Version n° 0 _0 = 1er cahier des charges_

Document Sample
Version n° 0 _0 = 1er cahier des charges_ Powered By Docstoc
					  Union des Crus du                 CAHIER DES CHARGES                                 CDC V08
     Beaujolais                            BROUILLY                           Version du 31/03/08
                                  Appellation d'origine contrôlée                       Page 1/19




              CAHIER DES CHARGES
     DE L’APPELLATION D'ORIGINE CONTRÔLEE

                                   BROUILLY


                                       PREAMBULE


Le présent cahier des charges annule et remplace les dispositions du décret du 19 octobre
1938 modifiées. L'ensemble des modifications proposées conduit à proposer une version
globale et consolidée du présent cahier des charges.

La forme retenue pour la présentation de ce cahier des charges ne saurait préjuger de la
rédaction finale retenue après instruction de cette demande par l’Institut national de l’origine
et de la qualité.




                                                                                               1
  Union des Crus du                                  CAHIER DES CHARGES                                                    CDC V08
     Beaujolais                                             BROUILLY                                              Version du 31/03/08
                                                   Appellation d'origine contrôlée                                          Page 2/19



                                                           SOMMAIRE

CHAPITRE I .............................................................................................................................. 3
 1 - Nom de l'appellation ......................................................................................................... 3
 2 - Dénominations géographiques et mentions complémentaires .......................................... 3
 3 – Couleur et types de produit .............................................................................................. 3
 4 - Aires et zones dans lesquelles différentes opérations sont réalisées ................................. 3
 4.1. Aire géographique ........................................................................................................... 3
 4.2. Aire parcellaire délimitée ................................................................................................ 3
 4.3. Aire de proximité immédiate ........................................................................................... 4
 5 - Encépagement ................................................................................................................... 7
 5.1. Encépagement ................................................................................................................. 7
 5.2. Règles de proportion ....................................................................................................... 7
 6 - Conduite du vignoble ........................................................................................................ 7
 6.1. Modes de conduite........................................................................................................... 7
 6.2. Autres pratiques culturales .............................................................................................. 8
 6.3. Plantation ......................................................................................................................... 8
 6.4. Irrigation .......................................................................................................................... 8
 7 - Récolte, transport et maturité du raisin ............................................................................. 8
 7.1. Récolte ............................................................................................................................. 8
 7.2. Maturité du raisin ............................................................................................................ 9
 8 - Rendements – Entrée en production ................................................................................. 9
 8.1. Rendement de base, rendement butoir et rendement maximum de production .............. 9
 8.2. Entrée en production des jeunes vignes .......................................................................... 9
 9 - Transformation, élaboration, élevage, conditionnement, stockage ................................... 9
 9.1. Dispositions générales ..................................................................................................... 9
 9.2. Autres dispositions ........................................................................................................ 11
 9.3. Dispositions relatives au conditionnement .................................................................... 11
 9.4. Stockage ........................................................................................................................ 11
 10 - Lien à l'origine .............................................................................................................. 11
 10.1. Description des facteurs du lien au terroir................................................................... 11
 10.2. Eléments historiques concernant les facteurs du lien au terroir .................................. 13
 10.3. Eléments historiques liés à la réputation du produit.................................................... 13
 10.4. Lien causal entre l'aire géographique, la qualité et les caractéristiques du produit..... 15
 11 - Mesures transitoires ...................................................................................................... 15
 12 - Règles de présentation et étiquetage ............................................................................. 15
 12.1. Dispositions générales ................................................................................................. 15
 12.2. Dispositions particulières ............................................................................................ 15
CHAPITRE II ........................................................................................................................... 16
 Obligations déclaratives et tenue de registres ...................................................................... 16
 1. Déclaration préalable d’affectation parcellaire ................................................................ 16
 2. Tenue de registres ............................................................................................................. 16
CHAPITRE III ......................................................................................................................... 18
 Principaux Points à contrôler et méthodes d’évaluation ...................................................... 18




                                                                                                                                           2
  Union des Crus du                   CAHIER DES CHARGES                                   CDC V08
     Beaujolais                              BROUILLY                             Version du 31/03/08
                                    Appellation d'origine contrôlée                         Page 3/19



                                         CHAPITRE I


1 - Nom de l'appellation

Seuls peuvent prétendre à l’appellation d’origine contrôlée « Brouilly » initialement reconnue
par le décret du 19 octobre 1938, les vins répondant aux dispositions particulières fixées ci-
après.


2 - Dénominations géographiques et mentions complémentaires

Les vins produits sur chacun des climats, parties de communes ou lieux-dits compris dans
cette aire de production auront le droit d'adjoindre à l'appellation communale contrôlée
« Brouilly », le nom de leur climat d'origine, à la condition de répondre aux conditions
particulières prévues dans le présent cahier des charges.


3 – Couleur et types de produit

L’appellation d’origine contrôlée « Brouilly » est réservée aux vins tranquilles rouges.


4 - Aires et zones dans lesquelles différentes opérations sont réalisées

4.1. Aire géographique

La récolte des raisins, la vinification et l’élaboration des vins sont assurées sur le territoire des
communes suivantes :

Dans le département du Rhône : Cercié, Charentay, Odenas, Quincié-en-Beaujolais, Saint-
Etienne-la-Varenne et Saint-Lager.

La récolte des raisins, la vinification et l’élaboration des vins destinés à produire des vins
d’appellation d’origine contrôlée « Brouilly » complétée d’un nom de climat sont assurées sur
le territoire du climat suivant : « Pisse-Vieille ».


4.2. Aire parcellaire délimitée

4.2.1. Délimitation parcellaire
Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l’aire parcellaire de production telle
qu’approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité, sur proposition de la
commission d’experts désignée à cet effet, lors des séances du comité national compétent des
5 novembre 1985 et 17 septembre 1986.




                                                                                                   3
  Union des Crus du                   CAHIER DES CHARGES                             CDC V08
     Beaujolais                              BROUILLY                       Version du 31/03/08
                                    Appellation d'origine contrôlée                   Page 4/19

L’Institut national de l'origine et de la qualité déposera auprès des mairies des communes
mentionnées au 4.1. les documents graphiques établissant les limites parcellaires de l’aire de
production ainsi approuvées.

