DOSSIER DE CREATION D’ENTREPRISE

Document Sample
DOSSIER DE CREATION D’ENTREPRISE Powered By Docstoc
					Business Creativity Module           Cultur’Active   Janvier 2008




                       LE marché de VOS activités




             DOSSIER DE CREATION D’ENTREPRISE
                       PRESENTATION DU PROJET




Adamiec Anne            Le Beller Marion
Bourdin Laura           Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                        p1/48
Business Creativity Module           Cultur’Active             Janvier 2008




                                  SOMMAIRE

PRESENTATION………………………………………….………………………………..3

ANALYSE DE L’ENVIRONNEMENT……………….…………………………………...4

1/ Macro-environnement…………………………………….………………………………4
      Facteurs démographiques…………………………….……………………………...4
      Facteurs sociaux : le marché des Séniors………….………………………………...6
      Facteurs économiques……………………………………………………………...10
      Facteurs politiques et légaux………………………………....…………………….11
      Facteurs technologiques……………………………………………………………14
      Facteurs environnementaux………………………………………………………...15

2/ Micro-environnement……………………………………………………………………20
       Analyse de la demande……………………………………………………………..20
       Analyse de la concurrence………………………………………………………….21

3/ Conclusion de l’analyse de l’environnement : matrice SWOT…………………………23

PRECISION DE L’OFFRE ET EVALUATION DES COUTS D’INVESTISSEMENTS 24

1/ Précision de l’offre ……………………………………………………………………..24
        Les différentes formules………………………………….………………………..24
        L’agence…………….………………………………….…………………………..27
        Le site Web…………………………………………….…………………………..28

2/ La communication……………………………………………………………………...29

3/ Perspectives de développement…………………………………………….…………...30

4/ Evaluation de l’investissement nécessaire ……………………………….……………..31

CONCLUSION……………………………………………………………….…………...34

ANNEXES………………………………………………………………………………...36

BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………..47




Adamiec Anne            Le Beller Marion
Bourdin Laura           Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                  p2/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008




                                 PRESENTATION

L’objectif de notre entreprise est d’aider les séniors à s’informer de toutes les activités qu’ils
peuvent réaliser, et ce le plus facilement possible.
Nous prenons en compte les sorties culturelles (concerts, spectacles, pièces de théâtre,
conférences, …) mais aussi les tournois (échec, poker, pétanque, ...), les marchés, les vides-
greniers, les évènements sportifs, ou encore les activités associatives.

                                             _______

Pour faciliter et favoriser leurs sorties, nous leur proposons :
- un service : nous collectons pour eux toutes les informations potentiellement utiles à propos
des activités existantes susceptibles de les intéresser.
- un produit : un agenda trimestriel personnalisé, qui regroupe toutes ces informations.

                                             _______

En effet, en analysant le marché des Séniors, et en particulier leur accès aux activités
culturelles, nous avons détecté une réelle volonté de sortir mais aussi un grand manque
d’information pour cela.
Nous avons donc décidé de répondre à ce besoin, tout en respectant les besoins plus généraux
des Séniors, en particulier grâce à une différenciation très importante, suivant l’âge et les
différents modes de vie de ceux-ci.

                                             _______

La différenciation s’exerce de différentes manières :
- la personnalisation des évènements inscrits dans les agendas (fondée sur un questionnaire
très précis ou un entretien avec un conseiller de l’entreprise, et qui prend en compte les gouts,
disponibilités et possibilités de déplacement du client)
- 2 modes d’accès : internet et/ou agence.
- 2 formules : agenda personnalisé seul ou agenda personnalisé + accompagnement dans
toutes les démarches nécessaires pour réaliser les sorties (covoiturage, réservation des places,
démarchage des associations, …)
- la personnalisation de la forme de l’agenda (forme, couleur, …) et de son contenu
(possibilité d’y faire imprimer les anniversaires des proches et/ou un répertoire de toutes les
activités non ponctuelles Ŕ associations, cours … - par exemple)

                                             _______

Ce dossier présente notre étude de l’environnement, qui nous a aidés à comprendre le marché
des Séniors et à construire notre offre, puis le détail des produits et services que nous
proposons.


Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                         p3/48
Business Creativity Module               Cultur’Active                            Janvier 2008



          ANALYSE DE L’ENVIRONNEMENT


1/ Macro-environnement.

                              Facteurs démographiques


La part des personnes âgées augmente considérablement en Europe.
Le vieillissement de la population a plusieurs causes :
-Le pic de naissance des Baby boomers (né après la seconde guerre mondiale) a fortement
modifié la pyramide des âges
-La natalité baisse même si la natalité a augmenté légèrement en France ces dernières années,
elle reste stable en Europe. 2,1 enfants par femme
-L’espérance de vie progresse, c’est un phénomène mondial qui dépasse les frontières des
pays développés
=> En Europe : les + de 55 ans représente déjà 12 à 20%, et une forte croissance est encore
attendue dans les prochaines années (+ 60%)

REPARTITION DE LA POPULATION EN EUROPE :




                  (Source : Ined d'après Insee avec taux de fécondité à 1,8)


Moyenne d’âge : homme 77 ans, femme, 82 ans soit plus de 30 années de vie de plus qu’au
début du 20ème siècle
 Au niveau de la planète, les + de 60 ans étaient 500 millions en 1990, ils sont 600 millions en
2000 et seront 1 100 millions en 2020. Et c'est l'Europe qui connaîtra les plus forts taux de
représentation de Seniors dans sa population : près de 45% en 2020. Entre 1990 et 2050,
l'effectif des Seniors Européens de + de 60 ans va doubler, celui des + de 75 ans va tripler et
celui des + de 85 ans va quintupler. Aujourd'hui, en Europe, les Seniors représentent 110
millions de personnes, à peu près 30 % des différentes populations (Belgique, France,
Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne).



Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p4/48
Business Creativity Module                  Cultur’Active                              Janvier 2008

En France : les plus de 60 ans représentent 20,56% de la population totale, soit 12 889 864
personnes. En Bourgogne, cinquième région la plus vieille de France, et lieu d’implantation
de notre première agence, ils représentent 24,17% de la population, soit 392 181
personnes. (Voir annexe 1 : répartition de la population par tranches d’âge dans les régions
françaises)


                                          Bourgogne                          France entière
                                                               2005
Moins de 20 ans                                           376 541                       15 775 450
De 20 ans à 59 ans                                        853 820                       33 972 282
60 ans et plus                                            392 181                       12 889 864
Total                                                  1 622 542                        62 637 596

 Source : Insee, évaluation provisoire basée sur les résultats des recensements de 2004, 2005 et 2006


EVOLUTION DU NOMBRE DE PERSONNES AGEES EN FRANCE :

                                                                                      Au 1er janvier

Année           de 60 à 64 ans        de 65 à 74 ans        de 75 à 84 ans        85 ans ou plus

1946                    1 998 090             3 060 305             1 218 095               161 603
1950                    2 036 667             3 162 407             1 364 113               200 588
1955                    2 042 728             3 223 888             1 542 123               230 648
1960                    2 316 151             3 326 418             1 671 145               290 353
1965                    2 619 511             3 674 462             1 810 591               360 786
1970                    2 636 052             4 117 873             1 932 640               423 099
1975                    2 622 954             4 392 931             2 158 695               497 727
1980                    1 616 609             4 462 424             2 511 248               567 366
1985                    2 914 316             3 591 793             2 775 768               684 368
1990                    2 892 072             4 033 096             2 963 935               874 483
1995                    2 912 957             5 150 977             2 456 267             1 079 252
2000                    2 709 739             5 177 071             2 977 615             1 267 516
2001                    2 770 108             5 163 132             3 152 927             1 227 052
2002                    2 605 015             5 152 382             3 350 925             1 164 149
2003                    2 598 366             5 137 330             3 527 470             1 114 198
2004                    2 630 770             5 114 238             3 680 400             1 076 816
2005                    2 669 712             5 093 358             3 807 574             1 090 333
2006                    2 744 379             5 018 984             3 837 851             1 201 927
2007 p                  3 025 479             4 930 531             3 865 773             1 314 789


                                             p : données provisoires, Champ : France métropolitaine.

                                                                Source : Insee, bilan démographique.



Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                           p5/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008


                     Facteurs sociaux : le marché des Séniors


20 millions de Français ont plus de 50 ans (32% de la population)

Selon l’université de Paolo Alto (Californie), l’émotion de la peur augmente avec l’âge.
Les Séniors ne veulent pas être traités comme des vieux, mais souhaite que les produits
répondent à leurs besoins.
Ils sont particulièrement attachés à leur confort, cherchent des prestations complètes, avec des
déplacements adaptés à leur âge, des pauses, la prise en charge des repas et animations, la
possibilité de prise en charge leurs animaux et de leurs maisons (allumer le chauffage avant
leur retour, arroser les plantes).


Le marché des Séniors n’est pas un marché uniforme : les Séniors se comportent
différemment selon leur âge et leur cycle de vie, comme nous pouvons déjà l’observer dans le
tableau suivant :


AGE ET CYCLE DE VIE FAMILIAL :

                   PHASE                         REVENUS TYPES DE CONSOMMATION
1. Célibataire                                   modestes      Vêtements, boissons, loisirs
2. Jeunes couples sans enfants                   croissants    Biens durables, loisirs
3. Couples avec enfants de moins de 6 ans        En baisse     Logement, équipement, jouets,
                                                               médicaments
4. Couples avec enfants de plus de 6 ans         En hausse     Education, sports
5. Couples âgés avec enfant à charge             stables       Résidences secondaires,
                                                               mobilier, éducation
6. Couples âgés, sans enfants à charge,          Max           Voyages, loisirs, résidences de
chef de famille en activité                                    retraite
7. Couples âgés, mariés, sans enfants à          En baisse     Santé, loisirs
charge, chef de famille retraité
8. Agé, seul, en activité                        Stable        Voyages, loisirs, santé
9. Agé, seul retraité                            En baisse     Santé

                              Source : Marketing Management, Kotler




On observe donc une hétérogénéité des seniors, avec des différences en terme de
comportement, de santé, de statut…
Il est difficile de décrire les besoins et attentes sans commettre l’erreur de généraliser !




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                           p6/48
Business Creativity Module               Cultur’Active                            Janvier 2008

D’après une étude de SeniorStrategic selon une segmentation ProfilsValeurs, il existe 8 profils
types :
- les actifs
- les originaux (les plus nombreux, 18% refus de vieillir, produits de qualité, se différencier
des autres)
- les leaders
- les sociables
- les rigoureux
- les réfléchis
- les inquiets


J-P Tréguer, fondateur de la Senior Agency (http://www.seniorplanet.fr) les répartit en 4
groupes :
1. LES « MASTERS » (50-59 ans) : jeunes séniors, revenu maximum, sont à l’été indien de
leur vie. Encore en bonne santé, emprunts remboursés, plus d’enfants à charge, peuvent enfin
réaliser leurs rêves et envies.
2. LES LIBERES (60-74 ans) : 8 millions. plus d’obligations professionnelles, ni de
contraintes ou horaires. Commencent une nouvelle vie. Prennent le temps de se documenter,
de comparer avant de faire leurs choix. Consommateurs exigeants. Font beaucoup de cadeaux
aux petits-enfants.
3. LES PAISIBLES (75-84 ans) : 3 millions. Beaucoup de temps libre mais pouvoir d’achat
affaibli. Dépenses surtout pour alimentation et santé. Sortent moins, mais gros
consommateurs de loisirs « passifs » : radio, télé.
4.LES « GRANDS AINES » (85 et plus) : problèmes de santé et de dépendance


Mais outre les différences d’âge, d’autres critères interviennent comme l’éducation, le métier
exercé, le statut social et divers événements sociaux et politiques intervenus au cours de leur
vie.


