REPUBLIQUE DU TOGO by rkw11276

VIEWS: 51 PAGES: 14

									MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE                               REPUBLQUE TOGOLAISE
L’ELEVAGE ET DE LA PECHE                                          Travail – Liberté - Patrie
     ------------------------------
      CABINET
      -----------
SECRETARIAT GENERAL
   ---------------------

DIRECTION DES STATISTIQUES, DE
L’INFORMATIQUE ET DE LA DOCUMENTATION




                     EVALUATION PRELIMINAIRE DE LA
                      CAMPAGNE AGRICOLE 2009/2010




 Consultation régionale sur la situation prévisionnelle alimentaire et nutritionnelle au Sahel et
                                      en Afrique de l’Ouest
                              Bamako du 15 au 17 septembre 2009




                                                                                    Septembre 2009
                                                    Sommaire 
INTRODUCTION.................................................................................................................... 4
I. POINT SUR LES PROGRAMMES NATIONAUX D’APPUI AU
RENFORCEMENT DE LA PRODUCTION AGRICOLE AU DEBUT DE LA
CAMPAGNE AGRICOLE 2009-2010 ................................................................................... 5
   1.1    MESURES PRISES POUR LE DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE AGRICOLE...................... 5
   1.2 OPERATION MAÏS .............................................................................................................. 5
      1.3 Engrais utilisés........................................................................................................... 5
      1.4 Point sur le programme de mécanisation agricole .................................................. 5
II. DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE AGRICOLE 2009/2010 .............................. 6
   2.1 SITUATION PLUVIOMETRIQUE .......................................................................................... 6
      2.1.1 Région Maritime...................................................................................................... 6
      2.1.2 Région des Plateaux ................................................................................................. 6
      2.1.3 Région Centrale..................................................................................................... 6
      2.1.4 Région de la Kara .................................................................................................... 6
      2.1.5 Région des Savanes ................................................................................................ 7
   2.2 SITUATION HYDROLOGIQUE .............................................................................................. 7
   2.3 SITUATION DES CULTURES ................................................................................................ 7
   2.4 SITUATION PHYTOSANITAIRE ............................................................................................ 7
   2.5 SITUATION PASTORALE ..................................................................................................... 8
III. PRINCIPAUX RESULTATS PREVISIONNELS DE LA CAMPAGNE
AGRICOLE 2009-2010............................................................................................................ 8
   3.1 METHODOLOGIE ................................................................................................................ 8
   3.2 PRODUCTION CEREALIERE ............................................................................................... 9
   3.3 PRODUCTION DES AUTRES PRODUITS VIVRIERS (RACINES/TUBERCULES, LEGUMINEUSES) 9
IV. ELEMENTS DU BILAN CEREALIER ...................................................................... 10
   4.1 BILAN CEREALIER 2009/2010 ........................................................................................ 10
   4.2 BILAN CEREALIER PREVISIONNEL 2008/2009.................................................................. 12
V. SITUATION DES MARCHES CEREALIERS ET A BETAIL .................................. 14
   5.1 SITUATION DES MARCHES CEREALIERS ............................................................................ 14
   5.2 SITUATION DES MARCHES A BETAIL ................................................................................. 14
CONCLUSION....................................................................................................................... 14




                                                                                                                                     2
                                           RESUME


Le Togo a entrepris ces dernières années, d’importantes réformes structurelles en vue de
renouer de façon durable avec la croissance, et sortir ainsi l’économie nationale déjà obérée
par le service de la dette publique, de son état d’essoufflement.

Dans cette perspective, au regard des potentialités et des performances des différents
secteurs, la contribution attendue du secteur primaire à la formation de la richesse nationale
est d’environ 40 %.

Pour atteindre cet objectif, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, dans le
cadre de son programme de relance de la production dans les branches d’activités de ce
secteur, a élaboré pour la période 2008-2010, une stratégie assortie de plans d’action et des
financements requis.

A mi-parcours de l’exécution de cette stratégie, au titre de l’année en cours, il ressort les
résultats prévisionnels ci-après.