4.2.2. Identification parcellaire
Néant


4.3. Aire de proximité immédiate

L'aire de proximité immédiate définie par dérogation pour la vinification des vins de
l’appellation d’origine contrôlée « Brouilly » est constituée par le territoire des communes
suivantes :

Département de l’Ain :
Amberieux-En-Dombes, Arbigny, Asnieres-Sur-Saone, Bage-La-Ville, Bage-Le-Chatel,
Baneins, Beauregard, Bey, Boissey, Boz, Chaleins, Chaneins, Chavannes-Sur-Reyssouze,
Chevroux, Cormoranche-Sur-Saone, Crottet, Cruzilles-Les-Mepillat, Dommartin, Fareins,
Feillens, Francheleins, Frans, Garnerans, Genouilleux, Gorrevod, Grieges, Guereins, Illiat,
Jassans-Riottier, Laiz, Lurcy, Manziat, Messimy-Sur-Saone, Mogneneins, Montceaux,
Montmerle-Sur-Saone, Ozan, Perrex, Peyzieux-Sur-Saone, Pont-De-Vaux, Pont-De-Veyle,
Relevant, Replonges, Reyssouze, Saint-Andre-De-Bage, Saint-Andre-D'huiriat, Saint-
Benigne, Saint-Bernard, Saint-Cyr-Sur-Menthon, Saint-Didier-De-Formans, Saint-Didier-Sur-
Chalaronne, Sainte-Olive, Saint-Etienne-Sur-Chalaronne, Saint-Etienne-Sur-Reyssouze,
Saint-Genis-Sur-Menthon, Saint-Jean-Sur-Veyle, Saint-Laurent-Sur-Saone, Saint-Trivier-Sur-
Moignans, Savigneux, Sermoyer, Thoissey, Trevoux, Valeins, Vesines, Villeneuve.

Département de l’Aube :
Arrelles, Auxon, Avirey-Lingey, Avreuil, Bagneux-La-Fosse, Balnot-La-Grange, Balnot-Sur-
Laignes, Bernon, Bragelogne-Beauvoir, Celles-Sur-Ource, Chamoy, Channes, Chaource,
Chaserey, Chesley, Chessy-Les-Pres, Coursan-En-Othe, Courtaoult, Courteron, Coussegrey,
Croutes, Cussangy, Davrey, Eaux-Puiseaux, Ervy-Le-Chatel, Etourvy, Granges, Gye-Sur-
Seine, Lagesse, Lantages, Lignieres, Loge-Pomblin, Loges-Margueron, Maisons-Les-
Chaource, Marolles-Sous-Lignieres, Metz-Robert, Montfey, Montigny-Les-Monts, Mussy-
Sur-Seine, Neuville-Sur-Seine, Pargues, Plaines-Saint-Lange, Polisot, Polisy, Praslin, Prusy,
Racines, Riceys, Saint-Phal, Turgy, Vallieres, Vanlay, Villeneuve-Au-Chemin, Villiers-Le-
Bois, Vosnon, Vougrey.

Département de Côte d’Or :
Aloxe-Corton, Ancey, Antheuil, Arcenant, Arc-Sur-Tille, Aubaine, Auxant, Auxey-Duresses,
Baubigny, Beaune, Belan-sur-Ource, Bessey-En-Chaume, Bessey-La-Cour, Bévy, Bissey-la-
Côte, Bligny-lès-Beaune, Bligny-Le-Sec, Bligny-Sur-Ouche, Boncourt-le-Bois, Bouix,
Bouze-lès-Beaune, Bressey-Sur-Tille, Bretigny, Brion-sur-Ource, Brochon, Brognon,
Bussiere-Sur-Ouche, Chambolle-Musigny, Charrey-sur-seine, Champagny, Chanceaux,
Chassagne-Montrachet, Chaudenay-La-Ville, Chaudenay-Le-Chateau, Chaumont-le-Bois,
Chaux, Chenôve, Chevannes, Chevigny-Saint-Sauveur, Chorey, Clenay, Collonges-lès-Bévy,
Colombier, Comblanchien, Corcelles-les-Monts, Corgoloin, Cormot-le-Grand, Corpeau,
Couchey, Couternon, Crimolois, Crugey, Curtil-Saint-Seine, Curtil-Vergy, Cussy-La-
Colonne, Daix, Dijon, Echevronne, Ecutigny, Etang-Vergy (L'), Fixin, Flagey-Echezeaux,


                                                                                             4
 Union des Crus du                CAHIER DES CHARGES                              CDC V08
    Beaujolais                           BROUILLY                        Version du 31/03/08
                                Appellation d'origine contrôlée                    Page 5/19

Francheville, Frenois, Fussey, Gevrey-Chambertin, Gilly-lès-Cîteaux, Gomméville, Griselles,
Ladoix-Serrigny, Lamargelle, Larrey, Lery, Lusigny-Sur-Ouche, Magny-lès-Villers, Mâlain,
Marcenay, Marsannay-la-Côte, Massingy, Mavilly-Mandelot, Marey-lès-Fussey, Meloisey,
Messanges, Meuilley, Meursault, Molesmes, Montceau-Et-Echarnant, Monthelie, Montliot-et-
Courcelles, Morey-Saint-Denis, Mosson, Nantoux, Noiron-sur-Seine, Nolay, Nuits-Saint-
Georges, Obtrée, Orgeux, Painblanc, Panges, Pellerey, Pernand-Vergelesses ,Plombières-lès-
Dijon, Poinçon-lès-Larrey, Poiseul-La-Grange, Poncey-Sur-L'ignon, Pommard, Pothières,
Premeaux-Prissey, Puligny-Montrachet, Quetigny, Remilly-Sur-Tille, Reulle-Vergy,
Rochepot (La), Ruffey-Les-Echirey, Saint-Apollinaire, Saint-Aubin, Saint-Julien, Saint-
Martin-Du-Mont, Saint-Romain, Saint-Seine-L'abbaye, Santenay, Saussey, Saussy, Savigny-
lès-Beaune, Segrois, Sennecey-Les-Dijon, Talant, Thoires, Thomirey, Thorey-Sur-Ouche,
Trouhaut, Turcey, Val-Suzon, Vannaire, Varois-Et-Chaignot, Vauchignon, Vaux-Saules,
Veilly, Veuvey-Sur-Ouche, Vic-Des-Pres, Villars-Fontaine, Villedieu, Villers-la-Faye,
Villers-Patras, Villotte-Saint-Seine, Vix, Volnay, Vosne-Romanée, Vougeot.

Département de la Nièvre :
Amazy, Asnois, Dirol, Flez-Cuzy, Lys, Maison-Dieu, Metz-Le-Comte, Moissy-Moulinot,
Monceaux-Le-Comte, Neuffontaines, Nuars, Ruages, Saint-Aubin-Des-Chaumes, Saint-
Didier, Saint-Germain-Des-Bois, Saizy, Talon, Tannay, Teigny, Vignol.

