Docstoc

Guide de traitement des patients

Document Sample
Guide de traitement des patients Powered By Docstoc
					Guide de traitement
             des patients
Table des matières

   Aperçu
       Les faits au sujet du psoriasis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
       Plus profond que la peau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
   Traitements du psoriasis
       Répercussions du psoriasis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
       Guide de traitement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
       Médicaments topiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 0
       Photothérapie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2
       Médicaments à action générale . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3
       Passez à l’action . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 7
Les faits au sujet du psoriasis




Le psoriasis est une maladie inflammatoire qui fait en sorte que les cellules cutanées des zones
atteintes se reproduisent tous les 3 à 6 jours, au lieu de tous les 28 jours. Cette reproduction
accélérée provoque des plaques épaisses et squameuses.

Le psoriasis n’est pas contagieux. Il n’est pas causé par un virus ou un microbe. Vous ne pouvez
pas « l’attraper » ni le « donner » à quelqu’un.

Les facteurs courants qui déclenchent le psoriasis et les poussées de psoriasis sont le stress, une
lésion cutanée, une infection ou certains médicaments.

Le psoriasis ne se guérit pas. La maladie évolue par poussées, entrecoupées parfois de longues
périodes de rémission. Certains constatent que leur psoriasis se manifeste par cycle, en réaction
à certains facteurs déclenchants ou s’aggrave à certaines périodes de l’année.

Le psoriasis se traite très aisément. Il existe un éventail de traitements efficaces qui permettent
de maîtriser le psoriasis et d’améliorer la qualité de vie.




                                                 4
Plus profond que la peau




Le psoriasis n’est pas qu’une simple maladie de la peau. Il peut affecter la santé physique et
émotionnelle.

Le psoriasis peut être aussi invalidant que le cancer, le diabète et d’autres maladies graves.

Il peut affecter la régulation thermique, provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins
cutanés et augmenter le risque d’infections.

La prévalence du diabète, du rhumatisme psoriasique, de la maladie cardiaque et de la
dépression peut être plus élevée chez les personnes atteintes de psoriasis.

De nombreux patients affirment qu’ils tolèrent les symptômes physiques du psoriasis, mais que
ce sont ses répercussions sociales et émotionnelles qui nuisent le plus à leur vie quotidienne.

Il est très important que vous receviez les soins médicaux dont vous avez besoin pour traiter
votre psoriasis et réduire au minimum ses répercussions sur votre qualité de vie.




                                                 5
Répercussions du psoriasis




Nous avons vu que le psoriasis est lourd à vivre, physiquement et émotionnellement. Si votre
traitement actuel ne vous satisfait pas ou ne vous convient pas, vous n’êtes pas seul.

En 2007, un sondage en ligne réalisé auprès de 514 Canadiens atteints de psoriasis modéré à
grave a révélé que seulement 24 % d’entre eux étaient très satisfaits de leur traitement.

Le même sondage a aussi montré que 15 % des répondants, soit plus d’un sur sept, ne
recevaient absolument aucun traitement.

Et vous?

Si vous ne recevez aucun traitement ou n’êtes pas satisfait de votre traitement, vous devriez
en parler avec votre médecin.




                                                6
Traitements possibles
Crèmes et pommades topiques
Les crèmes et les pommades topiques sont des médicaments vendus avec ou sans ordonnance
qu’on applique directement sur la peau ou le cuir chevelu.

Médicaments topiques en vente libre
  Solutions pour le bain et la douche : nombreux types et marques commercialisés
  Mode d’action : aident à éliminer les squames et à                  Mode d’emploi : suivez le mode d’emploi du produit ou
  soulager les démangeaisons dues à la sécheresse.                    demandez conseil à votre médecin.


  Effets secondaires / Remarques : éruption cutanée ou irritation. Informez-vous auprès de votre professionnel de la santé ou
  lisez la notice d’emballage..