   -   Production végétale

                                          Cultures vivrières

   ☛ Céréales : 1 032 537 tonnes dont :

             Maïs         : 656 512 T
             Sorgho/Mil   : 281 516 T
             Riz paddy    : 93 373 T
             Autres       :    1 136T
   ☛ Tubercules : 1 562 025 T dont :

           Igname : 670.743 T
           Manioc : 866 172 T.
           Autres : 21 9017 T


   ☛ Légumineuses : 121 989 T dont :

           Haricot : 72 011 T
           Arachide : 45 170 T
           Autres : 4 808 T




                                                                                         3
Introduction
Dans la stratégie de relance de l’économie nationale initiée par le Gouvernement, le
secteur primaire (agriculture, élevage, pêche, etc.) occupe une place prépondérante
et bénéficie par conséquent d’appuis multiformes. Cette volonté manifeste des
Autorités s’est traduite par l’organisation cette année en janvier 2009 à Kara, du
forum des paysans présidé personnellement par le Chef de l’Etat. Au cours de cette
manifestation, au-delà des différentes récompenses attribuées aux différents
lauréats, l’Etat s’est engagé à appuyer sans relâche le secteur agricole.

C’est ainsi que le stock d’engrais mis à la disposition des agriculteurs a été porté à
30.000 tonnes cette année contre 8.000 tonnes l’année précédente, soit un
accroissement de 275%. Le prix de vente de ces intrants a été révisé à la baisse ; il
est de 11.500 Fcfa le sac de 50 kg cette année contre 12.500 Fcfa l’année
précédente. De nouveaux magasins de vente ont été créés en vue de rapprocher
ces intrants des zones de production et d’en faciliter ainsi l’accès.

Le coût du labour avec les tracteurs a été fixé à 20.000 Fcfa l’hectare cette année
contre 25.000 Fcfa l’année précédente.

En outre, 250 contractuels (ingénieurs, ingénieurs-adjoints et techniciens agricoles)
ont été recrutés, dotés de motos et déployés sur le terrain pour renforcer le
personnel d’encadrement.

Dans cette dynamique, le Ministre en charge du secteur agricole a mené sur toute
l’étendue du territoire national, une vaste campagne de sensibilisation et de
mobilisation des producteurs agricoles.

Les exploitants agricoles, à la faveur du niveau relativement élevé des prix des
denrées alimentaires produites localement, et des nombreuses facilités qui leur sont
accordées, ont emblavé d’importantes superficies. Malheureusement, l’interruption
des pluies intervenue du 10 au 23 mai a quelque peu affecté le bon développement
des cultures, entrainant un début de flétrissement des plants dans certaines zones
agricoles.

A mi-parcours de toute cette synergie d’actions, il y a lieu de faire le point sur les
résultats obtenus en cette première phase de la campagne agricole, afin de mieux
prévoir ceux attendus à la fin de la saison. Cette approche devra ainsi permettre
d’identifier les goulots d’étranglement éventuels et de les corriger au besoin.

La reprise des pluies au début du mois de juin a indubitablement contribué à
redonner vie aux plantes et à relancer les travaux agricoles dans de meilleures
conditions afin d’atteindre les résultats escomptés.




                                                                                    4
   I. Point sur les programmes nationaux d’appui au renforcement
        de la production agricole au début de la campagne agricole
        2009-2010

   1.1     Mesures prises pour le déroulement de la campagne
          agricole

En vue d’accroître de façon substantielle la production céréalière du pays, pour
contribuer ainsi à mettre les populations à l’abri des difficultés alimentaires, le
département de l’agriculture a initié des programmes maïs et riz. En outre, au titre
des campagnes agricoles à venir, un accent particulier est mis sur la multiplication
des semences.


                           1.2 Opération maïs

L’opération a consisté à identifier et retenir par région 200 groupements à raison de
10 producteurs par groupement, soit 10.000 producteurs pour l’ensemble des 5
régions du pays. A chaque groupement est octroyé un crédit en engrais à savoir 50%
de la dose recommandée, soit 50 kg de NPK 15-15-15 et 50 kg d’urée (46%). Les
bénéficiaires ainsi choisis et suivis selon l’approche de l’ICAT, doivent à la récolte
rembourser ce crédit en nature en fournissant le quart de leur production, soit
environ 5 sacs de 100 kg de maïs à l’ANSAT d’une part ; et d’autre part dégager un
stock de sécurité.


