Documents
Resources
Learning Center
Upload
Plans & pricing Sign in
Sign Out

Chap. 2 Le MCD

VIEWS: 714 PAGES: 18

									Informatique               Dossier n° 3            La Modélisation                                       Chap. 2            Le modèle conceptuel des données                                         1




                                                    Chap. 2 Le modèle conceptuel
                                                            des données




I LES CONCEPTS DE BASE : ...........................................................................................................................................2
   LE MODÈLE CONCEPTUEL :....................................................................................................................................................2
   A) LES DONNÉES : ..................................................................................................................................................................2
   B) L'ENTITÉ :...........................................................................................................................................................................2
   C) LES PROPRIÉTÉS : ..............................................................................................................................................................3
      Une occurrence de propriété :........................................................................................................................................3
      Une occurrence d'entité : ................................................................................................................................................3
   D) L'IDENTIFIANT :.................................................................................................................................................................4
   E) L'ASSOCIATION (OU RELATION):.....................................................................................................................................4
      L'identifiant d'association :.............................................................................................................................................4
      Les occurrences d'association :......................................................................................................................................5
      Les différentes formes d'associations............................................................................................................................5
           Binaire (porteuse, non porteuse de propriétés),...............................................................................................................5
           ternaire, ............................................................................................................................................................................6
      n-aires................................................................................................................................................................................7
      Réflective............................................................................................................................................................................7
   F) LES CONTRAINTES D'INTÉGRITÉ FONCTIONNELLE........................................................................................................7
   G) LES CARDINALITÉS :.........................................................................................................................................................8
II METTRE EN ŒUVRE UN MCD ..................................................................................................................................9
   A) INVENTORIER LES RÈGLES DE GESTION .........................................................................................................................9
           Les règles de gestion sur les données : ............................................................................................................................9
           Les règles de gestion sur les traitements : .......................................................................................................................9
     Les contraintes statiques .............................................................................................................................................. 10
     Les contraintes dynamiques......................................................................................................................................... 11
   B) ÉLABORER UN DICTIONNAIRE DES DONNÉES..............................................................................................................11
   C) LES DÉPENDANCES FONCT IONNELLES .........................................................................................................................12
     Les différents types de dépendances fonctionnelles : .............................................................................................. 12
           La DF élémentaire : .......................................................................................................................................................12
           La DF élémentaire directe : ...........................................................................................................................................12
           La DF non élémentaire. .................................................................................................................................................12
       La recherche des dépendances fonctionnelles : ....................................................................................................... 13
           La matrice des DF :........................................................................................................................................................13
           Le graphe des DF :.........................................................................................................................................................14
III RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UN MCD .................................................................... 15
  A) NORMALISATION ............................................................................................................................................................15
    1ere forme Normale....................................................................................................................................................... 15
    2eme forme Normale ..................................................................................................................................................... 15
    3ème forme Normale ..................................................................................................................................................... 16
    Forme Normale de BOYCE-CODD............................................................................................................................ 17
  B) DÉMARCHE DE CONSTRUCT ION DU MCD ...................................................................................................................18
nventorier les règles de gestion
Élaborer un dictionnaire des données
Recherc her les dépendances fonctionnelles


Formalisation du MCD:
Normalisation des entités
Respect des contraintes d'intégrité
Normalisation des relations
                                                                                                                                     JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique      Dossier n° 3   La Modélisation                 Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 2



                                 Chap. 2 Le modèle conceptuel
                                         des données




I LES CONCEPTS DE BASE :


 LE MODÈLE CONCEPTUEL :
La modélisation conceptuelle des données est la représentation de l'ensemble des
données du SI étudié, sans tenir compte des aspects organisationnels et techniques liés à
leur mise en œuvre dans tel ou tel traitement.

Le modèle conceptuel des données décrit la sémantique, c'est-à-dire le sens attaché aux
données et à leurs rapports les unes avec les autres.

Il permet de représenter de manière visuelle les liens entre les différentes données.



