saint-Denis, 4ème département contributeur au PIB de l’Ile-de-France

En 2005, la Seine-Saint-Denis contribue à hauteur de 8.3 % au PIB régional. La Seine-Saint-Denis est le troisième département d’Ile-de-
France par la population et le quatrième par le nombre d’emplois privés, mais l’écart entre les PIB est autrement accentué. Sa contribution
est inférieure aux deux premiers, Paris et les Hauts-de-Seine qui assurent à eux seuls plus de la moitié du produit régional (34% pour Paris
et 23% pour les Hauts-de-Seine). La Seine-Saint-Denis, territoire en requalification, abrite beaucoup moins d’activités à haute valeur
ajoutée, ce qui explique l’importance du différentiel mais le rythme d’accroissement des emplois est le plus important après celui des
Hauts-de-Seine.

Utilisé comme élément de comparaison entre territoires, le PIB par emploi classe la Seine-Saint-Denis au 4e rang en Ile-de-
France.

Le classement des départements selon le niveau de PIB par emploi reste identique depuis 2000. Le PIB par emploi des Hauts-de-Seine
est nettement supérieur à celui de Paris (second rang), et cet écart s’est accru en 5 ans. En 2005 comme en 2000, la Seine-Saint-Denis
est au 4e rang du PIB par emploi. Toutefois, les valeurs ajoutées sont supérieures dans le Val-de-Marne, conduisant à un rattrapage de la
Seine-Saint-Denis en 5 ans, et à une amélioration de son rang.
En grande couronne, le développement de la Seine-et-Marne est également plus rapide même si son PIB reste le plus faible d’Ile-de-
France, la différence par rapport au Val-d’Oise se réduit nettement : 1 000 €/emploi en 2005 au lieu de 3 000 €/emploi en 2000.

La valeur ajoutée des activités, le nombre d’emplois et les populations diffèrent d’un département à l’autre, ce sont autant d’éléments
expliquant les différentiels de PIB, que des études plus approfondies devraient détailler.                                                                          9
                                         Le dynamisme de l’emploi                                              Indicateurs           Les emplois salariés du privé : rythmes d’évolution et volumes
                                                                                                                                                                                                                    Hauts-de-Seine
                                                                                                                                                                                                                    Paris
    Emplois salariés du                                                                                                                               Evolution des emplois salariés du privé                       Seine-Saint-Denis
    privé                                         1992                       2000                       2007
                                                                                                                     140                                        en Petite couronne                                  Val-de-Marne
    Paris                                     1 291 946                 1 298 654                1 254 591
                                                                                                                                                                   1992 et 2007                                     Grande couronne
    Hauts-de-Seine                             661 716                    754 243                 824 988
                                                                                                                     130                                                                                                     130
    Yvelines                                   323 680                    379 513                 397 227                         L’évolution en période longue montre le décrochage de Paris
                                                                                                                                  dès 1997 au profit des départements de petite couronne. En                                 125
    Seine-Saint-Denis                          322 637    25%             341 751   24%           391 853      25%                grande couronne l’évolution des emplois est très importante.                               121
                                                                                                                     120
    Petite Couronne                           1 308 033                 1 475 507                1 614 068
                                                                                                                                                                                                                             115
    Val-de-Marne                               304 855                    308 437                 350 876
                                                                                                                     110
    Seine-et-Marne                             243 537                    289 033                 320 436

    Essonne                                    244 689                    290 039                 314 921
                                                                                                                     100
    Val-d'Oise                                 211 213                    245 210                 296 176
                                                                                                                                                                                                                             97
    Grande Couronne                           1 004 294                 1 132 719                1 282 409
                                                                                                                      90
    Ile-de-France                             3 604 273                 3 906 880                4 151 068
                                                                                                                        1992             1994           1996           1998           2000            2002   2004   2006        2008
                                        Emplois salariés du privé                                                                                                      Base 100 référence année 1992
1600000

1400000                                                                                    1 567 717
                                                           1 404 431
                                                                                                                                                                   ZOOM PERIODE RECENTE
1200000
               1 291 946                           1 298 654                         1 254 591                        140
1000000
                    1 289 208                                                                        1 328 760
 800000                                                               1 203 795
                                                                                                                                   Le changement de base de référence met en évidence la
 600000                           1 023 119
                                                                                                                      130
                                                                                                                                   croissance plus rapide des emplois salariés dans le Val-de-
                                                                                                                                   Marne et en Seine-Saint-Denis dans la période récente, à un
 400000
                                                                                                                                   rythme supérieur de plusieurs points à celui des Hauts-de-Seine.
 200000                                                                                                               120          A l’inverse, en grande couronne l’évolution depuis 2000 est
                                                                                                                                   similaire au centre de l’agglomération.                                            115
      0
                           1992                                2000                              2007                                                                                                                 114
                                                 Paris         Petite couronne          Grande couronne
                                                                                                                      110                                                                                               110
                                                                                                                                                                                                                       109
 Base 100                                                                                                             100
 Les indices en base 100 permettent de comparer plus facilement des évolutions en attribuant un                                                                                                                        97
 INDICE BASE 100 à une année de référence. Les indices expriment une évolution et permettent
 une comparaison. Ils permettent un calcul rapide de % : l ’indice 130 correspond à une hausse de                      90
 30 % et l'indice 200 à une hausse de 100%.
                                                                                                                           2000          2001           2002           2003           2004            2005   2006   2007        2008
Source : Garp                                                                                                                                                          Base 100 référence année 2000                              10
                Le dynamisme de l’emploi                       Indicateurs         Les emplois salariés du privé : rythmes d’évolution et volumes




En Seine-Saint-Denis, quatre fois moins d’emplois salariés du secteur privé qu’à Paris et deux                                            Rapport                  Rapport
                                                                                                                             Actifs       emplois     Population   emplois /
fois moins que dans les Hauts-de-Seine.                                                                                      2006         / actifs    2007         population

Avec près de 392 000 emplois, la Seine-Saint-Denis est au 4ème rang en volume d’emploi au sein de la        Paris             1 177 585        1,07    2 193 030         0,57
petite couronne, devant le Val-de-Marne ( 41 000 emplois de moins).                                         Seine-Saint-
                                                                                                            Denis               726 529        0,54    1 502 340         0,26
Paris puis les Hauts-de-Seine concentrent le plus de salariés du privé avec respectivement, en 2007,
1 255 000 et 825 000 emplois. Le 3ème département, les Yvelines, n’offre que la moitié des emplois des      Hauts-de-Seine      796 913        1,04    1 544 411         0,53

Hauts-de-Seine.                                                                                             Val-de-Marne        656 817        0,53    1 302 889         0,27

Les emplois de la périphérie de Paris sont en progression depuis 15 ans. Dans une première période,         Yvelines            690 345        0,58    1 403 957         0,28
entre 1990 et 2000, c’est en grande couronne que l’évolution est la plus marquée avec 18% d’emploi          Essonne             597 595        0,53    1 201 994         0,26
supplémentaires, contre 9% en petite couronne. Dans une seconde période, entre 2000 et 2007, la
                                                                                                            Val-d'Oise          577 484        0,51    1 160 721         0,26
croissance des emplois est plus importante en petite couronne (+12% contre +10% en grande).
                                                                                                            Seine-et-Marne      645 506        0,50    1 289 524         0,25
En 2007, la petite couronne recense le plus d’emplois (1 570 000) alors que 15 ans plus tôt c’était
Paris avec plus de 1 290 000 emplois. Cette progression des emplois en proche couronne montre la
diffusion des emplois à l’extérieur de Paris, qui correspond à la modernisation et à la rationalisation
des locaux ainsi qu’au différentiel de prix du foncier et de l’immobilier.


Une reconversion économique de grande ampleur
Les pertes massives d’emplois industriels se sont traduites par une diminution de l’emploi salarié jusqu’en 1997 pour tous les
départements.
Depuis 1998, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis connaissent de fortes progressions de leurs emplois salariés avec 25 et 21 %
supplémentaires en 16 ans. Le développement des trois pôles d’emploi sur le territoire de Plaine Commune, autour de Roissy et à l’Est de
Paris a renforcé l’attractivité de la Seine-Saint-Denis. Dans le Val-de-Marne, la croissance est un peu plus faible (avec 15 %), tandis qu’à
Paris, les emplois augmentent faiblement entre 1992 et 2000 (0.5%) mais se replient de plus de 3% depuis 2000.
L’analyse de la période récente, depuis 2000, montre que c’est en Seine-Saint-Denis que la progression du nombre d’emplois est la plus
forte (+15% depuis 2000). Cette croissance est un indice important de redynamisation du statut économique du département mais il ne
change pas fondamentalement la nature de la contribution de la Seine-Saint-Denis. Elle n’offre encore que deux fois moins d’emplois à ses
actifs par rapport à Paris et aux Hauts-de-Seine et se différencie peu sur ce point des autres départements périphériques.

                                                                                                                                                                          11
                                 Les implantations de sièges de grandes entreprises privées en Seine-Saint-Denis depuis 2000
                                                                                       Des lieux attractifs pour les implantations des sièges d’entreprises privées
                                                                                       de plus de 200 salariés.
                                                                                       Trois secteurs concentrent l’essentiel des implantations récentes : en premier lieu
    Année de création                      Entreprise                  Commune
                                                                                       Plaine Commune (Saint-Denis et Saint-Ouen) avec 42 % des implantations depuis
                        LASCAD                                   SAINT OUEN
                                                                                       2000 (27 sur un total de 64), puis autour de Roissy (Tremblay-en-France,
                        TELEMARKET SA                            PANTIN
                                                                                       Villepinte) avec un quart des implantations (16), enfin Montreuil avec un nombre
                        SOCIETE NOUVELLE SICAVIC                 SAINT OUEN
                                                                                       plus limité d’apports nouveaux (7 sièges d’entreprise).
                        RUE DU COMMERCE                          SAINT OUEN
          2000                                                                          Année de création                     Entreprise                   Commune
                        EIFFAGE TP                               NEUILLY SUR MARNE
                                                                                                            LG ELECTRONICS FRANCE                    VILLEPINTE
                        LES SINOPLIES                            BAGNOLET
                                                                                                            COMPAGNIE GENERALE D AFFACTURAGE         SAINT DENIS
                        SARA LEE HOUSEHOLD AND BODY CARE FRANC   VILLEPINTE
                                                                                                            3 F C NET                                AULNAY SOUS BOIS
                        SQLI                                     SAINT DENIS
                                                                                                            COTEBA                                   SAINT DENIS
                        ASSISTANCE PROTECTION JURIDIQUE          NOISY LE GRAND
                                                                                                            OGER INTERNATIONAL                       SAINT OUEN
                        ASTON AGENCY                             SAINT OUEN
                                                                                                            OXYGENE                                  NOISY LE GRAND
                        ICADE EUROGEM                            AUBERVILLIERS                2005
                                                                                                            HARMONY                                  MONTREUIL SOUS BOIS
                        VENTE PRIVEE.COM                         SAINT DENIS
          2001                                                                                              PASSERELLE                               TREMBLAY EN FRANCE
                        HUB TELECOM                              TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                                            VAB                                      SAINT DENIS
                        ELM LEBLANC SAS                          DRANCY
                                                                                                            TNT EXPRESS INTERNATIONAL                VILLEPINTE
                        GROUPE VEDIOR FRANCE                     SAINT DENIS
                                                                                                            TOURAVENTURE SA                          MONTREUIL SOUS BOIS
                        ASSOCIATION FRANCAISE DE NORMALISATION   SAINT DENIS
                                                                                                            ALYZIA                                   TREMBLAY EN FRANCE
                        ASSOC COORDIN SOINS SERVICES A DOMICIL   SAINT DENIS
                                                                                                            VACANCES TRANSAT                         MONTREUIL SOUS BOIS
                        MA FRANCE                                AULNAY SOUS BOIS
          2002                                                                                              CIEC                                     SAINT DENIS
                        SVP                                      SAINT OUEN
                                                                                                            AXENCE PROPRETE                          SAINT OUEN
                        SIEMENS S.A.S                            SAINT DENIS
                                                                                                            S.T.N-GROUPE                             AULNAY SOUS BOIS
                        LABORATOIRES COLOPLAST                   ROSNY SOUS BOIS
                                                                                                            OCE BUSINESS SERVICES                    NOISY LE GRAND
                        BAG FLIGHT SERVICES                      TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                                            XL AIRWAYS FRANCE                        TREMBLAY EN FRANCE
                        ORLY FLIGHT SERVICES                     TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                              2006          INDUSTEEL LOIRE                          SAINT DENIS
                        EUROPEAN RAMP SERVICES                   TREMBLAY EN FRANCE
          2003                                                                                              NOKIA SIEMENS NETWORKS FRANCE            SAINT OUEN
                        GROUPE ARNOULD SAS                       PANTIN
                                                                                                            DANONE                                   SAINT OUEN
                        TRAC PISTE                               TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                                            UNION RECOU COTIS SECUR SOCIA ALLOC FA   MONTREUIL SOUS BOIS
                        SARL ENERGILEC                           SAINT OUEN
                                                                                                            ARCELORMITTAL FRANCE                     SAINT DENIS
                        SOCIETE DE FRET ET DE SERVICES           TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                                            XEROX                                    SAINT DENIS
                        LOOMIS CASH SERVICES                     AUBERVILLIERS
                                                                                                            ENTREPRISE GUY CHALLANCIN                SAINT OUEN
                        INEO INFRA                               MONTREUIL SOUS BOIS
                                                                                              2007          SCA HYGIENE PRODUCTS                     TREMBLAY EN FRANCE
                        GROUPAMA BANQUE                          MONTREUIL SOUS BOIS
          2004                                                                                              GIE GROUPE SOLENDI                       SAINT OUEN
                        PETIT FORESTIER SERVICES                 VILLEPINTE
                                                                                                            SIEMENS HEALTHCARE DIAGNOSTICS           SAINT DENIS
                        AIGLE AZUR TRANSPORTS AERIENS            TREMBLAY EN FRANCE           2008
                                                                                                            VALEO SERVICE                            SAINT DENIS
                        DELPHI FRANCE SAS                        TREMBLAY EN FRANCE
                                                                                                            SERVIA SERVICES                          MONTREUIL SOUS BOIS
Source : Astrée-BVP                                                                                                                                                          12
                 Implantation des sièges des entreprises privées                                         Indicateurs             Implantations des sièges des
                                                                                                                                 entreprises