                                 1.3 Engrais utilisés

Le taux de distribution des engrais pour cette campagne agricole envoisine 80 %. Le
stock d’engrais mis à la disposition des agriculteurs a été augmenté 4 fois plus par
rapport à la campagne précédente, soit 30.000 tonnes contre 8.000 tonnes marquant
ainsi un accroissement de 275%. Au même moment, le prix de vente de ces intrants
a été révisé à la baisse : il est de 11.500 Fcfa le sac de 50 kg cette année contre
12.500 Fcfa l’année précédente. De nouveaux magasins de vente ont été créés en
vue de rapprocher ces intrants des zones de production et d’en faciliter ainsi l’accès.

              1.4    Point sur le programme de mécanisation agricole

Ce programme a bien démarré dans toutes les régions. Toutefois on note des
difficultés liées à la performance de certains engins et accessoires et surtout l’état
des parcelles à labourer, (parcelles non essouchées).

En dehors du programme d’appui aux producteurs de maïs ciblés,
l’accompagnement des producteurs habituels a également fait l’objet d’attention
particulière. C’est à ce titre que la fourniture d’intrants et autres prestations ont été
également assurées.




                                                                                       5
II. Déroulement de la campagne agricole 2009/2010


             2.1 Situation pluviométrique

Par rapport aux années précédentes, la mise en place cette année, des moyens de
production, s’est faite dans de meilleures conditions. Les magasins de stockage des
engrais ont été mieux approvisionnés et la création de nouveaux magasins de
distribution des intrants a contribué à en faciliter l’accès.

En ce qui concerne les semences améliorées, les quantités disponibles ont été
inférieures aux besoins. Quant aux prestations de service (labour et hersage) avec
les tracteurs nouvellement acquis, les résultats obtenus sont mitigés en raison des
pannes fréquentes enregistrées, dues essentiellement à la présence de souches sur
la majorité des superficies.

Au plan cultural, suite aux bonnes pluies enregistrées au cours du mois d’avril, la
plupart des exploitants agricoles ont procédé à l’installation des principales cultures
dans les différentes régions du pays. La situation par région se présente comme
suit :

                                 2.1.1 Région Maritime

Dans la région Maritime, les conditions climatiques ont été favorables au début de la
campagne agricole, ce qui a permis l’installation des principales cultures dès le mois
d’avril. Mais par la suite, l’interruption des pluies au mois de mai a affecté la
croissance des cultures et la poursuite des travaux agricoles. La reprise des
précipitations n’est intervenue qu’à la dernière semaine du mois de mai, ce qui a
permis aux cultures de maïs en particulier, de boucler leur cycle dans de meilleures
conditions végétatives.

                               2.1.2 Région des Plateaux

La région des Plateaux a été arrosée dès le mois de mars, ce qui a permis à certains
producteurs de démarrer les travaux de préparation des sols. Par la suite, au mois
d’avril, d’importantes précipitations y ont été enregistrées et ont permis la pleine
installation des cultures céréalières et des tubercules.

A l’instar de la région Maritime, la région des Plateaux a également souffert de
l’interruption des pluies au mois de mai. Cette perturbation climatique a été
particulièrement sévère dans les préfectures de Haho et du Moyen Mono. Les
dernières pluies enregistrées au début du mois de juin ont permis de soulager les
cultures.

                                 2.1.3   Région Centrale

La région Centrale qui habituellement connaît un régime pluviométrique satisfaisant,
a été également affectée par l’interruption des pluies au mois de mai. Mais la reprise
des pluies au début du mois de juin a sûrement contribué à limiter les dégâts.

                                 2.1.4 Région de la Kara



                                                                                      6
La région de la Kara, à l’instar des trois précédentes, a souffert des perturbations
pluviométriques. En effet, à la faveur des pluies du mois d’avril, les cultures de maïs
et du mil de trois mois ont été mises en place. Par la suite, les aléas climatiques du
mois de mai ont perturbé la poursuite normale des travaux agricoles dans cette
région.

                                2.1.5   Région des Savanes

Dans la région des Savanes, contre toute attente, des pluies précoces ont été
enregistrées au mois d’avril, ce qui a permis l’installation de certaines cultures (mil de
trois mois, sorgho, maïs de bouche, riz de bas-fonds, arachide et haricot). Mais tout
comme dans les autres régions, cette région a également souffert des perturbations
climatiques intervenues au cours du mois de mai.


