Docstoc

MF1_plongée_jeunes

Document Sample
MF1_plongée_jeunes Powered By Docstoc
					Stage initial MF1   1
                        frl
                      SOMMAIRE
•   L’aspect réglementaire
•   Les textes et la plongée enfants
•   La FFESSM et les enfants
•   Les conditions d’accès
•   Environnement et matériel
•   Conditions d’évolution et d’encadrement
•   Les différents brevets
•   Les différentes qualifications
•   L’aspect médical
•   Le matériel
•   L’apprentissage
•   Les spécificités psychologiques
•   Les différentes tranches d’âge
•   Les séjours
•   Prévention des abus                       2
•   Quelques questions d’examens
                   Généralités
                                     Dans la plongée jeunes,
                                     au niveau sécurité, nous
                                     sommes tenu à une
                                     obligation de résultats.

• Les jeunes sont curieux de nature et possèdent en général
  de grandes facilitées pour le milieu aquatique.



• L’évolution des technologies et des méthodes pédagogiques à
  rendu possible un accès à ces pratiques de plus en plus
  jeune.



                                                          3
            L’aspect réglementaire
• Le code du sport du 18 juin 2010
   précise les règles techniques et de sécurité dans les
  établissements organisant la pratique et
  l’enseignement des activités sportives et de loisir en
  plongée autonome à l’air.

• La FFESSM
  Elle a amplement participé à la création de cet
  arrêté, elle a également élaboré au sein du « manuel
  de formation technique » un ensemble de normes
  spécifiques à chaque niveau de pratique.

C’est donc à travers ces différents textes qu’il convient
   de rechercher la réglementation applicable à la    4
   plongée enfants.
      Les textes et la plongée enfants

• Le code du sport
  Celui ci ne fait aucunement allusion à la
  population enfant.
  Il n’u a pas de limite d’age pour accéder à la pratique
  de la plongée.
  L’age des pratiquants n’est pas prise en compte.
      Seul fait référence le niveau des plongeurs.
  La seule mention est la notion de plongeurs
 majeurs en autonomie.
  Le plongeur mineur est un plongeur surveillé.

• La FFESSM
  Afin de palier aux carences de la loi, la FFESSM a
  intégré au sein du ‘manuel de formation technique’ un
  chapitre consacré aux jeunes plongeurs de moins de 5
  14 ans.
           La FFESSM et les enfants


• La FFESSM a mis en œuvre des normes plus
  restrictives que l’arrêté en ce qui concerne la
  plongée enfants.

• La commission médicale aujourd’hui ne peut affirmer
  qu’un enfant de 12 ans ait la maturité physique et
  psychique d’évoluer dans l’espace médian comme un
  adulte.

  Le moniteur fédéral doit donc être prudent, car
  trop souvent par manque d’informations, l’enfant
  est assimilé aux mêmes conditions de pratique que
  l’adulte.
                                                      6
    Les conditions d’accès FFESSM 1/4


• Autorisation écrite parentale du responsable légal du
  mineur.




                                                    7
      Les conditions d’accès FFESSM 2/4

La plongée en immersion avec scaphandre ne peut se
pratiquer qu’à partir de 8 ans.

• Visite médicale de non contre indication effectuée par un médecin
  fédéral, ou médecin titulaire du Diplôme Universitaire de
  médecine :
   – de plongée
   – de plongée professionnelle
   – subaquatique
   – subaquatique et hyperbare

• La visite est annuelle. Il peut prescrire ou réaliser une audio-
  thympanométrie.
  Pour les enfants de 8 à 12 ans, le médecin peut définir une 8
  périodicité moindre.
    Les conditions d’accès FFESSM 3/4

Le certificat médical FFESSM


La visite médicale de non
contre-indication n’est pas
nécessaire pour le baptême,
sauf pour les enfants
handicapés.

