COMPAGNIE MOSSOUX BONTE L arr t du temps effacement

Document Sample
COMPAGNIE MOSSOUX BONTE L arr t du temps  effacement Powered By Docstoc
					« OBJECTIFS DANSE IV »
   7, 8 et 9 Décembre 2007

    Bruxelles & Charleroi




                       - AVANT PROGRAMME
                     PRELIMINARY PROGRAM


            - PRESENTATION DES SPECTACLES
               PERFORMANCES PRESENTATION




              -0-
                  PRESENTATIONS DES SPECTACLES
                   PERFORMANCES PRESENTATION

                             SOMMAIRE/CONTENTS

- Compagnie Dépôt 214 « Convulsions »                                      p.2

- Bulle Hip-Hop    - Compagnie Saïd Ouadrassi « Mixage »                   p.3

                   - Compagnie Laps Production - Leopoldo « Leopoldo »     p.4

                   - Saho & Art Fever Compagnie “Urbanité”                 p.5

- Compagnie Noja - Stefan Dreher « Island »                                p.6

- Compagnie Mélanie Munt « Petit pulse »                                   p.7

- Compagnie Joji INC - Johanne Saunier « Erase-E(x) »                      p.8

- Compagnie Mossoux - Bonté « Nuit sur le monde »                          p.9

- Dame de Pic - Compagnie Karine Ponties « Fidèle à l‟éclair »             p.10

- Compagnie Bud Blumenthal « DoWhileLoopS»                                 p.12

- Compagnie D‟Ici P - Fré Werbrouck « Vietnam for two fishes »             p.13

- Compagnie Ayelen Parolin « Troupeau/Rebaño »                             p.14

- Compagnie Roberta Dance - Barbara Mavro Thalassitis « La chaise
  pliante et la gravité du brouillard »                                    p.15

- Compagnie Woosh‟ing Mach‟ine de Mauro Pacagnella « Siegfried forever »   p.16

- Charleroi/Danses - Michèle Anne De Mey « P.L.U.G. »                      p.17

- Compagnie José Besprosvany « La Belle au Bois de Dandaka »               p.19

- Compagnie Thor - Thierry Smits « Fluid Mechanics »                       p.21

- Compagnie Velvet - Joanne Leighton « 5 Easy Pieces »                     p.22

- Compagnie Olga de Soto « Histoire(s) »                                   p.23

- Compagnie Fuepalbar - Fernando Martin « Ensimismados »                   p.24




                                        -1-
COMPAGNIE DEPOT 214 : « Convulsions »

Confronte 5 danseurs, 1 acrobate et 5 musiciens qui s‟inspirent des atmosphères
citadines pour recréer le microcosme des villes. Fusion totale entre danse et musique
Rock. C‟est un spectacle hybride à la rencontre entre deux arts qui s‟apparente
autant à un concert rock qu‟à un spectacle de danse.

An encounter between 5 dancers, 1 acrobat and 5 musicians, inspired by urban
atmospheres to recreate the microcosm of the cities. A total fusion between dance
and rock music. It is a hybrid production between two art forms that is as much of a
rock concert as it is of a dance performance

Interprètes/Casting :

Courriel/Mail : Depot 214@scarlet.be
Site Web/Website : www.myspace.com




                                         -2-
COMPAGNIE SAÏD OUADRASSI : « Mixage »

« Cela faisait longtemps que deux styles de mouvements se côtoyaient sans se
mélanger. J'ai rencontré Gaspar lors d'un évènement hip hop et j'ai constaté par
évidence la mixité des mouvements, on a donc choisi de travailler sur la confusion
des deux styles (styles de mouvements, ...). En tant que danseur on a besoin de
musique, étant donné que Gaspar interprète le « beatbox » nous l'avons intégré
comme ambiance musicale ».

“For a long time two styles of movements rubbed shoulders without going any
further. I met Gaspard during a hip-hop event and I was struck by the mixed nature of
the movements. We therefore chose to work on the confusion of the two styles
(styles of movements, etc.). Dancers need music, given that Gaspard can play the
beat box, we included it to provide the musical atmosphere”.