                     2.2 Situation hydrologique

Contrairement à la campagne agricole 2008-2009 Les cumuls pluviométriques
enregistrés au cours de la campagne agricole 2009-2010 n’ont pas provoqué le
débordement des fleuves.


                     2.3 Situation des cultures

Première saison

Les cultures de céréales mises en place dans la partie méridionale du pays ont été
récoltées au mois d’août 2008. Les conditions de séchage ont été normales,
permettant d’espérer un bon stockage de la récolte obtenue Toutefois, des dégâts
causés par les charançons sur les épis de maïs ont été signalés par des
producteurs. .

Deuxième saison

Les pluies qui viennent de s’annoncer en ce début du mois de septembre marquent
le début de la deuxième saison dans la partie méridionale du pays. D’ores et déjà les
labours ont commencé et certaines parcelles déjà nettoyées commencent à recevoir
les semis pour cette deuxième saison. .


              2.4 Situation phytosanitaire

La campagne agricole 2009-2010, a connu une situation phytosanitaire normale, c’est-à-dire
semblable aux précédentes. Elle a été ainsi caractérisée par des attaques de ravageurs
notamment :

   -   les chenilles défoliatrices en seconde saison sur le maïs en zone méridionale ;

   -   les borers de tiges sur les semis tardifs de mil et de sorgho en zone
       septentrionale ;
   -   la mouche blanche de fruit sur les mangues ;
   -
   -   de sauteriaux et de nématodes sur le manioc dans la région des plateaux ;

   -   la cochenille et la mouche blanche sur le manioc ;
                                                                                        7
   -   la piéride du chou ;

   -   la chenille perforatrice de fruits de tomate et les acariens sur la même culture;

Concernant les maladies, on peut citer, la pourriture de racines de manioc pendant
les fortes pluies et des cas de bactériose sur la même culture.
Parmi les cas de parasitisme, on cite le Striga sur mil, maïs et sorgho.

Du reste, les dégâts causés par ces différents ravageurs sont de faibles ampleurs et
ne peuvent pas avoir une incidence significative sur les rendements des cultures.

Au niveau du stockage des denrées, il est signalé, des infestations du maïs par le
charançon, le grand capucin du grain ainsi que du niébé par les bruches. Les
entretiens eus avec les services techniques et les producteurs sur le terrain ont fait
ressortir l’existence de réelles difficultés d’approvisionnement des producteurs ruraux
en produits de conservation dont l’essentiel des stocks ne sont placés par les
distributeurs que dans les grands centres urbains.


                    2.5 Situation pastorale


Les animaux sont actuellement en bon état d’embonpoint et concentrés autour des
parcours dans les régions des Savanes et Centrale. .

Dans tout le pays, les pâturages sont abondants. Les graminées sont au stade de
maturité. Les points d’eau sont bien remplis, ce qui ne cause aucun problème
d’abreuvement du bétail en pareille période.

L’encadrement des éleveurs se poursuit par les services de santé animale avec des
conseils et l’information/sensibilisation des éleveurs sur comment ils doivent se
comporter en cas d apparition dans leur troupeau des maladies telles que la péri-
pneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, le charbon bactéridien, la peste
des petits ruminants, la grippe aviaire, la maladie de New Castle , etc.

Il est également à souligner la mise en œuvre d’actions particulières en vue de mieux
gérer la transhumance dans le pays notamment la mise en place de cadres de
concertations à l’échelon national et dans les 27 Préfectures concernées par la
question sur les 30 que compte le pays.


III. Principaux résultats prévisionnels de la campagne agricole 2009-2010

                    3.1 Méthodologie

A ce stade de la campagne agricole où les récoltes de certaines cultures de la
première saison ont débuté dans la zone méridionale du pays, les résultats
prévisionnels sont essentiellement basés sur les mesures des superficies
emblavées, le déroulement de la campagne agricole (pluviométrie, respect de
l’itinéraire technique, etc.), l’état végétatif des plants.




                                                                                       8
                     3.2 Production céréalière

D’une manière générale, pour les céréales, des accroissements de superficie sont
observés au niveau de toutes les cultures. Cette progression est particulièrement
importante pour le maïs et le sorgho. Le niveau suffisamment élevé du cours de ces
produits tout au long de l’année 2009 a probablement influencé ces choix de la part
des producteurs au détriment des principales cultures d’exportation (café, cacao et
coton).


