Pierre Aim / le football et son histoire

Document Sample
Pierre Aim / le football et son histoire Powered By Docstoc
					                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football




             Histoire et évolution du Football par Pierre Aïm
                                       Pierre Aïm, Septembre 2010




Pierre Aïm, passionné de football et plus précisément de l'histoire de l'arbitrage du football, est un jeune
étudiant en marketing sportif qui souhaite partager avec les lecteurs son analyse de l'évolution des
règles d'arbitrage du sport le plus populaire en France et dans le monde. Tout commentaire et
complément d'informations seront appréciés.




                                                                                                               1/21
                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                   Histoire et évolution du Football


Table des matières

I. Introduction
II. Histoire du football
        A. Les divers ancêtres du football
        B. Naissance du football en Angleterre
        C. Les premières règles


III. Codification officielle des lois du football
        A. Evolution
        B. Le terrain
        C. Le ballon
        D. Nombre et équipement des joueurs
        E. Durée des matches
        F. Coup d'envoi
        G. But marqué, rentrée de touche et position de hors-jeu
        H. Coup franc et penalty
        I. Fautes et sanctions


IV. Les Institutions
        A. La Fédération Internationale de Football Association
        B. L'Union des Associations Européennes de Football
        C. La Fédération Française de Football
        D. L'International Football Association Board
        E. La Ligue de Football Professionnel


V. Les compétitions
        A. Les compétitions régionales
        B. Les compétitions internationales
        C. La Coupe du Monde


VI. Le football d'aujourd'hui
        A. L'aspect culturel accordé au football
        B. Football et avancées technologiques




                                                                                               2/21
                                                                           Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                          Histoire et évolution du Football


VII. Arbitrage
       A. Origine et histoire du métier d'arbitre
       B. Les compétences d'un excellent arbitre
       C. Les qualités requises pour devenir arbitre
       D. Les formations conduisant au titre d'arbitre de football
       E. Les outils et matériels mis à la disposition d'un arbitre
       F. Les arbitres titulaires
       G. Les assistants
       H. Arbitrage vidéo
       I. Les devoirs et les pouvoirs d'un arbitre
       J. Les décisions d'un arbitre
       K. Arbitrage archaïque et arbitrage moderne – comparaison
       L. L'assistance vidéo : un concept qui ne demande qu'à faire ses preuves
       M. Arbitres célèbres




                                                                                                      3/21
                                                                                     Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                    Histoire et évolution du Football


I. Introduction


Sport le plus pratiqué et le plus populaire au monde, le football est vieux de plus de 20 siècles. Il est le
sport qui compte le plus de licenciés. L'on ne compte plus les clubs et équipes de football, officiels ou
amateurs, qui existent dans le monde entier. Plus qu'un sport, le football est un véritable mode de vie et
                                                    un état d'esprit. Véhiculant plusieurs valeurs morales
                                                    et sociales élémentaires, il fait partie intégrante de la
                                                    vie sociale et culturel de pratiquement tous les pays
                                                    du monde. Comptant des milliards d'inconditionnels à
                                                    travers le monde entier, cette discipline sportive n'a
                                                    cessé d'être améliorée au fil des siècles et est
                                                    désormais codifiée selon des lois bien précises,
                                                    rendues universelles. Plusieurs institutions
                                                    internationales, nationales et régionales régissent la
pratique de ce sport. En parallèle à l'évolution des techniques et des règles de jeu, l'on remarque
également une grande amélioration des techniques d'arbitrage. Les règles régissant l'arbitre et son
métier ont aussi été codifiées, pour assurer le bon déroulement des rencontres, l'uniformité des règles
et pour conserver l'aspect universel du football. Un petit rappel de l'histoire du football s'impose, pour
bien comprendre l'évolution des règles de jeu, avant d'essayer de comprendre le métier d'arbitre et son
évolution.




II. Histoire du football


        A. Les divers ancêtres du football
L'un des ancêtres du football a vu le jour, deux siècles avant J.C, en Chine. Ce jeu de balle, connu
sous l'appellation de « Cuju », était à cette époque une discipline martiale, qui consistait à envoyer une
boule de cuir remplie de plumes dans un filet accroché sur des poteaux de bambous. Seuls les soldats
pouvaient le pratiquer, ce sport ayant principalement pour but de renforcer leur combativité. Six siècles
plus tard, le jeu de balle « Kemari » est né au Japon. Similaire au Cuju, cette nouvelle discipline avait
pour principal objectif de maintenir la balle en l'air le plus longtemps possible. Ce sont les nobles et les
personnalités importantes de la société qui le pratiquaient à cette époque. De l'autre côté du globe, en
Amérique Latine, les Olmèques et les Mayas jouaient également au ballon, au cours d'un rituel appelé
« Pok-a-Tok ». Ce jeu de balle se pratiquait sur un terrain cloisonné et opposait deux équipes de 7
joueurs. Le but du jeu était de faire passer la boule en caoutchouc dans un anneau suspendu sur un
poteau. Le rituel se terminait par des cérémonies de couronnement des vainqueurs et par le sacrifice

                                                                                                                4/21
                                                                                   Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                  Histoire et évolution du Football


des perdants. Le ballon rond sera ensuite introduit dans plusieurs autres sociétés et civilisations, dont
celles établies au Moyen-Orient et en Europe, au Moyen-Âge. Les athlètes grecs, très captivés par le
jeu, utilisaient des balles en éponge ou en mousse ou encore des vessies de porcs gonflées d’air et
enveloppées de cuir, au cours de leurs compétitions. Cette discipline sportive, appelée à cette époque
« Episkyros », sera plus tard reprise par les Romains et prendra le nom de « Harpastum ».


       B. Naissance du football en Angleterre

Le jeu de balle ne tardera pas à faire son apparition en Gaule, au XIIème siècle et s'étendra très vite
jusqu'en Normandie, où il portera le nom de « Soule », avant d'atteindre la Grande-Bretagne, le
berceau du football moderne. Par souci d'ordre et pour d'autres raisons militaires, la Soule ou la
Choule, rebaptisée du nom de Folk Football, a été interdite sur le territoire anglais durant des années.
Malgré cette interdiction, ce sport, très apprécié, a quand même été pratiqué par les gens de classe
sociale défavorisée. Le Highway Act britannique de 1835, interdisant la pratique du football, a été
révisé. De nombreux points ont été définis dans le nouvel acte, dont le plus important est l'obligation de
pratiquer le folk football dans un espace clos. Les premières règles écrites sur le football datent du XIX
ème siècle, plus précisément de 1848. Les Britanniques organisent et codifient le jeu en s'inspirant
d'autres sports collectifs comme le baseball et le cricket, des disciplines qui ont été bien structurées
avant même l'apparition du football.