Interprètes/Casting :     Fennen Youssef
                          Gaspard Herblot
                          Saïd Ouadrassi

Courriel/Mail :      anakaona@gmail.com
                     Bflex7@hotmail.com
Site web/Website :




                                        -3-
LAPS PRODUCTIONS - LEOPOLDO : « Leopoldo »

“Leopoldo”, les contours d‟une silhouette. Une tentative de déconstruction du break-
dance. Un prétexte à la construction d‟un personnage et de son double. En symétrie
ou aux antipodes. Une cohabitation de l‟hyperkinésie avec l‟immobilité. Une courbe
face à une droite. Des empreintes pour se faire reconnaître sans se faire démasquer.
Une recherche d‟identité. En déjouant la gravité. Aspiré dans l‟œil du cyclone.
Redessiner une trajectoire. Saisir ce qui nous échappe. Transmettre une onde.
   - Pourquoi tu me regardes,
   - Parce que tu me regardes …

"Leopoldo”, the outlines of a silhouette. An attempt at deconstructing the break-
dance. A pretext for constructing a character and its double. In symmetry or poles
apart. A cohabitation of hyperkinesis and immobility. A curve opposite a straight line.
Imprints for being recognised without being unmasked. A search for identity.
Unwinding gravity. Caught up in the eye of the cyclone. Redraw a trajectory.
Grasp what escapes us. Transmit a wave.
   - Why are you looking at me?
   - Because you are looking at me…

Interprètes/Casting :      Benaji Mohamed
                           Harold Henning

Courriel/Mail :      haroldhenning@hotmail.com
                    contacts@charleroi-danses

Site web/Website : www.charleroi-danses.be




                                          -4-
SAHO & ART FEVER COMPAGNIE : “Urbanité”

Inspiré du monde urbain actuel, le spectacle fera des allers-retours entre la danse et
l'expression, le chant et le silence, le mouvement et la fixité. En exploitant les 4
éléments (eau, feu, air, terre) au point de vue visuel et symbolique, l'histoire
s'articulera autour des différences et des ressemblances entre les gens et les
genres, autour des écarts entre ceux qui ont tout et ceux qui n'ont rien. Tantôt à
travers le regard du personnage d'un clochard moderne, tantôt à travers la vision
bureaucrate, on donnera à voir les grandes contradictions d'une société urbaine en
pleine expansion.

Inspired by the present urban world, the show is floating between dance and
expression, singing and silence, motion and stillness. The visual part explores the
four elements: water, fire, air, earth. The story is constructed around differences and
similarities between people and gender / kind. It also shows the gasps between those
who own barely everything and those who have nothing. The audience will see both
the down-and-out point of view and the bureaucracy one. This show tries to draw a
portrait of the main contradictions of our urban society in constant expansion.


Interprètes/Casting :      Saho
                           Sabrina Beckers
                           Tresor
                           Aziz
                           Joe
                           Puga
                           Josita
                           Kenzo
                           Cédric
                           Didier.

Courriel/Mail :            artfeverasbl@gmail.com

Site web/Website :         www.saho.eu
                           www.fulleffects.be




                                         -5-
COMPAGNIE NOJA - STEFAN DREHER : « Island »

« Island » solo pour deux est un travail sur le « mouvement parfait » tel que le définit
Beckett et en référence à un aphorisme de Milan Kundera. Celui-ci observe que
l‟humanité, pour nombreuse qu‟elle soit, ne dispose que d‟un registre gestuel fort
limité. Ainsi, les mouvements qui nous émeuvent chez une personne peuvent se
retrouver chez une autre. Quant à Beckett, il écrit à propos de Murphy : Le
mouvement parfait s‟achève là où il commence. En tant qu‟ « île », Island est un
espace infiniment isolé, et pourtant, d‟autant plus vaste. Traversé par la peur de la
solitude, d‟une solitude peut-être éternelle. Il ne reste comme consolation que le
mouvement. De s‟y perdre en lui donnant vie, en un solo véritable. Devenu solo
pour deux, il est le lieu idéal de la fusion de deux êtres.

“Island” is a work on "perfect movement" as defined by Beckett and in reference to an
aphorism by Milan Kundera. The latter makes the observation that human beings,
although so numerous, only have a very limited range of gestures. Therefore
gestures that move us in a person close to us could be found randomly in someone
elsewhere. As for Beckett, he writes concerning Murphy: Perfect movement ends
there where it begins. As an "isle", Island is an infinitely isolated space, and yet far
greater. Gripped by the fear of solitude, of perhaps eternal solitude. The only
consolation that remains is movement. To lose yourself by giving life to movement, in
a genuine solo performance. Having become a solo for two, it is the ideal place for
the fusion of two beings.

Interprètes/Casting :      Katja Dreyer
                           Stefan Dreher

Courriel/Mail :    stefan.dreher@laposte.net
Site web/website : www.halles.be




                                           -6-
COMPAGNIE MELANIE MUNT : « Petit Pulse »

Un petit poème physique dans l'espace restreint d'un castelet. Une lumière nomade
(mobile, inconstante) creuse l'ombre pour dévoiler des parties de corps incertaines,
mystérieux îlots de chair détaché de leur caractère humain. Montré ainsi
partiellement, par touches presque abstraites, le corps vibre, se tend et se détend,
révèle toute sa familière étrangeté. Un défi à notre perception, une petite leçon
d'anatomie sensuelle.

