BIOGRAPHIE MEADE LUX ANDERSON LEWIS Pianiste et compositeur américain Chicago

Document Sample
BIOGRAPHIE MEADE LUX ANDERSON LEWIS Pianiste et compositeur américain Chicago Powered By Docstoc
					                                                BIOGRAPHIE



MEADE « LUX » ANDERSON LEWIS

Pianiste et compositeur américain (Chicago 1905 / Minneapolis 1964).
« Lux » vient de la contraction du surnom « the Duke of Luxemburg », datant
de son enfance. Son père était employé aux chemins de fer.
Il passe son enfance à Louisville et apprend d’abord le violon puis le piano
après avoir entendu Jimmy Yancey.
En 1924, il rencontre Albert Ammons, comme lui chauffeur de taxi dans la
même compagnie. Ils s’entraînent ensemble et commencent à jouer dans les
bars.
 Fin 1927, il enregistre son chef d’œuvre « Honky tonk train blues », publié 18
mois plus tard (c’est la raison pour laquelle les auteurs donnent 1929 comme
date d’enregistrement).
Le disque passe inaperçu et Lewis reste alors inconnu. Après avoir exercé
divers métiers, il redevient en 1935, musicien à plein temps.

Inspiré de Jimmy Yancey, il fait partie en 1939, avec P.Johnson et A.Ammons,
de la trinité des grands du boogie-woogie. « Honky tonk train blues » reste
l’une des meilleures évocations de train au piano et M.L.Lewis rappelle par son
jeu puissant, les pistons d’une locomotive. Il n’hésite pas, dans le jeu en
octaves, à frapper les touches blanches de la paume de la main droite, ce qui
renforce l’aspect « dirty » de son style « barrelhouse 1 ».
Egalement excellent siffleur, il phrase le blues à la manière d’un trompettiste
(« Whistlin’blues », 1937).

En 1941, il s’établit à Los Angeles, joue à Hollywood et apparaît assez
fréquemment à la télévision. Il tournera plusieurs courts métrages et
apparaîtra aux côtés d’Armstrong dans « New Orleans » (1947).

A partir des années 50, il s’oriente vers un répertoire de standards mais il s’y
montre moins inspiré que dans le blues.

En 1952, aux côtés d’Erroll Garner, Art Tatum et Pete Johnson, il donne une
série de concerts intitulé « piano parade ».

En 1964, il meurt dans un accident de voiture après un engagement à
Minneapolis.



1
  Barrelhouse : désignait au début du siècle à la Nouvelle Orléans et dans les quartiers noirs des grandes villes des Etats
Unis, un débit de boisson de bas étage où la bière était directement tirée au tonneau (barrel). Beaucoup de pianistes ont
fait leurs premiers pas dans le brouhaha d’un « barrelhouse », sur un misérable piano droit dont on peut se demander s’il
était accordé régulièrement.