Docstoc

ORIENTATIONS GALES POUR LA POL

Document Sample
ORIENTATIONS GALES POUR LA POL Powered By Docstoc
					  ORIENTATIONS GÉNÉRALES POUR LA POLITIQUE DE
               SANTÉ EN FAVEUR DES ÉLÈVES

  La mission de promotion de la santé en faveur des élèves a pour
objectif essentiel et spécifique de veiller à leur bien- être, de
contribuer à leur réussite et de les accompagner dans la
construction de leur personnalité individuelle et collective.
Les responsabilités de l'École en cette matière sont affirmées
notamment dans les dispositions générales du Code de l'éducation
Livre I, Titres I et II.
La réalisation de ces objectifs repose sur l'implication et le travail de
tous les personnels, membres de la communauté éducative, et plus
particulièrement sur un travail en équipe pluriprofessionnelle
associant les directeurs d'école, les chefs d'établissement, les
enseignants, les conseillers principaux d'éducation, les
infirmier(ère)s, les conseillers d'orientation psychologues, les
médecins, les assistant(e)s de service social, les psychologues
scolaires, les secrétaires médico-scolaires... Chacun apporte ses
compétences dans le champ global de la promotion de la santé à
l'École, les médecins et les infirmier(ère)s ayant cependant en tant
que professionnels de santé, une mission particulière au sein d'un
partenariat spécifique.
                Les Missions du médecin
                de l’Éducation Nationale

   I : La prévention individuelle : pour une optimisation de la
    scolarité de chaque élève


    • bilan médical de la 6ème année : ce bilan est légalement obligatoire
        examen médical global de l’enfant
         application de tests de dépistage spécifiques pour identifier les
        troubles ou difficultés susceptibles d’entraver la scolarité de
        l’élève :
             déficiences auditives,
             déficiences visuelles,
            troubles des apprentissages notamment ceux de la lecture et
            de l’écriture
    Les Missions du médecin
    de l’Éducation Nationale
• bilan d’orientation (bilan de 3ème en collège)
•   bilan d’aptitude au travail sur machines dangereuses : ce
    bilan est légalement obligatoire pour les élèves mineurs.
• examens médicaux dits « à la demande » (examen ponctuel
  et/ou examen de suivi) dans le cadre de la gestion de
  situations d’élèves en difficulté
•   étude du dossier médical de l’enfant ou recueil
    d’informations auprès des parents d’enfant en situation de
    handicap qui exige une adaptation de la scolarité (handicap
    moteur, sensoriel ou intellectuel) ou atteint d’une maladie
    chronique pouvant exiger des soins, une prise en charge ou
    un traitement d’urgence, pendant le temps scolaire (PAI)
•   participation au titre de l’expertise médicale aux réunions
    des commissions d’éducation spéciale (CCPE/commission de
    circonscription pré-élémentaire et élémentaire,
    CCSD/commission de circonscription du second degré,
    CDES/ commission départementale d’éducation spéciale)
•    organisation de la concertation pour la préparation de projet
    individualisé de scolarisation
•   gestion des différentes situations d’inaptitudes à l’éducation
    physique et sportive/EPS
          Les Missions du médecin
          de l’Éducation Nationale

     II : La prévention collective et la promotion de la santé :

      Éducation pour la santé
      Amélioration de la qualité de l’environnement de l’élève,
       dans ce domaine d’intervention, le médecin a plusieurs
       fonctions :
          o expert en santé publique
          o conseiller technique
          o éducateur
      Les urgences individuelles et collectives :
             Intervention en urgence auprès d'enfants ou
d'adolescents en danger
             Intervention en cas de maladies transmissibles
survenant en milieu scolaire ou de risques majeurs :
             Intervention en cas d’évènement grave survenant
dans la communauté scolaire
      La formation
      La recherche
             INFIRMIER(ERE) DE L’EDUCATION
                       NATIONALE


   Affectée
         en EPLE
          en poste mixte [collège(s) + écoles du secteur de
    recrutement]
          en faculté

   Conseiller en matière de prévention, d’éducation à la santé,
    d’hygiène et de sécurité auprès des directeurs d’école, des chefs
    d’établissement, de la communauté scolaire

   Référent santé tant dans le domaine individuel que dans le
    domaine collectif
MISSIONS DE L’INFIRMIER(ERE) DE L’EDUCATION
                 NATIONALE



   Promouvoir la santé des jeunes

   Identifier les besoins de santé des jeunes

   Développer une dynamique d’éducation à la santé

   Améliorer la qualité de vie des élèves en matière d’hygiène,
    de sécurité et d’ergonomie, et participer aux recherches
    dans ces domaines ainsi qu’en épidémiologie

   Participer à la formation des jeunes et des personnels
              FONCTIONS DE L’INFIRMIER(ERE)
               DE L’EDUCATION NATIONALE
        Auprès des élèves, des étudiants et des personnels


