Docstoc

Evaluation des actions de pr�vention, aspects th�oriques Guy Launoy / Sandrine Antoine

Document Sample
Evaluation des actions       de pr�vention, aspects th�oriques Guy Launoy / Sandrine Antoine Powered By Docstoc
					Evaluation des actions de prévention Aspects théoriques Exemple à propos des « parcours pédagogiques alcool »
Sandrine Antoine, Guy Launoy Flers, le 29 mars 2007

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention
L’évaluation, c’est rapprocher (comparer) les éléments reflétant le processus ou les résultats observés d’une action des éléments attendus ou espérés. Ses résultats servant à l’orientation de la suite du projet, sa poursuite, son arrêt ou sa modification, l’évaluation doit faire appel à une méthodologie et des indicateurs dont la validité et la pertinence doivent être reconnus par tous .
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Objectifs de l’évaluation – Attentes des acteurs
L’évaluation objective = un mythe ? L’acteur peut vouloir prendre du recul, mais aussi promouvoir son action  Le payeur peut dans un contexte d’allocation de ressources vouloir connaître ou comparer la rentabilité de diverses actions, mais aussi démontrer l’inutilité d’un service qu’il veut fermer  Le chercheur voudra confirmer son hypothèse de départ.  Le choix des méthodes et des indicateurs dépendra des attentes.
 

 L’évaluation, ses méthodes et ses indicateurs devraient en théorie être décidées au début de l’action
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Places de l’évaluation dans le déroulé théorique d’une action de prévention
  

0 - Identification du problème de santé. Sélection des actions susceptibles de le prévenir. 1 - Etude de la faisabilité de l’intervention 2 - Démonstration de l’efficacité théorique dans des conditions optimales d’efficacité


  

3 - Démonstration et quantification des effets de l’intervention dans des conditions réelles d’application
4 - Evaluation de l’impact médical, social, économique. Recherche de l’optimisation 5 - Evaluation après généralisation : évaluation des procédures – contrôle de qualité 6 - Le cas échéant, comparaison de méthodes alternatives plus efficaces ou plus rentable (coût-efficacité).
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention – Méthodes Principes généraux


L’évaluation des résultats porte toujours sur la comparaison de 2 (ou plusieurs) groupes d’individus, l’un qui bénéficie de l’intervention et l’autre qui n’en bénéficie pas (ou différemment). Si la comparaison montre une différence dont la significativité sera jugée à l’aune des lois statistiques, on essaie alors de savoir si cette différence est entièrement expliquée par l’intervention ou non (recherche des biais).
La conclusion de « causalité » sera d’autant plus difficile que la méthode retenue se sera éloigné d’un plan expérimental.
Cancers & Populations ERI3 INSERM





Places de l’évaluation dans le déroulé théorique d’une action de prévention
 

0 - Identification du problème de santé. Sélection des actions susceptibles de le prévenir. 1 - Etude de la faisabilité de l’intervention


   

2 - Démonstration de l’efficacité théorique dans des conditions optimales d’efficacité
3 - Démonstration et quantification des effets de l’intervention dans des conditions réelles d’application 4 - Evaluation de l’impact médical, social, économique. Recherche de l’optimisation 5 - Evaluation après généralisation : évaluation des procédures – contrôle de qualité 6 - Le cas échéant, comparaison de méthodes alternatives plus efficaces ou plus rentable (coût-efficacité).
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Démonstration efficacité théorique action de prévention
L’essai contrôlé randomisé
Action A

Population A
Randomisation individuelle ou collective

+++++
Comparaison sur un critère de jugement unique

Population B

Aucune action ou action B

++++++
Temps
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Démonstration efficacité théorique action de prévention
Limites de l’essai contrôlé randomisé

- Critère de jugement unique
- Conditions de réalisation « expérimentales », éloignées de la réalité - Temps de réalisation long.