       C. Les premières règles

Les équipes de football, qui s’affrontaient, disposaient à l'origine de leurs propres règles. L’incohérence
de l’organisation et de la codification du jeu entre les équipes a occasionné de nombreuses
problématiques au cours des matches. C’est ainsi qu’en 1857, le premier club de football est fondé afin
d’apporter une nouvelle organisation au cours des affrontements. Les premières règles écrites par
Ebenezer Cobb Morley, le 26 octobre 1863, sont approuvées officiellement par la Fédération
d’Angleterre de Football le 8 décembre de la même année. Ces règles concernent essentiellement
l’arbitrage, la position de hors-jeu et les fautes. À l’origine, les matches se déroulaient en l’absence
d’arbitre. Les joueurs qui commettaient des fautes étaient tenus de les signaler eux-mêmes au
capitaine de l’équipe. C’est ce dernier qui se charge de la prise des décisions. Cette règle est
communément connue sous la dénomination de Fair Play. Au cours du match, un joueur est dit hors-jeu
quand il se place plus en avant que le ballon. Les autres règles concernent les fautes de mains, les
contacts entre joueurs et les comportements antisportifs. Dans l’objectif d’éviter les désaccords, les
clubs de football britanniques ont décidé de mettre en place en 1891 un système de double arbitrage,
qui s'avèrera toutefois être inefficace. Ils ont fini par adopter un corps arbitral, composé de deux


                                                                                                              5/21
                                                                                   Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                  Histoire et évolution du Football


arbitres de touche et d’un arbitre de champ. À fil du temps, les règles du jeu connaîtront une importante
évolution, marquée notamment par l'intégration des cartons rouges et cartons jaunes, entre autres. En
1904, les Britanniques décident de fonder la Fédération Internationale de Football Association ou FIFA,
qui réunissent bon nombre de clubs issus de différents pays, désirant unifier les lois du jeu. C’est en
1913 que les règles du football sont officiellement ratifiées sur le plan international. Depuis, de
nombreuses nations programment des tournois et des compétitions, d'envergure internationale et
nationale. C’est ainsi que le football est devenu un sport universel.




III. Codification officielle des lois du football


       A. Évolution
Depuis la fondation de la FIFA, bon nombre des règles initiales ont connu d'importantes améliorations.
Au cours des années, d'innombrables changements ont été apportés, non seulement dans les règles
de jeu, mais également dans les lois d'arbitrage et bien sûr dans les techniques de jeu. L'une des plus
grandes réformes apportées est celle de 1925, concernant la position de hors-jeu. C'est en 1938 que
les premières lois concernant l'installation de filets dans les buts sont codifiées. Le système de
numérotation au dos des maillots a été adopté par la FIFA en 1950 et a été appliqué pour la première
fois lors de la Coupe du monde de la même année, au Brésil. L'intégration des cartons rouges et
cartons jaunes dans les matches remonte à 1970. L'idée a germé après les problèmes d'arbitrage
rencontrés lors du match très violent opposant l'Angleterre à l'Argentine, en quart de finale de la Coupe
du monde en 1966. Cette même année 1970 marque la reconnaissance du football féminin et la
féminisation du corps arbitral. En 1992, des améliorations portant sur les règles régissant les gardiens
de but ont également été apportées, dont notamment des lois sur l'interdiction des passes en retrait.
Une des réformes établies par la FIFA en 1996 est la mise en place d'un nouveau système de contrôle
des ballons. Seules les balles qui ont été approuvées lors des tests sont utilisables en tournois
internationaux organisés par la fédération.


Les dernières versions des règles du football, communément appelées Lois du football, datent de
l'année 2000. Décidées au niveau de l'International Football Association Board ou IFAB, ces lois
définissent les règles régissant le terrain de jeu, le ballon, le nombre de joueurs, l'équipement des
joueurs, le corps arbitral, la durée des matches, le coup d'envoi, la reprise du jeu, les ballons en jeu et
hors du jeu, les buts marqués, les hors-jeu, les coups francs, les coups de pied de réparation, la
rentrée de touche, les fautes et les comportements antisportifs.




                                                                                                              6/21
                                                                                  Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                 Histoire et évolution du Football


        B. Le terrain
Selon les lois sur le terrain de jeu, les matches de football doivent se dérouler sur des surfaces
naturelles ou artificielles de couleur verte, dont les dimensions sont conformes aux normes définies par
                                                        l'IFAB. La longueur du terrain doit être comprise
                                                        entre 90 et 120 m et sa largeur doit l'être entre
                                                        45 et 90 m. Les dimensions des terrains
                                                        professionnels,    accueillant       les      tournois
                                                        internationaux, sont fixées à 110x75 m. Les
                                                        dimensions des buts sont en principe de 2.44 m
                                                        de haut ou 8 pieds et 7.32 m de large,
                                                        l'équivalent de 24 pieds. Les poteaux, de 32 cm
                                                        de circonférence, sont dotés de bouts arrondis.
                                                        Le terrain de jeu doit être délimité par des
lignes, dont deux lignes longues appelées lignes de touche et deux lignes courtes dites lignes de but.
Perpendiculairement à ces dernières, deux autres lignes de 16.5 m sont tracées et sont liées avec une
ligne horizontale, délimitant la surface de réparation. Une partie extérieure de cette surface est
marquée d'un arc de cercle de 9.5 m de rayon, dont le centre est appelé point de réparation. La surface
totale du terrain est divisée en deux moitiés égales, par une ligne appelée médiane joignant le milieu
des deux lignes de touche. Le centre du terrain est entouré d’un cercle de 9.15 m de rayon afin de
matérialiser la distance des joueurs lors d'un coup de pied de coin. Toutes ces lignes doivent avoir la
même épaisseur, qui ne doit excéder 12 cm.


        C. Le ballon
Le ballon doit en principe être fait en cuir de couleur blanche et présenter une circonférence oscillant
entre 68 et 70 cm, avoir une pression atmosphérique comprise entre 1600 à 2100 g/cm² et afficher un
poids de 410 à 450 g. Durant les périodes hivernales, lorsque le terrain est complètement enneigé, le
ballon classique est remplacé par un autre, de couleur vive.


        D. Nombre et équipement des joueurs
D’après les lois du football, chaque équipe doit être formée de 11 joueurs portant chacun un numéro,
qui correspond le plus souvent à leurs places respectives. Les lois du football établissent que
l'équipement du joueur ne doit présenter aucun danger, que ce soit pour lui-même ou pour les autres
joueurs. Ainsi, le port de bijoux, excepté l'alliance de mariage, est complètement interdit. L'équipement
de base comprend un gilet ou maillot, un short, un protège tibia, des bas et des chaussures. La tenue
du gardien de but doit être différente de celle des autres joueurs et de celle des arbitres, pour mieux le
distinguer.

                                                                                                             7/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


        E. Durée des matches
Un match est divisé normalement en deux périodes de 45 mn. Cette durée peut être prolongée, sur un
commun accord entre les deux équipes et l'arbitre, notamment en cas de problème technique. Le
temps de pause, dit mi-temps, ne doit excéder 15 mn.