Inspiré par le livre "Vide et Plein, le langage pictural chinois" de Françoise Cheng,
« Pulse » est une approche chorégraphique de ce thème du vide. Le spectacle a été
inspiré par un voyage de six semaines en Chine en 2001. La chorégraphe a été
impressionnée par le paradoxe entre une densité de population inimaginable pour un
Européen et le calme qui régnait en chaque personne.

A short physical poem in the restricted space of a small castle. A nomadic light
(mobile, inconstant) bores into the shadow to unveil indistinct body parts, mysterious
islets of flesh detached from their human character. By revealing itself partially, in
almost abstract touches, the body vibrates, stretches and relaxes, reveals all its
familiar strangeness. A challenge to our perception, a small lesson in sensual
anatomy.

Inspired by the book “Vide et Plein, le langage pictural chinois” by Francoise Cheng,
“Pulse” is a choreographic approach to this topic of the void. The production was
inspired by a six week trip to China in 2001. The choreographer was impressed by
the paradox between a population density that is unimaginable for a European and
the calm that reigned in each person.


Interprètes/Casting :      Melanie Munt

Courriel/Mail :    melaniemunt@yahoo.fr
Site web/Website : www.melaniemunt.be




                                          -7-
COMPAGNIE JOJI INC - JOHANNE SAUNIER : « Erase-E(x) »

Inspiré du tableau « Erased De Kooning Drawing » (1953) où l'artiste Robert
Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji
Inc a imaginé « Erase-E(x) », une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-
cré la pièce du précédent.

L'effacement se fait sur scène. Il n'est pas une négation mais une réécriture, où
chaque artiste se plonge dans un univers étranger, le soustrait, l'additionne, le
travaille jusqu'à pouvoir s'y identifier.

Inspired by the painting “Erased De Kooning Drawing” (1953) in which the artist
Robert Rauschenberg erased a drawing by Willem De Kooning in order to make it his
own, Joji Inc has come up with “Erase-E(x)”, a relay piece where each choreographer
erases and recreates what has gone before.

The piece is erased on the stage. It is not a negation but a rewriting in which each
artist takes a plunge into a foreign universe, makes subtractions and additions, works
the piece until he can identify with it.

Interprètes/Casting :      Johanne Saunier
                           Charles François


Courriel/Mail :    info@jojiinc.org
Site web/Website : www.jojiinc.org




                                         -8-
COMPAGNIE MOSSOUX - BONTE : « Nuit sur le monde »

Dans un fond du monde, des hommes et des femmes s‟arrachent à l‟ombre et à la
pierre où ils étaient pris… L‟humanité prend corps, mais l‟incarnation tourne à la
stupeur, le vivant est saisi dans ses doutes et ses hantises…

« Nuit sur le monde » tourne autour du mystère de la fin et de l‟étrangeté de la
présence: une exploration de l‟informulable et du secret des corps en même temps
qu‟une traversée dépassionnée des passions. Un trouble en suspension, une
pudeur, un désir d‟effacement et d‟apparition mêlés.

Le spectacle forme un triptyque:
Noli me tangere (« Ne me touche pas »)
Ad mortem festinamus (« Nous nous hâtons vers la mort »)
Sola sub nocte (« Sous la nuit seule»)

In the depths of the earth, men and women tear themselves out of the shadows and
the stone in which they were imprisoned… Humanity becomes flesh, but the
metamorphosis gives rise to bewilderment, the living being is seized by fears and
doubts.

“Nuit sur le monde” speaks about the mystery of death and the strangeness of being:
it‟s an exploration of the inexpressible; the secrets of the body divulged in a
dispassionate journey through emotion. A murky suspension: modesty, and a mixed
desire for effacement and exhibition.

The performance forms a tryptyque:
Noli me tangere („Don‟t touch me‟)
Ad mortem festinamus („We are rushing towards death‟)
Sola sub nocte („In the night alone‟)

Interprètes/Casting :     Sébastien Jacobs
                          Leslie Mannès
                          Ayelen Parolin
                          Maxence Rey
                          Candy Saulnier
                          Armand Van Den Hamer

Courriel/Mail :    info@mossoux-bonte.be
Site web/Website : www.mossoux-bonte.be




                                        -9-
DAME DE PIC - COMPAGNIE KARINE PONTIES : « Fidèle à l’éclair »
(2ème solo du projet Triptyque vertical)

Interprété par Claudio Stellato, « Fidèle à l‟éclair » est le deuxième solo du projet
Triptyque vertical démarré en 2006, trois formes de solo interprétés par trois
danseurs différents partant de la figure de l‟épouvantail, du carnaval de champs, à
géométrie variable comme de courtes fables hallucinées qui pourraient
s‟entrecroiser. Chacun propose une forme particulière, qui la rendra immédiatement
identifiable mais de leurs confrontations surgira la certitude que leur différence est
encore un trompe l‟œil. Tout cela autour de l‟univers graphique et narratif de Stefano
Ricci, dessinateur et illustrateur italien, qui en partant du dessin a également travaillé
pour le théâtre, la danse et le cinéma.

