doc_doc_Habiter_une_ville_du_Sud by groupetice

VIEWS: 1,189 PAGES: 4

									                                Habiter une ville du Sud : Sao Paulo (étude de cas possible pour
                                                  la séquence « habiter la ville »)

                               Quand huit cinéastes de renom se réunissent autour d’un projet
                               commun, cela donne « Les enfants invisibles ». Ce film, composé
                               de plusieurs courts métrages, raconte la vie difficile d’enfants aux
                               quatre coins du monde.
                               Bilu & Joao de Katia LUND (réalisatrice brésilienne)

                               Bilu et João, deux enfants débrouillards, se battent pour s’en sortir
                               dans les rues de São Paulo. Canettes vides, cartons, vieux clous,
                               etc. sont autant de trésors qu’ils revendent aux recycleurs

                               Comment habite-t-on à Sao Paulo (quand on a dix ans) ?


Déroulement proposé : dégager des informations sur Habiter la ville à partir d’un court métrage
dressant le portrait de deux petits ferrailleurs « Bilu et Joao »
Faire comprendre aux élèves qu’habiter une ville c’est « habiter avec les autres, c’est résider
dans des espaces différents, c’est parcourir l’espace et se déplacer, c’est rencontrer des
difficultés et essayer de résoudre les enjeux de la ville. Ces critères seront la trame de la trace
écrite sous forme d’un schéma.

Consignes :
Localiser à partir de google earth Sao Paulo. Noter l’agglomération sur le planisphère.

Relever des informations au cours du visionnage du court métrage
Première seconde du court métrage : possibilité de décrire le paysage et compléter la première
colonne du tableau.




Qui sont les deux personnages ?
Deux jeunes ferrailleurs de Sao Paulo
Où habitent-ils ?complète les 3 premières colonnes du tableau ci-dessous

Description de          Description de     Description des       Activités visibles                marché
l’habitat               l’habitat          infrastructures
Immeubles de            maison serrée,     ruelle étroite, en    Café, cybercafé,                  Lieu d’échanges,
luxe,                   inachevée (le père pente, mal            jeux vidéo, petits                de petits métiers
Cœur économique         rehausse sa        entretenue            métiers…
de SP , grandes         baraque)           multitude de fils
avenues                                    électriques
pavillon inviduel                          enchevêtrés
 Quartier luxueux        Nom du type de quartier :favelas au Brésil
 CBD

Apporter aux élèves la définition d’habitat précaire, informel (faire noter définition dans le
tableau). Préciser qu’au Brésil on parle de favela

De quoi vivent-ils ?
Ils ramassent des canettes vides, cartons, vieux clous….et ils les revendent aux recycleurs
Ils ne semblent pas aller à l’école (possibilité de revenir sur le droit à l’éducation ?)
Jeu de hasard, petit « boulot » sur le marché

Pourquoi les enfants travaillent-ils ?
Pour survivre, aider leurs parents

Où se déroule leur principale activité ?
Dans les beaux quartiers de Sao Paulo

Quels moyens de transport peuvent-ils utiliser ?
A pieds , en bus pour les populations les plus pauvres, métro, voiture…

                                                  Comment se matérialise la frontière entre les différents
                                                  quartiers ?
                                                  Sorte de no man’s land, voie ferrée et mur entre les
                                                  deux quartiers

                                                  Aborder la notion de ségrégation


Pourtant les populations des différents quartiers se croisent…
« Les habitants des quartiers aisés ont besoin de ceux des favelas : c’est là qu’ils recrutent leurs employés de
maison, c’est là qu’ils trouvent les gardiens nécessaires à la sécurité des immeubles où ils résident. Les habitants
des favelas savent ce qu’ils gagnent à être à proximité des zones aisées : des emplois, des occasions de petits vols,
la possibilité pour leurs enfants de fréquenter les bonnes écoles du quartier voisin. »
D’ap P. Claval, la fabrication du Brésil, Mappemonde, Belin 2004


Quelles relations s’établissent entre les populations des
différents quartiers ?
Les populations des différents quartiers se rencontrent
surtout pour des raisons de travail.


