Docstoc

CADRE

Document Sample
CADRE Powered By Docstoc
					                                             ETAPE N°1
                                  PRELIMINAIRE PROJET

Objectif
Il s’agit de mesurer l’opportunité de la création de la formation. Cela consiste en :
 préciser l’objectif de la formation (domaine et habileté ciblés) et valider son bien fondé,
 mettre en place une équipe de travail,
 brosser un planning prévisionnel.


Descriptif
Les acteurs souhaitant monter la formation, constituent un dossier qui précise le domaine
concerné, le public ciblé et la demande et/ou besoin identifié/s. Il est alors important de faire
valider par des tiers tels que prescripteurs ou apprenants potentiels le bien fondé du projet de
formation.
      Parmi les clefs principales qui aident à mesurer l’opportunité d’une formation on
      peut citer : le domaine (si on a observé que ou pas de formations sont offertes), la
      modalité (si les formations existantes n’existent pas en e-learning), le prescripteur
      (si l’on obtient des engagements fermes de la part de demandeurs institutionnels).
Par la mise en place d’une équipe de travail nous entendons, d’une part, la constitution d’un
groupe d’acteurs qui gèrera l’avancement du projet, avec la formation d’une instance de
décision, instance qui peut être incarnée par un chef de projet qui, par exemple, consulte puis
décide ou par un groupe constitué qui par exemple décide par consensus ou par vote, et
d’autre, l’attribution de moyens (financiers, logistiques …) qui permettront à l’équipe de
travailler.
      La constitution de l’équipe doit permettre une couverture suffisante de
      connaissances utiles à l’aboutissement du projet. Les moyens nécessaires peuvent
      aider à commencer le projet, période initiale durant laquelle l’équipe aura en
      charge de regrouper des moyens supplémentaires.
Le planning prévisionnel décrit l’agencement temporel de grandes phases qui caractériseront
le projet. Il donnera lieu a des aménagements et réorganisations tout au long du projet.
      Même si le projet est de taille modeste ou de complexité peu élevée, mener une
      réflexion sur la décomposition du travail à faire (par exemple sur la base des
      étapes ici proposées) permet de mieux percevoir l’ampleur de la tâche attendue

Ainsi les activités menées dans cette étape doivent permettre de renseigner :
 l’Etude d’Opportunité, qui aide à diagnostiquer le bien fondé du projet,
 la Charte Projet, qui décrit le rôle des acteurs qui vont assurer le suivi et le contrôle du
   projet, et qui consigne le mode d’organisation et de décision qu’il est prévu de respecter,
 le Planning Prévisionnel, qui présente un déroulement à priori des grandes étapes du
   projet que l’équipe s’efforcera d’appliquer.

Problèmes
 Le problème principal est de vouloir développer une formation alors qu’elle ne se justifie
   pas. En effet, une formation non justifiée aura peu ou pas de succès auprès des
   prescripteurs et des apprenants et, à terme, véhiculera des problèmes d’image et des
   problèmes financiers (retours d’investissement) pour le porteur. C’est pourquoi il est
   fondamental de s’assurer de la recevabilité de la formation auprès de tiers.

Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                1/21
   La constitution d’une équipe non adéquate ou la production d’un planning remis en cause
    en cours de projet sont des problèmes de second ordre, car même un bon planning et une
    bonne équipe ne pourront compenser un projet de formation non justifié à la base.
   Le point financier reste toujours un point critique que nous n’abordons pas ici !

Ressources et Références (à stabiliser)
   L’étude d’Opportunité
       Référentiels de formations sur le domaine
       Etude d’observatoires nationaux
       Ingénierie des Besoins
   Charte projet : CNRS
   Planning Prévisionnel : outils et théorie

Acteurs : Décideur, Prescripteur, Apprenant, Expert

Délivrables : Etude d’opportunité, Charte projet, Planning prévisionnel




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                          2/21
                                             ETAPE N°2
                             OBJECTIFS DE LA FORMATION

Objectif
Cette étape concerne les objectifs essentiellement pédagogiques et ne considère pas les
objectifs stratégiques tels que l’image ou les finances. Il s’agit de préciser la portée de la
formation sur deux principales dimensions que sont :
 le domaine : circonscrire et préciser le domaine dont traitera la formation. Selon les
    domaines traités, les connaissances peuvent être qualifiées de conceptuelles, de
    procédurales, de prescriptives …
 les habiletés : identifier les compétences (ou habiletés) que l’on souhaite développer chez
    l’apprenant sur les éléments de connaissance du domaine. Habiletés telles que, par
    exemple : sensibilisation, familiarisation, application, contrôle, expertise … Les profils
    des apprenants ciblés peuvent être pris en compte.

