BIOGRAPHIE DE LOUIS MONZIES Louis MONZIES est né à Montauban by sashapavlovic

VIEWS: 159 PAGES: 2

									             BIOGRAPHIE DE LOUIS MONZIES

Louis MONZIES est né à Montauban le 28 mai 1849, de Antoine Martial MONZIES, avoué
et de Claire Joséphine MONTHIEU de SAUVETERRE.

Il combat en 1870 dans les rangs de l'armée de Bourbaki. Attiré par les Beaux-Arts, il alla à
Paris. Excellent dessinateur, son talent d’aquafortiste lui acquit la notoriété et le prix de Rome
pour la gravure à l’eau forte récompensa ses mérites.En 1871, à l'Ecole des Beaux Arts de
Paris, il est l'élève de MEISSONNIER, du dessinateur-portraitiste Henri PILLS et du graveur
sur acier Léo GAUCHEREL. Il débuta en 1876 par le portrait de Coquelin d'après VIBERT,
puis donna successivement :
         le Maréchal Duroc, d'après Meissonnier,
         "1795" d'après, Goupil,
         le marchand de pastèques, d'après Vibert,
         les pélerins de Sante Odile, d'après Brion,
         la Folie de Van des Goes, d'après Wauters,
         le martyre de Saint Sébastien, d'après Ribot,
         l'enterrement d'un marin à Villerville,
         le portrait de Madame Sarah Bernardt, d'après Clairin,
         une lecture chez Diderot, d'après Meissonnier,
         le portrait de Meissonnier fils en costume Louis XIII, d'après Meisonnier,
         Fileuse normande
         Tricoteuse normance,
         rue de village,
         portrait de Voe et de sa famille, d'après Vos,
         le petit bibliophile, d'après Meissonnier,
         portrait de Melle A.H.,
         les mendiants,
         le vieux chemin,
         la futaie,
         diverses eaux fortes et aquatintes.

Il obtint diverses médailles :
        Médaille de troisième classe en 1876 et 1880,
        Médaille d'or du Salon de 1881,
        Médaille d'argent en 1889.

En 1884, il devint membre de la Société des Artistes Français.

Le 16 février 1882, il se maria à Cherbourg avec Eugénie Alphonsine COURTIGNON, fille
d'un ingénieur du Génie Maritime qui participa à l'aménagement des ports de Cherbourg,
Bizerte, Lisbonne et Buenos-Aires.

Ils eurent trois garçons :
        Jean en 1887,
        Pierre en 1891
        Jacques en 1892.      Ce dernier mourut au champ d'honneur, dans la Somme,
                              le 29 novembre 1915.
En 1895, il se fixa au Mans où il enseigna le dessin pendant plusieurs années. Il s'essaya alors
à la peinture et à l'aquarelle. Il habita successivement 16 rue de La Bergère (devenue rue Paul
Marchal), 18 rue Sainte Croix, puis 6 rue Cauvin.

Au Mans, il peignit la Cathédrale Saint Julien, les rues et les maisons anciennes du vieux
Mans;
à l'Epau, l'abbaye et les bords de l'Huisne;
dans la campagne mancelle, les fermes et les étangs;
à La Ferté Bernard, les canaux.

Il rapporta aussi les œuvres exécutées pendant ses voyages à Lisieux, Fougères, Gréville
(Manche) et même à Vaison La Romaine et Venise.

On a retrouvé trace des œuvres qu'il exposa en 1911 à Trouville et au Mans, en 1912 de
nouveau au Mans.

Le Musée de Montauban conserve une peinture de lui (Scène d'intérieur sous Louis XV) et
celui du Mans en possède deux (Eglise de La Ferté Bernard et intérieur de cette église).

Louis MONZIES illustra aussi de nombreux volumes d'œuvres littéraires, notamment
"Fromont jeune et Risier aîné", un roman d'Alphonse DAUDET.

En 1921, il fut nommé conservateur des trois musées du Mans : la Préfecture, la maison de la
Reine Bérangère et la rue des fossés Saint Pierre (musée Archéologique). En 1922, il devint
membre titulaire de la Société "Agriculture, sciences et arts de la Sarthe". En 1927 il effectua
le transfert et l'installation du musée de la Préfecture et du musée Archéologique au château
de Tesse.

Il mourut au Mans, 6 rue Cauvin, le 15 mars 1930, à l'âge de 81 ans.

								
To top