Docstoc

Prise en charge des troubles des conduites alimentaires - Dr Rocher

Document Sample
Prise en charge des troubles des conduites alimentaires - Dr Rocher Powered By Docstoc
					Prises en charge des Troubles des Conduites Alimentaires
Dr Bruno ROCHER Service Addictologie Pr VENISSE CHU Nantes

1

UNE CONCEPTION ADDICTIVE DES TROUBLES • Liens entre anorexie et boulimie.
– Deux facettes évolutives d’un même trouble – Place centrale de la boulimie (agie / phantasmée)
« Toutes les anorexiques sont des affamées » (M. SELVINI-PALLAZOLI) « Rester vide mince et dure pour sauvegarder une intégrité, une valeur, voire une perfection et une puissance excitante qui est venue battre en brèche le besoin de se gaver comme le besoin de l’autre, le premier n’étant que le substitut pervers du second » (B. BRUSSET)

2

UNE CONCEPTION ADDICTIVE DES TROUBLES

• Parentés avec les addictions aux SPA
– Clinique (ATCD, évolution, coaddictions) – Physiopathologique (voies dopaminergiques) – Psychopathologique
• Auto-traitement de substitution d’une dépendance inélaborable à l’entourage le plus proche • Achoppement du processus de séparation individuation • Fragilité narcissique
3

Objectifs des soins
• Réduction du comportement problème • Relancer les processus développementaux

4

En pratique
• Abord thérapeutique complexe :
– Temporalité au long terme (sur des années) – Prise en charge pluridisciplinaire – Conjugaison des approches thérapeutiques

5

En pratique
• Fondée sur :
– – – – – – Entretiens d’évaluation (Bilan Bio-Psycho-Social) Stade de motivation au changement Travail de l’alliance thérapeutique Notion de référent Avancées par étapes Contrat de soin (individualisé et régulièrement réévalué)
6

Dispositif soignant
• Pour répondre à ces exigences, le cadre de soin doit être :
– Consistant (suffisamment garanti pour être un élément de réassurance et de « réparation » narcissique) – Diversifié – Modulable

• Afin de pouvoir d’apporter un étayage à géométrie variable correspondant au moment évolutif de la pathologie et à l’intensité des troubles.
7

Indications de soins
• Les indications s’appuient sur différents éléments évalués lors des entretiens préliminaires.
– – – – – Notion de « coup de pouce », tester un soin minimal Niveau d’adaptation antérieur, fragilités narcissiques Soins tentés ou en cours Capacité d’étayage (soignants, famille, amis) Entourage (banalisation, remise en question), dynamique familiale.
8

Indications de soins
• En consultation sont abordés :
– Ancienneté de la conduite – Gravité et intensité des symptômes (BMI, conduites d’annulation) – Degré de conscience du trouble et de la motivation au changement – État somatobiologique – Comorbidités addictives ou psychiatriques
9

Exemple du dispositif nantais
• Soins non spécifiques :
– Médecins généralistes – Nutritionnistes, Diététiciennes. – Psychiatres, Psychologues

• Rôle du réseau ABELA
10

Exemple du dispositif nantais
• Soins spécifiques :
– – – – – Consultations Groupes thérapeutiques ambulatoires Hôpital De Jour Hospitalisation Temps Plein Services associés (Endocrinologie, Secteurs…)

Chaque espace correspondant à un temps et une modalité spécifique dans un soin plus global.
11

Type de soins
• Hospitalisations Temps Plein
– En urgence
• Somatique : Endocrinologie • Psychique : Psychiatrie, lit de bilan.

– Rapidement
• Gravité et intensité du déni et des conséquences somatopsychiques

– Programmée
• Sevrage de crises de boulimie • Sevrage de l’hyperactivité

– Séquentielles
12

Type de soins
• Hôpital De Jour :
– Alliance établie – Accompagnement sur la durée, périodique, restructurant une temporalité souvent éclatée, collabée – Jusqu’à normalisation du poids et des conduites – Soins contractualisés – Maintien d’une insertion socioprofessionnelle ou scolaire
13

Type de soins
• Endocrinologie
– Prise en charge des gravités somatiques – Critères d’hospitalisation – Maintien d’un contact avec la prise en charge psychologique via la consultation de liaison – Travail autours d’un projet de soin d’aval
14

Modalités spécifiques de prises charges
• Approches corporelles :
– massages – mouvement, danse – relaxation, sophrologie Pour palier aux troubles de l’image du corps et aux carences d’investissement libidinal du corps propre
15

Modalités spécifiques de prises charges
• Approches comportementales – alimentaires
– Groupe psychoéducationnel – Atelier repas – repas thérapeutiques – Cahier alimentaire

• Approches centrées sur les fragilités narcissiques
– Groupe d’entraide – EAS – Ateliers créatifs.
16

Modalités spécifiques de prises charges
• Redynamisation émotionnelle, travail sur les ressentis :
– Musicothérapie – Atelier voix – Ateliers d’expression (écriture, dessins)

• Stages
17

Modalités spécifiques de prises charges
• Approches familiales
– Groupe de parents – Entretiens parentaux ou familiaux – Thérapies familiales

• Approches médicamenteuses
18

Notions spécifiques
• Contrat de poids :
– Intégré de fait dans la dynamique du parcours de soin (groupes évolutifs). – Valeurs seuils de référence partagées. – Poids minimums pour certaines activités – Conflictualiser la relation sans la rompre (stagnation pondérale / évolutions globales) – Refus de complicité de maltraitance / clivage.
19

Notions spécifiques
• Contrat de séparation : concrétiser la problématique de séparation individuation lorsqu’elle n’est pas abordable par d’autres moyens. NON SYSTEMATIQUE • A minima dans le contrat de soin (tel/visites/permissions) • Exceptionnel dans ses modalités extrêmes
20

Conclusion
Malheur au médecin qui, méconnaissant le péril, traite de fantaisie, sans portée comme sans durée, cette obstination dont il espère avoir raison par des médicaments, des conseils amicaux, ou par la ressource encore plus défectueuse de l’intimidation. Charles LASEGUE
21


				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:281
posted:5/25/2009
language:French
pages:21