Descriptif
Cette étape est fortement liée à l’étape n°4 Organisation Pédagogique de la Formation. Alors
qu’ici il s’agit d’énumérer et d’organiser les éléments de connaissance sur lesquels porte la
formation, dans l’étape n°4 il s’agit de préciser les possibles enchaînements pédagogiques
entre séquences. De fait, ces deux étapes sont fréquemment menées de front et les décisions,
litigieuses de façon récurrente, sont tiraillées entre la logique de modélisation du domaine et
la logique pédagogique de son apprentissage.
L’approche que nous suggérons est de commencer par la modélisation du domaine car il est le
référent à didactiser, et selon le type des connaissances dont il relève (conceptuelles,
procédurales, prescriptives …) les approches pédagogiques pourront être spécifiques. Parmi
les clefs qui aident à modéliser le domaine, on peut citer l’utilisation de documents de
référence existants tels que plans de livres, supports de cours ou structures de sites www. En
combinant l’expertise des acteurs impliqués dans cette étape avec les documents de référence,
on déduit les unités de connaissances les plus adaptées de façon à cadrer avec l’Etude
d’Opportunité établie.
Conjointement à cet effort de modélisation du domaine il s’agit, dans cette étape, d’identifier
des habiletés que l’on souhaite faire travailler. On précise donc le niveau de maîtrise que l’on
souhaite développer chez l’apprenant sur les éléments (ou unités) de connaissances identifiés
dans le Modèle du Domaine (sensibilisation, familiarisation, application, contrôle,
expertise …)
Selon notre approche, ce travail est la première contribution didactique sur laquelle les
concepteurs travaillent. Le grain de connaissance sur lequel le niveau d’une Habileté doit être
renseigné peut être une unité de connaissance ou un ensemble de connaissances allant
jusqu’au domaine entier (peu recommandable). Le niveau de l’habileté à développer peut
différer selon le grain considéré. Il est évident que les profils des apprenants ciblés dans
l’Etude d’Opportunité seront à prendre en compte.
Ainsi l’Objectif de la Formation décrit :
 le Modèle du Domaine, qui délimite l’étendue des connaissances dont traitera la
   formation, et
 les Habiletés Ciblées, qui précisent les compétences que l’on prétend développer chez
   l’apprenant sur les connaissances identifiées.

Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                               3/21
Problème
Dans cette étape le risque le plus important est celui d’une mauvaise modélisation du
domaine. A ce titre, les erreurs doivent être détectées « au plus tôt » pour minimiser les
problèmes de re-travail sur des étapes utilisant un modèle erroné. Nous identifions deux types
d’erreurs classiques : les erreurs conceptuelles de modélisation du domaine, telles que non-
sens, contre sens … et les erreurs de complétude relativement aux habiletés ciblées.
Pour diminuer les erreurs du premier type, les acteurs feront valider le modèle par des experts
non auteurs.
Pour diminuer les erreurs de complétude nous suggérons de faire une validation inverse. Pour
chacune des Habiletés Ciblées, il s’agit de s’assurer que le Modèle du Domaine consigne les
éléments de connaissance nécessaires à l’acquisition de cette habileté. Si des éléments sont
manquants, le Modèle du Domaine doit être complété et pour ces compléments de
connaissance des Habiletés-apprenant doivent être identifiées. Par réitération de ce
mécanisme on obtiendra la stabilisation d’un Modèle de Domaine sur lequel on pourra
développer des Habiletés (étapes n°3, n°4 et n°5).

Ressources et Références
« MISA - Modélisation des connaissances et des compétences »
http://www.puq.uquebec.ca/data/D-1163.html

Acteurs : Prescripteur, Expert, Pédagogue

Délivrables : Domaine ciblé, Habiletés des apprenants qu’il est prévu de développer sur le
domaine




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                4/21
                                             ETAPE N°3
           MODALITES ET MOYENS PREVUS POUR LA FORMATION

Objectif
Il s’agit de préciser le type de formation prévu. Le type de la formation dérive de modalités
qui seront mises en œuvre au cours de la formation. On peut citer des modalités telles que :
    travail en groupe,
    séances en présentiel,
    suivi des apprenants à distance,
    progressions pédagogiques individualisées,
    formation s’inscrivant dans la gestion des connaissances et des compétences
    …
Aux modalités retenues correspondra l’utilisation de moyens logistiques matériels (locaux de
viso-conférence, environnements informatiques, plates-formes …) et organisationnels dont
formateurs et apprenants disposeront lors de sessions de formation. C’est au travers de ces
modalités, et donc des moyens associés, que les sessions de formation et les évaluations
prendront corps.