C‟est la première collaboration entre le dessinateur Stefano Ricci et la chorégraphe
Karine Ponties. « Il s‟agira d‟inventer, comme auparavant, lors de ma collaboration
sur cinq ans avec Thierry Van Hasselt, pour Brutalis et Holeulone, une façon propre
à nous deux, de traduire sur scène dans un spectacle vivant la rencontre de nos
deux disciplines. En inventer sa forme pour créer un univers autour de la figure de
l‟épouvantail ». Karine Ponties.

L‟épouvantail comme un solitaire soldat de l‟effroi qui n‟a jamais effrayé personne, un
personnage de guignol déguisé, fragile, éphémère, ne jouissant d‟aucune
reconnaissance : ce n‟est pas un outil, ça n‟est pas de l‟art, ça n‟a pas de sexe et
même pas de pluriel évident. L‟épouvantail n‟appartient à personne, n‟a pas de prix
ne peut être vendu, ni prêté. C‟est un faux-semblant vide de sens, un monument au
fainéant inconnu. Un spectre stérile aux mœurs douteuses qui folâtre avec un piquet
dans le cul. Un protestataire aussi, qui nous ouvre les bras.

“Fidèle à l‟éclair” is performed by Claudio Stellato. “Fidèle à l‟éclair” is the second
solo of the project Triptyque vertical, three solo performances, taking as their starting
point the figure of a scarecrow, the carnival of the fields, a variable geometry like
short hallucinatory fables that can intersect with each other. Each solo has a unique
form, making it immediately identifiable but through their confrontations, the certainty
emerges that their differences are simply trompe l‟œil. All of this takes place in the
graphical, narrative universe of Stefano Ricci, the Italian draughtsman and illustrator,
who also works with drawing in theatre, dance and cinema.

A triptyque that initiates a new collaboration with Stefano Ricci, Hamburg based
Italian draughtsman and illustrator. « As was the case in my five-year collaboration
with Thierry Van Hasselt on Brutalis and Holeulone, it will be a question of inventing a
way to translate the meeting of our two disciplines into a live stage performance.
Inventing a way to create a universe around the figure of the scarecrow ». Karine
Ponties

The scarecrow is like a solitary soldier of terror who has never frightened anybody, a
disguised puppet character, fragile, transient, enjoying no recognition: it is not a tool,
it is not art, it‟s not worth anything, it has no gender, not even a plural, it belongs to
nobody, has no price, cannot be borrowed or sold. It is a false meaningless pretence,
a monument to an unknown idler. A sterile ghost with doubtful manners, standing
playfully with a pole stuck up its backside. A protestor, facing us with open arms.



                                          - 10 -
Interprètes/Casting :   Claudio Stellato

Courriel/Mail :    info@damedepic.be
Site web/Website : www.damedepi




                                       - 11 -
COMPAGNIE BUD BLUMENTHAL : « DoWhileLoopS »

Né du désir de se retrouver et se redécouvrir artistiquement après quinze années de
parcours parallèles, Bud Blumenthal et Hayo David se lancent dans une création
chorégraphique commune :
Un duo exploratoire sur le thème de la boucle. Fréquemment utilisée en musique, en
littérature et en vidéo, la boucle engendre une répétition et donc une inévitable
déviation du message originel qui entraîne l‟apparition d‟une nouvelle réalité. Cette
pièce est le prolongement d‟un premier duo de petite forme, appelé
« DoWhileLoopS » créé à la Manufacture d‟Avignon en juillet dans le cadre du
festival « OFF » 2006.

Triggered by the desire to come together again and rediscover each other artistically
after fifteen years of following parallel paths, Bud Blumenthal and Hayo David are
launching themselves into a joint choreographic creation:
An exploratory duet on the theme of the loop. Frequently used in music, in literature
and in video, the loop generates a repetition and therefore an inevitable deviation
from the original message that leads to the emergence of a new reality. This
production is the prolongation of a first short duet, known as “DoWhileLoopS” created
at the Manufacture d‟Avignon in July within the framework of the “OFF” festival 2006.