        F. Coup d'envoi
Les Lois du Football définissent le coup d'envoi comme étant une procédure pour débuter ou reprendre
la partie, soit au commencement du jeu, soit après un but marqué, soit au début de la deuxième
période et de la prolongation. Si la partie a été arrêtée par l'arbitre suite à une faute, la relance du jeu
est dite reprise du jeu. Selon les règles, le ballon est en jeu quand celui-ci rebondit dans la surface du
jeu. Quand le ballon franchit la ligne de touche ou la ligne du but, à terre ou en l'air ou encore quand le
jeu est arrêté par l'arbitre, il est dit hors du jeu.


        G. But marqué, rentrée de touche et position de hors-jeu
L'on parle de but marqué quand la balle dépasse la ligne de but et rentre entre les poteaux. Si la balle a
été tirée par un joueur en position de hors-jeu ou sur une rentrée de touche, le but est refusé.
Un joueur est dit en position de hors-jeu quand il est placé dans la moitié de terrain de l'équipe
adversaire et qu'il se place plus en profondeur que la dernière ligne de défense, avant même que le
ballon ne lui soit passé ou ne soit tiré. Il n'y a donc pas d'infraction si le joueur se trouve à la même
hauteur que le dernier défenseur adverse ou s'il est dans sa propre moitié de terrain.
La rentrée de touche est sifflée quand le ballon est envoyé en dehors de la ligne de touche. Quand
c'est un joueur d'une équipe A qui a envoyé la balle en touche ou l'a touchée en dernier, la rentrée de
touche est accordée à l'équipe adverse, B.


        H. Coup franc et penalty
Un coup franc direct ou indirect est accordé à l'équipe adverse, quand le joueur commet l'une des
fautes suivantes, à savoir faire un croche-pied à l'un des joueurs de l'équipe adverse, charger
brutalement l'adversaire, faire une bousculade, sauter ou frapper l'adversaire. Ce coup franc doit être
réalisé à l’endroit où la faute a été produite. Les arbitres sifflent un penalty ou un coup de pied de
réparation lorsque le joueur commet une faute dans sa propre surface de réparation. Une bousculade,
une main involontaire ou un tacle irrégulier peuvent également résulter à un penalty.


        I. Fautes et sanctions
Les fautes passibles d'un avertissement comptent le comportement antisportif, le fait de rentrer ou
sortir du terrain sans l'autorisation de l'arbitre, le fait de manifester une désapprobation en parole ou en


                                                                                                               8/21
                                                                                   Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                  Histoire et évolution du Football


acte, celui de retarder volontairement la relance ou la reprise du jeu et le non respect des lois du jeu.
Cette première catégorie de fautes est sanctionnée par un carton jaune, en guise d’avertissement.
Certaines fautes, comme tenir des propos injurieux et blessants, adopter un comportement violent,
toucher délibérément le ballon avec les mains alors que l'on n'est pas gardien de but, cracher sur un
joueur ou sur l'arbitre ou encore recevoir un second avertissement au cours du même match, sont
sanctionnées par un carton rouge et sont passibles d'exclusion.




IV. Les Institutions


Plusieurs institutions et organismes régissent la pratique du football. Certains d'entre eux sont chargés
d'établir les Lois du football, d'autres sont tenus de les faire appliquer et respecter, tandis que d'autres
se chargent d'encadrer, de gérer et d'organiser les tournois ou encore de contrôler les fédérations et
clubs, amateurs et professionnels.


       A. La Fédération Internationale de Football Association
La FIFA ou Fédération Internationale de Football Association est une association à but non lucratif
créée à Paris le 21 mai 1904. Au départ, elle n'était formée que de ses pays fondateurs, parmi lesquels
se trouvent la France, les Pays-Bas, le Danemark, la Belgique et l'Espagne. D'autres pays européens
viendront quelques années plus tard grossir les rangs de la FIFA, pour ne citer que l'Angleterre,
l'Autriche et l'Allemagne. La FIFA a son siège basé à Zurich et a pour principale mission le
développement de tout l'univers du football. Jules Rimet, le père du football français et président de la
FIFA de 1920 à 1954, était à l'origine de la Coupe du monde. Cette dernière constituant à l'époque le
trophée majeur de la fédération internationale. La FIFA regroupe 208 fédérations de football issues de
différents pays du monde. Soucieuse d'une gestion plus minutieuse, elle a fondé les confédérations. Il
s'agit d'institutions placées au même rang que la fédération et créées dans le but de résoudre les
éventuels problèmes au niveau de chaque zone géographique bien délimitée. L'UEFA pour l'Europe, la
CONMEBOL pour l'Amérique du Sud, la CONCACAF pour les Caraïbes ainsi que l'Amérique Centrale
et du Nord, la CAF pour l'Afrique, l'AFC pour l'Asie et l'OFC pour l'Océanie, la FIFA compte au total six
confédérations. Ceci explique le fait que la FIFA ne s'immisce pas dans l'organisation des calendriers
relatifs aux matches préliminaires de la Coupe du monde, bien qu'elle soit le principal organisateur de
cet événement sportif. Depuis 1997, la FIFA mène une campagne contre le travail des enfants. La
fédération signe en 2003, un contrat avec l'OIT, une campagne d'envergure mondiale baptisée « Carton
rouge au travail des enfants ».




                                                                                                              9/21
                                                                                   Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                  Histoire et évolution du Football


        B. L'Union des Associations Européennes de Football
L'UEFA ou Union des Associations Européennes de Football est une institution internationale fondée en
1954 à Bâle et basée à Nyon, Suisse. Elle rassemble les fédérations de football des pays européens.
L'union a pour vocation première le développement et la gestion du football au niveau du continent. Elle
compte 53 membres définitifs et un membre associé, la Fédération de Gibraltar de Football. Présidé
depuis l'année 2007 par le footballeur français Michel Platini, elle exerce ses missions en toute
neutralité, religieuse et politique. L'UEFA est composée, à sa tête, d'un président, d'un secrétaire
général et de 16 membres formant le comité exécutif, l'organe de supervision de l'association. Elle
comprend également des membres dits « honoraires », qui sont des personnalités ayant marqué
l'histoire du football européen.


        C. La Fédération Française de Football
La FFF ou Fédération Française de Football a vu le jour le 7 avril 1919 et remplace le Comité Français
Interfédéral, qui a été fondé en 1907. Cette institution affiliée à la FIFA tient plusieurs rôles, comme le
développement du football sur l'ensemble du territoire français, le maintien des relations entre les
différentes hiérarchies – ligues régionales, districts et clubs, par exemple –, ainsi que la protection des
intérêts du football français. Elle compte actuellement 21 membres et est présidée depuis le 18
décembre 2010 par l'ex-président par intérim, Fernand Duchaussoy.


        D. L'International Football Association Board
L'IFAB ou International Football Association Board a vu le jour en 1882 à Manchester, à l'issue d'une
rencontre entre les 4 grandes fédérations de football britanniques de l'époque. C'est cette instance qui
approuve les Lois du football. Elle a également pour autres fonctions le développement des règles en
vigueur ainsi que la création et l'approbation de nouvelles Lois du football. La FIFA adhère pleinement
aux règles du jeu édictées par l'International Board. Cette dernière est composée de 8 membres, dont
4 proviennent de la FIFA. Les 4 autres sont les présidents des 4 fédérations britanniques. L'approbation
de la FIFA est indispensable pour chaque décision. Cette fédération internationale qui représente les
autres pays du monde, à part le Royaume-Uni, dispose en effet de 4 voix, les 4 autres membres ayant
chacune 1 voix. L'International Board ne pouvant approuver une décision que si elle recueille 6 voix au
minimum. L'IFAB organise deux sessions ordinaires par an, à savoir, l'Assemblée générale annuelle et
l'Assemblée économique annuelle. Ces réunions se déroulent respectivement en février ou mars et en
septembre ou octobre.