Le BIPE (Bureau d’Information et de Prévisions Economiques) répartit les seniors en cinq
catégories :
-Génération mai 68 (45/54 ans) : enfants gâtés, entrés dans la vie active avant la crise,
toujours en activité. Ont connu le chômage et ont envie de changer le monde.
- Génération Algérie (55/64 ans) : entrant dans l’âge de la retraite et ayant connu tous les
grands événements culturels.
- Génération Libération (65/74 ans) : retraités actifs, en bonne santé.
- Génération Krack (75/84 ans) : en retraite, peu diplômés, ont travaillé très tôt et ont
généralement beaucoup d’enfants.
- Génération Années Folles (+ de 85 ans) : âge de la grande vieillesse, situation de
dépendance.


De toute évidence les 50-74 ans constituent les deux gros segments de consommation.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p7/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008

Les Masters : Encore actifs et relativement aisés….
On les a appelés les « baby boomers », aujourd’hui ce sont les Masters, c’est à dire la
génération de l’après-guerre. Ces jeunes seniors en pleine activité sont très dynamiques du
point de vue de la consommation. Ils ne représentent que 10% de la population mais sont « au
top » de leurs revenus.
La génération des 50-60 ans aime recevoir ses amis, est très « famille », se balade beaucoup,
aime chiner et faire du jardinage.
Une étude récente du Cabinet TNS Sécodip consacrée aux seniors révèle que l’habillement
tient encore une place importante chez les femmes âgées de 45 à 59 ans exerçant une activité
professionnelle. La tendance s’inverse ensuite. Les femmes de plus de 50 ans comptent parmi
les plus grosses consommatrices de produits de beauté. Les hommes, quant à eux, utilisent de
plus en plus de déodorants et d’eaux de toilette. Côté alimentation, ils apprécient les produits
frais, les plats préparés, les produits allégés à condition que la dimension plaisir ne soit pas
exclue. Ils aiment aussi beaucoup prendre l’apéritif entre amis et sont donc de gros
consommateurs de snacks salés. L’informatique multimédia et Internet les fascinent de même
que les belles voitures.
Ils aiment se cultiver et sont de fervents consommateurs de produits culturels. Leurs
achats de livres et de disques concernent souvent les voyages.
Les quinquagénaires affichent tous en effet, une « boulimie » de voyages, de week-end et
de sorties. Leurs enfants partis, ils ont plus de temps et d’argent pour consommer et
envisagent de profiter de la vie.

Les Libérés : à la découverte d’une nouvelle vie sans contrainte de temps.
Agés de 60 à 74 ans, les Libérés sont généralement à la retraite. Mais aujourd’hui, être à la
retraite ne signifie pas « ne rien faire ». Avec l’allongement de la durée de vie et les progrès
de la médecine, on part souvent à la retraite en bonne santé et avec plein de projets en tête.
Désendettés, disposant de revenus confortables, les Libérés vont faire le bonheur des tour-
opérateurs et des chaînes hôtelières. Ils aiment aussi les voitures haut de gamme et
confortables. Côté alimentation, ils privilégient les produits de qualité, en particulier les
allégés, car les préoccupations de santé apparaissent de plus en plus fortes.
Dans leur globalité, les seniors privilégient le confort plutôt que l’apparence et l’intemporalité
plutôt que la mode.
Tout comme les Masters, ils aiment se cultiver, s’intéressent à l’histoire. Ils apprécient
particulièrement les découvertes de musée, les séjours à thème, les voyages culturels, les
CD Rom ou encore Internet. Les Universités du 3ème âge suscitent un réel engouement.



Seniors et informatique
Les nouveaux seniors n'ont pas grand-chose en commun avec leurs aînés. Hyperactifs, curieux
de tout, ils aspirent à rester connectés aux nouvelles technologies. D'après une étude de Sim
Scanner Interdeco publiée en 2003, ils achètent plus d'ordinateurs que le reste de la population
française. Au point de rattraper leur retard. La moitié des 50-64 ans possèdent un PC (+ 12,5
%) contre 54,1 % des ménages français (+ 8,5 %). (Voir annexe 2 : Equipement des ménages
en biens durables selon l'âge de la personne de référence)




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p8/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                            Janvier 2008

Les Séniors et le marché de la culture et des sorties.

Contrairement aux idées reçues, les Séniors aiment sortir. Les études de l’INSEE
montrent d’ailleurs qu’ils vont encore régulièrement au cinéma (38% des 50-59 ans, 30% des
60-69 ans, et 17% des 70-79 ans y sont allés au moins une fois au cours des 12 derniers mois),
au théâtre (21% des 50-59 ans, 17% des 60-69 ans, et 12% des 70-79 ans y sont allés au
moins une fois au cours des 12 derniers mois), au musée ou à des expositions (41% des 50-59
ans, 43% des 60-69 ans, et 31% des 70-79 ans y sont allés au moins une fois au cours des 12
derniers mois) et à des spectacles ou concerts (30% des 50-59 ans, 26% des 60-69 ans, et 18%
des 70-79 ans y sont allés au moins une fois au cours des 12 derniers mois). Certains de ces
chiffres sont même supérieurs aux moyennes nationales françaises, surtout pour les 50-69 ans.
(Voir annexes 3 à 5)

De plus, les Séniors font aussi du sport ( 82 % des hommes et 73% des femmes de 55 à 64 ans
déclarent une activité physique ou sportive ; parmi eux 22 % des hommes et 19% des femmes
font partie d'un club sportif ; 76 % des hommes et 64% des femmes de 64 à 75 ans déclarent
une activité physique ou sportive ; parmi eux 22 % des hommes et 19% des femmes font
partie d'un club sportif) (Voir annexe 6)

Ils sont aussi nombreux à partir en vacances. Les 50-69 ans partent plus que la moyenne
nationale (66% contre une moyenne de 65%). 42% des plus de 70 ans partent aussi en
vacances.      (Voir annexe 7)

Quant au fait de pratiquer une activité artistique en amateur (musique, peinture, théâtre,
dessin, photo, etc.), ils ne sont pas non plus très loin des moyennes nationales.
Par exemple, 6% des plus de 60 ans le font régulièrement, tout au long de l’année, contre 9%
des français en général. (Voir annexe 8)

Plus de 44% des français de plus de 40 ans appartiennent au moins à une association, contre
moins de 40% des moins de 40 ans. (Voir annexe 9)

Les Séniors à la recherche d’information à propos de la culture et des sorties :

Les résultats d’une étude élaborée conjointement par la Mairie du 12e (Bureau des Temps) et
les Conseils de quartier a confirmé notre pensée basée sur l’intuition et sur l’observation des
Séniors de notre connaissance : les Séniors aiment sortir mais manquent d’informations à
ce sujet ; ils aimeraient en avoir plus, et surtout plus facilement.
Le questionnaire de l’étude en question avait pour but de connaître les attentes des habitants
en matière de loisirs et de leur faire connaître les activités proposées par les Conseils de
quartier et le Centre d’Action Social ; 661 Séniors y ont répondu.
83 % déclarent avoir des centres d’intérêt, les plus cités sont : les spectacles (84 %), la lecture
(44 %), les expositions/musées/histoire/culture (42 %), les études/conférences (29 %), les
randonnées/promenades (26 %), la musique (24 %), les activités de mise en forme (16 %), le
jardinage (15 %), les jeux (12%), la peinture (12 %) (…).
57 % des répondants déclarent avoir déjà rencontré des difficultés pour participer à une
activité. Les principales difficultés mentionnées sont un manque d’information (18 %), les
tarifs (10 %), le manque de places (10 %), les horaires (8 %), et les déplacements (6 %).
Enfin, 78 % des répondants souhaitent participer à de nouvelles activités et parmi les
personnes qui déclarent ne participer à aucune activité associative, 41 % sont à la
recherche d’un loisir.
Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                         p9/48
Business Creativity Module                            Cultur’Active                                        Janvier 2008


                                                Facteurs économiques


Les Séniors affichent 75% des revenus nets et possèdent 80% des avoirs financiers
En France : le revenu national total est de 150 milliard d’euros, les Séniors y participent à plus
de 40% de n’importe quel marché.
Ils bénéficient du plus gros revenu par tête (revenu disponible total de 150 millions d’euros)
-12,1 millions de plus de 60 ans (20%) =>18,3 millions (29%) prévus en 2025, 22 millions
(34%) en 2050. (Source : www.ined.fr, institut national d’études démographiques + INSEE)

Il faut noter leur aisance financière dû au cycle de vie :
- Apogée de la carrière professionnelle (pour les plus de 50 ans encore en activité)
- Emprunts remboursés sur leurs biens immobiliers
- Plus d’enfant à charge

Répartition moyenne de leurs dépenses (source OCDE 2001) pour les 60-70 ans
                    Impôt : 4200€               Hygiène : 1750€
                    Logement : 6980 €           Alimentation : 1750€
                    Restaurant : 540€           Voyage : 690€
                    Habillement : 2700€         Autres : 3730€

Les Séniors dépensent environ 11% de leurs revenus en loisirs et culture, hors transport,
communication, restaurants et hôtels :

STRUCTURE DES DEPENSES SELON L’AGE DE LA PERSONNE DE
REFERENCE :
                                                                                                                en %, en 2006
                                                   Moins de 25      De 25 à 44    De 45 à 64      65 ans et       Ensemble
                                                      ans              ans           ans            plus
Produits alimentaires et boissons non
alcoolisées                                                   9,6          13,3           15,2           19,2            15,0
Boissons alcoolisées et tabac                                 3,2           2,4            2,7            2,3                2,5
Articles d'habillement et articles chaussants                 7,3           9,0            7,7            5,0                7,7
Logement, eau, électricité, et combustibles                 27,0           16,1           13,5           17,8            15,7
Ameublement, équipement et entretien ménager                  5,7           6,9            7,1            8,0                7,1
Santé                                                         1,9           2,9            3,5            5,2                3,5
Transports                                                  15,6           16,5           16,5           10,3            15,3
Communications                                                4,8           3,7            3,6            3,0                3,6
Loisirs et culture                                            9,1          10,8           11,9           11,2            11,3
Enseignement                                                  1,6           0,6            1,0            0,0                0,7
Restaurants et hôtels                                         5,6           6,2            5,4            3,1                5,3
Autres biens et services (1)                                  8,5          11,7           11,8           14,8            12,2
Dépense totale (2)                                         100,0          100,0          100,0          100,0           100,0


(1) Notamment : biens et services de soins personnels, bijouterie et maroquinerie, dépenses relatives aux gardes d'enfants
hors du domicile, assurances et services financiers, divers autres services (services juridiques, cotisation à des
associations...)
(2) La dépense totale s'entend ici hors impôts, gros travaux, remboursements de prêts et prélèvements effectués par
l'employeur, transferts financiers entre ménages
Champ : France métropolitaine
Source : Insee, enquête budget de famille 2006




Adamiec Anne                        Le Beller Marion
Bourdin Laura                       Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                                                p10/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                           Janvier 2008



                              Facteurs politiques et légaux


Structure juridique de l’entreprise :

Nous avons choisi la S.A.R.L pour plusieurs raisons :
- Elle permet un nombre d’associés entre 2 et 100 avec des parts sociales de valeur égale
- Une responsabilité limitée au montant des apports
- Des conditions de fond peu contraignantes, le capital étant librement déterminé dans les
statuts (libération de 20% du capital possible lors de la souscription)
- Ce type de société est assez simple, le gérant étant unique mais avec une possibilité de
cogérance.


Formalités pour l’ouverture d’une entreprise :

Nous pouvons faire appel à un centre de formalités des entreprises (CFE) qui regroupe nos
pièces administratives et les transmets à l’INSEE, aux services fiscaux, aux organismes
sociaux, au greffe du tribunal de commerce et aux caisses sociales.
En tant que commerçants, nous devons nous adresser à la chambre de commerce et
d’industrie.
D’autres démarches restent à effectuer, par exemple, ouvrir une ligne téléphonique
professionnelle et se faire connaître à la poste ; il faut aussi effectuer une demande
d’immatriculation sinon la société n’a pas de personnalité morale.