Une information minimale sur
les risques liés à l’activité
doit cependant être
communiquée au responsable
légal du mineur.                        9
    Les conditions d’accès FFESSM 4/4




• le surclassement autorise les enfants âgés
  de 12 ans révolus à entrer en formation
  niveau 1.


• Dés lors que l’enfant est titulaire du niveau 1, il est
considéré comme un adulte au regard la visite médicale
de non contre-indication.                             10
      Les règles communes du certificat
                 médical 1/6

•   délivrance de la 1ère licence : Conformément à l'article L. 231-2
    du code du sport, la première délivrance de la licence est
    subordonnée à la production d'un certificat médical attestant
    l'absence de contre-indication à la pratique du sport sous-marin
    pour lequel il est sollicité.
•   durée de validité : Un certificat médical de non contre indication
    établi depuis moins de 1 an est nécessaire pour la pratique des
    sports sous-marins. Toutefois si ce certificat prend fin au cours
    d’une manifestation sportive ou d’un stage, il demeure valable
    jusqu’à la fin de la manifestation ou stage.
•   médecin signataire du certificat : à l’exception des cas prévus par
    les règles spécifiques ci-après, le certificat médical de non contre-
    indication peut être établi par tout médecin
•   baptême et activités d’initiation dites « de découverte » (pack
    découverte, pass rando …) : Le certificat médical de non contre
    indication n’est pas nécessaire.
•   Sportifs étrangers : Les certificats médicaux rédigés par des
    médecins étrangers font l’objet de dispositions particulières
    figurant en annexe 2-3                                           11
        Les règles spécifiques du certificat
                    médical 2/6
•   Pour la pratique des compétitions : Conformément à l'article L.231-3 du code
    du sport, la participation aux compétitions est subordonnée à la présentation
    d'une licence sportive accompagnée d'un certificat médical mentionnant
    l'absence de contre-indication à la pratique sportive en compétition qui doit
    dater de moins d'un an.
    Ce certificat sera délivré par un Médecin Fédéral, un médecin spécialisé (cf.
    annexe 1) ou titulaire du C.E.S de médecine du sport (capacité ou DU).
•   Pour les jeunes plongeurs : Sont considérés comme « jeunes plongeurs » les
    jeunes de 8 à 14 ans pratiquant la plongée en scaphandre autonome.
    La visite médicale les concernant est annuelle ; elle est effectuée par un
    médecin fédéral ou un médecin spécialisé (dont la liste figure en annexe 1) qui,
    conformément aux règles de bonnes pratiques médicales, peut prescrire ou
    réaliser une audio-tympanométrie.
    Toutefois, pour les jeunes âgés de 8 à 12 ans, le médecin peut définir une
    périodicité moindre.
    Les jeunes âgés de 12 ans révolus ne peuvent entrer en formation niveau 1 que
    s’ils sont en possession d’un certificat médical de non contre-indication
    autorisant le sur classement.
    Dés lors que le jeune est titulaire du niveau 1, il est considéré comme un adulte
    au regard de la visite médicale de non contre-indication.
•   Pour la préparation et le passage du niveau 2 de plongeur ou d’un niveau
    supérieur ainsi que pour toutes les qualifications techniques nécessitant au
    minimum un niveau 2, hormis le nitrox : Le certificat de non contre
    indication doit être délivré par un médecin fédéral, un « médecin spécialisé »
                                                                              12
    ou un médecin titulaire du C.E.S de médecine du sport (capacité ou D.U.).
        Les règles spécifiques du certificat
                    médical 3/6