 A) LES DONNÉES :
Ce sont les informations formalisables manipulées par le SI

Il existe différents types de données :

? Élémentaire             La donnée n'est pas obtenue par un calcul à partir d'autre données
                          Ex. le nom d'un client, le n) de téléphone d'un fournisseur
? Calculée                Elle résulte d'un calcul effectué à partir d'autre données.
                          Ex. le montant brut d'une facture, le montant de la TVA
? Calculée                Elle résulte d'un calcul effectué et on souhaite conserver cette
  Datée                   donnée dont la valeur peut varier au cours du temps.
                          Ex. la valeur d'un portefeuille boursier
? Paramètre               Donnée particulière qui ne prend qu'une unique valeur
                          Ex. Un taux              unique   de    TVA,     la   valeur     d'acquisition         d'une
                          immobilisation



 B) L' ENTITÉ :
C'est un objet ou un individu, concret ou abstrait, doté d'une existence propre et utile au
SI. C'est un ensemble de données élémentaires structurées, qui sont les propriétés de
l'entité.

Ex. L'entité "CLIENTS", "FOURNISSEURS", "PRODUIT"…


Une entité est représentée graphiquement par un rectangle dans lequel est inscrit son
nom :
               CLIENTS                  FOURNISSEURS




                                                                                JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique    Dossier n° 3   La Modélisation          Chap. 2        Le modèle conceptuel des données                 3



L'entité "CLIENTS" regroupe toutes les informations relatives aux clients de l'entreprise.
Ce sont des individus.

L'entité "PRODUITS" regroupe toutes les informations sur les produits de l'entreprise. Ce
sont des objets.



Exercice :
Activité n°1 - LA VIE DES HAUTS : Rechercher les entités



 C) LES PROPRIÉTÉS :


Une propriété est une caractéristique pertinente de l'entité. C'est la plus petite partie
logique d'une information manipulée par le SI, ayant un sens en elle- même et
susceptible de prendre une valeur.

En principe, une propriété peut est une donnée élémentaire. On élimine du MCD les
propriétés calculées. Cependant dans certains cas, des propriétés calculées peuvent être
conservées (cas des données calculées-datées : solde 'un compte, stocks, cumuls…)

                                             elationnel) ou CHAMP (modèle physique de
S y n o n y m e s : ATTRIBUT (dans le modèle r
données).
                                                                                                      CLIENTS
Une entité est décrite par ses propriétés.                                                            Num_client
                                                                                                      Nom client
                                                                                                      Adresse
                                                                                                      CP
Les valeur prises par les différentes propriétés d'une entité particulière
                                                                                                      Ville
constituent une occurrence.

 Une occurrence de propriété :
C'est une valeur de cette propriété.

Exemples :
TOTO SARL est une occurrence de la propriété "Nom Client" de l'entité "CLIENT"
XR25B est une occurrence de la propriété "Ref-Produit" de l'entité "PRODUITS"

 Une occurrence d'entité :
C'est un ensemble ayant une existence propre d'occurrence de ses propriétés :

Exemple :

   1
   TOTO SARL              2
   12, rue de Paris       AZER SA                3
   95220                  3, place de la         HOCHON
                          Gare                   Paul
   Herblay
                          95220 Herblay          45, Bld de       la
                                                 Liberté
                                                 95530
                                                 Franconville

Sont les 3 occurrences de l'entité "CLIENTS"



                                                                            JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation                 Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 4


 D) L' IDENTIFIANT :


Il s'agit d'une propriété particulière d'une entité qui va permettre d'identifier de manière
certaine, unique, chaque occurrence.

Dans la représentation graphique d'une entité, l'identifiant est souligné.

Exemple :                                                                                   CLIENTS
                                                                                            Num_client
Dans l'entité "CLIENTS", le numéro de client (Num_Client) permet                            Nom client
                                                                                            Adresse
d'identifier sans risque d'erreur un et un seul client.                                     CP
                                                                                            Ville



Exercice :
Activité n° 2 - LA VIE DES HAUTS : Représenter les entités, leurs propriétés et
proposer un identifiant.