   Accueil – écoute - accompagnement

   Organisation des urgences et des soins :

      répondre à l’urgence médicale
      soins préventifs et curatifs
      traitements ambulatoires (prescrits, de sa propre initiative)
       information sur l’ensemble des méthodes contraceptives, sur la pilule
    d’urgence
       mise en place de cellule d’écoute ou de crise en cas d’événements
    graves
       mise en place des mesures prophylactiques de protection individuelle
    ou collective et mise à disposition de toutes les informations utiles en cas
    de maladies transmissibles
      mise en œuvre de toutes les mesures pour assurer la protection des
    élèves (victimes de maltraitance ou de violences sexuelles)
    FONCTIONS DE L’INFIRMIER(ERE) DE L’EDUCATION

                               NATIONALE



   Dépistage infirmier lors de la visite médicale obligatoire entre 5-6 ans

   Suivi infirmier :
    élèves signalés lors du bilan 6 ans ou en cours de scolarité
    élèves de CE2 - CLIS - 6ème
    élèves de classes à risque de l’enseignement technique                 et
    professionnel
    élèves d’EREA - SEGPA dans le dispositif d’intégration
    élèves de ZEP – REP

   Intégration des enfants et adolescents atteints :
de handicap
      de troubles chroniques de la santé
          FONCTIONS DE L’INFIRMIER(ERE) DE

                 L’EDUCATION NATIONALE

   Éducation à la santé
    conseils et informations
    coordination avec les autres partenaires
    conceptualisation, organisation, évaluation des actions
     de promotion de la santé

   Actions de recherche

   Actions permettant d’améliorer la qualité de vie des élèves en
    matière d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie

   Formation
    des personnels (formation initiale et continue)
    des élèves
                LES MISSIONS COMMUNES

•   Le bilan médical de la 6ème année
•   Mettre en place des actions d’éducation à la santé
•   Mettre en place des actions permettant d’améliorer la qualité de
    vie des élèves en matière d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
•   Mettre en place des dispositifs adaptés en cas d'événements
    graves survenant dans la communauté scolaire
•   Agir en cas de maladies transmissibles survenues en milieu
    scolaire
•   Intervenir en urgence auprès d'enfants ou d'adolescents en
    danger (victimes de maltraitance ou de violences sexuelles)
•    Contribuer à l'intégration scolaire des enfants et adolescents
    atteints de handicap
•   Aider à la scolarisation des enfants et adolescents atteints de
    troubles de la santé évoluant sur une longue période
•   Les actions de recherche
•   Les actions de formation
                   LES PARTENAIRES

 Les partenaires : au sein de l'institution, sont ceux qui sont
  associés à la mission de promotion de la santé et dont la liste
  (non exhaustive cependant) est établie dans la circulaire 2001-012
  : "les directeurs d'école, les chefs d'établissement, les
  enseignants, les conseillers principaux d'éducation, (…) les
  conseillers d'orientation psychologues, (…) les psychologues
  scolaires,les RASED,la secrétaire de la CCPE, assistantes
  sociales scolaires(second degré).
 Hors institution : professionnels de santé du monde
  hospitalier(pédiatres), du secteur libéral (médecins traitants,
  spécialistes…) et du secteur public (intersecteur
  psychiatrique,PMI,services de soins, SESSAD)
                  personnes ressources dans le champ des
  institutions, de la justice, de la protection de l'enfance(assistantes
  sociales de secteur,UTAS,juge pour enfants,maires,services
  d’aide à l’enfance…),et de nombreuses associations en fonction
  de leurs apports à la promotion de la santé des enfants et
  adolescents
                    Le Projet d’Accueil
                       individualisé
•   Document d’accueil résultant d’une réflexion commune des
    différents intervenants impliqués dans la scolarisation de
    l’enfant malade
•   Il a pour but de faciliter la vie quotidienne de l’enfant mais
    ne saurait se substituer à la responsabilité des familles
•   Il est mis au point, à la demande de la famille à partir des
    besoins thérapeutiques définis par le médecin qui suit
    l’enfant : - médicaments qu’il convient d’administrer
             - demande d’aménagements spécifiques qu’il convient
    d’apporter dans le cadre de la collectivité
             - prescription ou non d’un régime alimentaire
                            Demande de la famille



                       Directeur ou chef d’établissement



         Médecin traitant                                      Collectivités
                               Médecin de l Éducation
      Ou Médecin spécialiste                                     locales
                                     nationale


                Définis avec l’infirmier(ère) et l’équipe éducative
                       Les mesures à prendre dans le PAI



Protocole d’urgence   Protocole de soins      Besoins          Régime
                                              spécifiques      alimentaire
             ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES
                   BOHS n°1 du 6 janvier 2000 et COURRIER CV/ML/MTL/n°000227 du 28-02-00