•   Pour la pratique de la plongée au « trimix » ou avec un appareil à
    recyclage de gaz : Le certificat de non contre indication doit être délivré par
    un médecin fédéral, un « médecin spécialisé » ou un médecin titulaire du C.E.S
    de médecine du sport (capacité ou D.U.).
•   Pour la pratique de la plongée scaphandre par les personnes en situation
    d’handicap :
    La pratique de la plongée par une personne en situation d’ handicap est soumise,
    dès le baptême, à la présentation d'un certificat médical rédigé par un
    médecin fédéral FFESSM ou un médecin spécialiste de médecine physique, (cf.
    annexe 1).
    Ce certificat pourra, selon le degré et la nature du handicap comporter des
    limitations relatives au temps, à la profondeur et aux conditions de pratique et
    d'encadrement de la plongée. Ces limitations prévalent sur les prérogatives de
    tout niveau de plongée obtenu antérieurement ou non au handicap.
•   Pour les plongeurs présentant une pathologie « devant faire l’objet d’une
    évaluation » :
    Seul le médecin fédéral est habilité à délivrer ce certificat.
•   Pour la reprise des activités fédérales La reprise de la plongée après un
    accident de désaturation, une surpression pulmonaire, un passage en
    chambre hyperbare (caisson) ou autre accident de plongée sévère :
    Seul le médecin fédéral ou un médecin spécialisé sont habilités à délivrer ce
    certificat                                                              13
Le certificat médical et les médecins
                 4/6




                                    14
         Les contre indications 5/6


      Cette liste est indicative et non limitative.
 Les problèmes doivent être abordés au cas par cas,
éventuellement avec un bilan auprès d'un spécialiste, la
décision tenant compte du niveau technique (débutant,
           plongeur confirmé ou encadrant).


En cas de litige, la décision finale doit être soumise à la
    Commission Médicale Régionale, puis en appel, à
           la Commission Médicale Nationale.


                                                        15
Les contre indications 6/6




                             16
         Environnement et Matériels


• La pratique de l’activité est prohibée lorsque la
  température de l’eau est inférieure à 12 degré.
• Lorsque la température de l’eau est inférieure à
  23°C, la durée de la plongée ne doit pas excéder 25
  minutes.

• Le matériel du jeune plongeur doit être adapté à sa
  morphologie.

• Les éléments de la trousse de premiers secours
  doivent être adaptés à l’age, à la morphologie et au
  poids des plongeurs concernés.                    17
             Conditions d’évolution et
               d’encadrement 1/4

• Les plongeurs accèdent selon leur compétence et leur
  age, à différents espaces d’évolution.

• Il   existe trois niveaux de compétence:
   –   Plongeur de Bronze
   –   Plongeur d’Argent
   –   Plongeur d’Or

• Pour préparer un niveau, il n’est pas obligatoire de
  posséder les niveaux inférieurs.

   La compétence Plongeur d’or est accessible à partir
                                                   18
     de l’age de dix ans.
            Conditions d’évolution et
              d’encadrement 2/4

Conditions de la pratique de la plongée enfants en milieu
naturel en enseignement ou en exploration.




                                                     19
            Conditions d’évolution et
              d’encadrement 3/4

• Le Directeur de plongée en milieu naturel est
  titulaire au minimum:
   – Du niveau 3 d’encadrement


• Lorsque la plongée se déroule en piscine ou fosse de
  plongée dont la profondeur n’excède pas six mètres,
  le niveau de l’encadrement est au minimum E1.

• Les profondeurs et effectifs à respecter pour les
  baptêmes sont les mêmes qu’en milieu naturel.


                                                      20
           Conditions d’évolution et
             d’encadrement 4/4

• Les plongées doivent rester impérativement dans la
  courbe de sécurité des moyens de décompression
  utilisés.

• Jusqu’à 12 ans, le jeune plongeur n’effectue qu’une
  plongée par jour.

• Dans le cas de palanquées associant des plongeurs de
  plus de 14 ans, ces plongeurs sont au minimum P1, et
  l’effectif maximum de la palanquée est de trois,
  encadrement non compris.
                                                   21
    Les alternatives pour les plongeurs
              de 12 à 14 ans

Pour les jeunes plongeurs dont l’age est compris entre
  12 et 14 ans, il existe 2 possibilités :

• Intégrer le cursus « jeune plongeur ».