Interprètes/Casting :            Bud Blumenthal
                                 Hayo David

CourrielMail :     compagnie@bud-hybrid.org
Site web/Website : www.bud-hybrid.org




                                        - 12 -
COMPAGNIE D’ICI P - FRE WERBROUCK : « Vietnam for two fishes »

Comme on rêve d‟un château en Espagne, deux poissons partent pour le Vietnam.
Voyageurs du rêve et de l‟autre temps. Ils suivent les traces, les effacent, en créent
d‟autres. Se glissent dans les silences, les blancs, les interstices. Campeurs du
songe et de la frontière. Ils réveillent la mémoire.

As we all build castles in the air, two fish head off to Vietnam. They are travellers in a
dream and in another time. They follow the tracks, delete them by creating others.
They slip into the silences, the blanks, the cracks. Campers that set up their tents in
dreams and on the borders, awakening the memory.


Interprètes/Casting :       Virginie Roy
                            Claudio Stellato

Courriel/Mail :    frewerbroucck@hotmail.com
Site web/website : http://users.belgacom.net/cie.dicip




                                          - 13 -
COMPAGNIE AYELEN PAROLIN : « Troupeau-Rebaño »

Ça pourrait être la pampa. Au milieu, trois existences discrètes, paisibles. Pourtant,
sous la surface trompeuse d‟une inébranlable tranquillité, vit et bat une chair
imprégnée de désirs inassouvis, de pulsions prêtes à exploser. Que faire à trois  ?
Une partouze ? Un combat à mort ? Un coup d‟État ? Chercher un leader, une raison
d‟être, la sauvagerie… Il s‟agit là de partir à la recherche d‟une esthétique
particulière. Soit un parcours épique de corps traversés par une pensée exubérante.

You could be in the pampa. In the middle, three discreet, peaceful existences. And
yet, under the deceptive surface of an unwavering tranquillity, lives and throbs a flesh
impregnated with unsatisfied desire, impulses ready to explode. But what do you do
when there are three of you?

Have an orgy? Fight to the death? Launch a coup d‟Etat? Find a leader, a reason for
living, slide into brutality? … It is the starting point on a quest for a specific
aestheticism. Or an epic journey by bodies filled by an exuberant thought.

Interprètes/Casting :      Ayelen Parolìn
                           Julien Gallée-Ferré
                           Rudi Van der Merwe

Courriel/Mail :    aylenlin@yahoo.com.ar
Site web/Website :




                                         - 14 -
ROBERTA DANCE COMPAGNIE – BARBARA MAVRO THALASSITIS : « La
chaise pliante et la gravité du brouillard »

… J‟ai depuis longtemps une sorte de fascination pour le corps et pour les images
qu‟il produit. Les images ont un mouvement imperceptible, elles ont cette capacité à
figer dans le temps une action et véhiculent pour moi des histoires, non pas de celles
que l‟on voudrait me raconter mais plutôt de celles qui n‟appartiennent qu‟à moi et
sont le produit de mon imagination.
Peut-on créer du mouvement sur scène avec des images ?
Au-delà de celles que l‟on montre, ce sont celles que l‟on suggère aux spectateurs
qui m‟intéressent. L‟image a un devenir différent pour tous et réveille des sensations
et des mémoires différentes pour chacun. Je me sens toujours exclue devant les
œuvres qui voudraient tout me dire, j‟aime les pièces qui me laissent la place
d‟exister et se construisent ailleurs que sur le plateau du théâtre, sur cette autre
scène, celle de mon imaginaire. Le spectacle a été créé avec Wouter Krokaert.
.
… For a long time I have felt a kind of fascination with the body and with the images
that it produces. Images have an imperceptible movement, they have this capacity to
fix an action in time and for me convey stories, not those that people are willing to tell
me, but rather those that only belong to me and that are the figment of my
imagination.
Can we create movement on stage with images?
More than those images that we show, it is those that we suggest to the spectators
that interest me. The image will have a different destiny for all that see it and evoke
sensations and memories that are different for each. I always feel excluded when I
see works that want to tell me everything, I like pieces that leave me a space to exist
and that come together outside the theatre stage, on that other stage, that of my
imagination. This show was created with Wouter Kokaert .

Interprètes/Casting :      Wouter Krokaert
                           Barbara Mavro Thalassitis
                           Lilia Mestre ou Lucius Romeo-Fromm.
Musiciens/Musicians :      Michael Schmid ,George van Dam


Courriel/Mail        Roberta_dc@hotmail.com
Site web/Website




                                          - 15 -
COMPAGNIE WOOSH’ING MACH’INE - MAURO PACCAGNELLA : « Siegfried
forever »

Quatre corps d‟hommes, plutôt ordinaires qu‟exceptionnels, glissent sous les peaux
fragiles d‟un Siegfried hypothétique contemporain et participent à un puzzle
identitaire « unplugged et pop ». Cet improbable acte d‟opéra romantique
métamorphosé nous plonge dans les reflets d‟un héros wagnérien qui multiplie
escroqueries et arrogances pour échapper à une fin sans gloire.