 E) L' ASSOCIATION (OU RELATION):


Une association est un lien, une relation logique entre deux ou plusieurs entités.
L'association est représentée par un verbe.

                   as
L'association n'a p de réalité propre. Elle n'existe qu'au travers des entités qui la
composent.

               CLIENTS                           PASSE                           COMMANDE



 L'identifiant d'association :

Chaque association possède un identifiant, qui est la combinaison (ou concaténation)
des identifiants des entités composant la relation.

Il peut être porté sur la représentation graphique : identifiant explicite.
S'il n'est pas porté sur le modèle, c'est un identifiant implicite.

Exemples :

La commande concerne l'article



          COMMANDE                                                        ARTICLE
                                                Concerner
          N° commande                                                     N° article
          Date commande                    N° Commande - N°               Libellé article
                                                article                   Prix unitaire
                                            Qt commandée




                                            Identifiant explicite



                                                                             JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique     Dossier n° 3   La Modélisation                 Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 5

Le client passe une commande

                     CLIENTS                                                 COMMANDE
                     Num_client                                              Num_commande
                     Nom client                      passe                   Date
                     Adresse                                                 Réf Produit
                     CP                                                      Qt produit
                     Ville


                                             Identifiant implicite


L'association entre les entités est un prédicat, c'est-à-dire l'affirmation d'un fait qui
prend la valeur "VRAI" ou la valeur "  FAUX ", et qui peut s'énoncer sous la forme d'une
phrase dont les entités sont les mots et l'association le verbe.

Chaque fois que le prédicat énoncé prend la valeur "VRAI", on est en présence d'une
occurrence de la relation, c'est-à-dire que pour chacune des entitées composant la
relation, on vérifié la présence d'une occurrence valide de son identifiant.


 Les occurrences d'association :


Une occurrence d'association est constituée de l'occurence de chacune des propriétés
qu'elle porte. Parmi ces propriétés, il y a des identifiants des entités que l'association
relie.

Exemple :
Voir fiche de synthèse élève.




 Les différentes formes d'associations
  Binaire (porteuse, non porteuse de propriétés),


Une association binaire relie deux entités.

               COMMANDE                                                        ARTICLE
                                                    Concerner
               N° commande                                                     N° article
               Date commande                      N° Commande - N°             Libellé article
                                                       article                 Prix unitaire
                                                   Qt commandée




Elle peut être :

Porteuse de propriétés :

L'association binaire porteuse exprime la présence de liens "porteurs chacun d'une
valeur" entre les occurrences de chacune des 2 entités. La rubrique "portée" ne doit avoir
qu'une seule valeur
                   COMMANDE                                                                      ARTICLE
                                                         Concerne
                 N°_commande                                                             N°_8Article
                                                      Qt_Commandée                       Libellé-Article
                 Date_Commande
                                                                                         Prix_Unitaire

Ce modèle admet pour une commande et un article une seule quantité commandée

                                                                               JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique      Dossier n° 3   La Modélisation                Chap. 2       Le modèle conceptuel des données                 6

Non porteuse de propriétés :


                    SALARIE
                                                                                           SERVICE
                N°_Salarié                          Affecté à                         N°_Service
                Nom
                                                                                      Nom_Service
                Prénom
                                                                                      Localisation
                Fonction




L'association est "vide de données"
    ternaire,
Elle relie 3 entités

                                                          FOURNISSEUR

                                                        N°_Fournisseur
                                                        Nom_Fournisseur


                                                                        0,n
                     LIEU_LIVRAISON
                                                         APPROVISIONNER
                     N°_Dépôt
                                                         PU_Achat
                     Adresse                  1,n

                                                                        1,n

                                                                PRODUIT

                                                        Réf_Produit
                                                        Désignation
                                                        PU_Vente




Interprétation :

LIEU_LIVRAISON - 1,N - APPROVISIONNER

Tout dépôt participe au moins une fois à l'association "Approvisionner"
Tout dépôt est approvisionné d'au moins un produit provenant au moins un fournisseur.