  Hydratants : nombreux types et marques commercialisés
  Mode d’action : ces médicaments diminuent la rougeur et             Mode d’emploi : ils doivent être utilisés chaque jour,
  les démangeaisons causées par la sécheresse et                      surtout pendant l’hiver où l’air est plus sec à l’intérieur.
  contribuent à maintenir la peau hydratée.

  Effets secondaires / Remarques : éruption cutanée ou irritation. Informez-vous auprès de votre professionnel de la santé ou
  lisez la notice d’emballage.

  Kératolytiques : crèmes, gels, lotions, pommades, shampoings et savons
  Mode d’action : ces médicaments favorisent l’élimination            Mode d’emploi : à appliquer généralement deux fois par
  des squames, ce qui permet à d’autres médicaments                   jour pendant plusieurs semaines.
  topiques de mieux pénétrer dans la peau.

  Effets secondaires / Remarques : ils peuvent irriter la peau si on les laisse agir trop longtemps ou s’ils entrent en contact avec
  la peau saine. On les utilise souvent en association avec des corticostéroïdes topiques, l’anthraline ou le goudron.

  Goudrons : shampoings et solutions topiques
  Mode d’action : ces médicaments ralentissent la                     Mode d’emploi : appliquer directement sur la lésion et
  prolifération rapide des cellules de la peau et atténuent           généralement laisser agir pendant au moins deux heures.
  l’inflammation, les démangeaisons et la desquamation.               Appliquer le shampoing dans le sens de la croissance du
                                                                      cheveu et laisser agir, habituellement de 5 à 10 minutes.
                                                                      Produit pour le bain : rester dans l’eau de 15 à 30 minutes.

  Effets secondaires / Remarques : ils peuvent avoir une odeur désagréable et tacher les vêtements ou les draps. Ils peuvent
  causer des rougeurs et une irritation de la peau, l’apparition d’acné du goudron, des picotements et des changements de
  pigmentation. On peut les utiliser en association avec des corticostéroïdes ou la photothérapie.


                                                                 10
Médicaments topiques sur ordonnance
 Dérivés de l’anthracène : anthraline
 Mode d’action : l’anthraline peut être utilisée sur la peau              Mode d’emploi : utiliser des gants pour appliquer sur la
 ou le cuir chevelu, seule ou en association avec d’autres                lésion, bien frotter et éliminer l’excès de produit.
 médicaments. Elle diminue l’inflammation et les démangeaisons,
 et limite la croissance des cellules de la peau.

 Effets secondaires / Remarques : elle peut être salissante et tacher la peau saine. Elle peut temporairement jaunir les
 cheveux gris ou blancs. On ne doit pas l’appliquer sur le visage, le pli de l’aine ou le contour des yeux.


 Rétinoïde topique : tazarotène (Tazorac®)
 Mode d’action : le tazarotène semble ralentir la                         Mode d’emploi : à appliquer généralement une fois par
 croissance des cellules de la peau et atténuer l’inflammation.           jour. Appliquer une couche fine et laisser sécher avant le
                                                                          coucher.

 Effets secondaires / Remarques : il peut provoquer des démangeaisons, une irritation ou des brûlures sur la peau saine. On
 ne doit pas l’appliquer sur les parties génitales, le contour des yeux ou les muqueuses. Il peut rendre la peau sensible au soleil. Il n’est
 pas recommandé chez les femmes enceintes.

 Corticostéroïdes topiques : leur puissance varie de doux à très puissant.
 Mode d’action : les corticostéroïdes topiques atténuent le               Mode d’emploi : appliquer directement sur la lésion,
 gonflement et la rougeur des lésions. Ils ralentissent la                généralement 1 à 2 fois par jour.
 croissance des cellules de la peau.

 Effets secondaires / Remarques : ils peuvent endommager la peau, provoquer un effet rebond du psoriasis en cas d’arrêt
 soudain du traitement, causer l’apparition de taches rouges à la surface de la peau et altérer la pigmentation de la peau. Ne pas
  appliquer sur la peau saine. Respecter exactement l’ordonnance. L’utilisation prolongée de corticostéroïdes n’est pas recommandée.