Département du Rhône :
Aigueperse, Albigny-Sur-Saone, Alix, Anse, Arbresle (L’), Ardillats (Les), Arnas, Azolette,
Bagnols, Beaujeu, Belleville, Belmont, Blacé, Bois-d’Oingt (Le), Breuil (Le), Bully,
Cailloux-Sur-Fontaines, Cenves, Chambost-Allières, Chamelet, Charnay, Chasselay,
Châtillon, Chazay-d’Azergues, Chénas, Cheres, Chessy-lès-Mines, Chiroubles, Civrieux-
D'azergues, Cogny, Collonges-Au-Mont-D'or, Corcelles-en-Beaujolais, Couzon-Au-Mont-
D'or, Curis-Au-Mont-D'or, Dareizé, Denicé, Emeringes, Fleurie, Fleurieu-Sur-Saone,
Fontaines-Saint-Martin, Fontaines-Sur-Saone, Frontenas, Genay, Gleizé, Jarnioux, Juliénas,
Jullié, Lacenas, Lachassagne, Lancié, Lantignié, Légny, Létra, Liergues, Limas, Limonest,
Lissieu, Lozanne, Lucenay, Marchampt, Marcilly-D'azergues, Marcy, Moiré, Montmelas-
Saint-Sorlin, Monsols, Montanay, Morancé, Neuville-Sur-Saone, Nuelles, Oingt, Olmes
(Les), Ouroux, Perréon (Le), Poleymieux-Au-Mont-D'or, Pommiers, Pouilly-le-Monial,
Propieres, Quincieux, Régnié-Durette, Rivolet, Rochetaillee-Sur-Saone, Saint-Bonnet-Des-
Bruyeres, Saint-Christophe, Saint-Clement-De-Vers, Saint-Clément-sur-Valsonne, Saint-Cyr-
Au-Mont-D'or, Saint-Cyr-le-Chatoux, Saint-Didier-Au-Mont-D'or, Saint-Didier-Sur-Beaujeu,
Saint-Etienne-Des-Oullières, Saint-Germain-Au-Mont-D'or, Saint-Germain-sur-l’Arbresle,
Saint-Georges-de-Reneins, Saint-Igny-De-Vers, Saint-Jacques-Des-Arrets, Saint-Jean-
d’Ardières, Saint-Jean-des-Vignes, Saint-Julien, Saint-Jus-d’Avray, Saint-Laurent-d’Oingt,
Saint-Loup, Saint-Mamert, Sainte-Paule, Saint-Romain-Au-Mont-D'or, Saint-Romain-de-
Popey, Saint-Vérand, Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais, Sarcey, Ternand, Theizé, Trades,
Vaux-en-Beaujolais, Vauxrenard, Vernay, Ville-sur-Jarnioux, Villié-Morgon.

Dans le département de Saône-et-Loire :
Abergement-De-Cuisery, Aluze, Ameugny, Azé, Ballore, Barizey, Beaubery, Berzé-la-Ville,
Berzé-le-Châtel, Bissey-sous-Cruchaud, Bissy-la-Mâconnaise, Bissy-sur-Fley, Bissy-sous-
Uxelles, Blanot, Bonnay, Bouzeron, Boyer, Breuil, Brienne, Burgy, Burnand, Bussières,
Buxy, Bray, Bresse-sur-Grosne, Cersot, Chagny, Chaintré, Chalon-Sur-Saone, Chamilly,
Champforgeuil, Champagny-sous-Uxelles, Chânes, Change, Chapaize, Chapelle-de-Guinchay
(La), Chapelle-sous-Brancion (La), Charbonnières, Chardonnay, Charmee, Charnay-lès-


                                                                                          5
 Union des Crus du                 CAHIER DES CHARGES                                CDC V08
    Beaujolais                            BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                 Appellation d'origine contrôlée                      Page 6/19

Mâcon, Charrecey, Chasselas, Chassey-le-Camp, Château, Chatenoy-En-Bresse, Chatenoy-
Le-Royal, Cheilly-lès-Maranges, Chenôves, Chevagny-les-Chevrières, Chevagny-Sur-Guye,
Chiddes, Chissey-lès-Mâcon, Clessé, Collonge-En-Charollais, Cortambert, Cortevaix,
Couches, Crêches-sur-Saône, Créot, Creusot, Crissey, Cruzille, Cuisery, Culles-les-Roches,
Curtil-sous-Burnand, Davayé, Dennevy, Dezize-lès-Maranges, Donzy-le-National, Dracy-lès-
Couches, Dracy-le-Fort, Epervans, Epertully, Etrigny, Farges-Les-Chalon, Farges-lès-Mâcon,
Fleurville, Fley, Fontaines, Fragnes, Fuissé, Genete, Genouilly, Germagny, Givry, Grevilly,
Guiche, Huilly-Sur-Seille, Hurigny, Igé, Jalogny, Jambles, Joncy, Jouvencon, Jugy, Jully-lès-
Buxy, Lans, Lacrost, Laives, Laizé, Leynes, Lournand, Loisy, Loyere, Lugny, Lux, Mâcon,
Malay, Mancey, Marizy, Marnay, Martailly-lès-Brancion, Massy, Mellecey, Mercurey, Milly-
Lamartine, Montagny-lès-Buxy, Montbellet, Montceaux-Ragny, Mornay, Moroges, Nanton,
Ormes, Oslon, Ozenay, Paris-l'Hôpital, Péronne, Pierreclos, Pouilloux, Pressy-Sous-Dondin,
Préty, Prissé, Pruzilly, Rancy, Remigny, Roche-Vineuse (La), Romanèche-Thorins, Rosey,
Rousset, Royer, Rully, Saint-Albain, Saint-Amour-Bellevue, Saint-Boil, Saint-Bonnet-De-
Joux, Saint-Clément-sur-Guye, Saint-Denis-de-Vaux, Saint-Désert, Saint-Firmin, Saint-
Gengoux-de-Scissé, Saint-Gengoux-le-National, Saint-Gilles, Saint-Jean-de-Trézy, Saint-
Jean-de-Vaux, Saint-Léger-sur-Dheune, Saint-Loup-De-Varennes, Saint-Marcel, Saint-
Marcelin-De-Cray, Saint-Mard-de-Vaux, Saint-Martin-Belle-Roche, Saint-Martin-De-
Salencey, Saint-Martin-du-Tartre, Saint-Martin-La-Patrouille, Saint-Martin-sous-Montaigu,
Saint-Maurice-des-Champs, Saint-Maurice-de-Satonnay, Saint-Maurice-lès-Couches, Saint-
Pierre-de-Varennes, Saint-Remy, Saint-Sernin-Du-Bois, Saint-Sernin-du-Plain, Saint-
Symphorien-d’Ancelles, Saint-Vallerin, Saint-Vérand, Saint-Ythaire, Salle (La), Salornay-
sur-Guye, Sampigny-lès-Maranges, Santilly, Sassenay, Sassangy, Saules, Savigny-sur-
Grosne, Sevrey, Sennecey-le-Grand, Senozan, Sercy, Serrières, Sigy-le-Châtel, Simandre,
Sivignon, Sologny, Solutré-Pouilly, Suin, Tournus, Uchizy, Varennes-Le-Grand, Vaux-en-
Pré, Vergisson, Verosvres, Vers, Verzé, Villars (Le), Vineuse (La), Vinzelles, Viré, Virey-Le-
Grand.