• Intégrer le cursus de plongeur niveau 1 avec
  dérogation.
  Plusieurs obligations doivent être remplies:
   – Demande formulée par l’enfant
   – Demande formulée par les parents auprès du président du
     club
   – Avis favorable du moniteur
   – Avis favorable du président
   – Présentation d’un certificat médical (dés l’entrée en
     formation)
                                                           22
           Les différents brevets 1/4


Plongeur de Bronze

L'enfant doit :
   • être capable    de s'équiper et se déséquiper
   • être capable    de ranger son matériel
   • être capable    d'évoluer en surface
   • être capable    de s'immerger et revenir en surface
   • être capable    d'équilibrer ses oreilles
   • être capable    d'enlever et de remettre son embout
   • être capable    de vider son masque partiellement
   rempli
   • connaître les   signes élémentaires
   • connaître les   consignes d'évolution en palanquée23
          Les différents brevets 2/4


Plongeur d’Argent

L'enfant doit :
   • être capable de capeler et décapeler en surface
   • être capable de s'immerger en phoque, canard,
   coulée
   • être capable de remonter lentement et faire un
   tour d'horizon
   • être capable de maintenir un niveau d'immersion et
   s'équilibrer au gilet
   • être capable de réagir au remplissage total du
   masque
   • être capable de remonter en expiration avec 24
   embout
           Les différents brevets 3/4


Plongeur d’0r

L'enfant doit :
   • avoir les compétences du niveau 1, sauf la
   compétence 5 (autonomie).
     Des limites supplémentaires induites par l’age, la
   morphologie ou la maturité devront être prises en
   compte dans les critères de réalisation.

   • Il a les prérogatives d’un débutant en fin de
   formation Niveau 1, mais pas de prérogative
   d’autonomie.
                                                      25
           Les différents brevets 4/4

  Ces brevets ne sont en aucun cas le résultat d’un
examen mais d’une participation de l’enfant durant une
année scolaire dans son club (piscine) ou bien l’équivalent
d’un stage d’une semaine en milieu naturel.

  Tout acquis en milieu artificiel nécessitera une
adaptation en milieu naturel.
Cette adaptation sera gérée par l’encadrant.


               Les différents brevets et
               qualifications devront être délivrés
               par un moniteur ‘’averti’’ des
               spécificités de la plongée enfants.     26
      Les différentes qualifications 1/4


• À ces brevets sont associées des qualifications
qui correspondent à un «savoir faire» et à une
maturité psychique appropriée à l’enfant, validés par
trois plongées.

   • Qualification gilet
   • Qualification bateau 1: «barges & pneumatiques»
   • Qualification bateau 2: «vedettes et chalutiers»

• Elles peuvent être décernées indépendamment, soit
simultanément aux brevets de jeunes plongeurs.

• Une même plongée peut servir à valider une ou
plusieurs qualifications.                               27
     Les différentes qualifications 2/4


Qualification gilet

L'enfant doit :
  • vérifier, fixer et entretenir son gilet de
  stabilisation
  • remonter en expiration embout en bouche de 3 à
  5m
  • connaître l'emplacement des purges
  • savoir utiliser son gilet en surface
  • savoir se stabiliser en poumon ballast et à l'aide du
  gilet


                                                    28
      Les différentes qualifications 3/4


Qualification Bateau 1 « pneumatiques ou
barges »

L'enfant doit :
   • connaître et appliquer les consignes de sécurité sur
   un pneumatique
   • être capable de faire une bascule arrière
   • être capable de descendre le long du mouillage
   • être capable de s'équiper et se déséquiper en
   surface et de passer son bloc au bateau
   • connaître quelques termes marins et quelques nœuds

                                                    29
      Les différentes qualifications 4/4


Qualification Bateau 2 « vedettes et
chalutiers »

L'enfant doit :
   • connaître et appliquer les consignes de sécurité sur
   un bateau
   • être capable de faire un saut droit
   • être capable de descendre le long du mouillage
   • être capable de remonter tout équipé à l'échelle
 connaître quelques termes marins et quelques nœuds