 I – PREAMBULE

   Disposer d’une ligne téléphonique directe vous permettant d’appeler le SAMU
  (le 15) en cas d’urgence, y compris lors des activité sportives ou extra-scolaires
   Afficher dans l’école les consignes précises sur la conduite à tenir en cas d’urgence
   Fermer à clef l’armoire contenant les produits pharmaceutiques
       Avoir constitué une trousse de secours (qu’il convient d’emporter en cas de
   déplacement à l’extérieur). Elle doit comporter au minimum :
•   Consignes sur la conduite à tenir en cas d’urgence
•   Un antiseptique
•   Des compresses
•   Des pansements, bandes, écharpe, ciseaux
•  Les médicaments concernant les enfants ayant un projet d’accueil individualisé (PAI)
   accompagnés du protocole d’urgence particulier à appliquer pour ces enfants

Lors de déplacement à l’extérieur, emporter les fiches d’urgence à l’intention des parents
                 ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES


II – MESURES MINIMALES

 MATERIEL POUR LES SOINS
•  Poste d’eau à commande non manuelle
•  Distributeur de savon liquide
•  Distributeur de serviettes à usage unique
•  Distributeur de gants jetable (obligatoire pour les soins)
•  Poubelle équipée de sac plastique
•  Réfrigérateur
•  Plaque électrique ou bouilloire électrique
•  Pince à échardes
•  Paire de ciseaux
•  Thermomètre frontal
•  Couverture isothermique
•  Coussin réfrigérant ou compresse watergel
•  Lampe de poche
                 ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES


    II – MESURES MINIMALES

       PRODUITS D’USAGE COURANT

•         Tisanes
•         Savon de Marseille
•         Héxomédine solution à 1%
•         Compresses individuelles purifiées
•         Pansements adhésifs hypoallergiques
•         Pansements compressifs
•         Sparadrap
•         Bandes de gaze de 5 cm, 7 cm et 10 cm
•         Filet à pansement
•         Echarpe de 90 cm de base
                ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES



II – MESURES MINIMALES

 RECOMMANDATIONS



•       Les produits doivent être rangés dans une armoire prévue à cet effet
•         Le matériel et les produits doivent être vérifiés, remplacés ou renouvelés
    régulièrement
•        Les quantités doivent être limitées en petit conditionnement pour éviter le
    stockage prolongé et la péremption
•       Avant tout soin, faire un lavage soigneux des mains et mettre des gants
•       Ne pas utiliser de coton qui risque d’adhérer à la plaie, ni de désinfectant
    coloré qui masque les lésions
                     ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES


II – MESURES MINIMALES

  ORGANISATION DES PREMIERS SECOURS
Il revient au directeur d’école de mettre en place une organisation qui réponde au mieux aux besoins
     des élèves et des personnels de son école.
L’infirmière et le médecin de l’éducation nationale attachés l’école sont là pour lui apporter leur conseil
     technique, pour composer la trousse d’urgence, rédiger les consignes à observer en cas d’urgence,
     le protocole d’urgence proprement dit.

Cette organisation, définie en début d’année scolaire, inscrite au règlement intérieur, et portée à la
    connaissance des élèves et des familles prévoit notamment :
-     une fiche d’urgence à l’intention des parents, non confidentielle, renseignée chaque année
-     les modalités d’accueil des élèves malades ou accidentés
-     les conditions d’administration des soins

Cette organisation, doit prévoir l’application des PAI et l’accueil des élèves atteints d’un handicap.

Un registre spécifique est tenu dans chaque école. Il y est porté le nom de l’élève ayant bénéficié de
   soins, la date et l’heure de l’intervention, les mesures de soins et d’urgence prises, ainsi que
   d’éventuelles décisions d’orientation de l’élève (retour dans la famille, prise en charge par une
   structure de soins).
               ORGANISATION DES SOINS ET DES URGENCES


 III - PROTOCOLE D’URGENCE
  PROTOCOLE D’ALERTE AU SAMU EN CAS D’URGENCE
      1 OBSERVER
•         Le blessé ou le malade répond-il aux questions ?
•         Respire-t-il sans difficulté ?
•         Saigne –t-il ?
•         De quoi se plaint-il ?
       2 ALERTER
•         Composer le 15
      -     indiquer l’adresse détaillée (ville, rue…)
      -     préciser le type d’événement (chute…)
      -     décrire l’état observé au médecin du SAMU
•         Ne pas raccrocher le premier
•         Laisser la ligne téléphonique disponible
    3 APPLIQUER LES CONSEILS DONNES
•      Couvrir et rassurer
•      Ne pas donner à boire
•      Rappeler le 15 en cas d’évolution de l’état

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Tags:
Stats:
views:9
posted:9/17/2010
language:French
pages:19