Quelles difficultés ou dangers rencontrent-ils ?
Risque d’accidents, circulation surchargée, distance
longue à parcourir, opposition avec d’autres enfants,
bagarre
Relever les différents types d’habitat visible tout au long du court métrage, les noter dans le
tableau ci-dessus.
Sao Paulo est une ville de contrastes, en particulier dans les paysages urbains




Faire un arrêt à la fin du film, réaliser un croquis de paysage, matérialiser le quartier où les
enfants vivent et le quartier où ils travaillent ; amener la notion de ségrégation et d’étalement
spatial




2) diviser la classe en deux groupes. Chaque groupe étudie un dossier documentaire :

                               1er dossier :

                               Compare les deux photographies ci-contre. Il s’agit de la même
                               prise de vue mais à plusieurs années d’écart. Que remarques-tu ?
                               Pas de pub, moins d’affichages lumineux

                               Lis le document et explique ce que tu as observé.
                               Décision de la part du maire pour éviter une pollution visuelle,
                               souci de valoriser l’architecture de la ville avec la lumière.

                                 L'idée de base n'était pas aussi radicale que l'interdiction pure et simple mais
                                 était plutôt d'encadrer la publicité dans les rues de la ville. Ainsi, le maire de la
                                 ville, Gilberto Kassab propose au début de l'année 2006 une mesure
                                 concernant la publicité sur le mobilier urbain (kiosques à journaux, bus, taxis,
                                 abris bus...). Mais devant la complexité à déterminer les limites, émerge le
                                 projet d'une suppression générale de la publicité. D'abord minoritaire, le maire
                                 parvient à obtenir une loi qui entre en application le 1er janvier 2007. On
                                 imagine la colère des annonceurs publicitaires qui se voient ici privés d'une
                                 grande source de revenus. Presque 800 agents municipaux veillent à
                                 l'application stricte de la loi, les contrevenants risquant une amende de 10.000
                                 R$.
                                 Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – São Paulo) mardi 21
                                 septembre 2010
  Possibilité de compléter avec ce doc visuel :
  http://www.dailymotion.com/video/xajbu4_1ere-ville-au-monde-sans-pub-bresil_news


  Penses-tu que cette mesure peut améliorer la qualité de vie des habitants. Desquels surtout ?


  2ème dossier :

   « Une qualité de l’air qui se détériore
   Chaque année, dans cette mégalopole brésilienne, les autorités dénombrent quelque 7000 décès dus à des
   complications diverses causées par la pollution atmosphérique. 80 % des polluants seraient générés par
   les 6 millions de véhicules en circulation. De plus, les heures de trajets en voitures s’allongent chaque
   année avec des embouteillages à répétition et une vitesse moyenne de 12 km/heure.
   « En 2007, il fallait en moyenne 1 heure 45 minutes à un Pauliste (habitant de São Paulo) pour se rendre
   à son travail chaque jour. En 2008, la moyenne a atteint 2h10! » explique le docteur Saldiva,
   pathologiste de l’Université de Sao Paulo qui ne possède pas de voiture... mais cinq bicyclettes! Sao
   Paulo avec ses 6 millions de voitures sur ses routes, des bouchons de plusieurs centaines de
   kilomètres de long, lance le vélo en libre service. Malgré des conditions qui laisseraient penser que
   l’initiative provoquerait des milliers d’adeptes, la liberté à 2 roues ne semble pas remporter le
   succès escompté !
   Les vélos bleu et blanc appelé « UseBike », sont placés à proximité des stations de métro. Ils semblent
   cependant quelques peu délaissés depuis leurs mise en service il y a 6 mois, le temps et les
   embouteillages ni faisant rien.»

   D’après ce document, à quels problèmes se heurte la mégalopole brésilienne ?
  A une forte pollution atmosphérique, une augmentation des décès liés à cette pollution, mais
  aussi à une augmentation des temps de trajet liés aux embouteillages.

  Quelle solution a été envisagée par la ville de Sao Paulo?
  La mise à disposition de vélos à proximité des stations de métro. Cette mesure n’a cependant pas
  encore beaucoup d’effet.

  Mise en commun : un élève présente ce qu’il a étudié.


  Schéma à compléter.


                                                                      ….c’est parcourir l’espace : pouvoir se déplacer, grâce
 ….c’est résider dans des espaces différents. Les paysages sont       à des moyens de transports variés : bus, métro…
 variés : quartier des affaires, maisons individuelles, quartier      Sao Paulo se caractérise par un étalement spatial. Les
 luxueux, favelas….                                                   populations des quartiers informels marchent
                                                                      beaucoup…



                                                 Habiter la ville de Sao Paulo


                                                                        …c’est rencontrer certaines difficultés du
…c’est habiter avec les autres : des populations différentes au         quotidien :
niveau de richesse variable se côtoient. Des enfants peuvent
exercer des petits métiers… Les populations des différents              De façon plus générale, c’est être confronté aux
quartiers se rencontrent pour le travail                                problèmes liés à l’explosion urbaine : étalement
                                                                        spatial, pollution de l’air, pollution visuelle

								
To top