                                                     30
              Synthèse du cursus
                plongée jeunes

Niveau 1                            Qualification gilet


       Plongeur d’or
                            Après 3 plongées mer
      Plongeur d’argent


      Plongeur de bronze
                           Qualification   Qualification
                             bateau 2        bateau 1
                                                   31
            L’aspect médical 1/6


• L’appareil respiratoire


Maturation pulmonaire

• Multiplication alvéolaire jusqu’à 8 ans, puis
ultérieurement augmentation de taille.

• atteinte du développement complet du tissu
élastique à 18 ans.

• calibre bronchique réduit.
                                                  32
              L’aspect médical 2/6


   • L’appareil ORL


• L’otite Barotraumatique est le principal facteur
d’échec.

• La trompe d’Eustache présente un orifice rétréci.
• La fonction d’ouverture de l’orifice musculaire des
trompes moins bonne chez l ’enfant (orientation des
muscles péristaphilins différents).
Impossibilité de réaliser une béance tubaire volontaire.

• Avant 8 ans , les végétations peuvent boucher la   33
trompe d’Eustache.
               L’aspect médical 3/6


   • L’appareil ostéo-articulaire


• Le risque est surtout lié au port des charges lourdes.

• Le fait de disposer d’un équipement totalement
inadapté à la morphologie de l’enfant aura pour
conséquences de léser les noyaux d’ossifications qui sont
le siége de la croissance.

• Il en est de même pour le surlestage ou pour les
durées d’efforts trop importants.
                                                     34
               L’aspect médical 4/6


   • L’appareil cardio-vasculaire


• L’enfant naît avec un cœur qui bat rapidement (140 à
160 pulsations par minute), et progressivement va
diminuer pour atteindre 80 pulsations entre 8 et 12
ans.

• Beaucoup de turbulences importantes au niveau de la
veine cave inférieure pouvant être à l’origine de bulles
circulantes.

• Chez 40 % des enfants de 6 à 8 ans, on décèle une
                                                  35
persistance du foramen ovale.
               L’aspect médical 5/6


   • Les contraintes thermo biologiques

• L’enfant de 8 ans de part une masse graisseuse
inférieure à celle d’un adulte, présente une plus
mauvaise tolérance au froid.
• La principale déperdition calorique se situe au niveau
du cou, de la tête et du tronc.
• Le rapport surface corporelle/poids est plus élevé
chez l’enfant.
  Le tissu sous cutané d’une épaisseur plus faible va
provoquer engourdissement, fatigabilité, hypothermie,
essoufflement.                                        36
               L’aspect médical 6/6


   • L’appareil dentaire

• C’est entre 8 et 12 ans que la dentition de l’enfant
va subir ses plus grands changements (les dents de lait
vont être remplacées par des dents permanentes).

• Les embouts standards apportent une surcharge sur
les molaires lactéales ou jeunes prémolaires.

• En l’absence de ces molaires, l’enfant va mordre son
embout de façon différente ce qui provoquera une
crispation mandibulaire avec irritation gingivale à cause
des tétons.                                            37
                      Le matériel

    • Les aspects physiologiques et anatomiques de la
    plongée enfants suscitent l’utilisation d’un matériel
    adapté aux différentes possibilités des jeunes
    plongeurs :

•   Les palmes
•   Le détendeur
•   Le narguilé
•   Le gilet stabilisateur
•   La combinaison
•   Le masque
•   Le tuba
•   Le bloc de plongée
•   Le lest                                            38
         Le matériel pédagogique

• Il correspond à tout matériel que le moniteur
pourra utiliser pour agrémenter le fond de l’eau afin
de le rendre plus attrayant ou plus sécurisant :


• Ce   matériel appartient le plus souvent à la piscine:
      Les cerceaux
      Les cages et maisons
      Les jeux de société
      Les tubes de PVC
      Le matériel de dessin
      …

                                                   39
              L’apprentissage


• L’apprentissage contribue à des changements dans
le comportement et le vécu à la suite d’une pratique.