Département de l’Yonne :
Accolay, Aisy-Sur-Armancon, Ancy-Le-Franc, Ancy-Le-Libre, Andryes, Annay-La-Cote,
Anneot, Argentenay, Argenteuil-Sur-Armancon, Armeau, Arthonnay, Asquins, Augy,
Auxerre, Avallon, Baon, Bassou, Bellechaume, Beine, Bernouil, Béru, Bleigny-le-Carreau,
Bonnard, Bordes, Brienon-Sur-Armancon, Brion, Bussy-En-Othe, Bussy-Le-Repos, Celle-
Saint-Cyr, Chablis, Chailley, Champlost, Champvallon, Chapelle-Vaupelteigne (La),
Charentenay, Charmoy, Chassignelles, Chaumot, Chemilly-sur-Serein, Cheney, Cheu,
Chichée, Chitry, Collan, Coulanges-la-Vineuse, Coulanges-Sur-Yonne, Courgis, Crain,
Cravant, Cruzy-Le-Chatel, Cry, Cudot, Dannemoine, Dixmont, Domecy-Sur-Le-Vault, Dyé,
Epineau-Les-Voves, Epineuil, Escolives-Sainte-Camille, Esnon, Etais-La-Sauvin, Etaule,
Festigny, Fleys, Fontenay-près-Chablis, Fontenay-Sous-Fouronnes, Fulvy, Germigny, Gigny,
Girolles, Gland, Irancy, Island, Jaulges, Joigny, Jully, Junay, Jussy, Laroche-Saint-Cydroine,
Lezinnes, Lignorelles, Ligny-le-Châtel, Lucy-Le-Bois, Lucy-Sur-Yonne, Magny, Mailly-Le-
Chateau, Maligny, Melisey, Menades, Mercy, Merry-Sur-Yonne, Migé, Migennes, Nuits,
Molosmes, Mouffy, Pacy-Sur-Armancon, Paroy-En-Othe, Perrigny-Sur-Armancon, Piffonds,
Pimelles, Poilly-sur-Serein, Pontaubert, Precy-Sur-Vrin, Quenne, Quincerot, Ravieres,
Rousson, Rugny, Saint-Amour-Bellevue, Saint-Bris-le-Vineux, Saint-Cyr-les-Colons, Saint-
Florentin, Saint-Julien-Du-Sault, Saint-Loup-D'ordon, Saint-Martin-D'Ordon, Saint-Martin-
Sur-Armancon, Saint-Père, Saint-Romain-Le-Preux, Sambourg, Sauvigny-Le-Bois,
Sennevoy-Le-Bas, Sennevoy-Le-Haut, Sepeaux, Sermizelles, Serrigny, Stigny, Tanlay,
Tharoiseau, Tharot, Thorey, Thory, Tonnerre, Trichey, Tronchoy, Trucy-Sur-Yonne, Turny,


                                                                                             6
 Union des Crus du                 CAHIER DES CHARGES                                CDC V08
    Beaujolais                            BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                 Appellation d'origine contrôlée                      Page 7/19

Val-de-Mercy, Vault-De-Lugny, Venizy, Venoy, Vergigny, Verlin, Vermenton, Vézelay,
Vézinnes, Villeneuve-Sur-Yonne, Villiers-Les-Hauts, Villon, Villy, Vincelottes, Vireaux,
Viviers, Volgré.


5 - Encépagement

5.1. Encépagement

Cépage principal : gamay N.

Cépages accessoires : pinot noir N, pinot gris G, pinot blanc B, gamay de Bouze N, gamay de
Chaudenay N, chardonnay B, aligoté B et melon B.


5.2. Règles de proportion
La proportion des cépages accessoires ne peut être supérieure à 10% de l’encépagement
sauf pour le gamay de Bouze N et le gamay de Chaudenay N pour laquelle elle peut
atteindre 20%.
La conformité de l’encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l’exploitation
produisant le vin de l'appellation.


6 - Conduite du vignoble

6.1. Modes de conduite

6.1.1. Densité de plantation
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation ou après arrachage partiel de 5000
pieds par hectare.
Ces vignes ne peuvent présenter un écartement entre rangs supérieur à 2,50 mètres et un
écartement entre pieds sur un même rang inférieur à 0,80 mètre.

6.1.2. Règles de palissage
Lorsque l’écartement moyen entre rangs est supérieur ou égal à 1,50 mètre, les vignes doivent
être conduites avec un palissage fixe.

Le palissage doit être soigné, solide et inerte, il comporte au minimum un fil porteur (fil du
bas) et une paire de fils releveurs.

La hauteur de feuillage palissé doit être au minimum égale à 0,6 fois l’écartement entre les
rangs, la hauteur de feuillage palissé étant mesurée entre la limite inférieure du feuillage
établie à 0,30 mètre au moins au-dessus du sol et la limite supérieure du rognage établie à
0,20 mètre au moins au-dessus du ou des fils supérieurs de palissage.

Pour les vignes non palissées, la hauteur de feuillage doit également être au minimum
égale à 0,6 fois l’écartement entre les rangs, la hauteur de feuillage étant mesurée à partir
de 0,10 mètre au moins au-dessus du sol.



                                                                                             7
  Union des Crus du                 CAHIER DES CHARGES                                CDC V08
     Beaujolais                            BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                  Appellation d'origine contrôlée                      Page 8/19

6.1.3. Règles de taille
Les vignes sont taillées selon les techniques de taille courte suivantes : éventail, gobelet,
cordon simple, double ou charmet.
Quel que soit le mode de taille, la taille est limitée à un maximum de 10 yeux francs par pied.
En vue du rajeunissement, chaque pied peut comporter un courson taillé à deux yeux sur un
gourmand issu du vieux bois.

Lors de la taille de formation et/ou de transformation du mode de taille, la taille pratiquée
ne doit en aucun cas conduire à dépasser 12 yeux francs par pied.

6.1.4. Charge maximale moyenne à la parcelle
La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10 000 kilogrammes par hectare.

6.1.5. Seuils de manquants
Le seuil de manquants dont le dépassement entraîne une réduction proportionnelle du
rendement autorisé est de 20% maximum.

6.1.6. Etat cultural global de la vigne
Les parcelles doivent être conduites afin d'assurer un bon état cultural global de la vigne,
notamment son état sanitaire et l'entretien de son sol.


6.2. Autres pratiques culturales
L’enherbement permanent des chemins d’accès et tournières est obligatoire.
Lorsque l’écartement entre rangs est supérieur à 1,50 mètre, l’inter-rang doit disposer d’un
couvert végétal maîtrisé, spontané ou semé, au moins pendant les saisons d’hiver et de
début de printemps.


6.3. Plantation
Une analyse de sol est obligatoire avant toute plantation.


6.4. Irrigation
L'irrigation est interdite.


7 - Récolte, transport et maturité du raisin

7.1. Récolte

7.1.1. Bonne maturité
Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
(Ban des vendanges?)

7.1.2. Dispositions particulières de récolte
Les parcelles doivent être totalement récoltées.

En cas de récolte mécanique, celle-ci se fait conformément aux conditions définies dans le
présent cahier des charges.

                                                                                              8
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                 CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                           Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                       Page 9/19

Seules sont admises les machines à vendanger fabriquées postérieurement au 1er janvier
2000 ou celles agréées par l’Institut national de l’origine et de la qualité dont la liste est
disponible auprès de l’organisme de défense et de gestion.

7.1.3. Dispositions particulières de transport de la vendange
Le matériel de récolte et de transport de la vendange doit présenter un système
d’écoulement de l’eau ou de protection adaptée.

En cas de récolte mécanique, la hauteur de vendange dans le bac assurant le transport
depuis la vigne jusqu’à la cave, ne doit pas dépasser 50 centimètres. La hauteur maximale
des bacs à vendanges est limitée à 70 centimètres. Les bacs doivent être en matière inerte et
alimentaire, ceux en fer sont interdits.


