Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out

dia

VIEWS: 15 PAGES: 12

									  Prévention de la transmission
         des IST/VIH chez
les travailleuses du sexe à Dakar

           par Dr Mountaga DIA
            Abidjan, Août 2002
           Problématique(1)
• L’épidémie du VIH/SIDA est devenue un problème
majeur de santé publique à côté du paludisme.
• Au Sénégal, la prévalence
relativement basse (1,4 à 1,8%).
• Cela cache des disparités
marquées selon certains
 facteurs(catégorie
socioprofessionnelle).
        Problématique(2)
• Avec 20 à 35% de prévalence du VIH, le
  groupe des travailleuses du sexe constitue
  un des noyaux durs
• Les interventions à base communautaire ont
  été en majorité au profit des groupes sociaux
  plus structurés (tissu associatif, corps de
  métiers, population scolaire…)
              Contexte (1)

• La paupérisation croissante de la société
  sénégalaise a contribué à la grande
  vulnérabilité de la femme l’exposant
  davantage à la prostitution.

• Même chez les femmes mariées (en polyga-
  mie surtout), le phénomène de la prostitution
  « déguisée » est retrouvé.
            Contexte (2)
• Au Sénégal, le suivi médical obligatoire des
  prostituées pour le contrôle des IST avant
  l’avènement du VIH a facilité les actions
  envers celles « officielles »
• Cela n ’a pas suffit pour garantir une
  sexualité à moindre risque à cause du faible
  pouvoir de négociation.
• Demeure le grand problème des clandestines
  (la grande partie cachée de l’iceberg)
 Objectifs de notre intervention
• Sensibiliser les travailleuses du sexe
  (surtout clandestines) sur les IST/SIDA
• Former des éducatrices paires
• Accompagner et soutenir leurs initiatives et
  alternatives (activités associatives et micro-
  réalisations génératrices de revenus)
     Les différentes étapes de
         l’intervention (1)
• Valorisation des résultats d’une recherche
  action faite en 1997 dans le milieu de la
  prostitution
• Négociation et mise en confiance
• Analyse situationnelle par groupe :
   - profil, préoccupations et connaissances
   - initiatives en cours (clandestines+++)
      Les différentes étapes de
          l’intervention (2)
• Décision partagée, surtout par affinité
  « naturelle » de travailler ensemble.
• Mise en œuvre d’activités d’accompagne-
  ment en réponse aux besoins exprimés :
  – Dans le domaine de la sexualité à moindre risque et de la
    prévention en santé de la reproduction (grossesses
    indésirées, IST/VIH/SIDA)
  – Dans le renforcement du pouvoir économique de ces
    femmes à travers un processus d’acquisition de
    compétences dans la micro-gestion
    Contenu du programme
d’accompagnement et modalités
      de mise en oeuvre
• Sessions de formation en SR* à Dakar et 2
  autres régions
• Acquisition ou Renforcement de capacités en
  microgestion.
• Concertations intergroupes périodiques sur les
  problèmes vécus (police, santé, logistiques..)
                    * Santé de la Reproduction
                    ** Activités Génératrices de Revenus
  Quelques Résultats( An I)

• Des acquis certains ont été notés: bon
  niveau d’assimilation des connaissances de
  base (organes génitaux et leur fonctionnement, grossesse,
  modes de transmission et de prévention des IST)


• L ’esprit de solidarité de groupe et les
  décisions collectives pour la promotion des
  pratiques à moindre risque (boycott collectif,
  rappel à l’ordre…)
              Difficultés

• Contexte culturel de rejet, déni et
  stigmatisation de la prostitution qui pousse
  davantage à la clandestinité
• Faiblesse du niveau actuel des AGR qui
  limite leur portée.
• Problèmes avec la police.
         Perspectives

• Renforcement des capacités grâce à
  l’élargissement du partenariat.
• Augmentation du nombre des
  bénéficiaires avec un nouveau volet
  « adolescence ».
• Amélioration du niveau de financement
  du volet économique.

								
To top