PRODUIT -1,n - APPROVISIONNER

Tout produit participe au moins une fois à l'association "Approvisionner".
Tout    produit  est   approvisionné  auprès                     d'au         moins     un      fournisseur          pour
l'approvisionnement d'au moins un dépôt.

FOURNISSEUR - 0,n - APPROVISIONNER

Un fournisseur peut ou non participer à l'association "Approvisionner"
Un fournisseur peut ou non approvisionner des dépôts en produits
L'association "Approvisionner" traduit que le prix unitaire d'un produit dépend à la fois de
son fournisseur et du lieu de livraison.




                                                                                   JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique     Dossier n° 3   La Modélisation                        Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 7

  n-aires                                                  FOURNISSEUR

                                                       N°_Fournisseur
                                                       Nom_Fournisseur


                                                                        0,n
               LIEU_LIVRAISON
                                                                                                DATE_LIVRAISON
                                                        APPROVISIONNER
               N°_Dépôt
                                                        PU_Achat                                Date
               Adresse                 1,n                                            1,n

                                                                        1,n

                                                             PRODUIT

                                                       Réf_Produit
                                                       Désignation
                                                       PU_Vente



 Réflective


L'association réflective est une association qui relie un objet à lui- même : elle traduit une
relation entre deux occurrences d'une même entité.

                                                Parent de
                   PERSONNE
                                       0,n                                       PARENTE
               N°_Personne
               Nom                                               0,n
               Prénom                          Enfant de

Une personne peut être ou non parente d'une autre


                                                  Un salarié contrôle de 0
                                         0,n           à n salariés
                     SALARIE
                                                                                       Est Supérieur /
               N°_Matricule                                                            Est Subordonné
               Nom                       1,1
               Prénom                          Un    salarié    a    un
                                               supérieur hiérarchique




 F) LES CONTRAINTES D' INTÉGRITÉ FONCTIONNELLE


Aussi appelées associations ou relations hiérarchiques, les CIF traduisent des liens
forts, permanents et non modifiables de dépendance entre une entité par rapport à une
ou plusieurs autres entités.

Une relation binaire ayant des cardinalités 0,1 ou 1,1 est une CIF. Elle représente une
contrainte de gestion.

Exemple :

                     CLIENT                                                             COMMANDE

                  N°_Client                                                          N°_Commande
                  Nom                                      CIF                       Date
                  Adresse




                                                                                      JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique       Dossier n° 3   La Modélisation                  Chap. 2     Le modèle conceptuel des données                  8


La connaissance d'un N° de commande détermine de façon unique et certaine le client
qu'elle concerne.

Une CIF n'est jamais porteuse de propriétés, de même que les relations de type 1,1.

La détermination des CIF est surtout recherchée dans le cas de relations complexes
qu'elles permettent de décomposer, de simplifier en relations moins complexes.
Les propriétés des relations doivent dépendre de tous les identifiants des entités
associées.




 G) LES CARDINALITÉS :


Elles complètent le sens donné aux associations en précisant le rapport qui existe entre
les occurrences des entités liées.

Elles expriment le nombre de fois au minimum et au maximum ou une occurrence de
l'entité A rencontre une occurrence de l'entité B

Deux cardinalités sont systématiquement associés au couple entité-association.
? La première est une cardinalité minimale, 0 ou 1. Elle signifie qu'il y a, au
   minimum, aucune occurrence qui participe à l'association ou une seule.

? La seconde est la cardinalité maximale, 1 ou n, qui signifie qu'il y a, au maximum,
  une occurrence de l'entité qui participe à l'association ou un nombre indéterminé "n".