Le contrat de travail :

Le contrat de travail permet à l’employé de prendre conscience des raisons et conditions pour
lesquelles l’entreprise l’emploi. Même s’il n’est pas toujours nécessaire de rédiger un contrat
de travail à durée indéterminée il est cependant conseillé d’avoir signé par écrit un contrat de
travail en cas de passage devant le tribunal.
L’identité des deux contractants du contrat est nécessaire afin qu’il n’y ait pas de problèmes
d’identité. Si l’employeur est mené à modifier les attributions de l’employé sans que celui-ci
accepte, ce dernier peut réclamer des indemnités puisqu’il sera considéré comme licencié.
Généralement, la convention collective explique qu’avant d’être employé, le postulant fait
face à une période d’essai. Elle est d’environ un mois.
La rémunération ne peut être inférieure au SMIC (salaire minimum interprofessionnel de
croissance). L’employé doit ensuite signer son contrat. La signature est importante et c’est à
ce moment que l’employé doit bien vérifié qu’il a lui aussi un exemplaire du contrat de
travail.


Les contrats passés avec nos clients :
« Un contrat est une convention par laquelle une ou plusieurs parties s’engage, envers une ou
plusieurs autres, à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose »
Notre société s’engage envers ses clients à faire toutes les recherches nécessaires pour trouver
les informations relatives aux activités correspondant à leurs goûts et dans les limites
géographiques qu’ils auront choisit, les informer sur les moyens de transports, faire pour eux
Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p11/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                             Janvier 2008

la réservation des places pour les évènements cités dans l’agenda et auxquels ils veulent se
rendre. Les contrats seront solennels, de gré à gré, individuels, à exécution successive et à
durée déterminée.

Pour que les contrats soient valablement formés, ils doivent suivre certains points :
Le consentement : il est valable s’il y a une offre et une acception.
Les vices du consentement à éviter : notre personnel doit être capable d’expliquer ce que fait
et ce que ne fait pas notre entreprise.
L’objet : Chaque prestation existe, est déterminable et est possible et licite.
La cause : L’envie d’être informés pour les clients, envie de rentabiliser notre investissement
pour notre société.
Capacité : Aucun ne devrait être l’objet d’incapacité de jouissance, mais certains pourraient
éventuellement être l’objet d’incapacité d’exercice.

Il sera nécessaire de préciser dans le contrat
 Que nous proposons une liste d’activité et de loisirs qui correspond aux goûts des
personnes mais qui ne prend pas forcément en compte la dangerosité de l’activité avec l’état
de santé de la personne.

La durée d’exécution du contrat serait de 12 mois, en effet, il faut aussi prendre en compte le
fait que les spectacles et les festivals se programment très longtemps à l’avance.

Enfin, il faut avoir l’identité des cocontractants avec nom, adresse, adresse mail (si le client
souhaite recevoir l’agenda personnalisé par mail), numéro de téléphone de facturation et les
mêmes informations si l’adresse d’envoi de l’agenda est différente.

Le prix dans la vente doit être déterminé; c’est une exigence de validité et en l’absence de
cette détermination, la vente est nulle et de nullité absolue. En ce qui concerne le paiement, le
client ne doit payer qu’au moment de la délivrance de la chose, en l’occurrence la réception
de l’agenda personnalisé en l’absence de clause.
Le contrat ne pourra être résilié pendant la période des douze mois contractuels.


Etablissement recevant du public pour notre agence :

Un établissement recevant du public (ERP) est un lieu recevant des individus autres que les
employés.
Selon l’article GN1 du règlement de sécurité incendie dans les ERP, notre agence est du type
J. C'est-à-dire qu’elle doit être une structure d’accueil pour les personnes âgées et les
personnes handicapées.
Quant à la catégorie, elle est indiquée par l'article R123-19 du Code de la construction et de
l'habitation ; notre agence répondra a la catégorie 5 : ce sera un établissement accueillant un
nombre relativement réduit de personnes.
Comme notre agence s’adresse à une population qui peut avoir plus de la cinquantaine, il est
aussi normal de respecter les normes en cas d’accueil de personnes handicapées (ascenseurs,
toilettes pour handicapés, rampes d’accès …).
Un registre de sécurité est nécessaire pour regrouper tous les documents liés à la sécurité de
l’établissement.


Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                       p12/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008

Législation quant à l’établissement d’un site web :
Tout d’abord, le site web est relie un ensemble de pages web entre elles. Ce site web sera
accessible de tous depuis une connexion internet.
Les clients auront un questionnaire à remplir pour choisir les activités qu’ils souhaitent
réaliser. Nous devrons préciser quels sont les informations où nous souhaitons
impérativement une réponse et ceux ou la réponse est facultative.
Sur internet, il est également important de préciser aux utilisateurs que les informations à
caractère personnelles ne seront pas dévoilées à des tiers. Pour transmettre ce genre
d’informations, la personne devra avoir donné son accord au préalable.
Nous avons prévu d’installer également un forum pour permettre aux utilisateurs de discuter
entre eux, d’échanger leurs points de vue… Cependant, nous avons décidé d’installer un
modérateur pour pouvoir éviter que des personnes expriment leurs opinions.
Nous nécessitons également un hébergeur ainsi qu’un sous-traitant pour qu’il prenne en
charge le site.
En ce qui concerne des transactions sur notre site, elles seront possibles que si nous utilisons
la sécurisation des paiements (SSL = Secure Sockets Layer).



                  (Résumé du dossier de droit rendu à Mme Attuel-Mendes)




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p13/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008


                                 Facteurs technologiques


Cultur’Active n’est pas une entreprise qui nécessite des éléments technologiques avancés. Les
seules questions que nous avons à nous poser à ce propos sont les suivantes :
    - Quelles technologies utiliser pour créer nos agendas ?
    - Quelles technologies utiliser pour créer notre site internet ?


Justification pour la création d’un agenda par nos propres moyens et non par ceux d’un
imprimeur :

Notre produit de base est un "agenda" personnalisé, or, généralement les commandes, dans les
imprimeries spécialisées, se font systématiquement par lot d’environ 250 pièces identiques au
minimum.
Il faudra donc que ce soit forcément nous qui imprimions pour pouvoir faire l’agenda en
fonction de la demande du client.
L’idée de remplir des petits carnets dans le style agenda, achetés d’avance, semble fortement
compromis....En effet, les imprimantes vendues dans le commerce ne permettent pas ces
fonctions (mais cela aussi semble difficile car ce n'est pas une commande "ordinaire"), seules
les imprimantes industrielles connaissent cette fonction mais alors elles produisent des séries,
non des agendas personnalisés.
Il faut donc que nous produisions les feuillets et que nous les reliions nous-mêmes.

Les coûts à prévoir sont donc ceux de l'achat d'une imprimante ordinaire ayant un coût par
impression minime (environ 1000€ actuellement), du papier, de l'encre, d’une machine à
relier et de spirales (nécessaire pour l’obtention d’un produit finit qui soit de qualité
suffisante).


Création d’un site internet :

Nous aurons besoin d’Internet pour deux raisons :
- Récolter les informations sur les programmations, les dates, les tarifs de toutes les
   activités que nous proposerons
- Communiquer avec nos clients et les informer de nos services à travers le site internet

Être présent sur internet ne présente pas de difficultés majeures, pour les moins expérimentés, cela
peut se faire à partir d'un simple blog jusqu'à un site complet. Des outils, à la fois puissants et
simples d'utilisation, vous permettent, avec un peu de méthode, de créer un site internet sans voir
le code source de la page.
Tout de fois nous ferons appel à un webmaster qui

      crée et gère le contenu informationnel (mots et images) et l'organisation d'un site web,
      gère le serveur informatique et les aspects techniques de programmation d'un site web,




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p14/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008



                              Facteurs environnementaux

Constat

Le constat sur l’épuisement des ressources, le réchauffement climatique conséquent à une
déforestation massive, une mauvaise gestion des déchets, et une augmentation des gaz à effet
de serre nécessite une réaction de la part des particuliers comme des entreprises.
C’est en réponse à ces préoccupations que la notion de responsabilité sociale des entreprises
(RSE) est née.
La responsabilité sociétale des entreprises résulte en premier lieu des demandes de la société
civile (ONG, associations) pour que les entreprises prennent d’avantage en compte les
impacts environnementaux et sociaux de leurs activités

De plus, un nombre croissant de preuves soutiennent la thèse selon laquelle les entreprises qui
adoptent une orientation axée sur une saine gestion à la fois des questions économiques,
sociales et environnementales obtiennent de meilleurs résultats financiers.
En effet, le management environnemental exerce une influence de plus en plus déterminante
sur la satisfaction de la clientèle, des fournisseurs, des employés, des partenaires et des alliés.
En outre, il permet une amélioration de la performance environnementale des entreprises.


Culture Active et l’environnement :
Nous souhaitons, mettre en œuvre différents procédés permettant de prendre en compte
l’environnement et ainsi de réduire au maximum les effets négatif de notre société sur la
planète et pouvoir également valoriser ses actions pour en faire un avantage concurrentiel.


Le papier

Constat : Depuis plus de 10 ans, la consommation de papiers et cartons dans le monde
s'accroît d'environ 3% chaque année.
Sur cette période, la consommation française de papiers et cartons s'est accrue en moyenne de
1,5% par an, une augmentation a été enregistrée en 2006 à hauteur de 0,8%.
A titre d’exemple, la consommation française des papiers à usage graphique a augmenté de
21,5% au cours de ces dix dernières années, celle des papiers et cartons d'emballage et
conditionnement s'est accrue de 13,5% et celle des papiers d’hygiène a progressé de 35,2%
depuis 1996.

Réponse :
- Limiter la consommation de papier
Nous limiterons toutes les consommations de papier en interne
- Tableau en PVC avec stylo pour limiter l’utilisation de mémo, ou post-it
- Pas d’impression inutile de mail ou documents
- Privilégier toutes communications par mail avec nos partenaires ou nos clients
- Utilisation de matériel non jetable (pas de gobelets, de serviettes en papier..)

- Utilisation de papiers recyclés


Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p15/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                           Janvier 2008

Notre service propose aux clients qui seront en majorité des seniors, des agendas
personnalisés.
Pour tout ceux qui le souhaite nous leurs enverrons l’agenda par mail mais si ils ne sont
équipés nous leurs proposerons une version papier.
Nous émettrons une grande quantité de papier, c’est pourquoi nous utiliserons exclusivement
du papier recyclé.

On appelle « recyclé » un papier comprenant au moins 50% de fibres provenant de déchets de
papier imprimé (post-consommation).
Les papiers sont classés en fonction
    de leur provenance :
           - déchets de papeterie, de haute qualité (pré-consommation) ;
           - autres déchets non imprimés, de haute qualité (pré-consommation) ;
           - déchets imprimés, de haute qualité (post-consommation) ;
           - déchets imprimés ou non, de basse qualité (post-consommation).
    du taux de fibres recyclées :
Le papier peut provenir d’un mélange de fibres recyclées et de fibres vierges, par exemple :
90/10, 75/25, 60/40 ou 50/50, ou entièrement de fibres recyclées.

     des traitements subis au cours du recyclage :
le papier peut être désencré ou non, blanchi ou non, lavé au savon biodégradable.
Le papier le plus « écologique » est le papier 100% recyclé de post-consommation, non
désencré, non blanchi. Il est de couleur gris-beige clair. Cependant, il existe une grande
variété de papiers recyclés pour tous les usages (enveloppes, intercalaires, fiches, papier
couché, papier listing, papier photocopie...). Leur couleur peut varier du gris foncé au blanc
neige en passant par le crème et le gris clair. Il existe aussi du papier recyclé coloré.

Avantages
   - L’intégration de déchets dans la fabrication de la pâte permet de faire des économies
      de bois, d’énergie et d’eau. La production de papier 100% recyclé économise environ
      90% d’eau.
   - Chaque tonne de papier à base de cellulose fraîche demande jusqu’à 5000 kWh
      d’énergie ; il en faut la moitié pour produire une tonne de papier recyclé.
   - Avec une tonne de vieux papiers, on peut obtenir 900 kg de papier recyclé, alors qu’il
      faut 2 à 3 tonnes de bois (environ 17 arbres) pour fabriquer une tonne de papier
      classique.
      En recyclant le papier, on réduit le volume des déchets envoyés à la décharge ou à
      l’incinérateur. Enfin, le papier recyclé non blanchi fatigue moins les yeux que le
      papier blanc.