 Analogues de la vitamin D : Calcipotriene ou calcipotriol (Dovonex®)
 Mode d’action : ces médicaments ralentissent la                          Mode d’emploi : à appliquer généralement deux fois par
 croissance des cellules de la peau, diminuent l’épaisseur                jour.
 des lésions et éliminent les squames.

 Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents sont liés à l’irritation des lésions de la peau.
 L’utilisation sur le visage n’est pas recommandée. Ces médicaments sont sans odeur et ne tachent pas. On ne doit pas les appliquer sur le
 visage ou le contour des yeux. On ne peut pas les utiliser pendant une longue période. On peut les utiliser en association avec
 d’autres médicaments topiques ou la photothérapie. Une surveillance du taux de calcium est recommandée si on les utilise pour
 traiter un psoriasis grave et étendu.


                                                                    11
Photothérapie ciblée
La photothérapie ciblée consiste à exposer la peau aux rayons ultraviolets sous surveillance
médicale. Certains médicaments, y compris les médicaments avec ou sans ordonnance, les
plantes médicinales et les suppléments, peuvent rendre votre peau plus sensible à la lumière.
Assurez-vous d’informer votre médecin de tous les médicaments que vous prenez.


  PUVA: c’est l’acronyme de psoralène et d’UVA. Le psoralène est un agent photosensibilisant.
  Mode d’action : Sous l’effet des UVA, le psoralène se                     Mode d’emploi : le psoralène est administré par voie orale
  combine aux cellules de la peau et ralentit leur prolifération. Ce        ou appliqué sur la peau. Les lésions du patient sont exposées
  traitement est essentiellement utilisé chez les adultes atteints          aux UVA, généralement dans une cabine lumineuse. Le délai
  de psoriasis en plaques ou en gouttes, modéré à grave, sur les            entre la prise du psoralène et l’entrée dans la cabine lumineuse
  paumes des mains ou les plantes des pieds.                                est très important. Le traitement peut être administré à raison
                                                                            de quatre ou cinq séances par semaine, et le temps
                                                                            d’exposition peut augmenter à chaque visite. La plupart des
                                                                            patients constatent une amélioration après environ un mois de
                                                                            traitement. Après deux mois, le psoriasis a disparu chez bon
                                                                            nombre d’entre eux. Certains patients décident de suivre un
                                                                            traitement d’entretien hebdomadaire.

  Effets secondaires / Remarques : nausées, démangeaisons et rougeur de la peau. Risque plus élevé de cancer de la peau.
  Ce traitement peut être utilisé seul ou en association avec des corticostéroïdes, les UVB ou des médicaments à action générale.


  Rayons ultraviolets B : exposition des lésions à une source artificielle de rayons UVB.
  Mode d’action : les UVB peuvent être utilisés lorsque les                 Mode d’emploi : le patient est placé dans une cabine
  médicaments topiques sont inefficaces ou que les plaques de               tapissée de lampes UVB. Les zones atteintes sont exposées
  psoriasis sont nombreuses et disséminées. Les UVB                         pendant une durée déterminée. Le traitement est
  ralentissent la croissance des cellules de la peau. Ils                   généralement administré à raison de trois séances par semaine
  peuvent être utilisés chez l’adulte et l’enfant.                          pendant 10 semaines.


  Effets secondaires / Remarques : ils peuvent augmenter le risque de cancer de la peau. Ils peuvent ne pas convenir aux
  personnes qui ne résident pas à proximité d’un centre de traitement. Ce traitement peut être utilisé seul ou en association avec des
  médicaments topiques ou à action générale.




                                                                       12
Médicaments à action générale
Les médicaments à action générale sont des médicaments d’ordonnance administrés par voie
orale ou par injection. Il en existe quatre types : les médicaments biologiques, les médicaments
cytotoxiques, les immunodépresseurs et les rétinoïdes oraux.