        E. La Ligue de Football Professionnel
La LFP ou Ligue de Football Professionnel regroupe tous les clubs à vocation professionnelle français.
Il s'agit de tous les clubs des Ligues 1 et 2 ainsi que des 6 clubs inscrits dans les clubs du National.

                                                                                                             10/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


Placée sous l'égide de la FFF, cette institution de niveau national est chargée de la gestion de la Coupe
de la Ligue et des championnats relevant des Ligues 1 et 2. Elle a pour principales missions la
réglementation du football professionnel, la recherche de financements destinés à la promotion de la
discipline ainsi que l'application de mesures disciplinaires vis-à-vis des membres en cas de
transgression aux règles décrites dans ses statuts. La ligue est présidée depuis 2002 par Frédéric
Thiriez.


V. Les compétitions


           A. Les compétitions régionales
Les matches amicaux constituaient à l'origine les seules rencontres régionales avant l'apparition de la
coupe et du championnat, entre 1888 et 1889, sur initiative des Anglais. Le championnat représente la
compétition nationale. Elle a lieu une fois par an et détermine le club champion dans un pays donné.
Généralement, ce dernier n'est autre que le club qui a cumulé le plus de points par rapport aux autres,
durant toute une saison. Une victoire permettait autrefois d'obtenir 2 points, une défaite 0 point et un
match nul était récompensé de 1 point. Depuis l'année 1980, une victoire apporte trois points.
Lorsqu'au terme de la saison régulière, aucun champion n'est proclamé, des play-offs sont organisés
entre les meilleurs clubs, afin de résoudre ce dilemme. Cette alternative est fréquente en France, aux
Etats-Unis, en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne. Cas particulier, en Amérique Latine, deux clubs
sont sacrés champions chaque année. Quant à la coupe, elle peut prendre plusieurs noms et surtout,
elle n'est pas limitée à une seule compétition pour un pays donné. Ainsi, la Coupe de la Ligue pour les
clubs professionnels français, la Coupe du Roi en Espagne, la FA Challenge Cup en Angleterre ou
encore la Coppa Italia sont parmi les coupes nationales les plus célèbres. A l'exception de quelques
pays comme les Etats-Unis, des divisions peuvent distinguer le niveau de chaque club. La division 1 ou
D1 regroupe les meilleurs clubs. Un système visant à promouvoir et à reléguer les clubs de la division 2
ou D2 vers la D1 voit le jour en 1899. Des matches dit de barrages sont alors organisés pour
départager les derniers sur la liste de la D1 et les premiers figurants sur celle de la D2.


           B. Les compétitions internationales
Les compétitions internationales sont appelées ainsi car opposent des clubs émanant de différents
pays. Généralement, elles se tiennent pendant les fêtes de fin d'année ou durant les fêtes pascales. La
plus ancienne n'est autre que le Challenge international du nord. Il opposait entre 1898 et 1914 les
clubs belges et français. La coupe latine, entre 1949 et 1957, était convoitée par les champions de
France, de Portugal, d'Italie et d'Espagne. Quant à la Coupe Mitropa, elle existe depuis 1927 et est
décernée au club favori de l'Europe centrale, après affrontements. La première compétition de la ligue
des champions de l'UEFA ou C1 a eu lieu en 1955-1956. Elle avait pour nom à l'époque la Coupe des

                                                                                                              11/21
                                                                                  Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                 Histoire et évolution du Football


clubs champions européens. Depuis 1990, elle ne se contente plus des champions, mais fait appel
également aux vices-champions suivant la hiérarchie objective obtenue grâce aux résultats des cinq
dernières saisons. La Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe ou C2, la Ligua Europa ou C3, la
Supercoupe de l'UEFA ainsi que la Coupe Intertoto sont les autres compétitions internationales
organisées par l'UEFA. D'autres pays calquent leurs tournois sur ces modèles européens. L'Amérique
du sud créée ainsi la Copa Libertadores en 1960, l'Afrique invente la Ligue des champions de la CAF
quatre ans plus tard et l'Asie se dote de la Ligue des champions de l'AFC à partir de l'année 1967.
Grâce à la FIFA, la coupe du monde des clubs voit le jour en 2000 où tous les continents peuvent
participer aux matches inter-clubs. Depuis l'année 2005, elle a lieu chaque année entre tous les
meilleurs clubs de chaque continent.


       C. La Coupe du Monde
La Coupe du Monde est née de l'initiative de la FIFA. En Uruguay s'est déroulé en 1930 la première
édition de cette compétition. L'on doit cette première coupe au président de la fédération à l'époque,
Jules Rimet. Depuis, elle se tient tous les quatre ans. Auparavant, les équipes qui participent à cet
évènement sportif sont souvent des amateurs. Mais récemment, avec son influence grandissante et le
titre exceptionnel qu'elle engendre, la Coupe du Monde regroupe des équipes de plus en plus
professionnelles. La compétition s'effectue en deux grandes phases. La première est la partie
préliminaire. Dans celle-ci, des matches sont organisés par les confédérations continentales et ont pour
but de qualifier les meilleures équipes. Dans la deuxième étape, appelée phase finale, tous les
affrontements se passent dans un pays organisateur désigné par la FIFA. Elle regroupe 32 équipes qui
se battent pour le titre durant un mois environ. Depuis l'instauration de la Coupe du Monde, le Brésil a
toujours participé à cette phase finale. Il a remporté 5 fois la coupe. L'Italie le suit de près avec 4
victoires. L'Allemagne compte 3 victoires à son actif. L'Argentine et l'Uruguay ont remporté chacun 2
trophées. L'Angleterre, l'Espagne et la France ont tous les trois gagné une fois la Coupe du Monde.
L'édition de 2014 se tiendra au Brésil.