7.2. Maturité du raisin

7.2.1. Richesse minimale en sucre des lots et TAVNM
La richesse en sucre des lots unitaires de vendange et les titres alcoométriques volumiques des
vins répondent aux caractéristiques suivantes :

Appellation - mention           Richesse minimale en sucre           Titre alcoométrique
                                des lots (en grammes par             volumique naturel minimum
                                litre de moût)
Brouilly                                      162                             10,5 %

7.2.2. TAV acquis
Néant


8 - Rendements – Entrée en production

8.1. Rendement de base, rendement butoir et rendement maximum de production

Appellation - mention          Rendement de           base Rendement       butoir RMP (hl/ha)
                               (hl/ha)                     (hl/ha)
Brouilly                               56                          61                   68


8.2. Entrée en production des jeunes vignes

Le bénéfice de l’appellation d’origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant de
jeunes vignes qu’à partir de la 2ème année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été
réalisée en place avant le 31 juillet.


9 - Transformation, élaboration, élevage, conditionnement, stockage

9.1. Dispositions générales



                                                                                                 9
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                  CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                           Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                      Page 10/19

Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux.

9.1.1. Assemblage des cépages
En cas d’utilisation de raisins ou de vins issus des cépages accessoires autorisés au point
5.1, 90 p.100 minimum de l’assemblage doit provenir du cépage principal sauf dans le cas
de l’utilisation de gamay de Bouze N ou gamay de Chaudenay N pour lesquels la
proportion de cépage principal doit être au minimum de 80 p.100.

9.1.2. Normes analytiques
Les normes analytiques concernant la teneur maximale en SO2 total sont celles prévues par la
réglementation communautaire en vigueur.

La teneur maximale en glucose + fructose est fixée à 2 g/l.

La teneur maximale en acidité volatile est fixée à 14,17 milli-équivalent ou 0,85 gramme par
litre en acide acétique.

9.1.3. Fermentation malo-lactique
La fermentation malo-lactique est achevée au moment du conditionnement ce qui se traduit
par une teneur maximale en acide malique de 0,5 gramme par litre.

9.1.4. Pressurage
Néant

9.1.5. Pratiques œnologiques et traitements physiques

       Titre Alcoométrique Volumique Total après enrichissement

Appellation - mention                                              Titre alcoométrique
                                                                volumique total maximum
                                                                  après enrichissement
Brouilly                                                                  13,0 %

       Techniques soustractives d'enrichissement :
   -   la concentration est autorisée uniquement sur moût. Dans ce cas, le taux de
       concentration partielle par rapport aux volumes mis en œuvre est de 10 % maximum ;
   -   seules les techniques de concentration par osmose inverse, évaporation à pression
       atmosphérique et évaporation sous vide sont autorisées.

9.1.6. Capacité globale de cuverie de vinification
Le chai dispose d'un volume en cuverie de vinification équivalent au moins à 0,5 fois le
produit de la surface en production par le rendement visé au 8.1.

9.1.7. Date de mise à la consommation
La date de mise en circulation des vins entre entrepositaires agréés est fixée au 10
décembre de l’année de la récolte et la date de mise à la consommation au 15 décembre de
l’année de la récolte.

9.1.8. Bon état d'entretien global du chai et du matériel


                                                                                               10
  Union des Crus du                 CAHIER DES CHARGES                                 CDC V08
     Beaujolais                            BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                  Appellation d'origine contrôlée                     Page 11/19

Le chai et le matériel de vinification présentent un bon état d'entretien général.


9.2. Autres dispositions

9.2.1. Capacité de maîtrise des températures
L’opérateur doit être en capacité de maîtriser les températures des moûts et des vins en
fermentation.

La cuverie de vinification des raisins issus de récolte mécanique doit être équipée de
systèmes de régulation des températures de fermentation.

9.2.2. Matériel interdit
Néant.

9.2.3. Analyses obligatoires
Néant.


9.3. Dispositions relatives au conditionnement

9.3.1. Dispositions sur le bouchage
Néant.


9.4. Stockage

L'opérateur justifie d'un lieu adapté pour le stockage des produits conditionnés.

La température du local de stockage est maîtrisée par une isolation adaptée.

Le local de stockage est équipé de matériel de mesure de la température. La température du
local et/ou du vin ne doit pas excéder 25°C sauf conditions climatiques exceptionnelles.

Le local de stockage des produits phytosanitaires doit répondre aux normes en vigueur.


10 - Lien à l'origine

10.1. Description des facteurs du lien au terroir

10.1.1. Spécificités climatiques du Beaujolais
Le climat est tempéré mais l’influence continentale amplifie les écarts de température entre
l’hiver et l’été (de -10°C à 40°C ; environ 11°C de moyenne). Le régime des précipitations
s’apparente à celui du climat méditerranéen avec des périodes pluvieuses à l’automne et au
printemps et sèches en été, saison régulièrement ponctuée par des orages de grêle violents. La
pluviosité annuelle est d’environ 750 mm.
L'exposition des coteaux viticoles essentiellement orientés à l'est et au sud, leur permet de
profiter d'un excellent ensoleillement.


                                                                                             11
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                 CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                     Page 12/19

Les caractéristiques géomorphologiques sont à l’origine de la diversité des mésoclimats,
facteur prépondérant de discrimination des appellations. Ainsi la chaîne montagneuse du Haut
Beaujolais culminant à 1000 mètres d’altitude, à laquelle les coteaux viticoles s'adossent à
l'est et au nord, est à l’origine de " l'effet de fœhn " très particulier qui consiste en
l'assèchement des vents d'ouest dominants lorsqu'ils montent les versants occidentaux et en
leur réchauffement lorsqu'ils redescendent vers l'est : c’est une situation climatique idéale
pour le vignoble. La Saône, joue, avec modération, le rôle régulateur généralement dévolu aux
étendues d'eau, dans le sens où elle atténue les grands écarts de températures.

10.1.2. Spécificités liées au milieu physique
Le Beaujolais est un vignoble de rebord de faille installé sur la bordure orientale du massif
central. Si les roches cristallines dominent, surtout dans la partie nord du vignoble, il n’en
reste pas moins qu’une partie sud-est repose sur des terrains sédimentaires. Ainsi on peut
distinguer deux secteurs séparés par le Nizerand qui se jette dans la Saône au-dessus de
Villefranche-sur-Saône. Au nord, aire de production des Crus et du Beaujolais village, le
socle résulte du plissement Hercynien. Le sol granitique et schisteux est riche en manganèse
dans certains secteurs. Ces sols siliceux, sablonneux, riches en cailloux, se transforment en
gorrhe (résultat de la décomposition du granite en sable –quartz dominant- et argiles, avec
présence d’oxyde de fer telle qu’on la retrouve à Chiroubles ou Fleurie). Les sols sont acides,
filtrants et pauvres, sensibles à la sécheresse mais relativement meubles. Au sud, le sol argilo-
calcaire prend parfois une teinte ocre dans les terrains ferrugineux (zone des Pierres Dorées).
Ces sols sédimentaires du secondaire ou du tertiaire constituent le terroir de prédilection de
l’appellation régionale Beaujolais s’étendant également le long de la plaine de la Saône qui a
installé un système de terrasses d’alluvions sur plusieurs niveaux.