Inconvénients
Le principal désavantage du papier recyclé est sa « réputation » héritée de ses prédécesseurs
pelucheux et absorbants. De sérieux progrès ont été réalisés : l’utilisation en photocopieuses
ou imprimantes ne constitue plus un obstacle. De nombreuses administrations sont déjà
passées au « recyclé » sans connaître les problèmes de « bourrage » des premières heures. Les
fabricants de photocopieuses et d’imprimantes le confirment également.
Le recyclage donne une nouvelle vie aux vieux papiers, mais il a ses limites. En effet, au fil
des opérations de recyclage, la qualité des fibres diminue : les fibres sont abîmées et elles ont
tendance à se raccourcir.
Selon le type de papier à fabriquer, on estime qu’une même fibre peut être réutilisée en
Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                       p16/48
Business Creativity Module                   Cultur’Active                         Janvier 2008

moyenne de 2 à 5 fois. Recycler indéfiniment les mêmes fibres de bois est impossible ; il faut
réintroduire régulièrement des fibres vierges dans la chaîne de production.
L’utilisation de fibres vierges est donc complémentaire à l’utilisation de fibres recyclées.

            Pour cela nous souhaitons nous fournir exclusivement auprès de fabricants de
            papier, qui dispose du logo APUR.

             De nombreux logo existe pour le papier recyclé mais après étude seul, ce label,
garantit le taux de fibres de récupération post consommation de 50% à 100%, les autres ne
garantissent qu’un très faible taux.

 Les producteurs, les transformateurs et les utilisateurs adhérant à l’APUR, bénéficient d’un
contrôle destiné à vérifier auprès des producteurs la conformité de leurs productions au cahier
des charges de l’association (contrôle de fabrication, contrôle de process, contrôle de la
matière première). L’APUR leur attribue une classification. Des audits inopinés peuvent
ensuite intervenir.


- Recycler les papiers et cartons utilisés
Nous réaliserons bien entendu un tri sélectif permettant le recyclage
 Nous n’utiliserons ce type de matériel qui ne sont pas recyclables : étiquettes autocollantes,
papier thermique pour fax, enveloppes à fenêtre en plastique, papier paraffiné, vaisselle
jetable.



Les impressions

La personnalisation des agendas ne nous permet pas de sous traiter les impressions, c’est
pourquoi, nous souhaitons équiper la société, dès la création, par des imprimantes qui sont
technologiquement les plus respectueuses de l’environnement
Nos impressions seront labélisées « Imprim’ Vert »
 - Ce label est décernée exclusivement aux imprimantes qui appliquent des normes de
traitement des encres, des eaux usées et des chiffons usagés.
- Les encres utilisées pour l’impression de nos documents seront végétales.

Le papier recyclé a connu une véritable avancée technique. Son imprimabilité n’a cessé de
s’améliorer : le rendu des couleurs est éclatant, ce qui ne constitue pas un obstacle pour notre
entreprise

Nous réaliserons donc une impression « saine » : un processus d’impression respectant des
normes strictes de traitement des encres et de recyclage et des chiffons utilisés dans notre
métier, ce qui nous permettra d’être labellisé « Imprim’vert »


Les fournitures de bureau

Constat : Le travail de bureau consomme de grandes quantités de papier : de 50 à 75
kg/an/employé
Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p17/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008

Le papier constitue 80 % des déchets des administrations
La consommation d’électricité du secteur tertiaire qui comprend les activités de bureau a
augmenté de 44% depuis 1990 !!


Appareils sous tension

   Nous achèterons des équipements qui sont labellisé Energy Star

                 Le label Energy Star, dont le programme est mis en oeuvre par la
                 Communauté européenne, concerne les équipements informatiques
                 (ordinateurs, imprimantes, scanner, photocopieuses...). Il garantit une
                 consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en mode
                 "veille" ou en activité. A savoir également : les écrans en veille ne permettent
pas de faire des économies d'énergie. Au cours de l'année 2002 en France, les salariés qui
n'ont pas eu ce réflexe ont coûté plus de 128 millions d’euros à leur employeur. Pire, en
restant allumés la nuit, ces ordinateurs chauffent et provoquent des émanations de CO² (on les
estime à 2,8 millions de tonnes sur une année).



L’éclairage

Un lieu de travail mal éclairé est source d’inconfort et peut être la cause de maux de tête,
fatigue et problèmes de concentration. Les espaces à éclairer sont assez variés : salles de
réunions, couloirs, bureaux informatisés... Les solutions d’éclairage doivent s’adapter aux
besoins de chaque contexte. Le tout est de trouver le moyen de bien éclairer sans gaspiller !

L’utilisation de lampes énergivores durant de longues périodes pèse lourd sur la facture.
L’éclairage peut représenter jusqu’à 30% de la consommation électrique d’un bureau. Les
frais d’entretien et de maintenance des systèmes d’éclairage classiques (incandescence et
halogène) sont également élevés.

Une meilleure utilisation de la lumière naturelle est le premier réflexe à adopter. Ensuite, la
sensibilisation du personnel est indispensable pour mettre en pratique des conseils
d’utilisation : éteindre en quittant une pièce, éviter les lampadaires halogènes, etc. A long
terme, l’installation de lampes basse consommation s’avère indispensable. L’électricité coûte
cher et sa production pèse sur l’environnement. S’éclairer en consommant moins d’électricité
doit devenir un réflexe.


Petites fournitures


D’autres fournitures produisent également des déchets.
Malgré l’utilisation incontournable d’outils informatiques, nous avons toujours recours à du
matériel conventionnel de bureau. Au quotidien nous prenons des notes, envoyons du
courrier, soulignons ou corrigeons du texte et utilisons des colles à papier. Les critères de base


Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p18/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008

lors de l’achat de ces fournitures doivent tenir compte de trois idées clés : durables,
rechargeables et recyclables.
La durabilité et le fait qu’ils soient rechargeables sont des facteurs de longévité des produits.
Par le choix de matériaux constituants résistants et la possibilité d’utiliser des recharges, on
prolonge l’utilisation du produit tout en diminuant la quantité de déchets. On économise des
produits de base et on allège le budget.
Ex :
   -   Matériel d’écriture : pas de stylo jetable, crayon fluo plutôt que les stylos en plastique
   -   Petites fournitures : gomme en caoutchouc naturel, colle en pot à base de substance
       végétale.
   -   Matériel de classification en carton et pas en plastique

L’écologie dans l’entretien des bâtiments

Lorsque nous ferons appel à une firme de nettoyage pour l’entretien quotidien des bâtiments,
il existe un certain nombre d’accords que nous pouvons prendre pour rendre le nettoyage plus
écologique. Certaines entreprises de nettoyage disposent d’une politique écrite en matière
d’environnement et sont certifiées officiellement comme travaillant selon des principes
respectueux de l’environnement.


Le covoiturage ou transport en commun

Dans notre deuxième formule nous proposerons un système de mise en relation des personnes
habitant une même ville ou un même quartier et se rendant à la même activité.
Par cette formule, nous contribueront par nature, à limité les gaz à effet de serre responsable
de la perforation de la couche d’ozone et du réchauffement climatique.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                       p19/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                            Janvier 2008



2/ MICRO-ENVIRONNEMENT

                                 Analyse de la demande


Il s’agit pour notre produit d’une demande latente : de nombreux clients éprouvent un besoin
pour un produit qui n’existe pas encore.
C’est pourquoi le marketing doit évaluer le marché potentiel et faciliter le lancement du
produit.

                              (Cf. Kotler, marketing management)


Les séniors montrent une réelle volonté d’activité freinée par plusieurs difficultés ; le manque
d’information, les horaires et les déplacements. Si 41% des séniors inactifs se disent en quête
de loisirs et d’activités diverses, le manque d’information fait qu’ils ne trouvent pas chaussure
à leurs pieds. C’est en fait un manque d’organisation, il y a en effet un très grand nombre
d’offres mais peu ou pas d’organisme regroupant un large panel d’activités, permettant à la
personne de ne s’adresser qu’à une personne pour pouvoir profiter de loisirs en toute
simplicité.
Il y a en effet une réelle demande de simplicité, de concision et de complétude de leur part. Ils
éprouvent un grand besoin que l’on s’occupe d’eux, qu’on leur indique les possibilités
d’activités, les modalités d’inscription, voire remplir ces modalités nous-mêmes.
De plus, avec l’espérance de vie et le vieillissement de la population, s’accroit une peur de la
passivité, ils veulent vivre, être actif, même s’ils sont attachés à leur confort et qu’ils n’ont
parfois pas envie de prendre trop de temps à chercher des activités, d’autant plus qu’ils ne
savent pas par quoi commencer et ce qui existe tout simplement. Cependant, les « nouveaux
séniors » se tiennent au courant et maitrisent internet, nous devons donc attacher beaucoup
d’importance au site internet.
Leurs loisirs sont divers et variés, il y a tout d’abord une énorme demande en ce qui concerne
les voyages, particulièrement les voyages culturels. Puis les sorties cinéma, théâtre, musée et
exposition sont également très en vogue comme nous l’avons vu précédemment. Les séniors
sont aussi des sportifs et des artistes, leur pratique amateur atteint presque la moyenne
nationale, et leur engagement dans des associations est très important. Nous devons donc
réunir ces activités et les proposer à nos clients afin qu’ils puissent choisir selon leurs envies,
en prenant le temps de la réflexion, qu’ils puissent changer à tout moment et que les
démarches à faire leur soit expliquées le plus précisément possible.


 (Cf. parties sur l’analyse des facteurs sociaux, démographiques, culturels et économiques)




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p20/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008


                               Analyse de la concurrence


La concurrence englobe toutes les offres rivales, actuelles ou potentielles, qu’un acheteur peut
prendre en considération.
Il y a 4 niveaux de concurrence à analyser :
- La concurrence de marque : tous ceux qui offrent un produit semblable, dans la même zone
de prix.
- La concurrence de produits : tous ceux qui fabriquent le même produit.
- La concurrence de besoin : tous ceux qui satisfont le même besoin
- La concurrence générique : tous ceux qui satisfont le même type de besoin.

                               (Cf. Kotler, Marketing Management)


Nous n’avons pas de concurrence de marque ni de produit à affronter car le produit et le
service que nous proposons sont entièrement nouveaux.

