Le cancer gastrique

Document Sample
Le cancer gastrique Powered By Docstoc
					Le cancer gastrique
              Epidémiologie
• 2°cancer digestif en France
• En France : 7000 cas/an. A diminué de 50% en 25
  ans (modif alimentaire, réfrigération, diminution
  de la salaison et du fumage)
• Augmentation des cancer du cardia
• 3 Hommes/1 femme
• Age my 70 ans pour les H, 75 pour les F
• Fortes variations géographiques
• France Pays à faible incidence
          Facteurs favorisants
Lésions précancéreuses
• Gastrite chronique atrophique avec métaplasie
  intestinale due à hélicobacter pylori avec
  survenue de lésions de dysplasie (évolution du
  bas vers le haut grade)  nécessité de
  surveillance par endoscopie et biopsies
• Ulcère chronique
• Moignon de gastrectomie
• Polypes adénomateux : 10% dégénèrent
• Prédisposition génétique : association à d’autres
  cancers, famille de cancer gastrique dépistage
        Facteurs favorisants 2
Facteurs exogènes
• Alimentation :
  – F protecteurs : légumes fruits, réfrigération,
  – F aggravant : salaison, nitrates et nitrites
• Helicobacter pylori
                  Clinique
• Pas de signe spécifique d’appel
• Syndrome ulcéreux : douleur épigastrique à type
  de faim douloureuse de brûlure ou de crampe
  survenant 2 h après les repas et calmée par
  l’alimentation
• Altération de l’état général, anorexie
• Douleurs épigastriques,
• Syndrome dyspeptique
• Nausées
        Clinique : complications

•   Anémie microcytaire ferriprive
•   Hémorragie responsable d’une anémie aigue
•   Vomissement,
•   Dysphagie (cardia),
•   Ascite
•   Perforation : syndrome péritonéal
              Examen clinique
•   Le plus souvent normal
•   Signes de dénutrition, pâleur cutanée si anémie
•   Masse épigastrique
•   Hépatomégalie tumorale
•   Ascite
•   Signes de localisation neurologique
•   Douleurs osseuses
                Biologie
• NFS, plaquettes : anémie microcytaire
  ferriprive inconstante
• Ionogramme sanguin, fonction rénale
• Calcémie si suspicion de métastases
  osseuses
• Bilan hépatique
• Bilan nutritionnel
• Coagulation
                    Diagnostic
Fibroscopie oesogastro-duodénale et
 biopsies :
•   Examen à jeûn
•   Permet de localiser la lésion,
•   voir son aspect
•   faire des biopsies

• Histologie : le plus souvent adénocarcinome,
 + rarement linite gastrique
             Bilan d’extension
• Scanner thoraco-abdomino-pelvien :
  à jeûn, prémédication si allergie, attention fonction
  rénale et allergie
• TOGD non systématique

en 2° intention
• Echo-endoscopie : gg et envahissement pariétal
  cancer superficiel ou linite (estomac), si ttt néo-
  adjuvant
• Coelioscopie si suspicion de carcinose péritonéale
             Autres bilans
prédisposition génétique

• consultation d’oncogénétique: syndrome
  HNPCC, polypose adénomateuse familiale
• FOGD pour la descendance au 1° degré à la
  recherche HP avec éradication si +
   Bilan pré-opératoire ou pré-
         chimiothérapie

• Examen nutritionnel
• Examen respiratoire : gaz du sang, EFR
• Examen cardio-vasculaire : ECG,
  échographie cardiaque
                  Traitement
• Selon la classification T (envahissement pariétale),
  N (envahissement ganglionnaire) , M (métastases)
• Selon les tares associées : cœur, poumon, foie
• Selon l’état général et les contre-indications aux
  différents traitements
• Survie à 5 ans : 15% tous stades confondus, 40 %
  pour patients opérés avec résection complète
       Traitement chirurgical
Le seul traitement curatif est la chirurgie
• Si pas de CI opératoire,
• pas de métastases
• Différents types d’intervention selon la
  localisation
  – Gastrectomie des 4/5 :antre
  – Gastrectomie totale : fundus et grosse tubérosité
  S’y associe un curage gg
    Complications post-opératoires
• Ulcères et sténoses anastomotiques
• RGO
• Amaigrissement
• Plénitude gastrique
• Dumping syndrome : malaises postprandiaux
  troubles vasomoteurs, sueurs palpitations
• Diarrhée
• Carence en vit B12 (gastrectomie totale)
         Chirurgie palliative

• Jéjunostomies d’alimentation
• gastrectomie d’hémostase.
           La chimiothérapie

• Palliatif : augmente la survie et qualité de
  vie qd tumeur inextirpable ou métastases
• En néoadjuvant : grosse tumeur ou
  envahissement ganglionnaire
      La radio-chimiothérapie

• En post-opératoire : curage ganglionnaire
  insuffisant, éxérèse incomplète
• Tumeur résécable et patient inopérable
           Mesures associées
• Antalgiques
• Fragmentation des repas
• Vit B12 si gastrectomie totale
• Correction des carences
• Vaccination antipneumocoque, anti haemophilus,
  anti méningocoque tous les 5 ans si splénectomie
• ATB prophylaxie par oracilline si splénectomie
               Surveillance
• Pour les patients chez qui il pourra être fait
  un ttt complémentaire
• Examen clinique tous les 6 mois pendant 5
  ans
• Echographie abdominale / 6 mois pendant 5
  ans
• RX thorax / an pendant 5 ans

				
DOCUMENT INFO
Shared By:
Categories:
Stats:
views:516
posted:4/15/2008
language:French
pages:22