LE VECU DE LA PATHOLOGIE HERNIAIRE PAR LE CHIRURGIEN by sre20968

VIEWS: 96 PAGES: 1

									                                                               LETTRE A L’EDITEUR

         LE VECU DE LA PATHOLOGIE HERNIAIRE PAR LE
         CHIRURGIEN AFRICAIN : l’exemple du Niger (Afrique)
                                                                     Y. HAROUNA Djimba.

«S’il ne s’offrait au chirurgien rien d’autre à faire que des                       teurs réels, véritables handicaps à la prise en charge de la
c u res hern i a i res, il va u d rait malgré tout la peine d’être                  hernie inguinale (1, 4, 5). Les quelques malades sélectionnés
chirurgien et de passer sa vie entière à rendre ce service                          au gré des infi rm i e rs majors de service seront inscrits au
«HOUDART CL. et STOPPA R. Rapport du 86ème congrès                                  programme opératoire presque toujours en fin de programme,
français de chirurgie (AFC) Masson Edit. Paris 1984.                                une autre raison de le reporter à une date ultérieure si le
                                                                                    chirurgien a commencé sa matinée par une «grosse inter-
La hernie inguinale est la pathologie la plus fréquente dans                        vention». Les autres arriveront aux urgences avec un étran-
notre pratique quotidienne (1, 2, 3), elle représente environ                       glement herniaire, ils seront opérés en urgence. Le patient a
1 malade sur 2 au bloc opérat o i re, 3/4 des malades des                           tellement compris cet aspect que plusieurs d’entre eux simu-
services de chirurgie générale et la première cause d’occlu-                        lent l’étranglement et se dirigent vers les urgences en vue
sion intestinale. Pathologie de l’adulte jeune (30-40 ans), la                      d’être opéré rapidement. Malheureusement les frais occasion-
hernie inguinale de par les interprétations traditionnelles est                     nés par l’urgence font qu’une partie de ces malades restent
encore considérée comme une maladie honteuse, contagieuse                           chez eux et ne seront admis qu’au stade de phlegmon herniai-
et «infertilisante». Avec une population à 90 % rurale exer-                        re ou de péritonite. Le pronostic est sombre. Une particularité
çant des travaux champêtres, le Niger occupe certainement                           de la hernie de l’africain réside dans son volume : souvent il
une des pre m i è res places parmi les nations des hern i e u x .                   s’agit d’une hernie inguino-scrotale de la taille d’un ballon de
L’ampleur du phénomène a fait qu’au Niger depuis une dizai-                         football évoluant depuis plusieurs années. Sur le plan techni-
ne d’années une politique de lutte contre la hernie inguinale                       que, les infirmiers de la chirurgie foraine pratiquent essentiel-
simple de l’adulte a été promue par les autorités, financée par                     lement la technique de Bassini modifiée (sans s’intéresser au
l’OMS et exécutée par des infirmiers formés parfois sur le tas                      fascia transversalis) appliquée à toutes les variétés de hernies
et sous le couvert d’un chirurgien titulaire. C’est la chirurgie                    sans usage de bistouri électrique d’où un souci majeur d’hé-
dite foraine qui a pour but d’aller à l’encontre des populations                    mostase avec ses conséquences (hématomes, suppurations,
faire le diagnostic et traiter le malade dans son village non                       récidives). A l’hôpital les chirurgiens d’horizons différents
loin de sa famille. Mais la fréquence de la maladie est telle                       (nigériens, chinois, français, égyptiens, allemands russes, bel-
qu’il nous est impossible de traiter tous les malades hernieux.                     ges) utilisent les différentes techniques enseignées sans pou-
Aussi on assiste encore à un afflux massif vers les hôpitaux,                       voir trouver un consensus technique. Les moyens actuels ne
des malades devant attendre deux, trois voire six mois avant                        permettent pas d’interposition de prothèse ou de cure cœlios-
l’opération dépensant ainsi tout leur revenu annuel. La hernie                      copique. La maîtrise des techniques de raphie est donc indis-
pose au chirurgien d’autres problèmes que ceux du nombre                            pensable. La hernie de par sa fréquence et sa morbi-mortalité
des opérés et des pourcentages de guérison ou de récidive. Le                       doit être reconsidérée à juste titre comme toute autre patholo-
nombre réduit de chirurgiens, la précarité des moyens maté-                         gie grave et traitée comme telle par un chirurgien qualifié.
riels (rupture du stock en ligatures, en compresses, instru-                        Peut-être qu’un jour les rêves se réaliseront : la petite hernie
ments stériles, panne d’électricité etc...) sont autant de fac-                     vue tôt, la cure cœlioscopique, les plaques prothétiques.
                                                                        BIBLIOGRAPHIE
1 - M’BALLA-NDI CH., NALI MN.;BEDAYA-NGARO S.                                       Lyon chir,88/5, 1992 :437-439.
Notre expérience des hernies de l’aine en République Centrafricaine.                4 - KOUMARE AK.,DIOP AKT, ONGOIBA N., BOUARE M., SIMPARA D.
Chir. 1985, 11 : 587-591.                                                           Evaluation rétrospective de 4539 cures de hernies inguinales effectuées par des
2 - THEOPHILE T.D.                                                                  médecins généralistes de districts au Mali.
La chirurgie foraine a-t-elle contribué à la réduction des urgences chirurgicales
                                                                                    Méd. Afrique Noire, 1991, 38 (2) : 37-141.
en matière de hernies étranglées à l’hôpital national de Niamey ?
Mémoire de fin d’études. Ecole Nationale de la Santé Publique. Niamey -             5 - ABOLO MBENTI, TCHITA K U, MALONGA, OBOUNOU, R.
Niger.1986                                                                          ESSOMBA, HVT KINIFFO
3 - SANGARE D.,SOUMARE S.,CISSE M.A,SISSOKO F.                                      Traitement chirurgical ambulatoire des hernies de l’aine non compliquées avec
Chirurgie des hernies de l’aine sans hospitalisation.                               anesthésie locale à minima. J. Chir. (Paris), 1987 ; 124, (10), 557-558.


Chirurgie viscérale et anatomie. Enseignant-chercheur à la Faculté des              BP 10896 Niamey - République du NIGER
Sciences de la Santé(FSS). Université ABDOU MOUMOUNI DIOFFO -



Médecine d'Afrique Noire : 2000, 47 (7)

								
To top