Descriptif
A l’occasion de cette étape les acteurs établissent les fondements pédagogiques (théories,
paradigmes…) sur lesquels repose la formation. Ils précisent donc les bases sur lesquelles la
formation sera mise en place et suivie.
Dans notre approche, nous englobons les notions d’apprentissage et d’évaluation au travers de
la notion de modalité. Ainsi, une modalité pourra avoir une vocation exclusive
d’apprentissage, par exemple modalité « cours en ligne tourne page », une vocation exclusive
d’évaluation, par exemple modalité « test » ou encore une vocation hybride, par exemple
modalité « cas pratique ».
Pour chacune des modalités prévue pour le système de formation, les concepteurs décrivent
les scénarios d’interaction que permet/impose la modalité : interactions avec l’outil
informatique et entre acteurs s’ils sont plusieurs.
Lors du déroulement d’une formation, les modalités utilisées doivent être cohérentes non
seulement avec le contexte d’utilisation, tant du côté organisation que du côté apprenant, mais
aussi avec le contenu de formation à produire ou existant/acheté.
La difficulté réside alors dans l’ordre de réalisation des étapes qui permettent de préciser les
contextes d’utilisation, les modalités prévues et les contenus de formation. Dans notre
approche, sans que ce soit une ligne directrice de réalisation, nous abordons ces aspects dans
l’ordre suivant : contexte (déduit de l’étape n°1 Préliminaire Projet), modalités (établies dans
l’étape n°3 Modalités et Moyens) et enfin contenus (précisés dans l’étape n°5 Conception des
Contenus).
Dans la pratique, il est notable d’observer que la sélection des modalités dépend de la
situation de conception. On peut voir des cas typiques tels que :
   les modalités sont pensées et choisies tôt dans le processus de conception de la formation
    et prennent en compte les contextes d’exécution. Dans ce cas de figure, les contenus sont
    conçus à posteriori de façon à correspondre aux modalités prévues. Ce cas de figure peut
    être catalogué d’ « académique »,

Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                               5/21
   les concepteurs disposent d’une plateforme. Ils se laissent guider par la structure et donc
    les modalités facilitées par la plate forme puis se préoccupent à posteriori de leur
    exploitation dans le contexte ciblé,
   les modalités sont pensées pour des contenus de formation existants (par exemple : un
    support de formation est acheté ou bien la formation est construite autour de ressources
    accessibles) afin de permettre leur exploitation dans un contexte précis.
Ainsi à l’issue de cette étape les acteurs sont en mesure de proposer :
   un Descriptif des Modalités prévues pour la formation, il servira de cadre sur lequel les
    concepteurs pourront construire la structure pédagogique de la formation. Pour chaque
    modalité, le descriptif donnera les principes de base, les interactions induites ainsi que des
    recommandations d’utilisation de la modalité,
   un Plan d’Implantation qui précise les moyens nécessaires à la mise en place des
    modalités.

Problème
La difficulté est d’imaginer des modalités et des contenus de formation qui se marient
efficacement et s’intègrent correctement dans un contexte. Parmi les problèmes typiquement
rencontrés en cours de formation, et que l’on peut imputer à une mauvaise considération des
modalités, on peut citer :
   modalités et contenus de formation non cohérents (par exemple : pas de ressources
    pédagogiques facilitant des révisions de connaissances alors que les modalités prévoient le
    libre apprentissage ou bien, pas de ressources facilitant le travail en équipe alors que les
    modalités prévoient des situations d’apprentissage collectif …),
   modalités nécessitant des ressources exclusives et spécifiques (par exemple : supports de
    cours exploitables uniquement dans des sessions de tutorat et donc non accessibles en
    dehors de ces modalités …),
   modalités nécessitant des moyens critiques rarement réunis dans le contexte ciblé, les
    séquences associées sont alors difficilement réalisables.
Pour éviter que ces situations à problème ne s’installent, nous recommandons de prévoir des
modalités variées qui facilitent la réutilisation de mêmes ressources, moyennant une certaine
adaptation.

Ressources et Références
« L'entretien à distance » http://jacques.rodet.free.fr/chroniq.htm
« L’intégration des forums de discussion dans l’enseignement supérieur » Milton Campos
« Sur les blogues » http://www.pointblog.com/abc/dfinition_du_blog.htm

Acteurs : Décideur, Expert, Pédagogue, Technicien, Prescripteur

Délivrables : Modalités pédagogiques de la formation, Plan d’implantation des modalités
pédagogiques




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                 6/21
                                             ETAPE N°4
             ORGANISATION PEDAGOGIQUE DE LA FORMATION

Objectif
Il s’agit de décrire le système de formation à mettre en place. Le système de formation décrit
avec précision les cursus autorisés pour les apprenants avec les éventuels mécanismes d’accès
au cursus et d’évaluation des habiletés. Cette étape a comme objectif de renseigner :
 les séquences prévues pour développer les habiletés sur les connaissances du domaine,
 les moyens nécessaires à la réalisation de chaque séquence,
 les relations de dépendances entre séquences : pré-requis, co-requis, …
 les systèmes d’évaluation avec éventuels mécanismes de tests et de corrections.


Descriptif
Cette étape est fortement liée aux étapes n°2 Objectifs de la Formation et n°3 Modalités et
Moyens. En effet, il s’agit de décrire le système de formation qui dépend : de ce dont traite la
formation (Modèle du Domaine étape n°2), de ce qu’il est prévu que la formation apporte aux
apprenants (Habiletés Ciblées étape n°2) ainsi que de ce par quoi la formation est menée
(Descriptif des Modalités). C’est pourquoi nous suggérons d’aborder les étapes n°2 et n°3 en
premier avant de traiter du système de formation.