10.1.3. L’influence de l’homme
S’adaptant aux conditions du milieu, l’homme de par ses choix d’aménagement des parcelles,
de matériel végétal, de mode de conduite et de culture de la vigne a sculpté des paysages
originaux en continuelle transformation traduisant l’évolution du dialogue de l’homme avec
son environnement.
Dès les premières pentes en bordure de la plaine alluviale, les rangs de vigne succèdent au
maïs et aux prairies. Sur les collines et les coteaux du Beaujolais, dont l’altitude ne dépasse
pas 650 mètres, la vigne couvre une grande partie de l’espace à l’exception du mince liseré
d’herbages et de bosquets des fonds de vallées ou des lignes de crêtes exposées au vent. La
taille modeste des parcelles dessine une marqueterie de vignes au milieu de laquelle de
nombreux villages, hameaux, châteaux et voisinées témoignent d’une forte occupation
humaine liée à l’activité viticole.
La nature des sols et les conditions climatiques ont conduit les vignerons au cours des siècles
à sélectionner le cépage gamay particulièrement adapté aux terrains issus du socle hercynien
et qui compense un débourrement précoce qui le rend sensible aux gelées de printemps par la
fertilité des contre-bourgeons. La très bonne fertilité des bourgeons y compris des yeux de la
base, rend possible un mode de taille en gobelet ou en cordon de royat. De tout temps les
vignerons ont cultivé le gamay en taille gobelet et sur échalas avec des densités de plantation
élevées. Depuis quelques années, ils adaptent leur vignoble aux nouvelles contraintes tant
environnementales (nécessité de nouvelles pratiques) qu’économiques en réduisant les
densités et en palissant les vignes. Des essais sont conduits depuis le milieu des années 1990
afin de réduire les densités de plantation et installer des bandes enherbées pour limiter
l’emploi des produits phytosanitaires et des désherbants. La sélection clonale et les pratiques
culturales (palissage, ébourgeonnage, éclaircissage, effeuillage, vendanges en vert) permettent


                                                                                              12
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                  CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                           Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                      Page 13/19

aujourd’hui de diviser par deux les densités de plantation tout en garantissant leur
appartenance organoleptique à la famille des appellations du Beaujolais.


10.2. Eléments historiques concernant les facteurs du lien au terroir

« Il faut arriver au IIIème siècle de notre ère pour voir la culture de la vigne définitivement
implantée dans la région du Lyonnais. » [VIALA P. et VERMOREL V. [1902], Traité général de
viticulture, Ampélographie, Tome III, Masson et Cie, Paris, 1902, p6.]. L’empereur Probus en
280 après Jésus-Christ permit aux Gaulois d’avoir des vignes et notamment dans les Monts-
d’Or proche de Lyon. Le cépage planté était sans doute précoce ce qui laisse présumer un lien
avec les gamays actuels qui en seraient les descendants. La génétique nous apprend
aujourd’hui que le gamay est issu d’un croisement entre deux cépages, le Pinot et le Gouais.
« Les terres légères et granitiques en font un cépage fin et estimé. Se trouvant dans son milieu
préféré, sur les coteaux granitiques du Beaujolais, on comprend que sa culture ait formé tâche
d’huile passant petit à petit de coteaux en coteaux […] ». Bouté hors de Bourgogne en 1395
par Philippe le Hardi, le très "déloyault" gamay qui faisait alors concurrence sur les terres
bourguignonnes au Pinot noir, est aujourd'hui un cépage quasi-exclusivement beaujolais : sur
36 000 hectares de gamay plantés dans le monde, 22 500 le sont dans le vignoble beaujolais.
La législation européenne a reconnu le nom de gamay noir à jus blanc pour ce cépage mais les
synonymes du gamay sont nombreux.
Le commerce des vins du Beaujolais prend de l’ampleur au cours du XVIIIème siècle induisant
de grandes transformations dans le vignoble. Une monographie du canton de Beaujeu datant
de 1830 souligne qu’«un observateur qui aurait visité ce canton il y a un siècle n’aurait
certainement pu prévoir qu’il parviendrait jamais au degré de prospérité qu’il a atteint… » Les
auteurs estimaient que la population du pays avait triplé depuis soixante ans, principalement
grâce à la division des grandes propriétés en vigneronnages (métayages) ». C’est à cette
époque que se dessine le paysage que nous connaissons aujourd’hui.
A la fin des années 1950, la qualité moyenne des Beaujolais augmenta d'une façon
prodigieuse. De nombreuses caves coopératives furent créées. Plus tard, la compréhension des
mécanismes de la vinification beaujolaise (macération semi-carbonique, fermentation
intracellulaire), en grappes entières, permettait de la codifier et d'obtenir des vins aromatiques
et très fruités qui en faisaient leur typicité notamment pour les vins nouveaux. La nécessité de
récolter des grappes entières est à l’origine du formidable afflux de vendangeurs dans le
Beaujolais qui est à ce titre un phénomène unique. Toutefois « les progrès considérables des
machines à vendanger, l’adaptation du palissage, la répartition homogène des grappes et le
choix de la date de récolte permettent aujourd’hui de fournir une vendange avec un taux de
grappes entières très intéressant pour la vinification beaujolaise » (CAVIGLIO C. et
VINSONNEAU E. [2007], Machines à vendanger. Bonnes pratiques de récolte, Cahier
Itinéraires ITV, juillet 2007, n°15, p12.). A la dégustation, les vins issus de vendanges
mécaniques ne se distinguent pas des vins issus d’une récolte manuelle.
Hormis la macération semi-carbonique, les usages ont depuis toujours consacré un mode de
vinification plus couramment répandu où le rapport phase liquide sur phase solide est plus
élevé. Ainsi les pratiques œnologiques intègrent l’aptitude du gamay à produire en fonction de
la diversité des terroirs du beaujolais, tant des vins fruités et gouleyants que des vins plus
structurés, profonds aux arômes complexes aptes au vieillissement.