                 CLIENTS                                                       COMMANDE
                 Num_client        0,n                                1,1      Num_commande
                 Nom client                         passe                      Date
                 Adresse                                                       Réf Produit
                 CP                                                            Qt produit
                 Ville



Lecture de l'exemple :
La cardinalité                                 Signifie que :
Minimale (CLIENTS / passe) 0                   Il peut exister dans la base un cient dont on a enregistré les coordonnées mais
                                               qui n'a encore jamais passé de commande (ex. prospect)
Maximale (CLIENTS / passe) n                   Un client peut avoir passé plusieurs commandes
Minimale (COMMANDE / passe) 1                  Une commande est obligatoirement passée par un client. On ne peut pas
                                               enregistrer dans la base de commande qui ne serait pas liée à un client
                                               enregistré dans la base.
Maximale (COMMANDE / passe) 1                  Une occurrence de l'entité COMMANDE ne peut être passée que par un client.




Exercices :
Exercices 3 à 7: Cardinalités, entités, identifiants,
               Préparer le dossier 2 du manuel "Aller plus loin avec Access"


T.A.F.


                                                                                     JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique     Dossier n° 3    La Modélisation                Chap. 2      Le modèle conceptuel des données                 9



II METTRE EN ŒUVRE UN MCD

 A) INVENTORIER LES RÈGLES DE GESTION


Les règles de gestion précisent les contraintes qui doivent être respectées par le modèle.

On cherche à relever, au travers de tous les documents, toutes les informations reueillies
par l'analyse préalable de l'existant, toutes les contraintes que le MCD devra respecter.

   Les règles de gestion sur les données :
  N°
                                                              Enoncé
 Règle
   1           La référence du produit est codée sur 5 caractères alphanumériques, avec le
               format 9999A
    2          Le client ne peut pas être mineur
    3          Il y a au moins une commande par jour ouvrable
    4          L'indicatif téléphonique est dépendant du code postal

Elles peuvent préciser la forme, les valeurs possibles ou admissibles, le nombre
d'occurrence des données ou leurs lien avec d'autres données.

   Les règles de gestion sur les traitements :
  N°
                                                              Enoncé
 Règle
   1           L'entreprise est fermée le dimanche et le lundi
   2           Les administrations payent par virement administratif
   3           Si le montant facturé est supérieur à 10.000 F alors on accorde une remise de
               2%
    4          Montant TTC = Montant HT*Tx_TVA

Les règles peuvent correspondre à une contrainte d'activité de l'organisation, à une
formule de calcul arithmétique ou logique.


Exemple :
Dans le MCD du lycée, les règles de gestion peuvent être les suivantes :

Règle de gestion 1 :
Tout professeur enseigne en principe au moins une matière, mais certains d'entre eux
peuvent être dispensés d'enseignement en raison de leurs travaux de recherche.

Règle de gestion 2. :
Toute matière est enseignée dans au moins une classe.

Règle de gestion 3. :
Toute classe a au moins trois enseignements.

Le MCD devient alors


                                                                       1,n
                                                                                         Matière
                                0,n
     Professeur                                    Enseigne
                                                                                         Classe
                                                                    3,n

                                                                                  JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation      Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 10



Les règles de gestion expriment les CONTRAINTES D'INTÉGRITÉ du modèle.

Ces contraintes d'intégrité représentent les lois de l'univers réel modélisé dans le SI.

On distingue

 Les contraintes statiques
Elles peuvent porter

? Sur une propriété (forme, liste de valeurs possibles, fourchettes de valeurs
  admissibles).

? Sur diverses propriétés d'une même relation ou entité.
    Exemple
    COMMANDE (NOCDE,DATE-CDE,DATE-LIVRAISON)
    On doit avoir DATE-CDE < DATE-LIVRAISON.

? Sur des propriétés d'occurrences distinctes d'une relation ou entité.
        Exemple
        LIGNE-ÉCRITURE (NOECRITURE,LIBELLE,MONTANT,SENS)
        La somme des montants des lignes de sens « D a (débit) doit être égale à celle
        des lignes de sens « C a.

? Sur des propriétés d'entités/relations différentes.
     Exemple
    La somme des CA des produits doit être égale à celle des CA des clients.