Nous devons cependant prendre en compte les concurrences de besoins et concurrences
génériques :
   - Il existe des agendas personnalisés, mais aucune entreprise n’indique dans un agenda
       TOUTES les activités susceptibles d’intéresser le client
   - Il existe des services qui permettent de connaitre les activités existantes, mais aucun
       n’est réellement complet ni personnalisé, et encore moins sous forme d’agenda. De
       plus, notre marché cible est celui des Séniors, et les sources d’information les plus
       complètes à ce sujet se trouvent sur internet, très peu utilisé par notre marché-cible, et
       nous proposons des services que les concurrents ne proposent pas (dans notre formule
       plus complète)
Etudions brièvement ces deux types de concurrence :


La concurrence sur le marché des informations liées aux activités existantes :
   - certains journaux :
           o quotidiens régionaux (ex : rubrique « sorties » du Bien Public)
           o mensuels gratuits (ex : « Dijon Notre Ville », « Spectacles », etc.)
   - internet :
           o moteurs de recherche (ex : Google, Lycos, etc.)
           o sites spécialisés privés (ex : site du TDB (théâtre Dijon Bourgogne), site du
              Zénith de Dijon, etc.)
           o sites des villes ou régions
           o sites spécialisés dans les sorties (ex : www.voxcity.fr; http://www.france-
              pratique.fr)
   - informations télévisées ou radio régionales (ex : France 3 Bourgogne Franche-Comté,
       France Bleue Dijon, etc.)
   - documents publicitaires ou programmes (d’une salle de spectacle ou de conférences
       par exemple)
   - agendas personnalisés parfois distribués aux abonnés d’un lieu culturel


Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p21/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008

Pourquoi cette concurrence reste indirecte pour Cultur’Active ?
   - Tous ces supports d’information sont incomplets, ils ne présentent pas toutes les
      catégories d’activités que nous proposons, sont limités dans le temps et dans l’espace
   - Les informations ne sont pas toutes regroupées sur un même support, sauf sur certains
      sites internet (VOXCITY,…) mais ceux-ci sont peu utilisés par les séniors
   - Ces supports d’information ne sont pas personnalisés. Ils nécessitent plus d’efforts de
      la part des clients qui cherchent ce type d’information (chercher différentes sources,
      faire une sélection…)
   - Les agendas des lieux culturels supposent que les clients connaissent déjà bien ce
      lieu : ils ne nous font pas de concurrence car notre but premier est d’apporter de
      l’information nouvelle aux clients


La concurrence sur le marché des agendas personnalisés :
   - les agendas classiques (Quo Vadis, Exacompta, Oberthur, etc.)
   - les agendas publicitaires
   - les calendriers (La Poste, les Pompiers de Dijon, etc.)
   - les agendas numériques

                            (Cf. annexe 10 : le marché des agendas)


   -   il existe des agendas personnalisés : le client peut choisir la taille de l’agenda, les
       photos qui peuvent le décorer et parfois sa matière et/ou sa forme.
       (Ex: www.photoways.com; www.photoservice.com;
       www.webmarchand.com/agendas_photos_personnalises.htm - 38k, etc.)

Pourquoi cette concurrence reste indirecte pour Cultur’Active ?
   - Tous ces agendas, même personnalisés, n’indiquent pas les évènements susceptibles
      d’intéresser les clients. Lorsqu’ils indiquent des évènements, se sont des évènements
      que les clients ont trouvés par leurs propres moyens.



Conclusion :
   - Pas de concurrence qui constitue un réel risque pour Cultur’Active
   - Notre originalité (le fait de joindre le service de recherche d’informations
      personnalisées à un produit, l’agenda personnalisé) en est la cause
   - De plus, même séparément, le service et le produits proposés n’ont aucun concurrent
      qui propose quelque chose d’aussi complet que Cultur’Active




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p22/48
Business Creativity Module               Cultur’Active                          Janvier 2008



3/ Conclusion de l’analyse de
l’environnement : matrice SWOT



                 FORCES                                        FAIBLESSES



         -investissement raisonnable            -peu d’expérience dans la gestion d’entreprise
       -bonne connaissance du marché                             de notre part
- pas de technologie compliquée à mettre en       -charge de travail pour regrouper toutes les
                    œuvre                                           données




            OPPORTUNITES                                        MENACES


         -pas de concurrence directe             -habitudes des séniors difficiles à modifier
                  -réel besoin
   - difficulté à trouver des informations
 complètes relatives aux activités existantes
     -marché des séniors en expansion
            -volonté de sortir plus




Adamiec Anne             Le Beller Marion
Bourdin Laura            Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                   p23/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                              Janvier 2008




                 PRECISION DE L’OFFRE ET
                EVALUATION DES COUTS
                  D’INVESTISSEMENTS


1/ Précision de l’offre
                                 Les différentes formules

2 formules sont proposées aux clients de Cultur’Active :

La première consiste à fournir un agenda personnalisé à nos clients, avec les informations des
activités susceptibles de les intéresser suivant leurs goûts, leurs envies, et leurs disponibilités,
dans un périmètre défini par eux-mêmes (qui peut varier selon les dates ; par exemple si un
dijonnais a prévu d’être à Paris au mois de juin, nous rechercherons les activités dans ce
secteur à ces dates)

Pour le choix des activités que nous indiquons dans l’agenda :
   - nous remplissons au préalable un questionnaire avec le client, pour cibler les activités
        qui peuvent l’intéresser
   - nous demandons au client les moments de la semaine ou il ne veut pas qu’on lui
        propose d’activités (exemple : tous les jeudis, ou le soir après 22h) ainsi que certains
        moments de l’année s’il a déjà quelque chose de prévu
   - nous demandons au client jusqu’ou il est prêt à se déplacer (cette distance peut varier
        selon les activités)
   - si le client a prévu de se trouver dans une autre ville à un moment de l’année (même
        une seule journée) nous pouvons indiquer les activités de cet autre endroit (nous
        proposons ce service pour tous les lieux situés en Europe)
   - les clients qui commandent leur agenda sur Internet remplissent eux-mêmes un
        questionnaire pour choisir tous ces critères, mais il leur est bien sur proposé d’envoyer
        un mail à l’agence pour apporter plus de détails ou précisions

Il y a 2 types d’activités que nous indiquons dans l’agenda :
     - les activités ponctuelles (exemple : spectacle) que nous indiquons au jour où il a lieu
     - les activités plus régulières (exemple : sport ou activité artistique dans un club) que
         nous indiquons en annexe, sous forme d’annuaire thématique (aussi selon des critères
         choisis par le client)

Le tableau suivant présente une partie de ces activités.


Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                         p24/48
Business Creativity Module                           Cultur’Active                                     Janvier 2008

SORTIES / ACTIVITES PONCTUELLES                           ACTIVITES A L'ANNEE

Théâtre                                                   Musées
classique                                                 peinture
moderne                                                   culture
comique                                                   histoire
sérieux                                                   autres

Opéra                                                     Cinémas
                                                          adresses seulement ou programmes/semaine?
Expositions
peinture                                                  Sport
 -moderne                                                 gymnastiques et sports assimilés
 -classique                                               sports aquatiques
sculpture                                                 sports collectifs
antiquités                                                sports de détente (yoga, …)
autres
                                                          Cours
Conférences                                               musique
politique                                                 informatique
bien-être                                                 langue
culture                                                   cuisine
sciences                                                  théâtre
autres                                                    philosophie, littérature, …
                                                          autre
Concerts
classique                                                 Restaurants
variété française                                         classiques
 autres                                                   à thèmes
                                                          quel budget?
Autres spectacles
danse                                                     Bibliothèques
comique
lectures                                                  Piscines
défilés de mode
                                                          Ballades
Jeux
tarot                                                     Parcs
poker
belote                                                    Associations
loto                                                      culturelles
autres jeux de société                                    solidaires
                                                          politiques
Sport (en tant que spectateur)                            sportives
football                                                  Qui aident un type de personnes en particulier (précisez)
handball
basketball
golf
natation
autre
compétitions professionnelles seulement ou toutes?

Marchés
Vides-greniers
Brocantes
Marchés alimentaires classiques
Marchés bio seulement
Marchés solidaires

Adamiec Anne                      Le Beller Marion
Bourdin Laura                     Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                                             p25/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                            Janvier 2008

Présentation de l’agenda :
   - les activités sélectionnées seront indiquées chaque jour, avec les indications
       suivantes : titre, bref description, horaires, prix, modalités de réservation et lieu.
   - L’agenda sera trimestriel (pour permettre d’indiquer les activités récemment
       annoncées et de laisser au client la possibilité de changer ses préférences)
   - Le client pourra aussi demander à ce qu’on lui imprime des éléments clés dans son
       agenda (exemple : anniversaires)
   - Les annexes comporteront différents éléments :
           o Un plan de leur ville et/ou de la zone qu’ils ont délimité pour leurs activités,
               avec tous les lieux où elles peuvent se dérouler placés en évidence
           o Un annuaire avec les adresses exactes de ces lieux, les numéros de téléphone et
               modalités d’inscription ou de réservation détaillées
           o Un annuaire thématique avec les activités qui existent à l’année dans leur
               secteur, avec des descriptions de ces activités, horaires/semaine si cela est
               nécessaire, coordonnées, prix et autres informations nécessaires. Cet annuaire
               pourra aussi indiquer des musées (horaires d’ouverture, description), parcs à
               visiter, piscines, etc.
   - Pour les clients à mobilité réduite, nous préciserons la qualité de l’accès pour chaque
       activité, et pour les activités physiques, des conseils
   - nous indiquerons une mention spéciale pour les activités qui ont un label écologique


Avant d’imprimer l’agenda du trimestre suivant, nous contacterons le client pour savoir s’il a
été satisfait des informations que nous lui avons fournies, s’il veut en ajouter ou en supprimer
(par exemple remplacer les informations relatives au théâtre et en ajouter sur les expositions
d’Art Contemporain).

Le client peut aussi choisir la couverture de son agenda parmi des couvertures classiques que
nous lui proposons, ou nous fournir une photo ou image de son choix pour que nous en
fassions sa couverture.


La deuxième formule reprend exactement les éléments de la première, et y ajoute des services
supplémentaires :
   - Après réception de son agenda, le client peut nous contacter quand il repère une
       activité à laquelle il veut participer.
   - Nous nous occupons de la réservation ou de l’inscription si besoin est
   - Nous l’informons des moyens de transport existant pour se rendre à cette activité
           o Nous lui donnons les différentes possibilités de transport en commun
               (modalités pratiques, prix, horaires, etc.) et réservons ses places s’il le souhaite
           o Nous pouvons mettre différents clients en contact pour du covoiturage lorsque
               cela est possible (les clients utilisant la première formule peuvent avoir une
               réduction s’ils s’engagent à nous prévenir quand ils se rendent à une activité
               indiquée dans leur agenda et proposent de faire du covoiturage)


Les clients peuvent changer de formule à chaque trimestre. Nos formules sont faites pour
aider le client au maximum, il faut donc que la formule choisie lui corresponde au mieux.


Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p26/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008



                                          L’agence




Notre agence se veut très conviviale :
   - elle sera chaleureuse, avec une décoration simple, pour que les clients n’aient pas
       l’impression d’être à un rendez-vous médicale quand ils viennent nous voir. Le but est
       de les aider à retrouver une activité et à sortir plus, le minimum est qu’ils se sentent
       bien chez nous.
   - elle sera un lieu d’échange, où les clients pourront se rencontrer et partager leurs avis
       sur les différentes activités
   - l’agence ressemblera plus à un salon de thé qu’à une agence
   - quand nous recevront des clients pour remplir les questionnaires, nous le feront de
       manière naturelle (justement, pas comme un questionnaire, mais plutôt comme une
       discussion, pour réellement comprendre leurs besoins)
   - nous proposeront thé, tisanes, cafés et jus de fruit (bio) à nos clients, ainsi que de petits
       gâteaux
   - les clients seront installés dans de confortables fauteuils



L’agence sera ouverte toute l’année et sera le lieu ou nous effectueront les recherches pour
trouver les informations pour nos clients et où nous imprimeront les agendas.



Elle sera située au centre ville (de Dijon pour la première agence), de préférence vers le
marché (car c’est un lieu où se rendent de nombreux Séniors et aussi car, comme le dit notre
slogan, Cultur’Active est « le marché de vos activités »)




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p27/48
Business Creativity Module               Cultur’Active                           Janvier 2008


                                        Le site Web




Comme l’agence, il sera simple et convivial.


On pourra :
   - y trouver un descriptif des services proposés par Cultur’Active
   - s’inscrire et remplir le questionnaire pour recevoir l’agenda à domicile (nous avons
      décidé de ne pas laisser la possibilité aux clients de voir leur agenda sur Internet, pour
      éviter de divulguer les informations à des personnes non-abonnées au service)
   - payer en ligne
   - modifier nos préférences (pour le trimestre suivant) même si nous nous sommes inscrit
      en agence à l’origine (grâce à un identifiant et à un mot de passe)


Les clients pourront aussi y trouver :
   - sur la page d’accueil, quelques évènements de la semaine
   - pour les abonnés, des mises à jour des activités (si nous avons de nouvelles
        informations après la sortie de leur agenda)
   - un forum, accessible même aux non-abonnés, où les clients pourront discuter de leurs
        activités (un administrateur surveillera le contenu du forum et nous utiliseront les
        commentaires pour améliorer le service)


Le site Web sera donc un outil pour nos abonnés et un moyen de se faire connaitre.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                     p28/48
Business Creativity Module                   Cultur’Active                         Janvier 2008



2/ La communication


Distribution dans les lieux culturels et d’activités :

Nous disposons d’un avantage pour la communication : notre service met en valeur les
activités, ainsi, nous augmentons la clientèle de tous les lieux culturels et d’activité en
général. Ainsi, nous pourrons certainement faire de la publicité gratuitement dans ces lieux,
puisqu’en contrepartie, nous augmenterons le nombre de clients de ces lieux. Nous y mettront
des affiches et des prospectus.