La répartition des activités économiques en Ile-de-France a longtemps obéi à un schéma assez figé. Paris, les Hauts-de-Seine et dans une
certaine mesure les Yvelines accueillent ainsi les grands établissements publics et privés à vocation administrative, les sièges des grands
groupes, l'essentiel de la recherche publique et privée. Les autres départements dont la Seine-Saint-Denis accueillent plutôt les
établissements où l'activité de production au sens de la fabrication des biens ou services destinés au client est dominante.

Dans l’évolution métropolitaine, jusqu’à la fin des années 1990, la Seine-Saint-Denis restait cantonnée aux fonctions de
production, de fabrication et de distribution, malgré sa proximité avec Paris et son territoire. La Seine-Saint-Denis était très
marquée par la présence de grands établissements industriels.

Elle présente un profil assez différent des autres départements de la petite couronne parisienne. C'est par exemple le seul département de
petite couronne à accueillir une usine de production automobile: l'usine PSA d'Aulnay. A la fin des années 1990, le groupe Alstom y
produisait encore ses turbines électriques dans ses grandes usines de La Courneuve. Les activités telles que le textile-confection ont
largement migré de Paris vers sa périphérie nord-est. Le transport, la logistique et le commerce de gros, grands consommateurs d'espace
et générateurs de nuisances s’y sont largement développés.


Depuis le début des années 2000, l’économie du département se tertiarise.

De plus en plus d'établissements publics et privés à vocation administrative s’implantent dans le département sur les anciennes friches
industrielles. De nombreuses implantations résultent de transferts d'établissements, souvent parisiens. C'est le cas entre autres de OCP
Répartition (distribution de produits pharmaceutiques) qui installe son siège France à Saint-Ouen en 2000 ; du groupe Vedior (travail
temporaire) : siège France à Saint-Denis en 2001 ; de Delphi (équipementier automobile) : siège Europe et centre de recherche à
Tremblay-en-France en 2004 ; d’Arcelor-Mittal (sidérurgie) : siège Europe à Saint-Denis en 2006 ; de Generali Vie (assurances) : siège
France à Saint-Denis en 2007.

D'autres entreprises implantent également des divisions administratives importantes dans le département. C'est le cas notamment de
Alstom transports (construction de matériel ferroviaire) : siège social à Saint-Ouen en 2003, Danone (produits laitiers) : siège de la division
Food Services à Saint-Ouen en 2006 ; Touraventure (voyagiste) : siège social à Montreuil en 2005 ou BNP Paribas (Montreuil, 2004),
Icade (Aubervilliers, 2001), Air France (Montreuil, 2004), etc. La liste ci-contre présente les entreprises ayant installé leur siège ou celui
d’une filiale dans le département depuis 2000. Encore plus récemment, d’autres grandes divisions de la BNP se sont localisées dans les
Grands Moulins de Pantin, regroupant 3 000 salariés. Un nouveau centre commercial dédié à l’équipement de la maison complète le centre
commercial régional de Rosny-sous-Bois et renforce son attractivité.

Toutefois, la reconversion de la Seine-Saint-Denis n’est pas terminée et ces implantations ne compensent que partiellement les
destructions d’entreprises productives qui employaient de nombreux salariés.
                                                                                                                       Source : SDEEFP/RESSOURCES 13
                           Le dynamisme de la création des                      Indicateurs   Créations d’établissements : rythmes d’évolution et volumes
                           entreprises

                    Nombre de créations d'entreprises entre 2000 et 2009
                        Départements de Petite Couronne et Paris                                           Nombre de défaillances d'entreprises entre 2000 et 2009
34000
                                                                                                                Départements de Petite Couronne et Paris
29000                                                                   29161                     1800

            25325                                  26095                25456                     1600                                                     1630
24000                                                                           Hauts-de-Seine                                           1556

                                                   20869                        Paris             1400
19000                                                                                                       1284
                                                                                Seine-Saint-Denis                                        1143
            17046                                                                                 1200      1110                                           1154
                                                                                Val-de-Marne
14000
                                                                                Petite couronne   1000                                   996               964
                                                   8150                 9812                                933
 9000       6902                                                        8955
                                                   7379                                            800
            5771                                                        6689
            4373                                   5340
 4000                                                                                              600
        2000    2001    2002   2003    2004   2005     2006   2007   2008                                2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

                                                                                                                            Petite Couronne et Paris

                       Indice comparé des créations d'entreprises                                 5000
                        Départements de Petite Couronne et Paris
  165                                                                                             4500                                   4505
  155                                                                   155
                                                                        153                       4000                                                     4074
  145
                                                                        142                                 3886
                                                                                                                                         3695              3748
  135
                                                                                                  3500
  125                                                                                                       3327
  115                                                                   115                       3000
  105
                                                                                                  2500
   95
   85                                                                                             2000
         2000   2001    2002   2003    2004    2005    2006   2007   2008                                2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008



Source : INSEE - Banque de données macro-économiques                                                                                                              14
                 Le dynamisme de la création des                                 Indicateurs       Créations d’établissements : rythmes d’évolution et volumes
                 entreprises

La création d’établissements est un indicateur de dynamisme économique. Mais cet indicateur ne permet pas d’estimer la
capacité de retenir les entreprises et les emplois : en France, une entreprise récente sur deux disparaît au bout de cinq ans, faute
de trouver un projet économique viable.

Paris premier en créations d’entreprises, trois fois plus qu’en Seine-Saint-Denis

La Seine-Saint-Denis est le 3e département en créations d’entreprises atteignant presque 9 000 créations en 2008, derrière Paris et les
Hauts-de-Seine. Toutefois, le rythme est trois fois plus élevé à Paris (près de 30 000). Globalement, les évolutions sont assez similaires en
Petite Couronne et à Paris mais avec des volumes inférieurs. Depuis 2000, les écarts se réduisent avec Paris, la Petite Couronne
n’enregistrant plus qu’un différentiel de 4000 en 2008 contre 8 000 en 2002.
Si Paris, centre de la métropole, concentre le plus de créations d’entreprises, les évolutions montrent une dynamique accrue pour la Petite
Couronne depuis 2002.

Au centre de l’agglomération, une augmentation importante de créations d’entreprises pour tous les départements de Petite
Couronne, celle pour Paris est plus faible
Depuis une dizaine d’année, l’évolution des créations suit la même tendance pour tous les départements de petite couronne avec une
première phase de stabilité voire de décroissance entre 2000 et 2002, puis le rythme s’accroît pour tous. Les nouveaux dispositifs facilitant
les créations d’entreprise mis en place en 2002, suivi du dispositif de création unipersonnelle permettant la création d’entreprise sans
apport de capital, ont donc eu un impact important sur la démographie des entreprises.
Entre 2000 et 2008, les augmentations les plus élevées concernent la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne avec plus de 50 % de
créations supplémentaires pour chacun des deux départements. Les Hauts-de-Seine suivent de près avec +42% mais l’année 2008 montre
un essoufflement qu’il conviendra de suivre avec attention. Paris ne suit pas exactement les évolutions du centre de l’agglomération : le
rythme des créations est moins important sur toute la période, il croît depuis 2002, mais à un niveau inférieur à celui des autres
départements de petite couronne.
La création d’entreprise est évidemment une preuve de l’attractivité d’un territoire vis-à-vis des investissements, et de sa capacité à se
développer. Mais il ne faut pas forcément en attendre des retombées rapides quant au volume d’emplois offerts, la création d’entreprise ne
constituant qu’un potentiel d’emplois. L’attractivité du département tient à ses atouts : un différentiel des prix fonciers et immobiliers, des
dispositifs spécifiques comme les zones franches. Mais sans faire preuve de pessimisme, on peut aussi relier ces progressions
spectaculaires au volume de chômage, de non-activité et de discriminations dont souffrent de nombreux actifs mal employés qui peuvent
voir dans les incitations à créer son entreprise et son emploi une solution miracle. L’augmentation des défaillances d’entreprises témoigne
de la fragilité d’une partie du tissu économique. Cela constitue un indicateur d’alerte. (En Seine-Saint-Denis 1 600 défaillances en 2008,
nombre supérieur aux autres départements de Petite Couronne).
                                                                                                                                                                 15
16
Spécificités et particularisme
    des emplois privés
     de la Seine-Saint-Denis
      au sein de la région.




                                 17
                                      Des emplois qui se tertiarisent de plus en plus                                                            Indicateurs         Salariés par grands secteurs d’activité


                                                        Comparaison du nombre de salariés du privé par grands secteurs d'activité
                                                                    au sein de la petite couronne entre 1992 et 2007

                                                                                                                              Répartition par secteur en 2007
                                                                                                                                                       Industrie                  Construction            Tertiaire

            1 200 000
                                               Seine-Saint-Denis                                                                         Paris                        18%                     11%                        34%

            1 000 000                                                                                                           Seine-Saint-Denis                      9%                     15%                          9%
                                                                                                      1992
                                                                                                      2007                       Hauts-de-Seine                       21%                     14%                        20%
             800 000
                                                                                                                                  Val-de-Marne                         7%                     14%                          8%
             600 000
                                                                                                                                 Petite Couronne                      37%                     43%                        37%
             400 000                                                                                                                Val-d'Oise                         8%                     10%                          7%
                                                                                         305 838
                                                                            200 933                                              Seine-et-Marne                       10%                     11%                          7%
             200 000
                              83 997 47 777         37 123 38 200                                                                   Yvelines                          18%                     14%                          8%
                   0
                                                                                                                                    Essonne                            9%                     12%                          7%
                                Industrie           Construction                     Tertiaire
                                                                                                                                Grande Couronne                       45%                     47%                        29%




                                 Val-de-Marne                                                                Paris                                                                     Hauts-de-Seine
1 200 000                                                                1 200 000                                                       1 133 863   1 200 000
                                                                                                                             1 067 248
1 000 000                                                                1 000 000                                                                   1 000 000

 800 000                                                                  800 000                                                                     800 000
                                                                                                                                                                                                                           678 470
 600 000                                                                  600 000                                                                     600 000

 400 000                                                                                                                                                                                                         411 000
                                                                          400 000                                                                     400 000
                                                               281 268
                                                     208 784                                                                                                       190 545
 200 000                                                                  200 000      169 925                                                        200 000
                                                                                                                                                                             109 846
                58 597 34 178       37 070 35 365                                                92 574      50 767 27 693                                                                 59 426 36 621
       0                                                                        0                                                                           0
                  Industrie         Construction        Tertiaire                         Industrie          Construction         Tertiaire                           Industrie            Construction               Tertiaire
  Source : Garp                                                                                                                                                                                                                      18
                Des emplois qui se tertiarisent de plus en plus                              Indicateurs   Salariés par grands secteurs d’activité




Le développement métropolitain s’appuie principalement sur la tertiarisation accrue de l’économie. L’analyse
des trois principaux secteurs d’emploi illustre ce processus. Attention, au sein d’un secteur d'activité on
retrouve des entreprises de fabrication, de commerce et de service. L'activité d'un secteur n'est qu’un
indicateur de « familles » d’entreprises, qui doit être mis en relation avec la nature des emplois d’un secteur.
Par exemple, à Paris, le secteur industriel est important mais correspond surtout à des sièges ou des
directions, les activités de production ayant été le plus souvent délocalisées.
Les indicateurs retenus sont :
-Effectifs des salariés des trois secteurs d’activité (tertiaire, construction, industrie)
-Evolution comparée des salariés des trois secteurs d’activité en Ile-de-France
Les entreprises du secteur industriel sont pour plus de la moitié concentrées au centre de l’agglomération (Paris et
Petite Couronne), ce qui montre bien que nombre d’entre elles offrent désormais davantage d’emplois tertiaires que
d’emplois de production. Les entreprises purement tertiaires sont encore plus centrées sur le cœur d’agglomération
avec 70% du total des emplois du secteur.
Le centre d’agglomération n’est cependant pas un espace indifférencié, le centre des affaires s’étend principalement à
l’ouest, de Paris jusque les Yvelines, même si Paris et les Hauts-de-Seine restent les secteurs préférés de localisation
des entreprises. La progression du nombre d’emplois tertiaires dans l’ensemble de la région traduit la position
prééminente de la capitale et sa capacité renouvelée à attirer l’investissement et l’emploi. La progression la plus
spectaculaire concerne les Hauts-de-Seine, qui ont gagné 267 000 emplois en 15 ans, devenant ainsi le département
le plus « riche » de France. Cette croissance était trois fois plus forte qu’à Paris et 2.5 fois plus qu’en Seine-Saint-
Denis.