• L’apprentissage n’est possible que si 3 conditions
sont remplies:

    L’enfant comprend qu’il apprend.
    L’enfant sait pourquoi il est en train
   d’apprendre.
    L’enfant comprend comment il apprend.

                                                  40
    Les spécificités psychologiques


Spécificités de l’enfant plongeur

•    Affectif, confiance
•    Spontanéité
•    Pas (ou peu) d’inhibitions
•    Mimétisme
•    Émulation
•    Activité, jeux


• Influence parentale/ désir de l’enfant

                                           41
    Les différentes tranches d’âge

Tranche 8/10 ans

• Excellente capacité d’apprentissage et de
performance mais avec peu de moyens physiques.
• L’attention reste soutenue peu de temps, et les
possibilités de travail augmentent mais restent
limitées.
• Il n’y a pas de problème d’opposition
Enfant/Parent, ce qui lui permet de s’investir dans
des activités scolaires, sportives et sociales.
• Il est attiré par les activités de groupe et la
notion de copains est très importante.
                                                    42
 Les différentes tranches d’âge
Tranche 10/12 ans

• L’enfant devient plus fort et plus endurant.
• Besoin de regroupement avec ceux de son âge, du
besoin d’identification, notamment à son moniteur.
• L’enfant recherche l’ami, le confident, et les
conflits à type d’opposition sont plus présents.
• Il faut définir des objectifs en collaboration avec
les enfants afin qu’ils se sentent investis d’une
responsabilité d’acteurs.
• Le gout du mouvement et de l’apprentissage est
très marqué.                                   43
 Les différentes tranches d’âge

Tranche 12/14 ans

• Période de réapprentissage du geste, de la
coordination et de création d’une nouvelle image
corporelle.
• L’enfant se fie aux autres et tiens compte de
l’avis du groupe.
• Les conflits liés à la puberté entrainent une phase
d’opposition.
• Ils font preuve d’une capacité de critique et
d’initiative.
• L’enfant a besoin de se surpasser et prend gout
                                                44
aux records.
    Pourquoi la plongée chez les
              jeunes ?

• Il est important que l’encadrant sache ce que peut
apporter la plongée chez les jeunes:

    Le développement de la curiosité
    Le sens des responsabilités
    Un développement physique et psychique
    Une prise de conscience par rapport à la nature
    Le rêve et l’évasion
    Une solution à des difficultés (phobie, hyper
   activité, renfermement sur soi même.
                                                45
                    Les séjours 1/2

L’organisation de séjours incluant des mineurs
nécessite la connaissance et l’application de
normes particulières et spécifiques à l’age des
participants.




http://www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr/-Jeunesse-.html
http://www.legifrance.gouv.fr
http://www.jeunesse-sports.gouv.fr



                                                              46
                  Les séjours 2/2


Ces normes touchent les différents aspects concernant
un séjour pour les mineurs: le transport, l’hébergement,
l’encadrement, la pratique de l’activité:
    • Code de l’action social et des familles (CASF)
    R227-1 à R227-30, L227-1 à L227-12
    • Décret n° 2006-923 du 26 juillet 2006 (relatif à
    la protection des mineurs accueillis hors du domicile
    parentale)
    • Arrêté du 1 août 2006 (relatif aux séjours
    spécifiques)
    • Arrêté du 22 septembre 2006 (relatif a la
    déclaration préalable aux accueils des mineurs)
    • Arrêté du 25 septembre 2006 (relatif a la
    déclaration préalable des locaux d’hébergement) 47
          La notion d’accueil 1/3



• La réglementation depuis le 1er janvier 2007 porte
sur la protection des mineurs accueillis hors du
domicile parentale à l’occasion des vacances scolaires,
des congés professionnels et des loisirs : on parle
désormais d’accueil collectif de mineurs avec ou sans
hébergement.