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Méthodes d’évaluation non expérimentales : Enquêtes d’observation
Les groupes n’étant pas comparables, on aura beaucoup plus de mal à attribuer de manière certaine une différence observée à l’action de prévention
  

:Etudes prospectives Etude Avant/Après. Etude Içi/Ailleurs Etude Avant/Après - Içi/Ailleurs Etudes rétrospectives Etudes Cas-Témoin Cohorte reconstituée Enquête permanente, utilisation de données existantes
Cancers & Populations ERI3 INSERM

 

Evolution de l’incidence du cancer du col dans les pays nord-européens - 1940-1980

SW Duffy, C. Duffy, J. Estève Quantitave methods for the evaluation for cancer screening. In: SW Duffy, C. Hill, J. Estève, eds. Arnold Oxford University. 2001.

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Étude prospective
Rythme des consultations < 1/mois

Rechute

Abstinent

Rechut e

RR = 2,5

Population de patients Rythme des consultations > 1/mois

Abstinent

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Méthodes d’évaluation non expérimentales : Enquêtes d’observation
Les groupes n’étant pas comparables, on aura beaucoup plus de mal à attribuer de manière certaine une différence observée à l’action de prévention
  

:Etudes prospectives Etude Avant/Après. Etude Içi/Ailleurs Etude Avant/Après - Içi/Ailleurs Etudes rétrospectives Etudes Cas-Témoin Cohorte reconstituée Enquête permanente, utilisation de données existantes
Cancers & Populations ERI3 INSERM

 

L’étude cas-témoins
Arrêt addiction
N = 10

Poursuite addiction
N = 10

Prise en charge A

Prise en charge A

N=6 Prise en charge B N=4

N=3

Prise en charge B N=7

 60% de p.e.c. A parmi les « succès » contre 30% seulement parmi les « échecs »  Mesure du risque relatif 6 9 4 11 = 1.83
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Méthodes d’évaluation non expérimentales : Enquêtes d’observation
  

Intérêts : Réponse rapide (surtout cas/témoin) Etude dans la « vraie vie ». Mesure l’acceptabilité ou la pénétration d’une stratégie
Les biais De sélection (volontariat, indication) D’évolution spontanée (avant/après) De confusion
Cancers & Populations ERI3 INSERM

  

Facteurs de confusion

PEC contraignante

+ 0

Succès

+

+

Sexe

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention. Le choix des indicateurs
-Indicateurs de résultats = critère de jugement

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention. Le choix des indicateurs
- Indicateurs de résultats (# impact) = critère de jugement : - Critère mesurable, défini au début de l’étude, consensuel, pour lequel on attend une différence significative. EX intervention visant à diminuer les accidents domestiques par campagne d’information : Critères de jugement ? : - Amélioration du niveau de connaissance - Modifications du comportement - Modifications état de santé
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention. Le choix des indicateurs
-Indicateurs de résultats = critère de jugement
- Indicateurs d’application de l’intervention

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention. Le choix des indicateurs
- Indicateurs d’application de l’intervention :
- Acceptabilité d’une technique - Compliance à un programme - Couverture

Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention. Le choix des indicateurs
-Indicateurs de résultats = critère de jugement
- Indicateurs d’application de l’intervention - Indicateur de niveau de risque
- Facteurs de confusion
- Indicateurs du processus : tableau de bord
Cancers & Populations ERI3 INSERM

Evaluation des actions de prévention.
Evaluation de l’impact. Le rapport bénéfice/risque
- Impact psychologique ? - Impact psychologique ? - Impact social ? - Coût de l’action ?

- Baisse de la mortalité spécifique - Baisse de la morbidité spécifique

Cancers & Populations ERI3 INSERM

La balance risque/bénéfice dépistage du cancer du sein
29 cancers dépistés (sur 32) incidents 4 décès évités (sur 12 prévisibles)

1000 femmes âgées de 50 ans se soumettent à une mammographie tous les deux ans pendant 10 ans

25 ont juste une avance au diagnostic ( env. 3 ans) sans modification de leur date de décès 150 femmes subiront des examens complémentaires inutiles (dont 40 avec biopsie chirurgicale 3 femmes seront faussement rassurées
Cancers & Populations ERI3 INSERM

P. Schaffer 1997


				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:33
posted:5/25/2009
language:French
pages:22