                                                                                                                                                     19
                                    La tertiarisation depuis plus de 15 ans                                                         Indicateurs       Evolution des salariés par grands secteurs
                                                                                                                                                      d’activité
                                                                                                                                                                                       Grande couronne
                                                                                                                                                                                                                              156
                                                                                                                                                            150

                                                                                                                                                            130

                                                                                                                                                            110
                                                                                                                                                                                                                              104
                                                 Seine-Saint-Denis                                                                                           90
                                                                                                              152                                                                                                             82
             150
                                                                                                                                                             70

             130                                                                                                                                             50
                                                                                                                                                                  1992   1994   1996    1998   2000      2002   2004   2006


             110
                                                                                                              103                                                                      Petite couronne
                                                                                                                                                                                                                              154
              90                                                                                                                                            150

                                                                                                                                                            130
              70
                                                                                                                                                            110
                                                                                                              57
              50                                                                                                                                             90
                   1992      1994       1996          1998      2000         2002        2004      2006                                                                                                                       82
                                                                                                                                                             70
                                                                                                                                                                                                                              58
                                                                                                                                                             50
                                                                                                                                                                  1992   1994   1996    1998   2000      2002   2004   2006



                                     Paris                                                                     Val-de-Marne                                                             Hauts-de-Seine                        165
150                                                                             150                                                                         150
                                                                                                                                                      135
130                                                                             130                                                                         130

110                                                                     106     110                                                                         110
                                                                                                                                                      95
 90                                                                                 90                                                                       90

 70                                                                                 70                                                                       70
                                                                                                                                                                                                                              62
                                                                        55                                                                            58                                                                      58
                                                                        54                                                                                   50
 50                                                                                 50
      1992     1994   1996    1998     2000    2002      2004    2006                    1992   1994   1996        1998   2000   2002   2004   2006               1992   1994   1996    1998   2000      2002   2004   2006

Source : Garp                                                                                                                                                                                                                 20
                La tertiarisation depuis plus de 15 ans                          Indicateurs    Evolution des salariés par grands secteurs
                                                                                                d’activité (Base 100 : référence 1992)




La seconde position prise par la Seine-Saint-Denis dans la croissance numérique des emplois montre cependant que
la spirale du déclin appartient désormais à un passé révolu, même si la stabilité de l’emploi tertiaire peut apparaître
moins assurée que celle de l’industrie puisque non liée à un appareil de production coûteux à délocaliser.
L’analyse de l’emploi par grands secteurs d’activité de l’entreprise est cependant un peu plus complexe qu’il n’y paraît,
puisque la forte baisse des emplois industriels dans les Hauts-de-Seine (80 000 emplois, soit 42% des effectifs 1992)
n’empêche pas ce département d’apparaître au 1er rang en Ile-de-France. Les sièges de grands groupes productifs se
substituant aux établissements de production, le secteur d’activité devient moins significatif que la catégorie socio-
professionnelle des salariés. La Seine-Saint-Denis a perdu 36 000 emplois de production en même temps qu’elle
gagnait 105 000 emplois tertiaires, c’est donc une reconversion économique très forte, lente à s’initier et pas encore
terminée.
Il reste encore en Ile-de-France des zones où les établissements continuent à produire, dans la vallée de la Seine et le
Nord des Yvelines, au Nord des Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis, la proximité d’un important bassin de
consommation restant un atout, même si l’abaissement des coûts de transport et le différentiel des coûts horaires du
travail incitent de nombreuses entreprises à revoir leur politique d’implantation industrielle. Le secteur de la
construction mêle également grands groupes du BTP, où l’emploi est à dominante tertiaire, et entreprises de
construction ou chantiers, en rapport avec les dynamiques de production immobilières. La reconversion des friches
industrielles de Seine-Saint-Denis et les nombreuses opportunités foncières du département mais aussi la typologie
des entreprises avec une forte représentation de l’artisanat et un important besoin de recrutement ont favorisé et
favorisent encore un développement plus rapide du nombre de salariés de ce secteur d’activités.




                                                                                                                                             21
                                        Une tertiarisation différenciée selon les départements                                                              Indicateurs                 Salariés des services « conseil assistance » et
                                                                                                                                                                                        « services opérationnels » (secteur privé)


                                                                                                                                                                                Répartition régionale des emplois salariés
                                         Salariés conseil-assistance
                                  228 079                                                                      1998                                                                      de conseils et assistance
250000
                220 778                                                                                        2007                               40%
                                                                                                                                                              35%           36%
                                                                                                                                                                                                                                                                       1998
200000 186 709                                                                                                                                    35%
                                                                                                                                                                                                                                                                       2007
                           160 041                                                                                                                30%

150000                                                                                                                                            25%

                                                                                                                                                  20%
100000
                                                                                                                                                  15%

                                                52 143                     34 352                                                                 10%                                    8%
 50000                                 38 040                   35 579               31 456                                                                                                               6%
                                                                                                15 344                                                                                                                   5%             5%
                                                         25 277     26 515      27 458                       18 609                                                                                                                                                  3%
                                                                                          17 697       13 973                                      5%                                                                                                 2%

      0                                                                                                                                            0%
               Paris        Hauts-de-        Yvelines       Essonne         Seine-           Val-de-      Val-d'Oise       Seine-et-                         Paris       Hauts-de-       Yvelines      Essonne Seine-Saint-          Val-de-      Val-d'Oise      Seine-et-
                             Seine                                        Saint-Denis        Marne                          Marne                                         Seine                                   Denis              Marne                         Marne


                                       Salariés services opérationnels                                                                                                      Répartition régionale des autres emplois salariés
250000                                                                                                                                                                                  de services opérationnels
                                                                                                                                                  40%          28%
200000                                                                                                                                            35%

                                                                                                                                                  30%
150000 134 999 137 980
                                                                                                                                                  25%

                                                                                                                                                  20%                        17%
100000                         83 154
                          68 575                                                                                                                  15%                                                                                  11%
                                                                                                                                                                                                                         11%
                                                                                  52 331        54 089                                                                                                     9%
                                                37 301                                                                                            10%                                         8%                                                       8%            8%
 50000                                                      41 281                                             38 280        39 875
                                           26 883      23 971      29 403                  27 681        23 316       22 384                        5%

       0                                                                                                                                            0%
             Paris           Hauts-de-       Yvelines        Essonne         Seine-           Val-de-      Val-d'Oise       Seine-et-                          Paris       Hauts-de-      Yvelines      Essonne        Seine-         Val-de-      Val-d'Oise     Seine-et-
Source : Garp                 Seine                                        Saint-Denis        Marne                          Marne                                          Seine                                    Saint-Denis      Marne                        Marne

Parmi les services on peut mettre à part les services de conseil-assistance qui correspondent à du tertiaire supérieur (exemples : activités juridiques, comptables et de conseil de gestion, activités d'architecture, ingénierie, études techniques, prospection, analyses et
contrôles, activités publicitaires…) et distinguer donc les secteurs à plus forte valeur ajoutée des secteurs plus courants (exemples : fourniture (et sélection) de personnel, activités liées à la sécurité ou au nettoyage, multiples activités opérationnelles).         22
                             Une tertiarisation différenciée selon les départements                                  Indicateurs     Salariés des services « conseil assistance » et
                                                                                                                                     « services opérationnels » (secteur privé)



La tertiarisation supérieure est un indicateur de métropolisation. Dans le « secteur des services», il convient de
distinguer les services à haute valeur ajoutée : conseil et assistance, des autres services d’accompagnement dits                                          Evolution        Evolution salariés
services opérationnels où les niveaux de qualification sont moins élevés ou porteurs de plus faible valeur                                              salariés conseil-       services
                                                                                                                                                           assistance         opérationnels
ajoutée.
                                                                                                                                                           1998-2007           1998-2007
Les emplois de services aux entreprises se concentrent dans l’ensemble du centre d’agglomération, mais la distinction
                                                                                                                                         Paris                      18%                    2%
entre services à haute valeur ajoutée et les autres précise l’apport des zones d’emplois. Le secteur tertiaire progresse bien
en Seine-Saint-Denis depuis 15 ans, mais avec des activités de moindre niveau.                                                      Hauts-de-Seine                  43%                   21%

Répartition régionale des emplois du tertiaire supérieur                                                                               Yvelines                     37%                   39%

Les activités de conseil et d’assistance restent localisées au centre et à l’Ouest de l’agglomération. Ainsi, en 2007, Paris et        Essonne                      41%                   72%
les Hauts-de-Seine concentrent 70 % des emplois du tertiaire supérieur comme dix ans plus tôt. Dans le même temps, les             Seine-Saint-Denis                30%                   78%
emplois qualifiés de la Seine-Saint-Denis ont augmenté de 8 000 mais la part n’a pas évolué depuis 10 ans et reste à 5%
du total régional. Entre 1998 et 2007, ce sont les Hauts-de-Seine qui progressent le plus dans ce secteur (68 000 emplois            Val-de-Marne                   15%                   95%
de plus) bien plus qu’à Paris (+ 34 000).                                                                                             Val-d'Oise                    -13%                  64%
Répartition régionale des emplois tertiaires de moins haut niveau                                                                   Seine-et-Marne                  33%                   78%
Les services opérationnels de moindre valeur ajoutée, sont également présents au centre de l’agglomération mais de                 Petite Couronne                  37%                   51%
manière moins prépondérante. En effet, ces activités sont également présentes à l’Est et au Nord de l’agglomération (11%
                                                                                                                                   Grande Couronne                  28%                   62%
en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne). Le profil de Paris a évolué entre 1998 et 2007 avec une baisse de sa part
de salariés des services tertiaires de moins haut niveau, alors qu’en Seine-Saint-Denis, la part de ce type d’emplois                Ile-de-France                  28%                   36%
progresse (de 8 % à 11 %). En grande couronne, sa répartition autour de 8% dans chaque département et son poids
régional sont globalement stables.