                                                   48
             La notion d’accueil 2/3


Il faut distinguer les accueils avec et sans hébergement

Accueils sans hébergement:

   • L’accueil de loisir: de 7 à 300 mineurs en dehors
   d’une famille pendant au moins 14 jours consécutifs
   ou non au cours d’une même année.

   • L’accueil de jeunes: de 7 à 40 mineurs âgés de 14
   ans ou plus en dehors d’une famille pendant au moins
   14 jours consécutifs ou non au cours d’une même
   année.

                                                    49
            La notion d’accueil 3/3

Accueils avec hébergement:

  • Le séjour de vacances: d’au moins 7 mineurs dés
  que la durée de l’hébergement est supérieure à 3
  nuits consécutives.
  • Le séjour court: d’au moins 7 mineurs, en dehors
  d’une famille, pour une durée d’hébergement de 1 à
  3 nuits.
  • Le séjour spécifique: d’au moins 7 mineurs âgés de
  6 ans ou plus dont l’objet essentiel est le
  développement d’activités particulières.
  • Le séjour de vacances dans une famille: de 2 à 6
  mineurs se déroulant dans une famille dés que la
  durée de l’hébergement est supérieure à 4 nuits 50
  consécutives.
          Les séjours spécifiques



• Sont retenus comme séjours spécifiques, tous les
stages de vacances et de week-end, pour la pratique
des activités de la fédération dés lors que le stage
comporte un hébergement d’au moins une nuit et que
les participants sont au moins 7 mineurs âgés de 6
ans ou plus.


• La réglementation depuis le 1er janvier 2007
oblige désormais à déclarer vos séjours sportifs dés
lors qu’ils comportent au moins une nuit et que vous
amenez au moins 7 mineurs.
                                                  51
     Obligations liés au séjours 1/2


• Déclaration (2 mois avant) par l’organisateur et
par l’exploitant des locaux à la DDJS

• Assurance RC de l’organisateur et de l’exploitant

• Qualification des animateurs (CASF R227-12/22)

• Conformité des locaux (cf. les locaux)

• Conditions de pratique (cf. conditions de pratique)



                                                     52
Obligations liés au séjours 2/2




                                  53
                   Les locaux


• Organisés de façon à permettrent une utilisation
distincte des sanitaires par les garçons et les filles
de plus de 6 ans.

• Organisés de façon à permettre aux filles et aux
garçons de dormir dans des lieux séparés.

• Couchage individuel.

• Équipés d’un lieu permettant d’isoler les malades.

• Conformes vis-à-vis des règles de sécurité contre
les risques d’incendie des bâtiments recevant du
public.
                                                 54
        Les conditions de pratique


• L’activité doit se dérouler conformément aux
dispositions du code des sports.

• L'apnée ne peux être pratiquée au delà de 6
mètres.

• Autorisation parentale.

• Certificat médical de non contre indication.

• Dans les accueils collectifs de mineurs à caractère
éducatif (en séjours de vacances et en accueil de
loisirs): Encadrement rémunéré assuré par
un BEES option plongée subaquatique.
                                                  55
          Prévention des abus (1/4)
La loi française fixe l'âge de la majorité sexuelle à 15 ans.

Elle prévoit trois formes d'abus sexuels :
    •    L‘atteinte sexuelle (mineurs de moins de 15 ans) pour
        laquelle le défaut de consentement de la victime n'est pas
        requis pour la constitution de l'élément matériel de
        l'infraction.
    •    L‘agression sexuelle qui nécessite de démontrer l'absence
        de consentement de la victime, concerne tout acte accompli
        par son auteur dans un but sexuel (tels que des
        attouchements, etc., mais également tous les actes de
        pénétration imposés par l'auteur à la victime et ceux que l'on
        ne peut prouver).
    •    Le viol, enfin, exige en plus de la preuve du défaut de
        consentement de la victime, la preuve d'une pénétration de
        la victime par l'auteur de l'infraction, cette preuve pouvant
        être donnée au moyen de certificats médicaux,
        gynécologiques.
                                                                 56
       Prévention des abus (2/4)


L'atteinte et l'agression sont des délits jugés en
  correctionnelle, le viol est un crime jugé aux
  assises.