Tableau 1. Comparaison de la production prévisionnelle 2009/2010 à la production
définitive 2008/2009

Cultures                      Productions (en tonnes)    Variation 2009/2010
                               2008/2009    2009/2010            (%)
Maïs                           590 105      656.512              11
Sorgho/Mil                     258 658      281.516               9
Riz                            85 540        93 373               9
Autres céréales (fonio, ….)       906        1 136               25
TOTAL CEREALES                 935 209     1 032 537             10

De ce tableau, il ressort les éléments essentiels suivants :
      la production céréalière prévisionnelle totale pour 2009/2010 s‘élève à
         1 032 537 tonnes dont 656 512 tonnes de maïs soit 64 %. des céréales
         totales ;
      Par rapport aux résultats définitifs de 2008/2009, la campagne agricole
         2009/2010 dégage une variation positive de 10 %.



           3.3 Production des autres produits vivriers (racines/tubercules,
           légumineuses)

La bonne pluviométrie dont a bénéficié le pays a particulièrement favorisé la mise en
valeur de superficies relativement importantes affectées aux tubercules et aux
légumineuses.

Tableau 2. Comparaison de la production prévisionnelle 2009/2010 des tubercules
et légumineuses à la production définitive 2008/2009

Cultures                       Productions (en tonnes)     Variation 2009/2010
                               2008/2009     2009/2010            (en %)
Igname                          648.248       670 743                 3
Manioc                          795 371       866 172                 9
Autres                           21 736        21 917                 1
TOTAL TUBERCULES               1.465 355     1 558 832                6
Haricot                          67 325        72 011                 7
Arachide                         42 648        45 170                 6
                                                                                    9
Autres                      4 541           4 808           6
TOTAL LEGUMINEUSES         114.514      121 989             7

De ce tableau, il ressort les éléments essentiels suivants :
      Les productions prévisionnelles totales des racines/ tubercules et des
         légumineuses pour 2009/2010 s’élèvent respectivement à 1.558.832
         tonnes dont 866172 tonnes de manioc et 121.989 tonnes de légumineuses
         dont 72.011 tonnes de niébé;

      Par rapport aux résultats définitifs de 2008/2009, la campagne agricole
       2009/2010 dégagerait une variation positive de 6 % pour les tubercules et
       7 % pour les légumineuses.
     


IV. Eléments des bilans céréalier et alimentaire
            4.1 Bilan Céréalier 2009/2010

Il ressort des résultats prévisionnels de la campagne agricole 2009-
2010, le bilan céréalier prévisionnel consigné dans le tableau ci-
dessous ;




                                                                             10
PAYS                        Togo
                                                                             BILAN ALIMENTAIRE NATIONAL PREVISIONNEL


                                                                                                  POPULATION
PERIODE                                                                                           AU 30/04/2010                                                                          5 868 000




                                                                                                                                                                           Défic




                                                                                                                                                                                                                                               Défic
                                                                                                                                                                           it/Ex




                                                                                                                                                                                                                                               it/Ex
                                                                                                                                                                           Brut
                                                                                                                                                                           céde




                                                                                                                                                                                                                                               céde
                                                                                                                                                                                                                                                               Disponibilité apparente par hbt




                                                                                                                                                                                                                                                N t
                                                                                                                                                                             nt




                                                                                                                                                                                                                                                 nt
                                    Disponibilité nationale                                                 Besoins                                                                                            Import/Export
                                                                                                                                                                                                                                                            année                jour




                                                                                                                                                                                                                                                                                Proté
                  brute




                                                                                                            Transform




                                                                                                                                                         Total
                                od




                                                                                                                                                                                                                                     So
                                Pr




                                                                                                                                                                                                                                                                                         de
                                                                                                                                             Cons




                                                                                                                                                         besoi




                                                                                                                                                                                                                                                           Hum
                                sp




                                                                                                                                                                                                                                                                                         Li
                  Prod




                                                                                                                                                                                                                                                                     Ener
                                                                                                                                                                                                                                                                     gétiq
                  uctio




                                                                                                                                                                                                        Aides et dons




                                                                                                                                                                                                                                                           Alim
                                                                                                                        consom /Hbt/an




