PROJET DE DEVELOPPEMENT SOCIO-SANITAIRE DES QUARTIERS ET ECOLES DE by iav17490

VIEWS: 0 PAGES: 9

									                                               REPUBLIQUE DU SENEGAL




                                                      O MN E ALC
                                                      C M U ED K O A K
     PROJET DE DEVELOPPEMENT SOCIO-
    SANITAIRE DES QUARTIERS ET ECOLES
        DE LA COMMUNE DE KAOLACK
                (SENEGAL)
                    Appui à une politique d’hygiène
               municipale dans les écoles et les quartiers
                         de la ville de kaolack
Présentation :
Alioune Badara DIOP
Secrétaire Général de la Commune
Tél. +221 941.15.35

  Avenue Cheikh A Bamba B.P: 326 Tél: 941.15.35 / Télécopie: 941.15.35 / E-mail: alyounediop@yahoo.fr / alyoune_39@hotmail.com
                                                                                                                                 1
       Présentation de la commune de Kaolack


Kaolack est une Commune du Sénégal, distante de 192 km de Dakar, la
capitale, c’est une ville au centre du pays qui couvre une superficie de 14
514 ha pour une population de 259 282 habitants.


Carrefour d’échange et de communication vers l’intérieur du Sénégal et la
sous région de l’Afrique de l’ouest, Kaolack est aussi capitale régionale de
la région dont elle porte le nom et qui est le deuxième pôle économique du
Sénégal.




                                                                           2
            Fonctionnement de l’Institution
La Commune de kaolack est dirigée par un Conseil municipal
constitué de soixante six (66) conseillers municipaux élus au
suffrage universel avec à leur tête un Maire, organe exécutif de
l’institution secondé par quatorze (14) adjoints et assisté par un
Secrétaire Général chef de l’administration municipale.

Depuis la réforme de 1996 les communes sont administrées
librement et ont neuf (9) domaines de compétence visés par la loi
dont l’éducation et la santé, l’hygiène, l’assainissement et les
affaires sociales.

L’organisation urbaine est basée sur les quartiers au nombre de
trente six(36). Ils sont les unités de planification urbaine et de
participation citoyenne autour des comités de développement de
quartier (CDQ) .




                                                                 3
        Situation socio-sanitaire des quartiers


Si la qualité de l’approvisionnement en eau des populations, est, en
général satisfaisante, l’hygiène, l’assainissement et la protection de
l’environnement dans les quartiers comme dans les écoles
demeurent une préoccupation majeure. En effet, kaolack a encore
du mal avec les immondices et les eaux usées.
Le système de ramassage et d’évacuation des eaux n’est pas très
performant et les populations ont encore, des connaissances
sanitaires médiocres.




                                                                    4
         Situation socio sanitaire des écoles

La situation dans les écoles choisies pour ce projet est marquée par
l’absence de clôtures, de latrines, d’eau potable et le manque de
formation des enseignants et des élèves pour une prise en charge
correcte de leur environnement mettant, ainsi, en péril leur santé et
leur épanouissement intellectuel.




                                                                    5
                Les grandes lignes du projet


Les INITIATEURS sont:

 Commune de Kaolack;
 Caritas de kaolack;
 L’organisme Internationale de solidarité EAST(Eau, Agriculture,
  santé en milieu tropical)
 Sur financement notamment du Ministère français des Affaires
  etrangeres, de la ville de Paris et de la Commune de kaolack.




                                                                    6
                   Objectifs


Objectif global:
Contribuer à l’amélioration des conditions
 socio-sanitaires dans la ville de kaolack.




                                              7
                          Résultats attendus
-   Toutes les écoles disposent de murs d’enceinte pour interdire
    l’accès aux animaux et tout vagabondage
-   Les élèves des établissements scolaires sélectionnés disposent
    d’ouvrages d’alimentation en eau potable fonctionnels. Ils boivent
    une eau de qualité répondant, approximativement, aux standards de
    potabilité de l’OMS.
-   Toutes les écoles disposent d’ouvrages sanitaires fonctionnels
    (latrines et urinoirs) ; les pollutions fécales y sont quasi absentes
    après les campagnes régulières d’éducation sanitaire.
-   Les élèves ont accès à des soins de santé primaires au sein de
    leurs écoles grâce à l’approvisionnement régulier des boites à
    pharmacie. La création d’une médecine scolaire et son application
    améliorent l’état de santé des élèves.


                                                                        8
-   Les écoliers (75%) et la population des quartiers (75%),après les sessions
    d’éducation à la santé, connaissent les causes des maladies nées de
    l’insalubrité du milieu ambiant ; ils s’appliquent à suivre les prescriptions du
    code d’hygiène pour améliorer leur cadre de vie et la santé communautaire.
-   L’environnement des quartiers est amélioré grâce à ‘instauration d’un
    système de collecte d’ordure performant (dans tous les quartiers
    bénéficiaires) et à la construction d’ouvrages d’assainissement autonome
    (latrines et puisards à Ngane Saer) ;
-   Élaboration et application d’une réglementation (code d’hygiène) destinée à
    améliorer les conditions socio sanitaire dans les quartiers et les écoles ;
-   Mise en place d’une Structure municipale d’hygiène ou de protection de
    l’environnement, aptes à sensibiliser les habitants des quartiers.




                                                                                  9

								
To top