Un système de formation comprend une structure pédagogique avec un argumentaire et des
recommandations d’utilisation. Lorsqu’il s’agit de concevoir un système de formation, les
deux approches les plus courantes, qui parfois peuvent cohabiter, sont :
   approche descendante : on construit le système avec des sous-systèmes et cela de façon
    itérative, chaque sous-système couvrant l’un des sous-problèmes du système de plus haut
    niveau,
   approche montante : à partir de ressources pédagogiques existantes, il s’agit de construire
    des sous-systèmes que l’on assemble itérativement tour à tour pour couvrir l’ensemble des
    objectifs de la formation.
Les décompositions inhérentes à l’analyse descendante (respectivement regroupements
inhérents à l’analyse montante) peuvent être dirigées selon différents prismes : selon le prisme
du domaine et de ses sous-domaines à couvrir, selon le prisme des habiletés et des ensembles
d’habiletés à développer ou encore selon d’autres prismes.

Quelle que soit l’approche adoptée, il est souhaitable que l’équipe de conception manipule un
grain de modélisation (ou unité de découpage) de taille intermédiaire, relativement à
l’ensemble du système de formation ; nous proposons que ce grain soit la séquence. Nous
justifions son statut d’intermédiaire de par sa construction ; une séquence est composée d’un
ou de plusieurs grains de plus petites tailles (tests, exercices, productions …) et de par ses
agrégations ; une séquence permet de construire le système par regroupements de séquences
(en sessions, en cours …).

Les propriétés qui, caractérisent une séquence pédagogique sont typiquement les suivantes :
 elle requiert des moyens propres aux (n ≥ 1) modalités sur lesquelles elle est basée,




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                               7/21
   elle couvre un objectif pédagogique, à savoir, elle participe au développement d’une
    habileté sur des unités de connaissances du domaine,
   elle est construite à partir d’éléments de plus petite taille (tests, exercices, productions …)
    liés entre eux par des relations de scénarisation (enchaînement, contextualisation …),
   elle participe à des unités de découpage d’objectifs pédagogiques plus englobant,
   elle peut être contrainte dans le temps,
   sa réalisation suppose la maîtrise d’habiletés et de connaissances (pré-requis),
   sa réalisation par les apprenants est tracée quantitativement et/ou qualitativement.
Ces propriétés peuvent être reprises pour caractériser les unités de découpage de plus haut ou
de plus bas niveau, et doivent être précisées pour chacune d’elle.
A l’issue de cette étape, les acteurs concepteurs fournissent différentes spécifications :
 une Structure Pédagogique qui se caractérise par un assemblage d’unités de découpage,
 le descriptif des unités de découpage,
 les Parcours Pédagogiques autorisés pour les apprenant : accès aux unités ou schémas
    pédagogiques navigationnels,
 un Système d’Evaluation avec éventuels mécanismes automatiques de tests et de
    corrections.
Ainsi, conformément à ces délivrables, lors de l’étape n°5 Conception des Contenus de
Formation, les auteurs seront en mesure de produire les contenus qui vont alimenter chacune
des unités de découpage ainsi que le Système d’Evaluation. Ces contenus seront ensuite mis
en ligne dans l’étape n°6 Production du Support.

Problème
Des choix opérés dans la conception du système de formation peuvent découler les problèmes
suivants en cours de formation :
   Modalité ne permettant pas la complétion par l’apprenant de l’objectif pédagogique prévu.
    La modalité semble non adaptée au profil de l’apprenant, il est inactif, régresse ou
    manifeste un malaise. Pour palier cela, nous recommandons de prévoir des sessions
    construites sur des modalités alternatives mais couvrant un objectif identique.
   Séquence complexe, à savoir, les apprenants ne réussissent pas à dominer la séquence.
    Probablement que la séquence couvre simultanément plusieurs habiletés/connaissances à
    acquérir. Il est conseillé de prévoir des séquences qui facilitent l’apprentissage
    élémentaire (une habileté/connaissance à la fois) et pas seulement des séquences que l’on
    peut qualifier de complexes.
   Séquence trop longue ou trop courte. Pour éviter l’ennui d’un apprenant (séquence trop
    longue) le système permettra à l’apprenant d’interrompre la séquence pour passer à la
    suite ou pour tester l’habileté supposée maîtrisée. Pour éviter la frustration d’une séquence
    terminée, que l’on supposera ici suffisante (séquence trop courte) le système permettra à
    l’apprenant de refaire des séquences.
   Navigation pédagogique trop ouverte. Le risque est que l’apprenant se sente perdu sans
    savoir estimer ce qu’il sait et ce qui lui reste à apprendre. Le phénomène est classique
    lorsque les parcours autorisent les apprenants à accéder librement à toutes les séquences.
    Pour éviter cela on veillera à ce que les séquences soient regroupées en unités de
    découpage clairement identifiées et que le système d’évaluation et de traçage (feedback)
    soit efficace.



Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                  8/21
   Navigation pédagogique trop fermée ou dirigiste. Le risque est que l’apprenant se
    démotive car il ne dispose pas de liberté suffisante dans son apprentissage. Pour éviter
    cela on veillera à ce que le système de formation ne soit pas strictement linéaire et à ce
    que les modalités intègrent suffisamment d’interactivité.
   Un seul point d’accès et un seul point de sortie dans le système de formation. Le problème
    est que, quel que soit l’apprenant, il doit appréhender le système de formation dans son
    intégralité. Pour éviter cela, il faut prévoir plusieurs points d’entrée et plusieurs points de
    sortie avec d’éventuels systèmes de tests en entrées et en sorties afin de faciliter
    l’élaboration de plans de formation personnalisés.

Ressources et Références
« Educational Modelling Language (EML) » et « Instructional Management System –
Learning Design (IMS-LD) » http://www.imsglobal.org/learningdesign/

Acteurs : Auteur Pédagogue, Auteur Expert.

Délivrables : Plan/Structure pédagogique de formation, Système de tests/évaluations,
Scénarios et navigations pédagogiques




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                  9/21
                                             ETAPE N°5
                 CONCEPTION DES CONTENUS DE FORMATION

Objectif
Il s’agit de rédiger et de scénariser l’ensemble des ressources qui seront utilisées dans les
séquences pédagogiques et dans les tests. Les auteurs doivent :
 fournir les éléments d’information (textes, sons, images, animations) qui documentent les
    unités de connaissance du domaine et qui sont nécessaires à la réalisation des séquences et
    des tests,
 scénariser ces éléments d’information (ergonomie et navigation domaine),
 spécifier des éventuelles ressources complémentaires (accessoires, documents …).


Descriptif
Sur la base de la Structure Pédagogique et du Système d’Evaluation qui caractérisent le
système de formation défini à l’étape n°4, les acteurs produisent les contenus pédagogiques
correspondants. C’est-à-dire que pour chacune des unités de découpage leur contenu est
fourni ainsi que les éventuels connecteurs (textes et interactions) qui les lient et qui permettent
de naviguer entre eux selon le système de formation. De même, l’ensemble des éléments
d’informations nécessaires à la présentation et à la correction des tests est également produit.
En fait, à partir du descriptif de chacune des unités de découpage de la Structure Pédagogique,
les auteurs connaissent les (n ≥ 1) modalités support, la connaissance concernée, l’habileté
ciblée, la durée estimée de la séquence, les pré-requis supposés … Les auteurs, experts du
domaine, s’efforcent alors de rédiger les contenus qui alimenteront le système de formation.
Parallèlement à ce travail de rédaction, la scénarisation (organisation interactivo-spatio-
temporelle) des éléments de contenu d’une même séquence est fournie.
Dans la plupart des cas les contenus seront référencés dans des bases de données et
respecteront des formats plus ou moins normalisés dont les structures seront déduites du
système de formation. Ces contenus seront ensuite mis en ligne dans l’étape n°6 Production
du Support.

Problème
La rédaction du contenu des séquences est une tâche qui nécessite une double compétence.
Elle regroupe non seulement une compétence du domaine, pour que les contenus soient
sémantiquement justes, mais aussi une compétence pédagogique, pour que les contenus soient
en harmonie avec l’habileté ciblée et la modalité mise en œuvre. Enfin, le travail de
scénarisation des contenus est une activité complémentaire de rédaction en ce sens que
l’ensemble final participe à un tout et doit véhiculer un message cohérent.
Exemples de situations de rédaction : rédaction d’un contenu pour une séquence basée sur une
modalité « recherche d’incohérence » dans l’objectif de développer une habileté précise, ou
encore rédaction d’un contenu basé sur une modalité « tests à base d’items » dans l’objectif de
mesurer la maîtrise d’une connaissance.
Cette multi-compétence est parfois répartie sur plusieurs acteurs. En effet, il est fréquent
d’observer que la rédaction des contenus est allouée à des experts du domaine alors que la


Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                 10/21
scénarisation incombe au technicien développeur, à moins que la production puisse se doter
d’un acteur scénariste expert en ergonomie des interactions.
Pour que le travail de rédaction soit le plus efficace possible, il est fondamental que les
acteurs soumettent leurs productions respectives à la technique classique de « V&V » à savoir
Vérification et Validation ; la vérification relevant de la forme et la validation relevant du
fond. Chaque production est soumise à la V&V qui est opérée par des tierces personnes.
Comme nous le verrons dans l’étape n°6 Implémentation, l’utilisation d’outils WYSIWYG
facilite la production simultanée des contenus et de leur scénarisation sur la base d’une
approche de prototype évolutif. Cette approche ne doit pas faire l’économie d’une V&V mais
tend à faire diminuer le nombre d’échanges entre les acteurs et à diminuer le nombre de
productions intermédiaires consacrées aux spécifications.