En dix ans, augmentation des services supérieurs en Seine-Saint-Denis mais une évolution encore plus forte des services moins qualifiés
Depuis 1998, les salariés des services de niveau supérieur augmentent de 28 % en Ile-de-France et de 30% en Seine-Saint-Denis. Mais la progression
est bien plus forte dans les départements de l’Ouest (43% dans les Hauts-de-Seine, 41% en Essonne, 37% dans les Yvelines) et même en Seine-et-
Marne. Par contre le doublement du rythme en Seine-Saint-Denis par rapport au Val-de-Marne (15%) et la baisse visible du potentiel du Val-d’Oise
attestent une plus grande réussite de la Seine-Saint-Denis, grâce à des atouts indéniables et un potentiel de croissance encore important.
Les salariés du secteur des services moins qualifiés progressent davantage pour la Seine-Saint-Denis (78%) et le Val-de-Marne (95%). En 1998 les
emplois des services qualifiés et non qualifiés étaient de même niveau en Seine-Saint-Denis (entre 27 000 et 29 000). Dix ans plus tard, les services
non qualifiés ont gagné trois fois plus de salariés que les services qualifiés (+23 000 contre +7 800).
La métropole se développe de manière différenciée selon les territoires, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne présentant un profil d’emplois
moins qualifiés. Les services à forte valeur ajoutée et à fort contenu décisionnel caractérisent les pôles de commandement et le centre de
l’agglomération, Paris et les Hauts-de-Seine.
                                                                                                                                                                                                 23
                                 La spécialisation à travers la structure des emplois                                      Indicateurs            CSP des emplois présents


                                                                                      Emplois présents par CSP
                        Cadres et professions intellectuelles supérieures                                                  Cadres et professions intellectuelles supérieures
                                                    38%                                               2006
                                                                                                                   545 637
                    31%                                  32%
                        27%                                                                           1999               433 518
                                    20%                              20%                                                                                  345 306
                                        16%                               17%                                                                                    260 011
                                                                                                                                      107 892                                 103 352
                                                                                                                                             77 770                                      79 280



                         Paris       Seine-Saint-    Hauts-de-Seine    Val-de-Marne                                   Paris            Seine-Saint-       Hauts-de-Seine      Val-de-Marne
                                         Denis                                                                                            Denis

                                     Professions intermédiaires                                                                        Professions intermédiaires


                                                                        28% 27%                                    445 060
                    26% 24%           27% 26%            26% 27%                                                          389 926
                                                                                                                                                          236 272
                                                                                                                                      141 396                       221 597 142 184
                                                                                                                                             125 008                                    128 457



                         Paris       Seine-Saint-    Hauts-de-Seine    Val-de-Marne                                   Paris            Seine-Saint-       Hauts-de-Seine      Val-de-Marne
                                         Denis                                                                                            Denis
                                                 Employés                                                                                         Employés

                            32%                                                                                            516 749
                                                                        29% 30%                                  488 719
                    28%               28% 28%
                                                         22% 25%
                                                                                                                                                                    205 154
                                                                                                                                     145 982              201 588                       142 943
                                                                                                                                               135 924                        147 700



                         Paris       Seine-Saint-    Hauts-de-Seine    Val-de-Marne                                   Paris            Seine-Saint-       Hauts-de-Seine      Val-de-Marne
                                         Denis                                                                                            Denis
                                              Ouvriers                                                                                            Ouvriers



                                           24%
                                     20%                                     20%
                                                                       17%
                                                                                                                  178 875
                   10% 11%                               9% 12%                                                          174 838                116 904                             95 686
                                                                                                                                      105 244                      94 043     87 626
                                                                                                                                                          85 359


                        Paris       Seine-Saint-    Hauts-de-Seine    Val-de-Marne                                    Paris            Seine-Saint-       Hauts-de-Seine      Val-de-Marne
Source : INSEE RP2006                  Denis                                                                                              Denis                                                   24
                 La spécialisation à travers la structure des emplois                                 Indicateurs   CSP des emplois présents




Les catégories socioprofessionnelles sont un mode de regroupement des individus en catégories sociales homogènes
selon leur activité professionnelle, la position hiérarchique,… Elles donnent une vision de la structure sociale des
emplois du département.



En Seine-Saint-Denis, une sous-représentation des emplois cadres, une sur-représentation des emplois ouvriers…
Un emploi sur cinq de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne est occupé par des ouvriers contre moins de un pour dix dans les
autres départements de petite couronne. Depuis 1999, le nombre d’emplois ouvriers a fortement diminué, la perte se chiffrant à
près de 12 000 en Seine-Saint-Denis, 8 000 dans le Val-de-Marne et 9000 dans les Hauts-de-Seine.
… à l’opposé Paris et les Hauts-de-Seine ont davantage d’emplois cadres (31 et 38 %), cette catégorie ne comptant que
pour un cinquième des emplois salariés dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis.
Les « employés » sont à peu près au même niveau à Paris, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne (autour de 28 %),
alors qu’ils sont moins fréquents dans les Hauts-de-Seine qui n’en comptent que 22 %.
Depuis 1999, les évolutions les plus nettes portent surtout sur les catégories cadres et ouvriers, ceux-ci diminuant en même
temps que l’augmentation des cadres s’accélère. En Seine-Saint-Denis, les écarts sont comparables (4 points de plus pour les
cadres, 4 points de moins pour les ouvriers), mais les effectifs ne sont pas du même ordre : on compte 30 000 emplois cadres
supplémentaires pour 12 000 emplois ouvriers en moins. Paris enregistre la progression la plus spectaculaire avec 112 000
cadres supplémentaires (+4 points), suivi par les Hauts-de-Seine avec 85 000 cadres en plus (progression de 6 points).
L’évolution en Seine-Saint-Denis est donc importante et favorable, mais la reconversion économique a pesé sur le
développement, et le ralentissement économique a un impact sur les besoins en locaux neufs, atténuant donc la dynamique de
redéploiement.




                                                                                                                                               25
                                    Comparaison entre emplois présents et salariés résidents par                                                              Indicateurs             CSP des salariés résidents et des emplois
                                                                                                                                                                                      présents
                                    catégories socioprofessionnelles

                             Comparaison de la qualification des emplois présents et celle des
                                                    salariés résidents
                                                 en Seine-Saint-Denis


                                                                                    252 429                                                                              Différences entre emplois
                                                                                                                                                                        présents et actifs résidents           Evolution 1999-2006
                                                                 ≠ de 106 447
                                             ≠ de 27 176                                                                                                                   en 1999             en 2006      Emplois     Actifs résidents
                                                 168 572                                                       175 718                      Cadres professions
                           ≠ de 25 227     141 396                     145 982                   ≠ de 70 474
                                                                                                                                            intell. Sup.                       -14 910            -25 227      39%                  31%
                    107 892                                                                             105 244                             Prof. Intermédiaires                18 802             27 176      13%                  17%
                          82 615
                                                                                                                                            Employés                          100 142            106 447          7%                  7%
                                                                                                                                            Ouvriers                            67 285             70 474     -10%                   -5%
                                                                                                                                            NB : Une valeur négative signifie un déficit de salariés résidents
                                                                                                                                            par rapport aux emplois présents
               Cadres Prof. intel. sup.   Prof. Intermédiaires                Employés                     Ouvriers

Source : INSEE RP 2006                    Emplois présents                    Actifs résidents                                              Source : INSEE RP 2006 et RGP 1999


           Parmi les emplois présents en Seine-Saint-                                             Parmi les emplois présents à Paris,                                        Parmi les emplois présents dans les
                             Denis,                                                            combien sont occupés par des habitants et                                               Hauts-de-Seine
           combien sont occupés par des habitants et                                            combien arrivent d'autres départements ?                                  combien sont occupés par des habitants et
            combien arrivent d'autres départements ?                                                                                                                       combien arrivent d'autres départements ?
      82%
                                                                                                                62%
                           63%                                                            53%                                                    57%
                                                  58%                                            47%                            51% 49%                              59%                   62%                    59%
                                                                 52% 48%                                                                               43%                                                                   51% 49%
                                            42%                                                                       38%                                                   41%                             41%
                                 37%                                                                                                                                                             38%
             18%


      Cadres et           Professions        Employ és            Ouv riers               Cadres et             Professions     Employ és         Ouv riers          Cadres et             Professions      Employ és         Ouv riers
      professions        intermédiaires                                                   professions          intermédiaires                                        professions          intermédiaires
     intellectuelles                                                                     intellectuelles                                                            intellectuelles
     supérieures                                    entrants        présents             supérieures                                                                supérieures


Source : INSEE DADS 2006                                                                                                                                                                                                                  26
                  Comparaison entre emplois présents et salariés résidents par                                   Indicateurs     CSP des salariés résidents et des emplois
                                                                                                                                 présents
                  catégories socioprofessionnelles



Déséquilibre entre le niveau des emplois présents et des salariés résidents

En Seine-Saint-Denis, la structure professionnelle de la population massivement employée et ouvrière diverge de la structure des emplois offerts.
Les 20 % d’emplois cadres offerts sont loin des 11 % de cadres résidents. En effectifs, cette différence atteint plus de 25 000. L’écart va dans le même sens pour les
professions intermédiaires, avec 27 % d’emplois offerts contre 23 % d’actifs de la catégorie. A l’inverse, les résidents employés et ouvriers sont beaucoup plus
nombreux que les emplois offerts dans ces catégories : + 106 000.

Du fait de ce déséquilibre, les salariés entrants en Seine-Saint-Denis pour y travailler ont un profil plus qualifié que les actifs qui la quittent chaque jour

L’écart entre le niveau des emplois offerts et celui des résidents s’explique par des évolutions différentes de la population et du tissu productif. Les transferts
importants d’entreprises peuvent expliquer temporairement les écarts de lieux de résidence, qui se réduisent souvent après quelques années. La tertiarisation rapide
explique donc pour partie l’écart très important pour les cadres et professions intermédiaires. Le déficit de cadres par rapport au nombre d’emplois entraîne ainsi une
arrivée de cadres extérieurs au département. Ces cadres représentent plus d’un quart des entrants. A l’inverse, 64 % des sortants sont employés ou ouvriers. Cette
forte part s’explique en partie par un excédent d’habitants par rapport aux emplois offerts dans ces catégories sur le département, ils sont « contraints » de travailler
hors du département, mais la facilité des transports drainant vers Paris joue également.
Le déséquilibre s’accroit pour la catégorie cadres avec un différentiel entre emplois et actifs accru de plus de 10 000 entre 1999 et 2006. Si les emplois de cadres ont
augmenté de 39% en 7 ans, les actifs cadres ne progressent que de 8 points de moins. De même, pour la catégorie professions intermédiaires, les actifs progressent
de 4 points de plus que les emplois. L’écart entre emplois et actifs employés reste stable. Enfin, le nombre d’emplois et d’actifs ouvriers diminue entre 1999 et 2006,
mais cette diminution est nettement plus marquée pour les emplois (-10% contre -5% pour les actifs).

Plus les emplois sont qualifiés moins ils sont occupés par des Sequano-dionysiens

En Seine-Saint-Denis, 82 % des emplois cadres sont occupés par des salariés entrant sur le département contre 18 % par des Sequano-dionysiens. Un déséquilibre
dans le même sens s’observe pour les professions intermédiaires. A l’inverse, les emplois occupés par des employés le sont majoritairement par des habitants du
département. Il en est de même pour les emplois ouvriers.
Globalement à Paris, quelle que soit la catégorie considérée, les emplois sont davantage occupés par des actifs extérieurs à Paris, puisque le nombre d’emplois est
supérieur aux effectifs d’actifs. Les emplois des catégories professions intermédiaires et ouvriers sont plus nettement occupés par des entrants. Dans les Hauts-de-
Seine, les catégories cadres et professions intermédiaires sont également davantage occupées par des entrants. C’est l’inverse pour la catégorie des employés.

Le différentiel entre emplois et actifs résidents marque bien la tendance à la spécialisation des territoires et à ses effets sur l’accessibilité résidentielle.
Les hausses de prix par la valorisation des biens contraignent les actifs moins rémunérés à partir habiter ailleurs lorsque la composition familiale des
ménages évolue.
                                                                                                                                                                             27
28
Les mobilités domicile-travail




                                 29
                                  L’intensité des échanges de salariés                                                                Indicateurs        Navettes domicile / travail


                       actifs occupés travaillant dans leur département de résidence
                       actifs occupés travaillant hors de leur département de résidence




                   44%             52%              46%
                                                                 57%                       56%       50%
       68%                                                                   59%
                                                                                                                IDF
                                                                                                                      La déclaration annuelle des données sociales (DADS) est obligatoire pour
                                                                                                                      toute entreprise employant des salariés. Elle ne concerne que les salariés
                                                                                                                      du secteur privé ou relevant de la fonction publique territoriale et
                                                                                                                      hospitalière (à l’exclusion donc des fonctionnaires d’Etat).
                  56%                               54%                                             50%               Elle permet entre autres de cerner et qualifier les déplacements domicile-
                                   48%                           43%         41%          44%                         travail.
       32%
                                                                                                                      Une navette domicile-travail correspond à un déplacement de salarié
       Paris    Seine-Saint-     Hauts-de-       Val-de-Marne   Seine-et-   Yvelines     Essonne   Val-d'Oise         entre son lieu de résidence et son lieu de travail. Par exemple :
                   Denis          Seine                          Marne                                                - Les salariés entrants sont les salariés qui occupent un emploi en Seine-
  Source : INSEE RP 2006                                                                                              Saint-Denis mais qui n’y résident pas.
                                 Parmi les emplois présents,                                                          - Les salariés sortants de Seine-Saint-Denis sont les actifs qui résident
                                                                                                                      mais travaillent en dehors du département
               combien sont occupés par des habitants et combien arrivent d'autres                                    - Les salariés résidents travaillent et habitent en Seine-Saint-Denis
                                       départements ?                                              entrants
                                                                                                   présents
                                                                                            90%
                                                                    84%
                                                                                                      77%
                                                                               73%

     55%         57%             54%             50% 50%
        45%          43%            46%

                                                                            27%
                                                                                                   23%
                                                                16%
                                                                                        10%

       Paris    Seine-Saint- Hauts-de-Seine Val-de-Marne Seine-et-Marne     Yvelines     Essonne   Val-d'Oise
                   Denis
Source : INSEE DADS 2006       Petite couronne                                 Grande couronne
                                                                                                                                                                                                   30
               L’intensité des échanges de salariés                                                 Indicateurs    Navettes domicile / travail




La métropolisation se traduit par un élargissement des bassins d’emplois et donc une hausse des mobilités.
L’indicateur retenu pour les illustrer concerne les navettes domicile / travail.



