QCM HAV Rhevir 2004

Document Sample
QCM HAV Rhevir 2004 Powered By Docstoc
					            QCM HAV 1
Quelles sont les propositions exactes?

HAV est un virus à ADN
HAV résiste à la chloration des piscines
HAV résiste plusieurs heures à 60°C
HAV est sensible aux antibiotiques
     Le virus de l’hépatite A
Famille des Picornaviridae
Virus non enveloppé à ARN mono
 caténaire de polarité positive de 27-
 30 nm de diamètre
      Le virus de l’hépatite A
Extrêmement résistant dans le milieu
 extérieur :
  – Sensible à l’hypochlorite de sodium (en concentration
    suffisante) , au glutaraldéhyde à 2 %, au formaldéhyde
  – Peu ou pas sensible à l’éthanol à 70°
  – Reste infectieux après avoir été chauffé à 60 oC pendant 10-
    12 heures, est inactivé à 85°C
  – inactivé par les rayonnements; résistant aux solvants des
    lipides; stable dans des conditions de pH extrêmes (pH 3 -
    acidité gastrique)
Survit dans l’eau et les égouts pendant de
 longues périodes
              QCM HAV 1
Quelles sont les propositions exactes?

 HAV est un virus à ADN
√ HAV résiste à la chloration des piscines

√ HAV résiste plusieurs heures à 60°C

 HAV est sensible aux antibiotiques
           QCM HAV 2

L’hépatite A :
 Est le plus souvent asymptomatique
 Est plus grave chez le sujet âgé
 Peut devenir chronique dans 1% des
   cas
      Formes cliniques (1)
Le plus souvent asymptomatique
 début soudain accompagné de fièvre,
 malaise, d'anorexie, de nausées suivis
 après quelques jours d'un ictère;
 affection bénigne (1-2 semaines) ou
 gravement incapacitante (6-9 mois)
convalescence longue
      Formes cliniques (2)
Formes fulminantes rares mais cause
 de mortalité survenant habituellement
 chez les malades âgés (gravité
 augmentée après 35 ans)
dans 15 % des cas, l'hépatite persiste
 et récidive pendant une période pouvant
 atteindre 1 an
absence d'infections chroniques
           QCM HAV 2

L’hépatite A :
√ Est le plus souvent asymptomatique

√
 Est plus souvent grave après 35 ans
 Peut devenir chronique dans 1% des
   cas
                QCM HAV 3
Les facteurs de risque pour la contamination par
  HAV sont :
 Voyage en zone d’endémie
 Piqûre d’insecte
 Relations homosexuelles
 Consommation de coquillages crus
 Transfusion sanguine
 Contact avec un porteur sain
 Accident Exposant au Sang
           Epidémiologie
Virus répandu dans le monde entier
        Epidémiologie HAV
Le virus sévit de façon sporadique et épidémique
Récurrences cycliques : enfants de retour de
 vacances en zone d’endémie
Atteint l’homme et certains singes, le réservoir
 de virus est essentiellement humain, pas de
 vecteurs
Transmission fécale-orale : eau et aliments
 (surtout mollusques bivalves) souillés, mains
 sales
Rares cas de transmission sanguine (facteurs de
 coagulation), dose infectieuse 100 virions?
la plupart des cas ne sont pas infectieux
après la première semaine qui suit


                                            Epidémiologie
l'apparition de l'ictère




               Incubation :de 10 à 50 jours, selon la dose;
                moyenne : 28-30 jours
               Infectiosité maximale pendant la deuxième
                moitié de la période d'incubation et pendant
                quelques jours après l'apparition de l'ictère
               excrété sous une forme très concentrée dans
                les selles avec un pic une ou deux semaines
                avant l'apparition des symptômes
                QCM HAV 3
Les facteurs de risque pour la contamination par
  HAV sont :
√ Voyage en zone d’endémie

 Piqûre d’insecte
√ Relations homosexuelles

√
 Consommation de coquillages crus
√ Transfusion sanguine

 Contact avec un porteur sain
 Accident Exposant au Sang
           QCM HAV 4
L’IgM anti-HAV :
Doit être demandée dans toutes les
  prescriptions HAV
Doit être demandée seulement chez les
  enfants
Est un marqueur diagnostique
Est un marqueur d’hépatite aiguë
 Diagnostic virologique HAV
essentiellement dosage d’anticorps IgM
 ou totaux par techniques
 d’immunodiagnostic
 parfois détection et/ou quantification
 d’ARN par nested PCR ou PCR en
 temps réel
Éventuellement génotypage par
 séquençage
        Diagnostic virologique HAV
      Evolution des marqueurs :


                                      ARN HAV
Contamination              Ictère

                       IgM anti-HAV
                       4 à 8 sem)

                                        2 à 3 mois
                          4 à 6 sem
                                                     temps
  Diagnostic virologique HAV
L’IgM HAV est l’outil du diagnostic de
 l’hépatite aiguë A
Le dosage des anticorps totaux sert à
 déterminer si le sujet est immunisé
 (contact antérieur avec le virus ou
 vaccination) en général pour réduire le
 coût vaccinal
           QCM HAV 4
L’IgM anti-HAV :
Doit être demandée dans toutes les
  prescriptions HAV
Doit être demandée seulement chez les
  enfants
√
Est un marqueur diagnostique
√
Est un marqueur d’hépatite aiguë
           QCM HAV 5
Les anti-HAV totaux
Peuvent être prescrits pour limiter
  l’indication du vaccin
Doivent être prescrits pour contrôler
  l’efficacité du vaccin
Sont un marqueur d’hépatite chronique
           QCM HAV 5
Les anti-HAV totaux
√
Peuvent être prescrits pour limiter
  l’indication du vaccin
Doivent être prescrits pour contrôler
  l’efficacité du vaccin
Sont un marqueur d’hépatite chronique
           QCM HAV 6
L’ARN HAV :
Est indétectable dans le sérum des
  patients infectés
Est détectable par PCR jusqu’à 3 mois
  après l’ictère
Est présent dans le sérum à taux élevé
  dans les hépatites fulminantes
        L’ARN du virus HAV
on peut détecter l’ARN viral dans le
 sérum(103 à 3x104 eq genome /ml)
 pendant plus de deux mois           De 75 à 120 jours CV
                                     environ 10 3


Les cas d’hépatites fulminantes ont été
 corrélés avec des charges virales
 faibles ou nulles, le sexe féminin, la
 prise antérieure de paracétamol et le
 génotype non IA (Rezende et al, Viral hepatitis,
  sept 2003)
           QCM HAV 6
L’ARN HAV :
Est indétectable dans le sérum des
  patients infectés
√
Est détectable dans la sang par PCR
  jusqu’à 3 mois après l’ictère
Est présent dans le sérum à taux élevé
  dans les hépatites fulminantes

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:74
posted:12/30/2010
language:French
pages:23