VI. Le football d'aujourd'hui


       A. L'aspect culturel accordé au football
L'aspect culturel que revêt le football est présent dans plusieurs pays qui pratiquent le plus populaire
des sports. Véritable sport fédérateur et universel, le football est joué jusque dans les recoins les plus
reculés de tous les pays du monde. Faisant désormais partie intégrante de la vie sociale moderne, le
football est entre autres présent dans les stades, sur les écrans de télévision, dans les arts et dans les
écoles. Il peut être considéré aussi bien comme un simple passe-temps ou une véritable activité
sportive à pratiquer régulièrement, que comme un véritable métier. Le football, appelé soccer en

                                                                                                            12/21
                                                                                   Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                  Histoire et évolution du Football


Amérique du nord, peut aussi être utilisé à des fins caritatives et humanitaires, en guise d'activités
parascolaires ou encore pour des campagnes anti-drogue. Ouvert à toutes les origines et toutes les
classes sociales, le football véhicule plusieurs messages, dont celui du respect mutuel et de l'esprit
d'équipe. Liberté, espoir et conquête des obstacles font partie des valeurs véhiculées par ce sport.
Aujourd'hui, hommes, femmes et enfants de tous âges jouent au football, regardent du football et ont
l'esprit football. L'amour de ce sport rassemble des milliers de fans dans les stades, lors des matches
importants ainsi que des millions de téléspectateurs devant leurs postes de télévision, lors des
retransmissions des compétitions internationales. Le football passe outre les barrières ethniques, et
sociales et rassemble des gens de toutes origines autour du ballon rond. Ce sport représente
également un business très rentable, aussi bien pour les joueurs, que pour les médias, les sponsors,
les bookmakers ainsi que pour beaucoup d'autres branches d'activités. Malgré le fait que beaucoup
n'hésitent pas à faire du football d'aujourd'hui un business, au détriment de cette valeur culturelle
initiale, le football est resté principalement au stade d'activité culturelle dans plusieurs pays, comme en
Argentine et au Brésil. Dans ces pays, les amoureux de football gardent encore à l'esprit l'aspect
culturel de ce sport national, devenu une véritable religion pour les habitants. Certains acteurs et
décideurs du secteur se joignent à cet état d'esprit pour défendre cette vocation culturelle du football.
C'est en ayant un regard sur l'aspect culturel du football que les responsables de la FIFA ont été
convaincus sur le fait que la Coupe du Monde pouvait également être organisée par un pays africain.
Ce n'est pas un hasard si le choix de la FIFA se soit porté sur l'Afrique du Sud pour accueillir la Coupe
du Monde 2010, étant donné que le football tient une place importante sur le plan culturel sud-africain.
Dans ce pays d'Afrique, l'art a souvent une implication avec le football. Ce sport est évoqué dans les
œuvres musicales, le cinéma et les peintures. C'est un divertissement qui a permis à la population
d'affirmer et faire reconnaître leur culture.


        B. Football et avancées technologiques
Grâce à l'avancée technologique, les passionnés de football peuvent désormais suivre les matches en
direct non seulement depuis un téléviseur, mais également via d'autres moyens de diffusion. Il est tout
à fait possible de visionner les rencontres, en temps réel, sur de nombreux sites Internet. Plusieurs
plateformes proposent aux internautes de regarder gratuitement les matches en streaming vidéo sur
leurs interfaces. Des commentaires accompagnent le visionnage de la vidéo pour que les férus de
football puissent profiter pleinement de ce type de loisir. Les portails qui proposent les diffusions en
mode peer-to-peer offrent aux amoureux de ce sport, l'occasion de suivre l'évolution des matches sur
leurs ordinateurs, tout en profitant d'une excellente qualité de son et d'image. Cette avancée
technologique permet aux internautes de regarder leurs équipes favorites évoluer sur le terrain, en
direct et gratuitement. L'arbitrage par assistance numérique est une autre évolution de la technologie
qui pourrait être d'un grand intérêt pour les juges. Paradoxalement, ce qui serait une véritable
révolution pour le football fait polémique. Le recours à cette technique est fortement rejeté par la FIFA

                                                                                                             13/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


malgré le fait que ce soit le meilleur moyen pour contester une erreur d'arbitrage. D'après cette
fédération, le football étant un sport universel, les conditions de sa pratique doivent être les mêmes
dans un stade international et sur un petit terrain local. Pour les responsables, même si cette
technologie garantit une décision impartiale, le côté simpliste du football, qu'apprécient les
inconditionnels, doit rester une priorité. L'arbitrage vidéo permet de ne pas désavantager une équipe à
cause d'une erreur d'appréciation. Cette solution révolutionnaire n'éclipse en rien le rôle de l'arbitre. Par
contre, elle pourrait très bien l'aider à être plus juste dans ses jugements. Vu la popularité de ce sport
et l'évolution qu'elle a connu, l'arbitrage du football ne pourra pas se passer encore longtemps de cet
apport technologique, d'autant plus que la plupart des sports en font déjà usage. Il serait dommage de
bouder une telle assistance pour continuer à prendre des décisions arbitrales approximatives.


VII. Arbitrage

Il ne suffit pas de jouer au football et de marquer des buts. Il faut aussi que les matches soient
encadrés par des officiels, qui s'assureront que les règlements en vigueur soient bien respectés et
appliqués. Cette charge de superviser les rencontres, officielles ou non, incombe aux arbitres. Le
métier d'arbitre est un des piliers fondamentaux du football. Il est lui-même régi par des Lois qui lui sont
propres et sont universelles. L'évolution des Lois du football va de paire avec celle des règles
d'arbitrage, le métier d'arbitre ayant pratiquement évolué en parallèle avec la pratique du football elle-
même.


        A. Origine et histoire du métier d'arbitre
Au début, les matches de football n'étaient pas encore surveillés par des arbitres. On mettait en valeur
l'esprit sportif de chaque joueur et notamment celui des capitaines des deux équipes. L'arbitrage était
assuré essentiellement par ces derniers. Les pères du jeu étaient cependant soucieux d'assurer des
matches neutres où devrait régner un réel fair-play. Ils ont alors cherché à désigner des responsables
qui avaient essentiellement pour rôle de surveiller les buts. Cette initiative était adoptée pour la
première fois à Eton, Angleterre en 1847. La même année, à Winchester, l'idée que ces « umpires »
devraient posséder une montre, afin de signaler aux joueurs la mi-temps et la fin du match, a été
adoptée. En 1849, à Cheltenham, les pères du football se sont mis d'accord pour adopter une nouvelle
règle d'arbitrage. Il s'agit de laisser aux capitaines le droit de désigner les umpires. C'est ensuite au
tour de ces derniers de nommer un « referee ». Le rôle du referee consiste à trancher sur une décision
sur laquelle les deux umpires ne sont pas d'accord. Ce système de double arbitrage posait bon nombre
de problèmes, ce qui avait mené à la prise de nouvelles mesures, comme l'arbitrage unique et le
penalty. La situation conduit également au déplacement du referee vers le terrain, depuis les années
1890, si avant il était installé en tribune. Ce sera seulement à partir de l'année 1891 que le trio arbitral


                                                                                                              14/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


est né. Appelés également arbitres assistants depuis 1996, les arbitres de touche sont ceux qui
assistent l'arbitre central dans la prise de certaines décisions qui lui paraissent douteuses, comme la
faute dans le dos de l'arbitre. Depuis l'invention du football, le rôle d'arbitre était toujours attribué aux
hommes. Il faudra attendre l'année 2008, plus précisément le 24 octobre 2008 et le match
professionnel opposant le Tours FC au SCO Angers, pour voir la présence du premier arbitre féminin
sur le terrain.


