La France pendant la seconde guerre mondiale by diu11902

VIEWS: 0 PAGES: 3

									     La France pendant la Seconde Guerre Mondiale
Plutôt que de poursuivre la guerre à partir de l'Afrique du Nord le maréchal Pétain
signe avec l'Allemagne un armistice le 22 juin 194O. Les 2/3 du territoire seront
occupés par l' Allemagne. Ainsi une véritable frontière, la ligne de démarcation coupe
la France en deux. En novembre 1942 l'Allemagne envahira l'ensemble du pays. La
France devra payer une écrasante indemnité de guerre à l'Allemagne. Deux millions de
Français restent prisonniers en Allemagne.

I. Le Gouvernement de Vichy et la Collaboration.
A. La politique intérieure.
- Pétain reçoit les pleins pouvoirs le 1O juillet 194O. Il installe son gouvernement à
Vichy en zone non occupée.

- Avec l'appui des forces conservatrices et de la hiérarchie catholique, Pétain veut
imposer une « Révolution Nationale » . Selon lui, les Français sont dans le malheur par
leur faute. Ils doivent donc expier par les sacrifices et l'effort.
affiche de propagande 1941

- La France doit être épurée des idée de démocratie et de socialisme. La république est
supprimée, remplacée par l'Etat français (devise : Travail , Famille , Patrie ) Les
Français doivent se soumettre à Pétain, le chef paternaliste qui cumule tous les pouvoirs.
Les libertés sont supprimées.

- Les corporations de la charte du travail contrôlent les travailleurs. La jeunesse est
embrigadée dans les "chantiers de jeunesse". Le corps enseignant est épuré et
l'enseignement religieux rétabli dans les écoles.

B. La collaboration avec l'Allemagne
- Pétain et son premier ministre Pierre Laval sont convaincus de la victoire définitive de
l'Allemagne. Depuis Montoire en octobre 194O, ils mènent une politique de
collaboration avec l'Allemagne dans l'espoir de réduire ses exigences et de mériter sa
reconnaissance :

* collaboration idéologique : dès octobre 194O les juifs sont persécutés puis internés
dans des camps, enfin livrés à l'Allemagne à partir de 1942.

* collaboration économique : le régime accepte de livrer des matières premières et du
matériel à l'Allemagne. Il accepte le Service du Travail Obligatoire.

* collaboration politique et militaire : la Milice créée par Vichy en 1943 pourchasse les
résistants . Des volontaires sont encouragés à s'engager aux cotés des Allemands contre
l'U.R.S.S. (la LVF) .

=====> malgré ses compromissions, cette politique ne permettra aucun
assouplissement de la politique allemande. Au contraire, l'exploitation et les violences
de l'occupant iront en s'aggravant.

voir d'autres affiches d'organisations collaborationnistes

C. Une vie quotidienne difficile.
- la désorganisation des circuits commerciaux et les prélèvements allemands entraînent
une grave pénurie alimentaire. Les marchandises sont rationnées, mais les "tickets" ne
permettent pas toujours d'acheter le nécessaire après des queues interminables. Ceux qui
ont de l'argent peuvent par contre acheter à peu près tout au "marché noir".
- L'insécurité va croissant. Aux entraves à la circulation (couvre-feu, zones interdites,
ligne de démarcation etc...), aux contrôles, aux rafles allemandes vont s'ajouter les
bombardements alliés de plus en plus meurtriers.




II . La résistance
Comme dans tous les pays occupés, la résistance à l'occupant s'est développée en
France.

1. La résistance extérieure autour du Général de Gaulle
- Réfugié à Londres, de Gaulle lance un appel à la résistance le 18 juin 194O. Il
regroupe autour de lui des volontaires, les "forces françaises libres" et constitue un
embryon de gouvernement.
- A la fin de 1942 l'Empire bascule vers la « France Libre » de de Gaulle. Une armée
française combat alors aux cotés des Alliés en Libye, Tunisie, Italie puis en France.
(Généraux Leclerc , Juin et Delattre de Tassigny)
- En 1943, à Alger, de Gaulle fonde un Comité Français de Libération Nationale, puis
en juin 1944 le gouvernement provisoire de la République Française.

2. La résistance intérieure
- Avec la défaite, la plupart des Français sont démoralisés et restent apathiques. Les
résistants sont peu nombreux au début, mais leur nombre augmentera vite. Ils se
recrutent dans tous les milieux, mais les ouvriers sont de loin les plus nombreux. En
1941, les communistes lancent les premières opérations militaires. A partir de 1943, les
jeunes par milliers refusent le S.T.O. et vont rejoindre les maquis qui se constituent dans
les forêts ou les montagnes.

- Les résistants constituent des réseaux, ils communiquent par radio des renseignements
aux Alliés; cachent des aviateurs abattus; sabotent les installations ennemies; font des
attentats.

- Les Allemands aidés par la police de Vichy et la Milice arrêtent, torturent, exécutent,
déportent. Et par des mesures de terreur (fusillade d'otages ) ils tentent d'isoler les
résistants .
3. L'unification de la Résistance et la Libération
- en 1943, Jean Moulin envoyé de de Gaulle, unifie la Résistance en créant le Conseil
National de la Résistance (C.N.R.) où toutes les tendances politiques sont représentées.
En 1944 tous les groupes armés sont regroupés au sein des Forces Françaises de
l'Intérieur (F.F.I)

- Même si elle est restée minoritaire , l'action de la Résistance a été indispensable dans
la libération du territoire. Par ses attaques et ses sabotages , elle entrave les mouvements
de l'ennemi et facilita la réussite des débarquements de 1944. Elle libéra seule une
grande partie du territoire .

- A l'approche des Alliés, Paris se soulève en août 1944 et se libère avec l'aide de la
2ème division blindée du général Leclerc. Ce soulèvement permettra la reconnaissance
par les Anglo-américains de la légitimité du gouvernement provisoire de de Gaulle.

=========> Ainsi la Résistance française a permis à la France de sauver son
honneur et de prendre sa part à l'écrasement de l'Allemagne nazie.

								
To top