                                                                                                                                                                                                                                     ld
                                di




                                                                                                                                                                                                                                                                                         pi
                                                                 disponi




                                                                                                                                             hum




                                                                                                                                                                                                                        Export
                                                                                                                                             aine
                                 o




                                                                                                                                                                                                                                                                                 ines
                                                                                                                                                                                                                                      e




                                                                                                                                                                                                                                                                                          s
                                                                                                                                                                                                                                                                      ues
                                                                                                                                              om
                                              Stocks initiaux                    Stocks finaux




                                                                                                  Consom
                                                                  Total




                                                                                                  animale
                                                                  bilité




                                                                                                                                                          ns
                    n




                                                                                                                                                                                                Import commercial
                                                                                                                                                                                                    commerçants
                                                                                                                           Norme de
                                                      ut
                                                      re




                                                                                         ut
                                                                                         re
                                              Pays




                                                                                 Pays
                                                      A




                                                                                         A
                                              ans




                                                                                 ans




                                                                                                                                                                                                        Import

                                                                                                                                                                                                           i é

                                                                                                                                                                                                     autres
      Produits




                                                     1000 tonnes métriques                                                  Kg                                                           1000 tonnes métriques                                                Kg       Kcal       gr        gr
                     (1)            (2)        (3)     (4)        (5)             (5)     (6)      (7)      (8)             (9)                   (10)         (11)               (12)           (13) (14) (15) (16)                  (17)        (18)       (19)      (20)      (21)      (22)

                                                      21               858               12                                                    23 473       23 485                (22 627       156                                              (22 471      170     1 643
1-Céréales        999 755          837 674       -   236         910               -    870           -     -              183               050         920               011)                 220        -     -      342          155 878   133)        743       406        44 688    16 301
dont céréales                                         13               811               11                                                                     12                   798                                                             800       136    1 316
traditionnelles   939 164          798 289       -   594         883               -    910           -     -              167               980         890               993                  1 220      -     -      300            1 020   013           502     017        36 117    14 449
                                                                       42                                                                                                                42                                                           42         7        67
  mil               49 860          42 381                 244   625                        200                                     40       235         435               190                       200                                200    390           264        664     1 930       159
                                                                       199                                                                                                           198                                                             198        33      318
  sorgho           231 656         196 908             2 350     258                        670                                     40       235         905               353                       210                                210    563           878     363        9 375      3 063
                                                                       569                                                                                            11             557                                                             557        95      928
  mais             656 512         558 035            11 000     035                     11 040                                     85       499         539               496                       660                200             460    956           170     230        24 770    11 212
                                                                                                                                                                                                                                                       1                  1
  fonio              1 136            966                        966                                                                     2   12          12                954                       150                         0      150    104           190     761        42               16
                                                                       47                                                                                             1                  45           85                                             130       22       218
riz                 60 591          39 384             7 642     026                        960                                     12       70          030               996                       000                100           84 900   896           319     295        4 586      1 101
                                                                                                                                               23 472       23 472                (23 472             70                                         (23 402       11       109
blé                         0             -                                  -             800                                           4   000         000               000)                      000                  42          69 958   042)          922     094        3 985       751




                                                                                                                                                                                                                                                                     11
                      4.2 Bilan Céréalier prévisionnel 2008/2009

La première saison qui est en fait la grande saison pluvieuse dans la partie
méridionale du Togo est terminée. Les pluies abondantes dont a bénéficié cette
partie du pays, laissent présager des résultats satisfaisants.

En ce qui concerne la partie septentrionale du pays, les cultures précoces sont
récoltées. Quant aux autres cultures dont la plupart sont au stade de floraison, si le
bon régime pluviométrique enregistré jusqu’ici se poursuit, on pourra également
s’attendre à de bonnes productions.

Il découle du bilan céréalier établi à partir des productions escomptées au terme de
la campagne agricole en cours, les résultats prévisionnels cosignés dans le tableau
ci-dessous.