Ressources et Références
« Aviation Industrie CBT Committee (AICC) » http://www.aicc.org/index.html
« Sharable Courseware Object Reference Model (SCORM) »

Acteurs : Auteur Expert, Auteur Pédagogue, Ergonome

Délivrables : Contenus (cours et tests) scénarisés, Compléments de formation




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                            11/21
                                             ETAPE N°6
                                      IMPLEMENTATION

Objectif
Il s’agit de fournir / implémenter la formation en ligne
 Fournir un environnement pour la mise en œuvre (gestion) de la formation et
     l’accompagnement de l’apprenant
 Développer un support facilitant la mise en œuvre des modalités pédagogiques, c’est-à-
     dire intégration de site, forum, chat, vidéo conf …
 Médiatiser et intégrer les ressources pédagogiques sur la base des spécifications et des
     scénarios produits par les Auteurs Pédagogues et Experts
 Faciliter un environnement de renouvellement / maintenance des ressources


Descriptif
Texte sur le descriptif

Problème
Texte sur le problème

Ressources et Références
« Learning Management Systems (LMS) »
WebCT
Ilias
Moodle
« Learning Management Content Systems (LCMS) »

Acteurs : Développeur Intégrateur

Délivrables : Support de formation




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                        12/21
                                             ETAPE N°7
                     PREPARATION DE L’ACCOMPAGNEMENT

Objectif
Il s’agit d’organiser les ressources humaines nécessaires à l’accompagnement des apprenants.
Cela peut comporter la présentation de la formation et de ses principes, et une formation à
l’accompagnement et au conseil, spécifiques au domaine, au profil des apprenants et aux
parcours pédagogiques possibles.

Descriptif
La volonté de la formation en ligne est de laisser l’apprenant aller à sa vitesse et être maître de
son cursus de formation. Nos expériences en la matière portent sur deux types de formation :
-   Formation spécifique pour une entreprise sur la fonction de chacun dans l’entreprise
-   Formation technique en référence avec un diplôme accessible à la demande.
Dans chaque formation, la mise en place d’un accompagnement nous a semble utile .
« Lâcher » une personne devant une formation en ligne nécessite une explication sur le
contenu, le découpage, les pièges relatifs à cette méthode pédagogique. On peut intégrer dans
les modules, un module zéro, dit d’introduction qui, à partir d’une première leçon montre les
bases d’organisation des ressources et le système, les compétences développés. Cette solution
permet à l ‘apprenant une mise en situation rapide mais l’éloigne d’une relation humaine avec
le pédagogue. On maintient si on en reste à cette introduction un aspect immatériel.
Une formation en ligne, avant d’être utilisée, doit être expliquée tant dans son contenu que
dans sa méthode. Pour beaucoup de stagiaires, la formation en ligne ressemble plus à un
« Google » intelligent qu’à une séance de formation. Les moteurs de recherche donnent accès
à de multitudes de pages de cours en ligne mais on n’est pas dans le cadre d’une formation
organisée en ligne. Pour qu’une différence existe, il faut que la personne se sente
accompagnée et non surveillée
L’apprenant suit les modules suivant le plan de formation préalablement élaboré. Ce plan
tient compte des acquis de l’individu, de ses disponibilités : (durée possible allouée à la
formation par semaine, organisation internes à l’entreprise (apprentissage sur site avec
regroupement, apprentissage seul sur site ou à son domicile , temps alloué aux formations ,
calendrier interne date de remise à niveau , …) Ce plan de formation est défini par
l’enseignant referant après entretien avec l’apprenant .Localement l’entreprise peut désigner
un employé comme tuteur responsable afin d’assurer plus un suivi psychologique, que
technique. Il peut, si ses compétences le permettent, répondre aux questions élémentaires
posées .En aucun ca,s il reformule le contenu de la formation, il se contente d’expliciter son
contenu, le situe dans l’emploi occupé. Son niveau de connaissances est suffisant pour
permettre cette approche.
Le tuteur a une relation privilégiée avec un intermédiaire entre l’apprenant et le professeur
referant concepteur de la formation que l’on désigne par accompagnateur. L’accompagnateur
contrôle la plate forme, correspond régulièrement en fonction des temps affichés de
formation sur la plate forme avec le stagiaire. Il connaît le contenu, les difficultés. Il ne se
mêle pas de pédagogie il fait des comptes rendus aux professeurs référents concepteurs. Les
compétences de l’accompagnateur peuvent lui permettre de répondre à des questions simples.


Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                                 13/21
L’apprenant évolue à son rythme et réalise les différents tests inclus dans les modules Si
l’apprenant ne trouve pas localement l’aide nécessaire à ses questions, il correspond avec le
professeur referant. Ce dernier suit lui aussi à distance le parcours du stagiaire (temps passé,
fréquence de formation). Des rendez vous téléphoniques sont organisés durant lesquels le
stagiaire et le professeur referant analysent le déroulement de la formation, les difficultés
rencontrées.
Afin d’éviter l’aspect immatériel de ce type de formation, des séances dites de rencontre sont
organisées pour un groupe de stagiaires sur une durée déterminée en concertation entre
l’entreprise et l’enseignant referant. Durant cette période, sont repris des éléments qui
présentent des difficultés, des mises en situation sur le terrain de l’entreprise. Les modules
futurs sont également présentés. Il est impératif pour des formations lourdes de rompre
l’aspect immatériel et de mettre un visage sur les formateurs.
Sur une formation de 120 heures sont organisées 3 rencontres de 20 heures environ chacune.