? Sur les cardinalités.
? Sur les dépendances fonctionnelles




                                                                  JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation           Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 11


 Les contraintes dynamiques

Les CI dynamiques expriment les règles d'évolution et portent directement sur le passage
du SI d'un état dans un autre.

Exemple
Le salaire d'un employé ne doit pas diminuer.



 B) ÉLABORER UN DICTIONNA IRE DES DONNÉES



Le recensement de toutes les données du domaine d'étude peut être réalisé au moyen
d'un dictionnaire des données.

C'est un document qui recense et décrit l'ensemble des informations du domaine analysé.

Les informations proviennent :
Des documents utilisés dans le domaine (factures, fiches clients, catalogue de produits…)
De la description de l'activité faite par les utilisateurs.

L'analyse de ces informations va permettre de présenter les règles de gestion qui
conduisent à obtenir la valeur des données calculées.

Le dictionnaire complet comprend les colonnes suivantes :

Propriété :         Le nom symbolique des propriétés telles qu’elles apparaîtront dans le MCD.
Contenu :           Une description courte des propriétés
Type :              Numérique : pour les propriétés calculées ou susceptibles d’être utilisées pour des
                    calculs – Alphanumérique : pour les données de type texte pouvant contenir des
                    lettres, des chiffres
Nature :            Élémentaire – Calculé – Concaténé – Simple - Paramètre
Règle de calcul :   Formule de calcul pour les champs calculés
Document :          Indique la provenance des données (facultative, cette colonne permet néanmoins
                    de ne pas oublier de propriétés)



La réalisation du dictionnaire des données se fait en deux étapes :
1) Établissement du dictionnaire complet (toutes les données y sont répertoriés)
2) Établissement du dictionnaire réduit : les données calculées et les paramètres
(données stables et indépendantes) sont éliminées.

L'élaboration du dictionnaire permet de vérifier qu'il n'existe pas de synonymes ou de
polysèmes.

Les synonymes sont des propriétés ayant des noms différents mais ayant la même
signification.
Exemple : N° client et Code client

Les polysèmes sont des propriétés qui ont des significations multiples :
Exemple : Montant (de la facture, du règlement, du stock ?)



                                                                       JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation             Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 12

Exercice :
Activité n° 8 : LA VIE DES HAUTS - Dictionnaire des données



 C) LES DÉPENDANCES FONCTIONNELLES


Pour déterminer les liens entre les propriétés au travers des valeurs qu'elles peuvent
prendre, on utilise les outils de dépendances fonctionnelles.

Il y a dépendance fonctionnelle lorsque pour une valeur connue de l'entité A (source), il
existe une et une seule valeur possible de l'entité B (but).

En revanche, à la valeur d'un but peut correspondre plusieurs valeurs de l'entité source.

Exemple :
Code_Elève ---------? Nom-Elève / Rèf_Article -------? Désignation Article

Nom_Elève ---? Code Postal

 Les différents types de dépendances fonctionnelles :

   La DF élémentaire :
C'est une DF dont la source est une donnée élémentaire. Comme Num_Client ou
NumCommande. Chaque donnée source d'une DF élémentaire constitue l'identifiant d'une
entité.

Num_Client ---? Adresse_Client

   La DF élémentaire directe :


La propriété de B dépend directement de celle de A si cette dépendance est élémentaire :
                                                A---? B
C'est une DF qui n'est pas transitive.
Il ne doit pas exister de propriété telle que A---?C---? B
Seules les DF directes doivent être conservées. Les DF transitives doivent être
supprimées.

Exemple :
Code_Prof ---? Nom_Matière
Code_Matière ---? Nom_Matière
Code_Prof ---? Nom_Matière


   La DF non élémentaire.
C'est une DF dont la source comporte plusieurs données (elle est dite aussi "à partie
gauche composée").
Exemple :
DF RéférenceProduit, NumCommande -> QtéCommandée.
La connaissance de la référence du produit et du n° de la commande détermine de façon
unique et certaine la quantité de produit commandée.