         B. Les compétences d'un excellent arbitre
Pour pouvoir tenir le rôle d'arbitre de football, il faut remplir certaines conditions et répondre à de
nombreuses compétences, aussi bien morales que physiques. Pour que le match puisse se dérouler
comme il se doit, en toute neutralité, il faut que l'arbitre sache appliquer objectivement toutes les lois
réglementant le jeu. Il doit coopérer activement avec ses assistants, à savoir les arbitres de touche.
L'arbitre doit également vérifier que le ballon correspond parfaitement aux exigences de la Loi 2
régissant le football. Cette règle exige que le ballon réponde convenablement aux dimensions, à la
matière première de fabrication et à l'état requis. L'arbitre doit s'assurer que les équipements portés par
les joueurs sont bien en accord avec ceux énoncés dans la Loi 4. Il remplit, en outre, la feuille de match
et assure le chronométrage du jeu. Lors du déroulement du match, l'arbitre doit se souvenir de
plusieurs règlements. Il s'agit, entre autres, de suspendre ou d'arrêter à titre définitif le match lorsque
des événements extérieurs ou des infractions aux lois surviennent. L'arbitre doit également pouvoir
gérer tout le déroulement du jeu. Il doit, par exemple, savoir juger à quelle situation appliquer des
sanctions ou des mesures disciplinaires et est chargé de la transmission du rapport de celles-ci aux
clubs.


         C. Les qualités requises pour devenir arbitre
Il va de soi qu'un bon arbitre doit rester objectif et sait maîtriser les lois du jeu. Ces qualités étaient
depuis longtemps parmi les premiers critères d'admission à la fonction d'arbitre. Cependant, elles ne
sont plus suffisantes. De nos jours, un arbitre doit faire preuve d'un excellent niveau sportif, l'arbitre
devant courir autant que les joueurs durant les 90 minutes. Il doit alors posséder de bonnes qualités
physiques, mais aussi bénéficier d'une parfaite maîtrise de soi. Par ailleurs, ce métier exige un sens
aigu de la communication, indispensable pour pouvoir communiquer aussi bien avec les assistants
qu'avec les joueurs eux-mêmes. Bref, l'arbitre moderne est censé disposer d'une certaine tactique et
technique d'arbitrage.


         D. Les formations conduisant au titre d'arbitre de football
Généralement, la formation menant au titre d'arbitre de football est ouverte aux personnes âgées entre
15 et 40 ans. Le candidat doit être présenté par un club et réussir à des examens – théoriques et

                                                                                                              15/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


pratiques – avant de pouvoir exercer. Les formations comportent, en principe, des parties théoriques,
pratiques et techniques dont le nombre de séances varie selon les Districts et les Ligues. Dans la
plupart du temps, l'arbitrage est considéré comme une activité amateur. Bon nombre d'arbitres, même
ceux intervenant dans des matches de haut niveau, exercent en tant que bénévoles. L'arbitre perçoit
une indemnité dont le montant est variable en fonction de l'importance de la rencontre.


        E. Les outils et matériels mis à la disposition d'un arbitre
L'arbitre doit disposer de matériels complets afin de remplir au mieux sa mission, notamment lors de
rencontres importantes. Le premier matériel par lequel on reconnaît l'arbitre est le sifflet. L'arbitre se
distingue également des joueurs par sa tenue vestimentaire, de couleur noire. Afin qu'il puisse mesurer
exactement la durée d'un match, il doit posséder une montre et/ou un chronomètre. L'arbitre a le
pouvoir de donner des sanctions aux joueurs transgressant les règles du jeu. Pour cela, il leur attribue
des cartons qu'il tient en permanence avec lui. La couleur de ces cartons – jaune pour un
avertissement et rouge pour l'expulsion du terrain – varie selon la gravité des fautes commises. Enfin,
l'arbitre dispose de matériels accessoires divers, à l'exemple de l'étui d'arbitre, du bloc de changement
de joueur et du drapeau de touche. Des matériels modernes sont actuellement attribués aux arbitres,
pour ne citer que les oreillettes, les tableaux électroniques et les vidéos. Ces matériels leur permettent
de mener à bien leur mission, de voir et de suivre en détails le réel déroulement du match.


        F. Les arbitres titulaires
Trois arbitres sont présents durant tout le déroulement d'un match de foot. L'arbitre titulaire, appelé
également arbitre central, assure l'arbitrage général et court à travers tout le terrain, autant que les
joueurs. Il dispose du pouvoir discrétionnaire et a le droit de relever un arbitre assistant de ses
fonctions, en cas de manquement à ses devoirs ou en cas de comportement indigne.


        G. Les assistants
Les arbitres assistants, dits également arbitres de touche, assurent quant à eux l'inspection du terrain,
le contrôle des procédures de remplacement ainsi que le contrôle du temps de jeu et signent par écrit
les incorrections et les buts marqués. Les arbitres assistants ont pour principaux rôles de décider à
quelle équipe est attribuée la rentrée de touche et de signaler, s'il y a lieu, les sorties du ballon hors du
terrain. Il leur incombe également la prise de décision relative à la sanction ordonnée lors d'une
position hors-jeu. Par ailleurs, les arbitres assistants aident l'arbitre titulaire à veiller à la bonne
application des règles du jeu, y compris le fait de signaler un comportement répréhensible se déroulant
hors du champ de vision de ce dernier ou une demande de remplacement. Lors de penalty, l'arbitre
assistant doit vérifier si le ballon a réellement franchi la ligne ou si le gardien de but a bougé avant que
le ballon n'ait été tiré.

                                                                                                              16/21
                                                                                       Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                      Histoire et évolution du Football


        H. Arbitrage vidéo
L'arbitrage vidéo demeure un sujet à polémiques dans l'univers du football. Ainsi, par exemple, lors du
match du 23 juin 1998 opposant les équipes norvégienne et brésilienne, en phase de Coupe du monde,
les Norvégiens ont obtenu un penalty à la 86 ème minute. Cette décision a créé d'incessantes
polémiques, qui n'ont pas manqué d'insulter le nom de l'arbitre américain. Les 17 caméras présentes
sur le stade n'avaient en effet pas vu la source du penalty : un joueur brésilien avait tiré violemment le
maillot d'un joueur norvégien. Un autre cas d'arbitrage vidéo qui a causé de nombreux débats est celui
de la finale de la Coupe du monde du 9 juillet 2006, lorsque l'italien Marco Materazzi avait été victime
d'un coup de tête donné par Zinedine Zidane. L'arbitre central n'a pas vu cette situation et demande
l'aide du quatrième arbitre. Il n'a décidé de lancer un carton rouge, menant à l'expulsion du terrain de
Zinedine Zidane, qu'après demande d'avis au quatrième arbitre. De nombreux professionnels du
football, pour ne citer qu'Abedi Pelé et Michel Platini, ne cachent pas leur désaccord vis-à-vis de
l'arbitrage vidéo et avancent que l'erreur est humaine et qu'elle fait partie du jeu. D'autres personnes
préférant l'instauration de ce système d'arbitrage estiment que toute action litigieuse doit faire l'objet
d'une révision en vidéo afin que l'arbitre puisse prendre la meilleure décision.