L'abus sexuel est en grande partie le fait d'une
   personne connue de la victime, la plupart du temps
   un proche parent.



                                                     57
          Prévention des abus (3/4)




    Extrait de la DEPECHE (septembre 2003)

Au fil de l'enquête, sept jeunes garçons âgés de 14 à 17 ans
reconnaîtront avoir été victimes du pédophile.

Il a avoué ensuite avoir eu des relations sexuelles avec deux
mineurs, des jeunes gens qu'il approchait notamment dans le
cadre de stages de plongée sous-marine.



                                                                58
         Prévention des abus (4/4)


Reconnaissance des problèmes de comportement

• Etreindre, insister sur le contact physique (en embrassant,
chatouillant, etc.), même lorsque l'enfant ne veut pas l'attention.
• Être trop intéressé à la sexualité d'un enfant ou adolescent.
• Chercher à obtenir du temps seul, ou d'insister sur le temps
seul, avec un enfant.
• Passez tous ou la plupart de leur temps libre avec les enfants et
ont peu d'intérêt à passer du temps avec des adultes.
• Régulièrement offrir du baby-sitting ou de prendre les enfants
du jour au lendemain.
• Acheter des cadeaux coûteux aux enfants ou leur donner de
l'argent sans aucune raison apparente.
• Faire marcher les enfants ou les adolescents dans un vestiaire,
une salle de bains,...
                                                                59
         Quelques questions d’examen

• Citez les espaces d’évolution relatifs à la plongée enfants ?

• Quelles sont les spécificités du certificat médical pour les jeunes
  plongeurs de moins de 14 ans ?

• Age des jeunes plongeurs et particularités du certificat médical ?

• Quelles sont les conditions restrictives à la pratique de la
  plongée pour les enfants ?

• Définissez le principe du risque accepté. Cette notion s’applique
  t-elle à la plongée enfants ?

• Quelles sont les dispositions fédérales qui vous permettent de
  faire plonger des enfants de 8 à 12 ans ? Quelles formations
  fédérales de plongeur pouvez vous leur proposer ?
                                                                  60
         Quelques questions d’examen

•     Qui délivre le certificat médical dans les cas suivants ?
    –   un enfant de 6 ans.
    –   un enfant de 9 ans.
    –   un adolescent (12 ans) candidat au niveau 1.

•    Quelles sont les obligations qui limitent la pratique de la
     plongée enfants en milieu naturel ?

•    Quelles sont toutes les conditions requises au vu du manuel de
     formation technique pour organiser la plongée pour des jeunes
     de moins de 14 ans ?

•    Quels sont les textes qui régissent la plongée ’’jeunes’’ (pour
     les moins de 14 ans, et pour les plus de 14 ans) ?
                                                                   61
             Références documents


• Stage initial MF1 – E Bernier – CTR Provence
• Guide pratique pour la plongée enfants – P Enjalbert –
Enjalbert (2007)
• La plongée enfants – F. Luttenschlager – Gap (1999)
• L’enfant et la plongée – JJ. Gauthier – Amphora (1991)
• 1000 exercices et jeux en natation sous-marine et en
plongée – JP. Malamas – Vigot (1990)
• La plongée: Un jeu d’enfants – JP. Malamas – Vigot (1996)
• La plongée expliquée aux enfants – C Hardy – Amphora
(2004)
• http://www.arpe.ws - ARPE
• http://www.ctn.ffessm.fr – FFESSM
• http://www.ffessm-ripe.fr
                                                     62

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:38
posted:12/30/2010
language:French
pages:62