10.3. Eléments historiques liés à la réputation du produit


                                                                                               13
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                  CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                           Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                      Page 14/19



10.3.1. Histoire et notoriété du Beaujolais
Jusqu'au XVIème siècle, la viticulture dans le pays beaujolais est très minoritaire car la
perpétuelle insécurité entretenue par les belliqueux sires de Beaujeu n'incite pas à la culture
pérenne de la vigne mais privilégie les cultures nourricières. Le Beaujolais doit donc son nom
à la maison de Beaujeu. Durant les IXème, Xème et XIème siècles, les Sires de Beaujeu se
taillèrent un territoire important. Ils firent du Beaujolais un état tampon entre le Mâconnais et
le Lyonnais. En 1400, Edouard de Beaujeu fait don de ses terres aux Bourbon ; l'un d'eux,
Pierre de Bourbon, épouse Anne de France, fille de Louis XI, dite Anne de Beaujeu. Durant
cette période, le Beaujolais profite largement du mécénat de ce couple. En 1514, Anne de
Beaujeu donne ses armes à Villefranche et la nomme capitale du Beaujolais. La période des
Bourbons s'achève en 1523, le Beaujolais devient alors l'apanage de la famille d'Orléans. « Le
retour des Bourbons et l’ouverture du canal de Briare en 1642 permet de reculer jusqu’en
Beaujolais, les limites de l’aire d’approvisionnement de Paris en vins » [DION R. [1959],
Histoire de la vigne et du vin des origines au XIXe siècle, Flammarion, juin 1999, p576.]. A la
même époque, les droits d’entrée en la ville de Lyon étaient quatre fois plus élevés pour les
vins « étrangers » que pour les vins récoltés à l’intérieur du gouvernement du Lyonnais dont
le Beaujolais faisait parti. Il n’en est pas moins remarquable que malgré la facilité
d’écoulement des vins que représente l’agglomération lyonnaise, ce vignoble ait pu bien avant
les chemins de fer, diriger vers Paris une part très importante de sa production. Ce commerce
se développa tout au long du XVIIIème siècle avec les vins de qualité du nord du Beaujolais, le
sud continuant d’approvisionner le pays lyonnais. Du XIXème au XXème siècle, les vins du
Beaujolais continuent d’asseoir leur notoriété en profitant de l’élan que représente leur
positionnement à Paris et à Lyon dont le commerce influe sur la France et le monde entier.

10.3.2. L’histoire des vins nouveaux
Dès le XIXème siècle, les viticulteurs et négociants du Beaujolais avaient coutume de
commercialiser très tôt leur récolte. Ce mouvement commercial, bien entendu très en deçà de
ce que nous connaissons actuellement, se perpétua malgré quelques vicissitudes jusqu'à la
Seconde Guerre Mondiale. Le Beaujolais devint le troisième fleuve de Lyon, pour faire
référence à sa popularité et au fait que les vins parvenaient en la Capitale des Gaules par la
voie fluviale. En octobre 1951, les vignerons réunis au sein de l'Union Viticole du Beaujolais
demandent la possibilité de commercialiser « de suite les vins du Beaujolais en faisant
remarquer qu'ils sont des vins de primeur ». Ils obtiennent rapidement satisfaction. En 1985 :
pour faciliter la mise sur le marché des 500 000 hl produits cette année-là, un décret fixe au
troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation du Beaujolais nouveau (et
des autres primeurs). Cette date du troisième jeudi de novembre est toujours en vigueur
aujourd'hui.
Le négoce local fut le véritable catalyseur de la commercialisation des vins jeunes. Ce
mouvement progressa rapidement dans les années 1960 qui virent une convergence d'intérêts,
du producteur au distributeur, du négociant au restaurateur, pour la mise en scène du plus
original des vins, le Beaujolais nouveau. A la fin des années 1960, le négoce encore, assura la
percée du Beaujolais nouveau à l'étranger grâce à la compétence des négociants éleveurs de
Bourgogne qui complétèrent leurs gammes avec ce produit original et authentique.
C'est au cours de cette décennie qu'est né le fameux concept qui fit le tour de la planète et qui,
depuis, est entré dans le domaine public, puisqu'il figure incontestablement parmi les slogans
les plus utilisés : "Le Beaujolais Nouveau est Arrivé !"




                                                                                               14
  Union des Crus du                  CAHIER DES CHARGES                                 CDC V08
     Beaujolais                             BROUILLY                          Version du 31/03/08
                                   Appellation d'origine contrôlée                     Page 15/19

10.4. Lien causal entre l'aire géographique, la qualité et les caractéristiques du produit

De très nombreuses variétés de gamay noir à jus blanc sont décrites dans la littérature. Viala
et Vermorel en 1902 distinguent sous le nom de gamay Beaujolais deux groupes : « les gamay
à rendement important et ceux à faible rendement ou à vin de qualité ». Ce deuxième groupe
est représenté en Beaujolais sous le nom de gamay Geoffray ou plants de Vaux, d’une vigueur
supérieure au premier groupe, mais d’une production moindre grâce à une structure de grappe
plus petite et plus lâche due à un pourcentage de millerandage plus ou moins important selon
les années. Les sélections faites au cours du XXème siècle ont essentiellement porté sur ce
deuxième type de gamay.
Depuis quelques années de nombreux essais ont été menés aboutissant à retenir pour des
raisons qualitatives et sanitaires (individus indemnes de viroses) le gamay de Bouze N et le
gamay de Chaudenay N. L’origine du gamay de Bouze N n’est pas connue, il proviendrait
d’un semi de gamay. Ses aptitudes sont proches de celles des autres types de gamay teinturier
et du gamay N. Son utilisation est relativement ancienne, notamment dans le Val de Loire
d’où proviennent les clones sélectionnés. Le gamay de Chaudenay N serait quant à lui le
résultat d’une mutation du gamay de Bouze N. Ce cépage très peu vigoureux assure une
production régulière.
Particulièrement bien adapté au terroir du beaujolais, le gamay exprime ses qualités
aromatiques et fruitées tant avec la technique de vinification beaujolaise caractérisée par une
macération en grappe entière et une durée de cuvaison relativement courte qui exalte
notamment le caractère fruité qu’avec des méthodes de vinification classiques. Selon les
terroirs et les modes de vinification, il permet d’élaborer des vins plus structurés, plus
complexes de plus ou moins longue garde.


11 - Mesures transitoires

Néant.


12 - Règles de présentation et étiquetage


12.1. Dispositions générales

Les vins pour lesquels, aux termes du présent cahier des charges, est revendiquée l'appellation
d’origine contrôlée « Brouilly » et qui sont présentés sous ladite appellation ne peuvent être
déclarés après la récolte, offerts au public, expédiés, mis en vente ou vendus sans que, dans la
déclaration de récolte, dans les annonces, sur les prospectus, étiquettes, factures, récipients
quelconques, l'appellation d’origine contrôlée susvisée soit inscrite et accompagnée de la
mention « Appellation contrôlée », le tout en caractères très apparents.


12.2. Dispositions particulières

Néant.




                                                                                              15
  Union des Crus du                   CAHIER DES CHARGES                                           CDC V08
     Beaujolais                              BROUILLY                                    Version du 31/03/08
                                    Appellation d'origine contrôlée                               Page 16/19




                                         CHAPITRE II


                           Obligations déclaratives et tenue de registres

1. Déclaration préalable d’affectation parcellaire

Néant.

2. Tenue de registres

Pour permettre le contrôle des règles de production et de traçabilité des vins, tous les
opérateurs tiennent à jour des registres permettant l'enregistrement de leurs pratiques et/ou la
comptabilité matière des produits et réalisent des déclarations auprès des organismes de
défense et de gestion. Les organismes de défense et de gestion s’engagent à respecter la
confidentialité de ces informations.

Les registres sont conservés au moins deux ans et tenus à la disposition des agents des
services de contrôle et de l’Institut national de l’origine et de la qualité.