        I. Les devoirs et les pouvoirs d'un arbitre
Selon la Loi V, relative à l'arbitre, ce dernier détient toute l'autorité nécessaire au bon déroulement d'un
match de football. En règle générale, cette autorité lui est attribuée pour qu'il veille au respect des
différentes lois relatives au jeu. Ainsi, il dispose de plusieurs pouvoirs, assimilés à des obligations. Bien
avant le match, l'arbitre s'assure déjà de la conformité des équipements des joueurs et du ballon selon
les exigences respectives des Lois 4 et 2. Concernant le déroulement du jeu, il est tenu de veiller à
l'application des Lois et de préserver le terrain de jeu de tout individu non autorisé à y accéder. Avec les
arbitres assistants ou le quatrième officiel, il doit contrôler le match. Il peut même intervenir suite aux
remarques de ses collaborateurs, même s'il n'a rien constaté. Par ailleurs, l'arbitre chronomètre tout le
match et relève par écrit les évènements marquants, comme les incidents ou les sanctions infligées. Il
a le plein pouvoir pour décider d'arrêter le jeu définitivement ou de le suspendre pendant un moment,
lorsqu'une infraction aux Lois du football est commise ou à cause d'une interférence extérieure. Il peut
également arrêter momentanément un match de football lorsqu'il constate qu'un joueur est gravement
blessé. Dans ce cas, il s'assure que celui-ci soit évacué du terrain. Un joueur qui saigne doit quitter le
terrain. Il ne peut y revenir que lorsque l'arbitre lui fait signe de le faire et ce, après constat de l'arrêt du
saignement. L'arbitre signale aussi toute reprise du jeu, après une suspension momentanée. Par
contre, il ne siffle pas un arrêt du jeu si le joueur ne s'est blessé que très légèrement. L'arbitre
sanctionne une faute commise lorsque l'équipe touchée en perd son avantage sur le terrain. Autrement,
il peut laisser le jeu se poursuivre, si avantage il y a. Toutefois, il est tenu de sanctionner toute faute
grave d'un joueur, par une exclusion ou un avertissement. Il peut également expulser du terrain ou de


                                                                                                                 17/21
                                                                                     Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                    Histoire et évolution du Football


ses abords, des officiels de l'équipe lorsqu'ils agissent de façon irresponsable. L'arbitre doit remettre un
rapport détaillant les incidents qui se sont produits ainsi que les mesures disciplinaires prises avant,
durant et à la fin du match.


        J. Les décisions d'un arbitre
L'arbitre peut prendre plusieurs décisions que personne ne peut contester, tant qu'elles relèvent de ses
obligations et tant que celles-ci sont conformes aux Lois du football. Elles peuvent agir pour organiser
le match ou le contrôler, mais doivent rester fidèles aux différents règlements des confédérations, des
ligues, des associations membres, de la FIFA ou de toute autre responsabilité impliquée dans le match
à disputer. Aussi, qu'importe qu'il valide ou conteste un but, cela est irrévocable. Mais s'il réalise que sa
décision n'était pas la bonne, alors il peut très bien revenir là-dessus par lui-même ou après
consultation, soit auprès d'un arbitre assistant, soit, le cas échéant, auprès d'un quatrième officiel.
Cependant, ce changement de décision n'est valable qu'à condition que le jeu ne soit pas encore
terminé ou que le match n'ait pas eu le temps de reprendre. Puisque ses décisions sont en relation
avec ses pouvoirs et ses devoirs, l'arbitre peut choisir d'arrêter le match s'il le juge nécessaire et ce,
pour toute éventuelle raison. Il peut aussi décider de l'interrompre, momentanément ou non, à cause
d'un joueur blessé, d'une intervention d'un spectateur ou d'un incident survenu du côté du public. Il
ordonne également d'interdire ou d'autoriser le lancement du jeu quand les conditions météorologiques
laissent à désirer ou lorsque l'état du terrain est pitoyable. Il est le seul commanditaire pouvant
permettre ou non, aux photographes, aux agents de sécurité et aux officiels, de se tenir à proximité du
terrain. Par ailleurs, il peut exiger qu'un joueur soit transporté hors du terrain à cause d'une blessure.
L'arbitre est la seule personne pouvant trancher sur les accessoires portés par les joueurs. Dans tous
les cas, suite à une quelconque décision prise par l'arbitre, conformément aux procédures normales ou
aux Lois du jeu, il ne peut être tenu responsable d'aucun préjudice sur une équipe, une entreprise ou
une personne en particulier. De plus, il ne peut être reproché d'aucune sorte de blessure d'un
spectateur, d'un officiel ou d'un joueur. Il ne peut pas non plus être pointé du doigt pour un dommage
matériel, quel qu'il soit.




        K. Arbitrage archaïque et arbitrage moderne – comparaison
Le système d'arbitrage adopté dans le milieu du football jusqu'à maintenant se fie au seul jugement des
arbitres qui se trouvent sur le terrain. Le trio arbitral est composé d'un arbitre central, lequel est assisté
par deux juges de touche. Les décisions prises par l'arbitre central sur les actions liées au match ne
sont en aucun cas contestables. Toutefois, il se garde le droit de revenir sur une décision qu'il aura lui-
même jugé inconvenante ou suite à l'intervention d'un arbitre assistant, à condition que la reprise du jeu
n'ait pas encore été sifflée. Le rôle des arbitres de touche est surtout mis en exergue lorsque l'arbitre


                                                                                                               18/21
                                                                                       Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                      Histoire et évolution du Football


central émet un doute sur un fait litigieux comme pour une faute se passant derrière son dos ou trop
loin pour qu'il puisse la distinguer correctement. Les assistants sont aussi sollicités pour le tort des
joueurs impliqués dans une bagarre et sont appelés à intervenir lorsque l'arbitre central n'est pas
certain du fait que le ballon ait franchi la ligne de but ou pas. Dans de tels cas, pour que la décision soit
la plus arbitraire possible, l'aide des juges assistants est capitale. Malgré la vigilance du trio arbitral, les
erreurs d'arbitrage ne manquent pas. Ce qui crée la polémique est le fait que ces erreurs sont souvent
décisives pour le match. L'erreur est humaine, un ballon ayant franchi la ligne peut très bien échapper à
l'oeil de l'arbitre, le genre de fait susceptible de renverser l'issue d'un match. Un penalty non sifflé peut
être fatal à une équipe, pourtant ce cas est loin d'être rare en football. D'un autre côté, il y a les fautes
sur de nombreux buts marqués qui n'ont pas été relevées par les arbitres, les penalties qui n'ont pas
lieu d'être, les hors jeux non sanctionnés ou encore les fautes de main qui avantagent déloyalement
une équipe. Par ailleurs, les joueurs profitent du concept archaïque encore utilisé au niveau de
l'arbitrage en football pour feindre une chute soi-disant causée par l'adversaire ou jouer la comédie
pour bénéficier d'un penalty non mérité. Les décisions arbitrales au football font depuis toujours l'objet
de représailles de la part des joueurs, des spectateurs et également de la part des média.