Communication sur le marché :

Nous distribuerons des prospectus sur le marché, quelques semaines avant l’ouverture de
notre agence.
Nous tiendrons un stand pour expliquer aux gens notre service et leur montrer des prototypes
d’agendas.



Distribution dans les boites aux lettres :

Au moment de l’ouverture de l’agence, nous mettrons des prospectus dans les boites aux
lettres des plus de 50 ans.
En période de fêtes, (noël, fête des mères) nous en mettrons dans toutes les boites aux lettres.



Parrainage :

Nous offriront un trimestre gratuit aux clients qui parraine une autre personne.



Dans les régionaux :

Nous feront paraitre des annonces dans les journaux régionaux.
Nous contacteront aussi France 3 Bourgogne Franche-Comté pour leur demander de faire un
reportage sur Cultur’Active.




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p29/48
Business Creativity Module               Cultur’Active                            Janvier 2008



3/ Perspectives de développement


Développement géographique :

Création d’agences dans toutes les villes européennes. Le développement sera rapide, et cela
nous permettra d’avoir des bases de données gigantesques sur les activités en Europe, donc
d’améliorer à la fois notre rentabilité et le service proposé aux clients. Plus il y aura
d’agences, plus chaque nouvelle ouverture d’agence sera facile : car Cultur’Active sera de
plus en plus connu et car nous auront déjà des données sur la région en question (si des clients
d’autres agences ont mis cette région dans leurs critères géographiques)



Développement du marché :

Nous visons pour le moment le marché des Séniors, car les plus jeunes utilisent massivement
internet pour trouver des idées de sortie. Cependant, au vu de la complexité des sources
d’information et du prix abordable de notre service, il est probable qu’il intéresse toutes les
tranches d’âge de la population européenne. Et, dés le départ, même si nous concentrons nos
efforts de communication sur les Séniors, nous accepteront tous les clients intéressés. Si nous
sentons un intérêt chez les plus jeunes, nous seront emmenés à élargir le champ des activités
que nous proposons d’indiquer. Nous auront ainsi une base de données de plus en plus
importante. Nous adapteront nos efforts marketing à ce nouveau marché.



Développement des formules proposées :

Si nous en sentons le besoin chez nos clients, nous pourront proposer des services plus
complets dans l’accès aux activités : nous pourrions passer du stade d’information au stade
d’accompagnement.
Nous proposerions par exemple une troisième formule, ou nos clients seraient accompagnés
par notre personnel dans toutes leurs sorties (qui sont indiquées dans leur agenda
Cultur’Active)



Cultur’Active peut devenir, très rapidement, un phénomène capable de révolutionner le
monde des activités en Europe.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                     p30/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                            Janvier 2008



4/ Evaluation de l’investissement nécessaire
Estimation des coûts de mise en place pour la 1ère année :

Liste des fournitures et ameublement:

- bureaux environ 350 Euros
- sièges bureaux 130 Euros
-3 chaises visiteurs environ 3x80= 240 Euros
-canapé club attente 700 Euros
-crédence fiche client 800 Euros
-rayonnages multi usages 2x250=500 Euros
- fournitures de bureau (crayon, post it, spirales métalliques, rame de papier recyclé, encres
végétales,…) environ 200 Euros
-relieuse environ 150 Euros
-coffre fort (pour contenir liquidités, clefs, etc.) 300 Euros

Au total : environ 3370 Euros


Évaluation des coûts liés aux assurances :

Assurance multirisque pour les PME prestataires de service :

Notre assurance doit être spécialisée pour les entreprises et même pour les prestataires de
servies en particulier pour être assuré avec les garanties essentielles :
- Incendie, attentats, catastrophes naturelles
- Evénements climatiques
- Dégâts des eaux
- Vol, vandalisme, détériorations immobilières
- Responsabilité civile

Mais également une assurance renforcée pour notre activité, des garanties sur mesure :
   - Soutien Financier : pour palier les pertes d'exploitation.
   - Protection Juridique : Pour évaluer immédiatement la portée d'un litige.
   - Maintien Service Client : Pour financer une solution en cas d'accident corporel.
   - Garantie des imprévus : Pour tout ce qui n'est pas prévu, ni exclu dans le contrat.
   - Garantie des Matériels : Pour les bris et dommages électriques des équipements.

Pour évaluer les besoins de notre entreprise en matière d’assurance, nous devons connaitre ou
évaluer également
-le nombre de mètres carrés de nos locaux
-notre chiffre d’affaire


Bail commercial
Pour les locaux prenons cet exemple :
Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura            Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p31/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                          Janvier 2008

« Cède droit au bail de 33 m2 (arrière boutique/atelier)
Haut plafond (poutre française)
Loyer modéré 493 Euros mensuel
Bail tous commerces sauf nuisances et alimentation
Situé dans rue à fort passage vers place république
Bon état »

Location du bail commercial : 12x 500 = 6000€ + frais d’agence immobilière 500 €

Au total : environ 6500 Euros cette année


Evaluation des coûts liés à la mise en place d’un site fonctionnel :

Création du site par un professionnel : environ 1700 €
Hébergement du site à l’année : entre 0 et 100€ à l’année … en moyenne vers les 30€

Au total : environ 1730 Euros


Charges diverses :

Partie Téléphone :

Un serveur de communication ALCATEL (OmniPCX) équipé 4 T0 (équipements permettant
de recevoir des accès numéris fournis par France Télécom), 8 UA (positions pour postes
Numériques), 4 SLI (positions pour postes Analogiques) : soit 2500 Euros.
- 5 postes numériques Reflexes 4039 (250 Euros l’unité) soit 1250 Euros.
- 3 téléphones DECT Gigaset Siemens S 450 (100 Euros l’unité) soit 300 Euros.
- 1 fax Canon L120 soit 500 Euros.

Au total environ : 4550 Euros

Partie Informatique :

- Un serveur Informatique (serveur de fichiers, serveur de messagerie, serveur DHCP, serveur
DNS …) soit 3000 Euros.
- 5 PC clients (800 Euros l’unité) soit 4000 Euros.
- 1 switch Zyxel 16 ports soit 200 Euros.
- 1 Modem Routeur ADSL soit 150 Euros.
- 1 imprimante soit 900Euros.

Au total environ : 8250 Euros

Partie câblage (CABLING) :

- 1 baie de brassage Informatique + 10 prises RJ 45 afin de mettre en service les 5 téléphones
et les 5 PC soit le tout pour 1000 Euros.


Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                    p32/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                           Janvier 2008

Abonnements :

Téléphone internet :
- Livebox environ 30 Euros par mois
Soit un total de 360 Euros par an

Electricité :
- 50 Euros par mois
Soit un total de 600 Euros par an.

Total abonnements : environ 960 Euros


Communication :

-cf. partie communication : environ 5000 Euros



Total final : environ 30 000 Euros



Remarque : les coûts fixes peuvent paraître important, mais ils seront vite amortis si notre
entreprise devient connue des clients (le coût de production d’un agenda est relativement
faible)
De plus, la plus grosse partie de notre travail sera de collecter les informations. Plus nous
auront de clients (et d’agences !), plus notre base de données sera importante, et plus les
coûts par client seront faibles.
C’est pourquoi nous visons un développement rapide et important.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                     p33/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008




                                    CONCLUSION

Cultur’Active :

    - Une entreprise innovante
Le caractère innovant de notre projet, est la personnalisation de l’information.
        De nombreux magazines édités par les villes ou les mairies, des sites internet par ville
ou propre à chaque structure culturelle existent. Mais le temps, l’énergie et la motivation que
doit dépenser le client pour accéder à une information complète et précise et correspondant à
ses attentes sont important.
Comme le reflète l’étude réalisée par la mairie de Paris, de nombreux seniors ne participent
pas à des activités par manque d’information, alors qu’ils le souhaiteraient.
        Cultur’Active identifie les besoins de cette cible. Nous proposons donc de traiter ses
besoins à partir du questionnaire et de nos de bases de données complètent, mise à jour par
notre équipe, une information personnalisée pour chaque client, en prenant en compte des
différents choix et critères qu’il a défini au préalable.

    - Une entreprise responsable
1/La mise à disposition de nombreuses activités par notre service, permet aux séniors de
retrouver une activité régulière et, par conséquent, de lutter contre l’isolement. Cette lutte est
importante car la pratique d’activités permet de ne pas tomber dans la démence, d’éviter la
dépression et de se maintenir en bonne santé physique et morale.

2/ L’impression des agendas avec des encres végétales, du papier recyclé, la proposition de
covoiturage ou proposition de transport en commun donne à notre démarche une dimension
écologiquement responsable.
La gestion globale de l’agence se fera également dans soucis de respect de notre
environnement en limitant par exemple les impressions inutiles, en optimisant la
configuration de l’agence et utilisant des biens durables et écologiques.

    - Un projet à dimension européenne
Une fois nos agences implantées en France, nous aimerions en créer d’autres cette fois ci
situées à l’étranger.
Nous proposerions le même type de service, tout en respectant le programme étranger
(artistes, programmation, coutumes…)
Nous pourrions ainsi réaliser par la suite des échanges où des individus étrangers seraient
accueillies dans une de nos agences françaises et pourraient réaliser autant d’activités qu’ils le
souhaitent dans un autre pays que le leur et à la recherche d’une nouvelle culture.


Pour résumer, une entreprise innovante, socialement responsable et à dimension européenne.
En bref un projet qui nous tient à CŒUR.



Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p34/48
Business Creativity Module                  Cultur’Active                               Janvier 2008

ANNEXES
ANNEXE 1 : répartition de la population par tranches d’âge dans
les régions françaises
                           moins de 20    de 20 ans à 59      60 ans ou                 % des plus de
                                   ans               ans           plus         Total         60 ans
Guyane                          89 377           97 574          11 046      197 997             5,58
Réunion                        277 407          416 227          80 962      774 596            10,45
Guadeloupe                     140 992          235 675          67 335      444 002            15,17
Ile-de-France                2 976 101        6 541 499       1 881 719   11 399 319            16,51
Martinique                     116 745          209 712          69 544      396 001            17,56
Nord-Pas-de-Calais           1 124 421        2 195 231         712 483    4 032 135            17,67
Picardie                       505 052        1 027 494         348 344    1 880 890            18,52
Alsace                         452 904        1 014 431         338 734    1 806 069            18,76
Haute-Normandie                473 895          984 720         347 340    1 805 955            19,23
Rhône-Alpes                  1 537 178        3 235 790       1 185 352    5 958 320            19,89
Lorraine                       576 874        1 281 030         476 341    2 334 245            20,41
Champagne-Ardenne              335 251          727 715         274 706    1 337 672            20,54
France entière              15 775 450       33 972 282      12 889 864   62 637 596            20,58
France métropolitaine       15 150 929       33 013 094      12 660 977   60 825 000            20,82
Franche-Comté                  286 785          615 019         240 057    1 141 861            21,02
Pays de la Loire               869 544        1 812 399         718 802    3 400 745            21,14
France de province          12 174 828       26 471 595      10 779 258   49 425 681            21,81
Basse-Normandie                359 747          762 444         323 541    1 445 732            22,38
Centre                         605 363        1 322 670         568 621    2 496 654            22,78
Bretagne                       747 574        1 615 464         699 079    3 062 117            22,83
Provence-Alpes-Côte
d'Azur                       1 127 509         2 492 209      1 131 229    4 750 947            23,81
Midi-Pyrénées                  624 370         1 458 592        651 992    2 734 954            23,84
Aquitaine                      700 245         1 640 354        739 492    3 080 091            24,01
Languedoc-Roussillon           587 574         1 307 679        601 618    2 496 871            24,09
Bourgogne                      376 541           853 820        392 181    1 622 542            24,17
Corse                           60 206           147 976         68 729      276 911            24,82
Auvergne                       291 482           708 497        331 401    1 331 380            24,89
Poitou-Charentes               386 228           891 781        427 338    1 705 347            25,06
Limousin                       146 085           376 280        201 878      724 243            27,87