Four male bodies, ordinary rather than exceptional, slip under the fragile skins of a
contemporary hypothetical Siegfried and participate in an identity jigsaw “unplugged
and pop”. This improbable act from a metamorphosed romantic opera brings us face
to face with reflections of a Wagnerian hero with swindling and arrogant ways but
who is redeemed at the end.

Interprètes/Casting :     Ben Benaji Mohammed
                          Stéphane Broc
                          Christophe Morisset
                          Mauro Paccagnella

Courriel/Mail :    Whooshing.machine@sky.be
Site web/Website :




                                        - 16 -
CHARLEROI/DANSES - MICHELE ANNE DE MEY : « P.L.U.G. »

Une fois initié aux mystères somme toutes élémentaires de la mécanique de
l‟accouplement chez l‟homo sapiens, il n‟est pas illégitime d‟imaginer que cette
finalité, pour se réaliser, n‟a de limites que celles de l‟imagination - pour autant que le
corps s‟y prête.
Voilà l‟idée première surgie du travail exploratoire de mars 2007 sur cette création,
présenté par Mich7le Anne De Mey dans le cadre de la Biennale de
Charleroi/Danses. Si elle a bien rebondi sur la déclinaison des postures du
Kamasutra explorée alors (« A se met à quatre pattes, et B vient se positionner
derrière, à genoux et pénètre A »), on dira que c‟est un rebond qui la porte à une
hauteur insoupçonnée. Car, au-delà des exemples particuliers et trop humains, la
question générique du spectacle est devenue : tout n‟est-il qu‟emboîtement,
accouplement, introduction, intromission, assemblage comme semble l‟indiquer entre
autres la figure de la fiche mâle et de la fiche femelle, le tenon et la mortaise, voire,
dans leur principe, le piston, le trombone à coulisses, ou – plus bucolique – le golf ?
Dans ce registre, la voie est étroite entre le porno et la gaudriole, mais qu‟on se
rassure, il reste un boulevard : l‟approche est résolument celle du mode d‟emploi, de
la démonstration, le ton est ludique, léger ; l‟ironie distanciée règne sur cette
exploration libertine mais mécaniste, incluant dans son univers les objets mêmes de
la scénographie : la chair est faible mais le meuble dure...

Once acquaintance has been gained with the all in all pretty elementary mysteries of
the mechanics of homo sapiens‟s mating, it is not unreasonable to imagine that the
achievement of this finality is limited only by the imagination - so long as the flesh is
willing. Such is the basic idea to have emerged from the exploratory work undertaken
in March 2007 on this premiere, presented by Michele Anne De Mey as part of the
Charleroi/Danses Biennial. If she has got a handle on the various postures of the
Kamasutra as so far investigated (“A gets down on all fours, and B kneels behind and
penetrates A”), one could say it is a handle that winds her up to unsuspected heights.
For, over and above the particular and only too human examples, the generic
question of the production has become: is not everything a matter of interlocking,
coupling, introduction, intromission,assembly, as would seem to be indicated by,
among other things, the image of the „male‟ plug and „female‟ socket, the tenon and
mortice, or even, in their very principle, the piston, the slide trombone, and – in a
more bucolic sense – golf?
If this tone is taken, strait is the gate between pornography and bawdiness, but be
reassured, a boulevard opens up: the approach is most definitely that of the
instructions for use, of practical demonstration, the tone is playful, light; a detached
irony pervades this libertine yet mechanistic exploration, including within its world the
very objects of the scenography: the flesh is weak but the furniture is hard…

Interprètes/Casting :       Stefan Baier
                            Géraldine Fournier
                            Ilse Ghekiere
                            Gregory Grosjean
                            Gabriella Iacono
                            Mylèna Leclercq
                            Adrien Le Quinquis


                                           - 17 -
                        Gabor Varga.

Courriel/Mail :    Contacts@charleroi-danses.be
Site web/Website : www.charleroi-danses.be




                                       - 18 -
COMPAGNIE JOSE BESPROSVANY : « La Belle au Bois de Dandaka »

La Belle au bois dormant est un conte populaire dont les plus célèbres versions sont
celles de Charles Perrault et des frères Grimm. Le conte est devenu le sujet du
notoire ballet éponyme de Petipa, sur une musique de Tchaïkovski. Plusieurs films
aussi ont été tirés, dont le très célèbre dessin animé de Walt Disney.