56 % des salariés habitant en Seine-Saint-Denis travaillent hors du département, c’est la part la plus élevée de
tous les départements franciliens : ce sont ceux qui se déplacent le plus pour aller travailler.

A l’inverse, ceux qui habitent et travaillent en Seine-Saint-Denis ne représentent que 44 %, part la plus faible d’Ile-de-
France. Le Val-de-Marne se rapproche le plus de cette proportion (46 %).


Qui occupe les emplois des départements ? : situations contrastées entre petite et grande couronne.

Dans les départements de grande couronne la majorité des emplois présents sont occupés par leurs habitants. En
petite couronne, à l’inverse, les emplois présents sont occupés en majorité par des salariés venant d’autres
départements. Cette distorsion s’explique par la concentration des emplois au centre de l’agglomération entraînant
donc un nombre important d’échanges en petite couronne. La distance de la grande couronne par rapport au centre est
un élément explicatif du nombre plus réduit de navettes. La Seine-Saint-Denis est en première position régionale, 57
% de ses emplois sont occupés par des salariés extérieurs au département.

L’intensité des échanges est une illustration de l’élargissement des bassins d’emploi, c’est un signe de
métropolisation avec comme effet l’accroissement de la probabilité de trouver un emploi adapté à son profil.
L’effet pervers d’augmentation des temps de trajet domicile/travail est atténué en partie par l’amélioration des
réseaux de transports individuels ou collectifs.



                                                                                                                                                 31
                           Mobilité régionale :                                                          Indicateurs     Destination des salariés sortants

                           Une offre de travail importante à Paris et dans les Hauts-de-Seine

                                                                         Travailler à Paris reste une réalité pour la moitié (et parfois) plus des
                                                                         salariés de petite couronne :
                      Les salariés d’Ile-de-France
                         qui travaillent à Paris                                 •57 % des salariés sortants des Hauts-de-Seine
                                                                                 •50 % des salariés sortants de Seine-Saint-Denis
                                    34%                                          •51 % des salariés sortants du Val-de-Marne.
                                                                                 •De 32 à 35 % des salariés sortant des départements de grande
                                                                                 couronne

                                               50%
                           45%                                            Des échanges entre Paris et les Hauts-de-Seine :
    35%                                                                           •45 % des salariés sortants de Paris travaillent dans les Hauts-de-
                                                                 32%              Seine,
                            57%
                                                  51%                             •57 % des salariés sortants des Hauts-de-Seine travaillent à Paris.


                                                                          Deux grandes zones d’emploi en Ile-de-France :
                                                                          Les salariés sortants des départements d’Ile-de-France travaillent surtout à
                                     35%                                  Paris et dans les Hauts-de-Seine :
                                                                                  •73 % des habitants des Yvelines travaillent à Paris ou dans les
                                                                                  Hauts-de-Seine
                                                                                  •69 % des habitants du Val-de-Marne
                                                                                  •67 % des habitants de Seine-Saint-Denis
                                                                                  •61 % des habitants du Val d’Oise
                                                                                  •54 % des habitants de l’Essonne

Source : INSEE DADS 2006                                                          •44 % des salariés sortants de Seine-et-Marne                              32
                           Où vont travailler les habitants sortant de Seine-Saint-Denis ?         Indicateurs     Destination des salariés de Seine-Saint-Denis
                                                                                                                   quittant le département pour aller travailler




      Où vont travailler les salariés               Val d’Oise
        de Seine-Saint-Denis ?                                                                                   Les salariés de Seine-Saint-Denis
                                                       8%
                                                                                                                 quittant le département pour travailler
                                                                                                                 sont une majorité à se déplacer vers
                                                                                                                 Paris (50%). Les déplacements
                                                                                                                 s’effectuent évidemment en direction des
                                                                                                                 zones d’emploi, et en fonction des
                                                                                                                 facilités de transports.
                                Hauts-
                               de-Seine                                                                          Et loin derrière, 17 % vers les Hauts-de-
                                                                                                                 Seine et moins de 10 % vers le Val-de-
                                   17 %                                                      Seine-et-
                                                                                                                 Marne, 8 % vers le Val-d’Oise, 7 % vers
                                                                                              Marne
                                                                                                                 la Seine-et-Marne. Les salariés de
                                            Paris                                              7%                Seine-Saint-Denis travaillent également
                                            50 %                                                                 hors de la région, 1 % des déplacements
                                                                                                                 se font en destination de l’Oise.

                                                                                                                         Estimation des effectifs :
                                                                                                                        Département de travail des
                                                                      Val-de-Marne                                      salariés quittant la Seine-
                                                                          10 %                                                  Saint-Denis
                                                                                                                             75               185 000
                                                                                                                             92                61 000
                                                                                                                             94                37 000
                                                                                                                             95                30 000
     Autres départements
                                                                                                                             77                27 000
     franciliens :                                                                                                           78                 9 000
     Essonne : 2%                                                                                                            91                 8 000
     Yvelines : 3%
     Bassin parisien : Oise : 1%                                                                                        Source : INSEE DADS 2006


Source : INSEE DADS 2006                                                                                                                                           33
                                D’où viennent les salariés travaillant mais n’habitant pas en            Indicateurs      Origine des salariés travaillant en Seine-
                                                                                                                          Saint-Denis mais n’y habitant pas
                                Seine-Saint-Denis ?


    Estimation des effectifs :
   Département d'origine des
  salariés travaillant en Seine-                         Val d’Oise
           Saint-Denis                                                                                                 Pour la Seine-Saint-Denis, lieux de
        75                 63 000                          17 %
                                                                                                                       résidence diversifiés des salariés
        95                 49 000
                                                                                                                       entrants
        77                 48 000
        94                 35 000                                                                                      Les départements d’origine des salariés
        92                 29 000
                                                                                                                       travaillant en Seine-Saint-Denis sont
        60                 16 000
        78                 13 000                                                                                      multiples.
        91                 13 000
                                     Hauts-                                                                            Le rayonnement est local, les salariés
                                    de-Seine                                                                           entrants résidant surtout dans les
                                      10 %                                                      Seine-et-              départements limitrophes. Une analyse à
                                                                                                 Marne                 une échelle plus fine montrerait que les
                                                                                                                       salariés venant travailler en Seine-Saint-
                                                 Paris                                            16 %                 Denis habitent dans les communes aux
                                                 21 %                                                                  franges des départements contigus.
                                                                                                                       La plus forte part de salariés vient de
                                                                                                                       Paris (21 %). Le Val-d’Oise et la Seine-
                                                                                                                       et-Marne, limitrophes, se situent en 2e et
                                                                           Val-de-Marne                                3e position. L’Oise n’est pas très
                                                                               12 %                                    éloignée, et bien reliée : 6% de ses actifs
                                                                                                                       travaillent en Seine-Saint-Denis.

     Autres départements
     franciliens :
     Essonne : 4%
     Yvelines : 4%
     Bassin parisien : Oise : 6 %

Source : INSEE DADS 2006                                                                                                                                               34
 Un parc de logements de la Seine-
Saint-Denis accessible et dynamique




                                      35
                                   Un parc immobilier plus accessible aux catégories moyennes et                                             Indicateurs            Statuts d’occupation
                                   modestes                                                                                                                         Construction de logements sociaux

                                          Propriétaires occupants

                                                                   61%   61%
                                                                               63%
                                                             58%
                                                                                     56%   58% 56% 59%
                                                       46%
                     40%
                             41%         41% 44%
                                   37%
                 33%
           30%




             Paris     Seine-Saint- Hauts-de-      Val-de-   Essonne     Seine-et-   Val-d'Oise   Yvelines
                          Denis      Seine         Marne                  Marne

                                                Locataires du social
                                                                                                                                       Solde de logements sociaux
                                                                                                  1999
                                                                                                  2006
                                                                                                                                           entre 2002 et 2007
                                                                                                                                                         25 742
                     36%     33%
                                   26%           29%   27%
                                         25%                                         25%   24% 20%
                                                             21%   20%   18%   17%                      20%   11 794
           17%   16%                                                                                                    9 057 9 032 7 653                                                                             10 457
                                                                                                                                                                    3 082 1 442             4 320
                                                                                                                                                                                                          1 613




                                                                                                                                                         Couronne

                                                                                                                                                                      Essonne




                                                                                                                                                                                             Val-d'Oise




                                                                                                                                                                                                                      Couronne
                                                                                                                        Seine-



                                                                                                                                 Hauts-de-


                                                                                                                                               Val-de-




                                                                                                                                                                                Seine-et-
                                                                                                                Paris




                                                                                                                                                                                                           Yvelines
             Paris     Seine-Saint- Hauts-de-      Val-de-   Essonne     Seine-et-   Val-d'Oise   Yvelines




                                                                                                                        Saint-
                                                                                                                        Denis




                                                                                                                                               Marne




                                                                                                                                                                                                                       Grande
                                                                                                                                                                                 marne
                                                                                                                                  Seine




                                                                                                                                                          Petite
                                                                                                                                                           Total




                                                                                                                                                                                                                        Total
                          Denis      Seine         Marne                  Marne

                                                 Locataires privés
                                                                                                                                 Petite Couronne                                     Grande Couronne

           42%
                 39%                                                                                          Source : DREIF – Enquête sur le parc locatif social
                                   30%   28%
                     19%
                             21%                 22%   22%                                        19%
                                                             16%   16%   16%   16% 14% 14%              17%



             Paris     Seine-Saint- Hauts-de-      Val-de-   Essonne     Seine-et-   Val-d'Oise   Yvelines
Source :                  Denis      Seine         Marne                  Marne
INSEE RP                                                                                                                                                                                                                         36
2006
                  Un parc immobilier plus accessible aux catégories moyennes et                                 Indicateurs    Statuts d’occupation
                  modestes                                                                                                     Construction de logements sociaux


S’il y a croissance de la richesse du territoire en matière de développement économique (tertiarisation, haute technologie…), l’habitat de
Seine-Saint-Denis reste plus accessible qu’ailleurs, accentuant la vocation sociale du département autant par le choix des acteurs que par
le différentiel avec le reste de l’agglomération :

         • proportion importante de logements sociaux toujours très supérieure aux autres départements franciliens

         • niveau de construction sociale insuffisant dans les autres départements d’Ile-de-France pour un rééquilibrage

         • marché immobilier spécifique caractérisé par un prix de vente plus accessible en locatif comme en accession.

Son parc de logements sociaux est plus important qu’ailleurs. Cette spécificité de la Seine-Saint-Denis en matière de logement est nette :
le recensement 2006 indique que 33 % de son parc est composé de logements sociaux, part la plus importante d’Ile-de-France, le double
de Paris, ou de la Seine-et-Marne, un quart de de plus que dans les Hauts-de-Seine.

Le rééquilibrage entre les départements des trois segments locataires privés / locataires sociaux / propriétaires n’est pas en vue
Le recensement 2006 montre une baisse généralisée de la proportion des locataires du secteur social, au profit du segment propriétaire
dans l’ensemble des départements franciliens tandis que le nombre de logements occupés par leur propriétaire augmente fortement.
Même si la Seine-Saint-Denis enregistre une baisse, elle reste au premier rang pour la location sociale. La progression de l’accession, plus
importante dans les Hauts-de-Seine (+4 points), et dans le Val-de-Marne (+ 2 points) place désormais la Seine-Saint-Denis en 4ème
position. C’est le locatif privé qui a le plus progressé (+2 points, 21 % en 2006), se rapprochant de celle du Val-de-Marne (22 %, en
stabilité) tout en restant inférieure à celle des Hauts-de-Seine (28 %, pourtant en diminution de 2 points).