        L. L'assistance vidéo : un concept qui ne demande qu'à faire ses
        preuves
De nombreuses erreurs d'arbitrage peuvent être évitées avec la simple assistance vidéo. Cette solution
technologique est d'autant plus revendiquée, que les amateurs de foot voient à travers les séquences
filmées par les caméras de télévision la plupart des erreurs qui ont échappées à l'arbitre. Cependant,
cette technique révolutionnaire présente également des failles, bien si cela arrive plus rarement
qu'avec les arbitres. C'est notamment le cas pour le match ayant opposé le Norvège au Brésil en 1998.
Pas moins de 17 caméras ont montré des images qui démentent la faute du joueur brésilien à l'origine
du penalty accordé par l'arbitre. Pourtant, une caméra privée d'une chaîne suédoise a pu capturer le
déroulement de l'action qui montre nettement le joueur latino-américain en train de tirer sur le maillot de
son adversaire. Considérant l'arbitrage vidéo comme loin d'être infaillible, les présidents de l'UEFA et
de la FIFA sont, entièrement, contre le fait d'adopter ce concept. Quoi qu'il en soit, la technologie
avancée est plus perspicace que l'oeil humain pour détecter les fautes sur le terrain. En tout cas, les
avis sont partagés. L'arbitrage vidéo permet de trancher dans le juste, en seulement quelques
secondes d'arrêt de jeu. La mise en place d'une caméra sur les cages des gardiens est la solution la
plus fiable pour confirmer que le ballon franchit bien la ligne de but. Par ailleurs, l'assistance vidéo dans
l'arbitrage a fait ses preuves dans d'autres discipline comme le rugby. L'adoption de cette méthode
évitera de donner aux joueurs l'occasion de recourir à toutes les ruses permettant de bénéficier d'une
décision incorrecte. A l'heure où la technologie vient renforcer le jugement humain sur presque tous les
plans, le football en est encore à son concept archaïque. Le projet test de ce système, proposé en


                                                                                                                 19/21
                                                                                    Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                   Histoire et évolution du Football


2006, a été catégoriquement refusé par les décideurs. Depuis, il n'a pas été relancé.


        M. Arbitres célèbres
Profession très prisée et très respectée dans le monde du football, le métier d'arbitre compte plusieurs
milliers d'adeptes à travers le monde. Nombreux parmi ces arbitres sont aujourd'hui des icônes de leur
profession, ayant plusieurs années d'expérience à leurs actifs. La plupart des grands arbitres doivent
leur notoriété à leur professionnalisme, leur sens de l'observation aigu, leur objectivité sans faille ainsi
qu'au fait d'avoir arbitré des rencontres historiques.


Très respecté, l'arbitre allemand Kurt Tschenscher fait partie des plus grands de sa profession. Il
débute sa carrière d'arbitre en 1951 et ne sera nommé en international que sept ans après, en 1958. Il
est resté célèbre pour avoir attribué le premier carton jaune de toute l'histoire de la Coupe du monde,
en 1970, lors d'une rencontre entre l'Union Soviétique et le Mexique.


Un autre arbitre de talent et très respecté est aussi l'Argentin, Horacio Marcelo Elizondo. Né à Don
Bosco, Argentine, le 4 novembre 1963, il devient arbitre international en 1994. Avant cette date, il
occupait le poste d'arbitre au sein de la fédération argentine de football. Cette même fédération le
désigne pour représenter le pays à la Coupe du monde 2006. Lors de cette édition du mondial, Horacio
Marcelo Elizondo a arbitré cinq matches dont celui d'ouverture et celui de la finale, qui a opposé l'Italie
à la France. Depuis 2007, il occupe le poste de Sous-Secrétaire d'Etat argentin, dans le département
affaires sportives.


L'on ne peut oublier de mentionner le célèbre arbitre anglais, Howard Webb. Il entame sa carrière
international en 2005, tout en restant sergent à la South Yorkshire Police. Un an après, il arbitre son
premier match au sein d'un grand tournoi, à savoir, la Ligue des Champions. En 2007, il arbitre la finale
de la Carling Cup en tant qu'arbitre principal. En 2010, il a été élu pour être juge central lors la Ligue
des Champions, avant d'être sélectionné pour représenter l'Angleterre à la Coupe du monde de 2010. Il
a officié la finale du mondial 2010, qui a opposé les Pays-Bas et l'Espagne et a marqué l'histoire en
ayant réussi à contrôler un match classé « brutal ». Il a fait parlé de lui pour avoir fait « pleuvoir » les
cartons lors de cette rencontre. Un carton rouge et 14 cartons jaunes ont été distribués, au cours de
cette finale du 11 juillet 2010.


Le Suisse Massimo Busacca fait aussi partie de la crème des arbitres. Né à Bellinzone le 6 février
1969, il a arbitré de grandes compétitions depuis 2006. Il parle plusieurs langues étrangères, dont
l'italien, le français, l'anglais, l'allemand et l'espagnol, en prime de sa langue maternelle. Il est connu
pour être le seul arbitre international suisse à avoir participé à la Coupe du monde de 2006. En 2007, il
arbitre la finale de la Coupe de l'UEFA. Récemment sélectionné pour la Coupe du monde de 2010,

                                                                                                              20/21
                                                                                      Pierre Aïm - Septembre 2010
                                                                                     Histoire et évolution du Football


Massimo Busacca exerce encore à l'heure actuelle.


Dans la liste des personnalités les plus adulées de la profession arbitrale, l'on peut inclure Said
Belqola. Il est l'un des plus célèbres des arbitres internationaux issus du continent africain. Originaire
du Maroc, il voit le jour à Tiflet le 30 août 1956 et décède le 15 juin 2002. Avant d'entamer une carrière
d'arbitre, il a d'abord été inspecteur des douanes. En parallèle, il a occupé le poste de gardien de but
dans le club « WAT », à ses heures perdues. Sa carrière internationale en tant qu'arbitre ne commence
qu'en 1993. Le grand public se souvient de Said Belqola comme étant celui qui a arbitré le match final
de la Coupe du monde de 1998, opposant la France au Brésil.


Le plus connu de tous reste l'arbitre italien Pierluigi Collina. Sacré meilleur arbitre de l’histoire du ballon
rond en 2010, par la IFFHS, il est beaucoup plus connu sous le surnom « Kojak », en référence à sa
tête chauve et son alopécie. L'on a pu admirer le génie de Pierluigi Collina lors des Jeux Olympiques
de 1996, de la Ligue des Champions de 1999 et notamment lors de la finale la Coupe du monde de
2002, Allemagne-Brésil. Retraité depuis 2005, il occupe aujourd'hui le métier de consultant pour le
groupement des arbitres italiens. Au cours de sa carrière internationale, il a été récompensé du titre de
meilleur arbitre de l'année, à six reprises.




                                                                                                                21/21

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Stats:
views:63
posted:1/6/2011
language:French
pages:21
Description: Pierre A�m, �tudiant en marketing sportif, vous propose son analyse des r�gles du football en France et dans le monde.