Le Ramayana, qui signifie „le geste de Rama‟ est une grande épopée en langue
sanscrite et l‟un des textes fondamentaux de l‟hindouisme et la civilisation indienne.
Cette histoire constitue une part importante du corpus littéraire sud asiatique ;
souvent, les arts de la danse, de la marionnette et d‟autres formes théâtrales de cette
région du monde mettent en scène cette magnifique histoire.

Beaucoup d‟analogies peuvent se trouver dans les deux récits, comme le fait que
Rama signifie en langue sanscrite „prince charmant‟. Mais surtout, dans les deux
histoires, le combat des forces du bien contre celles du mal est clairement
perceptible et tous les personnages s‟apparentent à l‟une ou l‟autre.

Que se passerait-il si un artiste venu d‟ailleurs se mettait à rêver un spectacle qui
mélangerait ces deux récits manichéens?

Peut-être, dans l‟imaginaire de cet artiste, le prince Rama n‟est plus capable de
sauver la princesse Aurore des forces du mal. Et peut-être que l‟artiste essaierait
ainsi de s‟intégrer à un monde, qui, en surface, affiche une tolérance morale
trompeuse…

Cette situation fictionnelle est explorée de manière narrative mais non linaire et
interprétée par 4 magnifiques interprètes, mêlant danse, jeu théâtral et la
manipulation de marionnettes. Par ailleurs, dans la lignée du précédent spectacle de
la Compagnie « A propos de Butterfly », des moyens audiovisuels projetés (vidéo,
montage de photos et textes) viennent soutenir cette fresque scénique.


Sleeping Beauty is a folk tale, the most famous versions of which are by Charles
Perrault and the Brothers Grimm. The story is the subject of the well-known
eponymous ballet by Petipa, set to Tchaïkovski‟s music, and a number of films have
been made, including Walt Disney‟s famous animation.

The Ramayana, which means „the gesture of Rama‟, is a great Sanskrit epic and one
of the fundamental texts of Hinduism and Indian civilisation. The story is an important
part of the South-Asian literary corpus, in which dance, puppetry and other theatrical
forms from the region are often used to interpret this magnificent tale.

There are many analogies between the two narratives, such as the fact that Rama
means „prince charming‟ in Sanskrit. The most striking resemblance, though, is the
clear combat between the forces of good and evil, where each character joins one
side or the other.




                                          - 19 -
What would happen if an artist from elsewhere started to dream up a show that would
mix together these two Manichaean tales?

Perhaps, in the artist‟s imagination, Prince Rama is no longer capable of saving
Princess Aurore from the forces of evil. And so perhaps the artist would try to
become part of a world that, on the outside, exhibits a misleading moral tolerance.

This fictional situation is explored in a narrative, but non-linear, way, and is
interpreted by four magnificent performers, who combine dance with theatrical play
and puppetry. And in line with the Company‟s previous show, „A Propos de Butterfly‟,
audiovisual projections, such as video, photomontage and texts, provide the
background to this theatrical portrait.

Interprètes/Casting :      Daniela Luca
                           Thierry Bastin
                           Stéphane Bourhis
                           Yann-Gaël
                           Monfort

Courriel/Mail :    idea@skynet.be
Site web/Website :




                                        - 20 -
COMPAGNIE THOR - THIERRY SMITS : “Fluid Mechanics”
                                  (volet de V–Nightmare)

Les saisons climatiques forment le leitmotiv pour la création de quatre pièces
impressionnistes à partir d‟une partie des Quatre Saisons de Vivaldi : « ICE (Hiver) »,
« Fluid Mechanics (Printemps »), « TAN (Eté) », » Mould &Moss (Automne) ».
L‟addition de ces quatre pièces forme finalement une suite, présentée dans sa
globalité : « V. Nightmare ».

The climatic seasons are the leitmotiv for the creation of four impressionist pieces
based on a part of Vivaldi‟s Four Seasons : „ ICE (Winter)‟, „Fluid Mechanics
(Spring)‟, „TAN (summer)‟, „Mould & Moss (Autumn)‟. Taken together, these four
pieces finally forms a suite, presented in its entirety : „V.Nightmare‟.

Interprètes/Casting :      Benjamin Bac
                           Lucius Romeo-Fromm
                           Anthony Sourdeau
                           Erica Trivett

Courriel/Mail :    thor@thor.be
Site web/Website : www.thor.be




                                         - 21 -
COMPAGNIE VELVET - JOANNE LEIGHTON : « 5 Easy Pieces »

« 5 Easy Pieces » est composée d‟une série de courtes pièces, chacune d‟une durée
de 2 à 12 minutes, celles-ci, études ou scènes, ayant chacune une thématique
propre. Elles n‟auront pas forcément de lien entre elles, mais pourront être
combinées, selon un principe de modulation, pour ainsi former une œuvre à part
entière. Issues des rencontres entre les danseurs et les autres artistes liés au projet,
elles se concrétisent sous forme de solo, duo ou trio.