Source : Insee, évaluation provisoire basée sur les résultats des recensements de 2004, 2005 et 2006

                                           Bourgogne                          France entière
                                                                2005
Moins de 20 ans                                             376 541                        15 775 450
De 20 ans à 59 ans                                          853 820                        33 972 282
60 ans et plus                                              392 181                        12 889 864
Total                                                      1 622 542                       62 637 596

Source : Insee, évaluation provisoire basée sur les résultats des recensements de 2004, 2005 et 2006




Adamiec Anne                Le Beller Marion
Bourdin Laura               Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                           p35/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                          Janvier 2008



ANNEXE 2 : Equipement des ménages en biens durables
selon l'âge de la personne de référence

                                                                                           En 2004,
                                                                                              en %
                                         15-25         25-39         40-59     60 ans
       Type d'équipement                                                                  Ensemble
                                          ans           ans           ans      ou plus
Réfrigérateur avec ou sans
congélateur                                   88,7         98,9         99,3       99,7          98,9
Congélateur avec ou sans
réfrigérateur                                 39,6         78,0         86,2       79,9          80,1
Four à micro-ondes                            71,4         84,0         81,5       59,1          74,3
Lave-linge                                    45,5         92,3         96,0       93,6          92,2
Téléviseur couleur                            87,3         92,3         94,8       97,6          94,8
Magnétoscope                                  47,0         77,3         81,1       56,5          70,6
Minitel                                        0,0          5,8         18,1       12,7          12,5
Téléphone fixe                                37,0         77,2         90,2       95,5          86,5
Téléphone portable                            94,3         87,6         80,9       39,9          69,6
Micro-ordinateur non portable                 41,9         53,3         56,8       14,6          41,4
Micro-ordinateur portable                     15,5         11,4          9,2        2,5           7,8
Micro-ordinateur (ensemble)                   54,2         59,3         59,7       16,2            45
Internet                                      29,2         39,8         42,1        9,8          30,3
Voiture                                       57,3         87,7         89,1       68,8          80,7

Champ : France métropolitaine, ensemble des ménages
Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie 2004.




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                      p36/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                              Janvier 2008



ANNEXE 3 : Pratiques culturelles à l'âge adulte selon l'âge
et le sexe

                                                 2005                                       en %
 Au moins une
                                                                                        Écoute de
 fois au cours                                                               Écoute
                  Lecture                Musée ou                Concert,                  CD,
     des 12                    Cinéma                 Théâtre                 de la
                  de livre               exposition              spectacle               disques,
    derniers                                                                  radio
                                                                                        cassettes
     mois...
Ensemble                58          47          39          16         31        87                75
Âge
15-29 ans               66          78          41          17         41        88                96
30-39 ans               58          54          41          14         34        93                92
40-49 ans               57          51          43          16         31        91                82
50-59 ans               56          38          41          21         30        89                70
60-69 ans               56          30          43          17         26        85                58
70-79 ans               51          17          31          12         18        75                39
80 ans ou plus          49           9          17           4          7        64                31
Sexe
Femme                   67          48          41          18         31        85                76
Homme                   48          46          38          14         30        88                74


Champ : personnes de 15 ans ou plus.
Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie (EPCV).




Adamiec Anne                 Le Beller Marion
Bourdin Laura                Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                        p37/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008



ANNEXE 4 : Sorties au cinéma selon l'âge et le sexe au
cours des douze derniers mois
                                                                     En %
                                                          2005
                                            Femmes       Hommes      Ensemble
15-24 ans
aucune                                            18            20           19
moins de 6                                        44            37           41
de 6 à moins de 12                                22            28           25
12 fois ou plus (au moins 1 fois par
mois)                                             15            15           15

25-39 ans
aucune                                            43            43           43
moins de 6                                        40            37           38
de 6 à moins de 12                                12            15           13
12 fois ou plus (au moins 1 fois par
mois)                                              5             6            6

40-59 ans
aucune                                            51            59           55
moins de 6                                        30            27           29
de 6 à moins de 12                                13             8           11
12 fois ou plus (au moins 1 fois par
mois)                                              6             6            6

60 ans ou plus
aucune                                            77            82           80
moins de 6                                        14            13           13
de 6 à moins de 12                                 6             3            5
12 fois ou plus (au moins 1 fois par
mois)                                              3             2            2

Ensemble
aucune                                            52            54           53
moins de 6                                        30            28           29
de 6 à moins de 12                                12            12           12
12 fois ou plus (au moins 1 fois par                                          6
mois)                                              6             7

Note 1 : Certains questionnements ont évolué par rapport aux enquêtes précédentes et les résultats
ne sont plus directement comparables.
Note 2 : la somme ne correspond pas toujours en raison des arrondis
Champ : France métropolitaine, individus âgés de 15 ans ou plus.
Lecture : 53% des individus ne sont jamais allés au cinéma au cours des douze derniers mois
Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie 2005.




Adamiec Anne                Le Beller Marion
Bourdin Laura               Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                         p38/48
Business Creativity Module                Cultur’Active                                  Janvier 2008



ANNEXE 5 : Sorties pour aller au musée ou à une
exposition, au concert ou à un spectacle musical, au
théâtre ou au café-théâtre au cours des douze derniers
mois
                                                                                               2005, en %
Combien      aller au musée ou à une       aller au concert ou à un            aller au théâtre ou au café-
de fois             exposition                spectacle musical                           théâtre
environ
dans        Femmes Hommes Ensemble Femmes          Hommes       Ensemble
l'année ?                                                                      Femmes    Hommes     Ensemble
15-24 ans
aucune           53       63        58        60          58           59           78        89         84
une ou                              26
deux fois        28       23                  25          25           25           11         8         10
plus de                             16
deux fois        19       14                  16          17           16           11         3            7
25-39 ans
aucune           59       60        59        65          63           64           84        86         85
une ou                              24
deux fois        23       26                  24          23           24           12         9         10
plus de                             17
deux fois        18       15                  11          14           12            5         5            5
40-59 ans
aucune           56       60        58        67          72           69           79        84         82
une ou
deux fois        23       19        21        21          19           20           11        10         11
plus de
deux fois        21       21        21        12          10           11           10         6            8
60 ans ou
plus
aucune           67       66        67        81          81           81           87        89         88
une ou
deux fois        16       20        18        11          13           12            8         7            7
plus de
deux fois        16       14        16         8            6              7         6         4            5
Ensemble
aucune           59       62        61        69          70           69           82        86         84
une ou
deux fois        22       21        22        20          19           19           10         9         10
plus de
deux fois        19       17        18        11          11           11            8         5            6

Note : Certains questionnements ont évolué en 2005 par rapport aux enquêtes précédentes et les
résultats ne sont plus directement comparables.
NB : la somme ne correspond pas toujours en raison des arrondis
Champ : France métropolitaine, individus âgés de 15 ans ou plus
Lecture : 23% des femmes de 40-59 ans sont allées une ou deux fois au musée ou à une exposition
au cours des douze derniers mois
Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie 2005.




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                               p39/48
Business Creativity Module                  Cultur’Active                               Janvier 2008



ANNEXE 6 : Pratique sportive et adhésion à un club en
2000


                         Pratique               Adhésion à un club
                 Hommes         Femmes         Hommes         Femmes
15-24 ans           97              86            44             29
25-34 ans           92              83            32             24
35-44 ans           85              84            33             21
45-54 ans           87              75            25             21
55-64 ans           82              73            22             19
64-75 ans           76              64            22             14
Ensemble            88              78            31             22


Lecture : 97 % des hommes de 15 à 24 ans déclarent une activité physique ou sportive ; parmi eux 44
% font partie d'un club sportif.
Champ : individus de 15 à 75 ans

Source : ministère des Sports et Institut National du Sport et de l'Éducation Physique (INSEP),
enquête "Les pratiques sportives en France", 2000.




Adamiec Anne                Le Beller Marion
Bourdin Laura               Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                              p40/48
Business Creativity Module                   Cultur’Active                   Janvier 2008



ANNEXE 7 : Taux de départ en vacances par âge


                                                                      en %
       Âge          1969         1989            1999          2004
 0 à 13 ans                51           68              70              73
14 à 19 ans                50           69              68              71
20 à 24 ans                52           58              58              59
25 à 29 ans                55           63              67              70
30 à 39 ans                50           66              63              68
40 à 49 ans                46           66              64              67
50 à 54 ans                45           61              64              66
55 à 59 ans                40           51              62              66
60 à 64 ans                33           53              58              65
65 à 69 ans                30           52              57              66
70 ans ou plus             22           33              38              42
Ensemble                   45           61              62              65


Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie (EPCV).




Adamiec Anne                Le Beller Marion
Bourdin Laura               Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                               p41/48
Business Creativity Module                    Cultur’Active                              Janvier 2008



ANNEXE 8 : Pratiquer une activité artistique en amateur
(musique, peinture, théâtre, dessin, photo, etc.) selon l'âge
et le sexe au cours des douze derniers mois

                                                                                  En %
                                                                      2005
                                                        Femmes       Hommes       Ensemble
15-24 ans
Régulièrement tout au long de l'année                         15            12              14
De temps en temps tout au long de l'année                      4             3               3
Seulement pendant certaines périodes ou les vacances           3             0               1
Occasionnellement ou rarement                                  2             2               2
Jamais                                                        76            83              80

25-39 ans
Régulièrement tout au long de l'année                          8             8               8
De temps en temps tout au long de l'année                      3             4               4
Seulement pendant certaines périodes ou les vacances           1             1               1
Occasionnellement ou rarement                                  1             1               1
Jamais                                                        86            85              86

40-59 ans
Régulièrement tout au long de l'année                         11              7              9
De temps en temps tout au long de l'année                      4              2              3
Seulement pendant certaines périodes ou les
vacances                                                       1             1               1
Occasionnellement ou rarement                                  1             1               1
Jamais                                                        84            89              86

60 ans ou plus
Régulièrement tout au long de l'année                            7            5              6
De temps en temps tout au long de l'année                        1            1              1
Seulement pendant certaines périodes ou les
vacances                                                       0             0               0
Occasionnellement ou rarement                                  0             0               0
Jamais                                                        92            94              93

Ensemble
Régulièrement tout au long de l'année                         10              8              9
De temps en temps tout au long de l'année                      3              2              3
Seulement pendant certaines périodes ou les
vacances                                                       1             1               1
Occasionnellement ou rarement                                  1             1               1
Jamais                                                        85            88              87

Note 1: Certains questionnements ont évolué par rapport aux enquêtes précédentes et les résultats
ne sont plus directement comparables.
Note 2 : la somme ne correspond pas toujours en raison des arrondis
Champ : France métropolitaine, individus âgés de 15 ans ou plus.
Lecture : 11% des femmes de 40-59 ans ont pratiqué régulièrement une activité artistique en amateur
au cours des douze derniers mois
Source : Insee, enquête permanente sur les conditions de vie 2005.
Adamiec Anne                 Le Beller Marion
Bourdin Laura                Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                             p42/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                             Janvier 2008



ANNEXE 9 : Taux d'adhésion à au moins une association
selon l'âge


                   En %
     Age          2005      2004      2003     2002        2001    2000       1999    1998    1997
15-24 ans         40,6      39,9      43,4     41,8        41,7    44,6       42,5    43,6    42,3
25-39 ans         39,4      43,6      40,7     41,3        41,5    41,0       40,4    37,5    39,7
40-59 ans         44,2      41,6      45,9     43,9        43,1    45,2       43,4    40,9    45,0
60 ans ou plus    44,1      46,6      47,8     48,5        48,1    45,8       46,9    45,6    41,7
Ensemble          42,5      43,1      44,7     44,1        43,7    44,2       43,3    41,6    42,3



Champ : France métropolitaine, individus âgés de 15 ans ou plus.
Lecture : En 2005, 40,6% des individus de 15-24 ans ont adhéré à au moins une association au cours
des douze derniers mois

Source : Insee, enquêtes permanentes sur les conditions de vie 1997 à 2005.