Population

Au 30 avril de l’an 2010, la population du Togo atteindra 5 868 000 habitants

Disponibilités Céréalières

                     Production disponible

L’estimation faite l’équipe de travail donne une production céréalière brute totale de
1 032 537 tonnes de céréales pour la campagne agricole 2009/2010. La production
disponible sera de 858 910 tonnes réparties comme suit :


      Tableau n°5 : Productions brutes et nettes (en tonnes) de céréales au cours de la
      campagne agricole 2008/2009

                  CEREALES               PRODUCTION          PRODUCTION
                                            BRUTE              NETTE(*)
          Riz                                93 373             60 691
          Céréales sèches                   939 164            877 656
          TOTAL                            1 032 537           938 347
(*)
   production disponible céréales sèches = Production brute x 85% (15% perte et
semences)
   production disponible de riz = Production brute x 60% (perte, semences et taux
d’usinage)

                             Stocks initiaux au 01/11/2010

Il s’agit du report des stocks finaux qu’on peut avoir au 31 octobre 2009 :
                              Riz :           7 642 T
                             Céréales sèches : 13 594 T
                             TOTAL :             21 236 T


                                                                                    12
                  Prévisions d’importations 2008/2009

              Commerciales

                          Céréales sèches ; 1 070 T
                          Riz :            85 000 T
                          Farine de blé :   70 000 T
                          Autres céréales sèches : 150 T
              Aides alimentaires
                          Riz                :0T
                           Farine de blé :   0T

Besoins en Céréales

             Consommation humaine

Sur la base des mêmes normes de consommation que le bilan céréalier, les
5 868 000 habitants auront besoin du 1er novembre 2009 au 31 octobre 2010 de
810 161 tonnes de céréales qui se répartissent comme suit :

                          Maïs/Mil/Sorgho : 809 139 T
                          Riz :              54 622 T
                          Blé :               23 472 T
                          Autres céréales :    11 372T


                        Stocks finaux prévisionnels au 31/10/2010

Il s’agit des stocks privés et des organismes humanitaires:

                          Riz          :             960 T
                          Farine de blé :            800 T
                          Autres céréales sèches : 11 910T
                          TOTAL                  : 13 670 T

                        Exportations :

                          Riz            :     100 T
                          Blé :                  42T
                          Autres céréales :     200T
                          TOTAL :              342 T


NB. Il n’y a pas d’aides alimentaires prévues en 2009/2010 au Togo.




                                                                               13
V. Situation des marchés céréaliers et à bétail


             5.1 Situation des marchés céréaliers

D’une manière générale, et quel que soit le secteur, il est observé à partir de l’année
2007 une hausse généralisée des prix à laquelle n’échappe pas le Togo.

La situation des marchés céréaliers est marquée par une flambée du prix du maïs qui
est la céréale de base . Cette situation ne s’est guère amélioré depuis décembre
2008 où le prix de ce céréale s’établissait déjà en moyenne à 182 F CFA/kg. A partir
du mois de janvier 2009, on constaté une baisse progressive jusqu’au mois d’août où
il retrouve son cours d’avant 2007. A ce début du mois de septembre, il s’établissait
en moyenne à 119 F CFA/Kg.

Le sac de mil était vendu à un prix modéré de 16.000 F CFA tout comme l’année
passée, ce qui a permis à de nombreux producteurs de s’approvisionner en vivres à
un coût moindre que le prix du marché. Du reste, cette opération a eu comme
conséquence la sortie des stocks céréaliers gardés jalousement par les
commerçants spéculateurs, ce qui a entraîné une baisse du prix de la denrée qui
s’était établi à 12.000 F CFA le sac de 100 Kg. en fin juin 2009..
   .

                    5.2 Situation des marchés à bétail

Les prix des petits ruminants sont relativement élevés et stables. Ainsi, un bouc
moyen s’échange à 15.000 F FCFA. Quant à la volaille, son prix a plus que doublé
par rapport à d’habitude. Ainsi, le prix du poulet est passé de 850 F CFA à 2000 F
CFA actuellement. Ces prix fort intéressants garantissent des termes de l’échange
bétail/ céréale très favorables aux éleveurs acheteurs de céréales.



Conclusion

Les perturbations du régime pluviométrique enregistrées au cours de cette
campagne agricole après l’installation des principales cultures, ont quelque peu
affecté l’élan imprimé aux activités agricoles dans toutes les régions. Heureusement,
la reprise des précipitations au début du mois de juin a manifestement permis la
poursuite normale de la campagne dans les différentes zones de production agricole
du pays, ce qui va sûrement se traduire par l’atteinte de meilleurs résultats à l’issue
de la campagne agricole 2009/2010.




                                                                                    14

								
To top