La loi SRU n’a pas induit de rattrapage suffisant des autres départements d’Ile-de-France.
Même si l’effort de construction sociale dans les autres secteurs de l’agglomération a été dopé par l’objectif de 20 % du parc consacré aux
logements sociaux, la cherté des terrains et l’insuffisant engagement des municipalités et des bailleurs se traduit par un nombre de
réalisations juste équivalent dans les Hauts-de-Seine et nettement inférieur dans le Val-de-Marne (7 700 logements au lieu de 9 000).
Paris, qui était très en retard, atteint un rythme de progression important avec une moyenne de 2 000 logements nouveaux chaque année,
supérieur d’un tiers à celui de la Seine-Saint-Denis. En revanche, l’engagement des départements de Grande Couronne reste très faible,
faisant porter sur Paris et la Petite Couronne l’essentiel du poids de l’accueil des populations à revenus modestes : 11 000 logements au
total, moins qu’à Paris.

Au total, la Seine-Saint-Denis ressort comme le département d’Ile-de-France le plus solidaire, accueillant davantage de ménages modestes
ou pauvres sans qu’un partage équitable des charges soit réellement mis en œuvre.                                                                                  37
Un marché immobilier atypique au sein de la petite couronne                 Indicateurs    Prix de vente et loyers dans l’ancien



                                                                  Loyers moyen au 1er janvier 2008
                                                                                € par m²
                                                                 Paris                           18,4
                                                                 Seine-Saint-Denis               11,9
                                                                 Hauts-de-Seine                  15,6
                                                                 Val-de-Marne                    13,3
                                                                 Seine-et-Marne                  11,7
                                                                 Yvelines                        11,9
                                                                 Essonne                         11,3
                                                                 Val-d'Oise                      13,3           Source : OLAP



                                            Dans l’ancien, un marché immobilier départemental spécifique au sein
                                            de la petite couronne

                                            Au sein de la petite couronne, c’est en Seine-Saint-Denis que les prix de
                                            l’immobilier sont les moins élevés, tant pour les maisons que pour les
                                            appartements. L’écart des prix de vente entre les trois départements est
                                            très important. A titre d’exemple, le Val-de-Marne, département au profil le
                                            plus proche de la Seine-Saint-Denis, a un prix moyen supérieur de près de
                                            120 000 € pour les maisons (43 %) et de 700 € par m² pour les
                                            appartements (26 %). L’écart avec les Hauts-de-Seine est sans commune
                                            mesure : près de 370 000 € de différence pour les maisons et 1 700 € par
                                            m² pour les appartements soit le double. En définitive, le marché immobilier
                                            de la Seine-Saint-Denis est plus proche de celui de la grande couronne. Les
                                            écarts de prix renforcent l’attractivité de la Seine-Saint-Denis pour les
                                            catégories moyennes, l’accès au centre de la métropole devenant de plus
                                            en plus difficile.

                                                                                                                                   38
                           Un rythme de constructions de logement qui est accru                                                                      Indicateurs      Constructions de logements


                                Construction de logements 1999-2007
                               Départements de petite couronne et Paris
         10 500

          8 500
                                                                                                                                          Construire plus est un des facteurs qui permet l’amélioration
                                                                                                                                          des parcours résidentiels : les familles peuvent poursuivre leur
          6 500                                                                                                                           parcours résidentiel sur place sans s’éloigner du centre de la
                                                                                                                                          métropole, de nouveaux arrivants peuvent venir s’installer. Dans
          4 500                                                                                                                           un contexte de marché immobilier tendu, ce parcours résidentiel
                                                                                                                                          peut être facilité par des constructions, mais à prix accessibles.
          2 500

            500                                                                                                                           1999- 2007 plus de constructions neuves au sein de la petite
                      1999         2000         2001         2002         2003           2004            2005            2006     2007    couronne et évolution de la place de la Seine-Saint-Denis
Paris                 4 331       6 052        4 341         2 291        2 420          2 364           968             3 775    2 858   En 2007, la Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine contribuent
Hauts-de-Seine       10 648       6 467        5 785         4 786        5 266          5 163           3 807           4 602    6 787
                                                                                                                                          les plus à la construction neuve au sein de la petite couronne.
                                                                                                                                          Jusqu’en 2003, la Seine-Saint-Denis a enregistré le niveau de
Seine-Saint-Denis     3 731       4 395        3 086         4 309        3 955          5 627           5 996           5 224    6 490
                                                                                                                                          construction le plus bas des trois départements. Depuis, il a rejoint
Val-de-Marne          4 951       4 396        3 975         4 144        3 878          4 199           5 569           5 482    4 448
                                                                                                                                          celui du département des Hauts-de-Seine. Les Hauts-de-Seine
                                                                                                                                          ont toujours le niveau le plus élevé du centre de l’agglomération
                             Niveau de construction de logements en 2007
                                                                                                                                          en 2007 mais le volume est nettement inférieur à celui du début
                     et comparaison avec les objectifs du schéma directeur (SDRIF)
                                                                                                                                          de la période, avec un différentiel de 4 000 entre 1999 et 2007.
          35000                                                                                                             90%
                                                                                                                                          Le volume de construction est stable à Paris mais reste inférieur
          30000
                                                                                                                            80%           aux autres départements.
                                                                                                                            70%           En 2007, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis comptaient
          25000
                                                                                                                            60%           près de 6 500 nouveaux logements. Le niveau de construction du
          20000                                                                                                             50%           Val-de-Marne est plus bas, avec 4 500 logements construits.
          15000                                                                                                             40%
                                                                                                                                          En 2007, aucun des départements n’a atteint les objectifs annuels
                                                                                                                            30%
          10000                                                                                                                           prévisionnels fixés au SDRIF. Les Hauts-de-Seine et la Seine-
                                                                                                                            20%
           5000
                                                                                                                                          Saint-Denis s’en approchent le plus (un déficit d’environ 2000
                                                                                 17725




                                                                                                 20583




                                                                                                                 20406




                                                                                                                            10%
                        2858




                                      6787




                                                   6490




                                                                 4448




                                                                                                                                          logements pour chacun d’entre eux). L’ensemble de la Petite
                 0                                                                                                          0%            Couronne avec Paris a atteint 70 % de l’objectif prévisionnel,
                      Paris      Hauts-de-    Seine Saint- Val-de-Marne   Petite            Petite           Grande
                                   Seine         Denis                  couronne          couronne +        couronne
                                                                                                                                          contre 67 % pour la Grande Couronne. La crise immobilière
                                                                                             Paris                                        éloigne encore de cet objectif, et conduit à s’interroger sur les
                               Constructions neuves en 2007                                                                               capacités à répondre aux besoins de décohabitation ou
                               Objectifs annuels prévisionnels inscrit au projet SDRIF                                                    d’évolution, en rapport avec l’évolution des revenus.
                               Pourcentage de réalisation de l'objectif prévisionnel indiqué au projet de SDRIF
                                                                                                                                                                                                              39
40
Dynamisme démographique et profil des
            habitants




                                        41
                       Un dynamisme démographique renouvelé                                                     Indicateurs   Evolution de la population


                                                Evolution de la population
12 000 000                                       Ile-de-France 1982-2007
                                                                                                   11 598 866
                                                                             10 951 136
                                                    10 661 937
10 000 000                 10 066 297



 8 000 000



 6 000 000

                                                                                                   5 056 196
                                                                             4 786 718
                         3 993 346                  4 521 335                                      4 349 640
 4 000 000                                          3 988 273                4 038 567
                           3 903 592


 2 000 000

                      RGP 1982             RGP 1990                RGP 1999                RP 2007
                                Ile-de-France           Petite Couronne          Grande Couronne
                                                                                            Paris
                                        Evolution de la population                          Hauts-de-Seine
                                                                                            Seine-Saint-Denis
       120                                                                                  Val-de-Marne

       115                                                                                         113
                                                                                                   111
       110
                                                                                                   109
       105
                                                                                                   101
       100

        95

        90
                         1982                    1990                     1999               2007
         Source :
      Recensements,                                Base 100 : référence RGP 1982                                                                           42
          Insee
              Un dynamisme démographique renouvelé                                           Indicateurs   Evolution de la population




En 2007, l’Ile-de-France compte 11.6 millions d’habitants. La population a augmenté de 6 % depuis 1999.

Nouvelle donne : la petite couronne à nouveau principale contributrice à la croissance démographique
régionale

Si dans les années 1990, la grande couronne avait concouru seule et fortement à la croissance régionale, ce n’est plus
le cas aujourd’hui. Le rythme de croissance de la petite couronne est devenu supérieur à celui de la grande (Petite
Couronne : +1% de croissance annuelle entre 1999 et 2007, contre 0.7 % pour la Grande), et plus encore, la Seine-
Saint-Denis a un rythme annuel de 1.1% sur la période. L’ensemble de la Petite Couronne gagne 38 800 habitants
supplémentaires par an depuis 1999, contre 5 600 durant la période précédente. La population de la Seine-Saint-Denis
gagne près de 15 000 habitants supplémentaires chaque année (contre moins de 200 par an sur la période 1990-
1999).

L’évolution démographique de la Seine-Saint-Denis la plus importante de la région

Avec 1 502 340 habitants au 1er janvier 2007, plus d’1.51 million en population légale, la Seine-Saint-Denis est le
troisième département d’Ile de France et le sixième de France. Le département compte 119 000 habitants de plus
qu’en 1999.

La petite couronne contribue fortement à la croissance démographique régionale et la Seine-Saint-Denis
enregistre la croissance la plus importante d’Ile-de-France.




                                                                                                                                        43
                               Les composantes du dynamisme démographique                                                                                               Indicateurs   Taille moyenne des ménages, solde
                                                                                                                                                                                      naturel et migratoire

                                                           Taille moyenne des ménages

                                                                                 2,60          2,65
                                      2,57                                                                        2,54       2,53         2,58
                                                            2,35       2,37                                                                         2,34
                                                2,22

                           1,88
                                    Seine-




                                                           Val-de-




                                                                                Seine-et-
                           Paris




                                                                                               Val-d'Oise



                                                                                                                  Essonne
                                                                     Couronne




                                                                                                                                         Couronne
                                                                                                                              Yvelines
                                               Hauts-de-
                                    Saint-
                                    Denis




                                                           Marne




                                                                                                                                          Grande
                                                                                 Marne
                                                Seine




                                                                      Petite
                                                                       Total




                                                                                                                                           Total
                                               Petite Couronne                                              Grande Couronne                         Ile-de-
                                                                                                                                                    France

                                   La croissance démographique facteurs entre 1999 et 2007 :
                                                   solde naturel et migratoire                                                                                Solde Migratoire

                      -62 378                                                                                                                                 Solde Naturel
                   Paris                                                                                                                 129 557
                                                                                               67 179
                                                                                                                                                              Evolution population
       Seine-Saint-Denis
                                         -18 615                                                                                      138 027
                                                                                                                                119 412                       1999 - 2007
                                                -1 487                                                                         117 220
         Hauts-de-Seine
                                                                                                                              115 733
           Val-de-Marne
                                         -14 545                                                                 90 473
                                                                                                            75 928
                Yvelines
                               -42 376                                                                            92 376
                                                                                      50 000
               Essonne
                                          -14 468                                                  82 436
                                                                                               67 968
              Val-d'Oise
                                   -31 870                                                                        87 367
                                                                                            55 497
                                                                       18 602                                77 411
         Seine-et-Marne
                                                                                                                  96 013
Sources : INSEE RP2006-
Etat Civil           -80 000         -40 000                0              40 000                 80 000                    120 000              160 000                                                                  44
                            Les composantes du dynamisme démographique                              Indicateurs   Taille moyenne des ménages, solde
                                                                                                                  naturel et migratoire




           Un profil « de familles » en Seine-Saint-Denis

           Au sein de la petite couronne, la Seine-Saint-Denis a la taille moyenne des ménages la plus importante, d’une
           valeur équivalente à celle des départements de grande couronne : 2.6 personnes par ménage en 2006. Cette
           valeur est stable depuis le dernier recensement. Parmi les familles avec enfant(s), 27 % en ont plus de 3 en
           Seine-Saint-Denis. Cette proportion est la plus importante de la région. Les départements de Grande Couronne
           sont dans des valeurs proches avec par exemple 22% dans le Val-d’Oise.

           La taille moyenne des ménages étant stable, l’augmentation de la population est liée pour une part importante à
           la croissance du nombre de résidences principales : on recense en 2006, 45 000 résidences principales
           supplémentaires (569 200 en 2006 contre 524 400 en 1999), dont un tiers est à mettre en rapport avec la
           diminution des logements vacants (- 18 400).