Le titre « 5 Easy Pieces », fait référence aux compositions musicales écrites
essentiellement pour étudier ou approfondir un aspect spécifique de la musique,
comme l‟arpège, les gammes, le toucher…
Néanmoins, dans ce travail chorégraphique, le titre fait surtout référence au film
homonyme de Bob Rafaelson (1970) : film « culte » qui a lancé Jack Nicholson.


“5 Easy Pieces” is composed of a series of short pieces, each lasting between 2 and
12 minutes, studies, or scenes each with their own theme. They do not necessarily
have a common theme running through them but can be combined, according to the
principle of modulation, to thus form a complete work. Generated from meetings
between dancers and other artists linked to the project, they come in the form of solo,
duet and trio.

The title “5 Easy Pieces”, refers to musical compositions written mainly to study or
improve our knowledge of a specific aspect of music, such as arpeggio, scales, the
feeling, etc.
However, in this choreographic work the title refers mainly to Bob Rafaelson‟s
homonymous film (1970): a “cult” film that made Jack Nicholson famous.


Interprètes/Casting :      Nora Alberdi-Perez
                           Marie-Françoise Garcia
                           Alexandre Iseli
                           Joanne Leighton
                           Coral Ortega
                           Shlomi Tuizer.

Courriel/mail :    velvet@iname.com
Site Web/Website : www.velvetvelvet.be
                   http://cievelvet.blogspot.com




                                         - 22 -
COMPAGNIE OLGA DE SOTO : « Histoire(s) »

Vidéo performance documentaire – Olga de Soto s‟est lancé le défi de partir à la
recherche des spectateurs ayant assisté à la première d‟un ballet mythique, créé sur
un argument de Cocteau, le 25 juin 1946 au Théâtre des Champs-Elysées, à Paris.
Elle interviewe les quelques témoins retrouvés. Le spectacle renaît à travers les
souvenirs par eux gardés, à la lumière des regards qui hier l‟avaient absorbé dans
l‟ombre. La chorégraphe en compose alors la subjective empreinte qu‟elle renvoie
vers les écrans d‟un plateau de théâtre – son original écrin (Claire Diez).

Documentary video performance - Olga de Soto set herself the challenge of finding
audience members who attended the premier of a mythical ballet on an idea by
Cocteau on 25th June 1946 at the Théâtre des Champs-Elysées in Paris. She
interviewed the few eye-witnesses she found. The production is born again through
their memories, seen through the eyes of those that had taken it all in as they sat in
the shadows. The choreographer then puts together the subjective impression, which
she projects on the screens of a theatre stage – its or setting (Claire Diez).iginal

Interprètes/Casting :     Vincent Druguet (ou/or Cyril Accorsi ou/or Mauro
                          Paccagnella)

                          Olga de Soto

Courriel/Mail :    abaroa@skynet.be
Site web/Website :




                                         - 23 -
COMPAGNIE FUEPALBAR – FERNANDO MARTIN : « Ensimismados »

Nouvelle création pour Fernando Martin, « Ensimismados » qui verra le jour le 24
avril dans le cadre du festival D‟ici et d‟ailleurs, confortant le développement d‟une
notion de plus en plus abstraite de la danse, et la présence d‟éléments burlesques
voire surréalistes. Ainsi, les parasites au centre du propos, inspirés par l‟univers de
Bunuel ou d‟un cinéaste de la Movida. Un mode qui parasitera également la partition
musicale, à l‟origine produite par la performatrice musicienne Carmen « La
Molinera », dont le mélange d‟objets quotidiens et de chants populaires ibériques a
été revisité par George De Decker.

A new creation by Fernardo Martin, “Ensimismados”, which will premier on the 24th
of April within the framework of the D‟ici et d‟ailleurs festival, confirms the
development of an increasingly abstract idea of dance, and the presence of
burlesque or even surrealist elements. Hence the parasites that make up the central
theme, inspired by the universe of Bunuel or by a filmmaker of the Movida period. A
trend that will also parasite the musical score, originally produced by the
performer/musician Carmen “LaMolinera”, whose mixture of everyday objects and
popular Iberian songs has been given a new take by George De Decker.


Interprètes/Casting :      Fernando Martín.
                           Carmen Sánchez „La Molinera‟.

Courriel/Mail :    fuepalbar@scarlet.be
Site web/Webmail :




                                         - 24 -

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:83
posted:9/9/2010
language:French
pages:25
Description: COMPAGNIE MOSSOUX BONTE L arr t du temps effacement