Médicaments biologiques
  Agent immunomodulateur : ustekinumab (StelaraMC)
  Mode d’action : ce médicament bloque l’action de deux                    Mode d’emploi : administrer par injection sous-cutanée
  protéines, appelées interleukine 12 et interleukine 23, qui              (sous la peau) aux semaines 0 et 4, puis toutes les 12 semaines
  peuvent faire peut-être en sorte que le système immunitaire              par la suite.
  s’attaque à certaines parties du corps du patient atteint de
  psoriasis, comme la peau et les ongles.


  Effets secondaires / Remarques : Les effets secondaires les plus fréquents (touchant de 1 à 10 % des patients) sont
  l’infection des voies respiratoires supérieures, l’infection des sinus, le mal de gorge, le mal de tête, la fatigue, la diarrhée, le mal de
  dos, les étourdissements, une réaction au point d’injection, les démangeaisons, les douleurs corporelles et la dépression. Ce
  médicament peut réduire la capacité de l’organisme à lutter contre les infections ou augmenter le risque de cancer. Les signes d’une
  réaction allergique sont l’éruption cutanée, l’enflure du visage et la difficulté à respirer. Les effets secondaires graves mais rares sont
  les infections bactériennes, fongiques et virales. Ce médicament ne doit pas être utilisé par les patients atteints d’une infection
  chronique ou qui présentent des antécédents d’infections récurrentes. Avant le début du traitement, le médecin vous examinera ou
  vous fera subir un test de dépistage de la tuberculose.




                                                                      13
Inhibiteurs des lymphocytes T : aléfacept (AmeviveMD)
Mode d’action : ce médicament bloque l’activation des                   Mode d’emploi : l’aléfacept est injecté une fois par
lymphocytes T et diminue le nombre de lymphocytes T                     semaine dans un muscle (par voie intramusculaire), ou par voie
activés. Les lymphocytes T sont un type de globules blancs              intraveineuse, généralement pendant 12 semaines.
et peuvent être hyperactifs chez les patients atteints de
psoriasis.

Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents (survenus chez au moins 5 % des patients) sont les
maux de tête, le mal de gorge, les blessures accidentelles, l’écoulement nasal, les infections, des symptômes semblables à ceux de la
grippe, les démangeaisons, les frissons, le sentiment de fatigue, la douleur, la diarrhée, les nausées, les infections virales, les
étourdissements et la sinusite. Des réactions au point d’injection peuvent se manifester. Ces réactions sont généralement bénignes et,
dans la plupart des cas, ne surviennent qu’une seule fois. Elles comprennent la douleur, l’inflammation, le saignement, l’enflure, des
réactions non spécifiques, des bosses sous la peau ou un hypersensibilité de la peau. Étant donné le mécanisme d’action d’Amevive, il
pourrait y avoir une baisse du taux de certains types de cellules sanguines qui aident à combattre les infections et le risque de
certaines formes de cancer pourrait augmenter. Vous devez avertir votre médecin le plus tôt possible si vous présentez une infection.


Inhibiteurs du TNF-alpha : adalimumab (HumiraMD), étanercept (EnbrelMD) et
infliximab (RemicadeMD)
Mode d’action : ces médicaments inhibent le TNF-alpha ou                Mode d’emploi : adalimumab - le patient s’administre
facteur de nécrose tumorale. Le TNF-alpha est fabriqué par le           le médicament par injection sous la peau (par voie
système immunitaire de l’organisme et compromet la réponse              sous-cutanée) toutes les deux semaines; étanercept - le patient
inflammatoire de l’organisme.                                           s’administre le médicament par voie sous-cutanée une ou deux
                                                                        fois par semaine; infliximab : administré au cabinet du médecin,
                                                                        par perfusion de deux à trois heures, trois fois pendant les six
                                                                        premières semaines de traitement, puis toutes les huit
                                                                        semaines.

Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents (touchant au moins 10 % des patients) sont une
réaction au point d’injection. Les effets secondaires peu fréquents (touchant de 1 à 10 % des patients) sont les infections des voies
respiratoires supérieures, le mal de tête, les nausées, la fatigue et la douleur articulaire. Les signes d’une réaction allergique sont :
éruption cutanée grave, enflure du visage et difficulté à respirer. Vous devez signaler immédiatement ces symptômes à votre médecin.
Les effets secondaires graves mais rares sont : tuberculose, septicémie due à une infection bactérienne ou fongique, ou rechute
d’hépatite B. Il y a eu de rares cas de troubles neurologiques, comme engourdissement ou picotements, troubles de la vision, faiblesse
dans les jambes et étourdissements. Des patients ont présenté des symptômes semblables à ceux du lupus qui se sont atténués après
l’arrêt du traitement (ces symptômes sont : douleurs thoraciques persistantes, essoufflement, douleur articulaire ou éruption cutanée).
Ces médicaments ne doivent pas être utilisés par les patients atteints d’une infection chronique ou qui présentent des antécédents
d’infections récurrentes. Ils peuvent augmenter le risque de certaines formes de cancer. Les patients atteints d’insuffisance cardiaque
congestive doivent être étroitement surveillés par leur médecin.




                                                                  14
Médicaments cytotoxiques
 Méthotrexate : RheumatrexMC, améthoptérine, MTX
 Mode d’action : ces médicaments se lient à une enzyme                   Mode d’emploi : administrer par voie orale ou par
 qui intervient dans la croissance rapide des cellules.                  injection, généralement une fois par semaine.
 Ils inhibent l’action de celle-ci, ce qui provoque un
 ralentissement de la croissance des cellules de la peau.


 Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents (touchant au moins 10 % des patients) sont l’élévation
 du taux d’enzymes hépatiques et les nausées et vomissements. Les effets secondaires peu fréquents (touchant de 1 à 10 % des
 patients) sont les fissures ou les trous dans la muqueuse buccale ou la langue (stomatite ulcéreuse) et une baisse du taux de
 plaquettes (thrombocytopénie) qui peut augmenter le risque d’hémorragie, l’éruption cutanée, les démangeaisons ou l’inflammation
 de la peau, la chute des cheveux, la diarrhée, les étourdissements, une baisse du nombre de globules blancs, de globules rouges et de
 plaquettes (pancytopénie). Il peut être nécessaire de faire régulièrement des analyses de sang pour surveiller les effets sur le foie, le
 sang ou la moelle osseuse. Ces médicaments peuvent également causer des malformations congénitales chez les femmes en âge de
 procréer.




Immunodépresseurs
 Cyclosporine : Sandimmune®, Neoral®
 Mode d’action : ces médicaments inhibent le système                     Mode d’emploi : administrer par voie orale,
 immunitaire et empêchent certaines cellules immunitaires                généralement en deux doses égales par jour.
 d’agir, ralentissant ainsi la prolifération des cellules de la
 peau.

 Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents (touchant au moins 10 % des patients) sont le
 dysfonctionnement rénal, l’hypertension artérielle, la sensation de brûlure ou de piqûre et une croissance exagérée des poils. Les
 effets indésirables moins fréquents (touchant de 1 à 10 % des patients) sont le mal de tête, la diminution de l’appétit, les nausées, les
 vomissements, la douleur abdominale, la diarrhée, la croissance excessive des gencives, un taux d’acide urique excessif dans le sang,
 un faible taux de magnésium dans le sang, des symptômes semblables à ceux de la grippe, les infections des voies respiratoires
 supérieures et la fatigue. Ces médicaments sont généralement réservés aux cas graves de psoriasis qui ne répondent pas aux autres
 traitements ou aux patients incapables de tolérer les autres traitements. Ils peuvent augmenter le risque de certaines formes de
 cancer. Il peut être nécessaire de faire régulièrement des analyses de sang pour surveiller les effets sur le rein. L’utilisation continue
 pendant une période de plus d’un an est déconseillée.




                                                                    15
Rétinoïdes oraux
 Acitrétine : (Soriatane®)
 Mode d’action : ces médicaments permettent de                            Mode d’emploi : administrer par voie orale une fois
 contrôler la multiplication cellulaire. Au niveau de la peau, ils        par jour.
 agissent à la fois sur la prolifération des cellules et sur leur
 élimination à la surface de la peau.