           La croissance démographique de la Seine-Saint-Denis s’explique également par les naissances

           Entre 1999 et 2007, 119 000 habitants supplémentaires sont recensés en Seine-Saint-Denis. Cet accroissement
           résulte d’un solde naturel1 excédentaire de 138 000 habitants et un solde migratoire2 déficitaire de 18 600
           habitants. La situation est équivalente pour le Val-de-Marne mais avec des effectifs bien plus faibles.

           Après dix ans de stabilité, la Seine-Saint-Denis enregistre un rythme de croissance supérieur à celui des Hauts-
           de-Seine, grâce à un taux de natalité plus élevé. Le solde migratoire montre que les départs sont toujours plus
           nombreux que les arrivées, mais l’écart est moindre que pour la décennie précédente et les pertes se sont
           réduites (- 2300 par an).


1.   Différences entre les naissances et décès
2.   Différence entre entrées et départs


                                                                                                                                                      45
                       Problématiques scolaires                                                      Indicateurs   Part des élèves entrants avec 2 ans de retard en 6ème
                                                                                                                   Taux de réussite au baccalauréat


          Part des élèves entrant avec un retard de 2 ans ou plus en
                               classe de 6ème


              5,3%
  2,7%                                    2,7%
                             1,9%                    1,5%       1,4%                      1,2%
                                                                             1,0%

  Paris       Seine-     Hauts-de-       Val-de-   Val-d'Oise Seine-et-    Yvelines     Essonne
              Saint-      Seine          Marne                 Marne
              Denis                                                                                                      Part des moins de 20 ans parmi les
                                                                                                                               foyers à bas revenus *
                       Petite couronne                           Grande couronne
                                                                                                                         Seine-Saint-Denis             33,6%
Source : Rectorats : base                                                                                                Hauts-de-Seine                15,0%
élèves académiques et
fichiers scolarités (2007)                                                                                               Val-de-Marne                  20,4%
                                                                                                                         Ile-de-France                 19,6%
            Proportion d'une génération titulaire du baccalauréat (2006)
                                                                                                                         * Foyers à bas revenus : 60% du revenu
                                                                       % par lieu de résidence
                                                                                                                         médian, soit 871 € par mois par unité de
    84%                                                                % par lieu de scolarisation                       consommation en 2006

                                                                           76%
                                                                                 71%
69%                       68%                                  68% 67%                  68% 67%
                                65%   67%          65%
                                            61%          61%
             56%
                   51%



  Paris       Seine-   Hauts-de-         Val-de-   Val-d'Oise Seine-et-    Yvelines    Essonne
            Saint-Denis Seine            Marne                 Marne

                    Petite couronne                             Grande couronne
Source : Ministère de l'Education nationale,
de l'enseignement supérieur et de la
recherche                                                                                                                                                                  46
                  Problématiques scolaires                                        Indicateurs               Part des élèves entrants avec 2 ans de retard en 6ème
                                                                                                            Taux de réussite au baccalauréat


Une population jeune
Depuis plus de 30 ans, la Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune de la petite couronne
avec 29 % de moins de 20 ans. Cette jeunesse est le résultat de trois facteurs : l’indice conjoncturel de                     Part des moins de 20 ans
fécondité le plus fort des départements de France (2.4 enfants par femmes en 2004) ; la structure des                              29%
nouveaux arrivants composée de jeunes ménages ; des départs d’actifs et de personnes de plus de 60                                                                  26%
                                                                                                                                                   25%
ans. Le rapport jeunes/seniors reste stabilisé au niveau départemental : 15% de la population a plus
de 60 ans, c’est la part la plus faible de petite couronne.                                                          20%

Cette jeunesse est un atout pour l’avenir, mais son nombre et les caractéristiques socio-
démographiques ou de revenus impliquent des efforts d’accompagnement plus coûteux qu’ailleurs                        Paris      Seine-Saint-   Hauts-de-Seine   Val-de-Marne
pour l’ensemble des collectivités, d’autant que les compensations ne sont pas à hauteur des dépenses                               Denis
engagées.
Un enfant sur trois vit dans un foyer à bas revenus
22% de la population départementale vit dans un foyer à bas revenus*. C’est une proportion beaucoup
plus élevée que celle observée dans les autres départements de proche couronne ou en moyenne
dans la région. Près de 146 000 personnes vivant dans ces foyers sont âgées de moins de 20 ans ce
qui signifie qu’un enfant de Seine-Saint-Denis sur trois vit dans un foyer à bas revenus (un sur cinq en
Ile-de-France).

Signe de précarité, le retard scolaire
Le retard de 2 ans ou plus en 6ème est un indicateur de difficultés scolaires qui prouve les difficultés
d’intégration auxquelles la Seine-Saint-Denis doit faire face. Le retard scolaire diminue les chances
d’entreprendre et de réussir des études qualifiantes. 5.3 % des élèves de Seine-Saint-Denis sont dans
cette situation, part la plus élevée d’Ile-de-France et 2 fois supérieure au Val-de-Marne et Paris,
départements ayant pourtant la 2ème part la plus importante de la région.
La proportion d’une génération titulaire du baccalauréat en Seine-Saint-Denis est la plus faible d’Ile-
de-France, que ce soit par lieu de scolarisation (51 %) ou par lieu de résidence (56 %), en effet, les
lieux de résidence et de scolarisation peuvent être différents. A Paris par exemple, un quart des
candidats ne réside pas dans la capitale. Par lieu de résidence, cette proportion a progressé de 2.4%
en 5 ans en Seine-Saint-Denis, sans que soient réduits les écarts avec les moyennes de l’Ile-de-
France (66.5 % en 2006) et de France métropolitaine (64.3% en 2006).                                                                                                           47
                       Une distribution hétérogène des catégories socio-professionnelles                                   Indicateurs     Catégories socio-professionnelles




                                      Catégories socioprofessionnelles en 2006
 Source : INSEE RP2006

                                              11%
                                                               21%            25%
                             34%
         41%
                                              23%                                           cadres professions intellectuelles
                                                                                           supérieures
                                                               27%            26%           professions intermédiaires

                             25%                                                           employés
         24%                                  35%
                                                                                           ouvriers
                                                               31%            28%
                             25%
         22%
                                              24%
                             11%                               16%            16%
          8%
          Paris          Hauts-de-Seine    Seine-Saint-     Val-de-Marne   Ile-de-France
                                              Denis

                  Comparaison départementale des niveaux de revenus
                                  fiscaux médians
Source : INSEE – DGI 2006
                            32 915
                                                                              31 316
         29 578                                                30 095

                                             24 674




                                                                                                 Les CSP sont un mode de regroupement des individus en catégories
                                                                                                 sociales homogènes selon leur activité professionnelle, la position
                                                                                                 hiérarchique,… Elles donnent une vision quantifiée de la structure sociale.


          Paris          Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis   Val-de-Marne   Ile-de-France                                                                                       48
               Une distribution hétérogène des catégories socio-professionnelles                    Indicateurs   Catégories socio-professionnelles




La Seine-Saint-Denis se caractérise toujours en 2006 par une très grande majorité d’actifs employés et ouvriers,
60% contre 64% en 1999 soit beaucoup plus qu’au niveau régional (44 %). La part des employés reste stable tandis
que les ouvriers diminuent fortement (-3 points).

Une classe moyenne toujours très présente et qui augmente
24 % de la population active est composée des professions intermédiaires. Elles ont progressé de 2 points depuis
1999.

Des cadres toujours sous représentés dans la population active et la plus faible progression en Ile-de-France
Avec 83 200 cadres (12 % de la population active), la proportion progresse de 2 points : soit 20 000 cadres
supplémentaires. Cette croissance est pourtant nettement inférieure aux autres départements (+6 points à Paris et
dans les Hauts-de-Seine).



Un revenu médian faible corrélé à la structure de la population active

L’incidence directe de cette forte présence de catégories socio-professionnelles mal rémunérées joue sur le niveau de
revenus médians des habitants. Ceux que l’on nomme les « travailleurs pauvres » sont nombreux et impactent le
revenu général de la population. La Seine-Saint-Denis est le département où le revenu fiscal médian des ménages
reste le plus faible de la région. Il est de 24 700 € contre plus de 31 300 € en Ile-de-France soit 27 % de moins.




                                                                                                                                                      49
                            Des écarts de niveau de revenus qui augmentent                                        Indicateurs      Revenus fiscaux des ménages : 1er décile,
                                                                                                                                   9e décile



                       Comparaison des niveaux de revenus fiscaux des
                                    plus pauvres 2007
                                              1er décile (€)




                                               + 14 %            + 10 %              + 12 %
             + 9 % 8 289      +5%                    11 994            11 225             11 030
                                     8 047


                   Paris     Seine-Saint-Denis Hauts-de-Seine      Val-de-Marne       Ile-de-France


                                                                                                      Les déciles du revenu fiscal décrivent la distribution des revenus par
                                                                                                      tranches de 10% des ménages.

                       Comparaison des niveaux de revenus fiscaux des                                 Les déciles les plus couramment utilisés pour décrire les disparités des
                                                                                                      revenus sont le 1er et le 9ème décile :
                                      plus aisés 2007
                                             9ème décile (€)
                                                                                                      La valeur du premier décile du revenu fiscal est définie comme :
           + 22%                             + 20 %91 738                                                10 % des ménages déclarant un revenu inférieur à cette valeur et
                 93 745                                                                                  90 % présentant un revenu supérieur à cette valeur.
                                                                                  + 17 % 79 006       Le premier décile permet de qualifier le revenu des plus pauvres.
                                                               + 16 %
                                                                        73 187
                            + 14%                                                                     La valeur du neuvième décile du revenu fiscal est définie comme :
                                    58 277
                                                                                                         90 % des ménages déclarant un revenu inférieur à cette valeur et
                                                                                                         10 % présentant un revenu supérieur à cette valeur.
                                                                                                      Le neuvième décile permet de qualifier le revenu des plus aisés.




                   Paris     Seine-Saint-Denis Hauts-de-Seine      Val-de-Marne       Ile-de-France




Source : INSEE – DGI 2007                                                                                                                                                        50
               Des écarts de niveau de revenus qui augmentent                                   Indicateurs   Revenus fiscaux des ménages : 1er décile,
                                                                                                              9e décile




Le revenu permet de positionner sur une échelle sociale les ménages de l’agglomération. Cet indicateur
permet d’appréhender et de comparer les niveaux de vie au sein d’un territoire.



Les pauvres de Seine-Saint-Denis les plus pauvres d’Ile-de-France
Les 10 % d’habitants les plus pauvres de chaque département ont des niveaux de revenus maximum très                        10% des foyers fiscaux :
                                                                                                                                  effectifs
différents. Les habitants les plus pauvres de Seine-Saint-Denis gagnent 2 000€ de moins que les plus pauvres
des Hauts-de-Seine ou du Val-de-Marne. Les revenus des plus pauvres progressent depuis 2001, mais nettement             Paris                    105 773
moins vite que l’inflation officielle (11% de 2001 à 2007). L’augmentation est la plus faible de la petite couronne
                                                                                                                        Seine-Saint-Denis         55 260
(5 %), loin derrière les autres départements (Paris : +9 %, les Hauts-de-Seine : + 14 %).
                                                                                                                        Hauts-de-Seine            65 886
Même les plus riches de Seine-Saint-Denis sont les moins riches d’Ile-de-France
                                                                                                                        Val-de-Marne              52 585
Le seuil de revenu des 10 % les plus riches (55 260 foyers fiscaux) de Seine-Saint-Denis est de 56 900 €, soit
                                                                                                                        Val-d'Oise                42 396
29 000 € de moins que ceux des Hauts-de-Seine et 14 400 € de moins que ceux du Val-de-Marne. En 2007, les
10 % d’habitants les plus riches de Seine-Saint-Denis ont un revenu 14 % supérieur à celui de 2001, soit une            Seine-et-Marne            48 598

évolution supérieure à l’inflation mais la plus faible de petite couronne.                                              Yvelines                  53 411

Paris conjugue les deux extrêmes                                                                                        Essonne                   45 791

Paris est dans la même situation que la Seine-Saint-Denis pour les 10 % d’habitants les plus pauvres, ce qui
montre que malgré son statut de centre de la métropole, il n’échappe pas à la fragmentation sociale. Cependant,
le niveau de revenu de ses 10 % d’habitants les plus riches est le plus élevé d’Ile-de-France. Paris abrite donc un
très large éventail de revenus, même si l’évolution des loyers et de la mise en vente du parc conduit à reporter
une part de ses ménages vers la Seine-Saint-Denis davantage que vers d’autres secteurs limitrophes.