Problème
Texte sur le problème

Ressources et Références
Références qui vont bien

Acteurs : Prescripteur, Accompagnateur, Auteur Pédagogue, Auteur Expert

Délivrables : Support de formation pour accompagnateur




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                              14/21
                                             ETAPE N°8
           DEFINITION D’UN PLAN DE FORMATION PERSONNALISE

Objectif
Ajuster un plan de formation qui concilie les objectifs et les contraintes des apprenants avec la
formation. Le plan de formation peut être adapté au fur et à mesure de la conduite de la
formation.

Descriptif
La formation proposée peut obéir à deux types de demandes
- demande spécifique de formation sur un produit, un équipement, une intervention
- formation de type examen pour la formation initiale ou continue s’appuyant sur le
    référentiel du diplôme
La formation s’appuyant sur une plate forme de formation en ligne qui permet des opérations
de suivi pédagogique, il est important de connaître avant la conception de la formation ses
possibilités. La pédagogie, l’accompagnement, le choix d’une formation et personnalisé en
dépendent.
La formation de base est découpée en unité de formations. Chaque unité correspond :
- à un temps de travail théorique apprenant
- à un contenu pédagogique
- à une position dans le temps (ordre des leçons)
Ces unités sont liées entre elles, des éléments d’une unité étant indispensables pour la
compréhension d’une autre.
La personnalisation de la formation peut se faire de deux façons :
- pour un candidat par rapport à son profil, à sa demande on va dans la formation globale
   proposée établir un ordre particulier des divers modules
- le candidat demande de suivre une partie de la formation. Sa demande est liée à des
   questions essentiellement d’utilisation personnelle (emploi, préparation d’examen) et du
   temps disponible (durée, cycle).
Dans ces deux cas la définition du plan de formation se passe en deux temps :
- Premier temps : le futur stagiaire prend connaissance du contenu de la formation au
   moyen d’un document de présentation (document papier, exemple de leçon). Cette
   présentation est soit personnelle ou effectuée par un conseiller de formation entreprise ou
   formation à distance.
- Deuxième temps : après une période de réflexion un plan de formation est défini par un
   referant pédagogique (enseignant referant ayant participe à la conception des unités) et
   l’accompagnateur. Sur le lieu de formation entreprise, on peut aussi utiliser les
   compétences locales d’un tuteur qui suit le stagiaire dans sa formation.
Lors du choix de plan de formation, un bilan de compétences en fonction des formations
demandées est effectué. Le referant pédagogique définit et propose les unités, leur ordre et
présente leur contenu au futur apprenant.

Problème
Texte sur le problème


Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                               15/21
Ressources et Références
Références qui vont bien

Acteurs : Prescripteur, Apprenant, Accompagnateur

Délivrables : Plan de formation personnalisé




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning   16/21
                                             ETAPE N°9
                             CONDUITE DE LA FORMATION

Objectif
Accompagner l’apprenant, s’assurer qu’il suit sa formation conformément au Plan de
Formation en cours.

Descriptif
L’apprenant prend connaissance de son programme de formation, (modules, dates
d’évaluations, dates des rencontres en face à face sur le lieu de formation avec le ou les
professeurs ) et du fonctionnement de la plate forme. A partir d’une date, il programme à sa
guise la formation.
L’accompagnateur et le professeur referant sont mis au courant des dates de début.
L’accompagnateur suit les temps de connexion, on établit des comptes rendu pour le tuteur et
le professeur referant. L’accompagnateur correspond régulièrement par courrier électronique
avec l’apprenant, l’encourage, pose des questions liées au fonctionnement sur place, le
conseille sur le déroulement.
Il établit avec le professeur referant une date de première rencontre téléphonique pour
l’apprenant. Des courriers électroniques peuvent être échangés entre l’apprenant et le
professeur responsable
Après cette rencontre une date d’évaluation est proposée.
Les divers modules se déroulent de la sorte.
Les divers candidats ayant des profils et des demandes multiples, il est très difficile de
quantifier la demande en courrier électronique et donc les frais induits de formation du ou
des professeurs référents.
La solution est d’avoir une période imposée donnée (une heure à une date fixée) d’aide
téléphonique suivie, d’une séance de face à face avec un groupe d’apprenants pour un
groupe de modules semble économiquement la plus rationnelle. Les courriers électroniques
imposent un temps d’écriture long pour l’ensemble (apprenant, professeur) et induisent des
aller et retour inutiles sur des questions incomprises.
Les professeurs réalisent une fiche par module de suivi interne suite         aux problèmes
rencontrés afin de faire évoluer le système.




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                          17/21
Problème
Texte sur le problème

Ressources et Références
Références qui vont bien

Acteurs : Accompagnateur, Apprenant

Délivrables : Rapport d’activité apprenant




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning   18/21
                                             ETAPE N°10
                            EVALUATION DE L'APPRENANT

Objectif
Mesurer la satisfaction des objectifs de la formation sur la base du Système de Tests. Est-ce
que l’apprenant s’est approprié les habiletés ciblées ? En cours ? En fin de formation ?