 Effets secondaires / Remarques : les effets secondaires les plus fréquents (touchant au moins 10 % des patients) sont :
 desquamation (peau qui pèle), chute des cheveux, démangeaisons, peau collante, trouble des ongles, peau sèche, bouffées vaso
 motrices ou éruption cutanée, amincissement de la peau, exagération de la sensibilité, lèvres sèches, embarras de la respiration
 nasale, bouche sèche, yeux secs, douleur articulaire et raideur. Les effets indésirables peu fréquents (touchant de 1 à 10 % des
 patients) sont : inflammation du lit des ongles, sensations anormales au toucher, éruption cutanée, sensibilité à la lumière, ulcères et
 infections cutanées, peau moite et froide, transpiration excessive, texture anormale des cheveux, fissures cutanées, diminution de la
 sensibilité, infection, élimination excessive de la peau et du cuir chevelu, soif, ulcères à l’estomac, mauvaise haleine, augmentation de
 la salive, saignement de gencives, saignement de nez, crevasses aux coins de la bouche, conjonctivite ou irritation des yeux, vision
 trouble ou anormale, inflammation des paupières, douleur oculaire, sensibilité à la lumière, douleur musculaire, douleur osseuse,
 croissance osseuse excessive au niveau des vertèbres, mal de dos, tension musculaire, arthrite, mal de tête, douleur, nausées, douleur
 abdominale, tintement d’oreilles, altération du goût, mal d’oreille, production excessive de cérumen, insomnie, nervosité, fatigue, perte
 ou augmentation de l’appétit, impuissance et enflure (oedème). Ce médicament peut provoquer de graves malformations
 congénitales. Pendant le traitement, les femmes doivent utiliser un moyen de contraception efficace. Ce médicament est
 contre-indiqué chez les femmes enceintes ou qui envisagent une grossesse dans les deux ans qui suivent l’arrêt du traitement. Il peut
 entraîner des lésions hépatiques et des anomalies osseuses ou aggraver des anomalies osseuses préexistantes. Ce médicament est
 généralement réservé aux cas graves de psoriasis qui ne répondent pas aux autres traitements ou aux patients incapables de tolérer
 les autres traitements.




                                                                     16
Passez à l’action




Quel est le meilleur traitement pour vous? Vous formez avec votre médecin l’équipe qui va
mettre au point un plan adapté à votre maladie et à votre style de vie.

Ce que vous devez faire :
   1.   Renseignez-vous le plus possible sur le psoriasis et les traitements.
   2.   Conservez des dossiers sur vos traitements.
   3.   Parlez de vos préoccupations et posez des questions.
   4.   Au besoin, défendez le remboursement du traitement.
   5.   Discutez des traitements possibles avec votre médecin. Ils existent. N’abandonnez pas.




                                                                     MD
                            Soyons clairs.

                                                 17
Notes :




AmeviveMD est une marque déposée d’Astellas US LLC.
Dovonex® est une marque de commerce déposée de LEO Pharma Inc.
EnbrelMD est une marque déposée d’Immunex Corporation.
Humira® est une marque déposée des Laboratoires Abbott, Limitée.
Neoral® et Sandimmune® sont des marques déposées de Novartis Pharmaceuticals Canada Inc., ou
utilisées sous licence par cette dernière.
RemicadeMD est une marque déposée de Centocor, Inc.
RheumatrexMC est une marque de commerce de Wyeth-Ayerst, ou utilisée sous licence par cette dernière.
StelaraMC est une marque de commerce utilisée en vertu d’une licence par Janssen-Ortho Inc.
Soriatane® est une marque déposée d’Actavis Group PTC.
Tazorac® est une marque de commerce déposée d’Allergan, Inc.


                                                    18
                                          www.mieuxvivreaveclepsoriasis.com




Janssen-Ortho Inc.
19 Green Belt Drive, Toronto ON M3C 1L9
www.janssen-ortho.com CJCB090358F

				
DOCUMENT INFO