Adamiec Anne               Le Beller Marion
Bourdin Laura              Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                         p43/48
Business Creativity Module                    Cultur’Active                                Janvier 2008


ANNEXE 10 : Les agendas, Dominique Petit, Caractère, le 06/02/2007 à 08h00
« L'agenda nous accompagne de l'école à l'université, puis dans notre vie professionnelle et privée. Il
reste un outil indispensable malgré la montée en puissance de son homologue numérique.

Ouvert sur le bureau, glissé dans le sac ou le cartable, l'agenda est devenu en quelques décennies un
outil indispensable. Outre les élèves qui s'en servent pour inscrire leurs devoirs, beaucoup d'adultes
l'utilisent pour les prises de rendez-vous mais aussi pour les prises de notes, tant professionnelles que
personnelles. Selon les fabricants interrogés, le marché est stable - aucune étude chiffrée n'est
cependant disponible à ce jour - avec des nuances selon les secteurs.

Organiser le temps

C'est en 1954 que le Dr Baltrami invente le semainier de bureau. Peu satisfait de son agenda
proposant un jour par page, ce médecin marseillais dessine dans un premier temps, pour son usage
personnel, une nouvelle grille lui permettant de visualiser sur deux grandes pages la semaine entière,
avec une colonne pour chaque jour et une pour les notes. Puis, réalisant que le produit répond aux
attentes de nombreux professionnels, médecins en tête, il crée la société Quo Vadis. Toujours leader
sur le marché du semainier de bureau, celle-ci a néanmoins considérablement étoffé son offre. « Au
total, nous proposons 75 agendas différents » , indique Wladimir Taranoff, responsable du marketing.
« Généralistes, nous nous positionnons sur ce marché comme des experts de l'organisation du
temps. » La production de Quo Vadis atteint 15 millions d'agendas par an. Quelques décennies plus
tôt, un colonel de l'armée britannique, s'inspirant de systèmes de classement utilisés aux États-Unis
par les scientifiques, bricole un classeur avec des feuilles vierges pour ses notes, auxquelles il ajoute
un calendrier et un carnet d'adresses, le tout ne dépassant pas 17 cm de hauteur afin de tenir dans
une poche d'uniforme. Ce premier agenda modulaire reçoit le nom de file of facts. Il devient dès 1930
le Filofax, une société à ce nom voit alors le jour à Londres.
Dans les années 1980, l'agenda modulaire (ou organiseur) est même devenu un outil de
reconnaissance sociale. Puis, ce domaine n'échappant pas aux modes, l'engouement est un peu
retombé, notamment parce que la tendance actuelle favorise plutôt les petits formats.
Comme les agendas classiques, les organiseurs sont de formats variés et comprennent, outre les
jours (avec les indications adéquates, de l'heure jusqu'au nom des saints), des informations pratiques
(dates des vacances scolaires en France et dans les autres pays européens) et un répertoire.
Beaucoup sont dotés de cartes géographiques, de pochettes pour ranger les cartes de visite ou d'un
bloc-notes.
Ils sont parfois choisis par les entreprises comme cadeau de fin d'année, cadeau de prestige
permettant de véhiculer leur image. Dans ce cas, la société éditrice choisit un modèle dans la
collection du fabricant auquel elle s'adresse et lui apporte des éléments à insérer : un logo pour la
couverture, des pages supplémentaires pour apporter des informations spécifiques, par exemple sur
l'entreprise elle-même, voire des photos du site de production ou de l'équipe dirigeante.
Offert ou acheté (chez les spécialistes des équipements de bureau, les papetiers, dans les enseignes
de grande distribution), agenda de poche, semainier de bureau ou organiseur : chaque outil
correspond à des attentes et à des cibles spécifiques et les évolutions de ce marché suivent de près
celle de notre société.

Professionnel et privé

Dans les années 1950, les femmes arrivent sur le marché du travail, et, désireuses d'organiser à la
fois leur temps professionnel et personnel, elles contribuent à l'essor de ce produit : c'est pour elles,
en particulier, que des gammes d'agendas sophistiqués, aux finitions particulièrement soignées,
voient le jour. Aujourd'hui, les emplois du temps plus complexes (avec notamment les RTT et les 35
heures) rendent l'agenda toujours indispensable. Dans la sphère privée, divorces et familles
recomposées nécessitent également une gestion fine du temps, des dates des congés scolaires aux
week-ends avec ou sans les enfants.
Les rythmes scolaires ont aussi beaucoup d'influence sur le marché puisque, à côté des agendas
millésimés, il existe une offre importante d'agendas dits académiques, allant de septembre à
septembre. Si ceux-là visent en premier lieu les scolaires et les étudiants, il semble que beaucoup

Adamiec Anne                 Le Beller Marion
Bourdin Laura                Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                               p44/48
Business Creativity Module                     Cultur’Active                                 Janvier 2008

d'adultes choisissent des agendas de ce type. Pour les jeunes consommateurs, les fabricants
développent une offre spécifique avec pour objectif de répondre à des attentes variées, en relation
avec leurs centres d'intérêt. « Les agendas sont loin de ne servir qu'à inscrire les devoirs et souvent,
les jeunes ont un rapport très personnel avec cet outil qui se rapproche parfois du journal intime » ,
explique Christophe Rault, directeur général des Éditions Oberthur. À chaque rentrée des classes, les
rayons s'emplissent de carnets colorés aux visuels variés. Beaucoup de fabricants travaillent sous
licence, les décors servant pour les couvertures des agendas mais aussi pour les cahiers, classeurs,
trousses ou cartables.
Oberthur a ainsi proposé à la rentrée 2006-2007 des produits Lola Espeleta (une marque de mode
sportswear) pour les filles de 8 à 14 ans, et Bullrot Labs (un groupe hip-hop) pour les garçons de 12 à
18 ans. Les personnages d'Astérix, de Dragon Ball ou encore les joueurs de la Fédération française
de football figurent aussi parmi les célébrités choisies pour accompagner l'élève tout au long de
l'année .

L'essentiel
L'activité
Le marché apparaît stable, avec cependant une baisse du côté de l'agenda publicitaire.
Les perspectives
Malgré une concurrence accrue de l'agenda numérique, l'agenda papier reste de mise pour de
nombreux utilisateurs.
Les donneurs d'ordre
Quelques éditeurs spécialisés développent une offre globale, de l'agenda scolaire à l'agenda
publicitaire.
Les prestataires de services
Ils sont eux-mêmes souvent éditeurs et sont équipés en presses offset.


L'agenda numérique : un concurrent de taille

Pour les fabricants d'agendas papier, l'heure n'est pas au pessimisme, malgré la concurrence des
outils numériques. Selon eux, le papier aurait encore de beaux jours devant lui, ne serait-ce que pour
une question de coût. Un PDA, ou « Personal Digital Computer » , n'est en effet pas accessible à
toutes les bourses, les prix variant de quelque 80 à 800 euros pour les appareils les plus sophistiqués.
Ces « assistants numériques personnels » sont dotés de nombreuses fonctions que les fabricants
(Palm Source, Microsoft, Symbian...) s'efforcent aujourd'hui de développer. Outre les fonctions de
base (la gestion des contacts, des rendez-vous, des tâches à effectuer), un PDA peut ainsi être utilisé
comme un véritable ordinateur de poche. Certains disposent par exemple d'un appareil photo
numérique intégré, d'autres - rares encore - sont équipés d'un GPS.

Certains PDA peuvent permettre une connexion Internet et d'autres, dotés de systèmes de
communication sans fil, sont utilisés comme de véritables téléphones portables. On est donc loin
d'une simple organisation du temps, fonction essentielle de l'agenda papier, qui reste pour beaucoup
d'utilisateurs un outil moins complexe à utiliser et plus facile à choisir. L'esthétisme de l'objet reste un
critère essentiel, alors que l'achat d'un PDA suppose de tenir compte du système d'exploitation (Palm
OS, Windows Mobile), de l'écran (en couleurs, de plus en plus souvent), de la mémoire, de la vitesse
du processeur, de l'autonomie, du clavier et de la méthode de saisie, ou encore du poids et de
l'encombrement. »



    Source : http://www.caractere.net/article/341791_a.html, (le site des professionnels de
    l’imprimé)

    20.12.07 14h49


Adamiec Anne                 Le Beller Marion
Bourdin Laura                Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                                 p45/48
Business Creativity Module           Cultur’Active   Janvier 2008




Adamiec Anne            Le Beller Marion
Bourdin Laura           Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                       p46/48
Business Creativity Module                 Cultur’Active                       Janvier 2008




                                BIBLIOGRAPHIE
Sources pour l’analyse des facteurs démographiques, sociaux et économiques :

http://www.insee.fr
http://www.insep.fr
http://www.ined.fr


Sources pour les facteurs politiques :

http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/declarer/mode_d-emploi/declarer_internet.pdf
http://www.lescomparateurs.com/paiement-en-ligne.html
http://www.websiteout.fr/definition-hebergeur.html
http://fr.wikipedia.org
http://www.lexinter.com
http://www.legifrance.gouv.fr/
Chambre de commerce et d’industrie de Lyon
http://www.apce.com


Sources pour l’analyse des facteurs environnementaux

http://fr.wikipedia.org/wiki/Responsabilit%C3%A9_sociale_des_entreprises
http://www.bdc.ca/fr/my_project/Projects/articles/iso_1400.htm
http://www.journaldunet.com/management/0602/0602121gestes-ecolo.shtml
http://www.lepapier.fr/cestlavie.htm
http://www.ecoconso.be/article204.html
http://www.fostplus.be
http://papiervert.fr/qui.php
http://www.achatsverts.be/rubrique.php3?id_rubrique=18


Sources pour la présentation de l’agenda

http://www.caractere.net/article/341791_a.html




Adamiec Anne              Le Beller Marion
Bourdin Laura             Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                                  p47/48
Business Creativity Module            Cultur’Active                 Janvier 2008

Sources pour l’évaluation des couts

http://www.sitbon.fr
http://www.imprimerie-faguier.com
http://www.gresset.com
http://www.imprimerie.com
http://www.logiprint.fr/fr/imprimeries.html
http://www.dell.fr (ainsi qu’une discussion avec un vendeur dell spécialisé)
http://www.epson.fr
http://www.pixmania.com/fr/fr/informatique/imprimante/106/9/categorie.html
http://www.bestofmicro.com/guide/comparatif-Imprimante,2-aWRHdWlkZT0xMA==.html
http://www.ciao.fr/Imprimantes_171283_2
http://www.tracehabil.com/Imprimante-thermique-Applicateur-Poseuse/Imprimante-
thermique-Zebra-Datamax-Eltron.asp
http://www.technoconfort.com/relieuse.php
http://www.otto-office.fr/
http://www.relifrance.fr/catalogue/catalogue.php4?chapitres=1,2,11
http://lpgraphic.com/page_3_liste_produits.html
http://www.ecobos.com/
http://www.miliboo.com
http://www.aastraonline.com;
http://www1.euro.dell.com/content/products/features.aspx;
http://www.leguide.com/canapes.htm
http://www.francebureau.com)
http://www.assurances.generali.fr
http:// www.webvisio.fr/
http://www.websiteout.fr
http://www.hebtoweb.com/
http://creation-site-internet.fabriksite.com/pack_pro.php




Adamiec Anne             Le Beller Marion
Bourdin Laura            Tupin Laurent
Coulon Anne-Charlène                                                      p48/48

				
fredoche25 fredoche25
About