Descriptif
L’évaluation fait partie intégrante de la formation. Elle est incluse dans la formation et
permet à l ‘apprenant de se situer dans sa progression.
l’évaluation va prendre trois aspects :
- Auto évaluation intégrée dans les cours : dans chaque séquence par des questions
    successives dans la construction du cours l’apprennent teste ses connaissances
- Auto évaluation de séquence, à la fin de chaque séquence un test est proposé et
    correspond à des questions de type à choix multiple., avec correction intégrée (une
    mauvaise réponse est expliquée par un bout de séquence spécifique ou un renvoi à la
    partie du cours)
- Evaluation formelle avec documents soit directement en ligne soit sur document papier
    lors de face à face.
Le résultat d’une évaluation formelle peut induire l’ouverture de la suite de la formation. Des
difficultés d’organisation se posent dans la mise en place des évaluations. L ‘absence lors de
ces évaluations formelles en ligne, de contrôle sur le site de la formation (apprenant seul
devant sa machine) induisent des tricheries décelables dans les réponses. Le concepteur de
l’évaluation doit prendre en compte ce problème et proposer des exercices applicatifs
permettant de mesurer les diverses compétences recherchées
La construction des diverses évaluations dans la durée utilise aussi toute une partie des acquis
des autres séquences

Problème
Texte sur le problème

Ressources et Références
Références qui vont bien

Acteurs : Apprenant, Accompagnateur, Evaluateur, Prescripteur

Délivrables : Rapport d’activité apprenant




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                              19/21
                                             ETAPE N°11
                        SUIVI DU DISPOSITIF DE FORMATION

Objectif
Il s’agit d’observer (tracer) le dispositif de formation et de diagnostiquer sa qualité afin de
l’améliorer. Les améliorations, qui consistent en des mises à jour / adaptations, peuvent porter
sur les modalités et les moyens pédagogiques, sur le mode de production des plans de
formations et l’accompagnement ou encore sur le support de formation (contenus et systèmes
de tests).

Descriptif
Lors d’une formation en ligne, on doit éviter que l ‘apprenant se sente seul et délaissé devant
son écran. De ce fait afin de suivre son cursus de l ‘aider, de dialoguer il est indispensable
d’assurer un accompagnement. Cet accompagnement du stagiaire doit être associé avec un
dialogue de l’équipe pédagogique. La formation en ligne comme un cours d’un enseignant
doit pouvoir évoluer en fonction de critères techniques, pédagogiques. L’écoute des
stagiaires est importante car elle permet un suivi du dispositif, son évolution mais aussi une
expérience riche pour d’autres demandes de formation.
Divers comptes rendus sont rédigés.
Sur le site de formation le tuteur analyse la situation. Il connaît ses stagiaires, techniquement
mais aussi humainement. L ‘accompagnateur qui voit sur la plate forme de formation le cycle
de formation va pouvoir justifier certains comportements, durant cette période en entrant en
contact avec le tuteur soit par des liaisons téléphoniques soit par courrier électronique.
L’expérience montre que pour les individus le contact oral est préférable et permet de rompre
à la relation virtuelle de l ‘ordinateur. Une fiche téléphonique peut être établie par
l’accompagnateur afin d’avoir lors d’une conversation informelle les renseignements que
l’équipe souhaite.
Par séquence un document de synthèse est établi correspondant à une analyse basée sur :
- Les compétences à atteindre (réalisées ou non)
- La durée d’apprentissage
- Les réactions des stagiaires
- Les modifications envisageables.
- Remarques globales (ordre des séquences)
- Demandes pour les faces à faces
Ce document est adressé aux enseignants référents, et au chef de projet.
Tout le système doit être conçu en tenant compte de l’aspect « maintenance de l’outil de
formation » :
- Préventive : connaître les séquences à problèmes
- Curative : savoir modifier simplement un contenu ou proposer des solution de
   remplacement
Avant de les ’intégrer de très nombreuses séquences proposées aujourd’hui en ligne ont été
montées à l’aide de logiciels tel que Power Point puis testées en face à face en cours avec
divers étudiants. Nous avons pu de la sorte avoir une approche pédagogique plus ciblée , voir
et analyser des réactions et proposer au développeur un outil clair lui permettant un travail
précis et un gain de temps énorme. Cette anticipation amène dans une formation une
assurance dans le dispositif puisque l’aspect prototypage de l’outil disparaît en partie.

Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                               20/21
Comme tout cours devant étudiant, chaque séquence d’une formation en ligne demeure un cas
particulier avec des réussites et des échecs. Notre travail en est le reflet.

Problème
Texte sur le problème

Ressources et Références
Références qui vont bien

Acteurs : Décideur, Prescripteur, Accompagnateur, Apprenant

Délivrables : Procédures et rapport d’audit, Diagnostic, Recommandations




Texte DECUPLE actuellement rédigé sur le processus e-learning                       21/21

				
DOCUMENT INFO