                                                                                                                                                          51
                               Plus de pauvreté qu’ailleurs                                                               Indicateurs     Taux de pauvreté, ménages dépendants
                                                                                                                                          des prestations CAF

                                          Taux de pauvreté
                 18,0



    11,9
                                               9,5          10,0
                                 8,5
                                                                         7,5                           7,2
                                                                                       5,8



                                                                                                             Un individu est considéré comme pauvre lorsqu'il vit dans un
    Paris    Seine-Saint- Hauts-de-           Val-de-     Val-d'Oise   Seine-et-    Yvelines      Essonne    ménage dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté.
                Denis      Seine              Marne                     Marne                                Ce seuil est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de
                                                                                                             vie de l'ensemble de la population. Un seuil à 60 % de la médiane
                            Petite couronne                              Grande couronne
                                                                                                             des niveaux de vie est retenu.
Source : INSEE – DGI 2004
                                                                                                             Proportion des ménages dépendants des prestations CAF :
                        Proportion de ménages dont 75 % du revenu provient des
                                                                                                             indicateur mesurant le poids relatif de l’ensemble des prestations
                                       prestations CAF en 2006                                               versées sur le total des ressources, permet de mesurer la fragilité
                        13%                                                                                  des ménages quant à leur situation matérielle et à leur faible
                                                                                                             autonomie financière.



                                                         7%                            7%




                Seine-Saint-Denis                    Ile-de-France             France métropolitaine
Sources : CNAF, INSEE, BDSL, ORS                                                                                                                                                   52
             Plus de pauvreté qu’ailleurs                                                     Indicateurs   Taux de pauvreté, ménages dépendants
                                                                                                            des prestations CAF




Pour la Seine-Saint-Denis comme pour les autres départements, la métropolisation se traduit encore par un
accroissement des inégalités, et un développement très différentiel.
Paris n’échappe pas à la pauvreté et est davantage exposé que d’autres départements, avec 12 % de taux de
pauvreté.
Mais la Seine-Saint-Denis l’est encore davantage avec 18 % de taux de pauvreté en 2004, taux le plus élevé.




Le corollaire de ce fort taux est que 13,2 % des ménages de Seine-Saint-Denis ont 75 % ou plus de leurs
ressources constitués de prestations CAF.
Cette proportion est largement supérieure à celles observées en Ile-de-France et au niveau national et place la Seine-
Saint-Denis en tête des départements métropolitains. Une compensation des efforts d’intégration de larges pans de la
population est donc nécessaire, et doit être complétée par des éléments de péréquation régionale et nationale. La part
importante de ménages plus fragiles, soit parce qu’ils reposent sur l’activité d’une seule personne, soit parce qu’ils ne
disposent que d’emplois précarisés ou à temps partiel, soit par le développement de la monoparentalité impose des
prises en charge collectives plus fréquentes qu’ailleurs. Un développement métropolitain bien conduit devrait aboutir à
une répartition plus équilibrée des fruits de la croissance.




                                                                                                                                                   53
                                 Les ménages séquano-dionysiens relèvent plus souvent de                                       Indicateurs             Part des bénéficiaires du RMI, de la CMUC
                                 politiques de solidarité


          Part des bénéfiaires du RMI parmi les 20 - 60 ans en 2008


                           6%
  4%                                     4%
               2%                                                                     3%
                                                    2%          2%         2%
                                                                                                                                           Taux de chômage
                                                                                                                                                                                            15-24 ans
                                                                                                                                        déclaré au recensement
                                                                                                             25%                                                                            25-54 ans
  Paris     Hauts-de- Seine-            Val-de-   Seine-et-   Yvelines   Essonne   Val-d'Oise
             Seine Saint-Denis          Marne      Marne                                                                                                                       20%
                                                                                                                                           19%                                               18%
                     Petite couronne                           Grande couronne                                              17%                          17%        17%
                                                                                                                   16%
                                                                                                14%
                                                                                                      11%
                                                                                                                                  10%            10%                                 10%
                                                                                                                                                               7%         8%                       8%
            Part des bénéfiaires de la CMUC parmi la population
                                    totale
                           11%
                                                                                                 Paris      Seine-Saint- Hauts-de-         Val-de-       Yvelines   Essonne    Val-d'Oise    Seine-et-
                                                                                                               Denis      Seine            Marne                                              Marne
   7%
                                         5%                                           5%                                 Petite couronne                             Grande couronne
               4%                                                          4%
                                                    2%          2%                              Source : INSEE – RP2006



  Paris      Hauts-de- Seine-Saint-     Val-de-   Seine-et-   Yvelines   Essonne   Val-d'Oise
              Seine       Denis         Marne      Marne

                      Petite couronne                           Grande couronne
Source : CAF - INSEE

Depuis 2000, la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMUC) a été mise en place
pour améliorer l’accès aux soins, des personnes les plus défavorisées, aussi c’est un bon
indicateur de la précarité. Ce dispositif permet aux bénéficiaires d’avoir une couverture
sociale et une complémentaire.
                                                                                                                                                                                                         54
               Les ménages séquano-dionysiens relèvent plus souvent de                          Indicateurs   Part des bénéficiaires du RMI, de la CMUC
               politiques de solidarité




De nombreux ménages précaires relevant de politiques de solidarité

La Seine-Saint-Denis compte davantage de ménages précaires relevant de politiques de solidarité : allocataires du
RMI, chômeurs, bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire.

6 % des actifs sont d’allocataires du RMI, soit 3 fois plus que dans les Hauts-de-Seine, et 11 % sont bénéficiaires de la
CMUC soit deux fois plus que dans le Val-de-Marne. Les allocataires du RSA socle en septembre 2009 sont au
nombre de 54 000 en Seine-Saint-Denis. Le département compte 13 000 bénéficiaires du RSA en activité et 5 000
nouveaux bénéficiaires travailleurs pauvres.

Le taux de chômage déclaré au recensement n’a pas la même définition que celle de Pôle Emploi. Ce sont les
enquêtés qui se déclarent sans emploi quelle que soit leur situation administrative officielle. Pôle Emploi ne considère
comme chômeurs que ceux qui recherchent activement un emploi, disponibles dans les 15 jours, souhaitant un temps
complet et s’inscrivant auprès de ses services. La définition du recensement est plus large : on y retrouve par exemple
les allocataires du RSA, les personnes en formation …
Le chômage est plus important en Seine-Saint-Denis que dans les autres départements d’Ile-de-France, notamment
pour les plus jeunes (25 % des 15-24 ans soit 115 600 personnes). Si le taux de chômage des 25-54 ans à Paris est le
second en Ile-de-France, derrière la Seine-Saint-Denis, celui des 15-24 ans y est le plus faible de toute l’Ile-de-France
(14%).




                                                                                                                                                          55
                                    Depuis 10 ans, une évolution des ménages précaires similaire aux                       Indicateurs   Evolution des allocataires du RMI,
                                                                                                                                         bénéficiaires de la CMUC, taux de
                                    autres départements                                                                                  chômage

           Evolution du nombre de bénéficaires du RMI
                     Base 100 référence 2002
 140
 135
 130                                                            130
                                                                128
 125
 120                                                            121

 115                                                            116

 110                                                            109   Paris
 105
                                                                      Hauts-de-Seine
 100
          2002      2003    2004      2005    2006    2007    2008
                                                                      Seine-Saint-Denis
Source : CAF                                                          Val-de-Marne
                 Evolution des bénéficiaires de la CMUC
                        Base 100 : référence 2002                     Ile-de-France
 135

 125

 115
                                                                108
                                                                                    14                                 Evolution du taux de chômage
 105
                                                                98
  95                                                            95
                                                                92                  12
  85
                                                                82                                                                                                   10,6
  75                                                                                10
         2002       2003    2004      2005   2006     2007    2008
                                                                                %                                                                                     8,8
Source : CAF
                Evolution du nombre de demandeurs d'emploi                          8                                                                                 7,6
                          Base 100 : référence 2002                                                                                                                   7,4
 110                                                                                6
 105
 100
  95                                                                                4
  90                                                                                      1er 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
  85                                                                                      trim
  80                                                            77                       1998
  75                                                             75
                                                                 74
  70                                                             68                  Source : Dares, Insee RGP1999 –
  65                                                                                 taux de chômage localisés
Source :                                                                                                                                                                      56
Dares    2002       2003     2004     2005    2006     2007   2008
                Depuis 10 ans, une évolution des ménages précaires similaire aux               Indicateurs   Evolution des allocataires du RMI,
                                                                                                             bénéficiaires de la CMUC, taux de
                autres départements                                                                          chômage




Populations relevant de politiques de solidarités : des évolutions qui suivent le rythme du reste de l’Ile-de-
France.
Même si les rythmes d’évolution suivent les tendances régionales, les volumes d’allocataires du RMI, personnes
bénéficiant de la CMUC sont nettement supérieurs en Seine-Saint-Denis. Les effets de la réforme de l’UNEDIC de
2003-2004 sur les nombres d’allocataires du RMI ont été particulièrement forts en Seine-Saint-Denis.
 Le taux de chômage de Seine-Saint-Denis, le plus élevé d’Ile-de-France, évolue également comme pour les autres
départements. Les évolutions sont similaires à celles observées pour les allocataires du RMI-RSA : une phase de
forte augmentation entre 2002 et 2005, puis une décroissance, qui s’accélère de 2006 à 2008.
Depuis 2008, le taux de chômage progresse à nouveau fortement en Ile-de-France les évolutions de la Seine-
Saint-Denis suivent celle de la région, mais avec un taux supérieur aux autres départements franciliens. Avec plus de
10 % de chômeurs le département se situe 2 points au dessus de Paris. L’écart était initialement de 3 points, il s’est
donc réduit depuis 1999, mais reste un motif de préoccupation.




                                                                                                                                                  57
58
                    Situation et éléments de prospective des principaux secteurs                                                                     Commentaire conjoncturel
                    économiques du département et le marché de l’emploi



Si les effets de la crise économique ne sont pas encore massifs début 2009, il est désormais certain qu’elle touchera la France et impactera les territoires, tant sur le plan de l’activité
des entreprises que sur l'emploi.

  Quelques éléments sur la situation des principaux secteurs économiques du département
                 • Services aux entreprises
Le secteur des services aux entreprises est le principal contributeur au dynamisme de l'emploi salarié dans les établissements privés de Seine-Saint-Denis ces dernières années.
Tout ralentissement de l’activité économique se traduit par un moindre recours aux services aux entreprises. Les difficultés qui semblent maintenant inéluctables pour les entreprises
en 2009 devraient donc impacter négativement les services aux entreprises.

                  • Commerce
Premier contributeur en nombre d’établissements et deuxième en effectifs salariés dans le département, le commerce est un secteur clé de l’économie départementale. Il représente
près de 22% des salariés et 26% des établissements privés de Seine-Saint-Denis en 2007. Un ralentissement de l’économie impliquant un ralentissement des exportations et des
importations se traduirait par une activité moins forte du commerce de gros. De même une contraction de la consommation des ménages se traduira par des difficultés pour le
commerce de détail, par ailleurs fort pourvoyeur en emplois peu qualifiés et emplois intérimaires dans le département.

                • Transports
Les PME du transport sont traditionnellement fragiles, étant fortement dépendantes des grands donneurs d'ordre. Cette situation devrait se renforcer avec les difficultés attendues
pour 2009.

                • Industrie
D'une manière générale, l'ensemble de l'industrie est en perte de vitesse en Seine-Saint-Denis - comme dans le reste de l'Ile-de-France - depuis une vingtaine d'années, même si ce
mouvement s'est quelque peu ralenti ces 5 dernières années. L'évolution du secteur couplée à celle de la conjoncture économique générale n'incite pas à l'optimisme quant à son
développement dans le département.

                    • Construction
Deuxième secteur en nombre d'établissements (4896) et troisième en nombre de salariés (38200) en 2007. Les entreprises du secteur sont encore portées par le dynamisme de
l'activité enregistré ces dernières années. Le ralentissement de l'activité dans la construction pourrait toutefois être amorti par la commande publique, compte tenu de la volonté
proclamée des pouvoirs publics de maintenir le cap et même d'anticiper le lancement de certains travaux notamment à travers le plan de relance.

  Marché du travail et conséquences sociales
Depuis juin 2008, la Seine-Saint-Denis affiche une augmentation continue du nombre des demandeurs d’emploi qui est passé de 90 590 à 100 790 soit une augmentation de 11% en
en 1 an. Cette augmentation suggère que les effets de la crise commencent à se faire sentir sur le marché du travail. Elle laisse présager une nouvelle dégradation de la situation
sociale de la population, même si elle ne se traduit que plus lentement dans la progression du nombre d’allocataires.


                                                                                                                                                  Source : DAD/SDEEFP/RESSOURCES 59

								
To top