Les titres des documents associés sont indicatifs ; de même, certains de ces documents
peuvent être regroupés ou fractionnés selon les entreprises et les étapes de fabrication
considérées. Leur archivage peut être réalisé sur support papier ou informatique.

Le tableau récapitulatif suivant présente la nature et les informations devant figurer sur ces
documents à chaque étape de l’itinéraire de production :

Etape                       Eléments de traçabilité                  Documents associés
Plantation                  Localisation de la parcelle.             Documents graphiques de délimitation.

                            Identification des plants (cépages). Fiche CVI.
                            Identification du clone et/ou du Analyse de sol avant plantation.
                            porte-greffes.
Modes de conduite           Densité.                             Fiche CVI.
                                                                 Déclaration de pieds manquants
                                                                 annexée à la déclaration de récolte.
Récolte                     Maturité du raisin.                  Fiche de suivi de maturité.

                            Volume revendicable en AOC.              Déclaration de récolte.

                            Suivi de la récolte            jusqu'au Déclaration de revendication avant le 1er
                            conditionnement                         juillet 2008 pour les vins issus de la
                                                                    récolte 2007, et avant le (reste à
                                                                    déterminer) pour les vins des récoltes
                                                                    suivantes.
                                                                    Déclaration de VSI.

                            n° cadastral, surface, appellation.      Registre des apports de vendanges.
                                                                     Déclaration    annuelle    de   récolte
                                                                     mécanique avant le 30 juin de l’année
                                                                     de récolte.


                                                                                                          16
  Union des Crus du                   CAHIER DES CHARGES                                          CDC V08
     Beaujolais                              BROUILLY                                   Version du 31/03/08
                                    Appellation d'origine contrôlée                              Page 17/19


Vinification - Elevage       Identification des volumes.         Registre de cuverie.
                                                                 Plan de cave.
                                                                 Registre de cave.

                             Suivi des pratiques œnologiques.    Registre de coupage.
                                                                 Déclaration préalable TSE et registre
                                                                 TSE.
                                                                 Registre de détention et manipulation
                                                                 des        produits     (acidification,
                                                                 enrichissement, etc.).

                             Etat d’entretien du chai et du      Registre de détention des produits
                             matériel de vinification.           d’hygiène et d’entretien.
Conditionnement - Stockage   Identification du lot conditionné   Registre d’embouteillage.
                             (date, volume etc.).                Déclaration de mise en bouteilles.
Suivi produit                                                    Déclaration de transaction dans les
                                                                 (reste à déterminer) jours suivant la
                                                                 transaction.
                             Résultats d’analyses.               Bulletins d’analyses.




                                                                                                        17
                       Union des Crus du                     CAHIER DES CHARGES                                      CDC V08
                          Beaujolais                                BROUILLY                               Version du 31/03/08
                                                           Appellation d'origine contrôlée                          Page 18/19



                                                              CHAPITRE III


                                              Principaux Points à contrôler et méthodes d’évaluation


                       Points à contrôler                            Valeurs Cible                       Méthode d'évaluation


                                                             REGLES STRUCTURELLES
GEOGRAPHIQUE




                          Localisation des        Opérateurs : 100% dans l’aire de proximité           Documentaire : fiche CVI
    AIRE




                          opérateurs et des       immédiate.                                           et documents graphiques
                          parcelles               Parcelles : 100% dans l’aire AOC.                    de délimitation.




                                                  Minimum 5000 pieds/ha.
                                                                                                       Documentaire : fiche CVI.
                          Densité                 Ecartement entre rangs ≤ 2,50 m.
                                                                                                       Visuel : visite terrain.
                                                  Ecartement entre pieds ≥ 0,80 m.
   PLANTATION




                                                  Cépage principal : gamay N.
                                                  Cépages accessoires :
                                                      maximum 10% de l’encépagement pour le
                                                         pinot noir N, pinot gris G, pinot blanc B,    Documentaire : fiche CVI.
                          Encépagement
                                                         chardonnay B, aligoté B et melon B ;          Visuel : visite terrain.
                                                      maximum 20% de l’encépagement pour le
                                                         gamay de Bouze N et gamay de
                                                         Chaudenay N.

                                                                  REGLES ANNUELLES

                                                  Maximum 10 yeux francs/pied.
                                                  Eventail, gobelet, cordon simple ou double,
   MODES DE CONDUITE




                                                  charmet.                                             Visuel :    comptage   du
                                                  En vue du rajeunissement, + 1 courson à 1 ou 2       nombre d’yeux francs/pied
                          Taille
                                                  yeux francs sur un gourmand issu du vieux bois.      et description du mode de
                                                  Lors de la taille de formation en cordon simple ou   taille.
                                                  double, la taille en guyot simple ou double est
                                                  tolérée pendant deux ans.
                                                                                                       Visuel : Visite de terrain
                          Charge maximale
                                                                                                       avant récolte et application
                          moyenne à la            10 000 kg/ha.
                                                                                                       de la méthode d’évaluation
                          parcelle
                                                                                                       de la CMMP.




                                                                                                                              18
                    Union des Crus du                        CAHIER DES CHARGES                                       CDC V08
                       Beaujolais                                   BROUILLY                                Version du 31/03/08
ETAT CULTURAL ET SANITAIRE                                 Appellation d'origine contrôlée                           Page 19/19

                                                  Hauteur feuillage (Hf) / Ecartement entre rang (Er)
                                                                         ≥ 0,6

                                                  Si Er ≥ 1,50 mètre : les vignes doivent être
       DE LA VIGNE




                                                  conduites avec un palissage fixe.

                                                  Palissage soigné, solide et inerte, comportant au
                             Palissage                                                                  Visuel : visite terrain.
                                                  minimum un fil porteur (fil du bas) et une paire de
                                                  fils releveurs.

                                                  Pour les vignes non palissées : hauteur de
                                                  feuillage/Er ≥ 0,6 la hauteur de feuillage étant
                                                  mesurée à partir de 0,10 mètre au moins au-dessus
                                                  du sol.
                                                                                                        Vérification des
                                                                                                        enregistrements (contrôle
                                                                                                        maturité).
                             Maturité du raisin   Richesse minimale en sucres des lots : 162g/l
                                                                                                        Vérifications des
       RECOLTE




                                                                                                        dérogations.
                                                                                                        Contrôles terrain.

                             Volume                                                                     Documentaire : déclaration
                             revendicable en      Rendement annuel.                                     de récolte, déclaration de
                             AOC                                                                        revendication


                                                  Vins rouges et rosés
                                                  - TAVminimum : 10,5 %.
                                                  - TAV maximum : 13,0 %.
       PRODUIT




                                                  - SO2 total : prévue par la réglementation.           Documentaire : bulletins
                             Normes analytiques   - Glucose + fructose ≤ 2g/l.                          d’analyses, constats degré
                                                  - Acidité volatile ≤ 14,17meq/l.                      naturel de récolte.

                                                  Fermentation     malolactique     achevée        au
                                                  conditionnement (acide malique ≤ 0,5 g/l).




                                                                                                                                   19

				
DOCUMENT INFO