                                                                         JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation    Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 13

 La recherche des dépendances fonctionnelles :

   La matrice des DF :


C'est un tableau à deux dimensions où les colonnes contiennent les sources de DF et les
lignes les propriétés issus du dictionnaires des données.

Exemple :
Le dictionnaire des données permet d'établir la liste des DF suivante
NuméroClient -> NomClient
NuméroClient -> AdresseRue
NuméroClient -> CodePostal
NuméroClient -> AdresseVille
NumCommande -> RéfCdeClient
NumCommande -> DateCommande
NumCommande -> DateEnrCde
NumCommande -> TauxRemise
NumCommande -> DélaiLiuraison
NumCommande -> NuméroClient
RéférenceProduit -> Désignation
RéférenceProduit -> PrixUnitaire
RéférenceProduit, NumCommande - > QtéCommandée




La ligne 16 met en évidence la DF non élémentaire.

Dans la matrice complète la diagonale qui comprend des "1" illustre la propriété de
réflexivité de la DF. Mais il est intéressant, particulièrement lorsque le nombre de
données est important, de passer de la matrice complète à la matrice simplifiée dans
laquelle on ne retient en colonne que les données sources de DF.




                                                                JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique       Dossier n° 3   La Modélisation           Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 14



                                               Sources
                Buts
                                          9    10 14 16
 1     AdresseRue                               1
 2     AdresseVille                             1
 3     CodePostal                               1
 4     DateCommande                       1
 5     DateEnrCde                         1
 6     DélaiLivraison                     1
 7     Désignation                                  1
 8     NomClient                                1
 9     NumCommande                        1             1
10     NuméroClient                       1     1
11     PrixUnitaire                                 1
12     QtéCommandée                                     1
13     RéfCdeClient                       1
14     RéférenceProduit                             1   1
15     TauxRemise                         1


16     9 + 14                                           1




     Le graphe des DF :
C'est un outil plus visuel, qui peut être utilisé en complément ou à la place de la matrice
des FD. Il est construit à partir des DF.




Exercice :
Activité n° 9 : La vie des Hauts - Les dépendances fonctionnelles.


                                                                           JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation    Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 15



III RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UN MCD

L'application systématique des règles de vérification des éléments du MCD permet de
s'assurer qu'il est conforme à ce que l'on attend et donc apte à générer le modèle logique
correspondant à la réalité à décrire.

 A) NORMALISATION

Les formes normales constituent un ensemble de règles dont l'application facilite
l'observation d'éventuelles redondances d'information dans les tables et permet ainsi de
s'assurer de la cohérence de l'organisation des données d'une base.


 1ere forme Normale
Toutes les dépendances entre les propriétés doivent être fonctionnelles et toutes les
propriétés sont élémentaires (non décomposables).

Chaque entité doit disposer d'un identifiant qui la caractérise de manière
unique. Un objet ou une association est en 1FN s'il possède un identifiant et si aucune
propriété n'est à multiples valeurs.


 2eme forme Normale
Un objet ou une association est en 2FN s'il est en 1FN et si toutes les DF entre ses
propriétés sont élémentaires.
Les propriétés d'une entité ne doivent dépendre que de l'identifiant de l'entité
et non d'une partie de cet identifiant. Un identifiant peut être composé de la
concaténation de plusieurs propriétés.




L'association DEVOIR est en 1FN mais pas en 2FN car :

(nom, matière, numéro) ? note,
(nom, matière, numéro) ? moyenne,
(nom, matiè re) ? moyenne.

La deuxième DF n'est pas élémentaire.
Avec ce modèle, l'occurrence de la propriété « moyenne » sera répétée pour chacun des
mois.
Pour que l'association DEVOIR soit en 2FN, il faut retirer la propriété « moyenne » de
cette association et la placer dans une nouvelle association MOYENNE :

                                                                JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation   Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 16




 3ème forme Normale
Les propriétés d'une entité doivent dépendre de l'identifiant de l'entité de manière
directe.

Un objet ou une association est en 3FN s'il est en 2FN et si toutes les DF entre ses
propriétés sont directes.

Exemple :




L'objet COMMUNE est en 2FN mais pas en 3FN car :

code postal ?nom commune,
code postal ? numéro département,
code postal ? nom département,
numéro département ? nom département.

La troisième DF n'est pas directe.

Avec ce modèle, la même occurrence de la propr iété « nom département » sera répétée
pour chaque commune appartenant au même département.
Pour que l'objet COMMUNE soit en 3FN, il faut créer un nouvel objet DEPARTEMENT pour
refléter cette DF :




                                                               JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation      Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 17

Ce modèle permet de plus de gérer l'ensemble des départements, y compris ceux qui ne
sont pas rattachés à une commune.




 Forme Normale de BOYCE-CODD
Pour les identifiants composés de plusieurs propriétés, ces dernières ne doivent pas être
dépendantes d'une autre propriété de l'entité.

Un objet ou une association est en BCFN s'il est en 3FN et si quand X Y () est vérifié alors
X contient un identifiant de l'objet ou de l'association.

Exemple :

On suppose qu'une matière n'est enseignée qu'une seule fois dans une classe et que par
un seul professeur. De plus, un professeur n'e nseigne qu'une seule matière.




L'association EMPLOI est en 3FN mais pas en BCFN car :

(matière, classe) ? professeur

Professeur ? matière

Il existe donc des DF dont la source ne contient pas l'identifiant de l'association.

Ce modèle n'interdit pas l'existence des occurrences du type <« Mathématiques », « 6A
», « Martin »> et

 <«Mathématiques », « 6A », « Piquard »>, et ceci est en contradiction avec la première
contrainte.

Pour que l'association EMPLOI soit en BCFN, il faut la décomposer :




                                                                  JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03
Informatique   Dossier n° 3   La Modélisation          Chap. 2   Le modèle conceptuel des données                 18




    A) RÈGLES DE VALIDATION DU MCD


Ces règles doivent être respectées pour la cohérence du modèle Entité -Association.
? Toutes les propriétés doivent être élémentaires.
?    Chaque propriété (attribut) d'une occurrence d'entité ne possède, au plus, qu'une valeur.
?    Chaque entité possède un identifiant
?    Toutes les propriétés autres que l'identifiant doivent dépendre pleinement et directement de
     l'identifiant.
?    A chaque occurrence d'une association correspond une et une seule occurrence de chaque
     entité participant à l'association.
?    Pour une occurrence d'une association, il ne doit exister au plus qu'une valeur pour chaque
     propriété (attribut) de cette association.
?   Chaque propriété d'une association doit dépendre pleinement et directement de tout identifiant
    (clé) et non pas d'une partie seulement de l'identifiant.
Une cardinalité (0,1) ou (1,1) indique une contrainte d'intégrité fonctionnelle (CIF) et
réciproquement.



    B) DÉMARCHE DE CONSTRUCTION DU MCD


1.    Établir une liste des données à partir des documents de l'entre prise, et plus
      généralement de tous les supports de l'information.
2.    Classer ces données par ordre alphabétique afin de balayer tout a priori sur les
      regroupements de propriétés.
3.    Procéder à l'épuration des polysèmes, des synonymes et des redondances.
4.    Repérer les identifiants existants pour dégager les objets naturels.
5.    Rattacher à ces objets les propriétés en dépendance fonctionnelle de leur identifiant.
6.    Placer les relations et leur rattacher si besoin est les propriétés en dépendance
      fonctionnelle de plusieurs identifiants.
7.    Considérer les propriétés restantes afin de les regrouper en objets pour lesquels on
      créera les identifiants non formalisés.
8.    Étudier les cardinalités de chaque couple objet-relation.
9.    Simplifier le modèle à l'aide des contraintes d'intégrité fonctionnelles.
10. Procéder à la vérification à l'aide des règles.

                                                                      JL Michel - Chap. 2 Le MCD.doc - sept.-03

								
To top